Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Préparons nous à être champions du monde

Non, ce billet ne parlera pas d'athlétisme, mais de rugby. La coupe du monde commence vendredi et durera jusqu'au 20 octobre.

J'ai déjà exprimé en ces lieux l'enthousiasme que provoque chez moi ce sport, et j'espère que ce sera l'occasion pour ceux d'entre vous qui ne le connaissent pas de le découvrir, car c'est un sport spectaculaire, haletant, avec parfois des fins de partie d'un suspens à la limite du soutenable. Et le tout dans un esprit de fête dans le public à des années lumières des ambiances délétères de certains matchs de football européens.

Je compte donc reprendre mes billets sur les drapeaux de nos adversaires pour leur rendre hommage et se cultiver au passage.

Mais j'ai parfaitement conscience que le principal obstacle pour que des néophytes découvrent ce sport est la complexité des règles.

Voilà où se situe le lien avec le thème habituel de ce blogue : les règles d'un sport, c'est du droit. Et ici, elles ont connu la même évolution, toutes proportions gardées, avec notre droit, à savoir une complexité par empilage de textes, car elles doivent concilier deux intérêts parfois divergents : la fluidité et le caractère spectaculaire du jeu (ou dit autrement : le plaisir des spectateurs) d'une part, et de l'autre la sécurité physique des joueurs. Car le rugby est un sport de contact, et la poussée de croissance des joueurs ces quinze dernières années (mais que mettent-ils dans les céréales, dans l'hémisphère sud, se demanderait Candide ?) a rendu encore plus nécessaire ces règles de sécurité. N'oublions jamais Max Brito, joueur de l'équipe de Côte d'Ivoire, qui lors du match ayant opposé son équipe aux Iles Tonga, a fini paralysé.

Et je vous propose un défi pour un juriste : vous expliquer l'essentiel des règles en moins de dix minutes de lectures. Les fioritures et subtilités vous seront expliquées au cours des matchs, la tradition étant que les commentaires soient toujours assurés par un journaliste sportif assisté d'un ancien international (c'est ainsi qu'on appelle les joueurs ayant revêtu le maillot de l'équipe de France) qui connaît les règles comme sa poche. Pour le reconnaître, c'est simple : c'est lui qui a le plus fort accent du sud.

C'est parti.

Le match se joue en deux mi temps de 40 minutes chacune. L'équipe qui a marqué le plus de points a gagné.

Les points se marquent au pied ou en marquant des essais. Un essai, qui est la façon reine de marquer des points, consiste pour un joueur d'une équipe à porter le ballon au-delà de la ligne de fond du terrain de jeu, appelée ligne d'essai, et de la poser dans la zone d'en-but en exerçant une pression de haut en bas (on parle d'aplatir un essai). Si l'arbitre estime que le joueur avait perdu le contrôle de la balle avant que cette pression ne soit exercée, l'essai sera refusé. L'essai vaut cinq points.

Au pied, on peut marquer des points en passant d'un coup de pied le ballon entre les poteaux en forme de H situés au centre de la ligne d'essai, au dessus de la barre transversale. Cela peut être fait à trois occasions.

Après un essai, l'équipe qui a marqué peut tirer un coup de pied au niveau du point où l'essai a été marqué. Un essai en coin est donc difficile à transformer, un essai entre les poteaux étant une formalité à transformer. Il y a donc une incitation à marquer le plus au centre possible, ce qui est plus difficile. Et c'est pourquoi vous verrez parfois des joueurs continuer à courir dans la zone d'en-but pour essayer d'obliquer vers les poteaux, afin de faciliter le travail du botteur. Symboliquement, lors d'une transformation, l'équipe qui a encaissé abandonne le terrain aux adversaires et se regroupe dans son en-but. La transformation donne deux points ; un essai transformé vaut donc en tout 7 points.

En cours de jeu, une équipe peut tenter de faire passer la balle entre les poteaux. On appelle cela un drop, car le joueur lâchera (en anglais to drop) la balle qui devra toucher le sol avant d'être frappée. C'est une façon de profiter d'une domination passagère en face des poteaux, quand l'équipe pense qu'elle n'aura pas le temps où les moyens de franchir la défense pour aller à l'essai. La finale de la coupe du monde de 1995 (Afrique du Sud 15 - Nouvelle Zélande 12) s'est réglée à coups de drops.

Enfin, une équipe qui a subi une faute volontaire bénéficie d'une pénalité, qu'elle peut jouer de différentes façons, l'une d'entre elles étant de frapper un coup de pied arrêté pour le passer entre les poteaux. Pendant longtemps, une spécialité de la France était de commettre de telles fautes face à ses poteaux, surtout quand l'Angleterre jouait. Cela s'est payé par sept années sans battre l'Angleterre, jusqu'en petite finale de coup du monde 1995 (19-9). La pénalité réussie vaut trois points. On appelle les coups de pieds à trois points (drops et pénalités) des "buts", souvenir du fait que le rugby descend du football.

Un temps de jeu se déroule ainsi : l'équipe qui a la balle progresse vers l'en-but adverse jusqu'à ce que le porteur de la balle soit plaqué (ou qu'il marque un essai, bien sûr). Il doit alors aussitôt lâcher la balle. Un regroupement se forme, ses partenaires protégeant la balle pendant qu'un autre s'en saisit et la passe aux autres membres de l'équipe pour qu'ils reprennent la progression.

Le porteur de la balle ne va pas toujours jusqu'au contact : il peut passer la balle à un partenaire (toujours en arrière) avant d'être plaqué (auquel cas il ne doit pas l'être, le plaquage à retardement est une faute punie d'une pénalité : seul le porteur de la balle peut être touché), il peut aussi s'en débarrasser d'un coup de pied, soit visant uniquement à faire reculer les adversaires quitte à leur rendre la balle, soit en tapant dans l'espoir de la récupérer lui-même, par un coup de pied rasant (un coup de pied "à suivre") ou en parabole, qui monte haut mais progresse peu (une "chandelle").

Le jeu continue jusqu'à ce qu'une faute soit sifflée ou que la balle sorte de l'aire de jeu par le côté, une "touche".

La touche se joue au niveau où la balle est sortie du terrain, sauf si elle sort directement d'un coup de pied sans toucher le terrain, auquel cas la touche est jouée de là où le coup de pied a été frappé. Exception à l'exception (je vous disais qu'on baigne en plein droit) : si le coup de pied a été tiré dans une zone située entre la ligne d'en-but de l'équipe et une ligne tracée à 22 mètres (la "ligne des 22") : c'est une zone où les règles favorisent quelque peu la défense, et il y a tout intérêt parfois à se débarrasser de la balle en l'envoyant loin en touche, ce qui permet à une équipe aux abois de se regrouper et d'éloigner le danger. Les deux équipes s'alignent à cinq mètres du bord, un joueur de l'équipe n'ayant pas envoyé le ballon en touche la lance entre les deux lignes qui vont tenter de la récupérer. L'avantage de l'équipe qui lance la balle est qu'elle sait si le lancer va être en profondeur, ou destiné aux premiers joueurs, ce que l'autre équipe découvre lors du lancer.

Une faute involontaire est sanctionnée d'une mêlée. Huit joueurs de chaque équipe (les plus gros gabarits, qui portent le numéro 1 à 8 au début du jeu) forment un dôme, et l'un des joueurs, le demi de mêlée (n°9) lance la balle dans les pieds de ses partenaires, qui vont tenter de progresser en faisant reculer la mêlée adverse, et si elle reste inamovible, feront sortir la balle par l'arrière où elle sera saisie et passée à la main comme après un regroupement. L'avantage pour l'équipe qui bénéficie de la mêlée est qu'en principe, elle va conserver la balle et relancer le jeu alors que huit des plus gros joueurs adverses seront temporairement immobilisés : cela laisse de la place pour passer. Ca ne marche pas à tous les coups, loin de là, puisque l'équipe adverse est en nombre identique : la mêlée donne un petit avantage, car elle sanctionne une faute involontaire. La faute involontaire la plus classique est "l'en avant", souvent prononcé "ininvin" par le commentateur ancien rugbyman : la balle a échappé des mains du porteur et progressé vers l'en-but adverse.

Une faute volontaire est punie d'une pénalité. La pénalité laisse un choix à l'équipe qui en bénéficie. Elle peut tenter de tirer un coup de pied à l'endroit où la faute a été commise pour le passer entre les poteaux et marquer ainsi trois points. Elle peut la jouer à la main : l'équipe pénalisée recule de dix mètres, l'équipe qui bénéficie de la pénalité se replace à sa guise, et le jeu reprend quand la balle, posée au point où la faute a été commise, est ramassée. C'est le signe d'une équipe dominatrice, ou aux abois en fin de partie quand elle est menée, qui préfère tenter l'essai, trois points ne les sauvant pas. Enfin, l'équipe bénéficiant de la pénalité, si elle est trop loin pour tenter de la placer entre les poteaux, peut envoyer d'un coup de pied la balle en touche : la touche est jouée normalement, sauf que l'équipe bénéficiant de la pénalité garde la possession de la balle. On parle de "pénaltouche".

Voilà, vous savez l'essentiel. Un mot encore sur le maul : il arrive que le porteur de la balle, saisi par un adversaire, reste debout. Auquel cas ses partenaires vont se lier à lui pour pousser et continuer la progression, tandis que d'autres joueurs adversaires vont se lier pour bloquer la progression. La balle doit être sortie du maul dès qu'il cesse de progresser ou s'effondre, sinon, l'équipe en défense bénéficie d'une mêlée.

Le reste vous sera expliqué au cours des matchs par les commentateurs.

Pourquoi ne pouvez-vous qu'aimer le rugby ?

Parce que le rugby est un sport collectif par essence. Le meilleur joueur du monde n'est rien sans ses 14 compagnons. Pas d'individualités ni d'ego dans ce sport. Il y a une beauté dans le sacrifice symbolique du jeu : quand un joueur tombe, un autre surgit et reprend le combat.

Vous noterez aussi une différence essentielle avec le football dans l'arbitrage. Dans le football, l'arbitre est silencieux, siffle et sanctionne. Il est souvent contesté, du coup, sa décision n'étant pas toujours comprise par les joueurs. Au rugby, l'arbitre ne cesse de parler aux joueurs. Il avertit sans cesse, et commente pour les joueurs qui ne voient pas. Il dira à ce joueur qu'il est mal placé, sommera tel autre de lâcher la balle, avertira que la mêlée tourne sur elle même, ce qui est interdit. Si l'incident ne se règle pas très vite, il sifflera la faute. Qui ne sera jamais contestée. De plus, il existe la règle de l'avantage : la faute n'est pas sifflée si l'équipe adverse peut tirer profit de la situation de jeu. Imaginons qu'après un en-avant, un joueur adverse ramasse la balle et court marquer un essai : faut-il siffler et donner une mêlée à la place à son équipe ? Le jeu ne s'interrompt que si c'est nécessaire.

Le suspens fréquent : il vient de ce système de points, finement calculé. Un essai non transformé est contrebalancé par deux buts à trois points, mais pas un essai transformé. Des remontées spectaculaires peuvent avoir lieu, et un match n'est jamais gagné avant le coup de sifflet final.

Enfin, dans ce sport, quand un joueur italien tombe, il se relève immédiatement et reprend le jeu. Ca repose.

Deux exemples qui sont des souvenirs inoubliables.

Le 1er mars 1997, lors du Tournoi des Cinq Nations (devenu depuis 2000 les Six Nations, tournois annuel qui oppose chaque année à la fin de l'hiver les équipes d'Angleterre, d'Ecosse, du Pays de Galles, d'Irlande, d'Italie et de France), la France affrontait l'Angleterre chez elle, à Twickenham. A la mi temps, la France était menée 20 à 6. Et soudainement, renversement de situation (la France est souvent brillante dans les 20 dernières minutes de ses matchs), la France remonte, Christophe Lamaison réalise un Full House, c'est à dire marque des points de toutes les façons possibles (1 essai, 2 transformations, une pénalité et un drop), et la France gagne 23 à 20. Pour la petite histoire, l'Ecosse recevait l'Irlande au même moment. Quand le speaker a annoncé dans les hauts parleurs que l'Angleterre avait été vaincue, le public, écossais et irlandais confondus, ont acclamé l'exploit du XV de France.

