Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Avis de Berryer pour le 6 décembre

Avis de Berryer

Le 6 décembre prochain [Mise à jour importante : le jeudi 9 décembre prochain], à 21 heures, Chambre des Criées, l'acteur Bruno Solo sera l'invité de la conférence Berryer.

Les sujets seront les suivants :

1 - Court sucré ou long sans sucre ?

2 - Est-ce meilleur en solo ?

Commentaires

1. Le mercredi 1 décembre 2004 à 12:37 par Marc

Bizarrement, ce post a un problème d'affichage pour les caractères accentués (ce qui n'est pas le cas pour les post plus anciens). Problème d'encodage?
Félicitations en tout cas pour le déménagement!

Marc


NB: j'utilise Safari, sous Mac évidemment.

2. Le mercredi 1 décembre 2004 à 19:06 par patricie Kossevová

Prague, le 1er décembre 2004





Madame, Monsieur,



permettez-moi de vous décrire une historie laquelle moi et mon ami avons éprouvé en France vendredi le 5 novembre 2004. En même temps je voudrais par l’intermédiaire de votre voix média faire appel aux autorités compétentes de la France pour que les autres personnes, non seulement de la République Tchèque, n’aient plus jamais cette expérience. Cette impression a influencé notre point de vue complet à l’Union Européenne et aussi au respect des tous droits en France (Déclaration des Droits de l’Homme incluse).

Je vais vous décrire brièvement notre histoire qui c’est passée à Calais, il y a presque un mois.

Moi et mon ami Ales Kartal, nous étions en voyage de service en Angleterre. Le 5 novembre 2004 nous sommes arrivés à Calais-Port. Dans notre voiture, il y avait avec nous aussi un garçon de 17 ans qui a fait l’autostop à une pompe d’essence et nous l’avons pris (il nous a beaucoup prié de le prendre). Pendant la contrôle de police au parking à Calais les policiers ont constaté que ce garçon avait un problème avec son passeport. Les policiers nous avons immédiatement et sans aucune explication enlevé les clés de notre voiture, même sont partis en notre voiture, à mon ami ont emmanché des menottes et nous étions transportés à la police. Nous étions choqués et absolument sans savoir ce qui ce passe.

A la station de police toutes nos affaires personnelles nous étaient enlevées (bijoux et argent inclus) et nous étions enfermés dans une cellule dans laquelle nous avons passé 48 heures sans manger et boire (description de la cellule – ni chauffage, ni ventilation, partout déchets et excréments). Nous n’avons pas toujours absolument deviné ce qui c’était passé… En plairant j’étais obligée de prier pour pouvoir d’aller à la toilette.

Seulement dimanche après-midi nous étions ammenés à l’interrogatoire – la police nous a demandé d’écrire notre voyage de la République Tchèque en France et aussi de dire qc de ce garçon qui a voyagé avec nous. J’ai dit tout – la verité mais les policiers n’étaient pas du tout contents. Donc à l’aide des menaces et du cris j’étais obligée de répéter des phrases différentes pour qu’elles puissent être consignées au proces-verbal (ce qui ce n’est pas passé finalement). Les policiers m’ont fait savoir si je dirais tout à M. Kartal je serais relâcher autrement je serais condamnée à la peine de 2 – 5 ans. Tout ce que je devrais dire était que Ales Kartal allait en France très souvent et qu’il y ammenait des personnes (alors qu’il fait partie d’un groupe organisé, transportant des réfugiés – d’une mafia de l‘Est).

A aucune interrogatoire il n’y avait pas présenté un avocat, il n’y avait qu’une traductrice que j’ai demandé de contacter l’Ambassade Tchèque ou nos familles. La dame m’a seulement répondu qu’elle ne travaillait pas pour moi mais pour la police et qu’elle ne contacterait persone.

Je ne savais pas du tout de quoi j’étais accusée et j’ai demandé les policiers de pouvoir contacter mon avocat ou l’Ambassade ou ma famille. Tout était refusé!!! Je ne pouvais pas croire qu’un pays d’UE empêche à un citoyen d’autre pays d’UE d’utiliser ses droits de base.

