Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Immersion totale

Je suis désolé d'avoir raté l'annonce d'immersion totale, nouvelle émission de France 2 qui hier proposait un véritable procès d'assises qui a pu exceptionnellement être filmé, les participants ayant de plus accepté de commenter le déroulement du procès. Je n'en ai vu qu'un petit morceau mais le résultat avait l'air de qualité et surtout c'est un document assez rare qui eût mérité que j'attirasse votre attention.

Je me console en plaçant un imparfait du subjonctif.

Las, il ne semble pas y avoir de rediffusions et le site de France 2 ne le propose pas en streaming.

L'avez-vous vu ? Qu'en avez-vous pensé ?

Mise à jour : A vos magnétoscopes ! Ce document est rediffusé ce soir à partir d'1h35. De toutes façons, il n'y a rien de bien à la télé demain soir...

Commentaires

1. Le vendredi 30 juin 2006 à 11:40 par Ol

Pas vu, mais rediffusion ce soir à 1h35 sur France2. Enfin 1h35 c'est vite dit : avec Campus qui déborde toujours de sa case, ça commencera certainement pas avant 2h !

2. Le vendredi 30 juin 2006 à 11:54 par DavidLeMarrec

"Je me console en plaçant un imparfait du subjonctif."

Et un conditionnel passé seconde forme.

On participe comme on peut, faute de téléviseur.

3. Le vendredi 30 juin 2006 à 12:04 par srcmax

J'ai pu regarder ce(tte) "reportage" ou "documentaire" ou "émission" et je l'ai trouvé particulièrement bien fait(e) et pertinent(e). En effet, pour des novices comme moi sur les rouages de la justice, cela permet de comprendre cette immense machine que nous sommes tous susceptibles de rencontrer dans notre vie.

Cela permet également de comprendre d'avantage l'enjeux des discussions d'actualité autour des réformes de cette institution.

Enfin, cela permet de se poser des questions très philosophiques sur la nature humaine et nous illustre à quel point il doit être difficile de juger ses compatriotes.

Pour finir, je dirais 3 mots : Bravo à France2

4. Le vendredi 30 juin 2006 à 12:13 par o.

Vu. Super !! Enfin une télévision intelligente, <troll> ça nous change du foot </troll>. N'ayant jamais assisté au déroulement d'un procès d'assise, j'ai appris (entre autres choses) qu'on se préoccupait vraiment des gens, 1/3 du procès dédié à l'examen des personnalités, à leur histoire personnelle. Et ça a été tourné sans misérabilisme, voyeurisme ou mépris. Les interviews sont bien menés, on comprend les tenants et les aboutissants des interventions des différents protagonistes, leurs rôles, leurs démarches. Deux regrets, un sur le procès en lui même, peu de place est faite aux victimes, l'autre sur le docu en lui même, on n'entends pas les jurés, mais c'était peut-être une limitation posée par le tribunal ou ils n'ont pas voulu s'exprimer.

Du tout bon, vraiment très bien, a voir d'urgence !!

Les jurés sont taisant pendant l'ensemble du procès. Parfois ils posent des questions, mais c'est peu fréquent : c'est intimidant et le président connait son dossier et pose les questions pertinentes. Surtout il y a un risque énorme qi un juré dérape dans sa question en exprimant une opinion déjà formée. Certains présidents leur demandent de lui écrire leurs questions sur un papier et de leur faire passer afin qu'il la pose, la modifiant si nécessaire. La présence de caméras a dû certainement pousser les jurés au silence. Vous avez vu ? Un procès d'assises, c'est passionnant, n'est ce pas ? Et vous avez eu un roi du baratin à l'oeuvre : "on a volé une voiture pour rentrer parce qu'il y avait plus de trains. - Mais ce n'est pas parce qu'il n'y a plus de train qu'on peut voler une voiture ! - Ouais, on n'avait pas réfléchi."

Eolas

5. Le vendredi 30 juin 2006 à 12:31 par Dr. A. Gibus

L'heure est tardive mais je ne manquerai pas cette cession de rattrapage. Le film Cars m'a détourné des chemins cathodiques en ce qui me concerne (ok, promotion très mal dissimulée : allez voir l'oeuvre de Pixar).
J'espère que le document ne s'attache pas "trop" à la personnalité des suspects. Une "immersion totale" me laisse espérer une compréhension de la difficulté de juger et la place des divers intervenants de la Justice. "Lapider" le juge B. officiant dans les terres du Nord, pourquoi pas mais à condition de m'expliquer.

