Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Affaire Guillermito : l'appel

Avis à la population : la 13e chambre A de la cour d'appel de Paris examinera l'appel interjeté par Guillermito à son audience du mardi 29 novembre 2005 à 13h30.

Le dossier qui a connu un schisme avec un renvoi sur intérêt civil sera réunifié à cette occasion (on parle de jonction) puisque les deux instances ont été audiencées le même jour.

Je puis d'ores et déjà vous indiquer que je ne pourrai pas y assister.

[Troll Detector Mode : ON]

La discussion continue ailleurs

1. Le vendredi 18 novembre 2005, 22:57 par InternetActu.net

Tegam vs Guillermito : peut-on critiquer sans autorisation ?

Faut-il payer, et demander une autorisation expresse, pour avoir le droit de critiquer un produit, d’en étudier et vérifier le fonctionnement et les spécifications, au-delà des prétentions marketing ? Ce qui serait proprement inacceptable, qu&#...

Commentaires

1. Le samedi 24 septembre 2005 à 00:43 par Bertrand Lemaire

Tiens, c'est bizarre, plus de cinq heures après mon billet pointant sur celui-ci, toujours aucun message trollien sur aucun des deux blogs... "Ils" sont en perte de vitesse...

2. Le lundi 26 septembre 2005 à 11:22 par aaa

L'occasion de parler de la faille de la carte vitale, peut etre?
C'est sans doute la troisieme fois que le cadre se ressemble, et que les consequences sont les memes:
S.Humpich qui s'est fait condamner pour divulgation de faille sur les cartes bleues
G. idem, pour des failles sur un virus
JC et PG denoncent des failles de la carte vitale et risquent des ennuis pour cela.

3. Le lundi 26 septembre 2005 à 15:56 par Arthur Letroll

Bonjour,
je suis un anonyme passant bêtement naïf, qui n'a aucun intérêt au procès, bien évidemment, et ne connais pas les parties. Cependant, je peux vous dire que je trouve votre acharnement contre la société Tegam plus que bizarre. Pourquoi entretenir de manière volontaire une telle volonté de nuire, et des analyses toujours aussi partiales ?
Je suis un utilisateur satisfait des logiciels édités par Tegam, et, par ailleurs chercheur en cryptoraphie avancée au laboratoire John Kennedy de Santa Clara, puis vous dire qu'ils n'ont aucun problème.
Vraiment, je ne vous comprends pas.

[Comme ça, c'est trop gros ?]

4. Le lundi 26 septembre 2005 à 16:07 par Patrick

Voilà un troll qui porte bien son nom

5. Le lundi 26 septembre 2005 à 16:16 par Veuve Tarquine

« [Comme ça, c'est trop gros ?] » Moi, je trouve cela parfait !! Tout y est ! Le style, la présentation, le vocabulaire !! PAR-FAIT !

6. Le lundi 26 septembre 2005 à 23:09 par Roger Trollouse

Je rejoins le commentaire de M. Arthur Letroll. Vraiment, quel acharnement ! On se demande quel est votre intérêt dans cette affaire, maître. J'ose dire que je trouve que votre anonymat vous rend suspect, dans ce cas précis, même si le reste de vos écrits est intéressant, émouvant mêm parfois. Votre connaissance intime du dossier, votre suivi et cette médiatisation anonyme, tout celà est très troublant...

7. Le mardi 27 septembre 2005 à 00:25 par Guillermito

Bon, je crois qu'il n'y a plus de mystère, alors je révèle les dessous de l'affaire : Eolas, c'est moi. Je suis aussi Veuve Tarquine et Laurent Gloaguen. En fait, je contrôle la totalité des blogs francophone. Et la presse, aussi. Et j'ai commencé à infiltrer les médias américains. Bientôt, le monde sera à mes pieds !!

[Désolé, je vais prendre mes pilules roses]

8. Le mardi 27 septembre 2005 à 10:51 par Bertrand Lemaire

Bonjour.
Il n'y a pas, en l'occurence d'acharnement contre une société en particulier, Tegam en l'occurence. Cet éditeur s'acharne très bien tout seul à démolir lui-même sa propre réputation (enfin, il faudrait parler au passé). Dans l'absolu, ViGuard n'est sans doute pas pire, en qualité, que Windows (euh, c'est une référence ?). Et personne ne râle quand on démolit du Microsoft à longueur de billets de blogs alors que Microsoft n'a fait pas fait le quart des c... de Tegam (d'où la différence de chiffre d'affaires, sans doute). Pardon pour la pub, cher maître, mais un petit résumé de l'affaire et du "pourquoi tant de haine" sur mon propre blog (lien : site web).

9. Le mardi 27 septembre 2005 à 12:16 par Laurent Trollet

Bertrand, vous avez tord (un troll dit toujours torD). Viguard est un très bon logiciel !

(lol)

10. Le mardi 27 septembre 2005 à 23:53 par Léon Trollsky, ex cagibi

Madame Veuve, veuillez s'il vous plait cesser de tarquiner notre fidèle Castroll !

11. Le mercredi 12 octobre 2005 à 19:14 par Eric,

TROLL DETECTOR™ a l'honneur de pinguer une vieille connaissance, qui a quand même mis le temps à réagir (ce blog a un fil RSS, il faut pas hésiter à s'abonner)

Bon, il faut revenir au fond du dossier. Il va prendre combien cette fois-ci le prétendu chercheur en failles informatique ?

Car à mon avis, il va à nouveau être condamné, et peut-être même plus fortement.

En tout cas, nous l'espérons, il faut que ces comportements de gens qui se croient tout permis cessent. L'informatique n'est pas une jungle.

Tiens, j'entendais dire il n'y a pas longtemps que les commissaires Chambon et Lajus souhaitent encourager les entreprises à porter plainte plus souvent contre les voyous informatiques pour les faire "embastiller". Les choses changent ... Tant mieux !

Guillermito n'est pas un héro, mais un voyou. C'est ce que nous entenderons à nouveau le 29 novembre.

Par ailleurs, ViGuard n'est pas un mauvais logiciel.


Je ne partage pas votre joie à la perspective d'un retour des lettres de cachet. Question de goût.

Eolas

12. Le mercredi 12 octobre 2005 à 23:52 par E.

>Guillermito n'est pas un héro, mais un voyou.

ça c'est de l'argumentation.

13. Le vendredi 14 octobre 2005 à 11:02 par Eric,

Troll Detector says : "ping"

Mais oui, tout est là cher E. "Guillermito est un voyou" qui doit être condamné comme tel.

L'égo surdimensionné de ce personnage n'est pas à démontrer, il en joue en permanence (cf le post 7 de cette page). Son goût pour la provocation est naturel, il revendique lui-même ses brailleries étudiantes contre la loi Devaquet. Il est connu pour sa fascination pour les codes informatiques et ses propres créations an la matière. Il n'a jamais nié avoir créé des virus (lequel fait n'est d'ailleurs pas un délit et le fait de qualifier ce personnage -qui plus est sous un nom de fiction- d'auteur de virus ne peut être perçu comme dégradant comme pourraient le laisser penser certains écrits de l'auteur de ce blog).

Il n'a jamais nié avoir participé à une émission de télévision à la fin des années 90 en qualité d'auteur de virus face à un éditeur d'anti-virus Eyal Dotan, travaillant sur Viguard. Il est en revanche très gêné par ce commentaire et rétorque par un humour aggressif, mais sans nier les faits qui sont, comme tout le monde sait très têtus.

Cette émission met à mal sa belle histoire de travaux de recherche commencées en 2001 par hasard sur un produit donné Viguard. Il y a un vécu et un passé avec cet éditeur sur lequel il refuse de s'exprimer. Ses motivations ne sont pas celles de la recherche.

Il n'a pas un comportement de scientifique, car il n'instruit son procès contre Viguard qu'à charge, sans en reconnaître les qualités. Il n'est pas objectif, car il ne concentre son attaque sur le seul produit Viguard, sans examiner les autres logiciels.

Il a un comportement dangereux pour la société, car il n'hésite pas à publier des codes permettant d'attaquer Viguard et donc de causer des torts aux utilisateurs de Viguard. Il est d'ailleurs domage que cette mise en danger volontaire des utilisateurs n'ait pas été retenue comme charge contre cet individu.

Il se moque éperdument du droit des licences et pense pouvoir réécrire un droit qui lui est propre et qui serait applicable aux autres. Il affirme que la licence Viguard lui a été cédée alors que le contrat de licence n'autorise pas cette posibilité.

Il utilise les médias pour se constituer une image de héro. Une telle image ne saurait masquer les faits : c'est fondamentalement un voyou.

Comme tel, il sera probablement condamné.

On appréciera la verve de maitre eolas et son sens de la formule, mais on lui fera remarquer qu'il n'est point besoin de lettres de cachet pour obtenir de telles condamnations. "L'embastillement" des coupables, formule du commissaire n'a rien de choquant. La peine est nécessaire. Il faut le rappeler, même lorsque certains avocats (c'est leur rôle légitime) cherchent à faire penser le contraire.

Au plaisir de vous retrouver après l'arrêt de la cour.

14. Le vendredi 14 octobre 2005 à 15:34 par Lucy Inzesky

Mais non rien n'est là cher E. de l'accusation.

Qui a habituellement intérêt à vouloir réécrire l'histoire, le coupable ou l'accusation ?

15. Le vendredi 14 octobre 2005 à 16:29 par Roland Garcia

Eric a écrit:

"- L'égo surdimensionné de ce personnage n'est pas à démontrer.
- Son goût pour la provocation est naturel, il revendique lui-même ses brailleries étudiantes contre la loi Devaquet.
- Il n'a jamais nié avoir participé à une émission de télévision à la fin des années 90
- Il se moque éperdument du droit des licences et pense pouvoir réécrire un droit qui lui est propre et qui serait applicable aux autres.
- Il utilise les médias pour se constituer une image de héro"

C'est quel chef de parti ?

16. Le vendredi 14 octobre 2005 à 17:24 par Jean-Jacques

je ne sais pas si tout ce que dit Eric est vrai, mais c'est assez cohérent en tout cas. Il est bizarre que personne ne démente. Guillermito n'est pas très clair en tout cas.


Une question de droit à Maitre Eolas, le fait de produire et de mettre à la disposition du public "des codes permettant d'attaquer Viguard et donc de causer des torts aux utilisateurs de Viguard" est-ce effectivement un motif qui aurait pu ou pourrait être retenu contre Guillermito ?

Merci pour un débat technique d'expert du droit.

17. Le vendredi 14 octobre 2005 à 17:41 par Patrick

Les utilsateurs de Viguard ! Ils se sont portés partie civile ?

18. Le vendredi 14 octobre 2005 à 17:58 par Veuve Tarquine

Oh le joli concert de trolls ! Cétipamignon quand Jean-Jacques donne la réplique à Eric ? Sauf que depuis tout le temps qu'on les voit à l'oeuvre, on repère à 1 kilomètres le style et les méthodes des sus-nommés...

19. Le vendredi 14 octobre 2005 à 18:21 par Roland Garcia

@ Jean-Jacques

"je ne sais pas si tout ce que dit Eric est vrai, mais c'est assez cohérent"

Vrai ou pas vrai ce n'est pas l'objet du procès, et pour cause, Eric se sent obligé d'affirmer "mais ce n'est pas un délit" :-D

"le fait de produire et de mettre à la disposition du public des codes permettant d'attaquer...."

Ce n'est éventuellement un délit, par absence de motif légitime, que depuis la loi sur l'économie numérique.

J'espère ne pas avoir dit de bêtise....

20. Le vendredi 14 octobre 2005 à 18:31 par Roland Garcia

@ Veuve Tarquine
"Oh le joli concert de trolls ! Cétipamignon"

Ils vont finir pas se noyer dans leur noyage de poisson...

21. Le samedi 15 octobre 2005 à 01:42 par E.

>Oh le joli concert de trolls ! Cétipamignon quand Jean-Jacques donne la >réplique à Eric ?

vous me piquez mes conclusions, Garcia !




ps. pensez vous que "Eric" a décidé de plaider à la Berryer ?

22. Le samedi 15 octobre 2005 à 10:05 par Roland Garcia

@ E.

"pensez vous que "Eric" a décidé de plaider à la Berryer ?"

Vous me piquez mes idées, E. !


23. Le mercredi 19 octobre 2005 à 12:27 par Eric,

Il faut quand même lire la prose de ce Guillermito. On trouve toujours des traces, par exemple :


groups.google.com/group/f...

Le titre "comment baiser Viguard" ne ressemble pas à un travail de chercheur. On pourra s'interroger sur d'éventuels vieilles histoires personnelles entre Guillermito et Viguard, bien avant 2001. C'est de toute manière un langage de voyou, manifestement. L'envie de nuire transparaît fortement : Guillermito cherchait "à baiser Viguard" !!! C'est clair. C'est lui qui le dit !

On y admirera les description d'attaques possibles contre Viguard et l'absence de démonstration que Viguard n'arrête pas les virus. Juste qu'il est possible de le désactiver avec explication de comment réaliser l'attaque.

La publication de ces recettes de cuisine pour permettre d'infecter des PC n'est-elle pas répréhensible ?

Vous n'avez pas répondu à mes remarques précédentes en ce sens ... La question reste ...

De la même manière la publication sur Internet d'une recette pour constituer une bombe et la faire exploser dans le métro avec toutes les recommandations d'usage pour y parvenir, ne serait-elle pas condamnée ? Quelle différence entre ces deux publications, en droit ?

