Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Peau neuve

Ce blogue change d'habits, à titre provisoire.

Ce mois de mars, et tout particulièrement le 25 mars prochain, c'est le 50e anniversaire de la signature du Traité de Rome, qui a donné naissance à la Communauté Economique Européenne, ancêtre de l'Union européenne.

Européen convaincu et enthousiaste, je tiens à marquer ainsi cet anniversaire, tant la construction européenne est à mon sens ce qu'il y a eu de meilleur au XXe siècle, siècle pourtant riche en horreurs et en malheurs.

En haut à gauche, vous voyez le logo officiel de ce 50e anniversaire, création de Szymon Skrzypczak, qui apparaîtra à chaque rechargement de la page dans une des langues de l'Union. Le texte est tout simplement "Ensemble depuis 1957". Ce logo appartient à la Communauté européenne et à son auteur.

Merci à Kozlika, ange de ce blogue qui lui doit tant, et qui m'a fait cet habillage en mode Code Rouge.

Pourquoi mon enthousiasme pour l'Europe ?

Pour des raisons objectives et subjectives.

Objectives : la construction européenne, nous l'oublions, nous qui n'avons pas connu cette époque, est née sur les ruines du plus dévastateur conflit qu'ait connu notre continent. Conflit lui même né d'un conflit que l'on croyait déjà avoir été le pire de tous, et qui a été mal réglé par le choix d'une humiliation du vaincu plutôt que d'une réconciliation. Conflit qui lui même était né de l'humiliation française de 1870. Elle même issue du rêve de reconstruire l'Empire de Napoléon, lui même né du désir d'exporter la Révolution par la force, etc etc ad nauseam.

La première pierre a été posée le 9 mai 1950 par le ministre français des Affaires étrangères, Robert Schuman, qui par sa célèbre déclaration, a défini le socle de la construction à venir :

L'Europe ne se fera pas d'un coup, ni dans une construction d'ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d'abord une solidarité de fait. Le rassemblement des nations européennes exige que l'opposition séculaire de la France et de l'Allemagne soit éliminée. L'action entreprise doit toucher au premier chef la France et l'Allemagne.

Depuis, le 9 mai est la fête officielle de l'Union européenne.

Le saviez-vous ? Cette phrase figure sur tous vos chèques. Les lignes sur lesquelles sous écrivez la somme et le bénéficiaire, ainsi que les deux barres parallèles, ne sont pas des traits continus mais cette phrase imprimée en caractères minuscules (regardez bien, prenez une loupe). Il s'agit d'une sécurité anti-copie, aucune photocopieuse même laser ne pouvant recopier des caractères aussi petits.

Songez aussi que le jour où cette main à été tendue, il s'était écoulé autant de temps depuis la capitulation de l'Allemagne nazie qu'entre le vote des pleins pouvoirs à Pétain et cette même capitulation. En autant de temps qu'il a fallu à l'Europe pour s'entretuer, l'Europe a su fraterniser.

Le 18 avril 1951, c'est la création de la Communauté européenne du Charbon et de l'Acier. Soit les deux matériaux indispensables à la reconstruction. La volonté de contrôler les réserves de charbon et les hauts fourneaux (la Lorraine en France, la Rhur en Allemagne) a été une cause déterminante de la guerre. La solution : mettre ces ressources en commun. Un traité pose le principe de liberté de circulation de ces matières, sans droits de douane. Ce principe nécessitant de prendre de nombreuses mesures d'application et de trancher les difficultés, le traité crée une nouveauté en droit international : le droit dérivé. Le traité CECA crée des institutions permanentes ayant un pouvoir normatif, et une juridiction pour trancher les litiges entre Etats membres et entre ces institutions permanentes et les Etats membres. C'est encore sur ce schéma que fonctionne l'UE, avec en plus la mise en place d'un parlement en 1979.

En 1954, c'est l'échec de la Communauté Européenne de Défense (c'est la France qui vote non, déjà...). Aussitôt, une initiative est relancée sur le plan économique, pour transposer le fonctionnement de la CECA à l'ensemble de l'économie. Pourquoi ? PArce que ça marche, tout simplement.

Et en 1957, c'est la création de la CEE, entre six pays : la France, l'Allemagne, l'Italie, et le Bénélux (Belgique, Hollande, Luxembourg). Cinq mois plus tôt, les chars russes écrasaient dans le sang l'espoir de liberté des Hongrois.

Aujourd'hui, l'Union s'étend jusqu'à une partie de l'ancienne URSS, et aux portes du Moyen Orient (Chypre est à 100 km de la Syrie et du Liban). Alors que j'ai deux arrières-grand oncles qui, après avoir été élevés dans la haine de l'Allemagne, sont morts à Verdun, aujourd'hui, je ris avec des amis allemands, anglais, italiens, j'ai fait mes études aux côtés d'Anglais, de Suédois, de Belges, d'Espagnols, d'Autrichiens, de Portugais... La guerre entre ces pays est devenue tellement impossible que l'idée même paraît absurde et fait sourire. Pourtant, le dernier soldat Français tué par un soldat Allemand est tombé il y a à peine soixante ans. Dire qu'on s'est tués alors qu'on pouvait s'enrichir ensemble...

C'est sans doute l'héritage que je transmettrai avec le plus de fierté à mes enfants.

Subjectivement maintenant. Je dois beaucoup à l'Europe, et notamment je lui dois l'amour de ma vie. C'est grâce au programme Erasmus que j'ai rencontré celle qui allait illuminer le reste mon existence (et je l'ai rencontrée à Londres...), grâce au programme Leonardo Da Vinci que j'ai pu la revoir rapidement, et c'est grâce à l'Europe qu'elle peut être à mes côtés sans plus avoir à aller faire la queue à l'aube aux portes d'une préfecture quémander une carte qu'on ne peut lui refuser. Car elle a connu cela. Et les non européens mariés à un Français le connaissent encore.

A l'heure où la France grelotte de frilosité et de peur face à l'avenir, et morigène Bruxelles pour ne pas blâmer Paris, où l'économie européenne est florissante là où celle de la France végète, et où on se réjouit d'un non qui condamne à l'immobilisme, il faut regarder lucidement ce qu'est l'Europe, ce qu'elle nous a apporté, ce qu'elle nous apportera encore. Et plus fort que tous les clichés éculés de l'hydre bureaucrate source de tous nos maux, c'est un cri de joie qu'il faut faire entendre.

Vive l'Europe, longue vie à l'Union européenne. Européens : vous êtes mes frères.

Et joyeux anniversaire à tous.

Commentaires

1. Le mercredi 21 mars 2007 à 16:59 par lio

bien dit.
Je vie en France, travaille au Luxembourg avec des belges, allemands, anglais...

Vive l'Europe

2. Le mercredi 21 mars 2007 à 17:00 par Raph

En tant qu'Alsacien, je suis forcément Européen convaincu...

Maître, ne pensez-vous pas que l'Europe est née au moyen-âge ?

3. Le mercredi 21 mars 2007 à 17:09 par Elasis

Joyeux anniversaire tout le monde!

dommage que dernièrement,l'Europe soit plutôt synonyme de "non","danger","bureaucrates", etc... pour beaucoup de gens.

et vive Erasmus aussi (ils sont toujours aussi lents pour le versement de la bourse?)

Ela, qui fait des allers-retours sur le pont de l'Europe,le pont Pfimlin,la passerelle du jardin des Deux Rives, à pieds, en vélo,en voiture, en train...

4. Le mercredi 21 mars 2007 à 17:10 par Arnaud

Les trois dernieres guerres franco-allemandes semblent suffisantes pour répondre non

5. Le mercredi 21 mars 2007 à 17:10 par Arnaud

(à la question de Raph évidemment)

6. Le mercredi 21 mars 2007 à 17:14 par Adimobi

Schuman n'aurait-il pas dit que "si c'était à refaire je commencerai par la culture"?

7. Le mercredi 21 mars 2007 à 17:16 par Celui

Χρόνια πολλά aussi.