Au passage, à quand un nouveau billet "Soyez le juge". Je propose "Soyez le juge administratif". Vous reconnaissez contraire au droit un acte préfectoral autorisant une manifestation musicale mais tout le monde s'en fout, même au plus haut sommet de l'Etat. Désabusés ou blasés ?

6. Le vendredi 30 juin 2006 à 12:47 par pouype

Ce n'est pas une "nouvelle émission". Elle à été relooké pour l'émission d'hier mais la première diffussion de cet émission date de noël 2004, c'etais une immersion à la maternité de la Pitie salle petriere :-)
Y'en à eu d'autres, dont un sur les aires d'autoroute il me semble...

Enfin ceci dit je l'ai juste entre aperçu hier soir...

7. Le vendredi 30 juin 2006 à 12:50 par Benoît Courtine

Argh! Effectivement, je l'avais repérée dans le programme, je voulais la voir... et j'ai oublié!
Or, ce soir je ne pourrai pas la voir, faute de départ en week-end. J'enrage!
Je vous prie de m'excuser, maître, d'utiliser les commentaires de votre blog pour tenter de faire passer ma colère. Et je vous adresse en même temps toutes mes félicitations pour ce blog que j'ai découvert il y a peu, et dont les éloges sont à mon avis amplement méritées.
Par la suite, j'essayerai d'avoir des commentaires plus constructifs...

8. Le vendredi 30 juin 2006 à 12:58 par Jean

J'ai regardé et c'était très intéressant. J'ai l'habitude de dire aux personnes qui m'entourent d'aller (pas tous le temps) mais au moins une fois sérieusement dans sa vie au Palais de Justice et suivre un peu ce qui s'y passe. L'emmission d'hier m'a conforté dans ce qui devrait être une obligation citoyenne. La Vie (la vraie) est là-bas (et sans doute à l'hôpital aussi). Je crois que l'on ne se rend pas compte (ceux qui n'y travaillent pas ou n'y ont jamais à faire) de ce qui se joue au Palais. A chaque fois que je m'y rend (ou voit un doc comme celui d'hier) je pense qu'en réalité la Justice est le "buffer" (= le tampon, voir clairmenet la mémoire tampon) de notre société: on y traite avec les moyens que l'on peut toutes les déviances de la société (je me souviens avoir vu un accusé demandant à la présidente de retourner en prison, il venait de se faire chopper le lendemain d'une sortie de prison pour braquage d'une pharmacie avec un pistolet en plastique volé à la superette). Déviances qui nous concernent tous en tant que citoyen (=quelle société voulons-nous) et en tant qu'humain (nous sommes tous des criminels potentiels). Peut-on l'améliorer, sans doute (voir les réformes pénales qui aident parfois à un meilleur respect de la défense)... pour autant il serait illusoire de croire que l'on pourra un jour sortir du traitement dans l'urgence et trop souvent dans la surface des justiciables...

qu'en pensez-vous?

9. Le vendredi 30 juin 2006 à 12:59 par GCX

je profite de me trouver dans un nid à magistrat pour poser une question qui me turlubitte franchement.
Un copain vient de se faire voler une dizaine de moutons, parqués à proximité d'un lotissement.A la gendarmerie ou il s'est rendu, on lui a dit que c'était pas la peine de porter plainte, vu que "de toute façons, on retrouvera pas les coupables".
Qu' en penser?

10. Le vendredi 30 juin 2006 à 12:59 par Jean

Sinon à la TV y a aussi France - Brésil samedi soir à 21h - à voir aussi

ok je m'évade...

11. Le vendredi 30 juin 2006 à 13:12 par jop

Pourquoi est-ce la première fois (annonce de France2) ou exceptionnel (Eolas) de filmer un procès d'assises: est-ce une question de droit(s) ou est-ce parce que cela n'intéressait pas le public auparavant?

#5 "Vous reconnaissez contraire au droit un acte préfectoral autorisant une manifestation musicale mais tout le monde s'en fout, même au plus haut sommet de l'Etat. Désabusés ou blasés ?"

