Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Vous avez un message

par Dadouche et Fantômette


De : Dadouche à : Fantômette
le 19 juin à 00 h 18
Objet : Calendrier à revoir

J'en ai marre ! Pendant que les garçons dissertent sur la virginité des anges et la non-rétroactivité des lois, je suis engloutie sous les audiences à cause des vacances. Deux mois à caser en un, j'ai l'impression de travailler à la chaîne.
Tu crois qu'on pourrait lancer un referendum pour supprimer le mois de juin du calendrier ?


De : Fantômette à : Dadouche
le 19 juin à 9 h 14
Re : calendrier à revoir

Et encore, toi, tu restes à ton bureau - même si quinze heures d'affilée. Pense à ces armées de collaborateurs qui hantent les couloirs des tribunaux, hagards, et la robe à l'envers, un gobelet vide à la main. Tous exténués, tous.

Tiens, hier j'avais un train à 6h00, pour une audience à Farandole-sur-Mer. Je me suis plantée, j'ai fait l'aller-retour avec mon billet pour Frénésie-les-Neiges, où je plaidais aujourd'hui. Pas de contrôleur sur l'express de Farandole-sur-Mer, heureusement, je ne suis pas sûre que l'amende passait en note de frais. Et j'ai du longuement argumenter avec le contrôleur sur le train de Frénésie-les-Neiges pour lui faire admettre que si, pour être valable, un billet doit avoir été composté une fois, rien dans le règlement ne l'obligeait à considérer qu'un billet composté deux fois, dans deux gares différentes, soit moins valable.

Tous nos dossiers de postulation viennent pour clôture dans les quinze jours qui viennent. A la seule idée que mes patrons vont m'envoyer demander un renvoi à septembre pour au moins un dossier sur cinq, la faiblesse me gagne.

Dadouche, tu as raison. Il faut supprimer le mois de juin. Mais pas par référendum.
Par pitié.

Ce qu'il nous faut, c'est une bonne loi rétroactive d'application immédiate (en plus ça nous fera gagner du temps).

Qu'en penses-tu ?


De : Dadouche à : Fantômette
le 19 juin à 23 h 24
Objet : ménage d'été

Non, la rétroactivité immédiate aussi c'est déjà pris. Il faut trouver autre chose d'innovant, une vraie-réforme-que-les-Français-attendent.

Remarque, je me plains du mois de juin, mais quand je regarde mon programme de l'été...
Quand je pense qu'on appelle ça la période de service allégé !
Moi je le trouve en général aussi léger qu'une tartiflette. Une fois j'étais en même temps juge d'instruction, juge des enfants, juge de l'application des peines, le tout sur fond de comparution immédiate. Un peu plus et je faisais concierge.

Et c'est pas cet été qu'on devait repeindre le séjour que les garçons ont laissé tout dégueulassé après un France-Angleterre ? On s'était juré de profiter du "service allégé" pour faire tout ce qu'on peut pas faire pendant l'année parce qu'on a jamais le temps.

En fait plus j'y pense, plus je trouve que le pire c'est septembre, quand tu as le teint cireux trois jours après le retour.
Des fois on se demande si c'est la peine de partir.

Renseigne toi auprès de tes patrons sur les mythes et légendes du barreau, je vais en faire autant à la cour d'appel, on entendra peut être parler d'un artefact ancestral secret pour éviter le syndrome de la pile-du-retour-de-vacances-plus-grosse-que-celle-qu'on-s'est-échiné-à-écluser-avant-de-partir.

Ou sinon Véronique va nous expliquer comment nous organiser pour que ça n'arrive plus.

PS : j'espère qu'au moins tu as pris une glace sur la plage à Farandole-Sur-Mer ?


De : Fantômette à : Dadouche
le 20 juin à 23 h 04
Objet : RE : ménage d'été

Bon sang, oui, la peinture du séjour. On avait dit, finalement, on peindrait tout en pourpre.

Ah, les vacations judiciaires. "Tu verras, au mois d'août, c'est mort, il ne reste aucune affaire Fantômette." Aucune affaire, ha ha ha. Sauf les urgences.

Mon contrat de collaboration prévoit que je dois prendre quatre semaines de congé pendant les vacations judiciaires d'été, mais une règle implicite, d'une valeur manifestement supérieure, prévoit a) qu'un patron, qu'il soit n°1 ou 2, prend tous ses congés au mois d'août, et b) qu'un avocat au moins doit rester au cabinet en permanence.

Depuis deux ans, tout le mois d'août seul maître à bord, j'ai droit aux immeubles qui s'effondrent, enlèvements internationaux, divorces avec mesures urgentes, saisie sur compte bancaire du client institutionnel (qui ne peut plus payer ses salariés)... Naturellement, il faut y rajouter les comparutions immédiates... Les permanences garde à vue où tu tentes de trouver le commissariat dans un paysage dantesque, qui n'est plus qu'un immense chantier de travaux public...

L'année dernière, un client m'a appelée en catastrophe pour m'apprendre qu'il soupçonnait son débiteur d'organiser son insolvabilité. Il m'a demandé de bien vouloir mettre en place une procédure de saisie sur son navire (Oui. Un navire. Le type n'avait apparemment pas de compte en banque mais il avait un stupide bateau). J'ai cru que j'allais mourir ensevelie sous l'encyclopédie Jurisclasseur Huissiers de Justice et qu'on ne retrouverait mon corps qu'en septembre, quand Patron n°1 se rendrait compte que nos dossiers de postulation sont clôturés ou radiés les uns après les autres parce que personne n'a été demander de renvoi.

