Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Je ne suis pas Jean-Baptiste Soufron

… et m'en désole chaque jour. Ha, être à nouveau jeune et beau, porter avec nonchalance un blouson de cuir et dire “tu” aux journalistes du Mouv'.

Mais non. Je suis un vieux barbon qui ne passe que sur France Culture (Ha, pardon, lui aussi), dis « vous » aux journalistes et ne parviens pas à parler djeunz dans mes explications juridiques radiophoniques.

Et d'ailleurs, jean-Baptiste Soufron le sait, qu'il n'est pas moi. Il a d'ailleurs son blog à lui.

Alors, pourquoi diable a-t-il laissé dire au début de son intervention de ce matin sur le Mouv', dans la rubrique “Tête À Net” du Morning du Mouv', qu'il était l'auteur du Journal d'un avocat ? Je l'ignore. Un moment d'inattention fatal, sans doute. On se demande d'ailleurs où le journaliste est allé pêcher une telle énormité. Quand le journaliste a itéré son errement à la fin, je puis comprendre qu'étant bouté hors antenne, mon confrère ne pouvait plus récriminer ; mais au début, lors du lancement, pourquoi être resté coi ?[1] Il avait l'opportunité de dissiper le malentendu qui nuit tant à sa réputation d'avocat le plus hot du barreau désormais.

Lui, jeune avocat, qui a prêté serment il n'y a pas un an, beau, évidemment, brillant, forcément, ami des stars, laisser croire par inattention qu'il était un dinosaure du web et du barreau comme moi, c'est un coup à détourner la clientèle et, ce qui est pire, faire fuir les filles.

Je lui présente donc mes sincères excuses pour le préjudice que cette méprise va causer à sa réputation, en espérant que ce qui pro quo ne provoquera pas des appels téléphoniques erronés à son cabinet. Je ne puis invoquer comme excuse que le fait que je n'y suis pour rien.

Le corpus delicti :


Épilogue :

Notes

[1] Quand je vous dis que je ne sais pas parler djeunz…

Commentaires

1. Le mercredi 3 septembre 2008 à 18:03 par Jean

bof moi j'ai toujours trouvé qu'il cranait souffron... mais bon chacun son truc

2. Le mercredi 3 septembre 2008 à 18:12 par Etudiant

Etrange tout ça...
Où le journaliste a-t-il obtenu cette _fausse_ information?
De l'avocat interviewé lui-même?
Si ce n'est pas le cas, pourquoi l'avocat laisse passer cette fausse qualité?

3. Le mercredi 3 septembre 2008 à 18:13 par aliocha

Fichtre, c'est de la belladone dans une coupe de Dom Perignon......j'adore !

4. Le mercredi 3 septembre 2008 à 18:13 par X.

Sachant la véritable identité du maitre de ces lieux, je confirme l'usurpation d'identité.
Et je constate que son confrère a honteusement pompé le contenu de son billet en y ajoutant un style "cool" façon show bibi...

Typiquement ce que je n'aime pas chez un avocat...

Eolas:
Ah, non, je n'avais pas parlé des assurances, puisque leur garantie ne change rien au fondement de la responsabilité.

PS : On se connaît ?

5. Le mercredi 3 septembre 2008 à 18:16 par Sartorius

"Et je constate que son confrère a honteusement pompé le contenu de son billet en y ajoutant un style "cool" façon show bibi..."

=> Pardon? Qui a copié quoi? Et où?

6. Le mercredi 3 septembre 2008 à 18:21 par all

Son pseudo, c'est toujours Bigfinger ?

7. Le mercredi 3 septembre 2008 à 18:22 par michel

c'est fou ce truc

Souffron serait-il vraiment Eolas?

Sinon:

Eolas a-t-il un recours contre cette usurpation??

Est on payé lorsque l'on fait une telle intervention à la radio??

Quelles étaient les motivations de Souffron? La notoriété? Mais si les internautes ne sont pas dirigés vers son vrai site qu'y gagne-t-il?

Autant de questions sans réponses...

Eolas:
Qu'à cela ne tienne :

— Je ne suis pas Jean-Baptiste Soufron. Je crois l'avoir déjà dit je ne sais plus où. Vous noterez que JBS est avocat depuis moins d'un an, et que je tiens mon blog depuis quatre ans.

— J'ai exercé mon recours grâce à cette caisse de résonnance qu'est mon blog.

— Non, on n'est pas payé quand on est interviewé ou invité à la radio (où alors j'ai compris pourquoi on m'invite souvent sur le service public).

— L'intéressé m'assure que c'est une erreur du journaliste et qu'il a demandé avant de raccrocher à ce que ce soit rectifié. Dont acte.

8. Le mercredi 3 septembre 2008 à 18:23 par Jean

Assez honteux, d'autant qu'il commente une actualité peopleo-juridique qu'Eolas vient de décrypter.

Enfin je ne suis pas sur qu'au niveau de la déontologie de l'avocat le tutoiement avec un journaliste soit totalement admis... Quand on sait qu'en principe il est correct, pour l'avocat, d'informer son bâtonnier lorsque l'on participe à une émission radio!!

Ben c'est du beau la jeunesse...

Eolas:
La déontologie impose le tact et la délicatesse. Répondre à un tutoiement initié par le journaliste par un tutoiement ne me paraît pas piétiner ces règles. Quant à l'information du bâtonnier d'un passage radiophonique, je n'en ai jamais entendu parler. Les avocats gardent leur liberté de parole, qui exclut un régime de déclaration préalable.

9. Le mercredi 3 septembre 2008 à 18:25 par styves

La guerre des blogs aura-t-elle lieu, quel suspense insoutenable entre le chantre du web 2.0, le dénommé JBS et Eolas, un peu plus vieille école mais cela à son charme !
Et où l'on voit que décidemment, les chroniqueurs du matin ne sont parfois pas bien réveillés (ou compétents c'est selon votre appréciation).

10. Le mercredi 3 septembre 2008 à 18:27 par Sartorius

Hum bon ok, j'ai compris.

Bizarre, en effet, qu'il relève pas -_-

Maître, la curiosité vous a-t-elle poussé à envoyer un e-mail demandant explications à la radio et/ou l'avocat?

Eolas:
Cela va de soi.

11. Le mercredi 3 septembre 2008 à 18:29 par jugedeta

C'est quoi votre prochaine chronique en droit administratif ?
je m'ennuie un peu, d'autant que j'ai passé en boucle la vidéo pour les publicistes que vous avez mis en lien il y a peu.

Eolas:
Profitez-en pour vous ouvrir au droit privé : ça a son charme aussi.

12. Le mercredi 3 septembre 2008 à 18:33 par Motus

Sors du corps d'Eolas, Soufron !!!

Infâme usurpateur, quitte à jamais cette enveloppe charnelle et regagne ton perfecto, oublié au vestiaire du Baron ou à la buvette de l'EFB et dont tu n'aurais jamais dû sortir...

13. Le mercredi 3 septembre 2008 à 18:35 par tafkap

Alors vous, vous êtes quand même pas rancunier, parce qu'avec la pub que vous lui faites...

14. Le mercredi 3 septembre 2008 à 18:35 par Mani

Nous souffrons tous que vous ne le soyez pas.

15. Le mercredi 3 septembre 2008 à 18:37 par Gascogne

Allons, Jean-philippe, soit bon joueur...T'es grillé, et pis c'est tout.

Eolas:
Jean-Baptiste. Ou : comment rater sa blague, par Gascogne.

16. Le mercredi 3 septembre 2008 à 18:39 par Ca sent le Soufr(on)

Franchement ce type est un peu limite...

Si je n'ai pas le plaisir et l'honneur de connaitre le maître des lieux, j'ai en revanche eu le loisir de "croiser" l'energumène Soufron à quelques soirées parisiennes durant lesquelles il brille moins grâce à ses piètres (ce n'est toutefois que mon avis) qualités de juriste que par son.... blouson de cuir ?

Le contraire de cet espace en somme...

Cette fanfaronnade (bien préparée?) ne m'étonne donc en rien et mériterait peut être l'ouverture d'une procédure à son encontre devant le Conseil de l'Ordre, afin de rafrachissement de ses cours de déontologie.

Ceux-ci semblent déjà loin...

Catch me if you can ? fr.wikipedia.org/wiki/Arr...

Eolas:
Merci de ne pas régler vos comptes ici.

17. Le mercredi 3 septembre 2008 à 18:43 par Yogi

Ouah Métréolasse, éh ! J'aime trop comme tu causes dans l'poste toi ! Eh tu déchires ta race tsé ! Que j'comprends tousse tu dis ma poule, Yo !

