Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Parce qu'il va falloir continuer à vivre ensemble

C'est terminé. Le peuple s'est exprimé et Nicolas Sarkozy sera le prochain président de la République. Plus rien ne permet de revenir là-dessus, et il n'y a aucune raison. Cette élection, contrairement à la précédente, a été irréprochable dans son déroulement, et tant la participation massive que l'écart considérable donne au vainqueur une légitimité incontestable.

Maintenant que les braises des passions s'éteignent, il est temps de jeter un regard apaisé sur cette campagne.

Le premier bilan que j'en tire est bien sûr l'effondrement des extrêmes. Naturellement, il y a encore du chemin à faire pour que le Front national redevienne un micro-parti, mais hormis quelques soubresauts, je crois que c'en est fini de ce phénomène politique. D'une part, la chute des voix lepénistes n'est pas due à l'abstention : en nombre de voix, c'est près d'un million de suffrage qu'a perdu Jean-Marie Le Pen. Et il semblerait que seuls 3% des électeurs de Le Pen aient respecté la consigne de s'abstenir au second tour[1]. Jean-Marie Le Pen ne tient plus ses électeurs. Son apparition hier soir, où il n'a même pas pris la peine de se lever, et ses propos très acides sonnaient comme un requiem. L'extrême gauche au total ne fait guère mieux que le FN, et c'est la fin d'une supercherie : ceux qui revendiquaient au nom de l'anti-libéralisme une légitimité populaire issue du referendum de 2005 se sont tous présentés à l'élection, ce qui a permis de compter leurs voix et de voir ce qu'ils représentent vraiment. José Bové, pour qui vous savez mon affection toute particulière, a même fait au premier tour, dans sa commune, Pierrefiche (Aveyron) le score de... deux voix.

Au delà de ces satisfactions personnelles, la démocratie se porte mieux en France, et sa guérison a été extraordinairement rapide. Le manque de renouvellement du personnel politique semblait être la cause de cette langueur : songez que c'est la première fois depuis 26 ans qu'il n'y a avait pas un bulletin au nom de Jacques Chirac lors d'une élection présidentielle.

Pour le PS, le mot d'ordre va être Vae victis : malheur au vaincu. Hier soir, les caciques du PS appelaient à la rénovation et au changement. Fort bien, mais après cinq années d'opposition, n'était-ce déjà pas à eux d'opérer une rénovation pour proposer le changement ? François Hollande devrait être la première victime de cette élection. Devrait au sens de devoir, pas au sens de prédiction. Il soutenait Delors en 1995, Jospin en 2002, Royal en 2007, il serait peut être temps de passer la main. Ce d'autant qu'il a sans doute une responsabilité personnelle dans cette défaite. De manière générale, en empêchant tout aggiornaméntto au sein du PS, avec son obsession de la synthèse au nom de l'unité, il a fait du PS une structure trop étirée entre le centre (tendances DSK et Bockel) et la gauche (tendance Emmanuelli et depuis peu Fabius) et donc fragile, tel point que Ségolène Royal a ostensiblement refusé de s'appuyer dessus pour sa campagne. D'une manière particulière, par ses déclarations à l'emporte-pièce, comme la fameuse déclaration sur les augmentations d'impôt pour les plus de 4000 euros par mois de revenus en janvier 2007, qui a fait perdre 5 points à Ségolène Royal, la faisant franchir la barre des 30%, barre qu'elle ne retrouvera jamais.

L'électorat a envoyé un message clair lors de cette élection : chute des extrêmes, score élevé du centre, le tout avec une participation historique. La France veut un gouvernement modéré. Le PS refuse de tourner le dos à l'extrême gauche, qui continue à exercer un ministère moral sur lui en refusant de participer au pouvoir (Olivier Besancenot a d'emblée décliné tout poste ministériel en cas de victoire de Ségolène Royal malgré ses 4%). Ségolène Royal lui a pourtant rendu hommage en approuvant son slogan "Nos vies valent plus que leurs profits", juste avant d'aller à la pêche à l'électorat centriste. Voilà le genre de contradictions dont le PS doit faire table rase, car rien n'effarouche plus un centriste qu'un trotskyste (et réciproquement).

Enfin, tous les candidats d'extrême gauche (plus les verts, qui n'en font pas partie à mon sens) se sont ralliés immédiatement et inconditionnellement à Ségolène Royal, même Arlette Laguiller qui avait refusé d'appeler à voter contre Le Pen en 2002. Et pourtant, le PS a largement perdu. Si avec tout ça le PS ne comprend pas que l'extrême gauche est plus un boulet qu'un allié, il se condamne à une longue cure d'opposition.

La pratique de la démocratie interne au sein du PS se révèle décidément problématique. Ca fait très bien de laisser les adhérents décider mais quand on voit que les adhérents avaient voté pour le soutien au TCE en 2005 avant de tourner casaque, et ont désigné Ségolène Royal non par adhésion (sauf Hugues, bien sûr) pour son projet mais parce que les sondages lui prédisaient la victoire, la méthode parait peu productive : tout au plus permet-elle au premier secrétaire de plaider l'irresponsabilité et le respect du vote des adhérents.

Et du côté de l'UMP ? C'est, enfin, la fin de l'ère Chirac. Qui a fait, avec Mitterrand, tant de mal à la 5e république. Si je devais conserver deux souvenirs de ces mandats pour en symboliser l'inefficacité brouillonne, ce serait la dissolution de 1997, et, moins spectaculaire mais pourtant si représentatifs, la lamentable conclusion de l'affaire du CPE, avec un premier ministre qui engage la responsabilité de son gouvernement sur un texte qu'il demande ensuite au président de promulguer sans le faire appliquer le temps que le texte soit modifié. Les mécanismes institutionnels dévoyés afin d'assurer l'irresponsabilité politique des proches du chef de l'Etat. Bref : bon débarras.

L'UMP a réussi un exploit : afficher ses divisions, tant la lutte chiraquiens-sarkozistes a été visible, permettre à un autre courant que le courant majoritaire de prendre le pouvoir au sein du parti jusqu'à s'imposer à la présidentielle contre le patriarche, poussé à la retraite. La page de la droite la plus bête du monde semble tournée. Et l'UMP, héritier du RPR, parti godillot par excellence, semble plus démocratique que le PS qui a beau faire voter ses adhérents pour ses grandes orientations mais n'en garde pas moins ses éléphants (Laurent Fabius affichait dès hier ses ambitions : rappelons qu'il était ministre du premier gouvernement Mitterrand, premier ministre il y a vingt deux ans et président de l'assemblée nationale il y a dix neuf ans et à nouveau il y a dix ans, avant de succéder à DSK, autre éléphant, à Bercy).

A présent, c'est la bataille des législatives qui commence. Le PS part perdant, tant il est improbable que les Français votent une cohabitation après avoir plébiscité Sarkozy. Est-ce Ségolène Royal qui va mener la bataille, au risque de devenir le Général aux deux défaites (la seconde s'annonçant cuisante) ? Quel va être le rôle de François Bayrou, et de son Mouvement Démocrate ?

Les mois à venir s'annoncent passionnants tout en étant moins passionnés, et saignants rue de Solférino.

Un dernier mot aux électeurs déçus qui redoutaient l'élection de Nicolas Sarkozy.

Nicolas Sarkozy n'est pas le fasciste ultralibéral qu'on vous a vendu (exemple ici, en image), tout comme Ségolène Royal n'était pas la cruche incompétente dont on a dressé le portrait aux électeurs de droite. Tout comme Mitterrand en 1981 n'était pas vendu au bloc soviétique, et que Chirac n'est pas promis aux geôles de la République dans les semaines à venir. La personnalisation très forte des élections présidentielles pousse à générer des sentiments personnels violents à l'égard des candidats. Ce sera encore le cas en 2007. La victoire a parfois ce prix, mais il est élevé pour les désappointés. Il va nous falloir vivre ensemble pendant cinq ans. Les heureux comme les malheureux, les sereins comme les inquiets.

Le choix du second tour ne s'est pas opéré entre le mauvais et le pire. Les trois meilleurs candidats étaient bien ceux arrivés en tête. Je continuerai pour ma part à me moquer des bourdes du législateur, à m'indigner des pratiques douteuses de l'administration, et à vous raconter comment ça se passe sur le front judiciaire. Et je ne désespère pas d'avoir quelques coups de chapeaux à donner à nos futurs dirigeants. Dans tous les cas, vos avis m'intéresseront.

Et puis vous n'aurez qu'à m'élire en 2012, comme ça,tout le monde sera content.

Notes

[1] Source : Jean-Marc LECHE (désolé pour la faute d'orthographe sur son nom), directeur d'IPSOS, interviewé sur Canal + ce matin.

Commentaires

1. Le lundi 7 mai 2007 à 14:03 par Sand

Vous avez déjà ma voix !

2. Le lundi 7 mai 2007 à 14:08 par Dam

2012 ? chiche ?
Un avocat pour en remplacer un autre ...

3. Le lundi 7 mai 2007 à 14:16 par Giseisha

Deux voix ! Vous avez la mienne également. Et je connais bien le maire de ma commune, ça vous fait un [strike]parrainage[/strike] une présentation quasiment garantie !

4. Le lundi 7 mai 2007 à 14:17 par Henri

Moi, je ne l'ai pas encore avalé, je me bats encore contre Nicolas:
www.maison-du-muscat.com/...

5. Le lundi 7 mai 2007 à 14:19 par Nicolas

Sur Nicolas Sarkozy, nous ne sommes pas d'accord. Il est bien ultralibéral, tous ses propos vont dans le même sens. Quant à sa pratique du pouvoir place Beauvau, et les lois passées par la droite ces cinq dernières années sous sa houlette, elles vont bien toutes dans le même sens d'érosion des garde-fous à l'arbitraire de l'exécutif.
Mais je ne partage pas non plus votre analyse politique générale: on n'a pas un recentrement de l'échiquier politique, mais un glissement général vers la droite. Ce qui permet, d'une part, la réintégration de l'électorat Le Pen dans l'UMP; et d'autre part, la baisse de la gauche de la gauche (avec un effet "vote utile" quand même fort). Si on ajoute à ça l'incurie des caciques du PS, incapables de lire la situation politique, et d'avoir une vision collective qui dépasse l'intérêt individuel de chacun d'eux, on a le résultat que voici.
Ce à quoi vous appelez (le glissement de la gauche vers la droite) est bien ce qui va arriver. Pour ma part, je le redoute plus que je ne le souhaite. Mais bon, cette fameuse justice automatique dont vous parliez dans un de vos billets récents risque bien de nous tomber dessus avant la fin de l'année.
Mais, il n'y a pas à dire, elle nous sera bien arrivée par un verdict démocratique sans appel.
Nicolas (qui espère bien se tromper)

"Tous ses propos vont dans le même sens". Ha, oui ? Vous l'avez écouté hier soir ? S'adressant à l'Europe : "Entendez la colère des peuples qui veulent que l'Europe les protège." Protectionnisme et Etat providence, les deux mamelles de l'ultralibéralisme ? Quant aux lois de ces cinq dernières années, j'étais assez bien placées pour les voir. Je ne me suis pas gêné pour les critiquer. Mais sur quoi vous fondez vous pour dire qu'elles supprimaient les garde fous face à l'arbitraire ? Cela suppose que ces gardes-fous existaient, or le ddroit français en est au contraire notoirement dépourvu.

Eolas

6. Le lundi 7 mai 2007 à 14:20 par Raph

Mais dans ce cas, vous devriez rompre votre anonymat...

Nenni : Nicolas Sarkozy, le nom du candidat élu tel qu'il figurait sur le bulletin, n'est pas le vrai nom du futur président. De même que so nadversaire, qui a modifié son prénom. De même que le premier ministre, qui a fait sauter son nom patronymique au profit de sa particule. Le nom d'emprunt est très répandu dans la république...

Eolas

7. Le lundi 7 mai 2007 à 14:23 par jean philippe

A travers vos billets il est difficile de voir qui est votre candidat ! Est-ce un choix personnel ou est-ce que vous êtes soumis à un devoir de réserve ?

La bataille pour les présidentielles étant terminée, sur une victoire pour ce qui me concerne, nous devons déjà préparer les législatives ! Nous allons devoir compter avec un mouvement démocrate, qui sera je n'en doute pas très fort (à moins que l'attitude de Bayrou entre les deux tours aient poussé ses électeurs à le lacher) et qui peut tout faire basculer. On va vivre un mois de juin très riche, et j'espère que l'intérêt des français ne va pas se démentir !

Quant à votre vision de l'extrême gauche, je ne la partage pas. Besancenot a tout de même atteint les 4% ce qui n'est pas ridicule puisqu'il avait en face Laguiller, Buffet, Schivardi et dans une certaine mesure Voynet qui partagent ses idées. Donc non l'extrême gauche n'est pas morte ! En revanche l'extrême droite est sur le déclin et le départ en retraite de Lepen qui est sans doute très proche va accentuer cette chute.

C'est un choix. Aucun candidat n'ayant emporté mon adhésion ET mon enthousiasme, pas plus que ma réprobation et mon effroi, je n'ai pas jugé utile d'en soutenir un. Mais j'ai voté, et sur chacun de mes bulletins, il y avait bien un nom. Et Voynet ne peut être assimilée à l'extrême gauche. Etre hostile à l'économie de marché libérale n'est pas en soi suffisant, et les verts ont appelés à voter oui au référendum. Ils sont à gauche du PS, sans nul doute, mais loin des trotskistes.

Eolas

8. Le lundi 7 mai 2007 à 14:27 par Largentula

Un avocat cabot avec du mordant... Va falloir cultiver encore un peu le culte de votre personnalité pour avoir l'once d'une chance, mais je suis convaincu que vous en êtes capable, vous êtes sur la bonne "voix"...

9. Le lundi 7 mai 2007 à 14:30 par Kankuro

@Raph: ce que tu ne sais pas, c'est que Maitre Eolas est en fait François Bayrou (vous vous êtes bien fait avoir!), ou alors la personne qui se cache derrière le pseudo "Catherine Médicis" dans "J'arrive : Il est plus tard que vous ne le pensez" (et non pas Corinne Lepage comme le conglomérat industrio-médiatique essaie de vous faire croire).

10. Le lundi 7 mai 2007 à 14:39 par Jean

OK pour un ticket avec moi en tant que Premier Ministre!

11. Le lundi 7 mai 2007 à 14:45 par Loop

Une fois de plus, votre billet remet les choses à leur place : la démocratie est cruelle pour ceux qui se trouvent en dessous de la barre des 50%, il n'en reste pas moins que c'est 'le système le moins pire' pour gouverner un pays.
Je n'avais pas vu que les deux candidats avaient tous deux modifié leurs patronymes! très intéressant!

12. Le lundi 7 mai 2007 à 14:51 par d99lu12

J'aurais pour ma part un ajout à formuler tant je vois un autre symbole d'espérance dans cette élection présidentielle 2007 : celui du renouvellement des têtes.

2007 voit la disparition "politique" d'un très grand nombre de personnalités qui ont monopolisé le jeu politique des trente dernières années. Au revoir donc (dans le désordre) à Chirac, Jospin, Le Pen, Laguiller, Voynet, Giscard, peut-être Fabius, Hollande, Barre aussi (sans arrière-pensée déplacée), le parti communiste également...

La France deviendrait-elle une démocratie moderne en propulsant au pouvoir une génération d'après-guerre ?

Une intruse s'est glissée dans votre liste. Saurez vous la trouver ?

Eolas

13. Le lundi 7 mai 2007 à 14:55 par Vincent

Moi non plus, maître, je ne désespère pas, vu que, malgré la peur ambiante, vous serez toujours là pour nous défendre, pas vrai, hein, dites ?

Pour ce qui est de la justice, j'attends de voir si les dépassements de ligne jaune entre l'exécutif et le judiciaire auront lieu ou non, et ce qu'il adviendra de notre pays en terme de code du travail "refondé" par exemple, que j'attends de pouvoir scruter avec la plus avide des attentions, pour pouvoir savoir si je dois dire merci ou me*** à Mr Larcher...

14. Le lundi 7 mai 2007 à 14:56 par Epicosme

Je suis d'accord avec votre analyse particulièrement sur les Verts et le "recentrage".
Mais pas sur le gagnant de l'élection. Quelqu'un qui a d'emblée choisit d'employer le mot "droit-de-l'hommiste" ne peut susciter que ma méfiance.
A fortiori lorsque le même homme cultive autant de relations dans les milieux médiatiques sans partage (un peu, normal mais autant d'influence en plus de la relation cela me fait tiquer)
En outre lorsqu'il tient au rétablissement des peines planchers.

Bon, voilà c'est dit... et sinon je voterais pour vous.

15. Le lundi 7 mai 2007 à 14:58 par GeoTrouvetout

Ne sous-estimez pas les mouvements des extrêmes. Chaque fois que ces mouvements ont été négligés, ils ont émergé.

16. Le lundi 7 mai 2007 à 15:06 par Marianne

Un éléphant du PS ça se trompe énormément.

17. Le lundi 7 mai 2007 à 15:07 par Gastiflex

Je suis assez sceptique sur le "renouvellement" de la classe politique. Attendons de voir le gouvernement, mais pour l'instant, les deux tiers de l'équipe de Sarkozy sont issus des gouvernements Raffarin-Villepin, voire Balladur ou Juppé pour certains. Et notre nouveau président était déjà ministre il y a 14 ans.

18. Le lundi 7 mai 2007 à 15:07 par zerchove

je vous remercie profondément de souligner que les Verts ne sont PAS un parti d'extreme gauche.

amicalement.

19. Le lundi 7 mai 2007 à 15:08 par nemo auditur

Que dit le code electoral si les candidats ne se présentent pas sous leurs patronymes ?

Rien.

Eolas

20. Le lundi 7 mai 2007 à 15:09 par zerchove

ah oui, juste avant de partir , d99lu12 , quand vous dites que Voynet a monopolisé l'espace médiatique des trentes dernières années, c'était avant ou après avoir pris de la drogue ?

21. Le lundi 7 mai 2007 à 15:10 par ploum

Concernant le pen, je ne partage pas votre analyse pensant plutôt que ses voix se sont reportées sur sarkozy (cf il dit presque la même chose mais lui a des chances d'appliquer ces idées), Quand sarkozy sera parti, l'extrême droite reviendra.
Quand à son discours d'hier soir, je pense qu'il était plus destiné à calmer les éventuelles débordements que tous imaginaient.

La disparition de l'extrême droite ne suppose pas la disparition physique de ses électeurs. Et l'après Sarkozy sera aussi l'après Le Pen. L'extrême droite survit mal à la mort de ses leaders. L'aile dure est représentée par des gens aussi charismatiques que Bruno Gollnisch, et l'aile molle l'est par sa fille marine, qui veut en faire un parti de gouvernement, donc quitter l'extrême droite. Je ne crois pas qu'il survivra au crépuscule des Dieux.

Eolas

22. Le lundi 7 mai 2007 à 15:11 par marco

Bonjour, pas question de tomber dans la "diabolisation" de NS, ça a coûté assez cher comme ça, n'empêche qu'il n'a pas été primé par les Big Brother Awards presque tous les ans depuis 2002 (jusqu'à être "hors concours" cette année) pour rien !! difficile de rester neutre à son égard surtout vis-à-vis du respect des libertés individuelles

Pour avoir participé au jury des derniers prix, un certain parti pris politique n'est pas à écarter pour cette série.

Eolas

23. Le lundi 7 mai 2007 à 15:13 par toutankh

"Nicolas Sarkozy n'est pas le fasciste ultralibéral qu'on vous a vendu [...]"

Le Monde nous mentirait donc ?
www.lemonde.fr/web/articl...

Mes lecteurs savent bien que Le Monde ne se trompe jamais.

Eolas

24. Le lundi 7 mai 2007 à 15:14 par Aurel

S'il y a une unité à rechercher au sein du PS, un programme commun à développer demain, ce n'est pas avec l'extrême gauche ou avec ce qu'il reste du Parti communiste, mais avec le centre.

Je souhaite bonne chance à Nicolas Sarkozy après sa victoire. Je souhaite qu'il applique un certain nombre de réformes qu'il a proposées, peut-être pas toutes. Mais notre pays a besoin d'être réformé.

Ce n'est pas de moi mais d'un politique que j'apprécie beaucoup, Bernard Kouchner.

25. Le lundi 7 mai 2007 à 15:15 par Media

J'admire votre flegme, que j'ai du mal à partager.

Ne pensez vous pas qu'avec Sarkozy à la présidence nous risquons de voir se multiplier les Eduardo, et les docteurs africains reconduits aux frontières? Plus que si un autre candidat(e) avait été élu(e)?

Je n'oublie pas que Nicolas Sarkozy est le ministre de l'intérieur qui a le plus régularisé d'étrangers, parfois sous la pression judiciaire de votre serviteur ou d'autre de ses complices, mais parfois aussi spontanément.

Eolas

26. Le lundi 7 mai 2007 à 15:16 par jb07

Article très intéressant (comme d'habitude du reste), mais je ne suis pas d'accord avec votre vision de ce qui se passe à l'extrème droite : N. Sarkozy a racolé l'électorat de Le Pen sans vergogne, et étant tout de même plus présentable que ce dernier, je doute que quelqu'un puisse contester que le million d'électeur perdu par JM Le Pen est aller voir côté Sarkozy si l'herbe n'était pas plus verte.

Histoire de mesurer l'ampleur de l'électorat FN, il suffit d'aller voir les résultats en Alsace ou en Moselle, par exemple, c'est encore couramment du 20% pour Le Pen. J'ai même trouvé un charmant petit village d'Alsace d'une centaine d'âmes - Bissert pour ne pas le nommer - où le FN a fait 38% (devant Sarkozy, puis Bayrou, Royal ayant obtenu ... 1 voix).

Et le fait que ces électeurs soient revenus vers un parti modéré n'est pas une bonne nouvelle ? Vous préconisiez quoi ? La suppression physique de ces électeurs ?

Eolas

27. Le lundi 7 mai 2007 à 15:34 par Hugues

Eolas, nous sommes d'accord sur tout sauf sur ta conclusion : c'est moi qu'il faut élire.

28. Le lundi 7 mai 2007 à 15:36 par Fr4nKc

Et que penser de ce sondage IFOP-JDD sur la ventilation par âge du vote en faveur de Ségolène Royal ?
(via sitedethierrylenain.haute... )

18/24 ans : 53%
25/34 ans : 54%
35/49 ans : 56%
50/64 ans : 51%
65 ans et plus : 25%

______________________


Quant à penser que qqun qui pour louer la grandeur de la France dit qu'elle n'a pas inventé la solution finale, qui va durcir encore les conditions du regroupement familial (assez difficile me semble-je, je vais fouiller voir si peut-être en avez-vous parlé), qui dit que le travail c'est la liberté (hum hum), et que la France on l'aime ou on la quitte, pardonnez-moi mais je n'y vois pas là un discours très droitsdelhommiste (sic)...


Alors les représentations sont sûrement tronquées et exagérées dans un (bon) sens ou dans un autre, mais il y a comme des embruns que l'on ne peut que sentir...




Prenez une pyramide des âges et calculez vous même : vous verrez qu'en vertu de ce sondage, Ségolène Royal a été élu présidente de la République. Interrogez vous ensuite sur ce qu'il vaut.

Eolas

29. Le lundi 7 mai 2007 à 15:39 par pas perdus

Le FN n'est pas mort.

Sarkozy ne pourra pas rééditer son exploit, à moins que les mécontentements disparaissent... Et, j'en doute.

Je n'ai pas dit qu'il était mort. Je dis qu'il est mourant.