Eolas dans La circulaire du 16 juin 2006 : "C'est l'honneur de la République que d'accepter de tirer les conséquences d'une situation existante quand bien même elle ne l'a pas voulue."

Peut-on lier ces deux citations?

12. Le vendredi 30 juin 2006 à 13:16 par Monsieur Prudhomme

#9
on pourrait penser que les gendarmes veulent soigner les statistiques dans leur zone géographique ?

13. Le vendredi 30 juin 2006 à 13:18 par devine

"C'est l'honneur de la République que d'accepter de tirer les conséquences d'une situation existante quand bien même elle ne l'a pas voulue."

...idem pour la consommation de shit ?

14. Le vendredi 30 juin 2006 à 14:07 par Delphine Dumont

Je l'ai vue et enregistrée ! En fait, j'ai lancé l'enregistrement avec l'intention d'aller me coucher et... je suis restée scotchée jusqu'au bout ! :)

Bien que le procureur (ou avocat général ?) et la juge aient pu s'exprimer, l'émission s'intéressait plus aux coupables. Je ne dirais rien du contenu pour ne pas vous gâcher le suspense sauf que je l'ai trouvé très digne et passionnant !

@GCX > Maître Eolas n'est pas l'avocat de la gendarmerie à ma connaissance, vous devriez plutôt vous adresser au ministère de la Défense. Ou à un philosophe peut-être, puisque vous demandez ce qu'il faut en penser. :)

Maître Eolas ? Avez-vous des nouvelles de votre prestation télé (dans la série "Avocats & associés") ?

15. Le vendredi 30 juin 2006 à 14:15 par pikipoki

/Interesting comment on
"Qui eût mérité que j'attirasse..."
Hum, je me demande si cette concordance des temps est correcte, étant donné le sens que vous donnez à ces mots. Ne dirait-on pas plutôt "qui méritait que j'attirasse" (puisque d'attirer notre attention, vous le fîtes bien) ou "qui eût mérité que j'attire" pour conserver le sens que vous donnâtes finalement à cette phrase...
/Interesting comment off - vraiment ça vallait le coup.

16. Le vendredi 30 juin 2006 à 14:34 par GCX

Delphine Dumont: heu, j'ai rien demandé à Eolas, je demandais l'avis à tout le monde, il me semblait que c'était le bon endroit pour ça.
A part ça, ton blog est tout vilain sous Firefox, y'a le calendrier qui déborde sur le texte ,c'est dommage.
Enfin, comme je comprend pas l'anglais, tu pourrais m'expliquer le principe de IllustrationFriday? ça m'interresse.Merci d'avance et bonne journée.(je sais bien que j'abuse, Eolas, mais comme le sujet du post c'est un peu les médias...)

17. Le vendredi 30 juin 2006 à 14:49 par Dr. A. Gibus

@ GCX

Les policiers ont essayé de me faire le même coup après le cambriolage de mon appart. Au pire, on peut envoyer la plainte au procureur (enfin il me semble) pour soulager sa conscience. Au pire du pire, y'a Julien Courbet [joke]

@ Delphine Dumont

[troll]

Votre blog passe très bien sous Firefox (v. 1.5)...

[/troll]

18. Le vendredi 30 juin 2006 à 15:02 par Fred

Effectivement, cette émission fut très intéressante, et j'avoue qu'en dépit de l'heure tardive je n'ai pu déscotcher.
Les assises sont l'occasion de mettre en lumière les drames et la misère humaine qui sont bien souvent à l'origine des faits déférés devant une Cour.
Cependant, il me semble que cette émission a peut-être par trop insisté sur la personnalité des accusés au détriment de la situation psychologique vécue par la victime du braquage.
Enfin, j'ai été quelque peu déçu par les plaidoiries de la défense. Le déséquilibre apparent des débats entre personnalité des accusés et la situation de la victime, la peut-être conduit à observer une stratégie profil bas.
J'incline à penser également que la faconde, à laquelle nous habitue le Maître des lieux, n'est pas étrangère à l'attente qui est la nôtre quant aux grandes envolées lyriques d'avocats défendant le veuve et l'orphelin.

