Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Retour sur Zapi Days

Olivier Aubert, auteur d'une série de très belles photos sur la vie dans ZAPI 3 me prie d'indiquer les liens suivants pour ceux qui souhaitent voir ses oeuvres :

Les lieux.

Les gens.

Merci à lui de ce témoignage que j'aurais été bien incapable d'apporter.

Pour ceux qui souhaitent faire quelque chose, éventuellement être bénévole auprès des étrangers en instance, n'hésitez pas à contacter l'ANAFE (surtout si vous savez faire de beaux sites internet). Ils ne sont pas très libéraux, mais ils sont très bien et font un formidable boulot.

Commentaires

1. Le dimanche 14 mai 2006 à 21:07 par Monsieur Prudhomme

Que veut donc dire ce "Ils ne sont pas très libéraux" ? Comme le mot libéral a plusieurs sens, c'est un peu ambigu.

2. Le dimanche 14 mai 2006 à 21:36 par authueil

dites moi, cher maître, la salle d'audience de Roissy est elle enfin en service où les magistrats de Bobigny refusent ils toujours d'y siéger ?

3. Le dimanche 14 mai 2006 à 21:40 par Nade

"Liberal" a un seul sens il me semble. C'est un amoureux de la Liberte.

4. Le dimanche 14 mai 2006 à 22:12 par courbet

D'après le dialogue qui précéde, dois-je en conclure qu'à l'ANAFE, n'étant pas "amoureux de la liberté", ils sont contre la liberté de circulation des êtres humains d'autres pays vers la France cher Nade ?

Comme quoi c'est un peu simpliste de dire que le mot libéral n'a qu'un sens...

En effet, à mon humble avis, il y a libéralisme économique et le libéralisme politique (libertés fondamentales : presse, individu, etc) qui peuvent coîncider ou pas, par exemple:
ex-urss (aucun libéralisme ni éco ni politico)
chine (libéralisme éco seulement)
Usa (les deux a priori).

Tout ça pour dire que je ne comprends pas non plus l'affirmation d'Eolas, est-ce que ces défenseurs des droits et libertés des étrangers de l'ANAFE ne sont pas très ouverts dans leur fonctionnement interne (du genre le PC de l'ex-URSS) ou bien est-ce qu'ils sont opposés au libéralisme économique (du genre ce même PC de l'ex-URSS, là j'avoue j'embrouille tout le monde) ?

Ha, non, je ne peux pas vous laisser dire que la Chine applique le libéralisme économique, c'est une énormité. ce n'est pas parce qu'elle a abandonné la collectivisation de l'économie, en commençant par l'agriculture, ce qui l'a mis à l'abri de la famine endémique qu'elel a connu pendant 40 ans, qu'elle est devenue libérale. Elle est toujours hautement controlée par un Etat interventionniste (avec une corruption généralisée à la clef) et le Parti communiste chinois, toujours parti unique, vient d'adopter le plan pour 2006-2010. Etat interventionniste + plan quinquénal, ne venez pas parler de libéralisme ici. .

Eolas

5. Le dimanche 14 mai 2006 à 23:48 par Thierry

D'après le TLFI
atilf.atilf.fr/

2. [En parlant d'une pers. ou de son attitude] Qui donne avec largesse ou qui manifeste de la générosité. Quand on n'est libéral que par prodigalité, on donne sans discernement (SAY, Écon. pol., 1832, p. 456). J'étais séduit par son attitude élégante et sa libérale confiance, et même enclin à renchérir sur ses gentillesses (CHARDONNE, Claire, 1931, p. 174).

si c'est ce sens-là, ça veut dire qu'il peuvent pas donner beaucoup de sous à qui voudrait bosser pour eux.

6. Le lundi 15 mai 2006 à 11:22 par Stephane

Je ne m'inscrit pas forcément en réponse à votre dernier message, mais plutôt en continuité des messages et commentaires que j'ai pu lire depuis le début de la série Zapy Days, très instructive par ailleurs.

Certains comprennent en vous lisant que vous voulez accueillir tous les étrangers et s'insurgent contre cette idée. A vous lire, j'ai l'impression qu'ils interprêtent vos paroles et qu'ils font fausse route sur l'intention réelle cachée derrière vos propos.

Corrigez-moi si je me trompe, mais vous ne plaidez pas ici pour l'accueil des étrangers, mais bien plus contre les conditions dans lesquelles ils sont traités. Aussi, à vous crier dessus pour vos idées d'ouverture, on en vient à perdre la vraie question : devons-nous avoir honte de la façon dont sont accueillis les étrangers dans notre pays ?

Je pense que la réponse est assez évidente. Et j'espère que je ne suis pas le seul à avoir eu une certaine forme de nausée et de gêne à lire ce que vous décrivez.

En conclusion et en réponse à toutes les critiques que vous essuyez, qu'on soit pour ou contre l'immigration en France, devons nous traiter ces étrangers comme des bagages en transit ou comme des êtres humains ?

Stéphane, qui trouve dans vos écrits autre chose que les bas déchets servis par les média

7. Le lundi 15 mai 2006 à 14:18 par YR (un brin provocateur...)

Bonjour Eolas,

Dans votre billet "Zapi Days", vous nous parliez des "arrières-cours de la République."

Pourtant, les photos vers lesquelles pointent vos liens montrent quoi ? Des locaux propres, en bon état, avec chambres (pas du type "dortoir"), sanitaires et douches, réfectoire (avec nourriture), distributeurs de boisson (quelle société se fait de l'argent, en passant ?), téléphones, jeux pour enfants... On est loin d'une arrière-cour, qui fleure bon l'insalubrité et donc la honte pour l'accueillant.

Vous nous disiez certes que la ZAPI 3 "se veut sans nul doute une vitrine". Au vu des photos, cela semble plutôt réussi.

Vous nous expliquiez aussi qu'un "étranger se présentant à la frontière sans visa, ou avec des documents de voyage douteux, ou pour demander refuge en France" est placé en ZAPI pour une durée maximale de 20 jours. Au vu des photos, toujours, il est difficile de dire que c'est une honte pour la République de maintenir ces personnes 3 semaines dans de tels locaux.

On peut évidemment regretter cette durée, pourtant comparable à d'autres durées pour obtenir d'autres "papiers" en France (passeport, permis de conduire, permis de construire, etc...). Mais la qualité des locaux de la ZAPI 3 semble acceptable (encore une fois, au vu des photos de M. Aubert).

Je ne vous suis donc pas bien à propos des ZAPI : qu'est-ce qui vous fait donc tant honte ?

YR (un brin provocateur...)

Que tout ne soit pas propre comme ZAPI 3. Que des gens qui n'ont commis aucun délit, qu'on ne soupçonne même pas d'en avoir commis, parfois avec de jeunes enfants, y soient reclus pendant plus d'un mois, pendant lesquels leur demande d'asile n'est même pas vraiment examinée.

Eolas

8. Le lundi 15 mai 2006 à 16:59 par The Jedi

Wow ... je trouve qu'il y a comme un paradoxe entre les photos et les récits. J'imaginais des bâtiments insalubres dans des contreplaqués trouvés au find fond d'une décharge publique à l'abandon et là, tout est clean, des bancs en bois sympa et tout et tout. C'est fait exprès ou y'a une face cachée à la face cachée ?

ZAPI 3 est tout neuf et se veut une vitrine : le ministre de l'intérieur de l'époque (Monsieur Vaillant, P.S.) a même fait le déplacement avec son escouade de journaliste. L'inauguration de ZAPI 1 et 2 a été faite sans pompe (ou alors, à coups de pompe...). ZAPI 1 était un cauchemar, de surpeuplement, d'insalubrité, sans même de possibilité de sortir. ZAPI 3 n'est pas représentatif de ce qui est, mais de ce qui devrait être. Une vitrine. Et après tout, ZAPI 3 accueille des enfants, parfois très jeunes. Et les photos rendent mal l'ambiance qui y règne : les pièces vides, le noir et blanc donnent une impression de paix, alors que c'est terriblement bruyant (appels aux hauts-parleurs, télés à fort volume. Mais à côté du CRA de Vincennes ou du Palais, c'est le jardin d'Eden.

