Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Leader d'opinion

Plusieurs lecteurs ont eu la gentillesse de me le signaler : Le Monde m'a promu au rang de "leader d'opinion", aux côtés d'un prestigieux avocat général, d'un capitaine de la marine à voile et à vapeur, d'un professeur de droit d'informatique de re-non, d'un lieu-commun, et d'un ultralibéral de gauche, entre autres.

Las, les leaders d'opinion sont gens bien ingrats, et voilà que la médaille en chocolat à peine apposée sur mon pyjama de satin, je mords la main qui vient de me caresser.

En effet, je tiens à signaler au Monde que les quelques lignes qui me sont consacrées recèlent une erreur : mon blog promeut la pensée unique depuis non pas avril 2005 mais depuis avril 2004 (oui, je souffle mes deux bougies le 15). Pour le savoir, il suffit de regarder la liste de mes archives, en bas à droite de n'importe quelle page de mon blog. Bon, le journalisme d'investigation, c'est pas le truc de tout le monde.

Mais l'informatique non plus : le lien vers mon site sur la version internet de l'article est mort car un correcteur trop rigoureux a tenu à faire figurer l'accent circonflexe sur le i de mon nom de domaine. Or "maître.eolas.free.fr" donne, une fois converti en langage intelligible par un navigateur ma%c3%83%c2%aetre.eolas.free.fr. Ce qui n'est pas l'adresse de mon site, et n'est pas facile à prononcer, en plus.

Difficile d'être un leader d'opinion quand les brebis ne peuvent trouver leur berger.

Mais bon, je ne jouerai pas les divas : je suis surpris (n'ayant pas été contacté préalablement à l'article) et flatté de cette promotion imméritée. Que vais je donc pourvoir faire de cette gloire soudaine ?

Qui a dit "Eolas Président" ?

Mise à jour (11h57) : Pas de doute, je SUIS un leader d'opinion. A peine ma remarque mise en ligne, le lien était réparé. Rendez vous compte. Une phrase, un clic, et Le Monde rectifie aussitôt. Même Dominique Baudis n'a pas réussi ce tour de force. Bon, comment on fait pour les tribunaux, maintenant ?

La discussion continue ailleurs

1. Le vendredi 7 avril 2006, 13:31 par CariBlog

Pique-blog

Et bien, j'avais déjà entre-vu la mention sur Standblog de Tristan Nitot, et maintenant c'est Me Eolas qui en rajoute une couche ce matin : je suis absolument divers et trivial dans mes lectures ;-) Quand je me rend compte en plus que deux...

2. Le vendredi 7 avril 2006, 15:57 par Shebam ! Pom ! Blog ! Wizzzzz....

Je n'y suis pas encore mais...

Dans un article récent, le Monde parle des blogueurs les plus influents, les plus lus. Il y en a qui font partie des mes favoris, de ceux que je place dans mon agrégateur de RSS. Le premier, un de mes premier blog, c'est celui de Jean Véronis...

3. Le lundi 10 avril 2006, 11:15 par Authueil

Le top du top

Le Monde vient de publier un "palmarès" des blogs les plus influents. Cet article est plutôt intéressant, et surtout écrit par quelqu'un qui connait et comprend la blogosphère. C'est si rare de trouver un journaliste de quotidien qui prend le...

4. Le lundi 10 avril 2006, 14:41 par Palpitt > Metablog

CPE, Blogosphère juridique et points de vue inédits

Aujourd'hui c'est près de 34000 billets sur le CPE référencés par technorati, le 29 mars, le nombre de billets référencés dans la seule journée dépassait les 1400. Nous assistons à un événement qui a pris une ampleur assez phénoménale...

Commentaires

1. Le vendredi 7 avril 2006 à 11:40 par Yves Duel

Hé bien, tu y pourvoieras !
;-)

2. Le vendredi 7 avril 2006 à 11:44 par Receswind

Apparemment le lien est réparé.

3. Le vendredi 7 avril 2006 à 11:47 par Darrow

Je pense l'avoir dit, et je le répète : Eolas Président !!!

4. Le vendredi 7 avril 2006 à 11:54 par Hugues

Je vous prie d’agréer, cher Maître, l'expression de ma haute considération et de mes sentiments les plus respectueux.

Allons, courage : un jour, toi aussi, tu auras ton nom dans Le Monde...

Eolas

5. Le vendredi 7 avril 2006 à 12:20 par Salomon Ibn Gabirol

Pour moi, vous êtes plus dealer que leader d'opinion.

Une chance, la came est toujours de bonne qualité. Elle nous (je parle sans honte au nom de vos lecteurs - sauf de Clems) entraine toujours très haut, nous fais souvent rire et nous rends très réactifs. Je suis accroc et n'espère pas (mais vraiment pas du tout) décrocher.

Vite, une dose, il me faut ma dose.

PS : essayez, vous, d'aller fournir certains commissariats ; ca ne pourra leur faire que du bien. (Attention, le véhicule-kébab et à proscrire)

6. Le vendredi 7 avril 2006 à 12:27 par leinad

j'aime bien "dealer d'opinion". je trouve ça plus justifié.
au fait, maitre (ça, ça fait gourou), dans votre note d'hier, le "des années d'étude" sans s peut etre justifié, mais n'est ce pas une pirouette?

7. Le vendredi 7 avril 2006 à 12:41 par pixel

A vous la gloire, l'argent et les femmes !
Et a nous les bons petits billets...

8. Le vendredi 7 avril 2006 à 12:42 par kyakya

Toutes mes félicitations maitre et surtout continuez dans ce droit chemin !

9. Le vendredi 7 avril 2006 à 12:55 par Marcel Patoulatchi

Je ne partage pratiquement jamais vos analyses, je ne suis pratiquement jamais d'accord avec vous, avec votre vision du monde, votre vision de la Justice.

Néanmoins, je crois que l'on peut vous décerner le titre de leader d'opinion, sans pour autant vous accuser de distiller de la pensée unique.

Parce qu'internet est bourré de types qui prennent le moindre de vos propos pour parole d'Evangile. Ainsi, sur ces sujets qui voient un TGI, une cour d'appel et une cour de cassation opposer des lectures différentes, on trouve nécessairement des gens qui sont persuadés qu'en fait ces sujets sont extrêmement simples et que toute la vérité se trouve dans vos billets sur ces mêmes sujets.
Et cela, par contre, produit évidemment une forme de pensée unique.

Il est normal d'avoir un minimum de déférence à l'égard des experts sur des points scrupuleusement techniques. Il est plus gênant quand cette déférence se déporte sur des points politiques, étant entendu que nul ne peut prétendre à être expert en matière politique, pas même les politologues. Car nul observateur ou spécialiste ne peut arguer que sa vision de l'organisation des rapports humains est supérieure à celle d'autrui par expertise.

Vous êtes donc leader d'opinion. Ce n'est ni un drame ni une vertu. Juste une bon placement médiatique.

10. Le vendredi 7 avril 2006 à 13:22 par Il y a une vie en dehors du droit

Cher Maître (notez l'accent),

Je note que vous ne citez pas parmi les leader d'opinio Pascale Weeks, pourtant mentionnée dans l'article du Monde pour son excellent blog culinaire (scally.typepad.com/)

Droit et gastronomie font pourtant bon ménage (il suffit de voir les kébabs).

