Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le coup de boule de Zidane est il passible de la correctionnelle ?

Où l'auteur se demande si les sportifs en général et un certain footballeur en particulier ne relèveraient pas des mêmes juridictions que les mortels.

Sujet de transition idéal pour revenir à la solennité du prétoire : les gestes de violence commises sur un terrain, sanctionnés dans le cadre du jeu (avertissement, expulsion temporaire ou définitive, suspension pour plusieurs matchs...) relèvent-ils également des prétoires de droit commun ?

En d'autres termes, le geste de Zidane pourrait-il l'amener devant les juridictions répressives[1] ?

La réponse est affirmative, sous réserve que le droit allemand applicable (les faits ayant eu lieu à Berlin) ne prévoit pas une exemption spéciale.

Car en France, il n'en est rien.

Le principe est que toute violence volontaire est punissable, la gravité de la peine dépendant principalement du résultat de l'acte en termes de blessures : Pas d'incapacité totale de travail (ITT), légère ITT (moins de 8 jours), ITT importante (plus de 8 jours, infirmité permanente ou mort. Autre principe fondamental : le consentement de la victime est indifférent à la responsabilité pénale. Peu importe que X soit d'accord pour que vous le tuiez, lui oter la vie reste un homicide (avec la difficulté qui se pose dans les affaire d'euthanasie).

Encore faut-il toutefois que le geste puisse être qualifié de violences. Un geste sportif ne tombe pas sous cette qualification quand il correspond au cours normal du jeu et est conforme aux règles sportives. Dans ce cas, l'irresponsabilité pénale se ratatche à l'article 122-4 du Code pénal qui dispose que :

N'est pas pénalement responsable la personne qui accomplit un acte prescrit ou autorisé par des dispositions législatives ou réglementaires.

Cela dit, cet article ne parle que de la loi ou du règlement au sens que l'entend la Constitution, soit les décrets pris par le gouvernement (article 37 de la Constitution) et e nrien les règlements des fédérations sportives.

C'est en fait la jurisprudence qui a posé le principe, par un arrêt célèbre rendu par la cour d'appel de Poitiers le 3 mai 1974, qui a fort bien posé la règle :

L'absence de sanction pénale pour des fautes habituellement répréhensibles pénalement, dérogation au droit commun, est la reconnaissance de l'essence même du sport en vue de permettre à l'athlète, libre de toute sujétion, de tendre sa volonté et ses forces vers la réalisation de la performance ; ce principe exige un cadre délimité par une organisation légalement habilitée pour le définir, l'installer et y contrôler l'application des règles du jeu.

D'un point de vue orthodoxe, cette jurisprudence est un cas évident d'interprétation extensive de la loi pénale. Jamais le législateur n'ayant pris la peine d'intervenir expressément (le Code du Sport est muet sur ce point, il ne distribue des sanctions que dans le cas du dopage et des installations sportives dangereuses) et le juge a créé ex nihilo un cas d'irresponsabilité pénale. Il faut toutefois que des conditions soient respectées :

► Une organisation légalement habilitée : il faut donc que le sport soit encadré par une fédération reconnue par le ministère des sports. Une fédération de Tronçonneuse ball improvisée ne créera aucune irresponsabilité pénale pour ses pratiquants.

► Des règles du jeu définies et dont l'application est contrôlée, qui suppose des arbitres lors de la manifestation, et des instances pour trancher les litiges.

► Que les actes susceptibles d'être qualifiés de délictueux soient accomplis dans le respect de ce cadre.

Ainsi, ne commet pas le délit de violences volontaires : le boxeur qui porte des coups à son adversaire, le judoka qui le jette à terre sans ménagement, le rugbyman qui effectue un placage. Ce sont pourtant des violences, pouvant même entraîner des blessures.

Mais sorti de ce cadre, l'exception à la responsabilité pénale disparaît, et le délit est constitué.

Le coup de boule porté par Zinédine Zidane ne rentre aucunement dans les actes prévus par les règles du jeu (même quand le récipiendaire est italien, j'ai vérifié). Outre la violation des règles sportives prohibant les rencontres occiput-sternums, sanctionnée d'une expulsion du terrain, le joueur italien pourrait tout à fait porter plainte pour les violences volontaires devant le juge répressif allemand. Et même sans plainte, le procureur de Berlin pourrait engager des poursuites pour cet acte de violence.

L'usage montre que c'est rare. Le sport reste une affaire de gentlemen, où ne porte pas plainte, et les procureurs estiment que les sanctions sportives appliquées immédiatement suffisent, une sanction pénale supplémentaire risquant d'être superfétatoire. Quant aux blessés, leur préjudice est pris en charge par moult assurances, qui évitent de laver leur linge sle en famille.

Il en va différemment pour des manifestations sportives plus modestes. Les années 90 ont connu plusieurs arrêts rendus dans le cadre de matchs de rugby dans des structures non professionnelles mais bel et bien affiliées à la FFR où des blessures dramatiques ont eu lieu (aboutissant à la décision de ne plus faire que des mêlées simulées dans les clubs amateurs). Même si ces arrêts ont surtout marqué le domaine de la responsabilité civile, c'est à dire la question de la réparation du dommage subi plus que le châtiment du coupable, la question pénale avait été soulevée mais avait abouti à un non lieu faute de pouvoir identifier l'auteur du coup funeste.

La gravité de la blessure révèle parfois la violation des règles ou leur outrepassement. Ainsi, un boxeur qui meurt des coups reçus révèle une faute probablement pénale, pas forcément de l'auteur des coups, mais de l'arbitre ou de l'entraîneur pour homicide involontaire ou non assistance à personne en danger faute d'avoir interrompu le combat à temps.

Les poursuites sont rares, surtout dans le sport professionnel de haut niveau, mais il n'existe aucun obstacle juridique à leur existence. C'est une coutume que de ne pas porter ces affaires devant les tribunaux, les procureurs rechignant à engager des poursuites.

Il y a une délégation tacite de l'autorité judiciaire à l'autorité sportive, mais la première ne s'est jamais totalement dessaisie et rien ne l'empêcherait de connaître de toute affaire de violence sportive. Même du coup de boule de Zidane, certes commis en Allemagne, mais pouvant être jugé en France du fait de la nationalité française de l'auteur, à condition que ce même délit soit également sanctionné en droit allemand, ce qui est le cas des violences volontaires (condition de réciprocité d'incrimination), que la victime porte plainte ou que les autorités allemandes dénoncent officiellement ces faits aux autorités françaises (article 113-6 et 113-8 du Code pénal). L'article 693 du Code de procédure pénale donne compétence à la juridiction du lieu de résidence du prévenu ou de sa dernière résidence connue. Zinédine Zidane résidant à Madrid, ce serait je pense les juridictions bordelaises ou marseillaises qui seraient compétentes. Faute de résidence connue, c'est paris qui serait compétent.

Edit : Suite à des question répétées : SI il était établi que Materazzi ait tenu des propos à caractère raciste comme une rumeur lui prête (donc élément hypothétique pour le moment), oui, il pourrait faire l'objet de poursuites en France, la victime étant française, là encore si la victime porte plainte. Cependant, s'agissant d'une injure non publique à caractère raciale, le défenseur italien encourrait une peine maximale de 750 euros d'amende. Tout comme Zidane : le coup porté par celui-ci est une violence volontaire n'ayant pas entraîné d'ITT (vu que Materazzi gmabadait comme un cabri dès le carton rouge rentré dans la poche de l'arbitre), punissable d'une amende 750 euros. Il échappe à l'aggravation spéciale de commission au cours d'une manifestation sportive qui ne s'applique qu'en cas d'ITT de plus de huit jours, sauf à ce que le parquet estime l'infraction aggravée par la préméditation, puisqu'il s'éloignait, fait demi tour, se rapproche calmement et porte son coup. Il y aurait matière à débat eu égard au laps de temps court entre la détermination et la violence, mais le calme apparent de Zidane milite en ce sens. La vidéo est le pire des procureurs.

Notes

[1] Pour la clarté de l'exposé, je laisserai de côté comme étant acquis le fait que Materazzi mérite effectivement le peloton d'exécution pour l'ensemble de son oeuvre

La discussion continue ailleurs

1. Le lundi 10 juillet 2006, 21:20 par DROIT DEVANT

Zizou dans le prétoire.

Fan de foot et de droit pénal ? Si si ça arrive !!!...   Alors rendez-vous sur le blog de Maître Eolas, pour une note très intéressante intitulée "Le coup de boule de Zidane est il passible de la correctionnelle ?"

2. Le mardi 11 juillet 2006, 15:43 par Diner's room

Oh captain, my captain

Puisqu'Eolas s'est fait procureur, dérogeant ainsi au serment implicite de protection de la femme, de l'enfant, du génie footballistique, de la nation toute entière, et de la plus saine des mauvaises fois, je vais dresser les maigres moyens de la

3. Le mardi 11 juillet 2006, 19:50 par Droit et actualité

La polémique Zidane

Bon, on a perdu cette coupe du monde de justesse, tant pis, la terre ne doit pas pour autant s'arrêter de tourner, d'autant que la deuxième mi-temps et les prolongations ont été clairement marquées par la domination française jusqu'à l'expulsion...

4. Le jeudi 13 juillet 2006, 00:46 par Et demain, ce sera pire !

La France, championne du monde en appel ?

La FIFA a donc ouvert une enquête disciplinaire à l’encontre de Zinédine Zidane. Cette enquête est parfaitement justifiée. Il faut comprendre que l’acte en lui-même est suffisamment violent pour en justifier une. Mais il faut ajouter ...

Commentaires

1. Le lundi 10 juillet 2006 à 16:28 par internaute

et l'insulte de M.Materazzi,
permanent.nouvelobs.com/s...
elle est punissable aussi ??
(la perfection n'est pas de ce monde Maître).

2. Le lundi 10 juillet 2006 à 16:30 par internaute

Ah j'ai lu trop tard la note (vous jouez aux echecs alors?),
j'aurai préféré l'inverse: un sujet sur Materazzi (qui est la cause..),
et une note pour Zizou.......

3. Le lundi 10 juillet 2006 à 16:31 par Christophe

Un petit motjuste pour te signaler quelques fautes de frappes.

légère ITT (_mois_ de 8 jours),
Et même sans plainte, le _rpocureur_ de Berlin
Les poursuites sont rares, surtout dans le _soport_ professionnel

J'en profite pour te remercier pour ton blog, que j'apprécie beaucoup.

4. Le lundi 10 juillet 2006 à 16:36 par AntoineViau

Bonjour Maître,

Et qu'en est-il des propos tenu par le joueur italien ?
S'il est prouvé (par quelque miracle technologique) qu'il a proféré des remarques racistes, voire simplement des insultes "courantes", la juridiction pourrait-elle s'en mêler ?
Si oui, cela conduirait-il à des circonstances atténuantes pour le coup-de-bouleur ?

Antoine

5. Le lundi 10 juillet 2006 à 16:55 par Neville

Certes, des poursuites pénales sont possible en France... et la loi d'amnistie de 2002 ne permet d'exonérer par décret présidentiel notamment les sportifs de haut niveau ... que pour des faits commis avant le 17 mai 2002.

