Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le pourvoi de José Bové et autres rejeté

la chambre criminelle de la cour de cassation a rejeté aujourd'hui le pourvoi de José Bové (mais aussi Noël Mamère, injustement spolié de sa gloire médiatique sur ce coup là), dans l'affaire de la destruction en réunion d'un champ de maïs transgénique.

Le pourvoi soulevait trois arguments, tous rejetés.

Le premier critiquait l'annulation par la cour d'appel du jugement donnant acte à 230 personnes de leur comparution volontaire pour les mêmes faits aux fins d'être condamnées aux côtés du moustachu (pas Noël Mamère, l'autre). En effet, devant le tribunal correctionnel de Toulouse, 230 personnes étaient venues à l'audience et ayant déclarées qu'elles avaient participé aux faits, avaient demandé à être jugées par la même occasion. La cour d'appel a annulé le jugement sur ce point en précisant que le tribunal ne pouvait pas les juger faute pour le procureur de la république ou la victime d'avoir préalablement mis en mouvement l'action publique. Un principe fondamental du droit est qu'un juge ne peut "s'autosaisir", c'est à dire décider de son propre chef de juger telle personne, même si celle ci est d'accord. Il y a des exceptions (en matière de tutelles et de protection des mineurs), mais pas en matière pénale.

La cour de cassation approuve la cour d'appel d'avoir déclaré que la seule comparution volontaire de ces personnes ne mettait pas en mouvement l'action publique faute de réquisitions en ce sens.

Le deuxième critiquait la cour d'appel pour avoir rejeté une exception de nullité, c'est à dire une demande préalable visant à voir annulée la procédure, qui invoquait le fait que le procureur de la République avait ouvert une enquête de flagrance uniquement à l'égard de deux prévenus qui ont été immédiatement identifiés et placés en garde à vue tandis que les autres étaient simplement cités à comparaître. La cour de cassation le rejette en expliquant que le procureur a le choix du type d'enquête qu'il fait mener parmi celles que la loi lui propose, et qu'aucune discrimination n'a ainsi été opérée entre les prévenus qui comparaissent à la même audience et dans les mêmes conditions.

Le troisième invoquait enfin l'état de nécessité, dont j'ai abondamment parlé à l'occasion d'une affaire similaire aussi funeste pour les prévenus. L'état de nécessité était fondé selon les prévenus sur le principe de précaution, et sur le fait que les prévenus n'auraient eu d'autre choix que la nécessité impérieuse de détruire ce champ, l'impossibilité d'engager un débat public sur la question caractérisant un déficit démocratique rendant nécessaire l'action engagée. Quand on sait que certains des prévenus sont des parlementaires, on sourit à voir invoquer un déficit démocratique. Il est vrai que si les parlementaires sont au champ plutôt que dans l'hémicycle, le débat ne risque pas de progresser... Sans craindre la contradiction, les demandeurs au pourvoi invoquaient également la charte de l'environnement ajoutée depuis les faits à la Constitution pour légitimer leur action, ce qui tendrait plutôt à démontrer que le déficit démocratique en la matière est plutôt relatif.

La cour d'appel, approuvée en cela par la cour de cassation, balaye l'argumentation tirée de l'état de nécessité avec des motifs ma foi fort intéressants. Ainsi sur la nécessité de protéger de l'éventuelle pollution génétique par pollénisation, on apprend que seul 10% du maïs planté, le coeur du champ, était transgénique, les 90% restants étant destinés à servir de barrière pour capter le pollen éventuellement émis ; que les plants mâles étaient enfermés dans des poches pour les isoler, poches qui ont été détruites par les faucheurs volontaires, causant ainsi le dommage qu'ils prétendaient prévenir, d'autant que certains plants ont été traînés hors du champ par les manifestant eux même. Pour le surplus, elle rappelle que les manifestants avaient des voies de droit pour faire valoir leurs arguments, et que la Charte de l'environnement, en bon gadget législatif, n'est pas invoquable devant un tribunal.

La condamnation est donc définitive, mais comme je l'expliquais précédemment, José Bové n'a aucune chance d'être incarcéré avant les élections présidentielles, malgré sa volonté en ce sens confirmée ce matin encore.

On ne plaindra jamais assez la dure vie des militants révolutionnaires dans un pays démocratique. Les murs des prisons sont construits pour les maintenir à l'extérieur.

Ps : Oui, je sais j'ironise sur Bové, c'est mal, je vais m'en prendre plein la figure par ses trolls bio. C'est pas grave, j'ai des faucheurs volontaires de commentaires OGM (Objectivement Grossiers ou Malpolis).

Commentaires

1. Le mercredi 7 février 2007 à 20:29 par JFR

Quelles sont les conséquences de cet arrêt (arrêt ?) en ce qui concerne l'éligibilité de JB ? Je n'arrive pas à le savoir

Aucune. Son inéligibilité aurait résulté de la peine complémentaire de privation des droits civiques, que la cour d'appel n'a pas estimé utile de lui retirer. La prochaine fois, je pense que la juridiction répressive y pensera : eu égard à ses mobiles électoraux, frapper là serait de nature à le dissuader de réitérer, puisque la prison ne semble pas remplir cet office.

Eolas

2. Le mercredi 7 février 2007 à 20:38 par phoenix

Merci Maitre, maintenant c'est plus clair...

Pauvre Josée, maintenant il lui reste la Cour Européenne...

Mais José, c'est dans son programme à lui, l'EUROPE ?

Il faudra nous faire un cour un jour sur les nullités les plus fréquentes ou les plus inattendues...

Vous ne nous en avez jamais parler de cette sorte de mystère qui permet de tout annuler...


Merci

Un magicien ne révèle jamais ses secrets...

Eolas

3. Le mercredi 7 février 2007 à 20:57 par facteur complexe

C'est pas que c'est mal d'ironiser sur Bové, c'est juste avoir le propos un poil trop cynique, question de dosage, à mon avis.

Mon coiffeur me dit sans cesse que j'ai un problème de dosage de poil, effectivement.

Eolas

4. Le mercredi 7 février 2007 à 21:00 par pas perdus

Pourquoi les actes de vandalisme des manifestants de la FNSEA sont impunis ?

Qui représente un danger pour la société ? Bové ou les OGM (et ceux qui les propagent) ?

Ensemble tout devient possible... comme dirait l'autre.

Je ne sais pas à qui vous faites allusion quand vous parlez de propager Bové.

Eolas

5. Le mercredi 7 février 2007 à 21:07 par AleX

Dommage de confondre, volontairement peut-être, légal et légitime...

C'est sur, le plus simple, c'est de lire le code pénal...

Non : le plus simple c'est de ne pas le lire, et de se dire légitime en rejetant la légalité.

Eolas

6. Le mercredi 7 février 2007 à 21:22 par kombu

La Charte de l'environnement, en bon gadget législatif, n'est pas invoquable devant un tribunal.

Elle est pourtant constitutionnalisée, pouvez-vous éclaircir ce point ?
Merci.

Oui : ce qui rend un texte juridique applicable n'est pas sa situation géographique mais son contenu. Pose-t-il des règles claires et directement applicables, ou ne sont-ce que phrases ronflantes ? Exemple : Le but de l'école est la réussite de tous les élèves = phrase ronflante. Tout élève frapppant un professeur sera exclu = règle de droit.

Eolas

7. Le mercredi 7 février 2007 à 21:26 par Parayre

De nombreux arrêts confirmatifs ont été rendus dans notre histoire judiciaire sur des faits aujourd'hui dépénalisés .

Je vous épargne les exemples que vous connaissez aussi bien que moi .

La patience et le temps permettront de vérifier si vos propos d'aujourd'hui seront valables dans quelques années .

Verba volant , scripta manent .

Vous croyez sérieusement qu'un jour la destruction en réunion du bien d'autrui sera dépénalisée ?

Eolas

8. Le mercredi 7 février 2007 à 21:38 par Allègre

Il me semble effectivement aller sans dire que l'objectif que devraient poursuivre les faucheurs OGM devrait être de chercher à amener la France devant la CEDH, par exemple, au titre du caractère manifestement partial des poursuites entamées par le procureur de la république qu'on pourrait juger contraire au droit à un procès équitable.

Mais si, de surcroit, la justice finit par avoir envers ces faucheurs la même aveugle clémence que celle consentie aux dévastateurs de préfectures FNSEA, le barnum médiatique n'aura pas fini de ronronner.

Pourriez vous préciser ce que vous entendez par manifestement partial ? Est-ce là un adverbe signifiant "merci de me dispenser d'argumenter" ? Quant à la FNSEA, je suis d'accord pour qu'elle subisse la même sévérité jalouse de la justice.

Eolas

9. Le mercredi 7 février 2007 à 21:40 par Clems

Honnêtement cela sert à quoi les OGM ? L'intéret d'un champ OGM en comparaison de laisser faire la nature ?

J'aimerais bien connaître les arguments des pro-OGM.
(candide)

Un ami du laissez-faire ? Laisser faire la nature signifie famine, épidémie et mourir jeune. Et sachez qu'il n'est pas UNE espèce que nous consommons aujourd'hui qui existe à l'état naturel. Ce ne sont que des espèces modifiées par croisement et sélection. Les OGM aboutissent au même résultat sauf que nous passons de la peinture en bâtiment à la peinture d'art, ou du marteau et l'enclume à l'horlogerie suisse.

Eolas

10. Le mercredi 7 février 2007 à 22:00 par Lucas Clermont

Dans le maniement de la cape rouge, vous avez incontestablement le style du torero qui agace le taureau. Une sorte de Troll andalou ? Si ça ne vous dérange pas je reste là pour regarder.

Pour revenir à l'article, quelle suite judiciaire dans une juridiction internationale est possible ? Quels conseils auriez-vous donné à José Bové pour organiser sa défense ? Refuseriez-vous un tel client ?

Un recours devant la cour européenne des droits de l'homme est possible, et prévu à mon avis puisque des arguments tirés de la convention sont invoqués dans le pourvoi. Mon conseil : arrêtez de saccager des champs d'OGM et de le revendiquer comme acte politique, ça met les juges de mauvais poil. Aurais-je accepté le client ? Pas s'il maintient sa revendication devant le tribunal. Il n'a pas besoin d'un avocat mais d'un porte parole de sa cause, ce que je ne suis pas.

Eolas

11. Le mercredi 7 février 2007 à 22:05 par YR

"Il est vrai que si les parlementaires sont au champ plutôt que dans l'hémicycle, le débat ne risque pas de progresser..."

A noter qu'en la matière, les propositions de loi suivantes n'ont donné suite à rien, puisque jamais mises à l'ordre du jour :
- Proposition de loi de M. Denis Merville tendant à améliorer l'information des habitants des communes sur le territoire desquelles sont menées des cultures d'organismes génétiquement modifiés déposée le 3 mars 2005 et renvoyée à la commission des affaires économiques, de l'environnement et du territoire
- Proposition de loi de Mme Geneviève Gaillard tendant à préciser les conditions de retrait de l'autorisation de mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques composés ou non d'organismes génétiquement modifiés déposée le 27 novembre 2003
et renvoyée à la commission des affaires économiques, de l'environnement et du territoire

En l'occurence, le débat démocratique est soumis à l'ordre du jour de l'Assemblée, fixé comme on le sait en commun avec le Gouvernement, toujours plus prompt à faire passer en premier lieu ses projets de loi...

Vous avez oublié la proposition de loi de M. Richard DELL'AGNOLA et plusieurs de ses collègues tendant à rétablir la peine de mort pour les auteurs d'actes de terrorisme, n° 1521, déposée le 8 avril 2004 et renvoyée à la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république, la Proposition de loi de M. Christian MÉNARD et plusieurs de ses collègues tendant à protéger le nom des collectivités locales sur internet de façon à assurer la gratuité de cette opération, n° 1576, déposée le 29 avril 2004 et renvoyée à la commission des affaires économiques, de l'environnement et du territoire, ou la merveilleuse Proposition de loi de M. Jean MARSAUDON et plusieurs de ses collègues visant à rendre obligatoire le pavoisement du drapeau français sur les mairies et les établissements scolaires, n° 1400, déposée le 4 février 2004 et renvoyée à la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république. Prééminence du gouvernement ou comportement brouillon du parlement ?

Eolas

12. Le mercredi 7 février 2007 à 22:16 par Clems

Au fait en matière de débat parlementaire, la France n'est elle pas trés en retard (plusieurs années) concernant une disposition européenne à transposer obligatoirement en droit Français et qui concerne les OGM et ne fait elle pas l'objet de poursuites ?

Si on doit parler d' errance de notre ami José bonet encore faut il être totalement juste.

En matière de transposition de directives communautaires, la France est le mauvais élève de l'Europe, c'est certain. Mais c'est curieux, lors de la discussion de la loi DADVSI, malgré des condamnations de la France, je ne me souviens pas avoir vu qui que ce soit vanter l'action violente pour assurer la protection des DRM. Ne pouvant croire à un poids, deux mesures de votre part, j'en déduis que cela m'aura échappé.

Eolas

13. Le mercredi 7 février 2007 à 22:45 par Georges Sorel

Bové versus FNSEA... toujours le même débat droite gauche crétin qui voudrait que l'attitude de l'un soit légitime parce que l'autre a fait pire avant: c'est la concurrence à l'envers !

En revanche, pointer du doigt que la "désobéissance civique" de Bové n'est pas le combat pour l'indépendance de l'Inde par Gandhi ou pour les droits civiques de Martin Luther King, c'est redonner une juste mesure des choses.

D'ailleurs quand réaliser des opérations médiatiques devient l'essentiel du projet, il n'est pas étonnant qu'il devienne difficile à Bové de simplement rassembler son camp.

Merci Eolas de ces précisions, et en plus de me faire sourire, ce qui ne gache rien !

Ajoutons que Gandhi et MLK n'ont jamais usé de la violence comme moyen d'action.

Eolas

14. Le jeudi 8 février 2007 à 03:47 par Hervé

@Clem. Voici une phrase qui doit être transposable par les pro-OGM. je cite :

"l'amiante a été aussi un matériau qui, à un moment donné, a sauvé bien des vies par ailleurs ».

