Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Continuons à innover avec la naturalisation rétroactive d'application immédiate

Lu dans Carla Magazine Libération du 21 juin 2008 : Maître Eolas, l'air quelque peu dubitatif

Libé : Donc «fais gaffe à toi, je suis italienne»…

Carla Bruni : Je pourrais vous le dire par exemple ! Mais je ne suis plus italienne depuis trois mois.

Libé : Vous êtes donc naturalisée française ?

Carla Bruni : Pas encore, la procédure est longue pour tout le monde, mais je suis désormais française.

Elle n'est pas (encore) naturalisée, car la procédure est longue —Ça je confirme, quatre ans facilement—, mais elle est déjà française.

Je voudrais pas poser de question idiote, mais… Pourquoi demander la naturalisation, si elle est française, alors ?

À moins que pour la fête de la musique, la première dame de France, à qui l'on prête quelque talent artistique, n'ait décidé de nous jouer du pipeau ?


Quelques précisions : si l'acquisition de la nationalité française par déclaration après mariage avec un Français rétroagit au jour de la demande quand bien même il faut un an au ministère de l'intérieur pour réagir, cette demande suppose quatre années de mariage (loi Sarkozy du 24 juillet 2006, modifiant l'article 21-2 du Code civil). Ça ne peut pas être par cette voie qu'elle a acquise la nationalité française.

Quant à la naturalisation, elle ne rétroagit pas, mais prend effet au jour de la signature du décret de naturalisation (article 21-15 du Code civil). Donc, pas de naturalisation, pas de nationalité.

Enfin, je ne suis pas obsédé par la nationalité de la première Dame de France. Je pense qu'elle n'a aucune importance en soi. Et sa nationalité italienne, État membre de l'UE, ne pose aucun problème particulier de déplacement, les obligations des italiens en matière de visas étant strictement les mêmes que pour les Français.

Non, ce qui me sidère dans cette affaire, c'est que même sur un point qui précisément n'a aucune importance, il puisse paraître préférable de mentir effrontément aux Français plutôt que de leur dire la vérité. Même sans prendre la moindre précaution pour avoir une histoire crédible. « Je ne suis pas encore naturalisée, mais je suis déjà française », vraiment… Là est le scandale, au-delà même de l'évident passe-droit dont bénéficiera l'épouse du président pour obtenir promptement sa carte d'identité, qui peut se comprendre sans nécessairement s'excuser.

Ici, il y a du vrai travail de journaliste à faire : démontrer le mensonge et demander au couple présidentiel les raisons de ce mensonge. Sommes-nous considérés comme trop xénophobes pour admettre l'idée d'une étrangère à l'Élysée ? Cette réponse-là m'intéresse, au plus haut point. J'aime savoir à partir de quelle importance on considère que la vérité n'est plus bonne pour moi. Visiblement, la barre est très basse, ces temps-ci.

Commentaires

1. Le mercredi 25 juin 2008 à 15:18 par Giudice

Là c'est tellement absurde et flagrant que j'en suis à me demander si elle a fait exprès... Si Sarkozy lui a dit "mais oui c'est tout comme si tu étais française ma chérie" elle y a cru sans réfléchir et puis voilà...

Comment vous faites pour tenir à ce rythme de billets en étant avocat en exercice? C'est juste surhumain je comprends pas.

2. Le mercredi 25 juin 2008 à 15:19 par QIAH

Heureusement qu'elle ne compte pas sur son mariage pour être naturalisée! Dès que son mari aura compris qu'elle n'était plus vierge...

3. Le mercredi 25 juin 2008 à 15:20 par Nemo

Je trouve cette affirmation des plus paradoxales :

Je ne suis pas encore naturalisée mais je suis désormais française.

A-t-elle acquis la nationalité française? Par quel moyen?

4. Le mercredi 25 juin 2008 à 15:23 par villiv

quoi, encore un nouveau billet.... (n°1001 donc) ?!

ici, on dirait que tout se joue au niveau du terme "naturalisée" ;

Carla se dit "désormais française" mais indique aussi qu'elle n'est "pas encore" "naturalisée" française

reste à savoir ce que cela sous-entend pour elle ...

qui c'est qui l'interview la prochaine fois ??? ;-)


5. Le mercredi 25 juin 2008 à 15:24 par toto

Elle donne l'explication dans la suite de l'itw :

"Mais symboliquement, je me considère française."

> elle se sent virtuellement française

6. Le mercredi 25 juin 2008 à 15:25 par pfelelep

marié depuis 2 ans à une (merveilleuse) chinoise, je ne suis on-ne-peut-plus intéressé par cette histoire.

7. Le mercredi 25 juin 2008 à 15:26 par vivien

Allez, j'ose la naiveté.
Je plaide l'ignorance du droit de Mme Sarkosy qui croit que son marriage lui octroie la nationalité francaise. Ou plutot, comme l'indique sa phrase suivante, que même si elle connait ce point de procédure sur l'effectivité de sa naturalisation, elle ne lui accorde pas d'importance.
C'est à son mari que je demande d'avoir des compétences en droit, pas à elle.

En faire un mensonge d'Etat c'est croire que Sarkosy (ou le couple Sarkosy) est un lapin de six semaines de la communication, et ça, c'est quand même une erreur que ses opposants devraient arretter de faire. Car comme vous le montrez, tout le monde se fout que Mme Sarkosy soit italienne ( si ça ne joue pas en sa faveur).

8. Le mercredi 25 juin 2008 à 15:27 par celui

pfelelep, vous voulez devenir chinois ?

9. Le mercredi 25 juin 2008 à 15:28 par Armand

Cher Maître,
Vous écrivez: "cette demande suppose quatre années de mariage (loi Sarkozy du 24 juillet 2006, modifiant l'article 21-2 du Code civil)".
Alors, où est le problème?
Il n'est pas indiqué que ces quatre années de mariage doivent l'être avec la dernier mari en date... ;)
Je sais! J'aurais dû me faire avocat!
Salutations respectueuses.

Eolas:
Maitre Eolas, inflexible, montre la sortie à un lecteur penaud qui s'y dirige, la mort dans l'âme.

10. Le mercredi 25 juin 2008 à 15:31 par grum lee

plus loin dans l'interview, on peut lire :

"Moi, j’ai un passeport italien que je peux garder jusqu’en 2012. Il expire après !
Mais symboliquement, je me considère française."


encore un problème de "communication"... c'est contagieux

11. Le mercredi 25 juin 2008 à 15:34 par kader

Heureusement que le ridicule ne tue pas sinon la Dame Bruni sarkozy aurait été foudroyée par son ignorance crasse du droit.

12. Le mercredi 25 juin 2008 à 15:34 par titchouya

Et si elle n'est plus Italienne, mais pas encore Française, que lui reste t'il? Elle ne va pas être apatride quand même?

13. Le mercredi 25 juin 2008 à 15:40 par matht

Le fait du prince, pas l'État de droit ; Sarkozy c'est la continuité.

14. Le mercredi 25 juin 2008 à 15:50 par MarcP

>Ça ne peut pas être par cette voie qu'elle a acquise la nationalité française.

acquise ? Aie! Mes yeux :-)

15. Le mercredi 25 juin 2008 à 15:51 par Zazou

Et moi qui croyais que les privilèges avaient été abolis... naïve...

16. Le mercredi 25 juin 2008 à 15:52 par Klunk

Comme vous, maître, je me fiche éperdument de savoir si Mme Bruni-Sarkozy est française, italienne, franco-italienne ou péruvienne !
Et comme vous, ce qui me dérange beaucoup plus est le mensonge effronté aux français et de plus en plus banalisé.
On peut faire le parallèle avec la campagne de pub sur le pouvoir d'achat qui a coûté la modique somme de 4,3 millions d'€ au contribuable... Peu importe que ce soit vrai ou non, on met le paquet sur la pub et la communication !! Je sais que ça a toujours été le cas, mais je trouve que là c'est vraiment gros !! On nous prend vraiment pour des imbéciles (imbéciles que, sans vous, on serait peut être...)!!

17. Le mercredi 25 juin 2008 à 15:56 par Anna

J'avais relevé aussi, et sans y connaître grand-chose au droit je sentais bien l'arnaque dans cette phrase. Cela dit, Eolas, je crois que la limite observée en l'occurence n'est pas celle de la vérité bonne pour nous, mais celle de la vérité bonne pour eux... :-/

18. Le mercredi 25 juin 2008 à 15:57 par leinad

la seule chose qu'on n'a pas pensé lire, c'est que dame sarko a peut etre voulue dire, sous-entendre : "je suis déja française....de coeur".
mais franchement, on ne vas pas en faire un fromage, sa nationalité importe beaucoup moins que son influence eventuelle sur iznog... euh son mari.
et ça serait franchement faire de la xenophobie de bistrot que de lui reprocher sa nationalité ou son interprétation. par contre, des passe-droits pour obtenir cette nationalité plus rapidement serait infiniment plus regrétables. et ça, on pourrait bien en reparler

19. Le mercredi 25 juin 2008 à 15:57 par villiv


ah, hé bien tout devient plus clair grâce à tous ces commentaires :

Carla jouait au jeu des 7erreurs au sein de son interview

il en reste encore quelques'une à trouver

20. Le mercredi 25 juin 2008 à 15:58 par gabbriele

sous le billet "Brice l'Haruspice", j'avais placé le texte exact de l'interview et le lien www.liberation.fr/actuali...



""56. Le samedi 21 juin 2008 à 19:21, par gabbriele

le texte exact de l'interview de Mme Carla Bruni-Sarkozy dans Libé

""Vous êtes donc naturalisée française ?

Pas encore, la procédure est longue pour tout le monde, mais je suis désormais française.

Pourquoi ne l’avez-vous pas demandé avant de vous marier ?

Parce que je ne souhaitais pas particulièrement devenir française. J’avais une carte de séjour, je pouvais travailler en France, je suis européenne. Ma sœur qui souhaitait voter en France a demandé la nationalité et l’a obtenue, mais c’est son choix. Moi, j’ai un passeport italien que je peux garder jusqu’en 2012. Il expire après ! Mais symboliquement, je me considère française.""

www.liberation.fr/actuali...""


Madame Bruni-Sarkozy n'a jamais dit qu'elle avait déjà acquis la nationalité française et pour ma part, je trouve plutôt sympa qu'elle se considère maintenant comme française, même si ses formulations ne sont pas très heureuses et peuvent prêter à confusion



Eolas:
Fort bien. Et quand son mari déclare lors d'un voyage officiel que son épouse est française depuis peu, c'est une simple licence poétique. E ceux qui ,quand ils lisent ou entendent “Je suis française” comprennent “j'ai la nationalité française” sont des pinailleurs. Comme ceux qui croient que le gouvernement va augmenter leur pouvoir d'achat : c'est de la PO-É-SIE, enfin !

21. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:04 par Kiki

@Giudice en 1 :
Et encore, vous ne parlez pas du nettoyage des 2652 carreaux du château de week-end, ni du lustrage des chromes de l'écurie de voitures sportives et luxueuses que tout avocat se doit de posséder.

Les stagiaires, et en cas d'urgence les collaborateurs, là est le secret.
Ou l'inverse, ça dépend.

22. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:05 par Nain constitutionnel

Effectivement, la réponse est dans l'article.
Eolas va être vert :D

23. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:07 par Vicnent

j'aime bien la nouvelle catégorie.

Sinon, si elle est française, il y a soit un document qui le prouve, soit une carte d'identité valide, soit un passeport valide. Il faudrait demander lesquels de ces 3 documents elle est en mesure de produire. Document qui donc, serait un faux. pffffff

24. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:07 par aliocha

Peut-être qu'elle pipeaute mais je trouve que vous, Mon cher maître, vous pinaillez. Moi je comprends qu'elle se sent psychologiquement française, ce qu'elle n'entendait pas devenir à l'origine, et elle prend soin par ailleurs de préciser que juridiquement elle est logée à la même enseigne que les autres. Fermez le ban. Et puis c'est une interview quasi-pipole par Libé, pas un entretien savant sur les procédures de naturalisation pour "Le Petit juriste illustré".

Eolas:
Au temps pour moi. Donc quand le président nous annonce du pouvoir d'achat, de la croissance et le plein-emploi, il faut y voir des figures lyriques, de la licence poétique et des effets symboliques. J'ignorais que la presse était un recueil de poésie, je vous prie de m'excuser. Je m'en vais expliquer ça au juge administratif, que lorsque le préfet veut que mon client soit reconduit à la frontière, c'est à la frontière de la passion qu'il veut dire, et que le placement en centre de rétention n'est à prendre qu'au sens psychologique. Je vous tiens au courant du résultat.

25. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:12 par eric

je suis venu dans les commentaires pour "taper" un peu sur les doigts d'Eolas (qu'il me soit permis cette outrecuidance, mais j'aime ça...) mais voilà, je suis pas le premier.

Donc voilà, petit excès de zèle pour mon avocat favori. Alleï, comme on fait maintenant après un échec, on demande une personne en mariage ( Dati, ou Bruni ?)

26. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:13 par aliocha

Cela dit, il est joli votre dessin. Mais vous devriez l'inscrire à un cours de yoga votre petit bonhomme vert, ça lui défroncerait les sourcils, je le trouve bien nerveux en ce moment ;) Il ferraille à tout va, s'indigne, s'insurge, s'énerve, s'agace, s'irrite, se rebelle....du coup il a teint d'un vert inquiétant.

27. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:16 par Raphaël

Parfois Eolas, vous ne faîtes aucun effort de compréhension.
Carla Bruni-Sarkozy est aujourd'hui de nationalité ex-italo-apatrido-franco-pré-française.
Elle a même le droit exceptionnel de posséder une carte nationale d'identité un peu plus grande pour que tout rentre !

28. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:16 par krysalia

Ca m'étonne que personne n'ait fait le rapprochement (trollesque, certes) avec la déclaration de celui qui n'était pas encore son mari : "A chaque femme martyrisée dans le monde, je veux que la France offre sa protection en lui donnant la possibilité de devenir française." Elle se déclarerait française parce qu'elle l'aurait pris au mot, se rendant compte de ce que c'est d'avoir épousé un tel homme ?

