Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Lapsus

Lu sur le site de l'UMP :

[Nicolas Sarkozy] a jugé « irresponsable » la solution qui consisterait à régulariser l’ensemble de ces familles. Cela reviendrait à « créer alors une nouvelle filière d'immigration légale que plus personne ne pourra contrôler », a-t-il affirmé.

Créer une filière d'immigration légale ? Quelle horreur. Une filière d'immigration se doit d'être illégale : il n'y a que comme ça qu'on peut la contrôler.

Commentaires

1. Le jeudi 29 juin 2006 à 17:21 par Neville

N'est-on pas en présence d'une " affirmation juridiquement aberrante, si possible contradictoire, teintée de mauvaise foi et mue par l'opportunité politique plus que par le respect du droit " au sens où vous décrivez ,dans un précédent billet, les conditions d'attribution du Prix Busiris ?

2. Le jeudi 29 juin 2006 à 17:22 par egan

Je pense que l'important dans la phrase incriminée c'est "nouvelle".
Ils ne veulent pas d'une "nouvelle" filière qui viendrait s'ajouter aux autres.

Quelles autres ?

Eolas

3. Le jeudi 29 juin 2006 à 17:27 par Bob

C'est pas bien cher Maître de faire semblant de pas comprendre des propos pour les condamner. La phrase de Sarko est parfaitement logique (régulariser tous les parents d'enfants scolarisés serait effectivement - quoiqu'on pense du fond - un appel d'air quantitativement incontrôlable, puisque tout enfant sur le territoire français doit être scolarisé entre 3 (?) et 16 ans, même si ses parents ne sont pas en situation régulière -c'est une obligation légale). Cette phrase ne veut en tout cas absolument pas dire ce que vous voulez entendre.

Et puis quand vous lancer des billets comme ça, faut pas vous plaindre après que votre site devienne de temps en temps un stand de "tir au Sarkozy".

Taratata. Il parle de "ces" familles, celles concernées par sa circulaire, i.e. en France depuis 2 ans au moins, enfant scolarisé depuis septembre 2005 au moins, né en France ou y résidant depuis ses 13 ans, n'ayant plus de lien avec leur pays d'origine, familles intégrées dans la société, n'ayant jamais causé de trouble à l'ordre public ni été condamnées. Moi, je trouve que ce serait de super critères définitifs. Parce qu'une filière d'immigration de famille intégrées depuis au moins de deux ans, personnellement, j'ai du mal à concevoir.

Eolas

4. Le jeudi 29 juin 2006 à 17:32 par PissTroiGut

La médiatisation de cette circulaire pose un grave problème : comment obtenir aujourd'hui un titre de séjour en France lorsqu'on a pas d'enfant scolarisé ?

Si quelqu'un a une réponse...

Réponse à l'article L.313-11 du CESEDA. Epousez un français (si vous êtes entré régulièrement). Ayez un enfant français. Restez dix ans. Soyez persécuté pour vos opinions. Ayez un cancer en phase terminale.

Eolas

5. Le jeudi 29 juin 2006 à 17:33 par Juriste en herbes

Chasser le Sarkozy c'est un peu comme chasser le requin; cela ne me dérange pas.

6. Le jeudi 29 juin 2006 à 17:33 par Bob

Et puis je vois pas ce qu'il y a d'illogique à dire qu'une filière d'immigration légale peut être plus ou moins contrôlable ... Bref pour le prix Busiris, on repassera (et pourtant Sarko peut être un bon candidat, mais à mon avis il faut plutôt rechercher du côté de ses déclarations sur la délinquance des mineurs).

Je n'ai pas accordé de prix Busiris pour cette déclaration. Mais ces propos montrent l'incompréhension totale du sujet de l'actuel ministre. Je n'en fais pas une affaire personnelle, il est surement aussi ignorant que ses prédécesseurs et que de son futur successeur. Qu'une filière légale existe n'est pas un problème, puisqu'elle est légale. Ce sont les filières illégales qui posent problèmes. Or les lois successives limitant les possibilités d'immigration légales, elles donnent à chaque fois un bol d'oxygène... aux filières illégales. Le meilleur moyen de lutter contre ces filières qui relèvent du crime organisé, c'est d'ouvrir des voies légales. Depuis 20 ans, la France ne fait qu'en fermer.

Eolas

7. Le jeudi 29 juin 2006 à 17:37 par Bob

@juristes en herbes

Chasser le requin demande un peu plus de courage. Le risque de la chasse au Sarkozy est assez limité.

En plus c'est tellement la mode que l'espèce va finir par être protégée.

Eolas

8. Le jeudi 29 juin 2006 à 17:42 par LDiCesare

Quid de la suite de l'article? D'ou est-ce qu'il sort ses criteres et ont-ils quelque valeur legale, contraignante, vis a vis des prefectures? Et comment en auraient-ils?
@1 Neville, qu'est-ce qu'il y a de juridique dans le propos du president de l'UMP?

9. Le jeudi 29 juin 2006 à 17:51 par Juriste en herbes

@Bob Chasser le requin est plus facile que chasser le Sarkozy. J'attends que vous m'apportiez du Sarkozy découpé en tranches et fumé pour changer d'avis.

10. Le jeudi 29 juin 2006 à 18:06 par Bob

J'avoue ne pas être convaincu maître par votre phrase "qu'une filière légale existe n'est pas un problème, puisqu'elle est légale" : ça dépend de ce qu'on veut comme résultat de la politique d'immigration. Si on souhaite réduire le nombre d'étrangers s'installant durablement en France, alors certains modes d'acquisitions trop automatiques de titres peuvent évidemment poser problème !
Par ailleurs quand on ferme une filière légale, c'est sûr qu'une partie de ceux qui en profitait va passer par des canaux illégaux. Or ces canaux peuvent être - tant bien que mal - juguler.
Dire que pour lutter contre l'immigration illégale il suffit d'ouvrir plus de filières légales revient tout simplement à dire que si on régularisait tout le monde, il n'y aurait plus de clandestins ! C'est assez évident (et encore, c'est faire peu de cas de l'effet multiplicateur de la demande), mais cela ne réglerait pas vraiment le problème pour autant, du moins pour ceux qui considèrent que les flux migratoires dovent être contrôlés.
Bref je ne suis pas sûr que Sarko "n'ait rien compris" à la politique d'immigration. Peut être tout simplement a t il un objectif différent du vôtre.
A ce propos, vous nous aviez promis vos pistes de réflexions, voire de solutions, sur cette question, au delà du constat ...

Que vous ne soyez pas d'accord avec mes affirmations poussées à l'absurde, je vous le concède. Tout le problème est que vous me parlez, et les gouvernements successifs, d'immigration contrôlée, maîtrisée, choisie, alors qu'en réalité, le but est qu'il n'y en ait plus du tout. Pourquoi ? Le seul motif est politique. L'économie (avec 100.000 postes qui ne trouvent pas preneur dans des secteurs comme le BTP et la restauration), la démographie (avec un veillissement constant de la population et une natalité insuffisante depuis 25 ans) poussent à accepter ce phénomène comme une chance. Mais noooon, rhalala, Le Pen gagne des voix, quelle horreur. Bon, vous voulez des pistes ? En voici une première fournée.