19. Le vendredi 30 juin 2006 à 15:06 par Oggy

Bonjour.
Heu, pour piqure de rappel.
(je connais depuis très peu de temps le site de Maître Eolas, mais certains commentaires me rappellent mes propres erreurs de jeunesse ;-). Mes erreurs où des discussions sur les newsgroups partaient, dans ce temps là, souvent en vrille, c'était au temps du Rtc avec tarif de nuits..)

fr.wikipedia.org/wiki/Tro...
A mon humble avis, il faut dédié un type d'outil Internet à ce qu'il peut faire:
-le mail permet de communiquer en priver ou avec une liste de destinataires identifiés,
-les newsgroups (j'ai commencer par là pour les discussions inter-internautes, ayant participer à la gestion des news fr et l'élaboration d'une charte) sont dédiés à des groupes de sujets, idem pour les forums en Php www.phpbb-fr.com/
-les blogs (que je connais depuis peu) à commenter un article précis d'un auteur sur son site, et un peu plus mais..,
-le web type http:// permet de diffuser de l'information,
-le ftp est orienté fichiers,
etc...

Je ferme mon humble parenthèse numérique.

20. Le vendredi 30 juin 2006 à 16:04 par Delphine Dumont

@ GCX > Illustration Friday donne un mot différent à illustrer chaque semaine. Il n'y a aucune contrainte de niveau, d'outil, de style, c'est très, très ouvert.

Pour mon blog sous Firefox, je suis très étonnée, près de 60% de mes visiteurs sont sous FF et personne ne me l'avait encore signalé. Quelle configuration as-tu ?

@ Dr. A. Gibus > Merci ! ;)

@ Maître Eolas > Je vous en prie, prenez donc une tasse de thé pendant que je papote avec vos visiteurs... :)

21. Le vendredi 30 juin 2006 à 16:14 par Valérie

J'ai vécu "de l'intérieur" un procès aux Assises. J'étais la victime il y a de cela 12 ans. C'était très éprouvant, n'ayant quasiment pas le droit de m'exprimer - mon avocat était mon porte-parole. Les jurés n'ont pas dit un mot, c'était un échange entre les avocats et le président. En fait c'est dans le bureau du juge que le plus important s'était dit. Je suis ressortie épuisée, avec l'impression d'avoir été "en dehors" de ce procès.

22. Le vendredi 30 juin 2006 à 17:18 par GCX

je te confirme que le calendrier bave sur le texte. J'ai XP, toujours le dernier FF sorti, mais pas mal d' extensions qui peuvent influer sur la présentation.Si je trouve un truc, je te tiens au courant.

23. Le vendredi 30 juin 2006 à 17:55 par Zetein

Un point de vue différent sur le reportage d'Immersion Totale sur zetein.free.fr/index.php/...
Au plaisir de lire vos commentaires pour rebondir sur le sujet plus général de la justice.

24. Le vendredi 30 juin 2006 à 21:42 par yves

La présidente a accusé les accusés de s'apitoyer sur leur propre sort quand ils ont exprimés des regrets, et c'est exactement la meme chose qui m'est resté du «compte-rendu» du procès de Font par ... Plantu? C'est un truc courant aux assises?

25. Le vendredi 30 juin 2006 à 22:56 par brigetoun

je dis sans doute une sottise, mais il me semble normal que la victime soit un peu en retrait, il ne s'agit pas d'un règlement de compte entre elle et l'accusé, mais de rendre la justice, même si cela doit être pour elle une répration, et pour la réparation concrète il y a le civil

26. Le samedi 1 juillet 2006 à 03:21 par GCX

le verdict vient de tomber.
'tain, z'avez vu l'heure?

27. Le samedi 1 juillet 2006 à 07:25 par Valérie

Loin de moi l'idée de règlement de compte. Je voulais juste dire que sans doute on en voit plus en étant spectateur qu'acteur dans ces situations là.

28. Le samedi 1 juillet 2006 à 12:12 par dadouche

Le reportage était intéressant, mais il me laisse un peu songeuse sur plusieurs points :

- quelle prise peut-on avoir sur les accusés, qui m'ont paru très immatures, sans véritablement assumer la gravité des faits. Ils ont exprimé des regrets sincères et ont tous des parcours personnels qui suscitent une grande compassion. Cependant, on sent dans leurs propos hors audience un discours plus trouble, une forme d'auto-apitoiement où ils puisent toujours une justification à leur acte.