18. Le mercredi 3 septembre 2008 à 18:53 par Jean

pour l'information du bâtonnier lorsque l'on participe à une émission, c'est une recommandation du bon vieux Martin, qu'il tire d'une interprétation assez extensive de l'art.15 du D. 12 juillet 2005, il est vrai.

Pour le tutoiement, c'est un manque de délicatesse, fais pas semblant Eolas!

19. Le mercredi 3 septembre 2008 à 18:54 par Gascogne

@ Me Eolas : c'est pas beau de se moquer des gens qui souffrent et qui pour se distraire font de l'humour à deux balles (meureuf...soupir vexé)

Eolas:
Vous savez que dorénavant, vous n'avez plus aucune pitié à attendre de moi.

20. Le mercredi 3 septembre 2008 à 19:05 par Rocky

Qui c'est, ce Jean-Baptiste Soufron ?
Jamais entendu parler, moi !

21. Le mercredi 3 septembre 2008 à 19:05 par gaspard

nonchalance:non-chalance vient de : non et du verbe chaloir. donc "chalant" et non "chalent"
on ne dit jamais "nonchalence"

22. Le mercredi 3 septembre 2008 à 19:06 par Mussipont

Le duel à l'épée ou au pistolet façon Barry Lyndon pour corriger l'importun ça ne vous dit vraiment rien? Dommage...

23. Le mercredi 3 septembre 2008 à 19:23 par Aixois

Cher Maître, je me vois toujours fort ébahi, à la lecture de vos billets, de l'emploi itératif que vous faite du verbe itérer.

J'ai eu beau chercher dans moults dicos, y compris juridiques, je ne l'ai jamais trouvé, dois je en déduire qu'itérer n'existe pas dans la langue francaise? Je n'ose y penser au vu de votre maitrise du vocabulaire.

24. Le mercredi 3 septembre 2008 à 19:28 par tschok

Oui, je confirme.

Non, plutôt: j'abonde.

Eolas n'est pas JBS.

PS: Non, non Eolas, on se connaît pas.

(Mais cékoi cette histoire? Il pouvait pas se contenter d'être le père de son blog, le Confrère, fallait qu'il reconnaisse l'enfant d'un autre?)

25. Le mercredi 3 septembre 2008 à 19:33 par ramses

@ Aixois

Itérer, du latin iterare, signifie "recommencer". C'est on ne peut plus français...

fr.wiktionary.org/wiki/it...

Réitérer signifie recommencer à nouveau.

Celà a fait l'objet d'un long débat (je crois dans le "mariage de Lille"), où certains se sont vus poursuivis par Maître Eolas qui en perdait sa mitre, méfiance, donc :)

26. Le mercredi 3 septembre 2008 à 19:39 par Y.

@ tschok

Par contre, moi, je vous connais (hé hé).

27. Le mercredi 3 septembre 2008 à 19:45 par soufron

Hé bien me voilà bien puni de ne pas être plus matinal. La prochaine fois j'essayerais d'être plus réveillé. Mais après l'avoir prévenu de son erreur, que faire ? Je ne pouvais pas non plus étriper le journaliste responsable de cette maladresse :-)

Avec toutes mes excuses au maître de ces lieux.

28. Le mercredi 3 septembre 2008 à 19:47 par Bertrand Lemaire

Journaliste moi-même et comme il m'arrive de faire des enregistrements en vidéo d'interviews, je pense que la méprise a été liée à la distinction entre "un" journal d'avocat sur Internet (Si les confrères de Radio France doivent apprendre ce qu'est un blog...) et "Le" Journal d'un Avocat. Par contre, quand on fait une bourde comme ça (ce qui arrive, surtout en direct), l'interviewé, en principe, corrige tout de suite.
Par contre, j'aimerais beaucoup que le Maître des Lieux nous parle un jour de la protection des pseudonymes et des conflits liés à ceux-ci. Car, objectivement, si l'individu en cause a usé de paraphrases vagues en préparant son interview en laissant croire qu'il était véritablement Eolas, en jouant sur la méconnaissance des blogs de son interlocuteur, mais sans le dire vraiment, il est quasi-impossible pour l'intervieweur de vérifier dans un délais raisonnable (c'est à dire instantanément).
Quand j'ai croisé Le Maître de Céans, la dernière fois, je lui ai donné ma carte de visite et lui a fait de même, en me montrant également sa carte professionnelle. Donc, je sais à qui j'ai affaire si je veux l'interviewer (encore faudrait-il que ce vieillard chauve unijambiste d'origine argentino-mélanésienne soit effectivement Eolas). Mais quelqu'un qui ne fréquente pas habituellement le milieu des blogueurs ne peut pas avoir cette chance.
Avec un nom d'Etat Civil, c'est très différent : l'identité est vérifiée par l'Etat et il existe une preuve recevable qu'est la carte d'identité.

29. Le mercredi 3 septembre 2008 à 19:49 par Tekel

Jean-Baptiste Soufron a aussi longtemps laissé entendre qu'il était le chief legal officier de la fondation Wikimedia (Wikipédia, quoi) alors qu'il ne l'était plus.

Mais JBS est toujours dans les bons coups (sauf qu'il a soutenu Royal).

30. Le mercredi 3 septembre 2008 à 19:51 par ramses

Jean-Baptiste Soufron est un touche à tout, comme le révèle son CV en accès libre sur internet :

soufron.free.fr/files/cv_...

Il traduit, entre autres, les licences "Creative Commons" en français, ce qui se révèle d'une grande portée pratique :

www.counter-googling.net/...

J'aimerais savoir si le journaliste a fait involontairement une confusion, que votre confrère n'aurait pas relevée, ou si il s'est fait volontairement passer pour vous...

J'ai posé la question vers 15h sur le site du Mouv', j'attends leur réponse.

De toutes façons, cette confusion vous ouvre un droit de réponse en direct... Mais celà ne me regarde pas :)

31. Le mercredi 3 septembre 2008 à 19:53 par Aixois

@ramses
Ce qui me tarabustai c'est de ne point le trouver dans les dictionnaires, même de l'académie francaise, d'où mon doute.
Je ne m'explique d'ailleurs pas cette lacune des dicos.

Etant un peu St Thomas sur les bords j'ai un peu de mal à me fier à Wikipedia, surtout quand les immortels n'en parle pas.

Mais bon ne souhaitant pas encourir l' ire du proprio je ne me risquerai pas à engager une polémique sur ce point.

32. Le mercredi 3 septembre 2008 à 19:54 par X.

@celui que l'on ne doit pas nommer
PS : On se connaît ?

Je ne crois pas avoir encore eu l'honneur de vous croiser (physiquement du moins) un jour... Même si je ne doute nullement de la qualité de votre compagnie... :)

33. Le mercredi 3 septembre 2008 à 19:56 par Jean

ralalala avec ce petit évenement bloguesque j'attends la réponse de Souffron... m'est avis qu'il va se terrer....

34. Le mercredi 3 septembre 2008 à 19:58 par Therion

Vous avez parlé récemment du même sujet, peut être que ça vient de là...
Si vous aviez parler des fourmis, peut être qu'on vous aurez confondu avec l'avocat d'un myrmécologue ?

"… et m'en désole chaque jour."
Allons, allons...

Il en un de blog avec 30 000 visiteurs par jour lui ? Certainement pas, et c'est pour ça qu'il n'a pas corrigé directement; il vous envie. =)
C'est peut être que le premier d'une longue série, ensuite un juge se ferait passer pour Gasgone, une avocate pour fantomette...

35. Le mercredi 3 septembre 2008 à 20:03 par tschok

@ Y,

C'est impossible, je n'existe pas.

36. Le mercredi 3 septembre 2008 à 20:08 par Alex

En tout cas, on sait désormais ce qu'est devenu le blouson de cuir que portait Jean-Jacques Goldman en 1979.

37. Le mercredi 3 septembre 2008 à 20:09 par aliocha

Bah, ne lui jetez pas la pierre à cet avocat, c'est évidemment la faute du journaliste. Ce sont des choses qui arrivent tout le temps, on croit parler à un spécialiste de droit maritime, en fait on a appelé un fiscaliste, on croit entendre Journal d'un avocat, c'était blog de Jean-François Machin, on croit noter www.machin.typhon.net et bêtement on écrit www.maitre-albert.fr. Je me demande si ce ne sont pas nos crayons qui sont défectueux, allez savoir....