Le jeune garçon qui a voyagé avec nous était liberé. La police a découvert qu’il était Albanais et que pendant l’interrogatoire il n’a dit que la vérité. Comme ce garçon a dit exactement qu’il fallait et ce que a plu à la police il était relâché. Même si son passeport était faux.

Mais moi et mon ami nous n’avons pas toujours compris pourquoi nous sommes arrêtés et pourquoi nous sommes traités comme les animaux ou encore pire. Pendant ces deux jours je n’ai rien mangé ni bu. Quand j’ai demandé de l’eau, une policier m’a montré la cuvette.

Dimanche le 7.11. moi et Ales Kartal nous étions transportés au tribunal à Bologne d’où nous étions transportés au prison à Loos. Le jour suivant à 15 heures, il y avait lieu le débats à Boulogne où nous avons vu notre avocat, pour la première fois. Mais on nous a inderdit de lui parler. Le procès entier a duré à peu près 10 minutes. Le juge ne s’interessait pas du tout à notre défense, pour lui la déposition de jeune Albanais (qui s’appelé peut-être ERMIR PRENGA) était la seule vérité. En plus, le juge nous a dit que nous pourrons dire tout ce que nous voudrons mais il ne nous croirai pas puisqu’il ne pourrai le vérifier (il voulait peut-être dire qu’il savait déjà tout et ne voulait plus rien savoir). Moi, j’étais libérée comme innocente et Ales Kartal était condamné à peine de 4 mois. Notre voiture était confisquée même si elle appartient à la société de crédit-bail dénommée CCB Finance Czech Republic.

J’étais rammenée à Loos où la police m’a rendu mon sac à main mais sans argent! Et mes affaires personnelles sont restées à la police à Calais. Alors je suis allée à pied de Loos à Calais pour chercher mes vêtements, mon argent et des autres affaires personnelles qui sont restées dans la voiture.

Il faisait très froid, il a gèlé. Je n’avais qu’un pantalon ténu et qu’un sous-pull. Depuis 4 jours je n’ai rien mangé ni bu. Le jour suivant – mardi, je suis arrivée à la police à Calais où j’ai demandé la restitution de mes affaires et de l’argent pour pouvoir rentrer chez moi, à la maison. Malheureusement, après quelques heures d’attente un policier m’a dit de venir après-midi après 15 h parcequ’il n’avait pas des clés de notre voiture. Mais il ne m’a pas rendu mon argent. Après 15 h j’étais revenue et de nouveau après deux heures d’attente un policier m’a dit de revenir le lendemain.

Le lendemain je suis allée à la police à Calais et j’ai demandé aussi de pouvoir appeler notre ambassade. La dame consul a parlé avec un policier et il lui a promis de me rendre mes affaires personnelles et mon argent. Mes affaires m’étaient rendues seulement en partie et ce qui concerne mon argent j’étais envoyée au tribunal à Boulogne. Après quelques heures d’attente et après des visites des plusieurs bureaux j’ai appris que je ne recevrais pas mon argent!, que je devrais le demander. La demande, je l’a fait tout de suite à la place. Mais jusqu’aujourd’hui j’ai ni d’argent, ni réponse du tribunal.

Le condamné Ales Kartal est une personne absolument irréprochable avec une grande sens de la justice et de la honnêteté. Il a aussi travaillé comme le policier d’élite à Prague (auprès d’un service antidrogue). Depuis quelques ans il a sa firme d’informatique. Ales Kartal et moi nous travaillons déjà depuis quelques ans comme les volontaires pour des fondations et des organisations humanitaires. Même nos activités charitables étaient appréciées par l’ancien président de la république Václav Havel en novembre 2002 pendant la cérémonie au Château de Prague.

