Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Les pieds nickelés sont dans la place

Où l'auteur tourne enfin la page du CPE et retourne dans le prétoire pour y tomber nez à nez avec ses nouveaux ennemis.

La 23e chambre abat les dossiers qui semblent tourner en boucle : violences conjugales, voleurs en situation irrégulière, petits traficants de stupéfiants...

La porte de la souricière s'ouvre et entrent deux jeunes gens, qui semblent tout surpris d'être là. Hormis les traces de fatigue d'une garde à vue et d'une nuit au dépôt, ils jurent un peu avec leurs camarades de box : l'un a une chemise portée sous un pull en laine bleu marine, l'autre a un jean baggy avec un T-shirt qui ressemble à un panneau publicitaire tant la marque y prend toute la place, dans lequel on pourrait en glisser deux comme lui.

Leur tour arrive. Le président hausse les sourcils : "Ha, oui. Alors voilà un dossier qui sort de l'ordinaire."

Il commence son rapport et les trois avocats de permanence non concernés par ce dossier sortent de leur torpeur en écoutant les faits.

Ils ont 19 ans tous les deux et habitent dans le 18e arrondissement. Ils sont scolarisés en terminale générale, leurs deux parents travaillent et sont totalement inconnus des services de police de leur quartier. Deux de leurs copains ont été arrêtés par la police en train de vendre du cannabis à la sortie de leur lycée et ont été placés en garde à vue. Et nos deux compères, n'écoutant que leur bon coeur, se sont présentés au commissariat avec deux kebabs - frites - pita -sauce blanche, pour que leurs amis puissent se nourrir. Ils laissent les deux sacs au comptoir d'accueil et s'en repartent d'où ils sont venus. Le lieutenant de police en charge de l'enquête n'étant pas tombé de la dernière pluie, il ouvre les kebabs et trouvent entre deux frites une petite boulette enveloppée dans du papier, qui s'avère être de la résine de cannabis. Je cite le procès verbal : "détruisons immédiatement les produits stupéfiants et les kebabs" ; j'ignorais que le commisariat du 18e fût équipé d'un destructeur de kebab, on n'arrête pas le progrès.

L'affaire ne s'arrête pas là car le lendemain à l'heure du déjeûner, nos rapetous reviennent avec des provisions achetées dans un super marché pas cher qui se prétend leader sur les prix. Cette fois, le planton les fait patienter, et le lieutenant de police vient les saluer. Il prend leurs provisions en les remerciant, sort du sac deux paquets de biscuits qui ont été percés d'un orifice mal rebouché. Il demande à nos amis de quoi il s'agit, ceux ci jouent la surprise.

Le lieutenant ouvre le paquet, et découvre à l'intérieur un joint inséré par cet orifice. Interrogés sur la présence de ce contenu non conforme à l'étiquetage, ils affirment ne pas comprendre. Afin de faire oeuvre de pédagogie, le lieutenant de police décide de leur placement en garde à vue, approuvé par le procureur de la République.

Une perquisition est effectuée au domicile de ces jeunes gens, comprendre : chez leurs parents, où le comique de la situation semble échapper à nos deux compères. A la perspective de devoir s'expliquer avec leurs auteurs, le ton monte à l'égard des policiers, et on ajoute l'outrage et la rébellion. La perquisition ne donne aucun résultat, si ce n'est la promesse des pires avanies pour les jeunes gens de la part de leurs parents.

Et les voici devant la 23e chambre en comparution immédiate, sans avoir vraiment réalisé la gravité des faits. Il faut dire que le parterre des avocats dissimulant avec peine leur hilarité ne participe guère à la solennité de l'audience : le kebab au shit livré en 30 minutes au commissariat a un franc succès. Le procureur s'indigne, interpelle les prévenus : « Vous trouvez ça drôle ? Et bien pas moi ! » N'en déplaise au parquet, nous si. L'image de la cellule de garde à vue, aux parois de verre, baignant dans un brouillard londonien, peuplée de gardés à vue au sourire béat au milieu des restes de kebab a un effet comique certain.

Le procureur n'a décidément pas le sens de l'humour : il veut trois mois ferme, avec maintien en détention. Bon, je lui concède que l'inconscience ne saurait excuser le fait de s'être présenté deux fois dans un commissairait avec des produits stupéfiants destinés à des gardés à vue : il faut vraiment être c... idiot. Mais les envoyer à Fleury pour ça ? Leur avocat plaide leur scolarité (c'était avant les blocages), et la sottise plus que la malhonnêteté, et l'absence de condamnation au casier. Il a la sagesse de ne pas minimiser la gravité des faits.

En fin d'audience, lors des délibérés, nous retenons notre souffle. Les maintiens en détention ont plu aujourd'hui, sur 21 dossiers déjà jugés, seuls deux n'ont pas eu de la prison ferme avec maintien en détention.

Le président prend la parole : «Le tribunal vous reconnaît coupable des faits qui vous sont reprochés et vous condamne à…»

Alors ? Prison ferme ou pas ?

Réponse demain. Il n'y a pas de raison qu'il n'y ait que nous qui nous soyons interrogés là dessus. Et vous, vous auriez mis quoi ?

La discussion continue ailleurs

1. Le mercredi 5 avril 2006, 19:35 par Ashram de Swâmi Petaramesh

Shit-kebab

A mourir de rire chez Maître Eolas. Franchement, ne ratez pas le Shit-kebab. (C'est quand même plus drôle que ses contrats-CPE pré-imprimés, même si l'on peut comprendre en partie les motivations de cet acte de rébellion.)

2. Le mercredi 5 avril 2006, 20:56 par Pi-Xel WebLog

Un kébab, avec sauce blanche, harissa et shit…

Trop fort, le Maître… Il a vraiment des histoires qui sortent un peu de l’ordinaire… Citation du billet, histoire de vous mettre l’eau à la bouche : Et nos deux compères, n’écoutant que leur bon coeur, se sont présent...

3. Le jeudi 6 avril 2006, 10:05 par padawan.info/fr

Rions un peu au tribunal

Et les voici devant la 23e chambre en comparution immédiate, sans avoir vraiment réalisé la gravité des faits. Il faut dire que le parterre des avocats dissimulant avec peine leur hilarité ne participe guère à la solennité de l'audience :...

4. Le mardi 11 avril 2006, 01:48 par __Sakurazuka No Maboroshi__

Le grand vrac #18

Le blog de ton ex copine ne pirateras pas… (tags: Web Weird) Ton âme sur le net ne vendras pas. (tags: Web Weird) Un nuage d’alcool de 463 milliards de kilomètres de large. Maman, reviens !!! (tags: Alcohol Space) Les pieds nickel...

