Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Lettre à Gilles

Mise à jour (19 janvier 2006) : eu égard à la quantité de réactions suscitées par cette affaire, je mets ce billet (et lui seul) sous Creative Commons By-nc-nd 2.5. J'autorise la reproduction partielle ou intégrale de ce texte à qui le souhaite, sous réserve de ne pas le modifier, et à condition de citer l'auteur et la source.

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.


Monsieur le ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche,
Cher Gilles,

Pardonne moi de te tutoyer, mais on est sur les blogs, ça se fait très naturellement. Demande à Nicolas, il est au courant.

Je me permets de t'écrire directement via mon blog, car il est important, pour la suite de mon propos, que tu saches ce qu'est un blog.

Un blog, ou plutôt un blogue, c'est ça. Un site internet, où le maître des lieux écrit ce qu'il veut, sous son vrai nom ou sous un pseudonyme, et où ses billets apparaissent directement en page d'accueil, le plus récent en premier.

C'est super à la mode, sans doute un peu trop. Tes conseillers en communication te diront que c'est l'avenir. C'est pas vrai. Ton directeur de cabinet, qui ne s'y connaît pas trop en internet, te dira que ce n'est qu'une mode. C'est pas vrai non plus. C'est à la mode, oui, mais l'effet de mode passera ; les blogues, eux resteront.

En attendant, ils sont là. C'est une nouvelle forme d'expression directe entre citoyens, qui jouera désormais un rôle important en politique, comme aux Etats-Unis, où ils ont joué un rôle très important lors des dernières présidentielles. Et ils ont une capacité de pression médiatique qui te surprendrait.

Ton ami Renaud l'a récemment découvert à ses dépens. Il a présenté un projet de loi, un peu pressé par la Commission européenne, pas super motivé, puisque c'est son prédécesseur Jean-Jacques qui en était à l'origine. Beaucoup de blogueurs étaient contre. Ils l'ont dit, l'ont fait savoir. Le bourdonnement (on dit "buzz" pour faire branché) a pris de l'ampleur, les textes ont circulé, les blogueurs se sont inquiétés, ont pétitionné. Et la discussion a vite mal tourné, le projet a été déshonoré en séance publique au point que le ministre l'a pudiquement retiré. Pour rattraper le coup, il a invité quelques blogueurs sinon influents du moins fort lus à déjeûner, pour apaiser la tempête qui s'était levée sans qu'il s'en rende compte. A tel point que maintenant, Nicolas lui pique la vedette, et même le Président en a parlé dans ses vœux.

Je ne voudrais pas qu'il t'arrive la même chose, or c'est sur le point de te tomber dessus. Le "buzz" est en train d'enfler, l'essaim est en colère, et il va rapidement s'en prendre à toi car c'est toi qui a donné le coup de bâton dans la ruche, sans vraiment t'en rendre compte.

Voilà : tu as signé il n'y a pas longtemps une décision individuelle contre un proviseur, prononçant sa révocation. Je ne te cite pas son nom, tu le retrouveras facilement : c'est rare, une révocation, quand même. Et c'est grave. Tu as condamné un proviseur à mort : il n'a plus le droit d'être proviseur, ou enseignant, ou fonctionnaire. Chômage, sans indemnités ni ASSEDIC bien sûr, bref : le RMI. Il a 48 ans, et une longue carrière sans histoire à son actif.

Et pourquoi tu as signé cette révocation ? Tu l'as fait sans penser à mal, puisque tu as suivi l'avis de la commission mixte paritaire nationale, et tu as dû être défavorablement impressionné par le fait qu'on y parlait de pornographie et d'homosexualité, sur un site internet, alors que la personne en question dirige un lycée. Les faits sont déplaisants, tu as fait confiance à la commission, tu as signé, et tu t'es occupé des dossiers importants à tes yeux, et dieu sait s'il y en a dans ton ministère.

Seulement voilà, tu as été mal informé, et du coup, mal inspiré.

Ce proviseur, permets moi de lui laisser son titre, est un blogueur. Pas un blogueur influent, mais un blogueur fort lu, et lu par des blogueurs influents. Il y a des centaines, peut être des milliers de gens qui ont lu son blogue. Et en plus, sur internet, rien ne se perd, tout se crée. On peut encore lire des archives de ce site et constater par nous même. Il écrivait anonymement, sous le pseudonyme de Garfieldd.

Résultat, des millers de gens savent que qualifier le blogue de ce proviseur de pornographique est une insulte à l'intelligence, et que prononcer la sanction maximale à son encontre est, j'allais dire injuste, mais c'est un euphémisme : c'est dégueulasse.

Sur son blogue, ce monsieur disait qu'il était proviseur. Rien ne l'interdit, et tu le sais : tu as fait droit, comme moi.

Sur son blogue, ce monsieur disait qu'il était homosexuel. Rien ne l'interdit non plus, et dieu merci, aujourd'hui, ce n'est plus honteux de le dire.

Sur son blogue, ce monsieur parlait de son école, sans jamais la nommer. Tu devrais lire ces archives, d'ailleurs, si tu as le temps, tu y apprendrais beaucoup de choses très intéressantes sur comment ça se passe sur le terrain.

Mais jamais, tu m'entends, Gilles, jamais ce monsieur n'a mélangé son métier et ses orientations sexuelles. JAMAIS il n'a fait le moindre rapprochement ni exprimé le moindre propos déplacé vis à vis de ses élèves. Je ne mens pas, tu peux vérifier. Aucun de ses propos ne tombe sous le coup de la loi pénale, et tu sais qu'en la matière, elle est rigoureuse.

Parce que, Gilles, toi et moi savons bien que l'homosexualité n'a rien à voir avec des pulsions inquiétantes envers des jeunes gens, que les homosexuels ne sont pas des pervers, pas plus que tes proviseurs hétérosexuels ne se jettent avec concupicence sur leurs élèves du sexe opposé.

Malheureusement, j'ai l'impression que tous les membres de la commission mixte paritaire nationale ne sont pas au courant. Que veux-tu, Gilles, il ne faut jamais faire totalement confiance à des gens qui n'ont jamais quitté l'école, et qui ont besoin que tu leur fasses une circulaire pour qu'ils sachent quoi faire quand une de leurs collègues est menacée de mort.

Et permets moi de te parler franchement : ils t'ont mis dans la merde.

Car ce monsieur n'a jamais fait de pornographie sur son site. C'est un fait. Il a quelquefois utilisé des mots crus, mais d'abord, aucun qu'un de ses élèves n'emploie pas abondamment dans la cour de récréation, et surtout, c'était en citant pour s'en moquer les requêtes des moteurs de recherche qui avaient amené sur son site des visiteurs impromptus. Tiens, Dangereuse Trilingue(NB : lien mort) (une blogueuse) l'explique très bien, et montre comment Libération s'est ridiculisé une fois de plus. Et c'était une lectrice de ce blog, elle peut parler en connaissance de cause.

Tu vois venir le problème ? Cette commission avec sa position à l'emporte-pièce et ses schémas antédiluviens, elle va te faire passer pour un réac homophobe. Laisse donc ce rôle à Christian, il n'a que ça et son rapport sur la loi DADVSI pour faire parler de lui. Car c'est TOI et toi seul qui a signé cette révocation, qui repose sur des faits grossièrement exagérés quand ils ne sont pas matériellement inexacts, et que tout le monde ne pourra s'empêcher de penser que si ce proviseur avait été hétérosexuel et avait montré des jeunes femmes en lingerie, son site aurait fait le tour du rectorat en faisant marrer tout le monde, et c'est tout.

Mais tu as encore le temps, non seulement de rattraper le coup, mais encore de le tourner à ton avantage. Il a déposé un recours gracieux contre sa révocation. Rapporte là (tu es dans le délai), et, après avoir pris connaissance de l'ensemble des éléments du dossier, atténue-là. Je ne te demande pas de te déjuger, et de ne prendre aucune sanction. Ce serait un camouflet pour la commission mixte paritaire, et ce proviseur reconnaît lui même, rétrospectivement (il l'a dit à la commission) qu'il a transgressé son obligation de réserve en parlant ainsi de sa vie privée. Mais fais un communiqué (ton conseiller en communication, celui qui te dit que les blogues c'est l'avenir, te fera ça très bien) soulignant que tu maintiens le principe de la sanction, car tu es un ministre sévère, tu la diminues, car tu es un ministre juste, du fait des éléments qu'un mouvement civique sur l'internet ont mis en valeur, car tu es un ministre moderne et à l'écoute du peuple.

Renaud sera vert de jalousie de voir comment tu t'es mis la blogosphère dans la poche, et tu auras une vraie sympathie sur internet, et ça, c'est précieux.

Ne te préoccupe pas des réactions au sein des caciques de ton administration. Ils sont de gauche, ils ne voteront jamais pour toi, et de toutes façons, depuis ton idée de la bi-valence, ils te détestent.

Le temps presse : la nouvelle est reprise dans les médias : midi libre, l'AFP, Libération (qui dit disait des bêtises, ils ont rectifié l'article sur l'édition en ligne : il n'y a pas de honte à rectifier ses erreurs), le Figaro. Les blogues en parlent aussi beaucoup, il y a une liste chez Embruns, chez Pointblog, qui sont des caisses de résonnance sur le net.

Par contre, si tu t'obstinais à maintenir ta décision malgré tout ce que nous, les blogueurs, aurions pu te dire, je crains fort que tu ne te retrouves face à un incendie d'opinion que tu auras du mal à maîtriser, et qui rendrait toute marche arrière humiliante politiquement. Ne laisse pas le temps à l'opposition de se saisir de l'affaire, ne laisse pas le temps aux syndicats de rameuter l'opinion, agis vite et évite l'incendie.

Car s'il devait se déclarer, je ne suis pas sûr que je ne serais pas parmi ceux qui souffleraient sur les flammes.

Très respectueusement,

Maître Eolas.

P.S. : Je ne suis pas l'avocat de Garfieldd, que je ne connais pas personnellement, et je n'ai pas écrit ce billet à sa demande ou à la requête de qui que ce soit.

La discussion continue ailleurs

1. Le mercredi 18 janvier 2006, 10:05 par Droit administratif

Révocation d'un proviseur blogueur

Je n'écrirais rien sur le sujet, mais me contenterais de vous renvoyer à l'excellent billet de Maître Eolas, sous forme de lettre ouverte au ministre de l'éducation nationale.

2. Le mercredi 18 janvier 2006, 10:50 par Le Petit Champignacien illustré

Problèmes de lecture (2)

Je reviens sur l'affaire G., ce proviseur révoqué pour avoir tenu un blogue. Il a certes commis des maladresses et des imprudences, toutefois ce qui ne passe vraiment pas du tout c'est un ensemble de faits liés à la sexualité et qui sont...

3. Le mercredi 18 janvier 2006, 11:25 par Egoblog

Ou l'impéritie de l'Education nationale me fait sortir (provisoirement) de mon nombrilisme douillet

En lisant hier mon Libé quotidien puis les quelques blogs que je ne lâche pas d'une semelle (cf. ma blogroll en bas à droite), j'ai décidé de consacrer aujourd'hui un billet - exceptionnel, qu'on se le tienne pour dit - à un sujet qui dépasse le...

4. Le mercredi 18 janvier 2006, 11:28 par TeddyBer dé-blog

Lettre à Gilles

Un simple lien vers une Lettre à Gilles sur le blog d'un avocat. Edit : un simple lien parce que ce monsieur parle bien mieux que moi. Lui aussi, là et là. Elle aussi....

5. Le mercredi 18 janvier 2006, 12:11 par Dérapages synaptiques

Proviseur, blogueur, révoqué

Il n'y a rien à dire de plus. Je souscris totalement, pas un mot à en retrancher. Merci, Kozlika, pour cette note. (et je plagie le titre) Note aux profs délateurs : vous n'avez pas honte, là, de votre obsession fasciste de la "pureté" ? (cf....

6. Le mercredi 18 janvier 2006, 13:24 par Loic Le Meur blog [FR]

Maitre Eolas ecrit une lettre ouverte à Gilles de Robien

Suite aux sanctions à l'encontre du proviseur révoqué (voir chez Pointblog, Le Figaro et Libé, interview), Maitre Eolas écrit une lettre ouverte à Gilles de Robien. Le fameux blog du Proviseur est toujours visible sur WebArchive. Extrait de la

7. Le mercredi 18 janvier 2006, 13:35 par Journal virtuel d'un alcoolique mondain

Bienveillance pour Garfieldd

Bienveillance pour Garfieldd. Signer cette pétition est un acte de civisme. La voici dans son intrégralité.

8. Le mercredi 18 janvier 2006, 13:51 par KOLKHOZE.com

La France puritaine ...

La France serait-elle en train de singer les vieux démons américains : puritanisme et chasse aux sorcières ? Un proviseur homosexuel de la région de Montpellier vient en effet d'être révoqué pour avoir mélangé sur son blog...

9. Le mercredi 18 janvier 2006, 14:02 par Un swissroll

Les blogs et la pornographie expliqués au ministre

La révocation d'un responsable d'école (qui tenait un blog dans lequel il était aussi question de son homosexualité sous le nom de Garfieldd) met à juste titre la blogosphère française en ébullition; et Libération confirme tristement qu'il...

10. Le mercredi 18 janvier 2006, 14:27 par KOLKHOZE.com

Lu chez Maître Eolas

Lettre à Gilles, par Maître Eolas. Dans lequel ce cher Maître démontre de façon étonnante que le monde politique va devoir désormais prendre en compte le monde des blogs, n'en déplaise aux homophobes ! Extrait : Voilà : tu...

11. Le mercredi 18 janvier 2006, 14:53 par 6x8 = 42

Garfieldd

Depuis quelque temps, je me disais que mon aggrégateur ne me ramenait plus ces billets parfois touchants, parfois intriguants... souvent si drôles ! Toujours si justes et si biens écrits... et ces "requêtes à la con" si amusantes ou...

12. Le mercredi 18 janvier 2006, 14:53 par Sébastien Bailly

Prémonition ?

Quand on me demandait ici même si je n'avais pas peur d'être reconnu, je répondais non. C'est vrai que je n'écris rien de honteux, de scandaleux, de gênant. Mais jusqu'à présent ma réponse était théorique. C'est vrai cependant que je

13. Le mercredi 18 janvier 2006, 14:59 par Et pourtant, elle tourne...

Ne le dites surtout pas à l'Éducation nationale ou à Libé...

...mais il y a même des étudiants qui ont des blogs que certains visiteurs trouvent via des moteurs de recherche en utilisant des mots clés susceptibles de choquer leur auditoire. Je vous laisse le soin de vérifier ce scoop! Vous ne voyez pas...

14. Le mercredi 18 janvier 2006, 15:06 par .::Evohe::.

Je suis pornographe : révoque-moi !

Je suis un pornographe : vas-y Gilles, révoque moi ! En solidarité avec Garfieldd, et en vertu des mots clés ayant mené à mon blog, je me déclare : * pédophile (prépubère 2 fois) * émeutier (17 voiture brulé et 13 voiture bruler)

15. Le mercredi 18 janvier 2006, 15:57 par .::Evohe::.

Je suis pornographe : révoque-moi !

En solidarité avec Garfieldd, et en vertu des mots clés ayant mené à mon blog via des moteurs de recherche divers, je me déclare : pédophile (prépubère 2 fois) émeutier (17 voiture brulé et 13 voiture bruler) nazi (5 born to be alive...

16. Le mercredi 18 janvier 2006, 16:00 par Trasimarque - Affect

Le Chat

Maître Eolas dit très bien ce qu'il y a à dire sur ce sujet. Une pétition se trouve ici

17. Le mercredi 18 janvier 2006, 17:01 par S-L:OW

Proviseur blogueur-mais-pédé : suite.

C’est ça qui est génial avec la “blogosphère” ; la nouvelle est tombée le 10 janvier, et huit jours plus tard tout le monde en parle. Voici la liste, presqu’exhaustive, faite par Embruns. Absolumen...

18. Le mercredi 18 janvier 2006, 17:22 par Palpitt > Serpent lumineux

l'essaim est en colère

Vu chez Loïc Le meur, cet extrait provient du blog de Mr. Eolas (journal d'un avocat) qui écrit une lettre ouverte à Gilles de Robien, notre ministre de l'éducation nationale, suite à la révocation expéditive d'un proviseur ; voir le résumé...

19. Le mercredi 18 janvier 2006, 17:27 par sensemilia.net

L’homosexualité est-elle pornographique ou Lettre ouverte à Monsieur le Ministre de l’Education Nationale.

JE REPRODUIS ICI UNE LETTRE OUVERTE ECRITE PAR JULIEN VAN CANEGHEM QUE JE VOUS ORDONNE, VOUS MES DEVOUES LECTEURS, A LIRE JUSQU'AU BOUT ET A REAGIR ... Quand on est bloggeur homosexuel, il ne faut pas d’après l’Education Nationale parler de...

20. Le mercredi 18 janvier 2006, 18:07 par Le Panda Blog

Croyance populaire

Me fiant à la croyance populaire, j'ai toujours cru qu'il était impossible de se faire virer de l'éducation nationale. A moins de tuer un élève, et encore. Muter tout au plus lors de cas de pédophilie mais virer, non. Ben en fait si. Un...

21. Le mercredi 18 janvier 2006, 18:10 par Glazblog

Journalistes et blogueurs

A ma gauche, un ancien grand journal révolutionnaire ayant nettement perdu de sa superbe et de son aura qui se plante lamentablement, et qui annonce s'être planté sans le moins du monde présenter ses excuses tout d'abord à Garfieldd, ensuite aux...

22. Le mercredi 18 janvier 2006, 18:42 par Mario tout de go

L'affaire " Garfieldd "

La carnetosphère est secouée depuis quelques jours par un événement hors de l’ordinaire. Il s’agit du premier directeur d’école à perdre son poste à cause de son blogue. Il y a une...

23. Le mercredi 18 janvier 2006, 19:05 par Le site de François-Xavier ROUX DEMARE

Révocation d'un proviseur homosexuel et blogueur

Il semble que l'information se diffuse comme une traînée de poudre..... Averti par un commentaire, j'ai surfé sur différents blogs et nombreux reprennent l'information. Un proviseur homosexuel a été révoqué car il animait un blog sous...

24. Le mercredi 18 janvier 2006, 19:28 par La page de Yann Rocq

Maître Eolas et l'affaire Garfieldd

Résumé de l'affaire : le proviseur d'un lycée a été révoqué pour avoir diffusé des images pornographiques sur son blog et avoir cité l'établissement dans lequel il travaillait. Les archives du site prouvent cependant que ces deux...

25. Le mercredi 18 janvier 2006, 19:33 par L'autre monde

Shocking, isn't it?!

