Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Devine qui vient dîner ce soir ?

Nos amis australiens nous ayant inopinément fait faux-bond, préparez le plum pudding, le porridge, la jelly et la Marmite®, ce sont nos pires amis, ou nos meilleurs ennemis, comme vous préférez, qui débarquent ce soir : la terrible, orgueilleuse, et perfide Angleterre. Quelle joie de la retrouver !

Drapeau de l'Angleterre

Voici donc le drapeau  anglais, dit drapeau de Saint George. Il vous dira sans doute quelque chose : il rappelle en effet celui de la Géorgie, que nous affrontâmes il y a peu.

La croix rouge sur fond blanc est un emblême très répandu dans la chrétienté, Saint Georges étant le Saint Patron, outre de l'Angleterre et de la Géorgie, de l'Aragon, de la Catalogne, du Canada, de l'Ethiopie, de la Grèce, de la Serbie et du Montenegro, du Portugal, de la Russie et même de la Palestine, ainsi que des villes de Beyrouth, Barcelone ou Moscou. C'est ainsi que le symbole du club de footabll de Barcelone, le fameux Barça, comporte la croix de Saint George.FC Barcelone

Ce symbole remonte aux Croisades, où il était le symbole des chevaliers et soldats français, le pape ayant décidé que les anglais porteraient une croix blanche sur fond rouge, les germains ayant une croix bleue et jaune, devenue le drapeau suédois. Les Anglais ont néanmoins adopté le croix rouge sur fond blanc, et la croix de St George est ainsi devenue le symbole des croisés dans leur ensemble, étant à son tour adoptée par les Templiers. Lors de la Réforme, tous les drapeauxs représentant des saints ont été abandonnés en Angleterre à l'exception de celui de St George. Dans la Navy, le drapeau de Saint Georges indique un navire amiral.

Le drapeau du Royaume Uni s'appelle le drapeau de l'Union, ou Union Jack dans la marine ("Jack" indiquant un pavillon de marine), car il est composé de la réunion des drapeaux des trois couronnes réunies sur la tête des rois d'Angleterre, chacun représenté par une croix liée à un saint : la croix de Saint George pour l'Angleterre, la croix de Saint André pour l'Ecosse, et la croix de Saint Patrick pour l'Irlande. Cette union s'est faite en deux temps : en 1606, quand James VI d'Ecosse devient roi d'Angleterre sous le nom de James Ier, les croix de Saint George et Saint André sont réuniesNaissance du drapeau d'Union pour faire le premier drapeau d'Union. Puis en 1801, la croix de Saint Patrick est ajoutée quand l'Acte d'Union (Acte désignant une loi) fusionne les royaumes d'Angleterre, d'Ecosse et d'Irlande pour former le Royaume Uni, dénomination encore officielle de nos voisins d'Outre Manche. Le pays de Galles n'est pas représenté dans ce drapeau car il ne s'agit pas d'un royaume mais d'une principauté, dirigée par les héritiers du trône d'Angleterre (actuellement le Prince Charles, Prince de Galles, le titre de princesse étant vacant nonobstant le second mariage du prince).

L'équipe joue ainsi isolément car le Royaume Uni n'a pas de fédération de rugby. A la place, chaque royaume a sa propre fédération, reconnue par l'IRB. Il en va de même au football, d'où les matchs de qualification pour l'Euro 2008 contre l'Ecosse.

Le symbole du XV d'Angleterre est la rose rouge. RFUIl s'agit d'une allusion à la rose rouge des Lancastre, famille opposée à celle d'York au cours de la guerre des Rose, qui aboutit à la chute de la maison des Plantagenêts, dont Lancastre et York étaient deux branches, au profit de la maison des Tudor. Je ne crois pas que la fédération anglaise prête allégance à la maison des Lancastre cinq cent ans après la fin du conflit, mais le maillot de l'équipe d'Angleterre étant blanc (couleur royale, comme le maillot du Real Madrid, que je me devais de citer ayant mentionné le Barça afin d'éviter une autre guerre civile), une rose blanche ou la rose des Tudor (rouge et blanche pour marquer la réconcilation du royaume) serait peu visible sur le maillot.

L'Angleterre n'ayant pas d'hymne officiel propre, c'est bien le God Save The Queen qu'entonne le XV d'Angleterre, qui est pourtant l'hymne du Royaume Uni. Une scène fort cocasse a lieu quand l'Angleterre joue contre l'Ecosse à Murrayfield, quand l'hymne (lui aussi non officiel) écossais, Flower Of Scotland, est entonné, car on voit la Princesse Anne, fille de la reine Elisabeth et Duchesse d'Edimbourg, chanter de bon coeur cet hymne nationaliste célébrant la victoire des Ecossais contre les Anglais à Bannockburn en 1314 (la bataille qui clôt le film Braveheart). Au  Royaume Uni, le pragmatisme est la vraie religion d'Etat.

Mais en réalité, le XV à la rose a un hymne non officiel, qui galvanise autant les Anglais qu'une Marseillaise fait oublier la fatigue aux Français. Priez, mes amis, priez pour ne point entendre résonner cet hymne païen (même si c'est un gospel) près de la basilique qui accueillit l'Oriflamme...


Le Swing Low, Sweet Chariot, la kryptonite universelle.


Swing low, sweet chariot
Coming for to carry me home
Swing low, sweet chariot
Coming for to carry me home


L'histoire de cette chanson se confond avec l'histoire de notre vieille rivalité rugbystique qui nous oppose à nos cousins d'Outre Manche. En fait, une vieille rivalité oppose l'Angleterre à un peu tout le monde, et c'est une des équipes les plus cordialement détestées, chacune de ses (trop rares) défaites étant savourée d'un hémisphère à l'autre, mais la France jouit d'une position de détestation cordiale privilégiée.

