Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

I robot

Arrêtons de pleurer sur la carte judiciaire. Les tribunaux, c'est has-been, c'est trop XIXe siècle. La justice du XXIe siècle sera online.

[Orange] va débuter, pour une durée de trois mois, un test en grandeur nature d'une borne d'accès qui permettra de réaliser des procédures judiciaires en téléadministration. Baptisé « Point visio-public », cet équipement est « un accueil administratif virtuel bénéficiant d'un accès internet, installé dans un espace public permettant aux citoyens un accès de proximité à la justice ».

Je vous jure que ce n'est pas une blague.

Concrètement, il se présente sous la forme d'une borne intégrant un écran, un scanner (pour les documents juridiques), une caméra et une imprimante. Le citoyen est censé pouvoir effectuer ses démarches judiciaires, consulter des informations directement à l'écran, recevoir des documents, les signer et dialoguer avec un correspondant à distance en visioconférence.

Il y a même une photo. L'argument marketing donne le vertige (je graisse) :

« Via cet échange en temps réel, fondé sur la relation humaine, les démarches administratives sont simplifiées et les déplacements inutiles et fastidieux évités », souligne Orange.

La « relation humaine » qui fonde cet échange étant, rappelons-le, un écran, un scanner, une caméra et une imprimante. A ce rythme là, bientôt, quand on utilisera un Sex Toy, on nous dira que c'est une relation sexuelle.

Alors, une initiative audacieuse d'une entreprise innovante ? Et non, c'était prévu depuis longtemps :

Développé par les Orange Labs, le Point visio-public est destiné à être généralisé si la phase expérimentale se révèle positive. La convention d'expérimentation a été signée par Rachida Dati, ministre de la Justice, et Didier Lombard, P-DG du groupe France Télécom. Cette convention s'inscrit dans le programme de modernisation de la Justice lancé par la ministre, qui prévoit notamment l'informatisation de toutes les juridictions au 1er janvier 2008.

Cool. Je pourrai plaider par SMS ?

[Via Paxatagore, lui même goguenard.]

Commentaires

1. Le mardi 4 décembre 2007 à 11:51 par Simplicissimus

Elle est super jolie la borne !

Mais, par où je le passe mon livret de famille pour le numériser ?

2. Le mardi 4 décembre 2007 à 11:59 par Erthalos

Quelle troublante coïncidence tout de même...

Quoi ? Ce n'est pas parce que je suis paranoïaque qu'ils ne sont pas tous contre moi. Mais tout de même... étrange.

3. Le mardi 4 décembre 2007 à 12:02 par VD

Pas mal cette idée de remplacer ler tribunaux par des cyber-café heuu point visio-public pardon. Et il font comment les petit vieux qui ne savent pas se servir d'un ordinateur? Benh il prendront leur voiture... On leurs a retiré leurs permis parce qu'ils sont trop vieux?... Enfin tout ca pour dire que je suis pour le développement de l'internet mais le VERITABLE contact humain reste indispensable et il ne faut pas mettre à l'écart toute une partie de la population sous prétexte de faire des économies...

4. Le mardi 4 décembre 2007 à 12:03 par Gilbert

A titre personnel, et ça détonnera peut être par rapport aux commentaires qui vont suivre, le trouve que c'est plutôt une bonne idée.

Je m'explique :
De nombreuses démarches ne nécessitant pas un conseil sont à réaliser auprès du greffe du tribunal ou avec un notaire. La possibilité de les réaliser via internet ou dans une mairie par exemple serait quand même pratique et éviterait des déplacements inutiles. En plus, ça permettrait aux greffiers de se concentrer sur les tâches vraiment utiles (commander des lampes...).

Exemple : dépôt de plainte contre X pour une portière rayée ou du tapage nocturne...

De même, le remplacement des guichets RATP et des conducteurs RATP par des machines a de nombreux avantages (demandez aux utilisateurs de la ligne 14 pendant la grève).

Alors, bien sûr, il faut le limiter aux choses les plus simples et plus s'en servir comme un terminal d'information (sur les procédures, les lieux et les personnes à contacter pour tel ou tel sujet...) que comme un terminal d'action.

La modernisation n'est pas toujours une mauvaise chose si elle est utilisée à bon escient.

Gilbert

5. Le mardi 4 décembre 2007 à 12:09 par joy

ils ne donnent pas d'exemples concrets de telle ou telle démarche qui serait simplifiée, c'est peu parlant, peu médiatisé, ça va pas marcher leur essai, on dirait un canular non ?

6. Le mardi 4 décembre 2007 à 12:24 par Ulysse

Orange labs fait également des recherches sur la transmission d'odeurs à distance, estimons nous heureux que ces bornes n'en soient pas pourvues!

7. Le mardi 4 décembre 2007 à 12:28 par fanômette

"Le citoyen est censé pouvoir effectuer ses démarches judiciaires, consulter des informations directement à l'écran, recevoir des documents, les signer et dialoguer avec un correspondant à distance en visioconférence."

J'ai beau chercher, je ne comprends pas ce dont il est question.

J'ai l'impression que l'on confond allégrement les démarches administratives (type faire renouveler son passeport, faire refaire une carte d'identité, commander une nouvelle carte grise), et les démarches judiciaires.

De quelles démarches "judiciaires" parle t-on ?

Une démarche judiciaire a toutes les chances de ne concerner non pas deux personnes mais trois (deux personnes en conflit et le juge), et j'ai l'impression que ce mécanisme de visio-conférence ne prévoit que des relations bi-partites.

J'adore cette expression d'ailleurs "effectuer ses démarches judiciaires". Je trouve ça très "christophe barbieresque" : "tiens chérie, je sors 10 minutes chercher le pain et j'en profiterai pour faire mes démarches judiciaires".