En attendant la prochaine loi d'amnistie, s'il y en a une et si elle reprend de semblables dispositions jusqu'à la date d'entrée en fonctions du prochain Président.

6. Le lundi 10 juillet 2006 à 16:57 par yann

Il y a le cas de l'ancien milieu de terrain défensif irlandais de Manchester United, Roy Keane, qui avait avoué (ou plutôt qui avait déclaré, ne mettant nulle nuance de culpabilité dans son "aveu") dans son auto(sic)biographie avoir sciemment gravemment blessé un joueur dans un match (notamment). Le joueur en question avait ainsi terminé sa carrière à 25 ou 26 ans, avec le manque à gagner que l'on imagine... Je crois que des poursuites avaient été engagées, mais que l'affaire avait finalement était réglée à l'amiable (si on peut dire).

Sinon, vous dites "Quant aux blessés, leur préjudice est pris en charge par moult assurances, qui évitent de laver leur linge sle en famille."
Mais pourquoi les assurances, elles, ne se retournent-elles pas vers l'auteur des faits, pour obtenir réparation du préjudice subi ?

7. Le lundi 10 juillet 2006 à 17:04 par KickMe

"Le sport reste une affaire de gentlemen"

*kof kof kof*

Sinon il y a eu il n'y a pas si longtemps une poursuite et condamnation pour un "arrachage de nez avec les dents" dans un match non-professionnel de rugby. ouch.

8. Le lundi 10 juillet 2006 à 17:10 par YR

Sur le même sujet :

Qui a tué Davy Moore ?
Qui est responsable et de quoi est-il mort ?
[...]
Ce n'est pas moi, dit l'arbitre, pas moi.
[...]
C'est pas moi qui l'ai fait tomber,
Vous ne pouvez pas m'accuser!
[...]
Ce n'est pas nous, dit la foule en colère,
[...]
Ce n'est pas moi, dit son manager à part
[...]
Ce n'est pas moi, dit le journaliste de la Tribune
[...]
Ce n'est pas moi, dit son adversaire le Caïd
[...]
Ne dites pas que je l'ai tué, et après tout
C'est le destin, Dieu l'a voulu.

Les paroles complètes dans la chanson Quii a tué Davy Moore", par Graeme Allwright.

YR

PS : Cà va pour la loi ? Je reste dans le droit de citation ?

9. Le lundi 10 juillet 2006 à 17:19 par Félix

Les fait ayant eu lieu sous les yeux du plus haut magistrat de la France, n'a-t-il pas obligation de les rapporter à la justice ?

Félix

10. Le lundi 10 juillet 2006 à 17:32 par Amnistie pour Roland, Robert Louis et Cie ?

Eolas dit "Le Code du Sport est muet sur ce point, il ne distribue des sanctions que dans le cas du dopage et des installations sportives dangereuses"

C'est (almost) vrai, il faudra cependant lire les articles L. 222-6 à 11 du Code du sport, qui incitent mollement à ne pas trop jouer les agents de joueurs sans respecter les exigences légales, sur lesquels s'assied de temps à autre (j'y vais un peu fort, mais sur la succession des lois dans le temps, j'ai vu les juges du Quai de l'Horloge plus orthodoxe qu’en droit du sport) la Chambre criminelle pour mieux dire à certains brésiliens de ne pas trop transformer Marseille en plaque tournante des bras cassé (joke, il n’y a eu que des grands joueurs à être passé 2 semaines à l’OM, procès récent à l’appui) ou de thorax compressé.
Materazzi à l'OM? Ca remplirait tous les stades de France de supporters ravis d'aller lui siffler la Flute enchantée...
Je veux bien devenir sous tourneur, je l’emmène dans toute la France, on va faire du Woodstock jusque dans l’Ariège !

Bon, pour en revenir à la réglementation de l’activité d’agent, ça a commencé par la loi n° 92-652 du 13 juillet 1992 qui modifie la grande loi du 16juillet 1984, colonne vertébrale de l’actuel Code du sport.

Remarque, Me Eolas, le droit c’est comme la peinture, c’est plus facile de repasser pour la deuxième couche.

11. Le lundi 10 juillet 2006 à 17:55 par Dissoudre Materazzi !

une loi fort récente du 5 juillet 2006 donne au ministre de l'Intérieur un pouvoir de dissolution des groupements auteurs de troubles lors de manifestations sportives.
Si Nicoals Sarkozy veut bien prendre au moins de façon certaine une décision juste concernant un étranger, qu'il dissolve cette masse de Materrazzi, et qu'on en parle plus !

12. Le lundi 10 juillet 2006 à 18:10 par yves

La sanction est tombée: Zidane a été élu meilleur joueur du Mondial.

C'est ainsi qu'on élève au rang d'exemple pour la jeunesse un joueur dont la conduite est exemplaire.

13. Le lundi 10 juillet 2006 à 18:27 par Nobody

Et il risquerait quoi dans la pratique ?

Suite à une agression volontaire, verbale et physique, qui m'a valu 2 côtes cassées et 5 jours d'ITT (parce que l'hôpital ne délivre que 5 jours d'ITT à renouveler, ce qu'ils ont oublié de me préciser, et que donc je n'ai pas fait), et ce devant témoins (qui ont témoigné), mon agresseur n'a eu en tout et pour tout que 300 euros d'amende (pour l'état), et 300 euros à me payer, au titre du préjudice physique (il me semble, car c'est vieux maintenant).

En ce qui concerne ces 300 euros, il faut dire qu'il m'avait tout de même déchiré un pull à 90 euros, un tee shirt à 20 euros, arraché et perdu une montre à 70 euros, et cassé une lentille de contact à 120 euros. Bref, il n'a eu qu'à me rembourser des frais qu'il m'avait occasionné.

Pour information, l'agression a eu lieu un soir de Premier de l'An, et les choses que je portais sur moi étaient essentiellement les cadeaux de Noël de ma famille, donc tout neuf. Elle n'était en aucun cas motivée par une quelconque action de ma part, et même la femme de l'agresseur a refusé de témoigner en sa faveur, chose que la juge n'a pas manqué de lui faire remarquer.

En ce qui concerne mes 2 côtes cassées et les désagréments qui en ont découlé (impossibilité de travailler, voire de bouger, et ce pendant plusieurs semaines), il n'a rien eu. En ce qui concerne les injures qu'il a proféré à mon encontre, il n'a rien eu.

Nan, sérieusement, la prochaine fois, je rends les coups ! Fini de s'en prendre plein la gueule pour pas un rond en se disant que la justice fera son œuvre... Au moins, en plus de ne rien coûter ou presque, cela a l'immense avantage de soulage immédiatement, en plus de remettre les roquets à leur place.

Bravo Zidane, c'était une superbe action !

14. Le lundi 10 juillet 2006 à 18:33 par castor

pas tout à fait un enfant de coeur ce materazzi : www.youtube.com/watch?v=7...

15. Le lundi 10 juillet 2006 à 18:42 par lucky

Mais qu'a dit M. à Z, au juste ? une piste :
M. "t'es bon qu'à tirer des péno, dés qu'y faut faire jouer ta tête, on voit le résultat !
Z "quoi , j'ai rien dans la tête ? TIENS"
C'est tout bête... d'autres propositions ?

Ps : la morale est sauve : les tricheurs du Calcio arrivent au sommet. Heureusement les Français ont les crampons propres

16. Le lundi 10 juillet 2006 à 18:46 par gentil

Art 40 CPP : "Tout autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l'exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d'un crime ou d'un délit est tenu d'en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs."

Donc, pas le moindre pandore de service ne regardait le match. C'est rassurant.

17. Le lundi 10 juillet 2006 à 18:54 par Salomon Ibn Gabirol

Un peu plus d'infos (en images) sur Materazzi. Ce type est une ordure. Je déclare un boycott total sur le pizzas.

youtube.com/watch?v=WJPKM...

www.youtube.com/watch?v=d...

18. Le lundi 10 juillet 2006 à 19:03 par 13770

La réponse est peut-être là :
www.biladi.ma/5000-le-cou...

19. Le lundi 10 juillet 2006 à 19:11 par Serait ce pas que du chauvinisme ?

Lu dans Libé (www.liberation.fr/dossier...

Je sais, c'est Libération, donc pincette et précautions d'usage.
Ceci dit, je maintiens, j'aimerais assez savoir ce qu'a sussuré notre bourreau d'un soir ...

20. Le lundi 10 juillet 2006 à 21:07 par Avocate neutre

Tiens, le billet est intéressant : sans avoir ouvert mon CP, je dirais qu'en droit suisse, le geste ne serait pas punissable parce qu'il a été précédé d'une insulte (à vérifier, tant pour l'insulte que pour le droit suisse).

Je profite de ces lignes pour
- vous dire tout le plaisir que j'ai à vous lire,
- vous exprimer le soulagement que cette compétition soit maintenant terminée !

21. Le lundi 10 juillet 2006 à 21:08 par yoda222

@Dissoudre Materazzi
Je pense qu'ilserait plus judicieux de dissoudre l'équipe de France...

22. Le lundi 10 juillet 2006 à 21:10 par GCx

Mine de rien, c'est la meilleure chose qui pouvait arriver à Zidane. Il allait se retrouver retraité avec une image de quasi grand dadais , avec son coup de but, il est bon pour une carrière politique. Si l'autre footeux l'a vraiment traité de terroriste, il est ministre au prochain gouvernement.

Si j'étais son impresario, c'est un plan com' que je lui aurais conseillé...

23. Le lundi 10 juillet 2006 à 21:15 par david

Article très intéressant et qui vient à point.
Je me permets de renvoyer à votre blog depuis le mien.

24. Le lundi 10 juillet 2006 à 21:20 par johnwoodamb

A l'aide d'un pote qui lit sur les levres et d'un interprete italien, nous avons reussi à decrypter la conversation Zidane - Materazzi:

www.youtube.com/v/j1i_l0O...

" Z: Arrete de me serrer mon maillot avec tes grosses paluches, tu vas mettre des taches!
M: Ma qué? il est deja tout crado ton maillot!
Z: (tirant le bas de son maillot) tu plaisantes? Il est propre, lavé avec Calgon de ce matin par ma soeur, il est plus blanc que blanc!
M: Bah! elle n'y connait rien en lessive ta soeur, Calgon c'est de la merde en boite, le mieux pour le blanc c'est skip!
Z: Quoi ma soeur n'y connais rien en lessive? (faisant demi tour vers Materazzi)

**********coup de Calgon de zizou**********

la suite appartient à l'Histoire

25. Le lundi 10 juillet 2006 à 21:26 par GroM

Quid de la video ? Est-ce un mode de preuve admissible du point de vue du respect du contradictoire ?

Bien sûr : le contradictoire exige que les éléments de preuve soient débattus par les parties. Donc que le parquet engageant les poursuites veille à ce que la défense ait un accès effectif à la vidéo avant l'audience.

Eolas

26. Le lundi 10 juillet 2006 à 21:54 par Georges

Quel contraste, entre le statut de Dieu vivant, d'icône planétaire, le bonheur que nous a apporté ce Mozart du ballon rond, le titre de "l'homme le plus cool de la planète" décerné par le magazine Time et l'inqualifiable geste de voyou de Zinédine Zidane perpétré devant les millions d'enfants du monde entier qui le vénèrent. Un geste qui vaudrait une lourde sanction, un bannissement des terrains pour plusieurs mois à tout footballeur.

