Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Chasse aux Trésors : les réponses

Par Dadouche



Pour tous ceux qui ont eu la patience de chercher les billets laissés par les cloches en ces lieux, et pour tous ceux qui veulent simplement redécouvrir les trésors cachés du Journal d'un avocat, voici les réponses du petit jeu de piste proposé il y a quelques jours.

Des félicitations s'imposent ceux qui ont particpé avec enthousiasme et réalisé un sans faute, notamment Djaysee, Ferdydurke et RG, qui trustent le podium, avec une belle médaille en chocolat pour MM.


C'est parti pour la visite guidée...


Question n° 1 : Quelle est l'origine du Prix Busiris ?

Busiris est un personnage de la pièce "La Guerre de Troie n'aura pas lieu" de Jean Giraudoux : c'est un juriste sicilien, spécialiste du droit de la guerre, convoqué par Demokos pour démontrer que la manoeuvre des navires grecs est belliqueuse et insultante et ne peut être réparée que par la guerre, jusqu'à ce qu'Hector menace de le tuer s'il ne démontre pas le contraire, ce qu'il fait aussitôt avec d'aussi bons arguments (Acte II, scène 5).

Il a inspiré à Eolas le prix du même nom, attribué à l'auteur d'une affirmation juridiquement aberrante, si possible contradictoire, teintée de mauvaise foi et mue par l'opportunité politique plus que par le respect du droit.
L'ensemble des récipiendaires est répertorié dans la catégorie Prix Busiris, après parfois d'âpres débats de l'Académie

La catégorie est outrageusement dominée par Rachida Dati, 6 fois récompensée (à ce jour)...

Question n° 2 : Quel événement a marqué le Journal d'un avocat le 23 octobre 2008 ?

Le Journal d'un avocat est devenu pour une journée le Journal des magistrats en colère, quand Eolas a publié 64 contributions de magistrats, greffiers, surveillant pénitentiaire, éducateur, conseiller d'insertion et de probation, assistants de justice (plus quelques retardataires les jours suivants) par solidarité avec la journée d'action à laquelle appelaient les professionnels de la justice.


Voici un échantillon de ces contributions, toutes remarquables:
- l'histoire de Mr F
- le conte d'anticipation d'un substitut
- l'émouvante lettre de Gascogne à son fils
- une métaphore footballistique
- la trajectoire du petit pois n° 6792
- et même une chanson

Elles sont toutes disponibles ici, dans la rubrique Magistrats en colère.

Question n° 3 : qu'est-il arrivé à Amélie Gatépouri et Prosper Vert ?

Amélie Gatépouri et Prosper Vert sont deux des malheureux présentés devant le JLD pour qu'il statue sur leur placement en détention provisoire dans le billet Soyez le juge des libertés et de la détention.
On apprend dans le délibéré qu'Amélie Gatépouri a été remise en liberté sous contrôle judiciaire et que Prosper Vert a été placé en détention provisoire.

La rubrique des billets "Soyez le juge" vous permet de découvrir un cas résumé par Eolas, avec l'indication des règles de droit applicables, pour réfléchir à la décision que vous auriez prise avant qu'Eolas ne donne quelques jours plus tard la solution retenue dans la réalité.

Question n° 4 : Quel était, en juillet 2005, le montant de l'indemnité de l'aide juridictionnelle totale pour un divorce pour faute ?

Le billet d'Eolas sur l'aide juridictionnelle nous apprenait alors qu'un avocat qui se dévoue à l'AJ totale dans un divorce pour faute touchait alors à la fin de la procédure (soit au bout d'un ou deux ans) 750, 24 euros.

Ceux qui trouveraient que ce n'est déjà pas si mal peuvent utilement lire le cultissime Pourquoi les avocats sont-ils si chers ?.

Et pour ceux qui préfèrent qu'on leur fasse un dessin :



Question n° 5 : A propos de quel petit dîner entre amis Eolas s'est-il fait l'apôtre de la résurrection de la liberté d'expression par la grâce d'un Jugement Dernier de la Cour de cassation ?

