Journal des greffiers en colère

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Cour d'assises : crime et châtiment sur France 3

Je relaie ici un avis de Pascale Robert-Diard (Spoiler alert : dans le billet “la gouaille et les santiags” où Pascale Robert-Diard parlait pour la première fois de ce documentaire, elle annonce le résultat d'une des affaires), chroniqueuse judiciaire au Monde.

Lundi prochain, 22 septembre, sur France 3 passe un documentaire d'Amal Moghaizel, intitulé « Cour d'assises : crimes et châtiments ». Ce documentaire suit trois procès d'assises d'une même session à la cour d'assises de l'Oise, qui siège à Beauvais.

Si Pascale Robert-Diard ne tarit pas d'éloge sur ce documentaire, cela me suffit pour réserver ma soirée du 22.

La fiche du programme.

Trois procès d'Assises, trois histoires criminelles au coeur de l'Oise. Des histoires de tous les jours, faites de passion, de jalousie, et d'ignorance.

La première est celle de Jeanot R., un ancien mécanicien qui ne travaille plus depuis longtemps. Il boit, et le jour où sa femme lui annonce qu'elle le quitte, Jeannot lui tire dessus. Il la blesse et se remet à boire comme si de rien n'était. Le GIGN est appelé à la rescousse. Malgré les sommations, il tire aussi sur les gendarmes. Pour ce geste absurde et pour sa violence, Jeannot risque 10 à 20 ans de prison.

David A., lui, était le souffre-douleur d'un père tyrannique, comme ses deux sœurs qui ont subi dans leur âme et leur chair la cruauté de ce père impitoyable. Un jour, la coupe est pleine. Au cours d'un déjeuner familial, David prend sa carabine et tire sur son père. Il espère de tout cœur que la Cour excusera ce parricide.

La troisième histoire est la plus effroyable. Deux jeunes d'un petit village de l'Oise tentent de rejouer une version provinciale du film " l'Appât ", piège mortel tendu par des adolescents à des parisiens fortunés. Benjamin C. et Lucile P. attirent un jeune cadre de la région pour lui voler sa carte de crédit. Avec l'argent, ils rêvent de partir loin, de s'évader à l'autre bout du monde. En Nouvelle-Zélande, exactement, où personne ne les retrouvera, où ils pourront vivre leur amour librement. Ce rêve troublé par trop de drogues et d'exaltation va les entraîner trop loin. Non seulement ils tuent le jeune cadre mais ils l'achèvent à coups de hache et le décapitent. Un crime atroce passible de 30 ans de prison.

Commentaires

1. Le mercredi 17 septembre 2008 à 12:04 par boratkehul

la dernière affaire est particulièrement sordide, bon apétit bien sûr....

cela dit, j'imagine déjà le bal des experts et des plaidoiries... dans certaines affaires, il y quand même des antécédents particuliers, comme la deuxième...

merci pour avoir préparé mon agenda de lundi soir.

2. Le mercredi 17 septembre 2008 à 12:12 par Tom-

Ca m'a tout l'air d'être le sommum du sensationnalisme. Comme j'ai pas de télé, je ne me rend pas compte si c'est dans le ton habituel.

Ca me fait penser qu'il y a un point que vous n'avez jamais abordé, maître : la publicité des débats. Par curiosité (malsaine ?) je me suis rendu un après-midi à une session du tribunal d'instance, histoire de voire comment ça se passe.

A quoi ça sert ?

3. Le mercredi 17 septembre 2008 à 12:18 par omen999

" Par curiosité (malsaine ?) je me suis rendu un après-midi à une session du tribunal d'instance, histoire de voire comment ça se passe."

vous prenez des risques, achetez-vous plutôt une télé

4. Le mercredi 17 septembre 2008 à 12:26 par Audrey

Ayé!!! J'ai coché lundi! Merci pour l'info!