Au sujet de la pile-du-retour-de-vacances mystérieusement réévaluée à pile-de-départ-de-vacances fois deux, mes patrons me confirment l'existence d'une astuce, mais à l'effet rebond redoutable, qui consiste à repousser le mois de septembre au mois d'octobre. Ils disent : dis à ton amie d'embaucher un collaborateur et qu'il aille demander des renvois (ils n'ont pas du retenir que t'étais magistrate).

Que dit la Cour d'Appel ?

Re : PS : J'ai pas eu le temps de prendre de glace à Farandole-sur-Mer. Comme d'habitude dès que je me déplace à plus de 200 km de Framboisy, je tombe sur un bataillon de confrères parisiens qui me démontrent par a + b que compte tenu de la configuration du terrain, des mouvements de tectonique des plaques et de la courbure de la terre, Paris est plus éloigné de Farandole-sur-Mer que Framboisy, et ils me passent devant.


De : Dadouche à : Fantômette
le 21 juin à 00 h 12
Objet : Eurêka

Bon, à la Cour d'appel je suis tombée pendant la sieste (ils sont au chômage technique à cause du corporatisme-égoïste-des-avoués-qui-veulent-protéger-leur-monopole), personne n'a pu me renseigner.

Mais j'ai une autre idée : l'alcool.
On est un peu vieilles pour se lancer selon les critères ministériels, mais si je demande ma mut' à Reims et que tu poses ta plaque là bas, on devrait se dégoter un bon petit producteur de Champagne pour trinquer au mariage de Raymond Domenech et oublier le calendrier.

Au fait, bonnes vacances.


De : Fantômette à : Dadouche
le 21 juin à 00 h 54
Objet : sous les Palais la plage

Excellente idée. On m'a justement recommandé un petit producteur très bien - celui qui vient de décrocher le marché des cantines scolaires, tu en as peut-être entendu parler.

Bonnes vacances à toi. Je te rejoins dès que j'ai terminé de poser les jauges sur la pile de dossiers-à-voir-en-septembre.

Commentaires

1. Le dimanche 22 juin 2008 à 12:20 par thedarkdreamer

J'aurais bien une solution pour Dadouche et Fantomette: prendre un élève-avocat en stage et le surcharger de boulot.

2. Le dimanche 22 juin 2008 à 12:33 par admiratrice

autre idée pour Fantômette: n'accepter que les dossiers civils ou commerciaux enrôlés devant la Cour d'Appel et remercier les avoués...

pour Dadouche, je n'ai malheureusement pas d'idée.

ceci dit, les conseillers de la Cour ne font pas réellement la sieste, il prennent juste des forces pour l"après avoué".

3. Le dimanche 22 juin 2008 à 13:36 par Phi

Ok, moi je découvre tout ça en septembre, mais j'en tremble d'avance...

D'autant que mes fonctions vont me conduire à être "dé-placé" pour assurer une forme de rentrée tous les 4 mois!! Imaginez votre pile-du-retour-de-vacances qui revient mystérieusement avec une régularité qui défie toutes les règles astrales, non pas tous les ans, mais tous les trimestres au mieux, et avec qui plus est la contrainte qu'il n'est pas possible de prendre de l'avance puisque vous n'êtes pas vraiment chez vous, mais juste là pour gérer les affaires courantes... Donc vider cette maudite pile... Avec le sourire s'il-vous-plaît!

Je prie humblement les avocats qui piétinent derrière les portes d'être patients avec ces pauvres bougres qui s'escriment à gérer des dossiers qu'ils découvrent, en attendant un nouvel eden: avoir leur bureau à eux pour pouvoir s'acharner à vider une pile-de-dossiers-d'avant-des-vacances...

Finalement, votre situation n'est peut-être pas si désespérée!... ;)

Dadouche :
Des délégations de 4 mois pour un placé ? Je ne veux pas ruiner le moral, mais vous êtes plutôt optimiste. Enfin, ça dépend des chefs de cour. J'espère que le vôtre se comporte bien avec ses placés. Bon courage en tout cas et bienvenue...


4. Le dimanche 22 juin 2008 à 14:29 par Eolas

De: Eolas à : Dadouche, Gascogne, Fantômette
le 21 juin à 02 h 35
Objet : Gné ?

Dites, je viens de rentrer tard d'une audience en province (et encore, j'ai réussi à passer devant des confrères venus de Framboisy), et c'est un peu le bordel au château. Qui a laissé dans le salon 38 pots de peinture pourpre ? Et c'est quoi cette facture pour faire changer le parquet chez Gascogne ?

Fantômette:
Ok, vous êtes de retour, super, on ne vous attendait pas si tôt, mais c'est super. Dites, vous ne vous inquiétez surtout pas, mais vous allez également trouver une facture pour 42 pots de peinture pourpre. SURTOUT, ne la réglez pas tout de suite - je fais partir l'assignation lundi.