Certes, la peine à infliger à Guillermito ne pourra pas être celle d'un complice d'un attendat à la bombe, il faut garder le sens de la proportionalité. Mais la peine doit être réelle pour mise en danger des utilisateurs de Viguard, non ???

En poursuivant le raisonnement, on pourrait infliger une peine analogue à l'éditeur si celui-ci ne prend pas les mesures correctrices nécessaires, au nom de la même mise en danger d'autrui. Mais, j'ai cru comprendre que celui-ci avait bien corrigé ce qui devait l'être. Sa réponse n'a pas été que de porter plainte. Il serait donc mal fondé de l'attaquer de la sorte.

En bref, si Guillermito était un honnête homme, il aurait exposé le risque identifié sur Viguard, sans fournir de recette de cuisine pour commettre des attaques. Une description peut être faite permettant à l'éditeur de prendre en compte les remarques entre gens intelligents. Si l'éditeur ne corrigeait pas dans les prochaines versions (une fois par an), l'affaire pouvait ensuite être portée à la DGCCRF. Guillermito n'a rien fait de cela. Son comportement est condamnable et doit servir d'exemple.

Il faut apprendre à respecter les règles et ne plus accepter les règles propres inventées par une poignée de bidouilleurs dont l'égo est disproportionné.

La peine est nécessaire ...

24. Le mercredi 19 octobre 2005 à 13:15 par Patrick

Je viens de lire le forum, et je suis pas d´accord avec le troll nommé Eric. Quand une bande d´amateurs se met a vouloir vendre un antivirus qui n´en n´est pas un et qui, non seulement ne remplit pas ses fonctions mais devient dangereux pour l´utilisateur c´est faire acte de salubrité publique que de dénoncer ses agissements.
Si au lieu d´un antivirus pour ordinateur les amateurs de Viguard avait fabriqué des médicament, ils seraient sous les verrous de puis lingtemps.
Ne nous faites pas prendre des vessies pour des lanternes Eric
Merci

25. Le mercredi 19 octobre 2005 à 13:16 par Patrick

Navré pour les fautes mais les cons ont tendance à m´enerver

26. Le mercredi 19 octobre 2005 à 13:49 par Eric

Cher Patrick,

les cons, il faut vivre avec, vous devriez le savoir si vous avez quelque expérience de la vie. Mais peut-être n'êtes vous qu'un gamin idéaliste qui prend ses rêves pour la réalité et prend Guillermito pour un héro, un robin des bois de l'informatique... Vous grandirez, soyez en sûr.

Viguard arrête bien les nouveaux virus de manière surprenante, sans en connaître la signature préalablement, ne vous déplaisse ! C'est un fait que vous ne pouvez sans doute pas remettre en cause...

Que vous n'aimiez pas Marc Dotan et Eyal Dotan, c'est votre problème. Que leur société ne vous impressionne pas avec un cours de bourse qui joue au yoyo au Nasdaq, c'est votre problème. Parlez-en à votre spy si vous éprouvez le besoin... cela peut vous faire du bien.

Techniquement, la solution Viguard n'est pas conne, quoique vous sembliez dire. Même si à ses débuts, l'anti-virus qui cherchait à arrêter les virus n'avait pas prévu suffissament de contre-mesures pour les attaques contre elle-même. Les choses se font les unes après les autres.

Peut-être êtes vous un gamin aujourd'hui, demain vous aurez grandi et comprendrez mieux certaines choses. Il en est de même pour les logiciels. C'est la vie, il faut la respecter. Vous finirez par le comprendre ...

Maintenant, ma question était une question de droit. Vous la détournez comme de nombreux autres le font régulièrement. Peut-on laisser un voyou publier des documents dangereux sans que la société ne le condamne pour se protéger ?

C'est la question ! Et pour ma part, je souhaite que Guillermito soit condamné de manière significative. Nous avons besoin d'un tel exemple.

Maintenant, si vous vous sentez capable de démontrer que Viguard est une escroquerie, n'hésitez pas. Personnellement, je vous lirais avec attention et vous soutiendrais si tel était le cas.

Pour vous aider, contactez la DGCCRF (organe du MinEFI) et écrivez leur "Viguard est un antivirus qui n´en n´est pas un et qui, non seulement ne remplit pas ses fonctions mais devient dangereux pour l´utilisateur". Ajoutez quelques éléments probants. N'ayez pas peur, vos écrits ne seront pas envoyé sur le net et vous ne tomberez pas sous le coup de l'article 46 de la LCEN. Il vous écouterons et engageront des actions. Ce sont des tueurs, ils doivent faire rentrer de l'argent dans les caisses de l'Etat. Les amendes peuvent rapporter beaucoup. Utilisez les expressions de publicités trompeuses, et de publicités mensongères. Faites vous conseiller par un avocat. Si Maître Eolas daigne vous donner sa véritable identité, faites appel à lui, il ne doit pas être mauvais. En tout cas, il a un certain sens du verbe.

lesservices.service-publi...

Respectez les règles et tuez Viguard si le coeur vous en dit, mais avec les formes et en étant crédible. Ne soyez pas un voyou comme le gamin Guillermito.

C'est ce que nous attendons de la fin de cette histoire. Une condamnation de Guillermito et de meilleurs comportements des professionnels.

Au plaisir ...

27. Le mercredi 19 octobre 2005 à 14:11 par Jean-Pierre,

Putain, mais si le clan d'Eric l'emporte, Guillermito pourrait en prendre un max :

www.mag-securs.com/articl...

C'est pas signé Tegam, mais d'un autre éditeur et c'est du pareil au même. Il faut en penser quoi ?

28. Le mercredi 19 octobre 2005 à 14:16 par Patrick

C´est sûr Éric, à 58 ans il me reste encore du temps pour grandir. Voyez vous je sais reconnaître depuis fort longtemps les personnes qui, comme vous, sous prétexte de justice, ne cachent que des intérêts professionnels et personnels.
Ils restent généralement anonymes, c´est votre cas n'est-ce pas ?
Guillermito, que je ne connais pas, n´est pas un héros pour moi, comme vous pouvez le penser, mais, voyez-vous, lorsqu´on lance des produits comme Viguard, on a besoin de les faire passer par les mains de nombreux Guillermito, pour s´assurer qu´ils remplissent bien leur fonction.
Viguard l´aurait fait à l´époque, ils n´en seraient pas là.
Il me semble, pour ces raisons, totalement anormal qu´une société veuille se venger sur une personne, du fait ne pas avoir fait le travail de vérification et de test que la mise en circulation du produit demandait.
Si cela n´avait pas été Guillermito, c´eut été un autre. Il faut apprendre à se sentir responsable de ses propres erreurs avant de se trouver un bouc émissaire pour expliquer ses échecs.
C´est une chose que vous apprendrez en grandissant, Éric, je l´espère pour vous.

29. Le mercredi 19 octobre 2005 à 14:40 par Eric,

Patrick,

je crains que vous ne soyez indécrotable... On ne peut laisser les bidouilleurs faire n'importe quoi sans règle, ni loi. Si Guillermito, en honnête chercheur informatique (ce qu'il n'est pas), avait des choses à dire, il aurait du écrire à la DGCCRF et non dans Pirates Magazine. Tout eut été différent .... Il faut le faire savoir.

Quand à mes intérêts personnels, ils ne sont pas chez Tegam, Softed ou Viguard. Vous projetez vos fantasmes sur la réalité et vous perdez tout sens commun. Cela vous séduirait de voir que je suis Eyal Dotan, ou son père ou son oncle, ou son beau-frère, ou je ne sais qui, mais tel n'est pas le cas. Ce n'est pas très scientifique tout cela.

D'ailleurs, c'est actuellement une fête juive, et il est probable, qu'à l'heure qu'il est, la famille Dotan ne soit pas devant un ordinateur. C'est tout à fait respectable. Vous auriez pu le remarquer. Cela vous aurait évité une méprise ...

Sur l'article mentionné par Jean Pierre, il est vrai que c'est intéressant et qu'il faut que cela se sache. Je ne suis pas certain toutefois que le procureur, en appel, requière les peines mentionnées dans mag-securs (sans lien avec Guillermito -qui n'est pas le centre du monde-, et non sans humour). Là encore, il y a une notion de proportionnalité. Il est important que de tels articles circulent. Une peine partielle (prison avec survis et qlq dizaines de milliers d'euros d'amende seulement) conviendrait très bien.

Pour conclure, les vrais chercheurs en informatique doivent travailler selon les règles. Les voyous doivent être condamnés. Guillermito cherchant "à baiser Viguard" ne respecte aucune règle.

L'informatique ne peut être l'anarchie... Mais il est vrai que qlq vieux c... ne le comprennent jamais. D'où l'importance de la sanction exemplaire ... la peine est nécessaire ...

30. Le mercredi 19 octobre 2005 à 14:58 par Patrick

Une manière de botter en touche sans répondre... extraordinaire
Que vient faire ce chapitre sur les fêtes juives ...
Mon cher Eric décidément vous méritez l´épithète que j´ai précédemment utilisée à votre égard.

31. Le mercredi 19 octobre 2005 à 15:05 par Eric,

Patrick,

vous répondre à quoi ? Vous m'aviez posé une question ?

Moi, j'en ai posé une sur la responsabilité de la publication de codes d'attaque, mais vous, quelle est votre question mon pauvre ami ? Je suis prêt à vous répondre ....

Les juristes qui fréquentent ce blog se gardent bien de répondre à ma question : intéressant ....

Quant aux fêtes juives, escusez moi, j'avais imaginé un instant que vous aviez un peu de culture générale et que vous connaissiez la famille Dotan que vous considérez (à tort) comme des moins que rien.

Tous les éditeurs font avec leurs moyens (non infinis par nature) et progressent étape par étape. Bill Gates comme Viguard, et comme la communauté Linux ...

Au plaisir ...

32. Le mercredi 19 octobre 2005 à 15:08 par Patrick

Ok don´t feed the troll...

33. Le mercredi 19 octobre 2005 à 15:51 par Eric,

c'est beau comme les défenseurs de Guillermito n'ont rien à dire ...

Quel dommage qu'Eolas ne soit pas présent à l'audience du 29 novembre prochain. Mais qui va le remplacer ?????

34. Le mercredi 19 octobre 2005 à 16:20 par Guignolito

Et hop, on va nourrir le troll par le commencement !

@Eric :
À la base, tout savoir est dangereux.

La majorité de ceux qui ont fait des études d'ingénieur connaissent les principes de fabrication de la bombe atomique. Et de la nitroglycérine (apprise au lycée, d'ailleurs). Alors les recettes de virus...

C'est vrai, on devrait envoyer en prison tous ces profs de physique et de chimie qui mettent un savoir tellement dangereux à disposition de tant d'étudiants irresponsables ! Ironie à part, la censure est illusoire. En l'absence de délit clairement formulé, je ne vois pas pourquoi on interdirait la publication de "recettes dangereuses" sur le Net. La liberté d'expression, vous connaissez ?

D'ailleurs, on n'a pas attendu Internet pour répandre tous ces savoirs dangereux. Dans les années 60, alors qu'il était encore ado, mon oncle faisait péter des bombes et autres fusées dans le jardin familial, au désespoir de mon grand-père.

C'est pareil pour les virus. Nombre de techniques sont faciles à découvrir/apprendre.
La seule difficulté réside dans la finition, afin d'obtenir le plus de dégats au meilleur moment (comme pour la nitro et la bombe A).

Quant aux goûts et couleurs de Guillermito en matière de baisouille, ils ne concernent que lui (même si se taper une boîte en carton contenant un manuel et un CD, c'est limite). De même que la culture générale et religieuse, dont on se demande ce qu'elles viennent faire ici.

35. Le mercredi 19 octobre 2005 à 16:24 par Patrick

Non, mais, je vous en prie, continuez Eric, vous êtes en train de faire à vos amis la pire des publicités qui soit. Il semble que chez Viguard le marketing soit à la hauteur du reste.
Continuez donc à cracher votre venin, vous en êtes le premier bénéficiaire.

36. Le mercredi 19 octobre 2005 à 16:46 par Eric,

Cher Guignolito (tout un programme ce pseudo !)

on apprend certes au lycée que l'acide nitrique et la glycérine donne une molécule instable. Mais je ne connais pas de lycée on l'on donne aux élèves la recette pour faire de la nitroglyrécine, il est vrai que je n'ai pas fréquenté les centres de formation d'afganistan d'il y a quelques années. Serait-ce votre cas ? ou celui de votre oncle qui vous a influencé ? à moins qu'il n'ait été qu'un minable soixanthuitar grande gueule et fumeur de hasch...

Pour la bombe A, ou H, je vous mets au défi de trouver une recette dans un manuel scolaire autorisé. Votre goût pour l'anarchisme vous aveugle peut-être ....

Si vous mettez en ligne la recette de fabrication d'une bombre, je crains que nous n'ayez quelques tracs rapidement. Faites moi plaisir, si vous pensez le contraire, faites le, nous verrons de façon incontestable ce qu'il en est.

Un chercheur (un vrai) peut faire une étude et mettre en lumière les limites d'un produit, sans devoir produire et publier des armes d'attaque. On avait déjà cité un article dans ce blog www.mag-securs.com/articl... La critique des contrôleurs d'intégrité s'applique à Viguard, le professeur, qui, lui est un chercheur, reste dans la légalité, à la différence de Guillermito.

La critique d'un logiciel n'est pas interdite, mais la pratique "à la guillermito" si.

"La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres", vous connaissez ??? Non semble-t-il. Eh bien c'est aussi valable pour la liberté d'expression.

