Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Comme promis

Chapitre I : L'Ascension du Seigneur des Ténèbres.

Première phrase :

Les deux hommes apparurent de nulle part, à quelques mètres l'un de l'autre sur l'étroit chemin.

Le livre s'ouvre sur deux citations, que je vous livre ci-après :

Le première est tirée des Koéphores, d'Eschyle, le père de la tragédie grecque :

Ô misères de cette race !
Ô plaie sanglante d'Atè !
Ô deuils terribles et lamentables !
Ô douleurs sans terme !

Ô maux incurables de ces demeures,
Non causés par d'autres, mais par ceux qui les habitent,
Et qui prolongent eux même la sanglante discorde !
C'est l'hymne entonné par les voix d'outre-tombe !

Ô dieux heureux de l'Enfer, entendez les prières de ces enfants,
Et donnez leur la victoire.

(Traduction de Leconte de Lisle, adaptée par votre serviteur)

La seconde est de William Penn, 1644-1718, philosophe anglais converti au quakerisme, pacifiste et fondateur de la Pennsylvanie qui porte son nom (sa statue orne le sommet de l'hôtel de ville de Philadelphie). Elle est extraite de "More fruits of solitude", "D'autres fruits de la solitude", et elle a de quoi faire naître bien des craintes au lecteur.

La mort n'est que la traversée du monde, comme les amis traversent les mers ; ils continuent à vivre les uns dans les autres. Car ils doivent rester présents, aimer et vivre dans ce qui est omniprésent. Dans ce verre divin leur conversation est libre et pure. Tel est le réconfort des amis, car quand bien même ils viendraient à mourir, leur amitié et société sont, dans le meilleur sens, toujours présentes, car immortelles.

(Traduction de votre serviteur)

Mon fauteuil m'attend, près de la fenêtre. Sur un guéridon à côté, une tasse de thé d'Assam. Jean-Philippe Rameau a saisi sa viole et attend un geste de ma part pour enchanter mes oreilles.

L'aventure commence. A bientôt.

Commentaires

1. Le samedi 21 juillet 2007 à 10:30 par BenoitDuJura

Comme je vous comprends.
Ne lisant pas l'anglais couramment, j'attends avec impatience novembre pour l'avoir en français.
Bonne lecture.

2. Le samedi 21 juillet 2007 à 13:26 par galante

"Les Choéphores", de préférence, maître.

Leconte de Lisle l'écrivait avec un K . (P. 221)

Eolas

3. Le samedi 21 juillet 2007 à 13:51 par Gab

Bon voyage :)

4. Le samedi 21 juillet 2007 à 14:58 par Laure

On traduit de préférence "the Dark Lord" par "le Seigneur des Ténébres" plutôt que "le Seigneur Ténébreux" qui rappelle trop les "beaux ténébreux" du cinéma...

5. Le samedi 21 juillet 2007 à 16:58 par villiv

hein? quoi... comment??
septembre est déjà là??
ah non, ouf...
j'ai eu peur!
bonne lecture à tous (et vacances si vous en bénéficiez)

6. Le samedi 21 juillet 2007 à 18:12 par FredB

Personnellement, je vais l'avoir en double... Un proche m'en a fait cadeau ce matin :(

Ils sont ennuyeux pour les retours, amazon.fr ?

Non, aucun problème. http://www.amazon.fr/retours

Eolas

7. Le samedi 21 juillet 2007 à 19:51 par Marc

L'anglais n'est pas mon point fort non plus, pourtant, le livre est posé depuis 10 minutes sur mon bureau et me fait les yeux doux ! Courage !

8. Le samedi 21 juillet 2007 à 20:08 par yellowrose

Vous m'aviez littéralement vendu ce livre, je m'installe tout à l'heure.

9. Le samedi 21 juillet 2007 à 20:31 par Elasis

je suis passée chez un libraire grand agigateur, et j'ai été surprise par le prix: 16,90 euros.
alors que, en ayant précommandé via le net,je vais le payer 22,90.
et sur le site en ligne, il sera à 28,90 (l'offre de pré-commande n'étant pas encore finie).
et un collègue m'a signalé que le même livre était à 18,90, toujours chez l'agitateur, mais à dijon (je suis au bord du Rhin).tout ca me turlupine: au début des années 80, on n'a pas voté une loi qui instituait un "prix fixe" aux libraires?pour interdire la vente à perte?c'est bien toujours en vigueur, ou j'ai loupé une étape?

