Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Retour sur la manifestation des avocats du 18 décembre 2006

Après les quelques photos et vidéos publiées hier, voici un petit billet sur mes impressions post-manif.

J'en garde un bon souvenir teinté d'un brin d'amertume.

Bon souvenir, car il n'y a pas à dire, c'est émouvant de voir toutes ces banderoles indiquant la provenance des confrères qui défilent, et c'est vraiment de la France entière qu'ils venaient, et de barreaux fort modestes : du Nord, comme Arras ou Béthune, du Sud ouest, comme Libourne et leur panneaux en couvercle de caisses de grands crus, du sud est, comme Montpellier ou les bondissants avignonnais, de la Bretagne, comme les intenables vannetais, d'Auvergne, d'Alsace... Je ne peux pas tous les citer, mais le chiffre de 6000 participants semble être retenu. 6000, ce n'est pas beaucoup, mais c'est 15% de la profession qui était là...

Un coup de toque aussi au syndicat de la magistrature qui avait envoyé une délégation de soutien.

L'ambiance était très joyeuse. Se retrouver ainsi, entre confrères pour soutenir la même cause, ça nous arrive fort peu. Pour une fois que nous ne sommes pas adversaire, nous sommes tout à la joie de nous retrouver.

Joie dont font un peu les frais nos instances ordinales, rapidement débordées par la base.

Je me souviendrai longtemps du fou rire que j'ai eu quand le bâtonnier Paul-Albert Iweins, président de Conseil national des Barreaux (organe représentatif au niveau national) rendait compte à la foule du (bref) entretien qu'il avait eu avec le Garde des Sceaux qui l'avait reçu avec Frank Natali, président de la Conférence des bâtonniers (qui représente tous les barreaux sauf celui de Paris, considéré comme trop prééminent au CNB) : à peine son discours entamé, le camion-sono où il était juché a tourné à gauche, rue Danièle-Casanova, pour éloigner la manifestation de la place Vendôme, à la demande des forces de l'ordre. Or la rue Danièle Casanova est fort étroite, contrairement à la rue de la Paix où nous étions. Et la majorité des avocats trouvaient fort jolie la Place Vendôme et avaient envie d'aller la visiter.

D'où cette scène désopilante du camion emportant notre bâtonnier agrippé à son micro et annonçant comme une victoire la promesse d'une énième réunion solennelle le 30 janvier, suivi par quelques avocats trottinants et applaudissants, pendant que la foule le regardait partir en chantant "Ce n'est qu'un au revoir"...

Rire également quand un avocat qui s'était approché des barrières gardées par les forces de l'ordre s'est saisi d'un haut parleur et a crié en direction de la chancellerie : « Rends-toi, Clément ! Tu es cerné, il y a au moins cinquante policiers, tu ne pourras pas t'échapper ! » pendant que de nombreux avocats se proposaient d'ores et déjà d'assurer sa défense... à l'AJ. Ca change un peu des slogans rabâchés poussivement dans des micros ; je goûte assez peu cette forme de rhétorique des foules.

Amertume toutefois, car il y a eu des comportements qui ne peuvent que faire grand tort à notre professions. Ainsi, j'ai entendu des confrères qui se tenaient à mes côtés qualifier de « C.R.S. » les forces de l'ordre barrant la route de la place Vendôme. Je ne crois pas que traiter ainsi des gendarmes mobiles, avec lesquelles nous entretenons au palais d'excellentes relations, fera avancer notre cause. Pensons à notre devoir de dignité.

Plus sérieusement, la montagne a accouché d'une souris. Le Garde des Sceaux a reçus Messieurs les bâtonniers Iweins et Natali, qu'il connaît déjà fort bien. Il a reçu de leurs mains une plate-forme (une enveloppe kraft, de fait), qui a à peu près autant de chance d'être prise en compte en période pré-électorale que Frits Bolkestein d'être élu président de la république. Pascal Clément sait que dans six mois, il n'est plus là. Sa mission est de contenir les incendies, certainement plus de réformer : le parlement cesse de siéger dans deux mois, et l'agenda est archi-complet. Le dossier de l'AJ sera un des cadeaux laissés à son successeur.