(Bien entendu je plaisante, ils semblent un couple des plus assortis).

Eolas:
Ha, j'avais oublié en effet l'hypothèse de l'adoubement (tiens, une collée : PAF ! Te voilà française). Bien vu.

29. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:18 par Paralegal

Bon, le maître de céans n'a pas besoin de défense, mais on ne va pas jouer sur les mots : "je suis désormais française" ça veut dire ce que ça veut dire et pas autre chose, en dépit des explications données avant ou après. Ou alors on a oublié qu'on avait affaire à une Artiste qui s'exprime symboliquement.

Plus loin l'interviewée dit aussi à propos du téléchargement : "Internet est un lieu en dehors des lois", alors bon...

PS : Dis donc, vous êtes un peu flippant quand vous êtes dubitatif, qu'est-ce que ça doit être quand vous êtes en colère !

30. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:18 par Joel

La je ne comprends pas votre indignation, maitre eolas

On ne comprend pas tres bien ce qu'elle veut dire, mais comme l'a souligne Toto plus haut, une interpretation est simplement qu'elle veut dire que bien
qu'elle ne soit pas Francaise de droit, elle se considere desormais comme
Francaise (et non Italienne) de coeur ("symboliquement"). Pourquoi pas ?
En tout cas, ce qu'elle dit est trop ambigu pour etre qualifie de mensonge : il faudrait deja que ce qu'elle veuille nous faire
croire soit clair, et bien sur que ce soit faux.

Et contrairement a ce que disent des commentateurs, ca n'a rien de ridicule
de se dire "Francaise symboliquement", mais pas encore "naturalisee, parce que ca prend du temps". Personne n'est oblige de n'employer que des formulations juridiquement exactes, surtout dans un contexte qui nest pas juridique.
Et je pourrais presque dire la meme chose qu'elle a propos de la nationalite americaine, moi.

Si quelqu'un a une autre interpretation de ce qu'elle veut dire, quelle
est-elle ?

Joel

31. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:18 par vivien

@25
J'espère surtout que ce n'est pas un cornichon, car vu le précédent des policiers représenté en cochons....

32. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:19 par Petrouchka

Bien dit Aliocha ! Ce juridisme étroit vous décrédibilise quelque peu cher Confrère ! Je ne suis pas un "bruniste", loin s'en faut (son idiotie est cruellement démontrée dans cette interview, qui expose sans fard le flou où se trouve son esprit), mais il me semble que vos ergotages à propos de vétilles montées en épingle (cette phrase mal comprise n'avait manifestement pas valeur d'affirmation mais de proclamation), trahissent trop votre parti pris.
La critique s'honore de la précision et de la bonne foi.

Eolas:
Que voulez-vous. À force de faire du droit des étrangers et de la nationalité, on finit par croire que les mots ont un sens. Bah, mon juridisme étroit me rendant crédible devant les tribunaux, je survivrai à votre opprobre, cher confrère.

33. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:24 par Pégase

On me dit que vos lois ne valent pas grand chose,
Elles passent en un instant comme fanent les roses.
On me dit que le temps qui glisse est un salaud que de nos chagrins il s'en fait des manteaux pourtant quelqu'un m'a dit...

Refrain
Que j'étais frannçaise,
C'est quelqu'un qui m'a dit que j'étais française.
Serait ce possible alors ?

On me dit que le Nicolas se moque bien de vous
Qu'il ne vous donne rien et qu'il vous promet tout
Parait qu'le bonheur est à portée de main,
Alors on tend la main et on se retrouve fou
Pourtant quelqu'un m'a dit ...

Refrain

Mais qui est ce qui m'a dit que j'étais française?
Je ne me souviens plus c'était tard dans la nuit,
J'entend encore la voix, mais je ne vois plus les traits
"Vous êtes française, c'est secret, ne leur dites pas que j'vous l'ai dit"
Tu vois quelqu'un m'a dit...

Que je suis française, me l'a t'on vraiment dit...
Que j'étais française, serait ce possible alors ?

On me dit que vos vies ne valent pas grand chose,
Elles passent en un instant comme fanent les roses
On me dit que le temps qui glisse est un salaud
Que de nos tristesses il s'en fait des manteaux,
Pourtant quelqu'un m'a dit que...

34. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:24 par Azerty


Etant épouse de président, elle a l'obligation de connaître la loi française dans ses moindres détails.

Il s'agit donc clairement d'un mensonge d'Etat.

Face à ce gravissime mensonge d'Etat, il faut exiger dès maintenant la tête de Marie-Antoinette, euh pardon de Carla, et de toute sa famille (surtout celle de son mari, forcément complice du mensonge), la démission du gouvernement, la dissolution de l'Assemblée et l'interdiction de l'UMP.

Scoop : Kennedy avait affirmé en 1963 qu'il était Berlinois. Autre mensonge d'Etat. C'est pour ce mensonge d'Etat qu'il a été exécuté quelques années plus tard.

Eolas:
S'il est une chose qui m'agace plus que les mensonges éhontés, c'est les gens à qui on ment et qui font semblant de ne pas comprendre, car ils donnent de fait raison aux premiers. Je ne demande pas à Mlle Bruni de connaître la loi française. je lui demande de savoir si elle a un passeport français ou une carte d'identité française, et si elle n'en a pas, de ne pas dire qu'elle est française.
Quant à l'invocation du discours de Kennedy du 26 juin 1963, elle vous déshonore : ce discours était un acte courageux, et la phrase complète était : « Tous les hommes libres, quel que soit l'endroit où ils vivent, sont des citoyens de Berlin, et, en tant qu'homme libre, je suis fier des mots : "Ich bin ein Berliner !" », ce qui ne laissait aucune ambiguïté sur le sens à leur donner. Enfin, il a été assassiné cinq mois plus tard, et non pas quelques années.
En plus, même vos sarcasmes sont idiots.

35. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:28 par Yves D

"Sommes-nous considérés comme trop xénophobes pour admettre l'idée d'une étrangère à l'Élysée ?"

Faut dire que la dernière fois qu'on a eu une "autrichienne" comme épouse du "chef de l'Etat", ça a assez mal fini ...
(pour les ceusses qui n'auraient pas compris : fr.wikipedia.org/wiki/Mar...

36. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:30 par Jori

Ne trouvez vous pas que le concept même de nationalité est archaïque, et devrait se terminer sans plus tarder? Ne trouvez vous pas qu'elle a dit qu'elle était française, comme moi je dirais "je suis de vitry" parce que j'y habite?

Ne trouvez vous pas que de facto, elle est française par sa culture et sa langue? Que veulent dire de vulgaires papiers? Je suppose que Carla voulait dire qu'elle était déjà française de coeur, rien de plus, et que le papier est une simple formalité. Parce que ça fait bien, pour les français.

Mais qu'est-ce, un français? Juste quelqu'un qui a eu son papier? Ou autre chose? Si c'est ce "autre chose", ne pouvons nous pas dire que Carla Bruni l'a déjà, depuis très longtemps?

Il faut en finir avec ce concept absurde de nationalité.

Eolas:
On va y penser. En attendant, on peut continuer à dire que les mots ont un sens, ou il faut donner une profondeur métaphysique à la première sottise proférée ?

37. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:31 par Yves D

Flutte, grillé par "Azerty" ...
Faut que j'aprenne à taper plus vite ... faut dire que les claviers aussi ont leur nationalités ...

38. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:32 par Yves D

@ Jori (#35)

Joli Troll !!

39. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:36 par titchouya

Ainsi, lorsque Carla se considère symboliquement comme française c'est "sympa", mais quand on parle des sans papiers qui veulent juste avoir un titre de séjour, ça devient ennuyeux, voire problématique.
Où est l'équité et le sens critique dans ces cas là? Est ce que tous les sans papiers doivent avoir un physique de top modèle et poser nus? ou se marier avec un bling-bling?

40. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:37 par vivien

@33
Tout à fait d'accord avec vous. Si on commence à autoriser de telles négligences sur l'estimation des qualités essentielles de la femme du chef de l'Etat, c'est la démocratie laique qui est en danger.

Sans plaisanter, j'aime beaucoup votre exemple du "Je suis berlinois de Kennedy".

Eolas:
Effectivement, quand je vois que vous en redemandez, je me demande pourquoi il faudrait se fatiguer à dire la vérité.

41. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:39 par Yves D

Allez, à la décharge de Jori (#35), un extrait (attention aux droits d'auteurs de la suite de l'article de Libé:

Libé: Vous êtes donc naturalisée française ?

CBS: Pas encore, la procédure est longue pour tout le monde, mais je suis désormais française.

Libé: Pourquoi ne l’avez-vous pas demandé avant de vous marier ?

CBS: Parce que je ne souhaitais pas particulièrement devenir française. J’avais une carte de séjour, je pouvais travailler en France, je suis européenne. Ma sœur qui souhaitait voter en France a demandé la nationalité et l’a obtenue, mais c’est son choix. Moi, j’ai un passeport italien que je peux garder jusqu’en 2012. Il expire après ! Mais symboliquement, je me considère française.

La nationalité, finalement, c'est avant tout symbolique, non ?
Bon si moi aussi je me mets à troller ... je retourne vite à mes dossiers !

42. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:40 par Scarpia

Règle n° 1 ( unique )

Ne jamais pipeauter un PV en n'en lisant que la moitié et en oubliant la seconde partie pourtant "éclairante" (symboliquement).

Sur un blog c'est pas bien grave...




43. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:43 par Lilli

Une petite histoire liée à la nationalité. Je suis Française par adoption, naturalisée. Mais je reste toujours Finlandaise. À l'époque, dans les années 80, la Finlande n'acceptait pas la double nationalité, moi j'ai suivi un Français dans un pays un peu délicat, et la Finlande ne faisait pas encore partie de l'UE, sa présence diplomatique ne couvrait pas ce pays. J'ai donc préféré opter pour la nationalité française dans ce contexte, pour les services de l'ambassade etc. La situation a changé depuis. La législation finlandaise accepte actuellement, depuis 2003, la "multinationalité". La Finlande nous a proposé, à toutes celles et à tous ceux qui sont dans mon cas, ou semblable, de retrouver la nationalité "perdue" par déclaration simple moyennant une somme qui était de l'ordre de 240 euros à la fin, au départ, c'était plus important, mais il y avait eu relativement peu de demandes au départ... La date est close depuis le début juin. De mon côté, je n'ai pas demandé ma nationalité d'origine, pour plusieurs raisons. Pareil pour mes enfants. Nos choix - quand il y a choix - sont finalement assez disparates. Au départ, le choix m'était difficile, mais finalement, aujourd'hui, la nationalité, c'est plutôt administratif au sein de l'Europe ... Les racines, les origines, c'est différent.

Eolas:
Donc vous ne direz pas que vous êtes Finlandaise ?

44. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:46 par Zazou

@Jori
Crois tu que pour un étranger en France depuis des années qui travaille et paie des impôts, qui n'a pas de titre de séjour et qui pourtant a une situation en France tes "vulgaires papiers" ne veulent rien dire pour lui ? Je te laisse réfléchir là dessus...

45. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:47 par castor

Et il y a des gens qui pensent que notre pays, qui a connu pendant 800 ans au bas mot des femmes de chef d'état étrangères, puisse être choqué parce que le président épouse une italienne?

Eolas:
J'ajoute que les plus grands rois¹ de France ont eu une mère espagnole, ce qui me permet de concevoir les plus hautes ambitions pour mes enfants.

1 : Saint Louis, Philippe IV le Bel, Henri IV, Louis XIV.

46. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:48 par DartyBox

Maître,

je voudrais acheter un ordinateur chez darty sans windows pour y mettre linux. Ai-je le droit ?
Un expert (sûrement le Zythom) a dit que ca prend 3 heures et pas 40 minutes pour installer un linux, c'est vrai ?

47. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:49 par Laurent

C'est la même qui disait plus tôt : « Je ne suis pas du tout française. Je n'ai pas de passeport français, j'ai un passeport italien. J’aime être italienne. J'aime le tempérament des Italiens et la nourriture italienne. Les Français sont de mauvaise humeur pour n’importe quelle raison, et les Italiens sont de bonne humeur. » Les Français ont « mauvais caractère ». Ils sont « toujours négatifs ». Et « ils sont cinglés à propos de leur langue, ainsi chaque fois qu’il y a quelque chose qui n’est pas en français, ils deviennent fous ».

Eolas:
Puisqu'on vout dit que c'est symbolique, enfin ! Arrêtez de croire que les mots veulent dire quelque chose.

48. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:51 par vivien

@38
J'espère que vous ne dénoncez pas la pipolisation de la politique, parce que là vous vous en faites l'incarnation.
Cela montrerait au contraire que le gouvernement fait preuve d'un minimum de discernement en matière de politique d'immigration: il épargne les tops models millionnaires. Un discernement qui serait bienvenu chez vous.

49. Le mercredi 25 juin 2008 à 16:56 par Pilou

Il n'y a aucune clause qui dit qu'une femme qui se marie au président de la république, quelque soit sa nationalité, obtient d'office la nationalité du président épousé ?

Ce mensonge flagrant lorsqu'il est vu par les yeux d'un expert... pas pour les autres !!

Eolas:
Non. En République, le président reste un citoyen comme un autre.

50. Le mercredi 25 juin 2008 à 17:00 par titchouya

@47
le parallèle que j'ai effectué n'allait pas dans le sens où tu l'entendais, mais peut-être que la pipolisation de la politique est tellement importante qu'elle t'a atteint!
Je voulais juste souligner la différence de traitement effectuée entre Carla et le reste des sans-papiers présents en France (ou même des étrangers avec des papiers), différence de traitement qui ne devrait pas exister en démocratie.

Eolas:
Parallèle infondé. Mlle Bruni ne peut être sans-papiers en France, elle bénéficie d'un droit au séjour en tant que ressortissante de l'UE comme toute citoyenne italienne.

51. Le mercredi 25 juin 2008 à 17:02 par Simplet

Quand je pense qu'il y a quelques années, un clampin à peine débarqué des USA osait proférer "Ich bin ein Berliner"...