Tout d'abord, l'Angleterre n'a accueilli la France dans le concert des nations rugbystiques qu'avec réticence en 1910. Le sport de l'aristocratie anglaise était en France pratiquée par les paysans rugueux du sud, et l'Anglais n'aimait guère se mélanger. Il faut dire qu'au début, la France a tout fait pour lui donner raison. En 1913, la foule envahit le terrain pour assommer l'arbitre de France-Ecosse. La France est exclue du tournoi, mais sauvée si j'ose dire par la première guerre mondiale qui suspend le tournoi, qui reprend en 1918 toutes rancoeurs oubliées au nom de la fraternité d'armes. En 1927, c'est la première victoire contre les Anglais (le pays de Galles résistera jusqu'en 1948). En 1931, la France est à nouveau exclue pour son comportement violent jusqu'en 1939. En fait, deuxième guerre mondiale oblige, la suspension durera jusqu'à la reprise du tournoi en 1947. En 1952, l'Angleterre accuse la France de professionnalisme des joueurs (ironie de l'histoire, l'Angleterre sera la première à passer au professionnalisme dans les années 90 : en Angleterre, le pragmatisme est religion d'Etat) et des joueurs français sont définitivement exclus de la sélection pour apaiser les Anglais. Voilà donc le terreau de la rivalité. La fleur éclora à la fin des années 80.

En 1988, le XV d'Angleterre était en train de traverser une des plus mauvaises passes de son histoire, battu notamment par la France plusieurs années de suite, y compris sur son sol sacré, à Twickenham. L'Angleterre jouait face à l'Irlande, et avait perdu 15 de ses 23 derniers matchs du Tournoi des Cinq Nations, tournoi qu'elle n'avait plus gagné depuis 1980. En deux ans et demi, les supporters de Twickenham n'avaient vu qu'un seul misérable essai marqué par les Anglais. A la mi temps, l'Irlande menait 3 à 0. Et puis comme cela arrive parfois au rugby, l'espoir changea de camp, le combat changea d'âme, et tout à coup, rien ne semblait plus pouvoir arrêter les Anglais, qui gagnèrent 35 à 3, dont trois essais marqués par Chris Oti, qui faisait ses débuts de jour là. Les collégiens d'une école bénédictine de Woolhampton qui assistaient au match entonnèrent alors un gospel en l'honneur d'Oti, Swing Low, Sweet Chariot, que la foule reprit en choeur.

Ce fut le signal d'une résurrection, et d'un nouvel âge d'or pour le XV à la rose, l'époque de Will Carling et Brian Moore, époque qui se construisit sur le dos de l'équipe de France. Pendant sept ans, nous ne gagnerons jamais, et toujours pour la même raison : être poussé à la faute par les Anglais, de préférence à 20 mètres en face de nos poteaux, ce qui donnait trois points aux Anglais, et faisait résonner le Swing Low. Le clou était enfoncé par Will Carling qui félicitait les Français vaincus d'un "Good game" dont l'évocation fait encore monter les larmes aux yeux des joueurs de l'époque. Il faudra des années pour que le XV de France vole aux Anglais leur sang froid, ce qui rend l'absence totale de faute française lors de la deuxième mi temps du dernier match absolument extraordinaire. La tension avec l'Angleterre sera à son comble, et les mêlées sont les occasions "d'explications" qui n'ont pas toujours fait honneur aux valeurs du rugby.

Cette rivalité prendra fin brutalement, du jour au lendemain, lors de notre inoubliable victoire en petite finale de la coupe du Monde en 1995 (19 à 9), où enfin, la série noire prendra fin, et au plus beau moment, la Coupe du Monde. Les joueurs Français sont tous allés serrer la main de Will Carling abattu en lui disant un "Good game !" chantant avec l'accent du sud ouest. La partie s'est en réalité terminée le lendemain à l'aube, les joueurs des deux équipes s'étant donné rendez vous pour faire une fête de tous les diables jusqu'à l'aube, enterrant définitivement la hache de guerre. Cela sera aidé par le virage vers le professionalisme, des Anglais venant jouer en France et des Français allant jouer en Angleterre (Raphaël Ibanez, capitaine du XVde France joue dans le club londonien des Wasps, et Sébastien Chabal joue dans le club de Sale, près de Manchester), ce qui comblera un peu le fossé d'incompréhension, les Anglais allant jusqu'à recruter un entraîneur français, Pierre Villepreux en 1995.

Cette époque a laissé une tradition, une rivalité qui fait que vaincre l'autre équipe est un plaisir sans nul pareil, mais la terrible tension 1988-1993 a disparu. On la rejoue pour s'amuser. Il n'empêche : arriver en finale en piétinant les Anglais serait une coupe d'ambroisie. Aller, comme en 2003, jouer la petite finale parce que les Anglais nous auront barré la route serait une coupe de vinaigre. Et j'ai soif.

Alors, plus que jamais... ALLEZ LES BLEUS ! ! !



Our Australian friends having unexpectedly defected, prepare the plum pudding, the porridge, the jelly and have the Marmite® ready. Our worst friends, or best enemies, as you wish, are coming to town tonight : the dreadful, proud and deceptive England. What a joy to see her !

Here is the English flag, also called the Saint George flag. He may remind you of something : he looks quite like Georgia's flag, the country we recently met.

The red cross on a white field is a very common symbol in the Christianity, Saint George being the holy patron, beside England and Georgia, of Aragon, Catalonia, Canada, Ethiopia, Greece, Serbia, Montenegro, Portugal, Russia, even Palestine, as of the cities of Bayreuth, Barcelona or Moscow. This is why St George's cross is part of the Barcelona's Football Club's crest.

This coat of arms dates from the Crusades, where it was the symbol of French knights and soldiers, the pope having given them this symbol, the symbol given to the English, a white cross over a red field, and a yellow cross over a blue field for the Germans (which has become the Swedish flag). Nevertheless, the Englishmen took the red cross as their symbol, and St George's cross became the symbol of all crusaders, and later of the Templar knights. During the Reformation, England abandoned all the flags symbolizing saints, except St George's. In the Navy, The flag of St George is  the rank flag of an Admiral.

The flag of United Kingdom is the Union flag, or Union Jack in the Royal Navy, as it is composed of the flags of the three crowns united above the head of the kings of England, each kingdom represented by a cross representing a saint: St George's cross for England, St Andre's for Scotland and St Patrick's for the Ireland. This union was made in two times: in 1606, when James VI became king of England under the name of James I, the cross of St George and St Andre were merged into the first Union flag. In 1801, the cross of St Patrick was added by the Act of Union 1801, merging the kingdom of England, Scotland and Ireland into the United Kingdom.Wales is not represented in the flag as it is not a kingdom but a principality, led by the heir to the throne (now Prince Charles, the princess title being vacant even after the second marriage of Prince Charles).