Le 31 octobre 1999 (les amateurs de rugby ont la chair de poule à la mention de cette date), en demi finale de la coupe du monde de rugby, la France affronte les All Blacks de Nouvelle Zélande. Elle était donnée archi perdante, et c'est ce qui l'a sauvée. Elle est allée jouer sans pression, crânement. Ca a mal commencé, il faut le dire. La Nouvelle Zéalnde avait un joueur exceptionnel, Jonah Lomu, dont la carrière a pris fin prématurément pour des problème rénaux. Jonah Lomu, 1m96, 120kg, une fois lancé, ne pouvait pas être arrêté. C'était impossible. Et puis, le déclic. Si les Néo Zélandais sont un mur infranchissable, il faut passer au dessus. Les joueurs ont réussi à perturber le jeu des All Blacks, à les faire douter, et à aligner les points face à des Blacks totalement perdus.

Histoire de terminer sur un frisson, et une illustration de ce que je vous ai expliqué, voici les points marqués lors de ce match, commentaires en Anglais. Les Français jouent en bleu, les néo zélandais en noir.

Dans l'ordre : Course de Dominici, plaqué à quelques mètres de la ligne d'en-but. Un regroupement, la balle ressort rapidement, et essai de Lamaison. Notez comme il oblique sa course afin d'aplatir entre les poteaux : c'est lui qui doit tirer la transformation après.

Essai de Lomu sur une charge que cinq défenseurs ont été impuissants à arrêter (l'essai part d'un regroupement, passe à un joueur qui transmet à Lomu qui avait anticipé et était déjà à pleine vitesse).

Touche de l'équipe de France, qui est dans ses 22 mètres. Elle récupère la balle, tente un mole qui ne progresse pas. Elle ressort la balle, et s'en débarrasse d'un coup de pied. L'arrière (n°15) des All Blacks commence une course avec Jonah Lomu. Jonah Lomu, qui n'est pas encore à pleine vitesse, évite le choc avec les Français en rendant la balle à son partenaire, franchit la ligne française, récupère la balle de son partenaire, et est lancé : essai.

Série de regroupements français, en face des poteaux, qui font reculer les All Blacks. Lamaison est alors en position idéale pour un drop.

Encore un regroupement français. Un joueur néo zélandais commet une faute dans le regroupement, l'arbitre signale une pénalité (bras levé en diagonale vers le camps français qui en bénéficie) mais laisse jouer l'avantage. Lamaison repasse un drop. La pénalité ne sera pas sifflée. Si Lamaison avait raté son drop, la France n'ayant pas tiré avantage de la situation, Lamaison aurait pu retirer son coup de pied quasiment du même endroit.

Regroupement français quelque peu chahuté. Galthié sort la balle, et voyant un espace vide dans la défense All Black, tape une chandelle, que Dominici suit. Le rebond de la balle (le ballon ovale rend ces rebonds imprévisibles) est providentiel et Dominici à pleine vitesse n'a qu'à tendre le bras pour l'attraper, et court marquer l'essai. La France repasse devant au score.

Maul français qui progresse (du jamais vu face aux Blacks dans cette coupe du monde), finalement arrêté à cinq mètres de la ligne d'en-but des Blacks. La balle est alors ressortie, passe à Lamaison, qui tire une chandelle d'une précision de tireur d'élite, que Richard Dourthe va aplatir dans le dos des All Blacks qui ne s'attendaient pas à ce que les Français passent au dessus.

Mêlée, introduction néo zélandaise. Ils conservent la balle, font une série de passe pour lancer une attaque de l'autre côté du terrain. Un des joueurs néo zélandais lâche la balle. Christophe Lamaison tape la balle qui file au ras du sol (coup de pied à suivre). Deux français s'élancent : le premier est Olivier Magne, qui porte un casque (merci à bertrand en commentaires de m'avoir rappelé qui c'était), et relance la balle d'un coup de pied tandis que le joueur le plus rapide de l'équipe, le "lévrier palois" Philippe Bernat Salles rattrape la balle et aplatit l'essai. Le renversement a été si rapide qu'il n'y a aucun joueur adverse dans la trajectoire. Notez quand même que Wilson, l'arrière néo zélandais était sur le point de rattraper Bernat Salles, surtout du fait que ce dernier devait ralentir pour ramasser la balle, mais quand même, quel sprint...

Série de regroupements néo-zélandais tous près de l'en-but français. La balle part vers l'autre côté du terrain, ce côté étant trop occupé. Wilson reçoit la balle et alors qu'il se prépare à la passer, voit un trou dans la défense qui le mène droit entre les poteaux. Grosse erreur défensive française.

Mais c'est trop tard et le match se termine sur le score de 43 à 31 (le résumé ne montre ni les transformations - toutes réussies pour la France, 2 sur 3 pour les néo zélandais- et les pénalités - 4 pour la Nouvelle Zélande, 3 pour la France).

La France n'a jamais gagné la coupe du monde, mais a joué deux fois la finale (1987, perdue face à la nouvelle Zélande, 1999, perdue face à l'Australie). Cette fois, c'est la bonne.

A vendredi pour le début des hostilités.

Ajout 14h30 : on me signale en commentaire la très bonne page faite par TV5 qui explique en image les règles principales. C'est très clair et bien fait.

La discussion continue ailleurs

1. Le mardi 4 septembre 2007, 14:31 par Politique et LL, le blog de Bix

Règles du rugby

Maître Eolas nous explique les règles du rugby de manière fort didactique. Que vous connaissiez ou non ce sport de voyou joué par des gentlemen, voilà une lecture recommandée. Extraits : La faute involontaire la plus classique est "l'en avant",...

Commentaires

1. Le lundi 3 septembre 2007 à 12:57 par Suzanne

Puisque vous aimez tant le rugby à XV (mais pas le rugby à XIII?), je suppose que lors des rares vacances que vous arrivez à obtenir, vous foncez directement dans le sud faire la tournée des stades et des match? J'ai un petit trou de mémoire que vous pouvez peut être combler: la finale Stade Français-USAP (Union sportive des arlequins de Perpignan, j'aimerai bien savoir d'où vient le nom des arlequin, j'ai cherché, je n'ai pas trouvé et pourtant j'ai grandi à Perpignan), cette finale donc, c'était en quelle année?
Est-ce que vous connaissez de bons bouquins sur le rugby et son histoire?

2. Le lundi 3 septembre 2007 à 13:00 par Welf


Merci pour ce billet très clair: au moins, personne ne pourra dire "les règles de ce sport de brutes joué par des gentlemen sont incompréhensibles"

Sinon je serais curieux d'avoir, coûteux Maître (cher?) votre opinion sur le rugby à XIII

www.ffr13.com/

(ceci n'est pas, bien entendu, une demande de consultation...)

un dernier mot, avant que n'arrivent les tristes remarques cyniques et désabusées sur la corruption du sport moderne par le capitalisme le plus sinistre: un match de rugby s'apprécie pleinement à mon avis (à défaut de stade) dans un Pub, avec une Carlton ou une Guinness, et des amis pour brailler...

3. Le lundi 3 septembre 2007 à 13:05 par Totorino

Comme toujours, une explication d'une grande limpidité.

Votre analyse sur l'arbitrage et son respect par les joueurs est très juste. Cela constitue pour moi la principale différence avec le football et n'est peut être pas étranger aux comportement différent de ces deux types de publics.

Une remarque sur le terme "pénaltouche" qui est apparu il y a quelques années lorsque les équipes se sont mises à taper - lorsqu'elles bénéficiaient de pénalités - des touches à un ou deux mètres de la ligne d'essai, leur assurant une plus grande probabilité de marquer un essai. Le terme se rapprochait alors d'un évènement similaire dans le football : le penalty.

Les règles ont par la suite été modifiée afin qu'une touche ne puisse plus être jouée à moins de 5 mètres de la ligne d'essai, les essais sont désormais moins fréquents suite à ces configurations de jeux.

4. Le lundi 3 septembre 2007 à 13:14 par villiv

Ah, oui, bien joué...

Ce billet (que je re-lirais encore plus attentivement que les autres... si si , c'est possible), m'aidera probablement à apprécier ce sport que... je n'apprécie pas trop (pour l'instant en tout cas... hé oui, optimisme, quand tu nous tiens).

Je suis plus Basket (ou à la limite Foot, sauf pour l'ambiance dans les gradins -voire sur le terrain parfois- de certains matches...).

Mais en tout cas, il faut choisir je pense : les pieds ou les mains... mais pas les deux enfin ??!! (rire ironique pour ne pas changer...)

Sans rire : Merci de nous changer ainsi les idées et d'élargir le débat...

Et désolé par avance pour les éventuelles questions (forcément idiotes) que je serais certainement amené à vous poser sous ce billet ou au fur et à mesure de "La coupe"...

Je le pense d'autant plus que certaines questions pourront s'apparenter à de véritables consultations "rubgy-listiques" tant je suis... ignare en la matière (et comme je ne voudrais surtout pas le rester, je poserais probablement quelques questions... Tiens, d'ailleurs, j'vais vous prendre un forfait questions, qui vous permettra de compléter votre activité... bah oui avec vos journées de 32 Heures, vous pouvez bien caser ça quelque-part... ha ha ha)

5. Le lundi 3 septembre 2007 à 13:18 par INTIME CONVICTION

Y a t-il une justice dans le monde du rugby?

6. Le lundi 3 septembre 2007 à 13:19 par bertrand

Le casqué, c'est Olivier Magne... Ah quel match ce match !

7. Le lundi 3 septembre 2007 à 13:20 par lin100lautre

Allez les petits !!!!!

8. Le lundi 3 septembre 2007 à 13:25 par beb

Merci pour cette vidéo qui me fait lever les poils à chaque fois que je la vois. J'avais oublié à quel point Lomu était un monstre de puissance mais pas que... Ses prises d'appui sont redoutables et lancé, c'est une locomotive.

Les bleus réussiront ils à faire la même chose qu'une certaine équipe de foot en 98? ça reste à voir, les quarts de finales seront irrespirables et la suite, si suite il y a, devraient être dantesque.

Bref un sport sublime que je prefere regarder à la tv que pratiquer...;)

9. Le lundi 3 septembre 2007 à 13:29 par nico

Cher Maitre, les 6 nations sont un tournoi annuel et non annule. Sinon, merci pour ce billet

10. Le lundi 3 septembre 2007 à 13:29 par villiv

@INTIME CONVICTION #5 :
évidemment puisque ce sont presque toujours les mêmes qui gagnent !!

PS. 1 : l'ironie n'est pas loin, ou alors on est encore en plein dedans, je ne sais pas (faut que je regarde les statistiques concernant les victoires des uns et des autres)...

PS. 2 : heureusement que ça ne me rappelle que de façon peu claire la définition de la formule 1 pour certains... hé oui, à une certaine époque (et c'était surement une bonne formule reprise d'un autre thème), on disait que c'était une course de voiture qui se caractérisait par de nombreux éléments intéressants et, surtout, par la victoire de schumacher à la fin...

11. Le lundi 3 septembre 2007 à 13:34 par Fred

Merci Maitre Eolas pour cet excellent billet synthetisant les principales regles de ce sport, a quelques jours de la Coupe du Monde.

Moi la regle avec laquelle j'ai toujours un peu de mal, en tant que 'nordiste', c'est la regle du hors-jeu. Pourriez-vous nous la synthetiser egalement avant le debut des matchs car c'est aussi une regle fondamentale ?
Pourquoi le tireur doit courir en avant et ses coequipiers rester derrier lui ? Pourquoi les adversaires ne peuvent-ils pas faire le tour d'un mole pour prendre le ballon ?

Merci!

12. Le lundi 3 septembre 2007 à 13:35 par beb

@10 Villiv

Cet aphorisme sur la F1 est une application à la F1 de l'original qu'on doit à Gary Lyneker, international anglais qui a déclaré après un ultime échec en coupe du monde :" le football est un jeu qui se joue à 11 contre 11 et où les allemands gagnent à la fin."

Certains prêtent à JMA les propos suivant: "Le foot est un jeu qui se joue à 13 (11 +l'arbitre et la presse) contre 11 héros et où les lyonnais gagnent toujours à la fin grâce à l'introduction en bourse de la Sasp OL", ce ne sont que des ragots ;)

13. Le lundi 3 septembre 2007 à 13:37 par Yann

Merci pour ces explications, qui ne m'éclairent pas tant que ça, malgré leur clarté. Je ne comprends rien à ce paragraphe :
"Au pied, on peut marquer des points en passant d'un coup de pied le ballon entre les poteaux en forme de H situés au centre de la ligne d'essai, au dessus de la barre transversale. Cela peut être fait à trois occasions."
Quelle différence avec les drops ??