Une Cène peu conventionnelle

Dans un premier billet, Eolas a commenté l'interdiction, par le Juge des Référés du Tribunal de Grande Instance de Paris, à la demande de l'association Croyances et Libertés, de l'affichage d'une campagne publicitaire de Marithé et François Girbaud, représentant ce dernier repas.
Attention, billet truffé de jeux de mots eolassiens, avec en prime un coming out.

Voici d'ailleurs l'objet du litige :





Droit de suite oblige, Eolas a ensuite commenté l'arrêt de la Cour d'appel de Paris qui confirmait l'ordonnance initiale, puis célébré la décision de la Cour de cassation qui a remis les pendules à l'heure.

A ce jour, personne ne semble avoir répondu aux questions cruciales qu'il soulevait dans ces billets :
1 - Comment cette table tient-elle en l'air, elle n'a pas de pied ?
2- A qui appartient la main qu'on voit sous la table à droite ?

De nombreuses décisions judiciaires ont été décortiquées et commentées sur ce blog.

On peut par exemple retenir :

- la pièce en un acte expliquant la décision du Conseil Constitutionnel sur le CPE
- l'épopée de la Cour d'appel de Paris et la gestation pour autrui
- l'exégèse de l'arrêt de la Cour de cassation statuant comme cour de révision rejetant la demande de révision Seznec.



Question n° 6 : A quelle occasion la SACEM a-t-elle fait valoir ses droits jusqu'au ridicule ?

Lorsque la Société des Auteurs, Compositeurs et Editeurs de Musique a facturé 75 euros à l'école primaire de Peillac dont la chorale des élèves avait chanté l'immortel Adieu Monsieur le Professeur, ce qui constituait une représentation publique sans perception de droit d'entrée d'une oeuvre figurant à son répertoire.

Cette affaire avait été l'occasion d'un exposé sur cette vénérable institution, ses origines et son fonctionnement.
Le billet est aussi, comme souvent, complété par des commentaires très intéressants, notamment ceux du compositeur et chef d'orchestre Laurent Petitgirard, en l'occurrence également ancien Président et actuel administrateur de la SACEM.

Dans le même veine, on peut (re)lire avec profit notamment les droits d'auteur pour les nuls.

Question n° 7 : Quel est le livre préféré d'Eduardo ?

Harry Potter (comme Eolas).

C'est en effet ce que lit ce petit garçon de 9 ans dans la salle d'audience pendant que se décide le sort de ses parents, visés par un arrêté de reconduite à la frontière.

Dans un autre billet émouvant, on a découvert le tragique destin de "la petite A.", dont l'ombre suit toujours Eolas dans les couloirs du Palais.
Ces instantanés d'audiences et de dossiers font le sel de la catégorie "Dans le prétoire", comme la lettre ou les gazelles du palais.


Question n° 8 : Mais qui peut bien être ce Gilles à qui Eolas s'était fendu une lettre ?

Gilles de Robien, alors Ministre de l'Education Nationale.

Après s'être intéressé au sort de l'auteur de Monputeaux.com, le maître des lieux a souligné dans une Lettre à Gilles combien la sanction de révocation prise à l'encontre de Garfieldd, proviseur et blogueur qui avait évoqué son homosexualité sur son blog, était disproportionnée.

Et comme Eolas est bien élevé, il dit Merci quand on l'écoute...

Pour en savoir plus sur le statut juridique des blogs et la responsabilité des blogueurs, c'est


Question n° 9 : Quelle était la température du café servi par Ronald Mac Donald à Stella Liebeck ?

Entre 82 et 87 °. Et c'est très chaud, comme vous l'explique le billet consacré à rétablir quelques vérités sur une décision judiciaire américaine qui a nourri beaucoup de préjugés sur la justice états-unienne.