*vivement que le facteur passe*

Cette loi ne s'applique qu'aux lives édités en France. Elle nous donne le privilège de payer trop cher des livres de mauvaise qualité, simplement collés avec une couverture souple, pour protéger les libraires de quartier contre son pire ennemi : le client.

Eolas

10. Le samedi 21 juillet 2007 à 21:13 par Solo

Passionnant votre site Laure. Et plein de bons conseils pour l'évasion fiscale.

11. Le samedi 21 juillet 2007 à 22:23 par Brimbelle

Je l'ai terminé cet après midi, et je regrette déjà de n'avoir pas su faire durer le plaisir plus longtemps. Je me sens un peu désemparée maintenant que tout est fini.
Profitez-en bien!

12. Le samedi 21 juillet 2007 à 22:43 par Sla.

Rameau... Excellent choix! pour ma part j'ai choisi la musique folklorique et illustrative de Grieg

13. Le samedi 21 juillet 2007 à 22:51 par gros chat

Vélib attend Harry Potter... Ben oui, que des lumières rouges [chaque bite d'amarrage à vélo. à une lumière] à certaines stations (qui laissent les clients incrédules), et des lumières vertes pour de rire à d'autres (qui laissent les clients goguenards). J'ai quand même vu une station qui fonctionnait.

14. Le samedi 21 juillet 2007 à 22:57 par Anna

J'en suis sortie depuis quelques heures. Un formidable voyage, dans tous les sens du terme. :-)

15. Le samedi 21 juillet 2007 à 23:52 par Bast

Je viens juste de le finir... j'ai beaucoup aimé.

(pas plus de commentaire, pour ne déranger personne)

16. Le dimanche 22 juillet 2007 à 07:02 par pfelelep

bonne lecture, bonnes vacances, et tout, et tout :)

17. Le dimanche 22 juillet 2007 à 09:38 par Henri

On avait dit qu'Harry Potter se lisait avec un verre de muscat de Rivesaltes à la main, et non du thé, revoyez-ça, maître, d'urgence.

18. Le dimanche 22 juillet 2007 à 09:43 par Dinah

Merci, ça fait plaisir de voir que vous aussi vous êtes fan, et qu'en plus vous l'assumez !

J'ai une amie qui m'a raconté que lors d'un grand oral, le jury n'a pas vraiment apprécié lorsque l'une des candidates a admis que le dernier livre qu'elle avait lu était un tome d'Harry Potter...

Pottermania refoulée ?...

Bonne lecture à vous (à moins que ce ne soit déjà fini ?)

19. Le dimanche 22 juillet 2007 à 10:17 par Erasme de Metz

Etant moins calé en anglais, je suis dans mon fauteuil mais sans thé et sans musique pour rester concentré :-)
Mais cela se lit assez facilement pour ceux qui hésiteraient

20. Le dimanche 22 juillet 2007 à 12:04 par NicoS

"Jean-Philippe Rameau a saisi sa viole"

Ce ne serait pas plutôt son clavecin (si tant est qu'on puisse se saisir d'un clavecin) ? Je n'ai pas trouvé de référence d'œuvre pour viole seule de Rameau, l'essentiel de son œuvre instrumentale étant pour clavecin.

21. Le dimanche 22 juillet 2007 à 17:31 par Manue

Bonnes vacances au Roi de la Pédale ... et Maître de Poudlard en ces jours bénis tant attendus ... j'avoue que j'ai eu un peu peur ... mais pas trop, juste le petit frisson interrogatif ...
Vous êtes vraiment un Maître génial que l'on doit avoir plaisir à côtoyer !

22. Le dimanche 22 juillet 2007 à 17:47 par Emmanuel

Et ça commence très fort !Je réussis à récupérer un exemplaire à 19 heures hier soir, passé une bonne partie de la nuit dessus avant de le transmettre, anniversaire oblige, à ma soeur, qui le lit toute la journée avant de me le rendre ce soir, etc... Notre exemplaire familial ne va pas connaître une heure de pause avant que toute la famille, - qui a passé l'âge de croire à la magie :) - ne l'ait terminé.