Assigner un voisin ? ("je vais lui scanner des photos de sa haie pourrie qui me bloque le soleil ")

Sa femme, pour un divorce ("reste à côté de l'ordinateur, tout à l'heure, hein, bouge pas") ?

Je me creuse les méninges, mais franchement, je ne comprends pas.

8. Le mardi 4 décembre 2007 à 12:29 par Armand

Cher Maître Eolas,
Chez nous, en Belgique, on est en retard, mais on se soigne...
Pour certaines "petites" infractions (vols à l'étalage, par exemple), pour éviter que le commerçant ne doive se déplacer inutilement (car ces faits sont généralement mis en "prorité" la plus basse) au commissariat, il y a (je crois que c'est encore limité à quelques communes) possibilité de faire sa déclaration de "sinistre" par Internet.
Il serait également question de prévoir, pour l'avenir, un fichier pour les multirécidivistes de la chose. Un des problèmes (j'ai bien peur qu'il n'y en ait d'autres...) est la violation possible de la vie privée: qui aurait accès à ce fichier?
N'étant pas juriste, j'ai bien peur qu'il n'y ait des inexactitudes dans mon commentaire.
Salutations respectueuses.

9. Le mardi 4 décembre 2007 à 12:36 par Plaidons par sms...

C0L0N4 AI COUPABLE KON LE PANDE

10. Le mardi 4 décembre 2007 à 12:37 par anne l

Encore un petit effort et on pourra tester des "robots" juges. On a déjà l'automaticité de certaines peines.... Quel intérêt en effet de confier l'application des lois à des juges ronchons, peu fiables et capables de se laisser influencer par des avocats retors ou flatteurs.
Je ne comprends pas pourquoi Orange n'a pas proposé ce service "nouveau et révolutionnaire" sur son nouvel i-phone. Ce sera sûrement en option l'an prochain.

11. Le mardi 4 décembre 2007 à 12:37 par teebo

Délirons, délirons, il en restera toujours quelque chose...

La V2.0 de la borne amènera-t-elle une plus grande interaction? Genre je viens porter plainte pour tapage nocturne et la borne me met directement les menottes parce que j'ai roulé trop vite hier?
On pourrait aussi imaginer une trappe qui s'ouvre pour me mettre "en cellule" directement...

Sinon, et de manière pas beaucoup plus sérieuse, on pourrait aussi remplacer l'avocat (ce méchant qui empêche de condamner tous les présumés coupables à perpet et de réaliser les quotas de reconduites aux frontières) par un "Compagnon judiciaire" de la même trempe que le "Compagnon office" (on pourrait utiliser vos dessins cher Eolas pour animer ce nouvel outil).
Et puis les juges sont imprévisibles, ils n'appliquent pas toujours les peines planchers de manière aveugle. On pourrait demander à un ordinateur de prendre la décision. Et dans les cas litigieux (ceux de politiques mis en examen), on demandera directement le jugement du Garde des Sceaux...Imaginez les économies, de personnel, de locaux (qui pourront être transformés en prisons...),...
A quand une cyber garderie pour augmenter le contact humaine de nos chers bambins? Merde, déjà fait tinyurl.com/28ey3p

12. Le mardi 4 décembre 2007 à 12:37 par sylvie

Coucou, cher confrère, c'est toujours l'avocate de TULLE (pour mémoire que tu as oubliée lâchement). Je vais jeter un pavé dans la mare, mais il est évident que demain, nous serons conduits à envoyer nos conclusions par Internet directement au Greffe. Il est tout aussi évident que nos longues plaidoirie d'antan seront à limiter. Sauf que: je reviens d'une audience du Juge des Enfants en matière d'assistance éducative. Il est sûr que dans ce type de conflit, et ce n'est pas le seul, la parole restera.

13. Le mardi 4 décembre 2007 à 12:41 par GroM

De deux choses l'une:

* Soit justiciable veut réaliser une démarche purement administrative (exemple typique: extrait du bulletin n°2) et alors ces bornes peuvent avoir une réelle utilité - notamment aux gens qui n'ont pas Internet chez eux. Le raisonnement tient évidemment si on peut faire la même chose sur Internet.

* Soit il s'agit alors de démarches réellement liées à un contentieux, et alors je parie qu'il ne viendra pas à l'idée de grand monde de ce servir de ces machins. Le fait de passer au tribunal fait flipper pas mal de gens, et dans ce cas-là, c'est pas une borne à la noix qui va rassurer le justiciable.

Moralité: amis avocats, vous faites pas de soucis. Sauf peut-être si la généralisation de ce genre de choses sert de prétexte à une réduction du nombre des greffiers ...

14. Le mardi 4 décembre 2007 à 12:41 par Génial !

Est-ce que ça veut dire qu'on pourra télécharger son Eolas personnel sans DRM sur son micro sans payer la "ça sème" ?

15. Le mardi 4 décembre 2007 à 12:44 par Valérie de Haute Savoie

Ah oui mais non ! Je ne suis pas d'accord là ! Parce que toutes les bornes se ressemblent et moi j'aime choisir mes avocats ! Là elles auront toutes le même charme et pour l'instant au premier coup d'oeil je n'ai pas eu de coup de foudre !

16. Le mardi 4 décembre 2007 à 12:55 par v_atekor

Cool. Je pourrai plaider par SMS ?
CP art x.y-z : Client !coupable.
Dsl 1 tunel. @+



17. Le mardi 4 décembre 2007 à 12:57 par gRANTUMU

Encore une grosse escroquerie aux frais de contribuable, comme les grotesques portiques récents.
Dommage qu'il n'y ait jamais d'audit des ravages financiers de ces menées malhonnêtes intellectuellement et tout court; d'établissement de la liste des gros cochons d'amis du pouvoir et hauts fonctionnaires marrons qui ont généré et mis en place ces marchés publics dégénérés à leur plus ou moins grand profit personnel ... C'est dégoutant!