5. Le mercredi 17 septembre 2008 à 12:46 par aliocha

Fichtre, le mari violent, le parricide et le couple maudit ! Il fallait au moins emprunter le titre à Dostoïveski pour rendre compte du contenu de l'émission. La dernière histoire se rapproche certainement du mécanisme criminel analysé dans Crime et châtiment. Quant à la deuxième, c'est bien sûr les Frères Karamazov. Dommage qu'on ne recommande plus de lire ce grand criminologue dans les facs de droit....
(sinon, vous avez vu Maître, je m'officialise, me lance, me jette à l'eau, bref je plonge joyeusement dans l'univers infernal de la blogosphère ;) et hop ! )

6. Le mercredi 17 septembre 2008 à 13:25 par Younes

J'aime bien la 3ème histoire !

7. Le mercredi 17 septembre 2008 à 13:27 par Jum Earthwalker

Dans le même genre, mais mêlé avec d'autres histoires, il y a "C'est quand le bonheur ?" dont l'une des intrigues concerne un procès d'assises à Nantes. Le dimanche à 23h10 sur F3.

Je ne peux pas vous donner mon avis car on ne m'en a parlé qu'hier au soir ! Mais je serai devant ma télé dimanche !

8. Le mercredi 17 septembre 2008 à 13:40 par grbkknkx

Si ces affaires sont spectaculaires, elles ne révèlent pas le quotidien des Cour d'assises qui sont souvent submergées par des affaires de viols.

9. Le mercredi 17 septembre 2008 à 14:14 par JF

"Non seulement ils tuent le jeune cadre mais ils l'achèvent à coups de hache et le décapitent. "

Eh ben, si il a été d'abord tué, ensuite achevé, et pour finir décapité, il doit effectivement être très mort ! La peine est plus lourde si on tue une même personne 3 fois ?

Eolas:
Non, mais la façon dont on tue peut aggraver les choses. Le meurtre accompagné de tortures et actes de barbarie, c'est la perpétuité (le meurtre simple, 20 ans).

10. Le mercredi 17 septembre 2008 à 14:43 par Minghella

1- un homme. Court circuit. Passage à l'acte ? Pas d'acte, pas de mort, dommage, on peut lui reprocher mille choses, en premier, surtout, de ne pas avoir réussi (sur le plan de l'acte, pas sur le plan de la morale, qui est une autre question...).

2- un homme, entouré de quelques unes, pas de quoi faire couple, mais il se sent porté. Le passage est l'acte est authentique. Ensuite, le père est mort. Il demande des excuses. C'est vraiment la dernière chose qu'il faudrait lui donner... des excuses. De quoi alléger une peine, ce n'est pas la même chose que des excuses. Ce qu'il demande n'est pas ce qu'il veut, l'acte est donc plus réussi encore, c'est lui qui s'en trouve changé. Les excuses conduiraient à nier ce changement, ce serait lui manquer de respect.

3- un garçon, et une jeune fille. La gradation est là. D'une première affaire, isolée, pathétique, la suivante, un garçon, ses soeurs, il hésite, il a commis l'acte, mais ne voudrait surtout plus que l'on en entende parler, il va charger la barque du père, au maximum, dire que cet homme n'était pas simplement épouvantable, il l'était au delà de toute l'imagination de toutes les peuplades universelles, et cette imagination sera la sienne, il est pris par le complexe terrible et insoutenable de celui dont le désir vrai se manifeste. Et donc, la troisième histoire, là, l'acte, il y est. Complètement. ça n'hésite plus, c'est la folie fusionnelle.

En conséquence, celui qui est le plus dangeureux, c'est évidemment le premier. Parce qu'il n'y a aucune coordonnée de quoi que ce soit. La bouteille et le fusil, c'est la même chose.

------

Excellent Aliocha ! Vous dites le 17/09 à Maitre Eolas quelque chose qu'il sait depuis le 11/09 ! Vous avez donc acquis les premiers reflexes publicitaires du blog ! Je suis allé lire, et je retrouve des commentateurs (quelle horreur ce mot) de chez Maître Eolas, dont quelques uns vous disent "vous me reconnaissez, je commente aussi chez Eolas"... Dingue ! Quelle famille !