Eolas

30. Le lundi 7 mai 2007 à 15:41 par ferraille

Beaucoup d’optimisme dans ces propos. Le Front national peut certes disparaître, et l’arrivée à péremption de son vieux leader usé le laisse croire.

Mais il n’a, au vrai, été que submergé par la montée des eaux à droite. Sa disparition s’est faite au prix d’un redécoupage des frontières de la droite.

Si, d’aventure, un reflux des eaux droitières se faisait vers le centre, leur extrême submergé réapparaîtrait, car le FN ne peut exister que dans l’outrance ; il n’a aucun pouvoir d’attraction lorsqu’il tente de modérer son discours.

Sa diabolisation n’est que la contrepartie de son aptitude à nager dans les plus profonds abysses de l’inconscient collectif, à des niveaux de pression immorale où les autres partis auraient tôt fait de virer de l’œil et de tomber dans les pommes.

Laissant la proie pour l’ombre, il est donc appelé à se durcir. À hiberner, pour resurgir plus virulent que jamais dans les périodes d’affaiblissement moral du pays.

Quant à l’analyse sur l’extrême-gauche, entièrement d’accord. Ces brasseurs d’air n’en finissent pas d’injecter leur venin paralysant dans le jeu politique.

À se demander si ces gauchistes sont vraiment de gauche, ou s’ils ne seraient pas secrètement manipulés par des puissances d’argent qui ont grandement intérêt à empêcher que la politique produise des solutions concrètes.

L’extrême-gauche ? Une mafia de dealers d’héroïne politique.

Un autre monde est possible… avec le LSD… Pardon, la LCR.

31. Le lundi 7 mai 2007 à 15:46 par Kozlika

@Aurel (#24), Bernard Kouchner, un « politique » ? Ce n'est pas l'adjectif qui me serait venu en premier lieu, ou le sens de ce mot a bien glissé (lui aussi).

Secrétaire d'Etat de 1988 à 1992, ministre de Beregovoy, député européen socialiste de 1994 à 1997, secrétaire d'Etat puis ministre délégué de Lionel Jospin de 1997 à 2002... Je crois qu'on peut le traiter de politique sans déchoir.

Eolas

32. Le lundi 7 mai 2007 à 15:57 par Coujou

> Chirac n'est pas promis aux geôles de la République dans les semaines à venir.

Il a un bon avocat ?

Ou un bon dossier...

Eolas

33. Le lundi 7 mai 2007 à 15:59 par Vicnent

Bon billet, mots justes.

Il serait effectivement temps de montrer à quel point les valeurs morales, économiques, etc seront iniques pour ceux pour lesquels l'extrême gauche se bat(*). Pourquoi ne dit-on tout simplement pas ce qu'ils sont : des fascistes et des imposteurs ?

Il est clair que SR n'est pas une cruche. Son parcours depuis six mois pour arriver à 47 est honorable... Reste qu'à coté du projet UMP (propre, préparé, pas bougé d'un iota), ses multiples grands écarts et autre tergiversations, tout cela ne pouvait pas peser bien lourd... Le PS a d'abord perdu lors d'un des derniers congrès, puis a à nouveau perdu le 16 novembre dernier.

(*) : "se bat" est un bien grand mot. Puisqu'ils parlent surtout, et ne veulent gouverner à aucun prix !!!! (C'est entre autre ce que je n'ai toujours pas compris chez Besancenot dans sa démarche "je me présente à l'élection présidentielle" par exemple)

34. Le lundi 7 mai 2007 à 16:01 par Eracius

Ce qui me gène, ce n'est pas l'élection du personnage. Que ce soit lui ou Sego, notre vie ne changera pas du jour au lendemain.

Nan ce qui est inquiétant c'est la victoire d'une idéologie et donc la direction que va prendre la France.
Cette idéologie c'est l'individualisme très bien représenté par la méritocratie ... la société du train en marche où seuls les meilleurs réussiront à monter et que les autres le regarderont passer.

Honnêtement, qui peut se réjouir d'une école de l'excellence ? Ce projet représente à lui seul toute la puanteur de cette idéologie. Comment Sarkosy peut-il parler d'égalité pour tous alors que rien que par ce projet il promet de creuser un fossé définitif entre les couches sociales.

Je dois être un indécrottable humaniste utopiste mais pour moi la vie c'est pas ça ...

35. Le lundi 7 mai 2007 à 16:01 par Marre des promesses

Hmmm... Sur Nicolas Sarkozy, je suis plutôt en désaccord avec vous. Je pense -- comme vous, probablement -- qu'une grande partie des problèmes actuels de la France sont dûs à l'incompétence quasi-totale de Jacques Chirac.

Mais Nicolas Sarkozy m'a l'air tout aussi incompétent. Plus dangereux, aussi. Quand on pense à ses déclarations sur les personnes "prédisposées" au suicide (à la délinquance, à la toxicomanie, etc.), sur la nécessité affirmée de refuser Mai 68 (?!), sur "l'identité nationale" ou encore sur la réhabilitation de la "morale" ou du "travail" (*), on voit là que nous avons à faire, au mieux à un authentique démagogue, prêt à tout pour se faire élire, au pire à un authentique fasciste, au sens mussolinien du terme, le fascisme étant l'alliance de l'État et des grandes entreprises.

Et puis tout de même un constat : comment ce Monsieur, pardon, notre nouveau Président, pourra-t'il appliquer sa politique ?

Bien sûr, les Français voteront probablement pour l'UMP aux prochaines élections parlementaires. Mais, même avec les pleins pouvoirs, le 49-3 et les médias de son côté, j'ai vraiment peine à croire qu'il pourra appliquer son programme -- dont même certains de ses alliés ont dit qu'il était impossible à appliquer car trop coûteux -- sans déclencher une forte résistance des 47% des personnes qui n'ont pas voté pour lui. Sans compter pas mal de personnes qui n'ont probablement voté pour lui que parce qu'ils ne voulaient pas voter pour la "cruche" du Poitou-Charentes... et qui retourneront leur veste sitôt les premières difficultés venues, ou leurs premiers privilèges remis en cause...

On peut aussi s'interroger sur les conséquences de cette élection sur les relations internationales de la France. L'Amérique de George W. Bush a, semble-t'il, encore envie d'en découdre avec "l'Axe du Mal" (et l'Iran joue en ce moment un jeu plus que dangereux). Notre nouveau Président sera-t'il un "caniche" des USA, comme certains autres dirigeants européens ? Ou sera-t'il capable de prendre ses distances avec l'ami américain ? Tout cela reste à voir !

Je m'attends donc à un retour des manifestations anti-CPE et autres joyeusetés syndicalistes, et des accrochages sans fin avec la police. Inquiétant, également, l'attitude des jeunes issus de l'immigration, qui pourront être tentés par la radicalisation en voyant leur bête noire à l'Élysée. Sans compter que, piégé par sa dynamique sécuritaire, M. le Président risque bien de faire donner la troupe pour un oui et pour un non. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il a effectivement donné, pendant cette campagne, des gages de bonne conduite à l'électorat de droite et d'extrême-droite et que ces personnes ne supporteront pas la moindre preuve de faiblesse de sa part. La gueule de bois post-électorale risque d'être assez sévère.

Bref, incompétent et populiste, autoritaire et démagogique, je ne pense pas que M. Sarkozy sera un bon Président. Après quelques années "chaudes", je crois que nous verrons assez rapidement un retour à l'immobilisme des années Chirac. Dommage pour notre pays.



(*) Ce qui est assez cocasse venant d'un politicien qui n'a quasiment jamais eu de véritable carrière, hormis la carrière politique, que j'hésite à classer dans la rubrique (ou dans la valeur) "travail"...

Je suis désolé, après "le fascisme, c'est l'alliance de l'Etat et des grandes entreprises" (la démocratie, c'est donc la guerre de l'Etat contre celles-ci ?), j'étais trop agité d'un fou rire pour pouvoir lire la suite.

Eolas

36. Le lundi 7 mai 2007 à 16:02 par Luc

Je sais pourquoi les Français ont voté massivement pour Sarko : c'était la seule manière de ne plus le voir dans tous les journaux télévisés pendant une petite dizaine de jours.
Pour la première fois depuis 5 ans, il y a une chance d'y échapper jusqu'au 16...
Il y a un prix à payer, mais ça valait le coup.

37. Le lundi 7 mai 2007 à 16:04 par Vicnent

@ Raphael (n°6) & Me Eolas : comme José Bové de son vrai nom Joseph Bové.

D'ailleurs, quel est le droit à ce propos ? Si je peux comprendre qu'on puisse "supprimer" une partie, peut on modifier le Reste ?

Si Me Eolas s'appeler Roger Dupond de St Martin, je comprendrais qu'il puisse se présenter sous le nom de Roger Dupond ? Mais sous celui de Ernest de la Feuillère de Hautegrave par exemple ?

38. Le lundi 7 mai 2007 à 16:05 par cassina

@Fr4nKc #28 : Ce sondage plutôt farfelu était déjà apparu sur ce blog avant de disparaître subitement. J'y avais répondu, je ne vais donc pas me répéter, mais d'un point de vue arithmétique, il serait intéressant de remarquer ceci : à supposer qu'il soit exact (*), compte tenu de l'allongement de la durée de vie, à supposer que les votes tendent vers la droite au fur et à mesure que l'on vieillit, Ségolène Royal devrait pouvoir être élue vers 2032, et elle aura alors l'âge idéal pour représenter le changement, c'est à dire 78 ans... Soutenue -ce sera le cas de le dire- par un Jack Lang toujours alerte malgré ses 93 ans, elle sera prête alors, comme elle l'a dit hier soir, à remporter de nouvelles victoires !!

(*) Hélas pour ceux qui voudraient opposer un soi disant vote "jeune" à un vote "vieux", un autre sondage Ipsos/Dell pour Le Point, Europe 1, France 2 et 20 Minutes réalisé hier dimanche 6 mai, donnait des résultats passablement différents :
18-24 ans : Sarkozy = 42% - Royal = 58%
25-34 ans : Sarkozy = 57% - Royal = 43%
35-44 ans : Sarkozy = 50% - Royal = 50%
45-59 ans : Sarkozy = 45% - Royal = 55%
60-69 ans : Sarkozy = 61% - Royal = 49%
70 et + : Sarkozy = 68% - Royal = 32%

Sur ces bases-là, on peut espérer raisonnablement voir Mme Royal élue vers...bon, passons !


39. Le lundi 7 mai 2007 à 16:08 par mama

Maître, je suis très perplexe en vous lisant ce jour : quel contraste entre votre décontraction envers NS, dont vous révélez qu'il "est celui qui a le plus régularisé d'étrangers", et au sujet de qui vous nous rassurez tant, et d'autres billets antérieurs où vous disiez votre indignation sur ses lois anti-immigrés et leurs funestes conséquences...
je ne vous comprends plus !

40. Le lundi 7 mai 2007 à 16:09 par Paul

Maintenant que le scrutin est passé, je me permets de faire remarquer les appels du pied de Ségolène Royal envers l'électorat catholique : outre l'ordre juste, cher à Benoît XVI (mais pas pour les mêmes raisons), ceux parmi vos lecteurs qui sont d'obédience auront remarqué que l'évangile lu ce dimanche dans les églises catholiques était "aimez-vous les uns les autres", appel qui a conclu le discours de Charlety.

Je note le peu de réactivité des journaux (pourtant parfois franchement anticléricaux) qui ont pourtant été si prompts à dénoncer les appels en tous genre..

41. Le lundi 7 mai 2007 à 16:12 par labosonic

J'apporterais pour ma part une petite réserve à la partie de phrase "La démocratie se porte mieux en France" parce qu'il me semble trouver dans les résultats officiels une incongruité, à savoir une proportion triple de bulletins nuls ou blancs.
Et je pense sincèrement qu'il ne faut pas oublier ce mouvement sorti des urnes et non retranscrit dans les rapports de force. Voter blanc - à un scrutin où l'on sait pertinemment que cet acte ne sert à rien - est un acte fort - il serait tellement plus simple (et moins civique) de s'abstenir- et je ne pense pas que cette donnée était uniquement le fait de la frange minoritaire qui revendique la prise en compte du vote blanc (souvent, en oubliant qu'il est pris en compte aux législatives par exemple) mais qu'il traduisait un autre chose que j'ai un peu de mal à saisir. Une manoeuvre purement politicienne visant à faire du candidat élu un candidat qui n'a presque pas la majorité des suffrages exprimés ? Un rejet du schéma classique de cette élection où les analystes récitaient la sempiternelle leçon du premier tour où l'on choisit et du deuxième où l'on élmine ? Une volonté délibérée de ne pas marquer une adhésion à l'articulation finale de cette campagne qui s'orientait de plus en plus vers la personnalité des deux candidats ?

42. Le lundi 7 mai 2007 à 16:19 par Ysabeau

53% ce n'est pas un plébiscite juste une majorité !
Pour le reste, pourquoi voter Le Pen quand le gagnant a piqué toutes ses idées ? Il est plus efficace de voter pour le vainqueur potentiel.

53% avec 85% de participation, ça en fait le président le mieux élu depuis De Gaulle. 3 millions de voix d'écart avec sa concurrente, quand même. Quant à "il a repris toutes les idées", méfiez-vous. Sans vouloir me vanter, le lectorat qui vient ici est trop fin pour prendre ce genre de vessie pour une lanterne. Ou alors, merci de m'indiquer où Nicolas Sarkozy proposait le rétablissement de la peine de mort, le départ de l'union européenne, le retour au franc, le salaire maternel, l'expulsion des étrangers présents sur le territoire même en situation régulière, le retrait rétroactif de la nationalité française pour les délinquants ayant été étrangers, la préférence nationale dans le travail, les aides sociales, l'attribution des logements, etc etc. Ha, Nicolas Sarkozy a parlé d'insécurité et de la nécessité de réprimer les délinquants, même mineurs ? Mon dieu. Ne me dites pas qu'il est allé jusqu'à proposer des centres à encadrement militaire ?

Eolas

43. Le lundi 7 mai 2007 à 16:22 par Media


> Je n'oublie pas que Nicolas Sarkozy est le ministre de l'intérieur qui a le plus régularisé d'étrangers

Intéressant, je ne le savais pas du tout. Où peut-on trouver cette information?

Si vous pouviez développer nous vous en serions tous reconnaissants:

A-t-il le plus régulariser en nombre total?

A-t-il le plus régulariser par mois de présence à la tête du ministère?

A-t-il le plus régulariser par sans papiers arrêté?

A-t-il le plus régulariser parce qu'en faisant la "chasse" (avez-vous un terme plus neutre?) aux sans-papiers, son ministère a eu le plus de cas à traiter, donc le plus de régularisation à faire, en même temps que le plus de "déportations", alors que les ministres précédents laissaient tranquille les étrangers en situation irrégulière?

Merci de nous éclairer.

Lien.

Eolas

44. Le lundi 7 mai 2007 à 16:33 par Isa

Merci à Eolas pour ce billet dépassionné qui fait un peu l'effet d'un verre d'eau fraîche par temps orageux :)

45. Le lundi 7 mai 2007 à 16:37 par La Fédédents

@ Eracius (34)

Certes, mais la "méritocratie" que vous dénoncez a au moins le mérite (justement) d'être un peu motivante.

Savoir que ses efforts ont une chance d'être récompensés, je trouve que ça donne envie de bosser. Plus que de se dire que quoi qu'il arrive, on gagnera autant que le voisin qui n'en fiche pas une.

Je n'arrive pas à me mettre dans l'idée que l'égalité, c'est de niveler par le bas.

Pour moi l'égalité consiste à donner à chacun une chance, un traitement égaux.

A chacun de faire ce qu'il en veut ensuite.

46. Le lundi 7 mai 2007 à 16:37 par Lucas Clermont

L'éventail des sensibilités du PS est en effet très ouvert, mais c'est un aspect qui permet une culture de la négociation et du compromis lors des Congrès où se décident les orientations du parti. Observez également que c'est propice à de la souplesse et que chaque militant ou cadre peut évoluer tout en restant socialiste. Un exemple est celui de Arnaud Montebourg, qui a recentré son positionnement pour mieux peser sur les réformes institutionnelles (qui ne vous étaient pas indifférentes).


Le caractère démocratique ne peut être aussi maltraité que dans votre billet. On vote réellement et la hiérarchie est définie par le résultat qu'obtiennent les différents projets de politique générale lors des élections internes. Les éléphants en tirent leur légitimité. Simplement cette hiérarchie a été définie avant le phénomène Royal
En outre les militants, le parti n'ont pas fait volte-face après le référendum interne au PS pour définir la position du parti au sujet du TCE. Seul Fabius... (je vous laisse trouver quelque citation latine assassine).
Enfin les primaires, me paraissent avoir été un vote d'adhésion et les meetings de Ségolène Royal suscitaient un réel engouement quoiqu'elle ne soit une brillante oratrice. La campagne l'a transformée, elle a une majorité, il peut en sortir une ligne claire lors du prochain congrès.

Dans le fond, pour un social-libéral, le caractère démocratique du PS est même une bonne raison d'adhérer au PS plutôt qu'à l'UMP. Ce n'est pas déplaisant de pouvoir infléchir modestement le cours des choses. Quant à l'adhésion au Mouvement Démocrate, je crains que ce ne soit une chimère, on verra après les législatives.

47. Le lundi 7 mai 2007 à 16:39 par Maraudeur

@Eolas : « Vous l’avez écouté hier soir ? »
Certes Maître, les paroles étaient rassurantes. Au soir d’une victoire électorale, une certaine « ivresse » bien compréhensible envahit le camp victorieux, et bien entendu le nouvel élu lui-même: le « je serai le président de TOUS les français », paroles qui s’imposent et qui sont vraisemblablement sincères dans l’euphorie du moment…, l’heure n’est plus aux polémiques mais au rassemblement de toutes les bonnes volontés pour qu’ensemble, nous allions vers un avenir meilleur… Rien que de très normal, finalement, dans ce genre de circonstances.
Certes ! Et cependant, je persiste à penser que nous avons plus à perdre qu’à gagner d’avoir porté NS à la Présidence de la République. Ce n’est pas qu’il soit si différent des autres « hommes » politiques de premier plan : ambitieux, ego hypertrophié, opportuniste(je ne retiens ici que les défauts, il a certainement des qualités). Mais plus que d’autres, il est persuadé d’être dépositaire de la Vérité, et il est prèt à nous imposer ses idées, à faire notre bonheur « malgré nous ».
Nous allons bientôt voir fleurir une nuée de règlementations destinées à « améliorer » la vie en collectivité, nous aurons connaissance de directives administratives internes demandant l’application des textes avec toute la rigueur nécessaire, les assemblées seront saisies de nombreuses lois répressives au nom de l’ordre, de la Justice, de l’Egalité. Chaque mesure prise individuellement sera bien certainement justifiée et difficilement criticable… Mais c’est leur nombre, leur variété, et le zèle, encouragé par leurs hiérarchies, avec lequel elles seront appliquées par les administrations qui, à terme, feront (…risquent de faire…) peser une chappe de plomb dans notre quotidien.
J’espère bien que ce scénario à la Orwell n’est que divagation d’un esprit dérangé (le mien) mais…
Canalisé par ses pairs, réfréné dans ses excès par ses supérieurs, NS restait sous contrôle. Maintenant que le voilà devenu le premier personnage de l’Etat, et donc le plus puissant, tout est possible…

48. Le lundi 7 mai 2007 à 16:39 par lulu

Merci Maître.
Un très beau billet.
Vous avez ma voix.

49. Le lundi 7 mai 2007 à 16:40 par Solo

Sarkozy l’a bien montré, il faut adopter des postures (idéologiques, physiques, télégéniques…) pour séduire l’électorat (et non pas le - convaincre - par des idées cohérentes). On jette des petites phrases, on se montre sur TF1 à tous les JT ou presque depuis des années. Je pense que notre nouveau président a bien compris comment apparaître charismatique aux yeux de beaucoup d’électeurs, à l’instar d’un Le Pen à sa grande époque. Confusément, beaucoup d’électeurs y voient un homme de poigne (exprimé de manière plus ou moins vulgaire au gré des conversations) : Est-ce le fantasme d’être conduit par un « chef » ? Paradoxe d’un peuple souvent dépeint comme étant plus rebelle que la moyenne.

Parenthèse sur Marine Le Pen : Elle fonctionnait en duo avec son père (la fille aile gauche – le père aile droite) depuis le triomphe du FN en 2002, dans quel but ? Faire mieux en 2007, ratisser plus large, calcul d’à peu près tous les candidats (de l’extrême gauche au centre pour la gauche, du centre à l’extrême droite pour la droite, et de la gauche à la droite pour le centre !).
Une fois seule elle tentera, et peut être avec succès, de reprendre le territoire conquis par son père, en appliquant les mêmes méthodes. Quelques déclarations fracassantes suffisent pour changer une image, rien n’est figé, cette élection nous l’a montré.

Seconde et dernière raison : L’âge de l’électorat. J’y vois là la raison structurelle (et peut être principale) de la victoire de la droite.

Le conservatisme : C’est le parti le plus conservateur qui remporte cette élection. Parti déjà au pouvoir depuis des années sauf la parenthèse Jospin entre 1997 et 2002. Exécutif, législatif (oui, ils vont conserver la majorité à l’assemblée, ne parlons pas du Sénat acquis à la droite française), une partie du judiciaire déjà verrouillé par la droite depuis des années (Conseil constitutionnel, nominations au min.public dans les grandes juridictions) et ça ne va pas s’arranger.
Parmi les trois candidats importants, seul Nicolas Sarkozy était contre une réforme – substantielle – de la Ve république. Les institutions actuelles lui conviennent très bien… pour moi c’est un signe de mauvaise santé des institutions. La concentration des pouvoirs aux mains d’un seul parti et de l’homme qui le dirige est trop forte. Le mandat de M. Sarkozy ne va pas aller dans le sens d’une concentration moins forte.

Parler de l’absence de programme de Ségolène Royal, et des éléphants du PS n’étaient que des flèches lancées par les lieutenants du futur président pour affaiblir le camp d’en face. Ces deux points ont été largement repris par les médias quand l’autre candidat en tête des sondages incarnait la rupture (avec son propre camp ?) et la précision sur les réformes envisagées (plus de droits de succession, bouclier fiscal, moins de fonctionnaires, moins de dette… ??)

Attendons de voir si M. Juppé hérite d’un ministère pour mesurer la rupture en terme de personnel politique à droite.

On peut y voir une victoire de la démocratie concernant la participation mais quant à l’élection de M. Sarkozy…
Va-t-il appliquer son programme et notamment la création du ministère annoncé ? Vous voyez duquel je veux parler. Je considère dans ce cas n’être pas excessif en disant que je vais avoir honte d’être français, aux yeux des étrangers que je vais croiser dorénavant, nonobstant mes convictions personnelles.

Certes, attendons de voir ce qu’il va réellement faire. Mais nous avons quelques sérieuses pistes quand même. Il est au gouvernement depuis déjà cinq ans. Il s’est engagé sur une certaine vision de la France. Il arrive au pouvoir vierge comme un George Bush Jr ou un Berlusconi avant leurs élections. J’ai quand même un peu peur pour l’équilibre des pouvoirs, l’indépendance de la justice et de la presse et d’une manière générale quelques libertés publiques (surtout concernant l’internet français). Bon, quelques broutilles, on ne va pas crier au loup.