Je viens de découvrir la nouvelle ce soir en rentrant chez moi. Une fois de plus, la blogosphère est en pleine ébullition. Ce coup-ci, c'est l'excellent Maître Eolas qui s'en prend à Gilles De Robien, ministre de l'Education Nationale. Dans

26. Le mercredi 18 janvier 2006, 19:47 par Pronetariat

Une nouvelle "révolte du pronétariat" ?

En lançant ce blog, un de mes objectifs avec Joël était de montrer des exemples concrets et réels de révoltes du pronétariat. Depuis quelques jours, une affaire est en train de se répandre de manière impressionnante sur la blogosphère en

27. Le mercredi 18 janvier 2006, 20:31 par Prendre un Café

Blogguer tue

C'est tellement scandaleux que j'ai envie que ça se sâche.

28. Le mercredi 18 janvier 2006, 20:48 par Potinblog

Garfield la suite...

Julien nous en a parlé, beaucoup de blogueurs se mobilisent. parmi eux, maître Eolas y va de sa lettre ouverte à Gilles! A lire absolument!

29. Le mercredi 18 janvier 2006, 22:15 par Jack's place

Il s'appellait G.....

En complément de tout ce qui se dit sur le "cas" G..... dans toute la blogosphère, je me permets de reproduire ici un article/plaidoirie de maitre Eolas, avocat de son état, blogueur de son temps libre.... Celui ci résume, d'une exquise

30. Le mercredi 18 janvier 2006, 22:44 par On Air

Garfieldd : magnifique soutien de eolas

La plus belle défense de notre Garfieldd à tous est chez Maître Eolas. Bravo et merci cher Maître! Si vous n'avez qu'un article à lire, c'est celui là!

31. Le mercredi 18 janvier 2006, 22:45 par chiwalou.is.free

Passim

L'affaire garfieldd : Maître Eolas écrit une lettre ouverte à Gilles (de Robien) à propos de la révocation d'un proviseur (ne me dites pas que vous n'étiez pas au courant...) Une analyse fouillée et ardue - que je n'ai pas encore fini de...

32. Le mercredi 18 janvier 2006, 23:51 par Valerio Motta : mon blog.

Un proviseur révoqué pour son blog : la lettre d'Eolas.

Je cite texto cette lettre d'Eolas, parce qu'il n'y a pas grand chose à rajouter. Le rappel des faits est assez bien évoqué dans la lettre,  je n'y revie

33. Le jeudi 19 janvier 2006, 00:05 par Journal d'un Vrai Parisien

Le Vrai Parisien indigné (suite...)

C'est avec profit que l'on lire ceci.

34. Le jeudi 19 janvier 2006, 00:15 par Blogitique.com

Garfieldd ou l’injuste révocation

  La blogosphère est en ébullition, dans un élan corporatiste c’est toute la blogosphère qui monte au créneau pour défendre M. Le Proviseur Garfieldd . Nouvelle célébrité malgré lui du “village blog”, Garfieldd était jusqu...

35. Le jeudi 19 janvier 2006, 00:37 par FredZone

Tous derrière le proviseur

Proviseur, blogueur et homo : au moins une de ces trois activités doit être un crime, puisque Garfieldd (qui était les trois, donc, au cas où cela vous aurait échappé) a été révoqué par la Commission Mixte Paritaire de l’Education Nati...

36. Le jeudi 19 janvier 2006, 00:47 par Inter-Flou

BLOGS/ JUSTICE/ RESPONSABILITE/ PLATE-FORME

Les blogs font peurs! Ou, plutôt, ils commencent à être remis en cause dans leur fondement, savoir, exprimer librement ses pensées, sa vie, les choses que l'on aime, les échanges avec les autres blogueurs. C'est donc cela! avoir peur des

37. Le jeudi 19 janvier 2006, 01:57 par Much ado about nothing

Quand Libé part en vrille

Cependant, en passant chez Matoo, et chez la Dangereuse Trilingue, j'ai compris que Libé avait sorti un article, donc je me suis empressé d'aller le lire pour savoir de quoi il retournait... Et moi aussi, j'ai le clavier qui m'a démangé de...

38. Le jeudi 19 janvier 2006, 02:00 par Falaises de marbre

L'affaire Garfieldd

Plus de précisions sur la révocation du proviseur du lycée Peytavin de Mende ici Garfieldd est défendu avec brio sur le blog de Maître Eolas

39. Le jeudi 19 janvier 2006, 02:01 par Le blog Machin

Révocation, homophobie, mobilisation

Avec un peu de retard, les esprits commencent à s'échauffer et la blogosphère à se réveiller. S'il ne faut en lire qu'une page, c'est celle de Me Eolas et sa Lettre à Gilles. Pour une liste complète (?), il faut lire ce poste d'embruns qui...

40. Le jeudi 19 janvier 2006, 02:16 par padawan.info/fr

Blogueur de seconde zone

J'ai horreur d'ajouter des billets dans cette catégorie, et je sais que ce ne sera malheureusement pas le dernier. Quand Laurent a commencé à s'interroger tout haut, j'avais deviné de qui il parlait mais pas ce qui allait se passer....

41. Le jeudi 19 janvier 2006, 02:24 par Azure-Te

Dernière minute tardive

About Garfieldd, il y a aussi ça chez le Vrai Parisien.

42. Le jeudi 19 janvier 2006, 03:13 par Quel Bordel'Oum

Devoir de ''ferme ta gueule !''

Sous le pseudonyme de Garfieldd, il parlait de lui et de son entourage professionel sur son blog. Il était proviseur. Il a été révoqué de l'Education Nationale le 19 octobre 2005. Pourquoi ? Il aurait outrepassé son devoir de réserve... ah oui...

43. Le jeudi 19 janvier 2006, 08:23 par Jeux de Maux

Bonnet d'âne !

L'histoire de ce proviseur révoqué à cause de son blog (on lui reproche d'y avoir mentionné sa fonction, évoqué sa vie professionnelle et privée ainsi que son homosexualité). Des photos auraient un caractère pornographique... Je n'ai pas trop

44. Le jeudi 19 janvier 2006, 08:25 par Sic Transit Gloria Mundi

Blogs, institutions et transparence : un proviseur révoqué

Le blog Media&Tech évoque l’histoire récente de ce proviseur révoqué pour un blog sur lequel il parlait à la fois de sa vie professionnelle et privée. L’auteur conclut ainsi: « toutes les règles du jeu de la blogosphère ne sont pas...

45. Le jeudi 19 janvier 2006, 09:17 par Ardente

Pour G.

La cohérence engendrée par l'écriture aurait dû l'incliner à plus de soupirs et d'indulgence. Pourtant à mesure que son crayon la portait l'influx jusqu'au stylo se faisait plus véhément.

46. Le jeudi 19 janvier 2006, 10:07 par le blog de groupe Reflect

Le web 2.0 est-il compatible avec le devoir de réserve ?

La nouvelle de la révocation d'un proviseur de l'éducation nationale à cause de son blog, et surtout de ce qui s'y trouvait, suscite une assez forte émotion cette semaine. Cette affaire a tous les ingrédients qu'il faut. La révocation est...

47. Le jeudi 19 janvier 2006, 12:22 par Sylvain v2.0

Et si c'était ça le Web 2.0?

Un projet de loi qui tente de passer en toute discrétion pendant les fêtes de fin d'année se fait bousculer par une communauté sur internet. Les citoyens reprennent-ils leur destin en mains? De toute évidence le Web nouveau, celui que l'on dit en

48. Le jeudi 19 janvier 2006, 14:00 par Touraine Sereine

Révoquer un proviseur... pourquoi pas l'édit de Nantes, tant qu'on y est...?

Hormis le tutoiement, que je désavoue, j'ai lu et approuvé pleinement la lettre ouverte de Maître Eolas à Gilles de Robien. Il faut lire ce texte, et aussi s'informer par soi-même, ce qui ne peut pas faire de mal. J'ai brièvement exprimé mon...

49. Le jeudi 19 janvier 2006, 14:01 par le blog de groupe Reflect

Le web 2.0 est-il compatible avec le devoir de réserve ?

La nouvelle de la révocation d'un proviseur de l'éducation nationale à cause de son blog, et surtout de ce qui s'y trouvait, suscite une assez forte émotion cette semaine. Cette affaire a tous les ingrédients qu'il faut. La révocation est...

50. Le jeudi 19 janvier 2006, 14:33 par Le blog

Liberté de parole, liberté d’opinion ? Pas chez nous !

Plutôt que de réécrire ce que d’autres ont écrit infiniment mieux que moi, je me contente de signer virtuellement l’appel d’Eolas à un peu de clémence dans une administration qui n’est plus, et depuis longtemps, le modèle...

51. Le jeudi 19 janvier 2006, 16:02 par ItinéraireLibre

Blogosphear et quatrième pouvoir

Quelques remarques quant à l'affaire de la révocation de Garfieldd : Découvrir la force et les conviction du personnage grâce à Koz Libération s'est montré indigne et non professionnel dans cet article (voir la colère de DT), et cela...

52. Le jeudi 19 janvier 2006, 16:24 par InnIS: Innovation & Information Stratégique

Les médias nouvelle génération, part 2

    Je parlais dans un billet précédent de l'influence des nouveaux médias, en prenant pour exemple la machinima créée par un français pour expliquer au reste du mon

53. Le jeudi 19 janvier 2006, 16:32 par lesinfosgay.net : toute l'actu et la vie gay sur un seul site !

Un proviseur homo révoqué de ses fonctions à cause de son blog

Proviseur du lycée Peytavin à Mende, il animait un blog sous le pseudonyme de Garfieldd, où il évoquait sa vie -notamment son homosexualité- et ses relations de travail avec les professeurs et les élèves, mais aussi avec certains membres du ministère....

54. Le jeudi 19 janvier 2006, 16:34 par Copeau

Liberté, encore et toujours

Tout le monde sait à présent ce qu'il est arrivé au blog de Garfieldd, que je ne connaissais pas pour ma part. Il est archivé ici. Loin du fond de l'affaire, car j'ignore la nature des éléments pornographiques ou des préférences sexuelles de ce

55. Le jeudi 19 janvier 2006, 16:54 par Impertinences

Soutenons Garfieldd

De Robien fait encore parler de lui... mais pas dans le bon sens ! Il sanctionne un proviseur pour cause de Blog... mais attention ! Pas n'importe quelle sanction : la révocation ! C'est la plus forte sanction pour un fonctionnaire ! Ici une pétition...

56. Le jeudi 19 janvier 2006, 16:56 par V comme

Proviseur révoqué.

Je ne connaissais pas personnellement le blog de Garfield. Par contre, depuis le début de ce blog, je lis régulièrement celui de Kozlika, qui d'ailleurs m'a donné des conseils quant à l'utilisation de Dotclear afin de réaliser le blog de Vargas. J'ai...

57. Le jeudi 19 janvier 2006, 18:13 par @Echo on >Blog

La blogosphère se mobilise pour défendre un proviseur de lycée homo

Et voilà. La blogosphère bien pensante, enfin je devrais plutôt dire la blogosphère des quelques blogs vraiment lus et influents, de ceux qui sont repris par les médias traditionnels comme on dit et se pensent désormais habilités à tutoyer du...

58. Le jeudi 19 janvier 2006, 18:35 par les tribulations d'une divorcée

Parce que la JD trouve que c'est sérieux

Lisez ceci, car le blog est aussi un droit d'expression.

59. Le jeudi 19 janvier 2006, 18:55 par Association Marmottux

Comdamné à mort pour avoir blogué

Dernière nouvelle de chine, d'Iran, de Corée du nord ? Non, non, vous n'y êtes pas... Nouvelles de France... Je cite Eolas : "Tu as condamné un proviseur à mort : il n'a plus le droit d'être proviseur, ou enseignant, ou...

60. Le jeudi 19 janvier 2006, 19:02 par affordance.info

Garfieldd

Tout le monde en parle. Je n'ai rien de pertinent ou d'impertinent à ajouter à la richesse extraordinaire des réflexions, billets, témoignages, articles et commentaires que je parcours depuis 2 jours. Si ce n'est que la réaction dont je me

61. Le jeudi 19 janvier 2006, 19:59 par MyrtilleBlog

Une injustice dans l'éducation nationale ? Tiens ! C'est nouveau !

Je ne fais que vous diriger vers un morceau choisi du web : Une missive adressée au ministre de l'éducation nationale quant à la révocation d'un certain blogueur-proviseur qui écrivait anonymement, sous le pseudonyme de Garfieldd. Vous...

62. Le jeudi 19 janvier 2006, 22:00 par Libertarian Kids

Lettre à Gilles

Monsieur le ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Cher Gilles, Pardonne moi de te tutoyer, mais on est sur les blogs, ça se fait très naturellement. Demande à Nicolas, il est au courant. Je me...

63. Le jeudi 19 janvier 2006, 22:55 par Sheepyr, moitier mouton moitier satyre, le blog

Gilles Burgaud

Gille de Robien, c'est plus de l'inspiration malheureuse, c'est de la bétise politique et une atteinte aux libertés individuelles

64. Le jeudi 19 janvier 2006, 23:03 par seenthefuture.net

Bloguer ou travailler, il faut choisir ?

Un fonctionnaire (Proviseur d'établissement scolaire, même) vient d'être radié car il était homosexuel et bloggueur. Nous ne sommes ni en Chine, ni en Corée du nord, mais dans notre hexagone *chéri* qu'est la France...

65. Le jeudi 19 janvier 2006, 23:54 par kaskOOye?

Garfieldd: la mise à mort

on en parle, on en parle. Ca m'intrigue, ça m'intrigue. Mais qu'a t il pu faire ce MR Garfieldd pour provoquer ce soulèvement au sein de la communauté des "gens qui prennent le temps d'écrire régulièrement pour le plaisir" (blogueur?).

66. Le vendredi 20 janvier 2006, 01:18 par yann-en-chine

Lettre a Gilles

on en parle, on en parle. Ca m'intrigue, ça m'intrigue. Mais qu'a t il pu faire ce MR Garfieldd pour provoquer ce soulèvement au sein de la communauté des "gens qui prennent le temps d'écrire régulièrement pour le plaisir" (blogueur?).

67. Le vendredi 20 janvier 2006, 08:02 par Foot, books et cholesterol

Prestement...

Tu feras circuler ceci Merci.   "Car s'il (l'incendie) devait se déclarer, je ne suis pas sûr que je ne serais pas parmi ceux qui souffleraient sur les flammes."

68. Le vendredi 20 janvier 2006, 12:46 par Racontars

Lectrice de Garfieldd

Je ne vais pas raconter de bobards, Garfieldd, je ne le lisais pas tous les jours. Au début, quand je suis arrivée dans la blogosphère, si. Il était sur u-blog, moi aussi. J'avais de longs moments de creux dans la journée. Alors je lisais tout ce qui

69. Le vendredi 20 janvier 2006, 14:39 par Chez Ouam!

Quand on n'est pas dans le moule ...

J'avais lu chez Kozlika un billet sur un proviseur menacé par ces supérieurs parcequ'il tenait un blog (chose assez classique ces temps-ci) et que par son intermédiaire ses lecteurs avaient put apprendre qu'il etait homosexuel (ce qui ne plaisait...

70. Le vendredi 20 janvier 2006, 16:11 par Droit administratif

Nous sommes tous des Garfield

À la demande de deux de mes lecteurs, je publie finalement un billet consacré aux aspects juridiques de ce qui constitue désormais, au sein de la blogosphère, l’ « affaire Garfield ». Je parle bien sur de la situation de ce proviseur révoqué,...

71. Le vendredi 20 janvier 2006, 19:04 par Blog de Bertrand Lemaire

Pédophilie, terrorisme... ce qui détruit la présomption d'innocence

Pédophilie, terrorisme... ce qui détruit la présomption d'innocence. L'émotion remplace la raison en présence de certains mots clés. Même chez les magistrats.

72. Le vendredi 20 janvier 2006, 23:00 par Adeline & Pete's WebSite

Lettre A Gilles

Je vous conseille donc vivement de lire ceci : Lettre a Gilles...

73. Le samedi 21 janvier 2006, 01:52 par Empyrée

Leçon d’éloquence : Lettre à Gilles

Quoi que vous pensiez de l’affaire Garfieldd, vous ne pourrez pas rester indifférent à l’éloquence de la lettre à Gilles.

74. Le samedi 21 janvier 2006, 16:01 par Ma vie est formidable,

89. La défense d'une cause, y a pas à dire, c'est un métier

Si vous lisez pas mal de blogues, l'histoire de ce proviseur homo qui avait le sien et qui a été révoqué pour ce qu'il y disait ne vous aura sans doute pas échappé. Entre autres griefs, on aurait mis en évidence

75. Le samedi 21 janvier 2006, 19:13 par Loic Le Meur blog [FR]

#177 Garfieldd: ma chronique au journal ce matin

Garfieldd le proviseur revoque. L'actu des blogs au journal sur Direct 8: ma chronique, j'y parle evidemment de l'affaire de Garfieldd en citant des extraits de la lettre du blog de Maitre Eolas et raconte brievement l'affaire et le

76. Le dimanche 22 janvier 2006, 12:45 par pollux on line

Maître Eolas

un bon exemple de "bon soutien" et surtout une excellente écriture qui resume bien la situation de Garfieldd injustement bafoué !!!! bonne lecture de la lettre adressée à Gilles de Robien

77. Le dimanche 22 janvier 2006, 15:38 par Actinidia : webdesign et informatique

Garfieldd

Malgré l'énorme visibilité dans la blogosphère qu'ont les billets parlants de politique (française), et le buzz qu'a provoqué l'affaire Garfieldd, je me contenterai de vous proposer deux liens résumant cette affaire ...

78. Le dimanche 22 janvier 2006, 16:52 par Palpitt > carnet web

l'essaim est en colère (2eme partie)

Alors que le ministre de l’éducation nationale Gilles de Robien semble revenir sur sa décision vis-à-vis du proviseur blogueur, certains appellent à un renforcement de la mobilisation. Comme je l’avais soulevé ironiquement dans le...

79. Le lundi 23 janvier 2006, 12:10 par Le blog du monde qui avance

Emois et lui

Régulièrement, la blogosphère s'enflamme. Selon le sujet, elle offre un soutien infaillible ou déchaîne ses foudres. Parfois, on observe une attitude schizophrène avec commentaires et trackbacks passionnément opposés...

80. Le lundi 23 janvier 2006, 12:15 par Lost in entropy

Retour à la raison concernant Garfieldd

Et bien voilà. Un communiqué de presse du ministère de l'éducation nationale, que j'attendais avec impatience, de vendredi, repris par Le Monde, et que voici :   Un proviseur de lycée a été révoqué le 30 décembre 2005 après avis de la...

81. Le mercredi 25 janvier 2006, 18:03 par Pensine

Quand les bloggeur se bougent

La blogsphere.... C'est vraiment un terme qui colle à la réalité. Les bloggeur sont dans une sphere, en plein milieu du monde. Tous différents, mais tous solidaires. Faites une crasse à l'un d'eux... vous allez vite le regretter. ...