Sans oublier pour autant, quelques temps plus tard, de signaler les vraies énormités.

Et comme il a bon goût en matière de séries télé, Eolas nous a aussi fait profiter d'un moment d'anthologie de la série Boston Legal, à découvrir d'urgence (vous n'avez jamais vu le Capitaine Kirk comme ça...)
NB : la vidéo n'est plus disponible, mais la traduction des dialogues est toujours là.

Question n°10 : Quel a été le premier billet d'un auteur invité du blog (avant qu'Eolas ne laisse officiellement un double des clés aux colocataires) ?

C'était la question piège !

Il y a plusieurs réponses valides, qui ont en commun un auteur unique : mézigue.

- le premier commentaire érigé en billet, comme celui-ci, qui racontait la journée d'un magistrat du Parquet.

- le premier "vrai" billet, qui décrivait un délibéré d'assises.

- le premier billet publié dans la catégorie Commensaux, inaugurée par ma discussion avec George "What else" Clooney.

Le Graal, c'est quand le Maître des lieux vous laisse un double des clés du Château.

D'ailleurs, puisqu'on en parle, un petit bonus :

Certains demandent parfois des détails sur ceux à qui Eolas sous-traite quelquefois.

Ceux qui ne nous connaissent pas peuvent découvrir notre prose, ainsi que celle de quelques invités occasionnels, principalement dans la catégorie "Commensaux" (Anatole s'obstine à se voir uniquement comme un Magistrat en colère...).

Avec, par ordre d'apparition au Château :
- Votre servante, reconnaissable à son sabro-laser



- Gascogne, désormais procureur, qui peut, de la pointe de sa rapière, dessiner un très élégant "G" tout en arabesques sur le paletot des importuns.



- Fantômette, l'avocate masquée adepte de la botteauculthérapie



- Anatole Turnaround, dont la sagesse est représentée par la chouette athénienne (qui a dit "vieux hibou" ?)



- Lulu, juge d'instruction passionnée, qui réagit à la vitesse d'un boulet de canon.





- Paxatagore, ancien juge d'instruction désormais mineur de fond de la magistrature (et blogueur émérite)




Question subsidiaire : quelle est l'origine de la Mémé à Moustaches ?

Un commentaire d'Eolas en réponse à Augustissime, spécialiste du contre-pied systématique, à la suite du billet dans lequel Gascogne se réjouissait de la libération d'Ingrid Bétancourt :

Eolas:
"À chaque noce, quand tout le monde danse et trinque, il y a, assise dans un coin, une mémé à moustache vêtue de noir, le sac à main sur les genoux, qui fait ostensiblement la gueule.

Augustissime, vous êtes ma mémé à moustache."

Avec le dessin à l'appui :



Question super bonus : Qu'est ce que la Mémé à moustaches a exposé à 11 ans ?


La "théorie du calcul initial".

Cette information capitale nous a été fournie par l'intéressé lui même à la suite d'une chaîne un peu idiote qui a permis à de nombreux commentateurs, outre notre hôte et les colocataires de l'époque, de révéler 6 choses sans intérêt.

Parmi les scoops :
- Gascogne sait faire bouger ses oreilles.
- Fantômette a lu un dictionnaire de A à Z
- J'ai posé pour un catalogue de vêtements
- Eolas a déjà fait du vélo dans le palais de justice de Paris
- Aliocha a son permis cheval
- Mussipont rajoute "tas de cochons" à la fin de la Marseillaise.
- Clems a été "hôtesses" sur un serveur de minitel rose
- Salomon Ibn Gabirol lit aux toilettes
- Ed a déambulé dans le couloir d'une préfecture déguisé en lapin
- Lulu adore Gala

Etonnant, non ?




Merci d'avoir voyagé avec Eolas Tours.
Vous pouvez détacher vos ceintures et continuer à farfouiller à loisirs dans les archives de ces lieux, qui recèlent encore bien des perles.