S'exprimer en produisant des codes et recettes d'attaque ne me paraît pas acceptable. La société doit vivre et ne pas tolérer les anarchistes poseurs de bombes. Il en est de même des informaticiens publiant les codes d'attaques et les virus.

A ce titre Guillermito sera condamné, non ?

37. Le mercredi 19 octobre 2005 à 16:55 par Patrick

On voit la nuance, vous pouvez critiquer cette boisson, mais ne pas en faire une analyse chimique pour savoir si elle contient ou non des produits dangereux pour la santé.
Au fait Eric, Viguard en 2001, qui reconnaît par ailleurs l´imperfection de son logiciel à cette date, aujourd´hui, avait- elle une obligation de moyen ou de résultat ?
L´une comme l´autre semblent avoir été absentes, au moins à cette époque.

Mais je vous en prie continuez à cracher, on aime...

38. Le mercredi 19 octobre 2005 à 16:58 par Eric,

Cher Patrick,

la publicité pour Viguard ne me concerne pas. Je souhaite que Guillermito soit condamné, car ses actes me paraissent nuisibles. Je crois l'avoir écrit clairement. Voilà.

Je n'ai jamais dit achetez Viguard c'est le produit le plus génial. Ce n'est pas mon affaire. j'ai dit, c'est un bon produit, quoiqu'en dise une meute qui ne sait plus réfléchir. Pour le reste achetez ce que vous voulez.

C'est fou comme vous avez besoin de me faire dire autre chose et de me prendre pour je ne sais qui ....

39. Le mercredi 19 octobre 2005 à 17:01 par Patrick

L´anonymat prête à bien des regards Éric !

40. Le mercredi 19 octobre 2005 à 17:06 par Eric,

le message 38 répond à la remarque 35.

Pour la remarque 37, les éditeurs ont une obligation de moyens raisonable (best effort en anglais). Tout le monde sait cela.

Si votre problème est que Tegam n'a pas fait ce qu'il devait faire, Guillermito aurait du saisir la DGCCRF (cf message 26, vous avez l'adresse au cas où). Il ne l'a pas fait et il s'est comporté en voyou. Tout est là.

Vous ne pouvez pas refaire l'histoire. Un vrai chercheur aurait peut-être pu faire condamner Tegam (cela reste à démontrer d'ailleurs, ce n'est qu'une hypothèse que l'on peut formuler). Ce n'est pas ce qu'a fait Guillermito, c'est un fait.

Concernant ce qu'à fait Guillermito, il est vraisemblable (et en tout cas souhaitable) qu'il sera condamné.

41. Le mercredi 19 octobre 2005 à 17:11 par Eric,

Vous avez raison Patrick, je respecte votre anonymat, tout comme celui du maître de ce blog dont personne ne connait la véritable identité.

Cela facilite notre débat.

42. Le mercredi 19 octobre 2005 à 17:18 par Patrick

Voilà, vous avez fini par le dire.... (réponse au 40)
Si ce sont vos amis, souhaitez qu´il ne le soit pas....

Réponse au 41, avec 981 billets écrits vous pouvez savoir qui je suis et vous pouvez même m´écrire, quant à Me Eolas, il est assez grand pour se défendre, mais je crois que les règles de la profession l´empêchent de faire de la publicité sur son nom.
Et vous Eric, à part ce venin, vous publiez quelque part ?

43. Le mercredi 19 octobre 2005 à 17:23 par Eric,

hélas non cher ami, je n'en ai pas le loisir et vous m'en voyez désolé. Je ne puis vous renvoyer à ma prose publiée sur un blog ou site quelconque.

M'en accordez-vous le droit ou cela pose-t-il un problème ?

Quant à vos 981 billets, je ne pense pas en lu le quart de la moitié et je considère comme un anomyne féru de polémique. Je ne vous en veux pas pour cela.

44. Le mercredi 19 octobre 2005 à 21:38 par E.

Mon cher bidule (Eric)

Savez vous lire ? Si la réponse est [OUI], écrivez simplement pourquoi Guillermito a un procès

ps. nonobstant les fêtes juives, ofcorse

45. Le mercredi 19 octobre 2005 à 21:57 par Roland Garcia

@ E.

Mais non, Eric ne sait pas lire, il croit que Guillermito est journaliste à Pirates Mag' :-)

46. Le mercredi 19 octobre 2005 à 22:17 par Eric,

Lorsque la mauvaise foi prend une telle ampleur, je ne peux vous proposer d'attendre la condamnation de Guillermito pour que vous puissiez trouver vous mêmes la réponse dans l'arrêt de la cour d'appel à la raion de ce procès et à la nécessité de la condamnation....

En attendant, vous pouvez aussi reprendre la plaidoirie du procureur en première instance qui vous donne de bonnes raisons. Le ministère public sait pourquoi ce procès se tient, lui.

Les vouyous, évidemment, se demandent parfois pourquoi ils passent devant un tribunal. Histoire classique. Vous choissez votre camp semble-t-il ...

D'ici là, au plaisir ...

47. Le mercredi 19 octobre 2005 à 22:51 par E.

Camarade Bidule, elle vous en prie... si vous savez lire, ditez-nous pourquoi Guillermito a un procès, c'est tout

ps. nonobstant les fêtes juives

48. Le mercredi 19 octobre 2005 à 22:56 par E.

"En attendant, vous pouvez aussi reprendre la plaidoirie du procureur en première instance qui vous donne de bonnes raisons. Le ministère public sait pourquoi ce procès se tient, lui."

Il a dit que personne ne devrait jouer aux Robin de Bois, même face à un logiciel qui devrait être signalé auprès des organisations de consommeteurs. Vous suivez, mon bon ?

Ou alors vous avez peut-être entendu un autre procureur, mon brave ?

49. Le mercredi 19 octobre 2005 à 22:56 par Guillermito

Bravo, Eric. Vous avez associé dix fois le mot "voyou" à mon pseudo ici même. Et six fois de plus sur le blog de Bertrand Lemaire. Vous avez gagné un bon point. Un autre quand vous atteindrez les cinquante. Un bonus pour le nombre de fois où vous citez Mag-Securs (trois fois à peine cette fois, vous faiblissez).

La guerre de l'information sur internet, en direct devant nos yeux ébahis. Vous avez quand même de forts gros sabots, comme on dit de par chez moi.

50. Le mercredi 19 octobre 2005 à 23:27 par Roland Garcia

@ Eric
"Les vouyous"

Boudyous !

@ Guillermito
"Un bonus pour le nombre de fois où vous citez Mag-Securs (trois fois à peine cette fois, vous faiblissez)."

Mag-Securs qui n'a pas l'air au courant de l'actualité judiciaire:
www.mag-securs.com/recher...

Manque pas quelque chose là ?

51. Le mercredi 19 octobre 2005 à 23:40 par Roland Garcia

@Eric
"Un vrai chercheur aurait peut-être pu faire condamner Tegam"

Comme quoi, vous ne trollez pas partout:
blog2.lemondeinformatique...

52. Le mercredi 19 octobre 2005 à 23:57 par Patrick

Je me posais la question après avoir échangé quelques "maux" avec Eric, Viguard, Tegam.... On est sûr que c´est une Société d´informatique ? On dirait une secte.

53. Le jeudi 20 octobre 2005 à 11:13 par Guignolito

@Eric, réponse au commentaire #36.

Vous êtes ridicule. On trouve, dans le catalogue des bonnes bibliothèques et librairies professionnelles, des ouvrages du type :
"Armes, munitions et explosifs", Yann Hausner.
"La détonation des explosifs condensés", Roger Cheret.
"Poudres, Propergols et explosifs", Jean Quinchon, en 3 tomes :
T1 - Les explosifs
T2 - Les nitrocelluloses
T3 - Poudres pour armes

Le tout en vente libre, bien entendu ! Mais que fait la police !!!

Et si vous avez la flemme d'aller à la bibliothèque, un petit tour sur ces pages : en.wikipedia.org/wiki/Nit... et en.wikipedia.org/wiki/Dyn... vous donnera les bases pour accomplir ce dont vous avez besoin. Mais que fait la police !!!

Nul besoin d'aller en Afghanistan. Et pour la Bombe A, si vous ne savez pas comment on assemble 2 masses subcritiques pour dépasser la masse critique et déclencher la réaction en chaîne, votre culture générale scientifique approche le Zéro Absolu. Mais que fait la police !!!

Bref, vous êtes nul en sciences (on s'en doutait), alors arrêtez de nous faire la leçon sur les "vrais chercheurs" et autres "véritables scientifiques".

Quant aux "vrais juristes", ils m'ont chuchoté que le seul motif pour laquelle on a réussi à condamner le fameux terroriste international bien connu ici, c'est la copie/diffusion/utilisation (le jugement n'est pas très clair là-dessus) non-autorisée (sans licence valide) de logiciel.

La leçon qu'en tireront tous les apprentis-terroristes qui veulent se faire bien connaître de la DST et du FBI, c'est qu'ils ne crieront plus sur tous les toits qu'ils ont un logiciel cracké. Et qu'ils utiliseront un autre moyen pour identifier un logiciel, sans copier 80 octets (la technique la plus primaire étant de faire une somme MD5 partielle).

54. Le jeudi 20 octobre 2005 à 17:21 par Gerorges,

Guillermito, Eric n'a cité mag-securs qu'une seule fois sur cette page, pas trois et pointant vers un article critique sur les contrôleurs d'intégrité. Donc critique aussi pour Viguard ...

On va vous attaquer à nouveau si vous faites de telles erreurs.... prenez garde...

55. Le jeudi 20 octobre 2005 à 20:43 par Roland Garcia

@ Gerorges
"Eric n'a cité mag-securs qu'une seule fois sur cette page"

Si Eric ne sait pas lire vous vous ne savez pas compter.

mondieumondieu.....

56. Le jeudi 20 octobre 2005 à 23:01 par George,

Je n'arrive pas à vous suivre. c'est "private joke" votre truc et pas très clair. En dehors du message 36 Eric n'a pas cité Mag Secure et en 36, la citation n'est pas favorable à Viguard. Monsieur Garcia, qui êtes vous et quel est votre modèle de pensée ? Citez moi les autres remarques d'Eric svp... C'est comme cela que vous avez quantifié les défauts de Viguard ?

Pas très clair votre position. Vous affirmez des choses difficile à suivre. Les chiffres sont têtus, eux.

Cela ne défend pas Guillermito et pouse dans le sens du groupe de copains qui défend une connerie. Pas crédible.

Je ne vous comprends pas.

57. Le jeudi 20 octobre 2005 à 23:43 par E.

@George
> En dehors du message 36 Eric n'a pas cité Mag Secure

ça se voit que vous ne lisiez pas Mag-Secours.

58. Le vendredi 21 octobre 2005 à 01:10 par Roland Garcia

Il devrait essayer Math-Secours.

59. Le vendredi 21 octobre 2005 à 01:29 par Roland Garcia

@Eric
"Un chercheur (un vrai) peut faire une étude et mettre en lumière les limites d'un produit..."

Notez qu'il dit exactement la même chose que Guillermito et moi-même, depuis des années.

"...sans devoir produire et publier des armes d'attaque"

Soyez logique, on ne peut pas attaquer un système infaillible.

60. Le vendredi 21 octobre 2005 à 01:53 par Tweakie

@Eric (et alter-egos) :

...avec tout ca, je n'ai toujours pas eu droit a votre opinion, forcement eclairee, sur la diffusion du "code d'attaque" associe' a cette presentation (a force, je vais finir par croire que vous vous foutez eperdument de la diffusion de codes d'attaque et que vous en voulez tout simplement a Guillermito, hein):

www.google.com/url?sa=D&a...

Un indice, il en est question ici :

www.google.com/url?sa=D&a...

Et puisque vous avez ecrit :

"S'exprimer en produisant des codes et recettes d'attaque ne me paraît pas acceptable. La société doit vivre et ne pas tolérer les anarchistes poseurs de bombes. Il en est de même des informaticiens publiant les codes d'attaques et les virus."

Je vous propose meme une "recette d'attaque" :

www.virfirewall.com/info/...

Maintenant, regardez a qui appartient le domaine "virfirewall.com" !

>> Et vous Eric, à part ce venin, vous publiez quelque part ?
>
> hélas non cher ami, je n'en ai pas le loisir et vous m'en voyez désolé.

Tssss.....

61. Le lundi 24 octobre 2005 à 14:04 par Stéphane,

Troll Detector™ baille d'ennui à la lecture de ce trollus virgulus, qui utilise la bonne vieille technique du "je prends deux pseudos différents et je dis que je suis d'accord avec moi même". Résolution du problème : Pour être un tant soit peu crédible, il faudrait cesser de mettre une virgule après le prénom du jour

J'ai du mal à comprendre les défendeurs de Guillermito. Les articles d'Eyal Dotan mentionné dans le message n° 60 et la référence au site www.virfirewall.com relève de la recherche. Il ne s'agit pas de planter un constructeur particulier de firewall, CheckPoint ou Fortinet. Les travaux de Guillermito, eux sont franchement nuisibles. "Comment baiser Viguard" n'est assurément pas un travail de chercheur. J'aime bien l'expression d'Eric "voyou", mais je crois qu'il faut dire les choses plus clairement. Guillermito se comporte en nuisible.

La LCEN s'est d'ailleurs inquiétée de ces dérives de comportement nuisible à la société et donne désormais des armes juridiques pour réprimender les voyous et les nuisibles. Le législateur a fait son travail. Tant mieux.