[M. Dominique de Calan, président du groupe de travail sur l'amiante au MEDEF et délégué général adjoint de Union des industries et métiers de la métallurgie.]

tiré du RAPPORT D'INFORMATION FAIT au nom de la mission commune d'information (1) sur le bilan et les conséquences de la contamination par l'amiante, Par M. Gérard DÉRIOT

www.senat.fr/rap/r05-037-...

15. Le jeudi 8 février 2007 à 04:01 par Regard d'Asie

Je suis soulage par l'arret de la Cour de cassation. OUF, la France reste un Etat ou la loi s'applique a tous, malgre le battage mediatico-politique ( incroyable ) du couple de moustachus, toujours prompt a se poser en victimes.

Ces faucheurs volontaires jouissent d'un complaisance ( de la part des medias et du grand public, ) inouie, sous pretexte qu'ils ne s'attaquent qu'a des champs. Je suis content que la justice veille, car il ne me font pas rire Dupont et Dupond. Le combat politique ne justifie en rien, dans notre democratie, le recours a de telles actions, a des actes delictueux ( les commandos anti OGM ressemblent dans leur logique aux commandos anti IVG ) .. La fin ne justifie pas les moyens, car on sait ou cela peut aboutir : le terrorisme. Ah, mais les condamnes et ceux qui les supportent ne sont ils pas les memes qui s'opposaient a l'extradition de Cesare Battisti ??

Ce qui m'etonne c'est que Bove et autres n'aient pas ete condamnes a des peines beaucoup plus lourdes car ils sont multi recidivistes ( et fier de l'etre ).
Sur ce dernier point, j'attends avec impatience votre billet sur le programme penal de NS et de sa proposition de peine plancher , ou comment traiter les cas de recidive.


16. Le jeudi 8 février 2007 à 06:56 par Parayre

Je ne crois bien entendu pas que la destruction en réunion du bien d'autrui sera un jour dépénalisée : je ne suis pas certain , par contre , que la culture de maïs transgénique ne sera pas , à l'instar de celle du cannabis ,interdite à l'avenir sur notre territoire .

Dès lors , les petits-enfants de José Bové ou de ses proches n'auront plus qu'à alerter les gendarmes locaux qui agissant en flagrant délit et avant d'entendre les auteurs de la culture illégale , procéderont à la saisie et à la destruction subséquente des plants prohibés.

La meilleure façon de prédire l'avenir est de le créer : l'action de José Bové - que je n'approuve pas en la forme - est un des brouillons , parmi d'autres plus responsables , préfigurant demain et les choix environnementaux qui ne manqueront pas de devoir être effectués.

17. Le jeudi 8 février 2007 à 08:22 par pas perdus

Peut-être les juges de la Cour de cassation...?

Un sacré coup de pub pour Bové.

18. Le jeudi 8 février 2007 à 08:35 par bernard

Je constate que les auteurs de violences agricoles ne sont que rarement inquiétés ( voir le non lieu récent à propos des légumiers de Bretagne lesquels avaient saccagé un hôtel des impôts et commis diverses violences bien visibles ...)
Là ,bizarrement, on n'arrive pas à identifier les agresseurs!
C'est ça le deux poids deux mesures?

19. Le jeudi 8 février 2007 à 08:48 par AleX

Bové a raison : les OGMs sont une appropriation indue, un vol, des ressources naturelles (les semences OGMs sont stériles obligeant les paysans à se réapprovisionner chez quelques grandes firmes internationnales).
Son combat est donc légitime.

Et ce n'est pas le verbiage pénaliste qui change cela.
Un jour Bové aura raison et l'on louera son courage comme on loue celui des résistants de la dernière guerre.
Ils n'en ont pas moins assassiné des hommes.

Le code pénal n'est que le reflet du pouvoir politique.
Le code pénal, il ne faut pas le fumer, cela empêche de réfléchir.

Même Bové n'ose pas votre argumentation sur les OGM appropriation indue des ressources naturelles... Quant à vos semences stériles, il faut mettre à jour vos fiches. Le gène terminator n'a jamais été commercialisé, Monsanto y ayant finalement renoncé. Pas sous la pression des excités, sous les contrainte du (attention je vais dire un gros mot) marché, les agriculteurs ayant indiqué qu'ils n'achèteraient pas ces semences. Et puis il faudrait savoir. Les OGM sont stériles ou il y a un danger de contamination génétique des plants ordinaires ?

Eolas

20. Le jeudi 8 février 2007 à 08:54 par Nicolas

Tiens, on vient de parler de ce post sur France Inter ...

21. Le jeudi 8 février 2007 à 08:55 par potagepekinois

Nicolas Demorand ce matin sur France Inter a cité votre billet lors de l'interview de Bové. Ce dernier a rpondu "on peut dire n'importe quoi sur un blog."

:)

22. Le jeudi 8 février 2007 à 08:56 par Yann_L

A l'instant, sur France Inter : Nicolas Demorand reçoit José Bové.
Nicolas Demorand, vient de citer ce blog, et ce billet en particulier.

Pour écouter en différé, c'est ici (rubrique "Inter'activ') : www.radiofrance.fr/france...

23. Le jeudi 8 février 2007 à 08:57 par Don

Je viens d'entendre José Bové vous traiter de menteur sur France Inter.
Sans apporter de réponse sur les seul 10% de maïs transgénique dans le champ incriminé et la destruction de leur protection.

24. Le jeudi 8 février 2007 à 09:00 par ZooLive

Cher Maître, José Bové vient de déclarer sur France Inter (interrogé par Nicolas de Morand qui a élogieusement mentionné votre billet) que vous y racontiez n'importe quoi et que c'était "les limites d'internet"...
Il ose tout, hein ? ;-)

25. Le jeudi 8 février 2007 à 09:04 par ZooLive

PS : Nicolas Demorand, avec mes excuses pour cet écorchement patronymique.

26. Le jeudi 8 février 2007 à 09:19 par korbo

Cher Maître, José Bové serait-il le troll bio auquel vous faisiez tantôt allusion?
Etant parfois un taliban de la diversité (je suis pour tout ce qui s'exprime honnêtement plutôt que légalement, en dehors des sentiers battus du conformisme politiquement correct... sentiers auxquels, de par votre blog et votre bicyclette je ne vous associe pas, soit dit en passant), je trouve regrettable cette remarque, même si, vous êtes chez vous donc vous pouvez tourner vos billets comme bon vous semble...
Blagues à part, avez-vous regardé la vidéo à la mode:
video.google.fr/videoplay...
Quelque chose me dit qu'un jury de vou-z-émois... enfin surtout moi, puisque je ne suis ni agronome, ni avocat, aurait eu plus d'indulgence après s'être informé des tenants et autres aboutissants qu'elle dépeint.

27. Le jeudi 8 février 2007 à 09:33 par labuse

Pour soutenir la candidature de Bové à l'élection présidentielle, j'avais trouvé très pertinent votre précédent billet. Il est indécent de se présenter comme "prisonnier politique" quand on connait le sort de ceux qui sont emprisonnés par les régimes autoritaires. Son récent propos sur Inter 'le n'importe quoi" évoqué par ZooLive m'irrite également. Bové devrait s'attacher à vous lire. Je crois que le pire handicap qu'il ait à combattre c'est lui-même et vos billets nourriraient une réflexion très profitable. Sans OGM bien sûr.

28. Le jeudi 8 février 2007 à 09:48 par Fred

vous avez raison maître. L'état totalitaire néo capitaliste vendu aux causes judéo manicchéennes et aux vendeurs de fruits et légumes empêche un malheureux militant révolutionnaire d'être le Che du XXIème siècle.

Je lance donc une pétition pour que M. Bové puisse enfin porter fièrement ses moustaches en prison et devenir ainsi un Martyr de la Cause.


Eh , pas mal hein mon texte? J'ai réussi à l'écrire sans éclater de rire!!!

29. Le jeudi 8 février 2007 à 09:49 par nouvouzil

Ce passage de la décision est un pur délice:

"Ainsi sur la nécessité de protéger de l'éventuelle pollution génétique par pollénisation, on apprend que seul 10% du maïs planté, le coeur du champ, était transgénique, les 90% restants étant destinés à servir de barrière pour capter le pollen éventuellement émis ; que les plants mâles étaient enfermés dans des poches pour les isoler, poches qui ont été détruites par les faucheurs volontaires, causant ainsi le dommage qu'ils prétendaient prévenir, d'autant que certains plants ont été traînés hors du champ par les manifestant eux même."

Et elle en dit plus long sur la fumisterie des faucheurs d'OGM que bien des commentaires!

30. Le jeudi 8 février 2007 à 09:54 par Bébert

@28
Un pur révolutionnaire ne s'arrête pas à ce genres de considérations.

31. Le jeudi 8 février 2007 à 09:56 par Proteos

@ AleX #19:
Dans les pays ayant un certain niveau de vie, les agriculteurs rachètent tous les ans des semences à un semencier. La raison est que les espèces semées sont des hybrides et que si on utilise des graines récupérées sur la récolte précédente, les rendements sont nettement moins bons.
En fait, ceux qui réutilisent la récolte de l'année précédente pour semer n'ont pas les moyens de se payer les semences à haut rendement des semenciers. La stérilité des plants de Monsanto n'a donc strictement aucun impact sur eux.

32. Le jeudi 8 février 2007 à 10:01 par Foxapoildur

Nicolas Demorand qui s'appuie sur le blog d'Eolas pour mener une interview, ça montre bien la nullité crasse des journalistes de France Intox.

33. Le jeudi 8 février 2007 à 10:13 par Splinter

Quelque chose d'étonnant : je me souviens de mes cours d'instruction civique au collège et des conditions pour se présenter aux élections présidentielles. Je me souviens très bien que pour ce faire il était nécessaire d'avoir un casier judiciaire vierge. C'est d'ailleurs ce qui est mentionné sur Wikipedia : fr.wikipedia.org/wiki/%C3...

Ce qui créerait un obstacle déterminant à la course à la présidentielle de José Bové.

Cependant, je cherche la source des conditions d'éligibilité à l'élection présidentielle. Il semblerait d'après le site du Ministère de l'Intérieur que les conditions soient les mêmes que celles de l'élection à la députation (article L. 127 à L. 136 du Code électoral). Mais je n'en trouve nulle part la confirmation écrite.

Avez-vous une idée sur le sujet, Cher Confrère Eolas ?

34. Le jeudi 8 février 2007 à 10:15 par nouvouzil

Le texte de l'arrêt est encore plus explicite, car le champ a été entièrement détruit, y compris les 90% (12.129 m2) de maïs non transgénique:

www.courdecassation.fr/ju...

35. Le jeudi 8 février 2007 à 10:15 par v_atekor

Vous croyez sérieusement qu'un jour la destruction en réunion du bien d'autrui sera dépénalisée ?
-Eolas

<troll >
Hmmm.... DADVSI, amendement 273 "SGDN" ?

</troll >

36. Le jeudi 8 février 2007 à 10:21 par Frastealb

@eolas dans le commentaire numéro 9
Lorsque vous dites : "Un ami du laissez-faire ? Laisser faire la nature signifie famine, épidémie et mourir jeune. Et sachez qu'il n'est pas UNE espèce que nous consommons aujourd'hui qui existe à l'état naturel. Ce ne sont que des espèces modifiées par croisement et sélection. Les OGM aboutissent au même résultat sauf que nous passons de la peinture en bâtiment à la peinture d'art, ou du marteau et l'enclume à l'horlogerie suisse."

Je peux tout à fait comprendre l'agacement sur la destruction de bien d'autrui, et encore plus sur le débat vis-à-vis du gène Terminator, mais faisons preuve d'un minimum de respect de la science, et d'empathie pour les défenseurs de José Bové. Dans le désordre, l'empathie : on a tout de même, pour les plus frileux d'entre nous, eu droit à un reportage de Canal + légèrement effrayant ( video.google.fr/videoplay... ), en cela, on ne peut croire du bienfait des OGM, ce qui est stupide je vous l'accorde.
En revanche concernant la rigueur scientifique, comparer l'hybridation, (Croisement entre deux individus d'une même espèce) et la manipulation génétique opérée par les industriels (qui, la plupart du temps INJECTENT un gène d'une espèce différente, voire même d'un groupe différent animal/végétal), au passage de la feronnerie à l'horlogerie... je trouve cela tout aussi stupide. Une comparaison plus exacte serait de comparer la peinture artistique à l'animation 3D générée par ordinateur, ou plutôt l'horlogerie suisse aux montres digitales ... Il n'y a absolument pas, dans les OGM, le recul que l'hybridation a, sur ces méthodes, aujourd'hui, faire produire des toxines d'insectes (du scorpion, ou de la guêpe) à des plantes, qui vont nourir des être vivants qui naturellement s'enfuiraient devant ces insectes est tout sauf de l'horlogerie, attention maitre Eolas vous tombez dans l'euphémisme, les OGM sont la "frappe chirurgicale" des industriels contre la famine dans le monde ;)

En revanche, il existe des organismes ( www.cirad.fr/fr/index.php par exemple ) qui prennent leur temps, et je suis très optimiste sur le fait que d'ici une vingtaine d'années on ait des OGM qui auront ce cachet "artisanal" que vous nous "vendez" dans vos figures de rhétorique.

37. Le jeudi 8 février 2007 à 10:23 par Del

Confrère, je vous conseille de vous procurer l'émission de Nicolas Demorand (France-Inter) de ce matin 8 février : on y parlait de vous, et notamment le gros José, qui démentait formellement dans sa moustache que la question des "poches" d'isolation, que vous abordez, ait été évoquée devant la Cour de Cassation. De fait, elle l'a été devant la Cour d'Appel, comme d'ailleurs vous l'indiquez. Edifiant.

38. Le jeudi 8 février 2007 à 10:36 par Henri

Maître Eolas est l'O.G.M de José Bové:
son Officiel Genéralement Malintentionné, envers lui

39. Le jeudi 8 février 2007 à 10:49 par wesson

bonjour Maitre,

@8 et Eolas:

peut-être "Allègre" pense au saccage devant les caméras en 1999 du bureau de Madame Dominique Voynet, alors ministre de l'environnement par 5 militants de la FNSEA qui n'ont jamais été inquiétés.

