Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Vous avez du courrier

Philippe Bilger écrit à Rachida Dati et donne une leçon de diplomatie et de subtilité. Il maîtrise l'art de critiquer en paraissant flatter, qui n'est pas de la fourberie ou de l'hypocrisie, mais simplement une grande habileté doublée d'élégance, car rien ne porte plus qu'un reproche enrobé d'un compliment, tant que l'un et l'autre sont justes.

Quelques exemples ?

Comment exprimer sa désapprobation d'un projet du ministre :

Votre politique, celle qui est mise en oeuvre et celle que vous annoncez, puis-je vous dire que je l'approuve totalement. Je tiens pour rien mes réticences sur telle ou telle fusée intellectuelle lancée par le président de la République et dont la validité est, pour le moins, à vérifier. Par exemple, la comparution des personnes déclarées irresponsables devant les cours d'assises. Je ne crois pas que les familles de victimes seraient davantage consolées et je suis certain que l'Etat de droit y perdrait.

Sa réticence face à la volonté du ministre de nommer de préférence des femmes procureurs généraux :

Vous avez manifesté votre désir de nommer plus de femmes à des postes importants de responsabilité. Je n'y vois que des avantages si on ne tombe pas dans le travers qui a permis, parfois, l'hégémonie virile: reléguer la compétence au second plan. Peut-on vous suggérer d'adopter des méthodes moins brutales? Est-il ainsi indispensable, pour la bonne administration de la justice, de "virer" quelques mois avant sa retraite un procureur général respecté?

Sa désapprobation de la convocation d'un procureur par le Garde des Sceaux :

Peut-être êtes-vous en train de songer que ce magistrat sur lequel, par l'entremise de son procureur général, vous avez une autorité, exagère, qu'il dépasse les limites et que votre existence de garde des Sceaux ne le regarde en rien.

Voilà à mon sens comment on peut dire ce qu'on veut en respectant l'obligation de réserve.

Quand je vous dis que les avocats tremblent quand Philippe Bilger va requérir, vous comprenez maintenant pourquoi.

(Merci de réserver vos commentaires sur le fond de cette lettre au blog de son auteur).

Commentaires

1. Le jeudi 4 octobre 2007 à 18:21 par Kerri

excusez-moi maître, mais je supposais que par sa fonction d'avocat général près de la cour d'appel de Paris, M.Bilger ne requérait quasiment plus jamais (dans mon esprit, il se cantonnait à des taches administratives induites par sa fonction de chef du parquet), hors certaines affaires très importantes ou sensibles, vous qui à l'évidence connaissez mieux que moi le palais de justice de paris, est-ce qu'il vous ai déja arrivé de vous retrouver "face" à lui (en personne?)

2. Le jeudi 4 octobre 2007 à 18:38 par Nicolas

A Kerri :

M. Bilger n'est pas le chef du parquet général de Paris, cette fonction appartient au procureur général, à savoir M. Laurent Le Mesle.

3. Le jeudi 4 octobre 2007 à 18:58 par Eowyn

Bonjour! Je viens de découvrir votre blogue - et je vous félicite, il est vraiment excellent.
Merci de nous avoir fait découvrir ce merveilleux texte - et l'auteur, que je ne connaissais pas. La rhétorique de la lettre est vraiment remarquable, dans le fond comme dans la forme. Il a su poser clairement de manière habile et subtile un problème qui se pose véritablement.
Mais vous ne nous avez pas dit ce que vous pensiez, vous, de cette mutation forcée, qu'évoque le procureur général dans sa lettre...

4. Le jeudi 4 octobre 2007 à 19:06 par Mani

Surtout, surtout, n'appelez Monsieur Bilger "Maitre" ! :)

5. Le jeudi 4 octobre 2007 à 19:13 par villiv

"Quand je vous dis que les avocats tremblent quand Philippe Bilger va requérir"...

Et quand il "a fini de requérir", combien y en-t-il qui tremblent encore? (j'veux dire, y'en a-t-il qui ne s'en remettent pas et qui... s'ils sont encore vivants, deviennent "au mieux" ectoplasmiques ?)