82. Le mercredi 25 janvier 2006, 18:06 par Que du vent...

Quand les bloggeur se bougent

La blogsphere.... C'est vraiment un terme qui colle à la réalité. Les bloggeur sont dans une sphere, en plein milieu du monde. Tous différents, mais tous solidaires. Faites une crasse à l'un d'eux... vous allez vite le regretter. Notre...

83. Le vendredi 27 janvier 2006, 09:18 par ernest

Google Bombing (Gilles de Robien).

Google. Les lunettes, en anglais. Google, c\'est l\'oracle qui sait lire à travers la toile. Google, c\'est l\'oracle qui envoie les araignées chasser à sa place. Les Spiders on the Web. Il arrive, pourtant, à cette nouvelle pythie, d\'être intoxi...

84. Le vendredi 27 janvier 2006, 20:35 par ANNALES histoire société christianisme

Polémiques, duels et combats.

Comme Cyrano de Bergerac, l’homme dans la lune est descendu sur terre pour porter le fer contre les méchants. Un proviseur est révoqué à cause de son site perso. La blogosphère y voit de l’homophobie et s’insurge, suivant en particulier...

85. Le dimanche 29 janvier 2006, 11:38 par Swâmi Petaramesh

Lettre ouverte à Monsieur le Ministre de l'Education Nationale

Inspiré par l'exemple de Maître Eolas, mais sans la prétention d'atteindre à son brio ou à sa verve, j'ai moi aussi pondu ma petite "lettre ouverte" à notre cher ministre...

86. Le lundi 30 janvier 2006, 14:10 par Daoro.net - DaoBlog

Blogguez couverts

Tout le monde parle de l'affaire Garfieldd, et c'est tant mieux. Parce qu'à mon avis, le cas est grave. (...) Mais heureusement, ça réagit (en bien) sur les blogs afin de prendre un peu sa défense.

87. Le mercredi 1 février 2006, 20:31 par Sheepyr, moitier mouton moitier satyre, le blog

Gilles Burgaud ?

Gilles de Robien « Tu as signé il n'y a pas longtemps une décision individuelle contre un proviseur, prononçant sa révocation. Je ne te cite pas son nom, tu le retrouveras facilement : c'est rare, une révocation, quand même. Et...

88. Le samedi 4 février 2006, 18:02 par De Paris à Londres...

Liberté d'expression

Oui je prends un risque. Je m'expose. Certains islamistes radicaux apprentis terroristes pourraient découvrir mon identité et venir brûler ma maison

89. Le dimanche 12 février 2006, 19:41 par Empyrée

Le tutoiement rhétorique

Le tu est un effet classique de rhétorique : il s’agit du tutoiement latin, utilisé comme tournure antiquisante de politesse par les auteurs, notamment à partir de la Renaissance. C’est ainsi le procédé de Montaigne dans L’« Avis au...

Commentaires

1. Le mercredi 18 janvier 2006 à 08:34 par Falpars

Cher Maitre,
cette lettre est (à mes yeux) en tout point remarquable en ce qu'elle place cet événement particulier et regrettable dans le contexte bien plus large et Ô combien important pour nous tous du rôle des blogues dans la société.

2. Le mercredi 18 janvier 2006 à 08:39 par all

Il n'y a jamais eu de pornographie chez Garfieldd ; ce matin les enfants attendaient le car dans un abribus sous le regard filtrant d'un éphèbe couvert juste d'un slip blanc moule-bite : On peut éviter le blog de Garfieldd, pas la pub.
Garfieldd a toujours parlé de son penchant pour les hommes, jamais pour des enfants ou des adolescents.
Garfieldd a des idées sur l'éducation que je partage. Je ne le connais pas personnellement mais je pense que c'est un type bien.

3. Le mercredi 18 janvier 2006 à 09:03 par Bambino

Merci, une fois encore, maitre pour ce billet.

J'avais entendu deux mots de cette histoire à la radio, et était relativement choqué, car voici en substance ce que j'avais entendu:
"un proviseur révoqué pour avoir tenu un blog à caractère pornographique."

Ce monsieur à tout à fait le droit de tenir tous les blogs qu'il veut, même à caractère pornographique, dès lors qu'il n'y implique pas les élèves de son lycée. C'était du moins ce que je me disait, avant de savoir qu'en réalité, il n'y a pas de contenus pornographique sur son blog.

je ne sais pas de qui est composée une commission mixte paritaire, mais toutre mixte et paritaire qu'elle soit, il semblerait qu'elle ait commise une sacrée erreur d'évaluation, et vous etes bien tendre avec elle en proposant de ne pas déjuger (c'est votre nature d'avocat sans doute ).

Serait t'on en train d'assister à une erreur digne de l'affaire d'outreau, ramenée à l'echelle de la comission mixte paritaire?

4. Le mercredi 18 janvier 2006 à 09:04 par Emmanuel

Bravo.

5. Le mercredi 18 janvier 2006 à 09:06 par forgeron

superbe! (tiens, on se croirait chez cali...)

6. Le mercredi 18 janvier 2006 à 09:13 par Guillermito

Brillant, et amusant en plus.

7. Le mercredi 18 janvier 2006 à 09:22 par geoffrey

Superbe lettre, maître. Si j'étais un conseiller (autre que en comm'!) de Gilles de Robien, je crois que je suivrais tes conseils... Surtout qu'il ne s'agit pas de faire comme si aucune faute n'avait été commise, mais de souligner à quel point certaines accusations paraissent malvenues, à tout le moins. Et à quel point la révocation est un peu l'arme nucléaire dans l'administration...

8. Le mercredi 18 janvier 2006 à 09:38 par fgth

Très beau et très émouvant cher maître, vous devez plaider royalement bien...

Quant à ce proviseur, je ne vois vraiment pas ce qu'il a fait de mal. Je me souviens d'une prof d'anglais lesbienne qui l'étalait un peu parfois (disons qu'elle était TRES proche d'une autre prof d'anglais - la langue, ça rapproche, sans mauvais jeu de mot) et cela ne choquait aucun collégien je pense (bon, pour les parents, nous n'avions pas demandé). Il y a des PDG sado-maso qui ne mélangent pas non plus travail et plaisir (ou souffrance, c'est selon). Certains élus ont un blog et sont homosexuel et cela n'a pas d'influence sur leurs compétences.
J'espère que ce proviseur sera "réhabiloté" rapidement, il pourra même, s'il en a le courage, convoquer élèves et professeurs pour s'expliquer, je pense que la sincérité paye toujours..

9. Le mercredi 18 janvier 2006 à 09:39 par RCerise

Très bon. Vraiment. J'attendais ce que tu allais dire de tout cela, je ne suis pas décus.

10. Le mercredi 18 janvier 2006 à 09:44 par koz

Il reste de totutes façons à Garfieldd la possibilité d'exercer un recours... La pression et le bruit autour de tout ça ne manquera pas de produire son effet.

11. Le mercredi 18 janvier 2006 à 10:01 par Furyo

Superbe !

Si vous avez envie de réagir à ce qui est arrivé à Garfieldd et si vous pensez qu'une pétition peut y contribuer, venez ajouter votre signature ici new.petitiononline.com/Ga...

12. Le mercredi 18 janvier 2006 à 10:03 par eolas

Mon Cher Confrère,

J'ai eu l'occasion de m'entretenir avec un proche de Gilles qui occupe des fonctions importantes.

J'ai pu lui faire part de mes préoccupations et de mon indignation sur cette incroyable décision.

Je lui ai également transmis votre billet pour être sûr qu'il soit lu.

Avec vous, je soufflerai sur les flammes.

Votre toujours bien dévoué.


Puisse-t-il être touché par la grâce, parce que les fumerolles commencent à s'élever un peu partout.

PS : Il faudra que je mette des DRM sur mon pseudo...

Eolas

13. Le mercredi 18 janvier 2006 à 10:07 par Ricou

Pour parodier et détourner les Saintes Écritures du Cap'taine :
'Maître Eolas est l’expression même du génie de la nature. Qu’on se le dise.' !

14. Le mercredi 18 janvier 2006 à 10:09 par BrunoNation

Bravo pour ce billet où l'on retrouve votre stratégie de mettre l'intérêt de votre interlocuteur en premier ce qui est de bonne logique.

Mon opinion personnel - seulement à partir de la lecture de son blog je ne le connais pas non plus - est que Garfieldd n'a pas été sanctionné pour son homosexualité par la CAP mais par ses positions dures sur la productivité (en particulier je pense à son pauvre Gestionnaire EPLE "intendant" Marcel" qui était traité avec un mépris inouï - je pense que lui pourrait vraiment porter plainte pour injure et harcèlement tout le dossier étant constitué par Garfieldd lui-même dans sa rubrique "Marcel"- , quand on voit la feuille de poste d'un intendant relativement à son traitement, c'est vraiment pas une synécure), dures avec le jargon "didactique des disciplines" de l'inspection académique, dures avec le comportement profession libérale sans contrainte de certains profs (avec une alliance avec son CPE qu'il souhait voir devenir son "intendant"). Bref, c'était un passionné, qui souhaitait apporter une VA importante (avoir un taux de réussite au Bac supérieur à ce que le niveau socio-professionnel détermine statistiquement), un vrai chef d'entreprise. Il traitait vraiment les gens à la schlag mais était d'une exigence aussi grande avec lui même d'après son blog. Ce qui est d'une rare naïveté dans le cadre de la fonction publique avec des personnels qui relèvent du statut. Je pense que son comportement - même s'il était apparemment apprécié - a dû lui apporter des ennemis très certains.

Mais bon, aucun des deux motifs, homosexualité et productivisme, n'est réprouvable. Et je confirme qu'il ne mêlait pas les genres. Cela doit vraiment être terrible. Aujoud'hui encore on confond facilement hélas homosexualité et pédophilie.

15. Le mercredi 18 janvier 2006 à 10:15 par dom

Alors là : RESPECTS !

16. Le mercredi 18 janvier 2006 à 10:16 par Monsieur le Chieur

Brillant. Bravo.

17. Le mercredi 18 janvier 2006 à 10:30 par guichoune

Cher Eolas

C'est prendre beaucoup de responsabilités que de contester si fermement une décision qui n'a pu être prise par une personne sérieuse (laissons ce crédit au Ministre) que sur la base d'éléments tangibles et forts.
Avez-vous eu accès au dossier sur lequel la Commission a rendu son avis ?
Etes vous sûr que les principes, évidemment louables, que vous défendez, ont effectivement été mis à mal en l'espèce.

Il s'agit là d'une affaire singulière, rappelons-le, avant toute question idéologique, et derrière cela de la nécessité absolue d'une compatibilité entre la personnalité d'un proviseur et les devoirs de sa fonction (assurer, notamment, la sécurité des enfants qu'il encadre).

Il ne s'agit pas, naturellement, d'appliquer l'idiotissime principe de précaution en sacrifiant un individu professionnellement irréprochable.

Mais il ne s'agit pas, non plus, de monter trop vite cette affaire au rang des injustices sur la base de simples (et souvent inexacts) articles de presse.

Le risque: décridibiliser le pouvoir civique de pression des blogueurs qui, a leur tout, seraient taxés de corporatisme...

Je trouve donc votre lettre ouverte courageuse, mais ai peur qu'elle ne recueille l'effet inverse de celui espéré...

Bien à vous

J'espère que vous me ferez également le crédit de ne pas avoir exprimé mon opinion sur autre chose que des éléments tangibles et forts, et d'être une personne sérieuse. 

Je n'étais qu'un lecteur très occasionnel du blogue de Garfieldd, et n'ai dû en lire que quelques billets au hasard des clics. Mais j'avais déjà une première idée. Il m'a été aisé de consulter les archives de ce blog, magie du net, et de constater de visu que le contenu était anodin. J'ai également obtenu des détails sur la décision, ai contacté l'intéressé, et je crois que vous me lisez avec assez d'assiduité pour savoir que je suis très réservé sur la foi à accorder aux seuls articles de presse, surtout Libé.

Ce qui achève de me convaincre de l'injustice est la disproportion ahurissante entre la faute (violation de l'obligation de réserve pour un proviseur en parlant publiquement de cul, dans les limites de la décence telle qu'entendue au pays de Rabelais) et la sanction : la révocation, peine maximale.

A titre de comparaison, un magistrat, procureur au tribunal de Bobigny, a été poursuivi disciplinairement pour avoir téléchargé abondamment des photos pornographiques représentant des atteintes sexuelles sur mineurs, ce qui est un délit pénal. Sa sanction a été la mise à la retraite d'office, sans suppression de ses droits à pension.

Rien dans cette  affaire ne me permet de soupçonner que Garfieldd ait jamais constitué le moindre danger pour la sécurité de ses élèves. Pour le corporatisme de la bologosphère, outre qu'il n'existe pas (je n'ai rien dit en faveur des lycéens virés pour des insultes envers leur professeur sur leur blogue, et ai appris de confrères qu'il y avait des affaires bien plus graves qui n'étaient pas parvenues aux oreilles de la presse), je m'explique assez sur ma démarche pour que cette accusation ne tienne pas. Du corporatisme aurait été de dire "il faut laisser tout dire sur un blogue, liberté d'expression absolue, irresponsabilité totale, sinon c'est de la censure, du fascisme".  

Quant à faire remonter l'affaire au ministre, je suis bien obligé : c'est lui qui a pris cette décision, qui relève de sa seule compétence, seul lui peut revenir dessus et il est actuellement saisi d'un recours gracieux. Je m'adresse à la seule personne compétente pour ce dossier.

Eolas

18. Le mercredi 18 janvier 2006 à 10:31 par Aiua

Maître Eolas: "PS : Il faudra que je mette des DRM sur mon pseudo..."
Au vu du projet en cours, vous seriez toujours obligé d'autoriser au moins une copie à titre de copie privée, ça ne règlerait donc pas votre problème dans le cas présent ;)

Sinon votre prose est, comme à son habitude, remarquable. Il est vraiment plaisant de lire des billets de cette qualité :)

19. Le mercredi 18 janvier 2006 à 10:38 par Eomer

PS: Mon pseudo habituel est Eomer, je ne voulais nullement m'approprier le votre. je ne suis décidemment pas du matin.
bien à vous.

20. Le mercredi 18 janvier 2006 à 10:39 par Fred

Bravo M. Eolas.

Lorsque j'ai lu cette histoire hier dans le Monde j'ai cru à une blague tant étaient disproportionnée la sanction est une faute dont je ne parviens même pas à cerner les contours.

Depuis que je viens de lire votre billet je suis passé carrément à l'hallucination. Apparemment certains ont trop fêté le 100ème anniversaire d'Alfred Hofmann, l'inventeur du LSD.

J'espère que ce proviseur sera réintégré dans ses fonctions.

@fgth

"J'espère que ce proviseur sera "réhabiloté" rapidement, il pourra même, s'il en a le courage, convoquer élèves et professeurs pour s'expliquer, je pense que la sincérité paye toujours.."

Je ne suis pas d'accord, de quoi a t"il à s'expliquer? A quel sujet devrai t'il être sincère?
De faire un blog? D'être homo? Les deux à la fois?
Et puis quoi encore. L'extrême gauche n'est pas au pouvoir et Mao non plus.

21. Le mercredi 18 janvier 2006 à 10:56 par Guillermito

Guichoune, commentaire #16: "...sur la base de simples (et souvent inexacts) articles de presse."

1. Il a été révoqué à cause de son blog.

2. Son blog est entièrement visible sur diverses archives.

1+2 = nous avons tous les éléments pour juger des raisons de sa révocation, sans avoir besoin d'article de presse intermédiaire. C'est beau, l'internet, quand même, non ? Par exemple, on peut voir s'il s'agit d'un blog pornographique, ou si c'est une lamentable excuse pour ne pas mentionner l'homosexualité du proviseur.

22. Le mercredi 18 janvier 2006 à 10:57 par wam

brillant et argumenté. drôle, en plus.
bravo, donc.
soufflons sur les braises, si l'interessé est d'accord.

23. Le mercredi 18 janvier 2006 à 11:07 par BrunoNation

Bravo pour la lettre de très bonne stratégie.

Garfieldd s'en prenait très violemment dans son blog à son gestionnaire EPLE "le gentil intendant Marcel" (con , simplet, demeuré, incompétent, désordonné, insolent, arrogant, inconséquent, vain etc sont les moindres épithètes employées), aux conceptions sur la pédagogie et la didactique de l'inspection; aux libertés que prenaient certains enseigants dans l'organisation de leur planning etc. Il était investi professionnellement et cherchait à créer une VA. Je pense qu'au sein de la CAP, les positions exprimées sur le blog ont du compter autant que l'homosexualité dans la condamnation. Difficile d'être homo et Hussard aujourd'hui.

24. Le mercredi 18 janvier 2006 à 11:13 par Maitre Eolas

Juste un petit mot pour vous signaler que mon filtre à spam retient temporairement les commentaires où figure les lettres "sex". Du coup, la fait d'écrire "homoSEXualité" fera que votre commentaire ne s'affichera pas tout de suite. Mais il sera validé, ne vous inquiétez pas.

25. Le mercredi 18 janvier 2006 à 11:17 par Nuits de Chine

Je suis, comme ce n'est que trop courant sur ce blog, pris d'une violente crise de jalousie quant à la qualité de l'écriture (cette remarque ne minore en rien le contenu du billet lui-même, bien au contraire).
Grrr.
Chapeau bas.
-- xj

26. Le mercredi 18 janvier 2006 à 11:21 par Francesco

Ce billet d'Eolas a le grand mérite de rester mesuré dans son soutient au proviseur blogueur, qui à lire ses archives sur web.archive.org/web/20050... semble avoir commis au moins un manquement au devoir de réserve: étaler son conflit avec "Marcel le gentil intendant" de son lycée, avec force détail, tout en ne prenant guère de précautions pour cacher de quel lycée il était proviseur.

En tout cas cela va être intéressant de voir si la machine ministérielle va faire un pas en arrière dans ses sanctions, sous la pression du n-ième pouvoir: la blogosphère.

27. Le mercredi 18 janvier 2006 à 11:24 par Kaoru

Hélas la qualité de ma prose n'atteint pas la votre !
Je suis toujours en contact avec Garf' et cette décision l'a vraiment touché, mais je pense que de lire tout ces témoignages d'encouragements, malgré quelques sainte nitouches qui balancent des arguties en ne connaissant rien à l'affaire, le touche beaucoup

28. Le mercredi 18 janvier 2006 à 11:26 par Coren

Merci pour vos paroles censés dans ce monde sans pitié

29. Le mercredi 18 janvier 2006 à 11:26 par guichoune

Merci de votre réponse.Mais loin de moi l'idée de vous demander une quelconque justification.
Mon crédit, vous l'avez, sans la moindre hésitation, vous le savez bien.
Vous prenez vos responsabilités, et cela force mon respect.
Mais vous aurez bien compris le sens de mes réflexions (et non accusations): vous êtes un blogueur lu et reconnu. Prendre un parti, avec brio comme toujours, a forcément un impact. Il ne faut donc pas se tromper de cible.
J'ai, comme vous et grâce à vous, consulté les quelques archives du blog litigieux. Nulle pornographie ou pédophilie. En revanche, des propos de médinettes teintés de fantasmes sexuels qui me semblent tout à fait inadaptés lorsque, concommittement, on fait état de sa qualité de proviseur.
Il s'agit là d'un mélange de genres provocateur sanctionnable, me semble-t-il à juste titre.