5. Le dimanche 22 juin 2008 à 14:47 par Konràd

De: Konràd à Maïtre Eolas
Le 22 juin à 14H44
Objet: rien à voir

Pourriez-vous faire un billet sur le recours en justice du milliardaire "eurosceptique" anglais afin de ralentir la ratification du traité de Lisbonne en Angleterre ?
Il me semble que vous connaissez le système anglais.
Mais peut-être l'avez-vous déjà prévu.
Merci.

6. Le dimanche 22 juin 2008 à 14:50 par tutu

"et c'est un peu le bordel au château"

m'étonne pas les magistrats et les avocats sont tellement riches qu'ils peuvent se payer le château de Giscard.

Je vais recommander à Nico de plafonner leur salaire pour les uns et leurs honoraires pour les autres. Chacun devra verser un pourcentage de ses revenus pour les pauvres (comme Total).

7. Le dimanche 22 juin 2008 à 15:07 par Audrey

De Audrey à Dadouche
Petite astuce: pensez à demander un assistant de justice, si le budget de la cour vous y autorise. Parce que visiblement, au pénal, on n'hésite pas à leur refiler les trucs pas sympas!

Quant au référendum pour supprimer le mois de juin je vote pour. En particulier pour supprimer cette maudite semaine qui arrive...

Dadouche :
Bon courage à vous (et à d'autres assistants de justice de ma connaissance) pour cette semaine de concours.
Vous avez quand même une drôle de façon de réviser...


8. Le dimanche 22 juin 2008 à 15:43 par Matt Chaud

Et si vous bossiez, au lieu de papoter, les filles ?

9. Le dimanche 22 juin 2008 à 16:02 par stagiaire2

@thedarkdreamer en 1: ouh que c'est vilain d'embaucher les élèves-avocats pour ça!! Heureusement que l'EFB et le CRFPA de Versailles refusent les convventions de stage à cette période pré-examen (ecrit au début du mois de juille pour tout le monde).

10. Le dimanche 22 juin 2008 à 16:40 par bad ticket

J'ai la solution pour vous les filles... mais elle ne va pas plaire à vos patrons...
Le congé de maternité.
Autre problème, les piles n'auront pas été éclusées entre temps, donc, multipliez vos piles par quatre pour avoir une idée d'une situation à votre retour. Néanmoins vous saurez pourquoi c'est le bazard dans le tribunal de trifouilly la campagne qui ne compte que des femmes magistrats et une immense majorité d'avocat de sexe féminin, surtout quand la Cour ne surveille pas ses effectifs ou ne veut pas envoyer de placé en aide devant les traitements tardifs et irréguliers...
C'est du vécu et pas du sexisme...
(d'ailleurs, comment se passer de femmes dans nos professions??)

Dadouche :
C'est du vécu dans toutes les juridictions...


11. Le dimanche 22 juin 2008 à 16:50 par Axonn

Ah, Dadouche est bien une femme.

Dadouche :
Eh ben vous avez mis le temps si vous vous en apercevez seulement maintenant...


Parité entre avocats et juges, entre hommes et femmes, entre hommes et femmes parmi chaque profession, entre profession parmi chaque sexe. L'équilibre de ce blog est remarquable.

12. Le dimanche 22 juin 2008 à 17:04 par Poilauxpattes

Supprimer le mois de juin !
Avez-vous pensez aux conséquences ?

Le mois de juin est traditionnellement le mois des mariages...

Pouvoir fêter son anniversaire de mariage est une qualité essentielle, et la disparition du mois de juin constituerait un cas de nullité du mariage pour beaucoup.

13. Le dimanche 22 juin 2008 à 17:18 par 1bR

"rien dans le règlement ne l'obligeait à considérer qu'un billet composté deux fois, dans deux gares différentes, soit moins valable" ?
C'est avéré ça ? ? Si oui, ca serait intéressant ^^:)

Fantômette:
L'anecdote est authentique. J'ai plaidé ma cause avec beaucoup de conviction, mais, j'ignore encore aujourd'hui si le règlement me donnait effectivement raison, ou s'il pouvait être interprété comme me donnant raison - ce qui fut ma ligne de défense. Si vous envisagez de tenter le coup pour votre départ en vacances, par prudence, emmenez un avocat avec vous.

14. Le dimanche 22 juin 2008 à 18:12 par suicide estudiantin

Vous ne chercheriez pas un fringuant étudiant en deuxième année de droit par le plus grand des hasards?

Eolas:
Non. Je suis déjà marié.

15. Le dimanche 22 juin 2008 à 19:20 par suicide estudiantin

...en tant qu'employer, cela va sans dire.

16. Le dimanche 22 juin 2008 à 19:52 par Véronique

@ Dadouche

"...on entendra peut être parler d'un artefact ancestral secret pour éviter le syndrome de la pile-du-retour-de-vacances-plus-grosse-que-celle-qu'on-s'est-échiné-à-écluser-avant-de-partir."

Suggestion 1: s’inscrire dans la MODERNITE.

1-1: supprimer cette expression grotesque de "vacances judiciaires" ...Elle suggère trop l'attachement et l'utopie d'une micro société qui se rythme sur un calendrier idéal et idéalisé.

Dadouche :
J'ai bien relu, décidément, je ne trouve pas où nous aurions employé l'expression ridicule de "vacances judiciaires", qui n'a plus cours depuis bien longtemps (sauf chez les honoraires chez qui elle était enracinée)



1-2: que les greffiers en chef soient d’abord des gestionnaires managers de l'activité (les volumes de travail) d'un tribunal avant d’être des planificateurs des présences et des absences.