Mais comme vous le dites, c'était au procureur de saisir la justice, c'est donc à ce niveau là qu'il y a eu pour le moins un exemple de 2 poids 2 mesures.

UN poids, deux mesures. Exact, je me souviens de ce scandale. D'autant plus incompréhensible que le gouvernement Jospin n'était pas client de la FNSEA. Et oui, je désapprouve cette impunité, qui permet à ceux qui violent la loi de dire "mais pourquoi nous on ne peut pas si eux ils peuvent ?".

Eolas

40. Le jeudi 8 février 2007 à 10:54 par ToTheEnd

Y a tout de meme des gens qui ne manquent pas d'air! On peut donc tout dire et tout faire alors qu'on n'est meme pas encore elu... ca promet!

T

41. Le jeudi 8 février 2007 à 11:00 par Edmond K

Cher monsieur Eolas

en réponse à votre réponse au message 13 :

Pendant les luttes anti-coloniales des années 1940, on demanda à Gandhi si le fait d'incendier des trains de marchandises était un acte de violence.
La réponse de Gandhi a été la suivante :"non, ces trains ne sont pas comparables à des trains de voyageurs". Ceci montrer ce qu'est un combat ou une lutte non-violente. Cela ne ressemble pas du tout au bisounours, mais alors pas du tout.

Et puisque vous vous situez sur le terrain des dommages et des dégâts causés à "autrui", avec un acharnement lagalo-légalien qui frise et survole des territoires peu accueillants, je voudrais aussi vous apporter la très simple et vérifiable précision suivante : les OGM tuent. Renseignez-vous un peu auprès des associations et syndicats de paysans en Inde, par exemple.

en réponse à votre réponse au message 19

Vous devriez revoir vos fiches. Les semences sont stériles, mais pas la plante dans sa période de pollinisation. Et qu'est-ce qui nous assure (vu l'opacité des semenciers) de la réalité des mélanges plants ogm / non ogm ? Vous vous en portez garants ? Au vu des seuls données communiquées par les ... semenciers ? J'admire votre confiance. Mais je ne la partage pas. J'exerce au minimum mon droit à être informé correctement. J'aime bien avoir les chiffres de la police, mais aussi ceux des syndicats, quand il y a manif. Et pourquoi donc devrions-nous accepter ce type de plantation, où il faut des barrières contre la pollinisation ? Il y a là une étrange logique, il me semble….

Vous devriez aussi vous renseigner sur l'endettement extraordinaire et suicidaire (pour de vrai, hein, ce n'est pas une figure de parloir) des mêmes paysans d'Inde qui ont cédés aux sirènes des semenciers pro-ogm.
Mais que la polémique est confortable, surtout si elle s'appuie sur la légalité. Haro, donc, et bis, sur José Bové.... c'est tendance.

Vous n'aviez pas répondu à une question que je vous adressais sur ce même sujet : que faites-vous des biens d'autrui qui ne veulent pas d'ogm mais n'ont pas le choix ? Doivent-ils déménager leurs champs ? Emigrer en Inde ? Se mettre aux ogm ? Acheter une immense cloche à fromage pour en coiffer leurs épis ? Et diantre, pourquoi donc ces mêmes propriétaires devraient se voir ainsi dans l'incapacité de défendre leur biens, car toutes les plaintes sont rejetées. Voilà un sujet autrement plus intéressant, qui devrait titiller votre sens de la justice, et vous amener à vous questionner sur l'extraordinaire pouvoir des semenciers qui surpasse celui de la justice.

@ 14
Les bombes aussi ont "sauvé" des vies...
Vive l'amiante !
Surtout que des travaux datant du début du XX° siècle ont montrés la nocivité de l'amiante, vous apprécierez à sa juste valeur le poids du lobby de l'amiante, qui a été prépondérant pendant 1 siècle. Voilà en gros la durée de réaction d'une société face à un danger connu mais pas assez courageuse pour s'y opposer.
Normal alors de lire de telles stupidités au sujet de l'amiante qui "aurait sauvé des vies" dans un rapport de parlementaires qui ont tant de fois détournés les yeux.

@ 15
voilà un de ces raccourcis comme je les aime ! Digne, élégant, très nuancé, solidement étayé.

Les "commandos", d'abord, et au cas où vous ne le sauriez pas, qui fauchent se nomment les "faucheurs volontaires". Pas de cagoules, pas de tenues noires, pas de cirage sur le visage, pas d'armes...
Ensuite, ils agissent à découvert, ne menacent pas la moindre vie (je ne peux pas me résoudre à considérer les plants qui produisent des semences mortes comme entrant dans le champ de la vie) et mènent une lutte juste.

En revanche, les amis du Pr Lejeune menacent des médecins, des infirmières, des personnels et des gens. Ils font irruption dans les dispensaires, cliniques, hôpitaux et hélas, ces actes ont parfois été meurtriers.

Mais diantre, au point où en est la désinformation actuelle, vous n'allez pas vous priver de ce petit bonheur où un plant arraché = un mort.

La chenille redémarre...

42. Le jeudi 8 février 2007 à 11:01 par Tity

[Troll]

43. Le jeudi 8 février 2007 à 11:04 par nouvouzil

"Mon coiffeur me dit sans cesse que j'ai un problème de dosage de poil, effectivement.
Eolas"

Il semble que vous avez également un problème de mèche si on en juge par votre billet précédent.

44. Le jeudi 8 février 2007 à 11:09 par François

[Troll]

45. Le jeudi 8 février 2007 à 11:14 par AleX

[Troll]

46. Le jeudi 8 février 2007 à 11:22 par AleX

@41 Edmond K, @42 Tity : et je constate que je ne suis pas seul avec des arguments. :-)

47. Le jeudi 8 février 2007 à 11:25 par eczistenz

Il y a tout de même ici et là de drôle d'arguments, encore une fois à l'image de tout les débats, qui sont polarisés, tranchés. Tu es contre Bush ? donc tu es pour l'Iran, pour le terrorisme. Bové a des actions limites ? Allez, défendons donc les OGM, le lobby des semenciers. Puisque Bové est nul, ses adversaires ont certainement raison ! Quel simplisme je trouve... Pourquoi ne pas réfléchir un peu, s'informer, ce que fait Eolas au demeurant, mais je n'avais jamais remarqué avant à quel point notre hôte pouvait être cynique... Je n'aime pas trop Bové mais j'apprécie son combat, qui mérite d'être creusé au delà des comptes rendu médiatiques... Effectivement, si on se fout de ce qu'on bouffe, si on se fout de savoir comment c'est produit et commercialisé, alors il faut le dire et assumer !

Bon, quelques précisions tout de même...
- Les variétés de légumes que nous mangeons sont effectivement manipulées mais par hybridation et pas avec des OGM. Il y a hybridation artificielle et hybridation naturelle. Pour info, toutes les bananes actuelles sont des variétés hybrides naturelles. On recherche des fruits et légumes standardisés, qui se conservent, avec de belles couleurs, etc. pour avoir à la fin des produits sans gouts, avec une démarche qui a fait disparaitre la majorité des variétés dites rustiques (c'est vrai aussi pour les animaux, combien de races locales de vaches rustiques, résistantes aux maladies, ont été remplacées par les super vaches holstein, fragiles aux maladies mais super productrices de lait) plus gouteuses, moins joulies, avec plus de nutriments. Là je vous parle santé publique, et perte de biodiversité. Un combat de Bové qui ne vous intéresse pas on dirait.

- Il est tout à fait exact que les risques de pollution génétique sont assez minimes. A vrai dire le problème n'est pas tellement là. Les OGm sont un nouvel avatar des stratégies des semenciers pour "obliger" les agriculteurs à prendre leurs paquets technologiques. En Amérique du Sud, ou le soja OGM est majoritaire et non tracable, Monsanto a diffusé les OGM gratuitement à la fin des années 90, pour réclamer des royalties il y a deux ans. Les OGm, avec un gène de résistance à leur herbicide Round Up, ont été commercialisé sous le prétexte de moins de travail pour enlever les mauvaises herbes. On applique le round up, et seules les mauvaises herbes meurent, le soja étant "protégé" par son gène de résistance. Oui mais... Deux ans plus tard, les mauvaises herbes ont déjà développé de la résistance. Il faut donc appliquer plus de round up. Ah tiens, mais on nous avait dit le contraire... En passant, je vous signale que le round up (glyphosate) est extremement toxique. Autre résultat des courses, 5 ans plus tard, la terre est MORTE. Encore un combat oublié... Ce système (voir commentaire 31) est fait pour générer de la dépendance technologique et économique auprès des agriculteurs envers les semenciers.

- effectivement, ne jugeons pas Bové et ses potes sans prendre en compte les abus de la FNSEA, bien plus graves et nombreux. Il y a la bureau de Voynet mais aussi quantité de préfectures saccagées. Et très très rarement des poursuites... La FNSEA est un client de la chiraquie. Ce qui explique que Chirac défend toujours le système des subventions et l'agriculture productiviste qui en profite le plus.

je suis d'accord pour dire que les parcelles de recherche publique ne devraient pas être détruites. Pour avoir un débat objectif, il faut des éléments objectifs, et si la recherche agro française est parfois instrumentalisées par les semenciers et l'agroalimentaire, ce sont tout de même eux les plus à même de donner ces éléments. C'est vrai qu'il n'y a pas eu un vrai débat, il est dommage que les actions caricaturales des uns (lancer les expérimentations sans contrôle, sans débat, dans le cadre d'un modèle agricole destructeur) soient seulement contrebalancées par une autre action caricaturale (détruisont tout c'est de la daube).

Mon sujet du bac était "existe t'il des violences légitimes ?". La réponse évidente est oui bien sûr, on n'a pas forcément besoin d'être un enfant de la révolution française pour l'admettre. Ca peut choquer les juristes, mais pas les autres. Les faiseurs de droit sont parfois en avance, mais aussi et même souvent en retard sur les moeurs et la société.

48. Le jeudi 8 février 2007 à 11:34 par nouvouzil

@44 L'arrêt est très clair: José Bové et al. ont été épinglés notamment pour dissimination d'OGM.
Avant l'opération, le champ était hyper-protégé contre un tel risque.
Après l'opération,le champ présentait au plus haut point le risque que les intervenants prétendaient combattre.
Heureusement que le droit est là pour nous protéger de pareils irresponsables.

49. Le jeudi 8 février 2007 à 11:37 par Thau

Maître

Croisement et sélection sont des phénomènes naturels (que l'homme maîtrise et amplifie selon ses besoins). Les OGM non. C'est dailleurs un argument couramment mobilisé par les industries productrices d'OGM que de faire l'amalgame entre les pratiques ancestrales de sélection et les OGM. Toutes les biotechnologies ne se valent pas... On mange donc tous les jours des produits "naturels". Un grand nombre de races de vaches par exemple, n'ont guère changé depuis des siècles (même si la sélection a permis d'améliorer leurs performances) .. salers, aubrac, jersiaise...sans parler des races en situation de sauvegarde...Certains agriculteurs se font même une spécialité de cultiver et commercialiser des variétés très vieilles (légumes, semences). On pourrait d'ailleurs évoquer à ce titre l'association Kokopelli et le procès qui lui a été intenté.

Je voulais revenir aussi sur votre négation du "déficit démocratique". Votre argumentation est un peu légère. Ce que vous dit YR au 11 n'est pas tant que les projets de loi sur les OGM sont écartés de l'ordre du jour de l'AN, mais seulement qu'il ne suffit pas d'être parlementaire (vert, de surcroit) pour susciter un débat. Et la charte de l'environnement ne fait que poser le principe de précaution sans aborder la question des OGM. Il faut d'ailleurs rappeler que lors de son élaboration, le "principe de précaution" a failli passer à la trappe (les discussions étaient "rudes"), sous la pression, entre autre, du lobby pro OGM...
Pour terminer sur le déficit démocratique, la France a tellement fait trainer la transposition de la directive 2001/18, qu'elle va de toute évidence être condamnée par la CJCE. La petite loi est abandonnée faute de pouvoir la caser dans le calendrier (c'est officiel) et la transposition devrait se faire prochainement par décret (ça c'est pas officiel). Bien entendu, ça n'a rien à voir avec le fait que la majorité parlementaire soit très divisée sur la question et il ne faut pas y voir un quelconque déficit démocratique.

50. Le jeudi 8 février 2007 à 11:37 par wesson

Les "poches" d'isolations des OGM me font doucement sourire.

Elles me font penser à la perche du nil, qui a été introduite dans le lac Victoria sous couvert d'expérience scientifique. Ce poisson très vorace a exterminé toute la biodiversité de ce qui était alors le berceau de l'humanité. Voir le documentaire édifiant de Hubert Sauper à ce sujet.

Ou alors la taxifolia colerpa que le musée océanographique de Monaco s'était mis en tête de cultiver qui s'est retrouvée dans la méditérannée, et a proliféré en tuant une bonne partir de la vie sous-marime.

Je vous entends déjà vous gausser: Avec l'expérience du passé et toutes les précautions prises, cela ne peut pas se reproduire...

Raté !

En Aout 2006, l'US Department for Agriculture (USDA) a annoncé que le riz génétiquement modifié LLRice601 avait contaminé le riz long grain produit sur leur territoire. Cet OGM produit par Bayer dont ni la culture ni la consommation n'a été autorisé n'a été planté que de façon expérimentale sur des parcelles aux états unis entre 1998 et 2001.

Il y a dans ces OGM tout ce qu'il faut pour que l'expérience tôt ou tard nous pète à la figure.

Sans présumer de la justesse de l'action de Monsieur José Bové, on peut constater que la violence de celle çi est plutôt modérée.
En effet, le cri du pauvre petit mais transgénique en train de se faire couper ne m'empêche pas de dormir, d'autant plus si il est atténué par les poches que l'on aurait mis sur les mâles (c'est bien connu, c'est les mâles qui crient les plus fort).

Alors pourquoi les OGM ?

* Pour résister aux insectes: Les mauvais esprits verront une certaine coincidence de date entre l'apparition de la pyrale du mais en Europe, et la mise sur le marché du maïs BT qui la tue.