Commentaires

1. Le mercredi 5 avril 2006 à 19:28 par Suricat

On est dans le ridicule, c'est sûr... Ils sont très très c*** idiots, c'est encore plus sûr... Mais franchement, même si la loi c'est la loi, deux boulettes de shit (qui porte bien son nom).... Mon frère s'est fait contrôler par les stups, enmené au 36 et ça sentait le chichon dans les couloirs ! Alors la loi c'est la loi, mais une loi qui a du mal à s'appliquer... Heureusement que notre cher président (main sur le coeur) n'est qu'un fumeur de gitanes, sinon il aurait peut-être également demandé de ne pas appliquer cette loi là également.....

Sincèrement, j'espère que ce sera du surcis... Sinon, les boules, vraiment. Y'a pire, ils ne sont pas rédidivistes, etc...

2. Le mercredi 5 avril 2006 à 19:33 par marie

Je ne suis pas avocate ni juriste mais j'aime les devinettes.
j'aurais mis 3 mois avec sursis pour le kebab au shit et 300€ d'amende pour l'outrage au policier.
Je suis très fière d'être la 1ère à répondre et pardonnez moi si ma sentence est absurde.
Bien à vous

3. Le mercredi 5 avril 2006 à 19:35 par Pierre Emmanuel

Le goudron et les plumes, l'affaire est limpide.

4. Le mercredi 5 avril 2006 à 19:42 par Raboliot

@#1

Pas les boules, mais les boulettes !

5. Le mercredi 5 avril 2006 à 19:46 par Sambucucciu

La peine que je souhaiterais voir appliquée à ces deux chenapans : TIG durant une partie des vacances scolaires 2006, par exemple dans un service de pneumologie ou d'oncologie.

Mais ne rêvons pas, la pédagogie n'est pas le point fort de l'institution judiciaire. Je rejoins donc Marie et prédis donc une amende et 3 mois avec sursis.

@ prestu

6. Le mercredi 5 avril 2006 à 19:48 par fred

@Pierre Emmanuel

en tant que lecteur régulier de ce blog je sais maintenant que c'est impossible car ce n'est pas une peine prévue par la loi.

Et en plus on ne doit même pas dire objection!!

Ouah! Pour une fois que je réponds à une question de droit. (Maitre si vous avez besoin d'aide ou de conseils...)

Bon je pars frimer un coup et reviens.

7. Le mercredi 5 avril 2006 à 19:48 par Sophie

Mais qu'est ce qu'ils sont c***idiots ces jeunes ! noyons les !
C'est de l'humour .... noir bien sûr.
Mais était-ce nécessaire de le préciser ? ;-)

8. Le mercredi 5 avril 2006 à 19:56 par Etienne

Je pense que là,ce qui ne va passer, c'est le fait de prendre les flics pour des idiots (premièr jour = blague, second = foutage de gueule).
Moi je leurs donne un travail d'interêt général...

9. Le mercredi 5 avril 2006 à 19:59 par Laurent

Je m'insurge contre cette dérive feuilletoniste…

10. Le mercredi 5 avril 2006 à 19:59 par Clément

Je crois tout comme Sambucucciu (vive le copier/coller) que face à cette inconscience voire cette stupidité, la pédagogie et l'apprentissage des règles élémentaires soient invoqués.
Je pense également que vu le caractère risible de la scène, il est difficile de pas tenir compte, dans le choix de la peine, de ces circonstances singulières. Et il serait même nécessaire de donner des cours de malhonnèté à ces jeunes gens car là, comme dirais Coluche, "ça me fait penser à des crocodiles se présentant dans un maroquinerie !" (cette dernière phrase est ironique).

11. Le mercredi 5 avril 2006 à 20:02 par Sxilderik

cona lex, sed lex ?

Comme notre ami Sarko le dit si bien il y a quelques temps, coupant court à tout débat: "il n'y a pas de drogues douces ou dures, il n'y a que des produits licites et illicites"... J'imagine que les embastillés ont pu disposer à leur envi de clopes de toutes marques et toutes couleurs avec la bénédiction de la maréchaussée...

A loi imbécile, délinquants crétins et punition ubuesque: "vérifier qu'il n'y a effectivement pas de 'e' dans «La disparition»".

12. Le mercredi 5 avril 2006 à 20:03 par Vonric

Je croyais qu'il y avait surpopulation dans les prisons. Que le plus sur moyen de transformer un jeune c... idiot en délinquant, est de l'envoyer en prison.

J'aurais mis une amende, quelques jours avec sursis (ou quelques jours de TIG tant qu'a faire), mais guere plus. Ils n'ont pas de casier et se sont seulement montrés tres tres c... Or pour le moment la c...erie n'est pas encore un délit.

Par contre je serais le juge je dirais quelques mots sur la demande du procureur, qui est a mon sens tres c... Et comme il a de l'experience, c'est une circonstance agravante.

13. Le mercredi 5 avril 2006 à 20:07 par Laure

Les lois contre les stupéfiants sont une atteinte à la liberté individuelle, comme d'ailleurs la plupart des lois que nous concocte l'Etat-Léviathan. Vendre du cannabis est une activité légitime, ce n'est pas pire que de vendre des armes, activité dont raffole l'Etat.

14. Le mercredi 5 avril 2006 à 20:08 par Jerome

Tiens, on recommence les "à la place du juge".
500 Euros (si ils ont le fric pour achter du shit, qu'ils le donne aussi à l'état tiens), et 1 mois de prison (faut gouter aux joies de la prison, pour ne pas avoir envie d'y revenir) (un peu dur car bon, ca reste du bete shit, mais c'est l'outrage aux policier qui me choque le plus) (pas de sursis, à ce niveau le sursis n'aurai aucun effet sur eux) à effectuer en Aout (le Bac est passé) pour feter les vacances.
Mais bon, je ne sais meme pas si c'est légal ce que je propose...

15. Le mercredi 5 avril 2006 à 20:12 par Jerome

Laure@13 : ah? J'avais pas compris que c'etait un billet pour ou contre le cannabis.
Admettons que le cannabis soit légal : tout comme l'alcool (allez, hips, on se bourre la gueulle en attendant...), je ne vois pas ce qu'il y a d'interessant de prendre du cannabis pendant qu'on est sensé réflechir a ce qu'on a fait... A moins d'être très dépendant, et la c'est grave (autant Alcool que Cannabis)

PS : 10 commentaires pendant que j'ecris mon premier, ca tire vite!

16. Le mercredi 5 avril 2006 à 20:16 par Jean Roc

Laure> pis il y a des petits enfants qui meurent de faim dans le monde alors gâcher un kebab, moi je serais pour une sanction des policiers.

17. Le mercredi 5 avril 2006 à 20:21 par Anton Voyl (alias Neville)

@Sxilderik : I y en a au moins quatre, ne serait-ce que pour écrire le nom de l'auteur gEorgEs pErEc. Mais il est vrai qu'il y en a peu d'autres, y compris dans les poèmes de Baudelaire transcrits "Chants, par un fils adoptif du Commandant Aupick".


A part celà, pour les deux pieds nickelés : leur a-t-on demandé préalablement s'ils acceptaient un TIG, auquel cas cette alternative à la prison ferme me semblerait tout-à-fait adaptée à ces délinquants primaires, dans tous les sens du mot primaire ?