Quid de la sanction: le principe de la personnalisation des peines veut que, par habitude, on tire les peines vers le bas en comparant (légitimement) avec ce qui a pu être décidé par ailleurs.
Est-ce bien là la solution que de s'aligner sur de mauvaises décisions (exemple du magistrat de Bobigny)?
Biensûr, de tels propos peuvent être interprétés en prise de position moralisatrice, voire homophobe (même si le problème ne réside pas dans la préférence sexuelle de notre proviseur).
Je ne suis ni l'un ni l'autre. Je déplore juste que ce proviseur, sans doute par ailleurs un bon professionnel et un type bien, n'ai pas pris conscience de l'amalgame regrettable qui pouvait ressortir du contenu de son blog.
Et je ne peux croire qu'il s'agisse là d'une simple inadvertance.

Affaire à suivre donc...

30. Le mercredi 18 janvier 2006 à 11:35 par Putch

faisons enfler le "buzz", plus dure sera la chute .... en esperant sincerement que M. le Ministre prenne conseil là ou le savoir est ;-)

31. Le mercredi 18 janvier 2006 à 11:56 par le bleu du ciel

"Après cela, j’ai bonne envie de vous faire une prophétie, ô vous dont les votes m’ont condamné. C'est que déjà j'en suis à l'heure où les hommes sont les plus capables de prophétiser, à l'heure où ils vont mourir. Je vous annonce en effet, Citoyens qui avez voulu que je meure, la venue pour vous, tout de suite après ma mort, d'un châtiment beaucoup plus sévère que celui auquel vous m'avez condamné en voulant que je meure. Car, en faisant cela aujourd'hui, vous avez cru être dorénavant libérés de l'obligation de soumettre à l'épreuve votre façon de vivre. Or, je vous l'annonce, c'est tout le contraire qui vous arrivera : le nombre augmentera, de ceux qui pratiquent cette mise à l'épreuve envers vous. Jusqu’à présent je les retenais, mais vous, vous ne vous en rendiez pas compte : ils seront d'autant plus sévères qu'ils seront plus jeunes, et vous, vous en serez davantage irrités ! Vous vous imaginez en effet que, en mettant des gens à mort, vous empêcherez qu'on vous reproche de ne pas vivre droitement ; ce n'est pas une idée juste de votre part. Cette libération-là en effet n'est, ni bien efficace, ni bien belle ; la plus belle au contraire et la plus pratique, c'est, au lieu de supprimer les autres, de se préparer soi-même à être le meilleur possible. Voilà donc en quels termes, ayant fait ma tâche de devin, je me sépare de vous, dont les votes m'ont condamné."

Platon, Apologie de Socrate

32. Le mercredi 18 janvier 2006 à 11:58 par Dangereuse Trilingue

Eolas, faudrait vous remettre un prix pour ce billet -- il est tout simplement spectaculaire. Grand merci.

(P.S.: à titre perso, j'ai vous ai loupé au dernier Paris Carnet, pour présenter mes excuses de _vous_ avoir tutoyé dans une échange de commentaires. C'était sous mon vrai nom, qq part chez Laurent. Vous m'avez vouvoyée en retour, ce que mon éducation allemande à interprété comme une rebuffade. Paix ? Bises, c....)

33. Le mercredi 18 janvier 2006 à 11:58 par vanverde

le contenu du blog me pose un problème par rapport à la fonction de proviseur.

c'est quand même parfois limite, limite...

mais une révocation pour ça, il ne faudrait quand même pas exagérer.

le fondement de cette sanction reste obscur mais son caractère totalement disproportionné ne fait aucun doute.

34. Le mercredi 18 janvier 2006 à 12:23 par snep

Remarquable! Comme d'hab!
Et, par sucroît, la cause est à la hauteur de la prose...
Vous avez raison Cher Eolas, il faut toujours dénoncer "l'abus des élites" (et non l'inverse!)

35. Le mercredi 18 janvier 2006 à 12:24 par Yves Duel

Chapeau bas. Quelle maîtrise. Quel sens des nuances. Quel acuité !

36. Le mercredi 18 janvier 2006 à 12:27 par samantdi

Un billet qui fera date : chapeau et merci.

37. Le mercredi 18 janvier 2006 à 12:34 par vanverde

mon impolitesse est impardonnable...

votre billet est remarquablement écrit.

merci, mille fois merci.

38. Le mercredi 18 janvier 2006 à 12:35 par Patrick

Bravo, j'en bave des ronds de chapeau

39. Le mercredi 18 janvier 2006 à 13:00 par Stefirst

Tout simplement bravo. C'est brillant. Je m'incline, maître.

40. Le mercredi 18 janvier 2006 à 13:37 par Daniel C. Hall

Je suis fier de vous avoir lu.
Je suis fier d'être un de vos lecteurs.
Merci.
Daniel

Il faut sauver le soldat Garfieldd

41. Le mercredi 18 janvier 2006 à 13:38 par MadCoder

@snep: permettez moi de réagir à votre commentaire.

Il n'est nulle question d'élite ici, ce mot est employé à tort et à travers. Et pour l'avoir rencontré trop souvent (comprenne qui pourra), j'ai appris à mépriser ce mot, plus employé par mépris ou par volonté d'imposer la distance entre gens qui refusent de se comprendre. Je renvoie au TLF pour la définition qui est trop longue pour la recopier ici.

Il n'est nulle question d'élites ici, il s'agit d'un acte de sanction exemplaire contre un fait banal, par les autorités/le gouvernements/... mais pas par une élite.

42. Le mercredi 18 janvier 2006 à 13:39 par Le Citadin

"Maître" est vraiment un mot qui vous sied à ravir...
Chapeau bas ...

43. Le mercredi 18 janvier 2006 à 13:49 par Arnaud

Chapeau bas, félicitation pour ce bijou, cette piece rare... Percutant, amusant et intelligent : brillant.
A lire, faire lire, à distribuer...

44. Le mercredi 18 janvier 2006 à 14:14 par fabien

Bravo !

45. Le mercredi 18 janvier 2006 à 14:18 par P. boisnard

en complément :
voici l'article que j'ai rédigé sur agoravox.fr. très bonne lettre, mon cher Maître.
www.agoravox.fr/article.p...

46. Le mercredi 18 janvier 2006 à 14:19 par Rocambole

Bravo et merci pour M.C, le fait que vous publiez ce billet et le notoriété dont vous jouissez dans la blogosphère ne peuvent que contribuer un peu plus à démonter ce dossier d'accusation bidon, et a ammener vos lecteurs à une opinion plus réfléchie que celle que l'on peut avoir à la lecture de la presse à ce sujet.

47. Le mercredi 18 janvier 2006 à 14:22 par Visiteur de passage

C'est quoi une commission mixte ? Hommes/Femmes ? Homosexuels/Heterosexuels ? Autre ?

Au delà de ces hautes interrogations : Superbe billet !

48. Le mercredi 18 janvier 2006 à 14:32 par snep

MadCoder a écrit :"Il n'est nulle question d'élite ici, ce mot est employé à tort et à travers."

Je sais bien mais il s'agissait juste de caser une petite contrepèterie...

49. Le mercredi 18 janvier 2006 à 14:36 par Sans pseudo

MadCoder, quand on fait une contrepéterie, on peut se permettre une certaine licence poétique.
Ainsi, il ne s'agit ni d'élite, ni d'élus.

50. Le mercredi 18 janvier 2006 à 14:39 par La Vieille

En parcourant la presse sur le net j'ai immédiatement pensé que l'article de Libé concernant Le Proviseur révoqué, allait vous interpeller et j'attendais votre réaction.

Elle est, comme d'habitude, forte, sincère et engagée, avec virtuosité et simplicité.
Merci

51. Le mercredi 18 janvier 2006 à 15:17 par filou_66

alors, on souffle ou on souffle pas sur le feu???
Ce billet donne envie d'allumer un brasier.
Monsieur le Ministre est fier d'avoir signé pour son "Dreyfus" des blogs? (quoique je ne sente pas de division dans l'opinion, plutot même unanimité contre cette mesure ahurissante

52. Le mercredi 18 janvier 2006 à 15:26 par Akynou/racontars

Cequi devait être dit, ce qui devait être écrit !

53. Le mercredi 18 janvier 2006 à 15:29 par ardente

Attention Maître, Vous allez vous faire embaucher dans un de ces ministères si vous persistez à être aussi pertinent ! :)

54. Le mercredi 18 janvier 2006 à 15:30 par Cyko

Superbe billet maître.

Un bémol pourtant :

<< Il a quelquefois utilisé des mots crus, mais d'abord, aucun qu'un de ses élèves n'emploie pas abondamment dans la cour de récréation, [...] >>

Même si ce n'est qu'une partie de l'argument, il n'est pas recevable car le proviseur n'a pas à être ses élèves. Il n'est pas soumis en tant que professionnel et adulte aux mêmes droits, devoirs et sanctions qu'eux.
Vous le savez mieux que moi mais j'entends trop souvent cet argument fallacieux pour ne pas le reprendre à chaque fois afin de stopper l'hémorragie. (remplacer proviseur par publicitaire, animateur radio ou télé, journaliste...)

En vous souhaitant une bonne continuation et offrant à cet homme tout mon soutien

55. Le mercredi 18 janvier 2006 à 15:36 par srcmax

Il n'y a qu'une chose à dire : Bravo !

Et une nouvelle fois, après le projet de loi DADVSI, éspérons que ces réactions (que dis-je, ce soulevement !) soient suivi d'effets !

56. Le mercredi 18 janvier 2006 à 15:36 par YR

Superbe billet.

Un bémol. Cà :

"il ne faut jamais faire totalement confiance à des gens qui n'ont jamais quitté l'école, et qui ont besoin que tu leur fasses une circulaire pour qu'ils sachent quoi faire quand une de leurs collègues est menacée de mort",

c'est vache et gratuit...

Drôle aussi. Mais néanmoins vache...

YR

57. Le mercredi 18 janvier 2006 à 16:02 par Romain

Bien le bravo à vous Maître pour ce billet mémorable.

J'ai vu dans un autre blog, qu'il fallait attendre que vous soyez élu pour que l'on puisse vous tutoyer!
Je préfèrerais rester à ce vouvoiement !!!!

58. Le mercredi 18 janvier 2006 à 16:02 par BrunoNation

Notons que si "Education nationale" a toujours été une alliance de mots, aujoud'hui "Libération" est une oxymore.

59. Le mercredi 18 janvier 2006 à 16:04 par Jean

Merci.

60. Le mercredi 18 janvier 2006 à 16:07 par srcmax

Un seul regret : Ne pas avoir fait de droit pour maîtriser aussi bien la langue française....

61. Le mercredi 18 janvier 2006 à 16:09 par George W. Bush

Je ne comprends pas votre indignation ! On devrait virer tous ces pédés de gauchistes et privatiser les écoles !


Je suis bien d'accord, Monsieur le Président, mais rien ne prouve que Garfieldd est de gauche.

Eolas

62. Le mercredi 18 janvier 2006 à 16:09 par ron

Merci, simplement merci.

63. Le mercredi 18 janvier 2006 à 16:13 par panama

Impressionante démonstration mon cher Eolas. Voltaire doit être fier de toi. Et nous aussi.

Malheureusement, je crains fort que la décision de GDR ait été motivée par :

1. l'opportunité de marquer le coup, pour montrer aux enseignants qui est le patron en ces temps de forte contestation de son action ;
2. une appréciation du peu de danger qui pourrait venir de l'opinion publique, basée sur le principe toujours fort répandu que homosexualité = pédophilie.
3. le fait que les associations gays sont objectivement en perte de résultats dans leurs actions ces derniers temps.

La télé déforme tout : nos hommes politiques sont moins idiots qu'ils n'y parait (même s'ils s'appellent Gilles, le prénom du niais dans la comedia dell'arte). Ils peuvent se tromper, mais lequel d'entre eux ne deviendrait pas méfiant au seul mot de "homosexuel" ? Je pense plutôt à un risque calculé de la part de notre cher ministre.

Un risque fort mal calculé à mon avis. La presse a retourné sa veste dans cette affaire à une vitesse digne de sa versatilité. Après tout il y a plein de gay chez les journalistes, non ?

L'opinion publique pourrait finalement se ranger du côté du proviseur "pornographe". Pas de chance pour toi, Gilles !

Toutefois, j'ai hate de savoir si tu as eu une réponse à ton petit poulet...

64. Le mercredi 18 janvier 2006 à 16:15 par Eric Nicolier

Bravo pour cette lettre remarquable à tous points de vue !!!!

La révocation est en effet disproportionnée...

D'autant plus disproportionnée que par le passé l'Education Nationale ne s'est pas toujours embarrassée pour étouffer certaines affaires de pédophilie dans lesquelles était impliqué certains membres de son corps enseignant, se contentant au mieux de "muter" lesdits enseignant.

Or ces affaires étaient d'une autre gravité en comparaison de la simple expression de convictions et de choix de vie dont a fait preuve ce proviseur...

65. Le mercredi 18 janvier 2006 à 16:26 par Droop

Libération vient de faire son mea culpa ! Un peu grâce à vous, un peu grâce à nous tous !

www.liberation.fr/page.ph...

66. Le mercredi 18 janvier 2006 à 16:29 par Sic Transit

Bravo pour cette intervention courage et juste.

Il faudra sans doute quelque temps encore et malheureusement quelques autres affaires dans ce genre avant que la frontière ne se précise entre les obligations des individus à certains devoirs de réserve et la nécessité pour les institutions d’accepter plus de transparence.

Et comme l'a dit Guillermito, que je lis depuis de nombreuses années, et qui sait combien comment de vains prétextes peuvent servir à écraser la liberté d'expression de ceux qui publient sur le net, nous avons sur internet tous les éléments présents pour juger nous-mêmes du bien fonder de l'affaire, ce que je vais m'empresser d'aller vérifier.

67. Le mercredi 18 janvier 2006 à 16:48 par Lisbeï

Maître, bravo et merci!

68. Le mercredi 18 janvier 2006 à 16:50 par Fabi

Effectivement, un billet aussi bien écrit et aussi juste donne juste l'envie de faire un lien vers lui quand on exprime son indignation. Il est vrai aussi que la lecture des differents articles de libé fait frémir. SI la comission vérifie les faits aussi bien que les journalistes, c'est pas étonnant que le caractere pornographique soit ressorti à la lecture des "requetes google a la con".
Tout comme Libé de dire: "le proviseur qui utilisait de tels mots sur son blog" (sous entendu c'est lui qui les a dit) en "on pouvait voir de tels mots sur son blog" (passage à tiens c'est p'etre pas de son fait)
pour terminer par l'explication des moteurs de recherche.
Je tiens par ailleur a signaler que certains articles ne sont plus disponibles sur le site de Libé

69. Le mercredi 18 janvier 2006 à 16:55 par Sic Transit

@ guichoune,

Dire, (comme vous le faites ici : maitre.eolas.free.fr/jour... que "des propos de médinettes teintés de fantasmes sexuels" et faire "état de sa qualité de proviseur" est "
"un mélange de genres provocateur sanctionnable (...) à juste titre", c'est négliger la réalité d'un mélange coutumier des blogs et qui fait parti de leur usage ordinaire. Une très grande partie de blogueurs peuvent en effet aborder à la fois des sujets sérieux et nous faire profiter d'une grande expertise tout en abordant des propos plus autobiographiques.

Votre jugement me semble ainsi un peu dater, au point de vue des moeurs et des mentalités, en ce que dans une société où la transparence du discours (permis par les blogs et les autres moyens de publication sur internet) est appellé à croître, on peut s'attendre à ce l'hypocrisie sociale ordinaire fasse place à une plus grande tolérance.

En affirmant par ailleurs que vous déplorerqu' "un bon professionnel et un type bien, n'ai pas pris conscience de l'amalgame regrettable qui pouvait ressortir du contenu de son blog", vous pointez justement ce problème.

Car, l' "amalgame regrettable qui pouvait sortir de son blog" n'est précisément pas le fait de ce proviseur, mais celui de ceux qui l'ont jugé à l'emporte pièce. C'est donc ce jugement qui est regrettable, et ceux qui ont ainsi jugés sont seuls responsables de l'amalgame.


70. Le mercredi 18 janvier 2006 à 17:12 par snep

@srcmax : Mais même en ayant fait du droit c'est tout à fait exceptionnel!!

71. Le mercredi 18 janvier 2006 à 17:24 par Laure

Evidemment que cette révocation est stupide. Mais demander aux esclavagistes d'en-haut de revenir sur leur décision montre que vous n'avez rien compris à l'Etat, à l'arbitraire étatique, à la loi du plus fort qui est sa règle (légitimée ou non par la démocratie, dictature de la majorité).

"Quand vous demandez la liberté au gouvernement, la niaiserie de votre demande lui apprend aussitôt que vous n'avez aucune notion de votre droit ; votre pétition est le fait d'un subalterne, vous avouez votre infériorité ; vous constatez sa suprématie et le gouvernement profite de votre ignorance et il se conduit à votre égard comme on doit se conduire à l'égard des aveugles, car vous êtes des aveugles." (Anselme Bellegarrigue)


Je ne demande pas l'affranchissement de Garfieldd mais sa réintégration et la diminution de sa sanction administrative. Merci de ne pas profiter des malheurs de cette personne pour caser vos slogans et citations hors sujet.

Eolas

72. Le mercredi 18 janvier 2006 à 17:28 par nouvouzil

Cette affaire pose aussi le problème de l'anonymat d'un blog.
Le blog incriminé étant anonyme, il n'est devenu sanctionnable qu'à partir du moment où l'auteur a été identifié contre sa volonté.

Etait-il licite de dénoncer aux autorités hiérarchiques l'auteur du blog?
En tous cas, honte aux dénonciateurs.

A ceci s'ajoute le détestable climat actuel de surenchère répressive pré-electorale.

'On interdit tout ce qui bouge et on repeint le reste' semble être la devise de certains politiques.

Ce n'est pas non plus à leur honneur.