* Pour tolérer les herbicides, notamment le Glyphosate, base du Roundup. C'est effectivement une grande avancée de pouvoir *enfin* déverser des tombereaux de produits chimiques sur nos champs, dans la joie et la bonne humeur. C'est vrai que cela nous manquait !

* Le gène de stérilité mâle pour éviter l'autofécondation dans les salades. En bref, pour qu'elles soient toutes identiques et ne se reproduisent pas. Pour parler clairement, la salade MacDo.

En tout cas, le but global des OGM, c'est le rendement. Dans un contexte ou la production agricole est en excédent à peu près partout ...

bref, que des trucs dont les industriels sont convaincus que le monde ne pourrait pas se passer...

Dans ce contexte là - une technologie d'apprenti sorciers, sans autre enjeux que les finances de quelques grand groupes industriels, et dont l'utilisateur final ne veut pas, la justice ne fait qu'être l'arme d'une coalition économique d'intérêt, et à ce titre fait feu sans discernement.

Vous avez vu le cauchemar de Darwin, mais pas la contre enquête de Jean-Philippe Rémy, journaliste du Monde qui est allé sur place et a révélé que ce "documentaire" relevait de la supercherie. Pourquoi être curieux face à ce qui nous arrange ?

Eolas

51. Le jeudi 8 février 2007 à 11:43 par avec son accord _Tacite_

La transmission de la vie, c'est la plupart du temps une ges-ticulation, que l'on soit moustachus ou non, car l'humain dépourvu d'os pénien contrairement à la plupart des mammifères relève du "droit" et donc du pénal, cela est relativement pénible particulièrement pour de pré-gesticulateurs , qu'assurément nous deviendrons si nous en con-sommons _des OGM_
Bon je rigole, mais jaunasse. [cad comme une baleine]

52. Le jeudi 8 février 2007 à 11:51 par trollo-schloren

> Ajoutons que Gandhi et MLK n'ont jamais usé de la violence comme moyen d'action.
Je lis très mal le droit dans le texte mais José B. a-t-il été condamné pour violence ? La destruction en réunion aurait-elle été requalifiée en violence en réunion ? Je sais bien que du point de vue d'un pied de maïs c'est kifkif bourricot mais j'avais l'impression qu'en droit les mots avaient une certaine importance et que les pieds de maïs ne s'étaient pas constitués partie civile.
Gandhi et MLK ont tous les 2 été condamnés à la prison par la justice de leur pays respectifs pour des actions illégales. Gandhi de multiples fois et MLK pour violation des lois anti-boycott (140 jours de prison, merci google). La base de leur action était de donner suffisamment de publicité à leurs actions illégales pour faire changer les lois. Je sais bien que José B., ses amis et leurs méthodes vous défrisent mais il est indéniable que leurs actions participent de la même démarche. Libre à vous d'estimer ensuite que l'indépendance de l'Inde ou l'émancipation des noirs américains soient des causes bien plus légitimes que la lutte contre les OGM et les brevets sur les organismes vivants et qu'elles justifient une méthode que vous abhorrez par ailleurs. Le problème c'est que vous revendiquez une certaine neutralité sur le sujet en attaquant sur la forme de l'action mais il apparait à travers quelques plaisanteries et remarques que c'est aussi (surtout ?) le fond (la lutte anti-OGM) qui vous chagrine.

Vous contestez sérieusement que des destructions soient violentes ?

Eolas

53. Le jeudi 8 février 2007 à 11:51 par Gaucho

[Bip]

54. Le jeudi 8 février 2007 à 11:52 par Actustragicus

Loc. fig. (Avoir/faire) deux poids, deux mesures. Juger ou apprécier deux choses semblables selon des critères différents. Nous n'avons pas deux poids et deux mesures et (...) en réclamant la légalité pour nous, nous ne réservions pas l'arbitraire à nos ennemis! (LAMART., Corresp., 1831, p. 177) [in Trésor de la Langue Française - atilf.atilf.fr/tlf.htm , confirmé par le dictionnaire de l'Académie, 8e édition - www.academie-francaise.fr...

55. Le jeudi 8 février 2007 à 11:57 par eczistenz

Maître, votre "logique" commence à m'inquiéter... Le cauchemar de Darwin serait une supercherie (on a eu un autre point de vue, c'est tout) donc les luttes "altermondialistes" aussi ? Le com 50 de Wesson dit aussi plein d'autres chose justes dont vous ne parlez pas.
En outre, que des infos diffusées par le Cauchemar de Darwin soient fausses ne veut pas dire que tout est faux. La Perche du Nil est bien étrangère à la biodiversité de la zone.

56. Le jeudi 8 février 2007 à 12:00 par Lucas Clermont

Même politiquement, l'action de José Bové ne tient pas la route. Il pénalise les Verts et les Communistes qui sont porteurs d'idées similaires soit en matière d'environnement soit en matière économique. Or les Verts et le Parti Communiste font l'effort de respecter les règles démocratiques ; de ce fait ils parviennent au pouvoir avec le Parti Socialiste, et peuvent exercer leur influence sur ce type de décision. Ils pèsent en fonction de leur poids électoral que précisément José Bové va affaiblir par son action médiatique et les voix qu'il captera lors de l'élection présidentielle.

D'autre part en matière de droit, c'est en définitive parce que l'on accepte les décisions de justice qu'on est le plus à même d'exiger qu'elle soit sans concessions sur les autres dossiers cités ici. Une justice efficace avec les moyens de son action cela ne se construit pas, en un clin d'œil par des actions sporadiques, mais par le soutien exigeant à un gouvernement le plus à même d'attribuer ces moyens nécessaires, et à ne pas céder aux lobbies (ce qui là encore nécessite un soutien constant et lucide de l'électorat).

57. Le jeudi 8 février 2007 à 12:12 par wesson

@eolas: "Vous avez vu le cauchemar de Darwin, mais pas la contre enquête de Jean-Philippe Rémy, journaliste du Monde qui est allé sur place et a révélé que ce "documentaire" relevait de la supercherie."

Je ne peut pas vous laisser dire cela. J'ai suivi les arguments de Monsieur Jean-Philippe Rémy dans sa contre-enquète.

Pour vous situer Jean-Philippe Rémy, c'est lui qui a écrit en 2003 dans les colonnes du monde « Les scrutins au Rwanda n’ont pas été plus équitables que les élections en Tchétchénie ou en Azerbaïdjan ». Il était allé sur place vérifier la qualité de cette élection Rwandaise ... à Nairobi ou d'ailleurs il était correspondant.

Monsieur Rémy est un habitué du "ça se passe pas comme ça ils y connaissent rien et moi je vais tout vous expliquer l'Afrique".

Le 3 Décembre 2005, il a qualifié le livre de Pierre Péan sur le génocide au Rwanda de "pamphlet antisémite des années 1930". Le titre de son article "Un pamphlet anti-Tutsis sur le génocide rwandais" est sans équivoque. La formule "Péan se contrefout de la vérité. Ce n'est pas son champ de travail." n'évoque pas chez son auteur le sérieux et la rigueur, mais plutôt l'attaque personnelle gratuite.

Dans ce contexte là, je relativise la portée de la contre enquète de Monsieur Rémy.

Et puis c'est plus facile de discréditer un auteur que de réfléchir à sa démonstration, je vous comprends.

Eolas

58. Le jeudi 8 février 2007 à 12:17 par Sparky

eczistenz donne un avis qui apparaît (par contraste) extrêmement nuancé. Jusqu'au dernier paragraphe, catastrophe : "existe-t-il des violences légitimes ? La réponse évidente est oui bien sûr, on n'a pas forcément besoin d'être un enfant de la révolution française pour l'admettre. Ca peut choquer les juristes, mais pas les autres".
Je ne suis pas juriste mais j'ai failli tomber de ma chaise en lisant ce commentaire tranquillement pianoté par quelqu'un qui selon toute probabilité -je l'espère dans les deux cas- n'a jamais subi ni exercé de violence véritable. La violence est toujours une agression sur autrui, sa personne, ses biens, sa famille. Et je ne suis pas le seul à considérer que rien ne la justifie ou ne la légitime, jamais, nulle part.

Si, bien sûr, il existe des violences légitimes. La légitime défense, le fait de défoncer une porte pour échapper à un incendie, la Résistance. Que diable, pour mettre fin au régime du IIIe Reich, la violence a été bien plus efficace que la diplomatie ou l'appel aux bons sentiments.

Eolas

59. Le jeudi 8 février 2007 à 12:21 par potagepekinois

(Rien ne légitime ou ne justifie la violence Sparky??? Bha alors là c'est moi qui vient de tomber de ma chaise:))

Note pour moi même : acheter des coussins pour mes lecteurs.

Eolas

60. Le jeudi 8 février 2007 à 12:22 par Anne Honyme

A propos des 10% d'OGM (dans des poches) au milieu des 90% non OGM. Je me demande quelle est l'utilité de les faire en plein champ ???
Ne serait il pas dans ce cas la plus prudent de les produires en milieu confiné tout simplement. Ce qu'a ma connaissance, José Bové n'a jamais combattu. Parmis les gens qui fauchent, il y a des biologistes agronomes qui ont travaillé dans les laboratoires des fabriquants d'OGM.

Le maïs est deja un gros problèeme écologique pour la France, non adapté au milieu, de par sa nature il assèche les sols. De plus il oblige à dispercer des pesticides puisqu'inadapté a la faune locale qui le dévore allègrement.

L'OGM est vendu comme permettant de réduire l'utilisation des pesticides, mais il est modifié pour le produire lui même. Donc, les nappes phréatiques seront toujours bousillées, cela détruira toujours la faune naturelle des régions ou il poussera, et bien sur, détruira les colonies d'abeilles des apiculteurs, pourtant si utiles à la reproduction des plantes.

Mais mosanto qui a deja été condamné plusieurs fois pour les dégâts de ses pesticides (round up, utilisé sur les population pendant la guerre du vietnam, en Colombie ou en Palestine, avec les cancers sur les victimes et les malformations génétiques causés aux enfants des victimes), continue toujours d'innonder la planète, en modifiant les formes de diffusion.

Comparer la DADVSI (comme vous avez fiat dans les commentaires) avec les OGM en plein champ, dans les transposition de directive, et s'etonner que la réaction ne soit pas la même est particulièrement étonnante.

Dans le cas de la DADVSI, il s'agit de proteger la poignée de multinationale qui contrôle la musique et les musiciens en verouillant (aussi inefficacement que d'habitude) la cutlure, mais en permettant d'emprisoner ce qui aurait l'audace de vouloir écouter des œuvres d'autruit sans avoir payer l'impôt aux monopoles.

Dans le cas des OGM, c'est exactement l'inverse. Il s'agit de proteger la nature, les agriculteurs et les consommateurs, des agirs des transnationales de la phytopollution, qui elles aussi, verouillent la culture (de plantes), et la bio-diversité en brevettant des plantes utilisées depuis des centaines d'années par des populations du Sud (ou du Nord aussi d'ailleurs), et en obligeant à n'utiliser que les graines qu'ils produisent. Il y a eu les plantes F1, et maintenant les OGM, un pas de plus pour tuer la diversité. Une association qui defend la biodiverstié en gardant, et distribuant des graines anciennes est également trainée devant la justice pour faire courir un danger à la population, en diffusant des graines qui ont toujours été cultivées. C'est une situation pour le moins rocambolesque et digne des meilleurs scénarios de science fiction.

Dans chaque chose il y a du bon et du mauvais, je trouve cette vision maniquéenne un peu déplacée. Il y a beaucoup de representants verts au niveau européen, moins qui se préoccupent des legislation de la culture (cérébrale).

Quand à la reflexion d'un autre commentateur sur Bové et l'Europe. Le rassemblement qu'il represente et lui même ne sont pas contre l'Europe ni la mondialisation. Bové est d'ailleurs lui même porte parole de l'association mondiale de paysans La via Campesina, dont la confédération paysanne était une composante, il a livré divers combats au milieu d'indiens d'Inde ou d'Amérique, de sans terres de différents continents, et devrait aller au Mali prochainement pour aider des paysans africains. L'objectif n'est pas d'être contre le rassemblement des peuples, mais d'aller vers un rassemblement des peuples par le social, et non pas pour plus de pouvoir dans les mains de quelques entreprises.

Pour ce qui est de la violence et du rapport avec Gandhi, les destructeurs de champ n'ont jamais pratiqué la violence contre autrui ou animaux, ils encouragent d'ailleur généralement les gendarmes à venir les rejoindre et à participer à la désobéissance civique. Des vidéos sont dispo sur youtube, video.google ou dailymotion, présentant l'action. (au coté du reportage 90 minutes (qui n'a jamais été censuré contrairement à la rumeur), parlant des dangers de la diffusion des OGM, et des mensonges de l'état à cet égard, au coté de ceux du plomb, de l'amiante, du sang contaminé, de la vache folle, du nuage de tchernobyl, et de tas de choses dont les études prouvaient les dangers, mais que les 'experts' d'état niaient.

61. Le jeudi 8 février 2007 à 12:25 par nouvouzil

@47 Vous écrivez:

"Les OGM, avec un gène de résistance à leur herbicide Round Up, ont été commercialisé sous le prétexte de moins de travail pour enlever les mauvaises herbes. On applique le round up, et seules les mauvaises herbes meurent, le soja étant "protégé" par son gène de résistance. Oui mais... Deux ans plus tard, les mauvaises herbes ont déjà développé de la résistance. Il faut donc appliquer plus de round up. Ah tiens, mais on nous avait dit le contraire... "

Effectivement, il s'agit là d'un vrai débat. Ce problème a fait l'objet d'un documentaire diffusé l'an dernier sur Arte (je vais essayer d'en retrouver la référence).
Mais ce débat n'est pas celui de l'impact des produits OGM en tant que tels sur l'être humain, mais de leur impact sur l'environnement (l'exemple décrit est celui d'un échec), et par ricochet sur la toxicité dûe aux pesticides.
Ceci rend d'autant plus incompréhensible la destruction par José Bové du champ qui avait une fonction expérimentale, car elle relève d'un obscurantisme scientifique tout à fait archaïque.
Seul le développement d'une recherche scientifique avec les précautions nécessaires (et c'était le cas dans le champ qui a été dévasté) peut permettre une évaluation complète de cette nouvelle technologie.