- quel est le sens de ces peines prononcées 6 ans après les faits, après une audience de plusieurs jours ? La justice criminelle est une justice de luxe, avec des délais d'audiencement souvent assez longs. Est-ce que la justice aurait-été beaucoup moins bien rendue si le dossier avait été correctionnalisé, c'est à dire renvoyé devant le tribunal correctionnel sous la qualification de vol en réunion avec violences suivi d'une dégradation (peine encourue 10 ans) ? Certes, les faits étaient graves et l'audience d'assises a permis d'aborder à fond la personnalité et l'histoire des accusés. Mais d'un autre côté, le dossier correctionnalisé aurait été jugé beaucoup plus tôt, avec sans doute des peines assez proches, sans laisser les accusés dans l'incertitude et les victimes un peu à l'abandon pendant des années.
La justice criminelle est en train de se gripper, notamment depuis l'introduction de l'appel. Il est je pense grand temps de mener une véritable réflexion sur ce qui doit en relever.

- enfin, je remarque que, quand ce n'est pas la défense qui crache sur le juge d'instruction, c'est la partie civile qui s'en prend à lui en estimant qu'il aurait fallu faire une expertise psychologique de la victime (qu'il avait tout latitude pour solliciter durant l'instruction...). Décidément, personne n'est jamais content ;-)))

Cet auto-apitoiement est très fréquent. L'attitude de responsabilité assumée et compassionnelle voulue par les magistrats est anti-naturelle. Celui qui fait face à un risque de prison ne pense qu'à une chose : à sa liberté. La victime, pense-t-il, a le beau rôle : tout le monde la plaint et exprime sa sympathie, et elle repartira libre avec des dommages-intérêts. Au moment du châtiment, on est toujours seul. Dès lors, difficile depenser d'abord aux autres. Ha, oui, la victime a souffert ? Mais ça c'est fini, c'est du passé... Mais bon, on fait du droit, pas de la morale, c'est ce pas ? Et il n'est pas dans notre pouvoir, magistrat ou avocat de changer la personnalité des prévenus ou accusés.

Le temps entre le crime et le châtiment est une catastrophe. PAs pour des raisons statistiques ou des risques de condamnation par Strasbourg. Parce qu'o nsait depuis Beccaria que le moyen le plus efficace de lutter contre la criminalité est la certitude et la promptitude de la peine, et en aucun cas sa sévérité. Et l'origine du probleme est toujours le meme : le manque de moyens. C'est à désespérer.

Le juge d'instuction ,enfin, est le grand absent du procès qu'il a pourtant mis en place. Il est le bouc émissaire idéal des carences des uns et des autres. Vous ai-je déjà dit merci ? (Je précise que je n'ai jamais eu recours à ce genre de stratagèmes ; si un jour j'avais des comptes à régler avec le magistrat instructeur, je le ferais citer comme témoin, pourqu'il puisse m'en mettre plein la tête à la barre).

Eolas

29. Le samedi 1 juillet 2006 à 13:10 par GCX

perso, j'ai beaucoup aimé le coup du mec qui va en tôle en s'auto-persuadant à l'avance que ça va augmenter ses risques de récidive.
ça denote un bon état d'esprit...

Question: en principe,je pensais que les accusés avaient avantage à se faire tout beau costard-cravatte pour un procés. Se pointer avec ce look d' intermittent du spectacle baba-cool-reggae, a votre avis, c'était une tactique spéciale pour jouer le benêt ? l'avocat conseille la tenue vestimentaire et l'attitude à avoir dans ce genre de procés?

Oui, bien sûr. L'habit fait le moine, nous sommes bien placés pour le savoir nous qui portons la robe. Maintenant, la notion d'élégance est très subjective, et pour beaucoup, être élégant veut dire s'habiller pour aller draguer les filles ; parfois, c'est donc venir avec son plus beau survêtement Nike, celui qu'on met pour aller en boîte. Ou alors, cheveux gominés et chaine en or par dessus le pull. Je ne dis plus de venir "bien habillé" : je dis de venir habillé comme pour un entretien d'embauche, et là ça marche. PS : je n'ai pas pu voir le reportage en entier : quelles ont été les peines prononcées ?

Eolas

30. Le samedi 1 juillet 2006 à 15:15 par GCX

4 ans avec 1 de sursis pour les lascars. J'ai raté les filles , il m'a semblé entendre du mois ferme, mais je suis pas sur.
la proc avait demandé 5, il me semble?

