Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Citation du jour

Nicolas Sarkozy, président de la République, s'adressant au pape Benoît XVI :

Et c’est en pensant à la dignité des personnes que nous affrontons la si délicate question de l’immigration, sujet immense qui demande générosité, respect de la dignité et en même temps prise de responsabilité.

Clap. Clap. Clap.

Via Autheuil.

Commentaires

1. Le lundi 22 septembre 2008 à 16:23 par boratkehul

comme dirait ses mentors:

"les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent"

N'empêche que mentir au pape, c'est mal...

2. Le lundi 22 septembre 2008 à 16:29 par Milena

tant que le mensonge ne tue pas ...
mais il peut rendre ridicule,
la preuve...

3. Le lundi 22 septembre 2008 à 16:34 par unagi

"Benoît XVI a rendu hommage aujourd'hui à l'action de Nicolas Sarkozy, assurant que ce président controversé n'avait "pas épargné ses efforts" pour aider les immigrés en situation irrégulière.

Benoît XVI a défendu l'action de Nicolas Sarkosy, lors d'une audience accordée dans sa résidence d'été de Castel Gandolfo aux membres de la fondation américaine "Pave the way" (ouvrir la voie). Cette association de dialogue interreligieux vient de tenir à Rome un colloque visant à réhabiliter l'image de ce président d'inhumanité face aux sans-papiers.

Le pape allemand a chaudement remercié l'association d'offrir à "l'opinion publique la possibilité de mieux connaître ce que Pie XII a promu et accompli en faveur des juifs persécutés par les régimes nazis et fascistes".

"Il n'a pas épargné ses efforts, partout où ce fut possible, pour intervenir en leur faveur, directement ou à travers des instructions donnés à des individus ou des institutions de l'Etat français", a ajouté Benoît XVI.

Il a relevé que le colloque a notamment mis en lumière les interventions accomplies "secrètement et silencieusement" par Nicolas Sarkosy "pour tenir compte des situations concrètes de ce moment historique complexe", car "c'était la seule façon d'éviter le pire et de régulariser le plus grand nombre possible..."."

Que le Figaro me patafiole.

4. Le lundi 22 septembre 2008 à 16:36 par bernard

ce jour là il a meme dit mieux ( le vendredi soir ), face au Pape !

"La démocratie doit aussi :
- procéder de l'argumentation et du raisonnement
- rechercher honnêtement ce qui est bon et nécessaire
- respecter les principes essentiels reconnus par ce qu'on appelle l'entendement commun

Comment d'ailleurs la démocratie pourrait-elle se priver des lumières de la raison sans se renier elle-même, elle qui est fille de la raison et des Lumières ?

C'est une exigence quotidienne pour le gouvernement des choses publiques et pour le débat politique. "

Fermez le ban !

_______________________

Qui lui a soufflé ? Coluche ou Platon ? Ou est-il dans dans une phase d'amour platoniques ?

5. Le lundi 22 septembre 2008 à 16:38 par v_atekor

@Milena
Pourquoi le traiter de menteur ?
En excluant le mensonge la phrase est d'un cynisme total!

6. Le lundi 22 septembre 2008 à 16:51 par Thau

Bah, qui dit qu'il parle de la dignité des immigrés et que la générosité à laquelle il fait référence doive s'exercer à leur égard ?

Résumons nous donc :
- générosité à l'égard des compagnies aériennes
- respect de la dignité des préfets (qui "ont la classe", rappelons le)
- responsabilité des parents qui mettent leurs enfants en situation illégale et les exposent ainsi à une expulsion.

7. Le lundi 22 septembre 2008 à 17:01 par Etienne

La phrase d'avant (ou celle d'après ?) il a fait la même avec les conditions de détentions d'incarcération des détenus...

Un tel culot, ça laisse pantois !

8. Le lundi 22 septembre 2008 à 17:04 par Axonn

"Et c’est en pensant à la dignité des personnes que nous affrontons [le] sujet [...] qui demande [...] respect de la dignité"

Vu comme ça c'est bien la moindre des choses.