Les adeptes du Guide du Routard peuvent aussi signaler en commentaires[1] leurs billets préférés et pourtant méconnus...


Et pour ceux qui préfèrent la version animée, c'est

Notes

[1] Merci à ceux là de faire attention à mettre des liens valides, c'est à dire à penser à insérer le nom de leur lien dans la formule magique : [ nom de mon lien|adresse de mon billet préféré]

Commentaires

1. Le mercredi 15 avril 2009 à 00:25 par didier specq

Et les dessins? Je les ai pas! Vous dormez déjà? Revenez, c'est pas fini.


Dadouche :
Voilà ce que c'est de vouloir faire la maligne avec du HTML pour centrer les images... En principe c'est réglé.

2. Le mercredi 15 avril 2009 à 01:46 par Brain

J'ai découvert la discussion fort intéressante avec Mr Petitgirard dans les commentaires Sacem, très intéressants en cette période d'absentéisme au vote Hadopi c'est parfois bon les archives !

3. Le mercredi 15 avril 2009 à 08:35 par Clems

Purée j'avais complètement oublié cette confidence. Heureusement que je n'ai jamais noté cela sur facebook ;)

4. Le mercredi 15 avril 2009 à 08:55 par Giudice

Merci, c'est vraiment sympa de se replonger dans les vieux billets et les toutes premières lectures. Bon anniversaire Eolas!

5. Le mercredi 15 avril 2009 à 09:21 par Gabriel

Il manque des attributs "alt" dans les balises "img", pour décrire les images à tous ceux qui, pour une raison ou pour une autre, ne peuvent les voir (je me permets de réclamer parce qu'ils sont présents d'habitude sur ce blog).

6. Le mercredi 15 avril 2009 à 13:59 par MBt

Un des premiers articles que j'ai lu ici : Le déroulement d'un proces un jour de match. ;o)

Une question qui me turlupine depuis bien longtemps maintenant... Je n'ai toujours rien compris au logo en haut à gauche...! Serait-ce l'occasion d'un nouveau jeu si la réponse est dans le blog ? Ou est-ce qu'un des G.O. de ce site peut participer à combler le trou laissé par mon ignorance? Merci MBt

7. Le mercredi 15 avril 2009 à 15:12 par Mussipont

Mon préféré, un billet que j'ai découvert au fin fond des archives et qui me fait hurler de rire à chaque fois, In vino...

8. Le mercredi 15 avril 2009 à 17:54 par MM

Merci pour ma médaille en chocolat (de loin ma préférée, surtout après les audiences 8 h 30 - 15 h) ! Je vais lui trouver une place parmi mes chocolats de Pâques.

Sinon, j'aime bien ce billet-là : "rions un peu grâce à Christophe Barbier"

ou encore celui-ci, "inside the délibéré"

PS : n'ayant jamais tenté d'insérer de lien, et étant un peu une buse en la matière, il n'est pas dit que mes tentatives ci-dessus soient couronnées de succès. Toutes mes confuses au cas où.

9. Le mercredi 15 avril 2009 à 19:03 par Giudice

"Rions un peu grâce à Christophe Barbier" est génial! Et puis j'ai définitivement arrêté de l'écouter grâce à ce billet, on peut donc dire qu'Eolas a directement contribué à mon bonheur tous les jeudis, quand je ne lis plus l'Express.

10. Le mercredi 15 avril 2009 à 20:04 par Ferdydurke

Well...

;-)

11. Le mercredi 15 avril 2009 à 22:34 par aliocha

Waouh, c'est didactique, drôle, illustré, ça rappelle de bons souvenirs, super billet, merci Dadouche.