18. Le mercredi 5 avril 2006 à 20:21 par Paul TOTH

Moi je leur ferais bien signer un CPE pour leur apprendre à réfléchir avant d'agir :D

19. Le mercredi 5 avril 2006 à 20:26 par Neville

Au fait, pourquoi avoir classé ce billet "dans le prétoire" et non "soyez le juge" ?

Une précision : le TIG à infliger aux deux lascars, consacré à réparer la plomberie d'une collectivité. Pour des spécialistes des joints, çà ne devrait pas trop les dépayser.

20. Le mercredi 5 avril 2006 à 20:31 par PissTroiGüt

Un TIG dans un abbatoir Halal, afin de les conscientiser que le KeBAB peut faire souffrir des êtres vivants...

21. Le mercredi 5 avril 2006 à 20:35 par Jean-Michel

Obligation de pondre un scénario pour le feuilleton PJ !!!! (ils doivent avoir d'autres bonnes idées de ce genre)

22. Le mercredi 5 avril 2006 à 20:44 par chaille

Etant considéré que la fumée du dit haschisch à selon les derniéres informations une nocivité 7 fois supérieure à celle de la cigarette mais que cette dernière est légale.

Qu'effectivement une peine de TIG semble une bonne manière de les ramener sur terre.

Je ne maitrise pas trop les peines liées aux donc je dirais 3 mois sursis + amende de 300€

23. Le mercredi 5 avril 2006 à 20:44 par Largentula

c'est bon ça... mais t'es cruel de le faire en feuilleton...

24. Le mercredi 5 avril 2006 à 20:51 par Luc

@ Clément (N°10)
Le meilleur endroit pour qu'ils prennent des cours de malhonnêteté c'est évidemment la prison. Si on veut qu'il reviennent à bref délai devant les mêmes juges pour des faits bien plus graves, c'est là qu'il faut les envoyer.

@ Eolas

Pour qu'on puisse apprécier la peine, il eut fallu préciser si ces jeunes gens sont ou non adhérents de la FIDL.

Alors : s'ils ne le sont pas, une peine de TIG er une amende (en proportion des moyens des parents)

S'ils le sont, ils sont probablement déjà irrécupérables. Donc, au trou ! :-)

25. Le mercredi 5 avril 2006 à 20:54 par pixel

Les boules, pour une boulette !

Vu que Maitre Eolas essaye vainement de nous orienter en disant, je cite, que "les maintiens en détention ont plu (ce jour)", personnellement, je dirai que le juge leur a passé un gros savon et que ca en reste la...

26. Le mercredi 5 avril 2006 à 21:06 par 13770

Ils sont vraiment trop c..., je les aurais relachés sans conditions.

27. Le mercredi 5 avril 2006 à 21:07 par Philippe Gras

Leur naïveté plaidera peut-être en faveur de ces "récidivistes". Je suis aussi de l'avis de Pierre Emmanuel, car ce sont vraiment deux "pieds tendres" !

28. Le mercredi 5 avril 2006 à 21:17 par Irène Delse

Bon, allez, travail d'intérêt général, de préférence chez un marchand de kebab ;-)

29. Le mercredi 5 avril 2006 à 21:23 par Vincent

A dossier qui sort de l'ordinaire, peine extraordinaire. Je propose un TIG dans une cantine de commissariat. Mais je suis également complètement contre ce pseudo-suspens haletant visant à regonfler artificiellement les stats de ce blog.

30. Le mercredi 5 avril 2006 à 21:28 par zouille

Très drôle maître... Personellement, je pencherai pour une peine de prison avec sursis. Après tout, ils n'ont jamais été condamné. Par contre, il est probable que les délits d'outrage et de rébellion leur valent une peine plus lourde, à moins que le président n'ait le sens de l'humour.

31. Le mercredi 5 avril 2006 à 21:46 par papillon

TIG + amende, je suppose...

Au fait, Maître, comment se fait le choix de la structure dans laquelle s'effectue le TIG ? Est-ce à l'initiative du tribunal, du JAP ?
Désolé si j'ai raté une précédente explication...

PS: mais quels c...

32. Le mercredi 5 avril 2006 à 21:55 par Nicolas Chapin

Quelques citations me semblent particulièrement adaptées:

"Quand on mettra les cons sur orbite, tu n'auras pas fini de tourner"
"Les cons, cela ose tout, c'est même à cela qu'on les reconnait"
-- Michel Audiard
Et pour faire bonne mesure:
"La connerie est universelle, mais il faut bien reconnaître que l'Hexagone est l'un de ses bastions les plus représentatifs."
-- "On achève bien les cons", Ed Soleil.

Moi je dis qu'ils devront être mis au pilori devant leur lycée avec un écritau "Gros boulet".

33. Le mercredi 5 avril 2006 à 21:57 par ce cher anar d'eolas nous fait tjours rire

pour ce genre de jeunes voyous, il faut une bonne volée de bois vert. Un truc qui les emmerde et qui les fassent réfléchir. Prison ou pas n'est pas la question. On connait le côté anar d'eolas et défenseur des coupables et nuisibles à la société. Il faut une vraie peine pour défendre la société !

il faut une vraie sanction pour ces jeunes cons. Un travail d'intérêt général bien pensé doit être possible.

34. Le mercredi 5 avril 2006 à 21:59 par bourguignon

Je ne pensais pas qu'on pouvait se marrer autant dans un tribunal. Que des gens aussi débordés de travail que des gendarmes, des juges, des avocats passent du temps à "rendre justice" au nom du peuple français sur une affaire aussi importante me laisse pantois.
Mais c'est vrai qu'une fois la machine lancée, elle va jusqu'au bout, du moins pour des broutilles.
"Les pieds nickelés" la comparaison est flatteuse pour les "accrocs du kebab".
Au moins "Les pieds nickelés" mettaient leurs lecteurs de leur côtés, vu les commentaires ci-dessus je ne suis pas sûr que les "accrocs du kebab" en fassent autant.
Il fut un temps ou on tirait les oreilles des garnements, maintenant on les JUGE.
Progresse-t-on????

35. Le mercredi 5 avril 2006 à 22:09 par Swâmi Petaramesh

@Jean Roc : > ''pis il y a des petits enfants qui meurent de faim dans le monde alors gâcher un kebab, moi je serais pour une sanction des policiers."

Un enfant toutes les 3 secondes en moyenne... De faim ou des conséquences directes de la misère.

Envoyer des mômes dans nons belles prisons qui sont la honte de l'Europe pour une connerie de ce calibre, ce serait vraiment une totale infâmie de la part de notre belle justice.
Et la meilleure manière de transformer 2 p'tits cons scolarisés en deux délinquants désinsérés.

Peine : Un coup de pied au cul chacun, et dehors !