62. Le jeudi 8 février 2007 à 12:26 par schloren

> Vous contestez sérieusement que des destructions soient violentes ?
j'en déduis la relativité de ce concept lorsqu'il est appliqué à un végétal domestique, fusse-t-il propriété d'autrui. Je vous promets d'y réfléchir sérieusement samedi lorsque je me livrerai à mon holocauste hebdomadaire en tondant ma pelouse.

Allons, tondre votre pelouse n'est pas détruire le bien d'autrui. Je vous autorise même à tondre la mienne, si la réflexion vous prend du temps.

Eolas

63. Le jeudi 8 février 2007 à 12:26 par concombre démasqué

@47 - sur la situation en Amérique du Sud.

J'en reviens de mission. Les (très gros) cultivateurs Brésiliens de soja transgénique avaient transféré ces cultures au Paraguay après que ces variétés furent interdites au Brésil. La pollution par le roundup et autre, à cause notamment du surdosage, empoisone les gens, a stérilisé la terre et migre désormais dans la nappe phréatique (l'aquifère guarani, l'une des plus grande réserve d'eau douce de la planète -- voir fr.wikipedia.org/wiki/Aqu... )
.

64. Le jeudi 8 février 2007 à 12:32 par schloren

je m'aperçois en me relisant que je suis aussi coupable de violence envers l'imparfait du subjonctif. Lire "fût-il" (c'est le cas de le dire)

65. Le jeudi 8 février 2007 à 12:38 par baka^3

@Sparky
ça dépend, on peut aussi agresser ses propres murs, ses propres poumons. Se mutiler. La violence est polymorphe. Eros Thanatos, l'équilibre. Action réaction, opposer la violence à la violence, monter en puissance avec une action non violente de toute une vie au risque de la perdre, la vie. Y'a des fois , faut mettre un peu d'essence et réagir. Si on vous étrangle,nevous laissez pas faire, monsieur Sparky. (Demandez à Hutch, il sait faire). Circonvolution, je divague.
Bref, je reviens à mon idée initial.

Bonjour maître, bonjour les fans qui frétillent de la queue pour signaler France Inter, c'est bien, vous aurez une image. Bonjour les fans de José. Bonjour le reste.

Et bonne journée.

Bonjour chez vous également.

Eolas

66. Le jeudi 8 février 2007 à 12:46 par Lucas Clermont

Dans le fond lors d'un procès aux assises concernant un de ces crimes sur lesquels l'opinion se passionne, on doit retrouver ce même antagonisme (l'incompréhension et l'agacement), entre l'argumentation en droit des avocats et la passion de certains jurés ; la difficulté de se rencontrer sur le même terrain du droit, de définir son périmètre, et d'être en accord sur les conséquences des décisions à rendre.

67. Le jeudi 8 février 2007 à 12:49 par Tibo

Maître Eolas a dit : "Même Bové n'ose pas votre argumentation sur les OGM appropriation indue des ressources naturelles... Quant à vos semences stériles, il faut mettre à jour vos fiches. Le gène terminator n'a jamais été commercialisé, Monsanto y ayant finalement renoncé. Pas sous la pression des excités, sous les contrainte du (attention je vais dire un gros mot) marché, les agriculteurs ayant indiqué qu'ils n'achèteraient pas ces semences. Et puis il faudrait savoir. Les OGM sont stériles ou il y a un danger de contamination génétique des plants ordinaires ?"

Bonjour,

dans l'un ou l'autre cas, il me semble que cela pose problème :
- soit l'OGM porte les gènes "terminator", ce qui signifie que la plante au terme de sa croissance aura des graines stériles. Ce qui signifie donc que les plants contaminés dans les champs voisins auront aussi des semences stérile. Les agriculteurs voisins des champs OGM seront donc obligés d'acheter de nouvelles graines à Monsanto and Co au lieu de pouvoir réutiliser des semences qu'ils auraient eux même produit (pratique courante en Afrique)

- soit l'OGM n'est pas stérile et il contaminera les champs voisins

Pour élagir le débat sur les OGM (ce n'est pas le sujet de votre billet mais comme dans les commentaires vous semblez prendre parti de manière univoque pour la culture des OGM je me permets) :
Autant des OGM permettant de lutter contre la famine (ex : amélioration des qualités nutritives du riz) sont des avancées très importantes - à partir du moment où l'on a eu le recul nécessaire pour juger de leur non toxicité, à l'inverse créer des plantes résistantes à un pesticide me parait une aberration.

Le seul objectif est de permmettre à la firme (qui naturellement vend l'OGM et le pesticide correspondant) d'augmenter ses ventes, l'agriculteur pourra déverser autant de pesticide qu'il voudra sans mettre ses cultures en danger, et tant pis pour la pollution. Et tant pis si un jour, les mauvaises herbes développe une résistance contre le pesticide.

Et pour termniner sur le sujet, ce qui me parrait le plus choquant, c'est cette dérive "d'appropriation de la connaissance" : les sociétés
produisant des OGM brevetent ces gènes à tour de bras. Autant breveter un outil permettant de modifier des gènes me parait normal,
autant breveter les gènes eux-mêmes, qu'ils soient modifés ou pas me choque profondément.

Maître, tout n'est pas rose au pays des OGM ...

C'est plutôt rouge, non ?

Eolas

68. Le jeudi 8 février 2007 à 12:49 par Vince

Je suis déçu... Non pas qu'aux yeux de la loi M. Bové ne soit pas coupable de dégradations de biens privés, mais par vos réactions dans les commentaires, Maître, qui accréditent la nécessité des OGM... Or d'un point de vu économique cela peut paraître justifié, mais, du point de vue sanitaire ce n'est pas le cas :

- ces produits n'ont aucun impact sur les famines dont vous parlez puisque destinés uniquement aux agriculteurs des grands pays producteurs (qui sont généralement excédentaires), si vous pensez que cela pourra advenir dans le futur, on peut comparer au cas des médicaments (qui requièrent aussi un intense travail de recherche) et ne sont finalement que très peu mis à disposition dans les pays où le besoin est le plus important ;

- les études scientifiques ne sont pas menées avec les moyens nécessaires et les conclusions qui mettent parfois en doute la non-incidence de ce type de produit dans l'alimentation des animaux ne sont pas prises en compte, restent souvent confidientielles et peuvent même être trafiquées ;

- de façon plus générale, la plupart des évolutions techniques se font de plus en plus par des motivations économiques ou guerrières et de moins en moins par humanisme, et conduisent souvent à des effets secondaires néfastes en contre-partie d'une meilleur qualité de vie, cependant le sujet dont il est question aujourd'hui touche des domaines dont nous n'avons pas la moindre maîtrise : la génétique est une science en plein balbutiement (les mécanismes mis en jeux dans les êtres vivants sont d'une complexité telle que les modifications génétiques sont réalisées à tatillons en observant à un niveau macroscopique les répercutions quelle semblent avoir sans pour autant être capable d'identifier les véritables effets sur l'ensemble des cellules), et alors qu'aujourd'hui nous savons qu'il est primordial d'étudier ce domaine, nous voulons griller les étapes pour pouvoir bénéficier trop vite des apports que peut nous procurer cette discipline si elle est bien maîtrisée.

Dans ces conditions, les actions de Bové me semblent bien évidement trop brutales, mais je ne comprend pas que nos politiques n'aient pas le courage de s'opposer à la commercialisation des OGM et ne décident pas de financer abondamment les études sur les impacts que peuvent avoir ces produits.

Enfin, ce n'est pas parce que la loi est la loi quelle est juste... pour que la loi se doive d'être respectée, il faut qu'elle soit établie en cohérence avec sa société et qu'elle suive son évolution ; si demain la culture des OGM est interdite, la démarche de Bové sera bien à mettre du côté des syndicalistes protestataires qui ont apporté leur contribution pour faire évoluer la société et ses lois.

Ces commentaires dérivent vers le hors sujet...

Eolas

69. Le jeudi 8 février 2007 à 12:53 par Edmond K

@ 46 AleX

... et en plus, je télécharge de la musique illégalement ! ;o)

Plus sérieusement, j'assiste une fois encore à ces pénilbes et stériles péroraisons au sujet de la "violence" que certains voient dans l'action d'arracher symboliquement et matériellement des plants trafiqués (qui n'ont plus rien à voir avec l'agriculture), dont personne ne connaît les possibles conséquences, même pas Allègre le sciento-ravi.

Mais parmi ces "horrifiés" de cette violence là, personne, je dis bien personne, ne lève son oeil assoupi au sujet des méthodes illégales des semenciers. Mieux, ils s'en fichent. Et ils s'en fichent tellement qu'ils nient volontairement les conséquences suicidaires des méthodes des semenciers. L'exemple de l'Inde est connu, vérifié, démontré. Mais cela ne sert à rien : la propagande est plus forte, et le grégarisme (renforcé par le pseudo-scientisme et le droit très mal appliqué) fait le reste. C'est en toute connaissance de cause qu'il y a des gens pour accepter le pire. Pour le revendiquer, même, pour s'y complaire. Ce qui est vrai pour les ogm l'est aussi pour beaucoup d'autres sujets.

Avec de telles attitudes, ben les gosses en France bosseraient encore dans les mines. Heureusement, il y a encore des gens debouts pour alerter les assoupis. Après, que les assoupis veulent continuer à dormir, c'est leur responsabilité. Faudrait même très vite pouvoir développer les voyages vers d'autres planètes, pour y expédier tous les ogmophiles et autres amiantopathes.

Ras le bol de lire toutes ces auto-justification sur "halte à la violence" qui sont autrtant de renoncements. Depuis quand la loi est-elle en "avance" sur la société. Depuis jamais.
La loi a toujours été à la traîne des sociétés. D'abord parce qu'il se trouve toujours des "éclairés" pour s'y soumettre, e tla défendre becs et ongles. Les exemples ne manquent pas.

Et le loi a très souvent évolué sous la contrainte, sous la violence, et rarement chez les bisounours que nous sommes tous en devenir, gavés de téloche et de propagande sciento-logue.

J'admire et respecte et soutiens sans la moindre retenue le combat des "faucheurs volontaires", comme j'ai soutenu d'autres combats pour donner enfin à la loi les moyens d'échapper au pourrissement programmé de la terre, à la ruine des paysans, à notre ruine à tous.

Ce ne sont pas des gens, aussi "spécialistes" en droit qu'il puissent être, qui disposent des éléments suffisants et nécessaires pour me faire accepter l'immangeable.

@ 58
Ben dites donc !
Rien ne justifie des actes de violences ? Rien ?
Si vous voulez un débat sur la violence, alors allons y, mais nous nous écartons de l'acte de faucher des parcelles de plants transgéniques qui n'ont rien à voir avec l'agriculture.

La violence est inhérente à toutes sociétés. Partout, toujours.
Si vous ne subissez aucune violence, alors vous devez être tout seul, loin, très loin de vos semblables. Peut-être sur une autre planète.

bonne journée

70. Le jeudi 8 février 2007 à 13:06 par yves

> Ainsi sur la nécessité de protéger de l'éventuelle pollution génétique par pollénisation, on apprend que seul 10% du maïs planté, le coeur du champ, était transgénique, les 90% restants étant destinés à servir de barrière pour capter le pollen éventuellement émis ;

Cette barrière est suffisante? On trouve des pollens au Pôle Nord, capables de traverser des milliers de km malgrè tous les champs des environs.

D'autant que cette barrière est horizontale, et une partcularité de l'atmosphère est d'être un gaz dans lequel la convection naturelle opère, ce que savent bien tous les libéristes (peut-être pas tous les libéraux). Il s'ensuit que le pollen a aussi tendance à s'élever verticalement, et par temps d'orage la convection monte jusqu'à plusieurs milliers de km.

Ensuite si les plants mêles sont mis dans une poche, c'est bien que les 90% n'apportent pas une garantie suffisante. Et les poches sont nécessairement un élément assez fragile: il faut que la plante puisse respirer, que la poche résiste aux orages (vents violents en rafales) quelques oiseaux et insectes qui restent, etc... S'il y a un risque il faut confiner en labo !

Bref, rejeter l'argument pollenisation sous ce prétexte rigoureusement non scientifique (en particularité l'efficacité de ces barrières a-t-elle jamais été vraiemnet étudiée ?) c'est accepter les allégations des ogmogeignards sans y soumettre de recul.

71. Le jeudi 8 février 2007 à 13:09 par bambino

C'est le monde a l'envers: un prévenu qui veut aller en prison!
Le problème de bové, c'est qu'il décrédibilise une cause sérieuse: la lutte contre les ogm (et accessoirement l'erection pestilentielle).

72. Le jeudi 8 février 2007 à 13:21 par Merlin

Il semble que tous les débats tournent a la guerre de religion dans ce pays. Tout ce Luddisme me rend mal a l'aise, j'ai l'impression que les obscurantistes cherchent a nous imposer leur vision du monde au nom de leurs opinions présentées comme des vérités d'évidence.

Je vous remercie pour votre présentation factuelle. Vous etes un véritable service public.

73. Le jeudi 8 février 2007 à 13:42 par olivier

@ 67 : Tibo, vous déclarez :
"les sociétés produisant des OGM brevetent ces gènes à tour de bras"

@ 70 : Yves, vous déclarez :
"personne, ne lève son oeil assoupi au sujet des méthodes illégales des semenciers."

Avant d'asséner de telles "vérités" sur un ton péremptoire, ne serait-il pas plus enrichissant pour tous les lecteurs, que vous citiez des faits à l'appui de vos déclarations ? (vous calquant ainsi sur la méthode que s'impose toujours le Maitre de ces lieux)

Cela permettrait à chacun d'y voir un peu plus clair, et donnerait certainement plus de poids à vos déclarations.