Non pas que je bâtissais de grands espoirs sur cette manifestation, mais je pense à ces confrères venus de loin pour cette manifestation qui doivent se contenter de cette sucette pour prix de leur voyage et de la fermeture de leur cabinet pendant cette journée. J'en suis d'autant plus triste que le barreau de Paris s'est illustré par son absence. Les syndicats étaient présents, l'Union des Jeunes Avocats, bien sûr, le Syndicat des Avocats de France (S.A.F.), et même les Avocats Conseils d'Entreprise (A.C.E.) qui pourtant ne connaissent guère l'A.J. Mais à titre individuel, les épitoges veuves étaient rares. alors que nous n'avions que le métro à prendre. Nous sommes décidément de bien piètres hôtes.

Quant à la couverture médiatique, si les radios et les télévisions d'information étaient présentes, elle se résume en quelques secondes d'images indiquant que nous avions manifesté. Les profs semblent avoir été mieux traités, avantage du nombre.

J'ai néanmoins eu le plaisir de servir d'escorte à ma chère consoeur Veuve Tarquine, qui, robe sur l'épaule et appareil photo en bandouillère, a mitraillé cet événement avec son talent habituel. Ses photos me font rougir d'avoir publié les miennes, mais côté matériel, je ne rivalisais pas (j'ai la consolation d'avoir un bien plus joli vélo qu'elle).

Commentaires

1. Le mardi 19 décembre 2006 à 12:05 par polynice

6 000 confrères en robe, c'est absolument magnifique.

Mais il faudrait délocaliser les manifestations des professionnels de la justice (la place Vendôme, c'est bien, c'est joli, ça rappelle en plus les communards, mais c'est trop cantonné, trop connoté "justice" et "joailler").

Non, ce qu'il nous faudrait, c'est une grande manifestation sur les Champs Elysées, avec 20 000 avocats en robe noire, et la magistrature, et les greffiers, pour que l'opinion comprenne que les problèmes de la justice ne concernent pas que le monde judiciaire, mais les fondements mêmes de notre démocratie...

2. Le mardi 19 décembre 2006 à 12:18 par Mouche du coche

"...le barreau de Paris s'est illustré par son absence"

Son bâtonnier s'est en effet exprimé à ce sujet sur France Info, insistant sur le fait que cette grève n'aboutira à rien de plus du fait selon lui que les caisses sont vides, ajoutant que le barreau de Paris est "responsable" (sous-entendant ainsi que les autres ne le sont pas !) Plus d'autres phrases du type "le barreau de Paris à sa tête" en parlant si je ne m'abuse d'une action commune de tous les Barreaux (sous-entendant ainsi que le Barreau de Paris est supérieur aux provinciaux ?)

Vu de l'extérieur, ce n'est pas très loyal de sa part et même assez vexant.

3. Le mardi 19 décembre 2006 à 12:33 par Rhaaaa

Cher Confrère,

Pourriez vous rappeler à votre Bâtonnier qu'il est avocat et qu'il serait souhaitable qu'il porte la robe lorsqu'il entend prendre la parole à la d'une manifestation de la profession ?

Ce moment fut aussi drôle que dramatique, LE bâtonnier himself de la capitale se faisant couper le sifflet par ses confrères et abandonnant la scène incontinent et contrit.

Il est des symboles qu'il faut savoir assumer ...

4. Le mardi 19 décembre 2006 à 12:40 par photographies

Une centaine de photos sont aussi disponibles sur www.fnuja.com ... soulignant effectivement la présente massive et motivée de l'ensemble des régions françaises.

5. Le mardi 19 décembre 2006 à 12:50 par jules (de diner's room)

Je dois avouer que l'image du bûcher de Codes ne m'agrée guère.

6. Le mardi 19 décembre 2006 à 13:00 par Geo

"Plus sérieusement, la montagne a accouché d'une souris. "
Vous avez tort Maître, ce qui compte, ce n'est la mobilisation du gouvernement, mais la votre.
C'est vous (l'ensemble) qui faites tourner la machine, pas du papier..
(Pourquoi avez vous manifesté en connaissance de cause: fin de mandat présidentiel, semaine de Noel, etc..)

7. Le mardi 19 décembre 2006 à 13:03 par glomp

"Ca change un peu des slogans rabâchés poussivement dans des micros ; je goûte assez peu cette forme de rhétorique des foules."