36. Le mercredi 5 avril 2006 à 22:15 par sparko

Bonjour cher maître,

Il y a de cela quelques jours, j'ai découvert votre blog par hasard, et je tiens à vous féliciter pour la pertinance de vos articles. Ex-étudiant en droit, je suis enchanté de retrouver ce ton comique-ironique-cinglant qui est le propre du juriste, souvent émérite :)

En pleine révision, cette histoire me permet de donner un pendant très pratique à cette foultitude de données si théoriques. L'histoire est rocambolesque, et m'a donné envie de répondre, n'ayant pas eu la chance de participer aux autres "Soyez le juge" (d'ailleurs à quand le prochain : JAP, JInstruction, ... le choix est large !)

Bon alors voici mon verdict :
- une peine de 3 mois d'emprisonnement assorti du sursis avec TIG
- une peine d'amende

Je vais même pousser le vice à justifier mes peines :
La loi est faite pour tous, y compris pour les idiots et les naïfs : "Dura Lex, Sed Lex"
Toutefois leur passé plaide en leur faveur. Inconnu du milieu judiciaire, il serait fort dommageable pour eux, et leur avenir, de les condamner à une peine de prison ferme. Rappellons à ce titre, que l'objectif de la peine est aussi de réinsérer le délinquant en s'assurant qu'il ne recommence pas à l'avenir. Comme ont pu le préciser les autres gloseurs, la prison aurait un effet plus néfaste qu'autre chose.
La peine d'emprisonnement assortie du sursis a le mérite de leur rappeller la loi. Ils pourront prendre conscience de la portée de leur acte (aussi ubuesque soit-il) en laissant planer au dessus de leur tête une épée de Damoclès.
Le sursis s'exécutera par un TIG occupant une partie de leur week-end et/ou vacances, vestige du caractère afflictif attaché à la peine. On dira que c'est leur premier et dernier avertissement.

Enfin, une petite peine d'amende pour sanctionner cet outrage qui semble de plus en plus fréquent dans nos rues. Encore que cette peine ne soit pas des plus appropriées car atteignant plus les parents (les civilement responsables des chérubins...) que les enfants. Mais gageons que l'honneur des parents soit remis en cause, et qu'ils fassent passer l'envie à leur enfant de recommencer :)

Merci de nous avoir proposer, une fois de plus, d'échanger les rôles ; et à demain pour les résultats !

37. Le mercredi 5 avril 2006 à 22:23 par FB

Le cadre est solennel pour celui ou celle dont on traite l'affaire, surtout si l'enjeu est capital. Maintenant pour ceux qui viennent tous les jours comme l'ouvrier qui va à l'usine (ou l'acteur qui va au théâtre) je suppose qu'il y a de quoi être blasé.

Il y a effectivement de quoi rester sur le cul de voir des petits cons qui osent tout sans se rendre compte qu'ils obèrent leur avenir. Maintenant, lorsque les bras en sont tombé, la seule solution n'est-elle pas d'en rire ?


38. Le mercredi 5 avril 2006 à 22:26 par jahrynx

Déjà, je me demandes l'intérêt de faire passer ces ptits c..s devant un juge, je croyais qu'il y avait engorgement des tribunaux... Après, 3 mois fermes ! il est complètement à coté de la plaque le procureur !

39. Le mercredi 5 avril 2006 à 22:31 par Jean louis

Votre billet m'appelle une observation: L'emprisonnement, même avec sursis, constitue une véritable peine (d'ailleurs sévère) et non pas un simple avertissement comme le considère trop souvent de prévenus... en récidive.

S'agissant de la répression de l'infraction en question, adaptons les peines aux délinquants : Confisquons les portables !

Mais nos jeunes amis échapperons-t-ils également aux poursuites pour fraude fiscale ?

Je crains en effet qu'ils n'exerçent leur commerce de sandwichs frites kebab sans inscription au RCS.


40. Le mercredi 5 avril 2006 à 22:46 par peter

AU GNOUF! ou sinon travaux d'intêret maréchal dans un snack à kebab ;)

41. Le mercredi 5 avril 2006 à 23:02 par Sans pseudo

« - une peine de 3 mois d'emprisonnement assorti du sursis avec TIG »
De mémoire, c'est TIG ou sursis, le TIG est une peine ferme non ?

42. Le mercredi 5 avril 2006 à 23:07 par Nath T

Pas mal…Je les imagine bien se vanter de leur coup pendant des décennies si ça avait marché….

Pour ne pas trop pénaliser ces deux chérubins et leur éviter d’avoir à passer leur bac l’année prochaine, je suggère : 6 semaines de travail dans un hopital pour cancéreux despoumons en fin de vie, de juillet jusqu’à fin août. 35 heures par semaine (un cierge à Sainte Martine), ça sera pas du luxe. Je pense bien que ça doit pas être possible, je crois qu’il faut qu’ils acceptent, mais ce serait équitable.

La prison, faut quand même pas exagérer. Un test de dépistage pour le Procureur, svp.
Une amende, ils n’ont pas de « tunes », tout est parti dans le shit et les portable, et c’est papa-maman qui vont payer. Tu parles d’un effet dissuasif. Et on s’en voudrait de les obliger à travailler pour payer l’amende, travailler, c’est trop dur et c’est CPE.

Alors, et bien, pas de vacances après le bac. Ca c’est une contrainte. Direct à l’hôpital, et au boulot. Et une garde de nuit par semaine. A la sortie, un certificat (de travail). Et un salaire. Des économies pour les vacances, les sorties, les j****s si le cœur leur en dit encore. Et peut être un peu de plomb. Dans la tête.

Nath

43. Le mercredi 5 avril 2006 à 23:43 par Cardabelle

Un petard dans un kebab, c'est pas de l'empoisonnement (à cause du pétard)?

44. Le mercredi 5 avril 2006 à 23:55 par Zebulon

[Ironie On]
Une chance dans leur malheur ?
Au moins en prison ils n'auront plus de problèmes d'approvisionnement !
|Ironie Off]

Alex,

45. Le mercredi 5 avril 2006 à 23:56 par gil

On en a la preuve: le shit, c'est mauvais pour le cerveau (en laissant le bénéfice du doute concernant le kebab, qui attaque l'estomac).

La police, pour être efficace, doit avoir un caractère dissuasif... mais bon, une peine avec sursis me paraît proportionné.

46. Le jeudi 6 avril 2006 à 00:14 par brigetoun

est ce que le juge a un fils qu'il trouve souvent un peu con ? sans ça j'aime assez la peine consistant à vérifier l'absence de e dans la Disparition. Mais ce serait peut-être un peu trop ardu

47. Le jeudi 6 avril 2006 à 00:22 par Paul

Je sais bien que ça ne se fait jamais dans nos prétoires ou les peines courtes ne sont presque jamais prononcées et quand elles le sont, sont encore plus rarement appliquées mais une peine ferme très courte, de quelques jours, disons une semaine maximum, me semblerait encore le plus adapée a ce type de "bas-de-plafonds".