Heureusement que ce blog n'existait pas sans quoi il eût été illico remis à sa place.
Et à juste titre !


Eolas:
Non seulement ce que vous dites est idiot, mais en plus ça a déjà été dit.

52. Le mercredi 25 juin 2008 à 17:06 par PEB

Tout homme a deux patries &c.

Que le Président ne décréte-t-il pas par les pouvoirs qui lui sont conférés!

Reste encore la Constitution de l'An I: élever un orphelin, recueillir un viellard ou, plus généralement, bien mériter de l'humanité.

53. Le mercredi 25 juin 2008 à 17:06 par Jan

La formule "je ne suis pas... mais..." est peut-être appelée à un brillant avenir.
CBS aurait pu aussi dire à Laurent Jo(sans)frein et à ses séides visiblement ébahis et ébaubis :
"Je ne suis pas encore canonisée, mais je suis une sainte (médiatique)."

54. Le mercredi 25 juin 2008 à 17:07 par vivien

Aie maitre, je vois à vos commentaires que vous semblez persister...
Je suis effectivement ettonné (sinon choqué, je n'ai plus le choc facile en la matière, malheureusement) que Sarksoy déclare à qui veut l'entendre que sa femme est francaise. Mais même pour lui on peut plaider l'ignorance.
Pensez vous, il serait tellement plus facile (et moins directement attaquable) de construire un roman photo émouvant autour de la magnifique marche à la nationalité francaise de Carla Bruni, icone de l'immigration choisie!

Mais sa femme! Je suis désolé, je vais continuer à me battre pour que "la première dame" ne soit pas considérée comme un représentant de la République à l'égal d'un élu où même d'un fonctionnaire quelquonque. Je défendrai donc aussi fort le droit de Mme Sarkosy à dire des aneries dans la presse que je m'opposerai "aux missions spéciales" du type Cécilia Sarkosy en Lybie.

55. Le mercredi 25 juin 2008 à 17:11 par titchouya

@ Eolas
je le sais, c'est pourquoi j'ai rajouté "pour les étrangers avec des papiers" car un étranger sans papiers ne peut pas demander la nationalité française sans passer par la case "titre de séjour".
Mais n'est ce pas Carla qui se vante de ne plus être italienne depuis 3 mois, mais pas encore française?

56. Le mercredi 25 juin 2008 à 17:15 par vanille

ben véronique est où ?
elle n'est pas souffrante au moins ?

57. Le mercredi 25 juin 2008 à 17:17 par @nna

Allez, encore 2 ans et demi et Nicolas pourra prétendre à la nationalité italienne ... Qui sait : il pourrait alors briguer la présidence du conseil italien ?

58. Le mercredi 25 juin 2008 à 17:20 par Simplet

" Eolas:
Non seulement ce que vous dites est idiot, mais en plus ça a déjà été dit."

Comme quoi aujourd'hui vous n'avez pas l'exclusive.

59. Le mercredi 25 juin 2008 à 17:20 par toto

En fait Carla est plus intelligente que son mari. Elle dit être française pour ne pas le contredire.

60. Le mercredi 25 juin 2008 à 17:21 par Ektorp

Mais, quand autant de personnes éprouvent le besoin d'expliquer sur ce blog que ce n'est pas grave qu'on leur mente, ça n'indique pas qu'il y a comme un problème ?

61. Le mercredi 25 juin 2008 à 17:31 par Raph

Le fait que le président de la République ait une femme qui vient d'un autre pays de l'UE ne démontre qu'une chose : qu'on est sur la bonne voie.
Je ne vois pas vraiment l'intérêt d'obtenir la nationalisation.. Je suis ne suis qu'un doux rêveur européen, mais si on abrogeait définitivement ce concept d'état ?
Pour faire simple : vous avez la citoyenneté européen, vous votez dans le pays dans lequel vous êtes domicilié.
Ex : vous êtes né en Allemagne de parents allemands, et vous déménagez en Italie, vous votez en Italie pour toutes les élections comme si vous étiez né en Italie..

Je sais.. mais laissez moi rêver...

62. Le mercredi 25 juin 2008 à 17:32 par aliocha

@eolas 23 : Dites donc Mon Cher Maître, ne confondons pas l'interview d'une mannequin chanteuse sur la sortie de son disque et sur ses états d'âme, fut-elle première dame de France, avec les déclarations de son président de mari sur le pouvoir d'achat ! Par ailleurs, je vois encore moins de rapport (si c'est possible) entre cette interview et votre travail.

Je veux bien supporter votre caractère irritable et vos manières brutales quand vous avez raison, même si je vous signale qu'il existe d'autres armes que la gifle ou le coup de pied au derrière pour remettre un interlocuteur dans ce que vous considérez comme le droit chemin de la vérité, mais là franchement vous avez passé les bornes de la mauvaise foi !

63. Le mercredi 25 juin 2008 à 17:32 par vivien

@ Eolas 39
Excusez moi maitre, j'avais décidé (comme azerty dans son message 33) de plutot commencer à considérer cette non affaire sous l'angle de l'humour. Je pensais que cela était clair. je pensais qu'il était aussi clair que je trouvais juste son interprétation de "Ich bin ein Berliner" taquine, bien trouvée, mais en aucun cas prodigieusement éclairante sur cette affaire nationale.
Mais je peux comprendre que votre pratique vous confronte à suffisamment de cas ou cette question de la nationalité prend un tour dramatique pour que vous puissiez vous formaliser de cette affaire. Permettez moi de trouver ça excessif.

@titchouya

Mais que vouliez vous? Que je réponde à vos doctes comparaisons par une non moins docte dissertation sur le fait que les situations sociales d'une top model millionaire et d'un sans papier moyen n'ont rien à voir?
Pour la pipolisation, vous vous trouvez beaucoup plus honnête que le président à instrumentaliser sa vie privée pour attaquer sa politique?

64. Le mercredi 25 juin 2008 à 17:39 par Rome

Maaa.. peu importe qu'elle soit italienne ou guadeloupéenne la gourgandine ! Ce qui compte c'est que Pirlo, italien, lui il l'est !

....sorry.

65. Le mercredi 25 juin 2008 à 17:40 par titchouya

@59
vous m'ôtez les mots de la bouche...merci!!

66. Le mercredi 25 juin 2008 à 17:42 par christophe

Hi Hi cela me fait penser à un vieux film de Fernandel, où il était douanier en Provence. Il ne s'est pas marié au Président, mais on lui conteste sa nationalité car il est né dans une chambre qui était autrefois en Italie, la frontiere coupant la maison en deux. Donc il n'est plus douanier, il n'est plus français, mais pas non plus italien. (Accessoirement, devient-il sans papier? Il semble!) Et donc, il part a cloche pied en marchant sur le trait jaune de la frontiere. Ha ha. Voici un espace neutre pour accueuillir ces cas désespérés. (Un espace sans patrie, pour les apatrides s'entend, accueuillant et peu fréquenté, de 20cm de large. Le plus dur a vivre, ce sont les murs et les barrières) Notre premiere dame serait-elle a sa place à cloche pied sur le trait? On nous refait Fernandel au plus haut sommet de l'Etat donc! Elle est tout de même plus mignone que Fernandel, je vous l'accorde. Si quelqu'un connait le titre du film... moi je ne m'en souviens plus, mais ca pourrait redevenir un classique. Ca n'a pas cassé des briques, c'était pour les enfants, c'est dire le niveau. Avec une belle actrice, le niveau peut-il s'élever?

67. Le mercredi 25 juin 2008 à 17:48 par fb

@Aliocha,

Obtenir la nationalité française ne serait qu'une simple « formalité » sous prétexte d'être ... (compléter ici la mention manquante) alors que maître Eolas nous rappelle la dure réalité des « candidats » à l'exil.
Si vous n'y voyez pas là quelque chose à mettre en contraste, c'est à désespérer des journalistes.

68. Le mercredi 25 juin 2008 à 17:49 par Scarpia

Mon Cher Confrère,

La dame répond à une question de journaliste ( je vous rappelle qu'on est à l'oral et pas dans le cadre d'une instruction )

Libé: Vous êtes donc naturalisée française ?

CBS: Pas encore, la procédure est longue pour tout le monde, mais je suis désormais française.

Libé: Pourquoi ne l’avez-vous pas demandé avant de vous marier ?

CBS: Parce que je ne souhaitais pas particulièrement devenir française. J’avais une carte de séjour, je pouvais travailler en France, je suis européenne. Ma sœur qui souhaitait voter en France a demandé la nationalité et l’a obtenue, mais c’est son choix. Moi, j’ai un passeport italien que je peux garder jusqu’en 2012. Il expire après ! Mais symboliquement, je me considère française".



Elle est donc française "symboliquement", dans sa tête, in peto, elle le ressent comme ça, personne n'y peut rien.

L'entretien est amical, elle sait qu'elle aura le temps de préciser sa pensée et elle le fait, dans la foulée, sans aucune ambiguïté.

Le Blog... est polémique,

Le taulier dénonce : " C'est une honte, c'est un scandale..... les preuves ?.... elles sont dans cette enveloppe....!"

Libé : Donc «fais gaffe à toi, je suis italienne»…

Carla Bruni : Je pourrais vous le dire par exemple ! Mais je ne suis plus italienne depuis trois mois.

Libé : Vous êtes donc naturalisée française ?

Carla Bruni : Pas encore, la procédure est longue pour tout le monde, mais je suis désormais française ".



Pilou (48) applaudit des deux mains : le mensonge est flagrant, heureusement que le taulier est un expert

Pilou est persuadée qu'il y a mensonge, qui plus est flagrant.

Pilou vous croit puisque c'est vous l'expert.

Au choix :

- Soit vous vous égarez et on peut le comprendre puisque vous n'aimez ni Sarkozy, ni, par contagion son entourage (+1 ).

Soit, ce que je ne veux pas croire, vous prenez Pilou pour une buse.

Le fait de "faire" du droit des étrangers (?) et de la nationalité ne vous dispense pas de la plus élémentaire des bonne foi.

Cet acharnement déprécie le reste de votre "oeuvre"

Ceci n'est pas un troll.



69. Le mercredi 25 juin 2008 à 17:57 par homard

@59 Ektorp

"Mais, quand autant de personnes éprouvent le besoin d'expliquer sur ce blog que ce n'est pas grave qu'on leur mente, ça n'indique pas qu'il y a comme un problème ?"

Comme vous ces commentaires m'affligent. Mais en fait le mensonge est devenu, avec le déni d'intelligence, la marque de ce début de siècle.

70. Le mercredi 25 juin 2008 à 18:00 par Hub

ça doit faire genre trois semaines qu'Eolas est en "code bleu", c'est à dire sur un "dossier angoissant", il doit être stressé à force et multiplie par deux sa production de billets, ce qui le défoule.

Du coup, il y a à boire et à manger ; et en plus, on rigole !

71. Le mercredi 25 juin 2008 à 18:02 par hoshiko

@ Eolas en 44

"J'ajoute que les plus grands rois¹ de France ont eu une mère espagnole, ce qui me permet de concevoir les plus hautes ambitions pour mes enfants.

1 : Saint Louis, Philippe IV le Bel, Henri IV, Louis XIV."

"Vos" enfants, Maître? Je croyais que vous n'aviez qu'une fille (qui, en vertu de la loi salique, tout ça...)...
Une bonne nouvelle à annoncer à vos fans (dont je fais partie)? ;)

72. Le mercredi 25 juin 2008 à 18:03 par vivien

@66
Si je ne m'abuse, les cas dévellopé par notre hote ne concerne pas les conjoints de citoyens francais. Ca n'a donc rien à voir avec Carla Bruni en particulier. Vos mises en contraste ne sont que des attaques personelles. Nous nous indignerons ensemble si vous me présentez des cas de poursuites vraiment abusives contre des conjoints soupconnés
de mariage blanc, par exemple.
Ca me rappelle le même genre d'attaque mené à une certaine époque sur le fait que le père de Nicolas sarkosy était un immigré naturalisé. on a dut s'arretter en se rendant compte que la fillière de naturalisation qu'il avait utilisé restait ouverte: un engagement dans la Légion.

73. Le mercredi 25 juin 2008 à 18:07 par chantal

Je pense que Mme Bruni n'est pas très claire dans ses propos, et je me pose des questions sur ses capacités intellectuelles.

Je pense, comme @17 leinad qu'elle parlait probablement d'être francaise de coeur afin de laisser dans le brouillard la véritable reponse (souít elle l'est et alors une belle dérogation a eu lieu; soit la demade est en cour et ne souhaite pas qu'autrui le sache).

Comme le cité @ 10 grum lee " "Moi, j’ai un passeport italien que je peux garder jusqu’en 2012. Il expire après !".

Moi, j'entends par "je peux le garder jusqu'en 2012" que ce passeport est valable jusqu'à cette date et qu'effectivement il expire en 2012. Elle a ainsi la double nationalité si elle a déjà la nationalité francaise. Elle a mal choisi la chronologie des ces mots ou alors les blagues sur les blondes s'appliquent aux brunes.

Bonne soirée

PS une question hors sujet, si quelqu'un peut me répondre je le remercie d'avance: le certificat de nationalité francaise a-t-il une durée illimité ou limité?

74. Le mercredi 25 juin 2008 à 18:14 par homard

@Eolas

Courage Maitre , mais ce qui est triste c'est qu'à partir du moment où un commentateur commence à dénigrer (ce qui est loin de la critique constructive) ou se refuse à voir une réalité, les commentateurs suivants s'engouffrent, avec jubilation, dans la voie tracée : "Ah enfin on va "l'avoir" ce chantre de la raison et de la logique."

75. Le mercredi 25 juin 2008 à 18:15 par Scarpia


Christophe (65)

La Loi, c'est la loi (La legge e legge) est une production franco-italienne réalisée par Christian-Jaque en 1957.


