Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Avis de Berryer : Stéphane Durand-Souffland

Peuple de Berryer, réjouis-toi ! La Conférence 2010 est certes entrée dans les affres mais elle bouge encore, et te propose de la retrouver le mercredi 15 DurandSouffland décembre 2010 à 21 heures, salle des Criées, où elle recevra monsieur Stéphane Durand-Souffland, chroniqueur judiciaire au Figaro et président de l’Association de la Presse Judiciaire.

Les sujets seront les suivants :

1. Faut-il sortir du rang en soufflant ?

2. C’est off ?

 

Les candidats, et les candidats seulement doivent contacter MC Thomas Heintz (les groupies féminines sont priées d’attendre la fin de la conférence pour se jeter sur lui ; une liste d’attente est à prévoir) à l’adresse suivante : theintz[at]fleurymares.com.

Bonne Berryer à tous.

Commentaires

1. Le lundi 13 décembre 2010 à 02:21 par Jean Valjean

Vous ne dormez jamais, vous.

2. Le lundi 13 décembre 2010 à 09:51 par Juri-Assistance-Conseils

Pouvez-vous faire un bref résumé de ce qu’il s’est dit ? Les sujets donnaient envie et un debrief nous intéresse. Merci

3. Le lundi 13 décembre 2010 à 10:30 par Fred

Il est peut-être “cute” tout plein Durand-Souffland, mais quand même faudrait voir à rectifier le titre ?

4. Le lundi 13 décembre 2010 à 13:37 par Switz

C’est Stéphane Collaro qui a inspiré le premier sujet? Le calembour est un art qui se perd

5. Le lundi 13 décembre 2010 à 15:56 par Holmes

J’entends des voix off
Qui me disent “Adolf,
Tu cours à la catastrophe”
Mais je me dis “bof”
Tout ça c’est du “bluff”

Vieux
Chnock
Pauv’
Cloche
P’tit
Shmock
Faux
Derche
Grosses
Miches
Pauvr’
Cruche
Bau
Druche
D’Au
Triche

Serge Gainsbourg - J’entends Des Voix Off -

Part d’ombre : qui est in qui est out ? (le monde des chroniqueurs judiciaires)

6. Le lundi 13 décembre 2010 à 18:54 par ludovic-oscar

Bonsoir,
j’ignorais, jusqu’à ce jour, qui est ce Stéphane Durand-Souffland (merci Google de m’avoir appris que c’est parce que je ne lis pas Le Figaro). Mais ce patronyme n’est pas tellement répandu et je suis heureux d’avoir ici l’occasion d’évoquer la mémoire de son homonyme et peut-être parent dont j’appréciais naguère (ou était-ce jadis?) les chroniques dans Le Monde.
Ludovic-Oscar

7. Le lundi 13 décembre 2010 à 19:52 par Lupinox

c’est quoi ce site de gauchiste !!
n importe quel clochard qui ne sait pas lire pourrait faire avocat !
les magistrats sont des bisounours qui relachent tout ce qui bougent et les avocats defendent tous les pourris pour se faire du fric !!
avocat, faut sortir de 3eme sans bepc et lire 2 bouquins chez gibert, pas plus ! ce sont des moins que rien !!!
on m a conseillé ce site bidon, je suis pas decu dis donc ! que du vent et de la branlette

8. Le lundi 13 décembre 2010 à 21:19 par Un étudiant en droit.

Étant étudiant en L1 de Droit je peux vous dire que le Droit en général ne se lit pas chez Gilbert…
Ce sont des mécanismes plus que complexes liés aux faits, aux personnes, aux conséquences (taux de ressort par exemple, vous connaissez ?). Si on doit se coltiner trois ans minimums c’est pas pour la beauté du geste…
Les décisions de magistrats peuvent être contestables, mais sur des bases juridiques, pas des communiqués de Synergie Officiers, et pour cela faut-il encore connaître le droit, et ce n’est ni en L1 et encore moins dans les livres de votre éditeur favori que cela s’apprend !

9. Le mardi 14 décembre 2010 à 01:03 par john

@ 7 Lupinox

C’est quoi ce simili de troll. On sent le petit débutant tout fébrile qui ne sait pas quoi dire.