Eolas

9. Le lundi 15 mai 2006 à 18:30 par Charles

À propos de documents pouvant donner à voir le sort des demandeurs d'asile en attente, ou refoulés sans examen par l'ofpra, je voulais signaler le film "La blessure" de Nicolas Klotz, sorti en avril 2005.
www.fluctuat.net/2439-La-...
www.allocine.fr/film/fich...
C'est une fiction, on suit simplement deux personnes dans cette situation : voyage, police aux frontières, ZAPI... J'en reste marqué et en garde honte et colère. Les deux acteurs principaux sont demandeurs d'asile et sont passés par là.
J'ignore si ce film reste disponible d'une manière ou d'une autre.

10. Le lundi 15 mai 2006 à 21:38 par Vicnent

Bien.

Attendu que maintenant que Me Eolas nous a expliqué ce qui lui faisait honte, Nous, public, attendons donc avec impatience son plan. Pardon, son Plan

C'est dit avec une très légère ironie mais c'est sérieux.

C'est ironique pour deux raisons. Parce que d'abord, on peut mettre le doigt sur un pb sans pour autant savoir le régler. Et puis parce que si Me Eolas avait un plan B de l'immigration auquel tous les acteurs concernés n'avaient pas pensé, ça se saurait. Ou ça va se savoir...

C'est sérieux quand même parce que je (nous ?) prendrais bien même quelques pistes.

11. Le lundi 15 mai 2006 à 23:50 par brigetoun

cela commence à devenir lassant le plan B. Ce n'est pas à Maître Eolas d'avoir un plan mais aux hommes politiques de faire des lois ou des règlements corrects et de prévoir leur budget. A Maître Eolas et à nous de juger et de tacher de nous donner des éléments (merci pour le lien vers l'Anafé)

12. Le mardi 16 mai 2006 à 05:57 par Alex

Plans A, B ou C…
Voilà qui me fait (tristement) rire.
Où quand l’on nourrit les vieux démons par démagogie politique. ..

Mais bougre de bougre, combien sont encore assez naïfs pour croire que l’immigration constitue un problème économique majeur ? Combien sont encore dupe de cet écran de fumée nauséabonde qui réveille les sentiments les plus bas ? Combien de temps encore, les tribuns opportunistes abuseront-ils donc des cultes sacrificiels, portant sur l’autel de la chose publique les boucs émissaires du moment ?

La « menace immigrée » se nourrit de relents racistes (doit-on encore le répéter ?), elle relève plus du fantasme que de l’analyse rationnelle.

Un seul exemple : le chômage.
Peut-on sérieusement évoquer le problème en focalisant sur une soi-disant responsabilité majeure de l’immigration, en minimisant les conséquences structurelles des formidables poussées technologiques, de la transformation du modèle financier français, de l’inadaptation des acteurs d’orientation, d’éducation et de formation, des données démographiques… ?
Certes, l’immigration joue un rôle, mais il convient de le RELATIVISER, d’y réfléchir posément, d’en étudier l’impact réel, tout en évaluant la nécessité économique d’une politique d’incitation à l’arrivée de main d’oeuvre qualifiée et l’importance de la lutte contre les réseaux clandestins qui exploitent la misère humaine.

Je n'ai pas fini mon état des lieux : vous aurez noté que nous nous sommes arrêtés à la frontière. Mais une fois le pied posé en France, les ennuis ne sont pas terminés. Je n'ai aucun problème pour faire des suggestions et explorer des pistes à la fin de cette série, sans me faire d'illusions sur leur impact sur le législateur et sur mes concitoyens : chacun gardera ses convictions. Quant aux illusions de l'immigration, elles reposent sur le fameux "bon sens", si cher à la France d'en bas, et qui se résume par "un chou est un chou et le reste n'est qu'élucubration de gens trop éduqués", ce qui dans notre cas aboutit à : "2,5 millions de chomeurs, c'est 2,5 millions d'immigrés en trop". Bon, que parmi ces 2,5 millions, il y ait des enfants, des retraités et des conjoints au titre du regroupement familial qui n'ont pas le droit de travailler est une élucubration de personne trop éduquée ; le fait des les étrangers présents en France, même les clandestins, génèrent une activité économique considérable et créatrice d'emplois (oui, les étrangers consomment), relève de la même catégorie. Bah, faire du droit des étrangers, c'est s'exposer régulièrement à ce genre de remarques, et encore celles là sont elles courtoises.

Eolas

13. Le mardi 16 mai 2006 à 07:27 par LeGlaneur.info

Bonjour,

il y a une expo qui tourne avec des photos entre autres de Olivier Aubert et suite au livre de Anne de Loisy, en savoir plus...

wwW.LeGlaneur.info/articl...

Aprés Marseille... Paris... l'expo devrait etre à Toulouse, puis Calais, Lyon...

Bon usage...


14. Le mardi 16 mai 2006 à 15:17 par Jean-Baptiste

Effectivement, avant de parler de "capacité d'acceuil", peut-être serait-il préférable de parler de "capacité d'expulsion".

Facile. Soit C la capacité d'accueil. Soit E la capacité d'expulsion. Soit N le nombre d'étrangers arrivant chaque année en France sans visa long séjour (qui est quasiment égale à N', le nombre total des étrangers arrivant en France) : on a C = N - E, avec E tendant vers zéro grâce à mes diligences.

Eolas

15. Le mardi 16 mai 2006 à 18:12 par GCX :14 réponses,c'est pas assez

Je te cite: Les illusions de l'immigration reposent sur le fameux "bon sens", si cher à la France d'en bas, et qui se résume par "un chou est un chou et le reste n'est qu'élucubration de gens trop éduqués", ce qui dans notre cas aboutit à : "2,5 millions de chomeurs, c'est 2,5 millions d'immigrés en trop"

Waaoowww!!!alors là, je crois bien que tes illusions sur la "France d'en bas" reposent sur ce fameux mépris pour le peuple, si cher à la classe des français d'en haut et qui se résume par "un beauf c'est un beauf et le reste n'est qu'élucubration de facho", ce qui dans notre cas aboutit à :" 75% de Français d'accord pour durcir les conditions d'accueil des étrangers, c'est 75% de cons".

Tu devrais faire gaffe de pas virer facho quand même, tu as dèjà pas mal de préjugés sur les classes populaires, je trouve...

Alex : est-ce que tu crois que les français sont assez naïfs pour croire que l’immigration constitue un problème économique majeur ? Je te prie de croire que les français qui voit jour après jour après jour après jour leur industrie partir à l'étranger, ont depuis longtemps compris pourquoi y'a plus guère de boulot par ici.Quand à ce que j'observe par là en bas, c'est qu'un immigré bosseur est toujours mieux respecté et apprécié qu' un français de souche(ouioui,de souche) branleur ou malhonnête. En plus, c'est terrifiant le rapprochement que vous faites entre racisme et restriction de l'immigration, c'est exactement le même raccourci que celui que font certains qui lie immigration et délinquance.Heureusement qu'en bas, grâce à notre fameux "bon sens", on est plus nuancé.


A part ça, j'ai appris aujourd'hui que

1 : ZAPI 3 c'est pas trop mal, mais que ça compte pas parce que c'est fait exprès parce que c'est une vitrine.(évidemment, c'est l'intention qui compte)

3 : que ZAPI 1 était(donc n'est plus?) un cauchemar de surpeuplement et qu'à ZAPI 3, les photos rendent mal l'ambiance qui règne dans les pièces vides :bon , je fait comme si j'avais rien entendu (tu es avocat, on était prévenu).