74. Le jeudi 8 février 2007 à 13:49 par diane roman

"la Charte de l'environnement, en bon gadget législatif, n'est pas invoquable devant un tribunal"

Nous vous avons connu argumentation juridique plus rigoureuse, cher Maître car... cela dépend du tribunal...

je laisse de coté le Conseil constitutionnel
www.conseil-constitutionn...
car il n'est pas sûr que ce soit un "tribunal" et il est certain que les avocats n'y sont pas utiles (ni admis, du reste...)

mais tenez, par exemple, pour un temps, faites un peu de droit administratif
www.legifrance.gouv.fr/WA...

quand au fait que la charte ne soit pas invoquable devant le juge pénal, ce n'est pas que la charte soit un gadget législatif, c'est bien parce qu'il s'agit d'un texte de valeur constitutionnelle et que le juge refuse, de façon très discutable, d'examiner la conformité de la loi à la constitution
Rappelez vous de la fresque murale: dianeroman.free.fr/dotcle...




Enfer et damnation. Le lien que vous donnez n'est pas bon. Si vous avez les références (le numéro de l'arrêt suffit), je le répare. Legifrance est incroyablement mal fichu, ses liens ne sont que temporaires. Merci de me retoquer, je ne pratique le droit administratif qu'en matière d'étrangers, et un étranger étant biodégradable, la Charte sur l'environnement ne m'est guère utile. Quoique... Du coup, pourrais-je plaider les tonnes de CO2 rejetés par l'avion qui reconduira l'étranger chez lui comme étant une atteinte disproportionnée au droit à un environnement propre et viable ?

Eolas

75. Le jeudi 8 février 2007 à 13:56 par Charley

Oui la destruction en réunion de la propriété d'autrui est déjà légale !
Et heureusement d'ailleurs !
Exemple la destruction d'une villa construite sans permis de construire.
Maitre, vous répondez de manière, soit trop rapide, soit partisane.

Quand un tribunal ordonne la destruction d'un bâtiment construit illégalement, il ne s'agit pas de destruction en réunion de la propriété d'autrui. Ou alors les éboueurs sont des voleurs.

Eolas

76. Le jeudi 8 février 2007 à 14:03 par g--

@75 : elle est légale... dès lors qu'elle a été ordonnée par la loi. Il n'est pas autorisé de détruire la maison de son voisin sous prétexte qu'elle a été construite sans permis. Ca revient à faire justice soi-même. Et quand bien même cette destruction non ordonnée aurait été commise par des agents de l'Etat, elle reste illégale et punissable (cf. l'affaire de la paillotte Chez Francis, en Corse).

77. Le jeudi 8 février 2007 à 14:03 par Charley

"Terminator" a été arrêté par Monsanto, il est vrai. Mais tenez-vous vous même au courant car maintenant, il s'agit de semences, qui ne peuvent être traitées pour bénéficier de leurs avantages génétiques, qu'avec des produits de la marque Monsanto uniquement.
Monsanto pense au bien être et à la famine dans le monde. Pour cela il suffit de regarder le nombre de suicides en Inde des agriculteurs cultivant des OGM.

Monsanto est diabolique. Afin de dominer le marché des semences, il accule ses clients au suicide...

Eolas

78. Le jeudi 8 février 2007 à 14:16 par jeannot

@Eolas = "Les OGM aboutissent au même résultat sauf que nous passons de la peinture en bâtiment à la peinture d'art, ou du marteau et l'enclume à l'horlogerie suisse. EOLAS" et de croisements de variétés d'une même espèce à des mélanges de gènes d'espèces différentes...
Et si on mélange du lapin et de la carpe, qui se fait prendre par derrière ? Oups, c'est manifestement grossier, aussi je reformule ma question : Et si on mélange du colza OGM avec du Colza non OGM, que les deux se mélangent joyeusement par le biais du mystère de la vie ? Et bien tout le colza devient OGM petit à petit, et ceux qui ne veulent pas manger d'OGM se trouve privé de leur liberté. C'est grave la privation de liberté Maître ?

79. Le jeudi 8 février 2007 à 14:17 par jeannot

@Eolas = "Les OGM aboutissent au même résultat sauf que nous passons de la peinture en bâtiment à la peinture d'art, ou du marteau et l'enclume à l'horlogerie suisse. EOLAS" et de croisements de variétés d'une même espèce à des mélanges de gènes d'espèces différentes...
Et si on mélange du lapin et de la carpe, qui se fait prendre par derrière ? Oups, c'est manifestement grossier, aussi je reformule ma question : Et si on mélange du colza OGM avec du Colza non OGM, que les deux se mélangent joyeusement par le biais du mystère de la vie ? Et bien tout le colza devient OGM petit à petit, et ceux qui ne veulent pas manger d'OGM se trouve privé de leur liberté. C'est grave la privation de liberté Maître ?

La liberté de ne pas manger de colza est un de mes combats, soyez en certain.

Eolas

80. Le jeudi 8 février 2007 à 14:31 par ToTheEnd

Si je pouvais me permettre une remarque qui risque de recentrer le débat.

Ce qui est un peu lamentable dans cette histoire, c'est que des élus qui ont la possibilité de changer les choses au travers de l'hémicycle s'adonnent à un fauchage en règle tout en se mettant sous l'égide du "citoyen responsable".

Pour moi, le fond de cette histoire, c'est que des pseudo politiciens en mal de publicité se livrent à des méfaits sous couvert d'excuses plus ou moins bonnes.

Je ne dis pas qu'il n'y a rien à faire contre ces OGM (je suis contre), mais que des types élus (Mamère en l'occurence) saccagent des champs qui ont reçu toutes les autorisations requises, c'est tout de même se foutre de la gueule du monde.

Je sais, je casse l'engrenage de ceux qui aimeraient qu'on fasse un procès au grand Capital au travers des aventures du moustachu... mais il faut arrêter de voir le mal partout, relever ce qui a été fait de mal serait déjà largement suffisant dans ce cas.

Enfin, pour ceux qui disent que les faits qui lui sont reprochés ne sont pas si graves, je leur réponds que 4 mois de taule pour un mec qui est récidiviste (McDo), c'est pas trop cher payé non plus.

T

Que vous soyez pour ou contre, peu me chaut. Du moment que vous agissez dans la légalité, vous êtes mon ami.

Eolas

81. Le jeudi 8 février 2007 à 14:35 par fabrice KORENBEUSSER

Il me semble qu'il existe certaines exceptions, en matière pénale, au principe qui interdit à une juridiction de se saisir elle-même, notamment dans le cas où une infraction est commise à l'audience.

Les délits d'audience ont été abrogés par la loi du 15 juin 2000.

Eolas

82. Le jeudi 8 février 2007 à 14:40 par Tibo

@Eolas (commentaire 67)
"(...)Maître, tout n'est pas rose au pays des OGM ..."

C'est plutôt rouge, non ?
Eolas

Oh, c'est la couleur que devrait prendre votre visage pour tenter une pirouette aussi facile ! :-)

@Oliver (commentaire 73)
Je n'avais pas l'impression d'avoir un ton péremptoire mais bon...
Quelques liens trouvés en vitesse (à propos des brevets sur les gènes en général et pas uniquement sur les OGM, j'ai essayé d'éviter les sources trop militantes) :
www.linternaute.com/scien...
pisani.blog.lemonde.fr/20...
www.science-decision.net/...
www.pharmaceutiques.com/a...
domain39.altern.com/L-Eur...
en.wikipedia.org/wiki/Gen...

83. Le jeudi 8 février 2007 à 14:51 par Thau

à Merlin @72
Maître Eolas ne se contente pas d'une analyse factuelle. Il s'appuie sur des faits certes, mais il éditorialise : il interprète, il se moque, il ironise, dans ce post comme dans beaucoup d'autres. C'est son droit, c'est son blog. Mais ne lui prêtait pas une sorte d'objectivité propre à l'approche juridique alors qu'il sort souvent de son domaine de compétence, qu'il a des opinions politiques (et j'en partage beaucoup) et qu'il les affiche.

84. Le jeudi 8 février 2007 à 14:54 par GPMarcel

Monsieur Eolas,

Votre consdescendance est indécente et injurieuse.
Ne serait ce que sur cette phrase "je vais m'en prendre plein la figure par ses trolls bio."
"ses" .Il est bien dans la ligne de vos propos d'utiliser des adjectifs possessifs comme "ses" . Appropriation des individus. Mes gens, mes valets, mes laquais, ses affidés...ses trolls.
"trolls". Qu'est ce qu'un lutin vient faire ici. C'est la petitesse de la taille ou de l'insignifiance de leurs actions qu'ils s'agit. Précisez maître.
"bio". Amalgame péjoratif, rapide et réducteur. Je mange gras et charnu. Ecoutez ce qu'a dit Alain Finkielkraut, hier dans Interactive. Instructif l'état d'exapération dans lequel se trouve la bienséance et les élites en général dont blogueur patenté vous faites partie.

Pourquoi ne parlez-vous de Gérard Onesta, vice-président du Parlement Européen dans votre billet, lui aussi co-inculpé et sanctionné en cassation?
Votre silence m'émeut. Son poste vous retient?

Gaussez-vous, cher Maître, tant que vous voudrez.
Je vais me faire un plaisir de lire vos billets plein de hardiesse retenue. Cà vous ira très bien au teint (jeu de mots)

Monsieur Onesta n'étant pas candidat et n'ayant pas été candidat en 2002 aux élections présidentielles, je l'ai traité comme les sept autres prévenus concernés.

Eolas

85. Le jeudi 8 février 2007 à 14:57 par Triskael

Maître,
pour la seconde fois, me voici postant un commentaire sur ce blog, le premier étant sur "Le Moustachu"...
J'ai lu hier que son pourvois a été rejeté... Et de suite votre précédent article m'est revenu en mémoire...

""Ce soir, ou j'étais à Aubagne ou j'étais au bagne". C'est par cette boutade que José Bové a commencé son meeting électoral mercredi soir dans les Bouches-du-Rhône." Telle est une partie de l'article qui lui est consacré dans le dossier sur les présidentielles 2007 de msn.fr... Et là on sent la mauvaise foi à plein nez...

Cependant je préfère arrêter mon commentaire ici. Non pas que ça m'ennuie tout ça, mais plutôt que j'ai pas envie de m'énerver sur ce sujet.

Bonne journée maître,
Triskael.

86. Le jeudi 8 février 2007 à 15:41 par nouvouzil

"Pourquoi ne parlez-vous de Gérard Onesta, vice-président du Parlement Européen dans votre billet, lui aussi co-inculpé et sanctionné en cassation?"

Le fait d'occuper un tel poste ne confère pas de droit particulier à commettre des délits, sauf à dénaturer l'immunité parlementaire. Ce serait même plutôt l'inverse , non?

87. Le jeudi 8 février 2007 à 15:52 par Gauthier

>Les OGM aboutissent au même résultat sauf que nous passons de la peinture en bâtiment à la peinture d'art, ou du marteau et l'enclume à l'horlogerie suisse.

M. Eolas, bien qu'étant anti-OGM, je ne puis qu'approuver votre constat que les espèces que nous consommons ont été sélectionnées. Quand vous établissez par contre un parallèle entre le métier du jardinier/la technologique des laboratoires et le grossier artisanat/l'oeuvre d'art, on n'est pas tenu de vous suivre; le travail du jardinier n'est pas moins estimable que celui du laborantin, pour la simple raison que le laborantin n'est généralement pas plus capable de cultiver de beaux légumes que le jardinier de manipuler les éprouvettes. Mais passons.

J'aimerais plutôt recueillir votre opinion sur l'aspect suivant des OGM; lorsque l'arsenal juridico-technologique permettra à quelques entreprises d'interdire à quiconque de semer des graines sans leur payer de droits (puisque, soyons lucides, c'est ce qu'entrainera la perte de la diversité biologique et la généralisation des OGM), leur permettra donc de faire crever de faim à leur guise la partie de l'humanité qui n'est pas solvable, serez-vous toujours du coté du droit plutôt que de la justice ?

Il apparaît que "vos logiciels sont libres" ; je présume que si vous avez placé cette belle réflexion en exergue, c'est que vous êtes acquis aux arguments de ceux qui ont eu la clairvoyance d'alerter quant aux conséquences de l'usage des logiciels "propriétaires" (ou alors, c'est juste de l'esbrouffe pour vous distinguer?). Ne voyez-vous pas le rapport avec les dangers des OGM "propriétaires" contre les semences qui, pour l'instant, sont encore "libres" ?

Bien à vous,

88. Le jeudi 8 février 2007 à 15:54 par Sparky

Je sens que je m'éloigne mais je maintiens que pour moi "existe-t-il des violences légitimes" la réponse n'est pas évidemment oui. Et je me suis laissé dire qu'un certain nombre de religions, de philosophies, de groupes ou d'individus célèbres ou anonymes la condamnaient en toutes circonstances. Je rappelle la définition à laquelle je me réfère : violences, au pluriel, actes d'agression commis volontairement à l'encontre d'autrui (attesté TLF) - ce qui peut exclure la légitime défense c'est-à-dire l'usage de la force nécessaire pour se défendre contre une attaque ou une attaque imminente, de manière proportionnée à l'agression. J'aimerais savoir à partir de quel moment la violence deviendrait légitime ou pas. Quand les Gentils en bleu tirent sur les Méchants en vert mais pas l'inverse ? Et qui a légitimité pour l'exercer ? Les Sanson ? Je doute qu'eczistenz a passé son bac en répondant en une ligne "évidemment oui" au sujet de sa dissert...

89. Le jeudi 8 février 2007 à 16:08 par Gauthier

Étrange, n'avais-je pas posté ici une réaction qui est apparue, puis a été effacée ?

Si vous parlez de celle-ci, elle n'a pas bougé.

Eolas

90. Le jeudi 8 février 2007 à 16:20 par _réacteur_lambda

A Del (point 37) : précision, la question des "poches" d'isolation a bien été évoquée, aussi, par la Cour de Cassation, voir l'arrêt, extrait : "aux motifs qu'il résulte des constations des gendarmes de la brigade des recherches de Toulouse-Mirail que le champ de 13 573 m², planté en maïs classique (90 %) et OGM (10 %, soit 1 444 m) a été totalement détruit ; les plantes ont été, soit cassées, soit couchées ou arrachées, certaines ayant été emportées hors du champ ; des fleurs mâles qui étaient enfermées dans des poches ont été dépochées, libérant ainsi le pollen (...)"
A tous : qui a dit qu'on "peut dire n'importe quoi sur Internet" (sur France Inter ce matin vers 8h 50) ? Et à la radio aussi (à ce même moment) on peut dire n'importe quoi ???
Et, récemment, Internet a profité à qui ? (et je passe sur le "détriment de qui"). Etait-ce du "n'importe quoi" ?
Autorité de la chose jugée : oui. Débat entre "légalité" et "légimité" : oui, et sur ce point Maître Éolas nous "éclaire" (merci...). Mais aussi : honnêteté de la parole (comme de l'écrit).
Il s'est passé quelque chose sur France Inter ce matin vers 8h 50...