Nous sommes de plus en plus nombreux à avoir rencontré nos compagnes en Erasmus (pour la plus grande joie des compagnies de transport) et je pense que le sentiment d'être européen qui est loin d'être partagé va s'amplifier. 'Ολοι μαζί !

8. Le mercredi 21 mars 2007 à 17:22 par Raph

@ Arnaud...
L'Europe est-elle né au moyen âge est le titre d'un livre de Jacques LE GOFF... Et pour lui (et je le pense aussi), la réponse est oui...
Et mon cours sur l'histoire de l'Europe commence même avec les empires romains...

9. Le mercredi 21 mars 2007 à 17:24 par Loop

Très fort la petite phrase sur les chèques... incroyable!

Très joli relooking de blog! et bien sûr l'Europe de l'amour...

10. Le mercredi 21 mars 2007 à 17:28 par shan lobaar

l'europe est née au moyen age, mais il y a peu on s'entretuait, et quand on voit que les rares candidats présidentiels qui en parlent la refusent, les autres n'en parlent pas, cette frilosité étant due à l'echec cuisant du référendum (enfin je suppose). mais pour moi l'europe n'est qu'un pas. nous sommes tous des humains qui vivons sur la planete Terre. et je n'admet les querelles de clocher que dans le foot. allez les bleus! vive le monde!

11. Le mercredi 21 mars 2007 à 17:34 par Jean

V I V E L E U R O P E

Toujours plus loin, toujours plus haut et... vite!

12. Le mercredi 21 mars 2007 à 18:00 par Nollipap

Merci Maître...

Et merci à tous ceux qui au sortir de deux conflits déchirants ont su rêver un avenir plus grand qu'eux. Puissent-ils nous inspirer encore longtemps.

Bon anniversaire à la jeune Europe.

13. Le mercredi 21 mars 2007 à 18:23 par Nollipap

PS: Vous savez Maître, ce texte ne serait pas déplacé sur Publius, c'est un bel hommage

14. Le mercredi 21 mars 2007 à 18:34 par Cadence rompue

Bonjour,

Bravo pour votre déclaration.

Un point de précision néanmoins : le Parlement n'a pas été mis en place en 1979 comme vous l'affirmez, il existait dès la CECA (officiellement sous le nom d'Assemblée, mais très rapidement, les parlementaires se sont auto-appelés "Parlement européen") en 1952, même si son pouvoir était beaucoup plus limité... mais il a eu dès le début le droit de voter la censure de la Commission (la Haute Autorité à l'époque). A ne pas confondre avec 1979 = date de la première élection au suffrage universelle du Parlement européen.

PS : à l'heure où on nous bassine avec la VIème République, les parlementaires français devriaent d'ailleurs s'inspirer de leurs collègues strasbourgeois : avec peu de véritables compétences au départ dans les Traités, en tout cas bien moins que les députés français qui mettent sur le dos des institutions la torpeur dans laquelle se complaît la représentation nationale, les députés européens ont su se faire écouter de la Commission, ont su faire bloc pour défendre les inté^ret de leur assemblée, et ont pu finalement effectuer un travail législatif très important : on peut dire que le PE a été beauocup plus efficace pour réécrire la directive Bolkestein que le scandale qu'ont fait les Français au Conseil européen en mars 2005. Voilà, c'était juste afin d'abonder dans votre sens !
PPS : Sinon, je vous trouve assez optimiste de dire que l'économie européenne est florissante : les difficultés européennes sont assez partagées tout de même.

15. Le mercredi 21 mars 2007 à 18:42 par Gascogne

Et étant moi même un européen convaincu, qui au surplus adore parler de sa petite personne, l'anniversaire de l'Europe me fait d'autant plus plaisir qu'il coïncide avec le mien...Si ça c'est pas un signe du destin...

16. Le mercredi 21 mars 2007 à 18:43 par Passant

Vive la base de données européennes des empreintes digitales !

www.lemondeinformatique.f...

Vive la criminalisation européenne des atteintes à la propriété intellectuelle :

press.ffii.org/Press_rele...

Et un grand merci à l'Europe pour DADVSI, les OGMs, et le transfert des services publics au secteur concurrentiel.

lipietz.net/?page=blog&am...

Merci aussi pour avoir donné les données biométriques des européens à la CIA, en attendant, comme l'a récemment suggéré la France, le fichage de l'ADN de tous les citoyens dès la naissance.

un grand merci de l'Afrique pour le soutien sans faille de l'Union Européenne à la privatisation obligatoire de la fourniture d'eau potable et de soins aux populations les plus déshéritées !

Le Darfour, le Kosovo, le Montenegro, ll'Irak et l'Afghanistan vouis remercient pareillement.

En route pour cinquante nouvelles années de progrès social.

A chaque anniversaire, il y a toujours le cousin aigri qui a trop bu et raconte des conneries. Merci à vous d'endosser ce rôle. Si la mise en commun des empreintes digitales vous hérisse, je préfère ne pas vous parler du mandat d'arrêt européen. Pour DADVSI, j'ai assez parlé de cette loi pour que vous n'ayez aucune excuse pour y voir une criminalisation des atteintes à la propriété intellectuelles, qui préexistaient à l'Europe (loi du 11 mars 1957...) ; quant à mettre le Darfour sur le dos de l'Europe, j'en ai honte pour vous, puisque la pudeur vous semble inconnue.

Eolas

17. Le mercredi 21 mars 2007 à 18:57 par Horatius Tubero

Merci pour ce billet et ce très bel hommage à l'Europe que je partage entièrement.

18. Le mercredi 21 mars 2007 à 18:58 par aymeric

D'accord en tous points, cher Maître.
On signe où ?

19. Le mercredi 21 mars 2007 à 19:04 par Geo

Wha! :), quand on clic sur votre home page pour rafraichir le contenu,
on a le droit au logo de Szymon Skrzypczak dans une autre langue.
(la personne qui prononce ce Nom correctement gagne une bouteille de champagne, heu...).

+1 pour l'Europe: j'ai toujours pensé que la constructrion Européenne empécherait au moins de facto des conflits armés entre ses membres, ce qui est déjà beaucoup: d'éviter le séisme des guerres.

To Passant commentaire #16:
il y a des associations humanitaires/etc.. qui ont besoin de votre énergie:
penser qu'on ne peut pas changer une nouvelle règle, c'est en fin de compte l'accepter et se soumettre ( de mon point de vue).

20. Le mercredi 21 mars 2007 à 19:12 par Ajok

Maître,

Un grand merci pour votre billet fort intéressant.

Puis-je toutefois me permettre d'y relever une coquille ?
En effet, vous faites allusion à la Hollande comme l'un des pays fondateurs de la CEE. Il s'agit en fait des Pays-Bas, dont la Hollande n'est qu'une région, séparée en deux provinces : la Hollande Septentrionale et la Hollande Méridionale (merci à Wikipedia pour le nom de ces deux provinces).

21. Le mercredi 21 mars 2007 à 19:15 par kristana

Il ne faudrait pas passer à côté de ce que nous souffle le Passant. OUI sans hésitation à une Europe porteuse d'espoirs pour les êtres humains, qui se soucierait un peu d'écologie, de développement durable, qui encouragerait le commerce équitable avec les pays pauvres, mais NON à une Europe qui consacrerait le triomphe de la marchandise, qui jeterait aux orties les services publics, qui refuserait l'exception culturelle, il faut se donner la peine de réfléchir à ça aussi.
Restons vigilants.

22. Le mercredi 21 mars 2007 à 19:17 par abricot noir

bonjour cher maitre,
à propos de nos motifs de fierté...
avez-vous entendu parler du procès intenté à Badinter par Faurrisson?

ça se trouve par là : www.lemonde.fr/web/articl...

C'est assez triste, je préviens.