Une semaine c'st assez long pour s'assurer qu'ils ont compris ce que le mot sanction veut dire (pour commettre un outrage pendant la perquisition c'est que ces deux imbéciles n'ont pas dû réussir à comprendre en se faisant arrêter il faut donc tout leur réexpliquer plus vigoureusement) et en même temps assez court pour ne pas leur laisser le temps de s'adapter à la prison et qu'elle change leur mode de vie définitivement.

Des peines de deux trois jours, cela se fait parait il dans certains Etats des USA, une pratique qu'il pourrait être bon d'importer.

48. Le jeudi 6 avril 2006 à 00:39 par Eric

Je dirais que le juge leur a passé un savon mais sans donner de peine, ou alors une amende symbolique.
La nuit en garde à vue me semble suffisante pour leur faire comprendre qu'ils ont fait une belle connerie.

Moi aussi, j'ai plusieurs fois vu des policiers (en civil) fumer des joints, j'ai du mal à voir en quoi ce qu'ils ont fait est beaucoup plus grave (hormis l'outrage), dans la mesure où il n'y a pas de vente. Bref, j'espère que le juge ne leur a pas infligé de peine autre que symbolique.
Mais je peux me tromper, d'autant plus que le juge semble sévère.

49. Le jeudi 6 avril 2006 à 01:39 par XYZ...

Mort de rire !
Je nepense pas qu'ils méritent plus que des TIG... dans une cantine scolaire !

50. Le jeudi 6 avril 2006 à 01:40 par tierce

Pour leur bien, le juge va les mettre à l'abris des conneries et de l'emeute qui gronde jusqu'au examens , donc jusqu'à Juin , donc 3 mois ferme.
Ils obtiendront donc leurs bachots et pourront intégrer le staff Happy Meal de chez Macdo.

51. Le jeudi 6 avril 2006 à 01:44 par Erasoft

J'ai le pressentiment que la peine est ridicule... Un truc du genre "Le tribunal vous reconnaît coupable des faits qui vous sont reprochés et vous condamne à finir vos kebabs ? trouver d'autres astuces débiles pour passer du shit ? 1 heure de travail d'intérêt général au service d'un vendeur de kebab ? [ c'est d'ailleurs une hypothèse fort répandue dans ces commentaires ]

52. Le jeudi 6 avril 2006 à 01:58 par tierce

.p'têt même 6, tiens, des fois que l'été soit chaud...
Passer 2 fois du shit, c'est au moins une fois de trop .Se rebeller, c'est pas la bonne attitude.En plus, c'est plus la mode d'être cool donc, ils vont morfler...
AH vous croyez que le juge il aime bien rigoler vous ?

53. Le jeudi 6 avril 2006 à 08:30 par noise

morrrrrt de rire, il faut vraiment etre bête. 500 heures de TIG devraient suffire. la prison rend ces jeune plus criminel qu'ils le sont...

54. Le jeudi 6 avril 2006 à 08:53 par zoopol

Mais... ? Sur la première boulette (si j'ose dire): comment deux jeunes peuvent-ils déposer ainsi "deux sacs" chez les flics? Ces derniers savaient-ils qu'il s'agissait de kebabs? Dans le cas contraire, que fait la police, grand dieu, ne sommes-nous pas toujours en Vigipirate? Ces kebabs, il fallait les détruire en évacuant la ville, en appelant la brigade anticriminalité, et en s'offrant les services des agents de déminage!

Je penche donc pour une sanction exemplaire de ces fonctionnaires de police qui - personne n'est dupe - n'ont pas détruit le shit, mais l'ont gardé pour eux (je parle d'expérience).

55. Le jeudi 6 avril 2006 à 08:56 par The Jedi

Aller en prison ne leur fera surement pas arrêter la fumette. C'est gentillet et bien qu'illégal (le shit, pas le kebab) ... pas de quoi en faire un plat. Tolérer la faute avec des gens à priori réglo, ça doit être une justice également (surtout que ça ne fait de tort à personne si ce n'est eux-même).

56. Le jeudi 6 avril 2006 à 09:00 par Garfieldd

je propose la révocation !
plus sérieusement... un TIG me semble amplement suffisant.

57. Le jeudi 6 avril 2006 à 09:09 par Thea

Pour ma part, je propose une peine d'emprisonnement de 3 mois assortie d'un sursis TIG pour l'outrage.

500 euros d'amende pour ce qui est de la drogue, après tout, ils ont de l'argent pour en acheter (sans oublier de rappeler la possible réduction de 20% en cas de paiement sous 1 mois).

Et puis, les dommages et intérêts si les policiers se sont constitués partie civile (en général c'est le cas), alors 100 euros pour chaque policier.

58. Le jeudi 6 avril 2006 à 09:23 par LDiCesare

Je ne sais pas ce qui est possible. Les TIG doivent etre acceptes. Peut-on offrir le choix entre 3 mois fermes et des TIG de 3 mois sachant qu'il ne faudrait pas etre malin pour choisir la prison? Mince, j'oubliais. C'est pas des lumieres. On va peut-etre leur faire un sursis a la place.
Amende pour bien leur signifier qu'ils ont viole la loi.

59. Le jeudi 6 avril 2006 à 09:25 par Guignolito

Allez, pour chacun :
* 3 mois de sursis avec mise à l'épreuve, assorti des mesures complémentaires suivante (cf : www.legifrance.gouv.fr/WA... )
- 3°: se soumettre 2 fois par mois à un examen toxicologique.
- 9°: interdiction de rendre visite aux GAV des commissariats du 18ème.
- 12°: ne pas fréquenter les 2 revendeurs.
- 18°: accomplir un stage de citoyenneté.
* 2500€ d'amende chacun.

2500€, c'est cher, mais c'est comme l'auréole, parce qu'ils le valent bien : on n'a pas idée de se jeter ainsi dans la gueule du loup.

Bien sûr, c'est papa-maman qui paieront, mais c'est pas grave : même le père le plus baba-cool devrait piquer une grosse colère quand il verra son salaire mensuel partir en fumée (c'est le cas de le dire). Après, je prédis que nos 2 amis n'auront plus d'argent de poche pour du shit avant un moment...

Je leur rappelle aussi que, contrairement à une opinion répandue, le cannabis n'est absolument pas inoffensif. Les fumeurs réguliers subissent des troubles de mémoire et du comportement. Et une étude parue récemment (article dans Le Monde de la semaine dernière) montre que les joints sont 7 fois plus cancérigènes que les cigarettes classiques.

60. Le jeudi 6 avril 2006 à 09:40 par Yeti

Un TIG dans une cantine pour apprendre a faire des space-cakes (vachement plus discret qu'une boulette ou un joint mal cachés).

61. Le jeudi 6 avril 2006 à 09:47 par vanverde

3 mois avec sursis.

un sermont du président.

et un petit peu plus de plomb dans le citron parce que j'espère qu'ils auront un peu flippé, en tout cas suffisamment pour que leur cervelle marche cette fois à l'endroit.

j'te jure, y'en a....

62. Le jeudi 6 avril 2006 à 10:02 par v_atekor

Mort de rire. La réalité dépasse la fiction!