Résumé

Le village d'Assola est curieusement découpé par les méandres de la frontière franco-italienne. Le douanier français Ferdinand Pastorelli fait respecter la loi tandis que son ami d'enfance, le contrebandier Giuseppe La Paglia, ne cesse de la violer. De plus leur intimité est liée au fait que Giuseppe a épousé Antonietta la première femme de Ferdinand, lequel a convolé en secondes noces avec Hélène. Lorsque Giuseppe découvre que la pièce où est né Ferdinand est en Italie, il le fait savoir, ce qui met le douanier dans une singulière et fâcheuse situation. Considéré tour à tour comme bigame, déserteur ou apatride, il est obligé de prendre le maquis. Mais comme les contrebandiers ont toujours besoin des douaniers, Giuseppe fera éclater la vérité pour réhabiliter son ami Ferdinand. Aussitôt libéré, Ferdinand se mettra à pourchasser de plus belle Giuseppe car italien ou français, "la loi, c'est la loi".

Source Wikipedia

PS Te absolvo Eolas because "Code bleu"

76. Le mercredi 25 juin 2008 à 18:17 par ir76

Ce "débat" , cher Maître, me semble dépourvu d'intérêt:
déjà, mais pas encore ..encore mais pas déjà ??? Mieux vaut en rire
Mais le titre me plaît bien !

77. Le mercredi 25 juin 2008 à 18:18 par fb

Cher vivien (#71),

Merci de m'interpeller par mon pseudonyme (fb) et non par un numéro. Et si possible essayez d'écrire correctement le nom du président de la République, ça fait franchement négligé.
Pour le reste, c'est tellement argumenté qu'une réponse me semblerait attentatoire à l'entropie de l'Univers ; mais comme je ne suis pas un numéro...

78. Le mercredi 25 juin 2008 à 18:20 par v_atekor

un bémol : naturalisation rétroactive d'application immédiate _par anticipation_

79. Le mercredi 25 juin 2008 à 18:21 par vivien

@73
Vous n'allez pas vous mettre à utiliser l'argument de la théorie du complot? On n'est pas chez Aurélie Fillipetti içi.
J 'ai été suffisamment souvent d'accord avec le maitre des lieux durant le peu de temps que j'ai passé sur ce blog pour ne pas me sentir visé par cette accusation de dénigrement. Aliocha aussi, et quelques autres noms que je recconnais au détour.
Je ne suis juste pas d'accord.

80. Le mercredi 25 juin 2008 à 18:21 par teebo

En fait si j'ai bien tout suivi du nouveau droit des étrangers (à paraître aux éditions "naives" dans quelques semaines), on pourra reconduire des francais sans papier à la frontière?
Reste plus qu'à trouver laquelle...

81. Le mercredi 25 juin 2008 à 18:29 par Scarpia

Chantal (72)

Source : Service Public.fr

Le certificat de nationalité française est un document officiel, qui sert à prouver la nationalité française.

Il indique que le demandeur a la qualité de français ainsi que les documents qui ont permis de l'établir.

Le certificat de nationalité française n'a pas de durée de validité limitée dans le temps.

Tant qu'aucun élément de droit ou de fait dans la situation de la personne n'est intervenu postérieurement à sa date de délivrance, il peut être utilisé ( sic).

Il faut donc le conserver. Il fait foi jusqu'à preuve contraire

82. Le mercredi 25 juin 2008 à 18:32 par vivien

@fb en 76
Désolé pour l'orthographe. J'écris effectivement parfois beaucoup trop vite.
Pour le numéro, certains écrivent plus d'un commentaires içi, la désignation des commentaires par leur numéro permet une identification commode des commentateurs pas trop susceptibles.
Pour le reste, l'attaque personelle semble définitivement être une spécialité chez vous. Votre défense de l'argumentation tombe un peu à plat du coup. Si on se calmait un petit peu et que vous m'expliquiez en quoi votre parrallèle est si saisissant que cela?

83. Le mercredi 25 juin 2008 à 18:33 par mauhiz

Peut-on naturaliser par décret implicite tacite rétroactif immédiat? Si c'est possible, Nico l'a fait.

84. Le mercredi 25 juin 2008 à 18:34 par Paralegal

J'avais cessé ma lecture de l'interview au passage de philosophie politique "Aucun d’entre nous ne peut être hors-la-loi. C’est la condition de la démocratie" afin de méditer dessus, mais bien m'a pris de lire la suite.

On y apprend que "Les Français sont un peuple assez nostalgique, très littéraire, et aussi assez peu musical." Sur ce dernier point, au vu du nombre d'exemplaires de son premier album qu'elle a vendus en France, je me demande ce qu'il faut en déduire... Hé hé...


85. Le mercredi 25 juin 2008 à 18:54 par fb

Merci vivien (#86), vous voyez, il n'est pas difficile d'indiquer en même temps un pseudonyme et un numéro d'ordre (qui peut être altéré pour cause d'une soudaine voracité de Troll detector).
Pour le parallèle, excusez moi de ne pas saisir l'allusion. L'accession à la nationalité française ou au séjour sur le territoire français est un terrain administratif miné, constater que ces contraintes puissent être levées ou bien effacées d'un coup de baguette magique selon que vous êtes le vulgum pecus ou pas est choquant et contraire au droit.
En l'espèce, c'est le sens véhiculé par la prestation de Madame Bruni-Sarkozy, et c'est ce qui me choque eu égard aux milliers « d'étrangers » qui sont dans une situation « délicate ».

86. Le mercredi 25 juin 2008 à 18:59 par André


Cher Maître, ce pouvoir nous ment; vous semblez le découvrir, pour ma part je ne m'en étonne plus.
Et il se trouve encore quelques commentateurs pour ne pas condamner ces pratiques. Aveugles...
Le fait que Libération n'ait pas dénoncé le mensonge est beaucoup plus inquiétant, et témoigne du muselage de la presse, qui rappelle (avec les phénomènes de délation que vous relatiez hier) une période nauséabonde de notre histoire.
J'espère que vous pourrez continuer à maintenir un espace de liberté et de résistance sur votre blog. Jusqu'à quand ?

87. Le mercredi 25 juin 2008 à 19:06 par Labullette

A la décharge de Mme Bruni-Sarkozy, le droit de la nationalité est une matière fort complexe et je doute que son époux puisse la renseigner utilement sur la chose, celui-ci confondant allegrement titre de séjour et nationalité !! De même, l'entourage de notre président ne parait pas être plus informé sur la question, la confusion semble être légion dans les hautes sphères du pouvoir. Un effet, sans doute des multiples réformes dont a fait l'objet le droit de nationalité (surtout la déclaration par mariage)

88. Le mercredi 25 juin 2008 à 19:13 par Juris

Dans la famille Sarkozy, que se passera-t-il le 29 septembre prochain?

89. Le mercredi 25 juin 2008 à 19:32 par aliocha

@feb 66 : Moi ce qui me désespère voyez-vous, c'est l'onanisme intellectuel qui consiste à décrypter une interview d'une chanteuse italienne, ex-mannequin et épouse du président sur la sortie de son disque dans Libé, comme s'il s'agissait d'un texte de St Augustin. C'est tellement stupide, déplacé, ridicule que j'ai cru un temps que c'était une blague. Faut croire que non. Vous allez passer à quoi ensuite ? Mimi Mathy, Céline Dion ou vous allez vous diriger tout droit vers les grands philosophes contemporains type Michel Drucker, dites-moi tout, que je rigole un bon coup !
@scarpia : merci, grâce à vous j'ai le sentiment qu'il reste un avocat doté de faculté de jugement ici, je commençais à douter.

90. Le mercredi 25 juin 2008 à 19:45 par Cat

" Tu pipeauterais pas un peu, toi ? ", excellente nouvelle catégorie, :D mais avec tous les prix Busiris actuellement figures de prou de la majorité ou au gouvernement, elle risque pas de se remplir un peu vite au détriment des autres ? :d

91. Le mercredi 25 juin 2008 à 19:53 par Augustissime

Après quelques billets un peu sensés, vous voici de nouveau sur la rive sombre du Styx.

La dame dont vous parlez n'est que l'épouse d'un homme politique. Qu'elle fasse des déclarations approximatives ou même erronées sur sa nationalité n'a aucune espèce d'importance et ne peut pas autoriser des analyses politiques, encore moins fonder une critique du gouvernement.

Certes, il en serait tout autrement si l'on apprenait que son mari avait violé ou fait violer la loi pour qu'elle devienne française de manière anormalement rapide. Mais vous n'avancez aucune preuve en ce sens et, au final, rien n'établit à ce jour que Madame Sarkozy possède effectivement la nationalité française.

Ajoutons que, dans l'article de Libération, il est difficile de faire de bonne foi une lecture littérale des propos de Madame Sarkozy quand elle affirme "je suis française", puisqu'elle précise explicitement un peu plus loin que la procédure d'acquisition de la nationalité n'est pas parvenue à son terme. Vous a-t-on entendu crier au scandale quand Jean-Marie Colombani, le 12 septembre 2001, prétendait que nous étions tous américains, alors que pour ma part je n'ai aucun souvenir d'avoir déposé une demande de naturalisation au consulat des Etats-Unis ?

Bref, pour l'instant le scandale fait pschit, selon l'expression d'un ancien magistrat de haut rang.

92. Le mercredi 25 juin 2008 à 19:56 par aliocha

@augustissime : Fichtre, si on m'avait dit qu'un jour je me féliciterais de vous voir arriver en renfort !

93. Le mercredi 25 juin 2008 à 20:00 par toto

@aliocha et autres :
Bien sûr qu'on ne demande pas à Carla Bruni-Sarkozy dans une interview "people" un langage juridiquement impeccable.
Mais il faut comprendre que le discours "je suis française" n'est pas d'elle (cf les propos de son mari), c'est un élément d'une stratégie de communication politique pensée et organisée, et cette stratégie est honteuse.
NS a peur que son électorat xénophobe ne soit heurté par le fait que son épouse ne soit pas française, alors il ment et la fait mentir. Eolas a raison de dénoncer cela.

94. Le mercredi 25 juin 2008 à 20:05 par Lilli

Eolas:
Donc vous ne direz pas que vous êtes Finlandaise ?

Je me considère pleinement comme citoyenne française, mais je ne peux pas renier mon origine, je reste Finlandaise malgré mes 25 ans en France. J'ai un ami italien qui est dans le même cas, il avait perdu sa nationalité en optant pour la nationalité française il y a 30 ans. Il nous est difficile, à tous les deux, de dire que nous sommes *Français*, même si c'est volontairement que nous avons choisi, à l'âge de 30 ans, de devenir Français - tout en sachant qu'on perdait notre nationalité d'origine. Mais à l'extérieur, on est Français, d'origine x.

Ce débat est intéressant, car il y a 'origine' et 'réalité'. De mon côté, j'avais choisi de ne pas redemander ma nationalité d'origine, car je trouvais la démarche absurde. Je pense finalement qu'on devrait avoir la nationalité du pays où on a choisi de vivre. Et là, desolée, je parle en privilégiée, j'ai/j'avais le choix.

Par contre, je trouve normal que la "première dame" fasse au moins l'effort de demander la nationalité française, même si la procédure dure. Dans la réalité, on ne change pas, on reste ce que l'on est. Un changement brusque Italienne -> Française est bizarre, peut-être un malentendu? Ceci dit, ce n'est pas évident pour ceux qui sont de parents "étrangers". Mais je pense malgré tout que les enfants élevés en France et qui restent vivre en France devraient faire le choix d'être Français. Je sais que ça peut/pouvait être difficile de perdre sa nationalité italienne (ou autre), mais tout ça n'est finalement que pure administration.

95. Le mercredi 25 juin 2008 à 20:06 par Jean-Luc

Français, c'est une nationalité mais c'est aussi une appartenance ethnique (cf. par exemple la "communauté française de Belgique").

Elle peut se dire "française" comme un Sénégalais installé à Strasbourg pourrait dire "Je suis de nationalité sénégalaise, et je suis par ailleurs alsacien". Les mots ont un sens, certes, mais ils en ont même plusieurs, et ne se réduisent pas à leur sens juridique (combien de gens par exemple disent "je suis de nouveau célibataire" pour signaler non l'annulation de leur mariage (assorti de l'exécution provisoire) mais simplement la rupture d'un concubinage). Comme pas mal de commentateurs avant moi, je ne suis pas bien convaincu sur ce coup.

96. Le mercredi 25 juin 2008 à 20:11 par henriparisien

Bon, je vais me faire l’avocat d’Eolas…

Ce qui le choque, c’est que dans sa pratique quotidienne, IL SAIT qu’il est très difficile de devenir Français. Et que les quelques phrases tirées de l’interview de Carla Bruni, lu par des millions (au moins des centaines de milliers) de personnes disent exactement le contraire.

97. Le mercredi 25 juin 2008 à 20:14 par aliocha

@toto : Vous avez entièrement raison, les fachos et autres xénophobes détestent tout particulièrement les mannequins italiennes multi-millionnaires, ils en ont une peur panique. Pensez donc, il y a de telles différences culturelles et de niveau de vie entre la France et l'Italie que l'intégration n'est pas envisageable. En plus elle va chiper le travail des bonnes françaises, après avoir volé leurs espoirs de devenir première dame, faire de la cuisine qui va sentir fort, s'habiller dans des vêtements étranges, menacer leur sécurité accoustique avec ses disques. Qui sait même si elle ne va pas abuser de son influence pour transformer notre catholique président en....catholique, ou pire l'obliger à manger de la mozzarelle et à boire du Valpoliccella ? Du coup notre président est obligé de mentir sur la nationalité de sa femme, pour rassurer les foules, c'est totalement évident. Bon sang de bonsoir, faut vraiment être journaliste pour ne pas comprendre cela.

98. Le mercredi 25 juin 2008 à 20:31 par Hub

Lili (93) : "Par contre, je trouve normal que la "première dame" fasse au moins l'effort de demander la nationalité française, même si la procédure dure."

Je propose un nouveau sujet pour les étudiants juristes (dont je n'ai malheureusement jamais été) : si la procédure dure, le jugement ment ?

Bon, OK, je sors aussi.