Le trollage c’est un peu comme le droit, ça s’apprend. Enfin, en beaucoup moins compliqué quand même.
Mais bon là, quand même, il y a beaucoup trop d’erreurs pour mériter un peu d’attention.
Primo, on se renseigne sur le sujet et la profession concernée, ça permet d’éviter d’avoir tort dès le départ et de se faire attraper immédiatement.
Deuxio, on évite les réponses toutes faites genre “c’est tous des pourris”. C’est beaucoup trop facile et a déjà été usé maintes et maintes fois. Toutefois, cette règle peut être battue en brèche si on utilise un simili argumentaire recherché avec tout plein de liens vers des sites au nom bizarre du genre ou encore .
Tertio, on évite les mots qui risquent de choquer les éventuels lecteurs du style “branlette”, “pourris” ou encore l’effrayant… “bisounours”. Il ne faut pas oublier que le troll vient sur le site en sous-marin, il doit tout faire pour éviter de se faire remarquer.
Quattro, pour les mêmes raisons que plus haut, on doit éviter à tout prix les points d’exclamation!!!! … !!!! … !!!! Ce genre d’erreur est peu appréciée de la part des lecteurs.
Cinque, on tente de faire dans la finesse, il faut que ce soit subtil, légèrement piquant sans être trop voyant. L’utilisation de mots anciens ou d’apparence complexes donne de la crédibilité aux propos ce qui renforcera les réactions des lecteurs. Ce n’est pas évident et cela demande de l’entrainement.

Enfin, dernière chose à ne surtout JAMAIS faire, c’est se tromper de sujet dans lequel on poste. Un hors-sujet, c’est le zéro assuré. Je suis désolé, ça peut paraitre cruel mais c’est ainsi, on ne demande pas à la police de juger les délinquants ni aux magistrats de réguler la circulation.

En espérant que ces quelques lignes vous ont éclairé sur la difficulté et la subtilité à faire des trolls, et que cela n’a en rien ébranlé votre vocation, je vous souhaite une agréable sorée.

10. Le mardi 14 décembre 2010 à 08:41 par Violon25

@ 7 Lupinox

Je suis avocat. En effet, j’ai du mal à vous lire.

11. Le mardi 14 décembre 2010 à 10:58 par Judy

Je vous trouve durs. Il fait un très beau troll Lupinox.

Je vous accorde qu’il a oublié l’usage de majuscules pour faire le quasi sans faute, mais tout de même, reconnaissons les efforts, et saluons ceux qui ont le courage de se lancer dans le délicat exercice de compensation de son ego défaillant par le trollage invétéré ^^.

12. Le mardi 14 décembre 2010 à 11:33 par Ferdydurke

@ John

Non, non, non… C’est un vrai troll. Pur jus. On devrait d’ailleurs l’empailler à des fins pédagogiques.

Passez-le au trollomètre, vous verrez.

D’ailleurs, il le sait.

13. Le mardi 14 décembre 2010 à 15:10 par EL-HASSAN

@John
Excellent post. très drôle

14. Le mardi 14 décembre 2010 à 17:14 par cesarem legato alacreme

je prefere rentrer dans le rang en soufflant a la limite

15. Le mardi 14 décembre 2010 à 17:36 par colonel_rol

Qui l’eût cru

“Plusieurs personnalités d’Internet sont invités à déjeuner par Nicolas Sarkozy jeudi. Des chefs d’entreprise, comme Xavier Niel, patron de Free, mais aussi des blogueurs, comme l’avocat anonyme Maître Eolas. Une liste étrange : de l’Hadopi au projet de loi Loppsi sur la sécurité, les invités du président de la République sont radicalement opposés à sa politique numérique.” Rue 89

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHH !!!
et Bon appétit! :))

16. Le mardi 14 décembre 2010 à 17:36 par villiv

tiens, un bon prétexte pour arriver à l’heure à la Berryer :
carrément la Grève ??!!? ;-)

c’est assez rare pour être souligné…

Mouvement de grève des avocats

17. Le mardi 14 décembre 2010 à 18:10 par gui

“plusieurs personnalités d’Internet sont invitées à déjeuner par Nicolas Sarkozy jeudi”
Mais qu’est-ce que vous êtes allé faire là bas. je ne comprends pas: anonyme ou pas , un peu ? beaucoup ? pas du tout ? pas pour tous ?
Très très surprenant…

18. Le mardi 14 décembre 2010 à 18:36 par PMB

Ainsi donc vous allez becter bientôt à la cantoche de l’Elysée.

Les sbires et la sbiresse de Foutriquet 1er nous ont tellement habitués à ces coups de com’ meuuudernes (le dernier : la Houellebecq party) que… bon… mais vous allez certainement avoir la longue, très longue cuiller pour manger avec le diable.

Donc, je me régale d’avance du compte-rendu que vous allez nous en faire !

19. Le mardi 14 décembre 2010 à 18:42 par PMB

Ah, et s’il vous paluche l’omoplate, s’il vous malaxe le biceps, le triceps et le brachial antérieur, vous nous le direz, hein !

Ne faites pas comme RVR qui, se trouvant dans la tribune présidentielle lors d’un match de foutebole, s’obligea par déontologie à ne pas échanger avec lui : cet affront à Narcisse 1er ne sera jamais pardonné !