23. Le mercredi 21 mars 2007 à 19:19 par Geo

"En haut à gauche, vous voyez le logo officiel de ce 50e anniversaire, création de Szymon Skrzypczak, qui apparaîtra à chaque rechargement de la page dans une des langues de l'Union."
Ayé, je passe pour l'idiot de la journée (c'est pas grave, j'ai vu pire),
je pensais que cela pouvait changer une fois par jour, ou toutes les heures.., ou toutes les 15 minutes,..
bref, on peut faire compliqué comme simple en informatique (= je suis pas si bête, si si..).
Sinon,
j'ai trouvé votre photo sur Internet Maître: :-)
www.arthouse.ru/img/perso...
(clone de Romain Duris)

24. Le mercredi 21 mars 2007 à 19:24 par Passant

www.taurillon.org/La-coop...

"....Le soutien apporté par l’Union européenne à l’AMIS a été - comme nous l’avons mentionné - de diverses natures. Essentiellement financier, l’engagement de l’UE a également été logistique et diplomatique : l’Union européenne tentant par cette voie d’obtenir le respect des principes élémentaires en matière de Droits de l’homme.

Cependant, malgré le niveau d’investissement que fut celui des Européens et en dépit du dévouement des officiers africains, les résultats aujourd’hui affichés par l’AMIS ne sont pas des plus encourageants. Ils sont plutôt maigres : en effet - malgré l’accord de paix signé le 5 mai 2006 - le calme n’est pas revenu au Darfour et, pire, les massacres perdurent ..."

En ce qui concerne la criminalisation des atteintes à la propriété intellectuelle, je faisais plutôt allusion à IPRED2 qu'à EUCD/DADVSI.

Geo: Je prends bonne note de vos conseils.

25. Le mercredi 21 mars 2007 à 19:25 par andrem

OUI à l'Europe des marchandises. Créons les solidarités disait Schumann, le politique suivra, puisque le politique a été incapable de faire autre chose que suivre, depuis quelque lurette.

Que signifie une Europe où ne circulerait pas la marchandise, et quelle est cette allergie aux échanges? N'est-ce pas tout simplement la vie, d'échanger?

26. Le mercredi 21 mars 2007 à 19:29 par Swâmi Petaramesh

« Ce mois de mars, et tout particulièrement le 25 mars prochain, c'est le 50e anniversaire de la signature du Traité de Rome »

Tiens, on pourrait le dénoncer, pour fêter ça !

27. Le mercredi 21 mars 2007 à 19:32 par Alban

@Maître Eolas: En parlant de «criminalisation des atteintes à la propriété intellectuelles», Passant (#16) ne faisait pas référence à EUCD ou à DADVSI mais à un autre projet de directive européenne «relative aux mesures pénales visant à assurer le respect des droits de propriété intellectuelle» qui n'est pour l'instant qu'un projet.
eur-lex.europa.eu/LexUriS...

Bonne lecture!

Et je me joins à vous pour dire vive l'Europe ;-)

Faites moi une promesse : n'allez jamais lire le Livre III, Section III, chapitre V du code de la propriété intellectuelle. Vous risquez d'avoir un choc.

Eolas

28. Le mercredi 21 mars 2007 à 20:09 par Passant

"....

2. The Chartered Institute of Patent Agents, the Max Planck Institute for Intellectual Property, Competition and Tax Law, the Law Society of England and Wales, EICTA, ECIS, ECTA and others have warned the Commission proposal does not just criminalise piracy and counterfeiting, but also criminalises IPR disputes that are essentially of a civil nature and occur between legitimate commercial enterprises. Evidently, this is disproportional and a violation of art. 5 TEC. Legal experts and the industry are against this.(...)

3. The Chartered Institute of Patent Agents (CIPA) pointed out that "the proposals would result in significant chilling of competition in many fields because of the fear that genuinely competitive activities could be criminal offences. This applies especially in relation to rights (such as registered designs) which are not examined, and to rights in relation to which there are often significant arguments after examination (eg about their validity and scope), such as patents".

CIPA believes "that criminal sanctions should generally be restricted to registered trade marks and copyright, and the Directive should generally not seek to criminalise acts in relation to other intellectual property rights."

Some companies have asked for design rights to be under the scope, but inclusion of these unexamined rights would cause serious problems as CIPA and others have pointed out.

4. The Max Planck Institute wrote about art. 7: "The obligation of Member States to delegate functions within the conduct of criminal investigations to private parties in such a diffuse manner is therefore incompatible with the fundamental structure of a democratic society."

action.ffii.org/ipred2/Cr...

29. Le mercredi 21 mars 2007 à 20:09 par luludespagne

Merci, Maître pour ces logos auxquels je suis très sensible!
Un très joli travail, de beaux habits pour votre blog!
Bravo!

30. Le mercredi 21 mars 2007 à 20:16 par K'lo

Ah ! Vous (l')avez "sauté(e) sur sa chaise comme un cabri en disant l'Europe, l'Europe, l'Europe ! "

Ok ! Je sors !


www.ina.fr/archivespourto... pour les nostalgiques ...

31. Le mercredi 21 mars 2007 à 20:18 par tschok

Cet anniversaire me fait jubiler.

(scusez moi, il est tard, chuis un peu fatigué).

32. Le mercredi 21 mars 2007 à 20:26 par Martin K

Bonsoir Maître,

Je partage l'essentiel de votre point de vue et notamment cette idée - toute simple et pourtant trop souvent négligée - que l'Europe est avant tout facteur de paix.

Une question, si vous le voulez bien: que pensez-vous du Conseil de l'Europe ? A dire vrai, de ce que j'en connais, je trouve ces fondements plus intéressants, plus aboutis, que ceux de l'Union européenne. Ce pourrait être matière à quelques développements ici, et à quelques débats, à partir de votre point de vue.

33. Le mercredi 21 mars 2007 à 20:48 par Delio

L'Europe oui, mais quelle Europe ?

Celle qui s'emballe et fait adhérer à tour de bras des pays dont les caractéristiques économiques, politiques et sociales sont tellement éloignées des fondateurs et qui a des yeux plus gros que son ventre ?
Ou bien celle qui aurait dû fonder des bases solides et permettre d'intégrer, petit à petit, en leur accordant toute son attention des pays visiblement à la traîne dans les domaines cités plus haut (Chypre, Pologne, Roumanie, Bulgarie....)
L'Europe me fait penser au communisme, une belle idée dévoyée par ceux qui prétendent la servir.

34. Le mercredi 21 mars 2007 à 20:51 par tam'

Bravo à l'habillage de votre blog, et merci pour votre texte. On oublie trop vite qu'aujourd'hui, un régime comme celui des Colonels ou celui de Franco n'est plus possible en Europe, en effet.

Paix sur la Terre aux Hommes de bonne volonté.

35. Le mercredi 21 mars 2007 à 21:15 par Flying™

@Martin K
Au sein du Conseil de l'Europe, on trouve la Convention Européenne des Droits de l'Homme (CEDH)et la Cour de justice qui va avec (CEDH aussi :)). Il était justement question dans le TCE de faire adhérer l'UE à la CEDH, afin de soumettre le droit communautaire plus explicitement à la jurisprudence de la CEDH; acte manqué d'autant plus absurde qu'aujourd'hui encore les nonistes braillent dans tous les sens pour réclamer la protection de principes qui auraient pu l'être via cette adhésion.

Heureusement la CJCE (Cour de justice de l'Union) s'inspire malgré tout largement du travail de la Cour de Strasbourg ...

36. Le mercredi 21 mars 2007 à 21:19 par Flying™

"Vive l'Europe", et j'ajouterai, étant Strasbourgeois "où qu'elle se trouve" ... à Strasbourg ou Bruxelles.

L'Europe doit pas devenir l'enjeu de petites batailles mesquines, d'autant que Paris fera son indignée lorsqu'on proposera de retirer définitivement le Parlement à Strasbourg (ce qui ne me choquera pas en soit), alors qu'elle n'aura jamais rien fait pour qu'elle le reste.

37. Le mercredi 21 mars 2007 à 21:21 par Flying™

Allez, je triple.

