Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Pour ceux de l'AP en grève aujourd'hui

Les personnels de l'Administration pénitentiaire (AP) sont aujourd'hui en grève, du moins symboliquement, la grève étant interdite à ce corps pour des raisons aisément compréhensibles.

Ils ont tout mon soutien (à condition de ne pas faire obstacle aux parloirs avocat, les droits de la défense, c'est sacré).

Je voudrais juste leur signaler ce dessin de Pessin qui comme d'habitude est excellent de drôlerie et de pertinence.

Commentaires

1. Le lundi 4 mai 2009 à 16:12 par XSource

Pour info, à lire : "Rachida Dati exporte la justice française... au Moyen-Orient !"

http://www.lesmotsontunsens.com/rachida-dati-exporte-justice-francaise-au-moyen-orient-qatar-justice-enm-4355

2. Le lundi 4 mai 2009 à 16:13 par 1bR

Rooo le message : Ils ont tout mon soutien ! (A CONDITIONS de blabla... ) TRES bon ^^

3. Le lundi 4 mai 2009 à 16:13 par Karc'Hariad

Merci de votre soutien Maitre.

Je me permet de vous soumettre ma vision de la première matinée de mouvement sur Fleury Mérogis.

Et oui, ça pique les yeux ….

Non pas les lacrymogènes, mais la dose de javel que l’auxi (détenu chargé de l’entretien) a utilisé pour nettoyer les sanitaires aujourd’hui. Je suis sûr qu’il l’a fait exprès.

Pour les bombes, je ne me suis pas placé sous le vent pour le savoir, mais apparemment, ça dégage les bronches comme disent les nombreux collègues qui ont testé. Le plus drôle c’est de se dire que nous, Personnels de Surveillance, n’avons pas le droit de les utiliser face aux détenus quand ces derniers essaient de nous faire du mal. C’est pas un traitement humain, à ce qu’il parait.

Autrement, sur Fleury-Mérogis, actuelle terre d’accueil du célèbre « cerveau » du gang des barbares, il s’est passé plusieurs confrontations entre les quelques 120 SVT assistés de quelques CIP et PA (et oui ! ; mais pas beaucoup quand même) face à presque autant de GM (Gendarmes Mobiles). La première mêlée c’est passée sur un ton bon-enfant, les GM étant en calot et sans bouclier.

Puis, moins d’une demi-heure après, ils ont perdu patience. Et là, après s’être fait beau pour l’occasion (casques, armures, boucliers et masques), il ont envoyé les gaz.

La première barricade a cédé à ce moment, la seconde déjà enflammée, n’a pas tenue plus de quelques minutes.

Un dernier baroud d’honneur devant les portes du grand quartier (le quartier des hommes) afin de bloquer les extractions judiciaires, un dernier gazage par ces autres membres des forces de l’ordre, et les camions et leurs escortes sont partis vers les palais de justice.

Cette même justice dans les cours de laquelle tout un chacun peut-être entendu et se justifier, alors que seul le silence et le mépris retombe de nos dirigeants en guise de réponse à nos appels à l’aide.

Outre se faire molester par les détenus, sanctionner par les directions mépriser par le DAP (Directeur de l’Administration Pénitentiaire) et ignorer par la Ministre, il nous faut maintenant subir la violence des Gendarmes !

Puis, se fut un face à face calme, mais dans les cris des Surveillants qui interpellaient les GM ont sentait outre la colère, la frustration et l’incompréhension face à ce traitement indigne et injuste. Après tout, nous sommes en bleu nous aussi !

Alors un semblant de dialogue s’instaure entre les différents Représentants de l’Ordre. Ceux sous les armures et les casques sont ainsi surpris de nous savoir en congés pour venir manifester. Et oui, cela nous est interdit ! quand bien même en repos, nous seront sanctionnés administrativement et nos salaires seront diminués. Nous risquons aussi des poursuites pénales : la double peine s’applique aux Forces de l’Ordre.

Ainsi en va le sort de ceux qui s’opposent à la toute puissante hiérarchie pénitentiaire et qui ose défier les ordres et braver les interdits du DAP !

Mais les familles des détenus arrivent pour le parloir et nous questionnent : « que se passe t il ici !? ». à nos explications, la stupeur prend le pas sur l’interrogation : et oui, nous sommes ici devant la prison sous les gaz pour demander de meilleures conditions de travail. Plus de moyens humains, une réelle réflexion sur les conséquences des mesures prises sous le coup de « l’émotion médiatique », une lutte efficace contre la surpopulation pénale qui fait des ravages dans les Maisons d’Arrêt, tant parmi les détenus que dans les personnels. Et de cela aussi les détenus, c'est-à-dire leurs maris et leurs fils, en profiterons.