Assez d'accord, mais parfois il arrive que certains slogans soient agréables à entendre. Je trouve par exemple que le mot "Liberté" scandé tout seul est magnifique à l'unisson. Quand il convient de l'entendre.

Sinon pour la manif: bravo (et merci), et courage pour la suite.

8. Le mardi 19 décembre 2006 à 13:33 par Lucas Clermont

Dans le fond le problème, ce n'est pas que le nombre restreint d'avocats (grévistes ou non), n'encourage pas un gouvernement à faire des concessions ; mais plutôt qu'on n'arrive pas à mettre en relation, d'une part les revendications catégorielles des avocats, et d'autre part le sentiment très répandu qu'il n'y aurait de justice que pour les riches.

Un problème de communication à résoudre. Cela dit, bravo et merci pour cette manifestation !

9. Le mardi 19 décembre 2006 à 14:10 par Malsmam

Bonjour,
Je fais partie du barreau bayonnais.
Je garde un très bon souvenir de ce rassemblement de confrères de la France entière.
L'un des épisodes rigolo d'hier a été lorqu'une jaguar coupée est tombée nez à nez avec le cortège sur les bords de seine au niveau de la Place Dauphine. Son chauffeur avait eu la mauvaise idée de placarder sur son pare-brise ... son macaron d'avocat. Je crois qu'il a vécu un grand moment de solitude.


10. Le mardi 19 décembre 2006 à 14:24 par pour de rire

Ben moi j'aurai bien voula que la manifestation dégénérâsse en un affrontement avec les gendarmes mobiles pour voir si vous êtes plus costauds que les pompiers.

11. Le mardi 19 décembre 2006 à 14:33 par Gastiflex

Ca n'a aucun rapport avec la grève des avocats. Un peu avec la justice et le droit des étrangers.
Je le met sur ce billet pour que ce soit lu :
regardeavue.com/index.php...

12. Le mardi 19 décembre 2006 à 14:39 par Henri

6000 selon les organisateurs, 600 selon la police.

13. Le mardi 19 décembre 2006 à 15:00 par Panurge

L'un des problèmes aussi : les avocats sont une corporation qui peut grogner et manifester autant qu'elle veut, elle aura le même effet qu'un prêche dans le désert... C'est là le plaisir de certaines professions libérales. Demandez donc aux médecins généralistes ce qu'ils pensent de la CMU, socialement justifiée certes, mais dont ils portent l'esseniel du fardeau : 20 % de patients à la CMU (stat. CNAM) = perte de 20 % d'honos déplafonnés ! et ce, alors que les journées ne font que 24h et ne sont pas éternellement allongeables...
En revanche, si vous êtes marin-pêcheur, agriculteur, routier, fonctionnaire... vous allez le droit de tout péter, de bloquer le pays, d'enterrer la préfecture sous le fumier et j'en passe.

14. Le mardi 19 décembre 2006 à 15:10 par Rhaaaa

@ Panurge, la thèse officielle dit que notre incapacité à obtenir des pouvoirs publics le simple respect de notre dignité viendrait de l'absence d'unité de la profession ...

CNB, Conférence des Bâtonniers, Bâtonnier de l'Ordre des Avocats du Barreau de Paris ...

Au risque de devenir "irresponsables" peut être qu'une grève illimitée (sous réserve d'un enjeu de liberté) révélerait notre férocité et notre détermination ...

15. Le mardi 19 décembre 2006 à 15:45 par Panurge

@Rhaaa
Moouuuuuuuais... je ne sais pas si ce serait conforme à nos principes déontologiques essentiels de se lancer dans une grève illimitée. Et encore faut-il pouvoir se le permettre, financièrement parlant !

16. Le mardi 19 décembre 2006 à 15:51 par zadvocate

J'avais préparé un compte rendu sur mon site mais ma table SQL me fait des misères !!

Je me permets en conséquence de vous soumettre le lien vers les 124 photos prises :)

asteroid257.free.fr/wp-co...

Eolas, vous étiez donc un des 3 avocats parisiens présents ?

Bravo à vous, pas aux autres :)

17. Le mardi 19 décembre 2006 à 15:52 par La vieille

Mais si je puis me permettre, tous les Deux accompagnés respectivement de vos outils favoris (vélo et Canon) vous faites une sacrée paire de blogueurs talentueux.
Quel régal

18. Le mardi 19 décembre 2006 à 16:15 par Serge Slama

A propos d'AJ, je m'interroge sur la validité des refus de prendre des dossiers à l'A par certains de vos confrère.