38. Le mercredi 3 septembre 2008 à 20:21 par Xuelynom

Allons, allons, je pense que c'est le contraire qui est voulu par Soufron. Cet homme ne recherche clairement pas la notoriété, il est plus humble que le plus humble des hommes. Non, il a fait ce que moi-même j'aurais fait; interviewé sur une radio, il a voulu faire de la pub pour un des meilleurs blogs qui soit, un blog dont je conseille la lecture à tous les gens que je croise (qui s'avère être celui sur lequel je tape ce message). C'est donc une publicité pour Maitre Eolas. S'il avait dit "non mon blog c'est truc", les gens seraient allés voir son blog, et auraient été déçus, auraient dit "c'est la dernière fois que je lis un blog d'avocat". Là, ils viennent ici et le mettent dans leur agrégateur RSS.

Simple non ?

39. Le mercredi 3 septembre 2008 à 20:38 par Le mouv' - matinale

Pour reprendre le fil de cette discussion... C'est évidemment la faute du journaliste. La mienne, en l'occurence, présentateur de cette tranche, et celle du journaliste qui a préparé et calé l'interview la veille, en me laissant une note qui indiquait l'adresse du blog, et le nom de Jean Baptiste Souffron.
Lequel Jean-Baptiste Souffron a d'ailleurs précisé ensuite, hors antenne que le blog cité quelques minutes plus tot n'était pas la bonne. Trop tard pour rectifier dans l'instant, d'autant que je restais persuadé qu'il s'agissait d'une erreur d'adresse web, et pas d'une confusion sur l'auteur du blog en question.
Toutes mes excuses, donc, aux intéressés, et une rectification au programme à la fin du Tête à Net de jeudi matin.
En espérant avoir l'occasion de recroiser l'un et l'autre sur les ondes, et que cette bourde aura fait , au passage, un peu de (contre?) publicite à la nouvelle matinale du mouv, et donné envie à certains de l'écouter, même si c'est pour y dénicher des erreurs..
Cordialement
Antoine

40. Le mercredi 3 septembre 2008 à 20:48 par Y.

@ tschok

"C'est impossible, je n'existe pas."

Il est un autre ?

41. Le mercredi 3 septembre 2008 à 20:58 par PAF (le chien)

@Aixois (31)

Après quelques recherches, n'ayant pas participé au précédant débat, je vous livre mon point du vue sur les verbes « itérer » et « réitérer » :

« itérer » est synonyme de « réitérer », sauf en maths-info, pour lesquelles ce verbe signifie précisément « exécuter, impérativement et *pour la première fois* les actions d'une réitération *possible* » (« ré-emprunté » à l'anglais « to iterate »).

« réitérer » est donc, tout comme « aujourd'hui », une tautologie... mais c'est bien le terme qui devrait, AMHA, être utilisé normalement, n'en déplaise au maître de céans, qui a à la fois logiquement raison (en « dialecte » maths-info) et tort, pour son usage au quotidien.

C'est, du moins, ma conclusion pour le moment.

Les définitions (dans un dictionnaire ;) ) :

www.cnrtl.fr/definition/i...
www.cnrtl.fr/definition/r...

42. Le mercredi 3 septembre 2008 à 21:13 par boratkehul

Maître, puis-je me joindre à vous et qu'ensemble nous "soufron" de cette méprise et de ce fossé des générations....

Je crois que tout est dit. je m'en vais de ce pas....

43. Le mercredi 3 septembre 2008 à 21:15 par Pierre

Je trouve ça plutôt rigolo ;) Soufron n'est pas tout à fait un inconnu puisque il est chroniqueur de Radio France et il a officié avec un petit jeune Aziz Ridouan et les audionautes. A mon humble avis, il n'a pas entendu au début, et à la fin, c'était trop tard.
Juste un petit détail: il ne faut pas oublier que Le Mouv est une radio de Radio France pour les ados essentiellement; ce qui explique sûrement le tutoiement.

44. Le mercredi 3 septembre 2008 à 21:25 par Aixois

@ramses
Après une recherche sur le site du Littré je me vois dans l'obligation d'abonder dans votre sens.
@PAF (le chien)
Du fait du ci-dessus je ne crois pas qu'Eolas s'égare dans l'emploi d'itérer au quotidien.

Cependant si je me rappelle plus ou moins la démonstration qu'il nous avais faite, itérer serait utiliser dans le cas ou une action déja accomplie se renouvelerai pour la premiere fois, si cela se répète cela deviens réitérer !
Or si je me fie au définition du Littré j'aurais tendance à penser que c'est précisément le contraire !

D'après le Littré réitérer est le fait de renouveler une deuxième fois une action déja accomplie, si d'aventure cela se renouvelai je pense que l'on peu considérer qu'il s'agit d'un comportement "Itératif" et donc de par le fait l'acteur accompli bien l'action d'itérer

D'après moi dans le présent billet, si le journaliste n'a répéter qu'une seule fois ( d'ailleurs à propos il ne me semble pas que l'on soit obligé de péter pour répéter ! ) ( pardon désolé j'ai pas pu m'empécher) sa fausse affirmation il n'a fait que réitérer

45. Le mercredi 3 septembre 2008 à 21:32 par Therion

@aliocha
Je doute que vous puissiez faire passer ça pour de l'extra-contractuelle en remettant la faute sur le fabriquant du crayon...

46. Le mercredi 3 septembre 2008 à 21:32 par Papy22

@aixois 31 et PAF (42)
le verbe itérer exiiste aussi dans le TLIF publié par le CNRS. Il est utilisé au moins depuis 1488.

atilf.atilf.fr/dendien/sc...



47. Le mercredi 3 septembre 2008 à 21:33 par tschok

Ah bon, c'est une simple erreur, ou maladresse, ou malentendu, ou je ne sais quoi.

Bon ben très bien.

@ Paf: réitérer est une tautologie? J'analysais cela comme une forme d'acharnement, alors qu'itérer est la simple répétition de ce qui n'a pas été compris, ou de ce qui n'a pas porté au premier jet.

J'étais loin de la vérité, donc.*

@ Y: il n'y a pas d'altérité à l'inexistence. Soit on existe, soit on existe pas. Mais exister d'une autre façon n'est pas couvert par un mot du dictionnaire, comme ça, tel que. Faut de la poésie pour être les deux à la fois.

ou bien, pour exister d'une autre façon, faut avoir recours à la boîte à chat dont le chat est et n'est pas simultanément.

(bon, dis donc Y, téki toi?)

@ Aliocha: vous êtes en train de m'expliquer, rationnellement, raisonnablement, que la pierre que j'ai glissée dans ma fronde, je dois la réserver au journaliste?

Allez, je vous crois pas là!

48. Le mercredi 3 septembre 2008 à 21:34 par villiv

hé bien dites-donc, je n'ai malheureusement plus trop le temps de consulter le blog depuis le début de la semaine ... et pour pas mal de temps, je pense ;-(

je tenterais quelques passages de temps en temps tout de même :espoir garder il me faut comme dirait un autre Maître ;-)

mais là, j'en apprends une bonne : on aurait voulu usurper l'identité du Maître de céans... ?!

hé bien bravo, je ne vous félicite pas Mossieur Soufron...

Bon, sinon, pour revenir là-dessus car j'ai vu passer un commentaire la-dessus : il me semblait aussi avoir entendu, du temps ou j'avais assisté aux colonnes de déonto à Paris, que les avocats qui se faisaient interviewer à la radio devaient en informer préalablement le Bâtonnier (pas de système d'autorisation, naturellement, mais un simple régime... d'information dirons-nous..)

49. Le mercredi 3 septembre 2008 à 21:36 par Aixois

@tous
Désolé pour mon envoi en 43 bourré de fautes j'ai appuyé sur "envoyer" quand je voulais faire "prévisualiser"

50. Le mercredi 3 septembre 2008 à 21:43 par Yves D

@ Aixois, ramses, "PAF (le chien)" [dans l'ordre d'apparition]

Comme l'a fait remarquer Ramses, l'emploi du verbe "itérer" est l'une des marottes du Maitre de ces lieux ...

En effet, selon lui, le sens de "réitérer" serait de "faire pour au moins la 3e fois" alors qu'itérer serait "faire pour la 2e fois", comme le détaille PAF (le chien).