Dans les tribunaux de mon département, il n'y a jamais eu de portique en dehors de quelques dossiers d'assises et exceptionnellement pour des correctionnelles un peu craignosses (gros dossiers de stup-; violences graves avec des "gens du voyage" à cause des comités de soutien). Depuis plusieurs mois, il y a un portique à l'entrée de mon TGI, avec deux employés de je ne sais trop quelle société de sécurité, quincagénaires placides qui exigent que je montre tous les jours ma carte professionnelle (nous sommes un barreau d'environ 50 babouins, dont une quarantaine de plaidants, mais c'est bien connu, ils se ressemblent tous ces singes la), puisqu'ils ne servent à rien, le voient bien, et veulent bien faire leur travail pour qu'il perdure.
2xSMIG(12x1800 toutes charges comprises):dans les 43200 € par ans au minimum, car l'employeur doit avoir sa grasse marge, marché public oblige, par les fenêtres pour mon seul TGI.

Et maintenant, des bornes juridictionnelles qui vont faire du conseil juridique (en compagnie du nouveau juge des victimes?): ne vous inquiétez pas corporatistes réactionnaires, les bornes seront clôturées, et le périmètre du droit par conséquent protégé, dira Rachida DATI.

Born to be alive pas longtemps au rythme où ça va.

18. Le mardi 4 décembre 2007 à 12:58 par Genial!

Le greffier est déjà classé comme une espèce menacée : il parait que la reproduction en captivité ne parvient pas à compenser l'aridité croissante du biotope.

19. Le mardi 4 décembre 2007 à 13:02 par Genial!

Peut-être peut-on envisager des plaidories par webcam publiés sur Youtube que les juges pourraient télécharger à leur domicile avant de rendre leur verdict.

Jurisweb 2.0, nous voilà !

20. Le mardi 4 décembre 2007 à 13:05 par nea

ah bon avec un sextoy c'est pas considéré comme une relation sexuelle ? (ok je sors)...euh sinon, elle touche combien chez Orange Rachida?

21. Le mardi 4 décembre 2007 à 13:10 par MamboJoel

Ta plaidoirie? Tu la moblogues, tu peux aussi faire un runcast direct depuis the Bay Area si t'es à SF, et comme t'as mis la cour en follower sur ton twitter, tu la twittes : bam : podcast, t'as plus qu'à poker ton client sur Facebook.

22. Le mardi 4 décembre 2007 à 13:24 par didier Schneider

Si cette borne n'a comme but que d'orienter les plaignants avant la saisine, d'aider des plaignants à bien remplir les documents, de dire ou en est l'avancement du dossier après saisine, ou d'obtenir une copie du jugement, pourquoi pas ?

Dans un TI proche de Paris, ne paraissant pas surchargé, ça fait deux semaines que j'ai demandé une copie d'un jugement. Je ne l'ai toujours pas reçu.

Alors si un peu d'automatisation peut soulager le greffe, comme au guichet des cartes grises des préfectures...

23. Le mardi 4 décembre 2007 à 13:33 par Clems

J'ai rien compris. L'échange se fait avec qui ? C'est quoi les démarches visées ?

Sinon, si c'est pour échanger par sms ou visio, il faudra penser à vous imposer une charte d'accueil pour etre bien polis sinon on va délocaliser ;)

(la relation humaine, c'est ce qui est mis en avant quand le service et le sav est de plus en plus en nul, on soigne juste l'enrobage)


24. Le mardi 4 décembre 2007 à 13:37 par Bébèrt

Antr ici Jan Moul1 ! Antr ici avc ton teribl cortg ! Au fait, c'est quoi un cortège ?

25. Le mardi 4 décembre 2007 à 13:40 par Manue

Vous vous demandiez où étaient passé les sous ?
Dans la borne ! (ou DTC ... mais je sais, c'est pas politiquement correct)
Et sinon, est-ce qu'on pourra brancher les sex-toys sur la borne de l'administration ?

26. Le mardi 4 décembre 2007 à 13:42 par V.

On devrait avoir le même système pour dialoguer directement avec L'Elysée, en évitant les transports inutiles. La démocratie participative du XXIème siècle en quelque sorte. Et la marmotte...

27. Le mardi 4 décembre 2007 à 13:44 par xfan

c'est quand meme un peu fort ce truc. deja que quand je vais porter plainte pour le vol de mon scooter , monsieur le policier, meme s'il est fort courtois a du mal à me cacher que mon geste ne sert à rien (sauf pour mon assurance) et que je peux passer mon scooter sur le compte pertes et profits, alors faire la même chose devant une machine.. à quoi bon;

c'est vrai d'ailleur à quoi bon.. une machine ou pas, les petits délis sont devenu "usage courant" donc sans interret.

j'avoue avoir du mal à "accepter" cette nouvelle.. après la suppression des tribunaux, rachida nous fait suppression de personnels?

28. Le mardi 4 décembre 2007 à 13:47 par Armand

Cher Maître Eolas,
Vous nous gâtez, Maître! (Voir le commentaire N°8)
Namur et son "cyberespace": encore un atout de la Wallonie!
Salutations respectueuses

29. Le mardi 4 décembre 2007 à 13:47 par stet

Welcome to the Test Society... où un petit billet vous reprend (avec tout le respect) comme légitime réaction au dispositif expérimental :
testsociety.wordpress.com...

30. Le mardi 4 décembre 2007 à 13:48 par Nico

Ainsi maitre éolas, vous finirez sur clef usb?
l'homme moderne aura ainsi toujours son avocat dans la poche.
et la Prochaine école de droit sera financée par microsoft.
Attention aux buggs.
Ça vaudra 20 ans...

31. Le mardi 4 décembre 2007 à 13:51 par Garf

Catastrophe ! Cataclysme !

N'oublions pas qu' "En matière judiciaire, créer l'institution, c'est créer la demande. C'est à dire que s'il existe un tribunal, on va créer du contentieux pour le nourrir." Tout le monde le sait.