Que c'est long une journée !

Pour ma part, je l'ai payé 22.90, prix fnac je crois :)

Bonne lecture à tous !

23. Le dimanche 22 juillet 2007 à 18:09 par gwynfrid

Terminé à 3 heures du matin... pas vu passer l'heure. La magie est toujours là.

24. Le dimanche 22 juillet 2007 à 19:34 par Lucas Clermont

Ah ! Vous malmenez la loi Lang sur le prix unique des livres : de la mauvaise humeur ? Sans vergogne, J.K. Rowling aura-t-elle tué quelque protagoniste que vous appréciiez ?


Alors, prudemment un hors-sujet. Michèle Delaunay qui a battu Alain Juppé suit la loi Dati. Voici ce qu'elle en écrit : www.michele-delaunay.net/...

Accessoirement, elle se demande comment mettre en place un audio-blogue. Ici. www.michele-delaunay.net/...
Le billet est long mais vous agréerez sans doute le dernier paragraphe.


25. Le dimanche 22 juillet 2007 à 20:12 par Fanette

Je suis en train de le lire, pas évident ! Mais passionnnant ! ;-)

26. Le dimanche 22 juillet 2007 à 21:42 par Roxane

Pas grand monde n'est épargné semble-t-il... C'est comme les rares bons films qui font un grand tapage médiatique... Ca me laisse de marbre. J'attends que ça retombe, et je le lirai.
Peut-être.
;-)
Bonne lecture !

350 millions d'exemplaires vendus, ce n'est pas un tapage médiatique. Les médias ne se sont intéressés à la série qu'à la sortie du tome 4. Vous pouvez donc le lire tranquille.

Eolas

27. Le lundi 23 juillet 2007 à 01:27 par Cinnamoon

La loi de 1981 sur le prix du livre impose aux éditeurs de fixer un prix pour un bouquin, ce qui empêche les petites librairies de disparaitre face à la grande distribution. Alors non, cette loi n'est pas faite que pour emmerder les gens, désolé.

Quel malheur que les maréchal-ferrants n'aient pas eu droit à leur loi, le fer à cheval et les petites librairies, c'est l'avenir de la France.

Eolas

28. Le lundi 23 juillet 2007 à 03:58 par flo

Non Eolas, les petites librairies c'est l'avenir du conseil et le choix de ne pas vendre le livre comme on vend la boîte de petits pois. La loi Lang a ses travers, mais elle a empêché les gros distributeurs de pratiquer un véritable dumping. La petite librairie n'est pas un truc du passé, comme votre comparaison méprisante le suggère : elles n'ont pas la prétention d'être l'avenir de la France, mais simplement le souhait d'exister, comme l'ensemble du commerce de proximité.

Sur un marché, le prix "libre" n'a pas grand chose de libre, de même que le libre échange n'a rien de libre, à partir du moment où les acteurs de l'échange sont placés dans un rapport concurrentiel de force et non dans un rapport concurrentiel de service. Il faut parfois réglementer pour préserver la liberté... et tâcher que les uns ne prennent pas leur force de frappe pour de la liberté de frapper.

Laisser un marché aux mains des gros distributeurs est encore le moyen le plus sûr de nettoyer, et le consommateur, et le producteur.

Vous avez raison d'attirer mon attention sur la boite de petit pois. Je réalise maintenant avec effroi que l'alimentation est aux mains de la grande distribution, et que c'est donc une question de secondes avant que la disette ne règne en France, quand les producteurs et les consommateurs seront tous deux ruinés (car le but de toute relation commerciale est de ruiner ses fournisseurs et ses clients, vous avez bien raison). La réglementation du prix du livre, qui nous fait payer trop cher des livres aux pages collés dans une couverture souple permet à la littérature française de rayonner. Sur les deux prix Nobel de littérature attribués à des Français depuis cette loi, le dernier en date... écrit en chinois.

