Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Journal d'un avocat toujours en colère

Aujourd'hui est une nouvelle journée d'action des avocats de France pour protester contre la violation par le gouvernement de sa promesse faite en décembre 2000 de revaloriser l'indemnisation des avocats intervenant au titre de l'aide juridictionnelle de 15% sur trois ans.

Par solidarité avec ce mouvement que je soutiens pleinement, ce blogue sera hors ligne aujourd'hui encore.

Commentaires

1. Le vendredi 17 novembre 2006 à 09:53 par Acuel

Cher Maître, vous nous aviez caché vos talents de dessinateur...

2. Le vendredi 17 novembre 2006 à 11:02 par Ramingrobis

Bonjour Maître,

La plupart des Barreaux étaient en grève le 16 novembre. A Montpellier, plus de 300 d'entre eux ont défilé jusqu'à la Préfecture.

Aujourd'hui 17 novembre, aucun écho dans la presse. On ne parle que de Ségolène...

Triste pays qui se fout à ce point de la Justice...

3. Le vendredi 17 novembre 2006 à 11:18 par Grimbert

"la violation par le gouvernement de sa promesse"... Faut-il sourire (ou rire jaune) ? Depuis quand un gouvernement, émanation de la loi du plus fort (appelée parfois "volonté populaire"), devrait-il tenir ses promesses ?

4. Le vendredi 17 novembre 2006 à 12:19 par nap1128

@ 3 : "Depuis quand un gouvernement, émanation de la loi du plus fort (appelée parfois "volonté populaire"), devrait-il tenir ses promesses"

depuis le 21 avril 2002... ce ne serait pas une raison suffisante ?

@+

5. Le vendredi 17 novembre 2006 à 12:21 par totocel

un etat qui vit à credit 3 mois sur 12 ne peut en aucun cas tenir ces engagements ....La dette, toutes confondues à ce jour, doit serieusement approchée les 2 000 milliards d'euro ....

Ne véhiculez donc pas les idées reçues sur la dette agitées en période électorales pour affoler l'électeur. L'Etat ne vit pas à crédit, puisque JAMAIS son compte en banque n'est à découvert, son banquier y veille ; quand à ses dépenses, il est de son devoir de faire des arbitrages, et la priorité doit être donnée à ses fonctions régalienne pour lesquelles il a un monopole : la police, la justice, la défense. Parce que dans ces domaines, le marché ne doit pas suppléer à sa carence. Las, en période électorale, les arbitrages sont plus clientélistes que responsables.

Eolas

6. Le vendredi 17 novembre 2006 à 13:01 par Neville

"L'Etat ne vit pas à crédit, puisque JAMAIS son compte en banque n'est à découvert, son banquier y veille "

Pas d'accord sur ce point, Confrère : sinon, pourquoi l'Etat exigerait-il, ces jours-ci, une avance sur l'IS des plus gros contributeurs ?

Et les déficits du Budget accumulés sans exception depuis 1978 sont bien financés par l'emprunt ; si vous n'appelez pas çà " vivre à crédit " !

Celà dit, d'accord sur le reste de votre commentaire : il y a des dépenses uregentes à engager et celles concernant les fonctions régaliennes sont évidemment prioritaires, y compris en ce qui concerne les auxiliaires de Justice, qui participent au fonctionnement de l'institution judiciaire sans être des agents de la puissance publique.

"le marché ne doit pas suppléer à sa carence" et pourtant çà a déjà commencé : les sociétés, privées, de surveillance, et Julien Courbet par exemple en sont les premières manifestations. Je crains que votre voeu pieux, pourtant frappé au coin du bon sens, ne soit, en fait, de plus en plus malmené, hélàs !

7. Le vendredi 17 novembre 2006 à 13:26 par zadvocate

Haha, julien courbet, ouhouh, comme on dit chez nous je suis ROFL. Parler de julien courbet pour parler de justice, hum comment dire. Et dire que des confrères cautionnent ce truc et y participent en n'hésitant pas à être menacants envers leurs interlocuteurs sur le plateau.

Jamais compris d'ailleurs pourquoi les ordres (ou plutot l'ordre) auxquels ils appartiennent ne les ont pas rappelé à leurs obligations.