Posons des règles claires et simples, compréhensibles du fin fond du sahel. Il est possible d'immigrer en France, même pour des raisons économiques. Voilà les conditions qu'il faut remplir. Cela mettra fin aux fraudes à l'asile. Si vous venez en France sans autorisation, vous aurez une vie difficile, celle de clandestin, mais au bout d'un laps de temps raisonnable, racccourci si vous avez des enfants, vous pourrez être régularisés à certaines conditions, car les efforts que vous avez déployés et la débrouillardise dont vous avez fait preuve pendant ce laps de temps révèlent un mérite, et la France a tout à gagner à avoir des résidents méritants. Je propose comme laps de temps 5 ans / 3 ans. Comme conditions : pas de condamnation pénale (sauf pour séjour irrégulier, ce serait absurde). Avoir déclaré ses revenus et payé ses impôts, ceux dus par tout le monde (taxe d'habitation, redevance télé), avoir scolarisé ses enfants, montrer sa volonté d'intégration (apprentissage du français). Donner un véritable habeas corpus à l'étranger en lui garantissant qu'il ne peut être contrôlé légalement que dans certaines conditions. Les rafles effectuées par la police ces temps ci sont déshonorantes pour la France. Qu'ils aient la liberté d'aller et venir qui est un droit fondamental bien plus important que l'obligation d'avoir tel papier tamponné par la préfecture. Ou même la solution proposée par Econoclaste : acheter son droit à l'immigration. Vu les sommes folles que versent ces désespérés aux mafias du trafic humain, autant que ces sommes soient perçues par l'Etat, pour faire face entre autres aux dépenses d'accueil rendues nécessaires. Chiche ?

Eolas

11. Le jeudi 29 juin 2006 à 19:07 par GCX

"ces propos montrent l'incompréhension totale du sujet de l'actuel ministre"

Et alors? Toi, tu comprends rien au génie génétique, mais ça t'empêche pas d'avoir une idée positive dessus, non?

Entre parenthése, comme tu ne m'avais pas bien compris , je fais quand même partie des...5%(?) de personnes les plus aptes à comprendre le problème des OGM,(bac scientifique+25(années de sciences et vies),c'est pas mal, et un bon QI) je suis pas un troll altercommuniste, mais je suis troublé par le fait que tu ais bouclé le débat sur l'état de nécessité dès qu'il a viré a l'anti.OGMisme primaire (même pas 30 post), ce qui correspond tout à fait a la politique des lobbys pro (surtout, ne pas en parler)

Rassure moi, c'est un hasard ou tu as des interrets dans le bizness ?.(y'aurai pas de honte,hein...)

Ce genre d'allusion me fait sérieusement douter que vous ayez effectivement un bon QI...

Eolas

12. Le jeudi 29 juin 2006 à 19:21 par Témoin sous X

Juste un témoignage véridique sur le déshonneur de la police, qui n'en dort plus de chasser les petits enfants.

Un de mes cousins a la particularité d'avoir été lieutenant de police, avec des convictions très droitières, sans pour être autant chemisé en brun. Disons que France terre d'asile, c'est non pour lui, sans pour autant trop haïr les autres terriens...
Il a été confronté voilà trois mois à l'expulsion de deux petites sud-américaines, devenus francophones, suspectes d'être intégrées chez nous, leurs parents galérant beaucoup dans la langue de Molière et de Thierry Roland.
Etant affecté aux basses besognes du traitement des étrangers, il s'est occupé de leur reconduite à la frontière. C'était ses premières petites expulsées.
Les parents étaient en larmes, pas les enfants, très gentils paraît-il (peut-être parce qu'il n'y avait pas de pain de bons français à manger diront certains intervenants de la page... j'exagère probablement).

Mon cousin a tenté d'être un peu aimable avec les deux gamines, et leur a dit au revoir quand il les a quittées. L'une des deux petites, 6 ans, lui a répondu avec un sourire gêné: "nous, monsieur le policier, on va mourir de misère, donc on vous dit adieu...".

Pour précision, j'ai employé le passé volontairement en indiquant les fonctions de mon cousin, lequel après 2 mois de dépression n'a pu s'en sortir. Probablement comme les deux petites.

Sinon, il faut supprimer les filières d'immigration....

Bonne soirée à tous.

Témoignage très touchant, mais permettez moi de vous poser une question : votre cousin les avait raccompagnées jusqu'où ?

Eolas

13. Le jeudi 29 juin 2006 à 21:14 par brigetoun

Chasser le Sarkozy non, mais démontrer l'absurdité (ou plus) de certaines affirmations, tant de lui que d'autres : oui - comme celle qui crée un lien automatique, évident, entre insécurité et immigration (quoiqu'il y a bien insécurité pour les immigrés) - pour les dix ans ce n'est plus vrai non ?

14. Le jeudi 29 juin 2006 à 21:24 par Kombucha

Le point Sarkoi ira t il jusqu'a détroner le point Godwin ??...

15. Le jeudi 29 juin 2006 à 22:15 par Patrick B.

Euh... moi j'avais compris "nouvellefilièredimmigrationlégale" en un seul mot.

Vu le poste et la personne, il est vrai que la multiplication de filièresdimmigrationlégale, ne va pas dans le sens de la simplification de l'état...

Peut-être suis-je candide...

::

16. Le jeudi 29 juin 2006 à 22:24 par DarkDelors

Pas pigé le débat (?) sur les OGM, même si c'est un sujet important, moins immédiat que les pesticides dont personne ne parle et qui nous préparent de gentils cancers des coucougnettes (entre autres) mais bon...
Acheter le droit à l'immigration me paraît assez hardcore (mot politiquement correct pour dire douteux/à effet pervers, pour ne pas dire débile).
En revanche, il est tellement, tellement évident (surtout pour un Marseillais comme moi) que le travail illégal est du pain bénit pour le patronat le moins scrupuleux (si des patrons scrupuleux lisent ces lignes, qu'ils se manifestent, ce serait bien de savoir que ça existe aussi, jusqu'à présent j'en ai rencontré deux) que du coup, l'immigration apparaît pleinement comme un enjeu social, au delà - ou en dehors- de la problématique morale ou de développement économique du Sud.
Oui, la disparition, pour cause de régularisation, d'un sous-prolétariat de sans-papiers entraînera une amélioration des conditions de travail dans les secteurs que vous mentionnez. Oui, M. Sarkozy et son frère Guillaume du MEDEF ont tout intérêt à ce qu'il n'en soit pas ainsi, et que perdure l'insécurité de l'immigré clandestin, qui présente l'avantage supplémentaire de retourner la hargne du petit peuple blanc contre l'immigré qui lui pique son boulot.

17. Le jeudi 29 juin 2006 à 22:42 par Kristian

Pour ce qui est des aneries sur l'immigration, Sarkozy de Bagy Bosca n'a rien inventé. Alfred Sauvy (Directeur de l'Institut de la Conjoncture) écrivait en 1945 dans un opuscule humoristiquement titré "Bien-être et population" (Ed sociales française) :

"Tout mouvement migratoire venant d'un pays donné, comporte une sélection naturelle. Sur le plan physique, cette selection est généralement positive, par élimination des infirmes, incurables, etc..."

"D'autre part, le choix est à prévoir dans le pays de départ (...<i>suit une énumération de pays</i>...). Quant aux Africains du Nord, ils n'offrent pas les conditions requises er devraient être écartés."

"A la naturalisation définitive doit être substitué, dans la majorité des cas, une situation intermédiaire, ne procurant que des droits limités, et facilement révocables".

J'arrête là, ça pourrait donner des idées à certains.

Pourtant, comme le souligne Eolas, nous manquons de main d'oeuvre dans certains secteurs, et ce n'est pas les babyboomers qui relèveront le taux de natalité. L'Espagne, si elle ne maitrise toujours pas les coups malicieux au foot :-), a su régulariser ses sans-papiers qui disposaient d'un travail et d'une ancienneté sur le territoire (10 ans, si je me souviens). Au village, on s'est mobilisé pour faire régulariser une famille de Cote d'Ivoire -c'est gagné- et j'étais ému en entendant le plus grand des trois gamins (12 ans) crier "vive la France" l'autre soir pendant le match (d'autant plus ému que mon "viva españa" m'est resté facheusement coincé au fond du gosier!!)