Maintenant, à cause de cette condamnation absurde, laquel est en plus vraiment très loin de la justice, les employés vont perdre le travail, l’établissement va perdre ses commandes et en plus, M. Kartal aura des problèmes à cause d’inobservation des contracts. Et encore, M. Kartal va décidément perdre sa maison laquel est hypothèquée. Et comme la dernière chose, le tribunal lui a confisqué la voiture qui est une proprieté d’une societé de crédit-bail.

Moi personnellement, j’entreprends dans plusieurs domaines, p.e. j’ai une agence d’art, une agence de voyage, un hôtel petit et je suis fondatrice d’une association de la maison d’enfants à Planá.

Je ne me suis pas encore remis de cette affaire et je ne me suis pas encore sûre si j’étais bien en France – selon le comportement de la police et du tribunal je pense d’être très loin à l’Est où les droits ne sont plus valables et où le tribunal lequel ne s’intéresse au rien du tout ne peut pas être juste…

J’ai pensé de faire appel et de présenter des preuves mais des avocats français et aussi du Ministère des Affaire étrangères tchèque m’ont averti si Ales Kartal ferait appel sa peine serait encore pire. Dit-on que c’est la pratique française courante contre les citoyens étrangèrs pour qu’ils ne dérangent pas la justice française…

Je ne peux pas croire que dans un pays comme c‘est la France ma propriété privée peut être confisquée et après la confirmation du tribunal d’être mis hors de cause rien ne me sera rendu… Tant que les pays d’UE vont condamner les citoyens sans la possibilité se défendre, il ne serai pas possible d’arriver à la confience dans la justice. La petite prase du juge que je peux dire n’importe quoi parce qu’il n’a pas de possibilité de le vérifier je prends pour absolument inacceptable!!! Les tribinaux et la police violent sciemment et impunément la Déclaration des Droits de l’Homme!!!

Pour les raisons ci-dessus nous avons déposé aux institutions d’UE notre plainte aux méthodes de la police et du tribunal. La police nous a retenu pendant 48 heures dans les conditions absolument dégradantes. Le tribunal nous a empêché d’appler notre avocat ou un répresantant de l’Ambassade Tchèque. Ce tribunal a très vite et sans aucune possibilité de se défendre condamné mon ami.





Je pense que cette historie est vraiment à publier surtout pour que les autres personnes n’aient plus cette impression. Je suppose (et je l’ai vu à mes propres yeux) qu’un tel manière on traite seulement des citoyens des pays nouveaux d’UE puisque les policiers avaient pour nous un seul mot – CANAILLE DES SORTIE (ces mots je vais retenire jusqu’à la fin de ma vie).



Sommes homme comme il faut et non ce qui des nous police tourné !!!!!!!!





Cas avec commencer de l'-rester : européen ombudsman de Strasbourg Cedex / euro-ombudsman - europarlament /

de France représentatif bureau á Prague

système Amnesty international

ministère des Affaires étrangères Czech republic









contact: patricietiffany@seznam.cz

Patricie Vlachová-Kossevová

Na Schůdkách 6

142 00 Praha 4 – Modřany

fax : 00420-283101250

00420-283101256



pour Patricie traduit par Kateřina Ráčková - akttak@centrum.cz, +420 606 651 275





PS : Ales Kartal avec il avait bout décembre marier !!!!!!!!








3. Le jeudi 2 décembre 2004 à 10:30 par k-lendos

J'aurais aimé savoir s'il est possible de recupere sur internet les interventions faites au cours de ces Berryer
Merci d'avance

4. Le jeudi 2 décembre 2004 à 13:32 par Raboliot

Bonjour,

J'enregistre les interventions et je mets des extraits sur mon site web.
Il n'y a pas tout parce que (et/ou) :
- Je manques de place chez mon hébergeur.
- Les intervenants ne souhaitent pas voir leur discours diffusé.
- Je n'ai pas aimé l'intervention.

Vous trouverez votre bonheur à l'adresse news.politique.free.fr

Mais le mieux est de s'y rendre !

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« octobre 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

Contact