4 : que le noir et blanc donnent une impression de paix, ce qui est trés con comme reflexion ( en couleur,tu aurais dit que ça fait plus gai ?...)

5 : que c'est terriblement bruyant : télés à fort volume. Alors là,je crois bien que tu effleures du doigts la réalité vraie des vrais problèmes liés à l'immigration .Tu nous aurais parler d'odeur de cuisine, on aurait dit un vrai petit Chirac...

Vous jouez si bien au niais que ça en devient une seconde nature. Je salue votre talent dans cet exercice.

Alors, vous avez trouvé votre scoop du jour, la nouvelle affaire clearstream de la bologosphère : Eolas méprise la France d'en bas. Clap clap clap. Guilty as charged. Vous m'avez bien eu. Je me rends. Bon, d'accord, vous êtes un lecteur récent, vous enfoncez les portes ouvertes, ça fait longtemps que d'autres l'avaient remarqué. Mais que voulez-vous ? je ne suis pas candidat aux prochaines élections présidentielles (vite, vite, ajoutez ça à la liste des choses apprises aujourd'hui, grâce à moi, vous allez vraiment vous coucher moins con ce soir, je devrais demander des honoraires, tiens). La France d'en bas, mise à la mode par notre premier ministre d'en bas, et qu'il est du dernier chic de revendiquer dans les salons des ministères parisiens, d'une part, j'ai sué sang et eau pour ne pas en faire partie, et d'autre part, je la connais bien ,je la vois tous les jours dans les prétoires, et parfois même, je la défends. Churchill disait que le meilleur argument contre la démocratie, c'est de discuter cinq minutes avec un électeur. Et figurez-vous (attention, vous allez lire des vrais morceaux de facho), quand je vois un roi du baratin dans un prétoire, oui, je me marre, et me hâte d'en faire un billet, de peur de réaliser que ce type a une carte d'électeur et que sa voix compte autant que la mienne. Quand je vois un mec qui a cassé la gueule à un homosexuel "parce qu'il aime pas les pédés", un autre à un père de famille arabe, le laissant estropié à vie, "parce qu'il aime pas les bougnoules", je ne peux m'empêcher de penser qu'ils ont le droit de vote et décident de l'avenir de mon pays. Les pieds nickelés aussi, ils sont majeurs. Ces mecs là ont leur mot à dire pour désigner le futur président ? Pour vous paraphraser : waow. Mais laissons un peu le prétoire pénal, les citoyens qui le fréquentent ne sont pas représentatifs. Les audiences des juges aux affaires familiales vont voir se succéder des personnes qui en sont à une incapacité de communication telle qu'elle ne trouve son pareil que dans les cours de récréation de maternelle. Des personnes qui pousseront la bassesse à des limites parfois insoupçonnées pour tenter de tirer une basse vengeance d'un ex, quitte au passage à démolir l'équilibre affectif de leurs enfants. Laissons l'Ile de la Cité, allons rue Louis-Blanc, au Conseil de prud'hommes. Vous y verrez des employeurs qui n'ont pas compris que le servage a été aboli en 1789, et des salariés qui souffrent d'une allergie caractérisée au travail. La médiocrité de mes prochains, je la vois de près. Elle n'est pas généralisée, bien sûr, et d'ailleurs, je n'ai jamais prétendu le contraire. Je ne tiendrais pas ce blog si j'étais convaincu du contraire. Mais je refuse la figure imposée en politique qui consiste à dire, à chaque soirée électorale où on découvre, parfois atterré, quel oracle la pythie démocratique a bien pu rendre, que "le peuple a raison", il a "parfaitement compris" et "sagement décidé", et que bien sûr, tout le monde a parfaitement "compris la leçon", "entendu le message des français" et va aussitôt faire exactement ce que le peuple attend. C'est au dessus de mes forces. Comment peut on sérieusement louer la sagesse des français après le 21 avril et le 29 mai ? Comment le peuple peut-il avec constance désavouer depuis 25 ans ceux qu'il a élu, et les réélire quelques années plus tard. Bon sang, un Français tombé 20 ans dans le coma connaitrait quasiment toute la classe politique actuelle. Je suis incapable de donner dans cette démagogie. Traitez moi de facho autant que vous voulez. On m'a bien traité de gauchiste, aujourd'hui, ça rééquilibrera les choses.

Et sur vos questions : 1/ Zapi 3 c'est super cool. Un endroit où on peut enfermer des enfants jusqu'à trente deux jours, dont quatre sans voir le bout du nez d'un juge, c'est trop kikoo lol. Quand je lis sur le site de l'ANAFE qu'en février dernier, une petite gabonaise de 2 ans (oui, deux ans), mineur isolée c'est à dire sans personne de sa famille, a été non admise puis réacheminée vers le gabon, je trouve que Zapi 3, effectivement, c'est "pas trop mal" et me demande si elle a effectivement eu connaissance de ses droits liés à son placement en zone d'attente. Mon côté facho, sans doute.

2/ Vous avez oublié le deux.

3/ Si vous me lisiez mieux, c'est à dire sans chercher où vous allez pouvoir me contredire, vous auriez lu que ZAPI 1 a fermé quand Zapi 3 a ouvert.

4/ En matière de réflexion con, là, j'avoue, j'ai rien à dire. Assurément, c'est vous l'expert. La preuve dans votre 5/.

Eolas

16. Le mercredi 17 mai 2006 à 02:37 par GCX

Ah bien, bonne réponse.( Mais j 'avoue que je me force un peu à t'enerver, tu m'avais l'air un peu déprimé là). Bon entraînement aujourd'hui, belle performance et tu a fait un de tes meilleurs billets, je bien content de toi, moi je dis que tu est beau en colère .
Bon je vais lire tes liens, histoire d'y porter une contreverse de la plus belle mauvaise foie.

GCX

PS: En tout cas, ça la : www.educationsansfrontier...
, je réprouve , c'est pas la loi, et c'est pas une demande de la France d'en bas, c'est des actes de celle d'en haut.

17. Le mercredi 17 mai 2006 à 05:22 par Alex

> GCX :

GS ou CX ?

« Quand à ce que j'observe par là en bas… »
Ha ha, mort de rire, tu vas m’expliquer ce qu’est le « en bas » à moi le petit employé qui se tape tous les jours la mesquinerie de ses 7 supérieurs hiérarchiques pour 1 500 euros par mois (à 37 ans et BAC +3) après avoir eu l’ultime bonheur de trouver (enfin) un emploi stable à plus de 30 piges, après avoir bazardé des tonnes de CV, subi les discours creux des réunions obligatoires de l’ASSEDIC, et payé de mes sous les formations à distance, histoire de ne pas attendre durant des mois l’aumône de l’Etat…
Mais, passons.

Des immigrés bosseurs, j’en vois tous les matins dans le bus de 6h09 qui conduit à la gare RER ; mais je ne suis pas certain que leurs contremaîtres entrevoient de leur faire attribuer le Mérite national… Des Français de souche branleurs et malhonnêtes, j’en vois quotidiennement et ils sont parfois très appréciés dans leur domaine d’expertise qu’est la fumisterie, mais passons…

En outre, je n’évoquais point la « restriction de l’immigration », mais bel et bien la politique d’expulsion aveugle et électoraliste qui va renvoyer des adultes autant que des enfants vers un avenir de misère, au hasard des belligérances et aléas sanguinaires qui composent la toile de fond de nombreux pays pauvres. (mais on s’en fout, « après tout ils sont pas de chez nous », « i z’avaient qu’à pas venir », « c’est pas nos oignons »…)

Le « terrifiant rapprochement » que je fais « entre racisme et restriction de l’immigration » est quoiqu’on en dise, le triste reflet de la réalité ; genre : « ce que les Français pensent tout bas ».
J’ai des oreilles et j’entend même les hypocrites.

