Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Lettre d'un avocat

A l'occasion de la commémoration du soixantième anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz, l'Ordre a organisé une cérémonie à la mémoire de ceux de nos confrères qui ont été déportés, en raison entre autres de la soumission de l'Ordre des avocats de Paris aux autorités de l'époque.

C'est un point qu'il est bon de rappeler, et qui me fait rougir de honte quand je vois au dessus de la porte de la biliothèque des avocats la citation décernée à l'ordre des avocats "qui a bien mérité de la patrie", alors que le Conseil n'a pas hésité à radier les avocats juifs réputés non français en application des lois de Vichy (à savoir naturalisés après le 20 août 1927 ou ayant quitté le territoire entre le 10 mai et le 30 juin 1940) en 1941, et a respecté le numerus clausus qui limitait à 2% le nombre de membres juifs d'un barreau.

Non pas que le Barreau de Paris se soit particulièrement illustré dans son zèle. Le Barreau du Maroc, alors colonie française, a radié 33 de ses 38 membres.

Dans ses mémoires, Jacques Charpentier justifie l'application de cette mesure car elle permettait de sauver "la plupart de ceux de nos confrères qui avaient conquis notre estime" (J. Charpentier, Au service de la liberté, Fayard, Paris 1947, page 100).

A l'occasion de cette cérémonie, il a été lu une lettre écrite à l'époque par Pierre Masse, avocat au Barreau de Paris, qui n'avait pas conquis l'estime du Bâtonnier Charpentier, à ce dernier.

Pour tous ceux qui disent encore aujourd'hui "à l'époque, ils ne pouvaient pas savoir ce qui se passait en Allemagne".

14 décembre 1941

Monsieur le Bâtonnier,

Je suis appelé. Je vais probablement mourir.

Je suis venu ici comme avocat. Je mourrai, j'espère, dignement, pour ma patrie, ma foi et mon Ordre.

Dites à mes confrères que je les remercie des honneurs qui ont accompagné ma vie professionnelle. J'en emporte une juste fierté.

Je vous recommande mon fils.

Je finirai en soldat de la France et du droit, que j'ai toujours été.

Bien vôtre, en toute amitié et en déférent respect.

Pierre Masse

Pierre Masse a été interné à Drancy avec quarante autres avocats (à l'époque, le Barreau comportait quelques centaines de membres). Il sera ensuite déporté à Auschwitz où il mourra en 1942.

Commentaires

1. Le vendredi 11 février 2005 à 19:05 par justin67

Et vous cher eolas qu'auriez vous fait à la place de ce cher batonnier ?



Je crois que c'est la question que se pose tout le monde aujourd'hui, et se dépêche de faire le bravache en disant qu'eux, ils auraient refusé.

N'ayant pas la prétention de dire que j'aurais été Guy Mocquet, j'aurai la modestie de dire que je suis bien content de ne pas avoir eu à faire ce choix.

En revanche, je pense que je n'aurais pas charché à me justifier par des motifs humanitaires dans mes mémoires et j'aurais refusé la distinction de l'Ordre : cette rectitude là ne m'exposait pas à un sort funeste.

Eolas

2. Le vendredi 11 février 2005 à 19:40 par gerard

Un point de détail historique : le Conseil de l'Ordre avait la possibilité de nommer un certain nombre d'avocats en sus du numerus clausus, pour raison de mérites exceptionnels.
P. Vidal-Naquet, dans 'Réflexions sur le génocide' (éditions 10-18, p 125), à propos de son père Lucien, dont il reproduit par ailleurs le journal :
'Il ne sait pas que, le 4 avril 1942, Xavier Vallat a rayé son nom et celui de huit autres avocats de la liste des exemptés et annoncé de plus l'ouverture d'une enquête par le service des sociétés secrètes. Le fait même d'être proposé pour une exemption ne suggérait-il pas qu'on pouvait être franc-maçon ?'

3. Le samedi 12 février 2005 à 11:56 par fluctuat

Et que ferions nous aujourd'hui?
Que faisons nous aujourd'hui?

4. Le samedi 12 février 2005 à 12:00 par fluctuat

[HS] Il me semble que votre template recèle une erreur : Maitre.eolas
[at]gmail[point]com
Il faudrait choisir soit
Maitre.eolas
[arobase]gmail[point]com
soit
Maitre.eolas
[at]gmail[dot]com
voir même
Maitre.eolas
[@]gmail[.]com....

5. Le samedi 26 mars 2005 à 00:52 par Pinkilla

:-)
J'aime la remarque sur l'adresse email... ah ces points de détails qui font toute la différence.

6. Le vendredi 15 avril 2005 à 10:02 par Sagittarius

Quelle acuité dramatique et émouvante.
On reste sans voix.

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« avril 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930

Contact