99. Le mercredi 25 juin 2008 à 20:48 par Mussipont

@aliocha : "menacer leur sécurité accoustique avec ses disques." Faut quand même avoir un ampli sacrément puissant pour ça! ;)

100. Le mercredi 25 juin 2008 à 20:56 par aliocha

@mussipont : oh ! vous êtes de retour, chic alors !
@henriparisien : elles ne disent rien d'autre ces phrases que ce qu'Eolas et quelques autres veulent bien leur faire dire. On ne fait pas de l'exégèse d'interview de ce genre, à moins d'avoir du temps à perdre ou d'être en crise de mauvaise foi.

101. Le mercredi 25 juin 2008 à 21:11 par Lilli

Mais il y a donc vraiment quelque chose de bizarre dans cette expression: "je ne suis plus italienne depuis trois mois".

102. Le mercredi 25 juin 2008 à 21:15 par Paralegal

aliocha, je crois que vous passez à côté d'une interview mémorable, qui regorge de perles dont la lecture amènerait presque à l'orgasme.

Point besoin d'exégèse, une simple lecture suffit.

Bon, je vous le concède, ce n'est que l'interview d'une chanteuse italienne (ou française ? Ce n'est pas clair. Mais qu'importe, les Français sont un peuple ouvert et tolérant, quoique peu musical.), ex-mannequin, donc forcément on s'éloigne de Saint-Augustin et on se rapproche, pour reprendre votre exemple, de Mimi Matty (moins de Céline Dion qui, bien qu'elle m'insupporte, a indéniablement une meilleure voix que Carla Bruni).

Mais c'est l'interview de la première dame de France, et c'est principalement en cette qualité qu'elle est interviewée (le sujet de son prochain album est très vite expédié, ça ne vous aura pas échappé).

Les sujets qui sont tombés étaient attendus, donc on pouvait s'attendre à moins de légèreté notamment sur ceux qui sont, disons, sensibles. Et la réponse alambiquée qui est donnée sur la nationalité démontre, que vous le vouliez ou non, que le bât blesse.

Contrairement à toto, je penche pour la thèse de la complète naïveté, ce qui n'est pas mieux.

Et quand on lit qu'elle pourrait peut-être aider son Président de la République de mari à "donner une place supérieure à la culture", on entrevoit un avenir très excitant.

103. Le mercredi 25 juin 2008 à 21:23 par Lisa

Elle a sans doute voulu dire:

" Je ne suis pas encore naturalisée mais je suis déjà Française (par le coeur).

Pourquoi lui preter de mauvais sentiments, pourquoi chercher des manigances ......... ou il n y en a sans doute pas.....

Il me plait de penser qu'elle est sincère dans ses déclarations.

104. Le mercredi 25 juin 2008 à 21:42 par vivien

@fb 84
J'avoue continuer à ne pas trop voir ce que vous voulez dire par : "c'est le sens véhiculé par la prestation..."
J'ai au début cru que vous estimiez que mme Sarkosy a eut un passe droit, et j'espère que ça n'est pas le cas. Ce serait en l'espèce une accusation gratuite: par quel moyen? Et surtout, pourquoi diable ne serait-ce que mentir sur ce sujet à l'heure même ou tant de francais restent béats devant leur première Dame? Ca pourrait n'être que malhonnête mais ça n'est même pas logique!

Si vous estimez que cette déclaration laisse à penser qu'il y eut passe droit, je voudrai bien vous affirmer le contraire, mais votre réaction (et quelques autres) m'obligent à le constater. Ca m'afflige car je ne suis pas sur de vouloir incriminer en premier lieu la maladresse de mme Bruni-Sarkosy. Je commencerais d'abord par la dérive pipole du traitement de l'info politique par Libé et compagnie, mais surtout la paranoia politisée de quelque uns.

Je ne me soucierais pas trop pour les sans-papiers à votre place, de ce coté en tout cas. Je pense que même avant son mariage ils ne s'inquiétaient pas trop du sort des riches ressortissants célèbres de l'Union Européenne. Tant mieux pour ces derniers. Et pour les questions de mariage, je pense qu'ils estimeraient comme Mme Bruni-Sarkosy qu'ils seraient "tirés d'affaire" si ils épousaient un ou une francaise, qu'ils aient ou non les papiers dès la sortie de la mairie. Et c'est bien le cas, du moins je l'espère. Qu'ils disent ensuite qu'ils se sentent francais, de leur nationalité d'origine ou citoyens du monde, je laisse aux avocats pontilleux et au ministère de l'Identité Nationale le soin de s'en formaliser.

Excusez moi des fautes d'orthographes dans ce post. je n'ai plus l'excuse de la négligence et je me connais trop pour espérer ne pas en avoir laissé une sans qu'elle échappe à votre oeil de prédateur :-)

105. Le mercredi 25 juin 2008 à 21:43 par v_atekor

"tout ça n'est finalement que pure administration."
Sur ce terrain, je n'ai aucune peine à imaginer que Madame Sarkozy aura des facilités par rapport à ... disons eux : www.maitre-eolas.fr/2008/...

Ceci dit, il s'agit de démarches administratives pour résidents or UE. A l'intérieur de l'Europe, il n'y a pas de différence notable (administrativement) entre un résident UE dans un pays ont il n'a pas la nationalités et son pays d'origine. Les démarches supplémentaires sont certes pénibles mais ne posent pas de problème majeur. Avec un peu d'imagination et le traité de Lisbonne, on arriverait même à les supprimer tout à fait.

106. Le mercredi 25 juin 2008 à 21:51 par vivien

popopop Paralegal!
Je vous soupconne d'être d'autant plus dur avec notre amie chanteuse que vous l'aimiez bien avant qu'elle ne passe du coté obscur.

Ca vous rend taquin et vous nous livrez une réponse trabiscotée sur une réponse plus confuse que vraiment alambiquée qui du coup nous fait oublier que si l'on ne comprend rien, c'est qu'il n'y a rien à comprendre. et vice versa.

J'ai voté pour le président actuel moi, ni pour sa femme qui à l'époque n'était pas la même de toute façon, ni pour son fils qui ne s'étaient pas encore révélé comme le nouveau surdoué de la politique.

107. Le mercredi 25 juin 2008 à 21:53 par vivien

bigre, les fautes d'orthographes horribles me reprennent. Ils faut décidément que j'y aille.

108. Le mercredi 25 juin 2008 à 21:53 par Mussipont

@aliocha : oh, je suis toujours là, mais souvent, je me tais. Surtout quand je n'ai rien à dire.

109. Le mercredi 25 juin 2008 à 22:14 par EPR

Maître,

Mais vraiment vous ne comprenez pas, ou vous faites semblant?

Mme Sarkozy née Bruni est jalouse de Rachida Dati qui se pavane avec ses deux Prix Busiris (ou plus?), et cherche à en gagner au moins un.

Je ne sais pas si les conditions d'attribution du prix sont tous à fait remplies.
Mais pour une Première Dame - charmante, en plus - l'Académie Busiris pourrait bien faire un petit effort!

110. Le mercredi 25 juin 2008 à 22:45 par loren

Simple détail grammatical, bien pardonnable au regard de la quantité et de la qualité produite :
"Ça ne peut pas être par cette voie qu'elle a acquis_ la nationalité française."

Je partage certaines de vos options (pas toutes), mais je vous suis globalement reconnaissant pour le contenu pédagogique et humaniste de votre blog que je lis quotidiennement.

En espérant que vous continuerez longtemps ...

111. Le mercredi 25 juin 2008 à 22:59 par Phi

Je m'en voudrais de briser cette ambiance de pugilats qui me convient tellement souvent, mais...

Etant juriste, je me méfie du prisme avec lequel j'ai tendance à lire toutes les informations: on veut lire toute information au regard de la loi, alors que tout propos n'est pas juridique... Et si le but de l'information n'était pas sa valeur juridique, mais l'idée qu'elle soutient...

J'en viens au sujet du post: Et si, quand la Reine affirme qu'elle est désormais française, elle souhaitait simplement déclarer qu'elle avait définitivement adopté notre pays comme le sien, comme son pays de coeur... A défaut pour le pays, comme le disent tous les éminents juristes ici-présents, de l'avoir réciproquement adoptée...

Bref, peut être que l'information n'a aucun sens sur le plan juridique et se trouve être un mensonge que tout Parquetier pourra dénoncer, mais l'information que notre Impératrice veut diffuser est ailleurs: elle ne prétend pas infliger une leçon de droit, et se prétendre de nationalité française, mais simplement exprimer le sentiment d'être française... Peut-être...

112. Le mercredi 25 juin 2008 à 23:06 par Yves D

@ EPR (#108)

Ah non, pas un passe-droit supplémentaire ;-)
Sinon, "EPR" alors que quelques lignes plus haut il était question de la Finlande ... c'est fait exprès ??

@ aliocha

Encore merci pour les références ciné et litérature (puisqu'ici on parle de musique) données sous un précédent billet.

Je pense moi aussi que le Maître des lieux aurait peut-être un peu besoin de vacances (il nous avait déjà averti qu'il avait de + en + de mal à gérer les nombreux commentaires qu'on lui inflige). C'est ce qui expliquerait qu'il commence à voir le mal partout.

Bon, je lui pardonne, lui qui rame pour qu'un immigré puisse obtenir sinon la nationalité au moins un droit de séjour en France, ça doit lui hérisser le poil quand quelqu'un joue sur les mots avec la "nationalité" ...

Pour finir avec une note plus drole (on parle bien musique ici, non) :

@ Hub (#97)

Moins je connaissais "plus le morceau est long, plus le concert dure" ...
Bon aller, au lit :-)

113. Le mercredi 25 juin 2008 à 23:25 par Jori

La nationalité est difficile à obtenir, je le sais bien, je ne l'ai pas. Sur une envie de Charles Pasqua il y a de cela quelques années. Quoi, sur la décision d'un homme, d'une loi, moi qui était né en France, je n'avais plus le droit de devenir français? Alors que le fils d'un français "de souche" né au guatemala ne sachant pas parler un traitre mot de français peut automatiquement le devenir?

Quoi de la culture française, de l'amour de la patrie, etc? Il n'est même pas obligé de mettre les pieds en territoire national, une simple visite à l'ambassade suffit.

La nationalité? Un simple papier. On fait partie d'un club de privilégiés, en gros, avec des conditions spéciales d'entrée.

Ma Grand tante s'etait mariée avec un français, il y a 30 ans. Elle a du faire la démarche pour refuser la nationalité française automatique à son mariage, ne voulant pas perdre sa nationalité portugaise. Aujourd'hui, il faut être marié au moins 4 ans pour pouvoir faire la demande de nationalité française.

Par simple décision politique, on change quelque chose de si fondamental, de si important pour notre personne? Ce n'est qu'un papier, c'est tout ce qu'on peut se dire.

Je comprend que maitre Eolas soit choqué lorsque la femme de Notre Président insinue avoir obtenu la nationalité française comme ceci. C'est revulsant pour les gens comme moi ou pire, pour les sans papiers qui eux ne demandent qu'un titre de séjour. Mais en même temps, il ne faut pas faire l'amalgame.

Un titre de séjour n'a rien à voir avec une demande de nationalité. La nationalité, c'est bien vouloir faire partie d'une nation, de sa culture. On demande au futur citoyen qu'il connaisse la culture, qu'il sache parler français "selon son niveau d'études"... bref devenir français est un privilège. Donné pratiquement selon le bon plaisir de l'état français, qui a des humeurs changeantes suivant la situation.

Je ne trouve pas choquant que Carla se sente française. Elle est de facto, culturellement, deja française depuis très longtemps. Plus que le fils de français au Guatemala. En se mariant avec Sarkozy, elle a voulu aussi adopter le pays de son mari. Comme lorsqu'on adopte son nom de famille.

Mais elle n'aurait pas du insinuer qu'elle l'avait obtenu facilement? Encore une fois, ce n'est pas choquant, ou plutôt, pas plus que les joueurs de foot naturalisés à toute vapeur pour qu'ils puissent jouer les qualifications du mondial. On peut devenir français à titre exceptionnel si on "porte de grands services à la France". Je cite de mémoire, bien sûr.

Non, le concept de nationalité, ça ne veut rien dire. Je ne pense pas que je trolle, je veux une seule personne qui puisse me dire à quoi ça sert vraiment. Tout en gardant en tête le fils d'immigré né en France qui n'est pas français, et le fils de français qui n'a jamais mis les pieds en France, mais qui est français. Merci.

114. Le mercredi 25 juin 2008 à 23:26 par salah

Ah si libé avait demandé à notre Chibani d’être un rédacteur en chef d'un jour ou de lui poser ‎les mêmes question qu’à Mme Sarkozy .‎

Ça aurait donné ça : ‎

‎- Vous avez donc une carte de séjour ?‎

‎- Pas encore, la procédure est longue pour tous les étrangers, mais je suis désormais expulsable ?‎

‎- Pourquoi ne l’avez-vous pas demandé avant de vous retrouver dans ce tribunal ?‎

‎-Parce que je ne souhaitais pas particulièrement devenir un sans papier. Je suis venu d’Algérie ‎pour travailler .Je l’ai demandée et on me l’a refusée. Ma famille ,mes enfants mes petits enfants ‎soit ils ont un titre de séjour soit ils sont français .Ma petite fille qui est là assise parmi ‎l’assistance ,à côté de ma fille ,sa maman est française .
Mais symboliquement ,je considère que ‎j’ai un titre de résident en France.‎

115. Le mercredi 25 juin 2008 à 23:30 par aliocha

@Phi : Je suis entièrement d'accord avec vous et j'ose dire en tant que journaliste et juriste, donc relativement experte dans ce genre de problème, que les propos de Carla ne me paraissent pas non plus juridiques et qu'il faut se garder de vouloir leur faire dire ce qu'ils ne disent pas.
@mussipont : je salue votre sagesse avec d'autant plus d'admiration qu'il me semble parfois que la mienne m'échappe et que je perds mon calme légendaire. Vous avez vu, nous n'avons plus reparlé du rapport Lamanda, c'est dommage, enfin, il y avait visiblement d'autres sujets plus importants à explorer. Dites-moi, l'incendie du centre de rétention, c'était pas vous ;) ? Sinon, j'observe que nous avons bien du mal à remettre sur pied notre joyeuse bande, voici maintenant que Ramses a disparu....Le feriez-vous exprès tous les deux ?
@Yves D : you're welcome, je m'en voulais de vous avoir parlé un peu brusquement, c'est fou comme le climat d'excitation actuel peut déteindre même sur les plus calmes..."aurais-je été meilleure ou pire que ces gens...?" :-)

116. Le mercredi 25 juin 2008 à 23:41 par toto

@aliocha (96) : Je suis d'accord avec vous : je ne pense pas que les français soient choqués ou gènés que l'épouse du président de la République soit italienne.
Mais pourtant c'est ce que NS et ses conseillers essayent de cacher en mentant.
Pourquoi font-ils cela sinon par peur de ce que pourrait penser leur électorat ?