J'ajouterai un conseil pour tous les apprenti-européens: cet été, si vous en avez les moyens, allez à la
SNCF, prenez un ticket Interrail et gambadez sur tout le continent aussi longtemps que possible, d'auberges de jeunesse en auberges de jeunesse, une expérience unique :-)

38. Le mercredi 21 mars 2007 à 21:22 par edgar

"le projet de marché commun tel qu’il nous est présenté ou, tout au moins, tel qu’on nous le laisse connaître, est basé sur le libéralisme classique du XIXe siècle, selon lequel la concurrence pure et simple règle les problèmes.Dix années graves, tant de souffrances endurées, les faillites et le chômage périodique nous ont montré le caractère de cette théorie classique de résignation".

Voilà, c'est signé Pierre Mendès-France, et 50 ans après, c'est toujours vrai.

Bon anniversaire !


39. Le mercredi 21 mars 2007 à 21:48 par Raph

Le conseil de l'Europe était là, aux origines, pour bloquer l'expention de l'URSS.
Après, elle a évolué, pour le protection des droits de l'homme et la culture...

40. Le mercredi 21 mars 2007 à 22:00 par papito

J'aime beaucoup ce nouvel habillage et cette déclaration d'amour pour l'Europe! Belle dame en effet, et puis 50 ans, c'est encore jeune! Ne la laissons pas mourrir à cet âge, aidons là à se relever et à envisager ses 100 ans avec sérénité.

chezpapito.over-blog.com

41. Le mercredi 21 mars 2007 à 22:05 par hag


les alsaciens / strasbourgeois sont en force à ce que je vois sur ce site
la passerelle Mimram du Jardin des deux rives, quel beau symbole entre l'Allemagne et la France
(même si elle a coûté affreusement cher)

42. Le mercredi 21 mars 2007 à 22:14 par dgo

Même avec une loupe, les traits de mes chèques ont l'air de traits.
Bon, ma loupe est sans doute trop petite, mais j'ai des doutes.

43. Le mercredi 21 mars 2007 à 22:32 par dgo

Tiens, à propos, histoire de rigoler un coup :
www.voxdei.org/afficher_i...
www.village-planetaire.or...

On peut pas laisser de commentaires, hélas.

44. Le mercredi 21 mars 2007 à 22:41 par Laura

@Celui: vous m'avez définitivement motivé de partir en ERASMUS. Ça y est c'est décidé je pars mais j'hésite entre Suède et Pays Bas. Tien ni l'un ni l'autre, ça sera l'IRLANDE, c’est la que mon dossier a été accepté, et si je ne trouve pas mon âme sœur la bas je ferai appel aux voies de recours les plus rigoureuses à l’encontre de vous et tout cela sous l’œil vigilent du maître ecolas …je rigoleeeeee.

@Flying™ je suis strasbourgeoise aussi, d’une rares région avoir voté OUI au referendum, européenne convaincue. Ne vous fâchez pas si on tient a le préciser. Oui je sais Strasbourg c’est pas mieux que Bruxelles sauf que c’est une ville européenne par son histoire, c’est pas par hasard que le Parlement se trouve a Strasbourg. Et puis quel est l’intérêt de déplacer le Parlement à Paris ? Avez vous pensé aux pertes économiques que pourrait connaître la région ?? D'alleurs pourquoi le Parlement en France, peut-être qu'un autre Etat voudrait aussi avoir une institution européenne dans son territoire??? et oui on se dit europeens mais qu'est qu'on n'aime pas partager.


il y a eu a Lille, samedi dernier, les premiers Etats Généraux de l’Europe intitulée "Fiers d'être européens" je trouve l'appellation osée sachant que la France a voté NON. Il y est des choses qui m'échappent et m'échapperont toujours…

Sinon apparentement 71% des français s’estiment fiers d’être européennes. Je ne demande qu’à y croire…

45. Le mercredi 21 mars 2007 à 22:48 par Lucas Clermont

Épatant !

C'est exactement ce que l'on a été incapable de faire pendant la campagne électorale du référendum sur le TCE : dégager l'Europe de son aspect administratif pour mieux montrer une image radieuse de peuples curieux qui peuvent se côtoyer , et les menaces des nationalismes qui reculent. On n'a pas su montrer que l'Europe pouvait être des gens heureux qui se rencontrent ! Que le gravissime péché de libéralisme économique avait permis d'installer la paix !


P.-S. On ne peut déduire de ce billet que votre femme est anglaise, ce qui aurait pu expliquer que vous puissiez vous aventurer en anglais dans les romans de Harry Potter dont les intrigues paraissent touffues.

46. Le mercredi 21 mars 2007 à 23:14 par Raph

@hag : on a qu'à faire une rencontre "lecteurs du blog d'Eolas" au flam's :-p

47. Le mercredi 21 mars 2007 à 23:40 par Laurent

Je vais faire court, mais là, paf, j'ai envie de le dire :
Vive l'Europe !
Je serais quand même curieux de voir ce qu'elle sera dans 50 ans...

48. Le mercredi 21 mars 2007 à 23:55 par Bébert

"Européens vous êtes mes frêres" : Vous n'arrivez même pas à la cheville d'Arlette Laguiller, elle se prétend "Citoyenne du monde"
Quand à vos deux Oncles élevés dans la haine de l'Allemagne, ils sont sûrement moins blâmables que ceux qui ont ouvert grands les bras à l'arrivée des Panzers. A ce propos, Le soldat qui tue son ennemi ne le hais pas forcément, il fait un acte de légitime défense pour son pays et ensuite pour lui-même. Dieu merci dans tout ce ramassis de pacifistes il restait quelques combattants en 40 pour protéger la France .

Oui, heureusement qu'ils étaient là, sinon les nazis auraient occupé la France. Ce qu'il faut comprendre, c'est qu'avec des diplomates comme Schuman en 1918, on n'aurait pas eu besoin de combattants en 1940.

Eolas

49. Le jeudi 22 mars 2007 à 00:04 par Raph

@Bébert : Biensur.. Vous avez raison.. En plus, une bonne guerre tous les 50 ans, ça rase un pays. Ca réduit la population, donc les retraites.
Comme le pays est rasé, il faut de main d'oeuvre pour reconstruire. De plus, on pourra à nouveau faire travailler des prisonniers de guerre dans des camps.

Vous avez d'autres idées ?

50. Le jeudi 22 mars 2007 à 00:26 par Akamas

Je vais devoir apporter une note discordante dans ce concert de congratulations...

Je signale que, pendant que l'Union Européenne (ne faisons pas comme les USA qui s'approprient le continent) va fêter ses 50 ans et se réjouir de la paix apportée par sa présence, à Chypre, on assiste à la 32ème année d'occupation...

Chypre, membre de l'Union Européenne, occupée par la Turquie, n'a pour l'instant pas le loisir de se célébrer la paix...

'Ολοι μαζί... ben voyons...

Lors du referendum de 2004, les chypriotes turcs ont voté la réunification. Ce sont les Chypriotes grecs, assurés d'entrer dans l'UE, qui ont voté non. Donc, oui, Chypre est coupée en deux. Quant à ne blamer que la Turquie, permettez moi d'émettre des réserves.

Eolas

51. Le jeudi 22 mars 2007 à 00:42 par yellowrose

Joyeux anniversaire!

L'Europe d'avant est inimaginable pour les jeunes d'aujourd'hui, j'en sais quelque chose, j'ai 3 enfants. Ils sont nés et habitués au sans frontières, et (presque) sans souci. Comment leur faire comprendre que l'Europe qu'ils ont est un bien précieux?

@19 Geo, envoyez la bouteille de champagne, et du bon, comme il se doit. Szymon Skrzypczak, c'est facile. Au passage "skrzypce" c'est un violon, Simon-le-Violoniste nous berce avec la mélodie douce de ses logos.

52. Le jeudi 22 mars 2007 à 00:43 par Gros gnon

Ce billet ne m'inspire comme seul commentaire bête (les commentaires intelligents semblent tous déjà faits) : mais pourquoi un dispositif anti-(photo)copie sur un chèque, puisqu'on peut en rédiger un sur papier libre, et donc sans utiliser les "formules de chèque" fournies par la banque ? (à moins qu'il ne s'agisse là d'une légende urbaine, ou que je sois obsolète...)

Bonne nuit, maître !