England's team plays alone because the United Kingdom has no Rugby Football Union. Instead, each kingdom has its own Union, part of the IRB. It is the same in football, this is why we had recently qualifying games against Scotland.

The English Rugby Union team symbol is the red rose. It alludes to the red Lancaster rose, the family who opposed the York Family during the War of the Roses, which led to the downfall of Plantagenet house, whom both Lancaster and York family descended, and the rise of Tudor house. I don't think the Rugby Football Union pays allegiance to the Lancaster 500 years after the end of the conflict; but the team's shirt being white, the royal color, as is the Real Madrid shirt (I HAD to talk about the Real,as I mentioned the Barça, to avoid another civil war) a white rose or the Tudor's Rose would not have been visible.

England has no hymn of its own, and so the team will sing 'God Save The Queen', although it is United Kingdom's anthem. One funny scene happens each time England plays at Murrayfield as Scotland's unofficial anthem 'Flower of Scotland' is played : Princess Ann, daughter of the queen and Duchess of Edinburgh sings wholeheartedly this song glorifying Scotland's victory at Bannockburn in 1314 (the Battle ending Braveheart). In United Kingdom, pragmatism is the real State religion.

But indeed England as an unofficial anthem, which strengthens the English just as a Marseillaise makes the French forget exhaustion. Pray, O my friends, pray not to hear this heathen song (event though it is a gospel) near the Basilica which use to hold the Oriflamme, Kings of France's warflag...

The Swing Low, Sweet Chariot, the universal kryptonit.

Swing low, sweet chariot
Coming for to carry me home
Swing low, sweet chariot
Coming for to carry me home

The story of this songs is also the story of our long rivalry with our cousins from the other side of the Channel (this twenty-miles wide and thousand-year deep chasm...). As a matter of fact, and old rivalry opposes England to the whole world, and it is the most cheerfully hated team, each of his (too rare) defeats being appreciated from one hemisphere to the other, but France enjoys a cheerfully hatred privileged position.

First, England only reluctantly accepted France amongst the rugby nations in 1910. The English aristocracy sport was played in France by the tough southern peasants, and the English would not mix. We must admit that at first, French made their best to show them how right they were. In 1913, the crowd assaults the referee of France vs Scotland. France is banished from the 5 nations championship, but the Great war prevent it, and when the championship is resumed in 1918, all is forgotten because of the brotherhood of war. In 1927, it's the first victory against England (Wales will resist until 1948). In 1931, France is again banished for violence until 1939. In fact, it will be until 1947, when the championship is resumed after World War II. In 1952, England accuses French player of professionalism (which is ironic as England will be the first to become professional in 1995; In United Kingdom, pragmatism is the real State religion) and French players must be forever banned to appease the English. Here is the soil of the rivalry. The flower will blossom at the end of the 80's.

In 1988, England's team was having one of the most difficult time of its existence, beaten by France several years in a row, including on its Holy Ground, Twickenham. England was playing Ireland, had lost 15 of its 23 previous games, hadn't won a Championship since 1980, in in two and a half years, Twickenham's crowd had only seen one try. At halftime, Ireland was leading 3-0. And as it sometimes happens in the events of history, hope changed of side, the fight changed its soul, and nothing seemed to be able to stop the Englishmen, who ended winning 35-3, inclunding ding three tries by first-selected Chris Oti. A choir from Wollhampton public school, in the audience, began singing a gospel to honor Oti, Swing Low Sweet Chariot. The whole crowd joined in.

This was the signal of a resurrection and of a new golden age for English team, the time of Will Carling and Brian Moore, all at France's expense. For seven years, we will never win, and always for the same reason: driven to foul play, and if possible 20 yard from our posts, full front, giving three cheap points to the English, and making the Swing Low sound. Our coffin was closed by Will Carling congratulating the defeated players by a "Good game!" whose sole souvenir still drives these players to tears today. That's what makes France total absence of penalty during the second half of the game against the All Black a feat. Tension with England was at its high, and the scrum was the place for conducts which did not precisely belonged to the values of rugby.

This rivalry ended abruptly, in one night, during our unforgettable victory  during the third place match at 1995 world cup (19 - 9). French players all went to shake hands with Will Carling to tell him "Good game!". Actually, the match ended later that night, the players of both team having joined for a party which ended at dawn, and ended this rivalry. It was also helped by the professionalism era, which saw French players going to England, and English to France. Raphael Ibanez, France's captain, plays at the London Wasps, and Sebastien Chabal at Sale Sharks. English even hired a French coach in 1995, Pierre Villepreux.

This time has left a tradition, a will to win  that makes a victory special, but the terrible tension of 1988-1995 has ended. But nevertheless : reaching final by winning the English would be a treat. Going, like in 2003, to the small final would be a spoonful of vinegar. And I'm thirsty


So, more than ever... ALLEZ LES BLEUS ! ! !

Commentaires

1. Le samedi 13 octobre 2007 à 00:12 par envers

Vous avez quatre minutes de retard* (je vous avais vu chez Koz'). Et tant mieux : j'ai pu relire votre échante de commentaire avec le procureur. Merci (pour ceci et l'ensemble de votre œuvre : je vous avais découvert sur u-blog. En ce temps-là j'avais des cheveux.)

Allez, maintenant je m'attaque aux Anglais.

* : Je ne savais pas comment commencer mon "merci", je crains n'avoir pas été très performant. Mais il est sincère.

2. Le samedi 13 octobre 2007 à 00:21 par envers

J'ai lu. Parfait. On sait mieux qui on plaque, maintenant.

(Et comme je l'ai oublié dans mon commentaire précédent : en disant "merci", j'avais surtout en tête une série de billets qui m'avait marqué : "Air Chiottes", de mémoire. Désolé pour le HS.)

3. Le samedi 13 octobre 2007 à 00:21 par Mani

Moi aussi, je bouffe du ROSBEEF ! Rhaaaaaaaaaaa !