Bon, il n'empêche que le Dictionnaire de l'Académie Française ne reconnait pas le verbe "itérer", mais seulement "réitérer", avec le sens suivant:
(1)RÉITÉRER. v. tr. Faire de nouveau, répéter. Réitérer une défense. Réitérer une sommation, une demande. Des ordres réitérés. Des démarches réitérées. Je vous réitère mes remerciements.
Il s'emploie aussi absolument. Vous avez déjà parlé en sa faveur, il faut réitérer. Je lui ai accordé sa demande, mais je ne lui conseille pas de réitérer.

Voir ici: atilf.atilf.fr/Dendien/sc...

On trouve cependant une définition du verbe "itérer" dans le "Trésor de la Langue Française", qui le défini comme un synonyme "Vieux" du verbe "réitérer" ...
Vous pouvez le vérifier ici : atilf.atilf.fr/dendien/sc...

Comme le rapelle Ramses, ce débat a déjà eu lieu, mais EOLAS refuse d'en démordre ... dommage pour quelqu'un qui tient les différents Codes comme référentiels de la Loi ... Le référentiel de la Langue Française n'est-il pas celui de l'Académie ?

51. Le mercredi 3 septembre 2008 à 21:46 par Selon Odebi

D'un autre côté selon la ligue Odebi => Soufronneries sur desirsdavenir-secondlife.net

www.odebi.org/new2/?p=276

vanitas vanitatum, omnia vanitas


Jean Dupondt, aka les indispensables eolas, odebi et chief legal officier de la fondation Wikimedia

52. Le mercredi 3 septembre 2008 à 21:59 par Fantômette

Bon, une fois pour toute.

"Itérer" existe.

En réalité, juridiquement parlant, il survit à son propre trépas - un peu comme le fameux chat - au travers de la persistance du terme "itératif", dont j'imagine qu'il figure dans les dictionnaires juridiques (l'un d'entre eux est à moins d'un mètre de moi, mais je tente de battre le temps et de poster avant 22h), plus précisément dans les expressions telles que "jugement rendu par itératif défaut", ou également dans le vocabulaire des huissiers de justice, qui signifient régulièrement des "itératifs commandements de payer" et des "itératifs commandements de quitter les lieux".

@ tschok

ok, bien vu.

53. Le mercredi 3 septembre 2008 à 22:00 par Aixois

@Yves D
D'accord avec vous sauf qu'une des spécificité du droit est justement la précision du mot !

Or le dictionnaire de l'académie est un dictionnaire actuel qui se calque sur l'évolution de la langue.

Le droit lui ! considére, vraissemblablement à raison, que la langue du 21° siècle s'est trop simplifié pour ètre suffisament précise par rapport au francais usité jusqu'au 19°

Sur le débat présent je pense que le fond repose plus sur la chronologie que l'on doit appliquer dans l'emploi de ces deux mots

54. Le mercredi 3 septembre 2008 à 22:01 par Pierre

Je doute qu'il est besoin de se faire passer pour quelqu'un d'autre, surtout vu ses activités: blog zdnet, un des avocats de la campagne présidentiel de Royal, ancien chief legal officer de wikimedia (fr.wikipedia.org/wiki/Wik... traducteur de Creative commons en France avec Mélanie Dulong De Rosnay, etc... certains commentaires sont bêtes et méchants: "googler" avant ! J'ajoute qu'il a l'air plutôt cool avec ses activités (logiciel libre, téléchargement, vote électronique...)

@villiv: Soufron est chroniqueur de Radio France.

55. Le mercredi 3 septembre 2008 à 22:14 par jugedeta

m'ouvrir au droit privé ? vous avez dû relever que je fréquente votre blog depuis quelques temps, non ?!
J'espère que votre confrère ne plaide pas comme il répond aux ITW.

56. Le mercredi 3 septembre 2008 à 22:14 par Pierre

Ah ah ! Encore moi !
Voyez ceci, il répond: www.zdnet.fr/blogs/2008/0...

57. Le mercredi 3 septembre 2008 à 22:19 par POC

"Il avait l'opportunité de dissiper le malentendu " plutôt que l'occasion de dissiper le malentendu, ce qui aurait été opportun ? Si vous ne savez pas parler djeunz, vous savez l'écrire ! :-)

58. Le mercredi 3 septembre 2008 à 22:31 par Джугашвили

Il faut rendre à César ce qui est à César.

Comment ce Jean-Baptiste Soufron a-t-il pu devenir si connu en ayant moins d'un an de pratique ?
Relations ?

59. Le mercredi 3 septembre 2008 à 22:38 par mytho

ah oui? bô et dj'eun'? ah oui? avec la mèche ou sans (c'est pas pareil...)...c'est un avocat? vous êtes sûr? je n'en ai pas vu dernièrement au Palais...ça se trouve encore??? ah mais jamais rien ne sera comparable à notre cher Arno K sur ses rollers avec la mèche au vent....pff...le Soufron ne lui arrive pas à la cheville...

60. Le mercredi 3 septembre 2008 à 22:48 par jack

Une question de droit des étrangers

Connaissez vous l'arrêt CJCE Eind 11 décembre 2007 ?
Il semble octroyer un titre de séjour au descendant ressortissant d'un Etat tiers d'un communautaire n'ayant pas exercé de liberté de circulation.
Ne serais ce pas une avancée au regard du droit français ?

61. Le mercredi 3 septembre 2008 à 23:01 par PEB

Apparamment, derrière le blouson en cuir et la décontraction, il y aurait un vénérable docteur en droit ayant quelque connaissance sur le monde de l'image. Par dessus le marché, il aurait réussi à modéliser la jurisprudence. Avec ça, on va pouvoir remplacer les tribunaux et les cors par un super-calculateur (Cray, Bull ou IBM).

Avec tout ce strass, toutes ces paillettes et toute cette science et toute cette célébrité, on ne peut qu'être tout simplement (façon resto branchouille le "tout simplement") hype (dans le genre Sébastien Tellier).

62. Le mercredi 3 septembre 2008 à 23:09 par PEB

@18: Et Maître Nicolas S., il demande au bâtonnier pour exprimer urbi e orbi ce qu'il pense de la loi et comment il faut la réformer et plus vite que ça?

63. Le mercredi 3 septembre 2008 à 23:18 par Odonate

Merci de ces précisions.
Je suis resté interloqué quelques secondes devant ma radio ce matin en entendant ça et je suis bien content que le jursite bloggeur masqué reste bloggeur, juriste mais surtout masqué...

Le Mouv' c'est bien, Maître Éolas c'est mieux.

64. Le mercredi 3 septembre 2008 à 23:22 par Lebon

@Selon Odebi

autant citer le texte de www.odebi.org/new2/?p=276 :

"Le site desirsdavenir-secondlife.... vient de publier un article intitulé Le second tour pour la victoire au Comité 748 – Désirs d'avenir sur Second Life, Christophe Aguiton « Altermondialistes pour Ségolène Royal» suivi de « Les enjeux du vote électronique » par Jean-Baptiste Soufron et Other Sands. Dans lequel il est prétendu :"A 22h00 le jeudi 3 mai 2007, Jean-Baptiste Soufron et Other Sands viendront échanger avec vous leurs avis sur la machine à voter. Le premier est juriste spécialiste de la propriété intellectuelle, membre de l'ISOC, du CA de ODEBI"

La Ligue ne tolère pas, fût-ce de la part d'un site de soutien à Ségolène Royal, que quiconque d'extérieur puisse prétendre parler en son nom. La Ligue a demandé, sans succès, que cette affirmation soit corrigée sur ce site de soutien.
Soufron ne fait plus partie de la Ligue Odebi depuis un bon moment, et plus précisémment depuis qu'il a vainement tenté d'en prendre la présidence.
Par ailleurs, La Ligue Odebi n'a pas de CA, pas plus qu'elle n'a de “Président” : son organisation est tout autre."

Il a récidivé le bougre ou il va faire comme dieudo: "c'est juste pour passer à la télé" ;-)

65. Le mercredi 3 septembre 2008 à 23:27 par Lazarre

Mince alors,

Les journalistes du Mouv', tout à leur émission, ne se sont pas rendus compte qu'ils sont passés à deux doigts du scoop de l'année : révéler l'identité d'Eolas en direct !

Dommage tout de même pour eux car on sent bien à leur intro que c'est bien maître eolas, qui était intervenu plus tôt sur le sujet, qu'ils auraient aimé avoir à l'antenne.

Ou alors comme tant de héros de l'ombre Eolas a trouvé une parade pour protéger son anonymat : demander à de jeunes avocats d'assumer officiellement son identité pour focaliser sur eux l'attention de la cour, et pouvoir mieux écrire depuis les coulisses.