Eolas

29. Le lundi 23 juillet 2007 à 08:54 par Punky

Je quitte à l'instant le mien cher Maître, qui a mis 3 semaines a bien vouloir me servir, vu qu'il est débordé ! Mais il existe encore, lui, alors que pour trouver l'autre je dois faire 45km.
Le premier est mon maréchal ferrand, le second un libraire ! et mon tout se passe en france métropolitaine, sisi...
Bonne lecture !

Vous mentez. Aucune loi ne protège les maréchal-ferrants, ils ont donc disparu, comme l'auraient fait les libraires sans la loi Lang.

Eolas

30. Le lundi 23 juillet 2007 à 09:50 par YR

"Quel malheur que les maréchal-ferrants n'aient pas eu droit à leur loi, le fer à cheval et les petites librairies, c'est l'avenir de la France."

Gloire à l'agitateur quinquagénaire ! Que son règne soit éternel.
Gloire à la femme guerrière point comme ! Que ses ennemis périssent.
Gloire à la vierge américaine ! Eolas est son prophète.

31. Le lundi 23 juillet 2007 à 10:15 par Anna

D'accord avec Flo, sur ce coup-là.

32. Le lundi 23 juillet 2007 à 10:41 par Totoche

Les maréchal-ferrands (maréchaux-ferrands ?) n'ont pas disparu, ils sont, d'après mes informations (le président de leur syndicat professionnel) environ 2000 en France. Ils exercent principalement auprès des clubs hippiques et accessoirement dans le monde des courses.

33. Le lundi 23 juillet 2007 à 11:10 par Bladsurb

Bon, ça y est ? On peut spoiler ?
darkgate.net/comic/images...

34. Le lundi 23 juillet 2007 à 11:16 par Gamadil

C'est fascinant, un thread... on part de Harry Potter et on se retrouver à discuter de la noble corporation des maréchaux-ferrants. Moi j'en suis à la moitié du livre (j'ai donc manifestement moins de temps libre qu'un avocat pénaliste, C.Q.F.D.) - je le trouve un peu en dessous du tome 6 pour l'instant, mais j'ai l'impression de me diriger vers une deuxième partie haletante. Avec la tristesse de penser que ces dernières 300 pages sont vraiment les dernières... bon retour en tous cas dans notre monde de moldus à ceux qui ont fini !

35. Le lundi 23 juillet 2007 à 11:41 par oupsman

Je crois que je vais aller me l'acheter cet après midi :)

36. Le lundi 23 juillet 2007 à 13:28 par David-David

Ce ne serait pas "les maréchAUX-ferrants"?

Je le demanderai à mon cheval.

Eolas

37. Le lundi 23 juillet 2007 à 13:48 par AmdC

Tome 7 terminé vendredi soir vers 1 heure du matin, car j'avais - pas du tout honteusement - téléchargé la version qui traînait sur les torrents depuis le 15 grâce au Monde qui m'en a aimablement informée :) Je précise que j'ai quand même reçu le colis Amazon samedi matin à la première heure.

Conclusion : Rowling est nettement moins bonne dans le dramatique que dans le léger. On alterne des chapitres à mourir d'ennui avec des passages extravagants, pour finir dans le fumeux le plus total ... Le moins bon des 7 tomes à mon avis... Dommage.

I respectfully dissent. Je trouve ce 7e tome très réussi. Je ne m'avancerai pas encore pour dire que c'est le meilleur des 7. Pas assez de recul, et le fait d'être le dernier où tout est révélé perturbe une appréciation critique. Les changements de rythme, parfois brutaux, sont voulus. Ils correspondent à ce que vivent les personnages eux même. Le final est à la hauteur, épique. Mais j'ai passé un week end formidable à la lire.

Eolas

38. Le lundi 23 juillet 2007 à 14:06 par Gratt'

Pour rebondir sur le sujet brulant des librairies de quartier, en Angleterre, les petites librairies indépendantes ont été remplacées par des librairies franchisées (WHSmith pour le plus connu) et ont rapidement diversifié leurs activités (DVD, jeux video...). Résultat, même dans les petites villes de l'Angleterre, les clients ont accés au réseau de distribution d'une grande chaine ainsi qu'a des promotions sur certains produits. Et dans les villes un peu plus grosse, il reste des libraires independants.
L'interet de fixer le prix des livres est tres discutables. A part du point de vue du distributeur (Hachette) que les petites librairies doivent utilisées et qui facture 55% du prix du livre.