@Dieulepere : espèce de pervers polymorphe !

4. Le samedi 13 octobre 2007 à 00:35 par natacha

Alors que j'étudiais avec intérêt "le cas Ferraille"sur le billet précédent...a surgi "la marmitte"...

Alors,bon,me vient une idée...Pour fêter l'évènement de ce soir,pour nous,ceux-celles qui ne regardons pas le rugby...si on plongeait Feraille dans la marmitte !!!

5. Le samedi 13 octobre 2007 à 00:47 par Richtergould

" l'espoir changea de camp, le combat changea d'âme"
Tiens ? Je me trompe ou il s'agit d'un clein d'oeil au récit d'un autre sur une autre victoire "à l'arraché" de l'Angleterre ?
Espérons en tout cas que le match de demain ne ressemblera en rien à cette bataille là. De toute façon, j'imagine mal les Allemands surgir par suprise sur le terrain...

6. Le samedi 13 octobre 2007 à 01:05 par groquick

sans vouloir jouer les oiseaux de mauvaise augure, j'ai bien peur que les anglais soient pour nos rugbymen les allemands de nos footballers

7. Le samedi 13 octobre 2007 à 01:18 par PEG

@Eolas, commentaire 4: et surtout, où sera Grouchy ce soir?

8. Le samedi 13 octobre 2007 à 03:01 par gwynfrid

Allez les Bleus, allez les Bleus !

Merci pour cet excellent billet hautement instructif.

Une question de pure curiosité: vous traduisez dans un anglais tout à fait convenable, alors pourquoi autant de problèmes de frappe ?

9. Le samedi 13 octobre 2007 à 03:36 par pierrotdelalune

devine qui vient nous mettre la raclée ce soir, ma chérie?.
en espérant que l'arbitre soit aussi compréhensif que la semaine dernière...
hhihihiihhihihi

10. Le samedi 13 octobre 2007 à 04:27 par Dodinette

je lis avec toujours autant de plaisir vos billets, cher maître, et en particulier ceux sur le rugby depuis quelques semaines... moi qui vis dans un pays où n'est retransmis aucun match et où le résultat de ceux-ci fait tout juste un entrefilet dans la section "divers", je me régale de lire vos fleuves - en préparation, comme en "post-mortem".
bravo, et continuez.
(quel timing dans la publication, tout de même, "ce soir" quand je le lis encore vendredi... il m'a fallu quelques instants pour revenir de ma surprise)

11. Le samedi 13 octobre 2007 à 04:48 par Canal Directo

"England expects that every man will do his duty."

A signal sent by Admiral Horatio Nelson, 1st Viscount Nelson from his flagship HMS Victory as the Battle of Trafalgar was about to commence on October 21, 1805.
en.wikipedia.org/wiki/Eng...

Well, en tout ce match en plus d'être la énième manifestation d'une rivalité légendaire promet d'être passionant.

12. Le samedi 13 octobre 2007 à 06:58 par Saluki

Le jour se lève…

13. Le samedi 13 octobre 2007 à 07:57 par Fred

Remarquable !

outstanding !

(fichtre, ça devient polyglotte ici ! Vous étes bon en Africaaner ?)

14. Le samedi 13 octobre 2007 à 08:45 par malone

Sous votre billet consacré au match France/Géorgie, je vous avez dit de ne pas laisser tomber les anglais si vite, de ne pas d'emblée, imaginer que ce seraiyt forcément les australiens en finale...! Ceci dit, j'espètre que wilki et robinson seront en forme, mais Betsen et Jauzion davantage encore...

Grand merci à vous : concrètement, je viens de terminer ma session d'écrits pour l'entrée au CRFPA, et en "famille", il était notamment question d'adoption homo...votre billet à propos de l'arrêt qui vient sanctionner le montage adoption + délagation-partage m'a aidé....

Allez les petits !!!!!!! Le rosbiff se mange saignant....

15. Le samedi 13 octobre 2007 à 09:04 par malone

bon, vu que certains internautes aiment à relever des fautes de frappe, alors oui, oui, il fallait écrire "je vous avais"...

16. Le samedi 13 octobre 2007 à 09:15 par Goon

Maitre, vous souvenez-vous en quelle année Twickenham entama la Marseillaise, quelques minutes avant la fin d'un match d'exception des Français ? Un de mes plus beaux souvenirs rugbystiques mais je n'arrive pas à le dater.

Qu'on aime les détester ces Anglais !

17. Le samedi 13 octobre 2007 à 09:20 par Mélina LOUPIA

Me rappelle la couv' de mon workbook d'anglais, Imagine You Are English, avec la rose enroulée dans un poireau.
Des bizettes

18. Le samedi 13 octobre 2007 à 09:53 par Zerbinette

Les spécialités culinaires d’outre-manche ne m’inspirent rien de bon … un peu lourd avant le match. Encore qu’il y a peu de chances de s’endormir devant l’écran ! Une assiette anglaise me conviendra parfaitement.

Je garde la jelly pour le dessert, en hommage à nos adversaires, tout mous, flasques et tremblotants, réduits en bouillie par le combat homérique de ce soir.

19. Le samedi 13 octobre 2007 à 10:32 par Neville

J'aime beaucoup votre " le 13 octobre, je bouffe du rosbif", en haut de votre page !

20. Le samedi 13 octobre 2007 à 10:36 par Clems

Allez Wilkinson ! Encore que aujourd'hui ce n'est pas trés important, sauf pour avoir raison. C'est surtout pour demain le grand match et le beau jeu. Allez les boks !

21. Le samedi 13 octobre 2007 à 10:40 par Jérémie

juste pour savoir : que veut dire le "Swing Low, Sweet Chariot" ?

22. Le samedi 13 octobre 2007 à 10:50 par Sans pseudo

Si j’ai bien compris, la prochaine suspension de l’Équipe de France indiquera qu’il est temps de construire son abri anti-atomique.

23. Le samedi 13 octobre 2007 à 10:56 par Lucas Clermont

Un vœux, surtout pas pieux, peut-on espérer que Saint Georges par maladresse divine, terrassera, plutôt que Chabal, le troisième ligne qui pousse juste derrière, Roselyne Bachelot ?