Bien à vous,

Une de vos fans ex-juriste et gourmande.

Je n'ai pas cité les 15, et je ne lis pas celui de Madame Weeks. Je suis toutefois consterné qu'un seul blogue retenu soit tenu par une femme, et soit monothématique sur la cuisine.

Eolas

11. Le vendredi 7 avril 2006 à 13:25 par Libre sur le net

Le succès grandit!

J'imagine que le débat sur le CPE et la DADVSI n'ont pas été pour rien dans la popularité croissante de votre blog. Et vos éclairements ont été salutaires! Néanmoins attention à ne pas prendre la grosse tête, c'est ce qui arrive parfois lorsque l'on se met à être entendu par un grand nombre de personnes! Mais, cher maître, je vous fais confiance sur ce point ;)

Rassurez vous : l'Etat paye à grand frais une horde de procureurs qui ont pour mission de veiller à mon humilité en limitant au strict raisonnable le nombre de mes succès.

Eolas

12. Le vendredi 7 avril 2006 à 13:26 par Yoxigen

Courage ! Encore quelques posts et vous apparaitrez dans ce classement la :

www.newwoman.co.uk/life/1...

Vous y serez d'ailleurs le 1er homme en robe (ou pyjama), ce sera une double performance !

13. Le vendredi 7 avril 2006 à 13:31 par cymago

Cher Maitre (notez l'absence d'accent),

de plus le Monde (ni vous) n'appréciez pas la nouvelle orthographe, pourtant déjà ancienne ou en particulier l'accent circonflexe sur le i a disparu. À moins d'exception pour les titres honorifiques.

Les jeunes bloquent les facs, je bloque les accents circonflexes. Et j'utilise encore l'imparfait du subjonctif. Etre un vieux con, à mon âge...

Eolas

14. Le vendredi 7 avril 2006 à 13:37 par Logios

@Salomon Ibn Gabirol
Très bon

J'ajoute que vous etes cité dans un dossier de France 2 concernant les blogs: info.france2.fr/dossiers/...
C'est d'ailleurs grace à cet article que j'ai eu vent de vos agissements ;-)

15. Le vendredi 7 avril 2006 à 13:56 par Souplounite

Pouvez-vous faire quelque chose pour les places de parking devant chez moi ? Y'a toujours du monde, c'est pénible.

Roulez à vélo.

Ca fera 1500 euros la consultation.

Eolas

16. Le vendredi 7 avril 2006 à 14:57 par Irène Delse

Dealer d'opinion... C'est adopté ! Ce sera le nouveau titre de notre trrrrès cher maître. (Comment, pas d'accent circonflexe dans la nouvelle orthographe ? Jamais ! ¡No pasáran!)

Au fait, un pyjama sous la robe d'avocat, c'est très chic ;-)

Sauf en cas de courant d'air inopiné...

Eolas

17. Le vendredi 7 avril 2006 à 15:05 par Mathieu

Mais c'est la consécration !! Le rêve de tout blogueur !!

Ha ?

Eolas

18. Le vendredi 7 avril 2006 à 15:14 par koz

"Que vais je donc pourvoir faire de cette gloire soudaine ?"

Paie-toi un correcteur, lider maximo, y'a un "r" en trop... ;-)

En tout cas, félicitations !

19. Le vendredi 7 avril 2006 à 15:16 par Bladsurb

"dealer" ok, même si c'est gratis, mais "d'opinion" ? L'intérêt de ce blogue n'est-il pas en ce que ce ne sont pas que des opinions, mais aussi et surtout une bonne dose de faits ? Expliquer ce que signifie la loi truc ou rappeler les procédures en cours en cas de machin, sont-ce là des opinions ?
Après "tout est politique", "tout est opinion"... C'est ce que pensent certains commentateurs, qui décident d'ignorer les faits trop irritants ou trop bourgeois, ou placent certains agissements de groupuscules uniquement en opérations de communication, mais ce n'est heureusement pas le ton général de cette maison !

Mes billets s'efforcent des présenter des faits, et quand j'ajoute mes opinions personnelles, je les sépare bien des faits. Mais les commentaires font partie intégrante de ce blog, et un vrai débat d'opinion y naît, les commentateurs s'interpellant et se répondant, moi même glissant mon grain de sel. Là où je ne me reconnais pas, c'est dans le sens de guide de cette expression, de celui qui dit quoi penser. J'ai assez de contradicteurs en commentaires pour voir que ce n'est pas une secte dont je serais le gourou, et j'ai une aversion pour quiconque prétend penser à la place de ses prochains.

Eolas

20. Le vendredi 7 avril 2006 à 15:27 par all

Donc merci pour ces billets qui nous ont diverti, informé, et pour les bons conseils que vous nous avez prodigués ; dire merci ne coûte rien surtout quand on connaît le prix de l'heure d'avocat.

21. Le vendredi 7 avril 2006 à 15:46 par Salomon Ibn Gabirol

@Bladsurb : je pense qu'"opinion" est précisement le terme adéquat.

Selon moi, Eolas ne délivre pas (et ne prétend pas délivrer, dites-moi si je me trompe) l'Explication Suprême, celle qui ne souffrirait aucune critique ni aucun décaccord. Les explications qu'il donne, la signification qu'il comprend - et nous rapporte - de telle ou telle loi ne sont que SES explications, SA compréhension. Ainsi, il s'agit bien de ses opinions. Certains sont d'accord avec Eolas (moi souvent, mais pas toujours) d'autre ne le sont pas (e.g. Clems, chez qui la contradiction non ou mal motivée est un sacerdoce) et c'est de ces accords et désaccords que nait l'intéret et la qualité de ce blog. S'il ne s'agissait que de lire ce qu'Eolas a à nous dire et prendre connaissance des faits et des explications objectives qu'il nous donne, on se feraich...

Certainement pas, j'aurais fermé ce blogue depuis longtemps. Merci en tout cas de ces mots, ils me touchent.

Eolas

22. Le vendredi 7 avril 2006 à 15:57 par Denys

Donc, après la canonisation, voici le temps des exégèses.

Je vais lancer des entretiens d'embauche pour mes disciples.

Eolas

23. Le vendredi 7 avril 2006 à 16:08 par Salomon Ibn Gabirol

@Denys

"Donc, après la canonisation, voici le temps des exégèses."

Viendront les oraisons, vous verrez....