Quoi qu'il en soit voici le prix de l'anonymat : nombreux seront ceux qui voudront arracher le masque pour dévoiler celui qui est dessous, et nombreux seront ceux qui voudront le porter pour bénéficier de sa gloire.

66. Le mercredi 3 septembre 2008 à 23:37 par Maurice S

"il ira loin ce petit"

67. Le mercredi 3 septembre 2008 à 23:53 par Earered

@53 > J'ajoute qu'il a l'air plutôt cool avec ses activités (logiciel libre, téléchargement, vote électronique...)

Vous n'avez pas entendu parler de l'auteur principal d'openBSD? ou du fondateur de la FSF et des femmes?? voir de l'auteur principal de reiserfs???

68. Le jeudi 4 septembre 2008 à 00:23 par admiratrice

mais non, Maître Eolas, vous n'êtes pas un dinosaure.

et puis votre chateau est devenu tellement beau grâce à Fantômette Dadouche (et Gascogne) qu'il est normal qu'un petit jeune veuille si installer.

peut être faudrait il lui expliquer simplement que l'entretien d'un tel lieu n'est pas chose aisée

69. Le jeudi 4 septembre 2008 à 00:27 par admiratrice

horreur!!!

il faut lire s'y installer naturellement.

70. Le jeudi 4 septembre 2008 à 00:33 par ramses

@ Tschok

"@ Aliocha: vous êtes en train de m'expliquer, rationnellement, raisonnablement, que la pierre que j'ai glissée dans ma fronde, je dois la réserver au journaliste?

Allez, je vous crois pas là!"

Moi non plus, c'est du second degré :)

Ne réveillez pas l'eau qui dort, Aliocha ne s'est pas encore totalement remise d'avoir joué le mauvais cheval dans l'affaire "Ferrari c/ Lyon Mag", mais c'était courageux de sa part.


71. Le jeudi 4 septembre 2008 à 01:31 par gnaang

Soyons francs... combien de puristes écoutent le mouv' pour se cultiver sur l'auteur d'un blog juridique...??? J'ai peine à constater une atteinte juridique mais puisqu'il n'existe pas de sous-droit des médias pour les sous-susdits...je veux bien être é-mouv-u par l'affaire...

72. Le jeudi 4 septembre 2008 à 06:18 par dda

C'est le gars qui sur certains canaux IRC comme #joiito s'annonce comme PhD en droit de la Sorbonne. Alors qu'il était, aux derniers relevés, candidat doctorant à Panthéon-Sorbonne. Pas vraiment la même chose...

73. Le jeudi 4 septembre 2008 à 06:29 par dda

Ah non, d'après çon CéVé : soufron.free.fr/files/cv_...

Maîtrise de droit à P1, et Doctorant, Allocataire de recherche du CNRS à P2.
Mais je me souviens fort bien de son "annonce" sur #joiito qui le disait PhD à Sorbonne...

74. Le jeudi 4 septembre 2008 à 07:49 par Clems

"Cher Maître, je me vois toujours fort ébahi, à la lecture de vos billets, de l'emploi itératif que vous faite du verbe itérer.

J'ai eu beau chercher dans moults dicos, y compris juridiques, je ne l'ai jamais trouvé, dois je en déduire qu'itérer n'existe pas dans la langue francaise? Je n'ose y penser au vu de votre maitrise du vocabulaire."

Si dans le Littré. Mais c'est un vieux troll de ce blog cette utilisation.

75. Le jeudi 4 septembre 2008 à 08:43 par biblio

@Me Eolas: comme le sujet vous intéresse, je vous signale un commentaire limpide sur l'affaire "Vélib" à Paris (avenant à un marché) par le Pr Florian Linditch, à la revue JCP A (CT) du 1er septembre dernier.

76. Le jeudi 4 septembre 2008 à 08:51 par Ed Wood

Tien c'est marrant, Soufron était à "arrêt sur image" aussi. Et en 2005 il disait qu'il était avocat alors qu'il a prêté serment 2 ans après...

web.archive.org/web/20070...

et il n'a pas fait corriger le site non plus... Alors Ou bien il se présente ainsi, ou bien ce sont tous ces journalistes qui font rien que dire n'importe quoi

@dda: pour le phd, je ne sais pas ;-)

77. Le jeudi 4 septembre 2008 à 08:52 par Loïc B.

Ouf,

la vérité vient d'être rétablie ce matin même sur Le Mouv', dans un erratum aussi court qu'hilarant. La propriété du blog vous a été restitué par l'animateur qui a ponctué à votre propos d'un : "un blog qui parle aussi d'Amy Winehouse" !

Vous voilà naviguant de Charybde en Scylla.

78. Le jeudi 4 septembre 2008 à 09:11 par Muscardin

@ All : Je ne suis pas du tout certain que Jean Baptiste Soufron soit BigFinger.

A l'époque où Bigfinger postait quelque peu sur le forum de Numerama, je trouvais pas ses thèses cohérentes avec les écrits de JBS et des audionautes...........

79. Le jeudi 4 septembre 2008 à 09:15 par aliocha

@ramses : Nous ne sommes pas au tiercé Cher Ramses et je ne mise sur aucun cheval. J'essaie de faire comprendre à ceux que cela intéresse ce qu'est la presse et de défendre la liberté d'expression contre l'emprise de plus en plus envahissante du marketing et de la communication. Aurais-je la certitude que ce combat est perdu d'avance que je continuerais.

80. Le jeudi 4 septembre 2008 à 09:50 par 4SOUS

Maitre Eolas cachant une batte de baseball derrière son dos se trouve a coté d'un troll assommé, portant une longue bosse sur le sommet du cuir chevelu. Un texte “Commentaire modéré par troll détector™” surplombe l'image.

81. Le jeudi 4 septembre 2008 à 09:55 par Nain constitutionnel

80 > Quelle bonne blague pas du tout recyclée ...

82. Le jeudi 4 septembre 2008 à 09:56 par IceCream

@aliocha
je ne sais pas si vous avez entendu l'édito de M. Legrand ce matin sur France Inter sur le "juste équilibre" qu'évoquait le journaliste entre liberté de la presse et vie privée. Même sans vous connaitre, au volant de ma voiture à l'effigie du lion, j'ai pensé à vous...

83. Le jeudi 4 septembre 2008 à 10:07 par arsene

bin y a un moyen de régler tout ça : révéler votre identité comme ça , toute cette comédie croquignolesque prendra fin et on pourra enfin apprécier vos prises de positions avec toutes les données necessaires........

Eolas:
Ou pas.

84. Le jeudi 4 septembre 2008 à 10:34 par DM

Sans m'exprimer sur le cas d'espèce, quelques remarques générales sur les médias.

Le journaliste veut donner l'impression au lecteur ou à l'auditeur qu'il a interviewé quelqu'un d'important, un expert, et non un simple péon. La tendance naturelle est donc à l'inflation des titres.

Exemple: doctorant en sciences, donc étudiant, donc (pour la majorité des auditeurs) petit con inexpérimenté => promu au rang de chercheur

Exemple: maître de conférence (personne ne sait ce que c'est en dehors du monde universitaire) => promu au rang de professeur (ce qui pose problème car le corps des MdC est inférieur à celui des PU)

Exemple: membre d'une association envoyé pour la représenter => porte-parole, voire membre du conseil d'administration

J'ai été plusieurs fois présenté comme "responsable de Wikipédia" alors que ce n'est nullement le cas.

Ajoutons que même si on a donné des informations exactes et précises, celles-ci n'ont pas forcément été transmises à l'équipe plateau (oui, je sais, il leur suffit pourtant de faire copier-coller).

Donc, ne tapez pas trop sur JB.

85. Le jeudi 4 septembre 2008 à 10:44 par Itération

un petit ajout sur le sujet du vocabulaire :

fr.wiktionary.org/wiki/it...

86. Le jeudi 4 septembre 2008 à 10:47 par Youkoulélé

Mais c'est qui Soufron, à part être avocat d'après ce que j'ai cru capter ? y'en a beaucoup ici qui ont l'air de connaître... moi pas. Suis-je totalement out ou quoi ?

87. Le jeudi 4 septembre 2008 à 10:47 par IceCream

@DM
ne pensez-vous pas que cette inflation des titres sert aussi dans une certaine mesure la vulgarisation, afin que tout un chacun situe plus ou moins les fonctions de la personne interviwé?

IceCream, "petit con inexpériementé" en droit (puisqu'il faut des titres^^) qui recherche quand même des trucs (puisqu'il faut être djeun's).