;-)

6. Le jeudi 4 octobre 2007 à 19:33 par egdltp

Maitre Eolas, une erreur dans votre réponse au 3, d'après l'article que vous citez, il s'agit du procureur général d'Agen, ce qui est plus difficile que Caen pour la navette avec la cour de cassation. Sinon 100% d'accord sur l'utilité pratique de ce mouvement de personnel.

7. Le jeudi 4 octobre 2007 à 19:35 par Eowyn

@ Eolas.
Merci beaucoup de cette réponse. Il est vrai que les mouvements dans la magistrature "debout" sont normaux et légaux. Le combat de Rachida Dati pour la parité est assez amusant, dans la mesure où la plupart des juges sont... des femmes (on nous dit même, pour celles qui comme moi veulent passer l'ENM, que notre sexe va constituer un gros handicap non à cause de préjugés sur notre compétence, mais pour une simple raison d'équilibre). Il y a donc un paradoxe: les hauts magistrats sont des hommes, la majorité des magistrats sont des magistrates. C'est probablement du à un problème de génération, qui se résorbera de lui-même avec le temps. Alors pourquoi vouloir tout chambouler, quand il suffit d'attendre?

8. Le jeudi 4 octobre 2007 à 19:41 par Scope

Ces deux personages se completent terriblement bien. Il la complimente, parfois, sur le fond et la critique sur la forme. Lui meme est brillant sur la forme et leger sur le fond. A sa place je me concentrerai sur le fond car son probleme ne s’arrangera pas si Jack Lang la remplace.

9. Le jeudi 4 octobre 2007 à 19:54 par Desperate judge

Le problème ne se résume pas comme on pourrait le croire à une simple envie de féminiser la magistrature ce à quoi naturellement je ne peux qu'adhérer. Mais on assiste à une véritable préfectoralisation des magistrats du Parquet. Ceux ci, avant d'être au Parquet ,sont magistrats et veulent le rester. C'est sans doute pour celà que le vice procureur de Nancy a été convoqué. Maintenant, on limoge,"dans l'intérêt du service", des procureurs généraux qui n'ont pas démérité, bien au contraire, pour mettre à leur place des personnes qui j'espère, ne seront choisies que sur un seul critère: la compétence. Comme vous l'aurez compris, je suis magistrat....et je suis au siège.

10. Le jeudi 4 octobre 2007 à 20:03 par fred

Mr Bilger n'en est pas à son coup d'essai concernant Rachida Dati...
actualite.aol.fr/france/p... et abonnes.lemonde.fr/web/ar...

11. Le jeudi 4 octobre 2007 à 20:41 par Onurb

"Peut-être êtes-vous en train de songer que ce magistrat sur lequel, par l'entremise de son procureur général, vous avez une autorité, exagère, qu'il dépasse les limites et que votre existence de garde des Sceaux ne le regarde en rien."

Il me semble que ceci se rapporte plutôt au passage sur la vie mondaine de Rachida Dati et sa présence au dîner organisé par Bernard Arnault.

12. Le jeudi 4 octobre 2007 à 20:49 par didier Schneider

"Philippe Bilger écrit à Rachida Dati et donne une leçon de diplomatie et de subtilité. "

de la part de celui qui a écrit, le 20 septembre dernier que Rachida Dati n'avait pas été choisie par le président pour sa compétence, et qui a admis avoir dérapé, je tempèrerai mon ardeur à m'instruire de son savoir.

Tout ça parce que ce sarkozyste assumé aurait préféré être calife à la place de la calife, enfin, garde des sceaux !

Sur ce, je m'en vais lire un des meilleurs blogs du moment : lecharenconlibere.blog.20...

13. Le jeudi 4 octobre 2007 à 21:01 par PieKr

Comme Onurb (11.), je comprend le passage relatif au magistrat sur lequel le garde des Sceaux a autorité comme se référant à Philippe Bilger lui-même : il me semble se mettre à la place de la destinataire de sa lettre, en cherchant ainsi à prévenir l'objection qu'en évoquant sa vie mondaine, il se mêle de ce qui ne le regarde pas.

Mais votre interprétation à vous, maître, n'en donne que plus de poids au propos de M.Bilger : le mélange des genres est source de quiproquo ...