La tristesse et l'incompréhension sont totales. Parce que cela s'est passé à 20 minutes de la plus grande des consécrations dont peut rêver tout sportif. Parce qu'il s'est puni lui même de la plus répréhensible des manières. Parce qu'après des années de carrière exemplaire, il remplissait toutes les conditions pour être nommé ambassadeur de l'ONU et de l'UNICEF.

Ce matin, il n'y a pas de plus grande urgence pour ce génie du sport le plus universel, que de s'expliquer et de demander pardon aux enfants du monde entier. Les millions d'éducateurs du football ne pourront quand même pas expliquer aux mômes qu'il faut être fair-play, sauf quand on vous provoque avec certaines insultes!

Et puis c'est indispensable, pour ne pas entendre ceux qui déjà préparent des bûchers pour ceux qu'ils ont encencés et adorés et qui ont déjà oublié le Bonheur et l'Espoir que ces Bleus nous ont apportés.

Zidane, il a marqué. Maintenant, il doit parler.

27. Le lundi 10 juillet 2006 à 22:25 par Kombucha

"Quid de la video ? Est-ce un mode de preuve admissible du point de vue du respect du contradictoire ?"

Le principe du contradictoire est respecté si la partie adverse peut apporter ses remarques, justifications, élements non visibles à l'écran etc... donc oui.

28. Le lundi 10 juillet 2006 à 22:28 par jean

Ahhh que tout cela me rappelle une leçon de 24h à laquelle j'avais donné main forte! Le sujet: le sport! Le candidat s'en était très bien sorti avec un superbe plan en 2 parties (I. Figures imposées / II. Figures libres)... c'est sur qu'avec ce match y avait matière... Mais pour le candidat c'était la fin de l'ère Candéloro... on a les héros que l'on peut!

NDLR: il fût agrégé au 1er coup!

29. Le lundi 10 juillet 2006 à 22:31 par Kombucha

www.youtube.com/watch?v=d... c'est véritablement édifiant

30. Le lundi 10 juillet 2006 à 23:27 par Souplounite

Déconnez pas, on sait bien ce qu'il a dit, le gars Mazeratti :

- Dis donc, t'as pas de l'Evian ?

31. Le lundi 10 juillet 2006 à 23:31 par SINENSIS

A propos d'insultes, et pour rejoindre les propos de Nobody. Dernièrment un retraité comparaissait devant le tribunal correctionnel de Bourges dans le Cher, pour avoir insulté un groupe de jeunes d'origine étrangères de "Sales bougnoules, retournez chez vous. Vous volez le pain des Français !" Ce retraité est sorti sans la moindre condamnation non sans avoir déclaré au procès à ceux qu'il avait apostrophés : "Je suis raciste".
Le tribunal aurait fondé sa décision sur le fait que les propos proférés constituaient une injure simple, qui se préscrit au bout de 3 mois, contrairement à une injure raciste qui elle se prescrit au bout d'un an.
C'est donc ce détail qui a eu raison de la procédure (du moins il me semble).
Dommage, il aurait mérité l'occiput de zizou sur sa glotte refoulante.

Sinensis

32. Le lundi 10 juillet 2006 à 23:43 par donydami

D'accord avec GCx. Avec cette ultime "tragédie", Zidane est sorti du terrain pour entrer dans la légende. Il a quitté le droit pour entrer dans l'histoire.

33. Le lundi 10 juillet 2006 à 23:50 par Clems

"Il échappe à l'aggravation spéciale de commission au cours d'une manifestation sportive qui ne s'applique qu'en cas d'ITT de plus de huit jours,"

Ne concernerait pas que les spectateurs et non les acteurs ???

Ceci dit, sauf que le coup de tete de zizou est plus un coup du bélier de cour de récré qu'un coup de boule. Le joueur Italien provoque zizou et se met sur les talons, dés que le coup arrive il se laisse tomber en arriere cela amplifie la violence du coup porté. En italie meme les brancardiers savent faire cela... Cela fait partie de la formation du footballeur que de provoquer et d'amplifier l'action. Le rouge est mérité mais je ne suis pas convaincu du caractère violent du geste.

Ensuite pour la préméditation, zizou se retourne immédiatement après de nouvelles paroles injurieuses. Elle ne pourrait etre retenue.

Par contre si on compare avec les arrets listés dans ce guide :
www.cls.interieur.gouv.fr...

On constate tout de meme que cela serait instruire en comparaison des faits listés, une broutille...

Enfin vous releverez une erreur de votre part, car le tacle bien que prévu dans les règles du jeu y compris si il est par derriere et donc dangereux, peut etre pénalement sanctionné en cas de blessures et hors de la zone du jeu (ex un tacle à retardement)...

Votre ton sentencieux ne m'avait pas manqué, tiens. Qu'est ce qui vous permet d'affirmer que la circonstance aggravante spéciale de commission dans une enceinte sportive ou au cours d'une manifestation sportive ne s'appliquerait qu'au public ? La loi ne distingue pas. A moins que vous considériez que le terrain ne fait pas partie de l'enceinte sportive et qu'une manifestation sportive ne s'entend que de crier des encouragements et non de pratiquer un sport.

Sur mon "erreur" : vos propos sont contradictoires. Un tacle à retardement n'est PAS prévu par les règles, il en est une violation. Dès lors, pas d'exemption pénale.

Eolas

34. Le mardi 11 juillet 2006 à 00:26 par X

et puis si Merdotti était condamné à 750 euros d'amende, cela excuse le geste de Zidane (ses comptes en banque sont en Suisse) et donc on pourrait demander à un juge (italien, il parrait qu'ils révisent les règles du football en ce moment) de faire rejouer les 10 dernières minutes de la prolongation ...

aaaaaaaaaaaaa doux rêve !

Encore que si on apprenait que l'équipe d'Italie trichait comme "chez eux", on pourrait obtenir la coupe retroactivement comme au CIO !!!


35. Le mardi 11 juillet 2006 à 00:49 par mémoirekiflanch

Pour répondre à la personne qui parle de l'article 40 du CPP, je crois que le problème c'est qu'aucune sanction n'est prévue en cas de non respect. Ou plutôt que seule une sanction disciplinaire serait possible, celle-ci étant par nature en droit administratif une décision d'opportunité et non une obligation.... Et si en plus elle doit s'appliquer à Chichi... ;-)
Il y avait eu une très intéressante analyse de cette question dans un AJDA voilà quelques années, je crois...

36. Le mardi 11 juillet 2006 à 07:40 par YaSalam

" Outre la violation des règles sportives prohibant les rencontres occiput-sternums,[...]
Ce n'est pas l'occipital, qui est derrière la tête, mais le frontal qui a rencontré le sternum ...

Une petite correction en douce avant de venir me tancer en termes pédants ...

C'est valable chez les êtres humains ordinaires, mais Zidane n'est pas un être humain ordinaire. Bon, d'accord, on se rattrappe comme on peut.

Eolas

37. Le mardi 11 juillet 2006 à 08:18 par JF

Je pense que ZZ entre dans le cas "Guy Drut" pour les amnisties.
Il n'a donc aucun soucie à se faire

38. Le mardi 11 juillet 2006 à 09:56 par FL

Par ailleurs, on peut s'interroger sur la légalité de l'infliction du carton rouge. D'après plusieurs témoignages, il semblerait que le 4e arbitre a regardé son écran vidéo et a informé l'arbitre central de l'événement litigieux. Or, ceci n'est prévu par aucun règlement. Par conséquence, l'information de la faute sanctionnée par le carton rouge a été effectuée dans des conditions illégales au regard des règlements appliqués par la FIFA et, en particulier, les lois du jeu telles qu'elles sont définies par le Board. Il a donc un vice de légalité externe qui suffit à rendre illégale cette sanction (peu importe alors qu'elle soit matériellement fondée).
Les zizoumaniaques pourront toujours se souvenir que:
"La Loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu'en vertu d'une Loi établie et promulguée antérieurement au délit, et légalement appliquée" (article 8 DDHC).

Alors, on la rejoue cette finale ?! ;-)

39. Le mardi 11 juillet 2006 à 10:02 par Clems

Allons bon la volonté du législateur est évidente que le texte ne le soit pas, je veux bien, mais son application ne laisse guère de doute :
www.justice.gouv.fr/publi...

Il s'agit de réprimer et punir les violences des hooligans dans l'enceinte sportive et à ces abords au cours de la manifestation sportive.
Ce guide fait d'ailleurs la meme distinction que moi entre la violence des acteurs (les sportifs) et les spectateurs. Je pense donc qu'en l'occurence votre affirmation manque de pertinence et souligne de plus que mon intervention n'était qu'une question vous invitant à faire mieux (un peu susceptible vous êtes, Zizou va ;)

Encore que je pourrais abonder dans votre sens si vous démontrez que le geste de X ou Y est un geste militant en faveur de la violence dans les stades ou du racisme et donc volontairement incitatif.

Pour le tacle désolé, le tacle condamnable est le tacle par derriere qui caractérise un fait volontaire et que l'on sait dangereux, en revanche le
tacle à retardement est un fait qui reste dans l'action de jeu et qui ne releve pas de l'intention mais de l'engagement physique (pris dans mon élan, impossible de m'arreter), celui-ci est certe sanctionnable mais uniquement d'un carton jaune généralement pour anti-jeu, il ne peut donc etre considéré en soit comme un délit évident.

Quand aux assurances, l'assurance du joueur auteur de l'infraction pénale si il s'agit d'une faute intentionnelle devrait normalement refuser d'intervenir.

40. Le mardi 11 juillet 2006 à 10:16 par Marc

Bonjour Maître, et bonjour a tous.
Je m'interroge sur l'hypothétique insulte a caractère raciste dont ZZ aurait fait l'objet, et sur son caractère d'injure NON publique. Tant qu'elle demeure hypothètique, ma remarque n'a guère de sens, mais si preuve était faite de sa réalité, conserverait t'elle son caractère "non publique ?".
Il existe en effet des images de la scène, même si nous n'avons pas (encore) de son ( et il serait surprenant que personne ne cherche par exemple a "lire sur les lèvres", ou à exploiter les enregistrements de cette soirée pour en extraire quelque scoop); Et sitôt connue / reconnue et/ou dénoncée, l'insulte serait amplement diffusée par les Médias ...
Bonne journée a Tous.
M.

La publicité ne résulte pas de la perception effective via des caméras de télé et des spécialistes de la lecture labiale. Elle résulte de l'intention de l'auteur telle que révélée par son comportement. La publicité s'entend de cris, écrits publiés, placards (=affiches), etc destinés à être perçu par tous. En l'espèces, les propos s'adressaient au seul Zidane et n'étaient destinés à être entendu par lui seulement (et surtout pas par l'arbitre). Cela exclut la publicité, peu importe que des millions de spectateurs soient en trai nde regarder à ce moment.