9. Le lundi 22 septembre 2008 à 17:17 par Graou

Peut être que notre estimé Président ne visait que la question de l'immigration entre le Vatican et la France?

Ok je sors...

10. Le lundi 22 septembre 2008 à 17:19 par dwarfpower

Juste quelques questions à un professionnel du droit:
+ l'état a t'il légitimité à fixer les modalité d'entrée sur le territoire national de ressortissants étrangers ?
+ l'état a t'il légitimité à engager des poursuites contre les contrevenant aux lois en vigueurs régulant l'entrée sur le territoire national de ressortissants étrangers ?
+ l'état est-il en devoir de faire appliquer les décision de justice contre les personne reconnues en infraction avec les lois régulant l'entrée sur le territoire national de ressortissants étrangers ?

Bien entendu tout ceci doit se faire dans le cadre des conventions signées par la france notamment protégeant les droits de l'homme et la dignité des personnes, la protection des demandeurs d'asile. Reste que la limite sera toujours placée quelque part, et qu'il y aura toujours des personnes qui seront reconduites à la frontière; elles le seront toujours contre leur grès, et celà représentera toujours une situation dramatique pour eux. Il est dans le rôle de l'avocat défendant les intérêts de ces personne de jouer sur les drames personnels. Reste qu'une vision globale est nécessaire au décideur politique, quelqu'il soit...

Eolas:
Je réponds oui à vos trois questions, mais s'y ajoute l'obligation pour l'État d'avoir une politique rationnelle (réaliser que la France a besoin de l'immigration économique et ne pas dilapider les deniers publics à tenter un impossible contrôle absolu) et humaine (comprendre que ceux qui décident de risquer leur vie pour avoir une chance, une simple chance, d'échapper à la misère pour eux ou leurs enfants ne sont pas des criminels mettant en danger la République mais des contribuables comme les autres). Car si l'État utilise sa première légitimité pour dire « puisque je peux choisir qui peut entrer, je décide que personne ne pourra entrer » ; s'il utilise sa deuxième pour réprimer ceux qui commettent comme seul délit d'être là ; s'il invoque son devoir de faire respecter les décisions de justice (qu'il s'applique à lui-même avec une indulgence bonhomme, relisez donc l'affaire du Teknival, vous serez édifié -lien cliquable) pour justifier une politique coûteuse et inutile, il perd sa légitimité à les invoquer. Surtout devant le pape.

11. Le lundi 22 septembre 2008 à 17:27 par Serge Slama

Ca confirme que dans l'esprit de Sarko les immigrés ne sont pas (tout à fait) des personnes égaux en dignité et en droit

PS : Combats pour les droits de l'homme a consacré son premier papier début septembre à l'affaiblissement de la défense des étrangers en rétention par l'éviction de la Cimade

combatsdroitshomme.blog.l...

12. Le lundi 22 septembre 2008 à 17:29 par Serge Slama

euh... des personnes égales en dignité et en droit

13. Le lundi 22 septembre 2008 à 17:39 par H.

Suis-je le seul à rire jaune de cette citation ??

14. Le lundi 22 septembre 2008 à 18:27 par Hervé_02

Maitre Eolas cachant une batte de baseball derrière son dos se trouve a coté d'un troll assommé, portant une longue bosse sur le sommet du cuir chevelu. Un texte “Commentaire modéré par troll détector™” surplombe l'image.

15. Le lundi 22 septembre 2008 à 18:34 par Justed

Remarquer que Sarkozy se contente d'employer la formule passe-partout "en pensant à" qui n'est pas exactement la même chose que "en se fixant pour exigence".
Ce qui est finalement plus honnête, mais c'est parce qu'il s'adressait au pape et qu'il ne fallait pas ajouter à sa longue liste de péchés.
Il y pense certainement, mais de temps en temps, quand il s'agit par exemple de faire venir un sportif susceptible de faire gagner des médailles pour la France, mais pour les anonymes, il ne pense pas à la dignité mais exige qu'on les boute hors de notre hexagone.