14. Le jeudi 4 octobre 2007 à 22:12 par T.

C'est effectivement magnifiquement écrit, quoi que l'on en pense sur le fond. Belle langue, et redoutable intelligence.

15. Le jeudi 4 octobre 2007 à 23:12 par Xavier

Je n'ai pas de remarques sur le fond, mais sur la forme : c'est impressionnant comme c'est bien écrit!

Des fois c'est pire que subtil. Cet homme aurait dû être diplomate (ou ministre des affaires étrangères...).

16. Le jeudi 4 octobre 2007 à 23:53 par Françoise

Qu'en termes galants ce Monsieur a dit ses quatre vérités à la Dame Dati. Le trait est assassin !

17. Le vendredi 5 octobre 2007 à 01:35 par Etudiant en Droit

Mais qui ne connais pas Bilger...
C'est vrai qu'il écrit bien quand même, mais vous aussi maître, d'un style différent mais agréable aussi, c'est plus le fond ou j'ai du mal.
Mais vous aussi, maître, avec le fond de Bilger?

18. Le vendredi 5 octobre 2007 à 01:59 par Mugiwara

Et ça sert vraiment à quelque chose de lui écrire ?

19. Le vendredi 5 octobre 2007 à 09:34 par Maïpi

le commentaire 19 est tellement à la hauteur de ce billet ! j'en reste pantoise...

20. Le vendredi 5 octobre 2007 à 09:39 par Olivier

Il faudra dire à Philippe Bilger de mettre à jour son lien vers votre site Eolas...
Il pointe sur l'ancien Free.fr...

21. Le vendredi 5 octobre 2007 à 10:27 par Etudiant en Droit

"frais"... Pardonnez mon ignorance ou alors vous faite exprès de ne pas être clair.
Peut-être lui aussi va être muté...
Me recommandez-vous son dernier livre?

22. Le vendredi 5 octobre 2007 à 10:32 par Etudiant en Droit

J'avais oublié, je crois bien que Rachida Dati sache lire, mais a-t-elle répondu à cette lettre ou restera ignorée car trop occupée par la numérisation des dossiers judiciaires?

23. Le vendredi 5 octobre 2007 à 10:34 par Emmeline

Je suis normande et très vexée (enfin presque...) ! Caen est une ville fort agréable (un théâtre national remarquable, résidence de William Christie ; de nombreuses salles qui plairont aux cinéphiles ; un centre, seule partie épargnée par les bombes hélas, encore ravissant et avec une grande zone piétonne ; un climat tout à fait tempéré...).

24. Le vendredi 5 octobre 2007 à 10:36 par bardabu

Sur le fond rien à dire, c'est intelligent. Sur la forme c'est un peu emberlificoté (j'adore ce mot), une recherche de densité illusoire.

25. Le vendredi 5 octobre 2007 à 10:40 par INTIME CONVICTION

Maître!
Vous êtes démasqué!
www.politique-info.org/ar...

26. Le vendredi 5 octobre 2007 à 11:47 par DRH

Maître,

Dans votre commentaire au post 3, vous avez parfaitement raison sur l'inutilité de "promouvoir" à 8 mois de la retraite (sauf concernant un fonctionnaire, pour le calcul de sa retraite, s'il y a changement à la hausse de son traitement).
On considère en général, dans le privé, qu'en terme de gestion des Ressources Humaines, il faut 1 an pour maîtriser son nouveau poste.
Comme je ne peux croire que l'on oserait au plus haut niveau de l'Etat adopter des mesures de gestion inefficaces, j'ai recherché quelques explications qui ont pu conduire à l'adoption de cette mesure :
1 Un avocat général est un haut fonctionnaire. Comme tout haut fonctionnaire, il est donc supérieurement efficace et adaptable. Donc une règle, communément admise en entreprise (pardon pour le gros mot), ne peut s'adapter à son cas. Quatre fois plus efficace qu'un cadre, il prendra la mesure de son nouveau poste en 3 mois, même s'il n'a pas l'air parfaitement motivé, ce qui nous laissera 5 mois de travail à 100% dans un poste à plus haute valeur ajoutée pour le bien public.
2 Un projet, non encore communiqué, prévoit de retarder l'age de la retraite de 3 ans pour la Cour de Cassation. Ce projet sera mis en place dans les 8 mois avec effet immédiat. Donc l'avocat général qui pourrait n'avoir que la même efficacité qu'un cadre en matière de prise de fonction (c'est sans doute ce manque de performance qui explique le rejet de ses demandes antérieures de mutation) contribuera encore pendant encore 2 ans au bien public à 100%.
3 Les motifs conduisant à cette mesure sont bien entendu une combinaison de l'hypothèse 1 (plus grande efficacité du haut fonctionnaire par rapport au cadre du privé) et de l'hypothèse 2 (meilleure gestion pendant plus longtemps de nos ressources humaines du public) ce qui nous assure d'un parfait retour sur investissement (encore un gros mot).