« Heureusement qu'en bas, grâce à notre fameux "bon sens", on est plus nuancé. » sic.
Ah ouais, c’est sûr, c’est pour ça qu’à moi, le bon Français moyen, de braves gens confient leur haine du Juif qui tiendrait les rennes du pouvoir international, par exemple.
Et puis, tu vas m’apprendre, mon gars, ce qu’est le vrai bon sens paysan à moi qui suis né dans une bourgade de la Seine et Marne, et dont l’arrière grand père était carrier, le grand père ouvrier agricole à 13 ans…

Bon aller, il est 5h18, faut que je m’active pour ne pas être en retard au boulot.

18. Le mercredi 17 mai 2006 à 09:56 par mickaloff

Alex... je t'aime tous les jours encore plus...
tu es vraiment quelqu'un de merveilleux...

J'ai supprimé la partie de votre commentaire qui pouvait laisser croire que vous commettiez un délit.

Eolas

19. Le mercredi 17 mai 2006 à 11:41 par Myosotys

@Eolas sous 15
CGX a raison , c'est vraiment un de vos meilleurs billets.

Cependant, au risque de vous déprimer sur la France d'en haut...A l'évidence, la xenophobie, l'anticémitisme, l'homophobie n'est pas l'apanage de la France d'en bas. Peut-être ne sont-ils pas dans les prétoires, mais ils sont nombreux ceux qui (dans le XVIème arrondissement par exemple) vous diraient " sans vouloir être raciste, les délinquants, c'est souvent des Arabes" ou bien " moi je ne suis pas raciste mais bon, ils faut pas qu'ils se pleignent que les gens votent Le Pen, s'ils brûlent les voitures"...Eux sont moins souvent devant la Justice, parce qu'ils ne tabassent personne; mais chefs d'entreprise, ils n'embaucheront pas les gens un peu trop basanés. Heureusement pour eux, il y a la messe le Dimanche.

Quelqu'un qui a étudié le régime Nazis expliquait que la Démocratie porte en elle le germe de sa destruction. La dictature ne serait elle pas l'inverse de la Démocratie mais sa dégénérécence(Hannah Arendt). Il y a cependant un auteur qui a écrit de très belles pages sur la Démocratie, et sur ce qu'elle devrait et pourrait être. Il s'agit d'Alain. Feuilles reccueillies dans "Propos sur les pouvoir". Il écrit notamment que " la fonction de penser ne se délègue point". Professeur à Henri IV, il croyait plus qu'en tout à l'intelligence du peuple. Mais il écrivait avant la monté d'Hitler peut être.

Bon courage

20. Le mercredi 17 mai 2006 à 12:00 par pouzzler

Maître Eolas,

75% des immigrés que vous voulez accueillir sont des gros beaufs comme les 75% de français d'en bas que vous appréciez peu.
Donc si vous refusez tous les immigrés sans exceptions, vous avez trois chances sur quatre de refuser un gros beauf. Où bien des pays avec des systèmes d'éducation délabrés produisent les mêmes génies, je vous cite, que ceux qui ont "... sué sang et eau pour ne pas en faire partie" - quel discrédit vous jetez sur notre éducation nationale!

Trois chances sur quatre de refuser un beauf... si mes enfants avaient 15/20 à chaque fois à l'école, ils se prendraient beaucoup moins de roustes, je le crois!

Alors, non, je ne suis pas Sarkozy, et mon propos est volontairement outrancier, mais le votre l'est aussi, quoique à 180 degrés de celui du susnommé.

En guise de conclusion, je n'ai aucun problème moral à refuser le droit d'asile à l'africain dont vous nous exibiez les aventures il n'y a pas si longtemps, oui, celui qui s'était porté au secours de son compagnon lachement agressé par un membre de son ethnie, sa petite copine, et ses douzes copains, tous spécialement montés à Paris dans l'unique but d'agresser des gens.
Et vu que cet africain, c'est soixante-quinze pourcent (je vous cite) des français, des maliens, ou des chinois, voire des américains, je n'ai pas l'ombre d'un scrupule à refuser 75% des gros beaufs de la planète, il y en a déjà assez ici.

La seule et unique solution à ces problèmes, je le répète, c'est que nos impôts servent à bâtir ces pays; nos impôts, fortements majorés. A bâtir leur systèmes éducatifs pour y créer moins de beaufs. Avez-vous déjà entendu dire qu'une fille ayant raté son permis 18(!) fois aille ponctionner un litre de sang à sa mère pour que le griot fasse une incantation, qu'elle s'y prenne mal, car elle était un peu stressée pas le fait que sa mère se débattait, qu'elle ouvre une artère plutôt qu'une veine, et que sa mère en meure, à la Motte Beuvron?
Le courrier international, citant celui de Ouagadougou (le courrier) nous raconta l'aventure il y a deux mois à peine.

Je suis désolé, nous avons botté le cul de l'eglise il y a cent ans, ce n'est pas pour accueillir les animistes et autres fanas d'Allah maintenant. J'ai assez peur comme ça avec les manifestants anti avortement, pas besoin de ceux qui se font péter avec de la dynamite.

Alors plaidez pour accueillir la misère du monde si vous le souhaitez - mais après l'avoir tamisée de sa bétise.. dans des zones d'attentes, par exemple.

75% des étrangers qui viennent en France sont des beaufs ? Statitiques de l'INSC (Institut national de la statistique de comptoir). Allez, je suis conciliant, je vous cède l'argument, même s'il repose sur du vent. Les étrangers qui vienennt voter, eux, n'ont pas le droit de vote. Raison de plus pour les accueillir : il n'y a pas de danger.

Eolas

21. Le mercredi 17 mai 2006 à 12:15 par bob

@Eolas 14

Votre théorème sur la capacité d'accueil est intéressant : retranscrit en forme littéraire, cela donne : la capacité d'accueil de la France est égale à tous les étrangers qui arrivent sur son territoire. Ce qui ne veut pas dire autre chose que "il n' y a pas de limites". Je mes suis fait chier dans un commentaire précédent à poser un certain nombre de questions et de constats sur les limites et les coûts de la politique d'accueil et d'intégration, mais manifestement ces basses consiérations bureaucratiques n'ont aucune importrance (sauf pour Porfi, qui m'a gentilment et brillamment répondu sur quelques points, sans me convaincre). Il est bein connu en effet que si tout le monde devenait un peu plus gentil et compréhensif, tous ce problémes bassements matériels ne se poseraient pas.

@eolas 15 et surtout @Alex 17

Je vois que tous vos exemples visent ce méchant petit blanc buveur raciste et homophobe. Pour continuer avec la phrase de Churchill, c'est vrai que discuter 5 mn avec un turc qui ne parle pas un mot de français mais qui a un titre de séjour et vit en France depuis 5 ans (et je suis payé pour savoir qu'il y en a pas mal), ça donne envie de conférer le droit de vote aux étrangers (ça fera des économies d'envoi de propagande électorale, qui bêtement doit être rédigée en français).

22. Le mercredi 17 mai 2006 à 12:44 par Sans pseudo

GCX, commentaire 16 : « une contreverse de la plus belle mauvaise foie »
On ne répétera jamais assez comme l’alcoolisme fait du mauvais foie.

23. Le mercredi 17 mai 2006 à 12:55 par Louisa

aux détracteurs de Maître Eolas:

Pfff....C'est vraiment des commentaires de beaufs en puissance qui pensent detenir l'analyse juste, relisez vous! que d'amalgames dans vos propos!! Que d'analyses simplistes qui se veulent pertinentes!