117. Le jeudi 26 juin 2008 à 07:09 par Francesco

Quelqu'un a-t-il une source de la citation+contexte du mari qui "déclare lors d'un voyage officiel que son épouse est française depuis peu" ?

118. Le jeudi 26 juin 2008 à 08:24 par aliocha

@toto : Quel mensonge enfin ? Il l'épouse, estime qu'il serait préférable en terme d'image qu'elle montre son envie d'être française, ce qui n'est pas complètement idiot quand on passe ses journées à représenter la France à l'étranger, elle dépose sa demande de naturalisation. Lui sait que ce sera long mais que le résultat est certain. Il annonce donc que sa femme est française. Voilà, c'est tout. La mainmise sur la télévision publique me parait autrement plus embarrassante car elle nous ramène aux grandes heures du gaullisme et de l'ORTF, mais ce n'est que mon avis.

119. Le jeudi 26 juin 2008 à 08:31 par Mussipont

@aliocha : ne croyez surtout pas que mon silence soit l'expression de ma sagesse, il est plutôt le reflet d'un encéphalogramme désespérement plat de mon cerveau sur certains sujets...Par exemple, les errements de Mme Sarkozy sur sa nationalité ne m'inspirent rien, absolument rien. Comme disait fort élégamment, parait il, le précédent locataire de l'Elysée "ça m'en touche une sans faire bouger l'autre" (la grande classe, non ;) )

Sur le rapport Lamada (je digresse mais je pense que la discussion sur le billet d'Eolas commence à tourner en rond), j'avoue un sentiment partagé : certes, comme le disait Marcel dans un post, ce rapport se situe dans la droite ligne de la politique pénale en vigueur depuis plusieurs années en France et on peut s'en trouver déçu. D'un autre coté, si M. Sarkozy attendait de se rapport des propositions fracassantes pour contourner la non rétroactivité de la loi pénale rappelée par le CC , il doit être bien déçu puisque le rapport se borne à ne proposer finalement que des améliorations ponctuelles du système actuel. Je crois que ce rapport qui ménage la chèvre et le choux est voué à rejoindre la cohorte des rapports sans suite qui encombrent les archives de nos différents ministères.

Pour ce qui est de l'ami ramses, il n'a pas complètement disparu mais il s'est fait moins vindicatif que sur certains sujets, notons le !

120. Le jeudi 26 juin 2008 à 09:00 par gasper

(H.S)

www.liberation.fr/actuali...

la lecture de cet article de libé laisse une impression bizarre.
QQ ex-rétenus de Vincennes comparaissent devant le juge des libertés et réclament leur libération aux vues des conditions de leur transfert.
A lire l'article, on a le sentiment que le juge n'a pas accepté de libérer l'ensemble des retenus car cela "constituerait un encouragement à mettre le feu"...
la politique aurait il eu raison du droit dans le cadre de cette comparution??

121. Le jeudi 26 juin 2008 à 09:59 par The duck

Mussipont (119): « Par exemple, les errements de Mme Sarkozy sur sa nationalité ne m'inspirent rien, absolument rien.»
Un peu comme ses chansons d'ailleurs... Oups, désolé ça m'a échappé!

122. Le jeudi 26 juin 2008 à 10:30 par Neko

Cela ne vous semble pas étrange, ce passeport italien valide jusqu'en 2012 ? Très pratique, cette date, tellement pratique que je me demande si quelqu'un a confirmation du dépôt effectif de demande de naturalisation, juste pour voir.

A mon avis, cette question de nationalité est symptomatique du grand écart réalisé par Mme Sarkozy, entre son socialisme "épidermique" (apparemment, les gens de gauche sont dénués de raison) et son devoir de loyalisme envers son époux (CE 1935, Defrance j'en ai déjà parlé me semble-t-il ;-) ), par la grâce duquel, soit dit en passant, ses productions "artistiques" ne susciteraient pas l'intérêt auquel elles ont actuellement droit.

Elle est surtout emblématique du mépris dans lequel certains membres de l'Exécutif tiennent le bas peuple, qui ne comprend pas très bien le pauvre, donc faisons lui des pubs entre le fromage et le déodorant parce qu'en plus si c'est "vu à la télé" ils auront l'impression que c'est vrai. J'aimerais voir une vraie réflexion sur cette initiative, au-delà des questions de copinage entre l'Elysée et le publicitaire intéressé, sur ce qu'elle signifie quant à l'état d'esprit qui règne au Château et quant à l'américanisation croissante (en mal) de notre système politique.

Les bavassements de la Madame, quant à eux, sont dans la droite ligne des discours actuels : mentez, mentez, de toutes façons demain on passe à autre chose et la populace aura déjà oublié.

123. Le jeudi 26 juin 2008 à 10:36 par Solveig

Maître, j'ai une simple question qui peut paraître hors-sujet, pourquoi donc écrivez-vous Mlle Bruni et non pas Mme?
Voilà, je sens que ma question changera la face du monde!

124. Le jeudi 26 juin 2008 à 10:40 par Christophe

Imaginons un instant qu'elle avait voulu se contenter de "symboliquement, je me considère française", qu'elle a parlé un peu vite et que personne n'a relu l'interview ;-)
et on ne trouverait pas de quoi la clouer au pilori... si ?

En tout cas, merci d'avance pour cette nouvelle catégorie, qui s'annonce fournie et intéressante.

Sinon, personne n'a remarqué cette perle ?
"Je demande conseil à certaines personnes, mais personne ne me conseille."

125. Le jeudi 26 juin 2008 à 10:53 par juriste2

De plus, elle affirme qu'elle n'est plus italienne. Or ce n'est pas parce qu'elle serait française qu'elle perd la nationalité italienne. La double nationalité est possible pour l'Italie. Cela signifierait qu'elle demande à ne plus en bénéficier, ce qui m'étonnerait fort, étant donné sa popularité en Italie...Et elle aime trop sa popularité pour s'en passer...

126. Le jeudi 26 juin 2008 à 10:56 par Willy

@Eolas en (45)

Juste un détail : Je ne pense pas qu'on puisse dire qu'Henri IV avait une mère espagnole. Jeanne d'Albret était certes reine de Navarre, mais à l'époque la Navarre était réduite à la Basse-Navarre, de notre côté des Pyrénées, c'est à dire le Béarn. Et la famille d'Albret était une vieille famille noble gasconne. C'est son père à elle qui a perdu la Navarre espagnole. Jeanne d'Albret est née en région parisienne après cette perte.

Quant à la question de savoir si Henri IV a été un grand roi, je pense que plus d'un historien osera vous contredire. Mais ce n'est pas mon cas.

127. Le jeudi 26 juin 2008 à 11:31 par Bobby

Qu'est-ce qui empêche de faire une "malencontreuse erreur" dans l'étude du dossier de Mme Carla S., et de confondre 4 ans de mariage avec 4 mois de mariage ?

Et, hop, la nationalité française.

Certes, ce serait illégal, mais ce serait un "acte créateur de droit", et je vois mal un fonctionnaire constester la décision dans le délai prévu. Et elle serait rapidement définitive...

Bon, ce serait mal sans doute, mais on en a vu d'autres avec les présidents.

128. Le jeudi 26 juin 2008 à 11:38 par oli

JFK aurait dû dire :ich bin Berliner car ich bin EIN Berliner signifie je suis un beignet..........

129. Le jeudi 26 juin 2008 à 11:58 par peripapétikos

@128
hihi pas faux, sauf qu'à Berlin ces beignets ne s'appellent pas des Berliner (mais des Pfannkuchen, comme les crêpes..) donc pas de soucis de compréhension. Et puis ich bin ein Berliner est bon aussi je pense...
Bon c'est Hors sujet dsl...

130. Le jeudi 26 juin 2008 à 12:22 par hoshiko

@ Solveig en 123

Regardez le 4e paragraphe de ce billet du maître des lieux: maitre-eolas.fr/2005/04/1...

Bon, vous me direz, elle n'est pas "actrice" mais fut mannequin et est chanteuse(-auteur-compositeur), sauf qu'elle a joué dans 2 films (voir fr.wikipedia.org/wiki/Car... ), donc elle est bien "actrice".

131. Le jeudi 26 juin 2008 à 13:30 par narvic

Pardon de ne pas vous suivre, maître, en estimant votre formulation excessive et s'appuyant sur un texte tronqué.

A la lecture de l'ensemble du passage de l'interview consacré à la question de la nationalité (dont vous ne rendez pas compte dans son intégralité), les termes de "mensonge" ou de "pipeau" sont manifestement exagérés. Les réponses juridiques à vos questions sont pourtant clairement apportées :
- la procédure de naturalisation est en court et elle n'a "pas encore" aboutit
- la dame en question possède actuellement un passeport italien qui expire "en 2012".
Où je ne sais pas lire, ou cette dame nous confirme clairement qu'elle est aujourd'hui italienne, en droit.

Ses premières formulations (celles sur lesquelles vous vous arrêtez) sont donc inexactes, car imprécises quant au sens qu'elle leur donne, et semblent en effet en contradiction avec les informations qu'elle vient de donner sur sa nationalité : "je ne suis plus italienne depuis trois mois" ; "je suis désormais française", mais elles sont finalement clairement précisées : "symboliquement, je me considère française".

Aller bâtir une théorie sur un mensonge d'Etat qui vous "sidère", sur de si maigres éléments, et convoquer sur le champs la presse sommée d'enquêter sur ce "mensonge", c'est ça qui me sidère personnellement. Où est-ce mensonge ? Un passeport "italien", une procédure qui n'a "pas encore" aboutit. "Symboliquement"... "je me considère comme..." Les mots ont-ils un sens, en effet, maître ?

Ce billet est à mon sens un mauvais procès. Il y a tant d'autres plus sérieux à mener sur la politique présidentielle comme sur sa communication...
;-)

132. Le jeudi 26 juin 2008 à 14:03 par ZooLive

Les Français, en général, et certains commentateurs ici, en particulier, n'ont que ce qu'ils méritent : on les roule dans la farine et ils en redemandent, la bouche en cœur...
Si la connerie était cotée à la bourse, il faudrait jouer à la baisse.
Rendez-nous George Carlin !

133. Le jeudi 26 juin 2008 à 14:41 par aliocha

@mussipont : C'est ma préférée de Chirac celle-là, au point parfois de me faire regretter de n'être pas un homme pour pouvoir l'utiliser ;) Je suis comme vous, les propos de Carla ne m'inspirent qu'une indifférence teintée d'ennui. C'est sans doute que ni vous ni moi n'avons le sentiment que ses propos futiles puissent dissimuler un double-sens et s'inscrire dans les arcanes diaboliques d'un vaste complot contre le Peuple français. Vous me direz, il faut mieux pratiquer l'exégèse d'une interview dans Libé que de suivre la vraie actualité, c'est plus reposant. Voyez d'ailleurs comme la critique qu'on inflige aux journalistes se retourne aisément contre leurs lecteurs, que c'est amusant.
Sur le rapport Lamanda, je partage vos conclusions mais au terme d'une analyse beaucoup plus critique que je préfère garder pour moi. Vous devriez allez voir le site de la Chancellerie, il me semble que notre ministre a fait des déclarations sur l'application des peines et le projet de loi pénitentiaire hier tandis que nous devisions aimablement de la véritable nationalité de la Première Dame.

134. Le jeudi 26 juin 2008 à 14:48 par boratkehul

bon, je remarque qu'il y a eu aucun esprit pour associer la nouvelle rubrique "pipeau" et CB-S... il me vient donc cette idée. parfois, il faut savoir se sacrifier...

135. Le jeudi 26 juin 2008 à 14:55 par Paralegal

@ aliocha en 133 :

Vous savez Aliocha, il y a des gens qui arrivent à suivre une certaine actualité avec un grand A - uniquement digne d'intérêt selon vos critères semble-t-il-, tout en travaillant, ce qui avec un peu de chance se rejoint parfois, et tout en - attention là ça devient surhumain - se détendant en lisant une bonne petite interview de notre Première Dame et en se payant le luxe d'en rire. Si, si, c'est possible ! Et tout ça avec 2 bras, 2 jambes et un cerveau (et non pas 5 ou 6 comme notre Président).

136. Le jeudi 26 juin 2008 à 15:19 par Mussipont

@aliocha : vous avez mon mail je crois, et j'aimerais beaucoup avoir votre avis détaillé sur le rapport Lamada si vous avez un peu de temps à consacrer à cela. :)

A propos des déclarations de notre ministre, c'est le discours de clôture de la fameuse réunion "imposée" aux magistrats dont on parlait naguère ici même. Pas grand chose de neuf, quelques petites choses amusantes comme de donner précisément le nombre de bracelets électroiques mais de rester beaucoup plus évasif sur "l'augmentation" du nombre de libertés conditionnelles accordées (ce qui signifie probablement que les doigts des deux mains suffisent) ou bien encore la petite pique "nous disposons de 150 bracelets mobiles. 15 seulement sont activés. Vous le voyez : les possibilités de placement existent." qui signifie en fait "c'est de votre faute s'il y a surpopulation carcérale!".