Sauf scandale d’Etat (et encore, nous sommes en France. Du moment qu’il présente bien, les scandales ne sont que coups bas sortis par des journalistes fouillant les poubelles. Il ne faut pas en parler, ce n’est pas digne) il y a fort à parier que Sarkozy sera réélu en 2012 (oui, l’électorat aura un âge moyen encore plus avancé).
Et si la situation empire pendant son mandat, avec un score encore plus grand.

Au fait, le nombre de mandat présidentiel n’est toujours pas limité ?

50. Le lundi 7 mai 2007 à 17:03 par Fr4nKc


à Cassina #38 : merci de cet autre sondage, qui voit ma tranche d'âge plutôt mal orientée, du coup... :S
Je n'y voyais pas un renouvellement de la gauche et du vote de gauche avec les nouvelles générations (comme votre démo) mais l'espoir que la jeunesse puisse inverser les valeurs d'un pays (trop) âgé...
(les 25/34 ans me font plus peur qu'ils n'ont peur eux-mêmes...)
C'est ce qu'en tout cas ma jeunesse tendra à faire - loin de toute idéologie de parti.

(ma vision est sûrement déformée par mes convictions, et on sait que la peur est quelque-chose qui dépasse la raison, mais l'espoir...)







51. Le lundi 7 mai 2007 à 17:07 par Solo

#49 Edit : mandats présidentiels au pluriel bien sûr. Il y en aura plusieurs.

Et plus précisément, il y a 2 192 797 voix d'écart entre les deux candidats.

52. Le lundi 7 mai 2007 à 17:17 par Phix

Ce n'est pas le sujet du billet, et je me désole de prendre une hypothétique défense de José bové que j'apprécie probablement autant que vous, mais là pour le coup... Pierrefiche n'est pas la commune de José Bové : celui-ci a voté à Pierrefieche...-du-Larzac, qui est un hameau faisant partie de la commune de La Roque-Sainte-Marguerite, où il est obtient la place de troisième homme avec 15,76 % des voix.
www.interieur.gouv.fr/sec...

( ça ne me réjouit pas vraiment, mais il s'agit d'être précis )



mais, sur le fond, un peu plus sérieusement, je suis tout à fait d'accord, et je ne puis que craindre le vote de la loi sur les peines-planchers =/

53. Le lundi 7 mai 2007 à 17:31 par Kristian

Un tel résultat est sans appel, et je salue avec respect le vainqueur.

Le petit frisson ressenti dimanche soir devait le même que celui qui a remonté l'échine du peuple de droite un certain 10 mai au soir...

En effet, comme beaucoup de sympathisant de gauche, de longues suites de courriels m'ont bien expliqué pourquoi il ne fallait pas voter Sarkozy (pas un ne m'a expliqué pourqui il fallait voter Royal, soit dit en passant), individu dépeint comme une sorte d' antéchrist ultalibéral venu nous ravir la Madone de Melle.

Je ne pense pas qu'il soit aussi monstrueux que ce qu'on nous a dit et même, j'espère que ses actions à venir, que j'imagine moins terrifiantes qu'annoncées, me feront revenir de mes craintes.
Je plaindrais presque plus les électeurs sarkozystes, qui eux se nourrissent de beaucoup de promesses et rêvent de lendemains qui chantent, et qui risquent d'être aussi déçus que nous le fûmes après 1982...
Je reste convaincu que la fonction change l'homme, et que le pragmatisme social l'emportera à droite comme le pragmatisme économique avait rapidement prévalu à gauche.
Rendez vous dans un an :-)

54. Le lundi 7 mai 2007 à 17:50 par Esurnir

"Des petites phrases pas des idees coherente" Ah bon ? Je ne fais pas partie des jeunes avec sarko (depuis l'ontario c'est dur de militer.) Mais tout de meme, l'une des raisons avancer sur l'atractibiliter de sarkozy c'est que tout du long de la campagne il a ete coherent dans ses propos. Il avait un programme et il s'y est maintenu. Idee concrete ? En se basant sur Segolene et Bayrou, ont ils des projets plus concrets ? Je ne le pense pas vraiment.

"Les institutions actuelles lui conviennent très bien… pour moi c’est un signe de mauvaise santé des institutions." Je vais aller respirer un peu avant de continuer, le fou rire n'aide pas a taper.

"Parler de l’absence de programme de Ségolène Royal, et des éléphants du PS n’étaient que des flèches lancées par les lieutenants du futur président pour affaiblir le camp d’en face." Parceque declarer que ce sera l'enfer dans les banlieux en cas de victoire de Sarkozy ce n'est pas une fleche de la candidate (ou mieux disont de ses lieutenants, ca sonne bien ca lieutenant). Cette declaration ressemblait pas mal a une incitation a realiser la prophetie de la candidate (place de la bastille ca rappelle quelqu'un ?)

"plus de droits de succession," Ou ca ?

"Va-t-il appliquer son programme et notamment la création du ministère annoncé ? Vous voyez duquel je veux parler. Je considère dans ce cas n’être pas excessif en disant que je vais avoir honte d’être français, aux yeux des étrangers que je vais croiser dorénavant, nonobstant mes convictions personnelles." www.airfrance.fr/ si vous croisez des peoples sur le terminal (ce dont je doute) vous me le dites hein ?

"J’ai quand même un peu peur pour l’équilibre des pouvoirs, l’indépendance de la justice et de la presse et d’une manière générale quelques libertés publiques (surtout concernant l’internet français)." Vous resservez une dose de sarko facho ? Vous savez les presidentiel sont terminer hein ?

Non le nombre de mandat n'est pas plus limite, d'ailleurs a l'exception de de Gaules qui est un cas a part et si je puis me permetre ante dilluviens, qui a eu le mandat le plus long de l'histoire de la cinquieme republique ?

Des scandales politique, on en aurrait peut etre un peu plus si les journalistes n'allait pas jusqu'a se marrier avec les politique affichant la une collusion malsaine. Mais bon a fouiller les poubelles dans la categorie vrai scandalle, je me rappelle plus qui fut le president qui est aller jusqu'a faire saborder les navires de militants anti nucleaire. A pardon ca s'est surement fait a droite mais on nous le cache.

55. Le lundi 7 mai 2007 à 17:53 par Dobo

[Commentaire supprimé : diarrhée verbale, point Godwin, injures et mensonges.]

56. Le lundi 7 mai 2007 à 18:03 par Brian

"Je suis désolé, après "le fascisme, c'est l'alliance de l'Etat et des grandes entreprises" (la démocratie, c'est donc la guerre de l'Etat contre celles-ci ?), j'étais trop agité d'un fou rire pour pouvoir lire la suite.

Eolas"

Et bien, Maître, retrouvez votre souffle: l'effet de manche est sans doute méprisant à souhait mais malheureusement lamentablement à coté de la plaque.

Parce que, oui, comme ont pu le montrer entre autres Milza ou Sternhell, le fascisme c'est, notamment, l'alliance de l'Etat et des grandes entreprises. L'alliance intime de ces deux structures sans pour autant parvenir à leur fusion. Et c'est la négation du contre-pouvoir syndical par l'organisation de la production en corporations étroitement intégrées et contrôlées par le patronnat.

Si "fasciste" est devenu une insulte courante plus qu'une identité politique, il est tout de même regrettable de vous voir réagir de la sorte pour une fois que quelqu'un utilise un élément de définition de celui-ci.

Quant à la démocratie, elle ne se définit pas par son rapport à l'économie. Un socialisme encadrant strictement les entreprises au nom de la solidarité n'est pas plus ou moins "démocratique" qu'un libéralisme lui laissant les mains libres. Mais pour ma part, je sais quelle orientation a ma préférence.

Bien à vous.

Pardon pour l'effet de manche. J'ai cru que vous étiez drôle, vous étiez juste ridicule. Ridicule de définir un régime (qui accessoirement n'a rien à voir avec le deuxième tour de l'élection présidentielle) par un aspect isolé de son fonctionnement, en en ignorant le reste, pour tenter de dire qu'il y a du fascisme chez Sarkozy. La même méthode me permet d'affirmer qu'il y a de la sottise en vous. Ainsi, de grands noms ont démontré une collusion entre les grands industriels italiens et le régime fasciste. Dont acte. Vous en déduisez que le fascisme est l'alliance entre l'Etat et les grandes entreprises. CQFD. Des menus détails, comme le fait que le fascisme repose essentiellement sur la soumission des intérêts particuliers ou collectifs à celui de l'Etat plus que sur une alliance avec l'industrie, se soit bâti sur une opposition virulente au libéralisme économique (que l'on impute au même candidat), ou que l'Etat fasciste italien ait nationalisé des pans entiers de l'industrie (ce que les grands industriels adorent, c'est connu) ne doit pas vous gêner dans votre démonstration. Voilà, donc pas d'effet de manche : vous dites des âneries.

Eolas

57. Le lundi 7 mai 2007 à 18:04 par zerchove

Esurnir > Miterrand et Chirac ont eu tout deux la même durée de présidence, durée de "2 mandats présidentiels"...

Quant a reprendre les vannes d'Eolas, c'est lourd...

58. Le lundi 7 mai 2007 à 18:07 par J'avais lu dans le journal

@ 37

J'ai souvenir d'avoir lu dans une source sérieuse, un quotidien respectable je pense (je ne sais plus lequel, vingt ans après...) une "indiscrétion" du Conseil constitutionnel selon quoi, en 1988, Pierre Boussel aurait demandé de faire campagne sous son pseudonyme de Pierre Lambert, et que ce lui aurait été refusé.

Bien évidemment, pas de textes sur cette micro-question (enfin non pas si évidemment tant les textes surabondent en ce pays), seulement des "jurisprudences" informelles, où les refus ne sont connus que par "indiscrétions".

59. Le lundi 7 mai 2007 à 18:10 par Gilles

Une petite précision, maître: sachant que Jacques Chirac était candidat en 1981, ne faudrait-il pas écrire: "songez que c'est la première fois depuis *33* ans..."?

60. Le lundi 7 mai 2007 à 18:10 par Le Chevalier Bayard

En politique, les mots se détachent non seulement de la réalité qu'ils devraient traduire, mais aussi des convictions de ceux qui les disent.

Rappelons que les discours sont de simples obligations de campagne qui engagent ceux qui les croient, pas ceux qui les prononcent.

Le "crétinisme parlementaire" que dénonçait Karl Marx rappelle le pouvoir qu'ont les mots de créer l'injustice en travestissant leur sens ordinaire et en colonisant les mentalités.

Pour autant, prétendre que M.Sarkozy serait un homme dangereux, voire ultralibéraliste participe d'une "tarte à la crème" car son programme ne peut même pas être comparé... à un Tony Blair !

61. Le lundi 7 mai 2007 à 18:17 par egan

>>> C'est, enfin, la fin de l'ère Chirac. Qui a fait, avec Mitterrand, tant de mal à la 5e république.

Je suis également très critique sur l'ère Chirac mais sur un blog d'avocat il est de bon ton de donner également la parole à la défense. je suis obligé de pointer cet article élogieux du New York Times sur l'action de Jacques Chirac à la tête du Pays : superfrenchie.com/?p=1281

Certes tout n'est pas glorieux dans les années Chirac mais la lecture des extraits de l'article remet quand même les choses en perspective.

Mouais. Sans dire que tout est à jeter du bilan de Jacques Chirac, je ne crois pas qu'il soit pour quoi que ce soit dans la faible mortalité infantile ou dans la meilleure espérance de vie. Je lui rends hommage pour avoir reconnu la responsabilité de l'Etat dans la persécution des juifs, mais c'était en 1995, trois mois après son arrivée. Son refus de pactiser avec le Front national remonte à 1988, soit AVANT son élection. Son soutien à l'adhésion de la Turquie s'est payé lors du referendum de 2005. Enfin, son refus de l'intervention en Irak ne reposait pas sur le doute de l'existence d'armes de destruction massive mais sur sa volonté de négocier le retour des inspecteurs de l'ONU, bref de laisser Saddam Hussein en place en lui permettant d'augmenter encore sa fortune personnelle. Je ne trouve pas cela extrêmement glorieux.

Eolas

62. Le lundi 7 mai 2007 à 18:18 par Solo

@Esurnir "plus de droits de succession," Ou ca ?

"Je veux que 95 % des Français soient exonérés des droits de succession".
Le Monde, 23 janvier 2007.

Il confirme l'exonération de droit de succession des petits et moyens patrimoines, sans toutefois avancer le seuil à partir duquel il faudrait s'acquitter des droits. « Je veux que 95 % des Français en soient exonérés », explique-t-il, précisant qu'il préfère s'« en tenir à des principes » et « laisser prospérer le débat »
Le Figaro, 23 janvier 2007
www.lefigaro.fr/election-...

Ah, et il l'a dit sur quelques autres médias, mais peut être faudrait-il que je vous le prouve.
Ces propos ont été tenus en pleine campagne présidentielle et avaient donc un but, je vous laisse deviner lequel.
Pour le reste de mon commentaire, vous m'avez mal lu.

Allez, vivons ensemble.

Précisons qu'avec les taux actuels, le jeu des abattements et les avantages fiscaux existants, plus de la moitié des successions sont exonérées de droits de mutation (vrai nom des droits de succession).

Eolas

63. Le lundi 7 mai 2007 à 18:35 par korbo

Vous savez quoi: je n'aime pas beaucoup ce personnage que je trouve antipathique, mais j'aime bien la façon dont vous nous proposez de relativiser... Après tout, la France a aussi été dirigée par d'autres brouettes d'incompétents et s'en est toujours plus ou moins remise.

Cela dit, j'aimerai que Nico 1er signe la charte d'interdiction des bombes à fragmentation, et qu'il s'explique quant à l'interdiction du livre de Serge Portelli... S’il explique comment on peut être de la veine de De Gaulle et rester à l'OTAN, ce sera encore mieux. Par contre, les 6 mois de service civil obligatoire qu'il propose constituent une initiative qui me plait.

Cette charte, il lui faudra d'abord la rédiger. Personne ne parle d'interdire les bombes à fragmentation. Vous parlez sans doute des bombes à sous-munitions ? Auquel cas, on n'en est qu'à la rédaction d'un projet de traité, il n'y a rien à signer pour le moment. Quant à la France, elle n'utilise qu'un seul projectile à sous munition : les roquettes M26. A ma connaissance, ce projectile n'a jamais été déployé en opérations et rien n'est prévu à court ou moyen terme. Je ne suis pas sûr que cela doive être une priorité de ce quinquennat.

Eolas

64. Le lundi 7 mai 2007 à 18:39 par Araignée

Mon Dieu que ça fait du bien de lire autre chose que toute cette haine bas du front aujourd'hui. Je n'ai peut-être pas de très bons choix de lecture, mais aujourd'hui mon agrégateur n'était rempli que de stupidités apocalyptiques à la "on va tous finir dans des camps" ou "53% des Français sont des cons" sans aucun recul et aucune subtilité.

65. Le lundi 7 mai 2007 à 18:44 par Kobal

@29 D'après ma belle calculatrice, ma tête et la belle pyramide fournie, le sondage par classe d'âge, quelle que soit par ailleurs sa véracité, place bien M. Sarkozy en tête.... avec un peu moins de 2 millions de voix d'avance, au lieu des 2,2 indiqués pour l'instant.

Vous voyez maître, l'âge du pays est une des raisons certaines du résultat de cette élection. Les autres ont déjà été décryptées dans tous les sens, il n'est pas nécessaire de s'éterniser dessus. Il reste juste à espérer que M. Sarkozy dirigera le pays plus dans la direction de son premier discours de président fraîchement élu, plutôt que sur les sentiments variés sur lesquels il a joué pour y arriver (comme tout candidat d'ailleurs).

Sur ce, courage pour 2012, ya encore du boulot ^^

66. Le lundi 7 mai 2007 à 18:47 par PEG

Excellent billet Eolas, plein de rationalité et de mesure, ce qui (vous l'admettrez) n'a pas toujours été le cas lorsque vous avez évoqué Nicolas Sarkozy.

Maintenant, j'adorerais voter pour vous en 2012, mais tant que le write-in ne sera pas instauré en France, j'imagine guère comment cela pourrait se produire...

67. Le lundi 7 mai 2007 à 18:51 par Joss

L'avantage des soirs d'election, c'est que dans l'enervement general, certains montrent leurs veritables couleurs...

Voici un lien vers un article du Monde:
tinyurl.com/2e75wx

Descendez jusqu'a 22h22, et vous allez lire quelque chose de revelateur. On sait que bien sur Arlette Laguiller n'est au fond pas bien mechante, et n'est Marxiste-Leniniste que par generosite mal appliquee. Encore que...

"Ne soyons pas abattus", affirme Arlette Laguiller, dans un communiqué. ... Maintenant, "tout dépend du monde du travail, de sa détermination et de la conscience qu'il aura que le bulletin de vote n'est qu'un chiffon de papier et que seules les luttes peuvent payer".

Autant pour le respect des valeurs democratiques ; deja Lenine pointe sous Laguiller. Elle se revele comme un plus pur Marxiste, anti-democratique et violent. Tout lecteur du Manifeste sait que la "republique populaire", tout aussi oxymoronique qu'elle soit, ne peut en effet se mettre en place que par une revolution. A ma conaissance, c'est la premiere fois que Laguiller montre ses vrais couleurs ainsi.

68. Le lundi 7 mai 2007 à 19:00 par Anonymous Coward

Tu m'en demandes un peu trop là ... Je suis trop jeune pour avoir connu les excès du PS m'ai j'ai eu le droit tour à tour à un maire impliqué dans des affaires de faux élécteurs (tandis que sa femme rédigeait des rapports remplis de fautes d'orthographe), un premier ministre mouillé dans des marchés truqués et des emplois fictifs et un président de la république, euh ... j'hésite dans mes souvenirs entre le dit maire clamant que le président était au courant et se faisant momentanément évincer du parti, les frais de bouche, les billets d'avion ou encore la loi qu'il nous a prié de ne pas appliquer. Et en fin de compte je n'ai jamais vraiment compris qui était coupable et qui innocent !

Non je n'ai pas peur de voir notre nouveau président de la république se transformer en dictateur. Mais franchement, le ménage parmi les hommes politiques s'impose bien plus que dans les cités.
Or qu'ai-je retenu de lui ? Une conception assez floue de la séparation des pouvoirs. Une conception assez floue de la séparation de l'Eglise et de l'Etat. Une conception assez floue de la liberté de la presse. Une conception assez floue de la séparation entre la science et les opinions personnelles.

Alors je te trouve bien optimiste quand tu dis que la démocratie est guérie. Surtout si nos meilleurs hommes politiques sont les 2 ou 3 que nous avons vus. Depuis que je suis en âge de voter, je n'ai jamais eu pour président un homme dont je n'ai pas honte.

69. Le lundi 7 mai 2007 à 19:00 par Sartorius

"Fort bien, mais après cinq années d'opposition, n'était-ce déjà pas à eux d'opérer une rénovation pour proposer le changement ?"

Accusé levez vous.

Admettez vous avoir volé cette réplique à Nicolas Demorand?

70. Le lundi 7 mai 2007 à 19:00 par Flying™

Korbo, #63: "S’il explique comment on peut être de la veine de De Gaulle et rester à l'OTAN, ce sera encore mieux."

1. Il n'a jamais prétendu s'aligner sur la politique étrangère de De Gaulle, Dieu nous en garde ...
2. L'adhésion à l'OTAN de la France c'est De Gaulle. Rien de contradictoire donc à l'y maintenir. Cela fait tout de même presque un siècle maintenant que nos 2 pays sont durablement côtes à côtes ...
3. Enfin il n'a jamais caché son affection et son intérêt pour les USA. Dès lors, le maintien dans l'OTAN ne devrait pas franchement être une surprise.

Qu'est-ce qu'il faut pas entendre ...

71. Le lundi 7 mai 2007 à 19:05 par NicoB73

Hou ! Le vilain !
"(Olivier Besancenot a d'emblée [décliner] tout poste ministériel en cas de victoire de Ségolène Royal malgré ses 4%)."

@ korbo: Il s'agit sans doute de bombes à sous-munitions ? Le principe de fonctionnement de la plupart des bombes dites conventionnelles étant la fragmentation, y aurait-il un traité visant à bannir 90% des bombes de notre arsenal ? Paix sur terre aux hommes de bonne volonté !

72. Le lundi 7 mai 2007 à 19:06 par Sartorius

www.conseil-constitutionn...

"[...] Considérant que la réclamation que M. Rachid NEKKAZ, qui a bénéficié de treize présentations [...]"

Maitre, cela signifie-t-il que Rachid Nekkaz n'a obtenu que 13 "parrainages"? Il me semble qu'il en avait annoncé plus de 450.

Pouvez vous m'éclairer là dessus?

Je vous ai déjà éclairé là dessus : «Enfin, et pour conclure, la complainte des 500 signatures est à mon avis un joli air de pipeau.

En effet, que disent les candidats qui nous chantent le blues du parrainage ? Ils en sont tous à 420, 450, 480... Quel suspense !

Pas un seul candidat qui dise : Bon, j'ai péniblement obtenu 30 présentations, j'ai compris, grenouille, j'ai voulu me faire aussi grosse que le boeuf. Et non. Il faut se plaindre sans avoir l'air ridicule. Il faut y être presque. Bref, en quelques semaines, les parrainages sont tombés comme à Gravelotte, et, coquin de sort, ce sont toujours les 20 dernières présentations qui se font prier. Avec en prime la victimisation : on crie à la pression faite par son adversaire principal pour que des élus se dédisent de leur promesse de présentation, sans expliquer comment diable on fait pour surveiller 47000 élus. »

Eolas

73. Le lundi 7 mai 2007 à 19:22 par Solo

@70 :Flying
"2. L'adhésion à l'OTAN de la France c'est De Gaulle. Rien de contradictoire donc à l'y maintenir. Cela fait tout de même presque un siècle maintenant que nos 2 pays sont durablement côtes à côtes ..."

> En êtes-vous sûr ?

Vérifications faites, je confirme.

Eolas

74. Le lundi 7 mai 2007 à 19:47 par manu

J'avoue ne pas comprendre votre position sur "l'extrême gauche". Ayant voté vert, j'ai pourtant été attentif aux propositions des autres candidats, et de la LCR en particulier. Comment qualifier d'extrême ce qui concerne la mojorité de la population ? Il suffit de jeter un oeil sur l'observatoire des inégalités (www.inegalites.fr/spip.ph... : 4000 euros, ça concerne moins de 10 % des ménages (peu ou prou). La réalité est que 50 % des ménages ont moins de 2000 euros de revenus par mois.

Moi, ce que je voudrais comprendre, c'est pourquoi Besancenot n'a pas été élu !

Parce que les Français ont comme ambition pour la France l'ISF plutôt que le SMIC ?

Eolas

75. Le lundi 7 mai 2007 à 19:53 par egan

Je persiste à penser que la critique anti-chiraquienne est trop sévère. Chirac est une girouette c'est certain, son bilan sur l'europe est mauvais c'est évident, il n'a pas fait assez de réformes c'est sûr..mais quand on évalue un bilan à la fin d'une carrière politique il faut être juste et souligner également les succès.
Si je m'amuse à dresser une liste j'arrive à ça :

* Refus radical de pactiser avec le FN ou même de s'en servir dans un but électoral (au contraire du PS).
* Reconnaissance de la responsabilité de la France dans la déportation des juifs (ce que Mitterrand a toujours refusé).
* Réforme des retraites (insuffisante mais c'est un début et c'est le seul homme politique ayant eu ce courage alors que les autres en parlent depuis 20 ans).
* Grosse réforme avec le basculement vers l'armée de métier et la fin de la conscription.
* Lutte acharnée pour la sécurité routière (en dépit des hurlements des anti-radar et des conséquences électorales). Quel président peut se targuer d'avoir sauvé des dizaines de milliers de vies ?
* Refus de la guerre en Irak et soutien indéfectible envers l'ONU et le multilaréralisme.
* Inscription dans la constitution de l'interdiction de la peine de mort (il avait été un des seuls à droite à voter pour l'abolition en 81).