Alors offrir un accès aux institutions judiciaires au coin de la rue, faciliter le recours à la Justice... Nul doute que le nombre d'affaires va exploser ! Comment pourrez-vous soutenir la charge de travail supplémentaire ? Sans parler du fait que cela va pousser les citoyens à recourir systématiquement au conflit judiciaire pour régler le moindre de leurs différents. Evidemment.

C'est abominable.

M. Barbier n'a pas encore commenté cette nouvelle ?

PS : sinon, les autres éditos de M. Barbier valent aussi le détour. Un bon moment de rigolade.

32. Le mardi 4 décembre 2007 à 13:59 par GRANTUMU

A EOLAS/19
Non, car au pays des aveugles, les bornes seront reines.

33. Le mardi 4 décembre 2007 à 14:00 par CyDre@m

bein si on a un interlocuteur humain en visio, je vois pas ou est le probleme : on a bien une relation humaine. Je vois pas trop ce que ca change que d'avoir quelqu'un derriere un hygiaphone par exemple.

CyDre@m

34. Le mardi 4 décembre 2007 à 14:00 par Laurence

Après Robocop 1, le robot qui constate automatiquement les infractions (au code de la route) et qui dresse le PV tout seul,
voici Robocop 2, le robot qui juge automatiquement les différends que l'on a avec... le premier ? !
Entre robots, on se comprend !

Enfin, si c'est Microsoft qui fournit les logiciels qui font tourner la machine, il n'y a aucun risque que juges et avocats perdent leur emploi !!

35. Le mardi 4 décembre 2007 à 14:04 par Genial!

On peut aussi avoir des roboprunes pas chères fabriquées en grande série ou envoyer les robots en prison à notre place ?

36. Le mardi 4 décembre 2007 à 14:06 par pseudo

sait-on quelles seront les démarches concernées par cette e-administration?
la cité judiciaire du XXIeme siècle: UNE BORNE...
si c'est pas la classe ça ! :-(

37. Le mardi 4 décembre 2007 à 14:08 par Clems

Et si on photocopie ses fesses on se prend un outrage ? (ne mentez pas je suis pas le seul à y avoir pensé)

38. Le mardi 4 décembre 2007 à 14:10 par nouvouzil

C'est curieux ce nouveau système: plus il y a de bornes, moins il y a de limites.

39. Le mardi 4 décembre 2007 à 14:20 par yellowrose

"La convention d'expérimentation a été signée par Rachida Dati, ministre de la Justice, et Didier Lombard, P-DG du groupe France Télécom. "

Pourquoi avec FT? Y avait-il un appel à candidatures? Un appel d'offres? Vous avez vu la moindre annonce d'intention? Le moindre déscriptif?

En ne regardant que les aspects pratiques (un borne, etc), je trouve cela proprement scandaleux. Pourquoi pas un accès par Internet de son domicile? Parce qu'il y aurait de la concurrence (avec FT)?

40. Le mardi 4 décembre 2007 à 14:30 par mytho

Que dire? cela ferait gagner un temps fou...d'un autre côté, ne risque t-on pas de privilégier la quantité sur la qualité? c'est vrai que c'est tentant, car la plaidoirie ne sert à rien dans la plupart des cas...pour ce qui est des audiences de procédures, elles peuvent servir, pour plaider un renvoi, etc...elles ne sont pas inutiles..quand elles ne servent à rien, de toute manière, on ne se pointe pas....

41. Le mardi 4 décembre 2007 à 14:33 par Olivier P.

Allons, allons... Pas de mauvaise interprétation !

Le Point Visio-Public est un vieux machin qui existe depuis juillet 2005 (source : www.francetelecom.com/fr/... ). Un certain nombre de communes rurales d'Auvergne, particulièrement éloignées des villes, en sont équipées (carte ici : www.auvergne-pointvisiopu... ). Les habitants y bénéficient d''un accès particulièrement rapide à des services publics comme l'ANPE, la CAF, la MSA, etc. Enfin, si ça marche...

En ce qui concerne l'annonce d'hier, il faudrait savoir ce que recouvre l'expression selon laquelle ces appareils sont "dédié(s) aux procédures judiciaires particulières". Maître, c'est quoi, une procédure particulière ? Le reste est du baratin marketing bien gonflé de vent.

En revanche, on peut supposer que France Télécom reçoit une compensation financière en contrepartie de ses efforts. C'est la preuve que vous avez tord, cher Maître : la réforme de la carte judiciaire est tellement rentable que Mme la Ministre peut déjà en distribuer les bénéfices. Comment ça, j'ai pas compris ?

42. Le mardi 4 décembre 2007 à 14:36 par Moi

Il y aurait un systeme de menottage automique en cas de detention preventive?

43. Le mardi 4 décembre 2007 à 15:19 par villiv


"Je vous jure que ce n'est pas une blague"

non, ne jurez pas, enfin... vous êtes devenu fou ou bien ?

PS : je comprends mieux pourquoi R DATI n'était pas à la rentrée solennelle du Barreau.... hé oui, elle installait les bornes en Auvergne avant d'envisager leur extension à tout le territoire de la République... c'est bien ça hein ???

44. Le mardi 4 décembre 2007 à 15:32 par Welf


Dans "Retour vers le Futur", on nous expliquait que le système judiciaire serait considérablement amélioré et accéléré par... La suppression des avocats...

C’est pour bientôt !

Quand la réalité dépasse l’affliction…

45. Le mardi 4 décembre 2007 à 15:38 par PEB

Un service de téléplaidoieries pour des procédures écrites, c'est une bonne idée. En plus, l'avocat peut signer ses documents et les horodater électroniquement. Les documents, conservés dans une base, ne risquent pas de se perdre et la procédure y gagne en fiabilité technique. Ces dépôts de mémoires commencent à se développer dans l'ordre administratif.