31. Le samedi 1 juillet 2006 à 15:45 par dadouche

@ Eolas

loin de moi l'idée que la vertu pédagogique du processus judiciaire devrait faire de ces accusés des anges plein de repentance. Ce qui m'a gênée, ce n'est pas qu'ils pleurent sur leur sort quant à ce qui allait leur arriver immédiatement après le verdict. C'est bien normal et attendu. C'est plutôt cette impression permanente (et certainement subjective) que leur situation de l'époque continue à justifier à leurs yeux ce qu'ils ont fait, sans être capable de se remettre en cause comme par exemple quand la présidente leur fait judicieusement remarquer que s'ils n'avaient pas acheté autant de whisky ils auraient peut-être eu de quoi payer honnêtement un steak à leurs enfants. J'ai été frappée par une réflexion du chevelu dont j'ai oublié le prénom (Sébastien je crois) qui, d'un ton un peu rêveur, dit aux autres qu'ils auraient bien pu réussir leur coup, et qu'ils auraient été les meilleurs.
Ces attitudes (fréquentes) sont très désarmantes et font parfois craindre un fort risque de récidive.
Et c'est vrai que, sans changer la personnalité des prévenus, un des aspects gratifiants de ce métier c'est quand, parfois, parce qu'on a su trouver des mots qui ont fait mouche dans un interrogatoire ou à l'audience, parce qu'on a pris la décision appropriée, on sent une évolution positive, une prise de conscience, un petit déclic. C'est rare, mais ça arrive et si on ne l'espérait plus, ce serait difficile de venir tous les jours au boulot.

32. Le samedi 1 juillet 2006 à 16:36 par mejda

N'oublions pas qu'il y avait une caméra qui les filmait..je pense au moment ou ils se remémoraient la scène du crime...quelque peu dérangeant ce moment ou Sébastien paraissait "fier" de vanter ces agissements devant le télespectateur ...dit-il toute la vérité devant la caméra?!
Je suis peutetre naive mais ose croire qu'il joue de nous à ce moment..

33. Le samedi 1 juillet 2006 à 18:53 par Delphine Dumont

Je peux me tromper mais je crois que ce braquage a été LE grand moment de leur triste vie, LE moment où ils ont été du coté des forts. C'est sans doute pour cela qu'ils pensent, enfin surtout Sébastien, les autres sont nettement plus réticents, que ce serait "cool" (ou "trop bon" ? j'ai oublié les mots exacts) de recommencer.

J'ai eu la pénible impression que personne n'avait pris soin d'eux en dehors de la justice. Ils ont traversé des choses vraiment difficiles et on a l'impression qu'ils étaient seuls à ce moment-là. Les faits de maltraitance et d'abus ont duré des années, ce qui semble prouver la négligence de la société, non ?

Je n'excuse pas leurs actes par leurs enfances, juste qu'on a l'impression qu'il a fallu qu'ils commettent un acte grave pour qu'on découvre leurs existences et leurs souffrances.

34. Le samedi 1 juillet 2006 à 21:33 par GCX

j'ai raté le début, du film, je parle donc de généralité.A mon avis, plus de la moitié de la population à été victime de maltraitance, comme on la conçoit actuellement. On vendait des martinets jusqu'en 1980, mais c'étaient des armes de mamans, ça. Dans mon bled, et dans ceux d'à côté, on a tous été élevés à coup de ceinturons façon guerre des boutons .C'était absolument pas exceptionnel. Les profs, à l'époque, étaient LES caïds à l'école, et ça torgnolait à tout va.Et je te parle pas des colo où les gentils moniteurs te faisaient nettoyer les chiottes collectifs à 7 ans.
Le résultat, c' est sans doute une plus grande insensibilité à la violence ,une propension à la violence même, en aucun cas la malhonneteté, la défonce et le braquage de maman. Ca , c'est le résultat d'une éducation laxiste dans son contenu, la violence de sa méthode n'a pas grand chose à voir avec.

J'ai fréquenté des braqueurs(pas professionnellement) qui étaient des amis d'enfance, je suis ni juge, ni avocat, mais il me semble leur parcours avait d'autres motifs: se faire la belle vie sans bosser, c'est tout.