11. Le mercredi 17 septembre 2008 à 15:14 par shahin

Pour #10 Minghella:
Comment savez vous que Maitre Eolas sait depuis le 11/09 ?
Je suis allé lire l'article du 11 (La laïcité, douloureuse, se tenait près de la croix.) et ça ne saute pas aux yeux.

Donc, attention à la présomption d'innocence d'Aliocha

12. Le mercredi 17 septembre 2008 à 15:31 par JF

@Eolas sous 9: Je suis quand même curieux de savoir comment on peut achever quelqu'un après l'avoir tué...

13. Le mercredi 17 septembre 2008 à 15:34 par Mazarinet

@ 11 a/s de l'article du 11 :
Que nenni.
Maître Eolas a posté le premier commentaire (inaugural ?) sur "La plume d'Aliocha". ;)

14. Le mercredi 17 septembre 2008 à 15:42 par Minghella

à JF (commentaire 12)

Si seulement votre curiosité, qui se réfère au regard (sinon, à quoi d'autre, pure recherche intellectuelle ?) vous évitait de développer le cliché trop vite, ce serait déjà un pas substantiel.


15. Le mercredi 17 septembre 2008 à 16:05 par aliocha

@minghella, shahin & mazarinet : La parole est à la défense, donc ;) J'ai découvert les blogs grâce à Eolas il y a deux ou trois ans et commencé à les fréquenter assidument, toujours grâce à Eolas, il y a un peu moins d'un an. Quand j'ai ouvert le mien la semaine dernière, j'ai pensé légitime qu'il en soit le premier averti puisque je le considère comme mon Maître en la matière. Ce que j'ai fait "en off". Gentiment, il m'a proposé de l'annoncer mais la technologie n'étant pas mon fort, j'ai préféré attendre un peu (d'ailleurs, c'est encore un peu le bins, mais bon ;) ).Voilà. Et comme je ne voulais pas déranger le Prince des blogueurs avec mes balbutiements de débutante, je me suis contentée de lui adresser un petit clin d'oeil dans mon commentaire aujourd'hui parce que je me suis dit qu'il était temps de se lancer joyeusement. Du coup, vous me donnez l'occasion de lui dire un grand merci ! Pour le reste, accuser une journaliste de faire de la pub, quelle horreur, ce serait comme dire à Eolas qu'il soutient les nonistes ou qu'il défend la politique du gouvernement en matière d'immigration, inpensable !
Suis acquittée, votre honneur ?

16. Le mercredi 17 septembre 2008 à 17:03 par GF

@Eolas sous 9 : le meurtre est puni de 30 ans de réclusion criminelle (art. 211-1 du Code pénal) et non de 20 ans

Eolas:
Au temps pour moi : c'est parce que j'aime le droit pénal, et quand on aime, on a toujours 20 ans.

17. Le mercredi 17 septembre 2008 à 17:05 par GF

erreur de frappe : c'est l'article 221-1 du CP

18. Le mercredi 17 septembre 2008 à 17:23 par ramses

@ aliocha 15

Ca va être dur de vous suivre en "live" sur 2 blogs en même temps :)

"Elle est passée par ici, elle repassera par là..." Vous connaissez la chanson :)

19. Le mercredi 17 septembre 2008 à 18:53 par attention

attention donc: il semble que ledit documentaire ait été déprogrammé...remplacé par un sur les poilus, ceux de la guerre.

Eolas:
C'est ce qui est arrivé lors de la première programmation de ce documentaire, déprogrammé à cause du décès du dernier poilu, Lazare Ponticelli. Cette fois-ci, aucun décès de poilu n'est donc à craindre.

20. Le mercredi 17 septembre 2008 à 22:25 par Bianca Castafiore

Je viens de lire sur le site d'un quotidien un article sur Agnelet. Agnelet voudrait faire casser la décision qui l'a condamné, mais, si le journaliste dit que la procureure dit qu'Agnelet est un méchant, le journaliste ne dit rien sur les motifs de cassation invoqués par Agnelet. Une belle occasion pour Maître Eolas de nous expliquer encore de nouvelles choses sur le procès pénal.
Voilà, c'était une humble suggestion au Maître des lieux, loué soit son nom, Eolas!