Pour en savoir plus sur la signature électronique: www.ssi.gouv.fr/
Et: www.formation.ssi.gouv.fr...
(excellente auto-formation sur le sujet, je vous conseille!)

Des bornes de retraits de documents, c'est toujours intéressant. En revanche, ce n'est pas du tout adapté pour de véritables demandes.

Pour un bon conseil, rien de tel qu'un bon conseil.

46. Le mardi 4 décembre 2007 à 15:59 par Mathieu

très cher maître, non je peux vous assurer que vous ne plaiderez pas par sms, mais je peux vous assurer que le ministère de la justice est en train de négocier avec une grande marque de l'informatique pour obtenir un chiffrement sécurisé des échanges vocaux de façon à généraliser le émoignage en ligne et bientôt le jumgement en ligne chaque intervenant de la procédure restant de cette façon bien au chaud dans ses pénates... Le logiciel en question est connu de tous car préinstallé par défaut sur toutes les machines du monde ( et gratuitement en plus )...

Noin en fait je charrie, mais bon dans le genre gadget utile pourquoi ne pas offrir un rongeur géant de l'espace miniature au grand chef sage et bienveillant ?

47. Le mardi 4 décembre 2007 à 16:23 par matht

Bientôt, on va dire orange... de honte.
Sinon, j'aurais plutôt pris pour titre une référence à minority report, qui est quand même meilleur que I Robot, et surtout qui est plus significatif sur la société de surveillance, et sur les rapports avec les justiciables (oui, on vous coffre avant le meurtre dans le film !).
Petit hors sujet : j'espère qu'on aura un article dans ce blog sur la recodification du code du travail.

48. Le mardi 4 décembre 2007 à 16:24 par FVDV

Cher Confrère,

Nous sommes chéris par notre Ministre.

Ici à Cahors, nous sommes barreau "Pilote" pour la mise en état électronique. Certains confrères peu férus d'informatique et disposant de peu de moyens (humains et financiers) s'oppose à ce projet. Il ne l'accepteront que si cette "réforme" est inscrire dans le NCPC.

Sur la borne, je reste perplexe. Y aura-t-il une touche "reset" pour annuler la procédure si le justiciable s'est trompé de procédure (comme pour le SNCF)? Sera-t-il possible d'ester contre Orange sur ce type de matériel (cf. contentieux du droit de la consommation)?

VBD

PS: Si j'osais, cette borne va-t-elle rendre la justice comme une bitte?

49. Le mardi 4 décembre 2007 à 16:26 par JR

Ca peut être utile s'il s'agit de shunter des démarches administratives lourdes et longues, la machine étant bien plus efficace que l'Homme pour le travail répétitif.

Maintenant, reste à ce que cette machine n'ait pas trop de pouvoir. Porter plainte ou faire différents recours judiciaires de manière trop rapide pourrait être dangereux pour l'humain et pour la société...
Si vous avez des exemples en tête...

50. Le mardi 4 décembre 2007 à 16:34 par Thias

Je suppose qu'au delà de l'allègement humain (dans tous les sens du terme), qui restera encore à prouver dans la pratique, l'effet recherché est également disuasif. Nombreux sont ceux qui se décourageront à l'idée d'affronter une machine...

Et n'oublions pas que notre cher Président a promis d'abattre, pardon, de réduire une partie du cheptel des fonctionnaires de la République. ;-)

Souvenons-nous de la satyre totalement décapante d'une société moderne aseptisée que l'on pouvait distinguer en arrière plan dans le classique "Demolition Man" (bien que ce soi probablement le seul intérêt de ce nanar).

51. Le mardi 4 décembre 2007 à 16:58 par Thias

... en effet, j'avais oublié ce détail croustillant ! 10 ans pile avant son élection en tant que 38ème Gouverneur de l'Etat de Californie...
Et à l'heure qu'il est d'aucuns s'interrogent sur ses chances de passer s'il se présentait à la présidentielle.

Quand la SF rejoint la réalité. On a déjà échappé à "Escape from New York", que demander de plus ?

PS : mes félicitations pour ce blog que je découvre depuis ce matin sur les conseils d'un collègue. N'étant pas avocat, ni même juriste, juste un pauvre historien perdu dans le monde de l'entreprise moderne, j'apprécie assez de pouvoir suivre un peu l'envers du décors.

52. Le mardi 4 décembre 2007 à 17:05 par Civisme 2

53. Le mardi 4 décembre 2007 à 17:14 par dura lex sed lex

C'est la fameuse DatiBox ?!
OK, je sors... N'empêche qu'il ne manque plus avec ce système qu'un juge délégué à la hotline.

54. Le mardi 4 décembre 2007 à 17:26 par Oph

Je vois d'ici le contact humain:
"Bonjour monsieur; Tancrède, téléconseiller judiciaire, à votre service."

Et si c'était ça, l'avenir? Remplacer les magistrats, consultants, et tous les autres experts par des téléconseillers qui coûtent tellement moins cher?
Faudra juste y aller à fond sur la documentation qu'on leur fournit, parce que d'expérience, même avec toutes les consignes qui vont bien, on ne changera jamais l'essentiel: les téléconseillers et hotliners de niveau 1 ne connaissent rien au produit qu'ils débuggent ou qu'ils vendent.

Coucou à Welf (numéro 43)!

55. Le mardi 4 décembre 2007 à 17:33 par Peg

S'ils mettent le portrait de Rachida Dati pourquoi pas ?
Afin de parfaire la proposition et, d'enfin faire rentrer les nouvelles technologies au sein de la justice, je propose de transformer tout procès en numéro SMS surtaxé.
Vous voulez acquitter Yvan Colonna : envoyez 1 au 60 000 (0,34 EUR + appel SMS) vous voulez condamner Yvan Colonna envoyez 2.