63. Le jeudi 6 avril 2006 à 10:03 par all

Un détail : Le joint se fume ; mais la résine ? Il faut du tabac, du papier à rouler de bonne taille et du carton pour faire un mélange fumable, ou bien une pipe ou shilum et du tabac - les copains gardés à vue n'ont-ils pas été fouillés? Il est exclu d'ingérer la résine même avec un kebab, seule l'huile de cannabis peut être préparée en gâteau (par exemple) en respectant bien les doses.
On a vraiment affaire à deux couillons ! Il auraient du dire "m'sieur la boulette c'est un drogué qui l'a mise dans le Kebab, et les galettes c'est Rachid qui nous les a données".

TIG = Lire les oeuvres complètes d'Eolas depuis Janvier puis interrogation écrite.

64. Le jeudi 6 avril 2006 à 10:37 par flodf

Bonjour,

Je m’étonne de voir les réponses fuser alors même que personne n’a pris la peine de qualifier l’infraction. Vous avez bien dit : « on ajoute l’outrage et la rébellion », mais à quoi ?

Il semble clair que les stupéfiants n’étaient pas destinés à la vente, ce qui exclus la notion de « trafic » et on ne peut pas dire que les deux inconscients aient dirigé ou fait partie d’un réseau à proprement parler.. En revanche, le fait que la drogue ait été remise dans un commissariat me semble très grave.

Article 222-39 du Code Pénal :
« La cession ou l'offre illicites de stupéfiants à une personne en vue de sa consommation personnelle sont punies de cinq ans d'emprisonnement et de 75000 euros d'amende.
La peine d'emprisonnement est portée à dix ans lorsque les stupéfiants sont offerts ou cédés, dans les conditions définies à l'alinéa précédent, à des mineurs ou dans des centres d'enseignement ou d'éducation ou dans les locaux de l'administration.
Les deux premiers alinéas de l'article 132-23 relatif à la période de sûreté sont applicables à l'infraction prévue par l'alinéa précédent. »

Si "on ajoute l’outrage et la rébellion", ça peut monter. A mon avis ils ont pris ce que le Procureur avait requis. Qu’ils fument chez eux, ça les regarde, mais faire passer de la drogue à des personnes en garde à vue dans un commissariat, c’est inacceptable, même si c’est en effet comique…

65. Le jeudi 6 avril 2006 à 10:47 par Jérémie

Depuis quand on est présenté pour des stupéfiants doux ? Dans ma jeunesse, les comportements de la police variait entre un avertissement, avertissement et confiscation (dans la poche, mais pas tout le temps) et détourner les yeux (le plus souvent).

Bon, ils n'aiment pas qu'on se foute d'eux. Mais à la présentation de la chose, c'est plus de l'inconscience qu'un comportement anti flic.

66. Le jeudi 6 avril 2006 à 10:58 par Icandoit

Une forte amende serait à mon avis, la peine la mieux adaptée, il faudrait la fixer en prenant en considération le temps (et donc l'argent) que leur bêtise provoquante a couté à la socitété (policiers, juges, greffiers, avocats.....), outre la condamnation à verser des dommages-intérêts aux policiers outragés.

67. Le jeudi 6 avril 2006 à 11:08 par Clems

400 € convertis en jours amende sur 60 jours pour chacun, c'est pas des dealers juste des petits cons.




68. Le jeudi 6 avril 2006 à 11:14 par jewdocha

Deux tartes dans la gueule et un coup de pied au cul et l'affaire était réglée au niveau de la police. Sans plus de frais.Oh oh oh oh....

69. Le jeudi 6 avril 2006 à 11:14 par vicnent

Je ne fais pas la même erreur que la dernière fois : je ne lis pas les commentaires avant de répondre. (Pour ma part, j'aurais mis tout le monde en détention provisoire, sauf la blonde pulpeuse aux gros seins qui faisait des faux chèques.. nan, j'déconne, vraiment, tout le monde...)

Pour ma part, sans grande connaissance de ce que la loi dit dans le cadre de cette affaire, je dirai :
1/ un rappel à la loi, ne me parait pas suffisant.
2/ une peine de prison ferme me parait beaucoup trop sévère, sans compter les conséquences (ie : ne servirait à rien, perte d'une année scolaire, risque de désocialisation etc...)

1/ Amende (montant ... quelques centaines d'euro ?)
2/ Prison avec sursis (quand même... alors disons 3 mois ?)
3/ Mise à l'épreuve (euh... c'est dans le sursis, ça ?)

À leur décharge quand même : vu que le casier est vierge, et vu que c'est _tellement_ énorme, je penche pour des circonstances atténuantes : imbécilité ayant pour cause première l'immaturité.

Voila.
Je m'en vais lire les 66 premiers commentaires.... miam !

Quant à vous, Maitre, à part être sorti de votre torpeur, vous vous êtes dit quoi ?

70. Le jeudi 6 avril 2006 à 11:25 par ardente

A ce niveau, ça ressemblerait presque à de l'activisme pour la légalisation du canabis.
D'accord avec Garfieldd : un TIG. Auprès des accidentés de la route victimes d'un chauffard sous l'effet de ladite substance.

71. Le jeudi 6 avril 2006 à 11:34 par Yoxigen

Condamner à 6 mois de TIG en tant que livreurs de chit-kebab. Gratuit si la livraison dépasse les 30mn.

72. Le jeudi 6 avril 2006 à 12:02 par Salomon Ibn Gabirol

Je suis pour 3 kébabs avec sursis et sans frites (tout le monde sait qu'un kébab sans frites, c'est une torture)

Tout ca m'a donné faim. Allez hop, un falafel.

PS : je prévois du sursis (du ferme risquerait de transformer deux plaisantins imbéciles en véritables dealers - il ont failli fournir un commissrait, qui sait ce qu'ils feraient en prison...) et une peine d'amende.

73. Le jeudi 6 avril 2006 à 12:04 par tobe

envoyez-les en prison où au moins grâce au service irréprochable de livraison shitomatons le hash ne sent pas le gras de kebab!

74. Le jeudi 6 avril 2006 à 12:07 par Salomon Ibn Gabirol

.......et non inscription au B2 (comme ca, ils pourront signer un CPE sans problème, leur employeur n'en saura rien)

75. Le jeudi 6 avril 2006 à 12:08 par Serge

« J'ignorais que le commisariat du 18e fût équipé d'un destructeur de kebab, on n'arrête pas le progrès. »

Voyons, Maître, tout fonctionnaire de police est doté en standard d'un destructeur de kébab.

J'espère qu'il s'est brossé les dents, après.

Ha ? Et le destructeur de shit, à votre avis ?

Eolas

76. Le jeudi 6 avril 2006 à 12:22 par Alexandre92

@ Garfieldd
<horssujet>
Un ex-lecteur répond à Garfieldd

Ravi de voir que vous allez assez bien pour réapparaitre d'une oreille...
</horssujet>

Mon premier mouvement aurait aussi été de proposer des TIG.