53. Le jeudi 22 mars 2007 à 01:07 par Raph

@52 : Gros gnon
Faire un chèque sur papier libre est possible (il faut les mentions obligatoires), mais c'est tellement rare que le magasin va se renseigner auprès de sa banque pour connaître la procédure, puis va se renseigner à la banque de France pour vérifier que le débiteur n'est pas inscrits la liste des interdits, et enfin, à la banque du client pour vérifier l'existance du compte.
Ensuite, le client devra montre sa carte d'identité. Le magasin en fera une copie. Et cette procédure est relativement rare pour que les différents intellocuteurs se souviennent de la personne

54. Le jeudi 22 mars 2007 à 02:14 par Flying™

Laura #44

Vous m'avez mal compris, je ne parle pas de déplacer l'€parlement à Paris mais du débat rampant sur son transfert à Bruxelles: cette idée est pour moi tout à fait légitime, d'autant que la dispersion des institutions coûte une fortune, que Strasbourg n'est vraiment pas bien desservi, notamment sur les liaisons vers Bruxelles et enfin, que ça nuit franchement à la lisibilité du système politique de la communauté.

Je faisais allusion à Paris pour l'agitation de la représentation nationale et de l'exécutif qui serait à prévoir si débat revenait sur le devant de la scène et qu'il était sérieusement envisagé de déménager l'institution, ce qui serait pour le moins hypocrite dans la mesure où ils n'ont rien fait pour aider à l'internationalisation de la ville (ils nous ont même laissé payer le TGV Est ... et ultime mesquinerie, la grande vitesse s'arrête en Lorraine) ...

Point de vue économique, ca serait quand même THE catastrophe hein le départ du parlement, on aurait juste l'air cons avec un énorme bâtiment qui sert à rien :D

55. Le jeudi 22 mars 2007 à 03:34 par carmencita

...et l'Europe de Botero sur le dos de son Taureau aux cornes d'or...
Europe, moi qui te regarde de tout en bas, je t'aime !

56. Le jeudi 22 mars 2007 à 06:07 par Passant

Désolé de remuer le couteau dans la plaie, c'était trop tentant :

www.pcworld.com/article/i...

"EU Weighs Copyright Law
Sites, carriers and services would have responsibility for infringment using their equipment.

Paul Meller, IDG News Service
Tuesday, March 20, 2007 10:00 AM PDT

Companies from across IT face criminal sanctions, including prison time for employees, if their networks, software programs or online services are ever used to carry illegally copied material such as music or film, according to a draft law from the European Commission supported Tuesday by a committee of the European Parliament."

57. Le jeudi 22 mars 2007 à 06:45 par bart

"illuminer le reste [de] mon existence" - Reste-t-il si peu ???
Ahahah, j'aime casser l'ambiance :D

58. Le jeudi 22 mars 2007 à 07:48 par space

>> la construction européenne est à mon sens ce qu'il y a eu de meilleur au XXe siècle, siècle pourtant riche en horreurs et en malheurs.


Européen convaincu je suis pourtant en désaccord avec cette phrase. Je suis fier et heureux de la construction de l'Union mais si on remet les choses en perspectives, si on tente de prendre quelques millénaires de recul quel sera l'évènement capital du vingtième siècle ?

Apollo !
L'humanité quittant pour la première fois son berceau natal.
A l'échelle des millénaires c'est sans aucun doute Apollo qui restera comme le seul évènement du siècle.

59. Le jeudi 22 mars 2007 à 08:01 par Bébert

@Eolas #48
Toutàfé d'acor.

60. Le jeudi 22 mars 2007 à 08:22 par v_atekor

Je viens de vérifier les lignes sur les chèques ... Je vois bien qu'elles sont composées de caractères alphabétiques, mais ma loupe n'est décidement pas assez puissante pour que je puisse en faire une phrase.

Comme un Alsacien l'indiquait plus haut, il est également difficile à un Catalan de ne pas se sentir profondément Européen. Las, les grincheux sont toujours trop nombreux.

61. Le jeudi 22 mars 2007 à 09:42 par Henri

Szymon Skrzypczak, ce n'est pas l'inventeur du scrabble?

62. Le jeudi 22 mars 2007 à 09:47 par Pandore

Je bois à la santé de l'Europe et à la votre. Ca fait toujours plaisir quand des gens comprennent que l'Europe c'est avant tout la fraternité et non pas une entité qui devrait régler tous nos problèmes.

63. Le jeudi 22 mars 2007 à 09:51 par pseudo

"européens vous êtes mes frères"
en plus de votre très intéressant billet, je vous remercie pour ces mots.

64. Le jeudi 22 mars 2007 à 10:26 par Akamas

@ Eolas : Je suis fort surpris par votre remarque : "Quant à ne blamer que la Turquie, permettez moi d'émettre des réserves. " C'est la Turquie qui occupe illégalement Chypre, ne reconnait pas la République Chypriote mais la RTCN (entité sécessioniste), en violation de mutiples résolutions du Conseil de Sécurité... La responsabilité de la Turquie dans la partition de Chypre ne saurait être mise en doute !!!

Le problème de l'occupation militaire par un pays tiers est à différencier des tentatives intercommunautaires pour le règlement du problème...

Le référundum de 2004 ne portait pas sur la réunification de Chypre, mais sur l'acceptation du Plan Annan V, en vue de la réunification : la réponse de la République de Chypre est compréhensible, quand on a parcouru le texte en question... A noter également que le corps électoral de la zone occupé est composé de Chypriotes turcs, mais aussi et surtout de colons turcs et de l'armée turque...

L'agression ne change pas la victime en innocent, mais il est scandaleux de mettre sur le dos de la République de Chypre la responsabilité de l'entrée d'un pays occupé dans l'UE !

Je rappelle, à tout hasard, que la République de Chypre s'étend sur toute l'île de Chypre (les deux bases britanniques exceptées) et que la zone occupée fait partie, de jure, de l'UE...



65. Le jeudi 22 mars 2007 à 10:29 par Bruno

Vive l'Europe indeed !

Cependant, les célébrations à Rome les jours qui viennent n'en seront pas pour certains. Le gouvernement polonais planche sur une loi interdisant la mention de l'homosexualité à l'école, virant les enseignants homosexuels, et obligeant l'ensemble de la population à déclarer si elle a coopéré avec le pouvoir en place sous l'Union Soviétique, sous peine de licenciement.

Merci aux frères Kaczynski et à Roman Giertych. Merci également aux eurodéputés qui élèvent enfin la voix contre ces inepties. Vive la démocratie européenne !

66. Le jeudi 22 mars 2007 à 11:01 par francis

ce logo me paraît aussi compliqué que les institutions européennes et, le fait de devoir le changer tout le temps est bien significatif d'une grande difficulté pratique...

quand au slogan "ensemble depuis 1957" il paraît plus tourné vers le passé que vers l'avenir

je ne suis pas un eurosceptique ni même un eurogrincheux mais je trouve tout de même que l'Europe construite par la Commission n'est pas celle dont j'ai envie...

celle que j'aime commence bien sûr par la Paix, félicitons nos parents grand-parents, qui ont vécu le traumatisme de la guerre, d'avoir su faire la paix, c'est celle de l'Euro (même si la BCE est criticable) , celle aussi de la libre circulation de Schengen...
mais cette europe du concret ne concerne aujourdhui qu'une minorité de pays en europe
(qui ici sait citer les pays à la fois euro et schengen?, réponse plus tard dans ce blog) . Pour moi ce sont ces pays qui seuls allient la parole aux actes, ceux que j'appelle l' "Europe Engagée"
laissons les technos bruxellois rédiger des constitutions de plusieurs centaines de pages,
et retrouvons l'esprit des pères fondateurs de 1957, allons de l'avant en matière politique, sur les fonctions régaliennes avec ces pays de l'Europe Engagée, les autres rejoindront à leur rythme...

qu'en pensez vous?

67. Le jeudi 22 mars 2007 à 11:43 par potagepekinois

Oui c'est chouette l'Europe... Le petit problème c'est qu'il faudra bien expliquer à tous les aigris ayant mis un bulletin NON en 2005 qu'elle ne sera jamais parfaite... Ca évitera qu'elle se fasse sans nous...