56. Le mardi 4 décembre 2007 à 17:33 par Passant

Non ; la DatiBox, en standard, établit l'infraction de piratage pour tout accès à un site Web, convoque l'avocat nommé d'office, facture l'avocat commis d'office à l'internaute, écoute les plaidoiries standard, rend son verdict, l'adresse à l'internaute et coupe la connexion.

57. Le mardi 4 décembre 2007 à 17:40 par A. N. Onyme.

<< A ce rythme là, bientôt, quand on utilisera un Sex Toy, on nous dira que c'est une relation sexuelle. >>

Oserais-je en déduire, cher Maître, qu'il vous arrive d'utiliser des "sex toys" ? J'en rougis déjà...

Oui, d'accord, je sors.

58. Le mardi 4 décembre 2007 à 17:46 par parquetier

"N'empêche qu'il ne manque plus avec ce système qu'un juge délégué à la hotline"
Euréka ! c'est donc ça.
Les juges délégués à la hot line existent déjà un peu, ce sont les magistrats de l'administration centrale (place Vendôme quoi) qui peuvent répondre au téléphone aux magistrats locaux perdus dans leur cambrousse sur les questions techniques pointues qui sont de leur spécialité. Enfin qui répondent quand 1°) on a décrypté l'organigramme du bon bureau de la bonne sous-direction de la bonne direction,et quand 2°) le poste n'est pas vacant (ils sont eux aussi en sous effectifs, c'est dur de se loger à Paris).
DONC Rachida, qui adore Paris et qui ne voudrait pas vivre ailleurs (c'est elle qui l'a dit), envisage sans doute de créer un pôle de JDHL Place Vendôme, avec casques et micros, on pourra même étendre les horaires. ça c'est une simplification merveilleuse de la carte judiciaire! Après si ça coûte trop cher de loger les juges délégués à la hot line place Vendôme, rien n'empêche de les saupoudrer dans les petites villes en pleine récession économique, où les loyers sont moins chers. Après tout, quitte à faire du télétravail...
hein ? non ? ah, j'ai perdu le fil paraît-il

59. Le mardi 4 décembre 2007 à 17:50 par Opéra



Un nouveau moyen pour la DATITANIC d'ignorer les avocats et donc de se les mettre à dos.

Au fait, pourquoi vous ne faites pas un billet sur l'absence très remarquée de Nicolas et Rachida lors de la rentrée du barreau de Paris, la semaine dernière ?

60. Le mardi 4 décembre 2007 à 18:09 par csa

on peut choisir entre la borne judiciaire et le sex toy ????
non mais sans rire, avant on avait déjà Femme Actuelle et sa rubrique "vos droits et vous" et donc des clients qui vous maintenaient mordicus que "mais si c'est possible c'est Femme actuelle qui le dit"... mais alors avec la borne on va vraiment passer pour des hotesses (hotes selon le cas) type SNCF avec des réflexions du genre :" maître, je viens vous voir parce que là, la borne elle a un bug et que je ne sais pas comment faire tout seul, vous pouvez m'expliquer ?"
Parce que je ne suis pas certaine que la borne pourra comprendre ce que certains ont souvent du mal à expliquer dans un vocabulaire qui ne leur est pas naturel et les diriger vers la procédure adéquate...mais bon, ce que j'en dis...

61. Le mardi 4 décembre 2007 à 18:11 par nap1128

Bonjour,

@10 "Encore un petit effort et on pourra tester des "robots" juges." => parfois je me demande si un robot juge ne serait pas préférable à certains magistrats (au moins le robot juge réussira peut être à écouter deux plaidoiries de suite sans s'endormir ;o)
Sinon sur la légitimité des barreaux pour contester la grève : les bâtonniers qui représentent les barreaux manifestent quasiment tous contre la réforme. Mais ont-ils reçu un quelconque mandat pour ce faire ?? Les avocats sont-ils réellement tous contre la réforme ?
On se plaint de la non représentativité de la coordination nationale des étudiants... mais n'est-ce pas la même chose pour les avocats ?
Lorsque l'on ferme un TI dans lequel on ne fait que de la procédure d'injonction de payer... je me dis que les "bornes" seraient salutaires ! Ah mais le bâtonnier de Petaouchnouk s'offusque : il ne dit pas clairement qu'il est contre la réforme, mais il aurait aimé être reçu par rachida pour un petit déjeuner de concertation avant...
m'enfin...
@+
PS dernière info reçue des "avocats pas contents" : "la réforme était déjà prête avant la concertation" = scandale !! Mais que n'aurait-on pas dit si rachida n'avait rien préparé du tout avant d'envisager la réforme : "elle est incompétente, elle ne sait pas où elle va, elle n'a rien préparé !"
eviva la mauvaise foi !

62. Le mardi 4 décembre 2007 à 18:15 par Alex

@50: il n'a aucune chance de devenir, en l'état, président des Etats-Unis...tout simplement parce que la Constitution lui interdit, en sa rédaction actuelle:
"Nul ne pourra être élu président s'il n'est citoyen de naissance, ou s'il n'est citoyen des États-Unis au moment de l'adoption de la présente Constitution".
Or, er ist autrichien geboren.

63. Le mardi 4 décembre 2007 à 18:19 par villiv


@Opéra #58
"Au fait, pourquoi vous ne faites pas un billet sur l'absence très remarquée de Nicolas et Rachida lors de la rentrée du barreau de Paris, la semaine dernière ?"


Mais il est fait ce billet ?!

Hé oui, comme indiqué au sein de mon commentaire #42 : "je comprends mieux pourquoi R DATI n'était pas à la rentrée solennelle du Barreau.... hé oui, elle installait les bornes en Auvergne avant d'envisager leur extension à tout le territoire de la République... c'est bien ça hein ???"


et hop, hélicoptère


PS. cette dernière phrase n'est que très difficilement compréhensible, mais j'avais envie d'essayer (c'est rapport à une pub pour... je ne sais plus trop quoi d'ailleurs)

64. Le mardi 4 décembre 2007 à 18:26 par Ouen

@ 62

C'était pas une pub Saint Moret, avec un facteur ?