8. Le vendredi 17 novembre 2006 à 18:49 par courbet

Eolas doit faire allusion notamment au joli coup de pouce de nouveau offert à nos chers gérants d'hotels cafés restaurants quand il parle d'arbitrages clientèlistes en période électorale (cf commentaire de totocel n°5) et quand c'est au détriment des salariés du secteur et donc de l'emploi dans le secteur c'est encore plus flagrant...

9. Le samedi 18 novembre 2006 à 00:22 par bambino

voila bien le genre de billet qui me laisse mi-figue mi-raisin.
Il n'est pas faux de dire que votre requete est tout à légitime, puisque vous(les avocats) ne faites jamais que demander quelque chose que l'on vous a promis.

D'un autre coté,16% de la population active de france se contente d'un bien modeste smic. Tous ne sont pas trop idiots ou trop feneant pour gagner plus, et certains sont aussi diplomé que vous et moi (bac+5) réunis. Cette condition de smicard leur ouvre le droit de payer des impots, tout en leur interdisant clairement toute chance d'acceder un jour a la propriété.

Très franchement, meme si votre demande n'est pas infondée, pensez vous qu'elle soit prioritaire? les avocats sont'ils a ce point demunis et necessiteux pour que de l'argent publique leur soit alloué au lieu de l'etre,par exemple, aux travailleurs les moins bien payés?

J'ai bien conscience que tous les avocats ne sont pas "les tenors du barreau", propietaire d'un appartementde 160m² dans le 11 eme, le 8eme ou le 16 eme à paris, mais reste convaincu que l'avocat le plus mal payé de france n'echagerait pas son salaire contre 2 smic(ce qui est deja un salaire convenable).

Je crois très serieusement que les avocats auraient surtout bien fait de
penser à la fontaine, son corbeau, son renard et son fromage, le jour ou leur a promis une augmentation de 15% sur 3 ans de l'aide juridictionnelle.

"Apprenez Tout flateur vit au depend de celui qui l'ecoute, Cette lecon vaut bien un fromage sans doute."

10. Le samedi 18 novembre 2006 à 00:49 par Sporniket

@Bambino : voir maitre.eolas.free.fr/jour...

Si j'ai bien retenu les information glanée ça et là dans ce blog, un avocat n'est pas un salarié. En revanche il verse des salaires (à sa secrétaire p.ex.)
En supposant donc qu'un avocat "gagne" 2 smic, et en supposant qu'il paye sa secrétaire 1 smic, il lui reste au final 1 smic pour payer ses charges (celles du cabinet, remboursement de sa "licence" -j'ai oublié le terme exacte- pour avoir le droit d'exercer, celles de son logement) et vivre avec le reste. Sachant qu'un salarié au smic a déjà du mal...

Maintenant, si tu parles de 2 smic une fois tous les frais de fonctionnements payés, c'est une autre affaire, mais si j'ai bien compris, il y a des avocats -notamment ceux qui exercent exclusivement dans le cadre de l'aide juridictionnelle- qui auraient du mal à arriver jusque là.

11. Le samedi 18 novembre 2006 à 18:10 par Delio

@ bambino

Jamais pseudo ne fut mieux choisi !

Un avocat exerce une profession libérale. Ce qui signifie qu'il est maître de ses honoraires, certes, amis aussi qu'il a la charge de sa protection sociale, de sa retraite, qu'il doit payer ses frais de cabinet (loyer ou remboursement d'emprunt d'acquisition, frais de personnel, location ou achat des objets matériels nécessires au fonctionnement de celui-ci, etc...) Alors bien sûr, j'ai peu d'angoisses pour Me Dupont-Moretti, Verges (quoique) et je l'espère Eolas.. cependant Me TrucMuche, avocat au barreau de Bobigny ne doit pas avoir des fins de mois beaucoup plus tranquilles que moi (1460 Euros brut plus quelques primes) car il est rémunéré en grande partie par l'AJ. Il effectue la prestation requise, mais il n'en a pas ou à peine les moyens. Quoi de plus normal qu'il réclame ce qui lui a été promis et que ses confrères l'appuient ?