Mais sur ce sujet aussi, même si un gouvernement demandait une étude sérieuse à des gens compétents, leurs travaux rejoindraient ceux de Rassat et Delmas-Marty, dans les oubliettes de la République :-((

18. Le jeudi 29 juin 2006 à 22:45 par Bob, le faux

"la hargne du petit peuple blanc contre l'immigré qui lui pique son boulot."
ça , c ' était en 1970, DarkDelors , tes lectures militantes datent un peu.
Maintenant c'est "la hargne du petit peuple blanc contre le fils de l'immigré qui lui brûle sa bagnole et agresse sa grand-mère".

Le grand patronat, ses salaires atomiques et sa délocalisation compulsive a fait beaucoup pour l'éducation économique du prolétariat.

19. Le jeudi 29 juin 2006 à 22:55 par Auguste

C'est toujours amusant de voir un avocat de droite prendre des positions proches de la LCR sur le sujet de l'immigration. Si ça ne s'appelle pas de la déformation professionnelle...

Plus sérieusement, donner un mode d'emploi de l'immigration clandestine en concluant par : "au bout de 3 ans vous serez régularisés", c'est forcément créer un appel d'air.

Vous pensez qu'on peut tolérer une immigration plus forte. Peut-être. Mais tant qu'elle se traduit par une concentration de population étrangère dans quelques quartiers défavorisés, comme voulez-vous qu'elle ne suscite pas de réactions de rejet ?

Désolé de ne pas rentrer dans votre mode de réflexion binaire. Ne vous est-il jamais venu à l'esprit que la liberté de circulation des personnes est une valeur libérale ? Je vous laisse la responsabilité de la qualifier de "droite" si ça vous fait plaisir. Je ne suis pas là pour vous contrarier.

Eolas

20. Le jeudi 29 juin 2006 à 23:21 par Juriste en herbes

Auguste doit être de la LCR: son commentaire sous-entend que sociaux-démocrates, conservateurs, centristes et autres chrétiens démocrates ont les mêmes visions des choses et les mêmes politiques, de droite.

Si tu n'es pas mon ami LCR, tu es mon ennemi de droite...

J'aime sourire de bon coeur avant d'aller me coucher :)

21. Le jeudi 29 juin 2006 à 23:22 par Bob, le faux

"nous manquons de main d'oeuvre dans certains secteurs",dites vous.

Mais si vous donnez (pas vous, c'est une façon de parler) le bac (heu...théoriquement, on va dire) à toute la population, je vois pas bien comment vous pouvez trouvez ensuite de la main d'oeuvre pour déboucher les égouts.

A moins que vous pensez interdire les études supérieures aux immigrants? C'est franchement raciste cette idée, donc je pense pas que vous pensez à ça.

Si je comprend votre raisonnement, comme personne veux faire le boulot de merde, c'est l'immigration qui doit se le taper, ensuite la deuxième génération doit passer le bac, elle refusera alors de faire le sale boulot, alors on réimportera encore des balayeurs, etc,etc...? c'est ça?

Quel projet grandiose, c'est beau comme le mouvement perpétuel.

...Et TRES BIEN payer les maçons et les balayeurs qui en bavent 100 fois plus que vous dans une journée , ça vous a jamais effleuré l'esprit pour combler vos milliers d'emplois qui ne trouvent pas preneur ?

Il faut prendre vos pilules. Vous partez sur des propos qui ne sont pas les miens (vous le reconnaissez d'emblée) mais que vous finissez par me prêter quand même par l'usage du "vous" pour conclure que je dis n'importe quoi. Une rouge le matin, une bleue le midi et tout ira mieux.

Eolas

22. Le jeudi 29 juin 2006 à 23:35 par Juriste en herbes

@ bob le foux, "sale boulot" c'est votre vision des choses.

Il y a des problèmes dans les filières de l'éducation française, la sécurisation des parcours professionnels étant un enjeu majeur (je signale à ce propos l'excellent site de mon excellent syndicat étudiant ;) www.confederation-etudiante.org ) inexistant aujourd'hui.

Savez vous que les maçons gagnent très bien leur vie par chez moi (sud de la France) ? Car il manque de main d'oeuvre, aussi ont-ils une clientèle énorme.

VOus me paraissez prendre à partie Me Eolas comme quoi le dit Maître baverait cent fois moins qu'un maçon par jour, mais je crois que vous vous illusionnez... Les avocats, cadres du privé, professeurs du public ont un travail assez colossal, sans commune mesure avec le travail de commerçants de boutique par exemple. Je prends ce dernier exemple pour avoir souvent entendu ces derniers se plaindre, et cracher leur bile sur les professeurs qui seraient tout le temps en vacances, sur les avocats qui boiraient leurs corn flakes dans de l'or fondu le matin et j'en passe, sans se rendre compte de la dépense nerveuse que ce genre de travail intellectuel engendre.

Bref, je suis un peu confus mais vous aurez compris que je suis peu enthousiasmé par votre commentaire cher Bob le foux...

23. Le jeudi 29 juin 2006 à 23:40 par HBY

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit que la liberté de circulation des personnes est une valeur libérale ?

Non, jamais. Pas plus que la liberté de se gratter les genous.

L' OBLIGATION de circuler, parce que le boulot est ailleurs, ça oui c'est une valeur libéral.

Mais de circuler librement, faut pas pousser quand même....

Et ben si : vie, liberté et propriété sont le triptique libéral, cher GCX. C'est pas tout de se vanter de ses études et de son QI, faut apprendre à se servir de tout ça.

Eolas

24. Le jeudi 29 juin 2006 à 23:48 par Juriste en herbes

HBY, c'est avec un délire interprétatif dans votre genre que l'on vient à jeter des traités constitutionnels pour l'€pe, en criant au loup en lisant que "la concurrence libre et non faussée" doit être assurée, cela dans le cadre du marché (quelle horreur d'écrire cela n'est ce pas? Quand on pense que les systèmes soviétiques ont si bien marché!).

Le libéralisme est décidément dur à comprendre.

25. Le jeudi 29 juin 2006 à 23:53 par Bob, le faux

Juriste en herbes: la seule différence entre toi et moi, c'est que moi, je sais de quoi je parle. Bien payé quand y'en a pas assez, sous payé dès qu'il y en a plus? Tu parles d'une bulle.Ils sont bien payé parce qu'ils font double journée ? parce qu'ils se passent de sécurité pour avancer plus vite? t'as déjà vu un chantier dans ta vie?

Etudiant syndiqué? beurkk...moi j'ai 30 ans de chantier derrière moi, je sais bien dans quel état je suis et la réalité des salaires.

Insiste, je prendrais ça pour une insulte.

26. Le jeudi 29 juin 2006 à 23:56 par HBY

Juriste en herbes: j'ai rien compris, arrête l'herbe.

27. Le vendredi 30 juin 2006 à 00:01 par Juriste en herbes

Tu serais alors bien susceptible!

Je ne cherche pas à insulter quiconque, je défends mes idées, en récusant les tiennes en l'occurrence. En plus je me permets de te signaler que la vie d'un étudiant n'est pas celle d'un nabab loin s'en faut, fut-ce en droit... Pas de salaire, du travail, et parfois des perspectives d'avenir difficiles, ne te fais donc pas une idée rose de la vie d'étudiant!

Enfin en relisant ton commentaire je te trouve peu conciliant (!). En substance tu me dis "moi je sais de quoi je parle, toi t'es que un étudiant et syndiqué en plus -quelle horreur, il est bien connu que les syndiqués n'ont aucun rapport avec le monde du travail- donc tu te tais sinon je considère que tu m'insultes". Mouais... L'esprit de débat fait défaut, un peu, non?