(vais me prendre un coup de pub détector, ça va pas trainer :))

65. Le mardi 4 décembre 2007 à 18:29 par Krapahutte

Et puis un jour il suffirra qu'une mouche s'introduise dans la borne pour qu'un chaufagiste finisse en tôle.

66. Le mardi 4 décembre 2007 à 18:39 par villiv

@ouen #63

oui, ça doit être ça !! j'ai tenté de valider par une recherche google, mais c'est pas concluant...

merci en tout cas d'avoir relevé le seul point éminemment intéressant de mon commentaire.

;-)



67. Le mardi 4 décembre 2007 à 18:42 par Raph

D'un coté, il y avait bien un candidat à la candidature de président qui n'avait pas eu ses 500 signatures -et en avait acheté puis déchirer une en direct- avait bien proposer de pouvoir porter plainte par internet...

Au fond, ça peut être une bonne idée.. On pourrait même s'arranger pour divorcer, gérer la garde des enfants, l'adoption et tous ces petites chose de la vie quotidienne qui oblige un juge à statuer..

On pourrait même gagner du temps avec une loterie : si on sait qu'une procès sur 10 (exemple aléatoire pour les personnes non défendu par Eolas) se fait relaxée, il suffirait de mettre en place une loterie... Une chance sur 10 d'être libre...
On ajoute aussi la fonction "défendu par Eolas" qui permet à coup sur d'être libéré..

Les personnes qui viennent dans un tribunal n'ont pas besoin de se faire entendre, c'est bien connu.. Le contact humain ne sert plus à rien...

68. Le mardi 4 décembre 2007 à 18:43 par xas

Born to be wild ou born to be alive ?
Point trop n'en faut,
Qu'en dit la CNIL ?
Dati tout orange vêtue,
Lombard au prétoire.

69. Le mardi 4 décembre 2007 à 18:53 par Opéra


@62 velliv

un moyen de vous envoyer en l'air !

euh et c'est pas une pub mais un film ?

Le premier qui trouve aura une invit' pour l'inauguration de la borne

70. Le mardi 4 décembre 2007 à 19:02 par OlivierA

Ce n'est pas un automate, si c'est de la visio-conférence. La relation humaine n'est pas perdue. C'est comme pour la téléassistance, la télémaintenance, les centre d'appels. C'est de la relation humaine 2.0.

Moins de déplacements, c'est bon pour la planète. A Paris, les avocats roulent à vélo, mais en banlieue, les tribunaux sont plus fréquentés par les berlines allemandes et les voitures de sport italiennes. Et il reste encore quelques tribunaux en province, malgré les efforts de Dati, où, parait-il, seul le 4x4 américain permet aux avocats et magistrats de parcourir les kilomètres de sentiers de chèvres qui relient leur cabinet au palais de justice. Dati ne fait que suivre le projet de Nicolas Hulot.

En plus ça permettra de délocaliser les tribunaux dans des pays à bas salaire. Pourquoi pas en chine d'ailleurs, puisque la justice là bas y est très efficace, m'a-t-on dit. La mondialisation c'est merveilleux, on va tous faire des économies, (ce qui tombera bien puisqu'on n'aura plus de salaire, voyez comme le monde est bien fait)

71. Le mardi 4 décembre 2007 à 19:44 par OX

@OlivierA
Mais oui, c'est *encore* un complot des *ultra*-libéraux à la solde d'un capitalisme *sauvage* et *débridé* dont même la Chine communiste ne nous sauvera pas, profits à eux valent plus que vies à nous et gna gna gna.
__
OX

72. Le mardi 4 décembre 2007 à 20:14 par PYR2

@OX:
Vous semblez adepte du concept très cher à notre majorité du gagnant- gagnant :
le citoyen gagnerait à aller à la borne, et tout le monde s'y retrouve, c'est ça ?

Je ne dirai donc pas et gna et gna, mais bravo pour cette nouvelle déclinaison du concept "gnan- gnan".

La Justice vaut mieux que d'être réduite à être rendue par des cyber-bornes bornées.
Mais il est vrai que ce concept de "Justice", ne fait pas trop partie des adeptes du gagnant-gagnant "gnan gnan"...

73. Le mardi 4 décembre 2007 à 20:28 par WarpZone

Mon Dieu, la numérisation gagne même le domaine du droit à ce que je vois...

Inutile de préciser que je suis contre ce genre de procédés, il faut arrêter de tout rendre "numérique", sinon tout cela va finir par être... farfelu. (police numérique?)

Au fait, C'est quand, déjà, qu'on va faire des balades à vélo sur Internet? Après-demain? Ah bon.

74. Le mardi 4 décembre 2007 à 21:20 par Mani

Bornes to be wild ...

75. Le mardi 4 décembre 2007 à 21:36 par Fulcanelli

«A ce rythme là, bientôt, quand on utilisera un Sex Toy, on nous dira que c'est une relation sexuelle.»

Surtout si le sex toy porte plainte

76. Le mardi 4 décembre 2007 à 21:47 par Neville

@ Opéra, 69 : si vous m'envoyez une invitation pour l'inauguration de la borne, ne sera-ce pas alors un "Jour de Fête" ?

Vive Jacques... Dati !

77. Le mardi 4 décembre 2007 à 22:15 par Madame de F.

pris dans wikipedia ----------------------------------------------------------------------------
BPM pour « Business Process Management » Ce terme renvoie aux techniques et activités de la discipline de pilotage de procédure d'entreprise.