Dadouche :
Bien. Cent fois sur le métier remettons notre ouvrage.
1 - nous ne maîtrisons pas nos flux d'entrée. Quand le substitut des mineurs m'ouvre un dossier d'assistance éducative, je ne peux pas lui demander de me repasser le plat le mois prochain. J'audience, et rapidement encore. Quand une garde à vue est en cours, le Procureur ne dit pas aux policiers : j'ai déjà mon compte aujourd'hui, rappelez moi demain. Quand il y a une urgence qui relève du juge aux affaires familiales, on ne répond pas "j'ai bien compris que votre ex est en train d'emmener votre enfant à l'étranger pour les vacances sans intention de revenir sur le territoire national, rappelez moi à la rentrée"
2 - nous avons des obligations en termes de flux de sortie. Un dossier correctionnel où une personne est détenue doit être jugé dans les deux mois de l'ordonnance de renvoi. Qu'importe s'il s'agit d'un dossier de stup qui va prendre trois jours d'audience, il faut trouver les magistrats et les greffiers (et la salle parfois) pour le juger en temps utile. Même s'ils sont déjà tous bien occupés à côté. Quand je reçois une famille et que je renouvelle une mesure de placement, si j'estime nécessaire de renouveler pour un an, je ne leur dis pas "en fait je vais renouveler pour 18 mois parce que j'essaye de planifier mes échéances et dans 18 mois ce sera moins chargé que dans un an". Je me tape mes 70 audiences dans le mois s'il faut.
3 - Nous ne sommes pas maîtres du nombre de personnes travaillant avec nous. Si c'est tant de postes, c'est pas un de plus, même s'il y a une hausse de l'activité de la juridiction. On verra aux prochaines circulaires de localisation de l'année n+2 quand on se penchera sur les statistiques de l'année N. Et nous ne pouvons pas embaucher d'intérimaire. Quand un fonctionnaire ou un magistrat est en longue maladie, en congé maternité, suspendu (ça arrive) ou autre motif d'absence prolongé, personne ne peut prendre son poste. En dehors du petit volant de magistrats et greffiers placés, aucune marge de manoeuvre.
4 - on sera déjà content le jour où les greffiers en chef seront en mesure de planifier les présences et les absences.
5 - quand on part en vacances, le reste du monde ne s'arrête pas de vivre. "Mes" mineurs continuent de fuguer, de se mettre en danger, "mes" parents continuent d'avoir des rechutes alcooliques, de se défouler sur le petit dernier, de me demander des modifications des modalités du droit de visite. Mes collègues traitent les urgences, mais tout le reste attend que je rentre pour être traité.
Quand on ne peut maîtriser ni les entrées, ni les sorties ni le nombre de personnes pour tout faire, c'est quand même vachement plus compliqué. Sauf à contraindre les gens à prendre leurs congé d'été au mois de mars. Et encore.
Je me permets à cet égard de vous recommander pour votre bibliothèque la formidable BD SOS Bonheur, de Griffo et VanHamme, où comment les idées rationelles poussées trop loin conduisent aux extrêmes...


17. Le dimanche 22 juin 2008 à 20:06 par Caroline

Vous nous aviez manqué les filles... Mais n'essayez pas de vous attaquer à la déco le we prochain, Toulouse/Clermont à la télé, les hommes sur le canapé!

18. Le dimanche 22 juin 2008 à 20:18 par indi

y a plus de vacances judiciaire j'ai des injonctions de conclure pour le 22 août.

19. Le dimanche 22 juin 2008 à 20:35 par gasper

j'ignorais que fonelle été inscrite au barreau de Framboisy.
Cette créature est décidément pleine de ressources

20. Le dimanche 22 juin 2008 à 20:42 par Lulu

On ne dit pas vacances mais vacations judiciaires: je sais j'ergote un peu, mais trop souvent le brave citoyen est convaincu que nous fermons la boutique pour un mois voire pour deux. Et oublie aussi qu'il y a des magistrats et d'avocats d'astreinte 7j/7, 24h/24 (exactement comme moi en ce moment). Alors il ne vaut mieux pas parler de vacances judiciaires, cela conforte la fausse idée selon laquelle nous glandons.

"1-2: que les greffiers en chef soient d’abord des gestionnaires managers de l'activité (les volumes de travail) d'un tribunal avant d’être des planificateurs des présences et des absences."

???

Franchement Véronique je ne comprends goutte à ce que vous écrivez.

Mais puisque vous fréquentez ce blog depuis quelques temps déjà, vous aurez compris que l'un des maux de l'institution judiciaire est le manque de moyens et en particulier, la pénurie criante de personnels de greffe.

Alors je pense que vous pouvez comprendre que les greffiers en chef, qui n'ont déjà pas les pouvoirs de Jésus Christ en temps ordinaire (c'est-à-dire qu'ils ne multiplient pas les fonctionnaires comme des petits pains) aient encore plus de mal à assurer le bon fonctionnement des services en été, quand la moitié du personnel manque pour cause de congés.

Sinon Dadouche et Fantomette, bon courage... Pour ma part, après un combat acharné en assemblée générale, j'ai réussi à ne pas être juge des enfants de remplacement cet été. Je ne serai que juge d'instruction et juge de l'application des peines et juge correctionnel.