24. Le vendredi 7 avril 2006 à 16:15 par pepelle


C'est tout sauf une analyse. On dira des " états d'âme" pour rester gentille. Pour être objectif, en plus de votre lien vous auriez dû citer une "analyse juridique" du Grand Soir ou d'un inspecteur du travail bien connu.Cela aurait eu au moins le mérite de faire contrepoids
Eolas est un monsieur qui a ses positions, ses idées et qui a le droit de les avoir comme tout en chacun. Mais ne présentez pas son article comme une "analyse juridique" s'il vous plait!
Je ne résiste pas à quelques morceaux choisis pour montrer l'impartialité de ce monsieur
---------------------------------------
Comme je le répétais régulièrement à mes camarades de faculté à chaque fois que les bouillants délégués de l'UNEF et UNEF-ID jouaient les Jaurès des futurs Bac+5, ....... De plus, être étudiant n'est pas un métier, sauf chez les meneurs les plus enragés, qui étaient triplants et semblaient en avoir fait un plan de carrière ......
----------------------------
Cesser de travailler pour un étudiant, outre que cela suppose d'avoir commencé, ce qui n'était pas le cas de tout le monde, revient à se mettre lui même en péril et à s'infliger des lacunes difficiles à rattraper. C'est une démarche suicidaire et en tant que telle, malsaine.
----------------------------
...Et rappelons que devant cette juridiction ( CPH) la moitié des juges sont des élus syndicaux, les motifs d'un licenciement les intéresse toujours énormément, ils sont d'une curiosité maladive là dessus.
__________________
Il faut essayer d’être heureux, ne serait-ce que pour donner l’exemple.

Mon petit doigt me dit que vous vous êtes gourré de billet pour ce commentaire...

Eolas

25. Le vendredi 7 avril 2006 à 16:23 par pepelle

Non, c'est un avocat qui a ses états d'âme! Ce n'est pas parce que l'on est avocat, que l'on fait toujours des analyses juridiques lorsqu'on écrit quelque chose. Les extraits que j'ai choisi montrent bien ses analyses juridiques d'ailleurs!
--------------
On y arrive
Il fait donc une analyse personnelle et politisée du CPE ( et pas une analyse juridique au sens premier du terme
----------

Vous connaissez mon métier Jeanlouis et il se trouve que j'ai du faire un cours sur le CNE et sur le CPE ( obligée, le contrat de travail est au programme) Si j'avais fait une " analyse juridique" comme [E], je me prenais un blâme aussi sec du doyen avec plaintes d'étudiants et de parents ( si mineurs) dans l'heure qui suivait.
C'est pas du tout cela une analyse juridique Jeanlouis;on ne donne pas ses états d'âme sur l'UNEF ou sur le CPH. On ne balance pas ses opinions politiques tout en décortiquant une loi.
Bon, j'arrête, c'est pas la peine...
__________________



Il faut essayer d’être heureux, ne serait-ce que pour donner l’exemple.
forum.net-iris.com/showth...

26. Le vendredi 7 avril 2006 à 17:07 par flodf

Bonjour,

J'ai encore une "perle" de jursiprudence:

Contrat de travail 05/04/2006

Télé-réalité : L'île de la tentation


L'intéressé a été choisi pour participer à une émission de télé-réalité intitulée " l'Ile de la tentation" composée de 4 couples ainsi que de tentateurs et tentatrices mettant tout en oeuvre pour les déstabiliser, l'objet consistant à l'issue du séjour, à faire le point sur leurs sentiments envers leur partenaire. Il faisait parti d'un des couples, choisi après un casting sauvage et non en se présentant à une sélection avec un book. Bien que les relations contractuelles se soient déroulées dans un cadre paradisiaque situé en Thailande et ponctuée d'activités agréables, elles s'organisaient selon une mise en scène déterminée et l'intéressé était bien engagé comme artiste occasionnel pour ses qualités et ses défauts. Le contrat intitulé "règlement participant" interdisait tout arrêt de participation du candidat sauf accord préalable du producteur, lequel pouvait à tout moment décider d'un renvoi sans justification des motifs en cas d'inobservation des règles du programme. Ainsi, ce participant au jeu était à disposition de la production nuit et jour (soit à peu près 19 heures par jour) et ne pouvait ni sortir ni prendre contact avec sa famille, ne pouvant quitter librement les lieux du tournage et se devant de respecter les règles édictées par le producteur. Il était en outre redevable d'une somme de 15 000 euros en cas de départ, ce qui ipso facto le plaçait en situation d'infériorité s'analysant comme un lien de subordination dans la mesure où cette condition l'obligeait nécessairement à rester sur le tournage. De plus, il devait participer aux activités sportives fixées par la production, sous son contrôle et aux heures et lieux définis par elle et répondre aux dizaines d'interviews quotidiennes qui se poursuivaient jusqu'à ce que les propos tenus correspondent à ce qui était attendu. Filmé de jour comme de nuit, il pouvait être réveillé la nuit et contraint de sortir de sa chambre pour des problèmes de lumière. Il a dû participer à quatre reprises à des soirées dites de feu de camp d'une durée de cinq heures environ en plus de ses activités de jour. Enfin, le règlement interdisait tout contact avec l'extérieur pendant la durée du tournage. Le lien de subordination avec la société de production est donc établi, cette dernière ayant imposé à l'intéressé des actes d'autorité et de contrôle non équivoques de nature à constituer la preuve suffisante de la formation et de l'existence de relations de subordination juridiques telles qu'elles lient un employeur et un salarié. La somme de 1525 euros perçue pour la participation à l'émission doit être qualifiée de salaire, la perception de pourcentages sur les recettes ultérieures ne s'opposant pas à l'existence d'un contrat de travail. La relation de travail doit s'analyser en un contrat de travail à durée déterminée pour la durée du jeu; en effet, seul le salarié concerné peut se prévaloir de définir si la relation de travail est à durée déterminée ou indéterminée et s'il appartient au juge de qualifier la nature du contrat de travail, il ne peut désigner d'office un contrat dans le cadre d'une durée indéterminée.




Source
Cons. prud’h. Paris, 3 mars 2006, Juris-Data n° 2006-296097

27. Le vendredi 7 avril 2006 à 17:39 par Paul TOTH

Inutile de se la jouer, le Monolecte d'Agnès Maillard ( www.ethologie.info/monole... ) est dans le 20minutes lillois de ce jour ( www.20minutes.fr/ )...comment ça ce n'est pas comparable ?!

28. Le vendredi 7 avril 2006 à 17:46 par Benoit Boussier

Deux mots

Bravo !

Encore !

29. Le vendredi 7 avril 2006 à 18:00 par jean-marc

"Les blogs, nouveaux maîtres à penser." Leader d'opinion,

ainsi, donc, en quelque sorte, comme qui dirait, mais pas plus que cela, en lisant votre journal je me laisserai manipuler à l'insue de ma propre volonté ? Qui suis-je alors ?

Moi qui pensais que ce journal était un truc hyper underground uniquement connu de trois ou quatre personnes qui avaient l'intention de préparer un complot dans le but de...

Bon, je vais relire vos propos, il doit y avoir des trucs que j'ai oubliés de comprendre...

Oui, c'est ce qui me gêne dans l'expression leader d'opinion, ce côté détenteur de la vérité... Si je ne fais pas de politique, c'est précisément parce que je n'ai pas ce genre de certitudes. D'ailleurs, tenez, je ne sais pas à quel parti je me rattacherais, c'est dire.

Eolas

30. Le vendredi 7 avril 2006 à 18:01 par Luc

C'est marrant, les bloggeurs qui - par le fait même d'être bloggeurs - remettent en question la suprématie des média traditionnels et, du coup, leur modèle économique, et semblent attendre de ces même média une consécration suprême.