Si on ajoute à ça ses engagements passés (créateur de l'anpe, soutien de Simone Veil dans la bataille pour la légalisation de l'avortement..etc etc) je pense qu'au moment de sa retraite le bilan qu'on tire de son action devrait être un peu plus nuancé.

L'inscription de l'abolition de la peine de mort à trois mois de la fin de ses douze ans de mandat ? Poudre aux yeux. la peine de mort est bien mieux protégée par la ratification du 6e protocole additionnel à la convention européenne des droits de l'homme. Ca, c'est à mettre au crédit de Mitterrand.

Eolas

76. Le lundi 7 mai 2007 à 19:54 par Sartorius

@Eolas:

Oui, j'avais lu ce billet, mais je l'avais compris dans un autre sens.

Je trouve cela tellement hallucinant qu'un "candidat à la candidature" (-_-) puisse avoir accès aux médias (un reportage d'un quart d'heure sur M6, une interview sur LCI dont vous aviez d'ailleurs aussi parlé, des articles dans des journaux) alors qu'il ne possède au final que 13 présentations sur 500... J'étais loin de me douter qu'un candidat puisse avoir aussi peu de présentations... Je me disais qu'il en avait peut etre 200, 300. Mais j'étais loin d'imaginer qu'il puisse n'en avoir que 13 et qu'il nous fasse son cirque, et que ça marche... Comment peut-on mentir avec autant d'applomb -_-

77. Le lundi 7 mai 2007 à 19:55 par Bastm

commentaire au#28"Prenez une pyramide des âges et calculez vous même : vous verrez qu'en vertu de ce sondage, Ségolène Royal a été élu présidente de la République. Interrogez vous ensuite sur ce qu'il vaut."

allons, ne nous faites pas le coup du sous-marin nucléaire, le nombre d'habitants n'est pas égal aux nombre d'électeurs, loin s'en faut.. Et il n'est pas impossible que la pyramide des ages des électeurs soit différente de celle des habitants.

Enfin, je m'attendais à moins d'enthousiasme devant ce résultat de la part de quelqu'un qui a passé ces dernières années à démonter les lois écrites par les gens qui seront encore demain aux même postes, et à en subir les décisions.

Les électeurs ne sont donc pas la population âgée de 18 ans et plus ?

Eolas

78. Le lundi 7 mai 2007 à 20:04 par SDA

Tout pareil que Lulu (#48).

79. Le lundi 7 mai 2007 à 20:09 par ferraille

@74

Si Besancenot n’a pas été élu, c’est parce que la richesse des 10 % qui gagnent plus de 4000 € se diluerait si elle était distribuée du jour au lendemain à tous les autres.

La question des revenus individuels s’apprécie en fonction du niveau général de richesse créée par habitant et de la redistribution qui est faite de la richesse au travers de l’impôt et des cotisations sociales.

Les différences de revenu ont, par ailleurs, une certaine relation avec le mérite individuel et les qualités concurrentielles des entreprises. Je dis bien une « certaine » relation, car il existe des inégalités de naissance qui n’ont rien à voir avec le mérite individuel ou les qualités d’une entreprise.

La question qui est également ouverte est celle de l’exercice des pouvoirs et de la responsabilité économique de chaque acteur.

Le Capital existe. Il existe par lui-même, se maintient, se reproduit, se développe.

Le régime politique qui ne permettrait pas au capital de se maintenir en état – qui, au fond, n’obéirait pas au capital, perdrait le capital. Il perdrait donc les moyens de produire de la richesse.

La socialisation complète des moyens de production n’a jamais produit que l’effacement des responsabilités individuelles, l’impossibilité des faillites d’entreprise, et la confiscation de la richesse au profit d’une nomenklatura réalisant, en son principe, les rêves monopolistes les plus fous de nos grands capitalistes.

80. Le lundi 7 mai 2007 à 20:10 par LUCILIUS

Dans le flot de chiffres disséqués en tout sens, il y en a un que je n'ai vu nulle part, ni pour le premier ni pour le second tour : le pourcentage de bulletins blancs ou nuls. Y-a-t-il unr raison ?

Oui : c'est que vous avez mal regardé. 1,40% au premier tour (534 846 voix) au premier tour et 4,20% au second tour (1 569 450 voix).

Eolas

81. Le lundi 7 mai 2007 à 20:14 par Solo



@70 :Flying
"2. L'adhésion à l'OTAN de la France c'est De Gaulle. Rien de contradictoire donc à l'y maintenir. Cela fait tout de même presque un siècle maintenant que nos 2 pays sont durablement côtes à côtes ..."

> En êtes-vous sûr ?

Vérifications faites, je confirme.

Eolas


> Hum, j'avais vérifié également. On adhère et on garde toute notre souveraineté. On provoque quelques manifestations et inquiétudes outre-atlantique. On développe une force de frappe nucléaire entièrement indépendante. Drôle d'adhésion.

Bon, on s'éloignait du sujet.

Je viens de relire le Traité de l'Atlantique Nord, et j'ai manqué la clause qui précise que les Etats membres perdent leur souveraineté et s'interdisent l'arme nucléaire. Elle a également échappé aux anglais, on dirait.

Eolas

82. Le lundi 7 mai 2007 à 20:24 par Esurnir

@80: Vous exagerer, j'ai vu moi meme de visu sur france 2 lors du deuxieme tour l'estimation du nombre de bulletin blanc (j'avoue cela fut bref).

Au final ils sont de 1,44% au premier tour et de 4,20% au second.
source : www.interieur.gouv.fr/sec...

83. Le lundi 7 mai 2007 à 20:35 par Esurnir

@81: Ca me semble tres difficile en france de vendre un "j'abandonne notre tres sainte souverainete national". Mais ca reste une adhesion. (Quand a notre force de frappe, il faut savoir qu'a l'epoque l'idee de se faire annexer dans le bloc sovietique par une armee titanesque ne devait pas plaire a tout le monde en France. Qui ne craint pas l'annexion par une nation dont le mode de pensee et le totalitarisme etait assez incompatible par les liberte individuel francaise ? La force de dissuasion nucleaire etait pour la france une sorte d'assurance vie. Quand les champs elysee seront remplis de t-62 la penser que notre alliee outre atlantique decide de ne pas utiliser son arsenal pour par exemple eviter un duel nucleaire entre les deux superpuissance et accepter l'annexion de l'europe comme une "quelque chose d'acceptable" est un risque que De Gaule n'a pas voulu prendre.

84. Le lundi 7 mai 2007 à 20:44 par Manu

@ 79

Comme beaucoup, vous n'avez pas lu le programme de la LCR. Il n'est écrit nulle part que du jour au lendemain, les richesses seraient redistribuées uniformément !

Les propositions tournaient en revanche sur une plus juste répartition des richesses produites, ce qui vous l'avouerez, n'est pas tout à fait la même chose...

Vous faites erreur doublement : j'ai lu le programme de la LCR, et la redistribution des richesse est une antienne du parti socialiste. La LCR, elle, dit qu'il faut "oser des incursions au nom du bien commun dans le domaine sacro-saint de la propriété privée des grands moyens financiers et des moyens de production", sachant que "l’application d’un tel programme impliquerait la confrontation avec les classes dominantes, et exigerait une formidable mobilisation populaire", bref, une petite guerre civile avec la répression qui va bien au nom du peuple.

Eolas

85. Le lundi 7 mai 2007 à 21:48 par Pandore

Avec tout le respect et l'admiration que j'ai pour vous, je trouve ce post prétentieux. Cette façon de ne prendre partie pour rien ni personne, on dirait presque que vous redoutez par dessus tout une quelconque déformation professionnelle.
Rien ne vous empêche de prendre partie une fois votre robe au placard. Je comprends aussi votre choix de ne pas prendre partie sur votre site, mais dans ce cas évitez de parler de sujet dont vous ne pouvez pas tout dire. Vous vous placez dans le role du juge, de celui qui tranche. Vous avez peut être raison, mais vous n'avez pas ma confiance. Aussi (pour moi et dans ce cas) votre parole ne compte pas.
La transparence est le problème. Sarkozy n'est pas un fasciste mais peut on lui faire confiance pour autant? Il est avéré que cet homme a des liens personnels avec les grands médias. La question du conflit d'intérêts est là, en suspend, mais n'a jamais été posée.
Sarkozy s'il n'est pas fasciste, a en ses mains les atouts pour le devenir. Bayrou et Royal ont été les seuls a demander une séparation claire des médias et du pouvoir. Seul Sarkozy n'en a pas parlé. Et son silence a lui seul, lui fait plus de mal que s'il avait accepté de parler de ce problème.
Les médias ont toujours été la clef des dictatures. Je trouve un peu léger de balayer ça en évoquant les précédentes élections.
Je rappelle a tout hasard que c'est Fox tv qui a désigné Bush comme président malgré le vote des américains en 2000. Je rappelle aussi qu'il faut a peu près 10 ans pour qu'arrive en Europe ce qui se fait aux USA.

Que voulez-vous : c'est là ma malédiction. Quand je prends parti, c'est l'avocat qui parle. Quand je ne le fais pas, c'est de peur de la déformation professionnelle. C'est l'avantage des procès d'intention. On les gagne à tous les coups.

Eolas

86. Le lundi 7 mai 2007 à 22:01 par Sergent Howie

@77 Bastm : En plus, rien ne nous dit que la pyramide des âges des personnes inscrites sur les listes électorales et des électeurs effectifs est la même.

Et rien nous dit qu'elle soit sensiblement différente. On progresse à grand pas, là.

Eolas

87. Le lundi 7 mai 2007 à 22:06 par Solo

@Esurnir / 83

De Gaulle n'était pas au pouvoir lors de l'adhésion de la France à l'OTAN.
La France n'a pas adhéré à l'OTAN, elle a été un des membres fondateurs de cette organisation en 1949.
La France s'est retirée du commandement militaire intégré de l'OTAN sous l'impulsion de ce même De Gaulle en 1966 avant de le réintégrer en 1996.

Eolas était sûrement né lors du départ des troupes américaines du sol français, pourtant.

J'ai même très bien connu Vercingétorix.

Eolas

88. Le lundi 7 mai 2007 à 22:15 par Solo

@70 :Flying
"2. L'adhésion à l'OTAN de la France c'est De Gaulle. Rien de contradictoire donc à l'y maintenir. Cela fait tout de même presque un siècle maintenant que nos 2 pays sont durablement côtes à côtes ..."

> En êtes-vous sûr ?

Vérifications faites, je confirme.

Eolas

Je viens de relire le Traité de l'Atlantique Nord, et j'ai manqué la clause qui précise que les Etats membres perdent leur souveraineté et s'interdisent l'arme nucléaire. Elle a également échappé aux anglais, on dirait.

Eolas

> L'adhésion à l'OTAN de la France c'est De Gaulle. Donc. Même le 4 avril 1949. Même si le traité est entré en vigueur le 24 août 1949.

89. Le lundi 7 mai 2007 à 22:20 par NatGif

Her Meister, entre Sarko et Ségo l'écart est de six points. C'est net, mais pas considérable.

90. Le lundi 7 mai 2007 à 22:23 par Solo

Mais l'écart est de 62 points dans le 16ème arrondissement de paris. Donc, ça dépend du point de vue.

91. Le lundi 7 mai 2007 à 22:25 par bud

Maître.

Ce n'est pas plus simple ?
L'Ump a fait une campagne de droite, en parti sur le thème de l'insécurité:
ce parti à récuperer les voix du FN.
M. LePen commence à viellir, et son parti avec lui, car il en est le symbole.

"
A présent, c'est la bataille des législatives qui commence. Le PS part perdant, tant il est improbable que les Français votent une cohabitation après avoir plébiscité Sarkozy.
"
Votre certitude vous perdra Maître ;) (il manque des élément de nuances dans votre discours, à mon humble avis, mais c'est peut etre volontaire ).
Il y a une différence entre une opposition forte et faible,
il y a M. Bayrou qui tient cette fois-ci à exister, via les légistatives,
etc...(bref.., plus facile de prédire le résultat du prochain loto ;) )

92. Le lundi 7 mai 2007 à 22:32 par Pandore

"Que voulez-vous : c'est là ma malédiction. Quand je prends parti, c'est l'avocat qui parle. Quand je ne le fais pas, c'est de peur de la déformation professionnelle. C'est l'avantage des procès d'intention. On les gagne à tous les coups. Eolas"

Je ne vous fais aucun procès. J'ai juste des valeurs et des idées que je défends. Libre à vous d'en faire autant.

Alors parlez de vos valeurs et évitez vos allusions.

Eolas

93. Le lundi 7 mai 2007 à 22:32 par Natgif

J'avais oublié de vous remercier, counsellor. j'ai beaucoup aimé le billet, surtout sur la gauche antilibérale, qui compte aujourd'hui moins d'électeurs que les lecteurs de votre blog.
Mais, heu, sur le FN, il a l'air de faire encore pas mal de voix on dirait.

Il a fallu trente ans au PCF pour mourir. Certes, il y a eu acharnement thérapeutique du PS. Mais laissez encore cinq ans au FN.

Eolas

94. Le lundi 7 mai 2007 à 22:35 par serge

et avec les peines planchers pour les recidivistes ça va donner quoi avec leur effet clicquet?, on va voir augmenter la population carcérale de manière dramatique c'est aussi une façon de traiter socialement la misère: aux USA plus de 2 millions de noirs, portoricains, pauvres en tous cas sont en prison (privées pour la plus part). En tout cas la promesse est pour cet été! et celle là au moins sera tenue, certain!!!!

Je ne crois pas que Nicolas Sarkozy ait l'intention de légiférer aux Etats-Unis...

Eolas

95. Le lundi 7 mai 2007 à 22:39 par Fred

une règle d'or monsieur est de ne jamais troller sur son site, là vous faites fort.

Racontez ce que vous voulez, mais Sarkozy s'est plus souvent fait remarquer pour sa promptitude à opposer les uns aux autres que pour ses facultés de rassembleur.

Maintenant, il arrive que le costume fasse l'homme. Nous verrons donc bien si son mandat se termine prématurément dans la rue à la façon d'un Juppé ou s'il prend sa dose de tranquilisant chaque matin.

Bon il y a une bonne nouvelle la dedans, Johnny annonce que Sarkozy tiendra ses promesses. On se demande bien laquelle...



Sa promptitude à opposer plutôt qu'à rassembler ? Du genre 53,06% des électeurs ? Avec 85% de participation ?

Eolas

96. Le lundi 7 mai 2007 à 22:41 par bud

Heumm.., les numéros du loto plus facilement:
www.liberation.fr/actuali...
"A peine le second tour de la présidentielle passé, les partis se mettent en ordre de marche pour les législatives à venir. Une échéance à haut risque pour le PS, mais aussi pour les centristes de François Bayrou. Revue de détail."

97. Le lundi 7 mai 2007 à 22:42 par La Faucheuse

@ Maitre Eolas
Tres bon billet Maitre, un exemple d'analyse raisonable . Meme si je ne partage pas toutes vos opinions politiques, vous demontrez avec eloquence que vous avez les idees claires sur la democratie et ses valeurs. Vous etes un honnete homme ( au sens du XVIIIieme siecle ).

@ ceux qui se trouvent de l'indulgence pour le petit facteur et ses coreligionnaires:
Piqure de rappel : le trotskysme est un totalitarisme, comme le stalinisme, le castrisme, le maoisme et le nazisme ( lire ou relire Les Origines du Totalitarisme d'Hannah Arendt ). Ce qui caracterise les Shivardi, Laguiller, Besancenot, et dans une certaine mesure Bove :
- la violence : lutte armee, soutien inconditionnel aux groupes terroristes : Rote Armee Faktion, Action Directe.
- la fin justifie les moyens, au mepris des moyens democratiques a leur disposition
- refus des realites : mais si, j'vous jure ma petite dame, le communisme c'est bien, c'est la faute des mechants USA si le communisme a capote dans 100 % des cas.
- illetrisme economique : tout comme Marx (Karl, pas Groucho), pas un gauchiste n'est capable de vous expliquer la difference entre argent et richesse, d'ou leur conviction que l'economie est un jeu a somme nulle, que les patrons sont des vilains voleurs, et que la doctrine win-win est une fantaisie.
- leur facade democratique est un leurre, leur but est la prise violente du pouvoir et la suppression immediate des libertes : le fameux grand soir ( suivi des lendemains qui chantent - l'Internationale si possible - comme on l'a vu au Cambodge, ca les fait toujours bien rigoler le communisme la bas)
- le sectarisme. Un truc qui les excite vraiment, c'est les exclusions. Des que vous n'etes plus sur la ligne du parti, hop, exclus.

Alors maintenant, les types qui pensent que Besancenot est plus democrate que Sarkozy, je leur paie le billet d'avion pour la Coree du Nord quand ils veulent.

98. Le lundi 7 mai 2007 à 22:47 par Sergent Howie

@86 Maitre Eolas : Je vous l'accorde. Bon un sondage ou j'ai trouvé un profil de ce genre (avec toutes les pincettes liées aux problèmes des microéchantillonnages) donne quand même des indications assez droles www.ipsos.fr/presidentiel...

L'abstention reste stable en moyenne quel que soit l'âge, mais curieusement elle décroit très fortement pour les hommes et croit très fortement pour les femmes. Je n'ai pas d'explications, mais c'est plutot curieux je trouve.

En me fondant sur mon entourage, j'ai cru remarquer que Ségolène Royal provoquait un agacement voire u nrejet chez beaucoup d'électrices, y compris de gauche. Les propos les plus agressifs et cruels à son égard étaient tenues par des femmes, sans doutes libérées du risque de paraître misogynes. Cette abstentio ntraduit peut être le dilemme du second tour : refus de Sarkozy, impossibilité de voter Sarkozy ?

Eolas

99. Le lundi 7 mai 2007 à 23:10 par CG71

Bonsoir Maître,

La richesse de votre langue, la morgue de certains de vos commentaires, l'exigence de votre réflexion, ne vous préparent guère à être élu en 2012. Je ne suis pas sûr que ces qualités ne soient pas un boulet, tout aussi difficile à porter pour votre projet de boulot de dans 5 ans, que l'extrême gauche pour un attelage cornaqué par l'un ou l'autre des éléphants en couveuse à Solférino.

Je n'ai vraiment aucun goût pour cette 5ème République à qui NS vient de donner un fâcheux coup de jeune... Si plutôt que d'ambitionner un poste sans grand intérêt, vous filiez un p'tit coup de main aux verts (saignés à blancs ce coup-ci par le vote utile des mortifiés de 2002) en bataillant dans une circo sous leur couleur ?

Je dis ça comme ça, manière de causer, parce que je me doute bien que les chasseurs de tête de chez moi (PS) ont déjà sûrement tenté des approches beaucoup plus habiles que mon p'tit commentaire à 2 balles... Et pis que les efforts accomplis au fil des notes pour affirmer une certaine tendresse pour Mme VOYNET laissent une ouverture ;-))))

CG71

Croyez-moi : mon discours sur l'écologie n'est pas vert-compatible. Et non, le PS ne m'a pas approché : un seul candidat m'a approché, et il n'était même pas au premier tour.

Eolas

100. Le lundi 7 mai 2007 à 23:24 par ade

Le FN est mourant peut-être, mais il me semble que Le Pen a au moins en partie gagné, en faisant passer ses idées et sa vision des choses - peut-être pas en gouvernant, peut-être pas de manière aussi extrême, mais bien réellement tout de même ! Sarkozy n'est certes pas Le Pen, et pourtant... des fois on se demande si ce qui les rapproche n'est pas aussi important que ce qui les sépare. Et la différence, c'est que lui a la possibilité (et les soutiens) pour faire passer ses mesures. M'enfin, on verra bien...

(je l'ai toujours dit : les extrémistes devraient être fusillés ! :)

Mais précisément non : Sarkozy a réussi à aller chercher des électeurs du FN sans en reprendre les idées ou le programme, mais en les convainquant d'adhérer aux siennes. Il a adapté son discours, n'a pas eu honte de leur parler (et on a vu ce que l'ostracisme de cet électorat donnait comme efficacité) mais encore une fois, les points essentiels du programme du FN n'ont pas été repris : peine de mort, expulsions massives, séparation de l'UE, retour au franc...

Eolas

101. Le lundi 7 mai 2007 à 23:42 par Upsilon

Maître, n'oubliez-vous pas le réflexe (très suivi autour de moi, je ne suis donc pas forcément objectif) du vote utile ? J'espère de tout mon coeur que celui-ci vous montrera que l'extrême gauche est loin d'être une supercherie. Vous balayez tout de même plus de 8% (je m'en tiens pour l'instant aux chiffres de l'élection) de votants. Rendez-vous en juin pour vérifier cela, mais je pense que vous serez surpris !

Ensuite, même si Mr Sarkozy n'est pas mon candidat (looooooin de là), reconnaissons lui d'avoir gagné, d'avoir été élu démocratiquement par des français qui souhaitaient réellement son accession au pouvoir, et par là-même... Notre devoir de l'accepter.

Dernier point : je l'interprète sûrement mal, mais à la suite de ma lecture de votre réponse au commentaire 61, je m'interroge : vous étiez donc pour la guerre en Irak ? Je savais votre amour des Etats-Unis, mais là...

Mais le vote utile, on y prend goût. Voter par humeur pour un parti qui n'a aucune chance d'être élu et qui s'il fait un bon score refuse d'exercer le pouvoir, ce qui n'est pas plus mal puisqu'il propose une guerre civile, à la longue, ça ne fait plus marrer. En plus, l'extrême gauche n'est pas et n'a jamais été un mouvement unitaire. Trois candidats appartenait à la même église mais pas à la même chapelle : Schivardi, Laguiller et Besancenot. Donc additionner leurs voix est purement artificiel. Je doute qu'ils aient le moindre député en juin, d'autant plus que ces partis font leurs meilleurs scores lors des présidentielles.

Eolas

102. Le lundi 7 mai 2007 à 23:54 par cassina

@ Pandore # 85 : "Sarkozy s'il n'est pas fasciste, a en ses mains les atouts pour le devenir".
Votre boucher, s'il n'est pas un assassin, a entre les mains tous les outils pour le devenir !!! Mon conseil : devenez végétarien !

103. Le mardi 8 mai 2007 à 00:03 par Salomon Ibn Gabirol

באתר הרודיון ליד ירושלים, כך יודיע הבוקר (שלישי) פרופ' אהוד נצר מהאוניברסיטה העברית. גילוי קברו של המלך הורדוס פותר את אחת התעלומות הגדולות שהעסיקו את הארכיאולוגים בארץ-ישראל מאז ומעולם. נצר, הנחשב לאחד מבכירי חוקרי הורדוס, מנהל חפירות בהרודיון מאז שנת 1972 בניסיון לאתר את קברו של המלך היהודי. במסיבת עיתונאים שתערך הבוקר באוניברסיטה העברית יימסרו פרטים על הקבר עצמו ועל המקום המדויק שבו התגלה.