Elle est pas belle la vie?

Bon j'habite dans une ville qui remplace furieusement à Farandole sur Mer. Alors il y a des compensations...




Fantômette:
La prochaine fois que vous dégusterez une glace sur la plage, dégustez-la à ma santé...

21. Le dimanche 22 juin 2008 à 21:13 par tutu

c'est vous maître eolas qui avez cassé un centre de rétention tantôt? pas bien de casser les jouets des autres!

Eolas:

22. Le dimanche 22 juin 2008 à 21:15 par Véronique

@ Lulu

" On ne dit pas vacances mais vacations judiciaires..."

Ah bon ! ça se disait pourtant encore en 2004.

Pour preuve.

" Vacances judiciaires, vacance de la justice
Par Eolas, mardi 20 juillet 2004 à 13:31

Je suis en colère aujourd'hui." (euh...1ère phrase du billet)

Eolas:
Je ne savais pas à l'époque que vous séviriez un jour sur ce blog. Et j'avais essayé le titre “Période de service allégé, vacances de la justice” mais ça pétait beaucoup moins. Sinon, pour parler modernité, je vous confirme que les vacances judiciaires ont disparu avec le décret n°74-163 du 27 février 1974. Il va falloir vous mettre à jour.


"???"

" et en ce qui concerne le management et le redéploiement des effectifs en fonction des nouvelles tâches à effectuer, les greffiers en chef font ce qu'ils peuvent avec les moyens qu'on leur donne : généralement ça donne "on déshabille Paul pour habiller Pierre" et je pense que les greffiers en chef deviennent fébriles à l'issue des résultats des listes de mutation des fonctionnaires : alors j'en ai 2 qui partent mais 3 qui arrivent, bon j'ai un gain de 1 fonctionnaire c'est très bien....ah sur les 3 qui arrivent, j'en ai 1 qui va partir en congé maternité, le deuxième est admissible aux oraux de GEC/ENM/Inspecteur des Douanes (rayez les mentions inutiles) et le troisième va travailler à temps partiel...Bon je vais devoir expliquer aux fonctionnaires qui restent qu'il va falloir bosser un peu plus pour rendre une justice à peu près correcte et à peu près dans les temps"

4 juin 2008 à 11:29, par Siskotte - Billet: SAV de l'instruction par Gascogne, mercredi 4 juin 2008.

Sens de l'organisation et de l'efficacité pour le moins surprenant et archaïque de la part des décideurs de mutations. Vous ne trouvez pas ???

Je précise que Siskotte n'établit là qu'une projection compte tenu des paramètres habituels utilisés pour " gérer " des ressources humaines.

Ps 1: désolée, je ne sais plus mettre les liens des billets. Je n'arrive pas à récupérer ma barre d'adresse internet. Je sais, c'est nul.

Ps 2: je vous recommande particulièrement le billet d'Eolas de 2004. Vous allez adorer ! Je vous assure !


23. Le dimanche 22 juin 2008 à 21:47 par deilema

@ Dadouche et Fantômette : si vous venez à Reims (où un juge des enfants supplémentaire serait fort utile, et une nouvelle consœur toujours bienvenue), je me ferai un plaisir de vous faire faire la tournée des producteurs, petits ou grands ;)

24. Le dimanche 22 juin 2008 à 21:48 par Véronique

@ Dadouche

Et moi, je recommande pour la bibliothèque du CE du tribunal:

"Casiers judiciaires " Lefred-Thouron, Diego Aranega , Denis Bernatets

Bon, c'est vrai, c'est juste drôle au début. Après, c'est répétitif.

" "Mes" mineurs …"mes" parents …"

Euh, c'est pas possible d’écrire: des mineurs ou des parents. C’est vrai, j’ entends la même chose que si vous écriviez " mes pauvres " .

Dadouche :
Débouchez vous les oreilles.


Eolas:
Je peux continuer à dire “mes clients” et “mes lecteurs” ?

25. Le dimanche 22 juin 2008 à 22:06 par Lulu

Véronique,

Je veux bien concéder que la gestion des ressources humaines n'est pas au top chez nous, mais enfin, croyez-moi sur parole, il y a quand même un manque criant, désespérant de personnels de greffe.

Mes mineurs, mes parents...

Ce n'est pas méprisant mais affectueux.

Pour ma part, je dis souvent "mes gendarmes", "mes enquêteurs", "mes mis en examen"...

Quant aux justiciables, en tout cas ceux qui sont des habitués de la juridiction, ils disent très souvent "mon juge" ou "ma juge".

Alors...

Chère Fantomette,

N'hésitez pas à venir au secours des justiciables de mon Farandole sur Mer à moi. Venez à mon cabinet, dites "Lulu" (ce sera le mot de passe) et je vous emmenerai déguster une glace sur l'une des plus belles plages de France.

Si, si...

Fantômette:
Je plussoie votre remarque, chère Lulu. Pour ma part, je dis "mes" clients, et j'ai remarqué qu'ils m'appelaient souvent "mon" avocat. Certains disent "mon" maître, mais je les reprends, car cette expression m'angoisse, j'ai l'impression d'être un vil empereur galactique et de m'adresser à Dark Vador.
Pour la glace, c'est noté - et bien noté. Je vais partir fouiller dans les dossiers de mes patrons pour voir si certains sont audiencés par chez vous, et follement intriguer pour qu'on m'en confie la responsabilité. Je vous tiens informée.