Sinon je maintiens ce que j'ai dit: je connais des maçons par ici (près de l'Espagne) qui gagnent fort bien leur vie. Que leur métier soit dur physiquement, etc, c'est un autre problème que je ne nie pas... Si tu es ouvrier de chantier tu n'es pas dans la même situation je pense? Sans vouloir t'insulter hein :) Vive la liberté de penser et d'expression :)

28. Le vendredi 30 juin 2006 à 00:05 par Pierre Emmanuel

Quand j'étais enfant, il y avait de temps à autre dans les paquets de yaourts, de gateaux ou peut être dans les plaquettes de chocolats, des petits cadeaux cartonés d'environ 6 cm sur 2.5 cm recouverts de gros pixels en plastiques. Quand je regardais ce miracle du marketing, m'apparaissait une image, mais suivant un autre angle, j'en voyais une autre.

Et pourtant c'était toujours le même bout de carton.

29. Le vendredi 30 juin 2006 à 00:27 par Louisa

@HBY et @ juriste en herbes

Je saisis au vol vos deux commentaires pour mettre ma pointe de sel sur la liberté de circulation des personnes dans l’Union (je suppose que c'est de ça dont vous parlez)
Actuellement les personnes constituent le seconde composante du Marché intérieur (art 14 al 2 TCE). Au départ le traité évoque la libre circulation des personnes dans une approche économique et dans une moindre mesure libérale: on veut en effet mobiliser la libre circulation des travailleurs, en faisant en sorte que des emplois inoccupés dans un Etat membre soient pourvus et occupés par des travailleurs provenant d’autres Etats membres. Mais les aspirations évoluent et l’idée de l’Europe avec, on va peu à peu s’intéresser non pas aux ressortissants de l’UE comme travailleurs, mais comme citoyen européen. Et de fait la liberté de circulation des personnes va se transformer en un véritable droit fondamental du citoyen européen…

Voilà comment une liberté à vocation économique et devenue une liberté citoyenne…L’Europe est un projet qui a de l’allure…

@HBY: vous parler de quelle "obligation de circuler", c'est une liberté vous le dites vous même, ça ne peut pas être une obligation!

Quant à la phrase de Sarko, je ne préfére ne rien dire, je risque d'être désagréable; en plus avec cette idée débile encore sortie des fagots sur le depistage précoce des troubles du comportements dés la crèche...(bien que le projet initié sous le cadre de la protection de l'enfance, et donc sera déposé par M. Philippe Bas en tout vraisemblance...Pfff...je pense plutot que c'est un projet de loi initié dans le cadre de la prévention de la délinquance, une belle idée de qui ont sait.

30. Le vendredi 30 juin 2006 à 00:30 par Raymond Devos

Circulez, y'a rien à voir

31. Le vendredi 30 juin 2006 à 00:43 par Bob, le faux

Juriste en herbes: il me semblait, si je me rappelle bien Astérix, que dans le système libéral, il y avait une histoire d'offre et de demande.
Les maçons sont bien payés? et bien peut-être , mais pas encore assez puisqu'on en manque.Les avocats sont mal payés? non, beaucoup trop, puisqu'il y en a de trop (en tout cas en ville).

C'est pas comme ça que ça marche, le libéralisme?
Ah? pas pour la France d'en bas?

ah ben, j'ai encore rien compris alors.

Je vous confirme. D'abord, le marché de l'emploi n'est pas aussi réactif. Les maçons ne sont pas de génération spontanée. Il n'y a qu'un moyen d'avoir immédiatement les travailleurs dont on a besoin. L'immigration. Ensuite, l'offre et la demande en France sont faussées par l'intervention de l'Etat qui donne des aides aux chômeurs, y compris le RMI. Un diplomé surnuméraire en sociologie ne trouvant pas de boulot n'aura pas une incitation très forte à se faire maçon, puisqu'il peut survivre dans son oisiveté subie le temps de trouver une alternative.

Eolas

32. Le vendredi 30 juin 2006 à 01:07 par Bob

D'abord j'en ai marre qu'on me pique mon pseudo. Faudrait effectivement que j'en trouve un plus original.
Bon sur le fond de ce que vous proposez maître, je ne reviendrez pas sur ce que je pense de l'apport positif de l'immigration et dont nous avons déjà largement débattu sous de précédents billets. Pour résumer ma pensée, le problème ne se réduit pas à un besoin de main d'oeuvre bon marché dont nous aurions besoin (je vous rappelle quand même que le taux de chômage des étrangers est de 25 %. Si déjà nous employions tout ceux qui sont déjà en France, ça nous laisserait du temps avant de devoir faire venir de "la main d'oeuvre" supplémentaire).

Quant à votre proposition, elle a le mérite de l'originalité (aucun pays n'a osé mettre en place ce système, et nous ne sommes pas, de loin, le plus restrictif en la matière). Je ne vois pas très bien ce que cela résoudrait. Régulariser au bout de 3 ou 5 ans ? Mais il suffit d'avoir déposé une demande d'asile, avec recours à la CRR, puis de tenir un an sans RAF (pas très difficile) pour atteindre les 3 ans ! Plus des 2/3 des étrangers passant devant un tribunal administratif ont plus de 3 ans de résidence en France ! Et quelle immigration de travail ? Avons nous les moyens et le besoin d'accueillir tous types de travailleurs ? La France deviendrait le pays le plus libéral en matière d'immigration en Europe, avec tout ce que cela suppose d'incitation à venir tenter sa chance en France (voyez comme l'Angleterre a longtemps pâti de son statut de pays le plus libéral d'Europe). Sans parler du pillage des étrangers les plus "débrouillards" comme vous dites. On laisse chacun tenter sa chance et on garde les plus forts; les autres, trop cons pour se faire prendre avant le 3 ans, repartant chez eux jusqu'à la prochaine tentative ?

Sur 'l"habeas corpus des étrangers" : vous dites "Qu'ils aient la liberté d'aller et venir qui est un droit fondamental bien plus important que l'obligation d'avoir tel papier tamponné par la préfecture". Mais précisément ils n'ont pas une liberté d'aller et venir sans limite (cf. la décision du conseil constit de 1993 Loi Pasqua), sinon tout contrôle de l'immigration est impossible ; si cette liberté est plus importante que n'importe quel papier administratif, alors il n'y a plus aucune légitimité pour une restriction à l'immigration. Comment voulez vous faire respecter les lois sur l'entrée et le séjour des étrangers en France si vous ne permettez pas de contrôler des personnes dans les transports publics par exemple. Il est illusoire de dire : attention il y a des règles mais toute interpellation faite suite à un contrôle d'identité aléatoire sera illégale. C'est une impunité totale que vous préparez. Vous êtes impitoyables pour trois pauvres et sales faucheurs d'OGM illuminés qui violent un des innombrables champs de Monsanto, et vous refusez qu'on se donne les moyens de faire respecter la loi sur le droit de résider en France.

Bref, je suis pas trop d'accord avec vos propositions.

33. Le vendredi 30 juin 2006 à 01:21 par tokvil

Et dire qu'il vient de la meme fac que moi. ;-(

34. Le vendredi 30 juin 2006 à 01:21 par GhBcXy

bon sang, comment a-t-il bien pu me percer à jour ???
Dis, si je veux ressortir ton slogan publicitaire au bistrot, est-ce que je peux remplacer triptique par tiercé ?(C'est pour pas prendre des coups...)

35. Le vendredi 30 juin 2006 à 01:35 par mon nom est personne.

le taux de chômage des étrangers est de 25 % ? j'ignorais.


Sans aucun doute la faute aux entrepreneurs racistes qui préféreraient couler leurs boutiques que d'embaucher un luxembourgeois.