35. Le samedi 1 juillet 2006 à 21:40 par GCX

et bien que je sois tout à fait contre ces histoires de "dépistage précoce " de la violence, je ne peux malheureusement que constater que ces copains, décédés aujourd'hui, ont commencé leurs carriére en tirant les 4heures à la maternelle(famille aisée pourtant) et qu'ils seraient peut-être encore vivant si des psy s'étaient interressés à leurs cas à cette époque.

36. Le samedi 1 juillet 2006 à 22:22 par Delphine Dumont

Ca va plus loin que de "simples" torgnoles. L'une des filles a été violée par les différents compagnons de sa mère. Sébastien a été complètement renié par son père. Il y a tout un lot de morts violentes chez leurs parents. C'est _réellement_ dur. Ca n'a rien d'une excuse, mais ça me donne un grand sentiment de gachis. Surtout que rien n'est résolu à la sortie du tribunal.

37. Le samedi 1 juillet 2006 à 23:07 par GCX

oui, mais j'ai bien dit que j'avais pas vu le début et que je causais en général.je comprend bien ce que tu veux dire, Delphine, t'inquiète pas.

Bon, y sont toujours coincé devant leur foot les autres?

38. Le samedi 1 juillet 2006 à 23:53 par dadouche

@ GCX

On vous manque à ce point ? ;-)))

Bon, je crois que le prix du pétrole va faire un bond demain, vu les fumées d'échappement qui envahissent mon appartement sur fonds de klaxon.

39. Le dimanche 2 juillet 2006 à 00:15 par GCX

ouf, une survivante. C'est à ce point chez vous ? c'est dingue...

40. Le dimanche 2 juillet 2006 à 09:18 par Véronique

De la très haute qualité de ce documentaire, ce qui flottera longtemps dans ma tête: Sébastien, la malice décalée, la désespérance tracée au couteau. J'ai terriblement pensé à Patrick Dewaere. Il y a dans ce documentaire du réel quelque chose qui tient de la pertinence et l'absolue vérité d'une très grande fiction.

41. Le dimanche 2 juillet 2006 à 14:53 par Luc

Le reportage était à l'évidence de qualité. Mais je m'interroge quand même, quelles que soient les précautions dont on s'est entouré, sur l'influence de la présence d'une caméra dans le prétoire sur le déroulement de la liturgie judiciaire.

Les acteurs - de la présidente aux accusés en passant par les témoins et les avocats - ont-ils joué leur rôle comme ils l'auraient fait en l'absence de cet intruse ?

42. Le dimanche 2 juillet 2006 à 14:53 par GCX

Rigolo comme on peut avoir des perceptions différentes du même spectacle: moi, ce qui flottera longtemps dans ma tête c'est : Sébastien, son absence de réél remord , son désespérant égocentrisme tracée au compas , sa manière de biaiser au moment de présenter des excuses(qu'il ne présentera pas) , et de mouiller un max ses petits copains . J'ai plutôt pensé à David Hotyat.. Comme quoi une douzaine de jurés n' est pas de trop pour juger ce genre d'affaire.

43. Le dimanche 2 juillet 2006 à 22:21 par Tibo

C'est dommage que ça vire plus à la téléréalité inspirée de séries judiciaires américaines qui fleurissent actuellement sur nos écrans qu'à un reportage éducatif. Le montage est tellement mal fait, et manque tellement de repère (date heure etc...) qu'on ne sait plus trop, à la fin, comment s'est déroulé la séance.

Le seul truc que j'aurai appris c'est que sur trois journées, une est consacrée à l'examen des personnalités des coupables, et que les délibérations peuvent êtres très longues (même si je suis conscient que c'est des fois beaucoup plus long que 6heures).

Si France2 veut se lancer dans la téléréalité, c'est réussi, si c'était un documentaire à but éducatif, c'est à refaire... C'est dommage de gâcher une chance pareille... C'est là qu'on voit l'importance du montage pour la compréhension.

Tibo [ déçu ]

44. Le dimanche 2 juillet 2006 à 22:27 par Tibo

@GCX

12mois de sursis pour une des filles et 24 pour l'autre (sursis aussi)(les deux peines, j'en suis sûr). Il m'a semblé que le procureur avait requis 18mois donc 12 fermes pour les deux (ce qui me paraît peu cohérant qu'une des filles ait eu plus que la requisition, j'ai du mal écouter les réquisitions)(mais pour les peines finales, j'en suis sûr)(ludivine et sébastien n'ont pas fait appel, les autres, on sait pas).