Eolas

41. Le mardi 11 juillet 2006 à 10:18 par K'lo

Le football au tribunal !
Il y a quelques années, il y avait eu un débat intéressant. La CPAM était allée au TGI de Nantes (puis en appel) demander le remboursement des frais médicaux engagés pour soigner un joueur blessé pendant un match.
Rappels utiles : www.jac.cerdacc.uha.fr/in...
Extraits des minutes du TGI de Nantes : www.jac.cerdacc.uha.fr/in...
Arrêt de la cour d'appel de Rennes : www.jac.cerdacc.uha.fr/in...

Mais là, je suis peut-être légèrement hors-jeu !..

42. Le mardi 11 juillet 2006 à 10:50 par omen999

pour remercier l'allemagne de l'excellence de sa prestation (équipe, organisation, accueil), on me dit que la fifa a décidé que les équipes de la prochaine coupe du monde joueront avec des casques à pointe 8-O
miam...

43. Le mardi 11 juillet 2006 à 11:07 par GroM

En fait, j'ai mal formulé ma question. Ce n'est pas le respect du contradictoire qui m'intéressait, mais plutôt la question de la loyauté de la preuve.

Si je comprends bien, la preuve est libre en matière pénale - même s'il existe, je crois, des tempéraments jurisprudenciels. Ceci dit, nous sommes ici, jusqu'à présent du moins, dans le domaine disciplinaire. La sanction tire sa justification du règlement établi en respectant les statuts de la FIFA et librement consenti par les joueurs. Or ce même règlement interdit le recours à la vidéo. Dès lors, n'y a-t-il pas contradiction au moins pour infliger une sanction disciplinaire ?

44. Le mardi 11 juillet 2006 à 11:13 par François M

Bonjour Maître,

Ayant posé la question sur le BBB, j'ai appris avec plaisir que vous traitiez de ce sujet, qui pourraiot être une porte de sortie pour la FIFa et son incapacités, pour ne pas dire, sa faiblesse à réglementer certaines actions sur les terrains de foot.

Mais d'autres situations se posent, et j'en vois une, par exemple :

un joueur victime d'insultes racistes par plusieurs centaines de pseudo-supporters peut-il engager une procédure contre tous, ou contre chacun ? Cela a-t-il déjà été fait ? Ne croyez-vous que ce serait une solution aux flots d'horreurs que l'on entend parfois sur certains stades ?

Pour votre info, voici le lien direct de mon post surt le Big bang blog :

www.bigbangblog.com/forum...

Cordialement,

François M

45. Le mardi 11 juillet 2006 à 11:43 par Rv

Nos amis italiens ne manquent pas d'humour:
www.gazzetta.it/openxlink...

46. Le mardi 11 juillet 2006 à 12:22 par Bernard_D

Maître,
Vous écrivez "Le coup de boule porté par Zinédine Zidane ne rentre aucunement dans les actes prévus par les règles du jeu" et vous ajoutez avec "humour" "même quand le récipiendaire est italien, j'ai vérifié".

Si le cas se présentait, écriveriez-vous ""même quand le récipiendaire est tunisien" ou "même quand le récipiendaire est sénégalais" ? Et pouvons-nous imaginer ce que seraient alors les commentaires de vos lecteurs ?

47. Le mardi 11 juillet 2006 à 12:23 par Albert

Je n'y connais rien au foot, mais ce "Materazzi" il serait bien au PSG. Certaines tribunes lui seraient totalement acquises...

48. Le mardi 11 juillet 2006 à 13:34 par gentil

Ce qui me semble par contre surprenant, c'est cette tolérance dont on fait preuve à l'égard de la violence, du racisme, ou des comportements outranciers dans le football tout en se focalisant sur le dopage, infiniment moins grave au sens où, notamment, il n'affecte guère que le moral et la santé de celui qui le pratique dans le cas du cyclisme.

Tout ceci me semble être le signe d'une immense hypocrisie : mais sans doute vois-je des intentions mercantiles partout.

Que ceux qui crurent en le côté sociabilisant ou fédérateur du sport s'interrogent désormais sur les désastres auxquels peut mener un trop grande tolérance à ces comportements bannis de la vie civile, mais tolérés "au nom du sport".

49. Le mardi 11 juillet 2006 à 14:07 par GCX

ben moi, ce qui me choque le plus, quand même, c'est cette histoire de lecture sur les lévres.Et ça m'étonne pas qu' il n'y ai que Bob pour y faire allusion.(salut Bob, ça biche?) Je vois pas comment on pourrais être contre les écoutes téléphoniques généralisées et ne rien dire là-dessus. Aujourd'hui, les médias se permettent ouvertement d'utiliser les méthodes du KGB , et tout le monde adhère. c'est vraiment une période formidable.J' espère que la sœur à Zidane n'a pas été insulté, sinon, elle va se retrouver avec des journalistes en planque dans sa salle à coucher, et tout le monde trouvera encore ça normal.
Question : c'est légal ? y'aurais pas comme une légère violation de la vie privée ? est-ce que je doit m'attendre, si je suis caissier dans une grande surface, à voir mon employeur décrypter sur mes lèvres, sans risques péno (gag), les conversations privées tenue sur mon lieu de travail ? La justice ne devrait-elle pas au minimum froncer les sourcils ?

50. Le mardi 11 juillet 2006 à 14:20 par GCX

"Chambre à coucher", excusez-moi.

D'ailleurs, c'est extraordinaire, une bonne partie du débat porte sur la "légalité" de l'utilisation de la vidéo dans le cadre d' UNE PARTIE DE BALLON, et les mêmes qui sont contre le principe , ne mouftent rien sur l'espionnage à distance de la vie privée que constitue la lecture sur les lèvres.

je trouve ça franchement hallucinant.

51. Le mardi 11 juillet 2006 à 15:02 par GroM

Etes-vous sûr que la conversation tenue entre Zidane et Materazzi était privée et donc dénuée de lien avec la partie ? Vous l'avez écoutée ?

52. Le mardi 11 juillet 2006 à 15:13 par GCX

Oh, j'en profite pour vous raconter une anecdote dans le genre qui me fait longuement hocher la tête de perpléxitude insondable.

Le hasard des promotions me fait acheter hier un paquet de corn-flaks (?), d'une marque americaine quasi la plus connu.
Dans la boîte, un ballon-gadget au couleur d'un pays jouant la coupe du monde et un "gage" écrit , à réaliser avec ce ballon. (les régles sont sur la boîte, vérifez au supermarché)

exemples sur la douzaine de figures imposés :
"fait une passe sous le genou"
"fait un passe dans le dos"
"fait la passe en rugissant" (pour la Côte d'Ivoire)
et...."fais la passe en imitant le singe (!) " ... pour le Japon....

On l'a échappé belle ...


53. Le mardi 11 juillet 2006 à 15:35 par lejocelyn

Donc, si j'ai bien compris, un boxeur si il tue son adversaire durant un match, peut se voir poursuivre ?

54. Le mardi 11 juillet 2006 à 16:06 par ballinette

@GroM (#51) => La conversation entre les deux joueurs était fort probablement en lien avec la partie (à moins que Materazzi ait avoué à Zidane avoir eu une aventure avec sa femme ???), mais Materazzi s'adressait bien à Zidane et non au public ou aux caméras... Il s'agissait donc d'une conversation privée.

55. Le mardi 11 juillet 2006 à 17:11 par Philippe

Bonjour!
Je n'ajouterai rien, ni à votre billet ni aux nombreux commentaires.
Mais...
Enfin!

Rien, pas un mot sur l'éloge appuyé que le Président de la République a consacré à Zidane juste après le match?
Rien, pas un mot sur le fait qu'il était interrogé sur l'expulsion du capitaine de l'équipe et qu'il n'a pas exprimé ne serait-ce qu'une réprobation indulgente?
Avalisant de la sorte ce type de comportement.
Après la Marseillaise sifflée et les canettes cabossant les ministres lors d'un France-Algérie, on peut penser que les politiques ont une belle trouille du "peuple du football"...
PS: rien non plus dans la presse; serais-je seul à trouver anormal qu'un président ne fustige pas un geste anti-sportif? Même s'il faut et le replacer dans son contexte et ne pas non plus en "faire un fromage".

56. Le mardi 11 juillet 2006 à 18:10 par Joris

Rendre honneur à Zidane le lendemain parait discutable, mais pour la déclaration d'après match du Président (que certains ont déja évoqué), ont ne peut pas trop lui jeter la pierre.
S'il est interrogé à chaud, sans avoir été briefé, il n'y a aucune raison qu'il sache ce qu'il s'est passé. Il sait juste qu'après trois minute de totale confusion Zidane s'est fait expulsé.
Les écrans géant du stade ne diffusent pas les quatorze ralentis auxquels les téléspectateurs ont eu droit.
Etant interrogé sur l'expulsion il n'exprime en effet pas de "réprobation indulgente" mais répond simplement me semble-t-il qu'il ignore ce qu'il s'est passé.

57. Le mardi 11 juillet 2006 à 18:27 par jop

bah il a dit qu'il ne savait pas pourquoi Zidane avait été sanctionné..
Après est-ce que c'est crédible, je ne sais pas, apparement les spectateurs au stade n'ont pas ce genre de ralentis...(pour protéger l'arbitre?)

pour les histoires de lecture sur les lèvres et de vie privée (sur le terrain d'une finale de coupe du monde!) je suppose que leur contrat ou le simple fait de se montrer sur le terrain leur ote une bonne partie de leur droit à l'image, non? Ils se savent filmés, photographiés, enregistrés etc
Si ça se trouve on a même quelque part un p'tit micro directionnel qui a tout capté..

58. Le mardi 11 juillet 2006 à 19:36 par E.

Pour les histoires de lecture sur les levres de mémoire ça avait fait tout un foin ... au mondial 98. Une chaine avait "décodé" une conversation privée entre Deschamps et l'entraineur. Il y a eu une grosse réplique de l'opinion publique comme quoi la télé était allé trop loin.

Le cas n'a pas grand chose à voir mais je suppose que s'il se représentait les médias feraient preuve d'une grande prudence.

Dans le cas qui nous préoccupe, c'est probablement aussi que personne n'a été capable de lire quoi que ce soit à partir des vidéos.

59. Le mardi 11 juillet 2006 à 20:07 par yves

Passons à la question suivante. La lecture sur les lèvres de Mazerati constitue-t-elle une violation de la vie privée de ce dernier et de celle notre bouliste national? Que risquent les journaux qui s'y adonne (en France)?

60. Le mardi 11 juillet 2006 à 20:14 par Jean

non mais cela fait rien: la justice avec un J est elle applicable à des demis-dieux du foot, des instances dirigeantes, de la politique, ..., des personnes qui ont assez d'argent pour se payer les 40meilleurs avocats, faire pression en coulisse, etc...

Qu'on nous donne la lecture ds lèvres (et que personne la conteste), et le peuple via l'Ipsos jugera.......
(sinon, à quoi cela sert de médiatiser mondialement les proces/les injustices/délits ...)

61. Le mardi 11 juillet 2006 à 20:23 par Schloren

Tout ça nous promet de joyeuses empoignades à l'Académie Française quand il s'agira de décider si une "zidane" désigne une variante de la panenka en frappant sur la barre ou une variante du coup de boule en frappant dans les bronches...