C'est vrai que ce chiffre m'interpelle: effectivement , quand on sait ça, il parait évident qu' il faut d'urgence assouplir les conditions d'immigrations et donner la priorité à l'embauche aux étrangers...(y'a pas un mot politiquement correct pour étranger? quand je l'emploie, j'ai l'impression de dire un gros mot)

Avant de tirer des conclusions, interrogez vous sur la source de ce chiffre dont je n'ai jamais entendu parler et évitez de parler de priorité à l'embauche des étrangers, qui est un mensonge éhonté.

Eolas

36. Le vendredi 30 juin 2006 à 01:47 par Bob, le faux

"Il n'y a qu'un moyen d'avoir immédiatement les travailleurs dont on a besoin. L'immigration. "
dois-je en conclure qu'il y a aussi un moyen de se débarrasser des non-travailleurs dont on a pas besoin ?

L'émigration (si l'émigré est blanc, dire "expatriation").

Eolas

37. Le vendredi 30 juin 2006 à 09:50 par Aurélien

pourquoi une prescription de 10 ans pour les crimes ne choque personne - je ne discute pas ce point... -(en effet, personne ne dit que ça insite au meurtre) alors qu'un régularisation au bout de 10 ans de séjour illégal attirerait, selon certains, un grand nombre d'immigrants illégaux...

Un séjour illégal, selon moi, est quand même moins grave qu'un crime, non ?

38. Le vendredi 30 juin 2006 à 10:43 par Vicnent

L'intégralité de la déclaration aux agences de presse est la suivante :
Expulsion d'élèves sans papiers: Nicolas Sarkozy nommera mercredi un "médiateur national"

PARIS (AP) - Le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy a annoncé qu'il nommera mercredi "un médiateur national qui harmonisera la politique dans l'ensemble des départements" concernant les cas des élèves sans papiers et de leurs familles.

Face à ces situations, M. Sarkozy a jugé mardi "irresponsable" la solution qui consisterait à régulariser ces familles. Cela reviendrait à "créer alors une nouvelle filière d'immigration légale que plus personne ne pourra contrôler", a-t-il affirmé. "Et à l'arrivée vous aurez le racisme et la xénophobie".

Lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, M. Sarkozy a dit vouloir "traiter tous ces cas avec fermeté et avec humanité". "J'ai donc demandé qu'on étudie chaque cas un par un". Et "je suis sûr que le Parti socialiste, qui a très largement contribué par son laxisme à créer cette situation, ne se permettra pas de donner des leçons", a lancé le ministre d'Etat. AP

Et vous transformer :
==> Cela reviendrait à "créer alors une nouvelle filière d'immigration légale que plus personne ne pourra contrôler"
EN
==> Cela reviendrait à "créer alors une nouvelle filière d'immigration légale.

Forcément, ce n'est plus la même phrase et cela n'a donc plus le même sens. Ce que dénonce Nicolas Sarkozy, c'est que parmi les filières légales qui peuvent être créées, certaines seront plus ou moins controllables, et celle la non.

On peut évidemment créer des filières d'immigration illégales : il suffit de diminuer drastiquement les effectifs de la PAF (ancien nom je crois). Et dans ce cas, on ne crée pas directment une filière d'immgrt illégale mais on crée les conditions telle que...

Bref, quand on tronque une citation, et qu'on sur-interprète, on peut tomber complétement à coté de la plaque. C'est ce qui vient de vous arriver.

Heu... Sauf votre respect, je n'ai pas tronqué la citation puisque la proposition subordonnée "que plus personne ne pourra contrôler" figure bien dans ma citation, qui de plus renvoie à la page du site de l'UMP (qui je pense ne tronque ni ne surinterprète les propos de Nicolas Sarkozy) où se trouve l'intégralité de l'article. Merci de garder vos accusations de manipulation pour quelqu'un d'autre. Et il demeure qu'affirmer que créer une filière d'immigration légale que plus personne ne pourra contrôler est une énormité. Toute immigration légale suppose un passage par la préfecture. Contrôle il y aua forcément. C'est l'immigration illégale qui est difficile à contrôler. Et l'excuse du racisme et de la xénophobie (comprendre : donner des voix à Le Pen) pour justifier une politique xénophobe me paraît une autre absurdité. Je suis effaré de voir qu'un homme qui n'a jamais été élu à un scrutin direct (Edit : uninominal) et qui s'est pris la taule de l'histoire au 2e tout des présidentielles puisse à ce point influer sur la politique de la France. A croire qu'il est au pouvoir : on fait sa politique pour éviter qu'il ne soit élu.

Eolas

39. Le vendredi 30 juin 2006 à 10:53 par DarkDelors

J'aime beaucoup être pris pour un imbécile démodé par un type qui s'appelle "Bob, le faux".
Cela dit, je ne m'étais peut-être pas exprimé assez clairement pour Bob le faux alors je me répète (je fus enseignant en collège un temps, j'ai l'habitude) : dans certaines régions et certains secteurs, le nivellement par le bas des conditions de travail lié à l'exploitation de l'immigration clandestine provoque, effectivement, le désarroi et la hargne de bon nombre de petits blancs. Ce n'est pas difficile à comprendre. Quant à votre couplet, Bob le Faux, sur l'immigré qui brûle la voiture du viol de la grand-mère blanche, il pue le pêne.

40. Le vendredi 30 juin 2006 à 11:22 par Mansuétude

J'ose espèrer que mon commentaire sera aussi instructif que les vôtres. En effet, ils illustrent parfaitement la difficulté d'accepter autrui, ses idées et la tendance à se sentir agressé par le simple fait qu'il en exprime des differentes des nôtres (et donc de devoir s'en défendre à tout prix).

Cette conduite est légitime, humaine et j'en suis moi-même pas exempt.
Mais j'évite de gueuler que je suis contre les gens qui gueulent.

De même certaines répliques du maitre de ces lieux reconduisant quelques "commenteurs" à la frontière de ce site ne sont pas si éloignées du slogan repris par sarkozy (et dont on connait l'origine) "la France si tu ne l'aimes pas, quitte là !"

A ceci près que ça n'a rien à voir. Personne n'a la nationalité de mon blog qui m'empêcherait du fait des hasards de leur naissance de les ostraciser et me contraindrait au contraire à me solidariser avec eux. Il n'existe donc aucune extra-eolassophobie des Eolassiens contre les internautes qui immigreraient en commentaire. Si j'invite les fâcheux à aller fâcher ailleurs, je n'ai aucun moyen de les y forcer avec femme enfants et bagage, au besoin ligoté dans les chiottes d'un avion (c'est pas forcément l'envie qui m'en manque, notez bien). Aucun internaute qui vient commenter ici le fait au péril de sa vie et risque la mort ou la misère si je l'envoie bloguer ailleurs.

Eolas

41. Le vendredi 30 juin 2006 à 11:39 par Bob, le faux

"la hargne de bon nombre de petits blancs", oui, et aussi celle des petits noirs en situation réguliére, faut pas être aussi raciste, mon vieux.
Quand à mon couplet sur le viol à mémé, c'était une caricature , bien sur...
quand aux voitures qui crament, elles puent l'essence, pas le pêne. A moins que tu soutiennes que ça n'existe pas?

Désolé de m'immiscer dans votre soirée diapo de clichés, mais la très grande majorité des incinérateurs de novembre étaient français. J'en ai vu quelques uns de près.

Eolas

42. Le vendredi 30 juin 2006 à 11:41 par frol

C'est vrai on devrais interdire completement l'imigration et autoriser au cas par cas c'est le seul moyen d'empecher ces etrangers de nous envahir.
Car en effet il n'y a aucun moyen de controlle sur la princpale "filliere legale" d'immigration : tous ces francais(es) peu patriotes (n'est cce pas maitre) qui epousent des etranger(e)s.