Si les proches des détenus arrivent à le comprendre, pourquoi pas le DAP et la Ministre ? Mais elle ne peut pas être partout à la fois : entre un mouvement social d’ampleur des Surveillants annoncé depuis deux mois et un voyage en Jordanie, notre future ex Garde des Sceaux a choisi. On constate là encore l’intérêt manifeste qu’elle porte à sa fonction et à ses Personnels.

Mais le mouvement se poursuit, cette fois devant la MAF (Maison d’Arrêt des Femmes). Une nouvelle fois, les grenades volent, les bombes de gaz se vident sur des visages boursouflés et déjà en larmes, les Surveillants se relaient sur la ligne de front afin de pouvoir aller récupérer un peu à l’arrière quand un second escadron de Gendarmes arrive. Ces derniers se mettent en position, et c’est la charge.

Repoussés vers la porte de la prison, coincés par les grilles du chemin de ronde, les Surveillants acculés se rendent et acceptent de lever le mouvement sur Fleury.

… Pour l’instant.

4. Le lundi 4 mai 2009 à 16:20 par ophise

Peut être que la situation des prisons en France sera mieux comprise par le grand public parce que dénoncée par ceux qui y travaillent ? C'est tout ce que je souhaite....

5. Le lundi 4 mai 2009 à 16:24 par LST

Tiens, j'ai cru voir un billet à propos d'un SMS ferroviaire... Vous aurait-on mis en GAV, cher Maître ?

6. Le lundi 4 mai 2009 à 18:14 par Ane

Oui et pour l'instant dans les RSS on ne trouve "que" ça :

7. Le lundi 4 mai 2009 à 18:53 par jean philippe

Je ne regrette pas d'avoir laissé ma place au concours de CIP. Dommage, je suis convaincu du rôle des prisons dans la réinsertion mais, il faut des moyens.

8. Le lundi 4 mai 2009 à 20:48 par Pan Paniscus

@Karc'Hariad

Vous avez également mon soutien pour ce qu'il vaut. Toutefois, avez-vous pensé à des solutions plus pacifistes en ouvrant les portes des prisons et en invitant journalistes, députés, sénateurs, juges, procureurs et citoyens à visiter ces prisons.

Cela aurait au moins le mérite de vous éviter les lacrymos et de faire connaitre vos difficultés ?

9. Le lundi 4 mai 2009 à 21:44 par jean philippe

@ Pan Paniscus

L'idée est bonne mais poserait des problèmes de sécurité. Concernant les juges et les magistrats, ils connaissent les prisons pour s'y rendre parfois. A l'ENM, il ont même (ou avaient ?) un stage en prison durant lequel, ils portent la tenue de surveillant. Ils connaissent très bien le problème.

Lorsque j'ai été admissible au concours de CIP, j'ai visité une maison d'arrêt et un CD. Ce stage, a demandé une lourde organisation pour les surveillants en particulier pour les fouilles. Donc, inviter les simples citoyens serait délicat.

Je profite du message de Karc'Hariad pour poser une question de droit de la fonction publique. La Hiérarchie a t-elle le droit d'infliger une sanction financière aux agents qui manifestent en dehors du travail ? Ce n'est pas illégal ça ?

10. Le lundi 4 mai 2009 à 22:33 par Karc'Hariad

Actuellement il y a le plan Vigipirate, qui a bon dos celui là, et qui interdit entre autre les visites touristiques dans les établissements pénitentiaires. De plus, l'autorisation de communiquer avec un détenu, de même que le respect de leur vie privée (déjà si malmennée) est du ressort du Juge (pour les prévenus).

Pour ce qui est des députés et autres sénateurs, ils ont le DEVOIR de visiter les prisons françaises. Cela date de Napoléon, si je ne me trompe pas. L'an dernier, seuls 93 ont exercé ce droit. Recherchez sur un total de combien et vous verrez le peu de cas que font nos élus de nos prisons.

Comme l'on dit, on juge une démocratie à l'aune de ses prisons.

Pour ce quiest des sanctions finacières, oui. En fait, le trouble au bon fonctionnement d'un établissement pénitentiaire est punis par une exclusion temporaire de service (sanction administrative), qui se fait sans salaire. D'ou la sanction financière.

11. Le lundi 4 mai 2009 à 22:59 par Pan Paniscus

Oui évidemment avec des problématiques de plan Vigipirate, je comprends que ce soit plus difficile pour les citoyens. En effet, 93 élus c'est assez peu. Par contre, il serait peut-être utile de faire du mailing massif vis à vis de ces élus. Tout en rappelant dans les médias que cela fait parti de leur devoir de visiter les prisons. Pour ma part, j'ignorais totalement que cela faisait parti de leurs obligations. Quant aux journalistes, j'imagine qu'il faut que cela soit vendeur.