20. Le mardi 14 décembre 2010 à 19:05 par PMB

Ben, ces sbires, en plus d’être des sbires ce sont des buses, voir la photo qu’ils ont refilé à Rue89 : le Minimoi 1er, on dirait une poule qui a trouvé un couteau.

21. Le mardi 14 décembre 2010 à 20:21 par Behemothe

Le keskidi de base que je suis, est outré par cette expression de Fillon:
“la cohérence de la chaîne pénale tout entière”
Ferez-vous un jour un papier sur ce qui est pour moi une abomination et le désaveu de tout ce que devrait être une justice.
ai-je tord ?

22. Le mardi 14 décembre 2010 à 20:45 par Fassbinder

@colonel_rol

Bonjour,

Auriez-vous un lien officiel confirmant vos dires sur l’invitation de Maître Eolas par M. Sarkozy ?
J’ai la vague impression que c’est encore une “rumeur” du gouvt pour se faire mousser, du genre…

23. Le mardi 14 décembre 2010 à 22:21 par Yogi

En arrivant à l’Elysée vous avez pensé à enlever vos pinces à vélo au moins ?

24. Le mardi 14 décembre 2010 à 23:48 par la liste d'ali baba

et vous trouvez ça drole?;)

25. Le mercredi 15 décembre 2010 à 03:07 par Dietmar

Comme on dit à la “Comédie Française” : Souffler n’est pas jouer !
Souffler c’est un peu hors-jeu, mais au premier rang, le souffleur, c’est la voie-off.

26. Le mercredi 15 décembre 2010 à 07:06 par toto

Franchement, aller manger avec ce type, quand on connait ses promesses et son esbrouffe médiatique, c’est se faire manipuler de la plus grossière des façons.

27. Le mercredi 15 décembre 2010 à 07:53 par gabrielle

@Fassbinder

Trouvé ceci :
http://eco.rue89.com/2010/12/14/un-…

28. Le mercredi 15 décembre 2010 à 09:26 par Jean-Christophe

Lupinox s’est fait conseiller ce blog, et il n’est pas déçu (c’est-à-dire qu’il est satisfait) d’y trouver “du vent” et “de la branlette”. Passons sur le fait qu’il est à peu près le seul à les avoir trouvés, et constatons que c’est donc un individu qui occupe son temps libre (voire son temps de travail???) à rechercher le vent et la branlette.

Conclusion: Lupinox est un branleur (déguisé en troll). Il brasse du vent.

Au revoir, amis gauchistes! (M**** j’ignorais que j’en étais un).

29. Le mercredi 15 décembre 2010 à 11:12 par Alexandra

Cher Maître. Je viens de lire ceci, sur la Loi LOPPSI 2 : http://www.lepost.fr/article/2010/1…

Peut-être en avez-vous déjà parlé ici, même si je n’ai rien trouvé (ou mal cherché).
Pourriez-vous nous (me?) éclairer à ce sujet…?

Je suis assez perplexe et dans ce monde de désinformations de toutes provenances, j’aurais bien besoin (nous aurions bien besoin?) de votre oeil avisé.

:)

30. Le mercredi 15 décembre 2010 à 12:59 par question

Bonjour,

J’ai également lu sur rue89 que le maître de céans était invité à l’Elysée.

Une question me taraude cela dit (et ça fait mal le taraudage). Accepter l’invitation ne reviendrait-il pas à renoncer à l’anonymat, et de ce fait, à nuire à ce blog en offrant un moyen de pression au pouvoir en place ?
Car j’avais cru comprendre que seul l’anonymat permettait de diffuser les analyses lues ici, sans quoi elles passeraient aux yeux de la loi pour de la publicité pour le cabinet Eolas.

N’étant pas spécialiste de la question, j’aimerais avoir un avis. D’avance, merci

31. Le mercredi 15 décembre 2010 à 14:10 par Münchausen

En fait, si Eolas était vraiment anonyme, il pourrait envoyer n’importe qui à sa place à l’Élysée en le faisant passer pour Eolas.
L’invitation est une manière politique de signifier à l’intéressé qu’il n’est pas anonyme pour le Palais.
Cette invitation est un jeu de Cour. Entre avocats.
Peut-être vaut-il mieux rater son bus, avoir une panne de métro, ou mieux : être pris par la neige dans une province défavorisée (même sans changer d’arrondissement, puisque hors du Palais, Eolas reste anonyme).
L’Élysée n’étant pas au mieux de sa forme en 2010, pourquoi ne pas attendre 2018 pour s’y rendre ? Est-ce qu’on est vraiment à huit ans près pour aller visiter l’Élysée ?