12. Le samedi 18 novembre 2006 à 20:01 par Adrastee

On parle ici de l'accès de tous à la justice. Les avocats ont l'obligation de défendre tous ceux qui en font la demande. Même s'ils peuvent en conscience choisir leur clientèle, il y a un moment où cela s'arrête. C'est un droit fondamental que celui de pouvoir trouver un défenseur. Mais on ne peut exiger des avocats qui ne dépendent pas de l'Etat et qui doivent faire face tous les jours à leurs charge que l'aide juridictionnelle soit une charge suplémentaire à supporter. La revendication des avocats n'est pas de faire une marge sur ces affaires.
D'autre part je confirme que tous les avocats ne roulent pas sur l'or et en particulier les jeunes. La rétrocession minimum prévue pour les collaborateurs n'est pas mirobolante surtout une fois qu'ils ont payé leurs cotisations.
Et que nos études durent longtemps ...

13. Le dimanche 19 novembre 2006 à 08:56 par Saint Damien

Il y a aussi pas mal d'abus dans l'accès à l'aide juridictionnelle. J'ai vu passer certains clients de mon premier patron qui n'auraient jamais dû en bénéficier. Et puis ces personnes disposent souvent de tout leur temps pour se plaindre auprès du bâtonnier et nous écrire des lettres incendiaires quant à notre "incompétence crasse", notre situation de "petit avocaillon", j'en passe et des meilleures. Dieu merci, j'exerce dans une niche qui me fait échapper largement à la défense des assoiffés de la procédure (parce que généralement, ce sont les mêmes). Enfin, je confirme que la majorité des avocats ne roulent pas sur l'or. Loin de là. Les Dupont-Moretti sont des exceptions. Pour bien gagner sa vie, il vaut mieux faire médecine, mais c'est plus dur. Ou vendre des bagnoles, mais c'est plus chiant.

14. Le lundi 20 novembre 2006 à 07:56 par Deilema

Il est possible d'échanger ma rétrocession contre 2 Smic?
c'est vrai???
je signe ou?

@ bambino, blague à part, je suis dans un des barreaux de province où le minimun de rétrocession est le plus élevé (soit 2.000 euros), ce qui me permet de me verser chaque mois une rémunération mirobolante de... 1.000 euros, soit à peine plus qu'un Smic.
alors doubler ma rémunération, vous pensez, ca m'intéresse.
et je ne suis même pas l'avocat le moins bien payé de France, mes confrère d'autres barreaux provinciaux devant parfois se contenter de minimas de 1.500 euros voire moins.
Je vous laisse faire le calcul de ce qu'il leur reste à la fin du mois...

15. Le lundi 20 novembre 2006 à 12:57 par bambino

Je pensais bien que mon commentaire appelerait quelques objections.

Il faut bien reconnaitre qu'il n'exprime pas la réalité de certain avocats qui "galèrent". Toutefois, je pense que lorsque qu'on est avocat, cette situation est amenée à évoluer. Avec l'experience, un avocat ne voit-il pas augmenter le nombre de dossier qui lui sont confiés?

Bref, ce que je veux dire, c'est que même si il est possible que à un moment donné un avocat gagne a peine plus que le smic, je pense qu'une evolution reste possible. Et soyons honnete, ces evolutions ne sont elles pas superieures à celles-par exemple- des maçons?

Et au risque d'etre desagréable, il faut etre fou ou ignorant(notez que j'utilise ici le ou logique, et non le ou exclusif) pour croire un politique qui promet une augmentation de 15 % en 3 ans(sauf si l'on parle d'augmentation des impots).

16. Le dimanche 10 décembre 2006 à 13:29 par dadou

la justice parlons en retraité avec un revenu annuel de 9000€ par an ma femme et moi j'ai du me défendre par mes propres moyen contre un mauvais voisin sans avocat je gagne le procés ou mon adversaire doit me payer 100€ il fait appel et la la présence d'un avocat me coute 3000€ aprés 4 ans je gagne le procés mon adversaire et conndamné au dépends mes frais d'avocat pour ma pomme aujourd'hui il m'assigne en cassation renseignement pris il me faut déboursés 5000€ pour frais d'avocat auprés de la cassation ici c'est comme au casino tu perds ou tu gagne c'est l'avocat qui encaisse si vous etes avocat a la cassation que dois je faire ? je suis rentrée dans cette rubrique par hasard

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« avril 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930

Contact