68. Le jeudi 22 mars 2007 à 12:02 par Cadence rompue

@ Eolas sur votre commentaire à #48 : rien ne dit qu'avec Maurice Schuman en 1918, il n'y aurait pas eu besoind e combattants en 1940. Attention à la tentation de réécrire l'histoire, elle est facile, souvent vaine. Il y avait Briand, Kellogg, Stresemann, pendant l'entre-deux-guerre ; eux aussi ont voulu la paix, et étaient prêts à des concessions mutuelles pour l'obtenir. Les clauses du traité de Versailles ne conduisaient pas nécessairement à la seconde guerre mondiale, l'histoire aurait pu être différente.

Et d'ailleurs, la véritable impulsion à la création de l'Europe vient plutôt des américains (OECE en 47/48 pour répartir l'aide du Plan Marshall) que de Schuman, Monet, et Gasperi.

Tout ça pour dire que, même si je suis un européen convaincu, je suis loin d'être persuadé que l'impossibilité, l'absurdité d'une guerre entre les Etats européens, ne peut être entièrement mise au crédit de la construction européenne telle que nous la connaissons. Cela ne veut pas dire que l'Europe n'y est pour rien, cela veut juste dire qu'il ne faut pas confondre causes et conséquences.

69. Le jeudi 22 mars 2007 à 12:09 par Cadence rompue

@ Francis #66 : votre post laisse supposer que les pays qui sont hors de Schengen et de l'euro en ont décidé ainsi. Cela nest vrai que pour le Royaume-Uni (clause d'opiting out pour Schengen et l'euro), l'Irlande (aligné sur Royaume-Uni pour Schengen), et le Danemark (opting out sur l'euro et clause spéciale pour Schengen, qu'il sacceptent comme convention internationale mais pas comme acquis communautaire). Pour les autres pays, c'est faux : tous les nouveaux entrants vont rejoindre la zone euro quand les critères de Maastricht seront remplis, c'est dans leur Traité d'adhésion : pour l'instant, ce ne sont donc pas eux qui refusent. Idem pour Shengen : ce sont les anciens Etats-membres qui ont mis des clauses de sauvergarde sur la liberté de circulation des personnes, vous ne pouvez donc attribuer aux nouevaux entrants la responsabilité de ce fait.

Quant à l'esprit des pères fondateurs de 1957, c'est précisément celui de la partie III du TCE : si je ne me trompe, la plus longue, et la plus contestée.

70. Le jeudi 22 mars 2007 à 12:29 par francis

@cadence rompue *69
je ne partage pas votre point de vue sur la partie 3 dans l'esprit des pères fondateurs: la partie 3, trop tatillonne ne contrebalançait pas l'ouverture à la concurrence mondiale par la coopération européenne, mais je ne sais pas si le débat sur cette partie 3 est vraiment toujours d'actualité

je maintiens que la vision des fondateurs était d'avancer concrétement avec le groupe des pays les plus motivés
en pensant que les autres seraient enclins à rejoindre,
il me semble que cette démarche serait aujourd hui efficace avec les pays euro-schengen en faisant ainsi redémarrer le train et permettant à chacun de le prendre en marche...
si certains pays refusent d'entrer ils resteraient dans une vaste zone de coopération européenne...

71. Le jeudi 22 mars 2007 à 13:37 par Cadence rompue

OUi, des avancées conrètes : ce qui donne forcément un texte long puisqu'on parle de politiques précises ! Sinon, j'aimerais partager votre optimisme : mais la possibilité d'avancer pour un groupe pionnier existe dans le traité (coopérations renforcées, prévues par le Traité d'Amsterdam, renforcées par le traité de Nice, il faut au moins 8 EM, ce qui remplit les conditions que vous avez fixé [Euro+Schengen]), elle n'a jamais été utilisée. Vous m'objecterez que c'est parce que le procédé est trop "bureaucratique", et vous aurez sans doute raison, mais c'est également du à un manque de volonté politique de la part des Etats de ladite "avant garde", pour lesquels il n'y a actuellement aucun terrain d'entente sur la fiscalité, la politique économique, l'énergie, l'immigration, etc.

Enfin, qui vivra verra : puissiez-vous avoir raison !

72. Le jeudi 22 mars 2007 à 13:46 par Le Chevalier Bayard

@Cadence rompue #68

Je vous rejoins assez sur la tendance "air du temps ?" à cette fâcheuse tentation de ceux qui souvent, bien maladroitement, réécrivent l'Histoire.

S'agissant du deuxième paragraphe de votre commentaire, en revanche, pour ma part, je situerai l'impulsion que vous évoquez
à partir du discours de Wilson CHURCHILL à l'université de Zurich, le 19 décembre 1946 et qui appelle à la création d'une Europe unie, impliquant la réconciliation de la France et de l'Allemagne.

En effet, c'est après le coup de Prague (février 1948) et le Congrès des mouvements fédéralistes européens à la Haye en mai 1948, que les organisations de coopération internationale se multiplient en Europe : OECE dans le domaine économique (16 avril 1948), devenue OCDE en 1962, OTAN dans le domaine de la défense (4 août 1949, Conseil de l'Europe, à vocation générale (5 mai 1949), qui servira de cadre à la l'adoption de la Convention européenne des droits de l'homme le 4 mai 1950.

Ce qui n'enlève rien à l'oeuvre des pères fondateurs.

73. Le jeudi 22 mars 2007 à 13:51 par Lucas Clermont

@ Francis, #70

Sauf erreur, la partie III du traité constitutionnel était la consolidation en un seul texte de tous les traités antérieurs. C'est à dire que les citoyens qui ont refusé le TCE à cause de cette partie III, sont les dupes de ce référendum. En effet, en rejetant le TCE, on reste avec cette partie décriée (en différents traités), sans obtenir les avancées institutionnelles contenues dans les deux premières parties du traité.

De toute façon le vote contre le traité constitutionnel européen ne reflétait pas le rejet de l'Union Européenne, mais plutôt un malaise diffus dans la société française qui pâtit d'une classe politique immature qui préfère incriminer l'Union Européenne plutôt que de remettre en question les dysfonctionnement de notre État. D'autre part le référendum a eu lieu à un moment peu favorable, précisément quand le gouvernement Raffarin était perçu le plus négativement.

Enfin, puisque les présidentielles approchent on ne devrait pas perdre de vue que le Non au référendum matérialisait surtout une peur sourde de l'étranger (le plombier polonais, l'adhésion de la Turquie, les délocalisations), et l'on observera avec attention que Jean-Marie Le Pen est le plus à même de récupérer une partie de ces électeurs. Autant voter utile, soit l'un des deux candidats de droite, soit Ségolène Royal !

74. Le jeudi 22 mars 2007 à 14:08 par David-David

BON ANNIVERSAIRE à l'Europe, depuis la Suisse où les choses finiront pas bouger aussi.

75. Le jeudi 22 mars 2007 à 14:09 par Cadence rompue

@ Le Chevalier Bayard #72

Vous avez raison d'évoquer le discours de Churchill. Mais je me demande, sans pouvoir trancher, si l'impression qu'il avait été déterminant dans l'impulsion donnée à la construction européenne n'a pas été acquise a posteriori, en réinterprétant le discours de Churchill. Il faudrait en fait savoir quelle a été la réception du discours en Europe à cet époque, et j'avoue ne pas le savoir (si vous avez des sources, je suis preneur).

Concrètement, la première institution de coopération européenne est bien l'OECE (comme vous l'avez dit), créé pour répartir l'aide Marshall sous la très forte pression des américains. Il ne faut juste pas l'oublier.