32. Le mercredi 15 décembre 2010 à 14:12 par malpa

@ question 30

C’est aussi une question que je me suis posée. Non pas que j’ai le moindre doute que les services de la présidence connaissent l’identité réelle de notre hôte s’ils veulent l’inviter, mais sont-ils en mesure de lui garantir son anonymat ? Est-il démocratique que le président de la république invite avec nos impôts une personne sans informer publiquement de son identité ? Je me pose la question, mais la réponse est peut-être oui, après tout : des écrivains ou des acteurs sont certainement invités régulièrement, et c’est sans doute sur leur nom de plume / pseudo qu’ils sont communiqués à la presse, pas sur leur nom réel.

J’ai lu quelque part que maitre-eolas avait exigé de ne pas figurer sur les photos qui seraient éventuellement distribuées à la presse, et admettons que l’Élysée ait accédé à sa demande. Il y a néanmoins possibilité que cette promesse s’évapore sous l’effet de quelque élyséeleak, que ce soit de bonne ou de mauvaise foi de l’hôte.

D’un autre côté, ça fait quelque temps déjà que notre maître à tous doit savoir qu’un jour ou l’autre… Le tout est de maîtriser quand et comment. Il y a une différence entre se déshabiller et se faire arracher ses vêtements, n’est-ce pas ? Qui aura la main ?

Allez-y, maitre-eolas ! Je ne sais pas si un déjeuner est un cadre propre à convaincre le président et derrière lui le gouvernement de promouvoir un internet qui favorise l’usage des libertés et le dynamisme des citoyens (si la France a une chance redevenir le centre du monde des idées qu’elle fut, c’est sur internet que ça se passera, pas ailleurs. Ça fait longtemps que la France n’est plus le pays de la mode ni de la gastronomie. Mais il se passe des choses dans l’internet français qui ne se passent nulle part ailleurs, il me semble. Combien de point de croissance ça vaut, ça…), mais en tout cas, ça fera plaisir à votre maman. Il faut toujours faire plaisir à sa maman.

33. Le mercredi 15 décembre 2010 à 14:26 par Id1079

En allant à l’Elysée, peut-être que Maitre Eolas aura la possibilité également de trouver quelques clients potentiels.

Bon OK je me dirige vers la porte…

34. Le mercredi 15 décembre 2010 à 15:49 par villiv

bah voila … Garde à vue: l’Assemblée supprime l’audition libre sans avocat

35. Le mercredi 15 décembre 2010 à 16:22 par PMB

//Ont confirmé leur présence à ce déjeuner : les entrepreneurs Jean-Baptiste Descroix-Vernier (Rentabiliweb) et Jean-Michel Planche (Witbe), ainsi que les blogueurs Eric Dupin (Presse-citron), Nicolas Vanbremeersch (dit “Versac”), et Maître Eolas.

Sont également évoqués comme convives : Xavier Niel (Iliad-Free), Jacques-Antoine Grajon (Vente-privée), Marc Simoncini (Meetic), Bernard Marly (Deezer) et Pierre Koscuisko-Morizet (Price-Minister).//

Ouah, ça sent hachement le club de sarkophobes velus. Vu de ma lorgnette, vous m’avez l’air aussi pertinent dans cette liste qu’une alouette dans le pâté éponyme. On aurait vu là, Mediapart, Causeur ou Rue89, pourquoi pas. Là, ça sent surtout les machines à fric. Logique, c’est la seule chose qui l’intéresse, voir la première question qu’il a posée à Houellebecq : ses ventes.

Mais si l’alouette peut fienter sur ce qui ressemble de plus en plus à la susdécrite com’…

36. Le mercredi 15 décembre 2010 à 17:04 par cesarem legato alacreme

res derelictae

37. Le mercredi 15 décembre 2010 à 17:10 par Vive la fête

‎”Attendu que, c’est à tort que la chambre de l’instruction a retenu que le ministère public est une autorité judiciaire au sens de l’article 5 § 3 de la Convention européenne des droits de l’homme, alors qu’il ne présente pas les garanties d’indépendance et d’impartialité requises par ce texte et qu’il est partie poursuivante” (C.Cass, Crim., 15 décembre 2010, 17h00)

38. Le mercredi 15 décembre 2010 à 18:29 par renmei

Eolas à l’Élysée avec le petit devant un ordinateur je rêve ? C’est quoi ce truc ??

39. Le mercredi 15 décembre 2010 à 18:35 par Holmes

@ question (30) - Münchausen (31) - malpa (32)
et @ tous les curieux :

site de l’American Photography Museum

pour un cliché d’Eolas…après sa mort.