Toute autre recherche d'explication (effet d'annonce, ou même pour certains discrimination positive) n'est que dénigrement. L'Etat dans sa grande sagesse ne peut utiliser ses moyens de façon absurde. Il suffit de creuser un peu (hypothèses 1 et 2) pour se rendre compte au contraire de sa grande compétence en Gestion Prévisionnelle des Ressources Humaines (GPRH).

Profondément désolé de vous avoir ainsi contredit.

27. Le vendredi 5 octobre 2007 à 11:56 par Bah

Parce que la compétence était ce qui permettait de faire carrière dans l'administration judiciaire ?

J'en tombe de ma poussette, là.

Mais peut-être méconnais-je les talents du Professeur Bot et de ses élèves. Après tout, c'est vrai, moi, je n'y connais rien. Dommage, moi qui me rêvait Ministre...

28. Le vendredi 5 octobre 2007 à 12:15 par Mani

w00t E0l4s sp0tt3d !

Avouez vous avez plus de temps depuis que vous avez lâché le Go :)

P.S :
Je parie un ftp accessible pendant 1 minute 30 que notre éminent maître des lieux niera ou formulera une réserve propre à créer doute et confusion.

29. Le vendredi 5 octobre 2007 à 12:25 par Rataxès

Réponse à 27.

Comme il faut plus ou moins six mois pour qu'un dossier traité par une conseiller rapporteur soit audiencé après avoir été vu par l'avocat général, lequel aura produit des conclusions, il y a fort à parier que ce nouvel avocat général n'aura guère le temps de développer lui-même ses conclusions à l'audience...

30. Le vendredi 5 octobre 2007 à 14:24 par Maïpi

heureusement que le ridicule ne tue pas (je parle pour moi)

@DRH : il me semble que vous avez bien cerné les mécanismes obscurs mais pourtant éclairés de notre gouvernement qui oeuvre pour le bien-être de tous, merci !

31. Le vendredi 5 octobre 2007 à 14:33 par Pask

@25 : nope, cliquez donc du droit sur la photo pour avoir son nom, l'anonymat du maître reste respecté...

32. Le vendredi 5 octobre 2007 à 16:06 par Dieulepere

Monsieur Bilger prouve donc qu'on peut être à la fois rebelle et conventionnel à la fois.

33. Le vendredi 5 octobre 2007 à 16:13 par Mani

Oui un peu comme la Belle et la Bête, mais j'avoue que là on ne sait pas qui joue quoi ...

34. Le vendredi 5 octobre 2007 à 16:35 par Esurnir

Un procureur rebelle.

Ca sonne comme une belle oxymore.

35. Le vendredi 5 octobre 2007 à 17:30 par Esurnir

Hors sujet : Champagne ?
www.senat.fr/cra/s2007100...

36. Le vendredi 5 octobre 2007 à 17:40 par Tekrotzen

La photo est celle de Monsieur Alain Bauer, criminologue, et président du conseil d'orientation de l'observatoire national de la délinquance...

37. Le vendredi 5 octobre 2007 à 17:48 par henriparisien

@36 oui...

Et c'est d'ailleurs assez malhonnête de la part du blogguer. D'ici à ce qu'Eolas ouvre une rubrique Malblogguer comme ses maljournalisme...

