Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La vengeance est un plat qui se mange froid

Vous vous souvenez d'Alberto Gonzalez ? Mais si, Alberto Gonzalez, l'ancien Attorney General de l'Administration Bush, équivalent lointain du ministre de la justice (“Avocat de l'État Fédéral” serait sans doute une dénomination plus exacte), distingué dans l'exercice de ses fonctions d'un prix Busiris pour une superbe déclaration sur l'habeas corpus

Las! Le prix décerné par l'Académie Busiris ne lui a pas porté bonheur : il a été poussé à la démission en août dernier, empêtré dans un scandale lié au limogeage de plusieurs procureurs fédéraux, outre un témoignage pas très sincère sur une affaire d'écoutes illégales.

La communauté des juristes américains n'a pas apprécié les performances de M. Gonzalez, tant sur le droit constitutionnel que sur le respect de la vie privée de ses concitoyens que sur la gestion des ressources humaines.

Et le lui fait savoir par un terrible silence.

Ainsi, apprend-on à la lecture du New York Times, celui qu'on présentait comme étant le probable premier juge à la Cour Suprême d'origine hispanique, licencié de Harvard, et qui a sur son CV une expérience d'Attorney General of The United States… est au chômage. (traduction de votre serviteur)

Malgré ce CV, [M. Gonzalez] a dû quitter son poste en août dernier avec une image ternie à la suite de son rôle dans le limogeage de plusieurs procureurs fédéraux et la sincérité douteuse de son témoignage sur un programme d'écoutes secrètes. Il n'a eu depuis aucun travail à plein temps, et sa principale source de revenus a été sa rémunération pour quelques conférences dans des facultés ou des groupes d'affaires privés.

“Peut-être que le temps passant, des opportunités se présenteront pour lui,” nous a déclaré un avocat de Washington qui a été informé d'un démarchage par un collaborateur de Gonzalez. “Je ne dirais pas qu'il a été "rejeté" ”, a ajouté cet avocat, qui a demandé à ce que son nom ne soit pas cité car la situation est embarrassante pour M. Gonzalez. “ Disons… qu'il n'a pas été pris ”.

L'article ajoute que l'enquête dont il fait l'objet pour son témoignage douteux pourrait conduire à sa radiation du barreau.

Ce qui me fait penser… Ce garde des Sceaux qui, pour étouffer une affaire concernant l'épouse du maire de Paris d'alors, avait fait envoyer aux frais de la République un hélicoptère dans l'Himalaya chercher le seul procureur qui aurait pu discrètement classer sans suite l'enquête plutôt qu'ouvrir une instruction… Que lui est-il arrivé ?

Ah. Il est devenu conseiller à l'Élysée, Député européen, et a rédigé un rapport prônant la création d'un musée dont il a été nommé le directeur par l'ancien président, juste avant qu'il ne quitte son office.

Quand les américains comprendront-ils que le secteur public est là pour pallier les carences du privé ?

Commentaires

1. Le lundi 14 avril 2008 à 18:54 par aliocha

Chapeau bas ! Encore une fois vous aviez tout bon, cher Maître ! (oui je sais, j'aurais pu m'abstenir de ce jeu de mot, mais c'est la fin de la journée, je plaide le surmenage et sollicite un non-lieu)

2. Le lundi 14 avril 2008 à 19:03 par Abstrait

C'est une écriture très mielleuse, on s'y laisse porter, inconscient, et tout à coup, crackkk!!! comme une mine anti-personnelle, ça vous éclate à la gueule... QUOI!!? Le maire de Paris n'a pas toujours été exempt de tout reproche??

3. Le lundi 14 avril 2008 à 19:13 par Sébastien

Ainsi, si le directeur de ce musée a besoin d'un directeur des affaires juridiques, il sait à qui s'adresser...

4. Le lundi 14 avril 2008 à 19:18 par dimsum

Il y a encore un service public aux USA?... pfff moi on me dit jamais rien...

5. Le lundi 14 avril 2008 à 19:25 par Personne

pallier les ....

6. Le lundi 14 avril 2008 à 19:40 par Elmer

Je lis ce blog depuis que je suis en France, et c'est peut être le premier article qui me fait regretter certains aspects de mon pays natal.

Cheers Mr Eolas, keep it real...