Juste une remarque au passage, c'est vrai qu'on paie pour une partie des immigrés, c'est vrai, mais je n'ose même pas vous donner les chiffres de l'aide au developpement consentie par la France pour que ces personnes puissent rester, vivre et travailler dans leur propre pays, sans parler de tout l'argent qu'on met dans la coopération internationale notamment les organisations internationales....Vous en auriez des sueurs froides.....
Mais peut on vraiment agir comme si nous étions, nous les français, les seuls sur terre?

autre remarque: quelque puisse être la nature de la politique de l'immigration, les droits humains doivent toujours être respectés. et j'ai pas envie de me montrer plus savante que je ne le suis, simplement les Zapis days pourraient faire un bon sujet de libertés fondamentales, et à votre avis pourquoi....?







24. Le mercredi 17 mai 2006 à 12:58 par Alex

Bob> Belle mentalité !

Suis certain qu’à l’Abbé Pierre, en 54, on a dû sortir aussi des discours chiffrés et réglementaires sur les « capacités d’accueil ».
Les personnes que l’on raccompagne à l’aéroport, ont souvent fait les choux gras de quelques sous-traitants avides de main d’œuvre facile ; et là de la place on leur en a trouvé !

Faut-il que je le répète cent fois : ce qui me parait scandaleux n’est pas tant la volonté de réguler l’immigration que les moyens qui sont actuellement employés dans le cadre d’une vague d’expulsion musclée. Ce qui me semble pitoyable, également, c’est de laisser croire que l’immigration est la cause principale des problèmes économiques et sociaux auxquels notre pays doit faire face.

25. Le mercredi 17 mai 2006 à 13:22 par Bob

@Louisa

Libre à vous d'être une groupie de Me Eolas et de vous intéresser à la densité de sa chevelure (cf. post sur avocats et associés, si vous êtes bien la même Louisa), mais quant à moi je n'en suis pas un "détracteur" ; ce n'est pas par rapport à lui que je me positionne, sa position personnelle sur l'immigration m'étant en elle-même indifférente. J'essaye juste de participer à la discussion de fond qu'il a le talent de savoir initier.
Et à propos de discussion de fond, je me permets de souligner que votre message ne fait pas beaucoup avancer le schmilblick : quels sont les amalgames dont vous parlez ? les analyses simplistes ? les contre vérités ? Niez les arguments de son adversaire en le traitant de beauf n'est pas très convaincant ni très honnête (et je le dis d'autant plus facilement que je reconnais avoir moi-même un peu trop usé sur ce site par le passé de l'argument facile "bobo vs vrais gens" pour disqualifier un intervenant).

Concernant les dépense d'aide au développement, je ne dénie pas le moins du monde leur légitimité, tout en reconnaissant leurs limites. Il m'a toujours paru plus utile d'agir à la source de l'immigration (même si ce n'est pas une solution miracle). Certains crédits versés à perte dans la politique d'intégration (et je ne dis pas que tous le sont) auraient plus d'utilité dans ce cadre.

@Alex

Je ne vous répondais que sur votre dernier commentaire. Pour le reste je ne suis pas insensible à vos arguments sur les risques humains d'une politique d'éloignement tous azimuts. Je persiste simplement à penser qu'on peut éloigner un étranger sans le torturer, et que reconduire des enfants avec leurs parents n'est pas un crime contre l'humanité.

26. Le mercredi 17 mai 2006 à 14:02 par GCX

.Alex: je te cite:"le bon Français moyen, de braves gens me confient leur haine du Juif qui tiendrait les rennes du pouvoir international."

tu fréquentes quel genre de français moyen, toi? le genre de français moyen qui crâme des bagnoles? je te rappelles que les propos antisémites sont interdit par la loi et que tu devrais donc porter plainte.Un bien bel exemple de ces "problèmes sociaux" qui n'ont rien à voir du tout du tout avec l'immigration.



Sans pseudo: oui, et ça donne mauvaise alène.

Louisa: confus , peut mieux faire.

27. Le mercredi 17 mai 2006 à 15:20 par Bruno

Arrgg, moi qui croyait que Me Eolas était quelqu'un de réfléchi, posé, prenant beaucoup de recul... Je dois me rendre à l'évidence en lisant sa réponse au commentaire15 : il peut devenir colérique, méchant et méprisant, autrement dit il se sert lui aussi des armes démagogiques, des raccourcis du discours pour donner son opinion tranchée et non argumentée...
Sincèrement je suis très déçu !

Continuez quand même, vous apportez un éclairage plutôt différent des médias classiques, ce qui vous rend intéressant.

Et pour finir : à tous ceux qui argumentent le contrôle des frontières par un manque de capacité d'acceuil de la France : je savais pas que le pays où on les envoie avait une meilleure capacité d'acceuil !!
(j'aurais préféré une réponse de ce style de Me Eolas mais il a préféré s'emporter)

Et n'oublions pas que ca nous semblerait inacceptable de ne pas avoir le droit d'habiter là où on souhaite mais qu'on refuse ce "privilège" aux étrangers ! C'est comme une dispute de gamins "non j'étais là avant toi !"

28. Le mercredi 17 mai 2006 à 15:26 par Tibo

C'est vraiment pas un scoop que les français sont cons... Et je vois pas ce qu'il y a de facho à dire ça. C'est une simple constatation.

Premièrement, il suffit de discuter 5minutes avec un français pour que le mot "con" ressorte de multiples fois de sa bouche, désignant une personne ou un group de personne. À ce rythme, on a très vite fait d'être soit même con plusieurs fois par jour, à en écouter nos détracteurs. Le fait que chacun utilise l'adjectif "con" pour désigner son patron où son voisin fait qu'indéniablement nous avons tous été traité de con au moins une fois dans notre vie. Les français ayant toujours raison, nous sommes donc tous, nous français, cons.

Deuxièmement, une (grande) majorité de français se pose derrière son poste de télévision tous les soirs pour voir les dernières scènes d'horreur, les derniers scoops qu'il y a à avaler. Le français se gave d'information inutiles et parfois d'informations auxquelles il n'aurait pas du gouter. Il s'habitue à voir la France sous le même angle tous les soirs. Michael Moore pointe du doigt cette catastrophe aux Etats-Unis et on s'empresse de se moquer des américains. Je crois qu'on est pareils en fait. Alors, à force de se gaver le français se souvient des gros-titres du jour mais oublie complètement ce qu'il se passait il y a 15jours... Il ne peut donc tirer aucune leçon de ce qui s'est passé il y a un mois, et encore moins de ce qui s'est passé il y a 5ans... À moins que le journal télévisé ne vienne lui rafraichir la mémoire.

Moi aussi je suis français et j'ai une mémoire WaLoIE [With a Lot of Information Erasable] [Effaçable avec beaucoup d'informations]. Donc je vais prendre deux exemples très proches dans le temps pour illustrer mon deuxièmement.

1/ La France était en pleine crise de la grippe aviaire, tout le monde se calfeutrait, le JT ne parlait que de ça. Lorsque le CPE est venu nous sauver, plus une seule seconde du JT n'était attribuée à cette contagion si grâve quelques heures plus tôt. Et les français ont vite fait d'oublier leur psychose pour aller se battre dans la rue.

2/ Toujours dans le CPE, lorsque Mr Sarkozi fait un discours, et qu'il dit "Avoir de la détermination c'est bien, être tétu c'est pas bien.", en s'adressant sûrement à son colaborateur/ami (ou pas) Mr De Villepin, il peut le faire en tout impunité puisque tout le monde a déjà oublié à quel point il fut borné lui-même à ne pas retirer les termes ayant rapport au nettoyage à forte pression hydrolique des banlieues.

Donc "les français sont cons" est une réalité et n'est pas une phrase raciste. Je demande donc que le l'accusé Mr Eolas soit relaxé. Mais son avocat vous en conviendra mieux que moi.