40. Le mercredi 15 décembre 2010 à 18:41 par flatteur

La qualité des analyses et l’impertinence de ton de notre hôte ont été récompensés par l’invitation à la table du président de la France.
C’est un honneur d’être commensal d’occasion sur ce site.

41. Le mercredi 15 décembre 2010 à 18:44 par berli, naïf reconnu.

Bon, puisque ce sujet devient dès à présent le leiu des questionnement élyséens, qu’y avait-il au menu ? Pûtes-vous doggy-bagger ?
Qu’y fut-il dit ?
Bon sang, ne nous laissez pas là, comme ça, dans un entre-deux expectatif !

42. Le mercredi 15 décembre 2010 à 22:34 par Esteb

Pour en revenir au sujet de ce post : la Berryer de ce soir, je vous fais part d’un miracle : il reste ce soir à 22h des places dans la salle des criées, en dehors de celles constituées par les genoux des jolies participantes, s’entend ;)

PS : la première participante est charmante ! Vive les journalistes ^^

43. Le mercredi 15 décembre 2010 à 23:21 par LeShams

Est ce que quelqu’un saurait m’indiquer ou trouver des vidéos de la conférence d’aujourd’hui? (pour ceux qui n’habitent pas Paris), je vous remercie d’avance.

44. Le jeudi 16 décembre 2010 à 00:35 par ARIE

Sympathique Berryer ce soir.
Je plains cependant notre “chihuahua péroxydée” nationale… Elle a passé un sale quart d’heure!

45. Le jeudi 16 décembre 2010 à 10:05 par cultive ton jardin

Hors sujet:

Invité à l’élysée, Maître Eolas se cache? De honte, ou de peur qu’on lui envoie les gendarmes pour l’emmener menotté?

46. Le jeudi 16 décembre 2010 à 10:55 par Emilio

Bonjour,
un peu de calcul :

- soit un déjeuner de 90 minutes et 10 convives.

Calculer le temps moyen de parole de chaque convive en tenant compte qu’un convive privilégié dispose d’un temps de parole (au moins) égal au cumul des temps de parole des 9 autres.
On ne tiendra pas compte du temps des présentations et autres salamalèques.

Réponse :
En gros 9x + 9x = 90 => 18x = 90 => x=5 minutes.

Heuresement que certains ont le verbe facile.

Bon appetit, bien sûr ( (c) Joel Robuchon ;-) )

47. Le jeudi 16 décembre 2010 à 12:23 par yvan

Je me joins à Ernest LeShams afin de créer une class action :

“Est ce que quelqu’un saurait m’indiquer ou trouver des vidéos de la conférence d’aujourd’hui? (pour ceux qui n’habitent pas Paris), je vous remercie d’avance.”

Et, pour le sujet de l’anonymat, je pense qu’il s’agit d’un simple message à des opposants politiques qui pourraient être un peu trop agressifs sur le net. Sans plus. Mais finement fait.

48. Le jeudi 16 décembre 2010 à 12:52 par Eno

@cesarem legato alacreme (14)

Grosse erreur !
Pour rentrer dans le rang, aprennez qu’il faille plus aspirer que souffler

je suis déja parti …..

49. Le jeudi 16 décembre 2010 à 15:47 par yvan

Maître. Il semblerait que les événements arrivent de façon à relativiser le déjeuner présidentiel :

http://www.lemonde.fr/societe/artic…

“Le parquet français n’est plus une autorité judiciaire”
“Le procureur est une partie au procès. Le procureur n’est pas une autorité judiciaire car il n’est pas indépendant du pouvoir exécutif, mais aussi parce qu’il est une des parties au procès, comme l’avocat ou les parties civiles : c’est le ministère public qui engage les poursuites et requiert à l’audience. Aucun des parquets européens n’est d’ailleurs aux yeux de la Cour une “autorité judiciaire”, seuls les juges le sont.”

Vous devez savoir comme moi ce que cela implique…

50. Le jeudi 16 décembre 2010 à 19:21 par Bah

HORS SUJET MAIS EN RAPPORT A LA VISITE DE EOLAS CHEZ président

Il y a dans la liste des invités de cette rencontre dédiée au net au moins 2, de sûr, qui ne sont pas prêts de se coucher devant Sa Médiocrité et ses projets de jugements sans juge, ou de Hadopi 3 ”plus efficace pour lutter contre le piratage”.

Quant aux stars du web français reçus, il y a quand même un truc hallucinant, c’est que tous (sauf Eolas) sont très axés business et entrepreneuriat.
Je n’ai rien contre, mais quel message clair que vient de donner là une fois de plus Sa Médiocrité : pour lui, Internet est un secteur d’activité et un marché, qui doit servir les intérêts déjà en place, point final.