C'est une réflexion que je me suis faite vis à vis de mon propre anonymat. Mon opinion est qu'il ne me libère d'aucune obligation inhérente à mes fonctions : dignité, conscience, indépendance, probité et humanité, ainsi que le respect du secret professionnel. En revanche, il me met à l'abri de la réglementation relative aux sites de cabinets d'avocats et à la limitation de la publicité, puisque je ne fais pas de publicité sur ce site, et par principe n'accepte pas de propositions dossiers par des lecteurs qui de fait ne me connaissent pas. Ma parole est plus libre car je n'ai pas à chercher à me présenter sous mon meilleur jour. 

Eolas

73. Le mercredi 18 janvier 2006 à 17:42 par Vicnent

Comment dire...
Maitre Eolas est une machine à fabriquer des complexes d'infériorité à la pelle. C'est désagréable. Très.

74. Le mercredi 18 janvier 2006 à 17:45 par Alexanor/calimero

@nouvouzil

Faut-il être anonyme sur le web?
La réponse est certainement affirmative pour un fonctionnaire qui est soumis au sacro-saint "devoir de réserve".

Maître Eolas ne connait pas sa chance, en sa qualité d'avocat, il peut dire ce qu'il veut et soutenir qui il veut (sous réserve bien entendu de ne pas diffamer autrui), et son billet d'aujourd'hui est très bien et salutaire, et avec du style en plus!

Imaginez un peu dans le contexte actuel qu'un magistrat prenne fait et cause dans son blog pour Garfield... Je vous explique pas... et en plus il n'y aura personne pour le défendre (à part Eolas, bien sur!)

75. Le mercredi 18 janvier 2006 à 18:20 par skoobeedoo

Maître, cher Maître, très cher Maître,

Me permettrez-vous de profiter de votre tribune et de cette magnifique contribution pour apporter quelques informations concernant la pétition citée plus haut et dont je suis le rédacteur?

J'avoue (d'autant plus facilement que je connais un bon avocat) que cette pétition comporte des fautes. Pas d'orthographe mais de frappe et de grammaire. Une gentille agrégée de grammaire en a d'ailleurs dressé une liste qui ne peut être qu'exhaustive et me l'a envoyée (la liste, d'où l'accord). La voici:

« Bonjour,

J'ai lu le texte de la pétition en faveur de Monsieur Garfieldd. Tout en en approuvant la teneur, j'attire votre attention sur quelques coquilles.

§2 : "qui peut" au lieu de "qui puisse" (subjonctif requis dans une relative annoncée par un superlatif).

§2 : "sans que... ne..." l'emploi de "ne" après "sans que" est erroné.

§8 : "Vous pouvez envoyez" "au lieu de "envoyer".

§8 : "La moi" au lieu de "la loi".

Enfin, pourquoi la formule anglaise "Sincerely" au lieu de la formule d'usage en français ?

Est-il possible de faire les corrections ? Elles sont de pure forme et les faire ne serait pas frauduleux à l'égard de ceux qui ont déjà signé.

Agrégée de grammaire, je suis gênée d'avoir à signer un texte fautif.

Pardonnez mon esprit tatillon, mais il me semble que le texte d'une pétition au ministre de l'Education pour la défense d'un enseignant se doit d'être formellement irréprochable. »

En vrac et sans chercher d'excuses. Moi pour loi est une faute de frappe, un dérapage digital, le z à la place du r est une horreur qui aurait peut-être été rectifiée si le texte avait été édité sur papier. Pour le reste, c'est malheureusement à cause que j'ai fait C et pas A (les élèves de plus de 45 ans comprendront.)

Pour ce qui est du texte en anglais, il est IMPOSE et on ne peut rien y faire.

Voilà, maintenant, il est absolument impossible de rectifier quoi que ce soit à ce texte parce que, les Américains, si ils imposent impérialistiquement (néologisme, cherchez pas) leur langue, ils partent aussi du principe que si on change le texte d'une pétition, même de façon infinitésimale, après les premières signatures, on trahit les signataires. Et oui, vous le savez bien, ils sont comme ça,les Américains, entiers et attachés à leurs amendements, alors il faut pas leur jouer sur les libertés fondamentales.

Tout ça pour quoi me direz-vous? Et bien pour une raison fort simple. J'ai mis le texte en ligne avec une adresse électronique (email pour les amerloques) anti-spam qui va se détruire au bout de 10 000 envois et pour l'instant les nombreux envois ne portent que sur un sujet: Les fautes.

Donc, si vous avez trouvé des fautes: bravo, vous avez gagné mais ce n'est pas la peine de me l'écrire. Merci quand même.

Voilà, merci Maître de m'avoir accordé cet espace et si jamais le ministre venait à passer, j'espère que cette contribution ne nuira pas à mes chances pour la violette. Hein, m'sieur l'ministre, j'pourrais quand même avoir les palmes, hein? Hein, dites? Surtout que j'suis pas un PD,moi.

Pour finir à la Garfieldd, les paroles d'une chanson (qui n'est pas une chanson mais un poème... et de Paul Fort en plus)

« J'ai mes ennuis et vous les vôtres
Mais moi je compte sur les gars
Les copains qu'on ne connaît pas
Peuvent nous consoler des autres
Le bonheur c'est une habitude
Avec deux cent millions d'amis
On ne craint pas la solitude... »

76. Le mercredi 18 janvier 2006 à 18:23 par Oxygène

Je propose que la blogoshère suggère à Libération de publier la magnifique plaidoierie de Maître Eolas. S'il en est d'accord.

77. Le mercredi 18 janvier 2006 à 18:23 par nouvouzil

@ Eolas

Comment peut-on rendre compte d'une activité professionnelle tout en respectant le secret professionnel?

Par exemple, sur l'excellent site britannique 'The Law West of Ealing Broadway', un magistrat rend compte anonymement d'affaires où il intervient. Pour ce faire, il modifie les faits pour que l'on ne puisse pas identifier de quelle dossier il s'agit.

Tout ceci est bel et bon tant que l'anonymat est respecté. Mais si quelqu'un divulguait l'identité de ce magistrat, alors il se pourrait que, contre la volonté du blogueur, une identification devienne possible et que le secret professionnel ou le devoir de réserve ne soit plus respecté.

@Alexanor

Le site du procureur Bilger n'est pas anonyme, ce qui ne l'empêche pas de s'exprimer dans le cadre qu'il s'est fixé.

La question du devoir de réserve n'a pas l'air simple!

Sur le secret professionnel :  il est très aisé pour moi de le respecter. Je ne parle pas de dossiers dans lesquels j'interviens, point. Pour le reste, la loi est publiée, et les audiences sont publiques : je ne fais que raconter ce que je vois, spectateur privilégié car mieux assis et qui parle la langue du juge. Aucun de mes clients ne verra son histoire racontée ici. Si je dois parler d'un incident qui m'arrive, je suis muet, ou très vague sur le dossier qui m'a amené là. Si je devais raconter une audience à huis clos (divorce, mineur, chambre de l'instruction), je veille à ce qu'aucun élément permettant d'identifier les personnes concernées ne figure dans l'article, quitte à modifier les éléments non pertinents. Et pour ce qui est des propos que je reçois à titre confidentiel, ils me suivront dans la tombe.

Pour Bystander, c'est plus délicat : il est juge et n'assiste pas, sauf exceptions, à des audiences dans lesquelles il n'intervient pas. Raconter ses affaires comme il le fait, même s'il change les éléments du dossier, me paraît violer le secret professionnel, surtout quand il explique comment se déroulent les délibérations (mais merci à lui de le faire !), quant à ses critiques parfois virulentes contre les textes de loi en préparation, elles flirtent avec la violation du devoir de réserve, qui est peut être entendue plus lachement chez sa très Gracieuse Majesté, la liberté d'expression y étant cajolée bien plus qu'en France.

Eolas

78. Le mercredi 18 janvier 2006 à 18:53 par dom

@nouvouzil

"On interdit tout ce qui bouge "
Pas pour tout le monde
Pascal Sevran a dit sur une chaîne de télévision en début d’année
"Qu’il ne voyait pas en quoi le tourisme sexuel était mal puisque c'est le seul intérêt de ces pays infester par les moustiques"
Et ça n'a provoqué aucun déchaînement médiatique ni procès.
Je ne savais pas d’ailleurs que de tel propos et attitude était autorisé par la loi ?

Il me semble que ce qu'a dit Pascal Sevran est qu'il était hypocrite de feindre de ne pas voir le tourisme sexuel puisque c'est la seule raison de se rendre dans certains pays infestés de moustique, et que ceux qui s'y rendaient n'y allaient certainement pas pour contempler le patrimoine culturel.

Je ne crois pas qu'il se fût livré à l'apologie de cette activité. D'où l'absence de tollé.

Eolas

79. Le mercredi 18 janvier 2006 à 19:29 par Courouve

Dire que Robien a fait droit me semble exagéré ; d'après mes infos, il n'a pas son bac et a fait "capacité en droit", ce qui n'est pas tout à fait la même chose.

Une révocation sans aucun délit pénal, c'est en effet un peu gros. L'éventuel manquement à l'obligation de réserve n'a pas encore été examiné en contradictoire. Le cas de Garfield ne se rapprocherait-il pas de celui de Lafforgue, pris en flagrant délit de critique de la politique actuelle de l'EN ?

Ce ministre veut faire entrer la police dans les lycées, alors qu'il suffirait d'en faire sortir les racailles.

80. Le mercredi 18 janvier 2006 à 19:38 par Cécile

faire suivre l'info... faire enfler le buzz...
pas de probleme.

81. Le mercredi 18 janvier 2006 à 20:11 par Fitz

Quel dommage que nous ne puissions cosigner cette brillante lettre.
Tout ce que je pense de cette affaire y est magnifiquement présenté.
Chapeau bas...

82. Le mercredi 18 janvier 2006 à 20:16 par Fred

@skoobeedoo

Juste une remarque: j'ai signé votre pétition et dans l'heure qui suit mon adresse a été envahie de mail publicitaire sur une adresse jusqu'ici assez préservée.

Il se passe quoi? A quoi jouez vous?

83. Le mercredi 18 janvier 2006 à 20:30 par ThéoRaime

Bonjour Maître


Permettez moi tout d’abord de joindre mes « bravo » à ceux de vos autres lecteurs pour votre « lettre à Gilles ».

Mais je me pose une question : Quid du devoir de réserve chez les fonctionnaires, en particulier ceux de l’éducation nationale.

-sur leur administration ? quand on voit la pléthore de livres écrits par des enseignants sous leur véritable identité, livres qui critiquent et pour certains « démolissent » et l’institution et/ou ses méthodes (de fonctionnement et d’enseignement).

-Sur la « pornographie » (à l’aune de l’e.n.) sachant que certains enseignant(e)s ont acquis une notoriété certaine par la publication de récits érotiques, sous leur nom ou comme « rewriteurs ».
Pour quelques un(e)s, leur hiérarchie et même leurs élèves étaient au courant de la chose.

Pour autant que je sache, ni les auteurs de brûlots, ni ceux ou celles d’écrits tout aussi « chauds » n’ont été révoqués.

Pourriez vous nous éclairer?
Je vous en remercie d'avance.

Théodore AIME

P.S : J’ai bien entendu signé la pétition en faveur de Garfieldd et encourage tout les lecteurs à en faire de même.

84. Le mercredi 18 janvier 2006 à 20:39 par skoobeedoo

Désolé de plus ou moins troller mais en cas de récidive, ça pourra servir de point de chute.

Je n'ai plus aucun impact sur la pétition, je ne peux plus rien y changer et je ne dispose d'aucun droit de plus que n'importe quel internaute. C'est maintenant la créature de Frankenstein. Je ne vois pas plus les emails que n'importe quel autre visiteur. Vous êtes le premier à évoquer un spam à la suite d'une signature. Que les autres victimes me le signalent à l'adresse indiquée en bas de la pétition.
En tous cas, si votre adresse a été récupérée à la suite de votre signature, j'en suis le premier désolé.

Oh, j'ajoute que ceux qui comme moi voient les caractères accentués remplacés dans certains cas par des &#;$ et j'en passe que là non plus je n'y peux rien. En signant avec firefox, les accents semblent épargnés. Tirez-en les conclusions que vous voulez.

@skoobeedoo

Juste une remarque: j'ai signé votre pétition et dans l'heure qui suit mon adresse a été envahie de mail publicitaire sur une adresse jusqu'ici assez préservée.

Il se passe quoi? A quoi jouez vous?

85. Le mercredi 18 janvier 2006 à 20:49 par Largentula

Une fois de plus, tes écrits font mouches!!!

86. Le mercredi 18 janvier 2006 à 21:52 par shayalone

J'espère que ce bien bel exercice contribuera à faire bouger la situation.
Et si le conseil de l'ordre des médecins m'attaque un jour, pour mes "moeurs", c'est avec un avocat de votre trempe que j'aimerai me défendre.

87. Le jeudi 19 janvier 2006 à 00:25 par nicephore

Bravo, Maître, pour votre lettre à Gilles, la forme et le ton font mouche , sa haute tenue vous honore et nous fait regretter de n'avoir su l'écrire nous mêmes; aura t-elle un effet sur le ministre ? j'ose l'espèrer mais au même moment, ses enquêteurs à Etampes déclinent toute responsabilité de l'éducation nationale dans l'agression du professeur poignardé (admettons...) et l'un d'eux croit bon d'ajouter sur les ondes, en affirmant que l'enseignante n'avait pas alerté sa hiérarchie, qu'elle avait continué à sourire...
C'est à pleurer .

88. Le jeudi 19 janvier 2006 à 00:30 par MrBlue

En un mot...
Bien écrit et complet !

89. Le jeudi 19 janvier 2006 à 00:38 par Charles

Merci pour ce billet, qui m'apprend le fait en même temps qu'il y réagit.

Je voulais juste témoigner de ce qu'une révocation, dans l'Éducation Nationale, est d'autant plus ahurissante qu'une sanction significative (retenue sur salaire et au-delà) prononcée contre un enseignant est rarissime, hors le cas où elle suit une condamnation pénale grave. Un exemple:

Un maitre de conférences (enseignant-chercheur universitaire) quitte son poste sans préavis. On apprendra plus tard qu'il est parti dans un pays lointain, y suivre sa femme et y exercer un autre emploi. Il revient deux ans plus tard reprendre son poste, comme une fleur. Il a perçu double salaire pendant deux ans. Les velleités d'un responsable administratif de le sanctionner (légèrement) se sont heurtées à la tradition d'immobilisme. Les collègues ont dû le remplacer gratuitement pendant deux ans (il faut bien que les etudiants aient leurs cours).
Aucune sanction. Je connais d'autres cas similaires dans le secondaire.

Alors une révocation : je n'en reviens pas.
Inconduite professionnnelle ou relents invérifiés d'inconduite... sexuelle : les syndicats n'ont pas la même échelle de Richter.

90. Le jeudi 19 janvier 2006 à 01:33 par BrunoNation

Une chose qui est rassurante dans cette affaire est que les nombreuses réactions montrent que le bon sens même sur le terrain du juste est largement, bien qu'inégalement, partagé. Le juste, que chacun obtienne ce qui lui est dû n'est pas une contrainte accidentelle de la politique mais c'est son essence même ; permettre que des relations justes entre les individus et les groupes soient le cas.

Réformer une institution, a fortiori une décision défaillante est dans l'ordre du possible, instiller le sens moral du juste non. Les réactions hypostasiées en- et grâce à- Maître Eolas sont les témoignages de la vigueur dans la société civile de ce sens du juste qui en l'occurrence a été sérieusement blessé par ceux dont la fonction était, sinon de le faire advenir, au moins de le préserver.

91. Le jeudi 19 janvier 2006 à 01:40 par Garfieldd

D'abord un MERCI sincère au maître...
Ensuite un grand merci aussi à tous ceux qui m'encouragent me soutiennent me font confiance.
Enfin un merci parce que toute cette "agitation" me conforte dans ma volonté de me battre...
Précisions utiles, il y a eu quelques erreurs hélas dans la façon dont les faits ont été relatés ici ou là... Le cas de Libé est exemplaire. Comme d'autres, mais moi c'est en tant que personne mise en cause, je suis intervenu auprès que journaliste qui a corrigé le tir et m'a présenté des excuses.
Une erreur en particulier perdure : l'affaire a pour origine le "signalement" (je n'aime pas le mot dénonciation) à ma hiérarchie de l'existence de mon blog. Il ne s'agit pas des enseignants du lycée que je dirigeais. Ceux ci ont même fait passer un communiqué de presse me manifestant leur confiance.

92. Le jeudi 19 janvier 2006 à 02:06 par cloran

Bravo pour votre lettre !
Je me demande si ce proviseur n'est pas victime non seulement d'homophobie mais aussi de réglements de comptes internes à son établissement (des dénonciations par des enseignants sont évoquées par les autorités administratives) et du fonctionnement en autonomie (du zèle ?) d'un rectorat.

93. Le jeudi 19 janvier 2006 à 02:25 par cloran

J'ai réagi trop vite sans lire le commentaire de Garfieldd juste avant moi... donc je retire bien sûr ce que j'ai écrit sur les réglements de comptes internes à l'établissement.

94. Le jeudi 19 janvier 2006 à 03:18 par Fubiz

Excellent article et bravo pour la lettre !

95. Le jeudi 19 janvier 2006 à 06:12 par tokvil

bravo, esperons que cela va marcher

96. Le jeudi 19 janvier 2006 à 06:52 par Ceio

Merci pour ta lettre, merci pour Garfield, merci pour nous tous.

97. Le jeudi 19 janvier 2006 à 08:14 par accent circonflexe

Bravo pour votre lettre si intelligente et si pertinente. Souhaitons qu'elle aura les bons effets escomptés et que le bon sens prévaudra dans cette affaire.

98. Le jeudi 19 janvier 2006 à 09:06 par gratyn

Comme c'est bien dit ! Je ne sais pas si cela peut convaincre Gilles de Robien, mais cette lettre résume bien mes pensées (et surement celles d'autres blogueurs d'après ce que je lis).

99. Le jeudi 19 janvier 2006 à 09:11 par loren

Cher Eolas (j'ai toujours du mal à me chercher un "maitre"), bravo pour cette remarquable intervention.
Permets moi d'exposer très sommairement un avis personnel.
Ce dérapage, tout comme celui d'Outreau qui envahit l'actualité, ont une origine commune : en voulant à juste titre lever le voile pudique (?) qui, pendant trop longtemps, recouvrait les affaires sexuelles ou à plus forte raison pédophiles, la société a transformé ces mêmes affaires en autant d'occasions d'hystérie collectives !
Dans cette affaire, quelques hauts fonctionnaires ont vu mêlés les notions de sexe et d'enfants, qui plus est au sein de l'éducation nationale ... il ne leur en fallait pas plus !
A quand une rediffusion de ce film éminemment pédagogique qu'était "les risques du métier" ?

100. Le jeudi 19 janvier 2006 à 09:22 par cossaw

Plus je relis votre message, plus je me demande ce que fera le ministre quand il le lira - puisqu'il le lira... en tout cas, il me plaît énormément...