88. Le jeudi 4 septembre 2008 à 11:31 par PEB

En toute rigueur un doctorant est un chercheur, un étudiant-chercheur, une sorte de padawan quoi!

89. Le jeudi 4 septembre 2008 à 11:41 par david

oui, jean baptiste a fait état de cette méprise hier sur twitter

90. Le jeudi 4 septembre 2008 à 11:44 par Philonous

En tout cas, grâce à Eolas (qui n'est pas Soufron), j'ai découvert qui était Soufron et suis même allé voir sur son blog. En fait, c'est une sacré pub pour lui...

91. Le jeudi 4 septembre 2008 à 12:05 par DM

@87: Certes, je conçois que l'auditeur puisse mieux situer "professeur" que "maître de conférences", et il est plus simple de dire "chercheur" que de tenter d'expliquer la notion de doctorat à l'auditeur, qui n'a en général aucune idée de ce que c'est en dehors du titre d'exercice de docteur en médecine.

Reste que cela peut poser divers problèmes ensuite: les avocats apprécient moyennement qu'un candidat avocat non encore reçu soit présenté comme avocat, etc. Il peut aussi y avoir des problèmes plus graves: présenter comme "responsable" d'une entité quelqu'un qui ne l'est pas peut induire en erreur les auditeurs et notamment les inciter à contacter ce "responsable" pour des problèmes qu'il ne peut absolument pas régler. Enfin, présenter comme membre du conseil d'administration d'une organisation (exemple: Odebi) quelqu'un qui est simple membre pose des problèmes de communication pour la dite organisation, sachant que la personne qui s'exprime n'exprime pas forcément les points de vue de la dite organisation.

@Youkoulélé: C'est tout simplement que vous ne traînez pas dans le milieu des "licences libres" et du droit de l'Internet, dans lequel il est intervenu (plus comme lobbyiste et pamphlétaire que comme avocat, d'ailleurs, à ma connaissance).

92. Le jeudi 4 septembre 2008 à 13:35 par Pax Romana

@ tschok (47) :

« @ Y: il n'y a pas d'altérité à l'inexistence. Soit on existe, soit on existe pas. Mais exister d'une autre façon n'est pas couvert par un mot du dictionnaire, comme ça, tel que. Faut de la poésie pour être les deux à la fois.
ou bien, pour exister d'une autre façon, faut avoir recours à la boîte à chat dont le chat est et n'est pas simultanément. »

Vous êtes un éléatique convaincu, ou vous plaisantez quand vous dites des choses pareilles ?

93. Le jeudi 4 septembre 2008 à 13:39 par PEB

A la place de soi-disant "membre du conseil d'administration", on peut dire "conseiller technique (bénévole?) près la ligue Théodule". Ca ne mange pas de pain mais donne à entendre à l'auditeur que le monsieur à un avis autorisé sur la question.

Pour les candidats à une profession, mieux vaut dire "élève-avocat". "Juriste" pourrait aussi passer.

94. Le jeudi 4 septembre 2008 à 13:53 par wam

#23
ITÉRER, verbe trans.
A. Vx. ,,Faire une seconde fois, une troisième fois, etc...`` (LITTRÉ). Synon. réitérer.
B. INFORMAT. ,,Exécuter plusieurs fois une boucle de programme ou une routine`` (Informat. 1972).
Prononc. : []. Étymol. et Hist. 1. 1488 [éd.] (Mer des hystoir., t. 1, fol. 125 a ds GDF.), rare; RICH. 1680 note ,,Ce mot ne se dit pas, et en sa place on dit réïterer``; 2. 1918, math. (C.R. Ac. Sc., t. 166, p. 26). Empr. au lat. iterare « recommencer, répéter; redire ».

95. Le jeudi 4 septembre 2008 à 14:23 par aliocha

@eolas : Ainsi donc, vous "aussi", vous avez écrit sur Amy Winhouse ? Enfin, je suppose que la confusion est née du fait qu'ils ont tenté de vous joindre sans succès et mélangé ensuite vos coordonnées avec celles de l'avocat qui leur avait répondu, c'est la seule explication plausible ;)

96. Le jeudi 4 septembre 2008 à 14:27 par aliocha

@icecream : tiens, et il disait quoi M. Legrand ?

97. Le jeudi 4 septembre 2008 à 14:46 par IceCream

@Aliocha
Il nous faisait part de ses diffultés à trouver la lumière dans le droit applicable. En outre, il faisait un rappel succinct desdites règles.

98. Le jeudi 4 septembre 2008 à 15:13 par tschok

@ Pax Romana,

Eléatique?

Google m'a aidé à vous répondre que je plaisantais.

Cela dit, j'attire votre attention sur le com 97 de Wam et la définition du verbe itérer qu'il comporte, et en particulier ce passage: "ce mot ne se dit pas et à sa place on dit réitérer.

Etrange, non, de faire figurer dans un dictionnaire un mot qu'on ne dit pas?

En fait, on l'y fait figurer pour dire qu'on ne le dit pas, ce qui est une curieuse conception du dictionnaire, où figurent en principe les mots qu'on dit et pas ceux qu'on ne dit pas puisqu'ils n'existent pas.

Bref, vous me posez une question assez insondable finalement.

Ou alors le Littré plaisante lui aussi?

99. Le jeudi 4 septembre 2008 à 15:46 par Pax Romana

@ tschok :

Et moi qui croyais avoir peut-être trouvé l'un des derniers partisans de l'ontologie éléatique...

Pour votre remarque sur le mot qui n'existe pas, ce n'est à mon sens pas si curieux que cela.
Dans un dictionnaire à portée descriptive, on peut considérer qu'un mot qui n'est plus usité n'existe plus, et cependant le mentionner pour permettre au lecteur le trouvant dans un texte ancien d'en trouver une définition.
Dans un dictionnaire à portée normative, on peut considérer qu'un mot impropre n'existe pas, et cependant le mentionner afin d'indiquer qu'il convient de ne pas en faire usage (c'est d'ailleurs le cas du Littré et de ses fameuses « locutions vicieuses dont il faut se garder »).

Ceci dit, ne me lancez pas sur l'ontologie du langage : cela risquerait de provoquer de ma part de longs commentaires hors sujet.

100. Le jeudi 4 septembre 2008 à 15:52 par aliocha

@pax romana : ce serait quoi être un éléatique convaincu ? Je n'ai pas compris les très brèves explications de wikipedia qui a l'air de considérer qu'avant Platon tout le monde se trompait ;)

101. Le jeudi 4 septembre 2008 à 15:54 par dominique

Qu'est-ce qu'un blog, demanda le journaliste. Qu'est-ce qu'un journal, répondit le blogueur, blagueur..

102. Le jeudi 4 septembre 2008 à 16:05 par tschok

@ Pax Romana,

Oui, je suppose que la phrase "ce mot ne se dit pas" signifie en réalité que "ce mot ne doit pas se dire".

Itérer est donc renvoyé à sa non existence honteuse, où on espère qu'il sera oublié, à son enfermement dans le néant, et on lui préfère son frère jumeau "réitérer" qui a droit, lui, à la lumière.

Ce mot porte un masque de fer.



103. Le jeudi 4 septembre 2008 à 16:05 par ramses

@ Aliocha 79 et 95

C'était une boutade, chère Aliocha, je comprends votre combat et j'admire votre pugnacité. Si tous les journalistes avaient votre rigueur, il n'y aurait pas eu d'"affaire Soufron"...

@ Philonous 90

+1... En admettant que le journaliste ait fait une confusion dans son préambule, Soufron aurait dû la relever dans son commentaire. Effectivement, grâce à Maître Eolas, il est sorti de l'anonymat :)

104. Le jeudi 4 septembre 2008 à 16:09 par ramses

Maître, une question :

Profiter gratuitement de la notoriété de quelqu'un, n'est ce pas de l'enrichissement sans cause ?

105. Le jeudi 4 septembre 2008 à 16:17 par ramses

@ Tschok 102

"Ce mot porte un masque de fer."

Quand j'irai à Ste-Marguerite, je n'oublierai pas d'itérer votre réflexion :)

106. Le jeudi 4 septembre 2008 à 16:18 par IceCream

@ramses
Vous pensez qu'il a gagné beaucoup d'argent??? ^^
Moi je dirais plus du parasitisme...

107. Le jeudi 4 septembre 2008 à 17:01 par jagg

JBS use et abuse de son statut d'avocat-bloggeur-franceculturel. Il a eu, il faut l'avouer, l'occasion du siècle de s'octroyer la première place sur le podium des impostures éclair au détriment -et je le regrette fortement- de notre cher Maître Eolas. J'entends d'ici JBS crier "merci Amy"!