39. Le lundi 23 juillet 2007 à 14:16 par Irène

@ Laure (#4) : pour un lecteur assidu de fantasy, la traduction de "Dark Lord" par "Seigneur ténébreux" fait surtout penser à un précédent bien connu, la version française du Seigneur des Anneaux. Donc "le Seigneur ténébreux", c'est Sauron. (Après, les méchantes langues diront que [Celui Qui Ne Doit Pas Être Nommé] n'en est qu'un pâle avatar, mais bon...)

Au fait, cher maître, on dit bien "des maréchaux-ferrands". Vérifiez votre dictionnaire.
atilf.atilf.fr/dendien/sc...

Commentaire modifié. Pour savoir pourquoi, lisez le 7e tome... (PS : si vous cherchez un précédent à Vous Savez Qui, allez plutôt du côté des contes japonnais, un certain Orochimaru).

Eolas

40. Le lundi 23 juillet 2007 à 14:18 par Vonric

Cher Maitre, vos remarques sur les librairies me font hésiter entre humour et mauvaise foi.

Toute la question est de savoir si le livre est un objet de culture ou de consommation au même titre qu'un boite de petits pois.

Si l'on se trouve dans le deuxième cas, en effet on pourra bientôt consommer a foison Harlequins et best-sellers de télé-réalité a des prix dérisoires. Tout comme la TF1, le but de la distribution n'est-il pas de vendre du Coca au final ?

Si par contre on se trouve en présence d'un objet pouvant (naïvement j'en conviens parfois) servir a divertir, informer et faire réfléchir, être excellents mais parfois ardu, plus confidentiels mais tres pointu sur un sujet, ou simplement conseillé par votre libraire qui aura pris le temps de les lire, lui, alors on peut craindre que sans la loi Lang ils auraient de plus en plus de mal a être disponibles.

Si la librairie permettait de faire fortune ca ce saurait (par contre, qui est 2e fortune de France ?).

PS: en pensant a un autre objet de culture, il suffit de regarder la pauvreté du cinéma britannique pour se réjouir des mesures prises pour sauvegarder le cinéma français.

Je ne reconnais aucune valeur à l'argument "le XXX n'est pas une marchandise comme les autres". Car que diantre, les petits pois ne sont pas une marchandise comme les autres, après tout. On ne saurait les comparer à du coca, pour reprendre votre exemple. Je ne connais personne qui revendique son produit comme étant comme les autres et ne méritant pas un traitement spécial, de préférence qui oblige à le consommer et si possible trop cher. Même les avocats donnent dans ce travers, à protéger "le périmètre du droit", à demander l'extension de la représentation obligatoire par avocat au tribunal d'instance et aux juges de proximité, et à rêver de numerus clausus. Et bien si. Le livre est une marchandise comme les autres. Il a un coût de fabrication, de transport, de stockage et s'il n'est pas périssable, il a une certaine péremption. Et une politique de discrimination tarifaire permettrait à bien plus de personnes à y accéder à un meilleur prix. Un exemple : les codes. Dalloz a fixé le prix du code civil 2007 à 34 €, ce qui est le moins cher de ses codes car le plus vendu (le pénal est à 47€ pour une taille moindre, le procédure pénale à 49€). C'est le prix que devra payer l'ordre des avocats de Paris, celui de Millau, le Garde des Sceaux et l'étudiant de 1e année de droit. Résultat, l'étudiant l'achètera d'occasion, et le gardera deux ou trois ans, alors que c'est un produit qui se périme vite, le législateur y veille. Donc Dalloz en vend moins. Dalloz pourrait proposer -50% sur ses codes pour les étudiants, il en vendrait certainemement plus que deux fois plus (donc gagnerait plus d'argent) et ferait en sorte que les étudiants s'habituent au code rouge (pas le mien, le papier) et continuent à en acheter au prix fort une fois devenus avocats ou Garde des Sceaux. Mais non, la loi l'interdit. Pour protéger le libraire qui va lui vendre son code trop cher. Le livre est une marchandise comme les autres. Exigeons qu'on puisse le vendre pas cher.