C'est aussi furieusement tendance les bloggeurs qui parlent de leur "aventure" de bloggeurs. Par exemple, le sympathique Christophe, blogmestre ded "monputeaux.com" qui n'en finit plus d'énumérer les journaux, les émissions de télé et ...les autres blogs où on parle de ses démélés avec le <strike>gang</strike> clan des Ceccaldi.

Finalement, ça se confirme toujours : "parlez moi de moi, y'a que ca qui m'intéresse"...

Yep. Sauf que trois lignes copiées de mon billet de présentation, il en faut un peu plus pour m'intéresser.

Eolas

31. Le vendredi 7 avril 2006 à 18:23 par

Maître, cette "distinction" n'est que justice.

32. Le vendredi 7 avril 2006 à 18:55 par vanverde

clap clap clap !

33. Le vendredi 7 avril 2006 à 19:17 par metallah

sans vouloir être méchant avec les journalistes ceux ci sont de moins en moins inspirés (et de moins journalistes) alors ils consultent de plus en plus les sites internet et surtout les blogs
on y trouve beaucoup de choses

leader d'opinion ?
plutôt source d'inspiration pour journalistes en mal d'inspiration je dirai donc
et indirectement influent quand les journalistes prennent des bouts ça et là et font leurs soupes pour créer leurs propres articles

même des blogs pas trop consultés et pas trop interessants au départ deviennent des références (puis sont de plus en plus consultés) par des journalistes, des hommes politiques, des syndicats...

il y a de plus en plus de blog sur Internet mais il y a encore peu quelques vedettes seulement, que tout le monde connait sur la toile et que les journalistes découvrent

même mon petit blog se retrouve consulté par des hommes politiques c'est assez bluffant
(par exemple 15 consultations à la fois dans un meme 1/4 h lors du premier meeting Vert pour les élections internes tout ça parce que je donne mon opinion... je suppose que mon adresse avait circulé d'après ce que j'ai vu dans les statistiques...)


pour finir il faut savoir que le phénomène existant partout dans le monde et depuis un certain temps au etat unis il est régulièrement critiqué avec plus ou moins de vérités
car médias classiques et bloggueurs se retrouvent à jouer à des jeux médiatiques où chacun essaye d'influencer l'autre (et les lecteurs)

Sur les journalistes : je ne partage pas votre critique. Un journaliste qui consulte un blogue n'est pas forcément un mauvais journaliste, il peut même être un bon. Que fait un journaliste ? Il recherche des faits pour les rapporter et les expliquer. Les blogues relaient des faits, et contiennent dans certains cas où j'ai l'audace de me placer apportent des analyses d'experts, ou disons de sachants. Un journaliste qui viendrait chez moi chercher des explications sur le CPE, pour prendre un exemple récent, ou une critique juridique de la démarche de la FIDL et la relaierait ferait bien son travail, non ? L'opposition blogues/médias est vaine : ce sont deux choses différentes, et pas incompatibles : Hugues, par exemple, est journaliste et blogueur. Et je suis prêt à parier qu'il excelle autant dans sa profession que sur son blogue.

Eolas

34. Le vendredi 7 avril 2006 à 19:17 par Oxygène

Vous avez aussi été cité sur la "5 "dans " le journal du blog" ou quelque chose d'approchant. De mon méridien, j'ai suivi cette émission où vous partagiez l'honneur d'être cité avec "monputeaux .com" .
Mon méridien n'est pas celui de Greenwich. Il en est très loin.

35. Le vendredi 7 avril 2006 à 19:47 par verel

"Allons, courage : un jour, toi aussi, tu auras ton nom dans Le Monde...

Eolas"

Il me semble que Hughes a eu un article complet paru dans Le Monde il n'y a pas si longtemps....

Ha ? Aurais je été ironique, alors ?

Eolas

36. Le vendredi 7 avril 2006 à 20:05 par onsenfout

Dis, monsieur Eolas, pourquoi tu dirais pas à tous tes amis pro-CPE de réclamer un contrat CPE pour leur nouvelle embauche où en remplacement de leur contrat actuel. Ce serait un acte drôlement militant ça non ? Pis courageux et tout et tout. Ce serait autre chose que de faire des effets de manche en étant bien accroché à son barreau. Qu'en penses-tu monsieur Eolas ? Tu me fais penser aux médecins de Molière monsieur Eolas. Me demande pas pourquoi. T'as fait latin aussi ?

Votre message est tellement idiot que je le laisse.

Eolas

37. Le vendredi 7 avril 2006 à 20:14 par Richard

C'est marrant, après avoir parcouru les commentaires précédents, on constate que vous êtes effectivement un leader d'opinion : vous attirez de plus en plus de commentaires totalement incohérents et incompréhensibles.

Continuez !!!

38. Le vendredi 7 avril 2006 à 20:24 par Matthieu

@onsenfout

Si ca peut te faire plaisir: J'etais titulaire il y a quelques annees dans une institution consulaire. A cette epoque, la retraite etait encore sous un regime special. Beaucoup de jours de vacances a en faire palir plus d'un.

Je suis aujourd'hui aux US. Pour reprendre les mots qu'on entend beaucoup ces jours-ci, je peux me faire virer du jour au lendemain. Le mieux que je puisse esperer: une allocation chomage de 6 semaines correspondant a 40% de mon salaire actuel. En prime, l'imposition sur le revenue est a 30%, et je dois payer ma propre couverture sociale. Bref, le CPE c'est plutot la belle vie a cote.

Est-ce que je tremble tout les matins quand je vais au boulot? Non. Est-ce que je regrette mon contrat sympa et confortable? Pas du tout.

39. Le vendredi 7 avril 2006 à 20:34 par onsenfout

Je suis drôlement triste pour toi monsieur eolas. Ben, puisqu'on en est à se raconter nos malheurs, sais-tu que moi j'ai toujours travaillé à mon compte ? pas de chômage, une retraite à monter moi-même, etc etc. Ben tu sais quoi monsieur Eolas, j'ai jamais eu besoin d'un cpe pour embaucher un salarié, même débutant. Et figure-toi que j'étais même à la manif mardi dernier pour la première fois de ma vie, à 42 balais. Franchement tu dois penser que je deviens sénile non ? Mais tu vois, le CPE, monsieur Eolas, on s'en fout un peu, c'est un détail sur lequel se cristallise autre chose. L'incapacité d'une société à ériger des règles saines, communes et à peu près lisible par tous. Une société qui a du mal à se débarrasser de ses mauvaises habitudes de guerre économique. Alors oui, on peut discerter longuement sur le CPE... mais franchement, c'est pas le problème. Sauf à se regarder dans le miroir de son savoir juridique.

(ronflements)

Eolas

40. Le vendredi 7 avril 2006 à 21:05 par onsenfout

Euh, je crois que j'aurais dû répondre à Matthieu en fait... Désolé pour cette erreur d'aiguillage ;-)

41. Le vendredi 7 avril 2006 à 21:07 par onsenfout

Dans l'intervalle, je constate que monsieur Eolas s'est endormi. Je me retire donc sur la pointe des pieds. Comme toujours dans un débat, chacun repart avec les idées qu'il a apporté. Ainsi va le monde...