26. Le dimanche 22 juin 2008 à 22:51 par PEB

Bon courage à tous les gardiens de la sacro-sainte continuité du service public!

The show must go on!

27. Le dimanche 22 juin 2008 à 23:28 par Esurnir

L'Espagne a gagner ! Envoyez mes compliment a votre Epouse Maitre ! Remerciez la pour nous avoir venger !

28. Le dimanche 22 juin 2008 à 23:42 par OuvreBoîte

@Fantômette : tant qu'ils disent pas "maîtresse" ...
Sinon la suppression du mois du juin, je vote contre ; je fais comment moi après pour les trucs qu'on nous a collé sur le dos fin mai, livrables en juillet et qui sont à peine commencés ...

29. Le dimanche 22 juin 2008 à 23:45 par ramses

@ Fantômette 13

A mon avis, le compostage pour le premier parcours rend inopérant le second... Vous êtes censée avoir effectué le premier, même si vous n'avez pas été contrôlée dans le train...

Ah, il faut vraiment être une Avocate pleine de charme pour se sortir de situations aussi abracadabrantesques :)

Je suis sûr que moi, j'aurais écopé d'une amende :)

30. Le dimanche 22 juin 2008 à 23:46 par Ehud

Bonjour, tout comme "suicide estudiantin", est ce que vous prenez des étudiants en droit en stage pour les mois de juillet et/ou aout?

31. Le dimanche 22 juin 2008 à 23:50 par salah

@véronique
la quasi totalité des mineurs suivis disent "mon" éducateur,"mon" juge.
Vous entendez quoi ?

32. Le dimanche 22 juin 2008 à 23:57 par admiratrice

De: admiratrice à : Dadouche, Gascogne, Fantômette
le 22 juin à 23 h 50
Objet : modernisation

je viens de consulter mon agenda et je suis disponible à compter du 1er janvier 2010.

s'il reste des travaux de déco à effectuer, vous pouvez compter sur moi.

perso, j'ai un petit faible pour le Rose Dior, mais si ça vous pose un problème, j'oublierai ma couleur fétiche.

sinon et puisque vous avez des relations, je me permets de vous préciser que j'échange des cours de procédure civile contre des cours de droit pénal, droit social ou mieux encore droit des étrangers.

Fantômette:
Il y a toujours des travaux de déco, c'est de l'entretien un château. Et à bientôt, donc, dans les maquis de première instance. Si vous vous lancez dans le droit des étrangers, "ma" préfecture n'a pas fini de tirer la manche de "mon" bâtonnier pour qu'il lui prête des avocats. Réjouissant.

Eolas:
Il faut dire que le préfet de Framboisy est réputé en la matière.

33. Le lundi 23 juin 2008 à 00:00 par ramses

Après avoir lu le billet et les commentaires, je me rends compte que l'univers judiciaire n'est pas de tout repos, surtout pour les magistrats.

J'étais encore dans l'idée qu'il ne se passait rien de fin juin à début septembre...

Dans l'esprit du public, la magistrature est une sinécure... Vous devriez communiquer pour expliquer qu'il n'en est rien (3 minutes au 20h ?)

34. Le lundi 23 juin 2008 à 08:07 par Véronique

" Il va falloir vous mettre à jour. " me dit Eolas.

Je suis prête à prendre le pari que l'expression " vacances judiciaires " sera utilisée dans les médias et également par les professionnels de la justice dans les tribunaux dans les prochains jours.

C'est comme, par exemple, " réduction automatique de peine " employée spontanément au lieu de " crédit de peine ".

L’emploi spontané d'un mot ou d'une expression traduit toujours une représentation mentale et un univers de références.

Cela dit, c'est vrai que Dadouche et Fantômette n'emploient pas "vacances judiciaires" dans le billet. Mais à lire leur correspondance , c'est ce que le lecteur qui ne pratique pas les mises à jour des décrets ENTEND.

"Mes mineurs, mes parents...Ce n'est pas méprisant mais affectueux.
Pour ma part, je dis souvent "mes gendarmes", "mes enquêteurs", "mes mis en examen"...
Quant aux justiciables, en tout cas ceux qui sont des habitués de la juridiction, ils disent très souvent "mon juge" ou "ma juge".
Alors..." (Lulu)

"mes mineurs, mes parents...mes gendarmes", "mes enquêteurs", "mes mis en examen..."

Alors...

Parce que vous (les magistrats) disposez d'un pouvoir vis à-vis de "vos...", je pense qu'il est difficilement supportable pour "vos..." d'être situés dans une tonalité et un registre affectueux et relationnels qui peuvent devenir très vite pour "vos..." condescendants.

Un justiciable n'attend pas de "son juge" cette distorsion de sens qui le place dans une position de dépendance affective et d'égalitarisme biaisé qu’il n’a pas choisie.

Le justiciable a le droit de choisir de dire "mon juge", parce que, lui, est en position vulnérable.

Qu’entre vous (les professionnels judiciaires), ces " mes..." soient employés ne me posent pas de souci. Ce qui me dérange c’est le fait de penser que cela soit perçu comme insignifiant pour le justiciable.

Pour les greffiers en chef, je pense qu'il serait très souhaitable que ce soient eux qui aient l'autonomie et la décision des recrutements dans et pour les services qu'ils dirigent.