62. Le mardi 11 juillet 2006 à 20:29 par Spip

Concernant l'article 40 CPP : il s'agit de "violences légères" (R 624-1 du Code Pénal), donc d'infraction contraventionnelle. Il ne s'agit donc ni d'un délit, ni d'un crime, les fonctionnaires n'ont donc pas l'obligation d'alerter le procureur de la République. De plus, je ne suis pas certain que regarder un match à la télévision pendant le service soit considéré comme "l'exercice des fonctions".

63. Le mardi 11 juillet 2006 à 20:54 par Ibn Kafka

Vu de l'étranger et par un étranger, difficile de trouver quelque chose d'héroïque ou - selon une expression qui m'horripile par sa vacuité - d'humain dans le coup de boule zidanesque. Pour dire les choses vulgairement, c'est une connerie qui a plus sa place en division d'honneur qu'en finale de Coupe du monde. Par contre, Materazzi mériterait amplement une suspension longue et ferme.

La réglementation disciplinaire de la FIFA - qui est par ailleurs éclatée en quatre textes principaux - est assez claire, et permettrait, si l'infraction d'injure raciste était retenue, une suspension minimale de cinq matches officiels pour Materazzi. Je doute qu'on en arrive là, le racisme étant principalement prétexte à photo-ops à la sauce Benetton avec lecture de communiqués mièvres d'avant-match plutôt que de mesures disciplinaires fermes. Vive donc le gnome malfaisant Blatter, qui a par ailleurs boycotté la cérémonie d'attribution de la coupe, et qui exprimé sa compréhension pour le coup de boule zidanesque - Blatter aurait apparemment des démêlés historiques avec la fédé italienne...

J'ai écrit une note portant principalement sur les aspects réglementaires internes à la FIFA autour de cette affaire sur mon blog: www.blog.ma/obiterdicta/i... .

64. Le mardi 11 juillet 2006 à 22:13 par BrunoNation

Une explication qui me paraît assez rationnelle du geste de Zidane serait le manque à gagner créé par le but de l'italien. Sur un an pour l'équipe de France, cela devrait faire plusieurs dizaines de millions d'euros (l'argent donné par les gouvernements + les pubs). Les turfistes n'hésitent pas à injurier (et meme essayer de frapper) les jockey, je pense que c'est un peu pareil.

En tous cas, l'attitude envers lui et dans le contexte général des affaires actuelles, me faît penser au film Sin City quand le maire de la ville explique en substance que son pouvoir vient de ce que tout le monde connaît et accepte implicitement la corruption et la violence généralisée s'en rendent complice.

65. Le mardi 11 juillet 2006 à 23:33 par tafkap

Apres Schumacher a Seville en 82 voila le nouveau démon de l'équipe de France répondant au doux nom de Materazzi. Evoquez à nos amis européens specialistes du cuir, nos poètes du pré tels que le jovial Manuel Amoros, l'introverti Luis Fernandes, ou encore (et oui!) l'aérien et délicat raymond Domenech alors moustachu.Certains vous diront sans doute "restons en la ou remplissons les prétoires pour que l'herbe soit plus nette" . Après tout....

66. Le mardi 11 juillet 2006 à 23:49 par Pierre

La FIFA interdit l'utilisation de vidéo en temps réel pour aider à arbitrer le match mais n'interdit pas l'utilisation de la vidéo pour sanctionner "après coup" comme cela s'est déjà produit. Dans ce cas on devrait, même après qu'il ait été attribué, retirer le "carton rouge" de ZZ de la même manière qu'un Président de Tribunal peut demander aux jurés de ne pas tenir compte d'une remarque illégale qui a déjà été dite.

Par ailleurs, si la vidéo post-match est utilisable pour éventuellement sanctionner après-coup, je me demande pourquoi Materazzi est toujours autorisé à jouer quand on voit les vidéos (ne seraient-ce que celle dont on fait référence dans ces commentaires) : coup de pieds dans le dos, dans les parties, marcher avec des crampons dans le dos des adversaires, béquilles, etc... (j'arrête de citer, il y a trop de "saloperies"). A ce niveau de fréquence et d'intensité ce n'est même plus un manque de contrôle dû à la passion du jeu, c'est carrément de la méchanceté naturelle et incontrôlée, indigne d'un soit-disant sportif. S'il ne tenait qu'à moi (mais je rêve et permettez-moi d'être utopiste) si j'étais la FIFA, j'interdirai à l'Italie de continuer à participer à des compétitions internationales tant qu'elle n'aurait pas pris les sanctions qui s'imposent contre ce personnage qui salit l'image du sport italien.

Je reste convaincu que si le contrôle vidéo après match était éffectué et que de réelles sanctions (mais des vraies avec incidence sur les salaires, pas des réprimandes) étaient systématiquement prises contre les attitudes contatées incompatibles avec l'esprit du sport et les simagrées de douleurs ou de chutes faites dans l'espoir de gagner un coup franc ou un penalty, le jeu y gagnerait beaucoup et l'utilisation de la vidéo en temps réel ne serait, de ce fait, pas nécessaire.

67. Le mardi 11 juillet 2006 à 23:57 par Ccx

La provocation peut-elle être une excuse absolutoire ? (lointains souvenirs de la fac, si ça se trouve c'est pas du tout ça une excuse absolutoire et je suis ridicule dès ma première intervention, pardonpardon)

68. Le mercredi 12 juillet 2006 à 00:09 par Schloren

C'est tellement évident que je me demande pourquoi on en parle pas plus. Le nom de cet italien : Materazzi. Ca ne vous évoque rien ? hein ? Mater a zzi. mieux ? Mater a Z. Zi. Ca vient ? Quand même !
Ne cherchons pas plus loin. Sans taper très loin dans la linguisterie lacanienne, on peut affirmer sans ambage que notre Zizou a voulu faire un sort à son oedipe avant sa sortie définitive des terrains. Dont acte (manqué).

69. Le mercredi 12 juillet 2006 à 00:56 par SINENSIS

A quand la création d'un prix Busiris bis tailler sur mesure pour Matterazzi ?

70. Le mercredi 12 juillet 2006 à 02:36 par JaK

Il faudrait peut-être arrêter de chercher des excuses pour tout et n'importe quoi...
Un joueur de foot a, pendant une partie, filé un coup de tête a un autre joueur.
Ce geste est condanable, il entraine naturellement l'expulsion, et toute personne normalement constituée devrait affirmer haut et fort qu'aucun joueur a quelque niveau que ce soit ne devrait faire ce genre de chose (et ce qu'il s'agisse de Zidane en Coupe du monde, ou du petit gamin dans son club de quartier).
Ensuite, que Mazzerati soit un provocateur, c'est bien possible voire probable... voire certain, mais cela ne change pas grand chose au problème:
Zidane tout excellent joueur qu'il soit (et j'en suis un grand admirateur) est un joueur sangin (12 cartons rouges dans sa carrière c'est pas rien pour un milieu offensif) et dans cette finale, il a eu un geste qui n'a pas sa place sur un terrain de foot.
La France a perdu le match parcequ'ils n'ont pas été capable de marquer le deuxième but qu'il fallait. L'Italie a gagnée dans les règles et sans tricher.
Je me demande en lisant certains commentaires si leurs auteurs ont réellement vu le match. Les plus beaux plongeons ont été tout de même pour les français! Français qui dans cette phase finale ont joué magnifiquement... à l'italienne.
J'ai suporté cette équipe de France depuis son premier match, je l'ai soutenue quand elle jouait mal.... et je suis plutôt fier de son parcours, mais cela ne suffira pas pour excuser tout et n'importe quoi: un joueur qui plonge a tord et ce même s'il est français. Un joueur qui en frappe un autre a tord et ce même si c'est un joueur qui, en plus d'être français est un des meilleurs du monde et a grandement contribué à la réussite de notre équipe nationale.
Etre supporter n'oblige pas à refuser de condamner les gestes condamnables. (comme ça n'oblige pas à traiter de tricheur toute équipe qui parviendrait à nous battre), ça oblige juste à revenir la prochaine fois et à encourager même une équipe qui perd.
(et puis question joueurs violents et provocateurs, les français sont assez mal placés pour trop la ramener: des Fernadez, Amoros ou ... Domenech... n'étaient pas vraiment des enfants de choeurs)

71. Le mercredi 12 juillet 2006 à 08:41 par asyabé

c'est bien la nature humaine, et bien français aussi..lorsqu'un français gagne, on est tous français!!! et lorsqu'il perd, on cherche tous à le balmer...à remonter dans son passé, à fouiner , à violer sa vie privé...et puis alors, zizou est un homme comme un autre...et si les propos de Materazzi s'avéraient vrais, et bien messieurs dames, je n'hesiterai pas à lui dire ce que je pense..par la parole ou par le geste!!!
se faire traiter " de fils de pute terroriste" n'est franchement pas acceptable sur le coup...
le mére est sacrée et je me demande, comment aurait réagi Materazzi si le contraire s'était produit!!!
En revanche, le gardien porte bien son nom..."un vrai BOUFFON"
Arrêtons de polémiquer sur "passible de corréctionnelle ou pas",

Saviez-vous que dans le réglement de FIFA, toutes injures raciales entrainent une disqualification immédiate du gagant....
De toute façon, la FIFA a ouvert une enquête..on verra bien, et je trouve trés étrange que les médias français passent au dessus de cette enquête et au dessus du réglement de la FIFA..pour une fois qui ont une légitimité à radoter sur le sujet...

la coupe va bientôt rentrer à la maison...les enfants!!!

72. Le mercredi 12 juillet 2006 à 08:44 par BT

Pas grand chose a dire sur le sujet ; simplement un joueur de foot pro doit pouvoir defendre son honneur... il en va differemment pour des matches de jeunots dans les banlieues... Quelqus pistes :
1) Eduquer les joueurs de foot pro (et semi-pro) au respect de l`autre et/ou au controle de soi...
2) Affiner la notion d`injure publique, privee, non publique
3) Se decider enfin a affiner les modalites de sanction (cartons, fautes mineures,...) que ce soit en cours de jeu ou apres... : Pour cela, faire appel a des gens intelligents et creatifs (ca doit pouvoir se trouver, non ?)
4) Corollairement, demander aux arbitres de sanctionner tous les gestes dangereux... Pour etayer cette proposition de reforme, il suffirait de collecter tous les incidents qui ont brise des carrieres, c.a.d. des plages de vie, pourtant souvent prometteuses... Ils sont legion

73. Le mercredi 12 juillet 2006 à 08:46 par victroria

Je ne suis pas d'accord, Zidane est un chef est un être humain, il ne pouvait que réagir comme tel.L'agression physique puis verbale du joueur italien est comdanable, des guerres ont été déclarées pour moins que ça. Souvenez vous en 1830 quand le consul français à été insulté puis renvoyé d'algérie par le bey, il est revenu avec son armé est à commencé une guerre qui à duré un siècle et demi en Algerie. Comment on peut utiliser la vidéo sans la lire complètement, on voit bien le joueur italien tirer vers l'arriere les deux bras de Zidane qui venait rappelont le d'être blèssé au bras, puis on voit aussi un chapelet d'injures déferlant de la bouche du joueur italien.
Zidane est un être humain, il a éssayer d'ignorer les gestes du joueur italien et a avancé, mais ce dernier à continué les insulte, à ce stade de la compétition où stress, nérvosité et fatigue s'accumulent on ne peut pas maitriser complètement la réaction impulser par le corp émotionnel.