Cette série, "devine qui vient dîner ce soir ?", aura été de bout en bout plaisante à lire et édifiante. Quel dommage qu'il ne reste plus que le billet dédié à l'Argentine !

24. Le samedi 13 octobre 2007 à 11:06 par PatLeNain

Petite anecdote concernant le 'swing low, sweet chariot' : le 22 septembre, les anglais ont débarqué à Nantes (aucun jeu de mots) où ils rencontraient les samoas. Après match, on s'est retrouvés dans un pub où ils ont mis une sacrée ambiance. Entre autres chants (God save the Queen, une version satirique de la Marseillaise tout en français), ils ont entonné le Swing low, Sweet chariot. Ils ont une gestuelle associée qui est très, disons, explicite, comportant des gestes simulant une activité extrêmement personnelle (pour ceux qui n'auront pas compris, une masturbation).
J'ai passé une soirée très agréable avec eux, de même qu'avec les gallois.

Sinon, moi aussi je bouffe du rosbif ce soir ;)

ALLEZ LES PETITS !

25. Le samedi 13 octobre 2007 à 11:07 par Paul

A la lecture de votre excellent billet je viens de me rappeler avec horreur que le 20 octobre je serai à Prague et si je ne trouve pas un "bar à expats" je serai condamné à regarder seul dans mon hôtel la finale qui nous opposera à l'Argentine ou à l'Afrique du Sud.

26. Le samedi 13 octobre 2007 à 11:10 par Lucas Clermont

"Swing low, sweet chariot
Coming for to carry me home"

Une hypothèse, si les Anglais sont contents de chanter leur retour à la maison, peut-être serait-il plus amical de ne pas les décevoir et les aider à rentrer à la maison dès demain matin ? Ou alors c'est inversé comme les couleurs de la Croix, blanche à l'origine puis rouge, un truc d'Anglais, quoi ?

Cela dit ils ne sont pas non plus comme nous. Vous ne devinerez jamais comment ils disent : "œuvre en partage" ? Et bien justement, pas "œuvre en partage".

27. Le samedi 13 octobre 2007 à 11:24 par restonszen

wouah.....quel chauvinisme!!!!! tout cela est très drôle d'observer comment le vernis craque quand il s'agit de sport...moi je regarde bien sûr parce que ce sont les français, je ne comprends absolument rien aux règles, quelquefois même je confonds les adversaires..je ne comprends guère plus le foot...mais je rigole bien en lisant vos commentaires....

28. Le samedi 13 octobre 2007 à 11:28 par koz

J'ai beaucoup de respect pour les anglais. C'est évident. On respecte nécessairement l'adversaire. Et les anglais seront nos adversaires, ce soir. Donc, j'ai du respect pour eux. Le fait qu'ils soient anglais n'y changent rien.

Mais... Ptit bras, leur petit chariot.

Que ce soit le civière qui les ramène chez eux !

29. Le samedi 13 octobre 2007 à 11:44 par restonszen

vous prenez tout au premier degré.....je ne parlais pas de vos commentaires mais de ceux des gens qui commentent votre billet....oh la la...quelle susceptibilité....mais les avocats sont très orgueuilleux, je suis bien placée pour le savoir puisque j'exerce moi même cette "noble" profession.....moi quand je lis on va bouffer du rosbif oui cela me fait sourire, au premier degré, sans arrières pensées....j'aime bien quand les gens se "lâchent" un peu comme cela...au moins c'est naturel et sain....pas la peine de prendre la mouche...

30. Le samedi 13 octobre 2007 à 11:47 par restonszen

et j'ai bien vu que vous vous êtes décarcassé pour écrire votre billet, et c'est tout à votre honneur, et le sens didactique et pédagogique de votre blog que j'ai découvert il y a peu est sans aucun doute très intéressant et enrichissant. bien j'espère que je me suis bien rattrappée aux branches.....

31. Le samedi 13 octobre 2007 à 11:51 par d99lu12

Parce que je me souviens de la petite finale de 2003,
Parce que le rugby est un sport où le collectif prime l'individu et que le XV de la Rose ne fonctionne qu'autour de Wilkinson,
Parce qu'après l'Everest néo-zélandais, ce serait dommage de ne pas aller jusqu'au bout,
Parce que cette coupe du monde ne peut être gagnée (à nouveau) par un animal à sang froid,
Parce que le XV de France a un compte à régler avec les Pumas et que ce serait bien de solder ce compte en finale :
ALLEZ LES BLEUS !

32. Le samedi 13 octobre 2007 à 12:02 par Mani

Partageons la ligne de koz, on peut être poli et courtois mais en face ce soir, ce sont les angles, les rosebeef quoi, la Perfide Albion, nos ennemis héréditaires, les adversaires les plus acharnés de la République, le cheval de Troie au sein de l'Europe bref, ce sont nos amis ces enfoirés de grands bretons.

Pas de quartier, que le coq terrasse le dragon !

33. Le samedi 13 octobre 2007 à 12:09 par JP

Un détail : c'est en 1603 et non pas 1606 que Jacques VI d'Ecosse est devenu Jacques Ier d'Angleterre.

34. Le samedi 13 octobre 2007 à 12:15 par Yosh

Moi j'aime bien le rosbif, ficelé puis découpé finement et bien saignant si possible :D . Espérons qu'après les blacks les bleus n'ont pas pris la grosse tête, car sans vouloir être rabat joie, on fait des miracles en dépit de tout bon sens, mais on a tendance à se planter quand on est trop sûrs de nous.

Mais trêve de bavardages, espérons que ce soit un beau match, avec une petite victoire à la clef !

35. Le samedi 13 octobre 2007 à 12:16 par Turing

Un point de détail, Maître, sur le drapeau britannique. Il a une légère asymétrie gauche-droite et entre le haut et le bas, et donc il faut distinguer un endroit et un envers. Il arrive en effet qu'il soit hissé à l'envers par mégarde.

@Zerbinette (17)
Passons sur la Marmite (it is indeed a love/hate thing), mais pour le milieu de l'après-midi je peux vous conseiller un cream tea: du thé bien sûr, avec des scones qu'on tartine de clotted cream, une spécialité du sud-ouest de l'Angleterre, et de confiture de fraises. C'est délicieux.