Mais il y a quand même volonté délibérée, réitérée de fauter. Il y a outrage et rebellion. Il y a aussi imbécillité crasse mais sur ce point je crains de ne pas trouver de peine associée...

Je dirais donc trois mois, avec sursis. Si je ne m'abuse du sursis n'est pas inscrit au bulletin n°2 non ? Ca ne noircit pas leur avenir embrumé de vapeurs illicites...

Et pour faire bonne mesure 3000 Euros de dommages et intérêts au flic outragé avec nécessité d'excuses publiques. Ce qui devrait leur oter définitivement l'idée qu'ils sont plus malins que la police...
(Comment, pas de dommages et intérets possibles ici ? Flute, j'aimais assez l'idée...)

77. Le jeudi 6 avril 2006 à 12:41 par Salomon Ibn Gabirol

@Alexandre92 : Vous ne vous abusez point, en effet. Le sursis n'est pas inscrit au B2. (Cf. www.justice.gouv.fr/cjn/e...
Je suis mortifié par mon erreur (qui est à mettre sur le dos de mon falafel - l'aurait-on truffé de THC lui aussi ?)


Démortifiez vous : le sursis EST inscrit au B2 ; il est n'est oté que quand le délai d'épreuve est terminé (5 ans pour un simple, fixé par la juridiction pour un SME) et reste au B1 avec la mention "réputé non avenu".

Eolas

78. Le jeudi 6 avril 2006 à 13:24 par Judge Dredd - Avocat Provincial

Mon Cher Confrère,

Comme on ne parle plus du CPE, je me permets de revenir !!!

Les sujets de prétoire m'intéressent davantage.

Encore une fois, le Parquet a abusé de la comparution immédiate. Cette affaire, grave (je suis d'accord avec vous quand vous dites que notre Confrère a eu la sagesse de ne pas minimiser la gravité des faits) certes, ne méritait pas un tel traitement.

Il apparaît en outre, à lire votre billet, que les deux prévenus ont été placés en détention provisoire (sans doute dès samedi pour être jugés le lundi) avant l'audience puisque le maintien en détention a été requis.

Cela étant dit, je constate depuis quelques années que la comparution immédiate est de plus en plus utilisée même pour des délinquants primaires, souvent d'ailleurs au détriment des parties civiles qui n'ont pas le temps de se présenter à l'audience.

Mon "délibéré" :

3 mois d'emprisonnement assortis d'un sursis simple pour les deux.

J'ose espérer qu'ils ne sont pas allés "au trou".

Exemple d'une affaire que j'ai plaidée en CI il y a deux ans.

Deux lycéens de 18 ans, de familles sans histoires, bien insérées, sans antécédents, épris de boissons alors qu'ils fêtaient un anniversaire, n'ont rien trouvé de mieux que d'aller saccager le cimetière de la commune (quelques croix cassées et des dégats à hauteur de 8.000 euros).

Le problème est que les faits ont été commis le lendemain d'un saccage de cimetière à Strasbourg (affaire plus grave dans la mesure où des croix gammées avaient été inscrites sur les tombes),et ayant fait l'objet d'une importante médiatisation.

Le Parquet chosit la voie de la comparution immédiate. Ce jour-là, il se trouve que j'étais de permanence.

Je trouve dans les géôles du palais un gamin pétrifié, placé en détention provisoire depuis 3 jours environ.

Je lui fais part de mon inquiétude relative au contexte de l'affaire... Auparavant, j'avais interrogé un pénaliste de mes Confrères, lequel me conseilla de faire usage du délai (pour les profanes : demande de renvoi pour que la personne déférée en comparution immédiate puisse préparer mieux sa défense).

L'autre gamin, assisté d'un de mes Confrères choisi, n'a pas souhaité ce délai si bien que nous avons pris l'affaire dans une ambiance tendue (la presse nationale se déplaça spécialement, ce qui est plutôt rare dans nos contrées lointaines).

Le Tribunal était composé du Président en personne, du 1er Vice-Président et d'un Vice-Président : super !

Le Parquet, qui eu la sagesse de ne pas faire le parallèle avec l'affaire strasbourgeoise, requis 1 an d'emprisonnement pour les deux, dont 6 assortis d'un sursis. "Glups ! Aie, aie" pensai-je... 6 mois ferme pour deux pauvres mômes...

Les parties civiles présentes furent conciliantes dans la mesure où les parents des prévenus avaient déjà commencé à rembourses les dégats.

Mon Confrère plaida en premier, fort vigoureusement, puis vint mon tour. La salle était pleine... Nous plaidâmes le sursis simple...

Le délibéré fut satisfaisant dans la mesure où tous deux furent condamnés à une peine de 6 mois d'emprisonnement dont 5 mois et demi avec sursis !

Les parents qui pleuraient lors de l'audience furent soulagés et ils récupérèrent leur proginéture quelques jours plus tard.

Voilà, c'était un souvenir d'audience...


79. Le jeudi 6 avril 2006 à 13:28 par Fred

Comme disait Michel Audiard : "si la connerie se mesurait, ils serviraient de mètre-étalon !"

80. Le jeudi 6 avril 2006 à 13:57 par Salomon Ibn Gabirol

► Démortifiez vous : le sursis EST inscrit au B2 ; il est n'est oté que quand le délai d'épreuve est terminé (5 ans pour un simple, fixé par la juridiction pour un SME) et reste au B1 avec la mention "réputé non avenu".

Eolas


Je me disais bien..... (exemple stéréotypé de mauvaise foi)

81. Le jeudi 6 avril 2006 à 14:23 par FVDV

Cher Confrère

Cette affaire me rapelle une histoire similaire qui s'est déroulée à Rouen pendant mon stage en juridiction.

Les services de police avaient découvert des "space sandwichs" (sandwich aux rilletes agrémentés de joints - environ 5 joints par sandwich).

Le parquet nous avait montré les objets délicteux. Je me souviens que cela était joliment présenté.

Le plus couillon, c'est que les copains nourriciers avaient achetés des sandwichs au porc pour des musulmans ce qui avait mis la puce à l'oreille des enquêteurs.

Bref, avant de commettre un acte délictueux, il faut réfléchir avant afin de ne pas se faire prendre bêtement.

D'autant que pour la petite histoire, les destinataires des sandwichs étaient présents pour une affaire autre qu'une ILS.

Votre bien dévoué.

82. Le jeudi 6 avril 2006 à 16:09 par Frenzy

Une justice qui sanctionne les blagues de potache (et/ou la provocation) par de la prison, même avec sursis, se ridiculise et sème la révolte à tout va...

83. Le jeudi 6 avril 2006 à 17:16 par Eracius

(j'ai pas lu les commentaires, je vais donc surement faire doublons mais bon ...)

Effectivement, se présenter 2 fois au commissariat avec de la drogue destinés aux prisonniers, c'est pas bien malin. M'enfin de la prison ferme pour ça ??
Je pense que quelques mois de travaux généraux c'est suffisament chiant pour qu'ils retiennent la leçon :)

84. Le jeudi 6 avril 2006 à 18:22 par BisbilleS

Mes amitiés à vous tous !
C'est mon premier message ici, il ne sera pas forcément des plus intelligents mais qu'importe le flacon...