45. Le dimanche 2 juillet 2006 à 22:30 par Tibo

Excusez moi M. Eolas je relis les commentaires en remontant :x

Je récapitule :
4Ans fermes dont un an de sursis pour les trois mecs, 24mois de prison avec sursis en intégralité pour une des filles et 12 pour l'autre, tout sursis aussi. Il me semble que 12 c'est pour la soeur de Seb, qui a prété la voiture, ce qui semble logique. Mais de souvenir j'ai cru voir ludivine prendre 12, donc je sais plus qui a pris quoi.

46. Le dimanche 2 juillet 2006 à 22:32 par Tibo

PPPS: J'ai encore la cassette, je peux regarder si vous avez des doutes.

47. Le lundi 3 juillet 2006 à 11:58 par Delphine Dumont

Tout à fait d'accord sur le manque de repères, c'est très dommage. Pour le coté "téléréalité", on peut bien sûr le déplorer mais je comprends le choix de ce style qui garantit un meilleur taux d'écoute. Par moments, cela m'a même évoqué "Tribunal", ce vieux feuilleton qui me faisait hurler de rire. Il n'empêche que j'ai trouvé que la violence des émotions rappelaient bien qu'on n'était pas là pour rigoler et qu'un tribunal n'étant pas le bureau du proviseur, on y risque plus qu'une heure de colle.

48. Le lundi 3 juillet 2006 à 14:35 par Nasty

j'ai raté la diffusion, par contre une équipe de tournage squatte chez nous (une grosse société d'assistance) depuis quelques semaines, ça sera intéressant de voir le résultat final. diffusion fin aout, je pourrai alors vous donner mon sentiment sur la valeur journalistique de leur oeuvre. et me moquer de mes collègues passés à l'écran.

49. Le lundi 3 juillet 2006 à 19:05 par Diane

zut; j'ai raté ce truc.

Malheureusement, aux assises ( et en correctionnelle) souvent les accusés ( prévenus) se présentent comme des victimes. j'ai eu en face de moi un type qui avait tué le bébé de sa concubine et qui a osé dire " je suis sûre qu'elle est contente l'autre salope, que je l'ai débarassé de son gosse; comme ça elle est libre;je suis écoeuré; comment j'ai pu tombé dans le piège de cette salope. La mère et les proches de l'accusé sont venus vomir sur la mère du bébé alors qu'elle n'était nullement en cause.
pour moi ça a été du pain béni. Et la cour ne l'a pas raté

50. Le lundi 3 juillet 2006 à 21:03 par GCX

Diane:" pour moi ça a été du pain béni ".
Mais vous êtes avocat ou procureur ? et c'est qui qui c'est pas fait rater ?

51. Le mercredi 12 juillet 2006 à 22:38 par roro

ce qui aura retenu mon attention aura été:"se faire la belle vie sans bosser".
j'habite depuis dix ans dans un quartier mal famé et cette illusion a finit par avoir raison de moi, meme si je n'étais pas de la partie lors du braquage de samedi qui a envoyé plus d'un de mes amis en prison.encore un fois, les circonstances importent, la loi n'agissant alors que comme un simple garde-fou.

52. Le vendredi 28 juillet 2006 à 03:07 par Delio

<<50. Le lundi 3 juillet 2006 à 21:03, par GCX

Diane:" pour moi ça a été du pain béni ".
Mais vous êtes avocat ou procureur ? et c'est qui qui c'est pas fait rater ?>>



Partie civile ?

Le prévenu (accusé), ça semble assez simple à deviner.


Delio (pas juriste pour un sou, ancien prévenu en correctionnelle, dispensé de peine)

53. Le jeudi 3 août 2006 à 12:46 par Andre

QQun peut m'aider a trouver un copie de cette emission? a telecharger ou autrement? MERCI!!!

54. Le mardi 8 août 2006 à 23:16 par @..

bonjour ou bonsoir,vu que vous parlez de braquage... dsl de demander ca mais quelle peine on risque pour un braquage ??
c'est une question que je me suis tjs posé
parceque quand on vois des personnes faire des braquages a 300€ et qu'on entend des peines de 4 ans...

Le braquage de base, c'est 20 ans et 150.000 euros d'amende encourus : article 311-8 du code pénal..

Eolas

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« septembre 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930

Contact