36. Le samedi 13 octobre 2007 à 12:24 par restonszen

spirituelle et légère......et bien non...pas du tout...au contraire mes amis qui ne sont pas de la profession trouvent que je n'ai aucune finesse d'esprit...que je suis formatée comme un Code rouge...d'où mon désespoir quand je vois que même auprès des gens de la profession mon esprit reste le même......oh la la....vous êtes hyper vexé...bon je vais passer une mauvaise journée...j'espère au moins que la France vaincra ce soir ces épouvantables anglais. (ma très chère mère a toujours refusé d'y aller parce que ce sont eux qui ont brûlé Jeanne...et du coup, je n'ai jamais voulu y mettre les pieds...mon grand père spécialisé dans Shakespeare (agrégé d'anglais de latin et de grenc) a passé 5 ans dans les camps en allemagne, donc je n'ai plus vraiment d'endroit où aller....si, chez les ricains....mais pas dans un état où l'on pratique encore la peine de mort car je suis contre..et puis j'aime pas vraiment Bush qui n'est pas du tout un mec sympa d'après ce que l'on dit....donc vous voyez bien je suis vraiment basique....

37. Le samedi 13 octobre 2007 à 12:26 par Emmeline

Bonjour,

Vous me permettrez j'espère cet accès de pédantisme dans votre demeure, mais il n'est pas rigoureusement exact que la maison des Plantagenêts (des Angevins, cocorico) ait chuté au profit de celle des Tudor... La guerre des Deux-Roses a en effet abouti à la montée sur le trône anglais d'Henri VII (le papa de Barbe-Bleue), premier Roi d'Angleterre depuis Henri II à n'être pas descendant direct des Plantagenêts par les mâles. Mais il était le fils de Marguerite Beaufort, une charmante Anglaise tout ce qu'il y a de plus Lancastre (cousine de Henri VI), et c'est à ce titre, puisque l'Angleterre ne reconnaît pas la loi salique, qu'il a accédé au trône - en conservant, donc, la rose rouge par opposition à la rose blanche (cela dit, en bon pionnier de Will Shakespeare et du gouvernement d'ouverture, il a tout de même épousé une dénommée Elisabeth d'York). In fine, c'est donc bien la maison de Lancastre qui a triomphé (à travers les rejetons de la famille Tudor), et Elisabeth II est bien une descendante (lointaine, fort lointaine...) des Plantagenêts.

38. Le samedi 13 octobre 2007 à 12:32 par aspi-rine

Une raclée pour les Anglais ne m'entrainerait pas au suicide !
Concernant Pelous, ça suffit. Place aux meilleurs, paix aux vieux braves.


39. Le samedi 13 octobre 2007 à 12:34 par kobal

Que le combat soit beau, que la lutte soit rude !
Les avants vont avoir du boulot ce soir, ça va gratter et pousser sur le terrain.
Et pour les 60 millions de français qui n'ont pas la chance d'avoir une place au stade (dont moi :/), courrez au pub le plus proche de chez vous et que l'alcool et les chants coulent à flot.

Ps : Pourvu que ce soit le dernier match pour Catt, Dallaglio, Robinson..........

40. Le samedi 13 octobre 2007 à 12:58 par restons zen

...j'ai vécu un an à Bruxelles...mais je ne supportais pas les baraques dans lesquelles ils vendaient des escargots à l'ail....bon, pas pire que Genève...un trou mort...
ah j'ai remarqué qu'il y a un commentateur qui a dit qu'il aimait beaucoup votre image en haut à droite sur les rosbifs et à lui vous ne lui avez rien dit....moi je dis un truc sympa et je me fais engueuler...

41. Le samedi 13 octobre 2007 à 13:07 par Maju

Une petitte digression sur le thé et les Anglais. Ils ont la fâcheuse manie d'y ajouter : du lait, du citron et du sucre et de le faire très très noir .... Je préfère encore manger leur pudding personnellement!

42. Le samedi 13 octobre 2007 à 13:18 par Kharkhov

Pour ne pas aggraver la rancoeur envers nos voisins, précisons que le King portait le titre de Roi d'Angleterre et de France jusqu'en 1806 (un reste de la guerre de 116 ans)...

Et que le God Save The King/Queen aurait été composé à l'origine en l'honneur de Louis XIV, pour remercier de sa guérison "miraculeuse" en 1686 d'une fistule mal placée; la musique en est de Lully, reprise note pour note par Haendel qui a aussi fait effectuer la traduction des paroles d'origine (mais que fait la SACEM ? sans compter que l'ancien hymne helvétique utilisait la même musique).

A noter aussi que le Royaume-Uni d'ailleurs n'a pas d'hymne officiel, juste une tradition d'usage :-)

43. Le samedi 13 octobre 2007 à 13:50 par Gargantua

Humour anglais: "Chabal: French monster EATS babies"

www.thesun.co.uk/sol/home...

44. Le samedi 13 octobre 2007 à 14:11 par Jean

Je vous conseille la version de Swing Low Sweet Chariot par L. Armstrong: un monument.

45. Le samedi 13 octobre 2007 à 14:14 par ballinette

@Gon (#16) :
> Maitre, vous souvenez-vous en quelle année Twickenham entama la Marseillaise,
> quelques minutes avant la fin d'un match d'exception des Français ? Un de mes plus
> beaux souvenirs rugbystiques mais je n'arrive pas à le dater.

Eolas pense à la demi-finale du Mondial 1999 remportée face aux Blacks, mais peut-être aviez vous plutôt en tête le match du tournoi 1997 (premier grand chelem la France depuis 1987), remporté à Twickenham 23-20 par le XV de France alors que le XV de la Rose menait 14-6 à la mi-temps, puis 20-6 à une vingtaine de minutes de la fin du match ?
Je ne me rappelle pas si la Marseillaise avait été chantée dans le stade, mais je me rappelle très bien de cette fin de match exceptionnelle des Bleus (les retournements de situation en deuxième mi-temps sont décidément notre spécialitée) ;)

cf. www.lnr.fr/Menus.asp?CR=1...