Tibo

29. Le mercredi 17 mai 2006 à 16:07 par Bob

@Bruno 28

Votre argument sur les capacités d'accueil est bien trouvé, rigolo (effectivement cela ressemble à du Me Eolas) mais il ne veut pas dire grand chose (là Dieu merci ça y ressemble moins), comme tous les arguments qu'on résume en une phrase. Sauf à ce que vous vouliez dire que tant que la France ne sera pas aussi pauvre et destructurée que les pays d'origine des immigrés (et donc tant que ses capacités d'accueil seront plus grandes), alors il faudra continuer à les accueillir sans aucune limite. Logique intéressante.

Mais comme vous considérez, dans la suite de votre message toute logique de frontière est absurde par nature, j'ai bien peur que ce ne soit ce que vous vouliez dire.

30. Le mercredi 17 mai 2006 à 16:37 par Louisa

je ne suis pas une groupie d'Eolas, c'est bien clair! Et la seule circonstance que j'ai pu à un moment m'interroger sur la tête qu'il avait (comme beaucoup d'autres) ne préjuge rien de mes analyses. Faut savoir être leger parfois...roooo quel argument minable pour me decridibiliser....
A moins Monsieur Bob que vous soyez chauve et que ma remarque ne vous ai pas plus! Je suis surprise que vous vous rappeliez d'un tel commentaire fait à la sauvette....Mais je persite Robert Carvani a de très beaux cheveux, j'adore ça.....

@bob, GCX & co.

Voilà des EXEMPLES D ANALYSES SIMPLISTES et d'AMALGAMES: (et Bob j'ai jamais parlé de contre vérités ou t'as été pecher ça?)

"Je te cite: Les illusions de l'immigration reposent sur le fameux "bon sens", si cher à la France d'en bas, et qui se résume par "un chou est un chou et le reste n'est qu'élucubration de gens trop éduqués", ce qui dans notre cas aboutit à : "2,5 millions de chomeurs, c'est 2,5 millions d'immigrés en trop" (GCX sous 15)
>Louisa:L'interprétation faite de la pensée d'Eolas me sidère et fait en effet bien avancer le SChmilblik

"75% des immigrés que vous voulez accueillir sont des gros beaufs comme les 75% de français d'en bas que vous appréciez peu. Donc si vous refusez tous les immigrés sans exceptions, vous avez trois chances sur quatre de refuser un gros beauf." (Pouzzler, point 20)
>Louisa: Pas de commentaire, la logique est trop avancée pour moi, comment vous avez eu cette statistique?

"Je suis désolé, nous avons botté le cul de l'eglise il y a cent ans, ce n'est pas pour accueillir les animistes et autres fanas d'Allah maintenant."(Pouzzler, point 20)
>Louisa: Ca veut donc dire que les immigrés sont soit animistes soit fanas d'Allah???Je ne lis pas les cerveaux en transparence faut m'expliquer sinon......

"J'ai assez peur comme ça avec les manifestants anti avortement, pas besoin de ceux qui se font péter avec de la dynamite." (ibid)
>Louisa: même commentaire.





31. Le mercredi 17 mai 2006 à 16:47 par GCX

une question sérieuse à Eolas (le lien ne fonctionne pas):

comment fait une petite fille de 2 ans pour se retrouver seule à ZAPI 3 ???
et c'est qui les malades à l' origine de cette connerie sans nom?

32. Le mercredi 17 mai 2006 à 17:00 par Bruno

@Bob _30,

En effet, j'ai beaucoup résumé mon opinion. Mais vous l'analysez bien. Je pense effectivement que tout individu devrait pouvoir adhérer à n'importe quel "contrat de société". En d'autres termes, il peut choisir son pays, à condition d'adhérer aux droits et devoirs mis en place par cette société (sorte de contrat plus ou moins implicite établi par la République démocratique). S'il ne respecte pas ce contrat, alors d'accord on pourra l'en "exclure". Libre alors à lui d'aller trouver une nouvelle communauté ou de fonder la sienne (évidemment c'est assez idéaliste, il n'y a plus beaucoup de place sur Terre... ;-) ).
Par contre, tout individu qui ne respecte pas ce contrat est "expulsable" (tout Français de souche qu'il soit, les règles sont les mêmes, et alors il n'est plus français). Et s'il quitte cette communauté, il lui rend ce qu'elle lui a apporté (chose qui est oubliée dans les délocalisations des entreprises ou par les très riches qui "déménagent" : ils oublient souvent qu'ils construisent la nation autant que la nation les construit).

Même si ce que je dis est irréaliste et déconnecté de la réalité, je pense que ça peut montrer les choses différemment :
Si on souhaite "faire partir" ceux qui "pèsent" soi-disant sur notre société alors il faut faire partir selon des critères légitimes les Français aussi bien que les non Français. Or çelà est impossible puisque la société n'est pas toujours juste, que l'on ne peut pas mesurer durant une vie si la société a une dette envers nous ou si c'est le contraire...

Je suis pas très clair, il doit y avoir des incohérences mais chut... je réfléchis encore ! LOL

33. Le mercredi 17 mai 2006 à 17:04 par Bruno

@Bob _30,

En effet, j'ai beaucoup abrégé mon opinion. Mais vous l'analysez bien. Je pense effectivement que tout individu devrait pouvoir adhérer à n'importe quel "contrat de société". En d'autres termes, il peut choisir son pays, à condition d'adhérer aux droits et devoirs mis en place par cette société (sorte de contrat plus ou moins implicite établi par la République démocratique). S'il ne respecte pas ce contrat, alors d'accord on pourra l'en "exclure". Libre alors à lui d'aller trouver une nouvelle communauté ou de fonder la sienne (évidemment c'est assez idéaliste, il n'y a plus beaucoup de place sur Terre... ;-) ).
Par contre, tout individu qui ne respecte pas ce contrat est "expulsable" (tout Français de souche qu'il soit, les règles sont les mêmes, et alors il n'est plus français). Et s'il quitte cette communauté, il lui rend ce qu'elle lui a apporté (chose qui est oubliée dans les délocalisations des entreprises ou par les très riches qui "déménagent" : ils oublient souvent qu'ils construisent la nation autant que la nation les construit).

Même si ce que je dis est irréaliste et déconnecté de la réalité, je pense que ça peut montrer les choses différemment :
Si on souhaite "faire partir" ceux qui "pèsent" soi-disant sur notre société alors il faut faire partir selon des critères légitimes les Français aussi bien que les non Français. Or çelà est impossible puisque la société n'est pas toujours juste, que l'on ne peut pas mesurer durant une vie si la société a une dette envers nous ou si c'est le contraire...

Je suis pas très clair, il doit y avoir des incohérences mais chut... je réfléchis encore ! Hé hé

34. Le mercredi 17 mai 2006 à 17:06 par Bruno

désolé pour cette pollution du site, mon commentaire a été enregistré deux fois par erreur... J'espère que Me Eolas pourra effacer sinon...

35. Le mercredi 17 mai 2006 à 17:57 par Neville

@ GCX, son PS sous commentaire 16 et la page à laquelle il renvoie.

Une bonne nouvelle :

fr.news.yahoo.com/1705200...

36. Le mercredi 17 mai 2006 à 18:55 par bob

@Louisa

D'abord je suis pas chauve (à mon âge ce serait malheureux), et je n'ai rien contre les beaux cheveux d'avocats.
Ensuite je venais de lire par hasard votre commentaire sur les cheveux de Me Machin (et celui de Frangrance de Jade sur sa volonté de se faire déshabiller par Me Eolas si je me souviens bien), c'est pour cela que je m'en rappelais.
Enfin je n'insinuait nullement que vous ne faisiez rien que répéter ce que la maître y dit (Vous êtes bien plus extrémiste que lui sur ce sujet), je réfutais juste le titre que vous me donniez, et je soulignais non sans une certaine jalousie l'extrême science de ce maître Eolas qui sait susciter le désir en ne se révélant que par bribes.