7. Le lundi 14 avril 2008 à 19:46 par Richard

Vous avez 100 x raison, mais si les journaux télévisés faisaient leur travail, une telle enquête serait diffusé en prime time.

8. Le lundi 14 avril 2008 à 19:54 par Alex

Oui enfin l'article dit aussi qu'il a touche a peu pres 30 000$ pour chacune des (certes rares) conferences qu'il a donnees dans des universites depuis sa demission.. On va pas le plaindre non plus hein.. (excusez le manque d'accents j'ecris depuis le pays de l'oncle Sam..)

9. Le lundi 14 avril 2008 à 20:02 par Irène

Tiens, M. Gonzalez est donc toujours membre de l'American Bar Association, logiquement... C'est bien l'équivalent américain de l'ordre des avocats, non ?

Cela dit, inutile de se faire du soucis. Même sans le filet de sécurité du service public, il devrait pouvoir monnayer son expérience sur le circuit international des conférences où prospèrent tant d'ex-chefs d'états et de gouvernements. Et en désespoir de cause, il écrira ses mémoires. "Au service de l'Amérique, ou comment j'ai subverti la constitution de mon propre pays sans même en bénéficier", par Alberto R. Gonzalez : best-seller assuré...

10. Le lundi 14 avril 2008 à 20:04 par Irène

Ah, mon commentaire s'est croisé avec celui d'Alex. Ben voilà : les conférences, ça rapporte ! Et vive le marché.

11. Le lundi 14 avril 2008 à 20:07 par badabu

Quand maitre Eolas comprendra-t-il qu'en prenant ainsi des exemples isolés il fait montre d'une partialité et d'une admiration ridicule et, je pense, pernicieuse?

Eolas:
Si dans ce billet, je laisse à penser que j'ai de l'admiration au point de la partialité pour M. Gonzalez, je m'en excuse et le retire tout de suite.

12. Le lundi 14 avril 2008 à 20:21 par Procès équitable

@Irène

L'American Bar Association n'est pas l'équivalent de l'Ordre, mais plutôt une association d'avocats et d'étudiants en droit. Chaque état américain a son barreau, et, sauf erreur de ma part, il n'existe pas de "Barreau des Etats-Unis" (pas plus qu'il n'existe un "Ordre des avocats français").

13. Le lundi 14 avril 2008 à 20:26 par Mani

Ce billet, c'est du tout bon !

14. Le lundi 14 avril 2008 à 20:38 par Irène

@ Procès équitable : D'accord. Exprimons notre surprise qu'il soit toujours membre du barreau de Washington, alors.

Eolas:
Respect de la présomption d'innocence, chère Irène.

15. Le lundi 14 avril 2008 à 20:39 par henriparisien

Félicitation pour votre promotion de la plus grande démocratie dans notre petite république. Vous marquez un nouveau point.

16. Le lundi 14 avril 2008 à 21:39 par Redolegna

Comme c'est si bien dit dans un musical américain pas étranger au droit "He got it coming! He got it coming!"

17. Le lundi 14 avril 2008 à 23:05 par copain de tonton georges

Lecteur de longue date, jamais rassasié, j'interviens pour la première fois et me permet de vous signaler que le dernier lien ne fonctionne pas.
Ce qui me donne surtout l'occasion de vous remercier pour la qualité de votre blog et vous exprimer mon plus profond respect.

18. Le lundi 14 avril 2008 à 23:30 par CJ Cregg

Well, justice is done, sort of, with the demotion of this bad guy,
and CJ Cregg can't help feeling happy about it.

PS : merci aux invités pour le billet précédent

HS : Et est-ce que vous nous préparez un billet sur la décision du Conseil d'Etat sur le secret professionnel des avocats, en en profitant pour nous expliquer un peu le rôle du batonnier, que je n'ai jamais très bien compris...

19. Le lundi 14 avril 2008 à 23:36 par Lazarre

Il faut cependant noter dans cette comparaison qu'alors que les étranges manipulations de l'attorney général n'avaient visiblement bénéficié à personne (et pas même à lui-même), son "homologue" a lui par son comportement exemplaire su servir les plus hautes instances de son pays. Il aurait été étonnant que nul ne se montre reconnaissant après de si hauts faits d'armes...