38. Le vendredi 5 octobre 2007 à 17:57 par aspi-rine

je reste neanmoins surpris par le nombre d’articles que publie M. Bilger ( ago-blog perso) . La magistrature lui octroie tant de temps libre ?

Moi qui est tout juste le temps de lire le blog d Eolas ...

39. Le vendredi 5 octobre 2007 à 18:02 par Le Petit Nico

j'avoue que j'admire cette capacité à lancer une torpille sous la forme d'une missive de bisounours , mais dans le fond , je ne suis pas convaincu que ce qui s'apparente a de la flagornerie ait le moindre impact , ici et en general .

Je reste un franc partisan du "rentre dans le lard" ou "ferme la" , je ne crois qu'aux combats que l'on est sur de gagner .

Lacheté ? Certes non .
Pour illustrer mon propos , je fais parti des rares qui considerent le discours de Dominique de Villepin à l'Onu en 2003 contre la guerre en Irak comme un désastre crétin et prétentieux : les usa étaient de toute evidence décidés a se rendre en Irak , s'opposer a eux comme on l'a fait était doublement inutile du fait que nous n'ayons pas les moyens d'empecher la guerre et que l'opposition bruyante ne pouvait que nous attirer les foudres de notre allié .

Donc en ce qui me concerne : non , je ne suis vraiment pas fan des petites phrases .
C'est mon avis , hein !

Le Petit Nicolas (mais en Plus Grand)
www.grandnicolas.com

40. Le vendredi 5 octobre 2007 à 18:32 par alain

Je découvre votre blogue. Il est très bien et le contenu aussi, surtout.
Très intéressant, merci pour l'information.

41. Le vendredi 5 octobre 2007 à 21:12 par Augustissime

Triste lettre.

Faut-il des pages pour signifier quelques points de désaccords, au détour d'une flatterie gluante et dans un style ampoulé ?

Et quelle tragédie de voir ressusciter un rigorisme d'un autre siècle pour condamner la présence de Madame Dati à une soirée mondaine ? Comme si cette soirée était le plus grand drame que connaisse notre justice aujourd'hui !

Tartuffe n'est pas mort.

42. Le vendredi 5 octobre 2007 à 22:04 par Le Chevalier Bayard

La truculence "Edgar Faurienne" du sémillant Philippe Bilger cultivant avec délice le paradoxe trouve ici ses limites : "A vaincre sans péril on triomphe sans gloire".

On sait bien que la servile Mme Dati ne fait qu'appliquer la politique de Sarkozy.

Pourquoi pas alors directement écrire au Président ?

Si le talent consiste à dire les mêmes bêtises que les autres mais plus élégamment (Philippe Bouvard - Douze mois et moi - chez Stock 1980) M. Bilger aurait pu avoir l'élégance d'être fort avec les fort !

Quant aux avocats qui tremblent on espère tous qu'ils soient les moins nombreux !

43. Le vendredi 5 octobre 2007 à 22:59 par Garfieldd

Sur la forme, (seul domaine sur lequel j'ose poser un avis) je dis : magnifique leçon de maitrise de la langue !

44. Le samedi 6 octobre 2007 à 12:28 par Neville

Un scud enrobé dans du sucre d'orge.

45. Le samedi 6 octobre 2007 à 14:56 par Tipi

A propos Madame la Ministre Rachida Dati, sa biographie au ministère de la justice indique qu'elle était substitut du procureur au tribunal d'Evry de 2001 à 2002.
Alors que Wikipédia indique qu'elle n'a été substitut à Evry que le 1er septembre 2003 , avant de quitter cette fonction deux jours plus tard. De fait le décret qui la nomme substitut à Evry date de juillet 2003 à effet au 1/9/03. Legifrance n'indique aucun décret de nomination antérieur .
Quelqu'un sait-il ici ce qu'il en est exactement ?
A-t-elle effectivement exercé comme substitut à Evry en 2001 et 2002. Est-ce possible sans une nomination par décret publiée au journal officiel ?

46. Le samedi 6 octobre 2007 à 16:26 par BARRACUDA

Eolas, j'avais une bonne opinion du monde judiciaire en général, mais franchement nous dire que les avocats tremblent devant billger, je vous croyais nettement plus courageux !
Quand à sa lettre un ramassis de bigoteries digne des Calvinistes les plus rigoureux.