42. Le vendredi 7 avril 2006 à 21:15 par Flying™

Héhé, une petite distinction qui n'est jamais vraiment mauvaise pour l'ego.

Cependant, je suis vraiment pas d'accord avec l'idée du leader d'opinion comme il l'a été dit, et cela vient peut-être de ma façon de lire votre blog: je ne visite pas votre blog pour lire la bible du droit ou de l'actualité politique, mais pour lire un avis souvent différent, systématiquement plus complet et ouvertement engagé (au contraire du journalisme actuel qui cache son engagement derrière une neutralité de façade), de ceux qu'on peut lire ou voir à la TV, dans les journaux.

De plus, je vous lis souvent avec la ferme intention, sinon de rejeter toute l'argumentation , au moins d'y trouver quelquechose à redire afin de participer au débat :-), car les sujets m'intéressent presque moins que le débat. On vient ici (comme dans d'autres blogs surement) autant pour apporter ses connaissances et opinions que pour subir ou être influencé par celles des autres ...

Les journalistes du Monde qui voient dans ces blogs des leads d'opinions n'ont pas vraiment saisi le rôle des commentaires peut-être ...

43. Le vendredi 7 avril 2006 à 21:28 par Matthieu

"Ben, puisqu'on en est à se raconter nos malheurs, sais-tu que moi j'ai toujours travaillé à mon compte ? pas de chômage, une retraite à monter moi-même, etc etc."

Je n'en suis pas particulierement malheureux. Mais, merci de me le rappeler, j'ai effectivement oublie d'ennoncer mes malheurs avec la retraite. Ma motivation premiere pour evoquer ma situation personnelle avait pour source le sous-entendu que votre precedent message laissait transparaitre: Un pro-CPE ne lacherait pour rien au monde son contrat actuel pour un CPE. Maintenant, si comme pour le CPE, vous vous en foutez un peu, oubliez la. Mais ne vous en etonnez pas non plus.


"j'ai jamais eu besoin d'un cpe pour embaucher un salarié, même débutant."
Sans vouloir renier votre propre experience, vouloir etendre cette verite sur l'ensemble des employeurs peut paraitre pretencieux. Si on imagine juste une seconde que les representants patronnaux ont d'autres ideaux que d'embaucher pour mieux virer (tout en payement des charges pour rien, ce qui serait un comble de la part de ces maudits employeurs qui ne pensent qu'a l'argent), apparement certains d'entre eux se permettent de vous contredire.

"Mais tu vois, le CPE, monsieur Eolas, on s'en fout un peu, c'est un détail sur lequel se cristallise autre chose"
Ben parlons de cela, plutot que de diaboliser un CPE avec des arguments qui n'en sont pas. Ou du moins, qu'il soit diabolise correctement. Mais vu qu'apparement "on s'en fout un peu"...

"L'incapacité d'une société à ériger des règles saines, communes et à peu près lisible par tous."

En annoncant des faux arguments a propos du CPE, on ne peut pas dire que certaines personnes anti-CPE soient soucieuses de cette "lisibilite". Certainement un combat que vous allez vous appreter a mener. Vous pouvez, d'ailleurs, afin de favoriser la "lisibilite" du CPE, reprendre les points souleves par Maitre Eolas a ce propos.

44. Le vendredi 7 avril 2006 à 21:54 par Gascogne

Eolas, président, Eolas, président !!!
Ca y est, v'l'a-t-y pas pas que je disjoncte...Ah,le poids des média...Bon, ceci étant, pour vous apprécier "aux côtés d'un prestigieux avocat général", faut vraiment que j'vous apprécie, moi j'vous l'dis...

Franchement, vous m'imaginez, moi, en garant de l'indépendance de l'autorité judiciaire ?

Eolas

45. Le vendredi 7 avril 2006 à 22:21 par flo

Il faut prendre l'expression "leader d'opinion" avec du recul, c'est une expression convenue, et qui a en l'occurrence dans le titre une valeur argumentative, ie une accroche destinée à attirer l'attention sur un contenu. La notion même de leader d'opinion ne décrit pas tant un "objet" que la posture par rapport à cet objet. C'est une notion métadescriptive, pour ainsi dire.

Ce qui est dommage, c'est que l'article n'est qu'un listing décousu de sites sélectionnés selon des critères quantitatifs et d'apparition, sans analyse ; il ne semble même pas que les blogs cités aient été lus (on s'en aperçoit quand on les lit un peu soi-même). Ce qui aurait été intéressant pour le journal, aurait été de développer sur la notion d'influence par exemple, en la mettant en rapport avec le contenu et le quanti de fréquentation d'un blog.

Donc ne faut pas trop se faire de souci sur ce qui semble être un "collage d'étiquette" : 'leader d'opinion' est une notion à la mode, qui reflète un regard médiatique, rien de plus.

Du coup je ne sais pas si c'est une distinction pour chacun des blogueurs listés, cette citation sur 15 lignes en forme de hit parade. Je n'en suis même pas très sûre. On n'est pas loin de la farce du A-list blogger, ou du top 10 des ventes de livres. Ce n'est pas très gentil pour les blogueurs. Un auteur mérite un peu mieux.

46. Le vendredi 7 avril 2006 à 22:54 par Dague

Contacté préalablement ? Depuis quand le journalisme, d'investigation ou pas, doit-il demander l'autorisation de faire un sujet sur un personnage, quelqu'il soit d'ailleurs ? Vous choquez beaucoup, Maître !

?

C'est fou, ça. Je dis : "je suis surpris (n'ayant pas été contacté préalablement à l'article) et flatté de cette promotion imméritée". Vous lisez "Je suis scandalisé, le journaliste ne m'a pas demandé mon autorisation de parler de moi comme tout journaliste devrait faire pour tous ses sujets". Décidément, l'illettrisme est plus répandu que je le croyais.

Eolas

47. Le samedi 8 avril 2006 à 02:13 par Balinares

Cher Maître,

J'ai découvert votre blog très récemment, et j'admire la clarté de votre expression ainsi que la méticulosité de la construction de vos opinions. On y sent l'avocat bien encore mieux quand dans un grand bol de guacamole, si je puis dire.

Verriez-vous une objection à ce que j'ajoute le flux RSS de votre blog à mon LJ? Non que cela doive vous impacter d'aucune façon, mais j'aime faire preuve de correction en ces choses-là. Merci. :)

48. Le samedi 8 avril 2006 à 08:55 par marie

Maître vous pouvez passer ce commentaire et continuer de ronfler...

@onsenfout
Je partage votre point de vue. cf mes commentaires sur le billet "le cpe au JO".
Mais le Maître des lieux n'aime pas être contredit sur ses terres. Alors comme j'aime beaucoup lire ses billets, j'évite de le contrarier trop souvent. Mais là vous sentant attaqué, mon sang de la justice n'a fait qu'un tour et je vous apporte mon soutien.
Eolas a un bac + 5 et cela se voit. Ecriture irrépochable et grande maîtrise sa discipline sur les aspects techniques... Mais un Bac+5 cela peut aussi permettre de développer la curiosité afin de découvrir d'autres expériences et d'autres points de vue.
Comme je ne vais pas l'embêter à nouveau avec mes "clichés", je recommande un excellent ouvrage de François Dupuy "la fatigue des élites". Il explique très bien comment des cadres (même ceux encadrant du personnel) qui avaient toujours été du côté du système commencent à "jouer contre". Je m'y suis retrouvée.