12. Le mercredi 15 avril 2009 à 22:39 par aliocha

Tiens Ferdydurke, puisque vous êtes un génie de l'enquête bloguesque de Pâques, j'ai un défi pour vous : sous quel billet Eolas a-t-il répondu à Augustissime qui citait en fin de commentaire les Shaddocks : "depuis le temps que vous nous gonflez, il fallait bien que vous pompiez quelque part" ? C'est bête, mais je crois avoir rigolé pendant au moins dix minutes sans m'arrêter ce jour-là...Il faudra un jour qu'on recense ses plus belles réparties non ? Qu'en dîtes-vous Dadouche ?

13. Le jeudi 16 avril 2009 à 08:02 par Ferdydurke

@ Million Dollar Aliocha

Jalouse... De plus, me flatter pour me défier, c'est d'un facile! Tenez, c'est ici.

Autre chose pour vous servir, jeune fille? ;-)

C'est sous le même commentaire d'Augustissime qu'Eolas lui balança un "Augustissime c'est comme la varicelle, une fois suffit" qui vaut son pesant d'or.

Je suis pour un compendium des réparties éolassiennes. Je me demande d'ailleurs s'il ne les compile pas déjà.

14. Le jeudi 16 avril 2009 à 15:44 par aliocha

@ferdydurke : Wahouuuuuh ! Vous êtes génial, comment vous faites ça ?

15. Le jeudi 16 avril 2009 à 16:39 par Zeb

@ Aliocha

En fait, pour trouver quelque chose sur un site, Google is your friend...

Il suffit de taper gonflez pompiez site:maitre-eolas.fr dans le célèbre moteur de recherche et puis de farfouiller dans les résultats. Une fois arrivé sur la page en question, vous vous munissez du redoutable CTRL+F de votre Firefox et recherchez "gonflez".

Et paf, quarante-cinq secondes plus tard, c'est trouvé !

16. Le jeudi 16 avril 2009 à 16:45 par aliocha

@zeb : vous venez de bousiller d'un coup l'adoration qui commençait à poindre chez moi pour Ferdydurke (je vous laisse vous débrouiller avec lui), mais je vous remercie du tuyau ;)

Eolas ne parvient pas à cacher sa joie, sous un gros chiffre 1000 ; en dessous, un texte précise : ceci est officiellement le 1000e commentaire d'Aliocha, premier des commentateurs à atteindre cette barre mythique (comme dirait Éric Besson)

17. Le jeudi 16 avril 2009 à 17:47 par villiv

le pseudo de Aliocha va donc distingué des autres, c'est ça? un peu comme la petite étoile sur les maillots des vainqueur de la coupe du monde de foot, ou encore les épingles et autres distinctions des Légionnaires d'honneurs et/ou des Bâtonniers, etc etc (oui, je mélange un peu tout... désolé) ;-)

18. Le jeudi 16 avril 2009 à 19:04 par Shikibu

C'est tout à fait normal pour Aliocha, les filles sont TOUJOURS les premières de la classe.

Mais sinon, mille merci pour cette chasse aux pépites.

19. Le jeudi 16 avril 2009 à 19:13 par Mussipont

Tout à fait Shikibu, la deuxième du classement qui talonne Aliocha de près est aussi une fille!

Bon, moi faut que je trouve encore 604 bêtises à écrire pour atteindre les 1000...

20. Le jeudi 16 avril 2009 à 19:42 par aliocha

@villiv : bah, soyez pas jaloux, commentez ! @shikibu : eh oui ! mais nous sommes les plus bavardes aussi ;) @mussipont : dites donc vous, il se trouve que c'est un de mes commentaires anodins qui est ainsi placé sous les feux de la rampe (j'en rougis), mais je n'ai pas non plus écrit 1000 bêtises, enfin j'espère ! @eolas : MERCI Maître, c'est beau !!!!

21. Le jeudi 16 avril 2009 à 19:52 par Ferdydurke

@ Million Dollar Aliocha

Joyeux millième commentaire!

@ Zeb

Monsieur, vous m'offensez! Je demande réparation et vous envoie mes témoins Dadouche (oui, je sais le duel est interdit) et Aliocha!