הורדוס, המכונה גם "הורדוס הגדול" הרחיב את בית המקדש השני ובנה את קיסריה, מצדה ופרוייקטים מונומנטליים רבים אחרים. הוא מת בשנת 4 לפני הספירה ביריחו לאחר מחלה ממושכת. מרבית החוקרים שיערו כי הורדוס קבור בהרודיון, בהסתמך על כתביו של ההיסטוריון יוסף בן-מתתיהו. ואולם הקבר לא נמצא בחפירות שנערכו באתר עד היום. החפירה הנוכחית של פרופ' נצר התמקדה באזור שונה מאלה שנחפרו עד היום: באמצע הדרך בין המתחם חלקו העליון של הרודיון שני הארמונות.

הורדוס בחר להקים את אחוזת הקבר שלו באתר הרודיון כיוון שבמקום התרחשו שני אירועים דרמטיים לו ולבני משפחתו. בשנת 43 לפני הספירה, בזמן שהורדוס היה עדיין מושל הגליל, הוא נאלץ להימלט יחד עם בני משפחתו מירושלים, לאחר שאויביו הפרתים הטילו עליה מצור. ליד אתר הרודיון התהפכה מרכבת אימו של הורדוס והורדוס נתקף היסטריה, עד שהתברר כי האם נפצעה באורח קל. זמן קצר אחר-כך השיגו הפרתים את הורדוס ופמלייתו אך בקרב שהתפתח ניצחו הורדוס ואנשיו.

Et là il lui dit: "Accroche-toi au pinceau, je retire l'echelle!"

Warf, warf, warf!!!!

Ha, ha, excellente, mais je la connaissais en chinois : 一 發 怒 繪 天花板 其 ; 另一 發 怒 進 並 表示 : 掛 於 毛刷, 我 摘 梯 !

Eolas

104. Le mardi 8 mai 2007 à 00:29 par Esurnir

@102: C'est -vraiment- impolie de s'adresser dans une langues que d'autre ne comprenne pas.

Et les politiques se gênent peut être ?

Eolas

105. Le mardi 8 mai 2007 à 00:31 par Cecile

Bon je vais laisser mon premier commentaire alors que ça fait quelques mois que je lis votre blog.
Mais ce post me fait réagir et les nombreux commentaires aussi.
D'abord bravo pour ce post mesuré qui depassionne le débat, parce que la politique n'est pas en tous les cas, ne devrait pas etre une histoire de passion (en tous les cas pas une passion vis à vis d'une personne).

Même si le candidat elu n'etait pas le candidat de mon choix, il faut se rendre à l'evidence la majorite des electeurs le trouve apte à gouverner la France. Il a 5 ans pour me faire lever mes doutes sur ses capacites qu'il les mette reellement à profit (qu'il n'arrete pas les reformes necesssaires,pour etre reelu, par exemple).

En ce qui concerne l'extreme gauche, j'ai envie de dire que si les salaries veulent être entendus, ils devraient penser à se syndicaliser massivement (et par la même occasion si les syndicats pouvaient changer de disques avec patron=diable) pour defendre leurs interets. Ca sera toujours plus efficace surtout vis à vis des patrons.

Je suis enfin heureuse d'avoir eu pour la première fois de ma vie d'electrice un vrai choix pour le deuxième tour de l'election presidentielle (mon premier vote restera dans ma memoire pou l'evenement personnel et aussi pour l'evenement national), et que l'extreme droite recule. Je suis d'accord avec l'analyse que le FN ne survivra pas sans son emblematique chef de file (même si l'eventualite de l'emergence d'un nouveau leader reste possible) et je m'en rejouis.

Mais surtout Maître, merci pour vos eclaircissement sur le droit francais qui reste pour moi un domaine abscons. Bravo pour votre travail de vulgurarisation (dans le bon sens du terme).

106. Le mardi 8 mai 2007 à 00:44 par goon

Un grand merci pour ces mots d'appaisement choisis au plus juste, j'ai peut être été plus avare de mon côté mais la démarche reste l'essentiel.

Est ce se tromper lourdement que d'avoir furieusement envie de rapprocher les taux de participation record et la justesse de prédiction des sondages? Auquel cas j'aurais un très bref pincement au coeur en pensant au pronostic d'un second tour Sarkozy-Bayrou avant de me resaisir et de me drapper à nouveau des mes atouts de bon perdant... ;)

(une centaine de commentaires en 11h, c'est une véritable émeute...)

107. Le mardi 8 mai 2007 à 01:01 par Sla.

C'est tellement agréable de se sentir loin de l'oppression médiatique de temps à autre... Un article fondé sur le bon sens et non l'opportunité ou la tendance politique est tellement plaisant! :)

Sans être directement (ou indirectement) concerné, je souhaite que le peuple accorde à Sarkozy la majorité parlementaire. Il serait vraiment dommage qu'il ne puisse tenir tous ses engagements pour un motif indépendant de sa volonté.

Au plaisir de continuer à vous lire.

108. Le mardi 8 mai 2007 à 01:41 par Canal Directo

Ce qui est marrant avec ce type de billet où l'auteur essaie d'exposer une analyse objective (même si on ne l'est jamais vraiment) ou en tout cas non partisane. C'est que il se prend toujours sur la tête les partisans des deux cotés ou plutôt ceux qui sont déçus de voir que leur héros ne pense pas comme eux, ou en tout cas ne montre pas qu'il pense comme eux. Bref maître, attention à ne passubir la Lennonade !
On pourrait aussi faire une analyse fumeuse en teme d'utilité (d'un point de vue économique) de cette posture d'arbitre... mais on va s'en passer hein :-)

@Eolas, Pour le candidat qui vous aurait approché, mon petit doigt mouillé me dit que c'est surement un ex-candidat potentiel qui aurait voulu présenté sous la bannère honni en France du libéralisme. Mais je me trompe certainement.

Je confirme. J'ai discuté avec des cadres d'Alternative Libérale (entre autres partis...), mais n'ai eu ni sollicité la moindre proposition de leur part.

Eolas

109. Le mardi 8 mai 2007 à 01:59 par antistress

plus de lieux communs que d'usage dans ce billet un peu mou, dommage.

Faut il voir un rebond démocratique, comme vous l'indiquez, dans la forte participation des électeurs ou bien le résultat de la simplification à l'extrême du débat politique au cours de cette campagne dans laquelle, plus que jamais, l'image et les intérêts particuliers l'ont emporté sur le fond et l'intérêt général ?

je vous le demande

L'image et les intérêts particuliers ne font pas sortir 85% de français pour aller voter.

Eolas

110. Le mardi 8 mai 2007 à 02:18 par antistress

Au sujet des droits de mutation à titre gratuit, ou pour parler le Sarkozy, de la suppression des droits de succession (devenue la suppression des droits de succession pour les petites et moyennes successions), ce qui est déjà le cas, comme vous le faites justement remarquer, compte tenu de la revalorisation et des nouveaux abattements (l'abattement global) intervenus ces dernières années,

il est bon de signaler la parfaite contradiction de cette mesure avec la célèbre "donation Sarkozy" (oui oui oui, le même) qui permettait essentiellement de donner 30.000 € en espèces à ses descendants sans payer de droits ni empiéter sur les abattements usuels afin, selon le Ministre des finances de l'époque (toujours le même) de transférer l'épargne des "vieux" vers les "jeunes" réputés plus consommateurs et ainsi de faire "tourner l'économie"

En contribuant à défiscaliser les successions, M Sarkozy fait le contraire de ce qu'il trouvait opportun il n'y a pas si longtemps

Sans compter qu'il n'ait pas certain que la France ait les moyens de cette mesure électoraliste!

www.alain-lambert-blog.or...
www.alain-lambert-blog.or...

111. Le mardi 8 mai 2007 à 03:44 par Mani

/HS : Je suis fan de Salomon Ibn Cabriole /HS

Sinon Eolas, cela se confirme, vous êtes super pas bon en politique : on frôle la note synthèse/revue de presse convenue à chaque paragraphe.

Je vous préfère en confrère pointu et diablotin et persiste à penser que vous êtes un des pires/meilleurs révolutionnaires qui soit.

warf warf warf

Revue de presse ? Je ne cite pas le moindre journal. Quant à la piètre qualité de mon billet, je m'inspirerai de la richesse et de la qualité de votre commentaire pour le prochain, c'est promis.

Eolas

112. Le mardi 8 mai 2007 à 03:44 par Stella

Je veux bien vous accorder mon vote cher Maître ;-)
Petite question : j'ai pour habitude d'utiliser les bulletins que l'on reçoit par la poste. Or, si personne n'a jamais émis la moindre remarque, cette fois-ci l'assesseur a exigé que je prenne chacun des bulletins mis à disposition, paraît-il que cela fait partie de, je cite "la procédure de vote".
Quid de la loi? Histoire que j'aie matière à répondre si pareille mésaventure me survenait en juin ?

De mémoire : la loi n'exige pas que vous preniez les bulletins présents dans la salle, mais si vous utilisez ceux ci, vous devez en prendre un de chaque tas.

Eolas

113. Le mardi 8 mai 2007 à 04:25 par Flying™

@ Stella (111) : Vous êtes tenue de prendre chacun des bulletins présenté avant d'aller dans l'isoloir. Les bulletins envoyés par la Poste servent juste à "préparer" les gens. Peut-être même (?) ont-ils vocation à permettre aux personnes qui sont illettrées ou qui maitrisent mal la lecture de mémoriser le bulletin du candidat qu'ils souhaitent retenir.

Il s'agit de protéger le secret du vote et donc les électeurs de pressions extérieures: En pratique, au 1er tour je ne pense pas qu'un assesseur vous reproche de ne pas les avoir tous pris. en revanche, il pourra vous demander d'en prendre plus qu'1 seul ! Au 2ème tour, il convient de prendre chacun des 2 bulletins. Toujours dans le même objectif: éviter qu'une personne qui fasse pression sur vous ne surveille votre vote. S'il vous demande de ne prendre qu'un bulletin, le "bon", vous n'aurez plus le choix dans l'isoloir.

Vous avez un texte de référence ? L'article L.62 al. 1 du code électoral ne dit pas cela : " A son entrée dans la salle du scrutin, l'électeur, après avoir fait constater son identité suivant les règles et usages établis ou après avoir fait la preuve de son droit de voter par la production d'une décision du juge du tribunal d'instance ordonnant son inscription ou d'un arrêt de la Cour de cassation annulant un jugement qui aurait prononcé sa radiation, prend, lui-même, une enveloppe. Sans quitter la salle du scrutin, il doit se rendre isolément dans la partie de la salle aménagée pour le soustraire aux regards pendant qu'il met son bulletin dans l'enveloppe; il fait ensuite constater au président qu'il n'est porteur que d'une seule enveloppe; le président le constate sans toucher l'enveloppe, que l'électeur introduit lui-même dans l'urne." A noter que pour ma part, on m'a toujours remis mon enveloppe.

Eolas

114. Le mardi 8 mai 2007 à 05:17 par Esurnir

@76: Avant la campagne officiel les medias montrent la plupart du temps ce qu'il veulent a ce que je sache.

115. Le mardi 8 mai 2007 à 09:21 par toutankh

"53% avec 85% de participation, ça en fait le président le mieux élu depuis De Gaulle. 3 millions de voix d'écart avec sa concurrente, quand même."

Vous finissez par dire vous aussi des sottises (mais il est vrai que vérifier ses affirmations en permanence est épuisant, surtout avec autant de commentaires). L'écart représente plutôt 2 millions (2 192 797, on est loin des 3 millions).
Et surtout, vous devriez consulter les résultats de l'élection de 1988.
54%, 2,5 millions de voix d'écart (2 485 309), 84,06% de participation.
Soit nettement mieux que notre nouveau président, vous en conviendrez.

(source: www.conseil-constitutionn...

116. Le mardi 8 mai 2007 à 09:26 par ToTheEnd

Héhéhéhé, je suis moi aussi toujours surpris de voir à quel point les gens font des raccourcis quand ce n'est pas "leur" candidat et idées qui ne sont pas choisis.

Perso, j'espère tout simplement que cet homme qui est désormait au plus haut sommet de la hiérarchie puisse positivement marquer ces 5 prochaines années.

T

117. Le mardi 8 mai 2007 à 09:56 par ferraille

@115

Sans doute, mais avec 16 704 279 voix, Mitterrand atteignait, en 1988, une espèce de sommet pour le vote socialiste en France, que le score de Ségolène Royal dépasse légèrement, avec 16 790 611 voix, sans pour autant que l’on assiste à un décollage.

Ségolène, au plus fort historique en valeur absolue de la mobilisation de gauche… plafonne.

En 2007, le meilleur score historique du PS en nombre de voix exprimées aux présidentielles ne permet donc pas à ce parti d’obtenir la victoire.

Ce qui est absolument remarquable, c’est l’importance du nombre de voix qui se sont portées sur la candidature de Sarkosy.

Il est le président le mieux élu de la Ve République en nombre de suffrages exprimés : 18 983 408 (presque 19 millions de voix).

Soyons honnête, il y a là quelque chose de nouveau dans la configuration de l’électorat dans ce pays. Chirac n’exerce plus son influence néfaste et dépressive.

D’un strict point de vue électoral, je veux dire, de stratégie électorale, Sarkosy a été tout bonnement magistral.

Un politicien d’origine hongroise enlève la présidence, à la hussarde — ne devait-on pas l'attendre, de qui a du sang hongrois dans les veines ? —, certes, mais avec une efficacité qui doit faire réfléchir.

C’est un défi pour le PS.

Il faut être imbécile pour ne pas se rendre compte que l’aggiornamento de la gauche ne peut plus être différé ; à tout le moins, on ne saurait faire l’économie, au PS, d’un examen de conscience approfondi.

Autrement dit : le minimum de réflexion ne saurait faire l’affaire. Il en faut beaucoup plus.

118. Le mardi 8 mai 2007 à 10:00 par Nike-Laos

Par pitié Maître! N'allez pas vous déshonnorer en 2012 en voulant briguer l'Elysée... Par contre, je vous soutiendrai de tout mon coeur si vous vouliez devenir vice-président du Conseil Supérieur de la Magistrature.

C'est gentil, mais à mois que vous ne m'écriviez depuis un yacht mouillant au large de Malte, vous pouvez agir pour le premier mais pas pour le second.

Eolas

119. Le mardi 8 mai 2007 à 10:23 par v_atekor

@Eolas
Les électeurs ne sont donc pas la population âgée de 18 ans et plus ?

Seulement 85% de cette population. (Ce qui renforce votre argument )

120. Le mardi 8 mai 2007 à 10:28 par Zénon

Cher Eolas,

La politique par l'UDF est un vrai choix de notaire de province, le conservatisme sous l'aspect de la mesure et du bon goût, Monsieur Bertin pontifiant sur la vie, le temps qui passe, la folie des hommes.

Bayrou aura fait une erreur stratégique majeure, il n'est pas cette homme sincère qu'il avait semblé être au premier abord, mais la droite honteuse lisant Péguy sous la couverture amovible glacée d'un auteur du nouveau roman (national ?).

La France choisie la bipolarisation, c'est d'ailleurs la logique de notre système institutionnel qui, s'il n'est pas parfait, nous aura amené de la stabilité et la fin des tractations de couloir(quoique ce débat Bayrou/Royal….devra t-on faire entrer à l’avenir, dans le débat du 1er tour, ceux qui n’auront pas réuni les 500 signatures.. ?) entre partis de moyenne audience.

Le vrai perdant de l'élection c'est Bayrou, il ne le sait pas encore, mais en aura bien confirmation aux législatives.

Les hommes du centre ne croient pas à la politique, mais aux petits arrangements entre amis, et au pas de sénateur.

Vae Victis !

121. Le mardi 8 mai 2007 à 10:30 par circulaire

"De mémoire : la loi n'exige pas que vous preniez les bulletins présents dans la salle, mais si vous utilisez ceux ci, vous devez en prendre un de chaque tas.
Eolas"
En fait il suffit de prendre "plusieurs" bulletins, pas nécessairement un de chaque pile.

122. Le mardi 8 mai 2007 à 10:57 par Ignatus

Maître Eolas vous me rassurez avec votre billet : N. Sarkozy n'est pas un "fasciste ultra-libéral", et c'est heureux...

Mais je n'arrive pas à oublier que la Ligue des Droits de l'Homme a fermement condamné son bilan, et qu'elle s'inquiète ouvertement pour les cinq années à venir.

Et je n'arrive pas non plus à oublier que, au delà de son discours, son langage corporel exprimait une agressivité et un autoritarisme hors du commun. Si N. Sarkozy a réussi à faire baisser artificiellement sa voix d'un ton, il ne peut pas contrôler son corps à la perfection. J'aurais donc tendance à donner plus d'importance à sa communication non-verbale qu'à ses discours ...

Cela dit, je serais très heureux de me tromper : ce n'est pas de gaieté de coeur qu'on descend dans la rue humer à pleins poumons la fragrance des lacrymogènes.

123. Le mardi 8 mai 2007 à 11:05 par serge

il n'a peut être pas envie de légiférer au USA mais de s'en inspirer ça c'est sûr et au USA on est totalement très beaucoup absolument* convaincu de l'effet dissuasif de la sanction et on voit ce que ça donne et les mêmes causes ........ mais comme disait le gars qui avait sauté du 40 ème en passant devant le 20 ème "jusqu'ici tout baigne!!!"

124. Le mardi 8 mai 2007 à 11:06 par toutankh

@117

La population de la France a augmenté en 19 ans. D'au moins 5 millions, si l'on croit l'institut national d'études démographiques (www.ined.fr/fr/pop_chiffr... )

Comparer des valeurs brutes sans aucun rééquilibrage tenant compte de cette évolution me semble particulièrement hasardeux. C'est pour cela que les pourcentages existent, entre autres.

En revanche, il faut effectivement se remettre en cause à gauche (et à mon avis dissoudre le PS), mais c'était déjà vrai en 2002, et ils n'ont absolument rien fait en ce sens depuis ; il serait peut-être temps pour eux de changer de stratégie.

Dissoudre le PS ? Et pourquoi mon dieu ? Il est une machine électorale efficace : un candidat au 2e tour en 2007, 1995, 1988, 1981, 1974, et 1965, élu à deux reprises, qui a 20 régions sur 22, et est le principal groupe d'opposition tant à l'Assemblée qu'au Sénat, même lors de défaites cinglantes comme 1993 ou 2002 ?

Eolas

125. Le mardi 8 mai 2007 à 11:20 par cassina

Sans vouloir faire de mauvais esprit, j'ai bien cru entendre Mme Royal déclarer : "suivez-moi et je vous mènerai vers d'AUTRES victoires" (6 mai 2007, rue de Solférino).
Voulait-elle dire "vers de nouvelles victoires comme celle d'aujourd'hui" ou bien "vers des victoires différentes de celle, négligeable, que vient de remporter mon adversaire" ???
En tout cas, elle les aura toutes faites ! Fabius a eu le mot de la fin (provisoirement) :"nous n'avons pas su convaincre les Français que notre candidat avait les qualités d'un Chef d'Etat". On ne saurait mieux dire.

126. Le mardi 8 mai 2007 à 11:30 par Scif

>>> Les électeurs ne sont donc pas la population âgée de 18 ans et plus ?

Eolas <<<

M'sieu, il y a l'abstention, les vieux y vont voter en masse, et pas les jeunes, c'est génétique.

Mais ce n'est pas parce qu'on ne va pas voter qu'on n'est plus électeur ! Quand vous n'habitez pas votre maison, vous n'êtes plus propriétaire ? Considérez que ceux qui ne sont pas inscrits sur les listes ne sont pas électeurs, mais les inscrits sont électeurs.

Eolas

127. Le mardi 8 mai 2007 à 11:40 par Xas

Ca continue,

A l'ère de la désinformation, le nouveau roi est N S.

Sa participation massive en tant qu'amis des médias de masse va perdurer.
Maintenant que les subventions vont tomber, il est temps de jetter de l'eau sur les braises.
C'est l'effondrement des gérontocrates incompétents, par ailleurs, toutes les voix des électeurs de plus de soixante ans semblent faire la différence entre les deux partis iniques .
Bientôt Condelezza Rice aux affaires sociales, et ministre plénipotenciaire détachée en Iran.
Il va nous faloir devenir workaholohic pendant 5 ans.
N S n'est pas l'ami du dirigeant de la ligue du nord, comme il essaie de nous le faire croîre.
Buvons encore une dernière fois, à l'avant-dernier rempart contre le fachisme...

Que nenni
Xas

Je crois que vous avez assez bu comme ça.

Eolas

128. Le mardi 8 mai 2007 à 11:46 par Thau

@91
Je n'ai pas le sentiment que le manque d'éléments de nuance soit volontaire.

Cher Maître, les médias sont remplis de chroniqueurs, partisans et insipides, experts en tout, qui pontifient à longueur d'antenne et de rubriques.

Qu'avez-vous besoin de vous y mettre aussi ? n'y-a-t-il pas suffisamment matière à bloguer dans votre vaste champ de compétence ?

Sur ce, puisque je n'étaye ma critique d'aucun élément d'analyse concret, je vous laisse le champ libre pour en rire.

129. Le mardi 8 mai 2007 à 12:12 par Brian

@#56
"Pardon pour l'effet de manche. J'ai cru que vous étiez drôle, vous étiez juste ridicule. Ridicule de définir un régime (qui accessoirement n'a rien à voir avec le deuxième tour de l'élection présidentielle) par un aspect isolé de son fonctionnement, en en ignorant le reste, pour tenter de dire qu'il y a du fascisme chez Sarkozy. La même méthode me permet d'affirmer qu'il y a de la sottise en vous. Ainsi, de grands noms ont démontré une collusion entre les grands industriels italiens et le régime fasciste. Dont acte. Vous en déduisez que le fascisme est l'alliance entre l'Etat et les grandes entreprises. CQFD. Des menus détails, comme le fait que le fascisme repose essentiellement sur la soumission des intérêts particuliers ou collectifs à celui de l'Etat plus que sur une alliance avec l'industrie, se soit bâti sur une opposition virulente au libéralisme économique (que l'on impute au même candidat), ou que l'Etat fasciste italien ait nationalisé des pans entiers de l'industrie (ce que les grands industriels adorent, c'est connu) ne doit pas vous gêner dans votre démonstration. Voilà, donc pas d'effet de manche : vous dites des âneries.

Eolas"

Et vous vous satisfaites d’un rien.

Tout d'abord, permettez-moi de souligner que je n'apprécie que fort peu la façon dont votre réponse me fait endosser des propos que je n'ai pas tenus. Votre réaction au billet de "marre des promesses" (quel pseudo, soit dit en passant) passait à coté de la question et ne se montrait certainement pas à la hauteur de vos autres commentaires. On ne peut pas être bon tout le temps compte tenu de l'activité de ce blog - mais s'il n'est pas possible de répondre quelque chose de construit, autant se taire. Vous le faites très bien dans d'autres cas. L’agressivité de la dernière réponse est à la hauteur de la première, c’est regrettable : il faut être calme pour être modérateur.

Mon propos - je laisse à l'autre auteur la responsabilité des siens - n'était donc pas de laisser sous-entendre que Sarkozy est un fasciste. Pour ma part, je le vois plutôt comme une synthèse effrayante des trois grandes tendances de la droite française (le caractère ultra-réactionnaire sur le plan moral de la droite catholique, le libéralisme économique débridé de la droite orléaniste et le culte du chef de la droite bonapartiste).


Quant à votre argument, c'est vous qui tombez dans le raccourci ridicule. Ce que les auteurs cités démontrent est que, plus qu'une simple collusion entre l'Etat et les milieux industriels que vous décidez de lire dans mon intervention, le régime fasciste repose structurellement sur cette imbrication. Ce qui ne suffit en effet pas à définir le fascisme en soi. Mais est un élément indissociable de la définition tant du régime que de l’idéologie.