14. Le lundi 3 septembre 2007 à 13:45 par Fanette

Bonjour Maître,


Je partage tout à fait votre avis, le rugby est un des meilleurs sports par excellence, de plus, nous sur la région toulousaine, nous allons être vernis, sus aux gradins ;-)

15. Le lundi 3 septembre 2007 à 13:48 par Timothée

Merci pour cette "mise en jambe", j'ai apprécié de tomber par hasard sur quelques matchs de rugby à l'occasion et cette coupe du monde sera l'occasion de m'intéresser à ce sport. Je suis même tenter d'y jouer.
Il me manquait quelques rêgles pour bien comprendre quelques subtilités, mais maintenant c'est du passé gràce à votre article !

16. Le lundi 3 septembre 2007 à 13:52 par PatLeNain

Une autre différence notable avec le foot, c'est qu'en cas de contestation d'une décision de l'arbitre (ça n'arrive pas souvent) l'arbitre a la possibilité de faire reculer la pénalité (par rapport à l'équipe fautive) de dix mètres, ce qui a tendance à calmer rapidement les esprits.

Pour un sport encore confidentiel il ya encore une trentaine d'années (du moins en france), le rugby a énormément progressé. Pour un évènement qui a seulement vingt d'existence et 5 éditions (c'est la sixième cette année), il est arrivé comme le troisième évènement sportif mondial, derrière les JO et la coupe du monde de foot. A se demander s'il ne répond pas à un besoin du public.

Sinon, encore un beau billet d'introduction de votre part, qu'il conviendra de compléter en regardant les matchs, et en soutenant le XV de france.

Allez les petits ! (Roger Courderc)

17. Le lundi 3 septembre 2007 à 13:52 par Loop

Vous êtes bien optimiste cher Maître!
Merci pour ces précisions techniques qui vont me permettre de clouer le bec à mon mari vendredi...

18. Le lundi 3 septembre 2007 à 13:52 par Totoche

Maul ou mole ?

Concernant la distinction faute volontaire / faute involontaire pour expliquer pénalité / mêlée, j'imagine qu'il s'agissait en fait du "passage à vide". Dans nombre de cas (maul écroulé, hors-jeu pas toujours facile à évaluer, plaqueur qui n'arrive pas à se libérer, etc...), on a des fautes très involontaires sanctionnées par des pénalités. Bon, il s'agit de vulgarisation.

Pour faire simple, on a mêlée dans les cas suivants :
- En avant, le plus fréquent ;
- Passage à vide ;
- Engagement directement en touche ;
- Ballon aplati dans son propre en-but ;
- Ballon envoyé directement dans l'en-but adverse depuis son propre camp ;
- Pénalité convertie en mêlée (ça aussi, c'est fréquent).

J'imagine qu'il existe encore d'autres cas (lesquels ?). Après, tout le reste, c'est des pénalités.

Enfin, l'affirmation "Le jeu continue jusqu'à ce qu'une faute soit sifflée ou que la balle sorte de l'aire de jeu par le côté, une touche" est incomplète. On peu arrêter le jeu en raison de l'aplatissement du ballon dans l'en-but (ce qui fait soit mêlée, soit renvoi aux 22, soit essai), et aussi parce que le ballon sort des limites du terrain (qui mériteraient peut-être un petit commentaire), non pas latéralement (touche) mais dans l'axe (drop, réussi ou raté, et ballon envoyé en ballon mort).

Enfin, il manque à mon sens la règle la plus difficile à appréhender pour une personne qui découvre le rugby : le hors-jeu. Mais alors là, bonne chance ;-)

19. Le lundi 3 septembre 2007 à 14:03 par zerbinette

Juste une question pratique : entre la lecture des aventures d'Harry Potter, la gestion du blog, les matches de foot et de rugby, les réunions de Paris-Carnet, un peu de temps pour votre famille et un autre peu pour dormir, quand travaillez-vous ?

20. Le lundi 3 septembre 2007 à 14:06 par GeoTrouvetout

Et puis ajoutons une chose cher Maître, on aime aussi le rugby pour le respect des hymnes adverses (quoi qu'on pense des hymnes en général), c'est-à-dire le respect de l'adversaire tout simplement, et les extraordinaires Haka polynésiens et Néo-Zélandais.

Allez France !!!!!

21. Le lundi 3 septembre 2007 à 14:11 par 20100

Merci maître pour cette vidéo. Quel frisson de revoir ces images !

Je garde également un souvenir ému (bien qu'étant très jeune à l'époque) du 14 juillet 1977, jour de gloire ou l'équipe de France est allé battre les All Blacks sur leurs terres. Avec les commentaires de Roger Couderc en VO ...

Je me suis totalement retrouvé dans votre paragraphe "Pourquoi ne pouvez-vous qu'aimer le rugby"

A vendredi

22. Le lundi 3 septembre 2007 à 14:14 par nico

Cher maître, au risque d'insister, je pense qu'il y a un s de trop à tournoi dans l'expression "tournois annuel"
Bien à vous

23. Le lundi 3 septembre 2007 à 14:20 par Jean

Ahh le souvenir ému d'une leçon de 24h pour l'agrèg de Droit privé: sujet "Le Sport".

Articulations du plan: I. Figures imposées / II. Figures libres

C'est beau, c'est net comme un but de Zidane et ca devient champion du monde!!!

24. Le lundi 3 septembre 2007 à 14:22 par daniel40

Bravo maître Eolas pour ce billet et merci pour tous ceux qui ne connaissent pas bien notre sport.

Question frisson, j'ai aussi en mémoire le somptueux essai que marque Serge Blanco contre les Australiens, à l'extrême fin du match , essai qui envoie l'équipe de France en finale.
Ecoutez le commentaire de notre Pierrot Salviac immédiatement après l'essai. Lui aussi il était " ailleurs...."

25. Le lundi 3 septembre 2007 à 14:23 par Polydamas

@ Geotrouvetout:

Ouioui, m'enfin, quand le haka néo-zelandais se conclut par un mime de gorge tranchée, on est en droit d'avoir quelques réserves sur le comportement à tenir face à celui-ci. Il y a des gestes à éviter tout de même...

@ Eolas:

Merci beaucoup pour ce billet, passionnant comme toujours. Il y a des sujets sur lesquels je ne partage pas votre avis, mais je rejoins en tous points votre passion du rugby, le 31/10/1999 restant pour moi aussi, un jour gravé à jamais dans ma mémoire.

Cela dit, les néo-zélandais et les australiens paraissent très solides. Cependant, avec le public français, tout est possible....

26. Le lundi 3 septembre 2007 à 14:23 par 20100

Oupss désolé

C'était le 14 juillet 1979 ...

27. Le lundi 3 septembre 2007 à 14:24 par MicKF

Bravo Eolas pour ce talentueux résumé de règles tellement difficiles à comprendre que des arbitres dont c'est le métier les interprêtent parfois fort différemment. Souvent, l'entraîneur vous ressasse que l'arbitre est un élément du jeu comme les autres (le public, le vent, …) et que si vous voulez gagner vous avez intérêt à vous adapter à sa façon de voir plutôt que pleurnicher.
Le rugby est un sport humainement formateur et merveilleux et, comme vous je me prépare à être champion du monde, d'ailleurs j'ai d'ores et déjà ma place pour la finale le 20 octobre.

28. Le lundi 3 septembre 2007 à 14:29 par Droop

Bravo pour ces explications ! Juste un détail, quand vous dîtes : "Symboliquement, lors d'une transformation, l'équipe qui a encaissé abandonne le terrain aux adversaires et se regroupe dans son en-but", je ne pense pas que ce soit juste "symboliquement" mais simplement pour être là au cas où le ballon rebondirait malencontreusement sur un des poteaux pour pouvoir le récupérer !

29. Le lundi 3 septembre 2007 à 14:31 par peyu

Ya aussi en images sur le site de TV5 un cours, ce n'est pas mal fait ma foi !

www.tv5.org/TV5Site/rugby...

30. Le lundi 3 septembre 2007 à 14:33 par GeoTrouvetout

@Polydamas (#25)
Exact, ce jour là je ne sais pas ce qui a pris à ce joueur ! Je crois bien d'ailleurs que c'était l'actuel nouvel entraîneur de Toulon, Tana Umaga.
Mais j'ose croire que c'était un acte isolé.

31. Le lundi 3 septembre 2007 à 14:39 par Polydamas

C'était un haka spécialement dédié aux Sud-Africains, effectivement menés par Tana Umaga....

www.dailymotion.com/video...

32. Le lundi 3 septembre 2007 à 14:42 par abns

@16 PatLeNain :

Disons plutôt 5ème, vous oubliez le TdF (3ème) et les JO d'Hiver (4ème) (oui, regarder des tubes à essais américains pédaler reste plus populaire sur la planète que de suivre des autrichiens volants dévalant des pentes enneigées...).
Ca n'en reste pas moins un petit exploit, pour un sport mondialement presque anecdotique (combien d'équipes nationales "sérieuses" ?) de faire mieux que le basket ou le tennis, bien plus répandus.

33. Le lundi 3 septembre 2007 à 14:43 par GeoTrouvetout

Restent les haka polynésiens 5samoa & Tonga), que j'ai découvert il y a quelques années alors que je croyais que seule la Nouvelle Zélande en avait un.
A voir aussi.

34. Le lundi 3 septembre 2007 à 14:52 par Paul

Etant a Cardiff pour des raisons professionnelles, j'ai pu admirer le XV tricolore vaincre les gallois (34-7) dans une tribune ou j'etais le seul francais, chose qui eut ete rigoureusement impossible dans un match de football..
J'ai meme echange mon drapeau a la fin du match avec un petit gallois, battu mais fier comme le sont les gens de cette nation..

La coupe, je ne sais pas si on la gagnera... mais en tout cas je sais qu'elle va me rendre improductif pendant le restant de mon sejour ici ! :)

35. Le lundi 3 septembre 2007 à 14:57 par Minny

ravie de lire un billet clair et précis sur le rugby !
Ce sport plein de convivialité, de respect et de courage mérite d'être connu du grand public, j'espère que cette coupe du monde en sera l'occasion !
Allez France ! Faites nous rêver...

36. Le lundi 3 septembre 2007 à 15:03 par Arnaud

il manque dans cette vidéo fort sympathique un autre moment trés fort :

Un plaquage de Richard (Coeur de Lion) Dourthe sur Tana Umaga, placage qui a fait reculer Umaga sur chaque chandelle françaises venant aprés de peur de voir revenir ce diable Dacquois.

1999, une époque ou le rugby des Landes était encore à l'honneur avec les Ibanez, Dourthe, Magne et Titou Lamaison

37. Le lundi 3 septembre 2007 à 15:04 par GeoTrouvetout

@Eolas:
Et Fidji, exact. Mais que j'ai dit une bêtise car Tonga n'est pas qualifié pour cette coupe du Monde...

38. Le lundi 3 septembre 2007 à 15:06 par GeoTrouvetout

Euh... si, si Tonga est bien qualifé. Faut que j'arrête de parler Rugby pendant le boulot moi... :-)

39. Le lundi 3 septembre 2007 à 15:07 par IRB

"Symboliquement, lors d'une transformation, l'équipe qui a encaissé abandonne le terrain aux adversaires et se regroupe dans son en-but".
Ca n'a pas de raison symbolique, la règle dispose que "Quand le botteur commence sa course ou amorce son coup de pied, les adversaires peuvent charger ou sauter pour empêcher un but mais ne doivent pas porter ou soulever un ou plusieurs joueurs." C'est juste pour définir d'où l'équipe adverse doit partir avant de se ruer sur le botteur.

Sinon, j'invite tout le monde à chercher sur dailymotion/youtube, les images de 1999 avec les commentaires de C. Jeanpierre et de B. Laporte, parce que la VF a du bon quand il s'agit de rugby.

40. Le lundi 3 septembre 2007 à 15:11 par Pandore

j'aimerais partager votre optimiste. Mais comme vous le signaler dans votre billet, on ne mange pas les mêmes céréales dans l'émisphère nord. Je donne pour ma part les Australiens gagnants.