VICTOIRE BERBERE

74. Le mercredi 12 juillet 2006 à 09:50 par gaël

Qu'est-il arrivé à CANTONA qui était un demi-Dieu en GB. Il a été exclu pour un an et, à ma connaissance, a eu une condamnation pénale.
Notre Bartez national a été exclu pendant 6 mois et condamné à des travaux d'intérêt général pour avoir craché sur un arbitre dans un vague et lointain match amical.
A mon avis, pour la faute scandaleuse de Zidane , il faut une condamnation exemplaire, à la hauteur de son prestige. Personnellement, je souhaite qu'il soit exclu à vie du football. C'est à dire qu'il ne puisse naturellement plus avoir de licence et qu'il ne puisse exercer, à vie, aucune responsabilité dans ce sport.
Au delà du spectacle le sport doit être une école de la vie et tout particulièrement pour les jeunes de toutes les conditions.

75. Le mercredi 12 juillet 2006 à 10:16 par Gilloux

www.pourquoi-zizou.com ?
La réponse est à ?

76. Le mercredi 12 juillet 2006 à 10:27 par v_atekor

Je pense que la solution la moins "sportive", mais qui donnera le moins à polémique est de :
1/ S'excuser pour son geste
2/ Porter plainte contre ce joueur.

Ca risque fort de gacher la fête en Italie, et Zidane risque de se faire traité de mauvais perdant, mais au moins la polémique sera terminée.

77. Le mercredi 12 juillet 2006 à 10:33 par Yom

à GCX (commentaire 49):
France Inter précisait ce matin que les médias français n'avaient pas le droit de décoder des conversations privées par la lecture sur les lèvres, ce qui explique que seuls des journaux étrangers s'y soient essayés.

78. Le mercredi 12 juillet 2006 à 10:50 par Jeff 92

Ceux qui pardonnent à Zizou cette violence qu'il a commis n'ont surement pas d'enfants à élever. Va t-on maintenant accepter dans cette société que l'on se fasse justice soit même ? C'est la justice qui va se frotter les mains si elle arrive à faire face au raz de marée de violence que l'acceptation de cette logique va entrainer.Et c'est le gouvernement aussi qui préfère voir les gens "se bouffer le nez" entre eux plutôt que de lui demander de rendre des comptes au sujet de sa politique...

79. Le mercredi 12 juillet 2006 à 11:10 par asteroid257

Regardez donc comme le sujet est d'actualité :)

www.legifrance.gouv.fr/ht...

Pas certain cependant que le texte vise l'hypothèse de violences commises par les acteurs de la manifestation mais bon c'est juste pour le clin d'oeil

80. Le mercredi 12 juillet 2006 à 11:25 par hkv

Je trouve stupide cette question de la légalité de la lecture sur les lèvres.tenter de deviner de lire sur des lèvres..suivre une jeune fille ds la rue? appuyer sur le bouton bis d un télephone. demander au serveur ce qui se trouve ds l assiettte de nos voisins..dévisager un aveugle...mettre des lunettes de plongee pour regarder les fesses des filles à la piscine..le droit c'est aussi le bon sens.

81. Le mercredi 12 juillet 2006 à 12:40 par GCX

Ah là là, il est ou le bon vieux temps où ça se frittait même à Interville ?
Ou Couderc s'avoinait le micro d'une main, l' uppercut de l'autre?
Cette époque béni où les gens devaient faire attention à se qu'ils disaient, si ils ne voulaient pas se prendre une bouffe ? Cette époque où Daniel Mach aurait poudré Monsieur R. chez Ardisson, pour lui apprendre à causer correct ?

Elle est bien finie, mais on peut pas trop affirmer que la société va mieux pour autant.
Maintenant,si tu te fait insulter, et tu te fais insulter 100 fois plus qu'avant, profil bas, mon gars, va porter plainte au commissariat, ils vont bien rigoler.

Moi, qui ai des idées lumineuses et inédites, j'ai toujours été convaincu que le coup de tronche de l' honnête homme est un précieux auxiliaire de police , et je connais 2 ou 3 apprentis-voyou qui ont vite réintégré le droit chemin quand ils ont compris qu'ils ne faisaient pas le poids, et sans intervention de la justice, ce qui est économique.

Materazzi, si il avait pris un coup de tronche à chacune de ses agressions, je te promet qu'il jouerait plus souvent le ballon, aujourd'hui.

82. Le mercredi 12 juillet 2006 à 13:12 par douze

Tout a commencé au début du match : Henry K.O.
Pour moi il s'agit du même acte violent (que celui de Zidane) de plus prémédité, les joueurs italiens avaient de mauvaises intentions depuis le début du match...
Si Zidane méritait un carton rouge, alors il fallait en donner un au défenseur central (Canavarro ?) italien

83. Le mercredi 12 juillet 2006 à 14:32 par Yogi

EOLAS SORT DE L'ANONYMAT ?

Ca y est ! Il s'est découvert ! Son vrai nom est Méhana Mouhou et il veut faire annuler la finale !

fr.sports.yahoo.com/12072...

84. Le mercredi 12 juillet 2006 à 14:48 par N'importe quoi

Me Eolas, quel intérêt juridique à agir pour des clubs de foot, la coupe du monde intéressant la FIFA et les fédérations nationales ?

85. Le mercredi 12 juillet 2006 à 15:13 par jean-marc

Bonjour,

Juste une question : nous sommes bien dans l'émotion, non ? En ce sens que ce que l'un a dit à l'autre ou les deux pouvaient se dire était de l'ordre du rejet de l'autre. Il n'y avait plus, implicitement, à ce moment, une acceptation mutuelle qui permettait la co-existence et par conséquence le jeu. Puisque ce qui a été dit visait à exclure de la coopération l'autre.

Ce qui me dérange dans toute cette histoire est que l'on tente de "juger" (au sens vulgaire du terme, "vulgaire" étant employé dans son sens noble, c'est un tantinet alambiqué mais j'aime bien ;-) par le biais du raisonnement une émotion ou si l'on préfère un comportement basé sur le rejet de l'autre où il était affirmé explicitement : "tu n'es plus membre de ce groupe". Et c'est bien ce qu'il s'est passé.

Comment fait-on pour juger une émotion ou un comportement qui avait pour but de rejeter explicitement l'autre du groupe ? D'ailleurs, l'autre point d'intérêt, beaucoup de personnes lui "pardonnent" ou "comprennent" son geste donc nous sommes bien dans ce registre de l'émotion. C'est-à-dire : un comportement qui a pour but d'accepter l'autre non pas le rejeter.

Bon j'arrête parce que je me mêle les pinceaux en utilisant plusieurs encres à la fois et le résultat n'est pas très probant. Désolé si je ne suis pas clair.

Ma question : pourquoi juge-t-on l'acte : ce qui a été fait et non l'émotion ou le comportement qui visait à exclure ?

86. Le mercredi 12 juillet 2006 à 15:45 par Julien

les italiens en ont fait un jeu
www.sudokuz.eu/coup-boule...

87. Le mercredi 12 juillet 2006 à 15:46 par Vanessa

Extraits d´un article du Spiegel allemand du 11.07.06
www.spiegel.de/sport/fuss...


Pourquoi la FIFA pourrait retirer le titre à l´Italie

De Pavo Prskalo

Les insultes de Marco Materazzi contre Zidenine Zidane
pourrait couter cher à l´Italie. Le règlement de la
FIFA prévoit des peines dures pour les insultes.
L´organisation mondiale ne dispose cependant pas de
preuve contre le défenseur italien.

Seulement au mois de mars dernier, La FIFA a decidé de
nouvelles peines lors d´une conférence.
Article 55 Paragraphe 4 du règlement disciplinaire de
la FIFA :
www.fifa.com/documents/me...

88. Le mercredi 12 juillet 2006 à 15:53 par alex

Si l'on peu comprendre l'acte de Zidane, on peut tout aussi comprendre que le monde du foot (supporter) et des medias l'ont élevé au rang de demi dieu. Dans cet exemple le dieu et retombé sur terre et l'homme est apparu avec ses faiblesses et ses contractions. Eh oui zidane n'est pas un agneau et ce n'est pas le premier match ou il péte les plombs, mais comme dans la rome antique on à voulu notre héros.
D'autre part je voudrai rajouter que mr chirac et une grosse truffe d'essayer de remettre l'homme (Zidane, pour ceux qui suivent pas) a la place du demi dieu pour des raisons politique, car sa carriére n'excuse en rien ce comportement agressif et le joueur italien pourrai aussi porté plainte, faut arreter de se foutre de la gueule du monde.
Alex

89. Le mercredi 12 juillet 2006 à 15:57 par henri

Tout ceci n'est qu'un malheureux accident. Zizou a perdu une lentille. Il est revenu sur ses pas et a vu cette lentille aux pieds de Materazzi et en se penchant , il a heurté malencontreusment la poitrine du défenseur italien.
voili voilou

90. Le mercredi 12 juillet 2006 à 16:12 par moi

Nous les Algériens, on est fiers du coup de boule du Géant Zidane. Une mauviette comme la Materrazi ne peut rien contre le génie de Zidane, aussi Materrazi utilise des bassesses pour stopper Zizou. On est encore fiers que ce soit un coup de tête et non pas une giffle ou un coup de pied. Vive Zidane le meilleur joueur de tous les temps.

91. Le mercredi 12 juillet 2006 à 16:21 par Phil

Vive ZIZOU!

Sans lui comment le monde aurait-il pu prendre conscience aussi fortement des problèmes du racisme dans le sport??

Pour moi c'est un acte manqué, un acte de foi qui lui coute le prix fort: Un jubilé dans les vestiaires!

Les gamins vont jouer au coup de boule pendant un temps et finiront par se lasser, mais jamais ils n'oublieront que le racisme existe et qu'il est un fléau.

92. Le mercredi 12 juillet 2006 à 16:30 par LA FRANCE A PERDU LA COUP DU MOND . C'EST FINI.

MAIS VOUS NE COMPRENEZ JAMAIS RIEN.. COMMENT VOUS POUVEZ ACCUSER MATERAZZI! ZIDANE POUVAIS LE TOUER AVEC UN COUP AU TORS! VOUS DITES BRAVO A VOTRE FILLE SI DONNE UN COUP COMME çA A SON COPAIN?!? VOUS AVEZ PERDU LA COUP DU MONDE. C'EST FINI. BRAVO TREZEGUET!

Le coup de Zidane était sans aucun danger, Monsieur Materazzi étant notoirement dépourvu de coeur. De même qu'un coup à l'entrejambe lui serait indolore.

Eolas

93. Le mercredi 12 juillet 2006 à 16:45 par jules (de diner's room)

Vanessa (c. 87), que ton nom soit béni et ton corps oint d'huiles essentielles pour le reste de ton existence...