A toutes fins utiles, je précise que dans mon esprit, il va de soi que pour les nominations de magistrats, cela appartient à un autre ordre des choses.

Enfin, je me demande, à la lecture du billet d'Eolas de 2004, si tous comptes faits, il ne serait pas plus judicieux et plus simple d'interdire les infractions, les délits et les recours en urgence de toutes sortes à la justice entre le 01 juillet et le 31 août.

Parce qu'un magistrat ou un avocat trop vacataire, pas vraiment au fait d'une compétence, ben, ça peut faire aussi pas mal de dégâts.

ps: euh...par pitié, ne vous mettez pas en colère contre moi, comme parquetier, quand il n’en peut plus de la fête de la musique…ok ?

Eolas:
J'ignorais que les délits étaient autorisés su 1er septembre au 30 juin. C'est un coup dur, je ne vous le cache pas.

35. Le lundi 23 juin 2008 à 08:23 par Lulu

Véronique

"Mes, tes, ses"

Zut.

Et arrêtez de couper les cheveux en quatre.

Vous trouverez peut-être que ce n'est pas un argument que j'expose là mais l'ergotage, ça finit par me fatiguer.

36. Le lundi 23 juin 2008 à 08:37 par Véronique

@ Lulu

"Et arrêtez de couper les cheveux en quatre."

Comment ça !

Alors...que la justice est l'univers des mots et qu'ici, sur ce blog, il s'agit toujours et très précisément de consentir à couper les cheveux en quatre.

Bah, je savais bien que je vous (les magistrats) mettrais en colère.

Quel est l'utilité et quelle est ma liberté d'écrire un commentaire ou une réaction, si je dois obligatoirement me situer et me caler dans votre univers ?

Dadouche :
Oh, colère c'est un bien grand mot pour décrire ce sentiment de vague lassitude teintée d'un soupçon de découragement de voir que notre petit billet, futile juste ce qu'il faut, devient la cible de votre acidité.
Vous ne voudriez pas réserver votre esprit à la fois aiguisé, sensible et pragmatique pour les vrais billets sérieux des garçons, sur des sujets importants, et nous laisser jouer entre nous à nos trucs de filles ?
Je suis sûre que vous auriez plein de trucs super importants à écrire sur les rétentions administratives, les invités du 14 juillet ou la fin des avoués.
S'il vous plaît ?


37. Le lundi 23 juin 2008 à 08:39 par Véronique

@ Lulu

QueLLE est l'utilité...

Désolée.

38. Le lundi 23 juin 2008 à 09:24 par Véronique

" Eolas:
J'ignorais que les délits étaient autorisés su 1er septembre au 30 juin. C'est un coup dur, je ne vous le cache pas. "

D'accord. Sur ce coup-là, je choisis trop, très et trop facilement, le raisonnement par l'absurde.

Je veux dire aussi à Lulu que j'ai bien compris que le "mes" n'est pas utilisé dans une tonalité de mépris.

Mais je veux aussi lui dire que quand elle écrit "zut'", c'est exactement le genre de vocabulaire que je m'interdirais vis-à-vis d'un magistrat, même dans le virtuel.

Parce que je défends TOUJOURS dans le réel le respect de la fonction.

39. Le lundi 23 juin 2008 à 09:35 par Gascogne

De : Gascogne
A : tous mes colloc' préférés
Objet : entretien du château

Désolé pour la commande du parquet, j'aurais dû vous avertir, mais l'avis du CSM n'est tombé que cette semaine. Alors j'ai pris de l'avance. En plus, j'ai fait la fête tout le week-end, alors ça aide pas à la communication.
J'ai aussi commandé un portrait de la GDS, et du président de la République, pour faire bonne mesure. J'envisage de les mettre dans le couloir. Et en plus, pour la déco, mes collègues m'ont déjà offert mon cadeau de départ : un buste grandeur nature de Dark Vador.
Je pars cette semaine à Bordeaux pour un endoctrinement de cinq jours, et je vous reviens bien comme il faut plein de préjugés accusatoires.
Bises aux filles et serrage de paluche viril à mon avocat préféré.

de : Dadouche à : Dark Vador:
objet : journal officiel
Tu sais ce qu'on dit : il faut attendre le décret... Bises aussi


40. Le lundi 23 juin 2008 à 09:40 par salah

@ Véronique 34 ‎

‎« Cela dit, c'est vrai que Dadouche et Fantômette n'emploient pas "vacances judiciaires" dans le ‎billet. Mais à lire leur correspondance , c'est ce que le lecteur qui ne pratique pas les mises à jour ‎des décrets ENTEND. » ‎

‎« Moi » lectrice , « j»’entends , n’est-ce pas mieux ? ‎

Ceci dit continuez ,j’adore ceux qui coupent les cheveux ,pas ceux qui coiffent et encore moins ‎ceux qui rasent gratis .

41. Le lundi 23 juin 2008 à 09:51 par Véronique

@ salah

"« Moi » lectrice , « j»’entends , n’est-ce pas mieux ? ‎"

Oui, c'est beaucoup mieux. Sans aucun doute.

Allez, m'en vais lire , sur les recommandations de Dadouche, les billets des garçons:

"(les) rétentions administratives, les invités du 14 juillet ou la fin des avoués."