Attention, ce n'est pas une blague, cette "filiere legale" est actuellement dans la ligne de mire du ministere de l'interieur alors qu'on devrait se felicite de cette marque integration de la france dans la mondialisation.

43. Le vendredi 30 juin 2006 à 11:42 par Myrddinlefou

Je trouve toute cette discution autour de l'immigration très intéressant. Je vais donc ajouter ma petite pierre :

DarkDelors > Que le discours de Bob le Faux ressemble à celui de Le Pen n'est pas le vrai problème, c'est que c'est un discour xenophobe qui l'est.

J'aime breaucoup votre proposition pour une imigration légale en France Maître. C'est une proposition qui mérite réelement d'être réfléchit.

Je suis consterné par les lieux commun qui sont débité par certaine personne autour des immigrés qui nous vole notre travail.

44. Le vendredi 30 juin 2006 à 11:53 par pouzzler

Je cite (brièvement, redoutant vos foudres si d'aventure vous m'accusiez d'atteinte au droit d'auteur) votre réponse à Bob (10), maître:

"...montrer sa volonté d'intégration (apprentissage du français)... "

et y rajoute ce qui manque:

" (et apprentissage de la laïcité) "

Voilà ce qui dérange les gens, et voilà pourquoi ils encensent Sarkozy où LP. Ce pays est laïque depuis cent ans à présent, et notre volonté de juguler la puissance de l'Eglise n'émanait pas d'un désir de voir les barbus exercer ce pouvoir à leur place.
En particulier les parents d'un certain Sami Naceri n'ont pas fait leur travail d'intégration vu que ce dernier a pu déclarer dans une émission de grande audience qu'il "aurait bien exercé la fatwa contre Salman Rushdie lui même" - les menaces de mort ne sont-elles pas illégales en notre pays? Ne sont-elles pas une insulte aux fondements même de notre identité quand elles sont proférées pour faire plaisir aux calottes?
Tant que vous persistez à ne pas vouloir juguler la sauvagerie religieuse des postulants à l'immigration vous ne rendez service à personne. Ici c'est chez laïc! Religieux abstenez-vous! Ni Dieu ni maître!

Comme bien des gens, vous confondez laïcité et athéisme. La loi de 1905 dit que " La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte." dans son article 2. Pour beaucoup, cette loi s'arrête là. C'est faux et archi faux. Il s'agit de la première phrase de l'article 2. Que dit la suite ? "En conséquence, à partir du 1er janvier qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimées des budgets de l'Etat, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l'exercice des cultes.
Pourront toutefois être inscrites auxdits budgets les dépenses relatives à des services d'aumônerie et destinées à assurer le libre exercice des cultes dans les établissements publics tels que lycées, collèges, écoles, hospices, asiles et prisons.
Les établissements publics du culte sont supprimés, sous réserve des dispositions énoncées à l'article 3.

Et oui, ce principe n'a pour conséquence que la suppression d'une ligne budgétaire. Et avant l'article 2 il y a un article 1er. Si, si. Qui dit quoi ?

" La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l'intérêt de l'ordre public."

Principe : liberté des cultes. De tous les cultes. Même des barbus. La seule atteinte qu'on peut y apporter est pour des motifs d'ordre public : prohibition du hidjab celant totalement le visage par exemple, pour des motifs de police. Donc pas dehors les religieux (ou alors virons aussi les intégristes de l'athéisme qui n'ont parfois rien à envier au plus obscurantiste des imams) et proclamons : Un Dieu, un maître : Maître Eolas.

Eolas

45. Le vendredi 30 juin 2006 à 12:06 par Lahuche

Dans un bon nombre de cas, un immigré en situation irrégulière ne pourrait-il pas, à condition d'en justifier, évoquer l'état de nécessité?

46. Le vendredi 30 juin 2006 à 12:09 par Mansuétude

Merci de cet aveu entre parenthèses. Confirmez moi, je vous prie, que seuls les actes sont condamnables et non les désirs.

Je rajouterai que deux "droites" peuvent être parallèles sans pour autant qu'elles soient confondues.

Et si j'avais souligné la ressemblance, vous avez parfaitement surligné les différences empèchant toute confusion entre un avocat, et l'autre.

47. Le vendredi 30 juin 2006 à 12:28 par Bob le vrai

je suis pour une filière d immigrante facile et ouverte, je n'y vois que des avantages, je développe un peu (un peu a la eolas):
-asphyxie des filières clandestine
-fin lente des ghetto, (plus besoin de se cacher en famille dans une banlieue)
-paiement d'impôts
-une fois arrivée en France il peuvent retourner facilement voir leur famille dans leur pays, (contribue a un bon moral), et contribue au bien être de nos compagnies aériennes :D
-cotisation sociale en hausse
-la ou c'est facile il y a moins d'immigrant (c'est une idée très personnelle)
-avec la possibilité d'ouvrir un compte bancaires, le suivi, fichage seras plus facile.
-moins de travail au noir
-justice moins sollicité (économie d'argent)
-policier moins sollicité (économie d'argent, meilleur moral des troupes)

j'ai du mal a comprendre, pourquoi ce n'est pas la voie suivi depuis des années. Il faut peut être dissocier immigré d'un pays en voie de développement et délinquant.

Forcement ces immigré vont manger du pain a défaut d'être le pain des français ce seras celui de nombreux boulanger qui vont pouvoir s'installer.

48. Le vendredi 30 juin 2006 à 12:45 par Bob, le faux

" la très grande majorité des incinérateurs de novembre étaient français. J'en ai vu quelques uns de près."

Je ne conteste pas , je voulais juste souligner que le vote d'extrême droite n'est pas (plus) uniquement un vote raciste (si s'en est un), c'est surtout aujourd'hui un vote contre l'insécurité ressentie (j'ai bien dit "ressentie") et les "incivilités" quotidiennes.

Moi, c'est pour vous rendre service que je vous dit ça, quand on veut lutter contre un phénomène, il faut clairement en connaitre les causes.

Mais si vous préférez continuer à fantasmer sur le thème "electeurs lepénistes=néo-nazi", libre à vous, ça ne fait que 20 ans que vous vous plantez, vous pouvez toujours continuer...

49. Le vendredi 30 juin 2006 à 13:18 par DarkDelors

Je suis content que "Bob le faux" ait reconnu le côté caricatural de ses propos. Disons simplement qu'étant donné le contexte électoral -entre autres-, lesdits propos sont pour le moins irresponsables, et vont au-delà de la "soirée diapo de clichés", selon l'amusante formule du maître des lieux (slurp).
En ce qui concerne l'intervention de Myrddinlefou, quoique titulaire d'un certain nombre de diplômes ès lettres, j'avoue avoir du mal à comprendre la phrase suivante :
"Que le discours de Bob le Faux ressemble à celui de Le Pen n'est pas le vrai problème, c'est que c'est un discour xenophobe qui l'est."
Quoi qu'il en soit, un certain nombre de commentaires sur cet article montrent bien que le borgne a su imposer, une fois encore, le calendrier des débats, puissamment assisté en cela par les sarko et ségo-démagos.
Inquiétant, un peu...

50. Le vendredi 30 juin 2006 à 13:25 par Bob le faux

"lesdits propos sont pour le moins irresponsables"

bien sur, mais faut bien que quelqu'un se devoue à jouer au con, les vrais comprennent rien à Internet.

51. Le vendredi 30 juin 2006 à 14:08 par Vicnent

@ Eolas N°38
Cher Maitre, si certes, vous reprenez (une partie de) la citation, votre fin de billet est bien : "Créer une filière d'immigration légale ? Quelle horreur. Une filière d'immigration se doit d'être illégale : il n'y a que comme ça qu'on peut la contrôler."

La phrase _initiale_ suggère que ce serait créer CETTE immigration légale (qui consisterait à régulariser l'ensemble des familles) qui serait irresponsable parce que cette immigration (même légale) deviendrait incontrolable.