108. Le jeudi 4 septembre 2008 à 17:09 par Pax Romana

@ aliocha

Un éléatique convaincu en termes d'ontologie, ce serait, très schématiquement, quelqu'un qui dirait qu'il y a une seule forme d'existence : l'Être, qui est permanent et immuable, et que tout le reste n'est que doxa, préjugés contraires à la raison.
Dès lors, dès l'instant où vous parlez de quelque chose qui n'est pas permanent et immuable, votre discours est d'une inanité complète.
Je développerais bien davantage, mais ce n'est pas le lieu, et je n'ai pas le temps tout de suite.

109. Le jeudi 4 septembre 2008 à 17:42 par Shaka

Maître,

Tout d'abord, je vous félicite de la qualité de votre blog et des enseignements que l'on peut en tirer.

Je viens vers vous afin de savoir si vous avez déjà consacré un billet sur la déontologie de l'avocat et plus précisément sur la notion de "publicité" (si oui, pourriez-vous me glisser le lien).
Je suis sidéré en effet de voir sur les pages Web des liens commerciaux quand on tape sous google " avocat et divorce".
Je suis un futur membre de l'ordre et on est bien loin de ce qui nous est enseigné à l'EFB.

Je vous remercie par avance,

PS: ne pas me renvoyer au règlement de l'ordre, du pratique s'il vous plaît.



110. Le jeudi 4 septembre 2008 à 17:58 par Univ-R1

@Shaka

www.maitre-eolas.fr/2005/...

111. Le jeudi 4 septembre 2008 à 18:01 par Glu

C'est bien beau tout cela mais cela ne nous dit pas QUI EST LE PERE ?.......
Ah, la pipolerie, dont fait partie (déjà, il ira loin ce petit comme dirait Siné) Mr Soufron, quel sujet inépuisable.
Bref, on attend des infos de première main.....

112. Le jeudi 4 septembre 2008 à 18:38 par aliocha

@pax romana : merci, vous êtes plus clair que wikipedia....

113. Le jeudi 4 septembre 2008 à 18:46 par Ti

ne soyez pas trop en colère Maître Eolas, le fautif vous a présenté ses excuses.
Et par pitié, gardez votre mystère, ne vous dévoilez pas, je n'ai pas envie de savoir qu'en fait, vous vous appelez Collard ou Klarsfeld ...

114. Le jeudi 4 septembre 2008 à 18:46 par Dieulepere

Beau, jeune, connu et décontracté.
C'est tout moi ça.
Marrant quand même de ne pas avoir relever de suite l'erreur à l'antenne.

115. Le jeudi 4 septembre 2008 à 19:04 par lobbyisme

Quelques conseils pour réussir une auto-promo

Vous êtes avocat (ou élève-avocat, pas grave le journaliste dira "avocat"), vous dites exactement à vos interlocuteurs cibles ce qu'ils veulent entendre comme cela vous devenez populaire voir indispensable ("téléchargez c'est légal!!!"). Tant pis si les parents doivent s'emm... avec des démarches et un procès suite à ce point de vue d'une "autorité" car un avocat les défendra ou passera à la télé tel un Gilbert Collard de l'internet.

Dans les médias (télé, presse, site web, radio), vous répétez, à votre sauce djeunz, ce que vous aurez préalablement lu sur d'autres sites, blogs d'eo... et, ça tombe bien, les blogs des autres sont fait pour ça et pas besoin de les citer...cooool.
NB: si par hasard une erreur est dite à l'antenne sur vos titres, grades, fonctions et activitées, ne démentez que si l'affirmation risque de vous nuire, dites par exemple "j'avais mal aux dents, j'entendais pas"

Enfin sur #joiito ou #fr-wikipedia vous trainez pour être reconnu du public choisi. Ici (le public "geek"), comme ailleurs, vous pouvez dire n'importe quoi car vous êtes le seul juriste. Très vite vous devenez indispensable. lol!

et voilà... vous êtes peoplebuzzeur, on parle de vous, votre image vous dépasse, vous devenez une icône.

Pour passer à la télé ou à la radio il reste des places à prendre sur quelques sujets : les ogm ("c'est légal de faucher alors fauchez"), faire baptiser sa fille par un homme politique, annoncer que vous êtes le géniteur de l'enfant d'un ministre.

vanitas vanitatum, omnia vanitas comme dit odebi

116. Le jeudi 4 septembre 2008 à 19:29 par David M.

Dites,

le petit JBS il a surement fait une boulette (accidentelle ou voulue) mais je pense que c'est bon pour les agressions là non ? x)

Je ne serais pas pour lui ce qu'Aliocha est à la presse mais je me permettrai d'emprunter la fameuse phrase de Françoise Giroud : "ne tirez pas sur l'ambulance !"

117. Le jeudi 4 septembre 2008 à 19:47 par Lafferiere

Mais je vous ai entendu à la radio une fois. Vous êtes jeune aussi.

118. Le jeudi 4 septembre 2008 à 22:02 par mytho

j'espère que ce jeune "doué", (ou je dirai plutôt hyperactif), tiendra sur la longueur...en tous les cas, son cévé montre qu'il a beaucoup voyagé en France, Limoges, Lille, Peronne (c'est dans la Somme??? mais le TGI va disparaître me semble-t-il)....Arno K c'est plus Paris, NY, LA....un autre genre, un autre style...

119. Le jeudi 4 septembre 2008 à 22:13 par Dieulepere

Jalouse mytho?

120. Le jeudi 4 septembre 2008 à 22:20 par mytho

tiens donc, z'êtes encore de ce monde Dieulepère? jalouse de quoi? oh non....vraiment...tout cela est bien trop fatiguant pour moi....au contraire, j'admire...je serais bien incapable d'en faire autant...mon petit côté mamanquifaitl'avocatculpabilisée qui aurait du mal à laisser ses petits poussins trop loin d'elle...et pour s'occuper des petits oiseaux il faut un minimum de temps qui ne peut être consacré à autre chose...

121. Le jeudi 4 septembre 2008 à 22:28 par Dieulepere

Oui toujours parmi vous ;).
Je suis certain que le perfecto et la poussette feraient de vous la mamanroutardequifaitl'avocatculpabilisée.

Pour revenir au sujet initial, le monde des avocats est amusant (de très loin parce que de près bon bah ....), disparate à souhait.

122. Le jeudi 4 septembre 2008 à 22:38 par mytho

Dieulepère, vous regardez trop "avocats et associés"...les avocats ne roulent pas tous en jaguar et n'ont pas tous des bureaux de 150 m2 avec des secrétaires qui leur servent le café dès leur arrivée au cabinet..et oui, et oui...

123. Le jeudi 4 septembre 2008 à 22:38 par mytho

Dieulepère, vous regardez trop "avocats et associés"...les avocats ne roulent pas tous en jaguar et n'ont pas tous des bureaux de 150 m2 avec des secrétaires qui leur servent le café dès leur arrivée au cabinet..et oui, et oui...

124. Le jeudi 4 septembre 2008 à 22:42 par Dieulepere

Je n'ai pas la télévision désolé.

125. Le jeudi 4 septembre 2008 à 22:47 par Caht

Pour ajouter ma modeste contribution au débat sur itérer / réitérer, voici un extrait du Robert historique de la langue française (sous la direction d'Alain Rey) :

"Itérer v. tr. est un emprunt (1488) au latin iterare "répéter, redire", dénominatif de l'adverbe iterum "pour la deuxième fois", d'un adjectif marquant l'opposition de deux éléments, dormé sur la base -i- avec la particule -ter- (aussi dans alter -> autre) ; cette base i- se rattache à un thème indoeuropéen °ei-, °i-.

* Le verbe, sorti d'usage dès le XVII°s. au sens de "répéter", a été remplacé par réitérer (ci-dessous).

* Il a été repris (v. 1970) en informatique, par anglicisme (to iterate), pour "exécuter plusieurs fois une boucle de programme".

(...)"

Décidément, j'adore ce dico...

126. Le jeudi 4 septembre 2008 à 22:54 par Dieulepere

@mytho: je ne faisais pas référence à l'argent mais à la façon d'aborder la profession.

127. Le jeudi 4 septembre 2008 à 23:31 par waltos

@ muscardin

salut, ça fait longtemps.

je confirme : Bigfinger n'est pas JBS

128. Le vendredi 5 septembre 2008 à 09:06 par GRANTUMU

Je prends en route. Pas eu le temps de tout lire.