Votre commentaire sur « la nationalisation qui ne déclencherait pas l'enthousiasme des industriels » est des plus superficiels. Il fait complètement l'impasse sur la conception de l'Etat dans un régime fasciste. Qu'importe une nationalisation aux industriels dès lors que celle-ci se fait à leur profit? Ils sont l'Etat dans l'Italie des années 20. Celui-ci n'est plus que l'extension de la volonté d'un homme et non pas l'instrument de la volonté de la nation. Ou plutôt, disons que la volonté de la nation est supposée s'incarner dans cet homme. Plus que Louis XIV, l'Etat, c'est lui.
La « soumission des intérêts particuliers ou collectifs à l’Etat » définit le totalitarisme, pas à lui seul le fascisme. C’est vous, cette fois, qui tombez dans le travers que vous prétendez dénoncer de la définition du tout par une partie.

Le fascisme italien, construit contre le libéralisme économique ? Oui, mais – et c’est ce que je mettais en avant – avec le plein soutien des milieux industriels et financiers qui en avaient été les principaux bénéficiaires et auquel un libéralisme arrivé à un stade de crise ne garantissait plus leur position sociale. Mussolini accomplit lui la synthèse inquiétante d’une forme dépassée de socialisme corporatiste et des intérêts industriels.

Un peu de courtoisie ne faisant pas de mal, je reste, cher Maître, votre lecteur fidèle.

130. Le mardi 8 mai 2007 à 12:18 par Le Chevalier Bayard

@ 127

Je vous rejoins, bien volontiers, s'agissant du 3ème point de votre billet.

D'autant que pour paraphraser Tocqueville : "en politique, la communauté des haines fait presque toujours le fonds des amitiés" (Souvenirs 1851).

131. Le mardi 8 mai 2007 à 12:27 par loujine

Ayant voté Mme Royal, personnellement je n'ai aucune crainte par rapport à Nicolas Sarkozy dans ce sens que s'il est parfois excessif en parole, il m'a toujours paru pragmatique dans sa pratique politique.
En plus c'est un beau parleur, charismatique, utilisant des mots simples (lorsqu'il a pris la parole sur la scène dimanche, il a fait un beau discours rassembleur de président sans note avec des accents sincères). Et s'il a été élu c'est pour ça, parce qu'il a réussi à être crédible, à paraître plus capable que son adversaire.
Mais s'il a été très fort dans la campagne, pour soumettre les réalités à ses vues et faire croire plus ou moins que parce qu'il veut -lui - il pourra changer les choses, je pense que c'est une façon présomptueuse de voir.
Personnellement, je pense que la confiance c'est tout et que les gens comme moi ne sont pas prêt à avoir confiance dans son changement.
Et de plus dans sa façon de faire de la politique il a fortement segmenté la population : une majorité fortement adhérente et une minorité fortement opposée qui souhaite qu'il se plante. La forte participation est liée à son côté adhésion-répulsion et ça peut être un problème pour le futur, si le changement passe en force sans négociation réelle cela va vite poser problème. Car dans les beaux discours de campagne le changement à des couleurs vives, chaleureuses, attirantes mais lorsque les modalités apparaissent avec tous les détails négligés jusqu'alors on peut se rendre compte que le changement fait aussi perdre des choses par rapport à l'ancienne situation et en réalité ne résoud rien.
En résumé, dés les premières difficultés, le manque de confiance partagé va faire capoter le beau rêve de 53% des français...

132. Le mardi 8 mai 2007 à 12:43 par orochimaru

c'est quand même étonnant que le rédacteur du billet intitulé "Air Chiotte" ne soit pas inquiété pas l'élection de sarkozy

Parce que je sais comment Air Chiotte s'est terminé...

Eolas

133. Le mardi 8 mai 2007 à 13:07 par ferraille

@123

C’est bien pour ça que j’ai parlé de «nombre absolu» de voix, et non pas de pourcentage.

Ceci étant, dans une France dont la population a augmenté, le score «relatif» de Ségolène Royal, légèrement au-dessus de celui de Mitterrand en 1988 en nombre de voix, n’est pas des plus éclatants.

Parlons du fond, plutôt que d’inventer des causes à la défaite qui n’obligent pas de se mettre en question.

Les procédés de la désinformation, de la diffamation et de la rumeur fabriquée de toutes pièces, que l’on prise tant dans certains milieux, n’ont plus guère d’effet aujourd’hui.

Ces procédés se retournent le plus souvent contre les trafiquants d’opinion qui les mitonnent dans leurs arrière-cuisines, en ajoutant du crédit à ceux qui en ont été la cible, plus qu’en les salissant.

Une fois que le soufflet est retombé, seules restent en lice les bandes de casseurs. Elles portent le vrai visage de ceux qui ont lancé les attaques verbales et propagé la désinformation : le désir de pouvoir, mais un désir brutal, un désir fasciste, qui conspue la démocratie, se vautre dans l’ordure diffamatoire.

Sarkosy tiendrait les médias ? Il y a des médias pro et des médias anti-Sarko… Sarkosy a fait l’objet de plusieurs attaques assez perfides : l’affaire Clearstream, qui s’est dégonflée, le montage d’images sur la «bande de racaille»… Encore une fois, la réflexion au fond devrait primer tous ces arguments dignes du théâtre de guignol, qui, pour n’être que des coups de bâton, ne promettent à ceux qui les préfèrent que le retour de bâton.

Et les médias ne font pas l’opinion… Si les médias faisaient l’opinion, cela voudrait dire qu’elle serait malléable. Heureusement, elle ne l’est pas.

L’argument des médias dessert ceux qui le brandissent, parce qu’il subsume que les gens sont des imbéciles.

Et que dire des rumeurs et des diffamations glissées sous le manteau ? Dans une discussion que j’ai eue avec des amis (des socialistes), un argument était avancé : Sarkosy serait un «obsédé sexuel» participant à des orgies, et tel ou telle, qui avait à ce sujet des « informations de première main », pouvait, soi-disant, en témoigner… Absurdité dangereuse… La haine n’est jamais belle à porter.

J’entends et je vois ce que le programme de Sarko a d’effrayant, de discutable, mais je refuse de le combattre par la bassesse. Ces rumeurs ont tellement l’odeur de la diffamation qu’elles contaminent ceux qui les propagent, un peu comme ces gaz de combat qui se retournent, à cause de vents contraires, contre ceux qui les ont utilisés.

La politique, ce sont des idées, un programme.

Par ailleurs, le droit de vote n’a pas été retiré aux plus de 60 ans, que je sache…

Il y a comme un relent de parricide dans certaines des déclarations «antivieux» qu’on lit ici ou là.

Hélas, la France comptera de plus en plus de sexagénaires dans les années qui viennent !

Il est vrai qu’on ne leur reprochera pas de manquer de maturité.

Avec eux, tous les vendeurs de dopes, tous les croqueurs d’innocence se sentent brusquement mou du genou.

C’est bien connu, les dealers d’opinion de merde n’ont beau jeu qu’avec les agneaux. Avec les vieux béliers, ils n’attendent qu’un coup de sabot dans les tibias. Un écrabouillement d’orteils particulièrement méchant.

134. Le mardi 8 mai 2007 à 13:31 par Bob

À vrai dire, je crois qu'on remet l'enveloppe pour éviter qu'un électeur malicieux prenne deux enveloppes, ce qui nous emmerderait assez lors du dépouillement s'il arrive à les faire passer dans l'urne.

Il demeure que c'est une pratique contra legem.

Eolas

135. Le mardi 8 mai 2007 à 13:38 par fero14041

Cher Maître,

Vous écrivez dans votre billet que "le premier bilan que [vous en tirez] est bien sûr l'effondrement des extrêmes". Je rejoins en partie Upsilon (#101) à propos du vite utile.
A mon sens, les résultats des élections au 1er comme au 2nd tour, de même que le taux de participation, s'expliquent en partie par deux phénomènes:
* notre système de vote actuel, qui se tient en deux tours, en ne retenant que deux candidats au second,
* le traumatisme du résultat du 1er tour au 21 avril 2002
Ce sont ces deux phénomènes conjugués qui expliquent à mon sens votre observation d'effondrement des extrêmes.

Mon avis tout personnel est plutôt que l'on assiste, notamment à travers la présence de nombreux candidats (pour 2002 et 2007), à une diversification des positions et idéologies politiques. Mais cette diversité ne peux simplement être exprimée à travers notre système de vote.

[ Quoi qu'il en soit, je profite de mon premier commentaire pour vous remercier de vos billets, sans pour autant vous garantir mon soutien en 2012 (j'attends notamment des informations supplémentaires quant à vos positions sur les principaux problèmes écologiques). ]

Le FN était en dessous des 10% aux Européennes en 2004. Vote utile ?

Eolas

136. Le mardi 8 mai 2007 à 14:04 par Irène Delse

Vivre ensemble ? Ah, mais en vertu de la liberté d'association, garantie par la Constitution française, je revendique le choix de ne pas m'associer à des gens qui ont voté contre les jeunes, contre les étrangers, pour la baisse des impôts des plus riches, pour l'amnistie des fraudeurs et pour l'oubli des responsabilités historiques de la France sous Vichy et pendant la colonisation. Je revendique la fierté de faire partie des happy few, quitte à demander l'asile au Groland ou au Dentikistan.

Allez vous réfugier dans des pays imaginaires si cela vous chante. Ceux qui restent apprendront la tolérance. On vous racontera.

Eolas

137. Le mardi 8 mai 2007 à 14:31 par Flying™

Me Eolas: "Vous avez un texte de référence ? L'article L.62 al. 1 du code électoral ne dit pas cela : " A son entrée dans la salle du scrutin, l'électeur, après avoir fait constater son identité suivant les règles et usages établis ou après avoir fait la preuve de son droit de voter par la production d'une décision du juge du tribunal d'instance ordonnant son inscription ou d'un arrêt de la Cour de cassation annulant un jugement qui aurait prononcé sa radiation, prend, lui-même, une enveloppe. Sans quitter la salle du scrutin, il doit se rendre isolément dans la partie de la salle aménagée pour le soustraire aux regards pendant qu'il met son bulletin dans l'enveloppe; il fait ensuite constater au président qu'il n'est porteur que d'une seule enveloppe; le président le constate sans toucher l'enveloppe, que l'électeur introduit lui-même dans l'urne." A noter que pour ma part, on m'a toujours remis mon enveloppe.

Eolas"

Article L59 du Code Electoral: "Le scrutin est secret". C'est un peu léger. Mais comment le scrutin pourrait-il être secret si l'on ne prenait qu'un bulletin? Si l'on ne prend pas tous les bulletins d'ailleurs?

Flying™

J'entends bien ,mais en quoi quelqu'un qui arrive avec son bulletin de vote dans la poche et se rend directement à l'isoloir avec son enveloppe violerait-il l'article L.59 ? C'est ainsi que pour ma part, j'ai voté aux deux tours, et les assesseurs m'ont laissé en paix quand je leur signalais que j'étais venu avec le bulletin que j'avais reçu par la poste.

Eolas

138. Le mardi 8 mai 2007 à 14:31 par julien

bonjour

je peux reserver eolas2012.com ou j'attends encore un peu ?
:P

139. Le mardi 8 mai 2007 à 14:46 par julien

voir commencer a chercher des slogans pour les T-shirts et les affiches ?

Demain ne se fera pas sans Droit

le Droit President

nos Droits vallent plus que leurs Devoirs

pour un Droit de combat

le candidat DE magistratS

(Passe ton) Droit d'abord... ou plus simplement: le Droit d'abord

un autre Droit est possible

le Droit a la revolution

Osez Eolas !

le Droit de toute nos forces

...

140. Le mardi 8 mai 2007 à 14:52 par Flying™

"J'entends bien ,mais en quoi quelqu'un qui arrive avec son bulletin de vote dans la poche et se rend directement à l'isoloir avec son enveloppe violerait-il l'article L.59 ? C'est ainsi que pour ma part, j'ai voté aux deux tours, et les assesseurs m'ont laissé en paix quand je leur signalais que j'étais venu avec le bulletin que j'avais reçu par la poste.
Eolas"

Toujours le même principe: on a pu vous forcer à ne prendre qu'un bulletin avant d'entrer. Dès lors, si l'on ne vous oblige pas à prendre tous les bulletins présentés avant d'entrer dans l'isoloir, le 1/3 malveillant pourra être sur que vous aurez soit voté blanc, soit voté dans son sens ...

Alors, qu'on cesse d'envoyer les bulletins par la poste. Mais l'hypothèse de la surveillance par un tiers, c'est le sens du passage obligatoire par l'isoloir. En supposant qu'une personne n'ait rien de mieux à faire que de passer son dimanche à surveiller un électeur pour gagner UNE voix, rien ne lui prouve qu'il y a bien un bulletin dans l'enveloppe.

Eolas

141. Le mardi 8 mai 2007 à 15:29 par YR

Eolas, j'ai plus de mal que vous avec l'émiettement du vote FN. Les voix FN sont quand même allées en masse vers Sarkozy, qui a ainsi réussi en parti son pari "d'aller chercher les électeurs FN un par un". Et il ne faudra pas les décevoir...

Car sous couvert de remettre dans le droit chemin ces électeurs "égarés" le candidat de la droite s'est imprégné de certaines expressions de l’extrême droite : ministère de l’immigration et de l’identité nationale, « La France, on l’aime ou on la quitte », la chasse aux sans-papiers, la défense de ceux qui se lèvent tôt contre les profiteurs et les assistés...

Alors, non, Sarkozy n'est pas Le Pen et le programme qu'il a défendu n'est pas celui du FN, mais le thème de l'immigration présenté comme "un problème" ne présage rien de bon.

J'espère seulement que le nouveau président saura rappeler aussi que la lutte contre le travail illégal, la lutte contre les filières clandestines, la lutte contre le racisme et en particulier contre les agressions à caractère raciste sont également des priorités, sans doute plus importantes que les objectifs chiffrés de reconduite à la frontière ou la mise en place de l'immigration "choisie"...

Personne n'avait réussi à se faire élire en draguant vers la droite ainsi. Il faut bien en prendre la mesure avant de saluer le recul du Front national...

142. Le mardi 8 mai 2007 à 15:42 par cassina

Julien #139, c'est vraiment très marrant ! bravo et j'espère que le concours reste ouvert !!!

La force tranquille du Droit
Génération Eolas (pour la réélection)
En Droit tout est possible
Eolasphère
Un Droit franc et massif.

143. Le mardi 8 mai 2007 à 15:42 par cassina

Eolas, parce que vous le valez bien !

144. Le mardi 8 mai 2007 à 15:50 par fri

Je lis souvent avec intérêt vos analyses, mais je n'ai jamais pris la peine jusqu'ici d'ajouter des commentaires. Cette fois cependant, je me demande si votre discours apaisant n'est pas seulement en partie exact.

L'unité et l'indivisibilité de la République, et le principe représentatif (chaque élu représente l'ensemble de la nation et non seulement ceux qui l'ont élu) constituent des principes précieux et fondateurs de nos démocraties.

Ainsi que vous l'écrivez, son élection avec un net avantage confère à NS une indéniable légitimité. Son autorité doit être admise, au nom d'une solidarité nationale fondamentale, même par des catégories sociales qui auraient peu voté pour lui, et même si les orientations de son mandat étaient très défavorables à ces mêmes catégories sociales.

Les principes juridiques précités sont donc précieux, mais ce ne sont que des principes, et ils ne peuvent pas trop s'éloigner des faits, à peine de devenir inopérants.

Pour que chacun comprenne, je prendrai un exemple dans mon pays, en Belgique. Les néerlandophones constituent pratiquement 60 % de la population, et les francophones le reste. Les néerlandophones représentent donc une nette majorité au parlement fédéral. Mais s'ils venaient à abuser de cette majorité, en votant sans concertation une loi qui leur serait abusivement favorable (en matière d'emploi des langues par exemple), leur décision n'aurait aucune légimité pour l'autre moitié du pays.

J'irais même plus loin : les hommes politiques de chaque communauté ne font campagne que dans leur communauté, et en pratique chaque communauté ne se sent représentée que par les siens, les élus de chaque communauté se retrouvant au parlement pour négocier des compromis entre leurs intérêts respectifs.

Autrement dit, il existe bien une limite à la légitimité qu'un organe peut prétendre tirer de l'élection. L'organe n'est légitime à parler au nom de tous que tant que tous ont le sentiment de fait de faire partie d'un même peuple.

J'ai eu le sentiment, peut-être erronément amplifié par la presse de gauche que je lis, que NS, par son activisme ces dernières années en matière d'immigration, et par son discours plein de sous-entendus pendant la campagne, a stigmatisé les Français issus d'une immigration récente.

Certes, NS a donné des signes en sens divers, mais il a aussi toujours assumé quand ses propos choquaient par leur brutalité.

Il semble, sous toute réserve, que les anciens électeurs d'extrême-droite ait eu le même sentiment que moi, et il semble surtout que les Français issus de l'immigration aient eu le même sentiment : seul 1 % d'entre eux auraient voté pour lui au premier tour, suivant un sondage certes à prendre avec des pincettes.

Certes encore, NS n'est ni Adolf Hitler ni Benito Mussolini, ni même Berlusconi ou G. Bush. La République n'est pas en danger. Mais j'ai peur qu'il ait délibérément flirté avec les limites de la légitimité électorale, en stigmatisant une partie nettement identifiable de la population, et en cristallisant en retour une clair sentiment de rejet de cette partie de la population.

Je crains que cette attitude soit irresponsable (la France ne pourra pas se séparer de la Seine-Saint-Denis comme les Belges pourraient se séparer en cas de drame), et j'espère qu'il en changera maintenant qu'il est où il voulait être. Je crains que s'il utilise les mêmes ficelles pour se maintenir au pouvoir que pour y parvenir, l'intérêt national français soit en cause.

145. Le mardi 8 mai 2007 à 15:51 par Alex

Pour les personnes qui seraient persuadées que Nicolas Sarkozy serait un genre d'ultraconservateur à la sauce américaine, je les invite à lire les comptes rendus du débat qui a eu lieu récemment entre les 10 candidats à la primaire républicaine aux États-Unis:
- tous favorables à la peine de mort, bien évidemment, à tel point que la question ne leur a même pas été posée...
- tous opposés au contrôle des armes à feu, tellement évident l'a aussi que la question n'a toujours pas été posée...
- tous défavorables au protocole de Kyoto,
- 9 sur les 10 favorables à un maintien voire à un renforcement des troupes américaines présentes en Irak
- tous espérant ouvertement (la question leur a été posée) une décision de la cour suprême des États-Unis qui reviendrait sur la liberté d'avorter (seul Giulani a semblé plus hésitant et cru devoir se "modérer" en déclarant que l'interdiction de l'avortement serait " acceptable"...et que le contraire également)
- et, le plus fort pour la fin, 3 des 10 candidats indiquant qu'ils ne croient pas à la théorie de l'évolution...

Et à côté de cela, on a une sorte de démagogue extrémiste, qui:
- est opposé à la peine de mort
- n'a jamais eu l'idée de limiter les droits des femmes, notamment celui d'avorter,
- a supprimé la double peine,
- veut se faire prendre, fier comme un gamin, en photo avec George Bush, mais indique dès son premier discours qu'il saura prendre ses distances avec les États-Unis lorsqu'il estimera nécessaire,
- dans ce même discours, c'est un appel aux femmes et enfants primées,
- toujours dans ce discours, appelle à la lutte contre le réchauffement climatique (Kyoto).

146. Le mardi 8 mai 2007 à 16:36 par Drac

Giuliani est pro-choix, ne s'oppose pas à un système permettant les unions homosexuelles, et est favorable au contrôle des armes à feu. C'est de notoriété publique, un Républicain qui se fait élire Maire de New York, ce n'est pas un Républicain classique. Simplement, il ne le dit pas trop fort, pour gagner les primaires du GOP.

147. Le mardi 8 mai 2007 à 16:52 par Flying™

"Alors, qu'on cesse d'envoyer les bulletins par la poste. Mais l'hypothèse de la surveillance par un tiers, c'est le sens du passage obligatoire par l'isoloir. En supposant qu'une personne n'ait rien de mieux à faire que de passer son dimanche à surveiller un électeur pour gagner UNE voix, rien ne lui prouve qu'il y a bien un bulletin dans l'enveloppe.

Eolas"
Concernant l'efficacité du dispositif : en effet, il pourrait très bien voter blanc, mais ce serait là une bien maigre protection du droit de vote. C'est bien pour cela qu'on doit obliger tout le monde à prendre tous les bulletins avant d'aller dans l'isoloir. C'est le seul moyen qui permet de laisser l'électeur libre de tout choix. Le passage à l'isoloir ne suffit pas pour l'assurer.

Concernant l'envoi par la poste: il s'agirait peut-être d'aider les personnes illettrées ou ayant des difficultés à lire, à mémoriser les signes représentant le candidat à qui il veut donner sa voix.

Concernant la surveillance d'un 1/3: Toute ce "culte" du secret vient du 19ème siècle où dans les villages effectivement, les notables n'avaient rien de mieux à faire que de surveiller le vote de leurs "brebis" ...

148. Le mardi 8 mai 2007 à 16:55 par Zénon

@ Cassina,

un franc droit et massif,

Personne ne daigne la faire, j'me dévoue,

voilà, ça c'est fait !

149. Le mardi 8 mai 2007 à 17:19 par winter

Excellent début de mandature pour Nicolas Sarkozy : il nous débarrasse de Mme Irène Delse, #136, à qui nous souhaitons un bon voyage !

150. Le mardi 8 mai 2007 à 17:23 par Je ne suis pas DAM

Si l'on en croit DAM, Sarkozy serait en fait un des présidents les moins bien élus de la Ve, battu seulement par Chirac en 1995 et Pompidou en 1969. Les pourcentages sont par rapport au nombre d'inscrits.
www.madore.org/~david/web...

151. Le mardi 8 mai 2007 à 17:48 par Dam

Subjectif, équilibré, honnête. Un bel article.

152. Le mardi 8 mai 2007 à 18:57 par julien

@Cassina, Zenon

merci, oui bien sur le concours reste ouvert ;)

bien vu egalement pour vos propositions, mais je crains que nous ne soyons que 3 que cela amuse/inspire..

153. Le mardi 8 mai 2007 à 19:22 par Franck

Au contraire, je suis aussi amusé…c'est juste l'inspiration qui me manque.

154. Le mardi 8 mai 2007 à 19:29 par McFlan

"Alors, qu'on cesse d'envoyer les bulletins par la poste. Mais l'hypothèse de la surveillance par un tiers, c'est le sens du passage obligatoire par l'isoloir. En supposant qu'une personne n'ait rien de mieux à faire que de passer son dimanche à surveiller un électeur pour gagner UNE voix, rien ne lui prouve qu'il y a bien un bulletin dans l'enveloppe."

Eolas

Et rien ne prouve qu'un autre bulletin n'a pas été ramassé dans la poubelle et mis dans l'enveloppe ...

155. Le mardi 8 mai 2007 à 20:14 par winter

Dieu eSt mon Droit
Le Droit, vite !
Ne travaillez plus pour le Droit de Bruce !

156. Le mardi 8 mai 2007 à 20:19 par Frédéric BASTIAT

"Nicolas Sarkozy n'est pas le fasciste ultralibéral " Mais qui, Maitre, ce rapprochement peut encore tromper ????

On peut en effet être fasciste, on peut aussi etre ultralibéral. Mais par définition on ne peut etre les 2 à la fois !!!!

Le libéralisme, philosophie du droit et de la liberté, est au antipode de ce que peut etre le fascisme et autre totalitarisme !