Le cas Guillermito est antérieure à la LCEN. Les qualificatifs voyous et nuisibles pourtant sont pleinement justifiés. Le débat sur ce que pourraît être un peine sans avoir recours à la LCEN ne semble pas passionner les animateurs de ce blog. Il existe pourtant. à suivre ...


Ce qui semble vous avoir échappé est que Guillermito n'est PAS poursuivi pour avoir voulu "baiser Viguard" ni même pour avoir voulu démontrer que c'était aussi facile que pour une fille à soldat au bal des conscrits, mais d'avoir recopié une partie des codes sources du logiciel pour démontrer que ce qu'il disait était vrai, et pour avoir utilisé une version de Vg obtenue en warez. Le reste de vos propos n'est qu'élucubrations et injures (ce dernier point étant un délit, ce que vous n'ignorez pas si vous lisez assidûment mon blog même quand on y parle pas de Guillermito) (ce qui est assez fréquent, en fait).

Eolas

62. Le mardi 25 octobre 2005 à 00:39 par Uma Thurman

>Ce qui semble vous avoir échappé est que Guillermito n'est PAS poursuivi...

Maître... où trouvez vous cette patience ?

63. Le mardi 25 octobre 2005 à 15:12 par Stéphane,

Fichtre, me voilà fusionné avec les personnes que je lis au motif que j'ai fait suivre mon prénom d'une virgule, comme d'autres l'ont fait. C'est un peu court comme chef d'accusation. Peut-être ces personnes laissent-elles aussi une adresse du plus gros FAI, comme moi, auquel cas nous serions bien dans le même groupe de quelques millions de personnes. Conclusion très forte.

D'ailleurs comme ai-je mis une virgule ? parceque je lisais des messages avec des virgules derrière les prénoms, par mimétisme peut-être, ou par hasard même ... de là à conclure que ... etc, etc, etc.

Pour le reste, j'aurais voulu poursuivre le débat sur la possibilité donnée par la LCEN de sanctionner des actes tels que ceux commis par Guillermito, si celui-ci les avait commis après l'entrée en vigueur de cette loi. Je comprends bien que ce sujet dérange le maître de ces lieux (tiens je reprends là aussi une expression écrite plus haut).

C'est son droit que de refuser cette discussion. Les lecteurs peuvent en prendre note. Je pense toutefois que c'est regrettable.

A part Eric, seul en message 19, le dénommé ROLAND GARCIA évoque que la LCEN permet de condamner de tels actes. Ensuite, tout est fait pour refuser la discussion. Elle se fera sans doute ailleurs... ce n'est pas très grave.

Quant à l'insulte, je vous demande pardon si vous avez eu cette lecture. Pour ma part, dire qu'un acte réprimendé par une loi est considéré comme nuisible à la société ne me semble néanmoins pas une insulte. C'est une lecture de la considération que porte la société à de tels comportements. Il est bon de pouvoir débattre sur les évolutions de la loi et de permettre aux internautes de bien comprendre ces évolutions.

Au demeurant le sens d'une insulte éventuelle d'un personnage quasiment de fiction, car sans véritable identité autre qu'un pseudonyme dans tous ces commentaires, me laisse songeur...

Evidemment, le proces Guillermito ne repose pas sur cet acte d'accusation "mise à disposition des codes d'attaque". Mais à titre pédagogique, il est peut-être important de débattre sur ce que serait la peine si de tels actes se reproduisaient (de la part de Guillermito ou de n'importe qui). Ce n'est pas neutre ...

Encore une fois, cette discussion se fera sans doute ailleurs et les idées avanceront...


Votre contrition est touchante, même si vous me permettrez de douter de sa sincérité. Le fait que la LCEN permette ou non de sanctionner les actes commis par Guillermito est sans intérêt aucun, hormis discuter pour le plaisir de la discussion mais j'ai un cabinet à faire tourner, je ne m'y adonne point. Pourquoi sans intérêt : parce que le principe fondamental de la non rétroactivité de la loi pénale rend ce débat juridiquement vain. Parce qu'il est poursuivi pour contrefaçon et que la LCEN n'a pas modifié la loi là dessus. Parce que je ne vois même pas quel passage de la LCEN vous laisse penser qu'elle pourrait s'appliquer à Guillermito (quand on veut discuter, on argumente en citant des sources ; sinon ce n'est pas une discussion mais une imprécation).

Enfin, de grâce, relisez-vous avant de poser un commentaire.

Parce que la dyslexie dont vous souffrez manifestement vous fait écrire "Guillermito se comporte en nuisible. (...) La LCEN s'est d'ailleurs inquiétée de ces dérives de comportement nuisible à la société et donne désormais des armes juridiques pour réprimander les voyous et les nuisibles." quand vous voulez en fait écrire "un acte réprimendé par une loi est considéré comme nuisible à la société". Cette idiosyncrasie qui pourrait être cocasse peut parfois prêter à confusion, vous comprenez ?

Quant à la confusion que vous faites entre un personnage de fiction et l'usage d'un pseudo, j'y répondrais bien, si vous n'étiez pas vous même un personnage de fiction, puisque vous employez également un pseudonyme. Mais je sais que vous ne vous en vexerez pas pas, venant d'un personnage de fiction, puisque moi aussi j'emploie un pseudonyme. Je vais d'ailleurs expliquer de ce pas à mon percepteur que je n'existe pas et qu'il arrrête donc de me réclamer tant d'argent.

Eolas

64. Le mardi 25 octobre 2005 à 16:00 par Stéphane,

sur le sujet de la mise à disposition des "codes d'attaque" (cf Eric), le sujet est l'article 46 de la LCEN. Je pense qu'il s'appliquerait à des actes tels que ceux comis par Guillermito. Mais, la jurisprudence n'existe pas encore à ce que j'ai compris.

c'est le fond d'un débat qui reste à faire .... et qui serait intéressant.

Pour le reste, désolé de pas avoir avoir vos qualités littéraires et rédactionnelles, je n'ai qu'une formation technique.

Enfin, je vous laisse maître de votre affirmation selon laquelle j'utilise un pseudo. Pourquoi celui-ci ne serait-il pas simplement mon prénom ?


Parce que l'officier d'état civil n'aurait jamais accepté qu'une virgule figure accolée à votre prénom. Plussérieusement, le fait de se faire appeler uniquement par son prénom sans révéler le nom de famille n'est pas briser l'anonymat. Ergo, c'est un pesudonyme. Ou alors, ne dites pas que Guillermito est un pseudonyme : c'est son véritable prénom en espagnol, le suffixe -ito étant affectueux.

Pour l'article 46 de la LCEN : en fait, vous devez dire article 323-3-1 du code pénal (j'y peux rien, c'est le législateur). Les programmes de Guillermito n'étaient pas "conçus ou spécialement adaptés" pour commettre un délit d'entrave de fonctionnement de STAD. Ses "proofs of concept" qui passaient le barrage de VG sans déclencher l'alarme n'entravaient rien du tout, quant à celles, s'il y en avait, qui désactivaient VG, elles supposaient que le testeur ait installé VG sur SON PROPRE ordinateur et tente volontairement l'expérience de désactiver SON PROPRE VG ce qui exclut le délit d'entrave au fonctionnement d'un STAD faute d'élément intentionnel (l'entrave doit être frauduleuse). Le fait qu'un pirate puisse réutiliser ces découvertes pour faire un virus anti VG ne change rien car ces POC n'ont pas été conçues dans ce but. Vous voilà satisfait ?

Eolas

65. Le mardi 25 octobre 2005 à 16:56 par Stéphane,

Pour l'espagnol et le véritable prénom de Guillermito, je n'ai rien à vous dire, je ne parle pas espagnol et je ne suis pas sûr de pouvoir en déduire le dit prénom. Cela n'a aucune importance d'ailleurs pour notre débat.

Par la LCEN, je vous remercie de votre explication, mais je reste sceptique. Vous AFFIRMEZ que la finalité des codes produits n'était pas l'attaque pour exonérer Guillermito de toute responsabilité. Mais vous NE le DEMONTREZ PAS.

Il est vrai que nous n'avons pas les pièces du dit dossier en mains.

Pour ma part, lorsque je lis "COMMENT BAISER VIGUARD", je comprends que l'objectif est bien d'attaquer Viguard et que tout est décrit, conçu et spécialement adapté à cette fin. C'est du moins mon intime conviction à partir de ce que j'ai pu lire sur cette question.

Un tribunal qui aurait cette même intime conviction pourrait donc condamner un Guillermito pour des actes postérieurs à la LCEN. C'est un point nouveau intéressant.

En revanche, je veux bien suivre votre raisonnement pour les travaux d'un chercheur en sécurité informatique. Mais, je comprends, de ce que je lis, que ce n'est pas précisément le cas de Guillermito qui se présente davantage comme un hacker. D'où mon doute par rapport à votre réponse.

Mais au moins le débat aura-t-il avancé, un peu ... Je vous en remercie.

66. Le mardi 25 octobre 2005 à 18:28 par Sans pseudo,

J'espère ne faire de tord à personne en ajoutant une virgule à mon pseudo.
Stéphane, je ne comprends pas bien pourquoi vous écrivez : « lorsque je lis "COMMENT BAISER VIGUARD" » alors que dans le lien que vous donnez tout le monde peut lire : « Comment baiser ViGuard, premiere lecon. »
Je ne comprends pas pourquoi non plus vous reprochez à Maître Eolas d'« AFFIRM[ER] » mais de ne rien « DEMONTR[ER] » juste pour lui opposer votre “intime conviction”. L’abus de majuscules est-il une invocation pour une peine capitale ?
En revanche je comprends très bien que vous ne démordez pas de l'accusation de terrorisme international à l'encontre de Guillermito, puisque vous projetez sur cette affaire l'image d'une cour d'assise avec jury populaire et intime conviction… alors qu'il s'agit d'un tribunal correctionnel avec un ou des juges qui vont dire du Droit au sujet d'un logiciel utilisé sans licence.
Je ne connais pas Guillermito, et à ce titre je n'ai ni sympathie ni antipathie pour lui. Pourtant il y a une raison pour laquelle j'aimerais qu'il soit relaxé en appel : le plaisir de voir un être si soucieux du droit comme vous, revenir ici et présenter ses excuses pour avoir injurier publiquement (ou diffamer, mais je ne me souviens plus bien des leçons de Maître Eolas) un innocent.

67. Le mardi 25 octobre 2005 à 19:00 par Stéphane,

Je n'ai donné aucun lien, mais repris un lien proposé par un autre. L'usage des majuscules n'a d'objectif que de rendre le propos lisible plus rapidement. N'allez pas y chercher autre chose. Restons de bonne foi.

Ensuite, ne mélangeons pas tout.

Que Guillermito soit jugé pour contrefaçon et qu'il soit condamné ou innocenté pour cela est une question. Nous verrons ela après le 29 novembre si j'ai bien compris. Je ne pense pas avoir pris position sur ce sujet.

Que l'on s'interroge sur l'évolution du contexte avec la LCEN est une autre question. Ne tombons pas dans le ridicule en parlant d'assise, personne n'a dit que Guillermito est un meurtrier que je sache. Quant au terrorisme, ce ne sont pas mes propos. Ne faites pas d'amalgame. Et la question de l'innocence d'une personne telle que Guillermito (ce peut être lui ou n'importe qui avec les mêmes actes, c'est un personnage de fiction), mais après la LCEN (hypothèse ou fiction là encore) reste une question que l'on peut se poser. La cour d'appel ni répondra pas, nous sommes d'accord. Donc, même une relaxe n'apporterait rien à cette question, puisqu'elle serait prononcée sur une autre question.

Sur ce second point, appelons le "LCEN", vous ne vous prononcez pas si je vous comprend bien. C'est votre droit.

Quant à ce qui serait injures (ou diffamation), je crois que vous m'avez mal compris (ou peut-être que je me suis mal exprimé). Si des propos ont été, ne seraient-ce que perçus comme tels, ce que vous semblez dire, je vous présente sans attendre mes sincères excuses. L'arrêt de la cour d'appel n'a rien à voir dans cela. L'objectif n'était pas d'injurier, mais de poser un débat.

Pour ma part, la production de "codes d'attaque" est une action nuisible, ça, c'est un point que je maintiens. On peut après dire que le cas Guillermito entre ou n'entre pas dans cette catégorie de production de "codes d'attaque". En correctionnelle, la conviction du juge n'existe-t-elle pas aussi cher Maître ?

68. Le mardi 25 octobre 2005 à 19:33 par Roland Garcia

@Stéphane,

"Pour ma part, la production de "codes d'attaque" est une action nuisible,"

Tout à fait, c'est la raison pour laquelle le législateur l'a prévu dans le Code Pénal.

Mais quel rapport avec le POC (preuve) de Guillermito ? son POC a t-il été ajouté aux bases des antivirus comme cheval de Troie ? non ? dans ce cas c'est qu'il n'est pas considéré par la profession comme étant un code d'attaque.

Indépendamment du problème restant à juger de l'éventuelle contrefaçon, le principe de ce POC est il illégitime ? non semble répondre l'ordonnance de renvoi qui précise que Guillermito a dénoncé de façon pertinente les insuffisances du logiciel. Non dit également un célèbre avocat parisien qui affirmait en 2001 sur le sujet et dans une émission de France Culture "ceci est effectivement un travail merveilleux et participe je dirais au besoin de sécurité".