Connaissais pas l'expression style "show bibi". Ca en rajoute au genre trouduc.

Le tutoiement du journaliste et la déontologie: une dizaine d'année avant que je ne rejoigne mon premier barreau, un ancien bâtonnier a remisé le Vélo-Solex qu'il utilisait (en costard trois pièces, toujours cravaté ou noeud pap-) pour aller et revenir au/du palais quand le port du casque est devenu obligatoire, considérant cet objet incompatible avec la dignité dont l'avocat ne devait jamais (le serment) se dévêtir. J'en connais un actuellement qui circule sans casque sur une trottinette à moteur. Les temps changent.

129. Le vendredi 5 septembre 2008 à 09:14 par Pax Romana

@ aliocha :
j'aurais aussi pu vous dire que les éléatiques ont lancé l'un des premiers courants anti-journalistiques...

130. Le vendredi 5 septembre 2008 à 09:22 par aliocha

@pax romana : cessez vos coquetteries et racontez-nous cela ;)

131. Le vendredi 5 septembre 2008 à 10:31 par Nicolas Perpétuité

Cher maître,
vous n'avez aucunement à rougir de ce jeune loup qui manque suffisamment d'expérience pour s'approprier celle des autres.
Personnellement, je ne le trouve pas si "hot" que ça du tout, il a juste l'air d'un néo bobo bling-bling qui surfe sur la vague de sujet qu'il manie, certes, avec rhéteur. Sur des ondes qui sont celles d'un parler qui se distinguent de votre phrasé par leur manque de profondeur. Et de "zzz" partout.
N'ayez crainte, cher maître.

132. Le vendredi 5 septembre 2008 à 11:18 par Muscardin

@ Waltos : Vous ici !!!

Remarque, vu la fréquentation de ce blog, je ne m'étonne plus ;)

133. Le vendredi 5 septembre 2008 à 11:19 par Pax Romana

@ aliocha :
En fait, cela découle de ce que je vous ai déjà exposé.

Les éléatiques soutiennent que l'Être est immuable et permanent, et que le reste n'est que doxa, préjugés confus qu'il est vain et contraire à la raison de discuter.
Par conséquent, le journaliste, qui s'occupe d'actualité, est par cette activité même voué à ne produire que de la doxa. Il ajoute à la confusion par ses écrits, et s'écarte de l'Être vers lequel sa raison devrait le conduire.

Bon, vous allez me dire que l'actualité n'est pas le seul travail du journaliste, et qu'il a également pour fonction de donner une opinion sur des faits, opinion qu'il forge à partir d'entretiens avec des spécialistes et de données factuelles.

Je vous l'accorde bien volontiers.

Mais ne vous croyez pas pour autant sortie d'affaire. Selon Parménide d'Élée, l'un des plus grands penseurs de l'école éléatique, il faut distinguer d'une part la Vérité (c'est-à-dire le discours sur l'Être), seule chose à laquelle l'homme doit tendre et qu'il peut atteindre uniquement par la raison, et d'autre part
l'opinion des mortels sur un quelconque sujet, qui elle est par son essence même doxa (et donc vaine et nuisible).

Comme quoi, voyez, votre métier est persécuté depuis l'Antiquité...

134. Le vendredi 5 septembre 2008 à 12:41 par aliocha

@pax romana : Si même les pré-socratiques nous en veulent et si par ailleurs il subsiste quelques individus hautement savants comme vous pour s'en souvenir et le rappeler, alors tout est perdu ;) Je sens néanmoins que mon Donquichottisme ne va faire que s'aggraver : ils sont où ces éléatiques que je les provoque en combat singulier ?

135. Le vendredi 5 septembre 2008 à 13:43 par sok

Je viens de lire cette histoire et l'ensemble des commentaires; il y a quand même des commentaires de gens qui pourraît se relire avant de poster... J'ai l'impression qu'une fois devant un clavier, certaines personnes ne se retiennent plus et disent n'importe quoi ou vont trop loin. Visiblement, dans l'histoire, Maitre Soufron est un jeune avocat, chroniqueur d'une émission quotidienne de France Culture. Il n'est donc pas inconnu de Radio France (cf. Le Mouv) et il n'aurait donc pas eu de mal, s'il le souhaitait, à se faire interviewer sur cette affaire... Enfin, quant aux critiques sur Soufron et le téléchargement, c'est quand même lui et son association qui a défendu les centaines de personnes poursuivies, organiser leur défense collective, et médiatiser leur cas pour les faire sortir de ces affaires ridicules... Alors s'il vous plaît, réfléchisez avant d'écrire; car lui, visiblement, il se bouge. Que ce soit pour défendre le libre ou pour défendre des pauvres internautes.
Bien évidemment, ce commentaire ne vise pas tout le monde mais quelques commentaires un peu assassins.

136. Le vendredi 5 septembre 2008 à 14:29 par Pax Romana

@ aliocha :

Rassurez-vous, Platon est arrivé pour dire que si l'on pouvait parler du non-Être, c'est qu'il existait aussi d'une certaine façon. Vous êtes sauvée.

137. Le vendredi 5 septembre 2008 à 14:41 par pax romana

@pax romana : Mieux que sauvée, encouragée, car le journaliste combat l'ignorance, les faux-semblants, ce que l'on prend pour vrai et qui n'est que mirage...Et quand il interviewe, songez-donc qu'il ne fait rien d'autre que de la maïeutique. Bref, le journaliste est platonicien et par conséquent anti-éléatique. (Je vous accorde que c'est osé, mais j'ai bien le droit de temps en temps de me consoler des attaques d'Eolas, non ?)

138. Le vendredi 5 septembre 2008 à 14:43 par aliocha

Oups, le commentaire 137, affreusement contestable d'un point de vue philosophique est de moi et non comme indiqué de Pax Romana dont la réputation pourrait souffrir de la paternité de tels propos. Mille excuses, éminent commentateur. Ce doit être le thème du billet qui m'a fait commettre cette horrible usurpation.

139. Le vendredi 5 septembre 2008 à 15:21 par Pax Romana

@ aliocha
Disons que j'interpréterai cela comme une tentative de revenir dans le sujet du billet...

140. Le vendredi 5 septembre 2008 à 16:30 par DM

@sok: Justement, JBS ne fait pas l'unanimité dans la communauté du logiciel libre et dans la communauté de ceux qui défendent les internautes, notamment dans les affaires de téléchargement.

Divisions que d'ailleurs dont les lobbies en place ont fort bien utilisé.

141. Le vendredi 5 septembre 2008 à 22:43 par Robert Louis S.

Maître Eolas, Jean-Baptiste Soufron: L'Étrange Cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde.

142. Le vendredi 12 septembre 2008 à 09:45 par Romain Boucq

@ Ca sent le soufr(on), comment n°16 :

Que vous considériez que JBS est "un peu limite", c'est un jugement subjectif qui vous regarde. Il a une forte personnalité, on aime ou on n'aime pas. En revanche, juger de ses qualités de juristes dans une soirée - à mon sens, cela semble être un raccourci un peu rapide pour se faire une idée dans un lieu peu propice à ça...

Il est indéniable qu'il a un esprit original et une chose est certaine, c'est que ce n'est pas un "piètre" juriste, pour reprendre votre expression.

Pour l'avoir cotoyé personnellement, et me sentant autorisé à jauger ses compétences, je ne peux que lui reconnaître un talent certain (je reste dans le domaine juridique dans le cadre de ce paragraphe, cette précision n'étant pas restrictive de ma part), même si mes opinions juridiques ont parfois violemment divergé des siennes.

Mais le droit n'est pas une science exacte - et bien malin celui qui croit pouvoir y détenir la vérité, par quelque compétence ou raisonnement que ce soit.

Cordialement

Romain Boucq

PS : Par ailleurs, je crois en toute bonne foi que JBS s'est fait surprendre dans le cadre d'un interview qui se déroule très vite puisqu'en direct. Aller donc sur un plateau radio vivre cette expérience pour comprendre qu'il est "délicat" de revenir sur quelque chose qui avance de cette manière... A 8 heures du matin, je veux bien croire qu'un habitué de la radio comme lui se soit laissé surprendre. De plus, il est suffisamment "médiatisé" pour ne pas imaginer qu'il cherche à capter la gloire d'un autre.

PPS : Pour ma part, lisant régulièrement ce blog et connaissant JBS, il était impossible de faire une confusion, les styles étant très "différents" (euphémisme?).

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« juillet 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Contact