101. Le jeudi 19 janvier 2006 à 10:12 par BRAVO

Et en plus le recteur d'Académie se nomme Nique ...

102. Le jeudi 19 janvier 2006 à 10:21 par Vinvin

A suivre...

103. Le jeudi 19 janvier 2006 à 10:50 par Jean-Hubert

Tout est dit !
Bravo pour cette prose !

104. Le jeudi 19 janvier 2006 à 11:24 par hub

merci de savoir mieux écrire que d'autres, qui partageons tous ce sentiment d'injustice. je me permets de mettre un lien à ton texte

105. Le jeudi 19 janvier 2006 à 11:28 par YR

Juste une interrogation, suite au commentaire 100.

Cette lettre "ouverte", publiée sur un blog certes fort lu, si j'en crois les rumeurs, a t'elle été relayée au principal intéressé ?

Cela permettrait au moins d'éviter que celui-ci se retranche derrière un lapidaire "j'ai autre chose à faire que de lire des blogs, je ne suis pas au courant".

Car compter sur le "buzz" est une chose. Contacter le ministre directement en est une autre.


Autre sujet : le rectificatif de Libé paru ce matin est pour le moins curieux.

Une mention supplémentaire est faite aux termes en italiques (auxquels l'auteurs semble tenir, puisqu'il les répète une 4ème fois dans ce rectificatif !) avec une explication tordue sur leur provenance initialement rapportée.

D'autre part, pas d'excuses, ni aux lecteurs, ni surtout à Garfieldd, pour l' "erreur d'interprétation". Curieux.

J'ai pour ma part suggéré à l'auteur de faire un papier documenté sur les motivations de la décision de révocation, avec enquête auprès du ministre et des membres de la CMP. Mais j'ai peu d'espoir de lire quelquechose là-dessus...

YR

106. Le jeudi 19 janvier 2006 à 11:43 par ML

Avant de lire ce billet, je ne connaissais pas le blog de Garfieldd. Dommage, d’ailleurs. C’est une lecture que j’aimerais continuer.

Bref, j’ai lu, du moins en bonne partie, l’objet du litige conservé dans les archives, et je me sens maintenant un peu plus qualifiée pour formuler un avis.

Il paraît que la sanction aurait été prononcée en raison du caractère « pornographique » du blog. C’est consternant. Parce que cela signifie que ceux qui ont recommandé cette sanction soit n’ont, eux, pas lu le blog, soit ont de réels problèmes de compréhension.

Je pense notamment à deux points :

1. D’abord, les propos « orduriers ». Certes, ils existent. Mais ils se présentent uniquement dans le cadre d’une note, à caractère ironique et distrayant, qui recense les mots clés tapés dans google et qui ont permis d’aboutir sur le blog de Garffield.

Ces propos sont donc des citations, la plupart du temps signalées par des guillemets, et une simple lecture suffit à comprendre qu’ils ne reflètent aucunement la parole de l’auteur du blog. Bien au contraire, ils montrent l’effarement et l’amusement de celui-ci de se retrouver dans la liste des solutions pour ces mots-clé.

Penser qu’ils expriment la pensée de l’auteur est aberrant.

2. La question du body de contention. Je ne sais où, j’ai lu qu’il était choquant de voir quelqu’un parler de ce sujet, qui était donc considéré comme scabreux.

Or, personnellement, je ne vois pas ce qu’il y a de choquant à parler du fait que, suite à une opération, on porte un vêtement de contention à des fins thérapeutiques. Car c’est bien de cela qu’il s’agit. Encore une fois, le mal a été vu là où il n’était pas.

En conclusion, j’attends qu’on me montre le caractère pornographique de ce blog.

Ceci dit, j’avoue ne pas avoir compétence pour déterminer si ce type d’écrit viole le devoir de réserve du fonctionnaire.

Mais je regrette réellement, a posteriori, hélas, qu’il ait été fermé.

107. Le jeudi 19 janvier 2006 à 12:19 par boyo

pornographe, enseignant... révoquez-moi!!!
je copie-colle la lettre de maître Eolas

108. Le jeudi 19 janvier 2006 à 12:30 par fcrank

A lire ton billet, aucun doute à avoir, la sanction viole manifestement le principe élémentaire de proportionnalité. La discrimination homophobe me paraît même établie. Cela étant, faute de connaissance de tous les éléments du dossier et faute d'avoir jamais consulté intégralement le site de garfieldd pour me faire ma propre opinion, je ne pense pas signer la pétition.

Une petite réserve sur ton billet, parmi ce concert unanime (mais pas injustifié) de louanges. Je ne suis pas sûr que la menace ("gilles, si tu n'atténues pas la sanction, la communauté des blogeurs va se déchaîner contre toi, tremble gilles !") soit l'argument le plus productif. Il me gêne même un peu car communautarisme et chantage sont sous-jacents.


Que non point. J'avertis Gilles d'un danger : s'il ne désamorce pas promptement la crise, elle va lui péter à la figure. Je cite l'exemple de Donnedieu de Vabres, qui regrette amèrement de ne pas avoir été plus ouvert sur le projet de loi DADVSI. Je ne le menace pas car je n'ai moi même aucun contrôle sur ce danger : je n'en suis pas à l'origine et ne saurais y mettre fin. De même, il n'y a nul chantage, le chantage supposant d'obtenir ou de tenter d'obtenir, en menaçant de révéler ou d'imputer des faits de nature à porter atteinte à l'honneur ou à la considération, soit une signature, un engagement ou une renonciation, soit la révélation d'un secret, soit la remise de fonds, de valeurs ou d'un bien quelconque. Je ne menace pas le ministre de révéler je ne sais quel secret honteux. Enfin, c'est une erreur d'analyse que de voir une réaction communautariste. Il n'y a pas de communauté des blogueurs, c'est absurde. Les blogueurs sont des citoyens avant tout, et s'expriment en tant que tel sur internet. Ils réagissent car ils ont lu ou savent comment lire le blog de Garfieldd. Beaucoup de manifestations de soutien viennent de lecteur n'ayant pas eux même de blog. Enfin, même si je me crois large d'esprit, je ne saurais me rattacher à la communauté des proviseurs, ni des homosexuels, ni des fonctionnaires. Je ne suis pas personnellement concerné par cette affaire. Quoi qu'il advienne, rien dans ma vie ne changera. Je m'exprime en tant que citoyen indigné, car en tant que citoyen, rien de ce qui concerne la République ne m'est étranger, pour plagier le poète.

Eolas

109. Le jeudi 19 janvier 2006 à 13:46 par le mediamenteur

Cher maître

Cent pour cent d'accord, et tout mon soutien à garlield
Quand je penses à la hiérarchie "blanchie" par l'enquête administrative dans le cadre de l'aggression d'Etampes, je me dis qu'il y des sanctions à deux vitesses dans l'éducation nationale.

cordialement



110. Le jeudi 19 janvier 2006 à 14:12 par fgth

@ Fred

Quand je parlais de "s'expliquer" devant élèves, parents d'élèves (et profs) ce n'est pas "se justifier", c'est juste rétablir la vérité, pour ceux ou celles qui n'étaient au courant de rien du tout ou qui n'auraient vu en lui qu'un pédophille ou je ne sais quoi d'autre, en gros ceux qui ont jugé sans jauger (marque déposée :-) !!!). Qu'il dise simplement qu'il est homosexuel, qu'il ne voit pas en quoi ça peut être gênant, qu'il possède un Blog comme des milliers de personnes, et qu'il fait son travail normalement, comme tout le monde (sauf quelques ministres ???) et basta.

111. Le jeudi 19 janvier 2006 à 14:23 par Raveline

Comment ne pas soutenir un tel billet ? Eolas, vous êtes la conscience de la blogosphère.

112. Le jeudi 19 janvier 2006 à 14:40 par Midian

Merci pour ce billet !
Je me suis permise de vous citer dans votre intégralité et en citant la source sur mon propre blog.
Puisse-t-il encourager "mes" lecteurs à venir visiter le votre, et à vous lire aussi attentivement que je vous ai lu.

Amicalement,
Midian

113. Le jeudi 19 janvier 2006 à 14:47 par Fleu95

C'est merveilleusement tourné. Le ministre passerait pour un idiot aveugle si il ne donnait pas une suite proche de vos propositions après avoir lu cette lettre ouverte. Bravo.

Et courage au principal intêressé (Garfield, pas le ministre)

114. Le jeudi 19 janvier 2006 à 14:56 par en campagne

Je me permets de vous mettre en lien sur mon blog puisque vous avez si bien écrit à Gilles !

115. Le jeudi 19 janvier 2006 à 15:36 par Jacques Layani

Solidarité avec le proviseur révoqué. Solidarité de collègue de l'EN et de blogueur. Solidarité d'être humain.

116. Le jeudi 19 janvier 2006 à 15:43 par Briscard

Maître,
Faîtes gaffe: votre lien vers la "liste" de Laurent (embruns.net/logbook/2006/... renvoie en fait... au post où il annonce votre lettre (cet animal a restructuré les posts consacrés à cette affaire!); ça la fiche d'autant plus mal que si les conseillers de Gilou vont sur ce post (et je peux vous dire qu'ils vont régulièrement sur tous vos blogs) ils vont tomber direct sur mon comment' intitulé "pourquoi le ministre etc.", ce qui n'est pas forcemment productif pour ce qui concerne votre action (à ce sujet dîtes à Laurent qu'il peut sucrer ce commentaire s'il pense que ça peut nuire à vos efforts pour la réintégration de Garf').
Même si je reste sceptique quant à la réussite de vos démarches, bravo quand même et tous mes voeux de succès vous accompagnent.

117. Le jeudi 19 janvier 2006 à 16:16 par Electre

A rapprocher de la brillante réponse aux agressions des enseignants : rien pour les protéger, mais que faire après une agression. Lamentable.

118. Le jeudi 19 janvier 2006 à 16:34 par .sebastiaen

merci pour le billet. en éspérant qu'il sera lu par l'intéréssé (Gilles)..
Solidarité à Garfieldd.

119. Le jeudi 19 janvier 2006 à 16:52 par Saluki

J'ai découvert cette lettre ouverte viawww.macdigit.com/index.php/weblog/comments/bloguer_une_activite_a_risques/.

Du grand Art, Maître… je vous jalouse très sincèrement. Et le sujet le mérite.
Il vous a été reproché, de ci, de là, de tutoyer Gilles. Si vous ne le pouvez -dans l'absolu tout est pourtant possible- il m'est aisé de le faire, nous sommes Lions, lui à Amiens et moi a Paris Senior . Et là, l'éthique est incontournable: il lui faut réparer l'injustice qu'il a commise, même "à l'insu de son plein gré" ;°).

Je lui dis donc:
Gilles, tu as sans doute été fourvoyé (lire: banané)par ton entourage. Rectifie vite cette erreur d'appréciation.

120. Le jeudi 19 janvier 2006 à 16:56 par Denys

Dans l'art de l'humiliation discrète de son adversaire, du coup de poignard feutré entre gens du meilleur monde, un chef-d'oeuvre, qui vaut bien le "Edouard m'a tuer" d'André Rousselet. Et tout ça à 7 heures du matin. Maître Eolas est désespérant.

121. Le jeudi 19 janvier 2006 à 17:03 par Fred

un dessin amusant de François Cointe sur cette 'triste) affaire:

blog4.lemondeinformatique...

122. Le jeudi 19 janvier 2006 à 17:10 par fdvd

Félicitations pour votre admirable plaidoyer.

Confraternellement

123. Le jeudi 19 janvier 2006 à 17:19 par Frédéric Rolin

le "tu" est un effet classique de rhétorique : il s'agit du tutoiement latin, utilisé comme tournure antiquisante de politesse par les auteurs, notamment à partir de la Renaissance. C'est ainsi le procédé de Montaigne dans l'Avis au lecteur qui ouvre ses Essais. Loin d'être désobligeant, il marque donc au contraire une forme de respect. Mais évidemment, en tant qu'il s'agit d'un effet de rhétorique un peu vieilli, le décalage entre son sens initial et son utilisation actuelle n'est pas sans produire une certaine connotation ironique.

Monsieur le Professeur, par pitié ! Ne révélez pas tous mes secrets de fabrique !

Eolas

124. Le jeudi 19 janvier 2006 à 17:48 par Frédéric Rolin

Le secret, cher Maître, c'est d'en user à bon escient et de rendre à la rhétorique la force qui était la sienne dans des siècles plus anciens, ce que vous faites à merveille, et ce qui montre également que la "blogosphère" est un univers très mélangé.

POur revenir au sujet du billet, ce que je n'ai pas très bien compris c'est si l'anonymat du blog litigieux était réel ou transparent. S'il était transparent, alors, au delà des considérations sur les propos et images crus qui y figuraient, je dois dire que c'est plutôt la manière de s'exprimer sur des collègues qui me trouble. Et au delà des aspects disciplinaires, c'est une manière de jeter sur la place publique des choses qu'y n'ont pas nécessairement à y être.

Si l'anonymat était réel, il y a moins matière à critique même si ce mélange des genres n'est pas de mon goût.

125. Le jeudi 19 janvier 2006 à 18:42 par Anatole

En réponse au professeur Rolin : l'intéressé restait totalement anonyme. Pendant les deux premières années d'existence de son blog (lorsqu'il habitait une petite ville de Normandie), personne dans son lycée et son entourage professionnel n'a découvert ce blog (personne à sa connaissance, bien sûr, mais ce genre de choses, si elles sont connues d'au moins dix personnes, le sont de tout le monde par effet de boule de neige).

C'est parce qu'il a fait une gaffe (écrire en clair le nom de la ville où il déménageait, ville qui n'était toujours pas grande) qu'il a pu être découvert par des professeurs de cette ville qui avaient fait une recherche internet sur son nom. Il y avait volonté d'anonymat donc, mais maladresse dans l'organisation de cet anonymat. Notez que les collègues évoqués par ce blog, dans l'ancienne petite ville, sont (peut-être...) encore dans l'ignorance de son existence, encore que ce soit hélas improbable aujourd'hui.

126. Le jeudi 19 janvier 2006 à 19:05 par Francesco

Nouvelle mouture de l'article de Libération, dit-on publiée dans l'édition papier.
www.liberation.fr/page.ph...

127. Le jeudi 19 janvier 2006 à 19:11 par Francesco

Euh désolé, ce qui est publié dans l'édition papier est peut-être seulement ce rectificatif
www.liberation.fr/page.ph...

128. Le jeudi 19 janvier 2006 à 19:24 par Postcasteur

Anatole a dit : "En réponse au professeur Rolin : l'intéressé restait totalement anonyme."


Bonjour,

Concernant l'anonymat, il ne l'était pas du tout, je suis désolé.
Il a acheté le nom de domaine 'garfieldd.com' avec ses coordonnées réeelles (son blog était joignable avec ce nom de domaine).

Vérifiez vous-même :
whois.perl-gratuit.com

De plus il a mis des photos de lui sur son site. Il pouvait se douter qu'un jour ou l'autre quelqu'un de son entourage professionnel allait tomber par hazard sur son site. Il n'arrêtait pas de fantasmer sur les mots clés de Google qui lui ramenaient des visiteurs pervers ;-)
Rêvait-il d'avoir des collègues de travail pervers ?

Non, ceci est avant tout un problème de santé mentale et on ne jette pas comme un mal-propre quelqu'un qui a un problème de santé, c'est scandaleux !

Ne faudrait-il pas voir les choses sous cet angle (médical) ?
Attention, je ne dis pas, mais absolument pas, que l'homosexualité est une maladie mentale !
Mais c'est très difficile à vivre l'homosexualité, surtout pour quelqu'un de sa génération et de sa potion sociale, tout le monde ne peut pas faire ce qu'a fait Delanoë.

....

129. Le jeudi 19 janvier 2006 à 20:04 par ln

Hmmm, c'est la mode en ce moment...
fr.news.yahoo.com/1701200...
******** Lien supprimé.
Une question d'image publique. Pathétique.

130. Le jeudi 19 janvier 2006 à 22:06 par Fred

@ln

Concernant le dernier site:
J'ai mal compris ou il a bien pour objet la défense de la pédophilie?

Auquel cas je n'ai pas l'intention de me plaindre au sujet de la "révocation" de son auteur et il serai bien de supprimer ce lien de ce blog

131. Le jeudi 19 janvier 2006 à 23:10 par Castor

Très beau post en effet...

[Hors sujet]
@LN

Après une lecture rapide de la seule page du site disponible, il semble en resortir que la personne se soit faite renvoyée de son travail à cause de son penchant... Je cite mais encourage fortement la suppression de ce lien.

"Since 2002, *** has been committed to presenting the truth about pedophilia (girllove, childlove, amaros — whatever you want to call it). For nearly four years I managed to offer all of the resources to you completely free of charge. I donated literally thousands of hours of my time to ensure that the many facets of our sexual orientation are brought to light in the hope that others will have their thoughts and perceptions of us challenged."

Je ne vois pas du tout ce que cela vient faire dans la discussion.

[/Hors Sujet]

J'approuve.

Eolas

132. Le jeudi 19 janvier 2006 à 23:18 par stéphane

Tout a semble-t'il été dit sur cette lamentable histoire...

Le tollé monte et espérons que le ministre l'entendra et qu'il reviendra sur sa décision !

Ôn parle ces temps-ci de réforme de la justice pénale, de l'opportunité d'un juge d'instruction... On pourrait peut-être en profiter pour débattre sur le fonctionnement de ces commissions administratives qui frappent un fonctionnaire en prenant des décisions aussi injustes !

133. Le jeudi 19 janvier 2006 à 23:32 par texavery

Merci pour cette superbe initiative.
Une affaire affligeante de plus, c'est la foire aux vies brisées en ce moment (je suis actuellement les auditions de la commission d'enquête sur l'affaire d'Outreau, très édifiant...). J'espère que ce proviseur pourra être réhabilité.

134. Le vendredi 20 janvier 2006 à 00:18 par Romuald

Me Eolas c'est l'avocat du peuple.
Chapeau, j'ai mis le temps pour lire, mais c'est une bien belle rédation.

135. Le vendredi 20 janvier 2006 à 04:17 par Polydamas

Je ne connais pas l'affaire et ne souhaite pas juger sur le fond mais sur la forme. Je ne sais pas s'il y a injustice ou non.

Mais que tous les blogs se liguent pour faire revenir Robien sur sa décision me paraît un petit peu excessif. En cela je suis d'accord avec Fcranck.

Cette lettre, fort bien écrite au demeurant, va probablement devenir autre chose qu'un simple écrit de citoyen pour devenir un manifeste politique, une pétition étant déjà en cours. N'avez vous donc pas le sentiment qu'Internet permet à la communauté des blogueurs influents de changer de dimension et de devenir un véritable contre-pouvoir? Et quelle est la légitimité de ce rôle, autre que l'audience de ces sites? Ce n'est pas parceque ces sites sont de véritables carrefours de la blogosphère, que tout vos lecteurs partagent votre subjectivité.

