Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Il bouge encore

Malgré des menaces voilées d'atteinte à ma pudeur et autres attentats divers, je suis toujours là, mais toujours aussi charette (ce qui est un comble pour un cycliste).

Je vais donc honteusement me reposer sur autrui pour aborder une nouvelle fois l'affaire d'Outreau. J'y reviendrai moi même, tant l'audition des acquittés appelle des commentaires, et sans doute aussi celle à venir du juge Burgaud la semaine prochaine . Deux points de vue me paraissent devoir être signalés par la qualité des intervenants, à côté desquels je ne suis qu'un vermiceau judiciaire :

  • Celui de Jean-Yves Montfort, dans l'Express, « Nous sommes tous des juges Burgaud ». Jean-Yves Montfort est un très grand magistrat du siège, qui a longtemps présidé la 17e chambre du tribunal de grande instance de Paris, la prestigieuse chambre des affaires de presse, qui juge aussi les délits de discrimination, avant de présider la 10e chambre de l'instruction de la cour d'appel de Versailles, où j'ai eu le plaisir de plaider devant lui à de nombreuses reprises, et aujourd'hui président du tribunal de grande instance de Versailles. Il fait partie des magistrats pour lesquels je ressens une admiration sans borne, par sa connaissance pointue des dossiers qu'il examine, qui dépasse parfois celles des propres avocats, sa virtuosité juridique, la qualité de rédaction de ses arrêts, le respect qu'il témoigne à l'égard des parties, et la fraîcheur avec laquelle il peut présider après quatre heures d'audience, accordant à tous une écoute de qualité. C'est un magistrat exemplaire, qui je crois fait l'unanimité chez les avocats.
  • Celui de Philippe Bilger, « Sommes nous tous des juges Burgaud ? », avocat général que je ne présente plus, et qui répond sur son blog à son collègue, approuvant une partie de sa position et se démarquant sur l'autre.

Vous avez donc deux commentaires croisés de hauts magistrats du siège et du parquet, et pas n'importe lesquels.

Je ne puis que vous inviter à cette saine lecture et me taire respectueusement.

Commentaires

1. Le mardi 31 janvier 2006 à 11:59 par andrem

Maître Eolas,

merci pour ces liens. Quelque chose me gênait devant le comportement de bonne conscience qui s'acharne sur le juge Burgaud, dont je reconnais pourtant qu'il ne m'est pas sympathique.

Vous m'avez donné des clés avec ces liens.

J'aime bien quand ma subjectivité se bat contre ma raison, et qu'aucune ne parvient à vaincre l'autre.

2. Le mardi 31 janvier 2006 à 16:02 par Juriste en herbes

Vos éclaircissements sont toujours bienvenus Maître :)

3. Le mardi 31 janvier 2006 à 17:27 par KickMe

une petite coquille dans l'avant-dernière ligne, "et par" pour "et pas".

C'est l'occasion de vous féliciter pour votre orthographe impeccable :)

(commentaire sans intérêt à effacer une fois la modif faite)

4. Le mardi 31 janvier 2006 à 18:55 par andrem

Ben non, c'est "et pas" qu'il faut bien lire, enfin moi c'est bien ce que je lis et que je comprends. Mais bon. Je n'ai peut-être pas d'air en laisse.

5. Le mardi 31 janvier 2006 à 19:35 par Ari

Le texte de Bilger est absolument remarquable.

Pour autant, et même si nous nous voulons singuliers, nous sommes bien tous des lecteurs d'Eolas.

6. Le mercredi 1 février 2006 à 16:23 par YR

Bonjour,

Je me permets de copier ici un extrait de la déclaration de J-Y. Monfort :

"depuis trente-cinq ans, la loi considère la détention provisoire comme exceptionnelle, la règle étant la liberté. Or, en 2006, de 20 000 à 25 000 détenus, c'est-à-dire de 30 à 40% de la population carcérale, sont en détention provisoire… Cette situation n'a, jusqu'ici, pas ému grand monde. Au contraire, l'opinion réclame encore plus de répression. J'ai dû défendre l'un de mes juges qui avait laissé en liberté un jeune homme soupçonné d'avoir violé une jeune fille de 15 ans. Le journaliste local m'a demandé si je comptais sanctionner le magistrat… Quant aux députés qui font mine de découvrir la situation, ils ont la possibilité de visiter à tout moment les prisons et de constater ce qui se passe. On touche ici à l'un des paradoxes de cette affaire. L'opinion veut plus de sécurité et les lois votées par les parlementaires vont dans ce sens. Et l'on s'étonne maintenant que des innocents soient incarcérés... Mais tous les détenus provisoires sont présumés innocents!"

Certaines réalités sont bonnes à rappeller, plutôt plusieurs fois qu'une !

YR

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« juillet 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Contact