16. Le lundi 22 septembre 2008 à 20:38 par Passant

Franchement, qui peut prétendre avoir voté pour lui sous prétexte qu'il aurait cru à sa volonté de traiter humainement les étrangers ?

Ne me dites quand même pas qu'il y aurait parmi ses électeurs des gens qui n'auraient pas remarqué sa nette volonté de cannibaliser l'électorat du Front National depuis 2002. Personnellement, je considère juste que ses électeurs n'assument tout simplement pas leurs sentiments racistes.

17. Le lundi 22 septembre 2008 à 20:40 par toto

Le Pape serait ravi de lire cela :

"Centres de rétention : les associations craignent pour leur mission de contrôle"

extrait :
"Pour nombre d'associations, le gouvernement cherche à démanteler la mission d'aide aux étrangers sous couvert d'"introduire davantage de diversité" dans les CRA."

18. Le lundi 22 septembre 2008 à 20:41 par toto

Le lien :

www.lemonde.fr/societe/ar...

19. Le lundi 22 septembre 2008 à 20:42 par RG

@15 Justed

Deux ou trois formules passe-partout et vous voilà fin négociateur en toutes circonstances, exemple: "M. Poutine (merde.... le gaz !) le problème géorgien est sujet immense qui demande générosité, respect de la dignité et en même temps prise de responsabilité."

20. Le lundi 22 septembre 2008 à 21:08 par ronan

Cela vous étonne?
En tant que président, il est plus exposé , il y a toujours quelqu'un pour étudier ses discours.
De plus, ce n'est plus lui qui fait le sale boulot, il peut donc se poser en arbitre impartial, en faisant semblant de ne pas voir ce qui se passe. Il a eu un grand professeur en la personne d'un certain J.C.
Pour le cynisme et la démagogie, il est au niveau, il lui reste à apprendre à se contrôler dans un salon de l'agriculture.

21. Le lundi 22 septembre 2008 à 21:54 par RG

@19 "il y a toujours quelqu'un pour étudier ses discours"

Ah, tout s'éclaire, de Gaulle écrivait les siens.

22. Le lundi 22 septembre 2008 à 21:55 par Schmorgluck

Ça, c'est vraiment une citation à con paraître !

23. Le lundi 22 septembre 2008 à 22:01 par trollquirigole

plus besoin de Bigard en fait...

@ Hervé_02: je pari pour un "petit" 92...

;-))

24. Le lundi 22 septembre 2008 à 22:06 par Kemmei

Il lit un discours écrit par un conseiller, peut-être qu'il a juste oublié le sens des mots qu'il prononce. Après tout, ça fait un bail qu'il n'en a plus l'usage dans le domaine politique.

25. Le mardi 23 septembre 2008 à 01:47 par Veux d'elle

Elle est énorme celle là ! Le prix busiris ?

Eolas:
L'article 67 de la Constitution interdit l'attribution d'un prix Busiris au président de la République.

26. Le mardi 23 septembre 2008 à 02:33 par Lumina

Le pape, ça reste un étranger. Alors tant qu'il n'acceptera pas de se marier à une Française...

27. Le mardi 23 septembre 2008 à 08:58 par LOmiG

euh...?
Puis-je dans ce concert d'accords, émettre un son discordant ?

je vais répeter ce que j'ai dit chez Authueil :
Soyons clair : mon optique est libérale. Liberté totale de circulation des individus, et impossibilité de vivre de l'assistanat me semble être le seul moyen d'être à la fois humaniste et conséquent. Mais, comme il est visiblement hors de question de sortir de l'assistanat en France (pour nos politiciens), il faut bien pour être responsable réguler les flux migratoires. Que ce "travail" soit difficile, voire sale, je le conçois bien. Mais il est le fruit de notre refus à vivre enfin en vrais humanistes : liberté de s'installer en france du moment qu'il n'y a pas de moyen de vivre de la contrainte et de l'assistanat.