12. Le mardi 5 mai 2009 à 08:10 par Mathaf Hacker

Les élus ne s'intéressent pas aux prisons car le sujet n'est pas vendeur dans l'opinion publique. Au vu des sanctions très répressives, vôtre lutte est courageuse, et réveillera (peut-être) les consciences.

13. Le mardi 5 mai 2009 à 10:10 par Mussipont

Ce qui me fait un peu peur avec ce mouvement de protestation c'est que la Chancellerie peut y répondre

- soit en recrutant massivement (je n'y crois guère en cette période de vaches maigres);

- soit en allégeant la charge de travail des surveillants par la diminution des activités proposées aux détenus et/ou par le ralentissement, voire la suspension, de la mise en place des Règles Pénitentiaires Européennes. Je crois que cela ne déplairait sûrement pas aux syndicats de surveillants, j'ai donc peur que ce soient les détenus qui fassent les frais de l'opération de grogne des surveillants.

14. Le mardi 5 mai 2009 à 12:30 par Tom

Et bah les droits de la défense c'est pas si sacré que ça, selon l'AFP ils ont bloqués l'accès aux avocats à la prison de la santé.

D'un autre côté, si leur volonté (qu'ils ne peuvent pas appliquer certe) est de ne pas faire les extractions je ne vois pas pourquoi les avocats auraient accès à leurs clients. L'égalité des armes chere à Strasbourg peut souffrire d'une vision a contrario, pas de privilège pour la défense.

Je crois que mes propos sont un peu discordants là.

15. Le mardi 5 mai 2009 à 12:33 par Mouns

Et si la solution était tout simplement d'avoir recours à l'emprisonnement qu'en dernier recours et utiliser les mesures alternatives afin d'éviter le problème de surpopulation que subissent autant les détenus, les surveillants que les CIP (bien trop peu nombreux soit dit en passant). La réinsertion devrait être l'objectif principal de la prison, utopique en ces temps. Derrière les revendications du personnel pénitentiaire et de la détresse des détenus, il ne faut voir qu'un unique problème: la défaillance de la réponse à la délinquance.

16. Le mardi 5 mai 2009 à 12:34 par Gaosheng.L | 91 Essonne

Je trouve qu'ils ont eu raison de faire ça, ils ont aussi des droits qui doivent être respectés. Je comprends qu'ils ne soient pas autorisés à faire grève mais trouve que c'est injuste pour eux. j'espère qu'ils ont bien été entendu hier.

17. Le mardi 5 mai 2009 à 13:22 par amra

Ah ça, ils ont été entendu :

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5j9WC-3KxvGrJl-9wpiFy5FAX4CqQ

Je propose de supprimer le recrutement de Eric à l'UMP, parce qu'avec Eric Besson, Eric Woerth et frédEric Lefebvre, c'est la République de l'insulte tous les jours...Et je trouve que "ça suffit" !

18. Le mardi 5 mai 2009 à 13:25 par amra

Ah ça, ils ont été entendu :

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5j9WC-3KxvGrJl-9wpiFy5FAX4CqQ

Je propose de supprimer le recrutement de Eric à l'UMP, parce qu'avec Eric Besson, Eric Woerth et frédEric Lefebvre, c'est la République de l'insulte tous les jours...Et je trouve que "ça suffit" !

19. Le mardi 5 mai 2009 à 13:28 par amra

Ah ça, ils ont été entendu :

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5j9WC-3KxvGrJl-9wpiFy5FAX4CqQ

Je propose de supprimer le recrutement de Eric à l'UMP, parce qu'avec Eric Besson, Eric Woerth et frédEric Lefebvre, c'est la République de l'insulte tous les jours...Et je trouve que "ça suffit" !

20. Le mardi 5 mai 2009 à 13:32 par amra

oups...aie...désolée, j'ai posté trois fois parce que cela ne fonctionnait pas...Promis, je recommencerai plus...

21. Le mercredi 6 mai 2009 à 11:14 par laurent

Ce sujet me fais rebondir sur un autre intitulé « coeur de métier » où une nouvelle fois on décriait ces vilaines forces de l'ordre qui ne veulent plus amener les prisonniers au tribunal afin de consacrer leur temps à arrêter le sans-papiers et avoir une chance d’inscrire une reconduite à la frontière de plus dans les stats. Petit retour d'expérience... hier, aujourd'hui des extractions de détenus ont été annulées suite au mouvement de grève de nos collègues de la pénitencière! Résultat : les magistrats mandants ont pris la décision de mettre en oeuvre la visioconférence ! Quand on veut on peut et on voit bien la mauvaise volonté habituelle pour mettre en œuvre cet astucieux système qui sera la règle dans les années à venir! Les escortes prévues ont pu rentrer sur leur unité pour reprendre une activité normale ... sans parler des économies (carburant, temps etc...) ... les fonctionnaires de police ont ainsi pu se concentrer sur le cœur de métier : déloger les grévistes !. En dehors de cette boutade, j'apporte mon soutien à la pénitencière ... En souhaitant que chacun, de chaque côté, garde son calme !