Vous avez du mal mais il faudra vous y faire, l'affaire Guillermito c'est:

- une éventuelle contrefaçon pour quelques dizaines d'octets recopiés, or j'en ai 150 000 sous forme de signatures de quelques dizaines d'octets dans mon antivirus à jour.

- une éventuelle contrefaçon pour un logiciel de test non disponible aux USA, or avant tout achat je teste systématiquement mes logiciels avec une version d'essai aimablement mise à disposition et à cet effet par tout éditeur.


69. Le mardi 25 octobre 2005 à 21:42 par Roland Garcia

@ Tweakie

"...avec tout ca, je n'ai toujours pas eu droit a votre opinion, forcement eclairee, sur la diffusion du "code d'attaque" associe' a cette presentation (a force, je vais finir par croire que vous vous foutez eperdument de la diffusion de codes d'attaque et que vous en voulez tout simplement a Guillermito, hein):
www.blackhat.com/presenta... "

Un petit indice par l'auteur lui-même, pour faire plaisir à Stéphane ?
valgasu.rstack.org/
en bas....

70. Le mardi 25 octobre 2005 à 22:13 par Roland Garcia

Il me parait difficile de prétendre que ce Casper, lui, n'est pas un code d'attaque...

AntiVir.........BDS/Agent.AJ
Avast..........Win32:Trojan-gen. {VC}
AVG............BackDoor.Small.BP
Avira...........BDS/Agent.AJ
BitDefender..Trojan.Casper.NF
DrWeb.........BackDoor.Mechant
eTrust-Iris....Win32/Casper.53248!Trojan
eTrust-Vet...Win32.Percas.A
Fortinet.......W32/Agent.AJ-tr
F-Prot.........W32/Agent.AN@bd
Ikarus..........Backdoor.Win32.Agent.AJ
Kaspersky.....Backdoor.Win32.Agent.aj
McAfee........BackDoor-CFN
NOD32v2......Win32/Small.BP
Norman........W32/Agent.HN
Panda..........Trj/Casper.A
Sophos.........Troj/Agent-AJ
Symantec......Backdoor.Trojan
TheHacker.....Backdoor/Agent.aj
VBA32...........Backdoor.Win32.Agent.aj

D'où l'intérêt de posséder ce code compilé mais de façon légitime, dans un but de protection et d'information....

71. Le mardi 25 octobre 2005 à 22:18 par Uma Thurman

>Pour l'espagnol...

> Par la LCEN...


Il est juste concon, ou il ne sait pas lire, ce Stéphane ?

72. Le mardi 25 octobre 2005 à 23:52 par Kitetoa

Dans son commentaire n°65, "Stéphane," (les guillemets sont là pour signifier au lecteur que le prénom de l'intervenant comporte une virgule à la fin et qu'il ne s'agit d'une virgule apposée par moi après le prénom) nouos indique:

"Il est vrai que nous n'avons pas les pièces du dit dossier en mains. "

Stéphane: tu n'as pas les pièces du dossier en mains?

Moi oui.

Et je peux te dire que tu es vraiment ridicule.

Amicalement,
K.


73. Le mercredi 26 octobre 2005 à 19:19 par Eric

Non mais voyez-vous ça. Le dossier Guillermito est en d'autres mains que la justice.

Et c'est qui ce zozo Kitetoa ? Un voyou de banlieu peut-être à en juger par son style....


Oui, je crois savoir de source sure que le dossier serait entre les mains des avocats des différentes parties, et que le prévenu pourrait même y avoir accès. Où va le monde si on respecte les droits des voyous nuisibles, ma brave dame.

Eolas

74. Le mercredi 26 octobre 2005 à 19:26 par Sans pseudo

Tiens, Séphane a perdu sa virgule et retrouvé son identité initiale (ainsi que son style inimitable).

75. Le jeudi 27 octobre 2005 à 10:21 par Stéphane,

vous avez toujours la technique de répondre à côté, en bande, pour écarter une question qui vous dérange.

Ce Kitetoa aurait accès à ce dossier à quel titre ?

A moins que ce ne soit que vantartise de voyou à égo surdimensionné (comme d'autres, suivez mon regard)....


L'instruction étant close depuis longtemps, cher Monsieur, le dossier n'est plus couvert par le secret, et Guillermito peut bien le révéler à qui il veut.

Eolas

76. Le jeudi 27 octobre 2005 à 14:09 par Eric

Vous nous expliquez que Guillermito a organisé sa communication pour faire passer une image qui lui plait, avec les relais qui lui sont favorables... Il créé un personnage sur mesure en somme : un gentil chercheur en sécurité informatique (ce qu'il n'est pas) contre un affreux gros méchant éditeur, qui n'est qu'une société développant une technologie innovante et ayant des difficultés (comme tant d'autres) à trouver un marché suffisant dans un petit petit de 60 millions d'habitants.

Au final, il faudra tout de même revenir aux faits. En première instance, il est condamné : c'est un fait cela.

La suite d'ici peu. J'ai une idée sur le résultat. Et vous ?


A qui vous adressez-vous quand vous dites "Vous nous expliquez que Guillermito a organisé sa communication pour faire passer une image qui lui plait, avec les relais qui lui sont favorables..." ? Enfin, Guillermito n' jamais prétendu être chercheur en informatique. Il est chercheur en biologie (je crois ?) à Harvard. Ses compétences en informatique ont été soulignées par l'expert.

Oui, il a été condamné en première instance. (soupir) Mais répétez après moi : Pour contrefaçon, et dans son jugement, lisible sur ce blog, le tribunal écarte toute intention de nuire. Ca aussi, c'est un fait, mais pas de ceux que vous semblez réussir à assimiler, c'est curieux.

Eolas

77. Le jeudi 27 octobre 2005 à 20:13 par Roland Garcia

@ Eric
"Au final, il faudra tout de même revenir aux faits"

Et vous avez du mal, mais il faudra vous y faire.

78. Le jeudi 27 octobre 2005 à 20:27 par Patrick

Dîtes moi, Eric, votre ami dont le nom m´échappe, l´ex futur Bill Gates des antivirus, s´il se mettait à faire des antitrolls , vu les amis qu´il a autour de lui, il pourrait peut-être se faire le trou qu´il n´a pas réussi à se faire avec son ex idée géniale.

79. Le vendredi 28 octobre 2005 à 12:03 par pookicat

Bonjour,
Juste un commentaire pour essayer d'élargir le débat.

Tout d'abord, je ne connais ni Guillermito ni Viguard.

J'avais simplement parcouru le site dudit guillermito par curiosité.
et une bonne partie de son site
(www.guillermito2.net/steg... est consacrée à la stéganographie : comment masquer/crypter du texte dans une image.

Il a donc analysé quelques applis de stéganographie (cf url ci-dessus) afin de vérifier si le cryptage était suffisament robuste.

Et pour la plupart des textes cryptés qu'il a réussi à décrypter, il a informé (l'auteur, les neswgroups ad'hoc) des failles ou faiblesses de l'outil.

les réponses ont été diverses et variées (de l'insulte pour "camouflage" www.guillermito2.net/steg... aux remerciements pour "jpegx". www.guillermito2.net/steg...

son site indique (et le dossier juridique peut-être également?) qu'il a repris la même logique avec viguard, càd qu'il a prévenu l'éditeur de ses découvertes.

Dans un sens je comprend la logique d'un éditeur qui essaie de vendre son produit, mais j'ai du mal à comprendre la logique de l'éditeur qui, plutôt que de prendre en compte les remarques d'un client (si ce qu'il affirme sur son site, à savoir qu'on lui a cédé une licence est exact, ce que je ne peux ni confirmer ni infirmer), porte plainte.

Je signale également à ceux que la sécurité informatique intéresse qu'il existe un certain nombre de mailing lists qui diffusent des alertes de sécurité ou des vulnérabilités concernant certains logiciels).

pour ne prendre qu'un exemple, voici un extrait de mail diffusé sur www.securiteam.com.

Disclosure Timeline:
04/10/2005 - Initial vendor notification.
05/10/2005 - Initial vendor reply.
20/10/2005 - Vendor released fixed version.
21/10/2005 - Public disclosure.

en bref, la personne ayant trouvé une faille a prévenu l'éditeur, qui a publié un correctif. L'annonce sur securiteam a été faite après la publication du correctif.

Je persiste à penser qu'il est plus intéressant d'avoir une approche constructive dans de pareils cas, càd vérifier les informations reçues, et éventuellement corriger, plutôt que porter plainte.

La publicité générée par les procédures pénales n'est pas en général au bénéfice de l'éditeur.

sur ce je souhaite à tous une bonne journée

pookicat


« La publicité générée par les procédures pénales n'est pas en général au bénéfice de l'éditeur. »

Ho que non.

Eolas

80. Le lundi 31 octobre 2005 à 17:28 par Eric,

Cher Pookicat (il y a un jeu de mot dans ce pseudo ? ou un truc ?),

Il est clair que vous ne connaissez pas le monde des jeunes éditeurs de logiciels. Un jeune éditeur de logiciels doit développer ses produits, les vendre (ou les faire vendre) et répondre à ses clients (ou partenaires revendeurs). A ma connaissance, aucun éditeur de logiciels ne souscrit une quelconque obligation de résultats. C'est ainsi dans le profession, le monde du logiciel n'est pas assez mature pour cela. Tout le monde le sait.

Lorsque l'éditeur propose un contrat de maintenance à ses clients, il ne s'engage qu'à une obligation de moyens.

L'éditeur définit lui-même les évolutions de ses produits et ne prend en général aucun engagement de fournir tel ou tel fonctionnalités dans le futur.

Et vous, qui arrivez là en nous expliquant le sens de rotation de la terre, vous nous dites, avec des exemples en anglais que n'importe qui peut :

- siffler l'éditeur pour lui dire que son logiciel ne lui convient pas
- lui demander de le corriger sous peine d'organiser une campagne d'information contre le dit logiciel (pour le plaisir de flatter un égo aussi surdimensionné qui doit être le votre).

Dans quel monde croyez-vous être ? Vous n'avez aucun droit d'exiger quoique ce soit du dit éditeur de logiciel. Nous ne sommes pas dans un monde de racket, ni de voyous !

Tout au plus, si vous avez souscrit un contrat de maintenance, vous demandez à votre fournisseur d'apporter les améliorations nécessaires à l'usage que vous faites de sa solution et vous traitez vos relations avec ce fournisseur dans le cadre de ce contrat. En général, si vous vous comportez en vrai professionnel, cela se passe très bien. Il n'est pas besoin de décompilation, déssasemblage ou contrefaçon pour dialoguer avec un fournisseur.

Dans votre exemple, vous présentez un travail de quinze jours pour faire évoluer le logiciel. Avec une très petite équipe d'ingénieurs compétent, le coût en est d'au moins 10 à 15 k€, beaucoup plus si le sujet est complexe. Pourquoi diable voulez-vous que l'éditeur engage une telle dépense pour vous faire plaisir, alors que vous n'êtes même pas client et qu'il entend peut-être résoudre cette question autrement dans le cadre de son plan produits et de travaux déjà en cours. Peut-être avez-t-il envisagé une solution pour la version majeure suivante (qui sort une fois par an). Pourquoi alors devrait-il boulverser son plan produits, si cela ne pose de problème à aucun client ?

Restons dans un monde de droit, celui des éditeur de logiciels n'est pas ce que vous écrivez. Vous pensez pouvoir imposer des obligations aux éditeurs. Votre position est juridiquement infondée.

On pourrait même parler d'une sorte de chantage dans la démarche que vous présentez...

Pour Viguard, il marchait bien. Il arrêtait les virus sur les postes des clients qui avaient payé une licence. C'était l'essentiel. Aucun client ne se plaignait. Rien n'obligeait juridiquement Tegam à répondre à Guillermito et à dépenser de l'argent pour suivre l'évolution d'un plan produit à la Guillermito.

Revenons dans un monde de droit.

Si la publicité de Tegam ne plaisait à Guillermito, il pouvoir écrire à la DGCCRF (cf message 26), ce qu'il n'a pas fait. Il a préféré vivre dans son monde à lui avec ses propres règles, qui ne sont pas celles de la société. Le terme "voyou" n'est pas une insulte, mais un qualificatif des faits.

81. Le lundi 31 octobre 2005 à 19:06 par Eric,

Un autre point cher Pookicat,

vous évoquez le fait que Guillermito aurait peut-être pu avoir une licence. Permettez-moi de vous faire part de ma modeste expérience en ce domaine. Une licence est un contrat entre une personne utilisatrice et un éditeur de logiciel. Il est d'usage dans la profession de mentionner que la licence n'est pas cessible sans l'accord de l'éditeur et sans être enregistrée. Il n'est pas exceptionnel de voir une licence non cessible.

Tout le monde sait cela, et cela représente du travail dans les contrats d'outsourcing lorsque l'on transfert les actifs logiciels. Sauf sans doute Guillermito qui ne travaille pas avec les professionnels de l'informatique, mais dans le monde underground.

Alors dire après qu'il avait une licence rétrocédée sans paiement est se moquer du contrat passé entre l'utilisateur initial et Tegam. L'utilisateur devait informé l'éditeur de son intention de cession de sa licence et le nouvel utilisateur devait se faire enregistrer pour être traité comme un client de l'éditeur. Guillermito n'a rien fait de tout cela.

Il a suivi ses propres règles et non celles de la société. Le procureur le lui a dit en début d'année et le redira sans doute dans quelques semaines...