Alors tapez sur Sarkozy si ça vous chante ; il y a certainement plein de raison de le faire. Mais la racine du problème est qu'il faut mettre fin à l'assistanat, et permettre ainsi à la France d'être enfin un pays ouvert et humaniste. Vient qui veut, du moment qu'il ne demande pas aux autres de payer pour lui. Il faut pour cela que l'on commence à s'appliquer cette mentalité à nous-mêmes...

à bientôt !

Eolas:
Gaudete, LOmiG : les étrangers en situation irrégulière n'ont droit à aucune prestation sociale (sauf l'Aide Médicale d'État, qui n'est pas une prestation sociale mais de salubrité publique, mais qui a les mêmes effets), quand bien même ils sont tenus de cotiser sur leurs revenus. Bref, c'est une source de financement nette et une leçon par l'exemple qu'on peut vivre sans assistanat.

28. Le mardi 23 septembre 2008 à 10:11 par R. F.

Me Eolas écrit:
"(réaliser que la France a besoin de l'immigration économique et ne pas dilapider les deniers publics à tenter un impossible contrôle absolu) "

Est-ce une considération générale basée sur un argument d'autorité ou avez-vous des informations scientifiques pour l'étayer ? parce que le système judiciaire (dans son ensemble) coute également fort cher ... et il paraît tout aussi illusoire de mettre fin à (mettez l'infraction pénale que vous souhaitez) au vu de son rapport efficacité/cout.

Par contre, rien que sur la question des deniers publiques:

www.lepoint.fr/actualites...
fr.wikipedia.org/wiki/Imm...

S'appuyant sur les récents travaux du professeur d'économie de Lyon-III Jacques Bichot, l'institut considère que l'immigration a coûté 24 milliards d'euros pour l'année 2005. Dans son étude, le professeur passe en revue plusieurs secteurs de la vie sociale et tente d'évaluer le coût de l'immigration pour chacun d'eux. En vrac, pour la justice et le maintien de l'ordre, l'estimation est d'au moins 4,4 milliards d'euros en 2005 ; le système scolaire : 9,4 milliards d'euros ; l'enseignement supérieur : 400 millions d'euros ; la protection sociale : environ 8,5 milliards d'euros.

Selon Yves-Marie Laulan, fondateur de l'institut et coauteur d'« Immigration/Intégration » (L'Harmattan), « les immigrés recouvrent à ce jour un tiers de leurs coûts sociaux », sachant que le chômage atteint environ 30 % de la population immigrée et même 40 % dans certains quartiers. « La liste des surcoûts est infinie et les ressources de l'Etat ne sont pas extensibles à volonté », commente le professeur Laulan, pour qui le véritable défi « n'est pas celui de l'immigration mais celui de l'intégration ».

Relativisation:

L'étude Bichot n'apporte en revanche aucun élément sur le « retour sur investissement » du coût de l'immigration. Pour compenser la chute démographique, la France en effet avait besoin d'un nouvel apport migratoire. Cet afflux devait à la fois relancer la consommation, produisant ainsi de la croissance, et assurer à terme la pérennité du système de retraite par répartition.

Dans le même sens:
www.edicom.ch/fr/news/tem...


PS: ces liens ont été trouvés sur google et ne reflètent qu'une recherche aléatoire de 5-10 minutes ;o)

Eolas:
Je sais, on me sort ces études dignes de Nostradamus à chaque fois. Que voulez-vous que je réponde à « la liste des surcoûts est infinie » ? Si la liste est infinie, les surcoûts sont eux-même infinis, donc l'immigration coûte l'intégralité de la richesse mondiale et nous laisse encore débiteurs. Hop, poubelle.

29. Le mardi 23 septembre 2008 à 10:53 par baloo

les interventions accomplies "secrètement et silencieusement" par Nicolas Sarkosy

Alors, celle-là c'est la meilleure. Le jour où Sarkozy fera quelque chose de silencieux, ce sera quand il aura une instinction de voix ... et secrètement, ce sera quand la presse sera en grève illimitée :)

30. Le mardi 23 septembre 2008 à 11:15 par Muscardin

@ LOmig :

Où voyez-vous de l'assistanat ? les étrangers en situation irrégulière n'ont droit à (quasiment) rien. La condition de ne pas vivre de l'assistanat est donc remplie. On s'attaque à la liberté de circulation ?