En effet la problématique est exactement la même que pour les refus de soins pour les bénéficiaires de la CMU ou de l'AME qui a été récemment estimé discriminatoire par la HALDE sur saisine du COMEGAS et du CISS (pour la CMU) et saisine de l'ODSE pour l'AME.

Un refus de prendre un dossier à l'AJ constitue-t-il aussi un refus discriminatoire? Est-ce illégal? Contraire à la déontologie?

Par ailleurs, dans mon billet sur la réforme OQTF, un passage concerne l'AJ. un système d'admission provisoire à l'AJ serait mis en place dans ce cadre, qui devrait être demandée dès la requête introductive.

Qu'en pensez-vous? Les avocats ne devraient-ils pas revendiquer une commission d'office comme pour la reconduite à la frontière?

19. Le mardi 19 décembre 2006 à 18:22 par Web Info Hebdo

J'ai mis en ligne un petit diaporama de la manif. Pardon de m'être inspiré du titre d'une des rubriques de ce blog : « Avocats en colère ».

www.webinfohebdo.com/Avoc...

20. Le mardi 19 décembre 2006 à 19:21 par zadvocate

gni le lien qui n'est pas passé:

asteroid257.free.fr/wp-co...

21. Le mardi 19 décembre 2006 à 19:38 par Denys

Ah, c'était donc les avignonnais qui bondissaient. J'avais cru, de dos, de loin, dans l'anorexique compte-rendu de France 2, reconnaître une célèbre calvitie.

22. Le mardi 19 décembre 2006 à 20:09 par zadvocate

"Ainsi, j'ai entendu des confrères qui se tenaient à mes côtés qualifier de « C.R.S. » "

A mon sens, ca tient plus de l'ignorance qu'autre chose. Faire la différence entre un CRS et un Gendarme, ca n'est pas toujours aisé notamment quant à leur rôle :)

Et puis n'oubliez pas que vous êtes le régional de l'étape, nombres de confrères présents venaient de province et ce ne sont pas toujours des gendarmes qui sont présents dans les escortes ou les palais.

Cela étant, CRS ou gendarmes, on leur doit le respect (certains étaient d'ailleurs souriants et tout à fait prêts à la discussion) même si on peut s'octroyer le droit de les chahuter un peu.

Gros regret à propos de l'absence des parisiens. Alors on me dira qu'ils ne sont peut-être pas autant concernés parce que leurs clients ont des revenus de parisiens et qu'ils goutent peu à l'AJ.

Mais personnellement hier, je n'étais pas dans la rue avec pour objectif d'améliorer mon sort personnel. J'ai la chance de vivre d'autre chose que de l'AJ que j'accepte parce que je peux me permettre de perdre de l'argent de temps à autre. Mais en réalité, j'étais la parce que je crois qu'au final, c'est le justiciable qui souffre du système qui est sensé lui profiter car lorsque l'Etat nous retribue mal, il pousse de plus en plus de confrères à refuser de travailler à l'AJ. Et qui en subit les conséquences ?

Les plus démunis.

Est ce que ce discours laisse totalement indifférent des gens spécialisés en FUSAC et compagnie ? Peut-être parce qu'ils ne vivent pas dans le même monde mais même s'ils ne sont pas concernés directement dans leur exercice quotidien, je pense que ca mériterait qu'ils bougent.

Après tout, c'est quoi 3h passées dans la rue à manifester ?

Ah oui, c'est 3h non facturées.

Enfin bref.

Dommage de ne pas avoir pu accéder place vendome on aurait pu aller chercher les confrères qui y travaillent ...

23. Le mardi 19 décembre 2006 à 20:25 par glomp

Toutes ces photos me rappellent une manifestation pendant laquelle un commissaire divisionnaire avait menacé de prendre mon appareil photo au nom du droit à l'image (je prenais une photo de policiers anti-émeute). Je n'avais pas osé lui répondre qu'avec leurs casques/uniformes et à cette distance, ses hommes seraient tous méconnaissables. J'avais juste dit que je ne comptais pas publier ces photos. Réponse: "mais moi qu'est-ce que je peux en savoir, de ce que vous allez faire de ces photos? Je ne vous connais pas. Alors vous circulez ou alors je vais être obligé de saisir votre appareil".