L'avocat général, pas le procureur. Lisez un peu mes autres billets. Enfin, vous commettez une confusion entre les règles de la Société, qu'on appelle la loi, et les règles de la société TEGAM, qui ne sont la même entité. Que la licence d'utilisation de TEGAM stipule une limitation de cessibilité, admettons, je ne connais pas ce contrat aussi bien que vous. Mais ne vous êtes vous pas interrogé sur la validité d'une telle clause vis à vis d'un sous-acquéreur ? Le sous acquéreur n'est jamais co-contractant direct du vendeur (je m'excuse auprès des juristes qui me lisent pour cet énorme pléonasme). L'article 1165 du Code civil (c'est une règle de la société tout court) dit bien que les conventions n'ont d'effet qu'entre les parties contractantes (TEGAM-acquéreur) et ne nuisent point aux tiers : or Guillermito était un tiers pour TEGAM. Comme vous dites vous même : revenons à un monde de droit.

Eolas

82. Le lundi 31 octobre 2005 à 20:24 par Eric,

Cher Maître,

C'est un plaisir de vous lire, mais je ne vous suis pas du tout.

Si Guillermito est un tiers comme vous le mentionnez, il ne participe pas au contrat et ne peut prétendre à aucun droit d'usage du logiciel. Ai-je raté quelque chose ? Il n'a donc pas de licence. C'est, en autres, ce qui lui est reproché, non ?

Sur la validité de la clause, je puis vous assurer l'avoir vu très souvent sur d'autres contrat que ceux de Tegam. La pratique veut que l'éditeur donne son accord au nouvel utilisateur. Le contrat précise que la licence n'est pas cessible, le nouvel acquéreur demande une modification de contrat et l'éditeur l'accepte. C'est ainsi que se passe les choses chez CA, IBM, BMC, etc. Quasiment tout le monde.

C'est normal puisque le contrat comporte une maintenance, ou un support. Il faut que l'éditeur connaisse l'utilisateur pour assurer sa part du contrat. Sinon, n'importe qui pourrait se dire propriétaire d'une licence (d'un utilisateur n'ayant pas de problème) pour faire prévaloir des droits de supports sur une installation à problème, mais n'ayant pas payé de licence. En fait, juridiquement, le contrat de logiciel est à la fois un "contrat de licence" et un "contrat de maintenance" sur une durée donnée, les deux intimement mélé. Pour quasiment tous les logiciels, y compris Viguard. Ai-je tort ? Il est fréquent que les contrats de licence impose le paiement du contrat de maintenance et que la licence n'est plus accordée en cas de non renouvellement de la maintenance.

Or Guillermito ne s'est pas fait connaître de l'éditeur comme détenteur de la licence, comme il aurait été d'usage. Ce garçon a d'autres usages, nous en avons déjà parlé ...

Donc, quand bien même la clause d'incessibilité serait abusive (à voir, mais étudions alors les conséquences d'une telle hypothèse), Guillermito ne pourrait prétendre à disposer de la licence (dont le contrat comprend une part de maintenance) car il n'a pas pris la peine de se faire connaitre comme nouveau détenteur de la licence et n'a pas respecté les obligations minimale d'un utilisateur vis-à-vis de l'éditeur. Qui plus est, il se permet d'interpeller l'éditeur pour lui demander de faire des corrections dans son logiciel (ce qui relève du contrat de maintenance), et des non des obligations inventées par PussyCat (ou autre intervenant à cette conférence intemporelle).

Croyez moi, les demandes de transfert de licence se font tous les jours, notamment pour les contrats d'outsourcing ou d'infogérance. Mais ce sont là des pratiques de professionnels de l'informatique. Communauté dont Guillermito ne semble pas suivre les règles ...

Voilà pour ce que j'ai pu voir pendant des dizaines d'années dans le monde du logiciel, indépendamment de Tegam.

Je vous remercie de reprendre l'expression "revenons à un monde droit". C'est important, même pour la communauté informatique.

83. Le lundi 31 octobre 2005 à 22:39 par Roland Garcia

@Eric

"Le contrat précise que la licence n'est pas cessible"

Le contrat se forme au moment du paiement, pas après. C'est inscrit sur la boîte ? bien lisible avant l'achat ? non ? c'est caché à l'intérieur ?

Tout acte obscur s'interprète contre le vendeur.

84. Le mardi 1 novembre 2005 à 13:23 par bozo le clown

<citation>Croyez moi, les demandes de transfert de licence se font tous les jours, notamment pour les contrats d'outsourcing ou d'infogérance.</citation>

Et peut-être avez-vous remarqué que nous sommes ici dans un rapport professionnel/non-professionnel et qu'il vous est certainement rarement venu à l'idée d'outsourcer le matériel informatique dont vous disposez à votre domicile personnel? Vous plaquez des règles négociées entre professionnels à des contrats de masse imposés par une partie, le distributeur, à une autre, le particulier non-professionnel. Je concède cependant que vous soulevez un problème épineux; comme vous, les EULA oublient souvent qu'il y a un truc qui s'appelle le droit de la consommation.

Mais admettez que quand on commence à se battre sur ce genre de détails, c'est qu'on n'a plus grand à avancer. Pour en revenir à votre premier message, j'espère que l'OCLCTIC a autre chose à faire que de poursuivre les personnes ne respectant pas les EULA si c'est la seule chose que vous avez à reprocher à Guillermito...

85. Le mardi 1 novembre 2005 à 14:44 par Eric,

Monsieur le clown,

pour le droit de la consommation, je vous renvoie au message 26 dans lequel je citais la DGCCRF. Si Guillermito était un garçon bien élevé, et que la publicité de Tegam lui ai posé un problème, il aurait du saisir cette direction du MineFi. Nous sommes donc d'accord. Le comportement de Guillermito n'a pas été le bon. Je vous laisse de choix du qualificatif que l'on pourrait donner à cette attitude. Elle est répréhensible quoiqu'il en soit.

Votre remarque sur la différence "professionnel / non professionnel" a du sens, mais n'enlève rien à mon propos : il est bien d'usage, même pour les particuliers, d'enregistrer leur licence auprès de l'éditeur lors de l'achat. Ce que n'a pas pas fait Guillermito.

Quand à l'emploi du non-respect des "End Users Licence Agreement" pour confondre Guillermito, je ne vois pas ce qu'il y a de choquant à cela. Comment a été arrêté Al Capone ? Comment le jeune avocat joué par Tom Cruise attaque-t-il le cabinet qui l'emploie dans le film "la Firme" ? etc, etc, etc. Alors pourquoi Tegam aurait-il du s'interdire une telle possibilité ?

Il faut peut-être aussi apprécier l'ensemble de cette affaire. Pour ma part, je m'interroge toujours sur la mise à disposition par Guillermito de codes d'attaques contre Viguard. Je n'ai pas été ébloui par l'affirmation d'Eolas présentant Guillermito en enfant de coeur. J'ai à peu près le même doute que le spectateur du film le parrain lorsque l'avocat de la mafia présente ses clients comme des vieux impotents, incapables de se mouvoir eux-mêmes et donc innocents. Que voulez-vous, il faut avoir une conviction sur les choses ...

Maintenant, je ne vous comprends pas sur le rôle de la Police. Elle est dans son rôle quand elle s'intéresse aux gens ne respectant pas les contrats, même pour les EULA, selon votre expression américaine.

86. Le mardi 1 novembre 2005 à 14:59 par Patrick

Et vous Eric, vous êtes qui dans cette grande famille.
A relire cet excellent article de celeri
<a href="celerii.free.fr/chronique... Chronique de Celeri</a>
Et c'est la machine d'indignation qui est mise en marche ici. Guillermito se voit ainsi traité de "terroriste recherché par la DST et le FBI" (quand on sait qu'il travaille aux USA post-11 septembre 2001, là encore il faut oser) dans un communiqué de presse. Le ridicule ne tue pas.
Par la suite, la société s'attache à pourrir la réputation du chercheur sur les forums consacrés à la sécurité informatique qu'il fréquente régulièrement. Et ce avec la complicité, apparemment involontaire, du Virus Informatique, un magazine d'actualité informatique très orienté sécurité et arnaques. Son rédacteur en chef a ainsi pris indirectement la défense de Tegam en refusant obstinément de mettre en doute les propos, au sujet de Guillermito, d'une personne, Danielle Kaminsky, une journaliste "bien informée"... qui se trouve également être à la fois l'attachée de presse de Tegam, la belle soeur du patron de Tegam et la tante de l'auteur de Viguard !

87. Le mardi 1 novembre 2005 à 19:58 par Olivier A.

Patrick,

Suite aux accusations spontanées et répétées de Guillermito, dès la création de FCSV, contre D.Kaminsky et l'étude du Clusif, j'ai contacté les _deux parties_ (contrairement à ce que vous prétendez) et demandé qu'elles me montrent sur quoi se basaient leurs déclarations respectives. Guillermito a préféré donner dans les attaques personnelles à mon égard plutôt que profiter des deux pages qu'il avait à sa disposition dans le magazine. Dommage.

J'ai mis leur parole en doute, maintenant je vais mettre la vôtre en doute comme il se doit : prouvez-nous que la personne dont vous nous parlez était bien l'attachée de presse de Tegam et que vous n'êtes pas en train de répéter bêtement un mensonge destiné à lui nuire. Merci d'avance !

88. Le mardi 1 novembre 2005 à 20:13 par Eric,

Patrick,

relisez ce cher Tegam et vous verrez que celui-ci n'a jamais écrit que Guillermito a été recherché par la DST, le FBI ou quelqu'autre police.

Remettez les pieds sur terre et regardez les choses en face.

Guillermito, sur son site, présente lui-même son CV. On appréciera la profession d'"enmerdeur" qu'il affiche. Le qualificatif "voyou" serait presque plus gentil qu'"emmerdeur", non ? Il précise également ses compétences "Trafiquotage sur ordinateur, infection et désinfection, trucs louches par le Net." (les guillemets sont là parceque c'est une citation de Guillermito, lui-même). Il est par ailleurs, de notoriété publique, en relation avec des créateurs de virus et a du lui-même être créateur de quelques bricoles (ce qu'il dit lui-même dans son CV : infection, trucs louches, etc !). Il est passé à la télévision en qualité d'auteur de virus.

Il est donc plus que vraisemblable qu'il soit connu des services de Police. Tegam n'a jamais rien écrit d'autre que cela : "Guillermito ... connu de la DST et du FBI". Tegam a son style ! et alors ? Ne les transformez pas pour autant.

Relisez le CV de l'individu Guillemrito, cher ami. Cela vous évitera des commentaires qui tombent à plat et peut-être vous éclairera sur sa véritable nature : un "enmerdeur professionnel".

89. Le mardi 1 novembre 2005 à 20:46 par Patrick

C´est dingue. entre Olivier A qui aimerait bien me faire dire ce que je ne dis pas, mais que je demande de lire et Eric dont le sens de l´humour semble être totalement absent, l´attitude aigrie, rancie, à la limite de la bêtise des défenseurs de Tegam donne l´envie à tous les lecteurs de défendre Guillermito.
Bref un exercice de trollage, qui, je crois l´avoir déjà dit, va à l´encontre manifeste des intérêts de ceux que vous voulez protéger.
Comme la majorité du public, je prends un certain plaisir à ne pas vous souhaiter bonne chance pour l´appel.

90. Le mardi 1 novembre 2005 à 21:00 par Olivier A.

Patrick,

Vous avez écrit - je cite - "Danielle Kaminsky, une journaliste "bien informée"... qui se trouve également être à la fois l'attachée de presse de Tegam". Merci de nous prouver votre affirmation.

PS Contrairement à ce que vous sous-entendez, je ne suis pas défenseur de Tegam, je ne suis ni pour un camp ni pour l'autre, je déciderai quand j'aurais vu les mails que Guillermito prétend avoir envoyé à Tegam pour les prévenir de la faille. S'il a agit selon les règles d'un full disclosure responsable, il aura tout mon soutien.

91. Le mardi 1 novembre 2005 à 21:04 par Patrick

Olivier A
je n´ai fais que citer cet article dont j´ai donné le lien
celerii.free.fr/chronique...

92. Le mardi 1 novembre 2005 à 21:17 par Olivier A.

Patrick,

Vous nous dites "excellent article de celeri" et vous le citez, je suppose donc que vous avez les preuves de ces dires et que vous ne faites pas que répêter sans vous "poser de question".

93. Le mardi 1 novembre 2005 à 21:36 par Patrick

Je maintiens que c´est un excellent article, je l´ai tout à fait apprécié. Quant à la charge de la preuve, elle ne m´appartient pas.
Au moins personne n´y est traité de voyou ou de terroriste, voyez-vous.

94. Le mardi 1 novembre 2005 à 21:49 par Patrick

Ceci étant dit Monsieur Aichelbaum, je vais vous donner deux liens intéressants :
www.kitetoa.com/Pages/Tex...

csdl2.computer.org/persag...

95. Le mardi 1 novembre 2005 à 22:12 par Olivier A.

Vos nouveaux liens ne sont toujours pas des preuves qu'elle était _attachée de presse_ de Tegam.

Pour rappel, le site Kitetoa a refusé un droit de réponse. Et ajoutons que, ce week-end, je me suis fait traité de "juif" sur ce serveur (c'est toujours en ligne) et il y est sous-entendu que je suis "allumé". Voilà le genre de commentaires qu'on obtient quand on pose des questions d'ordres "techniques" dans le cadre de cette affaire.