41. Le lundi 3 septembre 2007 à 15:15 par krakou

Moi qui vais suivre tout cela depuis la Belgique, je peux déjà vous annoncer que votre hyperprésident et son entraineur madrangé vont me pourrir la vie..

42. Le lundi 3 septembre 2007 à 15:25 par Renato

Cher Maître,

1- je vous aime, c'est confirmé;

2- Néanmoins :

- un maul et non un mole (une "mole" est une unité correspondant à la quantité de matière contenue dans un cm3 de carbone : vous avez fait un bac S ?)

- le coup de pied contre les blacks en 1999 amenant l'essai de Bernat-Salles, je crois que c'est Magne, mais il est possible que ce soit Lamaison.

- sur l'essai de Dourthe, ce n'est pas une chandelle voyons ! Tout juste un lampion.

Sinon, il me reste 4 jours de boulot en septembre. Après...(haussement d'épaules et sourire béat).

43. Le lundi 3 septembre 2007 à 15:35 par Renato

@21 : 14 juillet 1979 pour la victoire des Bleus de Rives en terre néo-zélandaise. Un match époustouflant en effet.

Et, pour ce que j'en ai entendu dire, une préparation menée par J-P R. lui-même dans les jours précédant la rencontre, qui a mené la plupart de ses équipiers au bord de l'apoplexie.

Mais ça le valait bien.

Pour revenir à 1977, ce doit être l'année du Grand chelem des Français avec les 15 mêmes joueurs sur les 4 matches !

44. Le lundi 3 septembre 2007 à 15:36 par Yann

"Le drop est l'une de ces trois occasions, avec la transformation et la pénalité."

OK, c'est le mot "occasion" qui est mal choisi, alors (une fois n'est pas coutume : je loue d'ordinaire, à tous les vents, votre sens inné de la justesse sémantique), j'ai cru que l'on ne pouvait recourir à cette technique que 3 fois dans un même match.
Merci !

45. Le lundi 3 septembre 2007 à 15:42 par Renato

C'est bien Titou.

Mea culpa.

46. Le lundi 3 septembre 2007 à 16:00 par Opéra

Bonjour,

Deux choses interesantes à ajouter :

le décompte du temps de jeu est différent du foot, ou le chrono ne s'arrete jamais meme durant "les pauses". Au rugby le chrono s'arrete pour faire entrer un joueur, etc...
résultat : pas d'arret de jeu (soit 40 mn + qq minutes à chaque mi-temps), le temps de jeu est effectif.

ensuite, le joueur coupable d'une faute est exclu un certain temps du terrain, ce qui est une vraie sanction, à la différence des cartons jaunes et rouges du foot, qui ne veulent plus rien dire.

47. Le lundi 3 septembre 2007 à 16:00 par Didier

"On appelle cela un drop, car le joueur lâchera (en anglais to drop) la balle qui devra toucher le sol avant d'être frappée"
Vous êtes sûr que la balle doit toucher le sol ?... Si mes souvenirs sont bons, ce n'est pas obligatoire (et d'ailleurs pas recommandé). Ce n'est d'ailleurs pas le cas dans la vidéo du France-Nouvelle Zélande du 31 octobre 1999.

48. Le lundi 3 septembre 2007 à 16:18 par SebL

@42 une mole c'est pas le nombre d'atome dans 1cm3 de Carbone mais dans 12g de carbone 12 (ce qui fait nettement plus que 1cm3), soit environ 6,02.10^23 environ.

Sinon, merci maître pour ce blog que je consulte avec assiduité (et perte de productivité) régulièrement.

49. Le lundi 3 septembre 2007 à 16:34 par Gavot

@ didier 47 : je n'ai pas joué depuis le lycée, mais je suis certain qu'il faut que la balle touche le sol.

50. Le lundi 3 septembre 2007 à 17:04 par Pascal

@ Didier, si, si, le drop n'est valable que si la balle touche le sol avant d'etre tapee. Le coup d'envoi est aussi un drop kick. Regardez bien la video de nouveau, car c'est ce que fait Lamaison.

Il est vrai qu'il faut toujours jouer en fonction de l'arbitre, car ils n'insistent pas tous sur les memes choses. Les grosses differences sont au niveau des regroupements au sol, parce qu'il n'est pas aise de voir tout ce qui se passe !

Je pense qu'on a une belle equipe, et surtout j'espere que le "mental" sera au rendez vous car cela a toujours ete le probleme des Francais au rugby.

L'exemple de 99 est bon, parce qu'apres cette victoire, on a cru avoir gagne et on s'est pris une taule en finale contre des Australiens qui etaient presents et qui etaient concentres jusqu'au bout.

Finalement, je trouve incroyable que Laporte n'est pas selectionne Castaignede, meme pas en reserve, pour prendre Poitrenaud qui n'est meme plus titulaire en 15 ! Quelle deception, moi qui suis un fan de Casta !

51. Le lundi 3 septembre 2007 à 17:30 par Maraudeur

En cas de "placage à retardement", (ou placage sans ballon)l'équipe bénéficiant de la pénalité peut opter pour une mélée au point de chute du ballon. Cela est intéressant si le placage s'est fait juste après un longue chandelle en direction du but adverse!

52. Le lundi 3 septembre 2007 à 17:51 par Polydamas

@ Pascal (n°50):

Certain d'avoir gagné ou complètement épuisé après ce match d'anthologie qui aurait mis Hercule sur les rotules ?

Je pencherais pour la seconde solution. Je m'en souviens très bien, tout le monde était conscient que le travail n'était pas terminé, les entraineurs en tête, la pression avait mise sur la France. Mais l'équipe a été terne, les joueurs n'arrivaient plus à avancer. D'autant que les Aussies avaient eu un jour de plus de récupération. A ce niveau, et à ce stade de la compétition, cela compte également.

On est d'accord que ce n'est pas une excuse, c'est juste une explication...

53. Le lundi 3 septembre 2007 à 18:04 par arbobo

parfois le foot réussit à s'inspirer positivement rugby.
le principe de l"'avantage" est poussé très loin au rugby (je dis priicpe plutôt que règle, car il est laissé très alrgement à l'appréciation subjective de l'arbitre),
et il l'est de plus en plus au football alors que longtemps il était très restrictif.

pour être clair :
l'équipe A commet une faute, mais ironique cette faute ne lui permet pourtant pas de récupérer le ballon, l'équipe B a donc l'occasion de marquer des points.
Si l'action ne donne rien, l'arbitre a la liberté de siffler pour revenir à la 1e faute. Illustration de ce que vous disiez des règles qui privilégient la fluidité du jeu : tant que ça bénéficie à la même équipe, autant laisser jouer plutôt que d'interrommpre le jeu pour imposer une réparation.

cette notion d'avantage est poussée bien plus loin au rugby qu'au foot en raison notamment de ses règles de regroupement. Au rugby quand la mêlée s'écroule ou tourne, si on n'a pas identifié clairement l'équipe fautive, on donne l'avantage à l'équipe qui progressait (i.e. qui avançait en terrain adverse). En foot on voit mal comment mettre en oeuvre un équivalent. dont acte :o)

Ps perso : pour ce qui est du sport d'équipe par excellence, je dirais plutôt collectif par excellence en ce qui concerne le rugby, jugement qui n'engage que moi. Quand on fait de l'aviron (hommage à nos bateaux médailés ce week-end), en dehors du skiff où l'on rame seul, il suffit qu'un rameur fasse une connerie pour que le bateau se retourne. Autant dire que le chacun pour sa gueule est une chose qu'on oublie très très vite ^^

54. Le lundi 3 septembre 2007 à 18:07 par PAF, le chien !

Pour les « malheureux » qui n'ont pas Winchose pour regarder n'importe quel type de vidéo sur le ouaibe, on trouve aussi, sous forme de texte, les règles exhaustives et officielles du jeu à :

www.francerugby.fr/regles...

ou, non-officielles, sur Wikipedia, avec photos à l'appui : fr.wikipedia.org/wiki/R%C...
qui a aussi un lexique terminologique : fr.wikipedia.org/wiki/Lex...

@42 [HS]
mole, subs. fem. : unité de base du système international correspondant à la quantité de matière d'un système contenant autant de particules individuelles qu'il y a d'atomes dans 12g de carbone 12 (définition depuis 1972) ;)

Après quelques recherches (je ne garantis rien) :
il semblerait que "maul" vienne de « malmener », utilisé en anglais pour désigner cette manœuvre. En tous cas, « maul » ne semble pas « exister » en français courant (et encore moins académique), non plus que « malmener » en anglais...

Mes deux eurocentimes.

Joyeuse coupe à toutes et à tous et vivement vendredi !

55. Le lundi 3 septembre 2007 à 18:56 par ligriv

oh oui vivement vendredi!


si le rugby(a 15) vous semble trop rugueux , essayer de regarder un match de rugby a 7 , c'est un rugby tres axe sur le jeu de passe , tres tactique et avec peu de regroupement.Personnellemnt j'aime les deux(J'ai joue aux deux)

56. Le lundi 3 septembre 2007 à 19:00 par ligriv

le mot maul est anglais , en francais c'est une cocotte, , un regroupement de joueur qui se soudent entre eux en gardant le ballon au "creux de cette cocotte" et qui marche vers la ligne d'embut en repoussant les joueurs adverse qui essait de contrarier cette progression, voir de faire imploser la cocotte .

57. Le lundi 3 septembre 2007 à 19:16 par bayonne

d''ailleurs pour le drop, en general le joueur fait tourner le ballon sur lui meme en le lancant sur le sol pour éviter un trop mauvais rebond.

pour l'arbitrage par rapport au foot, il y a l'utilisation de la video et surtout les arbitres de touches qui possedent un moyen de communication avec l'arbitre et n'hesitent pas a l'utiliser.

de plus seul les capitaines ont le droit de parler a l'arbitre. ce qui evitent les chamaillages de comptoir. D'ailleurs quand un essai est refusé personne ne conteste la decision, sauf le public :-D

et ce que j'aime dans le rugby c'est quand les regles ne conviennent pas, hop les regles sont modifié, adapté pour la saison prochaine.

58. Le lundi 3 septembre 2007 à 19:25 par Erebuss

Très bon billet Maitre.

Simple remarque, au football, l'arbitre parle aux joueurs, mais les instances n'ont jamais voulu que cela s'entendent (ou très rarement). En effet, il est pas rare de "chambrer" un joueur, voir de le pourrir, pour qu'il comprenne, que c'est pas lui qui sera le gagnant au jeu de la "putasserie".

Pour les arbitres assitants, une nouvelle, au foot comme un rugby ils ont la même importance. Ceux qui auront vu Cagliari - juventus ce weekend, auront vu l'arbitre assistant signalé à son centrale qu'il s'était planté en sifflant penalty, et qu'il devait accordé un corner. L'arbitre est donc revenu sur sa décision pour signifier le corner.

Pour l'histoire des 10m, c'est vrai, c'est un bien pour le rugby, comme le fait de modifier les règles quand ellles ne sont pas adapté.

Finalement, la seule chose qui me chagrine, cest les tailles de terrain, si différent d'un stade à l'autre, contrairement au foot, ou chaque match internationaux à le droit à son 105 x 68.

59. Le lundi 3 septembre 2007 à 19:32 par Thaïs

Finalement une bonne sioule c'est moins compliqué

60. Le lundi 3 septembre 2007 à 19:48 par Nono Le Rouje

M'en fous (enfin, pas tant que ça), ça ne vaut pas le judo pour l'esprit, là où nous avons encore un code moral, et des spectateurs qui huent des combattants qui refusent de se serrer la main à la fin du combat.

C'est vrai que contrairement au foot, au rugby, il est très mal vu de "massacrer" un joueur clé adverse.. oups!!!

(bon, sans déconner, et pour arrêter de chambrer, tout à fait d'accord, l'esprit des spectateurs du rugby n'a rien à voir avec celui du foot, et c'est tant mieux)

61. Le lundi 3 septembre 2007 à 20:28 par Impertinences

Merci Maître de cette plaidoirie magistrale sur le rugby.
J'y ajouterais quelques commentaires de l'intérieur du jeu qui font aussi aimer le rugby.

1- Le souvenir que j'ai de ce jeu c'est le formidable esprit de camaraderie au sein de son équipe mais aussi pour les adversaires.
Même si parfois quelques torgnoles ou mornifles partent dans le feu du jeu, on respecte ceux contre qui on joue et on se retrouve souvent pour de troisièmes mi-temps mémorables ( et là les règles sont différentes !)