91. Le jeudi 8 février 2007 à 16:37 par Proteos

@eczistenz #47
Vous dites que le système des semenciers est fait pour que les agriculteurs soient dépendants des semenciers.
Le seul problème c'est que ça fait au moins 40 ans qu le système est organisé ainsi. Je n'ai pas noté d'actions violentes contre la fabrication d'hybrides (qui a parfois impliqué l'irradiation de semences pour provoquer les mutations génétiques). D'autre part, les agriculteurs s'y sont soumis volontairement car cela permet d'augmenter considérablement les rendements des cultures!
Il faut signaler que la vente "orientée" est courante aujourd'hui, il n'y a qu'à regarder les vendeurs de rasoirs et de lames, d'imprimantes et de cartouches d'encre, etc. Et pourtant personne n'a détruit une usine d'impromantes ni détruit les magasins qui en vendent!!

92. Le jeudi 8 février 2007 à 17:09 par mc

"Ps : Oui, je sais j'ironise sur Bové, c'est mal, je vais m'en prendre plein la figure par ses trolls bio. C'est pas grave, j'ai des faucheurs volontaires de commentaires OGM (Objectivement Grossiers ou Malpolis)."

Ceci est faux. Les messages que tu censures ne sont pas insultants, ni grossiers, ni malpolis. Tu supprimes simplement des commentaires en désaccord.

93. Le jeudi 8 février 2007 à 17:13 par Daniel

Ca se dit, invoquable?

94. Le jeudi 8 février 2007 à 17:22 par eczistenz

A Sparky (comment 88) : ben Eolas vous a déjà répondu. Le droit n'est pas non plus l'alpha et l'oméga, bien que je défénde la Loi. Imaginez vous en dictature, avec des lois liberticides et des pratiques barbares (tortures, disparitions) le tout sous un vernis légal. est ce légitime de se révolter ? de résister aux arrestations ?
Le parallèle avec la France de 40 me parait pertinent.
Alors, après qui définit les normes, la morale "supérieure" aux lois, je ne sais pas. Mais en France, on a au moins comme droit suprême la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 (sans solennité, reste mondialement une référence) et les principes fondateurs de la république dans le préambule de la constitution. En dehors de ca, la constitution, les lois sont assez contingentes.
Le manuel du Soldat lui donne le droit de désobéir à un ordre manifestement illégal, comme par exemple torturer alors que son pays a signé la Convention de Genève. Mais jusqu'ou désobéir ? jusqu'à déserter ? Mieux vaux torturer ou déserter ?
La violence légale peut être légitime (arrêter les militants de la FNSEA qui saccagent, quitte à donner quelques coups de gourdins si ils sont eux mêmes violents) ou pas (quel intérêt de mobiliser un avion spécial et une dizaine de flics pour renvoyer dans leur pays des sans papiers kosovars bien intégrés et pas dangers pour l'ordre public).
La loi est certes une référence mais pas absolue. C'est juste le meilleur moyen qu'on a trouvé pour organiser les relations entre les acteurs. Mais son application selon la lettre ou l'esprit selon les cas peut être illégitime, injuste... bien que légale. Pour des questions de droits fondamentaux qui seraient bafoués, je pense qu'on peut et doit se révolter.
A Proteos (91) : mais vous avez entièrement raison, le système est bien installé depuis longtemps. Le seul truc c'est que peu se révoltaient contre. Agriculteurs soumis volontairement, oui, parce que trompés en partie (la com') et avec l'appui de l'INRA. Dans les années 70, l'INRA travaillait sur des essais pour nourrir les cochons avec... du polystirène. TOut ca pour les rendements... On voit ou ca nous a mené ce discours : pollutions massives, faillite de la PAC, désertification des campagnes, nourriture standardisée et de mauvaise qualité, pertes de biodiversité. Se focaliser sur les moustaches de Bové, c'est dommage car on passe à côté de tous ces débats, que seuls les Verts et les alter portent...

Effectivement. Si on considère la démocratie comme si c'était une dictature, on se retrouve légitime à employer la violence. Ce qui est d'autant plus courageux que la démocratie, en représailles, s'abstiendra bien d'utiliser des moyens dictatoriaux. Ha, résister sans danger, quel rêve éveillé.

Eolas

95. Le jeudi 8 février 2007 à 17:24 par ango

Question simple et éludé dans le billet :

Pourquoi le préposé à cette tâche, si il y a avait 230 personnes concernées par l'affaire n'en a mis en cause que 2 ????????

C'est un principe du droit immanent ou j'ai pas ben compris ?

PS : j'ai bien aimé "mais aussi Noël Mamère, injustement spolié de sa gloire médiatique sur ce coup là". C'est bien d'instrumentaliser une affaire et le droit au bénéfice d'une opinion politique. L'ad homen a encore de beaux jours devant lui n'est-ce pas Monsieur Eolas.

Le préposé, qu'on appelle Monsieur le procureur, a cité neuf prévenus, pas deux.

Eolas

96. Le jeudi 8 février 2007 à 17:25 par GPMarcel

Maître Eolas,

Vous avez remarqué que je suis tout nouveau sur votre "excellent" blog où on ne dit pas n'importe quoi.
Donc, concernant vos connaissances étendues sur les OGM pouvez-vous m'indiquer si vous avez fait état dans vos récents et anciens billets des recherches de Monsieur Christian Vello, biologiste moléculaire, Chercheur, Université de Paris XI. Non pas un scientiste mais un scientifique pointu dans son champ de compétence à savoir la biologie moléculaire.

Si tel est le cas, vous avez du remarquer et enregistrer ses (possessif) inquiétudes - et le mot est bien faible- .Mais pour vous, peut-être tel n'est pas le cas.
Je suis surpris que vous n'ayez répondu dans mon post précédent que sur Gérard Onesta.
Les "ses", "troll" et "bio" sont passés aux oubliettes de l'histoire.
Bien à vous.

(source de mes remarques: Là Bas Si J'y Suis - le Monde Diplo)

Non, car l'inquiétude d'un universitaire, aussi réputé soit-il, ne justifie pas le recours à la violence dans un état de droit.

Eolas

97. Le jeudi 8 février 2007 à 17:34 par Si V EEV

Vraiment quelle faute de positionnement médiatique pour le chantre du Larzac que de refuser "le bracelet" !
Imaginez : faire un ecart (ou faucher volontairement la zone d'astreinte) et voir les cameras et micros convoqués préalablement, certifier de sa présence constante au logis, lorsque la maréchaussée debarquera tous gyrophares gyropharant, (Welcome : helico Gie , wescam, et autres light tracker evidemment habituellement conviés ) verifier le piquet et la longueur de chaine du condamné degustant avec les bobos reccurents tout aussi parfaitement convoqués par bristol virtuel , une jeune chevre bio tuée du jour (du jour c'est pas top , faut faire rassir d'abord, un légionnaire dirait que la chevre c'est comme les bottes, pour etre appreciée,ça doit etre souple ) et grillée sur un feu de bois tout aussi biobobo puisqu'indemne d'emission de CO2 !




98. Le jeudi 8 février 2007 à 18:09 par Marc C.

Maître et lecteurs,

J'ai lu toute la page, me suis beaucoup amusé et interrogé. Comme quoi, votre site est excellent et découle d'une idée lumineuse.

Au-delà de cette affaire, je m'interroge sur le caractère sacro-saint du droit de propriété tellement porté au sommet du pinacle. Est-il soluble avec l'utilisation de produits considérés dangereux ? avec l'utilisation de produits sur lesquels plane un doute sérieux mais léger (pourquoi pas ?) sur leur dangerosité ? Avec le rejet d'une conscience populaire qui n'est pas marginale et qui n'a pas eu droit au chapitre ?
Il semble, au regard de ce que j'ai entendu dans des émissions et lu dans certains journaux, que l'argument sur le recours aux OGM comme remède à la famine est rejeté par nombre de scientifiques. Le vrai motif reposerait plutôt sur les pulsions fructificatrices (louables en leurs sources, car qui n'en a pas qui soient frustrées) de certaines sociétés qui veulent breveter ce qui se trouvera demain dans nos assiettes.

D'un autre côté, je viens de lire une affaire où une femme vient d'être condamné à 1 mois ferme pour vol de nourriture pour moins de 57 € si bien que je me croirait revenu au 19ème siècle.

En conclusion, mon avis est que le droit a toujours raison lorsqu'il s'agit de faire du droit pour du droit, mais lorsqu'elle est confrontée à des questions plus larges, le droit tel qu'il est rendu, n'est pas toujours démocratique ou du moins, l'est partiellement puisqu'elle est votée par la représentation nationale. Bien sûr, ces épiphénomènes institutionnels ne remettent pas en cause le caractère démocratique d'une société, mais en s'aggravant, qui sait ... les petits ruisseaux font les grandes rivières.

Dans l'affaire José Bové, les avis sont trop contradictoires pour ce qui touche à la nature bénéfique des cultures transgéniques. En sus, un débat démocratique sur le sujet n'a pas eu lieu. Pourtant des textes ont été votés ! Quel comportement significatif aurait pu avoir José Bové. Epuiser les voies de droit ? Mais les juridictions lui auraient donné à coup sûr tort, puisque la plantation avait fait l'objet d'autorisations administratives. Un acte politique contra legem comme on dit ? Bah voila. C'est fait. Sauf que le juge a considéré que celui-ci ou n'était pas politique ou que l'acte politique contre la loi est punissable. La légitime défense contre la loi ne tient donc pas.

C'est pareil avec les accords du GATT/OMC. On va droit dans le mur de la mondialisation et de la déréglementation des services publics, alors que personne n'y a été conviée. Là encore, le dissident n'a pas le droit de ne pas y souscrire. Et pourtant, sa ratification n'a pas fait l'objet de débats, de mesures d'information, rien ...
Ce qui manque finalement, pour circonscrire ce droit de propriété si tel est l'idée qui doit se développer, pour qu'il ne s'éloigne pas de son épicentre qui reste une juste redistribution des richesses, l'intérêt de la collectivité, l'intérêt général (et le boire, le manger, même s'ils sont passés entre des mains privées ne doivent-ils pas y être pris en compte ?), c'est peut-être plus de démocratie. Est-ce à dire que la démocratie est ou n'est pas, comme le sacré et le profane ? Peut-être que non, comme on peut être libéral, pour le service public, un droit de propriété qui se satisfasse de l'image de ce que la volonté commune se fait même s'il s'agit de le rendre moins absolu.

Sans prétention aucune à avoir raison, avec tout mon respect, et en vous remerciant pour cet espace d'expression et de proximité,

99. Le jeudi 8 février 2007 à 18:25 par xsteph

Cher maître,

Attiré par des commentaires laudateurs, cher maître, je suis venu têter à ce blog.
Superbe mélange, dans ce billet et dans vos commentaires, de compétence et de réparties intelligentes / pinçantes / mordantes.
Remarque : je n'y connaîs rien en droit, vous pouvez donc racontez ce que vous voulez, mais je vous fais une confiance totale.
Un régal.
Monsieur, vous êtes le Edouard Baer du droit.
Si je puis me permettre, vous écartez les malotrus et autres contradicteurs tel un pare-buffle de 4x4 écarte les moustiques sur l'A14 un soir de juillet.

Sinon, sur le fond, le droit étant dans notre société contemporaine ce que le latin
était au clergé au moyen-âge, pas étonnant de trouver le clerc moderne que vous êtes,
avec quel talent ! , aux côtés des puissants pour jeter le moustachu aux oubliettes.
Je n'aime pas beaucoup moi non plus ce José Bové, mais je respecte les combattants,
moins ceux qui fourbissent les épées en traitant d'idiots ceux qui se plaignent de leur tranchant.

Gâcher un talent comme le votre, maître ... J'ai lu moult blogueur, pas un ne vous arrive à la robe !

100. Le jeudi 8 février 2007 à 20:27 par mimile

ben ça le 99, c'est envoyé et bien dit
Moi, ce qui me fait rire, c'est ceux qui accusent Bové et Mamère de rechercher les médias.
Bon, moi, j'écoute France Inter, et ben j'entends parler de Sarkozy au moins une fois à chaque tranche d'infos depuis plusieurs années. Et les mêmes, ça les gêne pas, on dirait.

Si Bové et Mamère se précipitaient pas sur les micros, on les entendraient jamais, je pense.
Ce serait dommage, j'aime bien ce qu'il disent, ça me nettoie les oreilles

Je ne leur reproche pas leur amour des micros, mais leur méthode pour les attirer.

Eolas

101. Le jeudi 8 février 2007 à 20:33 par concombre démasqué

pour mettre de l'ambiance dans le prétoir :

www.la-vache-folle.com/jo...
puis :
www.la-vache-folle.com/jo...

102. Le jeudi 8 février 2007 à 20:48 par J-P Voyer

Bravo. J'espère que le troisième moustachu, quoique sans moustaches, Val sera puni par quinze jours de vacances à Djeddah, tous frais payé par l'État. La punition pourra être renouvelée trois fois à la demande exprès du condamné. Sous réserve d'un accord entre le quai d'Orsay et le quai de l'oued Rhabid, la peine pourra être commuée à vie, toujours à la demande exprès du condamné. Je compte beaucoup sur l'hospitalité légendaire des Bédouins pour nous débarrasser définitivement du bonhomme.

103. Le jeudi 8 février 2007 à 22:29 par cxente

En marge de cette passionnante discussion, jouons avec les mots comme l'aime à le faire Eolas :

"Et sachez qu'il n'est pas UNE espèce que nous consommons aujourd'hui qui existe à l'état naturel."

Si nous parlons *d'espèces*, presque toutes existent à l'état naturel bien que nous consommions principalement des **variétés** agricoles/cultivares/sélectionnées. Le maïs ou la banane sont peut-être des contre exemples.