Cependant, le dit amendement entrera en vigueur à compter de la saison prochaine, pour ce que j'ai pu en découvrir par une recherche frénétique.

La FIFA, cependant, conformément à sa réputation de transparence, rend bien difficile l'accès à cette information.

94. Le mercredi 12 juillet 2006 à 17:00 par etudiant-en-philo

Eolas

Votre réponse au commentaire 92 n'est pas très futée. Un coup pareil est effectivement très dangereux, et si Marco Matterazzi, tout enfoiré qu'il puisse être, avait eu un réel problème suite à l'aggression de Zidane, celui-ci aurait eu l'air malin.

En ce qui me concerne, ma sympathie allait aux Bleux, et ils auraient mérité de remporter cette finale, mais comme l'a dit l'auteur du commentaire 92, le mondial est derrière nous. Zidane, un exemple? 12 cartons rouges, rien que pour des réactions de ce type... Il faut vous calmer.

95. Le mercredi 12 juillet 2006 à 17:03 par Editeur juridique

Juste pour mention, autant je ne pardonne pas Zidane, même si j'explique, autant je ne vois pas ce qu'il y a de choquant de demander une sanction sévère, si les faits sont avérés, contre Materrazzi, les violents et xénophobes n'ayant rien à faire sur un terrain de foot.
Les laisser y déambuler reviendrait à cautionner ces compôrtements.
Ou bien, si c'est le cas, les joueurs du Pontypridd de la grande époque, celle des bars de Brive, finiront par gagner la Coupe du monde. Et je parle même pas des joueurs de soccer de l'équipe d'Australie ....

96. Le mercredi 12 juillet 2006 à 17:08 par La ça devient énomre

fr.sports.yahoo.com/12072...

bon je sais, c'est du yahoo dans le texte... mais bon...

entre les 200 bales d'amendes pour Aragones et une perte d'un titre, il y a une toute petite différence...

97. Le mercredi 12 juillet 2006 à 17:15 par Julien

Va falloir patienter encore 3 heures et on saura peut etre la teneur des propos ..j'espère que zizou ne va pas nous faire une barthez

en attendant je retourne filer un coup de boule a materazzi
www.sudokuz.eu/coup-boule...

98. Le mercredi 12 juillet 2006 à 17:17 par alamo

Et zizou déchaina les passions....

99. Le mercredi 12 juillet 2006 à 17:41 par Sam

J'adore Zinedine ZIdane, mais je trouve cela vraiment pas intelligent. Maintenant, c'est Materazzi qui rit de Zidane, c'est Zizou qui a des problèmes et c'est l'Italie qui a la coupe. Mais je suis fier de Zidane, c'est quand meme le meilleur joueur de foot de l'hisoire.

100. Le mercredi 12 juillet 2006 à 17:44 par GCX

oh là là le délire.

ça devient n'importe quoi ce blog.
Propos racistes, incitation à la violence, insultes, diffamations...
le foot, c'est encore pire que je pensais.

Oh Eolas! tu dors ?

Non, je bosse.

Eolas

101. Le mercredi 12 juillet 2006 à 17:46 par Bob

L'instrumentalisation délirante et obsessionelle de l'anti-racisme pour des raisons d'orgueil sportif fait assez peur. Cette traque du moindre écart de langage, même privé, cette mise à mort d'un joueur (Materazzi) pour un mot de trop (que personne ne connaît d'ailleurs à l'heure actuelle) est digne des plus beaux moments de l'Inquisition ou de la chasse aux sorcières Mac Carthyste.

102. Le mercredi 12 juillet 2006 à 17:55 par klodovir

Maitre Eolas, y aurait-il un moyen legal de punir Mazerrati en lui interdisant l'entree sur le territoire francais pour avoir insulte une icone nationale?

Non, ce serait injuste avec cette marque de voiture qui n'a rien fait (sauf qu'elle prend un s et non un Z). Quant à Marco Materazzi, non, la loi lui garantit au contraire sa liberté de circulation en France. La susceptibilité nationale froissée ne prive personne de sa liberté d'aller et venir, il pourra donc aller s'il le désire se promener sur la Canebière avec Harald Schumacher.

Eolas

103. Le mercredi 12 juillet 2006 à 18:25 par cock

réponse à GCX et à Bob
ce n'est ni une question d'orgueil ni d'incitation à la violence que de vouloir condamner ce(lui) qui à poussé Zidane à commettre cet acte, punissable par ailleurs, comme toutes violences physiques ou VERBALES !!!!!
mais c'est plus facile de ne juger que zidane qui n'est qu'un homme malgré son génie, ne punir que celui qui est pris sans savoir pourquoi....Ayant 2 enfants, je sais désormais qu'on ne peut procéder ainsi !!!!!!!!!!!!!!!!!C'était Zidane l'homme à abattre et à mon avis , prémédité du style :
"si ça sent le roussi, faites-le tomber !"

l'impulsivité, on nait avec et quand on a un peu de fierté on répond,souvent
sans réfléchir, mais on répond !!!!!!!!
Et s'il a été traité de terroriste je me répète, Bravo ZIZOU j'aurais fait pareil
moi bonne française, alsacienne de souche et bien blanche !!!!!!!!!!!!!!!!
Et que Materazzi et son équipe soit séverement sanctionnés pour leur passer l'envie de recommencer!!!!!! je ne suis qu'une pauvre femme qui ne comprend rien au foot ............
Mais qui plus que la violence deteste le rascisme et l'injustice !!!!!!!!!!!!!!!

104. Le mercredi 12 juillet 2006 à 18:34 par Objectivement


pour info, voila ce ke j'en pense

J'avoue avoir ete frappe par l'ampleur prise par cette finale de la coupe du monde de football 2006.Disons mon coeur balance entre degout et stupefaction.

Degout tant les debats steriles sont venus empoisonner un evenement sportif et donne lieu a des commentaires repugnant et honteux. Ces memes propos qui sorte l'evenement de son cadre sportif pour le rabaisser au rang de honte.

Je ne chercherais pas a me faire l'avocat d'une cause qui n'est pas la mienne, mais force est de constater les insultes pleuvantes de par et d'autres, francais et italiens.

La finale fut gagner par l'Italie. Felicitations.

L'essentiel demeure l'altercation entre Zidane et Materazzi. Quand bien meme le geste de Zidane est inexcusable, la lumiere sur les propos de Materazzi doit etre faite car au-dela l'orgueil national que chacun s'attele a pavaner, il en resulte une question de justice.

Je veux simplement mettre l'accent sur le besoin legitime de justice attendu par le monde entier.Bien au-dela la fierte nationale et l'evenement sportif, il s'agit ici de laver les stades de football de tout comportement malsain. On rentre ici dans des notions de respect et d'education.

Merci a tous. Bonne Journee.



105. Le mercredi 12 juillet 2006 à 19:01 par 1_2_3_soleil

Bonsoir,
Est ce legalement possible de retier un titre de coup du monde? Est ce que ça c dejà vu de retirer un titre dans le foot?

Il y a boire et a manger dans tout ce qu'on entend depuis dimanche, nous en sauront plus au fur et a mesre des jours mais je trouve ça deplorable que ça donne l'occasion a certains d'etre insultants, vulgaires et brutaux en paroles.. on peut donner son opignon sans celà.
Bonne soirée.

106. Le mercredi 12 juillet 2006 à 19:24 par Question

J'aimerais que l'on m'explique pourquoi, si le 4 eme arbitre a vu le geste de Zidane qui a ete penalisé suite a sa communication avec l'arbitre de terrain, pourquoi ce 4 eme arbitre n'a pas fait penaliser aussi le geste de materazzi pour avoir maintenu Z Zidane par les bras et tiré le maillot?

107. Le mercredi 12 juillet 2006 à 19:45 par Julien

l'interview de zizou a commencée avec un peu d'avance
Vite tous sur canal

108. Le jeudi 13 juillet 2006 à 06:13 par Nicolas

Une petite chanson parodique du coup de boule de Zizou, c'est sympa :)

www.shanghaivista.com/cou...

109. Le jeudi 13 juillet 2006 à 10:11 par K'lo

C'était un accident !....
"... je me nettoyais la tête, et le coup est parti tout seul ! ..."

110. Le jeudi 13 juillet 2006 à 15:47 par thorgal004

les insultes ne sont elles pas a considérer dans le cadre de la légitime défense ?

Non absolument pas. La légitime défense ne peut être employée que pour mettre fin à une atteinte à l'intégrité physique (violences) ou aux biens. Elle doit de plus être proportionnée, or une violence face à une insulte est disproportionnée.

Eolas

111. Le vendredi 14 juillet 2006 à 13:14 par Okandy

Je reviens pour dire que je me rebelle contre ces règles stupides de défense "proportionnée". Autrement dit si on vient m'attaquer avec un couteau, je sors un couteau, avec un pistolet, je sors un pistolet, etc. C'est complètement idiot. Quand on se sent menacé on se défend avec ce qu'on a sous la main - à condition d'avoir quelque chose ! Quant aux insultes : récemment mon mari et moi avons rencontré dans une petite ville un jeune à qui nous ne disions rien, qui était ivre, et qui nous a dit "Vivement que vous creviez, vous, les vieux" (je précise que nous n'avons pas encore 70 ans), quand mon mari lui a dit "Viens un peu ici" il est parti. Mais s'il s'était reçu lui aussi un bon coup de boule, franchement, ça aurait été très bien. Que la justice soit donc un peu plus réaliste et respectueuse ! On en vient à condamner des gens qui se sont défendus au lieu de s'en prendre à leurs agresseurs. Il y en a vraiment plus qu'assez de cette justice qui défend plus les coupables que les victimes. Je ne suis pourtant pas révolutionnaire, mais ça me scandalise ! J'arrête parce que ça me mettrait vraiment en colère.

112. Le vendredi 14 juillet 2006 à 19:42 par A+

Petite réponse à Okandy: le problème est qu'à partir d'un certain niveau de risposte, le coupable devient victime ( si au lieu de "Viens un peu ici" votre mari avait sorti un gros fusil et tiré...).
Quant à l'Italien (les Italiens?) voulait-il gagner par tous les moyens ? Son coup tordu a réussi. Soyons réalistes nous n'allons pas au stade, mais au théatre des opérations ! Si cela vous amuse.
Quant au coup de boule, ça c'est du sport... ou presque.

113. Le samedi 15 juillet 2006 à 01:15 par centre

Je me gausse de voire une icône du foot mondial (certains parlent d'extraterrestre, de génie voire de demi-Dieu) émargeant des sommes aussi démesurées incapable d'utiliser sa tête autrement!
L'intimidation fait partie prenante du sport (c'est regrettable mais, que voulez-vous, le bel esprit sportif, ça n'existe que dans la bouche des média), tous les férus de sports d'équipes le savent. . . sauf l'excellent Zidane. Quelle image pour tous les gamins admiratif du bouillant numéro 10 français. Dans un sport tel que le rugby, l'HOMME aurait déclenché une bagarre générale. Son acte irresponsabe demeure inqualifiable, révélateur d'un grand savoir-faire dans ce domaine, ce coup de boule ne doit pas être son premier!