2- Le public de rugby est unique, bon enfant, joyeux fêtard, et ne pense même pas un instant à organiser des batailles rangés inimaginables dans ce sport. Le public est supporter parce que il a souvent déjà touché l'ovale et il... connaît !

3- Le match lui même est un échange de défits et de performances.
Il n'y a pas de combat mais juste une épreuve pour montrer qui est le meilleur (et non le plus fort)

4- Enfin, pour terminer je voudrais dire que le rugby n'existe pas sans les femmes : les mamans, les soeurs et les amantes (femmes et maîtresses). Elles sont présentes partout sauf à un endroit : les douches !

62. Le lundi 3 septembre 2007 à 21:14 par yves

en fait d'après ce que j'ai compris si on dissèque bien une touche au rugby il y a en moyenne une vingtaine de fautes, ce que je n'ai pas compris c'est celle que choisit l'arbitre et pourquoi! et comme disait le gars revenu en Afrique après un séjour en Angleterre le rugby c'est 15 gars de chaque côté qui se réunissent en cercle, la foule hurle, à 15 heures un gars en noir siffle et là il pleut!

63. Le lundi 3 septembre 2007 à 21:28 par Darkane90

Merci Maître pour ce fantastique billet.

Encore quelques questions : Je vois la possibilité d'acheter en ligne certains billets pour les matchs. J'ai du mal à croire que ces sites soient sérieux. Les billets doivent être vendus depuis longtemps.

Pourquoi il y a t-il deux stades en angleterre qui accueillent cette coupe du monde ? (Edinbourgh et Cardif) ?

64. Le lundi 3 septembre 2007 à 22:03 par marc ligriv

@Darkene90

suite a un accord entre la federation francaise de rugby et son homologue anglaise:

quand l'Angleterre a organise la coupe du monde sur son sol , certains matches ont eu lieu en France , avec promesse de la FFR , lors de la prochaine coupe du monde organise par la France que certains matches serait joue au Royaume uni

note: cela permet de disposer de plus de stade et limite l'investissement materiel en utilisant aux mieux les infrastructure existante. et puis ,quelque part c'est dans l'esprit du rugby.

65. Le lundi 3 septembre 2007 à 22:21 par David

@63, j'ajouterai Maître que l'association avec d'autres contrées du Royaume Uni était, si je me souviens bien, un moyen de remporter l'organisation de la coupe du monde tout simplement en présentant un projet plus ouvert.
si la règle du hors jeu peut sembler complexe, celles qui régissent les regroupements le sont plus encore, il me semble, d'autant qu'elles paraissent parfois subjectives (ne pas retenir le ballon, rester sur ses appuis, ne pas plonger, ne pas entrer sur le côté...).
beau papier.

66. Le lundi 3 septembre 2007 à 22:44 par Fred

Désolé mais je vais revenir au droit!

si je cours dans la rue et dans mon enthousiasme renverse une mamie qui se casse le col du fémur j'aurai à assumer mes responsabilités peut être en justice, c'est normal.

Je me demandais comment les choses se passent sur un terrain de sport.

67. Le lundi 3 septembre 2007 à 23:22 par Nono Le Rouje

Maître, je me permettrai toutefois une petite objection: le judo n'est certes pas un sport d'équipe au sens strict du terme, néanmoins, il existe des compétitions par équipe (encore moins bien médiatisées qu'en individuel, si c'est encore possible..). Et surtout, un de mes anciens profs disait que c'était un "sport individuel qui se fait en équipe". Contrairement à la quasi totalité des sports individuels, il est absolument impossible de s'entraîner seul. Fait du judo, ça veut dire le faire avec d'autres gens, d'autres judokas, et le plus possible. Ne s'entraîner qu'avec les mêmes, en petit nombre, c'est risque d'avoir un judo abâtardi et qui ne sera plus efficace. Impossible de s'entraîner seul dans son coin, comme les athlètes par exemple. Et marquer un pion juste à la fin quand on est mené d'un waza-ari, oui, c'est jouissif.

Mais bon, pour voir à la télévision les championnats du monde de Judo qui débutent dans 10 jours, je crois que malheureusement il ne va pas falloir compter sur les chaînes françaises, Bernard (Laporte) ayant remplacé David (Douillet) dans le "coeur" de nos dirigeants...

Sinon, au passage, en réponse à Darkane90: Edimbourgh (Ecosse) et Cardiff (Pays de Galles) ne sont pas en Angleterre, malheureux !!!

68. Le lundi 3 septembre 2007 à 23:26 par Delio

Je suis fan de "soccer", mais c'est au "rugby football" que j'ai abandonné quelques shorts, chaussettes et autres maillots en scolaire.

C'est un régal d'y jouer, et quand à mon âge (48 ans et une jambe folle) on ne peut plus, c'est encore un régal de regarder !

69. Le lundi 3 septembre 2007 à 23:32 par Bertrand Lemaire

@#2 au sujet des pubs :
Si cet excellent billet me permet de comprendre quelque chose à ce jeu, je me demande s'il est possible d'apprécier un match de rugby non pas avec une bière mais avec un thé vert ou un Darjeeling.

70. Le lundi 3 septembre 2007 à 23:38 par patrick0027

Bonjour maître,
La France va être champion du monde en 2007 pas Rugby, mais en Handball Féminin. Y a un mondial de handball féminin mais elles font moins vendre de hamburger que les rugbymen.
J'ai dû mal à croire à la cohérence du management de Laporte. Il a du charisme mais il a déjà fait des erreurs dans le passé notament en 2003. Je suis sans doute péssimiste mais les français me semble trop sûre d'eux. C'est pour ça que je pronostique une élimination prématuré qui affectera tant l'entraineur qu'il refusera son secrétariat d'Etat.

Voila un lien sur l'autre mondial à ne pas ignorer.
www.handball2007.fr/cm/

71. Le lundi 3 septembre 2007 à 23:43 par Xiawi

@66

Ce sujet a déjà été évoqué dans un billet lointain. Si la personne "renversée" (Oh! je l'ai à peine frôlé monsieur le juge: c'est le courant d'air qui l'a déstabilisé!) est un joueur et que la blessure intervient dans le jeu, il n'y a pas litige. Cela n'est bien entendu pas le cas s'il s'agit d'un spectateur qui n'avait pas prévu de faire du Kung Fu avec Cantona...
Je suppose qu'en cas de franche bagarre sur le terrain cela risque de se discuter. Heureusement, il n'y a jamais de bagarre au rugby: les échauffourées ne sont que des discussions entre gentlemen... En langage des signes pour les malentendants...

72. Le lundi 3 septembre 2007 à 23:46 par Ironix

Pourquoi tout aficionados de rugby tient-il tant à comparer son sport au football ?

73. Le lundi 3 septembre 2007 à 23:51 par LDiCesare

>Exception à l'exception (je vous disais qu'on baigne en plein droit) : si le coup de pied a été tiré dans une zone située entre la ligne d'en-but de l'équipe et une ligne tracée à 22 mètres (la "ligne des 22") :
Vous avez oublié l'exception à l'exception à l'exception: si le joueur est rentré dans ses 22 avec la balle en main, il n'a pas droit au coup de pied direct.

> Huit joueurs de chaque équipe (les plus gros gabarits, qui portent le numéro 1 à 8 au début du jeu) forment un dôme, et l'un des joueurs, le demi de mêlée (n°9) lance la balle dans les pieds de ses partenaires
Houlà. Je joue talonneur et je suis le plus petit de l'equipe, et dans les plus légers aussi... Et un demi de mêlée qui introduit dans les pieds de ses partenaires est sanctionné d'un coup franc. Il doit introduire au milieu de la mêlée, l'avantage pour garder l'introduction étant d'une part que l'introduction se fait par la gauche et que le talonneur est donc plus proche de son 9 que le talon adverse, et d'autre part que les joueurs de la même équipe s'entendent pour introduire le ballon à un moment précis (tape de la main sur l'épaule du pilier par exemple).

Sinon, on peut espérer passer les poules, mais ca va déjà être coton de battre l'Argentine et l'Ecosse.
Et un petit souvenir pour la route, l'"essai du bout du monde". 9 joueurs qui touchent le ballon pour une relance en toute fin de match aux antipodes.
www.youtube.com/watch?v=5...

74. Le lundi 3 septembre 2007 à 23:52 par Brasil80

Cher Eolas,


Je ne sais pas quelles sont vos racines, mais votre science et surtout votre passion (au sens positif du terme !) du ugby, vous font citoyen d'honneur d'un paquet de villages du Sud-Ouest et des bars afférents !
Pour ce qui me concerne, si jamais vous êtes de passage à Bordeaux, je serai heureux de boire un coup avec vous, même (surtout ???) si mes inclinations me portent plus vers l'exotisme du bar brésilien d'un de mes amis que vers un bar irlandais...quoique !

Amicalement

75. Le mardi 4 septembre 2007 à 00:27 par H

Ayant déménagée de l'autre côté de la Manche, va falloir la jouer discrète. M'enfin on commence contre l'Argentine donc no problen. Après deux mois de négociations, la télé est prête au cabinet (américain alors il a fallu l'aide des anglais, irlandais, et néo-zélandais)... J'ai le maillot, l'écharpe, et un calendrier. Prête je dis ! Mais avec les commentaires juridiques en plus tout bonus !
Euh... Juste la petite finale de coup(E) du monde.
Merci cher confrère !

76. Le mardi 4 septembre 2007 à 07:16 par David

@70, réponse d'Eolas, Le Parisien faisait hier, dans un grand tableau sur les différentes équipes et poules de cette coupe du monde, un pronostic et mettait la France championne. pourquoi pas. surtout, il estimait que l'Irlande ne passerait pas les qualifications.

je relève une petite imprécision, maître, sauf erreur de ma part : "Après un essai, l'équipe qui a marqué peut tirer un coup de pied au niveau du point où l'essai a été marqué". à quelle distance ? parce qu'il ne s'agit évidemment pas de frapper le coup de pied depuis la base des poteaux si l'essai y a été inscrit.

77. Le mardi 4 septembre 2007 à 07:34 par 240-185

Excellent billet maître, dont France Info a fait la pub :D

78. Le mardi 4 septembre 2007 à 08:39 par pas perdus

Je ne veux pas être désagréable dès mon 1er commentaire depuis mon retour de congés, mais je ne partage pas votre enthousiasme...

79. Le mardi 4 septembre 2007 à 08:42 par Eracius

C'est vrai qu'on ne fait jamais assez attention à ça mais il est très rare de voir un joueur de rugby venir hurler son mécontentement à l'arbitre.

Les rugbymen font donc beaucoup moins "sales gosses" que les footballeurs et beaucoup plus matures.

Néanmoins, il reste des coups que l'on voit parfois sur les regroupements qui me choquent ... (ou quand un joueur en utilise un autre comme paillasson)

80. Le mardi 4 septembre 2007 à 09:08 par Bixente64

La route est tracée ; ce sera France-Nouvelle Zelande en finale, le 20 Octobre. Pour arriver là, il ne reste plus qu'à "faire le boulot"... Battre l'Argentine puis l'Irlande (inutile de parler de la Georgie ni de la Namibie), puis le quart qui nous verra face à l'Ecosse ou l'Italie, ce qui semble, là encore relativement aisemment jouable. Pour les demi, ce devrait être l'Afrique du Sud et là, ce ne sera pas un cadeau. Ceci étant, pour être champions du monde...
L'autre partie du tableau : Australie Angleterre et Australie vainqueur (good game !), Nouvelle Zelande - Irlande (ou Argentine)...
Demi : Nouvelle Zelande - Australie

Bon...

Tel est là mon voeu...

Tels sont là mes pronostics, sans la moindre once d'originalité...

Rendez-vous vendredi soir aprés le premier match qui va conditionner l'ensemble de la compétition pour les Bleus.

Essai de Dominici à la dernière minute. Egalité. Transformation (en coin) de Michalak.

Ah ! Le buteur chargé de transformer l'essai doit taper le but sur une ligne parallèle à la ligne de touche et ayant comme "base" l'endroit où le ballon a été applati. Ainsi, le buteur devant tenter une tranformation en coin recule souvent au delà de la ligne des 22 mètres afin de s'ouvrir l'angle de tir... Il n'es d'ailleurs pas obligé de poser le ballon au sol, et peut taper le ballon en drop-goal... Nous vîmes ce cas là lors de la phénoménale victoire des Blacks face au Japon lors d'un Coupe du Monde ; le buteur des Blacks ne prenait même plus le temps de poser son ballon, trop pressé qu'il était de voir son équipe enquiller les essais comme des perles... Le score fût mémorable...