Qu’il puisse être autre chose, et notamment des choses qui regardent les nouveaux modèles de fond tels le P2Pgratuit accompagné de mesures pour les artistes, ou les nouveaux modèles de traitement de l’information, les libertés individuelles, la démocratie, et tant de choses, cela ne l’intéresse pas.

Il manquait tout un pan des stars du web lors de cette rencontre, et parmi eux les plus brillants, les plus frondeurs, les plus créatifs.

Mais Sa Médiocrité n’aime que son miroir, et je pense que les 2 au moins que je citais plus haut n’oublieront pas de lui faire payer cette pathétique tentative d’OPA de l’Internet français pré 2012.

51. Le jeudi 16 décembre 2010 à 19:33 par ploucplouc

Voici un sujet pour la conférence :

Devient on de droite quand on déjeune à l’Elysée?

http://www.lexpansion.com/high-tech…

52. Le jeudi 16 décembre 2010 à 19:38 par mikcey

Alors chère maitre la bouffe était bonne ?

J’espère que vous lui avez parlé de la GAV, d’Hadopi et des sans papiers.

Avez-vous pu vous contenir ?
Cela aurai été au dessus de mes forces, je crois …

Au plaisir.

53. Le jeudi 16 décembre 2010 à 19:48 par Adario

Cher Maître, Je me permets de joindre ma voix à d’autres voix beaucoup plus aptes et brillantes que la mienne. Je ne réagis pas à vos billets que je lis cependant régulièrement et avec plaisir les trouvant argumentés et salutaires. Mais ce soir tristesse de constater que vous avez déjeuné à l’Elysée ! En lisant Le Post j’ai relevé que vous n’étiez pas dupe des manigances présidentielles, déclarant :

Je ne suis pas dupe. L’un des objets du repas, c’est qu’on communique sur les projets du Président. En même temps, si nous avions mal réagi à la création du Conseil du numérique, par exemple, peut-être se serait-il ravisé sur ce projet.

Permettez à une tête blanche et blanchie par les ans et les enquiquinements de vous mettre en garde car l’Histoire, même si, paraît-il, elle ne se répète pas, vous a parfois de ces revenez-y… à en pleurer ! Souvenons-nous :

“L’Histoire a pour égout des temps comme les nôtres;
Et c’est là que la table est mise pour vous autres.”
……………………………………………………………
“Joyeux, le peuple enferme en cette citadelle
Ses conquêtes, ses droits, payés de tant d’effortes.
……………………………………………………………
Un beau matin, le peuple en s’éveillant va voir
Sa Constitution, temple de son pouvoir;
Hélas ! de l’antre auguste on a fait une niche.
Il y mit un lion, il y trouva un caniche.”
(Victor Hugo, “A propos de la loi Faider”, Les Châtiments, Paris, Hetzel, 1877, pp. 106-107).

Puissions-nous relire Les Châtiments dans ce monde pressé ! J’ai compris - trop tard pour le remercier - pourquoi mon grand-père connaissait des morceaux entiers de ce chef-d’oeuvre disant que c’était grandiloquent, magnifique et universel, lui qui avait connu deux guerres et… leur suite.

Sera-t-on jamais trop méfiant ! La vigilance ne s’impose-t-elle pas ? Il est probable que, seuls, mes enfants et petits-enfants sauront. Mais à quel prix ?

54. Le jeudi 16 décembre 2010 à 19:58 par Emilio

@Bah (50)

Même que un des invités était AVOCAT D’AFFAIRES (troll inside ;-) ), celui-là même qui aurait permis le contact entre l’Elysée et Maître Eolas.

55. Le jeudi 16 décembre 2010 à 20:05 par Adario

Pan sur les doigts et pour que Victor Hugo continue à reposer en paix : “Ses conquêtes, ses droits, payés de tant d’effortS”.

Malgré tout toujours dans la continuité : Jean-Marie Bigard explique qu’il a été “happé par Sarlozy”. Vous avez dit méfiance ou prudence !

56. Le jeudi 16 décembre 2010 à 20:13 par PMB

Eolas dixit : “Le président est très à l’aise, y compris dans la controverse.”

C’est certainement pour ça qu’il ne donne jamais de conférence de presse en France, que celles qu’il est obligé de donner à l’étranger sont régulièrement le lieu de vautrages mimines.

Bon, on va dire que là vous avez encore utilisé votre redoutable ironie…

57. Le jeudi 16 décembre 2010 à 20:48 par Molari

« Je suis intervenu pour pointer les dangers liés à la différence entre le contenu réel d’une loi et sa perception par le public. Quand on flique internet, les gens ont l’impression qu’on les flique, eux. »

Quelle virulence, cher maître !