96. Le mardi 1 novembre 2005 à 22:19 par Patrick

Ne jouez pas sur les mots, vous lisez comme moi
Danielle Kaminsky, TEGAM International
Quant aux insultes que vous avez pu recevoir, vous m´en voyez navré, il y a des trolls partout sur les blogs et on n´est pas toujours disponible pour effacer certains commentaires.
Mais vous n´allez quand même pas me cacher la forêt avec un arbre que vous auriez pu éventuellement planter tout seul, bien que je sois intimement persuadé du contraire.

97. Le mardi 1 novembre 2005 à 22:57 par Olivier A.

Que D.K. ait effectué des missions pour Tegam (j'ai moi-même donné l'exemple d'une conférence organisée par elle avec la DST, Mark Ludwig, etc.) ne signifie pas qu'elle ait été _attachée de presse_ de cette société.

Il y a les faits, et il y a les interprétations de Guillermito et consort.

En témoigne un texte de Guillermito toujours en ligne : "une enquete realisee il y a plusieurs annees par une journaliste francaise. Qui, d'ailleurs, defendait Viguard becs et ongles, elle aussi, et s'arrangeait toujours pour leur faire de la pub dans ses reportages." Seulement voilà, malgré des demandes répétées à Guillermito, toujours pas la moindre référence d'un reportage de D.K. qui cite Viguard... En attendant, la réputation de cette journaliste était déjà salie. Des années avant le procès Tegam.

Au passage, puisqu'il la connaissait, Guillermito a-t-il tenté de passer par elle pour remonter des failles à Tegam ?

PS Le "allumé", c'était sous la signature de Kitetoa. Et son ami co-modératrice, passée par là entre temps a laissé le tout en ligne, même "juif".


Qu'un journaliste ait effectué des missions pour une société qui n'est pas une société de presse, mais contester avec ardeur qu'elle était attachée de presse de cette société, c'est pas un peu jouer sur les mots, là ?

Eolas

98. Le mardi 1 novembre 2005 à 23:26 par Patrick

Vous pourriez répondre à
www.kitetoa.com/Pages/Tex...
au lieu de noyer le poisson, ce dont personne n´est dupe.
Entre parenthèses, le sens de l´éthique ne vous étouffe pas !
On vous a refusé un droit de réponse dîtes vous ? Profitez-en, faites-le ici !

99. Le mardi 1 novembre 2005 à 23:33 par Eric,

Cher Olivier,

nous ne nous connaissons pas et je crois comprendre que vous suivez cette affaire depuis un certain temps. Bon courage !

Concernant Patrick, il est clair que cette personne parle sans savoir et ne fait que répéter des idées qu'il n'a jamais pensé à vérifier. Tegam n'a jamais dit que Guillermito est recherché par les polices comme l'écrit ce délicieux Patrick.

Il se pourrait tout simplement que les propos qui vous ont offensés soient de la même nature.

Je note que vous aviez demandé à Guillermito les preuves de ses communications préalables avec Tegam. Il n'a pas répondu. Intéressant !

Noter tout de même que je ne suis pas d'accord avec vous sur la publication après avoir averti l'éditeur. Cela ne suffit pas pour publier des codes d'attaques.

Mais sans en avertir l'éditeur, le qualificatif d'"enmerdeur professionnel" que Guillermito se donne à lui même est clair. La volonté de nuire n'est peut-être pas très loin ...

Vouloir enmerder le monde, ce n'est pas vouloir nuire au monde, non ? Mais là le maître de ces lieux dit que rien n'est fondé pour la nuisance. Difficile à suivre tout cela...

Pour ne pas mourir idiot : c'est qui ce Kitetoa ???


Primo : emmerdeur s'écrit avec deux m : la nasale est toujours un m devant les lettres M, B et P, sauf : bonbon, bonbonne, embonpoint, mainmise, mainmorte, néanmoins, nonpareil, perlimpinpin. Secundo, se qualifier, sur un mode humoristique d'autodérision d'emmerdeur n'est pas un aveu d'une intention de nuire perpétuelle et universelle à l'égard du monde entier. Arrêtez de vous ridiculiser en soutenant des trucs pareils. Ou alors, allez y à fond :il se surnomme "El loco", c'est à dire le fou en espagnol : c'est donc la preuve que c'est un dément devant être interné (ha oui, mais flûte, un dément est pénalement ireesponsable, c'est pas bon pour l'appel, ça). Il prétend avoir fait la guerre en 93-94 : or la France n'a participé à aucun conflit : c'est donc un menteur et un manipulateur, ou mieux, la confession qu'il est un terroriste ayant participé à des opérations au profit d'une puissance étrangère. etc etc.

Sur l'intention de nuire : Quelques exemples pour vous aider : publier les preuves de la faille d'un logiciel n'établit pas une intention de nuire. Ecrire à un employeur potentiel qu'Untel est un terroriste connu du FBI et de la DST révèle une intention de nuire. Vous saisissez la différence ?

Eolas

100. Le mardi 1 novembre 2005 à 23:38 par Patrick

«Cher Olivier, nous ne nous connaissons pas»
et en plus ils nous prennent pour des demeurés !!!
C´est à mourir de rire.

101. Le mardi 1 novembre 2005 à 23:39 par Olivier A.

Je pourrais répondre à l'article que vous indiquez encore et encore, vous dites ? Mais je l'ai fait (je vous l'ai déjà dit) et cela a été censuré ! Or le propre d'un droit de réponse c'est d'être au même endroit que le texte initial. Ce qui nous éviterait de subir dans d'autres forums des trolls qui gobent et répètent tout sans avoir rien vérifié.

102. Le mardi 1 novembre 2005 à 23:42 par Patrick

Je me gausse !
Un peu de courage !

103. Le mardi 1 novembre 2005 à 23:51 par Eric,

c'est marrant cette habitude de rire ou de glouser en affirmant que l'autre n'a rien compris ou et idiot quand on n'a rien à répondre (parceque l'on a tort et que l'autre a avancé des propos pertinents).

Il est vrai que dans toute meute, on suit celui qui aboie le plus fort.Celui qui s'écarte de la meute ne peut qu'avoir tort.

Tout est dit, maintenant, non ?


D'un autre côté, quand on dit une idiotie qui révèle qu'on n'a rien compris, les gens se gloussent aussi. Il faut donc éviter d'affirmer que si les gens se marrent, c'est qu'on a raison et qu'ils ne savent pas quoi répondre..

Eolas

104. Le mercredi 2 novembre 2005 à 00:19 par Patrick

Éric,
j´allais oublier la virgule, je ne sais pas ce que vous faites dans la vie, mais sincèrement vous faites patrie de ces personnes qu'on n’a pas envie de rencontrer. Vous essayez de vendre l´impossible et en plus vous le faites mal.
Vous avez essayé les encyclopédies, c´est pas terrible, je vous l´accorde, mais il n´y a pas de sots métiers, vous pourriez y faire des merveilles.
La clientèle potentielle y est d´une naïveté extraordinaire.
Cela pourrait vous convenir parfaitement, parce que vendre Viguard, aujourd´hui, oubliez.

105. Le mercredi 2 novembre 2005 à 09:02 par Eric

Vous continuez à affabuler : pourquoi diable voudriez-vous que j'ai quelques désirs d'être directeur commercial de Viguard ou de quelques savonnettes qui soit ?

Pour vote part, oubliez tout rôle d'avocat, vous venez d'enfoncer Guillermito de manière géniale :

Il apparaitrait suite à vos propos et ceux d'Olivier A. que Guilermito n'a peut-être pas respecté le code d'ethique du "full-disclosure" : il va se faire lyncher par les membres de la secte du "full-disclosure" le pauvre ...

106. Le mercredi 2 novembre 2005 à 10:48 par pignolo le clown rigolot

Eric, remontons le niveau...

Tout d'abord quant au rôle de la police, oui, elle n'a que faire du non respect des contrats. Comme vous l'a déjà dit Me Eolas, un contrat ne concerne que les parties qui l'ont conclu. S'il n'est pas respecté, les parties peuvent, si elles le souhaitent, porter l'affaire devant les tribunaux civils. La police et le juge pénal n'ont RIEN à faire ici. Vous confondez défense de la société, le peuple français, et défense de la société commerciale Tegam, Me Eolas vous l'a déjà fait remarquer. La police et le juge pénal n'ont cure de cette dernière.

Pour compliquer un peu les choses, et pour reprendre à nouveau ce que vous a déjà dit Me Eolas, la clause de non cessibilité ne lie de plus que le distributeur et le 1er acquéreur de la licence, pas Guillermito qui est étranger à ce contrat. On peut en discuter pendant des heures mais, pour faire court, peut-être connaissez-vous une théorie juridique dite de l'épuisement du droit? Sinon, je vous invite à regarder ici: www.juristic.net/article7... . Si vous connaissez la jurisprudence Nintendo, n'hésitez pas à me faire un couplet sur l'émergence d'un droit de destination mais je crains qu'en l'espèce cet argument ne porte pas.

Vous avez cependant un levier, vous notez très justement que les contrats de licence comprennent souvent, en plus de la cession de la licence, un contrat de maintenance. Ce dernier contrat justifierait les limitations apportées à la cessibilité desdites licences. Malheureusement:
1- les contrats de maintenance sont souvent une illusion pour les utilisateurs individuels non-professionnels;
2- vous verrez en consultant le Lamy Droit de l'Informatique et des réseaux www.lamy.fr/modules/produ... que la combinaison des 2 types de contrat cession de licence/maintenance est contestée par les plus hautes autorités en matière de droit de l'informatique.

Pour en revenir à quelque chose de plus simple, il existe un droit de la consommation protecteur du non-professionnel dans les contrats qu'il conclut avec les professionnels et je crains que les EULA ou CLUF ne soient contestables de ce point de vue même si certains mécanismes qu'ils prévoient, comme la non-cessibilité, sont tout à fait adaptés entre professionnels.

Quant à l'argument de la DGCCRF, vivons nous dans un pays totalitaire, tout dans l'Etat, rien hors de l'Etat, rien contre l'Etat? Au passage, c'est du Mussolini. Si je veux dire qu'un produit, le beaujolais nouveau au hasard, est merdique, c'est mon droit le plus entier dès lors que j'argumente mon cas. Je n'ai pas besoin que de gentils fonctionnaires me tamponnent un papier m'autorisant à exprimer mon opinion.

Tout cela n'a bien sûr rien à voir avec l'histoire de Guillermito qui est poursuivi pour contrefaçon de logiciel...

Si le sujet vous intéresse vraiment, essayer de mettre la main sur le Lamy, vous verrez, vous y trouverez plein de réponses.

107. Le mercredi 2 novembre 2005 à 11:59 par Nicob

> PS Le "allumé", c'était sous la signature de Kitetoa.

Mais il ne vous visait pas *vous*, pour autant que je sache lire.

> Et son ami co-modératrice, passée par là entre temps a laissé le
> tout en ligne, même "juif".

Et alors ? Le mot "juif" est une insulte ?

108. Le mercredi 2 novembre 2005 à 12:10 par Olivier A.

Je cite ce qui a été posté : "Merci de parler de choses plus intéressantes que des JPN, OA et autres allumés comme Nans."
Le monsieur nous a rabattu les oreilles avec l'expertise médicale de JPN (début de la liste), finit la liste par "autres allumés comme Nans" et met mon nom au milieu.

Quant à mes convictions religieuses, elles ne concernent que moi et je trouve déplacé de me faire traiter, depuis des années, de "juif" en réponses à des propos/questions dans un débat technique. C'est aussi ça l'affaire Tegam.


109. Le mercredi 2 novembre 2005 à 13:53 par Eric,

Cher clown rigolo,

c'est fou comme les gens se marrent sur ce blog ! C'est déjà cela.

Tout d'abord j'admets que votre propos relève le débat et je vous en remercie. Néanmoins, n'allez-vous pas un peu trop loin en assimilant Guillermito à Madame Michu à une consommatrice d'un marché de masse et ménagère de moins de 50 ans ?

La vérité n'est-elle pas plus riche que cela ?

Cordialement.


Vous avez tendance à ne faire du droit que quand ça vous arrange. Le terme consommateur s'apprécie in abstracto, pas par rapport aux compétences, réelles ou supposées, de l'intéressé. En l'espèce, Guillermito a beau être sans doute plus compétent en informatique que le propre concepteur de VG, ce que semble établir l'expertise judiciaire, il n'en demeure pas moins vis à vis de Tegam comme un consommateur, puisque n'agissant pas, en obtenant une licence, dans le cadre de l'exercice de sa profession. Il n'en va pas de même si un jour il commande un lot d'éprouvettes. Il sera considéré comme un professionnel, quand bien même la fabrication d'ustensiles en verre lui est étrangère. Le critère est : agit-il dans la cadre de l'exercice de sa profession ? Non ? Dans le cadre d'un hobby ? C'est un consommateur. S'agissant de la clause d'incessibilité de la licence, je maintiens qu'elle ne lie que le premier acquéreur, qui en la cédant malgré tout engage sa responsabilité vis à vis de TEGAM. Guillermito, étant sous-cessionnaire, ne peut se voir opposer cette clause. En revanche, Guillermito aurait pu à juste titre se voir refuser tout support technique par TEGAM (puisque c'est dans le cadre du contrat d'abonnement).

Eolas

110. Le mercredi 2 novembre 2005 à 15:58 par Olivier A.

Maître,

Vous citez encore et encore l'expertise judiciaire, comme si c'était la vérité absolue. Pourquoi pas. Cette expertise judiciaire parle aussi de "menaces" et de "chantage" de la part de Guillermito. Avez-vous abordé ce point dans l'un de vos billets ? (Je n'ai rien trouvé dessus) Merci d'avance !