76. Le jeudi 22 mars 2007 à 14:25 par Franck, naturellement

Merci pour ce superbe billet, qui remet en lumière le bien le plus précieux que nous ait apporté l'Europe, à savoir la Paix. Nous sommes les 1ères générations de Français, depuis des siècles, à n'avoir pas connu la guerre, et c'est à des hommes comme R.Schuman, K.Adenauer, Gasperi... que nous le devons.
Alors, certes, l'Europe c'est aussi un cadre économique marqué du libéralisme, et un cadre plutôt sécuritaire. Mais la contrepartie est à voir par exemple entre Aix-la-Chapelle, Maasstrich et Liège où existe un parc, le Parc de trois-frontières, où il y a quelques années, il y avait des barbelés, des bureaux de change, des postes frontières et des contrôles. Aujourd'hui, rien de cela, on passe librement d'un pays à l'autre, sans aucun contrôle, et l'on y utilise la même monnaie.
Certes, on rêve sans doute tous d'une Europe plus proche de nos préoccupations, plus douce avec les faibles, plus généreuse dans sa politique d'immigration. Mais que nous puissions faire ce simple rêve-là montre oh combien nous avons changé d'époque. L'Europe existe, a établi une paix (que l'on espère éternelle) entre des peuples en guerre perpétuelle, et c'est déjà un superbe bilan !

77. Le jeudi 22 mars 2007 à 14:29 par francis

@lucas clermont #73
je vous trouve bien affirmatif sur les raisons du non au TCE: il ne reflétait certes pas un non à l'europe (contrairement à des interprétations hasardeuses) mais un refus d'un mauvais texte, défendu avec arrogance, autant que des considérations poltiques nationales.
sur la partie 3, si elle s'applique de toutes façons, pourquoi la faire voter?
dommage que nos brillants eurocrates n'aient pas pris exemple sur un modéle simple: la constitution des USA tient en qquelques pasges et dure depuis 220 ans...

78. Le jeudi 22 mars 2007 à 16:59 par Lucas Clermont

@ francis

Ah mais nous sommes en partie d'accord ! Le texte a été en effet défendu avec arrogance et bêtise et il a manqué l'esprit qui dicte cet article à notre hôte. D'autre part les considérations nationales ont bien joué et en particulier l'agacement par rapport à la politique du gouvernement. Enfin il ne s'agit pas d'un rejet de l'Union Européenne telle que nous la souhaitons mais du rejet de l'image de l'Union Européenne qui est donnée par la classe politique et les médias : bureaucratique, incompréhensible, dont on ne voit pas le rôle dans la prospérité française (au moment du référendum, 90 % de nos exportations étaient à destination du marché européen).


Quant à la troisième partie, elle a été ajoutée au traité pour simplifier les textes qui étaient éparpillés en plusieurs traités. (Je ne me rappelle pas si des éléments avaient été ajoutés à cette occasion).

79. Le jeudi 22 mars 2007 à 17:42 par Katuoucha

Merci pour ce billet qui redonne de l'espoir quand l'Europe traverse une crise profonde ... Moi-même Européenne convaincue, actuellement en Erasmus en Suède, l'année prochaine en Angleterre, je profite de cette superbe chance de voyager et de s'enrichir des cultures des autres ... Alors oui à l'Europe, bien sûr pas parfaite, mais nettement mieux que ce que les imbéciles d'extrême droite voudraient en faire ...
Joyeux anniversaire à tous :)

80. Le jeudi 22 mars 2007 à 17:43 par Katuoucha

PS : vous êtes pris ... bien dommage !
:-p

81. Le jeudi 22 mars 2007 à 18:18 par Pandore

@Francis #77

Je trouve ça cocasse que l'on fasse toujours référence à la constitution des USA quand on cherche à faire passer le TCE pour un vieille chiasse.
Une constitution qui depuis le 15 décembre 1791, garantit le droit à tous ses citoyens d'avoir une arme de guerre sous son lit pour pouvoir se défendre au cas où un yankee/nègre/communiste/pédé/terroriste chercherait à exister, est-elle un modèle?
C'est simple de faire une consitution simpliste quand on règle les problèmes de société avec du goudron, des plumes ou une corde.

82. Le jeudi 22 mars 2007 à 18:39 par francis

@pandore #81
je préfère une constitution simple, voire simpliste
à un galimatias incomprehensible essayant de dissimuler sous des mètres de texte des éléments bien peu recommandables...
la détention d'armes aux USA n'est pas ce qu'ils font de mieux,
mais ils savent aussi amender leur texte...
la constitution américaine admettait l'esclavage... demain peut être réglementera telle els armes...
en tout cas elle a l'avantage d'être courte, simple et stable...
mais j'arrête là car nous sommes hors sujet europeen..
si ils nous ont piqué la meilleure devise "e pluribus unum", qui sonne mieux que le "unis dans la diversité" à traduire dans 25 langues du TCE...

83. Le jeudi 22 mars 2007 à 23:18 par Hubert Montjoie de Saint-Denis

"Ce qu'il faut comprendre, c'est qu'avec des diplomates comme Schuman en 1918, on n'aurait pas eu besoin de combattants en 1940."

Affirmation hallucinante de simplisme.

Juste à titre indicatif, le pacte Briand-Kellog, ça vous dit quelque chose ?

Quant à dire que 1940 était inscrit dans 1918... incriminer le traité de Versailles c'est déjà vraiment limite parce que c'est oublier les conditions de sa (non) application, mais alors relier 18 et 40 c'est vraiment faire un raccourci stupide. N'est pas Bainville qui veut.

Pardonnez ma franchise, mais je suis surpris de trouver une telle imbécillité dans vos écrits.

Bien cordialement,
Hubert.

Faites moi grâce de votre grossièreté et gardez votre cordialité. Je n'en veux pas.

Eolas

84. Le jeudi 22 mars 2007 à 23:19 par Hubert Montjoie de Saint-Denis

j'ai oublié un g, et je ne me suis relu que trop tardivement.
C'est du pacte Briand-Kellogg que je parlais, évidemment.

85. Le jeudi 22 mars 2007 à 23:22 par Le Chevalier Bayard

@ Cadence rompue # 75

Sur le plan économique, indéniablement, le plan Marshall participe à cette impulsion.

En effet, les Etats-Unis demandaient aux Etats acceptant l'aide plusieurs contreparties et, notamment, que les pays européens coordonnent les dépenses de reconstruction au sein de OECE.

Les Américains ont ainsi contribué à la coopération européenne.

Pour autant, toutes les formes de rapprochement restent des coopérations classiques en droit international : des Etats se rassemblent pour coordonner leur action, chacun conservant le droit d'opposer son veto à une décision commune (vote unanime ou consensus).

Mais, Jean Monnet, Commissaire au Plan français, veut aller plus loin et songe à la création d’une mise en commun du charbon et de l’acier des pays d’Europe occidentale.

Les mettre en commun sous le contrôle d’une autorité indépendante, c’est rendre la guerre entre la France et l’Allemagne matériellement impossible, pense-t-il.

L’idée séduit Robert Schuman qui fera le 9 mai 1950 un célèbre discours en sa faveur. Konrad Adenauer, en Allemagne de l’Ouest, adhère.

La Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA), réunit l’Allemagne, l’Italie, la France, la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg.

Ce marché commun doit entraîner la suppression progressive des droits de douane et des restrictions à la libre circulation des produits, interdire les mesures discriminatoires et les subventions ou aides accordées par les Etats.

Il respecte le principe de libre concurrence, mais la Communauté contrôle son approvisionnement régulier et la fixation des prix au plus bas niveau.

La CECA, dans son idée et son fonctionnement d’inspiration fédéraliste – un peu à l’image de la Banque centrale européenne aujourd’hui - marque la première étape de l’unification européenne.

Le difficile échec de la communauté européenne de défense (CED) :

Si la construction économique européenne semble bien engagée, les leaders européens ne parviennent pas à s’accorder sur la sécurité. Face à la menace soviétique, le réarmement allemand divise.

Quoique critique au départ, le président du Conseil français, René Pleven, pense que quitte à ce que l’Allemagne reconstitue son armée, autant que la France puisse l’encadrer au sein d’une organisation commune.

Après plus d’un an de négociations, le Traité instituant la CED est conclu le 27 mai 1952 à Paris. Il reprend le schéma institutionnel de la CECA. Le projet d’armée européenne créé une vive polémique en France. Gaullistes et communistes unissent leurs forces pour le combattre.