« L’article sur la procédure de blocage des sites sans faire appel à un juge, a été très critiqué. Hadopi 1 s’est fait ramassée à cause de ça. Je remarque que Claude Guéant en a bien pris note. Mais c’est triste de voir que des gens invités à un déjeuner font mieux passer le message que des députés dans l’Hémicycle. »

Vous avez été invité alors que la loi était votée… alors vous croyez sérieusement qu’un message quelconque a été noté ?

C’était juste un plan com internet.

58. Le jeudi 16 décembre 2010 à 20:51 par caton l'ancien

Je résume les impressions de notre hôte publiées par l’Express: la nourriture est bonne à l’Elysée, le président est inellectuellement agile et les convives sont mieux écoutés que les parlementaires.
Cela mérite une nouvelle invitation.

59. Le jeudi 16 décembre 2010 à 21:37 par fredo

et alors, votre déjeuner avec sarko s’est passé comment?

60. Le jeudi 16 décembre 2010 à 22:35 par Nepenthes

Quelle tristesse de constater à quel point l’attrait des ors de la République et la recherche des honneurs peuvent pervertir les esprits les plus indépendants.

Désolé mon cher Confrère, mais vous ne me ferez pas croire qu’un tel déjeûner puisse avoir une quelconque utilité si ce n’est celle, pour vous, d’acquérir encore un peu plus de prestige.

Soit vous êtes d’une naïveté incroyable ( ce que je ne pense pas), soit vous êtes finalement très différent de ce que j’imaginais.

Je suis sincèrement attristé d’une telle compromission, car oui, il s’agit d’une compromission.

Lorsque l’on pourfend une politique à longueur de blog, on ne peut, sans se dédire, accepter de servir d’alibi, de prétexte médiatique, à celui qui mène cette politique.

Peut-être, à votre place, aurais-je également cédé aux sirènes du prestige, je ne sais, mais ce dont je suis certain, c’est que dans ce cas, au plus profond de moi, je me serais un peu dégoûté. J’espère que c’est votre cas et que vous n’essaierez pas de justifier ici votre présence à cette opération de communication présidentielle.

61. Le jeudi 16 décembre 2010 à 22:43 par Nepenthes

J’avais écrit mon commentaire avant de lire votre interview sur le site de l’expansion.
Belle langue de bois, les leçons s’apprennent très vite.
Quel dommage quand on voit la qualité de l’immense majorité de vos articles sur ce blog…
Je dois dire que je suis assez sidéré.
Et navré…

62. Le jeudi 16 décembre 2010 à 23:15 par Derek

@Nepenthes Belle langue de bois, les leçons s’apprennent très vite.

Euh… expliquer à la presse qu’il est sidérant que l’équipe du président écoute plus facilement les avis de blogueurs célèbres à table que de la Représentation Nationale et que les conclusions du président étaient écrites d’avance, tout ça à peine sorti de table, je n’appelle pas vraiment ça de la langue de bois…
C’est poli et sans grossièreté, mais je ne sais pas si Éolas sera réinvité…

Pour ceux qui n’auraient pas lu l’article et ne sauraient pas utiliser google,
il est ici.

63. Le vendredi 17 décembre 2010 à 00:11 par Bernard Willems-Diriken

Trop souvent, l’honneur se dilue dans la quête éperdue des honneurs.

64. Le vendredi 17 décembre 2010 à 00:37 par Moa

@Derek

Si, c’est déjà prévu, en mars. Lui ne l’a pas dit, il a fallu attendre le compte rendu écrit par un autre invité pour s’en rendre compte.

65. Le vendredi 17 décembre 2010 à 04:09 par Concombre masqué

Pour un résumé du déjeuner de Eo dans la Matrice avec le Grand Architecte à talonnettes :

http://www.lexpansion.com/high-tech…

66. Le vendredi 17 décembre 2010 à 04:15 par Concombre masqué

Oups, l’info était déjà passé. Dsl, pas vu. Normal, il est 4 heures du mat, les yeux cherchent encore les trous. Bonne journée à tous et sortez protéger.

67. Le vendredi 17 décembre 2010 à 04:24 par phavet

Je trouve très outrancières les remarques postées plus haut sur l’honneur et la rigueur intellectuelle de notre hôte.
Que je sache, quand Mme Aubry, MM. Bayrou, Hollande ou Le Pen sont reçus à l’Elysée, un tel soupçon ne vient pas entacher leur réputation. On parle tout au plus de maladresse et encore, on ne sait pas trop de quel côté se situe le maladroit.
Attendons, Cher Maître, de lire vos prochaines philippiques et je serai rassuré sur le doute que ces pisse-froid jaloux émotionellement secoués ont pu jeter sur votre sens de l’inJustice.