L'une des sources de l'interminable controverse qui concerne cette affaire est l'incapacité de chaque intervenant à comprendre ce que l'autre veut dire. Chacun commente des propos qu'il a préalablement déformé par une reductio ad absurdum. D'où l'aspect parfois autistique des débats. Et là, voilà que je suis à mon tour victime de cette méthode. Cette expertise est un élément clef des débats. Il est donc normal que je la cite. Elle émane d'un expert judiciaire, en principe neutre et plus compétent que moi en matière informatique. Dès lors, cette expertise n'ayant pas été attaquée par aucune des parties, je lui accorde un certain crédit. Un certain crédit. UN CERTAIN CRÉDIT. Un certain crédit n'est pas la vérité absolue. Si vous voulez jouer à "montrez moi vos sources", nous pouvons être deux à jouer à ce petit jeu : où diable ai-je dit que cette expertise est la vérité absolue ? Si vous voulez entamer un dialogue avec moi, vous êtes le bienvenu, mais faites le sur des bases honnêtes.

Dans mon billet du 19 mars 2005, je relevais que cette expertise avait des points positifs et négatifs pour la défense. Je ne me suis jamais livré à un commentaire détaillé de cette expertise, ayant d'emblée relevé mon ignorance en la matière. Quant aux termes "menaces" et "chantages", qui apparaissent incidemment pour battre en brèche les explications "humanistes" données par Guillermito dans la procédure (je ne sais pas lesquelles, n'ayant pas eu accès au dossier), il s'agit de termes juridiques désignant des délits : l'expert, en les employant sans préciser outre mesure de quelles menaces et chantages il s'agit sort de son domaine d'expertise et entre dans le mien. Si Guillermito avait commis envers TEGAM des menaces ou chantages pénalement qualifiées, je ne crois pas un seul instant que cette défunte société n'aurait pas sauté immédiatement sur l'occasion pour ajouter de nouvelles poursuites à l'encontre de l'intéressé, puisque le terrain de la contrefaçon n'est pas conforme avec les avanies qu'elle imputait à Guillermito (pour un résumé, lire les commentaires d'Eric, virgule incluse). Quand l'expert parle des "compétences indiscutables" de Guillermito en matière informatique, je le crois, n'ayant pas d'autorité équivalente qui conteste ces affirmations. Quand il affirme que Guillermito aurait commis des menaces ou chantages, je ne le crois pas, puisque jamais à l'audience de tels faits n'ont été abordés. Ai-je été assez clair ?

Eolas

111. Le mercredi 2 novembre 2005 à 16:15 par Eric,

Cher Maître, (et non plus cher clown cette fois ci),

sur le point selon lequel Guillermito ne serait tenu en rien par le contrat, je reste dubitatif : mon inexpérience juridique peut-être ; c'est pour cela que votre blog est intéressant et je vous remercie.

Je vous exprime mon doute par un exemple. Un décendant d'un viel aristocrate m'affirme être propriétaire du chateau de Versailles, en raison de services rendus au roi par l'un de ses grand parents en des temps anciens. De nombreux faits plaident en sa faveur pour accréditer qu'une telle transaction ait eu lieu. Il m'est sympathique et je le croie. Il me cède son chateau et je m'en retrouve propriétaire (c'est fou comme on a vite une égo terrible dans ces métiers). L'Etat me rétorque que le vendeur n'était pas propriétaire. Pas de problème pour moi puisque ce serait une affaire entre l'Etat et mon vendeur. Pas moi. Et je vous prends pour avocat pour m'aider à plaider mes droits ...

Il y a sans doute quelque chose qui cloche dans mon histoire. Mon vendeur ne pouvait pas me vendre ce qui ne lui appartenait pas. Certes. N'est pas le cas aussi pour la personne qui a vendu une licence à Guillermito ? Elle avait un droit d'usage personnel, pas un droit de propriété d'un usage quelconque. Or elle a cédé un droit d'usage quelconque (qui n'existe pas), comme la propriété du chateau de versailles de mon viel aristocrate ????

Par ailleurs, vous nous expliquez que les choses sont soit blanches, soit noires (consommateur / professionel, etc.). La cour ne tient-elle jamais compte du fait que la vie est en couleurs, avec d'infinies subtilités et nuances ? Ce qui permet à l'avocat de chaque partie de défendre exactement la position inverse de celle de son confrère ... et au final, chaque avocat perd une affaire sur deux.


Comparaison n'est pas raison, vous venez d'en fournir une belle démonstration. Déjà votre exemple n'est pas pertinent parce qu'il porte sur la propriété immobilière, qui fait l'objet d'un régime particulier, avec publicité des transferts à la conservation des hypothèques. Ensuite, vous aprelz d'une propriété de l'Etat, qui obéit depuis l'Ordonnance de Moulins (16e siècle) à une règle d'inaliénabilité. Enfin, votre aristocrate est un escroc qui vend ce qui ne lui appartient pas. L'acquéreur a vendu une vraie licence lui apaprtenant à Guillermito. Bref, votre analogie vaut 1/20, le point vous sauvant du néant étant le très bon réflexe de m'avoir pris comme avocat. En fait, ce que vous voulez plaider est que le contra tde licence est conclu intuitu personae, c'est à dire en considération de la personne du cocontractant (comme l'est le contrat de travail, qui est incessible par nature). Mais ça ne tient pas, un contrat de vente de logiciel proposé au public dans des magasins n'est pas intuitu personae. Ce que vous essayez en fait de soutenir, c'est que le propriétaire d'un logiciel ne serait pas en droit de le revendre, et que toute personne serait obligée d'acheter un logiciel neuf à l'éditeur, le marche de l'occasion étant contractuellement illégal, par le mécanisme de la "licence d'utilisation". Cette claus eest en soi contestable, mais elel est inopposable au sous acquéreur puisque c'est un autre contrat de vente qui se forme. Au pire, l'acquéreur engagerait sa responsabilité vis à vis de TEGAM pour ne pas voir respecté son engagement de ne pas céder le logiciel. Quant aux nuances de couleur, promis, un jour je plaiderai que mon client n'est pas un consommateur tout blanc ou un professionnel tout noir, mais un consommateur vert clair ou un professionnel rose fuschia.

Eolas

112. Le mercredi 2 novembre 2005 à 16:26 par Auguste

Je complète les propos de Me Eolas:

"consommateur": toute personne physique qui, dans les contrats relevant de la présente directive [concernant les clauses abusives dans les contrats conclus avec les consommateur. Oui oui, c'est tautologique], agit à des fins qui n'entrent pas dans le cadre de son activité professionnelle ou commerciale.

C'est la définition de la directive européenne 93/13/CEE notamment et de la CJCE (Cour de justice des communautés européennes). Grosso modo, il faut:
- condition positive: être une personne physique;
- condition négative: ne pas agir dans le cadre de son activité professionnelle ou commerciale.

En droit français la notion est plus large puisque les personnes morales type associations par exemple pourraient, dans certains cas, être traitées comme consommateurs. Le juge a aussi eu tendance à tenir compte des compétences du professionnel dans le cas concret. Ex.: je suis éleveur de chevaux, j'achète une remorque pour mon activité, la remorque est en fait de 5e main et inutilisable, je peux être considéré comme non-professionnel dans le cadre de ce contrat de vente de matériel automobile (ce n'est pas au coeur de mon activité professionnelle).

Pour en revenir à notre affaire, Guillermito est un consommateur comme Mme Michu. Après, on est en pratique très très loin de la contrefaçon qui est le délit pour lequel Guillermito est poursuivi. Mais, franchement, moi aussi je préfère parler de n'importe quoi, la contrefaçon, y a pas grand chose à dire et c'est passablement plébéien.

Sincérement Eric, techniquement vous devez toucher mais juridiquement ça reste au stade de l'imprécation. On est tous preneur d'un avis technique sur la question mais vouloir imposer son avis juridique sans recherche préalable est un peu présomptueux.

113. Le mercredi 2 novembre 2005 à 19:57 par Roland Garcia

@Eolas
"Quand il affirme que Guillermito aurait commis des menaces ou chantages, je ne le crois pas, puisque jamais à l'audience de tels faits n'ont été abordés. Ai-je été assez clair ?"

Il est à noter que l'expert en informatique qualifie ses "observations d'ordre juridique" de observations techniques...
www.kitetoa.com/Pages/Tex...

Il y en a au moins une qui a fait long feu, c'est celle concernant mes soi-disants rapports avec Guillermito ainsi qu'une société concurrente
bricablog.net/index.php/2...

114. Le mercredi 2 novembre 2005 à 20:53 par Roland Garcia

@ Olivier A.
"Pour rappel, le site Kitetoa a refusé un droit de réponse."

Ben non, il y a bien votre réponse:
www.kitetoa.com/Pages/Tex...

115. Le mercredi 2 novembre 2005 à 21:09 par Roland Garcia

@ Eric
"Il apparaitrait suite à vos propos et ceux d'Olivier A. que Guilermito n'a peut-être pas respecté le code d'ethique du "full-disclosure" : il va se faire lyncher par les membres de la secte du "full-disclosure" le pauvre ..."

Vous n'êtes visiblement pas d'accord avec Stéphane qui lui plus haut et contre Guillermito se prévaut de la LCEN, soit l'argumentation opposée.

116. Le mercredi 2 novembre 2005 à 21:14 par Olivier A.

Ca fait déjà plusieurs fois que le lien est publié sur cette page - quel acharnement ! Or il y manque bien la seconde partie de mon droit de réponse, je persiste.

Si Guillermito était animé de bonnes intentions, il lui suffit de dévoiler publiquement les mails qu'il prétend avoir envoyé à Tegam pour remonter la faille. A défaut, je ne crois pas que les calomnies sur des personnes pour salir des enquêtes extérieures lui rendent service. On l'a vu quand ses accusations contre l'enquête du Clusif ont commencé à lui revenir en pleine figure.

117. Le mercredi 2 novembre 2005 à 21:22 par Roland Garcia

Ben non, Kitetoa a mis votre signature, et ce que vous avez écrit avant.

118. Le mercredi 2 novembre 2005 à 21:43 par Patrick

Quand on n’a pas les fesses propres, la mauvaise foi est la seule sortie possible.
Prenez les commentaires depuis l´origine, entre Eric et A c´est tout et son contraire, un travail de désinformation, des insultes, même ce qui est le pire une odieuse tentative de donner à cette affaire une connotation raciale.

119. Le mercredi 2 novembre 2005 à 21:44 par Roland Garcia

@ Olivier A.
"On l'a vu quand ses accusations contre l'enquête du Clusif ont commencé à lui revenir en pleine figure."

Hormis vous, je n'ai pas connaissance d'une contestation des dires de Guillermito concernant une enquête du Clusif.

120. Le mardi 22 novembre 2005 à 22:45 par Jean-Luc Cavey

Ah bah !

Me voila rajeuni de quelques années tout d'un coup et mort de rire. Ce sujet est vraiment le tonneau des Danaïdes (quoique, excuses moi Guillaume, si j'ai le choix, je préfere définitivement les cinquantes filles de Danaos).

Quand nous serons bien vieux, le soir à la chandelle [...], nous raconterons à nos petits enfants comment le méchant loup Guillaume a traîtreusement attaqué le petit chaperon rouge Dotan venu porter du beurre à Mère-Grand.

J"attends avec gourmandise l'arrêt de la Cour d'Appel : nous n'avons pas fini de nous amuser.

Clin d'oeil amical à Guillaume et Roland.

121. Le dimanche 27 novembre 2005 à 13:24 par Roland Garcia

@Jean-Luc

Si nos technico-trolls ne nous ont jamais trompés, ils ne trompent plus maintenant les néophytes en la matière.

L'affaire (et la vérité) est très bien résumée dans un article publié par l'Inist/Cnrs:
www.internetactu.net/?p=6...

La question est "qu'importe que la nation périsse pourvu que son droit triomphe ?"

122. Le lundi 28 novembre 2005 à 23:20 par troll patient,

bon, la meute a dit dit tout ce qu'elle a a dire : "Tegam est bête et Guillermito est un gentil mouton". J'ai du mal à avaler ce discours de gentil chercheur et de méchant éditeur ...


Il faut tout de même dire que Tegam avait quelques bonnes idées et que Guillermito n'a fait qu'enfoncer un éditeur qui avait peu de moyens. Trop facile, et franchement stupide !

Rien d'héroïque, mais un réel manque de dicernement entre une communication maladroite et une réelle innovation conceptuelle que le pseudo chercheur n'a pas été capable de mettre en évidence.

Viguard marche très bien et il faut espérer que les juges prendront en compte la réalité des comportements des acteurs.

Certains parlent de voyous, racailles et autres qualificatifs pour certains actes. Je ne suis pas choqué. Démolir un éditeur pour le plaisir ne fait pas avancer la science. Pas plus de faire bruler le bien d'autrui. Guillermito mérite une condamnation en tant qu'"emmerdeur public" comme il se qualifie lui-même. Une notion que les juges pourraient prendre en compte quoiqu'en dise la meute qui aboie et ne pense plus.

123. Le lundi 28 novembre 2005 à 23:40 par Patrick

Cela faisait longtemps qu'un gentil anonyme n'avait pas fait un petit prout par ici

124. Le mardi 29 novembre 2005 à 09:34 par Guignolito

Oui, et il a même ses signatures de trollus virgulus, de trollus fotus dortografus et de trollus ilfomettrus cett'racaillenprisonus.

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« septembre 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930

Contact