Monsieur, je vous laisse le choix des armes. Par souci d'équité, je vous déconseille l'épée ayant pratiqué cette arme. Que diriez-vous du pistolet (ah ce film et cette bande-son!) ?

Quant à ceci, c'est pour faire remonter ma cote auprès d'Aliocha ;-)

22. Le jeudi 16 avril 2009 à 19:58 par Ferdydurke

Dire qu'en plus, le millième commentaire d'Aliocha jette l'opprobre sur moi... C'était bien la peine d'être médaille d'argent à la chasse au trésor... Comme diraient Brecht et Weill : Aufstieg und Fall...

23. Le jeudi 16 avril 2009 à 21:47 par aliocha

@ferdydurke : vous avez un tempérament que je qualifierais de shakespearien mon cher ! Nulle opprobre, juste une légère déception sur l'étendue de votre génie webesque, ce n'est pas irrécupérable ;)

24. Le jeudi 16 avril 2009 à 22:04 par Mussipont

@ aliocha : mais très chère, il faut bien être une femme pour prendre la mouche comme ça! C'est bien de mes commentaires ineptes dont je parlais, pas des votres, qui sont comme chacun sait source de réflexions intenses pour tout les lecteurs de ce blog!

@Ferdyduke : je préfère encore le second duel ...

25. Le jeudi 16 avril 2009 à 23:27 par Ferdydurke

@ Mussipont

J'en conviens. Grande classe de la part de Barry Lyndon et quelle infâme petitesse de Sir Bullingdon qui n'a pas la noblesse de reconnaître la bonté du geste de son adversaire... Grande scène, mais elle m'a toujours fait mal. Ce pauvre Barry Lyndon ne méritait vraiment pas cela... Vous rappelez-vous de ceci?

Concernant votre remarque sur les femmes, je vous rejoins également... Si ces dames mettaient autant d'ardeur à s'enflammer pour nous qu'à s'embraser contre nous, nous finirions toujours aussi épuisés qu'aujourd'hui, néanmoins nous serions repus ;-)

26. Le jeudi 16 avril 2009 à 23:55 par Ferdydurke

@ Million Dollar Aliocha

D'accord, je surjoue... un peu... Je suis pourtant profondément atterré et blessé (rien de moins) par vos soupçons qui font fi de ma présomption d'innocence.

D'autant plus que je n'ai utilisé cette astuce méconnue des gratte-papiers qui ne comprennent rien au oueb et verront un jour prochain les blogueurs régner en maîtres absolus sur la presse mondiale (et toc) que pour répondre à la question 10 et pas à la vôtre! C'est un comble!

Puisque c'est comme ça, je retourne bouder à Elseneur...

27. Le vendredi 17 avril 2009 à 03:21 par Mussipont

@Ferdyduke : oh oui scène terrible... mais comment évoquer Barry Lyndon sans évoquer Schubert ?

(et quelle lumière dans ces deux scènes!)

28. Le vendredi 17 avril 2009 à 08:15 par Ferdydurke

@ Mussipont

Oui, ce trio pour piano est sans doute devenu célèbre grâce à cette scène!

Vous évoquez la lumière. En effet, le choix de Kubrick de filmer exclusivement en lumière naturelle donne un charme particulier au film : les plans en extérieur ont des airs de tableau d'époque. On y sent même le passage du vent. Kubrick a eu la chance de bénéficier des progrès techniques de l'époque qui lui ont permis de rendre entre autres les scènes en basses lumières (comme les crépuscules) avec autant de qualité.

Dans cette scène où la lumière ne vient que des bougies (comme à l'époque), Kubrick utilisa un objectif ultra-lumineux conçu pour la NASA, un Zeiss 50mm ouvrant à f/0.7 largement bricolé dont un des effets est la faible profondeur de champ qui donne ce flou des bougies qu'on observe par exemple dans les plans serrés de Barry Lyndon.

Ce film est vraiment un chef d'oeuvre pour beaucoup de raisons : L'histoire, son intensité dramatique, la narration, la lumière, la musique...