J'ai franchement ri en lisant ce ptit message !
Vraiment, ya pas idée...
Mais bon, apparemment, la Justice actuellement a tendance à vouloir sévir, en matière de drogues, donc il ne faut pas s'attendre à du "... et n'y revenez plus !". Sans être homme de Loi, j'imagine volontier un sursis assorti de mises à l'épreuve de quelques mois et d'une amende élevée...
Le glaive face à l'humour... un peu inégal !

Mais quoi dire d'autre, dans la mesure où le respect, si souvent réclamé, n'est finalement jamais si peu accordé ? Il paraît que l'on a créé l'autorité de la Police et de la Gendarmerie pour maintenir l'ordre républicain alors bon... pourquoi vouloir nécessairement en découdre avec ? Et pour ne pas faire de jaloux, user de l'autorité avec civilité, ce n'est pas interdit !

Take it easy... :)





85. Le jeudi 6 avril 2006 à 18:54 par Eric D.

Je vois tant de "3 mois", que ce soit ferme ou en sursis.
Franchement, depuis quand donne t'on 3 mois pour deux joints ? je ne cherche pas à dire si c'est bien ou mal, mais je ne crois pas qu'actuellement on donne régulièrement de la prison pour la consomation de joints (surtout en si faible quantité). Je ne crois pas non plus qu'habituellement on perquisitionne chez les gens pour si peu.
Effectivement ces idiots méritent d'être condamnés mais ce qui me titille le plus dans cette histoire c'est que j'ai l'impression qu'en fait la peine sur détention de stupéfiants n'est qu'un prétexte pour en réalité leur apprendre à ne pas se foutre de la gueule de la police. Et ça ça me gêne fortement (qu'on utilise une loi pour condamner en réalité autre chose qui ne le permet pas).
me trompe-je ?

86. Le vendredi 7 avril 2006 à 16:26 par Billevesée

Obligation de lire et de résumer en 20 lignes "L'Etranger" de Camus ou "Le dernier jour d'un condamné" de V. Hugo ; et un TIG dans un service hospitalier. Surtout pas de prison, mais je pense qu'ils n'en ont pas eu.

87. Le samedi 8 avril 2006 à 11:36 par kael

Je ne sais pas que l'on pouvait être privé de liberté pour ourtage.

Encore une dérive du positivisme...

88. Le lundi 10 avril 2006 à 02:44 par effaré...

Putain, je suis peut être le seul du coin à avoir flirté du mauvais côté avec la (trés petite) délinquance ,mais si j'avais su que vous étiez tous si cool, j'aurais du y plonger. Vous atterrissez quand? quand chirac promulgue le cpe en demandant de pas l'appliquer, vous gueulez tous comme des baudets, quand momo et rachid passent de la drogue dans UNE PRISON et dans des circonstances que flodf a bien cerné, vous pleurez qu'il faut rien appliquer du tout. Si vous trouvez que le shit c'est si génial, Messieurs de la haute, gêner vous pas pour nous et pondez nous une petite pétition pour légaliser,bande d'hypocrites ,mais arrêter de banaliser ,de trainer la loi dans le caniveau et de pleurnichez quand c'est les autres qui la traînent .Je crois bien qu'entre ces deux gentils garçons bien sous tout rapport qui fournissent de la dope (sûrement tombée du ciel) à leurs gentils collégues-dealers (DEVANT LES LYCEES) et vous, les plus crétins ne sont pas ceux qu'on croit, ni les plus dangereux pour la démocratie.C'est nouveau cette mode qui veut qu'il faut être intelligent pour être condamné ? c'est parisien?
Faudra pas vous etonner quand les keufs ,un peu enervés d'être pris pour des cons ,se soulageront à coup de matraque sur vos têtes de bobos innocents...
et je vous rappelle qu'Eolas , c'est son métier d'arranger les coups, il vous enfume mais c'est pas mère thérésa.

89. Le lundi 10 avril 2006 à 10:29 par vanch'

Désolé pour les autres mais je n'ai lu que le dernier com. Pour la forme :
>"effaré" > la virgule ou le point, juste après la lettre précédente. Là. Pas d'espace. Pas comme ça , ni comme ça . C'est juste pour la forme car plus facile à lire. Question de pratique. Le discours prend plus de sens avec une belle espace.

Sur le fond : bien entendu, ce n'est pas bien grave 2 joints. Mais cela participe de "l'enculage" générale (nik la justice, les keufs, toussa...) que certains petits "bandits" (racailles ?) se font de la société (donc de la communauté)... "fumer" une "meuf" c'est pas grave, au contraire, "fumer" un "gaïoli" (franchouille>pd>tarlouze>blancs>bourges) c'est cooool. On fait ce qu'on veut. Voilà mon sentiment. Pour me prononcer, c'est une autre affaire. Pas facile du tout. Désolé.

90. Le lundi 10 avril 2006 à 14:19 par effaré

Je sais, j'ai pas le coup pour la ponctuation et en plus, sur les forums, je me laisse aller.
Pour le reste, je gueule, je gueule, mais franchement, moi aussi je ne saurais pas trop me prononcer .
Eolas a l' avantage de les connaitre au moins de visu.
C'est comme ça: de loin, on voterai Sarkozy, de près, on les raménerais en bagnole à la maison...

91. Le lundi 10 avril 2006 à 22:18 par Mica

Moi même de loin, Sarko me donne la nausée...

Et de près, vous êtes pas un peu hors sujet ? Quel rapport y a-t-il entre vos hauts le coeur à la pensée de l'actuel ministre de l'intérieur et le fait que deux couillons qui se présentent à deux rperises dans un commissariat pour faire passer de la drogue se retrouvent en correctionnelle ? Les obsessions, ça se soigne, sinon ça devient névrogène.

Eolas

92. Le mardi 11 avril 2006 à 02:34 par effaré

A mon avis, on est plus hors sujet avec la ponctuation qu' avec le ministre sur le coup. Mais j' évoquais simplement Sarkozy comme symbole d'une politique plus sécuritaire, un raccourci, un concept, rien d'autre.
Personnellement, je peux pas faire de politique, parce que je change d'avis sur tout tout le temps, et jamais dans le bon rythme.

Bonne journée et fait pas de l' obsession anti-anti-sarkoziste non plus, hein?(là, si je savais faire, je mettrais des virgules et des parenthèse qui font un petit bonhomme qui fait de l' oeil et qui évite à son auteur de traduire ses sentiments goguenards mais amicaux, devant la chaude réaction de Maître Eolas, traduisant certainement une journée de merde)

93. Le lundi 1 mai 2006 à 14:50 par àboutd'habits

sanction sensée de type travail d' intérêt général car se foutre à ce point de la police n'est pas anodin mais grave.

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« juillet 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Contact