Bref.

Sur le fond, je remarque que vous ne m'adressez pas de critiques, mais que vous vous concentrez sur ce cher GCX, et ce pauvre Pouzzler dont je n'ai accessoirement pas bien compris le commentaire.

@ Bruno

Je respecte votre vision du contrat fondateur d'une nation. Je ne la partage juste pas trop. Un peu pour son côté totalement irréalisable et utopique ; et les utopies ça vire toujours à la catastrophe. Beaucoup parce qu'elle me semble affreusement individualiste et atomiste : l'homme est réduit à n'être qu'un individu raisonnable, capable de se ballader sous tous les cieux comme s'il y avait toujours vécu, et dont la chair, c'est à dire son identité, son passé, sa culture, sont tenus pour quantité négligeable. C'est en tout cas comme ça que je comprends le fait de mettre sur le même plan, vis-à-vis de la citoyenneté et de la nationalité, un "autochtone" (et on peut assez vite devenir un) et un étranger. Cet abolutisme du contrat est une vision très "économiste" et libérale des choses, qui me semble se fonder sur une anthropologie quelque peu mutilée. Je pensais que les scienes sociales avaient fait litière de ce type de conception ayatholesques.
Accessoirement vous appelez de vos voeux la multiplication des apatrides. Il faudra bientôt ressortir le passeport Nansen. Si l'on vous suivait jusqu'au bout, il faudrait que chaque enfant qui naît soit apatride jusquà ce qu'il ait pu choisir sa nationalité, mettons à 15 ans. Car avant, ce n'est que l'absurde et inégale loterie de la naissance qui la lui donne. (Bon j'exagère un peu, mais votre système est un chouia artificiel).

37. Le mercredi 17 mai 2006 à 18:58 par cath.

ma question n'est pas directement liée à votre post, mais on reste tout de même dans la même thématique: je suis en train d'écouter sur France Inter une interview de Anne GINTZBURGER, auteure de "écoliers, vos papiers!", il me semble qu'elle parle d'expulsion d'enfants mineurs (je dis il me semble, parce que je prend l'émission en cours, donc possible que je n'ai pas tout compris). ça me surprend beaucoup, puisqu'il y a quelques années j'avais tenu des permanences juridiques dans une ASTI et si mes souvenirs sont bons, les enfants mineurs faisaient partie des personnes inexpulsables. J'aimerais savoir si mes souvenirs sont mauvais, ou bien si depuis que j'ai arrêté (il y a deux/trois, peut-être quatre ans) les lois ont à ce point changé? Si vous trouviez quelques instants pour éclairer ma lanterne, ça me ferait ben plaisir !...

38. Le mercredi 17 mai 2006 à 19:31 par theorbe

Je suis un peu comme certains ici.
Effectivement, le discours effraye davantage que les photos. C'est aussi bien qu'un hôtel "Formule 1" (et accessoirement, ça a l'air plus propre)... sans faire du cynisme ou de l'humour noir (quoique si, tout compte fait ;-) ) est-ce que c'est payant aussi ? Le PDJ est-il compris ou est-ce en sus ?
Bon, c'est pour détendre... hum (le stress des exams approche)

39. Le mercredi 17 mai 2006 à 21:11 par Tibo

Comment pouvez-vous réfuter les paroles de personnes qui ont vu les ZAPI ?
Pensez-vous qu'une photo peut vraiment vous faire ressentir 100% de ce que vous ressentez "IRL" "In real life" "dans la vrai vie" (pléonasme) ?
Alors pourquoi ne restez-vous pas cloitrés derrière votre PC à faire vos réunions de famille avec des photo ?

Parce que c'est tout simplement pas pareil en photo ou en vrai la vie !

Ensuite, theorbe, essaye de lire toutes les lignes avant de commenter parce que les commentaires "on dirait un formule 1" ça gave quand on lit le billet sur Zapi 1 et 2... En tout cas si ton formule 1 ressemble à Zapi 1 ou 2, n'y va plus !

Alors au lieu de faire les séptiques, brulez vos papiers, partez, et essayez de revenir avec un accent pour voir comment c'est en vrai puisque vous ne croyez pas Eolas !

40. Le mercredi 17 mai 2006 à 23:05 par YR

Richard Moyon, l'un des porte-parole de RESF., selon la dépêche en lien plus haut :

"Espérons que ça lui [N. Sarkozy] a ouvert les yeux sur les horreurs qui se commettent tous les jours dans les préfectures et les centres de rétention, et sur le fait qu'en matière d'immigration, c'est avec des expulsions comme celle-ci qu'on ruine l'image de la France aux yeux des populations africaines et des pays d'émigration".

Ruiner l'image de la France ? Ce n'est sans doute pas le plus grave dans ces affaire de reconduites abusives. Ce sont avant tout des personnes qu'on traite mal (pour ne pas écrire "qu'on maltraite"), bien avant que la France soit touchée dans son image.

YR

41. Le jeudi 18 mai 2006 à 00:02 par Cobab

Tiens un être humain. Ca change du poste.

Merci YR

42. Le jeudi 18 mai 2006 à 09:03 par pouzzler

@tibo

Les ZAPIs ont l'air plutôt plus propre que l'hôpital Saint-Anne, l'un des plus réputés, pourtant, où un séjour sur décision de l'autorité médicale, sans que l'on ait son mot à dire (qui parlait de privation de liberté, sans possibilité de voir son avocat?) vous revient, pour une qualité de nourriture aussi déplorable que celle des ZAPIs, une TV tout aussi braillarde, et sans parler des colocataires, qui ne sont pas toujours... sensés, ma foi bien plus cher qu'un séjour en ZAPI.

Il y a de multiples atteintes aux libertés, et elles sont parfois nécessaires.

43. Le jeudi 18 mai 2006 à 09:53 par Louisa

@Bob:
En effet vous n'étiez pas visé dans "les détracteurs", mais comme vous m'invitiez à préciser ma pensée...

Maître, merci pour l'info de la Conf hier soir, le secretaire de l'ancienne promo m'a tuée de rire

44. Le jeudi 18 mai 2006 à 10:26 par Louisa

@bob (encore)
Il est impossible pour vous d'en déduire ou pas si je suis "plus extremiste" (je vous cite) que Maître Eolas sur le sujet!
La seule infos que j'ai donnée (sous un autre billet) c'est que je n'étais pas pour l'immigration choisie. Mais alors pas du tout! Ou va-t-on? Cette idée sortie tout droit d'une autre époque ne grandit pas la FRANCE!

45. Le jeudi 18 mai 2006 à 16:03 par mickaloff

je vous remercie Me Eolas de votre delicate attention... (comm 18) :)

je decouvre depuis peu votre site par mon ami Alex

neofantaisie.over-blog.co...

je ne manquerai pas d'y revenir tres souvent...

je fais un copier-coller de comms laissé chez Alex... sur un post lié à votre combat et votre site ... non par flemme, mais par conviction pour mon engagement moral (et plus lorsque cela m'est possible) envers mes concitoyens terrestres...


" ...et
... qui ne reve pas d'une vie meilleure ?!?!?...
...comment ne pas rever venir vivre en france et y elever ses enfants lorsque ceux-ci sont promis à une precarité des plus demunies ?!?!?
...nous sommes avant tout des etres humains...
tous... "

... si je n'avais pas eu "la chance", d'etre née, française, blanche... peut etre bien que moi aussi j'aurais essayé de venir tenter ma chance ici...

...