De Chirac, j'aime bien aussi le toast "A nos escaliers, à nos chevaux, à nos femmes, et à ceux qui les montent! "

137. Le jeudi 26 juin 2008 à 15:20 par aliocha

@paralegal : Non je ne sais pas mon cher. Imaginez que je suis une femme, journaliste et blonde de surcroît. Vous mesurez mieux l'ampleur du problème ? J'appartiens à la triste catégorie de ceux qui ne peuvent tout à la fois mâcher un chewing gum et monter un escalier ;)

138. Le jeudi 26 juin 2008 à 15:24 par aliocha

@mussipont : je vois que vous suivez votre sujet avec attention ! je vais relire le rapport, ce que je n'ai toujours pas eu le temps de faire, (vous savez, la journaliste blonde ;) ) et vous donner un avis circonstancié, promis. En off.
Sur la citation, c'est tout à fait le genre de Chirac mais je me demande s'il ne l'a pas empruntée aux russes, c'est vous le féru en histoire, vous devriez jeter un oeil là-dessus. Dans mon souvenir c'était "à nos femmes, à nos chevaux, aux perrons de nos châteaux et à ceux qui les montent".

139. Le jeudi 26 juin 2008 à 15:25 par Mussipont

@aliocha : C'est mâcher un chewing gum et descendre un escalier que feu Gerald Ford, 38ème Président des USA, n'arrivait pas à faire en même temps. ;)

140. Le jeudi 26 juin 2008 à 15:26 par Mussipont

@aliocha : je me demande si ce n'est pas le toast traditionnel des cavaliers de Saumur. A vérifier...

141. Le jeudi 26 juin 2008 à 15:31 par vivien

@ Aliocha et Mussipont
C'est bien un toast traditionnel d'officier de cavalerie. Si répendu que ça doit bien venir de l'Ecole de Saumur. Les cavaliers ayant la réputation d'être les plus poètes de nos officiers, je vous laisse imaginer les toasts d'artilleurs :-)
Pour chirac, ça doit être un reste de la formation qu'il a recu avant d'aller en Algérie. J'ignorai qu'il était cavalier, à moins qu'il ne l'ai emprunté.

142. Le jeudi 26 juin 2008 à 15:38 par Mussipont

@vivien : c'est ça, Chirac est sorti major de l'école des blindés de Saumur.

143. Le jeudi 26 juin 2008 à 15:40 par Mussipont

@vivien : vous nous donnez, comme ça en passant, quelques exemples de toasts d'artilleurs? Voyez vous, j'aime briller en société. ;)

144. Le jeudi 26 juin 2008 à 15:40 par aliocha

@mussipont : merci, je ne me souvenais plus de l'auteur ! Une autre de Chirac "quand les emm.... arrivent, c'est toujours en escadrille"
@mussipont & vivien : Saumur, tiens, tiens, moi on m'avait dit que c'était cosaque, comme quoi, il est toujours bon de discuter pour se remettre les idées en place !

145. Le jeudi 26 juin 2008 à 15:46 par vivien

@ Mussipont 143
Je n'ai fait qu'un stage dans l'armée de un an, et même pas dans l'artillerie. C'est juste une réputation qu'ils trainent les pauvres.
Donc aux dernières nouvelles, ils ne portaient pas tellement de toasts. Ils buvaient, c'est tout.

146. Le jeudi 26 juin 2008 à 15:59 par Mussipont

@vivien : flûte, j'aurais bien voulu parfaire mes connaissances militaires!

147. Le jeudi 26 juin 2008 à 16:41 par CA

D'ailleurs il y'a plein de sans-papiers qui se sentent symboliquement français; mais bon c'est vrai ils ne font pas de musique.

148. Le jeudi 26 juin 2008 à 16:54 par Paralegal

@ aliocha 137 :

Ah, ça doit pas être facile pour vous tous les jours alors...

Mais j'ai cru comprendre que malgré ces lourds handicaps, vous parveniez à (bien) travailler tout en postant ici, en buvant (du café) et en fumant, vous gardez donc toute mon estime ! ; )

149. Le jeudi 26 juin 2008 à 17:18 par aliocha

@paralegal : à dire vrai et toute blague mise à part, si je ne fait pas 45 choses en même temps, je m'ennuie à périr. De là à prétendre que je les fait bien, c'est une autre histoire, mais j'apprécie de bénéficier à vos yeux d'une présomption favorable :-)

150. Le jeudi 26 juin 2008 à 17:48 par Véronique

@ aliocha

"... J'aime savoir à partir de quelle importance on considère que la vérité n'est plus bonne pour moi. Visiblement, la barre est très basse, ces temps-ci." (Conclusion aux précisions apportées au billet)

Vous vous rappelez :

"... Je n'ai qu'une passion, celle de la lumière, au nom de l'humanité qui a tant souffert et qui a droit au bonheur. Ma protestation enflammée n'est que le cri de mon âme. Qu'on ose donc me traduire en cour d'assises et que l'enquête ait lieu au grand jour !
J'attends."

Je pense que la protestation enflammée du billet est à placer dans la catégorie des billets qui s'inscrivent, à tort ou à raison, dans l'excès, dans la protestation enflammée, dans la foi d’Eolas en la vérité.

Carla Sarkozy est symboliquement française. Sa grâce et son élégance sont attachantes.

Et nous pouvons considérer comme notre inénarrable Augustissime:

" Bref, pour l'instant le scandale fait pschit, selon l'expression d'un ancien magistrat de haut rang."

Mais, à la décharge d'Eolas, je pense que sa colère est surtout liée au constat et à sa déception que Libération sur, cette Une-là, a réduit ses ambitions journalistiques au profit de celles similaires d’une quelconque et banale attachée de presse, façon M. Drucker ou M. Denisot. Sachant que CS est en septembre l’invitée de ces deux fulgurants Albert Londres et francs-tireurs du journalisme

Il est tout de même difficilement imaginable que les propos de CS dans l’interview de Libé n’aient pas été calibrés au millimètre près. De ce fait, je pense rien n’empêchait le journaliste d’attirer l’attention de CS, dans la foulée de sa phrase, sur l’ambiguïté de son propos.

Dans cette hypothèse, des questions pour faire préciser un propos m’apparaissent nettement plus professionnelles que de laisser filer l’ambiguïté.

151. Le jeudi 26 juin 2008 à 18:09 par aliocha

@véronique : Flute, il n'y a pas d'ambiguïté, relisez l'interview, pas le résumé d'Eolas, mais l'interview.

Une interview c'est une conversation retranscrite à l'écrit, plus on respecte l'oralité de l'exercice, plus c'est vivant, plus cela reflète la personnalité de la personne interviewée.

Quand je fais une interview, je mets mon point d'honneur à respecter le vocabulaire, le phrasé, les expressions de la personne, la manière dont elle organise sa pensée. C'est un vrai travail de mettre sa personnalité de côté pour respecter et révéler celle de l'autre, il n'y a sans doute que moi qui suis satisfaite du résultat mais tant pis. J'ai l'impression d'avoir bien fait mon boulot, après tout ça me regarde.

C'est ce qu'ont fait les journalistes de Libé, sans doute d'ailleurs avec une certaine malice, ils ont mis en valeur ses hésitations, son côté rêveur, ses contradictions. Ils ont fait leur boulot car la personnalité de Carla transparait parfaitement.

Quant à l'information sur la nationalité, elle est claire : elle se sent française, même si elle n'est pas encore naturalisée car la procédure est longue pour tout le monde, sous-entendu "même pour moi".

152. Le jeudi 26 juin 2008 à 18:59 par vivien

Un 7ème round, Aliocha?

153. Le jeudi 26 juin 2008 à 19:08 par aliocha

@vivien : bah, c'est mon côté Antigone, il faut faire tout ce qu'on peut faire, même si c'est inutile et puis ça me distrait du décryptage de la loi de modernisation de l'économie que je suis en train de faire pour des lecteurs qui vont pinailler sur l'utilisation plus ou moins pertinente d'un point-virgule. Mais moi, je l'aime bien le point-virgule, on l'oublie trop souvent le point-virgule, non ? en voilà un beau sujet de débat, au point où nous en sommes ;) au point, ou à la virgule.....

Eolas:
Le point-virgule est à la ponctuation ce que l'imparfait du subjonctif est à la grammaire. Une coquetterie en apparence, un trésor de subtilité pour qui sait le manier.

154. Le jeudi 26 juin 2008 à 19:13 par Véronique

@ aliocha

" Pierre Charon, un de ses fidèles s’occupe de votre communication.

Il y a un monde qui m’était complètement étranger, le monde des gens conservateurs, c’est-à-dire qui ont été profondément choqués par l’arrivée dans le paysage d’une fille qui n’est pas française, pas mariée, libre d’avoir été qui elle a été, qui a un enfant… J’ai donc demandé à monsieur Charon comment désinquiéter ces personnes. Par exemple, je n’avais pas compris la prépondérance du fait d’être mariés. Même si je viens d’une famille bourgeoise, elle n’est pas du tout conservatrice. Les miens ont été choqués par son arrivée [celle de Nicolas Sarkozy, ndlr] dans notre paysage !

Mais mon mari ne correspond pas à l’idée que je me faisais des conservateurs. Il n’est pas du tout conservateur. Il ne correspond pas non plus à toute une partie des personnes qui composent son parti.

Revenons au disque." (extrait interview Libé)

" C'est ce qu'ont fait les journalistes de Libé, sans doute d'ailleurs avec une certaine malice, ils ont mis en valeur ses hésitations, son côté rêveur, ses contradictions. Ils ont fait leur boulot car la personnalité de Carla transparait parfaitement. " (aliocha)

Je pense que les journalistes de Libé ont d'abord fait et très bien fait leur boulot de caisse de résonance de l'objectif premier à communiquer: Il faut désinquiéter l'électorat conservateur de NS . Avant de revenir au disque, les journalistes pouvaient rebondir et faire préciser que l’ interview rentrait dans la panoplie des conseils prodigués par M. Charron.

Vous ne pensez pas ?


155. Le jeudi 26 juin 2008 à 19:23 par aliocha

@véronique : Non je ne pense pas que des journalistes aussi à gauche que ceux de Libération puissent jouer à "désinquiéter" leur lectorat vis à vis de Sarko. J'ai comme le sentiment qu'ils passent même leur temps, avec ceux de Marianne, à faire exactement le contraire avec une énergie et une constance parfaitement admirables. Le jour où Libé soutiendra Sarko, faites-moi signe, que je vois cela.

156. Le jeudi 26 juin 2008 à 19:28 par aliocha

@véronique : je me permets de vous faire observer que Ségolène et Nicolas avaient un point commun tout à fait amusant durant cette campagne : les partisans de l'un vouaient une haine viscérale au candidat des autres, cela ne relevait plus de l'appartenance politique ou de l'adhésion à un programme mais d'une réaction parfaitement épidermique et très violente. Imaginez ce qu'on doit ressentir à Libé à chaque fois qu'il faut parler de Sarko ! Je vois donc mal les journalistes de Libé flatter carla dans le sens du poil, même si son gauchisme avoué, son côté artiste branchouille, millionaire aux pieds nus peut à la limite si ce n'est séduire du moins diminuer le dégout des intellos de gauche qui l'ont interviewée.

157. Le jeudi 26 juin 2008 à 19:37 par Véronique

@ aliocha

Ah, mais je ne dis pas tout que Libé soutient NS.

Je dis seulement que dans l'interview les journalistes de Libé n'informent pas leur lectorat qu'ils sont des acteurs d'une volonté de communication en direction de l'électorat conservateur de NS.

158. Le jeudi 26 juin 2008 à 19:48 par Véronique

" Je vois donc mal les journalistes de Libé flatter carla dans le sens du poil, même si son gauchisme avoué, son côté artiste branchouille, millionaire aux pieds nus peut à la limite si ce n'est séduire du moins diminuer le dégout des intellos de gauche qui l'ont interviewée."

Franchement, ,je pense qu'il y a dans ce portrait que vous faites de CS TOUT ce qu'il faut pour totalement séduire les journalistes de Libé. J'ai presque envie de dire: ils sont là comme chez eux.

159. Le jeudi 26 juin 2008 à 20:32 par Côme


Ah, j'ai compris !
Le mensonge était destiné à rassurer l'électorat xénophobe de son mari, qui ne peut évidemment pas supporter que le première dame soit italienne.
Mais qui n'a pas hésité à élire un descendant de hongrois.
Logique.

160. Le vendredi 27 juin 2008 à 03:10 par ramses

@ Mussipont 119

Vindicatif, moi ? J'ai plus souvent l'impression que ce sont les autres qui le sont à mon sujet :)

Ceci dit, je suis comme vous, je conserve mes munitions pour les sujets qui me semblent en valoir la peine... Et celui-ci me paraît futile, mais ça n'engage que moi.

161. Le vendredi 27 juin 2008 à 06:40 par Mussipont

@ramses : non, en effet, vindicatif n'est pas le bon terme. Aliocha disait "rugueux", je crois que cela vous convient mieux. ;)

162. Le vendredi 27 juin 2008 à 08:48 par aliocha

@Mussipont&Ramses : vous jouez les oiseaux de nuit tous les deux ? ;)
@Véronique 154 : ils lui ont posé la question, justement pour mettre en exergue le fait qu'elle était conseillée. Là encore, je ne vois pas ce qu'on peut leur reprocher. Si vous savez qu'elle est conseillée, c'est parce que les journalistes lui ont fait dire. Je regrette Véronique, mais je ne vois aucun problème. Bien au contraire.

163. Le vendredi 27 juin 2008 à 09:37 par vivien

@155 Aliocha
"une énergie et une constance parfaitement admirable..." C'est joliment dit, ça. Et c'est vrai que c'est faire justice à leurs qualités.
J'avoue pour ma part qu'ils ont tendance à me fatiguer à être constamment et energiquement (voire violemment) de mauvaise foi ou à coté du sujet. Ca doit être mon coté technocrate conservateur, surtout pour Marianne. Cela dit, vu que Le Figaro essaye désormais de jouer à armes égales avec eux...
J'imagine qu'il s'agit d'une question de point de vue :-)

164. Le vendredi 27 juin 2008 à 10:06 par Véronique

@ aliocha

Non. Les journalistes n'informent pas sur le fait qu'ils ont choisi comme ligne éditoriale d'accompagner le désir de CS, désir en soi sans doute sincère de sa part à elle, de communiquer pour désinquiéter" "toute une partie des personnes qui composent ( le) parti (de NS)."