De plus, certains organismes que nous consommons ou pouvons être amené à consommer sont même des variétés voire des espèces sauvages, par exemple :
- tous les poissons marins (plus pour longtemps, mais tout de même)
- les pissenlits, mâches, orties, pourpiers... et autres salades sauvages
- les mûres et myrtilles
- les champignons forestiers (cèpes, trompettes, truffes, chanterelles, lépiotes...) et agraires (le petit rose)
- certains gibiers
- et quelques fruits rustiques dont la faible domestication est difficilement comparable à une modification OGM. (pêche de vigne, pommier rustique, griotte, certaines châtaignes, noix et noisettes de tailles réduites...)
- sans parler des tisanes, décoctions, vins de plantes, etc. faites à partir des simples récoltées sur les bords de chemins.

Certes, tout cela ne constitue pas un régime alimentaire complet mais nous permet de relativiser une des nombreuses envolées de l'auteur de ce blog.
Bonne soirée.

104. Le jeudi 8 février 2007 à 22:57 par avec son accord _Tacite_

[ #80 / ToTheEnd /

"Que vous soyez pour ou contre, peu me chaut. Du moment que vous agissez dans la légalité, vous êtes mon ami."

Eolas]

Et bien c'est cette phrase que j'aimerai voir au frontispice des mairies et établissements qui représentent la République.

Peut être dans la VIe.....

105. Le jeudi 8 février 2007 à 23:29 par eczistenz

Euh, cher maitre, je n'ai jamais dit qu'il fallait considérer à la convenance de chacun les démocraties comme des dictatures, et surtout pas la nôtre ! cela dit, les rapports de forces sociaux placent parfois au pouvoir des personnes qui ont des "notions" mouvantes de la démocratie et de la hiérarchisation des droits (n'y voyez aucun parallèle avec les lois proposées actuellement par notre ministre de la police, notamment la prévention de la délinquance à la maternelle). Vivre dans une démocratie n'induit pas forcément que tout va toujours bien, que la justice est équitable, les avocats compétents (j'en moi-même souffert du contraire ), les policiers mesurés, que les débats démocratiques ont lieu... Cher Maître, le curseur de "révolte" est certes changeant selon les personnes, la loi est un axe qui permet d'avoir un équilibre mais ca n'empêche pas les abus, assez rares certes mais comme la justice est aveugle... Les voix de recours ne sont pas un secours suffisant, voir l'affaire Seznec.

106. Le vendredi 9 février 2007 à 00:27 par Patrick

@eolas (50)
Vous faites improprement référence à l'article de Jean-Philippe Rémy : celui-ci réfute certes les arguments de Hubert Sauper concernant la paupérisation accrue de la population vivant aux abords du lac Victoria, mais en aucun cas il ne réfute l'apauvrissement de la biodiversité consécutif à l'introduction de la perche dans le lac, qui est le point mentionné par Wesson. Citons l'article :
"Curieux succès pour un poisson de mauvais augure, carnassier introduit clandestinement dans les années 1950, contre l'avis des scientifiques, pour parer à la raréfaction, déjà, d'espèces locales. A sa décharge, la perche vivait dans le lac Kyoga voisin sans entraîner de catastrophe. Il a fallu vingt ans pour découvrir qu'elle était en train de dévorer une partie des nombreuses espèces du lac Victoria. Depuis, trois espèces, dont la perche, y prospèrent inexplicablement, tandis que près de deux cents autres ont disparu."
Raccourci hâtif dû à l'énervement face à une position anti-OGM ?

107. Le vendredi 9 février 2007 à 03:29 par Regard d'Asie

@41

Vous avez dit : Les "commandos", d'abord, et au cas où vous ne le sauriez pas, qui fauchent se nomment les "faucheurs volontaires".

Oui et alors ?? cela leur donne-t-il tous les droits ??

et vous ajoutez : Pas de cagoules, pas de tenues noires, pas de cirage sur le visage, pas d'armes...
Ensuite, ils agissent à découvert, ne menacent pas la moindre vie (je ne peux pas me résoudre à considérer les plants qui produisent des semences mortes comme entrant dans le champ de la vie) et mènent une lutte juste.

Encore un fois, agir a visage decouvert, sans cagoule cirage etc.. ne justifie rien ! Vous voulez un vrai raccourci :
Ben Laden ne porte pas de cagoule, pas de cirage, pas de tenue noire... et lui aussi agit a visage decouvert.. j'ajouterais meme que lui et ces disciples pensent egalement qu'ils menent une "juste cause" !

Vous avez mal compris mon commentaire, qui ne debat en aucun cas du pour/contre OGM, mais de la logique qui amene Bove et Cie a braver la loi dans leur combat politique. C'est cela que j'estime inexcusable dans notre democratie.Et vous detournez mon billet en faisaint vous meme les raccourcis dont vous m'accusez ! je n'ai jamais dit un plan arrache = un mort..

amicalement

108. Le vendredi 9 février 2007 à 10:43 par eczistenz

Franchement, je pratique les blogs depuis pas mal de temps, la "surdité" des commentateurs me laisse parfois pantois. Par exemple, lire en bas de liste de commentaires des questions, des interrogations déja argumentées auparavant, ca laisse reveur sur la capacité des commentateurs à lire les contributions des autres. On débat ou on s'affiche ? Est ce que c'est à l'image de la capacité d'écoute et d'échange qu'on a tous dans la vie réelle ?

Sur la proportion de "hors sujet", évidemment Eolas est maître chez lui, et sa subjectivité règne sur ce qui est de l'ordre du hors sujet. Mais il me semble qu'en droit on parle de l'esprit et de la lettre, l'esprit étant chaque fois source d'interprétations et de débats.

N'est ce pas ce que font la majorité des commentateurs ? débattre ? Certains tentent d'élargir un peu la perspective de l'interprétation de la légalité ou pas en se fondant sur des normes plus ou moins hiérarchisées. L'idée est de ne pas se focaliser sur les moustaches de Bové mais sur le problème, le réel problème.

Qu'on critique l'instrumentalisation des médias par Bové, je veux bien, c'est à mon avis tout à fait juste en plus. Mais évaluer la "légitimité" de son action nous oblige à élargir le débat et à aller au delà.

Y a t'il eu débat public ? Non

Y a t'il consensus parmi la communauté scientifique (comme pour le changement climatique par ex) ? non, à tel point que même des chercheurs d'organismes publics se "rebellent" (haro !) car les incertitudes sur la dangerosité demeurent, et les effets secondaires négatifs apparaissent déjà.

Est ce que cela correspond à une vraie demande ? agriculteurs du sud : non ; agriculteurs du nord, non

Aucun spécialiste agricole du service public ou para public, aucun expert du milieu ONG, aucun africain ne défend les OGM pour lutter contre la famine en Afrique. C'est EXCLUSIVEMENT un discours de com' des semenciers de l'agrobusiness. En passant, je vous signale que des pistes de solutions contre la famine en Afrique sont identifiées depuis longtemps, mais n'intéressent personne : création de vraies filières pour alimenter régions déficitaires à partir de régions excédentaires, appui aux organisations paysannes, infrastructures d'irrigation, revalorisation des espèces natives par exemple, il y a foule de propositions plus respectueuses des personnes et de l'envirronement que cette foutaise d'OGM pour l'agriculture.

Je suis de ceux qui pensent que passer son temps à critiquer Bové à partir de ce qu'en disent les médias, tout en ne faisant rien, sans jamais s'informer sur les abus de l'agrobusiness, se trompent de combat.

109. Le vendredi 9 février 2007 à 11:01 par Hub

"Que vous vouliez tourner à droite ou à gauche, peu me chaut. Du moment que vous acceptez d'avoir des oeillères, vous êtes mon ami."

C'est de José Bové, ça, non ?

Eolas

110. Le vendredi 9 février 2007 à 11:27 par potagepekinois

Bha voilà c'est fait. Lui qui affirmait ne pas être un homme politque... Avant même le premier meeting il a craqué. José Bové : l'affranchi. Il n'a pas mis bien longtemps à comprendre la façon dont on doit s'exprimer dans les médias... Je me demande si les autres candidats l'attendaient à la sortie de la Maison de la Radio pour lui souhaiter la bienvenue au sein de... la famille. :)

111. Le vendredi 9 février 2007 à 19:23 par La Vieille

Le matois Bové croit toujours réussir à berner ! d'autant que c'est facile actuellement avec la grosse vague "tout écolo et les prévisions cataclysmiques et super alarmistes diffusées à droite et à gauche, le tout cornaqué par un Hulot pas aussi drôle que "mon oncle" du même nom.
Votre grosse colère contre ses mensonges et sa duplicité ont fait éclater la baudruche.
Cela va permettre, peut-être, une reflexion plus raisonnée des uns et des autres sur les enjeux réels (votre exemple de l'avion pour l'expulsion d'un seul sans papiers en toute urgence est révélateur de la gabegie actuelle).
Je reste persuadée qu'il est urgent de modifier nos comportements environnementaux mais pour une fois, faisons le avec discernement à tous les niveaux de décision avec des politiques cohérentes (nationale, européenne, internationale)....

112. Le samedi 10 février 2007 à 02:03 par bib

@La vieille:

>> (votre exemple de l'avion pour l'expulsion d'un seul sans papiers en toute urgence est révélateur de la gabegie actuelle)

est-il si important de focaliser sur la "gabegie" de l'usage de cette avion ? Qui transporte cet avion, monsieur, et pourquoi ?

113. Le samedi 10 février 2007 à 02:29 par Dav.

"Quant à la FNSEA, je suis d'accord pour qu'elle subisse la même sévérité jalouse de la justice."

Vous admettez donc qu'il y a deux poids deux mesures ? Admettriez-vous également qu'il y a une justice de classe ?

Non : je réfute l'argument "si la FNSEA n'est pas systématiquement punie, il ne faut pas punir les faucheurs volontaires". Il n'y a pas un poids, deux mesures : les commandos de la FNSEA ont le présence d'esprit de ne pas inviter les caméras de télévision à leurs forfaits, ce qui rend leur identification plus difficile. Quant à la "justice de classe", je ne base pas mon analyse de la justice sur des clichés marxistes ; j'y vois là le secret de mon succès devant les tribunaux.

Eolas

114. Le samedi 10 février 2007 à 09:45 par Matrix

Bové a scientifiquement et démocratiquement raison mais juridiquement tort. A nous de "tordre" la justice pour qu'elle soit plus en phase avec les deux premiers critères.

Absolument. Le droit ne doit jamais être un obstacle. Le moindre dictateur sait cela.

Eolas

115. Le samedi 10 février 2007 à 11:19 par Thau

Si je vous suis Maître (@113), les "commandos" de la FNSEA ne sont pas poursuivis parceque pas identifiés... le hic est que la plupart des actions coups de poings sont réalisées à visage et tracteur découvert, que les médias sont souvent là, les RG aussi... pour ce qui est du saccage du bureau de Voynet, auquel vous pensez peut-être, ma mémoire (qui peut se tromper) me dit que les coupables ont bien été identifiés (d'ailleurs, il me semble qu'ils étaient plutot d'obédience Coordination Rurale)... je n'ai pas souvenir des peines infligées, elles n'étaient pas bien sévères je crois... vous êtes mieux placé pour retrouver cette information...

Revenons à vos moutons. Puisque le blog est juridique, peut-être pourriez vous commenter le fait que les autorisations d'essais en plein champ d'OGM en France sont apparemment illégales, comme le souligne Corrine Lepage dans le documentaire de canal+ que vous n'avez sans doute pas manqué de visionner, peut-être pourriez-vous commenter les jugements du CE ou du TA de Clermont-Ferrand ayant cassé des autorisations d'essai en plein champs délivrées par le gouvernement, peut-être pourriez-vous commenter le fait que ça n'ait pas empêcher ledit gouvernement de délivrer 17 nouvelles autorisations d'essai en plein champ l'année dernière, malgré le vide juridique lié à la non transposition de la directive 2001/18.

Puisque le sujet provoque des réactions si épidermiques, puisque qu'il suscite une activité et une actualité juridique plutôt riche, puisque c'est là votre domaine de compétence, peut-être pourriez-vous faire oeuvre de service public et éclairer une nouvelle fois vos milliers de lecteurs sur la question.

D'un autre côté, c'est votre blog, vous y parlez de ce que vous voulez, et puis les OGM ne vous ont pas traité de menteur et ne se présentent pas à la présidentielle...

116. Le samedi 10 février 2007 à 11:46 par Hub

"C'est plus facile de discréditer un syndicaliste que de réfléchir à son combat, je vous comprends."

117. Le samedi 10 février 2007 à 13:07 par Roland Garcia

@ syllogisme du 114

"Bové a scientifiquement et démocratiquement raison ......."

Affirmation péremptoire invérifiable (quel rapport entre Bové et la science ?)

".... mais juridiquement tort"

Y'a pas le "mais", il a simplement et indépendemment juridiquement tort, "en plus" d'être de mauvaise foi.

118. Le dimanche 11 février 2007 à 00:16 par ango

"Non, car l'inquiétude d'un universitaire, aussi réputé soit-il, ne justifie pas le recours à la violence dans un état de droit."

Et si cet Etat met en danger la vie de ses concitoyens ?

Et en toute logique il faudrait parler de violation et de destruction et pas de violence. Ou si vous parlez de violence symbolique le procès symbolique peut s'étendre.

D'autre part Monsieur Eolas, vous n'avez toujours pas répondu à cette question honnête, pourquoi 9 personnes ont été mises en cause sur 230 et quelques ?

Existe-t-il une justification juridique à cette décision ?

Pourqoi le préposé à cette tâche a-t-il pris cette décision ?

Et si vous n'avez pas de réponse tangible dites le moi je vous prie vous êtes le technicien et je ne possède pas votre connaissance en ce domaine.

119. Le dimanche 11 février 2007 à 20:02 par Marianne

@118 "D'autre part Monsieur Eolas, vous n'avez toujours pas répondu à cette question honnête, pourquoi 9 personnes ont été mises en cause sur 230 et quelques ?"

Marianne est également honnête, et sait choisir ses citoyens les plus méritants.

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« octobre 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

Contact