81. Le mardi 4 septembre 2007 à 09:33 par Bixente64

Excusez-moi, mais le "rucking" c'est quand un joueur parlant anglais laboure copieusement les flancs d'un adversaire.... Quand un joueur du Coq fait la même chose, cela devient un "coup de pied à joueur à terre" sanctionné par une pénalité, un carton jaune voire même un carton rouge... Nuance...

82. Le mardi 4 septembre 2007 à 09:36 par because

hello éolas

impossible de résister à un billet sur le rugby!
donc, pour les amateurs du match fameux contre les blacks, lire le Guardian sport.guardian.co.uk/rugb...
(le jumeau de mon grand-père est mort de joie - crise cardiaque - devant l'essai de dourthe, ce qui est une belle mort pour un landais devant un essai landais, compte-rendu du match ici fr.wikipedia.org/wiki/Mat... )

sinon, pour répondre à la question "que mettent-ils dans les céréales?", il faut voir au départ comment sont les bébés du pacifique sud. prenez le jeune Laurent Simutoga www.uvea-mo-futuna.com/ar... ce beau bébé qui fera pêut-être le bonheur de l'équipe de france un jour est un gabarit polynésien comme les blacks en comptent à foison (puisqu'ils recrutent aussi bien chez les maoris que dans les îles voisines, privant ainsi ces îles de joueurs tels qu'Umaga)

Puisque tout le pacifique sud fait le voyage vers la france, je vais aussi venir, té!

ah info : dimanche fidji a battu les samoa en finale du tournoi rugby à 7 des jeux du pacifique, match agréable à regarder. pour une fois qu'i y avait quelque chose à voir sur RFO, autant le signaler

sinon nous ne serons pas champions du monde, nous ne sommes pas au niveau, mais ce n'est pas grave. on peut écouter andré boniface ici www.radiofrance.fr/chaine... et dire avec lui "pourvu qu'il soient aussi cons que la dernière fois" - en parlant des anglais, bien sûr-.


83. Le mardi 4 septembre 2007 à 09:44 par Pascal

@ Polydamas, la fatigue n'a probablement pas aide, mais le cote mental au rugby est tres important, ne serait ce que pour la discipline. Il est notoire qu'apres la 1/2 finale, et Laporte l'a dit lui meme, les esprits se sont relaches.

On le voit d'ailleurs souvent. La ou une equipe blacks ou australienne ne relache jamais la pression meme s'ils menent de 50 points, les francais vont avoit tendance a jouer au niveau de leurs adversaires.

Laporte a passe toutes ces annees a marteler la discipline dans les tetes, au point ou on voyait dans les matches de preparation les Francais etant moins agressifs dans les regroupements quand ils le pouvaient de peur de commettre une faute.

Maintenant, j'espere qu'il a trouve le truc pour que les joueurs soient hyper motives a chaque match. Je pense que le fait que chaque poste est soumis a une vraie concurrence va aider.

En attendant, vivement Vendredi !

84. Le mardi 4 septembre 2007 à 09:47 par LDiCesare

> L'Argentine et l'Irlande, voulez vous sans doute dire ?
Arrghhh... Pardon il était tard, vous avez bien corrigé.
>Et quel dommage que "The try from the end of the world" soit de si mauvaise qualité visuelle et sonore.
Oui c'est dommage, j'ai pourtant cherché des vidéos de meilleure qualité. Mais qu'est-ce qu'il est beau, cet essai. Pas une passe approximative, des courses superbes, un nettoyage parfait, des relais rapides, une feinte de passe énorme de Benazzi...

85. Le mardi 4 septembre 2007 à 10:07 par because

"or et sang du drapeau aragonais."

USAP rend plutôt hommage aux couleurs de la catalogne, cher maître :)
www.flagsonline.it/htm/dr...

86. Le mardi 4 septembre 2007 à 10:36 par mry

cette note a eu les honneurs de David Abiker ce matin sur France Info (7h22)... RESPECT maître !

87. Le mardi 4 septembre 2007 à 10:41 par Clems

La Nouvelle-Zélande, l'Australie, L'Afrique du Sud, nous sont largement supérieurs. Ensuite, les anglais seront certainement devant nous au dernier moment.

Cette équipe de France n'est plus assez imaginative pour surprendre sur un match ces monstres, elle joue désormais sur le même registre que les gros mais en moins bien.

88. Le mardi 4 septembre 2007 à 11:05 par 240-185

<i>Eolas : >>> Dans quelle émission ?</i>

Il me semble que c'était dans la chronique de David Abiker "À la une du web"...


89. Le mardi 4 septembre 2007 à 11:07 par 20100

@ Paf Le Chien : "Pour les « malheureux » qui n'ont pas Winchose pour regarder n'importe quel type de vidéo sur le ouaibe,"

Pourquoi les « malheureux » ? Au contraire ! Je tourne avec Mandriva Linux et j'en suis pleinement satisfait : gain de temps (maintenance, pas d'antivirus à gérer) et d'argent (licence) avec la liberté en plus ...

Je peux vous dire que VLC ou mplayer savent lire à peu près tout ce que vous pouvez trouver comme fichiers audio et vidéo sur la toile.

Merci toutefois pour les liens, fort utiles ...

90. Le mardi 4 septembre 2007 à 11:09 par Astre Noir

Ah, le rugby...
Peut-être le seul sport d'où le chauvinisme est encore absent.

Je me rappelle avoir regardé les Blacks mettre une pâtée à nos petits français, au mois de novembre dernier.
J'étais avec des amis, et on souhaitait que le match dure encore, pour voir les Blacks marquer encore d'autres essais, tellement c'était beau.

Et pour le match du tournoi Irlande-France de cette année, nous étions tristes que l'Irlande ait perdu, pour son premier match à Croke Park, temple du sport gaëlique.

Malheureusement, notre futur Secrétaire d'Etat aux Sports est complètement à côté de l'esprit rugby, avec son côté adjudant gueulard...
Hier, j'étais sidéré de le voir justifier la sélection d'un joueur plutôt qu'un autre en expliquant que ce joueur avait réussi 46 plaquages dans un match, alors que son concurrent n'en avait fait que 42!!!
Ce genre de statistiques individuelles, venues du foot américain, est en train de tuer l'esprit de notre sport.

91. Le mardi 4 septembre 2007 à 11:32 par Gab

Une précision importante, pour l'essai: il faut que la main soit en contact avec le ballon au moment où celui-ci touche le sol. Interdit, donc, de jeter le ballon (comme au football américain).
Ca occasionne souvent un beau bordel, derrière l'en-but: si le ballon échappe à son porteur, il faut que ce dernier le rattrape et le colle au sol. Ce qui peut être difficile s'il se fait courser et rattraper par l'équipe adverse :)

92. Le mardi 4 septembre 2007 à 11:49 par Peroixe

Après tant de compliments sur ce topo magistral, rien d'original à ajouter. Deux remarques cependant pour jouer les rabat-joie : Sur les 8O minutes que dure un match, combien de jeu effectif ( le " treize " connaît nettement moins de coupures )? A considérer le prix des billets pour cette coupe du monde , pourtant sponsorisée à tire-larigot, à combien revient une minute de jeu effectif ? Vous me direz qu'il reste la télé...

93. Le mardi 4 septembre 2007 à 12:05 par 20100

"Sur les 8O minutes que dure un match, combien de jeu effectif"

A priori 80minutes : le chronomètre est arrêté durant les arrêts de jeu ...

94. Le mardi 4 septembre 2007 à 12:13 par Clems

Vous noterez que nous n'avons jamais gagné une coupe du monde.

Et pour cause si nous avons réussi des exploits isolés, en réussir deux ou trois à la suite ce n'était pas à notre portée. Et à l'époque, nous avions la French Touch. Cela fait longtemps que je ne vois plus de magie dans le bout des doigts de nos joueurs.

C'est bien simple, maintenant j'ai l'impression de voir le psg jouer :p




95. Le mardi 4 septembre 2007 à 12:28 par Proixe

@Précision à 20100 (94)
Des 8O minutes chronométrées, ne pouvez-vous pas soustraire le temps de ramasser la balle en touche et d'aligner les joueurs, la préparation de la mêlée...tous ces moments ( nombreux )où on ne joue pas réellement alors que le chrono continue à tourner ?

96. Le mardi 4 septembre 2007 à 12:48 par teebo

Bonjour,

Vous écrivez:

"souvenir du fait que le rugby descend du football."

Je croyais que tous deux descendaient du football gaellique, qui n'est pas vraiment du football tel que nous le voyons actuellement...mais c'est peut être les (rares) pratiquants de ce sport qui cherchent à faire leur pub :)

97. Le mardi 4 septembre 2007 à 13:26 par Glu

Que de réactions pour le rugby.
Mais quel sujet passionnant.
Je crois avoir su qu'au début, seuls les points marqués en passant la balle entre les poteaux comptaient et que "l'essai" n'était qu'une occasion d'essayer de marquer des points avec un coup de pied, d'où son nom.
Enfin la règle du hors jeu ne se conçoit qu'à partir d'un regroupement. Lors d'un mouvement, un joueur d'une équipe peut être derrière le ballon et recevoir une passe en retrait destinée à un adversaire et réaliser ainsi une interception, à condition qu''à la fin du regroupement précédent il ne soit pas "parti" hors jeu.
Me trompè-je?
Glu

98. Le mardi 4 septembre 2007 à 14:03 par Astre Noir

@ teebo (post 96) :

Plutôt que d'affirmer que le rugby descend du football, il conviendrait de de dire que le football et le rugby ont la même origine, des ancêtres communs. De la même façon que l'homme ne descend pas du singe directement...

A l'origine, il y avait un seul sport, pas vraiment codifié, qui se jouait aussi bien avec les pieds qu'avec les mains...La légende dit que c'est un certain William Webb Ellis, étudiant au collège de Rugby, qui le premier a saisi la balle avec les mains pour la porter dans le but adverse. Comme toutes les légendes, elle a sa part de vérité, et sa part d'embellissement.

Quant à savoir les origines de ce jeu...Amusez vous à taper "origine du football" ou origine du rugby" sur google, vous verrez d'innombrables pages,qui selon l'origine de l'auteur feront remonter le jeu aux celtes, au italiens (le Calcio florentin), aux Picards (la soule), voire aux grecs et aux chinois!

@glu (post 97)

Pour faire action de jeu, un joueur doit se trouver entre le ballon et sa propre ligne d'en-but.
Ainsi, un joueur qui intercepterait une passe adverse parce qu'il se trouverait dans le camp adverse serait hors jeu.
Pour pouvoir intercepter une passe, le joueur doit partir de son camp.
De la même façon, un joueur placé devant un coéquipier qui laisse échapper le ballon en avant, si ce joueur se saisit du ballon, il se trouve hors jeu...
Et au lieu d'une mélée pour en-avant, l'arbitre siffle une pénalité.

99. Le mardi 4 septembre 2007 à 14:24 par Totoche

@98 (sur le hors-jeu) : Pas d'accord ! S'il n'y a pas regroupement (et que le joueur n'est pas parti d'une situation de hors-jeu), il ne peut pas y avoir de hors-jeu. On voit d'ailleurs parfois le cas de passes en arrière qui arrivent dans les bras d'un adversaire absolument pas hors-jeu.

Bref, le hors-jeu n'a de sens que dans la mesure où l'on a un regroupement (soit 3 personnes ou plus).

Par ailleurs, des règles spéciales s'appliquent lorsqu'on est dans son propres en-but.

100. Le mardi 4 septembre 2007 à 14:34 par jean philippe

Je suppose que vous aussi vous rêvez de la finale France- Nouvelle Zélande avec une belle victoire française ! Pour ma part j'y crois !

101. Le mardi 4 septembre 2007 à 14:41 par politoblog

J'adore ce sport.
Mais il y a une règle que je trouve très limite et qui ne reflète pas l'esprit de sportivité du rugby.
Lors d'un regroupement un adversaire qui se trouve, hors jeu, entre le ballon et la ligne d'attaque et qui empêche le ballon de ressortir, les avants sont alors autorisés à lui marcher dessus à le piétiner pour pouvoir faire ressortir le ballon.
Il y a t-il une autre règle dans un sport, dans lequel on autoriserait à frapper ou marcher sur un adversaire à terre ?