Mais enfin ! Dans le paragraphe de Carla au sujet des "conservateurs" il y a toute une panoplie de simplismes et de creux dont seuls sont capables les communicants pour faire passer les messages les plus gros.

Honnêtement, je pense que n'importe quel journaliste un peu sérieux et avec un esprit même que très légèrement critique, serait revenu, avant de revenir au disque, sur le contenu du paragraphe en tous points discutables.

165. Le vendredi 27 juin 2008 à 11:00 par aliocha

@véronique : Non véronique, ils n'ont pas choisi comme ligne éditoriale de l'accompagner dans son désir de désinquiéter. Et vous savez comment je peux l'affirmer aussi péremptoirement ? Parce que si ils avaient fait ce choix, ils ne lui auraient pas fait dire ce qu'elle voulait faire et qu'elle avait été conseillée pour cela. La transparence c'est le contraire de la manipulation.
Savez-vous qu'à l'heure actuelle, toutes les personnes qui communiquent avec des journalistes, je dis bien toutes sans exception ont des conseils en communication et subissent même pour certaines des séances de media-training, eh oui ! Même les grands cabinets parisiens d'avocats ont des directrices de com et des attachés de presse. Alors faire cracher à Carla qu'elle est conseillée, non seulement ce n'est pas un cadeau, non seulement ce n'est pas le signe d'une adhésion à son désir de "désinquiéter" mais c'est au contraire la pire vacherie qu'ils pouvaient lui faire. C'est bien dans la ligne éditoriale violemment anti-sarko du journal. Et le portrait qui se dessine au final de cette pauvre fille, c'est celui d'une chanteuse rêveuse et hors des réalités manipulée par son mari et les conseils en communication de celui-ci. Elle est là, la ligne éditoriale, comme vous dites.

166. Le vendredi 27 juin 2008 à 11:35 par aliocha

@vivien : Pour tout vous dire, je suis issue d'une famille gaulliste et donc plutôt de droite, même si au fond, je me sens apolitique. Cela étant, j'aime lire Libération et Marianne, bien plus que Le Figaro que je n'ouvre absolument jamais, sauf peut-être à l'hotel quand on me l'inflige au petit-déjeuner. Marianne renoue avec la grande tradition du journalisme impertinent que j'aime et en plus la rédaction comprend d'excellents journalistes, en tout cas d'après les gens que j'ai l'habitude d'interviewer et qui ont une vision d'ensemble sur mes confrères du Figaro, du Monde, des Echos etc....Je pense que c'est une bonne chose d'avoir une presse d'opinion, même si elle sombre parfois dans l'excès, surtout en ce moment où les medias sont sous contrôle politico-industriel.
Je suis d'accord avec vous sur le côté lassant des couv anti-sarko mais que voulez-vous, ça fait vendre. Avant les marronniers de la presse c'était le prix de l'immobilier, le salaire des cadres, le palmarès des hopitaux et puis le palmarès des grandes écoles, les francs-maçons, maintenant c'est Carla, Sarko, Sarko et Carla, Sarko sans Carla, Sarko et Fillon, les résaux de Sarko. Vous noterez que les éditeurs ne sont pas en reste, c'est incroyable le nombre de parutions sur le Président, en BD, roman, pamphlet, essai....

167. Le vendredi 27 juin 2008 à 11:47 par Véronique

@ aliocha

" Et le portrait qui se dessine au final de cette pauvre fille, c'est celui d'une chanteuse rêveuse et hors des réalités manipulée par son mari et les conseils en communication de celui-ci. Elle est là, la ligne éditoriale, comme vous dites."

Toujours pas d'accord.

Le portrait qui se dessine de Carla Sarkozy est celui d'une jeune femme attachante, intelligente et modeste. Et ce que m'inspire la ligne éditoriale que vous décrivez me suggère du mépris pour des journalistes qui ne résistent pas aux sirènes des communicants et qui, par-dessus le marché, se contentent de revenir au disque, alors que de l'avis de leur directeur de publication, Carla Sarkozy "compose un cas unique dans le théâtre politique, un ovni symbolique dont on cherche vainement l’exemple, hier ou ailleurs." et que " le rôle de Carla Bruni est un sujet journalistique complexe, qu’il faut décrypter sans œillères" (Laurent Joffrin - éditorial du 21-06).

Carla Sarkozy méritait mieux que ce journalisme épidermique, bling-bling, jet set, ce que vous voulez. Etre professionnel en posant des questions claires, documentées et tranchées, c'est de cette façon, qu'on respecte l'information, des lecteurs et un sujet.

Suis en colère. Alors que, croyez-le bien, je ne partage pas du tout les choix éditoriaux habituels de Libération.

168. Le vendredi 27 juin 2008 à 11:56 par Mussipont

@Véronique : "Alors que, croyez-le bien, je ne partage pas du tout les choix éditoriaux habituels de Libération."

Non ???!!!!???

;)

169. Le vendredi 27 juin 2008 à 12:05 par Véronique

@ Mussipont

"Non ???!!!!???"

Si !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Suis comme le flamboyant avocat tout court d'ici:

""... Je n'ai qu'une passion, celle de la lumière, au nom de..."

Enfin ! vous connaissez la suite.


170. Le vendredi 27 juin 2008 à 12:34 par aliocha

@véronique : Vous m'épuisez ! A tel point que j'appuie sur n'importe quelle touche du clavier et que vous aurez peut-être deux réponses. Qu'est-ce que la LUMIERE comme vous dites vient faire dans une interview de Carla ? Vous croyez qu'un journaliste a l'impression de faire un boulot extraordinaire avec une interview comme ça ? Débusquer un scandale, oui ça nous plait, analyser et decrypter une actualité complexe oui, dévoiler une stratégie politique encore oui, dénoncer une injustice, toujours oui et pour les meilleurs d'entre nous risquer sa peau pour un reportage, super oui ! Mais recueillir les confidences de Dame Carla, c'est du tout venant pour un jouraliste, désolée de vous décevoir.
Appliquer les exigences enflammées de Zola à cette interview me parait aussi désopilant que d'utiliser Verdi en fond sonore pour vanter les mérites d'un nouveau papier toilette triple épaisseur, mais ce n'est que mon avis.

171. Le vendredi 27 juin 2008 à 13:11 par Véronique

@ aliocha

"Mais recueillir les confidences de Dame Carla, c'est du tout venant pour un journaliste"

Euh, ce n'est pas ce que dit Laurent Joffrin dans son édito.

Pour Zola, Ok.

C'est juste parce que pour moi la conclusion de Zola à son J'accuse est la phrase la plus importante de ce monument.

Que la passion de la lumière (la vérité, l'authenticité) est pour moi une des plus hautes. Voilà tout. Que je pense que cette passion, même dans l'excès, le fièvreux et dans le déraisonnable, anime le patron de ce blog. Et aussi que beaucoup répètent que le J’accuse en ignorant la conclusion magnifique de cet éditorial majeur.

Je pense, comme Augustissime, que le scandale (le mensonge dont parle Eolas) fait pschitt.

Mais, très honnêtement, un journalisme qui fait, selon votre version, dans le " Voyez comme Carla est une nulle ", sans l'assumer ouvertement, me révulse.

Ils pouvaient très simplement lui poser des questions...de journalistes.

172. Le vendredi 27 juin 2008 à 13:16 par vivien

@ Aliocha
J'ai effectivement de plus en plus de mal à lire le Figaro, et en fait malheureusement bien plus parce que je le trouve mauvais que parce que je ne suis pas toujours d'accord avec lui.
Pour la presse d'opinion, J'ai un problème idéologique avec. Je n'aime pas le principe, le minimum de mauvaise foi qu'elle suppose me hérisse le poil. C'est particulièrement vrai pour Marianne qui cherche à echapper au clivage gauche-droite en vendant du mécontentement brut et pas toujours dégrossi. C'est pour ça aussi que j'ai tendance à être indulgent avec le journalisme sans prétention du type "La Croix".
En tout cas je vous envie d'avoir un travail qui vous permet de rester en contact avec des sources variées. Avec la fin de mes études, il va bien y avoir un moment ou je vais avoir moins de temps pour recouper mes sources, et ça risque d'achever ma transformation en centriste ventripotent, avec "Le Monde" dans le salon pour faire bonne figure. Brrr...

173. Le vendredi 27 juin 2008 à 13:20 par Eolas

Chers amis, ce billet ayant dérive hors sujet et ayant un fil interminable, il sera procédé à la clôture des commentaires à 15 heures. Profitez-en pour vous dire au revoir.

174. Le vendredi 27 juin 2008 à 13:23 par vivien

Bouh, fin de la récré...
Définitivement, il est trop sévère, Eolas.

Eolas:
Panneau : Don't Feed The Troll

175. Le vendredi 27 juin 2008 à 14:00 par Mussipont

Bon et bien alors au revoir à tous, aliocha, vivien, ramses, véronique et tous les autres. :)

Eolas, je n'aurais pas le plaisir de faire dériver vos posts ce week end, une finale du Top 14 m'attends... :)

176. Le vendredi 27 juin 2008 à 14:06 par aliocha

@véronique : chic, nous avançons !
On peut s'amuser à décrypter le Joffrin si vous voulez. Je ne suis pas dans le secret de ses pensées et je ne travaille pas à Libé, mais je sais en revanche ce qui se passe dans la tête d'un directeur de rédaction.

1) "Carla Sarkozy "compose un cas unique dans le théâtre politique, un ovni symbolique dont on cherche vainement l’exemple, hier ou ailleurs."

C'est très joli mais ne surestimez pas la velur du message :
Mince, moi le journal de gauche complètement anti-sarko j'ai décidé de faire une interview de Carla. Comment faire gober cela à mes lecteurs sans qu'ils m'accusent de faire du clientélisme ou, pire, d'être moi aussi tombé dans l'escarcelle de l'Elysée ?

Et hop ! l'idée surgit (c'est toujours bourré d'idées un journaliste) : je vais leur dire du haut de mon expérience de la Vème que la situation est inédite. Ah bon ? On s'en était pas rendu compte, peut-être parce qu'on s'en fichait. Bref, dit comme cela, vous avez le sentiment de ne rien apprendre. En revanche si je parle de "cas unique sur le théâtre politique" et "d'ovni symbolique", vous vous dites ô, le Monsieur très savant fait une bien belle analyse ! Voui, il a juste dit en plus joli ceci : elle est de gauche, elle est jolie, elle chante et elle est mariée avec un type tellement à droite que ça me colle des envies de relire Marx.

2) " le rôle de Carla Bruni est un sujet journalistique complexe, qu’il faut décrypter sans œillères"

Traduction : "bon sang, faut que j'explique au lecteur come on s'est pris la tête en conférence de rédaction avant de prendre cette décision.

Contre : c'est la dame à Sarko et en plus tous les magazines l'ont fait, de l'Express qui a réussi un coup du tonnerre en ayant la première interview, (y'en a marre du petit gars à l'écharpe rouge, m'en vais lui montrer moi, ce que c'est que le Vrai journalisme) à Match qui n'en finit plus d'inscrire en note de frais les boites de cirage, au point qu'ils vont finir par avoir des questions de leur commissaire aux comptes sur ce coup là, c'est vrai, le cirage, c'est pas un outil professionnel de journaliste ce truc là...le crayon, le papier oui, le cirage, non.

bref, toujours contre : on va décevoir notre lectorat qui ne nous aime jamais autant que quand on dénonce les frasque des Sarko.

Pour : après tout elle se dit de gauche, c'est donc un client pour nous cette dame-là, en plus elle est artiste, mannequin, libérée, pipole de st germain, tout bien comme il faut.

Toujours pour : avec un peu de chances, on va faire une interview plus maline que nos petits potes et on va leur montrer que nous on est insolent, même avec la première dame et qu'on va lui faire dire ce qu'elle n'a pas dit aux autres (ego journalistique de base)

- avec un peu de chances, on va être tellement bon qu'on va faire grimper l'audience (journal français au bord du dépôt de bilan, de base lui aussi)

Voilà ce qu'on peut supposer des dessous de cette affaire. Cela ne change rien au fait que l'interview n'est pas mal. Ne confondons pas les impératifs politiques et les interrogations stratégiques d'un directeur de journal en difficultés financières avec le boulot de ses journalistes. Je continue de trouver leurs questions moins niaises et moins glamour que ce que j'ai lu ailleurs.

177. Le vendredi 27 juin 2008 à 14:10 par Véronique

Avant de prendre la route et pour achever ma semaine de vacances passée beaucoup ici, j'ajoute à:

Ils pouvaient très simplement lui poser des questions...de journalistes (Véronique à Aliocha)

Par exemple, à la suite de:

" Je ne suis pas encore naturalisée, mais je suis déjà française "

Les journalistes pouvaient juste poser comme questions, celle-ci:

" mais… Pourquoi demander la naturalisation, si (vous êtes) française, alors ? " (note d'Eolas à son billet)

et celle-là:

" Sommes-nous considérés comme trop xénophobes pour admettre l'idée d'une étrangère à l'Élysée ? " (Idem)


178. Le vendredi 27 juin 2008 à 14:32 par gabbriele

au revoir à aliocha, véronique, mussipont, vivien, ramses et aux autres

j'ai prend toujours beaucoup de plaisir à vos échanges ;-)

bon week-end à tous

179. Le vendredi 27 juin 2008 à 14:33 par gabbriele

euh,

j'ai pris et je prends, bien sûr!

180. Le vendredi 27 juin 2008 à 15:24 par aliocha

Fichtre, j'ai dépassé l'heure, vais être enfermée ici pour toujours, ils ont déjà mis les chaises sur les tables et éteint les lumières....bye, bye les amis ;)
euhhh, Dites Maître, vous pouvez m'ouvrir, il fait tout noir, suis pas rassurée moi.

Eolas:
Maitre Eolas, inflexible, montre la sortie à un lecteur penaud qui s'y dirige, la mort dans l'âme.

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« octobre 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

Contact