Au vu des éléments que vous citez, il semble que cette décision soit en effet injuste. Cependant cette révocation vaut elle aussi pour le privé?

« Tous les blogues se liguent contre Robien…» écrivez-vous. Cette réflexion montre que vous n'avez pas très bien compris comment fonctionnent les blogues (mais que vous connaissez les règles d'usage de la particule, ce qui vous honore).

Tous les bloguent ne se liguent pas. Il n'y a nul complot, nulle concertation. Informé de l'affaire, ayant mené une rapide enquête, j'ai réagi publiquement en expliquant que selon moi, cette décision est disproportionnée, que l'erreur commise par le ministre est excusable à condition qu'il la rectifie prestement. Ma réaction, et celle d'autres blogueurs, a été reprise par des lecteurs sans que je leur demande quoi que ce soit. Les blogues mettent des outils à disposition (les trackbacks, ou rétroliens) sans contraindre qui que ce soit à les utiliser. Certains sont vindicatifs dans leurs propos, parfois aussi excessifs que la sanction qui en est à l'origine. Internet ne favorise pas toujours la modération des propos. Pour ma part, je ne lance pas une vendetta contre Monsieur de Robien. C'est un homme honnête, j'en suis convaincu, et qui est assez fin pour savoir que reconnaître une erreur et la réparer n'est pas un signe de faiblesse, bien au contraire.

La communauté des blogueurs influents, encore que je vous demanderai de me définir ce qu'est un blogueur influent, n'a pas vocation à devenir un contre pouvoir politique. Un blogueur, c'est un citoyen qui a un blog, au même titre qu'un automobiliste est un citoyen qui a une voiture. C'est en tant que citoyen que je m'exprime. C'est en tant que citoyens que mes lecteurs réagissent, en commentaire, sur leur propre site, ou en signant la pétition. Et les citoyens ne sont pas un contre-pouvoir : ils sont la source du pouvoir, ils forment collectivement le peuple souverain en démocratie. Voilà ma légitimité.

Le peuple s'exprime avant tout par le suffrage (on parle d'ailleurs de voix pour tel ou tel candidat), mais aussi par la pétition, par la manifestation. Le blogue n'est qu'une nouvelle forme de la manifestation, sauf qu'au lieu d'ahaner des slogans et brandir des pancartes, on écrit sur la Toile. C'est un simple changement de forme, pas de fond. Et changement positif puisqu'il impose au mécontent d'argumenter son point de vue, ce que la manifestation ne permet pas.

Ce n'est pas un nouveau contre-pouvoir qui apparaît, dont il faut s'inquiéter car nul ne le contrôle. C'est le souverain qui reprend la main plutôt que de tout confier aveuglément à ses représentants. Il faut s'en réjouir.

Et pour votre ultime question : oui, la révocation vaut aussi pour le privé puisqu'elle interdit à Garfieldd de postuler à quelque emploi public que ce soit.

Eolas

136. Le vendredi 20 janvier 2006 à 09:48 par Justice injuste

Je découvre depuis quelques mois le monde des blogueurs et j' avoue que j' apprecie beaucoup même si mon âge et ma culture me me prédestinaient pas au monde de l' internet.
Modeste juriste, je trouve votre billet parfait quant au fond et à la forme...
A TOULOUSE où j' habite, depuis des mois un Procureur de la République soupçonné de crimes graves -mais qui bénéficie de la présomption d' innocence- est toujours en activité....
Il peut dire merci à mr PERBEN....consultez le site de l' affaire ROCHE, vous serez édifiés...
Ou est le crime de ce Proviseur?
J' espère que Gilles va sainement réagir dans ce dossier et que mon commentaite sur l' affaire dite Alègre va susciter des réactions...

137. Le vendredi 20 janvier 2006 à 10:34 par MadCoder

@Polydamas:

les blogueurs ne représente pas à proprement parler une communauté telle que ce mot peut le laisser penser.

Il n'y a pas une corporation des blogueurs, et tous n'ont pas ni les mêmes habitudes, ni les mêmes vies, ni les mêmes croyances, ni les mêmes tendances politiques, etc ... Les blogueurs sont vus comme une communauté, parce qu'ils n'ont (ô hérésie) besoin d'aucun autre vecteur qu'un hébergement pour leur blog et d'internet pour discuter entre eux. Il existe tous les outils adéquats pour surveiller les nouveaux billets, et les nouveaux commentaires (c'est d'ailleurs comme ca que je suis le blog de Me Eolas). En ce sens, ils sont autonomes. (je me met à l'écart car même si j'ai décidé de vraiment plus utiliser mon blog, je l'ai pour le moment sous-utilisé et que donc je suis assez nouveau dans ce monde).

Les blogueurs ce sont comme les habitants d'une même résidence, ou d'un même lotissement, ou plutôt du même petit village. Tout le monde se connaît plus ou moins, mais ca ne veut pas pour autant dire qu'il y ait une communautée soudée sur tout. Il y a des factions (ceux de gauche/ceux de droite, ceux qui sont là depuis 6 ans, et les leumeurisés -- l'expression n'est pas de moi --, etc ...). Tout ce petit monde vit, comme dans un village. Par contre, lorsque un des membres se fait attaquer __parce qu'il blogge__ alors là, forcément, tout le monde se sent concerné, et du coup il y a consensus. Ca n'est pas parce que c'est une communauté organisée, mais parce que chacun se sent menacé dans son outil quotidien. C'est une réaction citoyenne.

D'autre part, la plupart des blogueurs (que j'ai lu, il y a plus de 200 billets de soutien à Garfieldd recencés par embruns.net ...) qui ont fait des articles vraiment engagés (comme Me Eolas) ont pris le temps de lire le blog dans les archives, se sont fait une idée, et ont une position argumentée et saine. Ce que n'ont pas fait les gens qui ont condamné Garfieldd à la peine capitale du fonctionariat. Ce que la plupart soulignent, c'est que le jugement s'appuie sur des faits erronés, non vérifiés, et que donc ce jugement est inique. Je n'ai vu personne prendre de position très ferme sur le fait que Garfieldd ait ou non dépassé une limite que lui impose le devoir de réserve. Lui même reconnait qu'il a sans doute dépassé une ligne. Mais le jugement ne saurait être justifié uniquement par ce point, et donc ... les blogueurs défendent leur carré de jardin.

> Au vu des éléments que vous citez, il semble que cette décision soit en effet injuste. Cependant cette révocation vaut elle aussi pour le privé?

lorsque vous avez bientôt 50 ans -- je crois avoir lu que Garfieldd disait avoir 47 sur un de ses billets -- que vous avez fait une carrière complète dans la fonction publique, plus précisément l'Éducation Nationnale (dont la réputation est sans doute une des plus basses de toute la fonction publique), je pense que ce propos relève d'une candeur ou d'une naïveté un peu excessive.

Notons enfin que cette décision n'indigne pas __que__ les blogueurs, mais que ces autres citoyens indignés n'ont pas des moyens de communication et de publication aussi rapide et directs, et que leur voix parait bien plus timide à côté de l'indignation farouche exprimée par la blogosphère.

138. Le vendredi 20 janvier 2006 à 11:26 par pipo

Cher Maître,

Bien que lisant votre prose régulièrement, je n'envoie de message qu'exceptionnellement.
Cette affaire est révoltante mais il y a quelque chose qui m'échappe totalement dans votre lettre.
En bon avocat, vous établissez que Garfieldd n'a commis aucun des actes dont il est accusé. Partant de là,
pourquoi suggérez-vous au ministre de réduire la sanction et pas de purement et simplement l'annuler ?
En d'autres termes, que se cache-t-il derrière le devoir de réserve d'un proviseur, par quel texte est-il défini,
et en quoi l'a-t-il violé ?

Je vous recommande la lecture de cet excellent billet qui résume la question en l'appliquant au cas Garfieldd. L'intéressé a peut être manqué à la dignité attendue par l'EN d'un de ses proviseurs en postant une photo de lui en petite tenue (je n'ai pu voir la photo incriminée), et en étalant ses affaires de coeur. Je ne prétends pas me substituer au ministre de l'Education nationale, il peut faire régner la discipline dans les rangs du personnel de direction. Mais la sanction prise est disproportionnée à la faute, c'est incontestable à mon sens.

Eolas

139. Le vendredi 20 janvier 2006 à 11:38 par Salomon Ibn Gabirol

Mon cher futur confrère (récemment CAPAisé, pas encore preté serment),

Bravo. Non seulement vous écrivez très bien, mais vous écrivez également beaucoup et très vite. Si en plus vos clients sont satisfaits (ce dont je ne doute pas une seule seconde), alors je regrette de ne pas avoir postulé chez vous (comment l'aurais-je fait ?, me direz-vous....) pour ma première collaboration.

Mais peut-être n'est-ce pas trop tard....?

Votre toujours dévoué.

B.

PS : Bonne année.

140. Le vendredi 20 janvier 2006 à 12:50 par Méliemelo

Magnifique lettre.. C'est ça. Exactement ça. Et vraiment, ça vaut tellement la peine de lire votre texte -ce n'est pas une peine d'ailleurs, mais un régal, mis à part la gravité du thème, que je me suis autorisée à vous linker dans le billet que j'ai écrit à ce sujet.
Pourvu que "Gilles" sache lire avec ses propres yeux.. !

141. Le vendredi 20 janvier 2006 à 13:18 par Sic Transit

@ Eolas

"Et les citoyens ne sont pas un contre-pouvoir : ils sont la source du pouvoir, ils forment collectivement le peuple souverain en démocratie. Voilà ma légitimité.
(...)
Ce n'est pas un nouveau contre-pouvoir qui apparaît, dont il faut s'inquiéter car nul ne le contrôle. C'est le souverain qui reprend la main plutôt que de tout confier aveuglément à ses représentants. Il faut s'en réjouir."

C'est tellement juste, cher maître, que c'en est presque beau.

Une utopie qui fut toujours celle de nos sociétés et que les nouveaux moyens d'autopublication sur internet font revivre.

142. Le vendredi 20 janvier 2006 à 14:42 par pintel

Eolas, je te tire mon chapeau, c'est excellent.

143. Le vendredi 20 janvier 2006 à 14:56 par l'homme dans la lune

Oh proviseur My proviseur
La blogosphère se soulève contre la révoquation d’un proviseur, blogueur, homosexuel.
Nombreux sont ceux qui craignent que ce jugement ne fasse jurisprudence, sur l’homosexualité ou sur de droit de dire du mal ou du bien de son employeur en ligne.
Il me semble que la question n’est pas où on le pense.
Pour avoir lu de larges extraits de ses textes, il ne me semble pas qu’il s’agisse d’une sanction anti-homosexuelle. Peut être qu’il y avait des photos, ou des mots très crus, mais il me semble que les erreurs de « garfield » se trouvent ailleurs.
Se raconter sur internet pose problème quand on est en position de commandement et que son anonymat n’est pas préservé. Les réflexions générales d’un proviseur ou d’un enseignant peuvent être passionnantes tant qu’elles ne mettent pas en cause directement des personnes qui ne peuvent répondre ( l’intendant dans le blog de Garfield ).
Une autre frontière invisble, bien plus grave, me semble avoir été franchie. Le simple fait de parler de sa sexualité et de son goût effectif pour des personnes plus jeunes, quel que soit leur sexe, rend envisageable une transgression majeure pour un enseignant. Le maintien d’une séparation absolue entre sa vie amoureuse personnelle et privée et une fonction d’autorité sur des jeunes me semble essentiel. L’anonymat mal protégé de « Garfield » rendait cette frontière plus floue.

144. Le vendredi 20 janvier 2006 à 15:51 par Fred

Ce n'est pas pour cette raison que j'ai signé la pétition et approuve les initiatives de soutien de ce proviseur.

Ce qui me pose problème est la disproportion entre les faits et la sanction. Et pire encore, des faits fallacieux.

Pour le reste lorsque je vous lis et trouve des "rend envisageable que" , on est dans le pur procès d'intention. Restons en aux raisons officielles pour lesquelles Garfield a été officiellement révoqué, c'est la dessus que Maitre Eolas a réagit. Il n'est par exemple nulle part question de l'intendant.

Ceci étant je reste d'accord que mettre en cause une personne dans un anonymat a peine voilé n'est pas très normal. Mais cela relève de la justice et des lois sur la diffamation. De toute façon, redisons le, ce n'est pas ce qui motive la révocation.

Vous vous trompez de combat

145. Le vendredi 20 janvier 2006 à 15:59 par Arnaud

On vous parodie Maître : www.bonpourtonpoil.ch/?p=... ...

146. Le vendredi 20 janvier 2006 à 16:26 par Guillaume

C'est vraiment très bien écrit, ceci dit je ne suis pas sur que le ton de l'ironie soit le meilleur pour arriver à faire passer des idées. La France d'en haut est en réalité assez terre-à-terre...

147. Le vendredi 20 janvier 2006 à 16:34 par pipo

Merci de votre réponse rapide. Le lien que vous citez est très instructif (même si je vous soupçonne de ne l'avoir cité qu'à cause de la dernière phrase vous concernant ;-) ). Comme vous le dites, « L'intéressé a peut être manqué à la dignité attendue par l'EN d'un de ses proviseurs en postant une photo de lui en petite tenue (je n'ai pu voir la photo incriminée), et en étalant ses affaires de coeur ». Au pire ça mérite un avertissement selon la teneur de la photo. Mais je continue de penser que cela mérite des excuses du ministre. Et je ne crois pas que cela gênerait beaucoup un ministre d'infliger un camouflet à une commission paritaire...

148. Le vendredi 20 janvier 2006 à 16:45 par Raboliot

J'ai tourné autour de ce thème comme un maître-chien mis en présence d'un colis piégé.[1]

Ce professeur est très certainement victime de-de Robien qui a voulu se faire une réputation de justicier des blogues. Et c'est vrai qu'il y a beaucoup de blogues inadmissibles. Les Skyblogues ont défrayés la chronique et effrayés la ménagère de moins de 50 ans qui a désormais peur de se faire piquer ses sacs remplis d'articles achetés en solde lorsqu'elle prendra le Transilien.

En fait les deux héros de l'histoire, Garfield et Robien ont tout les deux manqués de prudence. Garfield a été "border-line" en mélant sa vie privée et sa vie professionnelle. Il en va de la religion comme de la sexualité : c'est une affaire strictement privée.

La prudence n'est pas qu'une posture d'autoprotection, c'est aussi pour protéger les faibles contre eux-même. C'est à dire les internautes qui s'arrêteraient à l'aspect choquant du blogue et en ferait une affaire sensationnelle. L'esprit des deux délateurs s'est échauffé mais au fond, c'est un blogue très banal. De toutes façons, ces deux-là iront tondre les femmes dans d'autres circonstances.

Robien, quand à lui, a manqué de prudence en révoquant sur le champ un professeur. Il a certainement voulu se donner la posture d'un ministre intransigeant ... c'est à la mode. Seulement avec d'un côté un fonctionnaire de l'état révoqué pour une simple histoire d'attentat à la pudeur (et encore ...) et la relaxe d'un groupe de RAP faisant des appels à "Niquer la France, cette garce ..." Je me dit que le gouvernement manque un peu de cohérence. Mais il n'y a pas besoin d'être un grand politologue pour faire cette constatation.

La lettre de Maître Eolas est un peu manichéenne. Mais bon, si il s'est fait avocat de Garfieldd on va pas lui en vouloir de prendre sa défense ;)

[1] Jean Raspail, La Patrie trahie par la République. jeanraspail.free.fr/diver...

149. Le vendredi 20 janvier 2006 à 17:51 par plancton

Dreyfus avait Zola, Garfieldd a Eolas.
Oui,bon, la comparaison vous paraîtra sans doute manquer d'humilité, mais qu'à cela ne tienne, j'admire votre art de mêler si bien rhétorique et humour dans la défense de cette cause qui le mérite amplement.
Bon, n'empêche que ce blog mériterait un beau macaron "Blog avec Chat".

150. Le vendredi 20 janvier 2006 à 17:51 par Raboliot

@Michel Bouissou

Il est temps de tourner la page des "Dreyfusards".

Vous êtes également économiste, avez-vous remarqué des liens entre cette inversion de l'engagement et une situation économique spécifique ?

- Non. Les mutations sont idéologiques, profondes, elles ne sont pas - dans la plupart des cas - conjoncturelles ou intéressées. En d'autres termes, ce n'est pas parce qu'on les a "achetés" que les dreyfusards sont passés à la collaboration, c'est parce qu'ils y croient, en toute conscience et en toute sincérité.

Source : www.manuscrit.com/Edito/i...

151. Le vendredi 20 janvier 2006 à 17:53 par nicolasreve

Excellentissime le billet !

Il est colère le Monsieur, ou plutôt : déterminé le bougre, et il fait bien passer le message !

Pétard, je vais réviser mes ambitions de ministrable !

152. Le vendredi 20 janvier 2006 à 17:57 par nina gradova


A mon tour d en rajouter une couche ( à ce niveau là, ca ne peut plus faire de mal..)j'aimerais beaucoup réussir à formuler ma double impression.
D'une part ce billet est déjà ce que plus tard, même les meilleurs, ne seront que rarement : vous même intégralement:)(??)
Honnêtement, le simple fait que qqch vous résiste, sans aucun enthousiasme forcé me surprendrai pas mal..
J'attends donc avec impatience la suite de cette affaire.
bref, belle, belle technique.

153. Le vendredi 20 janvier 2006 à 18:22 par Michel Bouissou

@Raboliot (150): Ce qu'il a pu advenir des dreyfusards "historiques" par la suite (et que j'apprends avec étonnement, mais je ne suis pas historien et on ne peut pas tout savoir) n'a quoi qu'il en soit pas grand-chose à voir avec "l'affaire" Garfieldd ni avec mon propos dans la modeste lettre ouverte que j'ai commise.

Dreyfus reste le symbole de l'innocent jugé coupable pour de honteuses et inavouables raisons, et heureusement qu'à l'époque certains ont eu le courage de le défendre. Que certains de ses défenseurs aient fort mal tourné au chapitre suivant de l'histoire de notre pays ne me semble pas avoir grand-chose à voir avec l'affaire initiale. Mais ce n'est pas parce que quelqu'un a raison un jour qu'il aura raison toujours (hélas). Il y a beaucoup de gens à qui vieillir réussit mal...

154. Le vendredi 20 janvier 2006 à 20:21 par Michel Bouissou

Et en arrière toute !

Robien suivrait-il les sages conseils de Maître Eolas ?

news.tf1.fr/news/france/0...

"Robien revient sur la révocation du proviseur blogueur"

Faites pêter une roteuse !