157. Le mardi 8 mai 2007 à 20:20 par wesson

bonsoir cher maitre,
et oui les urnes ont parlé: Monsieur Nicolas Sarkozy de Nagi-Bocsa est incontestablement notre président. Et si on ne peut pas donner à une seule formation politique le crédit de son élection tant il est allé braconner l'électeur lepéniste sur les terres du front national, c'est plutot à une tranche d'âge d'ailleurs traditionnellement lepéniste qu'il doit son élection, celles des + de 65 ans, qui ont massivement voté pour lui (à plus de 75% je crois).

Et à peine élu, voici que notre futur président s'en est allé joindre les actes à ses paroles. Pour la france qui travaille et qui se lève tôt, il a pris quelques vacances avant même de commencer le "boulot", pour l'état modeste ça se passe sur un yacth ultramoderne de 60 m au large de malte ou un jet privé l'as amené, et le tout payé par son ami Milliardaire Bolloré pour l'irréprochabilité.

Puis ce soir on annonce la suite dans un palace des alpilles ou le gouvernement risque d'être décidé pas plus tard que Jeudi.

Et tout ça en 48H, alors 5 ans à ce rythme, ça risque d'être décidément long, très long.

En définitive, les vieux ont élu M. Sarkozy sur le coté de son programme que l'on peut résumer par "les arabes et les blacks dehors ". Au grè de vos récits, j'ai du mal à imaginer que dans ce domaine on puisse faire pire, donc ça ne nous changera pas beaucoup. Par contre, je ne suis pas certain que l'atlantisme quasi religieux de notre futur président ou son programme qu'il appliquera avec sur l'épaule l'haleine des lagardère, bouygues et autres bolloré, que Monsieur Sarkozy receuille 53% des suffrages.

pour faire simple, c'est un sarkozy raciste qui a été appelé par ce vote, et c'est un sarkozy ultra-libéral que l'on a maintenant pour 5 ans, et plus si affinités.

Et vive la France

158. Le mardi 8 mai 2007 à 20:35 par natacha

Bonjour vous,


Je viens à l'intant de découvrir votre site par l'intermédiaire indirect de "vive les sociétés modernes",que je conseille à tous.
J'ai lu de maniére rapide votre "papier",mais n'ai pas encore percuté sur la nature réelle de votre penchant politique(il est vrai que je suis un peu longue à la détente...).Il faudra donc que je me repenche sur le problème...
Cela étant dit,votre style me plaît,votre humour aussi,et ça donne envie de continuer à vous lire.
Pour ma part,j'étais à fond "Ségo",suis hyper déçue de la victoire sans conteste de Sarko,mais il faut voir cela sur du long terme et comme dit Ségo:"quelque chose s'est levé,qui ne s'arrêtera pas..."
Je vous pose la question suivante:Sarko au Fouquet's,Sarko sur un palace flottant à 150.000 euros en location hebdomadaire(sauf que lui,il l'a eu gratis),qu'en pensez-vous?
Moi,je pense que c'est hautement symbolique,et après " les racailles" et co ,voilà une indécence de plus;
Comme disait "P.Desproges":Il y a deux sortes de cons:ceux qui aiment Desproges et ceux qui ne l'aiment pas";Moi,je préfère être dans les cons qui n'aiment pas Sarko

Bonne muse.

Une nouvelle lectrice

159. Le mardi 8 mai 2007 à 20:47 par lea

J'espère que pour les jeunes diplomés il va faire quelque chose, sinon je resterai inscrite à l'ANPE toute ma vie.

160. Le mardi 8 mai 2007 à 20:49 par Franck

> Sarko au Fouquet's,Sarko sur un palace flottant à 150.000 euros en location hebdomadaire(sauf que lui,il l'a eu gratis),qu'en pensez-vous?

À titre personnel, je pense qu'il fait ce qu'il veut de son argent et qu'il a bien raison. Et que s'il a des amis qui lui prêtent un palace (flottant ou non), qu'il en profite. Sarko n'a pas le monopole de l'ISF, Le couple Royal-Hollande gagne aussi de l'argent, et ne se nourrit pas tous les jours de la soupe populaire.

161. Le mardi 8 mai 2007 à 20:59 par Eric

Les commentaires sur le vote blanc, lus parmi certaines réactions sont intéressants et m'ont amené à faire un calcul. Il y'a eu en fait environ 4% de votes blancs ou nuls parmi les votants. La participation réelle (et donc efficace) au scrutin est donc de : 35 774 019 électeurs sur un total de 44 472 363, soit une participation "réelle" de 80,4 %, ce qui n'est déjà pas mal.

162. Le mardi 8 mai 2007 à 21:01 par Eric

PS: vous citez un écrat de 3 millions de voix entre les deux candidats dans votre réponse au commentaire numéro 42, alors qu'en fait il est de 2192797 (source: www.interieur.gouv.fr/sec...

163. Le mardi 8 mai 2007 à 21:04 par toto

Me Eolas vous dites :

"Je n'oublie pas que Nicolas Sarkozy est le ministre de l'intérieur qui a le plus régularisé d'étrangers, parfois sous la pression judiciaire de votre serviteur ou d'autre de ses complices, mais parfois aussi spontanément."

Quelles sont vos références pour étayer cela ? En effet compte tenu de la loi Ceseda de 2006 ça parait étonnant !?



164. Le mardi 8 mai 2007 à 21:20 par Natacha à Franck

Franck,


Je vois que vous appartenez aux cons qui aiment Sarko(cf référence P.Desproges dans mon commentaire sur le médecin africain et le congrès Sida).
Il faut de tout pour faire un monde....
Que Ségo paye l'ISF ne me Gêne pas,que Sarko paye l'ISF ne me gêne pas;Par contre,mais peut-être avez-vous du mal à conceptualiser la notion de "symbolique",qu'à l'issue du deuxième tour,aprés nous avoir bassiné avec le travail et les gens qui se lèvent tôt,et dans le contexte de grande précarité que vivent trop d'adultes et d'enfants dans notre pays,il acte avec indécence en s'affichant avec les plus cons du show-biz,fasse de la pub au fouquet's et nous laisse déciuvrir sur nos écrans l'espace luxueux de son" phallus flottant" dont on a rien à cirer,oui,ça,ça me gêne...

165. Le mardi 8 mai 2007 à 21:29 par Nuer

Sarko ça veut quand même dire politique marketing, ego mal placé, artistes de merde (johnny, m. mathieu, bigard, clavier, la liste est longue ...), un électorat de petits commerçants et de retraités, brefs la France qui gagne ... et le mauvais gout aussi.

166. Le mardi 8 mai 2007 à 21:32 par lulu

Je rentre et je vois qu'il y a encore:
"parceque il va falloir continuer à vivre ensemble".
Merci Maitre Eolas!

167. Le mardi 8 mai 2007 à 21:40 par pierre_robes_roule

Bien au delà du résultat brut lui-même, la structure du vote est trés instructive.
Outre la ventilation par tranche d'age - je n'y reviendrais pas- la répartition par type de zone est édifiante : En gros je vous la résume

- la majorité des grosses villes pour Sego
- les zones rurales et villes -100 000 hab pour Sarko

Toutes règles ayant des exceptions, celles-ci sont pour les villes de l'Est (Metz, Reims) et les grandes villes PACA chez Sarko. Ce qui veux dire ? Il y a 2 France(s). Les grandes villes ou se trouvent des fonctionnaires, des cadres et employés de grandes/moyennes boites plus de type bureaux qu'usines fumeuses et qui sont "relativement" plus protégés.
Les zones rurales avec des PME et autres zones trés précaires plus un peu d' industries lourdes exposées (cf Le Nord et l'Est). Le message est clair :
- les "protégés" des villes disent : Sainte Sego faites tout pour garder notre protection
- les "exposés" des campagnes disent : Saint Nicolas faites tout pour bouger ce système trop rigide ou nous n'avons plus aucune opportunité.

Bien sur je schématise mais en quelques lignes, c'est "en gros" la situation.
Ainsi ceux qui pensaient que les 35h étaient une grande victoire sur le Grand Kapital se foutent le doight dans l'oeil. Il y a eu un choix collectif de se servir du chomage comme variable d'ajustement et ce d'autant plus qu'on ne peut plus dévaluer, fermer les frontières.

En gros vos 35h (les miens aussi je vous rassure (*)) sont payées par votre voisin chomeurs de même que les régimes spéciaux sont au final payé par les RMISTES quand ils vont faire leur course chez Ed l'épicier.

France, le grand pays de l'égalité.....

168. Le mardi 8 mai 2007 à 21:44 par Hubert Montjoie de Saint-Denis

"Enfin, son refus de l'intervention en Irak ne reposait pas sur le doute de l'existence d'armes de destruction massive mais sur sa volonté de négocier le retour des inspecteurs de l'ONU, bref de laisser Saddam Hussein en place en lui permettant d'augmenter encore sa fortune personnelle. Je ne trouve pas cela extrêmement glorieux. "

Je suis curieux de connaître les faits qui vous conduisent à une conclusion aussi définitive.

169. Le mardi 8 mai 2007 à 21:52 par Celui

@Nuer #163. Ségo ça aurait quand même voulu dire politique marketing, ego mal placé, artistes de merde (Michel Delpech, Leny Escudero, Yvan le Bolloch, la liste est longue...), un électorat de chômeurs et racailles, bref la France qui gagne... et le mauvais goût aussi.

Putain, vivre ensemble, ça va être dur, mais j'y arriverai.

(Désolé pour les artistes "de merde", c'est Nuer qui m'a forcé !)

170. Le mardi 8 mai 2007 à 22:07 par glomp

La version de votre article qui serait destinée à Johnny Hallyday pourrait s'intituler:
"Parcequ'il va de nouveau falloir apprendre à vivre ensemble"

171. Le mardi 8 mai 2007 à 22:36 par Tomate

Une question: est-il légal qu'un président de la République française se rende débiteur du propriétaire d'un très grand groupe?

Y a-t-il des pays où s'est interdit?

172. Le mardi 8 mai 2007 à 22:51 par Franck

Natacha,

> Je vois que vous appartenez aux cons qui aiment Sarko

D'une part, je constate que vous tirez des conclusions quelque peu hâtives: prendre la défense de quelqu'un, ou tout simplement exprimer un avis personnel ne me rend pas "coupable" d'aimer Sarkozy. Je ne m'entiche pas aussi facilement.
D'autre part, on est toujours le con de quelqu'un, je ne me fais pas d'illusions à ce sujet ;)

> mais peut-être avez-vous du mal à conceptualiser la notion de "symbolique"

Peut-être que je ne cherche pas à trouver de symboles là où il n'y en a pas. Cela me rappelle furieusement les explications de texte du collège, où le professeur de français nous expliquait en quoi les figures de style - forcément volontaires, calculées par l'auteur - mettaient en relation le fond et la forme de la manière la plus subtile qui soit. Mais qu'en sait on après tout ? Ces glorieux poètes des siècles passés ne sont plus là pour en parler.
Tout ça pour dire qu'à force de chercher des symboles, on finit par en trouver même où il n'y en a pas.

> il acte avec indécence en s'affichant avec les plus cons du show-biz,fasse de la pub au fouquet's et nous laisse déciuvrir sur nos écrans l'espace luxueux de son" phallus flottant" dont on a rien à cirer,oui,ça,ça me gêne...

Et dire qu'il vous suffisait de zapper sur Arte pour échapper à cette torture. :(

173. Le mardi 8 mai 2007 à 22:53 par Celui

@Delio #169, que vous n'ayez pas compris mon commentaire, c'est certainement ma faute et votre droit, me pisser au derrière ne l'est point. Je me lève à l'heure qui me sied.

Puisque vous le prenez sur ce ton, permettez moi de vous faire remarquer que lire sans réfléchir est stérile. Tout comme l'était le commentaire #163. C'est ce commentaire que je dénonçai. Que vous l'ayez pris pour une attaque envers une catégorie de la population ne démontre que votre inaptitude à réfléchir, ou plus exactement votre promptitude à vous révolter, ce qui n'est pas mieux. Que vous en déduisez que j'ai voté Sarkozy signifie que vous n'avez pas lu mon blog pourtant lié. Vivre avec des gens qui ont des pensées aussi caricaturales que Nuer sera difficile, alors épargnez-moi de vous faire en plus des commentaires de texte.

174. Le mardi 8 mai 2007 à 22:55 par Tomate

Je suis un peu déçue, qu'à propos de Ségolène Royal, vous considériez votre entourage comme un échantillon représentatif... ;-)

Votre réponse à Sergent Howie détonne par sa partialité!

175. Le mardi 8 mai 2007 à 22:56 par natacha à celui&quot;167&quot;

Je m'aperçois que "celui"qui n'a pas daigné se présenter sinon que par "celui" a très très mauvais goût...
Mais rassurez-vous,johnny va revenir en France puisque le bon roi Sarko va limiter le taux d'imposition à 50%.Par contre,désoléé!,Renaud et les autres vont rester...
Et j'espére que je ne serai jamais votre médecin traitant ,car vous me semblez être, par vos propos infâmes,une insulte pour l'espèce humaine...
Mais puisqu'il faut de tout pour faire un monde...
Amen!


176. Le mardi 8 mai 2007 à 23:04 par Celui

@Natacha, le commentaire 171 est aussi pour vous.

177. Le mardi 8 mai 2007 à 23:12 par NatGif

Natacha et les autres anti sarko....A écouter les "lider" du ps, avant lesélections, les français se résumaient à deux catégories : les riches à golden parachute et les bénéficiaires des minima sociaux : smi et rmi. Ignorant l'immense majorité des français. Avec Hollande qui parlait de taxer ceux qui gagnent 4000 euros par mois pour couronner le tout. Et bien je pense que 47 % avec ce programme, c'est un vrai miracle à faire authentifier par le Saint Siège.
Natacha : j'aime beaucoup les individus qui traitent les autres de cons - sous couvert de références intellos à deux balles (le pauvre Desproges) parce qu'ils n'ont pas voté comme eux. Si t'as une ou deux caillasses, lâche toi, fais toi du bien... Tu aura l'air de ce que tu es. Sectaire.

178. Le mardi 8 mai 2007 à 23:18 par cassina

Natacha, vous devriez vous reposer un peu, vous nous fatiguez ! La défaite de la Bécasse n'est pas une raison pour vous laisser aller au délire verbal et à l'invective.
J'espère que vous n'êtes pas vraiment médecin, car vos propos ("vous semblez être une insulte pour l'espèce humaine") donnent à penser que vous seriez assez du genre Mengele ! Oui, oui, celui d'Auschwitz.

179. Le mardi 8 mai 2007 à 23:24 par cassina

Natacha : "comme dit Ségo:"quelque chose s'est levé,qui ne s'arrêtera pas..."
Elle parlait sans doute de la dynamique de la victoire de la droite ? En tout cas elle a promis de conduire ses partisans à d'autres victoires (comme celle qu'elle a remportée le 6 mai, je suppose). Elle a raison : on ne change pas une équipe qui gagne.

180. Le mardi 8 mai 2007 à 23:35 par natacha à celui&quot;167&quot; et&quot;174

J'ai bien lu!
Votre texte est au mieux ambivalent,au pire:je vous l'ai déjà dit.
Ceci étant,si j'ai mal compris ce que vous sembliez signifier,vous pouvez aussi emettre l'hypothése,non que je n'ai point saisi la subtilité,mais que vous écrivez comme "un manche"...Auquel cas,cela est beaucoup moins grave...

"Celle",qui aurait voulu comprendre...

181. Le mardi 8 mai 2007 à 23:41 par Franck

"Maintenant que les braises des passions s'éteignent, il est temps de jeter un regard apaisé sur cette campagne."

Vous ne croyiez pas si bien dire, Maître. Ce qui n'était je l'imagine qu'une constatation aurait pu être interprété comme un appel au calme. Force est de constater que l'apaisement n'est pas encore de mise, et c'est bien dommage pour un billet que je considère comme une invitation au dialogue.

182. Le mardi 8 mai 2007 à 23:42 par GPH

@165: D'ou sortez vous vos chiffres sur les grandes villes ? Parce qu'il y a au moins Paris, Lyon et Marseille qui ont plutot voté Sarkozy.

183. Le mardi 8 mai 2007 à 23:45 par Celui

Natacha #178 :
> Votre texte est au mieux ambivalent, au pire : je vous l'ai déjà dit.
Le doute ne doit-il profiter à l'accusé ?

184. Le mardi 8 mai 2007 à 23:48 par natacha à Cassina &quot;176&quot; &quot;177&quot;

Mon cher compatriote,

1)Je vais suivre vos conseils et aller me coucher(si je veux me lever tôt et suivre les consignes...)
2)J'ai bien réfléchi,et, n'ayant vraiment aucun point commun avec les bourreaux d'auschwitz,je pense que par contre,vous peut-être en avez-vous un:"l'homme mononeuronal"...Mais bien entendu,vous n'êtes pas obligés d'être d'accord...

185. Le mardi 8 mai 2007 à 23:51 par Vulgus pecum

En complément du post 139,
et "Parce qu'il va falloir continuer à vivre ensemble",
un Général avait déjà dit en 1895 :

"Parler peu, mais à propos"
"Les buts à poursuivre : Calme; En Avant; Droit"

Je trouve que cette citation sied bien au moment et à ce blog !

Ce n'est pas de l'Art de prédilection de Me Eolas dont il s'agit, mais d'un autre (mon métier ;) ).

Savez-vous qui était ce Général, et de quel Art il s'agit ?

186. Le mardi 8 mai 2007 à 23:59 par l'archi

@paul#40: ah ! je ne suis donc pas la seule à avoir remarqué cela ! (mais poru connaître l'évangile du jour, il faut s'y intéresser... on doit pas être nombreux !)

@Maître Eolas : j'adore vous lire mais il faudrait restreindre l'activité commentatrice de votre fan-club, je me fais avoir à chaque fois : je craque et je lis les presque 200 commentaires, je me couche à pas d'heure et j'ai les yeux brouillés le lendemain !!! Argh....

Bonne continuation et RV en 2012 (je vous donnerai bien ma signatre de maire, si je parviens à ... ;))

187. Le mercredi 9 mai 2007 à 00:03 par Tomate

Contrairement à vous je pense que les primaires du PS ont été un bel exercice démocratique permettant de court-circuiter les écuries de présidentiables de ce parti qui le fossilisent derrière quelques ego vaniteux.

Royal a finalement, en nombre de voix, fait aussi bien si ce n'est mieux que les candidats PS de pas mal de présidentielles précédentes. Et cela bien qu'elle ait eu en face d’elle un populiste sans vergogne: promesses de baisses d'impôt sur le revenu et sur la fortune (parties minoritaires des prélèvements obligatoires et très loin d'être confiscatoires!), stigmatisation des plus défavorisés (faire huer les RMIstes!), des migrants, et des musulmans (le mouton dans la baignoire…) , promesses de hausses de revenu (par les heures supplémentaires) qui ne seront que très partiellement réalisées (et très probablement au dépend de l'intérim et de l'équilibre des comptes sociaux).

Les « informations » télévisuelles de TF1 et de France 2, par la manière dont elles ont présenté les deux candidats, ont aidé aussi Sarkozy: il était en permanence présenté comme compétent, alors qu'on exprimait des doutes sur la compétence de Royal.

Il serait urgent de mettre en place un système qui protégerait les journalistes des pressions des propriétaires des chaînes et du pouvoir en place (de gauche comme de droite).

Peut-être devrait on avoir deux directeurs de rédaction à la télévision, un agréé par la droite et un par la gauche (choisis parmi les professionnels reconnus mais agréé par chacun des partis de gouvernement): je suis certaine que l'information, qui présenterait alors plusieurs point de vue, serait beaucoup plus riche et beaucoup plus pédagogique pour les spectateurs.

Savez-vous comment font les pays comme la Grande Bretagne qui ont à la télévision des journalistes et pas des propagandistes comme chez nous ?

Parce que le débat Royal-Sarkozy a été arbitré par deux « journalistes » de droite!

Et parce qu'en Côte d'Ivoire notre belle armée à tiré à l'arme de guerre sur une foule de civils (beaucoup de morts et de blesses) et cela n'a pas été jugé digne de nos 20h...

Je respecterai Sarkozy tant qu'il se montrera respectable, c'est à dire tant qu'il ne créera pas des troubles trop graves dans mon pays. Il faut en particulier qu'il parvienne à rassurer les jeunes qu'il a provoqués et qui ont peur de lui et de certains éléments sa police (dont les bavures sont rarement sanctionnées). Je respecte la démocratie mais si quelqu'un met le pays en crise grave, il ne suffira pas qu'il soit élu pour que je le respecte.

Cordialement

Bonsoir!

188. Le mercredi 9 mai 2007 à 00:19 par Delio

Mon commentaire ayant été supprimé par le "Maître" ;) de ces lieux (ce qui est son droit le plus absolu, on fait le ménage quand on veut, comme on veut chez soi), il m'est difficile de vous reprendre sur l'exactitude de ma réponse. Cependant, si vous vous en souvenez, je fis un distinguo entre "Celui" (donc vous) et "celui" qui se la coule douce à Malte en se levant certainement tôt pour travailler plus en espérant gagner (encore?) plus.....

Pour en revenir à votre blog, il ne m'a pas semblé (mais je l'ai juste survolé, j'en conviens) particulièrement hostile à celui que mes compatriotes (mais pas moi) ont majoritairement "appelé" (?) à guider le char de l'Etat au cours des cinq années à venir...

189. Le mercredi 9 mai 2007 à 00:25 par a

Un juriste pourrait-il rappeller les conditions qui permettent de qualifier des cadeaux reçus par un élus de la république française de corruption, ainsi que les différences entre corruption passive et corruption active ?

Un cadeau reçu ne peut pas être de la corruption active. Il peut s'agir de corruption passive si le don a été sollicité ou accepté pour accomplir ou s'abstenir d'accomplir un acte de sa fonction. Peu importe que l'élu en question n'ait pas encore pris ses fonctions. En revanche, il peut accepter un cadeau s'il est sans contrepartie.

Eolas

190. Le mercredi 9 mai 2007 à 00:29 par Franck

@185, Vulgus pecum

fr.wikipedia.org/wiki/Ale... ;)

191. Le mercredi 9 mai 2007 à 00:30 par Celui

Delio, je viens de relire votre commentaire (en mémoire dans mon agrégateur et je dois avouer que je n'avais pas compris que vous parliez de notre futur président, et que l'ai pris pour moi, sincèrement désolé.

Quant à mon blog, sans lui être particulièrement hostile, on ne peut pas le qualifier de soutient à Nicolas Sarkozy, et encore moins d'être complaisant envers lui.