... j'avais mis "chance" entre guillemets, pour eviter de deranger justement... je ne voulais surtout pas laisser planer de sous-entendus... c'est raté... je parlais bien evidemment en termes de chances sociales, à l'echelle mondiale... (aillant passé mon enfance et mon adolescence en afrique, notamment dans 1 des plus pauvres pays du tiers-monde (niger), cette notion de chances sociales, m'a tout naturellement sauté aux yeux dès mon plus jeune age...) et donc je pense que j'ai eu du bol au "grand tirage" ... bien plus que si j'etais née pakistanaise, ou sri-lankaise... et pour mes deux filles agées de 7ans 1/2 et 10 ans 1/2, et bien si je n'etait pas "d'ici", c'est tout legitimement que je tenterais de venir m'y installer... pour essayer de leur assurer un meilleurs avenir...
coluche le disait tres bien : "... nous sommes tous egaux.... mais certains sont un peu plus egaux que les autres..."
d'autre part, (oui j'extrapole un peu, mais finalement, tout est lié...) il est triste de constater que de nos jours, les peuples qui respectent le plus notre merveilleuse planete bleue sont malheureusement ceux vivent dans la plus grande precarité... nous n'heritons pas la terre de nos ancetres, nous l'empruntons à nos enfants... nous sommes de plus en plus nombreux, à vivre de ses fruits, et si toutefois, nous arrivions à ne pas la detruire totalement... nous devrons un jour apprendre à partager... notre pain, notre temps, notre energie, notre vie...

... enfin, si les gens, se contentaient de vivre simplement... et heureux... et surtout sans jamais faire subir à autrui plus qu'eux meme n'en pourraient supporter...
alors peut etre... il y aurait une "bonne vie" pour tous ici bas ... "

Me Eolas, votre combat est essentiel... pour l'avenir...
la tolerance et l'altruisme sont les consequences d'un apprentissage... et en aucun cas un comportement inné, chez l'homme...
notre role à tous est de porter le plus loin et au plus haut cet enseignement...

je me sens à vos cotés
merci...



46. Le jeudi 18 mai 2006 à 16:59 par GCX

amen

47. Le jeudi 18 mai 2006 à 17:38 par Bob

Oups, j'ai dû m'égarer sur le site de" l'Eglise évangéliste des amis de la terre", alors que je cherchais le blog juridique de Me Eolas pour parler du droit des étrangers. J'ai dû mal taper l'adresse.

48. Le jeudi 18 mai 2006 à 17:46 par GCX

Non, c'est le championnat du monde du point de suspension.

49. Le jeudi 18 mai 2006 à 17:52 par mickaloff

je vous emmerde :p

50. Le jeudi 18 mai 2006 à 18:30 par Bib2

On peut le dire

51. Le jeudi 18 mai 2006 à 18:50 par GCX


c'est pas très civil, comme réflexion...

52. Le jeudi 18 mai 2006 à 19:04 par GCX (dédiée à mickaloff)

Gilles Vigneault
QUAND LES HOMMES VIVRONT D'AMOUR


Quand les hommes vivront d'amour, il n'y aura plus de misère
Et commenceront les beaux jours, mais nous nous seront morts, mon frère

Quand les hommes vivront d'amour, ce sera la paix sur la terre
Les soldats seront troubadours, mais nous nous seront morts, mon frère

Dans la grande chaîne de la vie, où il fallait que nous passions
Où il fallait que nous soyons, nous aurons eu la mauvaise partie

Mais quand les hommes vivront d'amour, qu'il n'y aura plus de misère
Peut-être songeront-ils un jour, a nous qui serons morts, mon frère

Nous qui aurons aux mauvais jours, dans la haine et puis dans la guerre
Cherché la paix, cherché l'amour, qu'ils connaîtront alors mon frère
Dans la grande chaîne de la vie, pour qu'il y ait un meilleur temps
Il faut toujours quelques perdants, de la sagesse, ici bas c'est le prix

53. Le jeudi 18 mai 2006 à 19:04 par GCX (dédiée à mickaloff)

Gilles Vigneault
QUAND LES HOMMES VIVRONT D'AMOUR


Quand les hommes vivront d'amour, il n'y aura plus de misère
Et commenceront les beaux jours, mais nous nous seront morts, mon frère

Quand les hommes vivront d'amour, ce sera la paix sur la terre
Les soldats seront troubadours, mais nous nous seront morts, mon frère

Dans la grande chaîne de la vie, où il fallait que nous passions
Où il fallait que nous soyons, nous aurons eu la mauvaise partie

Mais quand les hommes vivront d'amour, qu'il n'y aura plus de misère
Peut-être songeront-ils un jour, a nous qui serons morts, mon frère

Nous qui aurons aux mauvais jours, dans la haine et puis dans la guerre
Cherché la paix, cherché l'amour, qu'ils connaîtront alors mon frère
Dans la grande chaîne de la vie, pour qu'il y ait un meilleur temps
Il faut toujours quelques perdants, de la sagesse, ici bas c'est le prix

54. Le jeudi 18 mai 2006 à 19:18 par bob

Putain c'est trop beau ! On dirait du John Lennon. Voire du Jean Ferrat. Ca me fait croire à nouveau en l'humanité.

55. Le jeudi 18 mai 2006 à 19:28 par GCX

dis donc bob-mon-frère , tu squattes quels autres blogs toi ?

56. Le jeudi 18 mai 2006 à 19:33 par bob

En fait aucun autre. Je suis amoureux d'Eolas moi aussi.

57. Le jeudi 18 mai 2006 à 19:38 par GFX

Tu devrais rajouter un numéro à ton nom, que je te retrouves le jour où il va nous virer du rade.(il a mauvais caractére parfois).

Bob007, ça aurait de la gueule, non?

58. Le jeudi 18 mai 2006 à 19:52 par bob

Je suis gentil, il peut pas me virer ?! D'ailleurs pour prouver ma bonne volonté et mon utilité, je vous promets de répondre avant de me coucher ce soir à la question de Cath # 37, dont personne ne s'est soucié, concernant le problème de la régularité du séjour des étrangers mineurs (allez, je vous livre le scoop que je développerez tout à l'heure : un étranger mineur n'est jamais juridiquement en situation irrégulière, même sans titre -dont il n'a pas besoin-, même sans visa).
La suite tout à l'heure ... (j'ai un dîner, faut que je me casse).

59. Le jeudi 18 mai 2006 à 20:37 par alice

ah fallait il que je vous visse
fallait il que vous me plussiez
qu'ingenuement je vous le disse
que fierement vous vous tussiez

fallait il que je vous aimasse
que vous me desesperassiez
et que je vous idolatrasse
pour que vous m'assassinassiez
alphonse allais
ode de l'humanité au subjonctif

60. Le jeudi 18 mai 2006 à 21:14 par mickaloff

pourtant je ne trouve pas que mon comm faisait de moi une grenouille de benitier potentielle...
... et le precedent etait juste un tendre bonjour à l'homme qui partage ma vie...

61. Le jeudi 18 mai 2006 à 22:15 par Louisa

Ca part un peu en live les commentaires ici,
mickaloff t'es une femme?...Tu parles de quel précedent commentaire?

62. Le jeudi 18 mai 2006 à 22:19 par Louisa

Maître, PLEASE, un autre billet, ça s'enlise!!!!!!!
Quoique bob et GCX me font bien marrer

63. Le jeudi 18 mai 2006 à 22:29 par GCX


Oh là!!
Déjà qu' Alex est bien remonté contre nous, c'est pas la peine d'en rajouter, ma chère Louisa.

64. Le jeudi 18 mai 2006 à 22:42 par GCX

je te résume:

mickaloff c'est la copine d'alex.
l' arrière grand-père d' Alex etait carrier.
bob a un diner en ville.
Eolas est leader d'opinion.
Mariam Sylla se trouve quelque part entre ici et ailleurs.
Nicolas est contre le co-voiturage.
et moi ce soir, j'ai fait des frites.

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« octobre 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

Contact