20. Le lundi 14 avril 2008 à 23:47 par Democratos

Le cachet Café du Commerce que vous savez imprimer à chacun de vos billets est certainement votre plus grand talent, ainsi qu'une des sources du plaisir sans cesse renouvelé à la lecture de votre blog, cher Maître. Keep it going !

21. Le mardi 15 avril 2008 à 00:05 par Dav

Franchement non, je ne vois pas vous écrire un commentaire uniquement pour vous souhaiter un bon anniversaire

22. Le mardi 15 avril 2008 à 00:24 par Delio

Ce n'est pas dans ce même pays que l'on marchande les condamnations, voire les absolutions.... Ce pays où l'on élit juge et shériff, favorisant par là même le clientélisme. Alors pour une fois que dans un cas particulier, il fait mieux que chez nous, dépêchons nous d'applaudir... Ça ne devrait pas durer...

23. Le mardi 15 avril 2008 à 00:26 par 4 degresnord

commentaire sans lien avec les tribulations de ce pauvre Gonzales tortionnaire. Ce serait interessant d'avoir un avis de specialiste sur le jugement relatif aux employées de ségolène royal. Je dis cela, étant fort loin de la france et donc desinformé. D'ailleurs, je la soutiens politiquement. En meme temps, n'étant pas du tout dans le juridique, j'ai souuvent du mal a suivre ce que vous ecrivez, mais de temps en temps, j'ai l'impression de comprendre et, là, c'est le bonheur. Bravo pour le blog.

24. Le mardi 15 avril 2008 à 00:54 par Axonn

Au fait maître, saviez-vous que votre fan-club sur Facebook comprend plus de 100 membres?

www.facebook.com/group.ph...

25. Le mardi 15 avril 2008 à 03:52 par ida

joyeux anniv' maître!

26. Le mardi 15 avril 2008 à 08:33 par Valjean

La référence à Toubon est certes plaisante, mais il y a bien pire dans cette affaire qui en dit long sur notre rapport à la justice, sur son indépendance, comme sur notre démocratie.

Qui est devenu Président de la chambre criminelle avec retard, un an après que J. Chirac l'ait voulu grâce à un jeu de chaises musicales (Conseil constitutionnel, La Haye...), et quel rôle a-t-il eu dans cet épisode héliporté?

27. Le mardi 15 avril 2008 à 09:34 par Xiawi

Hors sujet mais... Bon anniversaire à ce blog souvent intéressant, parfois agaçant, mais auquel on s'attache apparement...

28. Le mardi 15 avril 2008 à 10:17 par Thau

Belle conclusion, avec de délicieux morceaux de troll dedans, qui fait de ce post une brillante démonstration de la supériorité du privé sur le public, à faire palir d'envie Eric le Boucher et Jacques Marseille.

29. Le mardi 15 avril 2008 à 10:20 par Hub

J'avais oublié le Busiris-Gonzalez, c'était quand même une merveille à faire pâlir Pasqua de jalousie.

30. Le mardi 15 avril 2008 à 10:34 par Ferdi

Avec une conclusion pareille, vous souhaitez un joyeux anniversaire à EL Detector aussi je suppose ... Il est chaud l'animal ?

(n'ai pas pu m'empêcher de penser à Obelix faisant la fête à tout un camp retranché sous les chants de 'joyeux anniversaire' du reste de la tribu)

En souhaitant à votre blog pareille longévité au moins (et à vous un peu plus j'espère)
Ferdi.

PS: c'est idiot, mais j'ai oublié la référence de l'Astérix en question ... je crois que c'est 'la surprise de César', mais je ne suis plus très sûr.

Eolas:
C'est Astérix en Corse.

31. Le mardi 15 avril 2008 à 10:36 par anne56

+ 1 avec @23

Si vous avez le temps !

32. Le mardi 15 avril 2008 à 10:47 par Bruno Lamothe

@ Maître Eolas : la politique aide à pallier les carences du privé, pas le secteur public en général ! ;) Et puis, il se trouve que nous exportons beaucoup en ce moment, Douste-blaba ayant été recruté (défense de rire) à l'ONU, après que Nicolas Sarkozy se soit débarassé de DSK en le transférant au FMI...