22. Le mercredi 6 mai 2009 à 13:42 par GEORGES SARRE

Soutien aux personnels pénitentiaires Communiqué de Georges SARRE, SN MRC Maire-adjoint MRC de Paris chargé de la sécurité et de la prévention

Les personnels pénitentiaires ont décidé d'amplifier leur action de mécontentement partout en France en bloquant les accès de 120 des 195 établissements pénitentiaires. Paris est concernée par ce mouvement, qui touche l'établissement de la Santé. A Paris, ce matin, les forces de sécurité pénitentiaire se sont affrontées avec les forces de sécurité d'ordre public, des CRS, venues les disperser… Cette situation ubuesque mérite que le gouvernement prête enfin attention à l'enjeu de la politique pénitentiaire. Je soutiens le mouvement des surveillants. Leurs conditions de travail se dégradent gravement en raison d'une surpopulation carcérale qui, si elle n'est pas nouvelle, atteint des niveaux sans précédents : 68 000 personnes pour 50 000 places disponibles. C'est une gageure pour les personnels, mais aussi un obstacle immense à l'accomplissement de la mission des services pénitentiaires : en effet, l'incarcération n'a pas seulement vocation à éloigner les condamnés de la société, c'est aussi une sanction qui a vocation à préparer les condamnés à revenir dans la société ! C'est d'autant plus vrai que la durée moyenne d'incarcération en France (prévenus et condamnés confondus) est de 4 à 5 mois… Les suicides de détenus se multiplient et les violences, de plus en plus nombreuses, s'aggravent. Les programmes de soins, d'instruction, d'insertion sont largement insuffisants. Les détenus atteints de troubles mentaux graves, qui donneraient lieu à hospitalisation s'il ne s'agissait pas de détenus, sont de plus en plus nombreux : 20% de la population carcérale en France ! Or, le gouvernement refuse le dialogue avec les personnels pénitentiaires qui tirent le signal d'alarme depuis des années, et se désintéresse de l'état de nos prisons, vétustes et totalement déshumanisées. Je dénonce cet aveuglement qui risque de provoquer des tensions extrêmes entre les personnels et les détenus, et qui est aux antipodes de l'objectif présidentiel affiché de réduire l'insécurité, et notamment la récidive. Au contraire, incarcérer dans ces conditions, c'est créer de la récidive. Face à cette situation grave, le gouvernement repousse aux calendes grecques l'examen du projet de loi pénitentiaire. Il devrait au contraire rechercher un consensus parlementaire sur ce sujet, et user de la procédure d'urgence. Les prisons ne doivent plus être les laissées pour compte de nos politiques de sécurité. Pour cela, les effectifs des personnels pénitentiaires doivent être mis à niveau, tant le nombre des surveillants que celui des conseillers d'insertion. Des établissements doivent être construits et surtout rénovés de façon beaucoup plus volontariste. Les mesures d'alternative à l'incarcération doivent être développées. Et la prison doit cesser de devenir l'alternative à l'hospitalisation psychiatrique, qui a fait les frais de mesures d'économie irresponsables, ayant engendré plus de 20.000 fermetures de lits depuis vingt ans ! En ce qui concerne Paris, j'ai déjà saisi l'occasion d'un échange public avec Mme DATI, lors d'un débat au Conseil de Paris, pour lui demander que la Maison d'arrêt de la Santé soit maintenue sur son site, qu'elle soit réhabilitée dans des délais rapides et avec des capacités d'accueil suffisantes. En effet, Paris ne peut se satisfaire de l'annonce d'un nouvel établissement prévu en… 2016 ! Enfin, il faut élargir la réflexion sur les prisons à l'ensemble des lieux de privation et de liberté, à l'instar du rapport élaboré par M. DELARUE, Contrôleur général. Le Conseil de Paris a adopté récemment un vœu adressé au préfet de police pour améliorer les conditions de garde à vue dans les commissariats de la capitale. Un effort volontariste est aussi nécessaire et urgent pour améliorer le dépôt du Tribunal de Grande Instance

23. Le jeudi 7 mai 2009 à 09:53 par Choubide

@ 10 Est-ce que quelqu'un pourrait me trouver le texte de loi qui correspond à l'obligation pour un député d'aller dans les prisons ? Merci

24. Le jeudi 14 mai 2009 à 12:47 par Horoscope

Malhereusement, ce n'est pas une obligation, mais une nécessité pour certains !! la nuance est subtile !

25. Le vendredi 15 mai 2009 à 12:56 par aide juridique

oui peut être une nécessité

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« septembre 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930

Contact