On a argumenté doucement pendant maximum 1 minute, et j'ai vite compris qu'il connaissait aussi bien le droit à l'image que moi (très mal). Il a du le remarquer (que je comprenais), car il a vite enchaîné par un "vous savez j'ai été commissaire à Marseille, j'en ai vu d'autres, blablaba" paternaliste et dissuasif. Fin de l'histoire. Du coup, pour avoir le dernier mot, une fois de retour chez moi j'ai publié la photo en question sur internet. Les visages étaient meconnaissables.

24. Le mercredi 20 décembre 2006 à 11:22 par Cleyo Nantes

Autre intervention inoubliable, hélas, au micro : "Tous les Barreaux de France sont là..... mais est présent également le Barreau de... Paris !".
Tiens, j'ignorai, en naïve que je suis, que Paris ne faisait pas partie de la France... Le chahut qui s'en est ensuivi (un peu long, d'ailleurs) a été vigoureux et spontané, alors même que quelques instants plus tôt nous étions tous unis dans un même cri.
Pour diviser des avocats qui, fait rare, étaient tous soudés, on ne pouvait faire mieux... et certains confrères parisiens en visite en "France" s'étonnent de l'accueil froid qui leur est réservé... C'est regrettable, mais comment ne pas être exaspéré par le snobisme parisien de certains, qui rejailli même un jour pareil !

Pour me souvenir d'une note plus positive, j'ai aimé la petite échappatoire d'une centaine d'avocats (dont j'ai fait partie) qui ont pris la tangente pour contourner les forces de l'ordre, obligeant les rangs de Roboccop (CRS, gendarmes... peu importe) à courir pour bloquer les rues sur notre passage.... ! Nous avons finalement rejoint le gros du cortège, obligeant au passage les voitures qui le bloquaient à partir, piteuses de se retrouver prises en sandwich entre des avocats en robe, armés d'un énorme sourire...

Belle journée, quand même.

Maintenant, il faut passer à la vitesse supérieure, car compte tenu du traitement des médias, la manifestation faisait plus enterrement de première classe de nos espoirs que force militante....

Cleyo

25. Le mercredi 20 décembre 2006 à 11:51 par Gastiflex

Maîtres Collard et Vergès étaient-ils présents ?

26. Le mercredi 20 décembre 2006 à 11:56 par Rhaaaa

@Gastiflex
Pas assez de télé pour notre admirable confrère Collard.
Pour notre valeureux confrère Vergès, la révolution bourgeoise ne l'intéresse pas.
:p

27. Le mercredi 20 décembre 2006 à 15:21 par Cleyo Nantes

Extrait du PV 06/001524 rédigé par l'adjudant Mougin, OPJ, le 18/12/06 :

"De patrouille à bord de notre véhicule de dotation Glaeuil 53, avisons un groupe d'individus au comportement suspect. Décidons alors de procéder à une surveillance discrète. Les individus semblent se réunir en bande organisée, et jettent des regards furtifs en notre direction. Ils tiennent à la main un objet non identifié, qui sera ramassé ultérieurement par un agent en patrouille pédestre et s'avèrera être un sifflet.
Le groupe d'individu s'éloignant, décidons de les suivre. Toutefois, les aléas de la circulation nous empêchent de procéder à leur contrôle d'identité, conformément aux dispositions de l'article 78-2 du CPP.
Nous informons notre station directrice de leur signalement : "individus des deux sexes, habillés uniformément de longue robes noires avec du blanc derrière".
Ces individus semblent poursuivre un but non identifié mais probablement en rapport avec la commission d'une infraction, le quartier semblant être la proie d'individus organisés et déterminés ce jour. Ils semblent de ce fait pouvoir être considérés comme dangereux".

28. Le mercredi 20 décembre 2006 à 22:40 par Pokra

Mougin, voyons, soyez sérieux et ne basculez point du coté obscur de la force, nonobstant vos état de sévices et plus, ou je n'y connait point.

Salut aux Nantais !

29. Le jeudi 28 décembre 2006 à 13:02 par mougin


à CLEYIO : une plainte avec constitution de PC va être déposée pour plagia de notre sketch et nous ne joueront plus au poker avec vous ma chère

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« juillet 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Contact