Eolas

41. Le lundi 23 juillet 2007 à 15:07 par Lucas Clermont

Hum ! Vous devriez faire un billet sur cette loi Lang. Elle passionnera vos lecteurs qui vraisemblablement ont un rapport constant à l'écrit.Et manifestement elle vous emporte dans des rages de bretteur qui recherche quelque Allemand pour une querelle. Ça me paraît être ce qu'il y a de mieux pour que vous fassiez le deuil de n'avoir plus de Harry Potter à lire. Ou alors un petit article sur la culture du maïs.

Ne vous laissez pas aller à la dépression !

42. Le lundi 23 juillet 2007 à 15:09 par Irène

La réponse au commentaire 40 m'inspire l'idée suivante : plutôt que de s'appuyer sur le cas des étudiants pour réclamer la dérèglementation du marché du livre, si on militait pour que les libraires (et surtout éditeurs) puissent faire des rabais conséquents aux étudiants ?

Au passage, je signale un excellent petit topo sur la question, ni manichéen ni béat :
www.lekti-ecriture.com/bl...

(Et à propos du comm' précédent : ha, ha. Pour votre gouverne, cher maître, et comme je ne vis pas dans une cave, je sais pourquoi vous avez, fort pieusement, modifié le nom du super-méchant en question. Mais, bon, allez chercher du côté des contes japonais, si vous voulez, mais c'est une influence parmi d'autres. Et là, je m'y connais un peu.)

43. Le lundi 23 juillet 2007 à 15:15 par Kristian

Il me semble que les marechaux-ferrands ont disparu quand la voiture a complètement remplacé les chevaux. Certains s'étaient d'ailleurs reconvertis en garagistes. Il y a quelques années,seul un itinérant passait ferrer les vaches au cours de l'été (saviez-vous, citadins, que les vaches aussi sont ferrées ?).

Ici, depuis que les chevaux (pour les loisirs) sont revenus, un maréchal ferrand aussi est réapparu.
On pourrait donc en conclure que le maréchal-ferrand suit le cheval, sans pour autant aller jusqu'à dire que le cheval est à l'origine du maréchal-ferrand...
Pour ce qui est des palafreniers, c'est un peu pareil, mais je ne voudrais pas monopoliser la discussion.

44. Le lundi 23 juillet 2007 à 15:38 par Vonric

Eolas>"Le livre est une marchandise comme les autres. Il a un coût de fabrication, de transport, de stockage et s'il n'est pas périssable, il a une certaine péremption."
Eolas>"Le livre est une marchandise comme les autres. Il a un coût de fabrication, de transport, de stockage et s'il n'est pas périssable, il a une certaine péremption."

Hmmm, la Guerre des Gaulles est encore disponible a la vente 2000 ans plus tard, la Bible aussi (pourtant c'est vieux... et on connait tous la fin!)... Donc je me dois de vous contredire : l'abus au dela de la date de péremption ne cause pas indigestion.

Et non, vraiment, je ne me résigne pas a considérer que l'aspirateur du télé-achat de Bellemare et les livres d'Apostrophe de Pivot relèvent de la même économie.

Le livre a un prix. Comme l'aspirateur. Vous l'achetez avec de l'argent. Comme l'aspirateur. L'émission de Bellemare comme celle de Pivot visent à vous informer de l'existence de ce produit et à vous convaincre de l'acheter. Dans les deux cas, c'est le même contrat : un contrat de vente. Si vous achetez l'un ou l'autre, vous en serez le seul propriétaire. Vous pourrez l'utiliser (le lire) ou pas, le prêter ou pas, le jeter à la poubelle ou pas. Là où il y a une différence est que l'émission de Bellemare est faite directement par le vendeur, alors que l'émission de Pivot vous invite à aller chez un détaillant. Ils participent bien de la même économie. Voilez vous la face autant que vous le voulez.