102. Le mardi 4 septembre 2007 à 14:42 par xas

Maestro Eolasso,

Hélas, le rugby est aussi le noble art de bien botter en touche.

Ne vous laisser pas abuser et svp, continuez à nous informer des résultats du match Rachida, Nicolas contre Eva, Robert.

L'indépendance des magistrats, dernier rempart contre la corruption de principe des conseillers d'administration du système financier, voit son image vaciller sous la pression d'un avocaillon chef de l'état.

Le presque défunt modèle de gouvernance Italien se rapproche à grands pas médiatico-sportifs.
Rugbyball, Footbahall,
C'est nous les champions !

103. Le mardi 4 septembre 2007 à 15:09 par Thom

"Il peut passer la balle à un partenaire (toujours en arrière)"...

Réticence dolosive et manquement à votre devoir d'information Maître, toujours en arrière ou à même hauteur !

Cette année, je n'y crois pas trop à leur victoire aux blacks, ça va faire exactement comme en 1998 au foot.
Blacks (Brésil) archi favori, parcours facile pour les bleus (ils se tappent les moins bonnes équipes sur le chemin jusqu'à la finale, les prévisions sont plus faciles à faire au rugby qu'au foot, si l'Islande peut tenir les bleus en échec au foot, jamais la Namibie ne battra les bleus au rugby), qui jouent à la maison (dans un SDF qu'il va falloir faire péter!!), et qui vont gagner la Coupe !

Au fait, qui va commenter les matchs sur TF1 ?

Allez les bleus !

104. Le mardi 4 septembre 2007 à 15:12 par Admax

Tout d'abord bonjour à vous maître de ces lieux et à vous lecteurs...
Savez-vous que dans le cadre des évènements entourant cette coupe du monde, la 1ère Coupe du Monde des Avocats, organisée par le Rugby Club du Palais, se déroulera au Stade Charlety à Paris les 11, 12 et 13 septembre prochain. Cette compétition, placée sous le haut patronage de Monsieur le Maire de Paris et de Monsieur le Bâtonnier de Paris, accueillera les équipes des barreaux de Londres, Cardiff, Dublin, Edimbourg, Nouvelle-Zélande et de Rome. Un beau programme :
- Mardi 11 septembre 2007 : Soirée inaugurale – Tirage au sort des Poules au Palais de Justice de Paris
- Mercredi 12 septembre : 1ère journée – Phase préliminaire
- Jeudi 13 septembre – 2ème journée – Phase finale – Cérémonie à l’Hôtel de Ville de Paris – Soirée de clôture.

105. Le mardi 4 septembre 2007 à 15:14 par Seb

Alala quelle chance de revoir ces images ! J'en ai encore des frissons, il est vrai que le rugby est beau. Personellement je le trouve plus noble que le foot (dont je suis aussi fan) plus patriote, debordant du jus de la vie, un combat perpetuel avec honneur. Un sport d'homme et de caractere en n'en pas douter qui a su se moderniser et accelerer le jeu pour se rendre plus attrayant au plus grand nombre.

Vivement vendredi !!!!

careagit.blogspot.com

Allons enfants de la patriiiiee, Allez les bleus !

106. Le mardi 4 septembre 2007 à 15:37 par Gabriel Fouquet

@Astre Noir (comment. 90)
On peut ne pas apprécier le personnage Laporte, son caractère, tout ce qui l'entoure. De là à affirmer qu'il est "complètement à côté de l'esprit rugby" ... c'est un peu rapide.
Laporte a ce sport dans ses tripes, dans sa chair. Son passé de joueur, et surtout d'entraîneur, et notamment ce qu'il a fait avec le Stade Français, montre bien qu'il "est rugby".
Dois-je préciser que je ne suis pas un admirateur béat de Laporte.

Par ailleurs, vous semblez désapprouver l'utilisation des statistiques (nombre de plaquages) par Laporte.
Précisons qu'il les a utilisées pour justifier la sélection de Rémy Martin, et saluer ainsi sa performance, en soulignant le fait qu'il a quasiment effectué le même nombre de plaquage que Betsen, ce qui est remarquable quand on connaît l'abattage de Besten.
Et non pour justifier une non-sélection.
Je doute donc qu'en l'occurence, l'utilisation de ce genre de statistique soit en train de tuer l'esprit de notre sport.
En outre, je suis à peu près persuadé que les All Blacks, qui ont effectivement donné une belle leçon aux français l'année dernière et marqué par la même occasion de bien jolis essais, font un usage tout aussi intensif des statistiques.
Ce qui ne les empêche manifestement pas de bien jouer et de porter l'esprit du rugby.
Je crois profondément que la particularité de notre sport se retrouve tout entier dans la forme de son ballon. Statistiques ou non, le rebond sera toujours imprévisible et libre.

107. Le mardi 4 septembre 2007 à 15:38 par Mani

Rhaaaaaaaa Le 31 octobre 1999 !!! l0velY !

Je n'avais jamais pleuré pour des gros hommes musclés qui se chicanent un ballon mais là c'était trop d'émotions, c'était aussi avant un grand oral pour l'entrée au CRFPA ... magiquement, j'avais lié mon sort à celui des bleus (vous savez comme lorsque vous descendez des escaliers et qu'en bas si ça tombe sur un chiffre pair, c'est bon, elle vous aime et impair, malheureux c'est foutu ...)

Toujours aussi fayot notre Eolas, il arrive même à mentionner le dopage au détour d'une phrase pour dire qu'il n'est pas dupe.

Je lève quand même ma pinte à tous ceux qui vibreront pour cette coupe du monde !

Tant qu'on bat les rosbeef, moi ça me va !

108. Le mardi 4 septembre 2007 à 16:15 par Billy Budd

Je n'ai jamais compris le Rugby, c'est nul, hein ?

109. Le mardi 4 septembre 2007 à 16:58 par LDiCesare

> Enfin la règle du hors jeu ne se conçoit qu'à partir d'un regroupement.
Il y a aussi le hors jeu suite à un coup de pied, qui n'est pas piqué des vers non plus...

110. Le mardi 4 septembre 2007 à 17:15 par Astre Noir

"Il y a aussi le hors jeu suite à un coup de pied, qui n'est pas piqué des vers non plus..."

C'est ça que j'aime dans le rugby....

Des règles incompréhensibles, un ballond aux rebonds capricieux, il faut avancer en envoyant le ballon vers l'arrière...

Que des paradoxes!

111. Le mardi 4 septembre 2007 à 17:28 par 20100

Il y a aussi une exception à la faute d'en-avant : Lors d'un contre, l'en-avant n'est pas sanctionné ...

112. Le mardi 4 septembre 2007 à 17:31 par yves

les ALL BLACK ne prennent que des produits naturels, c'est un principe chez eux. c'est ce qui leur permet d'ailleurs de courrir plus vite en fin de 2ème mi-temps qu'en première, c'est un des avantages du tout bio!

113. Le mardi 4 septembre 2007 à 17:35 par Totoche

Règle n° 11 : www.lnr.fr/omm/upload/Fil...

"Dans le jeu courant, est hors-jeu un joueur qui est devant UN COEQUIPIER QUI PORTE LE BALLON ou UN COEQUIPIER QUI A JOUE LE BALLON EN DERNIER".

J'insiste donc : si l'adversaire a la balle ET que l'on n'est pas soumis à des règles de hors-jeu spécifiques (par exemple dans les cas des mêlées ouvertes et fermées), on peut être placé n'importe où sur le terrain et se saisir du ballon (si l'adversaire le permet, bien sûr).

Le placement derrière le ballon n'a de sens que lorsque son équipe est en possession du ballon (hypothèse à écarter dans l'hypothèse d'une interception).

Par ailleurs, dans le cas des regroupements, on ne compte pas à partir du ballon (ce serait trop simple) mais à partir du dernier pied du regroupement (super !!!).

114. Le mardi 4 septembre 2007 à 17:36 par Ben

Un billet sur le rugby sans mentionner l'épopée de 1958 de l'équipe de France en Afrique du Sud, ce n'est pas parler de rugby Maître !

115. Le mardi 4 septembre 2007 à 17:53 par politoblog

La règele a du changer récemment ???

116. Le mardi 4 septembre 2007 à 18:03 par MicKF

Vraiment on peut sérieusement penser que la France ne va pas gagner cette coupe du monde ?

Certains nous disent "les sudistes sont supérieurs", en général c'est vrai, mais pas pendant les 6 semaines à venir.

D'autres nous disent "y a plus le french touch ou de french flair comme y avait dans le bon vieux temps". Ce ne sont que des formules anglo-saxonnes condescendantes qu'on peut traduire par "l'ensemble de l'équipe c'est bordel et indiscipline, mais parfois y en a un qu'a une inspiration géniale qui nous fait mal".

Pourtant elle a réalisé des progrès étonnants :
1- les arbitres ne sifflent pratiquement plus de pénalités contre elle (trois fois moins que les anglais dernièrement) ce qui suppose une sacré maîtrise individuelle.
2 - la défense, déjà bonne ces dernières années, est devenue un mur infranchissable.
3 - leur forme et condition physique est telle que jamais vue pour une équipe de France ce qui a rendu possible les deux premiers points cités.
4 - ils ne nous ont évidemment pas montré leurs bottes secrètes en attaque lors des matchs de préparation.

Sans oublier qu'en finale
5 - Mac Cow et consort seront réprimés par les arbitres quand ils camperont dans le camp adverse, car le lobbying de Laporte et White (af'sud) a déjà payé lors des 2 derniers matchs du tri nation.



117. Le mardi 4 septembre 2007 à 19:05 par Savonarole

Bonjour,

Cher confrère, merci de cet article qui, outre le fait qu'il permet de diffuser votre passion du ballon ovale, crée des sujets de discussion même au cabinet ; notamment un sur les nouvelles couleurs du maillot de l'équipe de France qui suscite débat et qui m'amène à soumettre en ces lieux une question qui en a résulté et n'a pas trouvé de réponse.
L'hypothèse de départ est une hypothétique (ne prenons pas de risque) rencontre entre les All Blacks et notre cher XV, certain(e)s ont entendu dire que les Blacks joueraient en blanc ce match ce à quoi j'ai rétorqué que leurs maillots pour jouer à l'extérieur étaient gris mais ceci a suscité une interrogation : les All Black ont-ils déjà joué un match dans une autre couleur que le noir ?

Très sincèrement, je n'en ai pas connaissance et, après avoir fait le tour des couleurs des différents pays, je pense qu'un début de réponse pourrait se trouver dans un affrontement antérieur avec le XV du Chardon, mais je reste sans voix sur le sujet, pourriez-vous m'éclairer ? Ou, toute autre personne me lisant ?

D'avance, mille mercis !

PS : un fan qui était à Twickenham en 99 pour voir Titou réaliser l'une, ou plutôt SA plus grande prestation internationale

118. Le mardi 4 septembre 2007 à 19:13 par fred

Bravo pour ces commentaires cher Maître.

Pratiquant pourtant le rugby, j'aurai éprouvé la plus grande difficulté à en résumer les règles de manière aussi synthétique et didactique.

Je me permettrai toutefois d'apporter une précision terminologique, que pourront apprécier les puristes.

Le demi de mêlée ne lance pas le ballon dans les pieds de ses partenaires, il l'introduit dans la mêlée à destination du talonneur.

Par ailleurs, il n'est pas interdit de faire tourner la mêlée.

Cette pratique est tolérée lorsqu'elle reste contrôlée, et l'angle pris ne doit pas excéder, on peut me corriger si je me trompe, 45°. Elle peut permettre de gêner les troisièmes lignes adverses, qui sont selon le règlement obligés de rester liés à la mêlée, puisque sa rotation les placera dans une position plus délicate pour venir défendre sur les trois quart, où sur le troisième ligne centre qui prendrait l'initiative de partir directement de la mêlée sans passer par le demi de mêlée, pour faire par exemple ce qu'on appelle une 89.

Allez la France, et vive le sport!

119. Le mardi 4 septembre 2007 à 19:36 par Yogi

Merci Maître pour tous ces éclaircissements. J'ai transmis votre billet à une bonne partie de mon carnet d'adresses car il est vrai que les règles de ce sport peuvent paraître de prime abord obscures aux néophytes (dont je suis).