46. Le samedi 13 octobre 2007 à 14:26 par ballinette

Au passage, le drapeau Anglais a beau ressember à celui de la Géorgie, n'y voyons pas un indice sur le match de ce soir... Ce serait quand même surprenant qu'on l'emporte aussi facilement...

47. Le samedi 13 octobre 2007 à 14:29 par Torcafol

Je viens d'écouter - avec bonheur d'ailleurs - une version du Swing Low par le Golden gate quartet, mais j'ai l'impression que les supporters anglais chantent autre chose. Je me perds en expectatives ...

48. Le samedi 13 octobre 2007 à 14:30 par Jo

Ce qu'il y a de bien à jouer avec les anglais, c'est qu' on peut les insulter sans problème.
Il suffit de rajouter un petit «excuse my french» et on sera pardonné (le fairplay du rugby sera ainsi préservé) :D
(Ça marche aussi avec les italiens)

---->[]

49. Le samedi 13 octobre 2007 à 15:12 par Gabriel Fouquet

Merci pour ce excellent billet.
Il sera le premier jalon, digne et élégant, dans ma préparation psychologique d'avant match.
Je crains, autant que j'en frissonne par avance, que le "swing low" ne retentisse dès les premières minutes du match, voire avant.

Etant donné que le "God save the queen" n'est pas véritablement leur propre hymne, je suggère qu'il soit pour l'occasion remplacé par une version alternative. Remettons donc au goût du jour les Sex Pistols :
"God save the queen
The fascist regime (...)

There is no future
In England's dreaming"

On passera bien évidemment sur la première strophe pour se concentrer sur la seconde.

50. Le samedi 13 octobre 2007 à 15:15 par Goon

@galinette (#45) : oui c'est bien celui-là ! C'est à Twickenham, CONTRE LES ANGLAIS, deuxième mi-temps de folie et Grand Chelem au bout. Et là, à 5 minutes de la fin, ce cher vieux bastion anglais qui entame la Marseillaise, conquis par le jeu français ! J'en ai encore des frissons dans le dos (je me souviens avoir pleuré ce jour là). Bien plus fort que France-Nouvelle Zélande de 1999 qui n'était pourtant pas un demi match.

Ces Anglais sont des messieurs et c'est pourquoi il est si bon de les battre.

51. Le samedi 13 octobre 2007 à 15:49 par Nemosus

Vu sur le site du "Sun" ce sondage :

Will England beat France on Saturday?
Yes : 39 %
No : 61 %

C'est peut- être de l'intoxication...

52. Le samedi 13 octobre 2007 à 16:07 par patfalc

si le XV de France gagne, vous nous faites une histoire du drapeau fançais ?...chiche..!

vive les Bleu, Blanc, Rouge..!!!!

53. Le samedi 13 octobre 2007 à 16:08 par Raplouf

la vieille complicité avec nos voisins (toujours très fair play quand ils gagnent) s'est exprimée à marseille lors du match Angleterre Australie. A 15 mn de la fin, nos compatriotes, ne maîtrisant pas le sweet chariot on entonné la marseilleise pour encourager les blancs. Etonnant? non?
Ceci dit, plus que le score et la victoire, le plus doux est de ressentir ce qui peut se passer dans la tête arrogante des anglais qui ont perdu et de savoir que le reste du monde éprouve alors une certaine satisfaction. En réalité Angleterre France, c'est Angleterre contre le reste du monde. Les français sont alors portés par une vague de sympathie qui dépasse de loin les frontière... Enivrant...

54. Le samedi 13 octobre 2007 à 16:21 par Forzalcanut

Euh... tout le monde s'en fout probablement mais le patron de Barcelone - ou plutôt la patronne - c'est la Verge de la Merce (si, si, ça s'écrit ainsi en catalan).

55. Le samedi 13 octobre 2007 à 16:59 par Goon

Heureusement qu'elles leur offrent pas un bébé systématiquement, sinon ça serait dur dur...

56. Le samedi 13 octobre 2007 à 17:05 par restons zen

ah au moins quelqu'un qui ne nous déballe pas des niaiseries sur les relations franco anglaises au travers du rugby.....merci Goon...

57. Le samedi 13 octobre 2007 à 17:30 par restons zen

mais si bien entendu que le prends pour moi....et j'ai appris un mot, "troller", que je ne connaissais pas...merci. vous avez raison, il faut rester dans le politiquement correct. c'est le principal.

58. Le samedi 13 octobre 2007 à 17:51 par restons zen

et bien oui je suis hyper vexée et je le prends très personnellement.....normal...et je vous vois sourire devant votre écran tout en écrivant "j'aime pourtant beaucoup ce que vous faîtes...".....mais je regarderai le match ce soir...si, si...:-)...(je termine par un sourire pour que l'on ne croit pas que je sois fâchée...)....

59. Le samedi 13 octobre 2007 à 18:03 par Dieulepere

@Eolas vous êtes patients et plein de miséricorde malgré de nombreux commentaires quelque peu déplacés
@Mani foutu hippie c'en est fini de mai 68.

60. Le samedi 13 octobre 2007 à 19:05 par restons zen

c'est sûr avec un pseudo Dieulepere on a une certaine image de soi......
bon sinon, c'est vrai qu'à Saint Germain des Près il y a des anglais avec des packs de bière partout....des types en kilt aussi.....

61. Le samedi 13 octobre 2007 à 19:42 par Dieulepere

Oui mon petit chat :)

62. Le samedi 13 octobre 2007 à 19:50 par Delio

Saint Germain des Près est plus rapproché de la Seine que Saint Germain des Prés ?

Moi aussi je sais troller, hi, hi !

63. Le samedi 13 octobre 2007 à 19:55 par MicKF

La tension monte, le repas, que dis-je le festin est dans un peu plus d'une heure.
A entendre de nombreux commentaires dans les médias aujourd'hui, c'est fou ce que les gens aiment se faire peur… Comme s'il ne fallait surtout pas dire que l'équipe de France est largement supérieure à l'anglaise et qu'elle a rendez-vous avec un destin qu'elle prépare depuis des mois, voire des années.
Ces anglais n'imaginent quand même pas venir au stade de France gagner cette demi finale ? Non ils ne l'imaginent pas : en arrivant en demi, ils ont réussi leur coupe du monde et seront ravis d'une troisième place.