33. Le mardi 15 avril 2008 à 10:51 par PEB

Bizarrement, personne ne parle chez nous de ces histoires exemplaires comme aime l'Amérique, dans le genre du crime qui ne paie pas. Ca a un côté presque western.

Heureusement, en France, il y a les prébendes et les sinécures. Les élites ne sauraient déchoir aussi lamentablement.

Quant à l'abominable procureur des neiges... (comme titrait si bien le Canard Enchaîné)

34. Le mardi 15 avril 2008 à 11:27 par Axonn

@ 30

C'est "Obelix et compagnie"

Soit dit en passant, cet album contredit "Asterix et Latraviata" où on apprend qu'Asterix et Obelix sont nés le même jour. Ce qui prouve qu'Uderzo a à peine lu les albums qu'il a dessinés.

35. Le mardi 15 avril 2008 à 11:33 par Sla.

Il est amusant de faire remonter les vieux dossiers parfois... Le droit de la corruption comparé est un sujet d'étude, à travers le temps, loin d'être ennuyeux. Quelqu'un aurait-il connaissance d'une thèse sur la question?

@ Ferdi (30) : c'est "Obélix et compagnie"!

36. Le mardi 15 avril 2008 à 13:54 par Джугашвили

Maître Eolas, je discerne dans votre discours une certaine dose d'humour noir et de cynisme.

Seriez-vous un tantinet dégoûté par la corruption sociétaire actuelle ou simplement résigné ?

37. Le mardi 15 avril 2008 à 14:46 par NicoB73

Vous êtes caustique, cher Eolas.

J'aimerais également attirer votre attention sur le sort du prédécesseur d'Alberto Gonzales, John Ascroft, nommé par le même président, qui a largement participé à lamination des libertés publiques aux USA (les citoyens américains lui doivent le USA Patriot Act), et à l'établissement du bucolique Camp Delta à Guantanamo Bay.

Ascroft a au moins de mérite d'avoir réussi convenablement sa reconversion dans le privé, étant devenu lobbyiste à Washington.

On rapporte d'ailleurs qu'Oracle, aurait obtenu un contrat mirifique du gouvernement fédéral un mois après le départ d'Achcroft. Curieusement, Oracle est également l'un des grands client de la société d'Ashcroft.

Comme quoi, M. Allgood n'est qu'un petit joueur.

Sic transit gloria mundi.

38. Le mardi 15 avril 2008 à 16:02 par MONSIEUR CAPS LOCK

“Peut-être que le temps passant, des opportunités se présenteront pour lui,”

À L'OCCASION, PENSEZ À RECONSIDÉRER L'OPPORTUNITÉ DE CETTE TRADUCTION.

39. Le mardi 15 avril 2008 à 17:44 par kosmo

La conclusion est de toute beauté...
Nos politiques sont notre première honte, et comme on dit :"on a les politiques qu'on mérite"...

40. Le mardi 15 avril 2008 à 20:11 par paskal

un instant ,peut etre plus de travail(enfin des conferences a 30 000$ c'est quoi?)
pas si malheureux que ca ce mr .

la comparaison entre la france et les usa est maladroite ,nous savons tres bien qu'en france(et d'autres pays ) malheureusement le cas decrit par maitre eolas est legion .

41. Le mardi 15 avril 2008 à 20:14 par Pabo

Pas vraiment la même histoire, mais dans le même genre, le professeur de droit à l'université de Berkeley John Yoo se trouve en ce moment dans une position difficile à cause d'un mémo déposé à la Maison Blanche en 2003 et qui avait été déclassé, et qui a été rendu public récemment, à la demande de l'American Civil Liberties Union. Yoo usait d'arguments juridiques pour justifier l'usage de la torture sur les prisonniers de guerre ("tant que ça ne mène pas à la mort, la perte d'un organe ou la privation durable d'une fonction corporelle"). Depuis, de nombreux étudiants et professeurs réclament sa démission.

42. Le mardi 15 avril 2008 à 21:29 par Delio

Un peu à côté de la plaque : Dans "Astérix en Corse", ce n'est pas l'anniversaire d'Obélix qui est célébré, mais celui de la bataille de Gergovie.

"Elle est bien chette faîte, chette chôterie..."

43. Le jeudi 24 avril 2008 à 09:51 par bunny le chti

pas de newsletter
je t'inscris dans mes liens

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« juillet 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Contact