155. Le vendredi 20 janvier 2006 à 20:55 par loutre

monsieur,
je m'interroge sur les lacunes en matiere de droit que me force à constater cette decision de revocation qu'a prise "mon" ministre .Je suis seduite par cette lettre que je n'envisage autre que vaine vu l'aveuglement total et la surdité croissante dont fait montre ce triste sire depuis sa nommination.
Merci néanmoins de l'avoir ecrite et d'être encore capable de vous indigner publiquement compte tenu de vos fonctions .

156. Le vendredi 20 janvier 2006 à 23:09 par Odyssée

Votre billet est simplement magistral. J'aime à croire qu'il n'est pas étranger au communiqué publié sur le site du ministère de l'éducation nationale.
Et un 156e commentaire !

157. Le vendredi 20 janvier 2006 à 23:24 par M3

Je n'ai pas lu l'ensemble des commentaires, je ne sais si certains partageront mon point de vue... Quelques remarques cependant :

Je ne suis pas sûr que l'on dispose de l'ensemble des pièces du dossier (il me semble que la procédure n'est pas publique et même si le proviseur a rendu public certaines informations peut être nous en lanque-t-il)

Ensuite est-on vraiment sûr que l'ensemble du blog figure encore en archives ? On m'avait parlé de photos (mais là encore je ne suis pas en mesure de vérifier) Y a-t-il des commentateurs de votre billet qui ont regardé ce blog avant de le défendre corps et ame....

Voici deux remarques qui m'empechent de prendre parti ou de soutenir de facon inconditionnelle votre billet...

Cordialement

158. Le samedi 21 janvier 2006 à 02:07 par davidj

Maître,
trois choses me troublent profondément dans vos propos du moment :
- vous ne cherchez pas à dépassionner le débat ;
- vous vous permettez d'imposer le tutoient à un ministre ;
- vous rudoyez les personnes qui ont des idées divergentes.

Vous ne faites pas là, preuve de respect ou de discernement et donc vous ne vous posez pas en terme de référence dans l'affaire qui nous préoccupe aujourd'hui.

Ce que je vois de vous, à travers de vos écrits, ou des commentaires que vous postez sur d'autres blogues, c'est que vous êtes très intelligent, grand professionnel, assez polémique, mais surtout juge en puissance.

Vraiment Maître, ce que je pense de cette affaire, c'est qu'elle va, au mieux, être réglée rapido au ministère, qui va mettre le chat dans un cagibis à Audin le Tiche, et , au pire, déboucher sur des suites navrantes.

Et je vous laisse assumer le tutoiement au ministre.

► Je vous trouve profondément injuste, Davidj.

  1. Bien au contraire, je pense avoir dépassionné le débat. Je n'ai pas sauté à la gorge du ministre en le traitant d'homophobe et en exigeant sa démission, pesté contre la France d'aujourd'hui en la comparant à cette de Pétain ou de l'affaire Dreyfus, je n'ai pas eu la violence verbale de certains blogueurs sur cette affaire (piochez dans les trackbacks, vous verrez que je suis parmi les modérés). Ma lettre à Gilles pouvait très bien être lue directement pas l'intéressé sans qu'il se sente outragé, et je crois savoir que tel fut le cas.
  2. Sur le tutoiement, c'est un effet rhétorique parfaitement voulu, et je pense que Monsieur de Robien est assez fin pour savoir le reconnaître. Il renvoie, comme le relève le Professeur Rolin (le vrai, pas le comique) du tutoiement antique, quand même les rois étaient tutoyés, et renforce le fait que je m'adresse à lui amicalement, dans son intérêt, dans une admonestation évangélique.
  3. Je n'ai jamais rudoyé une personne qui aurait des idées divergentes, ou alors merci de préciser le lien (chaque commentaire a un permalien, cliquez sur son numéro). Il m'arrive d'être cassant avec des commentateurs, mais je n'emploie que le ton qu'eux même se sont crus permis d'employer à mon égard, et il n'y en a pas eu dans cette affaire. Un seul commentaire a ét effacé, car il était confus et totalement hors sujet et cherchait à attirer l'attention sur une autre affaire en profitant de l'audience de celle-ci.
Et j'assume parfaitement mon tutoiment, car il était respectueux. Et cette affaire n'a en rien diminué mon respect envers le ministre ; il pourrait ben augmenter au vu de la future décision à intervenir, tant je sais que reconnaître une erreur et la réparer rapidement est un acte bien plus difficile que l'on croit.

Eolas

159. Le samedi 21 janvier 2006 à 11:58 par krysalia

davidj , voici un lien qui t'interessera :)

maitre.eolas.free.fr/jour... .

160. Le samedi 21 janvier 2006 à 17:20 par Bruno

Bonjour,

Voici donc une affaire qui déclenche bien des discussions, y compris à table entre profs (je suis prof !).

Ce qui frappe dans l’affaire, c’est bien sûr la disproportion de la sanction (révocation – donc impossibilité de retravailler pour l’Etat), sanction dont on peut maintenant espérer qu’elle sera fortement diminuée, mais aussi pas mal d’éléments qui rende l’affaire à la fois particulière et médiatique.

1/ Le droit de la fonction publique est en cause : on notera que le droit disciplinaire n’est pas du droit pénal, que si les sanctions disciplinaires sont évidemment moins lourdes que les sanctions les plus graves pour crime et délits (mais peuvent être plus lourdes que les « petites » peines), les garanties pour l’individu sont généralement moindres. Je pense surtout à ces règles à ne pas transgresser dont beaucoup sont moins précises en droit disciplinaire qu’en droit pénal : d’origine jurisprudentielle pour un bon nombre, ces règles ne disaient pas exactement, à l’avance, ce qu’un proviseur pouvait ou non écrire sur son blogue, et où étaient les limites.
De plus, ce droit permet de sanctionner un fonctionnaire pour son comportement dans sa vie privé, même si celui n’est pas pénalement répréhensible, et s’il n’y a pas eu d’interférence entre cette vie privé et l’exercice de ses fonctions. C’est l’état actuel du droit : beaucoup de commentaires indiquent que cet état du droit choque, quel que soit les éléments propres à l’affaire présente.

2/ Dans le cas de notre proviseur (j’ai été voir pas mal de passages d’archives de son blogue depuis la sanction), je ne connais pas le dossier et je serais évidemment prudent (je n’ai pas vu les photos contestées, mais j’ai lu une partie des textes de l’auteur encore disponibles sur divers sites).
Cela est bien écrit, se lit agréablement, a un grand intérêt pour connaître à la fois un milieu de vie et les états d’âmes de « Garfieldd ». On éprouve de la sympathie et pour le bonhomme et pour son métier quand on le lit. Et il semble bien aussi, pour ce que j’ai lu, et d’après les témoignages publiées, que l’accusation de « pornographie » soit déplacée.
Il reste que ce blogue mélangeait des récits de vie privée et des récits concernant son métier, ce qu’on peut penser inopportun, vu les fonctions et responsabilités exercées. C’est le fameux devoir de réserve…
Mais il y a plus embêtant à mon sens : j’ai été à la fois intéressé et un peu choqué des récits concernant des personnes (élèves, parents, collaborateurs incompétents…) : le problème, c’est que ces personnes peuvent être reconnues dans la ou les petites villes où il a exercé, et que les infos sont normalement des infos, liées à l’exercice de sa fonction, sur lesquelles on garde toute discrétion, par respect des personnes (ces personnes ne peuvent évidemment se défendre sur Internet, sans rajouter au « qu’en dira-t-on »). Il me semble y avoir eu là un manque à la prudence et à la retenue. C’est le non moins fameux devoir de discrétion… Mais cela ne semble pas avoir été en cause dans la sanction très sévère qui a(vait) été prise.

3/ Enfin, il y a le scandale provoqué par la sanction et la multitude des réactions.
Médias, blogues Internet divers, lettre de maître Eolas, toutes sortes de lieux bruissent de cette affaire. Et là, on voit ici l’efficacité de la « blogosphère », ici en bien me semble-t-il.
Il reste que l’influence des médias et maintenant des blogs (ou blogues) peut à la fois nous réjouir et nous faire peur. Ici, cela permettra au ministre de reconsidérer une sanction, dans d’autres cas, cela peut alimenter des rumeurs, ou des engouements dangereux. On se souvient que la presse (ou une partie de celle-ci), dans diverses affaires passées (affaires de justice : type affaire Grégory, ou Outreaux ; rumeurs sur la santé ou les amours d’un tel ou d’une telle ; « explications » sur la guerre d’Irak) n’est pas à l’abri des emballements, des erreurs ou des manipulations. Les blogues ne sont (seront) pas mieux préservés me semble-t-il : d’où la nécessité de la prudence, de la patience, du dialogue entre opinions, et, Maître Eolas ne me contredira pas, respect « des droits de la défense »… pour chacun des « interlocuteurs ».

4/ Dans le cas d’espèce, la sanction semble disproportionnée, mais cela ne veut pas dire que les supérieurs hiérarchiques soient des salauds.
Bien plus, c’est justement parce que le droit (même imparfait) permet divers recours que cette sanction pourra être reconsidérée, et c’est parce qu’on croit au sens de la justice et à l’intelligence de ceux qui ont pour fonction de trancher qu’on espère que la campagne Internet aura quelque succès.

161. Le samedi 21 janvier 2006 à 18:28 par farfalle

Voilà (les commentaires en attestent) matière à débat et échanges... exposée avec un humour qui ne semble pas desservir la "cause" et nous invite à aller « plus loin » dans la réflexion…. Merci

162. Le samedi 21 janvier 2006 à 18:49 par hautier

Voilà une défense digne d'un(e) acocat(e). Mais, j'ai une certaine réserve sur la réaction de Monsieur Gilles. Il risquerait de prendre votre lettre virtuelle comme un ultimatum (voir fin de la lettre). Malgré cela, je soutiens tonton Garfielddd.
Bon, je vais pas rédiger une charte digne du 18 Août 1814, ni une patente comme la votre car toutes mes pensées se concentre à l'intérieur de votre lettre virtuelle.
Greg. étudiant et journaliste du jeux vidéo.

163. Le samedi 21 janvier 2006 à 22:15 par Bruno

Ils ont annoncé une vague de grand froid qui nous arrive par l'est, jusqu'à -61°C en Sibérie.

Après l'annonce de telles températures, Gilles peut supposer que les enseignants resteront dans leurs salles de classe jusqu'à fin mars.

Bon courage à Garfieldd, il lui en faudra peut-être autant qu'à la prof d'Etampes.

164. Le dimanche 22 janvier 2006 à 14:17 par ericniort

CE SOIR dimanche, sur france 3, Gilles de Robien invité de Fogiel, va t'il en parler ???
affaire à suivre...........

165. Le dimanche 22 janvier 2006 à 15:39 par Cédric

Le contenu de la lettre est tout aussi remarquable que la forme !

166. Le dimanche 22 janvier 2006 à 16:35 par ZZ

Bravo maître Eolas,
je bookmarke votre ste.

167. Le lundi 23 janvier 2006 à 18:59 par Diver'


Merci Internet, merci les blogs, merci les gens comme vous.

168. Le lundi 23 janvier 2006 à 23:24 par Szpinatthalin

Maître, pour cette lettre, bravo.
Si vous étiez Don Quichotte, je serais votre Sancho Panza.

169. Le mardi 24 janvier 2006 à 12:39 par Enn'

Bravo...

170. Le mercredi 25 janvier 2006 à 00:13 par Mr Keranis

Bonsoir,

Je viens de constater que le cash de Google du site www.garfieldd.com a été supprimé par Mr Google aujourd'hui même.
Dommage, on ne pourra donc plus lire l'ex-blog de Mr Garfieldd, sauf sur www.archive.org. Mais, malheureusement, sur www.archive.org (aux mains des américains) ce blog n'y est pas archivé complètement, entre autre, les commentaires des lecteurs n'y sont pas, ... dommage donc :(

Mais ce n’est pas uniquement pour ce sujet là que je suis venu poster ici ce soir.
Voila, ce soir, je voudrais proposer à Mr Garfieldd d'écrire … un livre.
Oui a book, un livre !
Un livre sur sa vie, enfin, sur la partie de sa vie qui nous intéresse plus particulièrement, nous, ses lecteurs, je veux parler de sa vie de proviseur - sa vie plus personnelle étant des plus banale, donc je lui proposerais de la zapper pour écrire ce livre-là, sa vie de proviseur. Voilà !

Merci à vous Mr Garfieldd en avance si vous êtes ok pour rédiger ce live, … et à très bientôt ….

171. Le mercredi 25 janvier 2006 à 00:22 par un enseignant

Si on devait revoquer tous les homosexuels de l'education nationale, il faudrait virer la moitie du personnel. Alors qu'on laisse tranquille ce proviseur qui n'a rien fait de mal, et qui, bien au contraire, montre a ses eleves que l'on peut reussir en etant gay (au cas ou certains doutent encore). De plus, la lecture de son blog (qui n'a absolument aucun rapport avec la pornographie) témoigne d'une veritable passion pour son metier, au service des eleves. Depuis quand revoque-t-on les personnes passionnees et garde-t-on les incapables ? Rappelons aussi que la decouverte de l'homosexualite est la premiere cause de suicide chez les adolescents (notament chez les garcons), faute de trouver un referent a qui s'identifier. Donc si un prof ou un proviseur affiche son homosexualite, cela est tres bien car il peut servir de "modele" voire de confidant aux eleves qui ne savent pas a qui en parler, lorsqu'ils decouvrent une orientation sexuelle inattendue mais pourtant, rappelons-le, totalement naturelle.

172. Le mercredi 25 janvier 2006 à 11:48 par eric

je relis la lettre pour la cinquantième fois, elle est vraiment trop géniale, tellement bien écrite, j'aimerais avoir ce talent !!!

173. Le mercredi 25 janvier 2006 à 22:20 par Ema

Cette révocation est dangereusement ridicule. Il devrait les trainer en justice.

174. Le mardi 31 janvier 2006 à 14:37 par Mayou

Permettez-moi de mettre votre texte sur mon blog qui même s'il n'est aps beaucoup lu permettra de le diffuser à des personnes qui peut-être ne sont même pas au courant de ce "désastre"...
Je suis fille d'homosexuel, je suis assistante juridique, j'ai encore des frères scolarisés et je suis choquée de voir qu'on prend encore l'orientation sexuelle de quelqu'un pour le juger...
je suis outrée !

175. Le mercredi 1 février 2006 à 11:23 par GPz

Eolas, le talent de l'avocat au service de l'avocat du talent. Car il en a Garfield du talent. Trop sans doute aux yeux de certains. Montaigne, Verlaine, et tous les autres : toujours enseignés me semble-t-il? Heureusement encore! Garfield, proviseur devenu pro-visé, le tout sans même une enquête de l'Inspection générale, chose plus que rarissime à l'Education nationale. Il faudra bien un jour comprendre et savoir pourquoi. Ah! si au moins il y avait un inspecteur Wallander ( pour les amateurs d'Henning Mankell) à l'Education nationale.

176. Le samedi 4 février 2006 à 14:08 par Olivier

Il est vraiment interessant de constater la force et l'impact de cette mobilisation :)
En lisant ce post il y a quinze jours, je n'aurais jamais pensé qu'il produirait si vite un effet !
Encore merci maître !

177. Le mardi 7 février 2006 à 11:51 par enholio

J'ai peur.
Etant étudiant, et me destinant au métier d'enseignant, je me demande si mes devoirs publics n'empièteront pas sur mes droits à la vie privée... :-)
Alors commençons les émissions de doutes. Etant gay, aurais-je le droit de m'afficher (non pas vulgairement sur internet, mais dans la rue) avec mon partenaire de vie? (je n'ose pas dire mon copain, on est en France, tout de même, le pays de la liberté, pas dans un des nombreux pays, réputés conservatistes, qui ont déjà adopté le mariage gay). si un de mes élèves me croisait, il pourrait en être profondément traumatisé,surtout si ses parents le préservent de la réalité du monde...
pas de ça en public, donc. Mais approfondissons un peu; aurais-je le droit d'être maniéré, comme c'est (sigh) le cas de beaucoup d'entre nous? j'ai déjà eu un prof maniéré, c'est peut être de sa faute si je suis gay aujourd'hui... Si un homme en sous vêtement fait de la pornographie, un homme maniéré fait-il du prosélitisme, de l'encouragement à la débauche? (pardon, à l'homosexualité, on est en France, mais je me dois tout de même de garder un semblant de dignité.)
Pas de manières, donc. aurais-je alors le droit de fréquenter les chats, dans le cadre privé, ou de fréquenter bars, des cafés, des librairies, discothèques [...]gays? non, bien sur, si un membre de la famille, voire un élève lui-même m'y croisait, cela pourrait être choquant pour eux, rappelons-nous que j'ai un devoir de moralité, ce qui exclut bien sur ce type de... de lieu. pourrais-je en ce cas, puisque je n'ai ni le droit de sortir dans la rue, ni celui de m'enfermer dans des infrastructures gays, rester chez moi, à regarder des films ou des pièces de théatre dit "gays" (le formidable Bent, par exemple?). non plus, car ce type de visionnage, ou de lecture, pourrait influencer mon système de référence, et il se pourrait -Dieu m'en garde- que je parle de ce type de chose à mes élèves.
Bien. qu'ai-je donc le droit de faire, en tant que nouveau prof gay? faire lire à mes élèves de Drieux la Rochelle, du Céline, leur faire voir des films de Léni Riffenstahl? je ne sais pas, toujours est-il que j'attend avec impatience mes premiers postes dans des banlieues parisiennes dévastée et abandonnée de nos chers politiques (ils mes ont déjà classées ZUP ou ZEP, on ne va pas non plus leur en demander plus; à nous de nous débrouiller maintenant, ils ont mieux à faire, à chatier de monstrueux professeurs ou proviseurs dépravés qui osent tenir un blogue) ...

178. Le mardi 7 février 2006 à 20:31 par bab33

Maitre eolas,

J'espère que tu viendras nous voir sur le forum des contractuels enseignants.

forum.quick-web.com/forum...

179. Le vendredi 10 février 2006 à 00:06 par pti manu

et paf Gilles ben voui c'est comme ca et on est de plus en plus sans se reproduire.
bravo maître je soutien.

Merci. Je suis sûr que votre soutien sera décisif.

Eolas

180. Le mardi 28 février 2006 à 15:43 par mallekh

Bonjour, je suis un ancien professeur stagiaire d'IUFM gentiement licencié (en fait très méchament licencié) et je suis en train de déposer un recours contentieux après un vain recours gracieux et je trouve super bien tourné ce que tu as écris sur le sujet du proviseur (Garffield) et je vais avoir besoin d'énormément de conseils pour juste espérer avoir gain de cause.

Merci de me recontacter des que possible afin de vous exposer mon cas qui est défini de très intéressant par les "syndicats".

De plus, je vais certainement avoir besoin d'un avocat.
A bientôt j'espère!!

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« juillet 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Contact