Bon match et allez les bleus !

64. Le samedi 13 octobre 2007 à 20:16 par zerbinette I

Allez les Blues ! Mais on va perdre parce que Wilkinson, il est "trop"....

65. Le samedi 13 octobre 2007 à 20:22 par CJ Cregg

Bon, en tout cas, dans la catégorie Foutchebol, on est toujours vivant ce soir, avec de beaux buts des petits jeunes...
Espérons que c'est un bon présage.

Et si c'était de nouveau l'Argentine en finale, vous nous faites le drapeau tricolore ?

66. Le samedi 13 octobre 2007 à 20:43 par Sophie

Ah, c'est curieux ce que vous dites sur la croix rouge dans le drapeau... Nous, en Pays Basque, on a la même, mais on ne l'appelle pas "Croix de St George", mais "Croix de St André"... Les deux saints seraient-ils frères ?

67. Le samedi 13 octobre 2007 à 20:44 par Anne-Ma

Que le meilleur gagne ! et j'espère que le meilleur sera français, ce soir ! :-)

Merci pour les explications et notamment celle du drapeau anglais.

68. Le samedi 13 octobre 2007 à 21:12 par Serge

Heu, Eolas... « La Guerre des Rose », c'est un film avec Michael Douglas, où « Rose » est un patronyme, donc invariable. La rivalité entre York et Lancastre, c'est, comme l'a écrit Emmeline, la guerre des Deux-Roses, avec un s à Roses...

69. Le samedi 13 octobre 2007 à 21:43 par Domesday book

Avec Ryan O'Neal jeune et Tommy Smith, l'équipe d'Angleterre fait quand même très fort. Oui, oui, au tonneau de goudron, j'ai compris...

70. Le samedi 13 octobre 2007 à 22:44 par Yosh

...et voilà, pas de "coup de grisou final" de la part des bleus. dommage

71. Le samedi 13 octobre 2007 à 22:44 par Colar

Good game.

72. Le samedi 13 octobre 2007 à 22:44 par Franck

Bin voilà, c'est fait. :(

73. Le samedi 13 octobre 2007 à 22:44 par Nemosus

C'était de l'intox...

74. Le samedi 13 octobre 2007 à 22:44 par o/

On a gagné \o/

75. Le samedi 13 octobre 2007 à 22:46 par yves

sorry good game

76. Le samedi 13 octobre 2007 à 22:46 par Richtergould

Et mince. C'était Blucher.
Et voila le "Swing low, sweet chariot" redouté qui résonne...
Bien joué aux deux équipes. Restons tout de même motivés pour la petite finale.

77. Le samedi 13 octobre 2007 à 22:47 par Zerbinette

"O horror, horror, horror ! Tongue nor heart cannot conceive nor name thee !"

78. Le samedi 13 octobre 2007 à 22:47 par Clems

Vous voyez. Comme Cassandre mes prédictions s'avèrent exactes, "les anglais seront devant nous au final". On peut dire que dans cette partie, cela prend tout son sens. Hihihihihi.

Mes favoris sont toujours en course. Allez les boks !

79. Le samedi 13 octobre 2007 à 22:50 par groquick

Et merde, je n'aime pas avoir raison,

Le rugby c'est un sport qui se joue à quinze et où à la fin ce sont toujours les anglais qui gagnent :-(

80. Le samedi 13 octobre 2007 à 22:51 par Med

Et voilà c'est perdu. Les joueurs français ont plus perdu le match par leurs multiples erreurs que les anglais ne l'ont gagné. Bonne chance à eux, ils vont en avoir grand besoin en finale.

81. Le samedi 13 octobre 2007 à 22:55 par zerbinette I

Qu'est-ce que j'avais dit ?

82. Le samedi 13 octobre 2007 à 22:55 par Mat

" En Belgique pendant qu'elle existe encore"
Après la coupe du monde de rugby, prendriez-vous la plume pour expliquer les événements se déroulant dans ces contrées du nord ? Je serais curieux de lire votre analyse de la situation !

Merci

83. Le samedi 13 octobre 2007 à 22:56 par Elhana

On aurait pas perdu là?

84. Le samedi 13 octobre 2007 à 22:57 par groquik

et zut.... (mes désoles)

je n'aime pas avoir raison

le rugby est un sport qui se joue à quinze et où à la fin ce sont toujours les anglais qui gagnent
:-(

85. Le samedi 13 octobre 2007 à 22:57 par Soren

='(

86. Le samedi 13 octobre 2007 à 22:58 par fao

Wilkinson, l'orfèvre, beau tir en angle fermé, il l'a pas loupé, a fait la différence face à des bleus un peu fatigués par les blacks.

Mon père est français, ma mère anglaise, alors...

87. Le samedi 13 octobre 2007 à 23:01 par Thierry

Cher Maître (vous permettez que je vous appelle "cher" ?), peut être un jour vous raconterai-je le cheminement qui m'a mené à vous. Pour ce soir, alors que meurt la dernière buche en même temps que mes espoirs, je me contenterai de répondre à la question que vous posiez en titre :

les anglais sont venus dîner, et ils ont pris l'argenterie de belle-maman en partant.

Bonne chance à eux en finale quand même.

88. Le samedi 13 octobre 2007 à 23:02 par Lucas Clermont

Restons zen !

89. Le samedi 13 octobre 2007 à 23:05 par Sébastien

Dommage...

Mais ce serait une erreur de tout attribuer à Wilkinson : après tout, c'est l'essai de la deuxième minute qui fait la différence au score.

90. Le samedi 13 octobre 2007 à 23:08 par Zerbinette

Ce que j'en conclus, c'est que le match a duré six minutes de trop.

De mauvaise foi ? Résolument !

91. Le samedi 13 octobre 2007 à 23:12 par Torcafol

Bon ben tant pis hein, ce sera pour la prochaine fois et puis voilà. J'ai tout de même une pensée pour les femmes dont les compagnons deviennent violents après une défaite sportive. Je crois savoir que les soirs comme celui-ci, les standarts des associations d'aide aux femmes battues sont renforcés, au cas où.

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« juillet 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Contact