68. Le vendredi 17 décembre 2010 à 05:23 par Münchausen

Mais c’est triste de voir que des gens invités à un déjeuner font mieux passer le message que des députés dans l’Hémicycle. A titre personnel, j’en ressens un profond malaise.

Ce sera positif si vraiment il y a une inflexion de la politique du gouvernement. C’est Nicolas Sarkozy le moteur central de toute façon, donc s’il décide que les choses doivent bouger, elles bougeront.

Ces deux phrases juxtaposée - donc sorties de leur contexte immédiat mais pas non plus à deux ans d’écart - résument à mon avis un objectif récurrent de ce type de réunions.

On arrive en se disant que ce devraient être les députés qui donnent leur avis, et on ressort en disant que c’est le Président qui décide de tout, ce qui le temps d’un repas fait passer de la théorie à la pratique, sans plus savoir au bout du compte si on doit se réjouir ou se désoler d’appeler ceci théorie et cela pratique.

Je m’insurge depuis des années contre le pouvoir discrétionnaire de l’Élysée et de ses conseillers (notamment à propos de l’ignominieuse politique africaine de l’Élysée lors de la Seconde Cohabitation).
Je ne sache pas que ce blog ait eu un autre avis sur plusieurs sujets, dont récemment celui de l’inviolabilité des sous-sous-conseillers Élyséens.
Comme disait Monsieur de la Palisse : “Peu me chaut d’être un pisse-froid”. L’Élysée est devenu une sorte de Principauté installée au centre de l’État - pas encore un Grand-Duché mais ça commence à y ressembler - disons une Principauté du Faubourg-Saint-Honoré.

69. Le vendredi 17 décembre 2010 à 11:02 par Swâmi Petaramesh

Souffrez, Monsieur, que je vous conspue.

70. Le vendredi 17 décembre 2010 à 11:54 par Bah

Mince Eolas, vous avez vu ce qu’ils ont voté hier soir les députés (ce sont des gens qui sont censés représenter le peuple, tout ça quoi…).

Je vous aide : ça commence par “article4” et ça finit par ”totalitarisme”.

Un petit papier sur le sujet, puisque ça regarde la justice il me semble…? :)

71. Le dimanche 19 décembre 2010 à 04:22 par Fassbinder

@Maitre Eolas

Bonsoir,

Que de méchancetés et d’aigreur lu ici, et ailleurs à votre encontre…
C’est incroyable, cette méchanceté gratuite de “jalouses” qui déblatèrent leurs aigreurs de féministes à trois sous, et celà sans connaître la personne en question !

Mais faites donc ce que bon vous semble Maître, vous n’avez de compte à rendre à personne et d’autant moins à ces pseudo blogueur/ses “chouinant” de n’avoir été invité à la table du “monstre” !

Maître, je vous souhaite de bonnes fêtes et vous embrasse cordialement.

PS : aux petites pleureuses “influentes” du woueb et non invitées à #Ledej, je n’y vois qu’une seule raison à celà :
“El Diablo” s’en fiche de votre dernière envie de b…. en soirée ou de vos recettes de cookies en Normandie….;)

72. Le dimanche 19 décembre 2010 à 14:03 par PMB

Fassbinder,

Je ne suis ni féministe ni femme ni blogueur influent (car pas blogueur du tout) mais je m’étonne du silence de Maître Eolas.

A la réflexion (oui, je sais, c’est toujours facile après et quand on n’est pas concerné), je pense qu’il aurait été possible d’accepter d’aller à une réunion de travail non annoncée, pas à un repas proclamé urbi et urbi.

Un repas, c’est un bon moyen de neutraliser d’office ses invités : pas question de passer pour un goujat en critiquant ensuite son hôte, ce qui eût été possible en sortant d’une simple réunion.

Bon, comme je l’ai déjà dit, wait and see…

73. Le lundi 20 décembre 2010 à 21:09 par Fassbinder

“Un repas, c’est un bon moyen de neutraliser d’office ses invités : pas question de passer pour un goujat en critiquant ensuite son hôte, ce qui eût été possible en sortant d’une simple réunion.”

Je suis d’accord sur la forme, critiquer son hôte après une invite est des plus malvenu mais c’est sans nul doute, bien méconnaître Eolas.
Croyez-vous vraiment qu’un repas à l’Elysée l’induirait à “viré sa cuti” comme cité ?
Refusez le dialogue pour des convictions personnelles n’est point signe de “sagesse”, sachez !

Et perso, le jour où elles oeuvreront “charitablement” comme le fait Eolas pour les malheureux de la vie et non pour leurs intérêts de mégalos, on en reparlera ! ;)

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« septembre 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930

Contact