114. Le samedi 15 juillet 2006 à 05:11 par Pierre

Bonsoir,

J'en ai vraiment assez de lire ce fatras de commentaires sur l'inexcusabilité du coup de boule de Zidane en arguant que "la loi dit que..." ou "la risposte doit être...", de crier au scandale pour nos pauvres chères têtes blondes qui ont assisté à cette horreur... Eh ! Il faudrait arrêter de fumer la moquette...

La plupart donnent leur avis, emprunt de morale parfois, bien installés derrière leur écran et sûrs de leur opinion alors que :

1)
Une étude de 2001 fait ressortir que 10% des femmes sont victimes de violences conjugales (=> 1 homme sur 10 bat sa femme). Si l'on compte le nombre d'hommes ayant émis ici même des commentaires, on peut d'ores et déjà évaluer approximativement le nombre ayant eu des comportements violents mais ça ne les empêche pas pour autant de donner un avis désaprobateur sur l'inexcusable coup de boule Zidane.

2)
Ca parle "joli" mais quand il faut prendre une décision, il n'y a plus personne. A preuve une jeune fille violée dans un train du métro parisien: aucun passager n'a bougé, aucun ! Il valait mieux sans doute laisser faire puis assurer la victime qu'elle pouvait compter sur leur témoignage lorsqu'elle irait porter plainte. C'était mieux sans doute ? Quant à la victime, à écouter la plupart d'entre vous et au nom de la loi, elle n'aurait pas dû se défendre mais laisser perpétrer ce viol et porter plainte ensuite !!! Faut arrêter vos conneries, les mecs...

3)
Quant à la justice ! Je me rappelle d'un fait datant d'il y a une dizaine d'années en provence (arrière pays niçois). Un homme, propriétaire d'une résidence secondaire, s'est fait cambrioler 8 fois. Excédé, il a piégé sa maison. Un 9ème cambrioleur s'y est bléssé, a porté plainte, a gagné son procès et le cambriolé à été condamné ! A force de vouloir être des intégristes de la loi, on finit par oublier l'essentiel : le bon sens et le droit naturel de se protéger et se défendre.


Quant à ces pauvres enfants qui seront traumatisés pour le restant de leur vie par ce coup de boule... essayez de regarder leur environnement à l'école avec le racket qu'on y trouve, les émissions TV dont ils s'abreuvent pleines de violences, les informations sur les attentas-suicides, les morts qui en découlent, les enfants qui disparaissent regardez aussi les rayons jouets de Noël et les panoplies de fusils, revolvers... Arrêtez ! Arrêtez de vouloir croire qu'un coup de boule en reponse à de graves insultes vont les perturber pour le restant de leurs jours... ! La majeure partie d'entre eux ne voient pas dans ce geste le geste lui-même mais la volonté de défendre sa famille et sans approuver le geste lui-même approuvent celui qui ne se laisse pas insulter et défend son honneur et sa famille.

La défense de son territoire, de sa vie, de ses biens fait partie de la vie aussi bien chez les animaux que chez les hommes depuis la nuit des temps. Y renoncer et s'en remettre à Perrin Dandin quelconque c'est faire preuve de lâcheté.

Essayez d'imaginer la scène:
- Materazzi: "Eh, Zidane, ta mère et ta soeur sont des ..."
- Zidane: "Monsieur le quatrième arbitre, s'il vous plait, vous serait-il possible d'enregistrer les gravissimes insanités que M. Materazzi vient à l'instant de proférer à mon endroit afin qu'à l'issue de ce match je puisse déposer une plainte en vue d'obtenir réparation du préjudice qu'il vient, sur l'heure, de me faire subir. Merci."
Encore une fois, arrêtez de déconner... Il y a des situations qui ne souffrent pas d'attendre mais exigent une réponse immédiate. D'autant qu'il n'y a pas eu mort d'homme et que le pauvre chéri de Materazzi, une fois Zidane exclus, courait comme un cabri...

Je ne suis pas un inconditionnel des anciennes méthodes d'éducation, mais parfois, un bon "coup de pied au cul" fait mieux que de beaux dicours et/ou de belles procédures. Et comme dit GCX (c.81) si le Materazzi s'était pris une claque à chaque mauvaise attitude de sa part, on dirait peut-être de lui maintenant qu'il est très fair-play, contrairement à ce qu'on en entend dire actuellement.

Quant à Gaël, l'extrêmiste, (c.74), le jour où son fils ou sa fille pour se défendre se verra, s'ils sont lycéens ou étudiants, exclus à vie de l'Education Nationale, je pense qu'il changera d'avis...

115. Le samedi 15 juillet 2006 à 12:36 par Dieu

L'auteur de ce blog devrait prendre des vacances... longues de préférence.
J'imagine un cabinet d'avocat, poussiéreux, où la lumière a du mal à entrer. Il n'y a plus de secrétaire depuis longtemps. Le couloir sent un peu le moisi. La dernière affaire, (perdue d'ailleurs), remonte à 10 ans déjà.

Enfin bref ! les propos racistes sont punissables.

116. Le samedi 15 juillet 2006 à 23:24 par pierre

Interessant comme article.
www.footboule.com pour revoir la video de zidane.

117. Le dimanche 16 juillet 2006 à 01:38 par Abdou d'Alger

meme si Materazzi a insulté Zidane,meme si on a vu qu'il a provoqué...mais si on entend la réaction de Materazzi en disant que Zidane a été trés arrogant envers Materazzi,pour moi il a eu raison de l'insulter...il n'est d'ailleur pas le seul a etre provoqué et on a jamais vu un provocateur suspendu...alors ce n'est pas à cause de Zidane qu'on va faire une exception...sitons pour exemple:le crachat de Francesco Totti sur un Danois(Poulsen)en Euro2004,la FIFA n'a suspendu que Totti pour son geste(quatres matchs de suspension)...et bien d'autres cas(Recoba-Zébina,Barthez-l'arbitre marocain,Cantona-supporteur anglais...etc)dans tout ces cas la on n'a pas suspendu le provocateur...alors pourquoi fait-on tout ce tralala?
j'ai pas encore compris,l'acusé(Zidane)devient victime...et la victime (Materazzi)devient coupable...

118. Le dimanche 16 juillet 2006 à 01:40 par Joelle

Bravo pour cet article!
Ce geste moi m'a choquée non pas par sa violence intrinsèque mais par le fait que tout le monde bien que trouvant ça très moche semblait trouver "normal" qu'on règle ses comptes sur un terrain de foot avec un coup de boule et un carton rouge...
Moi je trouve ça aussi inqualifiable qu'un règlement de compte en bas de mon immeuble. C'est de la violence qui n'a pas lieu d'être et qui doit être punie quand il y a lieu. Et pour le coup nous sommes plusieurs millions de témoins...

119. Le dimanche 16 juillet 2006 à 22:52 par LDiCesare

Eolas, en disant "ne commet pas le délit de violences volontaires (...) le rugbyman qui effectue un placage. Ce sont pourtant des violences, pouvant même entraîner des blessures." je pense que vous faites erreur.
La regle 10.4 du rugby, section e (version des regles 2006) precise que plaquer dangereusement est illegal. Tout placage entrainant une blessure me semble dangereux. Une note des regles d'il y a dix ans precisait que c'etait a l'arbitre de juger, le critere retenu etant au final un placage qui peut etre cause de "blessure serieuse". Je n'ai pas retrouve la note dans la version actuelle des regles (tout ayant ete remanie, bouge, deplace, refondu je ne sais combien de fois depuis que je joue).

Je maintiens. Agripper autrui et le faire chuter, le projeter au sol ou l'amener au sol avec soi constitue une violence. Elle est commise volontairement, le résultat est recherché en connaissance de cause. Le délit est constitué. Peu importe que ce soit fait dangereusement ou non : ce critère des règles du rugby n'est pas une condition supplémentaire s'imposant au juge pénal. Cette dangerosité révèle une violence excessive par rapport au strict besoin du jeu, un geste exposant le joueur adverse à un risque de blessure qui est sanctionné en tant que tel même si aucune blessure n'est causée. Le droit pénal au contraire se fondera sur le résultat pour qualifier les violences.

Eolas

120. Le lundi 17 juillet 2006 à 13:04 par Une sorcière comme les autres

Je suis toujours aussi sidérée de voir que, quand on insulte la mère ou la soeur d'un homme, c'est lui qu'on insulte... Comme si ces personnes lui appartenaient personnellement, et qu'il devait répondre de leur conduite... Mais bon sang fichez-nous la paix et laissez-nous nous occuper nous mêmes de nos affaires. Si on t'insulte, débrouille-toi, si on insulte ta mère ou ta soeur, ce n'est pas toi, c'est quelqu'un d'autre! laisse tomber!

121. Le lundi 17 juillet 2006 à 15:30 par sam

Rien, vraiment, ne puisse justifier un tel acte, encore moins les mots qui ont suivi. C'est sans appel. Il mérite lourdement d'etre poursuivi et condamné lourdement pour servir d'exemple à tous ceux qui prendraient exemple sur lui. Ici je conseille d'oublier très vite ceci et son auteur. Gardons à l'esprit les merveilleux acteurs passés et à venir du ballon rond. Le foot c'est magic, rien à voir avec de pareils gestes. Souvenez vous du pied qu'il a essuyé sur le pauvre Becham à terre. Il nous à faire perdre la coupe du monde 2006! Il est trop payé pour pas grand chose. Ce qu'on lui demande et qu'on ai en droit d'exiger de lui et tout autre à ce niveau du spectacle: c'est le Respect.

122. Le mardi 18 juillet 2006 à 13:37 par Jerome

Excellent, trés intéressant, reste que le sujet est délicat. J'ai fait du rugby et soyons clair meme en cadet ce qu'il se passait dans les mélées c'était souvent digne de la correctionnelle, mais le hic c'est que s'il y'avait violence physique cela fesait partie du jeu et même de l'esprit frondeur et déconne de ce sport. "Un sport de voyous pratiqué par des gentlemens"

123. Le mardi 18 juillet 2006 à 15:32 par medhy

bien moi sa ses un conard et voila

124. Le jeudi 20 juillet 2006 à 17:59 par jigé

Le coup de boule est porté avec le frontal et non avec l'occipital.

Il eut donc fallu écrire "les rencontres front-sternum"

Pour le reste, ne changez rien. C'est trop drôle tout en étant édifiant.

125. Le vendredi 21 juillet 2006 à 19:22 par le boss

zidane est pour rien il a juste fait de se defendre c'est tout

126. Le samedi 22 juillet 2006 à 15:44 par Raph

Je suis arbitre de foot et membre de commission régionale de Ligue de Foot, dans une région située à l'est de la France (occupée par les jacobins)...

Il faut savoir que tout licencié de foot, amateur ou professionnel, risque une suspension à temps et une amende (débitée au club). Cette amende est au max égale à l'amende de police pévue par le CP. En fonction des cas, il peut y avoir des peines complémentaires (match perdu, perte des points, etc...). Je connais bien le principe pour les ligues régionales, pour la FIFA c'est surement différent...

Dans tous les cas, si cela c'était produit en France, il y aurait pu avoir un recours devant la justice administrative (suspension et amende) et pénale pour le coup porté

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« juillet 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Contact