49. Le samedi 8 avril 2006 à 10:15 par metallah

en réponse au Maitre de ses lieux ;)

il est vrai que je suis un peu dur mais je distingue dans mes esprits (pas forcément dans mes écrits) les bons et les mauvais journalistes

dans le cas des bons il y a un certain temps déjà qu'ils reconnaissent et utilisent le média Internet dans le bon sens. Et qu'il travaille...

dans le cas des mauvais on en reste à faire une soupe reprenant ça et là des analyses pratiquement copiés collés sans guère d'imagination
flirtant des fois avec une pseudo philosophie criante

ce n'est pas tant le fait de consulter un blog c'est l'utilisation qui en est fait ensuite
en effet l'utilisation est en rien incompatible mais en regardant ce qui se passe ici ou ailleurs (usa) on constate une certaine métamorphose des médias (dans le bon comme dans le mauvais sens)
le danger étant (pour les médias classiques) de se retrouver de plus en plus en décalage avec la réalité
et donc que nous prenions pour vérité absolu ce qui est dit dans les blogs (et internet), ce qui n'est pas toujours le cas...

quand l'information devient mauvaise on la recherche ailleurs c'est ce qui se passe de plus en plus
mais est elle meilleur sur les blogs ou sur internet ?
pas forcément

(je me place dans cette vision alors que je suis un défenseur d'internet par rapport au média plus classique)

on constate tout de même aussi une différence de style entre presse écrite et blog
un journaliste (comme hugues dont je ne connais pas le blog ou d'autres très bons) n'écrit pas de la manière manière et pas forcément les mêmes choses...

poids de la hiérarchie ? ;)

50. Le samedi 8 avril 2006 à 11:15 par onsenfout

@marie

Merci Marie, je prends note de ce titre. Quant au pouvoir et aux diplômes, ils ont le goût rassurant d'une protection sans limite, et, de ce fait, vous coupe des autres en vous portant vers la solitude. Sans doute est-ce là encore le fruit de cette habitude de guerre (économique) qu'ont les hommes (et aujourd'hui, hélas, certaines femmes aussi). Je me souviens de cette remarque d'un acteur humanitaire qui disait, à propos de l'aide qu'il apportait en Afrique, "transmettez un savoir à une femme, elle le partagera avec tout le village, transmettez-le à un homme, il le gardera pour lui". Mais ce n'est pas le débat du lieu. Par ailleurs, ne vous inquiétez pas, un ronflement ne m'agresse pas... ce côté animal rend parfois plus humain.

Pour en revenir au CPE, si je traduis un peu l'exposé juridiquement très fouillé... Il officialise et rend plus facile l'usage de tous les CDD illicites ? Plus besoin de les renouveler en prenant le risque d'être hors la loi, possibilité de les rompre encore plus facilement, la charge de la preuve étant reporté sur le salarié. (je ne m'exprime bien sûr pas en sabir juridique, mais en language courant). Pauvres entreprises qui ont tellement besoin qu'on les encourage, surtout les grosses.

On sait également très bien qu'il est beaucoup plus difficile pour un particulier d'aller en justice. La justice est une arme davantage utilisée par les plus puissants.

Quant au risque de ne pas trouver d'emploi il existe déjà et rien ne permet de penser qu'il va disparaitre. Mais on lui ajoute celui de perdre celui qu'on vient de trouver. Comme disait récemment un dessin humoristique sur yahoo, montrant des jeunes avec une banderole: "je veux un emploi pépère, comme papa!".

J'ai d'ailleurs souri en lisant une note de monsieur eolas sur les difficultés du métier d'avocat (cf. "pourquoi les avocats sont-ils si chers"). On y lit combien lui pèsent les complexités administratives, comptables, voires juridiques... celles-là même qui justifient son métier et qu'il maîtrise mieux que d'autres. Il est vrai cependant que la société peut difficilement éviter de telles complexités.

Par ailleurs, on nous serine qu'il faut adapter les populations au marché (de l'emploi) ; solution inévitable à court terme. Mais ne serait-il pas temps de proposer aussi un cap à moyen terme qui consisterait à adapter le marché aux populations. Je crois que c'est ce que nous demandent les jeunes aujourd'hui., je crois que de toute façon, ce sera inévitable.

C'est ce que nous demandons à tous les bac+5 de la planète. Ils sont la tête du grand corps de l'humanité. Un corps ne peut pas vivre sans tête, mais une tête ne peut pas vivre sans corps et doit en prendre soin... Mens sana in corpo sano ?ou un truc comme ça (je ne suis pas bac+5, désolé ;-))

51. Le samedi 8 avril 2006 à 11:25 par onsenfout

Aïe !!! j'ai écrit trop vite, j'ai copié/collé trop vite, résultat le commentaire est un peu foutrac... au besoin, si ça passionne les foules, je peux remettre de l'ordre dans mon texte. A+

52. Le samedi 8 avril 2006 à 12:17 par Hugues

Eolas # 46 : Tu as parfaitement raison. Je trouve étrange que le gars n'ait pas contacté les blogueurs cités, ne serait-ce que pour préciser sa propre compréhension de son sujet et en tirer quelque chose d'un peu plus personnel. Il me semble que je l'aurais fait.

53. Le samedi 8 avril 2006 à 12:45 par coco

C'est pour ça que vous avez toute légitimité pour publier dans la gazette du palais. Ok vous ne faites peut-être pas des découvertes doctrinales extraordinaires, ok vous n'êtes pas le doyen Carbonnier, ok, ok, mais je dis cela car vous apprenez beaucoup AUSSI aux avocats. Et certainement à une partie des magistrats (le petit monde juridique soyons-en sûrs lit de plus en plus votre blog).

54. Le samedi 8 avril 2006 à 15:33 par David Iceman

Merci,

Non, vraiment, je ne peux que vous dire merci de tenir ainsi un blog où enfin on peut lire des commentaires intelligents, raffinés et surtout qui vont au delà d'une simple bataille de société.

Pour reprendre brièvement tout ce qu'on peux lire sur le CPE, j'ai moi même eu l'opportunité de travailler à l'étranger, en Europe et ailleurs, et tout les salariés rêvent de la protection dont bénéficient les français!!! Et pour mon premier travail, lorsque j'étais étudiant, combien de fois n'ai-je pas entendu la phrase démoniaque:"vous n'avez aucune expérience, revenez dans quelques années!" Donc, même diplômé il faut avoir de l'expérience que l'on obtient en travaillant, mais on ne peux travailler qu'avec de l'expérience... Cornélien, n'est-ce pas? Alors, oui, j'aurais été heureux de pouvoir signer un CPE, CNE, enfin bref n'importe quoi (ou presque) pour peu que je puisse travailler...