J'ai regardé avec un grand plaisir les phases de jeu du match All Blacks - France de 1999, qui avec votre éclairage m'ont paru tout à fait claires et agréables. Sans cela, je n'aurais pu les apprécier à leur juste valeur.

Honte à moi : je me souviens très bien de ce dimanche après-midi d'octobre 1999. En effet, alors étudiant à Toulouse j'étais rentré chez mes parents en région parisienne pour la Toussaint. Je me suis dit : "En bon Toulousain (d'adoption), il faut que tu regardes ce match." Et puis j'étais tellement crevé (la vie estudiantine n'est pas toujours de tout repos) que je suis parti faire la sieste. Quand je me suis réveillé, le match était terminé. Le soir-même il était déjà acquis que ce match resterait dans l'Histoire.

La sieste était bonne, mais je m'en veux encore.

120. Le mardi 4 septembre 2007 à 21:25 par LordGoonie

>Au football américain, il faut que les deux pieds du porteur du ballon soient en contact avec la zone d'en but, simultanément ou non

Je ne voudrais pas dire de bétises, mais il me semble que cela n'est vrai que pour une passe ; au jeu de course, il suffit que le balon franchisse la verticale de la ligne d'en-but (dans les mains du coureur, évidemment) pour que le touchdown soit accordé

121. Le mercredi 5 septembre 2007 à 00:01 par elektra

C'est si beau ces blacks avec leur costume noir, manque peut être une petite touche d'hermine ?

122. Le mercredi 5 septembre 2007 à 00:44 par PAF, le chien !

@121 elektra
« C'est si beau ces blacks avec leur costume noir, manque peut être une petite touche d'hermine ?»

Ah non ! Pas pour l'équipe du Barreau de Paris : ce sont les visiteurs qui ont le maillot noir herminé !

;)

123. Le mercredi 5 septembre 2007 à 07:46 par Grachus

"la poussée de croissance des joueurs ces quinze dernières années (mais que mettent-ils dans les céréales, dans l'hémisphère sud, se demanderait Candide ?) a rendu encore plus nécessaire ces règles de sécurité."

Espérons juste qu'il n'y aura pas de morts subites sur le terrain comme en foot, ou dans le sommeil des joueurs comme en cyclisme... Cà me gacherait mon plaisir de regarder ce sport que j'adore, même si je reste footeux à la base, un sport qui me désespère de plus en plus...

124. Le mercredi 5 septembre 2007 à 11:37 par BlogOL

Le MONDE s'y met avec force vidéo, sûrement après avoir lu EOLAS:

- www.lemonde.fr/web/panora...

J'ajoute furtivement une phrase de gratitude au maître de ces pages, pour avoir plus appris en une lecture de billet qu'en 34 ans de désintérêt pour le ballon oval.

125. Le mercredi 5 septembre 2007 à 14:07 par Pierre

C'est merveilleux le rugby mais on ne pourra pas ratatiner les Allemands ni les Espagnols en demi-finale avant quelque temps. Et ça c'est embêtant.
Allez, va pour les Anglais.

Allez les Bleus

126. Le mercredi 5 septembre 2007 à 14:51 par Salomon Ibn Gabirol

Vous avez oublié d'expliquer le raffut, qui ressemble etrangement au "coup de la corde a linge" pratiqué par les catcheurs, et qui pourtant est parfaitement autorisé.

cf. celui de Lomu au debut de sa charge.

127. Le mercredi 5 septembre 2007 à 15:51 par SebL

Pour ce qui est du hors jeu, au cours d'un regroupement il n'y a pas 1 ligne mais 2 lignes de hors-jeu (une par équipe). Un joueur hors du regroupement est hors jeu dès lors qu'il est au delà de l'arrière du regroupement (ie des pieds du dernier de ses coéquipiers prenant par au regroupement). Il y a donc une zone "tampon" au niveau du regroupement dans laquelle les joueurs des 2 équipes sont considérés hors jeu. Ceci implique qu'on ne peut pas entrer dans le regroupement par le côté pusique pour ce faire on a dépassé ladite ligne de hors jeu.

128. Le mercredi 5 septembre 2007 à 17:39 par Totoche

@127

Et pour une mêlée fermée, il y a carrément... 3 lignes de hors-jeu (1 pour chaque équipe + 1 pour les demis de mêlée) !

129. Le mercredi 5 septembre 2007 à 18:02 par yves

rassurez vous même les internationaux ne conaissent pas les règles de leur sport alors le simple pékin c'est ça les jeux régionaux! après tout seul le foot est universel. et puis la seule question qui me taraude: Laporte est il plus con ou aussi con que Domenech pour le reste bon cassoulet

130. Le mercredi 5 septembre 2007 à 21:46 par otb

Maître, ils sont déjà champions du monde …. du cri de guerre le plus authentique !

131. Le jeudi 6 septembre 2007 à 00:29 par Manuel Marchès

En tant qu'ancien juriste (BordeauxI), ancien rugbyman (Bègles puis Saint Médart), je suis enthousiaste à votre lecture. J'attendais cela. Je vais vous envoyer beaucoupe de lecteurs qui vont forcément se poser la question dans les semaines qui viennent.

132. Le jeudi 6 septembre 2007 à 02:33 par Docteur Peuplu

Maître, merci, un grand merci pour la vidéo, très belle compilation d'un très beau match.

J'aimerai souligner ici que l'équipe des All Blacks est ma préférée, car ce sont des guerriers, ils font honneur au haka.

Et vous avez bien raison de parler de l'ambiance des stades de rugby quim hélas, semble quelque peu se dégrader.

Comme on dit, "le rugby est un sport de brute pratiqué par des gentlemen, le foot est une sport de gentlemen pratiqué par des brutes".

Bel exposé. :-)

133. Le jeudi 6 septembre 2007 à 14:34 par P.Da

Qu’en déplaise au maître de ces lieux mais le tournoi mondial n’est pas, à mes yeux, le lieu rêvé pour découvrir les règles du rugby.
En effet nous allons assister à un jeu d’avants sur la majorité des matchs et cela en raison d’une stratégie commune à la généralité des équipes de l’hémisphère sud. Donc une partie des règles (en particulier les effets de l’avantage) sera peu appliqué.
Je suggèrerais aux intéressés de commencer par un passage sur les terrains des équipes de Pro D2. Un rugby certes moins rigoureux dans l’application du règlement mais plus agréable dans le déroulé des phases de jeux (avec la garantie d’apprendre les règles grâce en particulier aux aficionados toujours présents sur les bancs et enclins à exprimer tout haut leurs visions du règlement).
Pour le tournoi, évitez votre coin TV ; l’idéal c’est, pour les plus chanceux, une place dans le stade et pour les autres une brasserie de nos lointaines contrées rugbystiques (Perpignan, Biarritz, Toulouse mais plus encore Dax, Agen ou Cahors). C’est dans ces lieux où l’atmosphère du « live » est la plus illustrative de l’enthousiasme qui sied à ce type d’évènement. La majorité des joueurs actuels est issue de ces communes du quart Sud. Ainsi chaque joueur est, à titre individuel, le « neveu du frère au garagiste qui chasse avec le voisin »…bref une fausse proximité qui complète subjectivement l’appréciation du joueur porteur du ballon.
C’est d’ailleurs en raison de cette proximité que des joueurs sont aujourd’hui écartés des sélections au simple motif d’observation d’une progression quelque peu surprenante de leurs physiques et en particulier de leurs masses musculaires. Je n’ai pas un caractère délateur mais quelques contributeurs de ce blog pourront, à partir de cette information, comprendre plus aisément l’absence de tel ou tel joueur. C‘est parfaitement regrettable dans l’esprit de ce sport qui, à l’origine, ne comportait que de beaux bébés nourris au lait maternel et au civet de lièvre.
Pour parfaire ce triste chapitre il importe de considérer le fossé qui sépare l’éthique du groupe France par rapport aux libertés de traitement de quelques compétiteurs...
Dernier point, pour le plaisir du jeux je souhaite la défaite de notre équipe au premier match.Je m’explique. En cas de victoire nous aurons un couloir ouvert vers la finale en raison notamment d’une série de match à l’avantage incontestable de notre équipe (en particulier contre la Namibie et la Georgie). Inversement la perte de ce premier match imposerait à l’équipe une nécessité de victoires contre des équipes plus madrées (Irlande notamment) et un quart de finale nous opposant probablement aux Blacks…bref dans ce cas de très beaux matchs à l’affiche.

Rugby des landes : je rassure Arnaud le rugby des Landes n’est pas mort…Dax intègre la poule 1 après un parcours en D2 exemplaire de lucidité technique.

134. Le jeudi 6 septembre 2007 à 16:54 par Armorik

Bonjour,
Je suis admirative devant tant de science rugbystique. Merci de nous donner envie de voir ces matchs.
Confraternellement

135. Le vendredi 7 septembre 2007 à 11:59 par Mimi

Merci pour ce grand moment de bonheur en rediffusion :)

136. Le vendredi 7 septembre 2007 à 14:49 par pkc

ce qui m'a toujours agréablement surpris avec le rugby, c'est que
les spectateurs, fussent-ils supporters de clubs différents, sont
capables d'apprécier le match côte à côte, sans en venir aux
affrontements systématiques.

il existe malheureusement des contre-exemples, et certains arbitres
de derbys ont parfois droit à un sprint en fin de rencontre, ce qui leur
permet d'échapper aux remontrances vigoureuses de certains supporters
insatisfaits.

pour en revenir à la franche camaraderie, certaines finales ont donné lieu
à des voyages en commun (en train par exemple) entre les supporters
des deux finalistes. Je n'ose imaginer des supporters de deux clubs de foot
finalistes partageant le même train.

137. Le vendredi 7 septembre 2007 à 17:21 par Ajrarn

Cette tentative d’explication des règles du rugby est louable.
Je pense que l’on a fait le plus dur lorsque l’on a assimilé que les règles sont au service de la fluidité du jeu (en privilégiant notablement les attaquants au milieu du terrain) et que la plupart des exceptions existent pour protéger l’intégrité physique des joueurs.
Mais, le moyen le plus rapide pour apprendre les règles est d’y assister en présence de passionnés soit dans les tribunes d’un stade (le plus grisant) soit autour d’une chope dans un pub (le plus conviviale). Ne pas hésiter à demander aux supporters présents, les passions se partagent avec plaisir.

138. Le samedi 8 septembre 2007 à 11:19 par Denis

Bonjour,

je voulais vous remercier pour vos explications qui m'ont permis de comprendre un sport dont je ne saisissais pas grand chose jusque là. Il faut dire que le rugby n'est pas vraiment le sport national en Belgique, bien qu'il soit en pleine expansion. (J'ai suivi de loin la défaite de la Belgique face aux "Pumas" argentins en phase de préparation de cette CM 2007.) Après avoir pris connaissance de votre article, je me suis décidé à suivre France - Argentine et j'ai apprécié. Au delà de la défaite des "Bleus" j'ai découvert un sport qui gagne à être connu.
Dommage pour la France que je supporte faute d'équipe belge, en espérant qu'ils se qualifient malgré leur faux départ.

Bien à vous

139. Le samedi 8 septembre 2007 à 18:16 par Vinvin

Est-il stipulé dans les règles qu'il faille supporter la lecture de la lettre de Guy Moquet avant le match, histoire d'avoir la patate ?

140. Le samedi 8 septembre 2007 à 18:45 par TINTIN

Merci pour vos explications, et n'hésitez pas à en apporter d'autres, les novices apprécient.

141. Le jeudi 13 septembre 2007 à 14:14 par Onurb

Quand les leçons de maître Eolas se mélangent...
Deux ans de prison ferme pour avoir tenté de revendre 4 billets volés pour le match Irlande-Namibie de dimanche dernier à Bordeaux. C'est le lourd jugement infligé par le tribunal correctionnel de Bordeaux à un homme de 27 ans.
Le prévenu a été interpellé dimanche soir devant le stade Chaban-Delmas, en flagrant délit de vente de ces billets. Il les aurait volés un peu plus tôt dans le camping-car fracturé de supporter irlandais.
Son casier judiciaire affichait 19 condamnations différentes depuis 1999. En comparution immédiate, le tribunal a appliqué la peine plancher prévue par la loi contre les récidives.

142. Le samedi 13 octobre 2007 à 10:26 par ben

1987, perdue face a la nouvelle zelande, 1999, perdue face a l'australie, euh copmment ça ? ;)

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« avril 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930

Contact