Mais avant, m'en vais chez le coiffeur. En plus, c'est vrai, j'ai RV à 10 heures. Bof, bof... un truc de filles...

42. Le lundi 23 juin 2008 à 10:24 par une passante

Eolas, Dadouche, Fantômette, comment faites-vous pour supporter encore les élucubrations de Véronique ? personnellement, je n'en peux plus...

Fantômette:
Eh bien, je défends TOUJOURS dans le réel le respect de ma bibliothèque.

Fantômette:
Oups. Il fallait naturellement lire de LA bibliothèque.

43. Le lundi 23 juin 2008 à 11:48 par ir76

@ les collocs du château.

Pour la peinture, je ne peux pas grand-chose, mais pour le mobilier, attendez le 1er janvier 2010 : j'aurai des bureaux et des sièges à liquider (et aussi quelques m3 d'archives à caser. dans le château, c'est possible ?)
le portrait du Président sur fond pourpre...grande classe !

44. Le lundi 23 juin 2008 à 13:03 par Caroline

@ Gascogne, un petit raisin me dit qu'à Bordeaux c'est très bientôt la fête du vin... c'est ça votre endoctrinement?!!!

45. Le lundi 23 juin 2008 à 15:03 par Véronique

Merci à MON avocate Fantômette de défendre la place de la bibliothèque

@ une passante

Vous le croirez ou pas. Mais je pense qu'il n'y a pas un commentaire ou une réponse que j'écris ici sans essayer de faire marcher ma réflexion. Bien ou mal. En fonction de ce que je crois maîtriser et de ce que je sais ne pas maîtriser

46. Le lundi 23 juin 2008 à 15:53 par vanille

de : vanille
à : dadouche et fantômette
objet : autre conséquence du ménage d'été
auriez-vous l'adresse d'un bon kiné ?
c'est encore moi qui ai fait le palais aujourd'hui, et, comme tous les mois de juin, je reviens au cabinet chargée comme un baudet, et j'ai mal au dos d'avoir porté les piles de dossiers qui étaient à la toque.
la prochaine fois que j'y vais, je loue un camion.
ben oui, dadouche, quand vous éclusez vos piles avant de partir en vacances, vous savez-où elles partent ?
je suis sûre que fantômette ne me contredira pas.

Dadouche :
Mes piles à moi vont essentiellement sur le bureau de la greffière qui est affectée au cabinet dont j'ai la charge, mais au sujet de laquelle l'emploi d'un pronom possessif pourrait paraît irrespectueux, pour être ensuite réparties (in)équitablement entre les services éducatifs, le Procureur de la République et, parfois quand même, les avocats pour leur notifier des décisions ou des convocations. Les dossiers ne quittent quasiment jamais le cabinet, le poids est donc relativement léger une partie de la pile atterrit à la toque. Cherchez le responsable ailleurs...


47. Le lundi 23 juin 2008 à 20:49 par Steve

Une loi rétroactive d'application immédiate s'impose à mon sens.

48. Le lundi 23 juin 2008 à 23:51 par Джугашвили

Des Anges ?
Les infirmières ? Des anges ?
[blocage complet de la glotte et implosion du larynx tellement il est MDR]

Supprimer le mois de Juin ? Non non non, supprimer la chaleur, vous verrez ça ira mieux... Chaleur et robe noir ne font pas bon ménage, surtout s'il y a de l'hermine...
Ou mieux, supprimer les plaignants !
Un bon goulag, ya ksa d'vrai !

49. Le mardi 24 juin 2008 à 00:18 par Siskotte

@Véronique

vous savez pour les mutations, ça prend du temps de les avoir, alors quand vous avez attendu 3-4 ans pour l'avoir et revenir vers votre conjoint, l'envie vous prend de fonder une petite famille :)
et maintenant obtenir sa mutation, c'est un peu le parcours du combattant notamment si vous avez été affecté(e) dans une juridiction sinistrée, on ne vous laissera pas partir de sitôt :D
et entre le moment où vous demandez la mutation et le moment où on vous dit que vous l'avez et le moment où vous prenez votre poste il peut s'écouler 8-9 mois, assez de temps pour réfléchir à son avenir professionnel



et sinon les vacations judiciaires qui commencent de plus en plus tard et terminent de plus en plus tôt

@Vanille
pour les piles de dossiers, songez à prendre les petites chariottes à roulettes, c'est bien pratique, et ça évite de se faire mal au dos (et donc de prendre un arrêt maladie pour lumbago !! :D)

@les collocs
faudra prendre en photo l'appart après ces quelques petites mises à jour et nous montrer vos talents de décoratrices d'intérieur ! :)

50. Le mardi 24 juin 2008 à 09:26 par vanille

à dadouche : je vise bien entendu vos collègues des chambres sociales et civiles !

51. Le samedi 28 juin 2008 à 14:38 par Axonn

Oui, pardon Dadouche mais même si j'étais à peu près sûr que Fantômette n'était pas la seule invitéE, je n'étais pas du tout sûr. Et les billets postés sur ce blog sont si peu narcissiques qu'on y trouve rarement des emplois de la première personne permettant de savoir si l'auteur est un homme ou une femme.

52. Le samedi 28 juin 2008 à 14:39 par Axonn

Euh, correction : je n'étais pas du tout sûr de savoir qui des invités était la deuxième femme.

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« octobre 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

Contact