Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Manquer sa cible ?

Par BC, magistrat


Il me semble que si cette journée de protestation est nécessaire, elle vient bien tard et risque de manquer sa cible.

D'abord, les réformes, qu'elles portent sur l'institution elle-même (carte judiciaire, etc) ou sur le fond du droit, s'inscrivent dans une logique plus générale de démantèlement des services publics et d'exclusion des plus faibles (les pauvres, les éclopés de la vie, les étrangers, etc.) que nous aurions intérêt à ne pas négliger.

Critiquer Rachida Dati et sa politique (ou plutôt celle qu'elle accepte d'incarner), oui bien sûr, mais la révolte semble plus motivée par la protection des magistrats contre des attaques inacceptables, certes, que contre l'évolution générale de la justice, en marche depuis plusieurs années et dont nous sommes aussi responsables.

Qui refuse, dans sa pratique quotidienne, et pas seulement dans les discours, de siéger jusqu'à point d'heure ? De condamner sur des dossiers vides, ou presque ? Qui combat réellement la politique du chiffre, et refuse cette logique du toujours plus, même si c'est toujours plus vite, toujours moins bien ? Qui se souvent du débat autour des primes modulables ?

Qui s'élève contre les abus de pouvoir de certains chefs de juridiction soutenus par leur hiérarchie, au parquet comme au siège, qui écartent des responsabilités ceux qui ne sont pas "dans la ligne" ? Tant qu'ils ne sont pas personnellement concernés, "l'intérêt du service" justifie tout. Où sont les syndicats ?

Qui accepte sans broncher de devenir "chef de service", fonction qui n'existe que dans la pratique de certains présidents et qui équivaut à promouvoir des "petits chefs" ? La caporalisation n'existe pas qu'au parquet ...

Qui remet en cause (et les avocats sont concernés par ma question) les pratiques de tel ou tel président d'audience qui se permet de traiter les prévenus (et parfois les victimes) de façon méprisante, ou de faire de l'ironie, voire des jeux de mots sur leur dos dans la connivence avec le Barreau, ou de tel parquetier qui emploie des mots insultants ?

Qui, au delà de l'indignation exprimée verbalement, s'efforce de trouver des solutions pour éviter aux justiciables des attentes qui peuvent durer plusieurs heures, dans des conditions matérielles indignes ?

La liste serait longue, hélas !

Je suis magistrat depuis longtemps, j'ai exercé à peu près toutes les fonctions, j'ai adoré ce métier, et je ne voudrais pour rien au monde aujourd'hui que mes enfants le choisissent. Quel gâchis !

Certes, les politiques (de tout bord) nous haïssent, pour des raisons diverses, et peut-être surtout parce que nous sommes apparus à une certaine époque comme étant le seul contre-pouvoir. La reprise en main ne date pas d'aujourd'hui, et elle n'est que la conséquence logique d'un affaiblissement parfaitement orchestré de l'institution, à la fois dans l'opinion publique et à l'intérieur même du corps. Les magistrats courageux ont toujours été minoritaires (rappelez-vous le "Pinsseau Coudé", et quelques autres), et rien n'est fait pour modifier cet état de choses.

Bien sûr, il existe des gens remarquables dans la magistrature, comme ailleurs. Certains font sans bruit du travail de qualité. D'autres s'expriment, et leurs contributions, notamment lors de l'affaire d'Outreau, ou sur certaines listes de discussion, font chaud au coeur. Que faudrait-il faire pour dépasser le stade du discours ?

Je m'associerai à toute action qui ira dans ce sens, même si je suis pessimiste quant à son avénement.

Commentaires

1. Le jeudi 23 octobre 2008 à 03:31 par Marie-Christine BLIN

Tous les politiques ne détestent pas les magistrats. Il y en a qui se battent depuis longtemps, sans rechercher la notoriété ou les indemnités, pour infléchir la réflexion des élus qui votent les textes. De même, il y a moins d'élus que de politiques qui "comptent pour du beurre" à vos yeux parce qu'ils n'ont pas de mandat électif qui s'intéressent à la justice. La profession que ceux-là exercent pour créer les richesses consommées par la justice les prédispose à aller au fond des problèmes, à être lucides, à être efficaces. Mais ils ne vous intéressent pas. Je l'ai tellement bien ressenti depuis que je cherche à mobiliser des magistrats pour nouer le dialogue avec les justiciables que j'ai branché le maître des lieux sur la difficulté, avec comme résultat, dont je me réjouis tout particulièrement, votre participation à ce blog, qui n'aura, malheureusement, que l'impact limité aux nombreux internautes qui le visitent. Vous en avez assez de chercher l'attention des politiques et les politiques comme moi en ont assez de faire des propositions que les juges méprisent.

2. Le jeudi 23 octobre 2008 à 23:04 par ceriselibertaire

Je partage votre point de vue que je trouve différent des autres témoignages que je lis avec intérêt. Mais beaucoup relate un mal être qui s'exprime dans tous les services publiques et au delà dans toutes les organisations.

Mais il manque souvent une vision à longterme de la justice : ex : la possibilité d'une informatisation de la fonction. Je peux vous fournir un logiciel qui réalisera l'ensemble de la tâche judiciaire. Le rôle du juge sera de rentrer les paramètres en amont et le programme rédigera la condamnation en fonction des textes applicables. Le juge pourra apporter sa touche personnelle à la marge (il faut être humaniste).

Ce programme résout beaucoup des problèmes exprimés par vos confrère.

3. Le vendredi 24 octobre 2008 à 11:22 par tschok

@ BC,

Je vous cite: "Qui refuse, dans sa pratique quotidienne, et pas seulement dans les discours, de siéger jusqu'à point d'heure ? De condamner sur des dossiers vides, ou presque ?".

Vous m'inquiétez là...

J'espère que vous êtes nombreux à refuser de le faire!

4. Le dimanche 2 novembre 2008 à 21:02 par Kemmei

Voila un billet certes peu optimiste, mais qui a l'intérêt de poser une bonne question sur les motivations de cette journée de mobilisation, et d'une façon générale sur la capacité des magistrats à lutter de l'intérieur contre les attaques portées à la Justice.

Merci.

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« octobre 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

Contact