Le 30 août 1954, le Palais Bourbon rejette le texte. La France vient de dire non à un projet qu’elle avait pourtant initié et sonne un coup d’arrêt à l’intégration européenne.

C'est, ici, qu'intervient l'oeuvre des Pères de l’Europe :

En effet, reste la piste de l’intégration économique. Jean Monnet choisit le ministre belge des Affaires étrangères, Paul-Henri Spaak, pour présenter son idée de marché commun et de communauté de l’énergie atomique : Euratom.

A ses yeux, une approche par branche d’activité a plus de chance d’aboutir qu’une tentative d’intégration économique globale.

Jean Monnet fonde parallèlement en octobre 1955 le Comité d’action pour les Etats-Unis d’Europe, qui regroupe des forces syndicales et politiques favorables à la création d’une Europe fédérale.

En 1956, le rapport Spaak recommande de démanteler les barrières commerciales entre les Six pour créer une union douanière avec un tarif extérieur commun. Plus encore qu’un projet de paix, l’Europe est perçue comme un moyen de répondre aux défis du monde qui se prépare.

Le rapport servira de base aux longues et difficiles négociations de la Conférence intergouvernementale, lesquelles aboutiront à la signature des Traités de Rome.

Conscients que rien ne se fera sans la France, ses partenaires sont disposés à lui faire des concessions si au bout du compte elle accepte le principe du Marché commun. Le souvenir de la CED est encore fort.

Au final, la France sort gagnante de ces négociations : elle a fait accepter à ses partenaires la création d’Euratom et obtenu suffisamment de garanties pour se lancer dans l’aventure du Marché commun.

Le 25 mars 1957, la France, l’Allemagne, l’Italie et le Benelux signent le Traité instituant la Communauté économique européenne ou Traité de Rome, qui institue le Marché commun et définit les bases de la politique agricole commune. Ils ratifient également Euratom.

Historiquement, le discours de Winston CHURCHILL qui n'a fait que reprendre les termes de l'idée hugolienne de celle des Etats-Unis d'Europe : " Je voudrais signer ma vie par un grand acte et mourir. Ainsi la fondation des Etats-Unis d'Europe" Victor HUGO, s'inscrit alors dans cette perspective d'impulsion.

86. Le jeudi 22 mars 2007 à 23:26 par Jrmy

Vive l'Europe et je rajouterais fédérale !

Un jour, un jour... Ojala, disent les Espagnols.

Eolas

87. Le jeudi 22 mars 2007 à 23:30 par Hysio IV

VIVE L'EUROPE !
Je suis né un neuf mai, mon anniversaire a donc une double belle saveur...

88. Le vendredi 23 mars 2007 à 07:17 par PEG

Je suis content, Eolas, que vous ayez une certaine idée de l'Europe, et que le sentiment vous l'inspire autant que la raison...

Mais l'argument "L'Europe a empêché la guerre" ne m'a jamais convaincu. Il me semble que ce qui a empêché la guerre, c'est le Plan Marshall et l'équilibre de la terreur de la Guerre froide.

Ha, bon ? Et donc, maintenant que le Plan Marshall a cessé ses effets, et que la guerre froide est finie, nous sommes donc en pleine guerre ?

Eolas

89. Le vendredi 23 mars 2007 à 09:11 par Bucéan

Je suis français, j'étudie le droit en Espagne pour la 2nde année, j'ai vécu avec des italiens, des allemands, des espagnols, des anglais.
Je me sens beaucoup plus Européen que Français.
Vive l'Europe!

L'un et l'autre étant consubstantiels, je me demande bien comment vous opérez une telle hiérarchie. C'est comme si je me demandais si je me sentais plus avocat que droitier.

Eolas

90. Le vendredi 23 mars 2007 à 13:00 par Fred., de L.

Quels amalgames saugrenus. Faire de ceux qui ont voté non des ennemis de la paix, de la fraternité et du progrès. Oui. Quels amalgames saugrenus.

Allons, j'ai bien veillé à ne pas faire de nonist-bashing. Pour une fois.

Eolas

91. Le vendredi 23 mars 2007 à 13:40 par francis

toujours satisfaits du
"ensemble depuis 57" comme slogan de ces noces d'or?
ce qui fait l'identité est peut être d'où nous venons, ce qui fonde l'énergie st bien là ouù nous allons...
quel président , homme politique sera capable de le concevoir et le faire partager pour créeer une dynamique?

92. Le vendredi 23 mars 2007 à 13:44 par francis

tous satisfaits du
"ensemble depuis 57" comme slogan de ces noces d'or ?
moi il me dérange: j'aurais préféré quelquechose autour de: paix, euro, abolitions des frontières, propspérité, solidarité...

ce qui fait l'identité est peut être d'où nous venons, ce qui fonde l'énergie est bien là où nous allons...
quel président , quel homme politique sera capable de le concevoir, l'énoncer, et le faire partager pour créeer une dynamique?

93. Le vendredi 23 mars 2007 à 19:57 par Will

Juste un détail sur le nouveau css : on ne voit pas (ni sous firefox, ni sous explorer, en tout cas) les 3 menus situés en haut à gauche de la page.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Leur couleur est blanche ou transparente, les rendant ainsi invisibles aux yeux du profane. Dans le cas où cela ne serait pas intentionnel, je me permets de vous en faire la remarque...

Très bon choix pour ces habits de printemps par ailleurs, ce blog chatoyant est particulièrement agréable à lire.

94. Le vendredi 23 mars 2007 à 21:10 par Hubert Montjoie de Saint-Denis

Le débat sur la pertinence du traité de Versailles est fréquemment un peu vif, et souvent entâché par la prétention de certains à qui le perspective historique sert d'appuie à une prétendue clairvoyance.

Mais le minimum est tout de même de respecter les Clemenceau, Tardieu, House ou Cambon qui n'ont pas attendu 1940 pour s'alarmer d'un résultat insatisfaisant.

Par ailleurs ce sont les excuses et non la cordialité qu'il est loisible d'accepter. Votre volonté ne m'empêchera donc pas de vous assurer de ma cordialité, malgré vos âneries historiques.

Bien le bonjour chez vous.

95. Le mardi 22 mai 2007 à 18:02 par krokodilo

Je ne connaissais pas votre site, et j'ai lu avec intérêt l'article (et la discussion) sur les honoraires d'avocat que j'ai trouvée franche et bien vue.
Je partage votre enthousiasme pour la construction européenne, mais avec un bémol, principalement parce que les instances nous poussent vers l'anglais lingua franca de l'UE, quoiqu'ils en disent, solution que je trouve injuste et illégale au regard des textes européens, et sur laquelle on ne pourra bâtir solidement l'UE.
J'ai noté que vous aviez choisi de décliner les différentes versions linguistiques du logo "depuis 1957", preuve d'une certaine sensibilité sur le sujet, vous devez donc savoir que sans la protestation de quelques personnes, souvent des français, nous aurions eu seulement "together, since 1957", comme sur les murs de la commission.
Je ne détaillerai pas plus avant ces problèmes linguistiques, toute personne intéressée trouvera sur le blog du journaliste Quatremer de nombreux détails et des discussions passionnées dans les commentaires.
Puisque vous avez rencontré votre moitié grâce à Erasmus, je ne citerai qu’un seul exemple, qui concerne ce programme, ou plutôt un récent (2004) sous-programme nommé Erasmus mundus qui est un véritable cheval de Troie de l’anglais dans le monde scientifique européen - qui n’avait vraiment pas besoin de ça… Environ 85% des programmes validés en 2007 sont en anglais dont 75% exclusivement, ce qui veut dire que certaines universités françaises organisent des cursus en anglais pour ces programmes. La France subventionne donc indirectement le développement de cette langue, qui n’en a vraiment pas besoin !

La construction européenne ne pourra pas faire l’économie d’une mise à plat des problèmes linguistiques, d’un vrai débat sur les choix possibles, plutôt que de répéter « plurilinguisme » tout en favorisant l’anglais.

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« juillet 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Contact