Mais aujourd'hui que défend-on? Le droit au travail ou la conservation d'acquis sociaux? Tout ce que j'ai appris au cours de mon expérience, c'est que nombre d'employé français sont absolument extraordinaires pendant 3 mois... Jusqu'à la fin de leur période d'essai! Et il devient tellement difficile pour une entreprise de licencier, même avec de bonnes raisons, sans se retrouver devant les prudhommes, que nombre de PME refusent d'embaucher!

Alors protection, oui, sclérose, non! Il y aura toujours des abus, des 2 côtés, mais n'est-ce pas humain? Mais surtout cessons de considérer qu'il y a deux côtés distincts et antagonistes! D'un côté les méchants patrons et de l'autre les pauvres salariés exploités! Et si au XXIème siècle nous évoluons un peu et apprenions que les uns ne vont pas sans les autres? Que sans patrons il n'y a pas d'emplois, et sans main d'oeuvre pas d'entreprises?

Malheureusement, ceux qui crient le plus fort aujourd'hui n'ont aucune expérience du travail, et ceux qui les soutiennent ne se battent que pour leur propre cause!

Dommage que tous ne comprennent pas que nous sommes tous dans la même galère, et que ce n'est pas en ramant chacun pour soi que nous avancerons... D'ailleurs, la France me donne plutôt l'impression de reculer qu'autre chose!

Pour conclure, longue vie à ce blog...
Et cher maître, si vous êtes président, je postule pour le poste de premier ministre!

55. Le samedi 8 avril 2006 à 16:10 par Salomon Ibn Gabirol

:)

56. Le samedi 8 avril 2006 à 16:12 par Salomon Ibn Gabirol

Pardonnez-moi, mais comment faites vous pour afficher cette petite tête jaune et souriante que l'on retrouve parfois en fin de commentaires ? :)

57. Le samedi 8 avril 2006 à 16:57 par génération X

@marie et on s'en fout: Même si je ne suis pas en complet désaccord avec ce que vous dites, notamment sur ce sacro saint marché auquel le travailleur doit se plier, je vous trouve bien injuste envers Eolas.
Je le lis depuis bien trop longtemps pour vous laisser l'accuser ainsi de manquer d'ouverture d'esprit ou de curiosité. Relisez ses archives !!
Le limiter à l'excellence de son style ou à la maitrise du sujet juridique est un peu réducteur. Et si vous croyez qu'il suffit d'avoir bac + 5 pour atteindre ce niveau, c'est bien dommage. Oui, il a apparemment fait des études (et seulement 5 années après le bac pour devenir avocat, rien n'est moins sûr).
Mais je veux croire que l'intelligence et le talent ne s'apprennent pas sur des bancs d'école. Certes, son ton est un peu moins léger ces derniers temps, mais quand je vois le taux d'agressivité qui se dégage de nombreux commentaires, il y a de quoi faire perdre son sang froid à n'importe qui.
D'ailleurs , j'aimerais connaitre le nom de l'abruti qui a laissé trainer le lien de ce blog sur un skyblog!!! Je précise que je fais ici du second degré.

Ps: D'ailleurs, à propos de second degré, pourrais-je suggérer au maitre de ces lieux un petit trollage chez Embruns ? Je ne dois pas être la seule à qui ça manque.

58. Le samedi 8 avril 2006 à 18:07 par Salomon Ibn Gabirol

je crois que j'ai trouvé (tout seul, comme un grand)

59. Le samedi 8 avril 2006 à 18:33 par Sans pseudo

« Le limiter à l'excellence de son style ou à la maitrise du sujet juridique est un peu réducteur »
Il y a pire comme insulte…

60. Le samedi 8 avril 2006 à 18:33 par Frédéric

Mon cher confrère,

Je n'ai qu'un souhait à exprimer: "Cave ne cadas!" :)

61. Le samedi 8 avril 2006 à 18:55 par Alexandre92

@ #51 :

"par onsenfout
Aïe !!! j'ai écrit trop vite, j'ai copié/collé trop vite, résultat le commentaire est un peu foutrac... au besoin, si ça passionne les foules, je peux remettre de l'ordre dans mon texte. A+"

Hé bien je ne suis pas sûr que ça passionne les foules...

Ouvrez donc votre blog pour exposer vos idées parce que dans le cadre de celui de Maître Eolas, pour faire écho à la lucidité avec laquelle vous vous appelez : on s'en fout...

Je préfère de loin le style, les développements étayés et l'ironie mordante du maître des lieux à vos diatribes de guingois...

62. Le samedi 8 avril 2006 à 21:33 par Esurnir

Ce que vous n'avez pas l'air de comprendre cher pepelle, c'est que l'analyse du cpe a été faite du point de vu strictement légal. Les seuls chosent qui vous choque, on dirait, c'est les allusions aux étudiants, vous auriez préféré un "ces braves enfants défenseur de nos protections social qui ont été acquise lors d’une grande lutte par nos grands père ouvriers ?", mais mon bon monsieur, maître Eolas a le droit d'avoir son propre avis sur la question et si il trouve que les étudiants sont des fainéants incapables d’utilisé des arguments autre qu’imaginaires et faux, c'est lui que ça regarde. Si vous n’êtes pas content la sortie c'est le bouton en forme de croix en haut à droite de votre navigateur. Sur l'analyse du cpe, citez moi une seule, je dis bien une seule phrase d'analyse juridique qui serait "biaisé" politiquement ? Il n'a fait que démolir les arguments les plus invraisemblables, et n'a émis sur la question aucun avis personnel sur la question du cpe.

Maitre Eolas a eu le mérite de conserver son sens critique après les inondations d'ineptie navrante dont nous abreuves les syndicats et qui sont relayé par les partie de gauche et donc communiqué par les médias qui ne font que régurgité ces informations sans aporté une seule once d'analyse.

Et je le remerci pour ses allusions aux étudiants, et autre traits d'humour peuplant ses récits. Sinon qu'est-ce qu'on s'ennuierais !

63. Le samedi 8 avril 2006 à 22:14 par Fred., de L.

Moa, je n'aurais pas de pb avec mon orgueil, je n'aurais pas parlé de ce non-évènement. Parce que ça n'a rien de juridique. :-)

Mais un peu de narcissisme, ça ne fait jamais de mal.

64. Le dimanche 9 avril 2006 à 11:13 par Jiel

Vous voila de nouveau cité par le monde :
www.lemonde.fr/web/articl...

En trois jours, Jurimodel.com a vendu plus de 130 contrats. Et le rythme s'accélère. «Sans doute des directeurs de ressources humaines (DRH) curieux de voir à quoi ressemble ce modèle», avance Me Chalus, qui affirme ne pas connaître l'identité des acheteurs. Rédigé sur le modèle du contrat nouvelles embauches (CNE), le CPE type anticipe les éventuelles modifications des deux points les plus controversés du contrat: la période d'essai et la non-motivation du licenciement. Son article 4, faisant référence au discours du 31 mars de Jacques Chirac, conseille de "signer un CPE avec une période de consolidation d'un an, sous peine de voir le contrat déclaré nul par les prud'hommes».

Une précision que «Me Eolas», pseudonyme d'un avocat au barreau de Paris, n'apporte pas. Sur son blog, lui aussi propose un CPE type. «C'est un geste de résistance», dit-il en dénonçant «un complot de l'exécutif» et une «insulte à la démocratie».