21. Le jeudi 18 septembre 2008 à 08:57 par pozdnychev

@aliocha (commentaire #5)

Les romans de Dostoïevski étaient aussi étudiés en... médecine, en Russie (pour le côté psychologique, évidemment).

22. Le jeudi 18 septembre 2008 à 09:01 par DM

@Tom: J'ai assisté à une audience de tribunal d'instance dans ma vie, et elle était quasi exclusivement occupée par des litiges entre locataires et propriétaires (paiement de charges, travaux, etc.).

Rien de bien palpitant.

Je parie qu'au TGI civil (du moins dans les petits TGI où il n'y a pas n chambres spécialisées comme à Paris) on trouve des pelletées de litiges de propriété foncière, de copropriété etc.

23. Le jeudi 18 septembre 2008 à 11:03 par Pax Romana

@ Eolas sous 16 :
vous êtes trop modeste... Je suis sûr que vous pensez que le meurtre n'est puni que de 20 ans de réclusion criminelle parce qu'après avoir écouté votre plaidoirie aucun jury n'oserait s'approcher davantage du maximum...

24. Le jeudi 18 septembre 2008 à 12:55 par Alain

si quelqu'un sait comment voir ce documentaire depuis l'étranger, merci d'avance de le faire savoir :)

en asie FR3 n'est pas une chaine nationale :D

Eolas:
Wizzgo vous permet d'enregistrer les programmes de France3 et de les voir en différé.

25. Le jeudi 18 septembre 2008 à 16:09 par jean santerre

j'espere que l'on va parler des vaillants magistrats qui , comme d'habitude , instruisent à charge et à décharge et dont le doute permanent hante leurs nuits de faire condamner des innocents.toute ressemblance avec etc etc ..........

26. Le jeudi 18 septembre 2008 à 17:40 par Serge

Soit dit en passant, « l'Appât » était inspiré d'un fait divers réel.

La boucle est donc bouclée.

27. Le jeudi 18 septembre 2008 à 18:22 par Tom

J'admire France 3 capable de synthétiser trois audiences d'assises (dans les trois jours chacune) et les quelques tomes des trois dossiers en une soirée.

Pour avoir pût faire la comparaison entre un procès d'assises et la très mauvaise qualité des articles de presse qui avait pour vocation de le résumer ma soirée sera occupé à autre chose.


28. Le vendredi 19 septembre 2008 à 10:51 par Folzebuth

Ce sont des reconstitution d'audience d'assises, ou les authentiques filmées ? Dans ce second cas de figure, je suis étonné, je pensais qu'en France, il y avait interdiction de filmer...

29. Le dimanche 21 septembre 2008 à 19:07 par picnic60

Pour être l'avocat des parties civiles de la troisième affaire, je confirme le caractère sordide... Les débats filmés ( avec autorisation de toutes les parties) sont bien ceux de la cour d'assises de l'oise, mais l'intéret du documentaire ne s'arrête pas à cela. En effet, la réalisatrice a rencontré la famille de la victime quelques semaines avant l'audience, et a ainsi pu fimer la manière dont elle se préparait à cette épreuve. Elle a également interrogé plusieurs jurés, dont les commentaires seront sans doute interressants.

Eolas:
Je vous envie : vous bénéficiez d'un débriefing dont nous rêvons tous.

30. Le lundi 22 septembre 2008 à 21:20 par carambar

Au bout d'un quart d'heures, j'ai arrêté. Rien d'insoutenable. Juste de la médiocrité. Une reconstitution avec des comédiens pour présenter les faits, de la musique pour le pathos : STOP. C'est du bas de gamme.

Eolas:
Votre truc, c'est plutôt les comparutions immédiates ?

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« avril 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930

Contact