Or, et quand bien même vous citez l'intégralité de la phrase (mais pas toute la citation, mais ce n'est pas ce point que je veux mettre en exergue), c'est bien juste sur l'adjectif "légal" que vous rebondissez.

Or, s'il s'avère que créer une 'immigration illégale' de façon légale n'est pas possible directement, cela l'est de pourtant de façon indirecte (ex de la réduction de l'ex PAF qui aurait comme conséquence de développer l'immigration illégale). C'est pour ce fait que Nicolas Sarkozy précise bien que cette immigration serait légale (et pourtant incontrolable.)

Venons en au coté incontrolable : la citation de l'UMP parle du laxisme socialiste qui laissait à penser, entre 1997 et 2002 que tout le monde pouvait venir, faisant grimper l'asile politique de 20 à 80 000 demandes !!! Imaginons qu'effectivement nous continuions et que nous indiquions que tout le monde est invité à s'installer en France. Expliquez-moi comment nous pourrions contrôler 100 ou 150 000 demandes d'asile politique par an ???? non seulement ce serait infaisable, mais la demande serait tellement forte que cela obligerait un nombre de personnes important à être en situation illégale avant une éventuelle régularisation : en ce sens, nous serions bien en train de créer une filière d'immigration légale incontrolable.

Enfin, je ne vous ai pas accusé de manipulation. Simplement, je trouve que vous dénaturé le sens initial de la pensée de l'Auteur.

Quant à refuser notre territoire à un étranger, tout humain qu'il soit, n'est pas un acte xénophobe mais pragmatique. C'est cruel, déchirant, je le concède. Mais cela engendrerait des problèmes pour lesquels nous ne pourrions pas faire face. Quant à savoir si la France fait son maximum pour en accueillir, je ne sais pas.

52. Le vendredi 30 juin 2006 à 14:27 par Bob

Il est bien évident que "Bob le vrai" # 47 n'est pas le Bob historique de ce blog.
Voulez vous bien laisser mon pseudo tranquille !

53. Le vendredi 30 juin 2006 à 14:58 par Ethopia

A la lecture des commentaires suscités par ce billet, il apparaît clairement qu'il est vraiment très difficile d'arriver à dégager un consensus sur le thème de l'immigration. C'est un sujet très/trop sensible?!

Combien d'hommes politiques se sont vantés (surtout en période électorale - vous aviez remarquer?!) de détenir LA solution parfaite; et pourtant c'est toujours le même débat qui revient encore et toujours ...

Et pendant ce temps là, la situation ne fait que s'empirer (chomage, précarité et xénophobie - coktail oh combien détonnant)...

54. Le vendredi 30 juin 2006 à 15:33 par Dicky

"Ensuite, l'offre et la demande en France sont faussées par l'intervention de l'Etat qui donne des aides aux chômeurs, y compris le RMI. Un diplomé surnuméraire en sociologie ne trouvant pas de boulot n'aura pas une incitation très forte à se faire maçon, puisqu'il peut survivre dans son oisiveté subie le temps de trouver une alternative."

Si ces deux phrases n'étaient pas des commentaires du maître de ces lieux, on pourrait penser à celles d'un troll malfaisant.

Nulle part il n'est dit que l'auteur de ces lignes est contre l'allocation chomage ou le RMI, mais (ai-je tort ou raison) c'est l'impresson qui s'en dégage, par exemple par l'utilisation du terme "oisiveté" (et quelle élégance dans le "subie" qui permet de s'indigner de l'indignation suspicieuse d'un gauchiste tel que moi).

Et en plus, le commentaire n'est pas pertinent au propos du billet ...

Maître, vous êtes non seulement passionnant, mais qui plus est redoutable.


Respectueuesement
H. Dicky

55. Le vendredi 30 juin 2006 à 15:49 par Myrddinlefou

Petit éclaircissement pour DarkDelors : je pense que ce qui est important n'est pas que les idées que défend "Bob le faux" sont celle de Le Pen, mais qu'elle soient racistes.

J'ai par contre du mal à comprendre ce qu'avance #51 Vicnent (erreur de frappe?) :

Qu'entend tu par 100 à 150 mille demande d'asile politique? J'ai du mal à comprendre comment le fait d'avoir une politique laxiste de contrôle de l'immigration augmente le nombre de demande d'asile politique.

Dans mon idée, si l'immigration devient simple il y aura moins de demande d'asile politique. J'ai l'impression que si celle-ci à augmenter considérablement c'est du fait du durcissement de la politique d'immigration:
Si un immigré n'a aucune chance de rentrer par une autre porte que celle de l'asile politique, il y a des chance qu'il le demande.

56. Le vendredi 30 juin 2006 à 18:10 par bob le vrai

@52 bob

oui bien sur, c'est un effet de style, ce n'est pas 'bob' c'est 'bob le vrai' largement copié par 'bob le faux', dorenavant j'utiliserais un autre pseudo pour eviter toute confusion.

et les plaisanteries les meilleurs sont les plus courtes :)

57. Le vendredi 30 juin 2006 à 19:03 par Auguste

@Eolas #19
Vous avez raison un bon libéral doit être pour une totale liberté de circulation, même si ce n'est pas une valeur traditionnelle de la droite française (tout de même, quel esprit libre vous avez !).

D'ailleurs un bon libéral doit également être contre le SMIC, qui est une scandaleuse entrave aux lois du marché.

Et quand il y aura en France une quinzaine de millions d'expatriés acceptant un salaire de 100 ou 200€ pour échapper à la misère, on aura atteint l'acmé du libéralisme.

Et on compte sur vous pour expliquer la théorie des avantages comparatifs aux Français sans qualification, qui trouveront peut-être un travail à leur valeur marchande absolue (150€ ?) en Chine ou au Botswana.

58. Le vendredi 30 juin 2006 à 19:15 par Auguste

@Eolas (#18)
Le Pen jamais élu au suffrage universel ? Je vous rappelle qu'en 1956, à 27 ans, il a été le plus jeune député de l'Assemblée Nationale.

Il n'y a pas à justifier la montée de Le Pen ou à excuser ses électeurs, mais il faut bien admettre que l'afflux d'immigrés de manière non contrôlée dans certains quartiers est mécaniquement un facteur d'émergence des extrêmes.

Pas un instant vous ne vous posez la question des conséquences de l'immigration sur les populations concernées. Pas une seconde vous n'envisagez que cela puisse générer des réactions de rejet.

Vous n'habiteriez pas dans un quartier bourgeois par hasard ?

Tiens, ça faisait longtemps qu'one ne me l'avait pas faite, cella là. Oui, Le Pen a été le plus jeune député de France... il y a 50 ans. Pas besoin d'aller aussi loin, il a été député en 1986 et député européen. Mais tous ces scrutins étaient des scrutins proportionnels (à base départementale en 1956), et en 1956 il figurait sur les listes de l'UDCA, pas d'un parti bâti sur sa personne. Vraiment, les argumentaires, faut les remettre à jour de temps en temps. Et vous, avec un nom pareil, vous habitez dans un cirque ?

Eolas

59. Le vendredi 30 juin 2006 à 19:53 par frédéricLN

Bravo Me Eolas pour votre courage à lancer ce sujet brûlot, one more time, faisant face à la horde des commentateurs en désaccords initiaux et mutuels.

Je me joins hélas à la horde avec un doute sur la validité de votre phrase "Ce sont les filières illégales qui posent problèmes. (...) Le meilleur moyen de lutter contre ces filières qui relèvent du crime organisé, c'est d'ouvrir des voies légales."

Cela me semble être un point de vue de juriste (soit !), qui ne s'impose pas au sociologue, à l'économiste, au policier ... et autres citoyens.