47. Le samedi 6 octobre 2007 à 16:37 par Scipios

Nos archivistes viennent de retrouver dans les sous-sols d'une forteresse russe un document étonnant qui montre que l'aïeul de notre avocat général préféré, Dimitri Pietrovitch Bileritch, lui aussi magistrat, avait comme lui un grand courage doublé d’une plume élégante et sans concession.


Camarade Staline,

C’est la main tremblante que je trace ces quelques lignes, tant est grande mon admiration pour toi, glorieux père du Peuple et lumière de la Révolution. Tu es si bon, si clairvoyant et ta mansuétude est d’une telle étendue que je sais que tu ne me tiendras pas rigueur de mon audace.

Comme tous les magistrats, tu le sais, j’approuve sans aucune réserve ta politique glorieuse. Tu as avec courage renforcé les lois punissant les agissements réactionnaires, nous offrant à nous, procureurs, le plaisir infini de poursuivre les rats contre-révolutionnaires de notre juste vindicte.

Et que dire de la réforme de la police, qui obtient maintenant des aveux complets avec une célérité stupéfiante ? Puissent les agents ajouter à leur zèle un peu plus de politesse envers les greffiers, afin que la bonne humeur s’ajoute à l’efficacité.

Pour continuer d’un ton direct et franc ces constats sans fards ni retenue, je tiens pour un des plus grands gestes de bonté que l’Humanité ait connus ta décision de privilégier à une stricte et méritée sanction la rééducation dans les terres septentrionales, dont nos compatriotes locaux, tchétchènes, karatchaïs ou kalmouks, ont bien compris l’intérêt économique.

Toute la magistrature soviétique est donc heureuse de t’avoir à sa tête. Mais il y a pourtant un point important que je tiens à te signaler, camarade Staline, tant il me tient à cœur. Je sais que tu toléreras ce propos audacieux et que tu ne m’en voudras pas de ma franchise, car il est des sujets essentiels pour l’avenir de notre pays et de la Révolution.

Camarade Staline, beaucoup de mes collègues magistrats et moi-même pensons que ta moustache est trop petite. Nous pensons que tu devrais la laisser pousser un peu plus de manière à ce qu’elle forme deux élégantes boucles. Les magistrats sont très attachés à ces points esthétiques, car tu sais que la forme ne se peut distinguer du fond : aussi est-il important que le corps judiciaire ait un chef dont la perfection physique égale celle de son esprit.

Ton dévoué,

Dimitri Pietrovitch Bileritch

48. Le samedi 6 octobre 2007 à 17:38 par Dieulepere

Philippe Bilger ou l'homme qui murmurait à l'oreille de la ministre.
Madame le ministre a t'elle un blog pour répondre à ce fâcheux qui a eu l'outrecuidance de se payer sa tête?

49. Le samedi 6 octobre 2007 à 17:48 par benvoilà

comme la voilà bien mouchée. Qu'elle en tire les conséquences utiles et retourne à la plage faire des pâtés avec sa pelle et son sceau... euh, son seau.

50. Le dimanche 7 octobre 2007 à 09:27 par Confrère

Ces hauts magistrats, ou ceux qui se considèrent comme tels, n'accepteront jamais Madame Dati comme ministre : ils la traîtent avec condescendance, parce qu'il la voient comme un ancien collègue, peu expérimenté, dont ils refusent l'autorité.

51. Le dimanche 7 octobre 2007 à 16:26 par Schmorgluck

Heh, j'ai eu l'occasion de discuter avec un avocat qui a eu Philippe Bilger pour adversaire. Il l'a plaisamment qualifié de termes peu amènes, avec une note admirative dans la voix.

52. Le mercredi 10 octobre 2007 à 14:05 par Daruma

«De fait le décret qui la nomme substitut à Evry date de juillet 2003 à effet au 1/9/03. Legifrance n'indique aucun décret de nomination antérieur .»

Que voilà donc des informations passionnantes quant à la fée Clochette qui veille sur le destin de ce ministre...!!

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« septembre 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930

Contact