192. Le mercredi 9 mai 2007 à 00:34 par julien

@Natacha
"Celui" a laisse en lien sur son pseudo un moyen de l'identifier.. c'est mieux qu'un simple prenom, non ?

pour info en tant que medecin (?) vous avez fait le serment d'Hippocrate donc vous devriez soigner "Celui" malgre ses opinions politiques, sans parler qu'on est encore en Republique et que nul(le) ne devrait etre inquiete(e) du fait de ses opinions (entre autres)
mais a vous lire j'ai du mal a croire que vous ayez seulement le droit de vote

enfin comme Franck vous l'a dit, vous tirez des conclusions hatives, mais en fait je pense qu'on trolle avec vous, donc autant arreter la

193. Le mercredi 9 mai 2007 à 00:38 par julien

@Cassina, Zenon, Franck, Winter

a defaut d'inspiration a cette heure, on doit pouvoir encore se reserver un www.Droitdavenir.com , histoire d'ouvrir un blog de Droit participatif avec notre mentor :)

voir pousser jusqu'a un www.eolas.tv ou on pourra streamer des vieilles vhs de 'star a la barre' et autre en attendant des billets video du Maitre des lieux ;)

194. Le mercredi 9 mai 2007 à 00:48 par Stella

Merci Maître de vos précisions (112)
mais vous dites aussi : "J'entends bien ,mais en quoi quelqu'un qui arrive avec son bulletin de vote dans la poche et se rend directement à l'isoloir avec son enveloppe violerait-il l'article L.59 ? C'est ainsi que pour ma part, j'ai voté aux deux tours, et les assesseurs m'ont laissé en paix quand je leur signalais que j'étais venu avec le bulletin que j'avais reçu par la poste.
Eolas"
= sommes nous obligés de le préciser? Je ne l'ai jamais fait, sauf pour cette fois puisque l'assesseur m'a sommée de prendre des bulletins (avant de me répondre qu'il fallait que je les prenne quand même, mais je l'attends de pied ferme en juin ^_^)

En fait, je pense que l'assesseur m'a interpellé car il a cru que j'avais oublié de prendre les bulletins, pas pour me sommer de les prendre.

Eolas

195. Le mercredi 9 mai 2007 à 00:50 par Hervé

Finalement, je trouve que 47 % pour le PS c'est excellent quand on songe au positionnement des grands médias.

Mouais, les médias qui font les élections, c'est l'argument en or du perdant pour ne pas se remettre en cause. Si les grands médias sont pro UMP, comment exliquez vous les défaites de l'UMp en 2004, et le non au referendum alors que la quasi totalité des médias, même de gauche, étaient pour le oui ?

Eolas

196. Le mercredi 9 mai 2007 à 01:15 par Zénon

@ Julien, 193.

Mon dieu, me voilà pris dans une charrette...pour ma part, ce bon eolas pourrait avoir ma voix au titre du dauphinat, si jamais il m'arrivait de poser mes frusques coté paris. Pour le reste, faudrait voir à pas exagérer non plus !

197. Le mercredi 9 mai 2007 à 01:22 par omadhawn

@103 Eolas: 什么都没有意思
Mais je voterais quand même pour vous.

谢谢

Eolas

198. Le mercredi 9 mai 2007 à 01:40 par Franck

Mais c'est un plébiscite !

Eolas
On
L'
Aimerait
Souverain.

199. Le mercredi 9 mai 2007 à 01:51 par Franck

Magnanime,
Altruiste,
Instruit et
Travailleur,
Ralliez
Eolas !

J'en fais pas un peu trop là ? ;)

200. Le mercredi 9 mai 2007 à 01:52 par herve

Hello Stella, voici une réponse dans les textes mis à disposition par le Conseil Constitutionnel au
www.conseil-constitutionn...

Avec la ciculaire :
NOR/INT/A/06/92C visible à
www.conseil-constitutionn...

Extrait :
"
Les opérations à accomplir par chaque électeur se déroulent
obligatoirement dans l’ordre suivant :
a) L’électeur se présente devant la table de décharge où sont disposés les bulletins de vote et qui se trouve, dans la mesure du possible, près de l’entrée de la salle où siège le bureau.

Après avoir fait la preuve de son droit à voter par la présentation de sa carte d’électeur ou de l’attestation d’inscription en tenant lieu, il prend une enveloppe électorale. S’il souhaite utiliser un des bulletins de vote mis à sa disposition dans la salle de vote, il prend également les bulletins de différents candidats, afin de préserver le secret de son vote. Il peut également ne prendre aucun bulletin et utiliser l’un des bulletins qui lui ont été adressés à domicile."


Le site du conseil constitionnel précise le sens du "il prend également les bulletins de différents candidats" par
www.conseil-constitutionn...

L'électeur dispose de deux façons d'assurer le secret de son vote :

soit prendre la totalité des bulletins de vote de chaque candidat ou au moins deux bulletins de vote différents sur la table de décharge avant de se rendre dans l'isoloir ; soit apporter (sans le montrer) un des bulletins de vote reçus à son domicile et, une fois rendu dans l'isoloir, l'insérer dans l'enveloppe.

Par contre Stella, comme vous semblez en bisbilles avec votre assesseur préfére, l'article L61 du code électoral précise tout de même que:

"L'entrée dans l'assemblée électorale avec armes est interdite."

201. Le mercredi 9 mai 2007 à 01:56 par PATXI

Bonjour,
Moi qui navigue et roule ma bosse entre populismes d'obédience andino-indigénistes et chaviste-bolivariens, qui dois supporter des castes politiques layino-américaines bien moins démocrates et bien plus corrompues que notre personnel politique si décrié, je suis beaucoup trop façonné par mes 5 années de surréalisme magique en amérique latine pour pouvoir voter pour un non-démagogue de votre acabit, maître.
Moi-même bien médiocre juriste, et pire électeur encore, je solliciterai, en bon procédé naturel sous ses latitudes, une faveur en échange de mon vote pour 2012: puis-je reproduire votre texte EDUARDO, mon petit public intimiste étant très intéressé par le sort des latino-américains, ici ou ailleurs..et moi-même ayan par le passé travailler avec des déplacés colombiens, j'en serai fort aise.
En vous remerciant,
Patxi

Pourriez vous préciser dans quel cadre vous souhaitez le reproduire ?

Eolas

202. Le mercredi 9 mai 2007 à 02:03 par Stella

@ Hervé (200) merci ! disons que je vote dans une petite commune, et que l'assesseur est un voisin et ...joker !
Tant que l'article L61 n'interdit pas les joutes verbales (dans la mesure où ce n'est pas insultant bien sûr, juste à fleurets mouchés, tout va bien ;-))

203. Le mercredi 9 mai 2007 à 09:28 par zaza

Vous allez dire que je rabaisse le débat, mais une petite question me tenaille: concernant le pret par Monsieur Bolloré de son navire dont la semaine se loue 175000 dollars, l'administration fiscale est-elle fondée à intégrer cette somme dans les revenus du petit Nicolas au titre d'avantages en nature ?

Tant que j'y suis M Bolloré lui-même s'attend-t'il à un retour d'ascenseur après ce cadeau royal ?

204. Le mercredi 9 mai 2007 à 10:04 par JP

Un cadeau à 200 000 € (jet + yacht), ce n'est pas de la corruption? (Il aurait fallu le dire à Pierre Beregovoy).

Peut être tient-on compte du contexte. Par exemple si la fortune de Bolloré n'était pas liée aux décisions prises par la Présidence. Mais google "côte d'ivoire" + bolloré propose 50 000 liens

Pour situer:
francafrique Foccart 19 000 liens
francafrique bolloré 25 000 liens.
francafrique Pasqua, 50 000 liens

papier + bolloré 50 000 liens

Quel est le rapport de NS avec l'Afrique? Le candidat avait il y a un an annoncé que la France n'avait pas vocation à intervenir en Afrique. Avant de chanter les louanges de la colonisation plus récemment (discours de Toulon).

Pour autant que l'on sache, le yacht appartient légalement à une société (et vraisemblablement le jet aussi). Donc, soit il n'y a pas eu de paiement du service à cette société, et NS est dans le recel d'abus de bien social, soit il y a eu paiement, mais par qui?
Le mieux serait que NS aie payé. Dans le cas contraire, je n'arrive pas à croire que cette situation soit parfaitement légale.

Quel est l'avis éclairé du maître de céans?

205. Le mercredi 9 mai 2007 à 10:24 par DRH

@ Eolas,
Merci Maître pour ce blog varié et passionnant.
Pour "l'effet de manche", je pense que vous auriez du écrire manches, les deux bras de l'avocat étant sollicités pour produire cet effet. A moins que vous ne vouliez jeter le manche après la cognée... que vous auriez du laisser à l'entrée du bureau de vote (arme par destination).

@Cecile (105)
Vous souhaitez :
"j'ai envie de dire que si les salaries veulent être entendus, ils devraient penser à se syndicaliser massivement (et par la même occasion si les syndicats pouvaient changer de disques avec patron=diable) pour defendre leurs interets. Ca sera toujours plus efficace surtout vis à vis des patrons."

Je ne pense pas que la syndicalisation massive soit le meilleur moyen pour se faire entendre surtout avec l'effet "disques" que vous soulignez et qui ne facilite pas le dialogue social. Il n'y a pas de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

Par expérience, beaucoup de salariés aimeraient participer et se faire entendre mais ils ne se reconnaissent pas dans la représentation syndicale (et dans certains cas, ils ont bien raison; là aussi il y a de tout).

Or ces organisations ont le monopole de la présentation des listes au premier tour des élections professionnelles. Le salarié a le droit d'être électeur pour les présidentielles, législatives..... mais dans son entreprise il doit être protégé par les syndicats contre lui-même et la collusion patronale (!). C'est une conception plutôt archaïque de la démocratie dans l'entreprise. De même certains accords ne peuvent être signés que par les Délégués Syndicaux; un vote à l'unanimité du CE ou des DP (qui eux sont élus par le personnel et non pas désignés par une organisation externe à l'entreprise) ne suffit pas.

Depuis la fin de la guerre le législateur essaye de soutenir un pouvoir syndical qui (hors fonction publique) ne représente surtout que lui-même et en particulier dans les PME. Il vaudrait mieux rechercher les moyens du dialogue social que d'appeler à une syndicalisation massive (ou même "obligatoire" comme l'avait proposé une candidate).


206. Le mercredi 9 mai 2007 à 10:24 par v_atekor

立... 滥用该谷歌的译者,可能会损害健康

Mais j'accepterai un poste de premier ministre.

207. Le mercredi 9 mai 2007 à 10:32 par nounours

L'élection de Nicolas Sarkozy montre une division de la France, non pas celle qu'on entend habituellement mais une division entre vieux et jeunes. Une étude IFOP montre que Royal a été majoritaire dans toutes les tranches d'âge SAUF celle des + de 60 ans qui sont à 75% pour N Sarkozy (www.ifop2007.fr/photo/Fil... page 8.. Concrètement ce sont les vieux qui veulent que la France se lève tôt et ceci bien logiquement pour payer leurs impots. la plupart des promesses de Sarkozy ne concerne pas cette partie de la population et c'est de làa que viendront les pbs du Tsarkozy.. à moins que ses premiers jours d'après élection soient le symbiole de ce qu'il va faire: rien.. pour ne gêner personne et pouvoir expliquer dans 4 ans qu'il faut revoter pour lui afin qu'il ait le temps de mener les réformes ;-)))

sinon, pour ceux qui veulent rejouer au coup de boule de zidane mais avec sego et sarko : nounours.typepad.com/noun...

208. Le mercredi 9 mai 2007 à 10:38 par jrm

@201 + Me Eolas
Etant passé à côté de cette affaire sur votre blog, Maître, je me suis précipité pour lire le billet en question. Touchant et édifiant.
Mais, c'est étrange, tous les liens vers Libé.fr nous mènent vers la une de ce jour, où l'on voit notre nouveau Président vêtu dans ce qui ressemble plus ou moins à une tenue de la série Chips (avec lunettes démesurées) qui, un an après, est toujours très raccord avec le sujet du billet. Cette tenue nous évoque son ancienne fonction.
Aujourd'hui, il semble que lui, on l'ait sommé de rentrer au pays, pas de le quitter.

209. Le mercredi 9 mai 2007 à 10:40 par v_atekor

@nounours.
Ces chiffres ont déjà été donnés.
Si on suppose ce sondage exact et si on admet que les jeunes représentent 100% de l'abstention, alors Ségolène Royal est élue présidente de la république.

210. Le mercredi 9 mai 2007 à 10:47 par Lulu

Juste à lire: rue89.com/2007/05/08/cass...

211. Le mercredi 9 mai 2007 à 10:48 par wesson

@eolas, votre "réponse" à Irène Delse :

"Allez vous réfugier dans des pays imaginaires si cela vous chante. Ceux qui restent apprendront la tolérance. On vous racontera."

En voila une phrase bien étrange sous la plume d'un si ardent défenseur du droit des étrangers.

Ce n'est pas très éloigné du célèbre "La France aimez-la ou quittez la."

Oui, ce n'est pas très éloigné. Sauf que c'est exactement l'inverse, mais ne vous laissez pas arrêter par ces détails. C'est Irène Delse qui annonce son intention de fuir au Groland (pays qui je le rappelle à un président à vie, candidat unique aux élections, et qui hérite du fauteuil de son père), pas moi qui la pousse vers la riante ville de Muflins.

Eolas

212. Le mercredi 9 mai 2007 à 11:41 par cassina

@wesson #211, Irène Delse est française (elle a voté Royal crois-je comprendre) et ne relève donc pas du droit des étrangers. Elle est libre de partir ou de rester, tout le monde s'en fout ! Sur un autre blog, elle dit d'ailleurs qu'elle va rester pour lutter sur place, ce dont tout le monde se fout aussi.

213. Le mercredi 9 mai 2007 à 13:52 par Matthieu

En réponse à la réponse au 28 :

Où peut-on trouver la pyramide des âges des citoyens inscrits sur les listes electorales ?

Le sondage en question prédisait un 52.5/47.2 pour Sarkozy, qui n'est quand même pas si loin de la réalité.

www.ifop2007.fr/photo/Fil...

214. Le mercredi 9 mai 2007 à 14:17 par ZeRemz

J'arrive un peu tard pour rebondir sur le FN (pas/peu de connexion pendant le week-end), mais je ne crois pas que cet argument-là ait été avancé dans les commentaires précédents :

Je ne suis pas si emballé par cette histoire de récupération des voix du FN. Oui, JMLP a perdu des électeurs, si la tendance se poursuit aux législatives ça n'en sera que mieux, et les guerres de succession qui se profilent dans son parti en annoncent la fin. Et oui, ce sont sans doute de bonnes nouvelles. Mais il me semble que la question n'est pas là : le FN n'a de toute façon jamais eu la moindre chance de prendre le pouvoir, tout au plus de caser quelques députés (parfois "européens", il y en a qui ont honte de rien).

Ce qui m'inquiète c'est que dans cette campagne le message du FN a bien été diffusé par NS. Pendant sa campagne, et même avant ça d'ailleurs, il a utilisé son formidable pouvoir de communication pour convaincre ses auditeurs que l'immigration "non contrôlée" est responsable de la délinquance et du chômage, ou encore ressortir les rengaines habituelles sur l'Europe bureaucratique et l'Euro fort qui pénalise la croissance (ils ont bon dos, quand même, l'Europe et les immigrés).

J'ai un souvenir assez amer de mai 2005 (d'ailleurs, il me semble que NS s'est fait relativement discret pendant cette campagne), et je m'inquiète de voir des idées xénophobes et anti-européennes diffusées par l'homme qui est aujourd'hui président de la république. Je suppose que dans les faits son action sera moins "radicale" que lui-même le prétend mais pendant ce temps je crains que les idées "du FN" continuent à s'incruster dans les mentalités, et ça me paraît plus inquiétant qu'autre chose. Ne serait-ce que vis-à-vis de la construction européenne.

215. Le mercredi 9 mai 2007 à 14:28 par Pokra

Le nouveau Président sera à la République ce que la banane est à la bananeraie, je cultiverai donc dorénavent les fruits & légumes de chez nous, les cueillant mûrs, et je délaisserai les produits outre-atlantique cueillis verts et dont le mûrissement se fait pendant la traversée.
www.banasport.fr/notre-hi...

216. Le mercredi 9 mai 2007 à 14:40 par Pokra

D'ou l'expression se faire _bananer_

217. Le mercredi 9 mai 2007 à 15:27 par clic

La première raison du vote front national, c'est le rapport aux immigrés, pas le franc poincarré...
Et Sarkozy a joué là dessus (alors que Marine Le Pen et Alain Soral essayaient de convaincre que le Front national était devenu le parti de tous les français, ce qui parfois était un peu cocasse). De fait, dans nombre de reportages télé, on a vu d'anciens électeurs du front national expliquer que Sarkozy reprenait le discours du front national. Alors, certes, c'est la télévision, il faudrait avoir des enquêtes là dessus, mais j'ai tendance à douter, en attendant des informations plus "objectives", que les électeurs du front national aient été séduits par un discours modéré. Il me semble qu'ils ont été surtout séduit par la perspective de voir leurs aspirations réalisées, au moins en partie (après les 80% de Chirac au second tour, ils ont probablement saisi que le front national ne serait jamais au pouvoir). On peut ceci dit toujours espérer qu'ils se trompent et que les clins d'oeil de de Sarko n'avaient qu'une visée électoraliste.

218. Le mercredi 9 mai 2007 à 15:44 par anónima

"La France aimez la ou quittez la"...
on peut avoir été contraint de la quitter!
et l'aimer , l'aimer très fort!

219. Le mercredi 9 mai 2007 à 16:02 par cassina

@anónima, bien sûr ce que vous dites est vrai, mais dans ce cas-là, on peut toujours espérer revenir. Je trouve votre remarque très pertinente et j'avoue regretter de ne pas l'avoir trouvée plus tôt pour l'exprimer si bien.

220. Le mercredi 9 mai 2007 à 16:05 par Manuel Marchès

J'apprécie votre modération et votre recul. Malgré celles là, que j'essaie de partager, Nicolas Sarkozy m'inspire la plus grande méfiance. N'est il pas le faux renouvellement total, plus jeune certes, et même ennemie de certains de ces prédécesseurs mais produit de ce que la politique a de plus éloigné des gens simples, partie d'un monde de plus en plus étiré entre ceux qui detiennent moyens , culture et ceux qui n'ont que leur force de travail, rémunérée au minimum.La plupart des gens ne pourront pas gagner plus car il ne peuvent pas travailler plus. Moi, je suis à fond.

221. Le mercredi 9 mai 2007 à 16:05 par anónima

Merci, Maître Eolas!

222. Le mercredi 9 mai 2007 à 16:35 par cassina

@anónima
Ce n'était pas la Maître qui vous félicitait, Madame, ce n'était que le centi-maître...

223. Le mercredi 9 mai 2007 à 16:38 par Cecile

@205-DRH
Il est evident qu'aujourd'hui les syndicats ne represente rien d'autre qu'eux meme. Il est vrai que les salaries ne se reconnaissent pas dans ces syndicats. Et c'est, il me semble, un comble. Les syndicats sont senses defendre les salaries et leurs droits, ils devraient donc repondre aux attentes des salaries. Mais non ils defendent leur chapelle qui ne represente plus grand monde.
Il me semble effectivement, dans le systeme actuel, illusoire une syndicalisation de masse. Mais en même temps ce syteme a prouve ces limites, il serait donc peut etre bon de le changer.

224. Le mercredi 9 mai 2007 à 16:43 par Fanette

Mon dieu mon Dieu, Eolas qu'est ce que ce lectorat ?
J'ai lu tous les commentaires, pfiou, c'était chaud ! Quel irrespect ont ils eu à votre égard : on n'est pas en droit en France de garder secret ses tendances politiques (s'ils vous lisaient depuis des lustres, ils auraient compris, m'enfin bon..) que des donneurs de leçon : SR a fait un score remarquable, elle a relevé le PS du chaos dans lequel l'avait mis Jospin en se retirant avec pertes et fracas dès le premier tour (colère odieuse dont vous vous rappelez tous, non ? www.dailymotion.com/video... )
Elle a eu du mérite pour relever le PS à au moins 46%, jusqu'ici les autres n'ont pas fait mieux !

Certes le PS n'est plus crédible et n'a pas su (une fois de plus) tirer les leçons de 2002 (pas tout à fait) et cette incohérence qu'ils traînent depuis des années entre eux est significative du PS.

Personnellement je me croyais à gauche et je me découvre au centre, franchement, j'aurai préféré Bayrou au deuxième tour, voilà pourquoi j'ai préféré m'abstenir...que vous le vouliez ou non, SR et NS avaient à "quelque chose près" la même politique, ils étaient tous deux pugnaces, joueurs,
extrémistes, et ne me faites pas croire que deux aristocrates qui ont toujours vécu dans les "ors" peuvent comprendre la France d'en bas, NS ultra libéral ou SR ultra conservatrice, les deux faisaient la paire.

Voilà pourquoi il y a eu cette abstention, ces votes blancs ou nuls, comptez , ça fait que de 47% de gens qui ne veulent ni de la politique de SR ni de NS....
Je pense que les Législatives changeront la donne, et tant mieux !

L'erreur du "vote" utile a voulu "l'extinction provisoire" des petits partis (et du FN)qui faisaient notre diversité, j'ai du mal à croire que ce n'était pas intentionnel : SR ne voulait pas faire alliance avec l'extrême gauche qu'elle déteste, même si elle a bénéficié au second tour de leurs voix : elle n'aurait jamais négocié avec eux, si elle avait été désignée sortante !

La mort programmée du FN (l'UMP ayant récupéré les voix du FN) par Sarkozy
et la mort programmée des partis d'extrême gauche par le "vote utile" de Royal
lequel des deux est le plus saint ?

En revanche pour Voynet, c'est moche, vraiment moche !

225. Le mercredi 9 mai 2007 à 16:46 par Fanette

rectification :

Voilà pourquoi il y a eu cette abstention, ces votes blancs ou nuls, comptez , ça fait + de 47% de gens qui ne veulent ni de la politique de SR ni de NS....

226. Le mercredi 9 mai 2007 à 16:56 par Néwick

Bonjour Maître,

"Prenez une pyramide des âges et calculez vous même : vous verrez qu'en vertu de ce sondage, Ségolène Royal a été élu présidente de la République. Interrogez vous ensuite sur ce qu'il vaut.

Eolas"

Je l'ai fait, en ne tenant pas compte de l'abstention ni des votes blancs et nuls, ce qui revient à dire que quelque soit la tranche d'âge, l'abstention et le vote blanc ont été constants (j'ai pris 83,97% de participations). N'ayant trouvé aucune donnée là-dessus, j'y ai été contraint.

Voilà ce que ça donne : img147.imageshack.us/my.p...

Je vous laisse conclure ^^

un de vos innombrables lecteurs assidus.

227. Le mercredi 9 mai 2007 à 17:03 par Med

@225

47% ? Par quel miracle ? Si je me réfère aux résultats officiels du ministère de l'intérieur www.interieur.gouv.fr/sec... ça fait 4,20+16,03=20,23% ...

228. Le mercredi 9 mai 2007 à 17:03 par Alesque

Maître Eolas, vous éclairez beaucoup de monde avec vos billets, en général très intéressants. Mais s'il vous plait évitez de parler politique, ou en tous cas moins, car cela donne des choses d'un autre niveau (beaucoup trop bas par rapport à vos billets sur le droit).

cordialement,

Alesque.

Vous avez raison. Certains commentaires sont à pleurer.

Eolas

229. Le mercredi 9 mai 2007 à 17:22 par rak

êtes-vous un intime ?
pour affirmer
" Nicolas Sarkozy n'est pas le fasciste ultralibéral qu'on vous a vendu "
j'ai entendu sur France inter une votante de droite
critiquer l'attitude de la gauche qui traite sarko de fasciste
et de rappeler que c'est insultant pour les 53% qu'ils l'ont élus démocratiquement
mais n'est ce pas ainsi que Hitler lui aussi est arrivé au pouvoir démocratiquement ?

La vertigineuse stupidité de votre commentaire achève de me convaincre que le temps de la conversation est terminée sous ce billet, et que comme à la fin d'une joyeuse noce, il ne reste plus que les avinés. Je ferme donc les commentaires, et vous laisse contempler dans la glace votre nombril de résistant. Quand l'ennemi n'est armé que de bulletins de vote, quel courage.

Eolas

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« juillet 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Contact