65. Le dimanche 9 avril 2006 à 12:09 par Roland Garcia

"signer un CPE avec une période de consolidation d'un an, sous peine de voir le contrat déclaré nul par les prud'hommes»."

ah bon ? les lois proclamées ne sont plus valables ?

"Une précision que «Me Eolas», pseudonyme d'un avocat au barreau de Paris, n'apporte pas. "

mamma mia....

66. Le dimanche 9 avril 2006 à 14:41 par Naël

@ onsenfout :

Deux choses :

- d'une part, le nombre de billets CPE est suffisemment important pour que vos commentaires sur celui-ci soient complètement hors-sujets.

- d'autre part, très cher onsenfout, commencer sa dissertation par des attaques personnelles concernant Eolas n'est pas la voie la plus sereine pour ouvrir un débat. Dès lors, se plaindre ensuite d'avoir endormi votre auditoire, puis déplorer que chacun reparte avec ses idées sans qu'il n'y ait eu d'échange, c'est effectivement se foutre de la gueule du monde.

67. Le dimanche 9 avril 2006 à 15:31 par onsenfout

Soit, je n'attire pas les foules, mais juste quelques personnes qui prennent sur leur temps pour me répondre. Merci à vous.

Allez, histoire d'enchanter un peu plus votre lecture voici encore une petite chose qui m'a amusé sur ce blog et qui a sans doute contribué à me forger, de monsieur aloes, une idée qui, j'en conviens, n'est peut-être pas tout à fait juste, mais qui, convenez-en, n'est peut-être pas tout à fait fausse...

Ainsi, nous pouvons lire sous la plume de l'homme de robe, en haut à gauche de cette page:

"Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear".

Le charme délicieux des échanges libres du savoir semble ici célébré (et utilisé), mais juste en dessous nous pouvons également lire ceci :

"Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite."

En creusant davantage, par un clic sur les mentions légales, on peut apprécier encore ces quelques lignes:

"Au cas où vous n'auriez pas remarqué, je suis avocat.
Evitez donc les dénonciations fantaisistes ou abusives si vous ne voulez pas découvrir le monde judiciaire autrement que par mon blog."

C'est cette chaleur humaine qui m'a, entre autre, attiré et donné envie de participer. L'esprit de la lettre, ce n'est pas à vous que je vais l'apprendre, est aussi important que la lettre. L'esprit du blog, et donc de monsieur aloes, mérite donc d'être souligné.

La susceptibilité rencontrée ici, est, il faut bien l'avouer, très stimulante ;-)

68. Le dimanche 9 avril 2006 à 17:32 par onsenfout

J'ai pris bonne note de vos réactions et, n'étant ni sado, ni maso, m'en tiendrai désormais à la seule lecture des billets de Maïtre Eolas (fort intéressants et très bien écrits, je le reconnais moi aussi volontiers).

69. Le lundi 10 avril 2006 à 08:39 par Antoine Fowler

Je remarque que l'un des membres de votre fan-club vous voit déjà au Panthéon.
Un vrai Contrat Pour l'Eternité ;)

Bonne semaine.

70. Le lundi 10 avril 2006 à 09:37 par Steph

Je crains qu'il n'y ait pas un seul article de presse dans lequel on ne trouve pas ce genre d'erreurs. Ca en devient pénible à la fin et je m'étonne que ça ne jette pas davantage le discrédit sur la presse écrite ;-) car au fond, comment peut-on faire confiance au propos de ceux dont on voit qu'ils ne cessent de dire le faux, dans les détails ?
Merci pous ces précisions ainsi que pour votre blog que je trouve très instructif.

71. Le lundi 10 avril 2006 à 09:54 par Dominique Blas

Attention ! Qui dit leader d'opinion dit probabilité de manipulation (du leader lui-même et non pas "de la part de") plus importante. Les feux de la rampe attirent la convoitise, toujours.
Et déloger au bout de 2 ans d'autres leaders qui ont sué sang et eau depuis 30 ans via les media classiques pour en arriver là, forcément, ça plaît pas.
Achtung donc.

Ceci dit, BRAVO et bonne continuation à Maître Eolas pour ses regards sur son métier,

db

72. Le lundi 10 avril 2006 à 09:59 par nouvouzil

@10 ‘Droit et gastronomie font pourtant bon ménage’

D’ailleurs, le terme 'Gazette du Palais' pourrait tout aussi bien désigner une revue gastronomique.

73. Le lundi 10 avril 2006 à 10:40 par Raboliot

De profundis CPEibus.

74. Le lundi 10 avril 2006 à 10:40 par Nevilee

@nouvouzil

Pour aller dans votre sens : Brillat-Savarin, l'un des plus grands gastronomes, était Conseiller à la Cour de Cassation.

www.chefsimon.com/cel4.ht...

75. Le lundi 10 avril 2006 à 10:59 par Il n'y a pas que le droit dans la vie

Merci pour ce soutien... le débat a entre temps pris un ton nettement moins plaisant...

Les buffets et repas dans l'appartement décanal de Paris II sont plutôt pas mal, et le traiteur de Paris V permet des cocktails de rentrée plutôt intéressants.

Je suppose qu'il en est de même dans les institutions juridiques extra universitaires :)

76. Le lundi 10 avril 2006 à 14:15 par loran

R.E.S.P.E.C.T pour l'autodérision...

Le ROi se (Le)meurt ;-)...

77. Le mardi 11 avril 2006 à 17:19 par Lumina

Bonjour Eolas,

Je vous cite :
> Que vais je donc pourvoir faire de cette gloire soudaine ?
> Ha ? Aurais je été ironique, alors ?

Or le trait d'union est utilisé dans la liaison du verbe avec le pronom. On écrira :
> Que vais-je ...
> Ha ? Aurais-je ...

C'est ma première participation à votre journal que j'apprécie.

Cordialement,
Lumina

78. Le mardi 2 mai 2006 à 20:17 par Fragrance de Jade

Mes chers amis internautes, en cette année ou nous honorons les Lumières vous savez tout comme moi que les hommes et les femmes ont plus que jamais besoin d'un guide pour les mener vers l'éclatante réflexion
Car en vérité je vous le dis, mes chers amis Maître Eolas est un personnage remarquable, qui nous fascine a bien des égards
Issue d’un haut lignage, Il est doté d’une immense culture, il reste cependant discret et ne se découvrent qu'aux travers de discussions entre proches
D’emblée il en impose par sa PRESENCE
Toutes les femmes sont attirées par sa haute stature, et par son allure à la fois virile et désinvolte !
Mais plus encore, elles sont fascinées par son REGARD
Deux yeux vifs et pénétrants auxquels on ne saurait échapper.
Il exerce un pouvoir d'attraction par son intelligence des choses et des personnes
En outre, c’est âme généreux,
Vous pouvez être sûr que ce qu'il nous dire en trois mots, correspond exactement à ce qu'il vous faut entendre.

Alors vous comprendrez que celles qui ont eut la chance d'avoir contoyé Maître Eolas ont vécu une véritable expérience transcendantale


Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« septembre 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930

Contact