29. Le vendredi 17 avril 2009 à 08:24 par Ferdydurke

Allez, une dernière scène pour la route dédiée à Gascogne et Eolas...

Heureusement que de nos jours, les comptes se règlent à Twickenham ;-)

30. Le vendredi 17 avril 2009 à 10:55 par Mussipont

@ Ferdyduke : concernant cette scène, je soutenais pas plus tard que la semaine dernière sur un forum que c'est à mon sens la meilleure scène de bataille de toute l'histoire du cinéma : réaliste, crue, simple, terrifiante! Et dire qu'on a appelé ça la "guerre en dentelles" !

Vous l'aurez compris, je suis comme vous un inconditionnel de ce film et il est bien sûr dans mon Top 10 du cinéma! :)

Pour le trio de Schubert, je possède cette version qui est devenue je pense incontournable.

31. Le samedi 18 avril 2009 à 15:59 par RG

@29 Ferdydurke

Heureusement que de nos jours, les comptes se règlent à Twickenham

Dont on possède deux versions de l'ambiance après-match, l'originale, et la version Kubrick.

32. Le dimanche 19 avril 2009 à 10:32 par Ferdydurke

@ RG

Joli passage de témoin d'un film de Kubrick à un autre. Je n'y résiste donc pas (désolé, c'est en VF)

@ Mussipont

Je me suis toujours demandé ce qui faisait avancer ces soldats, en ligne, d'un pas lent, sous le feu ennemi, la probabilité d'être abattu augmentant plus ils se rapprochaient. La peur d'être puni s'ils refusaient ou reculaient? Mort pour mort, peu importe la manière... La solde? Que vaut une solde face à la perspective de la mort? Le patriotisme? La force du groupe qui vous entraine dans son mouvement? Je crois me souvenir que les grognards napoléoniens avançaient en scandant "vive l'empereur" au son des tambours qui roulaient.

Au moins y avait-il une certaine équité dans cet affrontement direct, à armes égales. De nos jours, on massacre bien plus facilement en étant à distance... "Chirurgicalement", parait-il... C'est peut-être plus de nos jours que la guerre se pratique "en dentelles". Du moins dans le camp le mieux équipé.

33. Le dimanche 19 avril 2009 à 13:32 par RG

@30 Mussipont

c'est à mon sens la meilleure scène de bataille de toute l'histoire du cinéma : réaliste, crue, simple, terrifiante!

Réaliste on peut le dire, la musique de la bataille a été composée par un reporter un roi imprégné de la scène.

34. Le dimanche 19 avril 2009 à 14:00 par RG

@32 Ferdydurke

Joli passage de témoin d'un film de Kubrick à un autre.

Notez que dans les deux films on retrouve Purcell: Kubrick a procédé à une transcription pour orchestre de la sarabande pour clavecin de Haendel elle même inspirée d'une chaconne pour orchestre de Purcell.

Le résultat final fait très britannique et très solennel, du grand art.

35. Le lundi 20 avril 2009 à 23:20 par Guisou

@ MBt (commentaire n° 6)

Sauf erreur de ma part, le "logo" en haut à gauche de la page et consiste en la reproduction du même texte dans différentes langues pratiquées au sein de l'Union Européenne (la langue change à chaque rafraîchissement de la page).

Le texte est : "Ensemble depuis 1957", faisant ainsi référence à la signature des traités CEE et EURATOM le 25 mars de cette même année, fondations de l'Union Européenne.

De quoi l'on déduit qu'en plus d'être avocat et catholique, Eolas est probablement europhile... Mais cet homme a-t-il des défauts ? ;-)

36. Le mercredi 22 avril 2009 à 09:48 par Ferdydurke

@ RG

Merci pour l'info. Mes connaissances en musique classique étant faibles, j'ignorais ce lien entre Haendel et Purcell.

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« juillet 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Contact