J'entends bien que l'existence de filières illégales pose problème au regard ... de la loi. Supprimez l'interdiction, vous supprimez l'infraction.

Mais en quoi l'ouverture de filières légales réduit-elle 1) l'immigration illégale des personnes qui n'en remplissent pas les critères, 2) l'immigration de personnes que le législateur ne souhairait pas voir immigrer ?

Supposons que vous êtes candidat à l'émigration de votre pays d'origine.

Soit vous remplissez les critères posés par un pays d'immigration, et vous y allez avec 100% de chances de réussir à émigrer.

Soit vous ne les remplissez pas, et l'existence de filières légales ne vous concerne pas. Vous y allez donc quand même, mais avec 10% ... 20% ... 50% ...? de chances de réussir votre périple. Et vous enrichissez au passage les passeurs.

Mof. Mon commentaire est sans doute trop banal, je le poste quand même au cas où.

60. Le samedi 1 juillet 2006 à 04:26 par pi-xel

Maitre, une explication SVP :

vous dites plus en commentaire d'un commentaire, prsimplifier les conditions d'obtentions de la nationalité pr un clandestin en france : "Avoir déclaré ses revenus et payé ses impôts, ceux dus par tout le monde (taxe d'habitation, redevance télé)"

La, un truc m'echappe : on peut etre clandestin, et payer des impots ? on est plus clandestin, si on paye des impots, l Fisc sait a peu pres qui lui paye, non ??

Le fisc ne se pose aucune question sur la situation administrative des contribuables. La plupart des étrangers déclarent leurs revenus, et une bonne part étant imposable, elle paye l'impôt sur le revenu. Sans avoir droit pour autant aux aides sociales comme l'allocation de rentrée scolaire, qui est versée par la CAF. Quand je vous dis que ces immigrés, c'est une bonne affaire pour tout le monde. Sauf Auguste, mais ça c'est plutôt un bonus.

Eolas

61. Le samedi 1 juillet 2006 à 11:34 par meloevry78

@pixel : Je m'étais faite la même réflexion. Un clandestin ne peut pas payer ses impôts sur le revenu mais paye comme tout consommateur la TVA qui est également un impôt même si on ne rend pas toujours compte qu'on la paye !

N'affirmez pas n'importe quoi. Bien sûr qu'un étranger en situation régulière peut payer l'impôt sur le revenu. Il suffit de demander une déclaration et de la remplir, et vous voilà enrôlé. J'en connais des dizaines d'exemples. Le trésor public vous a-t-il jamais demandé copie de votre carte d'identité, ou un certificat de nationalité ? Pour le fisc, l'argent n'a pas d'odeur. Il redresse même parfois les prostituées sur la TVA qu'elles devraient faire supporter à leurs clients.

Eolas

62. Le samedi 1 juillet 2006 à 12:12 par GCX

J'ai trouvé!!!

et si on incorporait tout ces pays dont tout les habitants rèvent de migrer en France dans un vaste espace économique (qu'on appellerai par exemple Empire Economique Français)
Comme ça , tout les habitants de cet espace bénéficieraient des avantages de la nationalité française sans bouger de chez eux.

Et pis si leur gouvernement sont pas d'accord, comme de toute façon c'est des gouvernement inhumains qui tuent leurs ressortissants, on pourrait carrément envahir ses pays, et y instaurer par la force la bonne démocratie héxagonale.

Comme ça, tout le monde serait content.

J'ai bon ?

63. Le samedi 1 juillet 2006 à 18:26 par pi-xel

"Le fisc ne se pose aucune question sur la situation administrative des contribuables. La plupart des étrangers déclarent leurs revenus, et une bonne part étant imposable, elle paye l'impôt sur le revenu. Sans avoir droit pour autant aux aides sociales comme l'allocation de rentrée scolaire, qui est versée par la CAF. Quand je vous dis que ces immigrés, c'est une bonne affaire pour tout le monde. Sauf Auguste, mais ça c'est plutôt un bonus.
Eolas"

Ben, Maître, me voila couché par la stupeur...

si ils payent des impôts, pourquoi leur refuser la nationalité plus longtemps ? ca présuppose un niveau de revenu suffisant pr être imposable (50% des salariés ne le sont pas, je crois, non ?), ca devrait aider à obtenir la nationalité, vu qu'ils participent aux dépenses de l'état...

C'est ouf, quand même...

Attention ,ne confondez pas nationalité et autorisation de séjour. La plupart des étrangers ne veulentpas la nationalité française. Par sentimentalisme ou attachement profond, par espoir de pouvoir retourner un jour y vivre le reste de leur âge, et parce qu'ils respectent l'engagement que suppose la nationalité : droit de vote, donc responsabilité de choisir l'avenir du pays. Ils la souhaitent pour leurs enfants car ayant grandi dans ce pays, en ayant acquis la culture, ils sont plus français qu'autre chose. Ce que demandent les étrangers, c'est un titre de séjour, idéalement la carte de résident valable dix ans et renouvelable. Voter pour tel ou tel parti, ça ne les intéresse pas, car ne connaissant pas la vie politique française, ils s'estiment trop influençables pour être des électeurs responsables. Ils demandent juste de pouvoir bosser, payer leurs impôts, et pouvoir sortir de chez eux sans trembler de peur. Et ils n'ont pas cela chez eux.

Eolas

64. Le samedi 1 juillet 2006 à 18:43 par GCX

c'est pas ouf, tu paie tes impôts dans ton lieu de residence, c'est normal. C'est particulièrement honnête, mais c'est normal. Avant j'étais en suisse, j'ai payé des impots en suisse, je vois pas en quoi ça mériterais la nationalisation? vous avez de ces raisonnements bizarres. Résider à un endroit où on a pas le droit de résider, c'est possible, mais ça ouvre heureusement pas encore de droits particuliers aux contrevenants..

65. Le samedi 1 juillet 2006 à 19:14 par Sans pseudo

GCX : « Avant j'étais en suisse, j'ai payé des impots en suisse, je vois pas en quoi ça mériterais la nationalisation? »
Parce que les Suisses respectent trop la propriété privée (fut elle privée de tout) pour vous nationaliser.
De même, ils n’ont pas l’intention de naturaliser les entreprises installées sur leur territoire.

66. Le samedi 1 juillet 2006 à 23:18 par GCX

je mérite pas la naturalisation, je vais me faire empailler.

67. Le dimanche 2 juillet 2006 à 00:11 par Auguste

@Eolas
Vous confondez.

Un scrutin proportionnel peut être un scrutin DIRECT. Les députés européens sont ainsi élus au scrutin proportionnel direct et les députés sont élus au scrutin majoritaire direct.

Un scrutin INDIRECT, c'est quand vous élisez quelqu'un qui élit lui-même quelqu'un d'autre. Les sénateurs sont ainsi élus par les grands électeurs et non par l'ensemble des citoyens.

Même dans les cirques on sait ça.

Le Pen a donc bien été élu trois fois au scrutin universel direct. Et toc.

Moi y'en a parler de scrutin uninominal, vous de scutin direct. Vous y'en a pas comprendre. Moi y'en a l'habitude.

Eolas

68. Le dimanche 2 juillet 2006 à 19:42 par Hic !

Cher Maître,

Il me semble bien que votre commentaire comportait hier le terme "direct" et non "uninominal". Aurais-je trop trinqué à la victoire des bleus ?

69. Le lundi 3 juillet 2006 à 20:44 par Kombucha

Ces commentaires sentent bon le cauchemar du modérateur, et c'est tout à l'honneur d'Eolas de laisser la disscussion ouverte.

70. Le mercredi 5 juillet 2006 à 23:05 par Juriste en herbes

www.lemonde.fr/web/articl...

:)

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« juillet 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Contact