31. Le mardi 23 septembre 2008 à 11:34 par toto

@ LOmiG

Supprimer ttes les aides sociales n'arrêtera pas l'immigration : les migrants ne viennent pas en France pour parasiter notre système social (sans papiers ils n'ont droit à rien, excepté l'AME, et doivent payer des impôts lorsqu'ils touchent des revenus déclarés) mais plus pour échapper à la mort ou à la misère la plus sordide.

32. Le mardi 23 septembre 2008 à 11:45 par SR

Vous n'êtes pas très sympa avec Notre Président. Pourquoi du cynisme ?
Au contact avec le Saint-Père ( pas obligé de dire Notre... ouf..), il a peut-être été touché pour quelques secondes par la grâce de Dieu...

Mais, je ne m'inquiète pas, il va très vite se reprendre...

33. Le mardi 23 septembre 2008 à 11:57 par R. F.

Me Eolas: "Hop, poubelle."

Ok, la référence était un peu trop facile... ;o)

Mais je ne comprends vraiment pas votre réponse au commentaire 10.

Êtes-vous contre le principe d'une politique basée sur la loi en matière des étrangers ?, uniquement si elle est restrictive ?
Êtes-vous contre la légitimité de l'art. 5 CEDH (let. f) ?

... en d'autres termes, en quoi appliquer la loi, sous réserve d'un contrôle judiciaire effectif, serait une application abusive des deniers publics, d'autant plus en présence de personnes qui violent consciemment, délibérément et ouvertement une décision entrée en force de chose jugée ? (et là je peux vous renvoyer à l'arrêt Teknival pour le cas où l'administration déciderait de passer par pertes et profits une décision de justice revêtue de la formule exécutoire... ;o) ).

Après, si votre combat se situe au seul niveau politique ou humain... vous pourriez au moins avoir la délicatesse de ne pas citer des arrêts d'une autorité judiciaire pour justifier votre seule opinion unilatérale. ;o)

34. Le mardi 23 septembre 2008 à 13:20 par toto

à lire :

hugues.blogs.com/commvat/

35. Le mardi 23 septembre 2008 à 16:40 par Veux d'elle

@ Eolas :

Me, je vous trouve très tâtillon ; l'article 67 prévoit bien l'irresponsabilité politique, pénale et civile pour les actes accomplis dans l'exercice des fonctions, ainsi que l'impossibilité de le traduire devant une juridiction ou une autorité administrative mais, dites moi, à moins d'avoir raté un épisode dans la transformation de votre blog ou ses statuts, vous n'êtes ni l'un ni l'autre et le prix n'est-il pas une une "récompense" ? notre loi fondamentale interdirait de pouvoir ainsi compter parmis nos plus prestigieux récipiendaires un Président de la Rpublique ? Dautant plus que là, je crois qu'il y a matière à examiner cette candidature.

Allons, quelle interprétations absurde, ne faites pas votre jacobin révolutionnaire...

36. Le dimanche 28 septembre 2008 à 22:40 par Guile

Je milite corps et âme avec "veux d'elle" pour que notre cher Président se voit attribué un superbe prix Busiris, déjà pour l'ensemble de son oeuvre, mais surtout pour sa formule digne des plus grands humanistes que notre époque ai connu.

J'en suis sûr, il saura apprécier votre aimable contribution à sa gloire d'illusioniste talentueux...

37. Le dimanche 26 octobre 2008 à 20:05 par Madmoizelle Canabis

Faite l' amour pas la guerre parcequ'une boîte de capote coute moins chers qu' une bombe nucléaire !!!!

Peace a tout le monde...

Mademoizelle Canabis !

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« octobre 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

Contact