Eolas

45. Le lundi 23 juillet 2007 à 16:15 par annie

Combien de maîtres Eolas êtes-vous ? je ne reconnais pas du tout la prose habituelle. Mon préféré serait-il en vacances ?
De plus, je trouve que le prix d'un mauvais livre est toujours trop cher. Or depuis que mon libraire a cessé son activité (commerce repris pas une agence, une de plus) je ne suis guère conseillée. Les grandes surfaces n'offrent aucun conseil. Elles se contente de vendre. Faire rentrer l'argent est leur seul but.

Je regrette les petits commerces des villes et villages, le boulanger avec son pain croutillant et sa bonne odeur, le boucher qui connaissait mes habitudes et le quincailler, quelle merveille, on y trouvait de tout, du joint "caoutchouc" au presse purée en passant par les casseroles en inox et le chariot dernier cri. Il en reste encore un peu mais pour combien de temps. Les grandes surfaces les font disparaître peu à peu, et les Assurances, Agences les remplacent.
Heureusement, il reste encore les marchés, et les hypers avec en rayons frais, sur comptoir en glace, avec les 3 fraises, 2 rondelles de kiwi + autre chose d'une autre couleur pour faire joli, le tout à 2 €, peuvent toujours se venter d'être moins chers !!!!
Maintenant qu'ils n'ont plus de concurrence (sauf entre eux !) ils rachètent leurs fournisseurs qu'ils obligent à investir pour produire plus et en même temps font baisser leurs prix , et en plus achètent à l'étranger où les coups de productions sont inférieurs. Merci à tous.
Ce qui m'énerve, c'est qu'un livre, même à 50 % moins chers un hyper, qui vous y aller rien que pour cela ? Prendre un transport autre que des pieds, et ne pas acheter quelques inutilités qui bien sûr elles ne seront pas à 50 % et qui feront de beaux bénéfices à ces messieurs dames "anonymes" !!
De plus il était vraiment plus agréables pour les salariés, de travailler dans le petit commerce près de chez eux, (avec possibilité de changer plus facilement d'emploi), plus de transports toujours en retard, des horaires "non nocturnes" des contacts avec son patron, et la clientèle qui les connaissaient.
A quand des avocats à bons prix dans les super marchés qui bien évidemment seront moins bons, mais avec des honoraires tellement intéressants.........
Donc pour les livres, je regrette mon libraire et ses bons conseils qui m'ont maintes fois évités de lire un navet et je pense avoir fait des économies de temps et d'argent avec lui.

Vous avez oublié de dire qu'en ce temps là, au moins, y'avait des saisons et que les jeunes écoutaient leurs aînés.

Eolas

46. Le lundi 23 juillet 2007 à 16:59 par flo

Eolas, on ne sait pas si la disette est pour demain ou si la loi Lang a une quelcnque responsablité dans l'attribution d'un prix Nobel, mais maintenant on saura que la meilleure façon de répondre qiand on ignore tout d'un sujet est de parler à côté, de faire dire à un commentaire ce qu'il ne dit pas, et surtout de confondre idée reçue et fait pertinent, histrionisme et humour. C'est toujours ça d'appris.

Quand un commentaire ne dit rien d'intelligent, la moindre des politesses est de lui faire dire ce qu'il ne dit pas. Je vous laisse choisir la catégorie où ranger ma réponse.

Eolas

47. Le lundi 23 juillet 2007 à 17:15 par flo

Ah, j'oubliais sans doute que vous avez le monopole de l'intelligence. Merci de nous le rappeler, je ne suis sans doute pas la seule ici à avoir de ce fait une conception erronée de la politesse.

Vous même, il y a une demi heure : « Eolas, on ne sait pas si la disette est pour demain ou si la loi Lang a une quelcnque responsablité dans l'attribution d'un prix Nobel, mais maintenant on saura que la meilleure façon de répondre qiand on ignore tout d'un sujet est de parler à côté, de faire dire à un commentaire ce qu'il ne dit pas, et surtout de confondre idée reçue et fait pertinent, histrionisme et humour. C'est toujours ça d'appris. »

Merci de la leçon de politesse. Et d'orthographe. Et d'hypocrisie.

Eolas

48. Le lundi 23 juillet 2007 à 17:29 par Eolas

Commentaires fermés pour invasion de malpolis.

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« juillet 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Contact