Deux notions de BPM : 1/ donner à l'Entreprise les moyens de piloter et de maîtriser ses processus-métiers, 2/ les modéliser (toujours avec un objectif venant de l'extérieur : optimisation de chaîne de production, expression de besoins fonctionnels pour un développement logiciel, ré-organisation suite à un rapprochement entre deux filiales d'une entreprise, par exemple).
---------------------------------------------------------------------------------------------------

Il prospère tout un tas d'organismes de conseil ( organismes saprophytes, en culture dans les écoles de commerce) qui pour accélerer le développement d'autres emplois de préférence dans le secteur privé où sont actionnaires leurs ex- condisciples organisent la mutation de l'emploi existant.
A grand renfort de communication, le plus souvent d'une grande vacuité, alignant tous les néo-sophismes "plus de Retour On Investissement, se recentrer sur le coeur de métier etc... " ces syndics organisent maintenant l'emploi en détricotant le tissu social, géographique, tout ce qui peut l'être.
Mes dires ne sont pas un procès d'intention mais bien un constat visible tous les jours dans le processus de transformation des entreprises.
Restait à attaquer "sérieusement" le secteur public

78. Le mardi 4 décembre 2007 à 22:35 par J. Vaillant

@18 Génial
Moi, je jure que je fais tout ce que je peux avec les greffières. Question reproduction, je parle.
Mais bon, c'est quand même un corps hyper-féminisé... Me faudrait un coup de main.

79. Le mardi 4 décembre 2007 à 22:46 par didier Schneider

22 : "Mais qu'on ne me dise pas que cette bonne est fondée sur la relation humaine. Je n'aime pas être pris pour un imbécile : qu'on ne me dise pas qu'on fait mieux quand on ne veut que faire moins cher."

Cette borne sera aussi humaine que la pompe à essence l'est par rapport au pompiste.

80. Le mardi 4 décembre 2007 à 22:51 par Fieffégreffier

Si un corbeau avait pu utiliser cette borne pour ses démarches administratives, un juge d'instruction ne se serait peut être pas retrouvé devant le CSM ...

hum, mouif, d'accord, comme beaucoup d'autres avant moi : je sors. But I'll be back !!

81. Le mardi 4 décembre 2007 à 22:59 par Elise

Bon, je sais que le temps est aux économies, mais quand-même j'ose une suggestion : et si la lecture du blog d'Eolas devenait un remède remboursé par la Sécurité Sociale ? Réfléchir et puis rire, c'est connu, c'est essentiel pour la santé.
Vive Eolas.

82. Le mardi 4 décembre 2007 à 23:15 par Greg.F

Bonjour,

j'ai "tilté" sur une de vos phrases... :

""A ce rythme là, bientôt, quand on utilisera un Sex Toy, on nous dira que c'est une relation sexuelle.""

Or cela pourrait bien arrivé :) :
www.internetactu.net/?p=7...

Ainsi, il serait intéressant de peut-être prendre de l'avance et être au point sur le droit familiale (ou héritage) avec un robot ...

Cordialement,

Greg.F

83. Le mardi 4 décembre 2007 à 23:31 par Eric

Bon, il y a le marketing et ensuite les services effectivement assurés par cette machine : attendons de voir ce qu'il en est précisément (ça ne paraît pas clair pour le moment) avant de tout jeter aux orties. Il ne s'agit encore d'une "expérimentation", si ça se trouve, cette phase d'évaluation sera un échec (hum, je vous sens sceptique si l'objectivité de la méthode d'évaluation).

Ce qui me préoccupe, plutôt, ça serait un trop grand succès de cette borne. Imaginez, comme l'un des contributeurs l'a écrit précédemment, qu'on puisse déposer plainte en-ligne contre son voisin pour un acte d'incivilité quelconque et pas spécialement "prioritaire" (voiture rayée, tapage, etc.). Ca serait probablement très pratique : tellement pratique qu'on peut être sûr qu'au moindre problème entre voisins ou avec son boulanger, hop on dépose plainte en 3 clics. Je ne suis pas certain que cela contribue à soulager les tribunaux : ça favoriserait plutôt ce grand épouvantail qu'on nous agite sans cesse (et c'est pénible) de la "super judiciarisation de la vie, à l'américaine" (si vous n'y voyez pas la main du diable !). Et ça n'aiderait pas spécialement à maintenir des rapports cordiaux et une vie locale agréable entre voisins...

84. Le mardi 4 décembre 2007 à 23:47 par PB

Tout d'abord, je pense que cette borne est certainement un terminal d'ordinateur "packagé" sous une forme ou une autre...et certainement pas un robot (les robots en effet c'est aujourd'hui quelque chose de très sérieux, voir par exemple à la boutique Robopolis à Paris les nombreux usages...sauf sex toys je le précise !).

La première chose étant dite, bien évident tout ceci ne peut fonctionner que pour des personnes disposant de "capacités" propres à maitriser la technique... ce qui n'est pas le plus grand nombre des usagers. Il est clair que ce sont les personnes qui font leur déclarations paje-emploi en ligne, leur déclaration de revenus en ligne et qui gèrent leur compte bancaire en ligne qui vont effectivement tester tout ceci... Car la déclaration paje-emploi en ligne n'empêche pas la queue à la CAF, la déclaration des revenus en ligne ne réduit pas la file des personnes qui pensent que c'est le centre des impots qui prépare la déclaration des revenus et la banque en ligne ne réduit pas la queue au guichet (même si les banques n'ont plus de cash aux guichets).

Enfin, comme à la SNCF, la borne sera soit en panne, soit en dérangement, soit indisponible, soit pas adaptée...

85. Le mercredi 5 décembre 2007 à 00:17 par Val'

J'avoue être un peu étonnée de la teneur de certains commentaires, n'ayant pas du tout compris le projet de la même façon...

J'essaie de rester objective (pas facile ces temps-ci), et je précise bien sur ne pas être dupe quant à l'argument relatif à la "relation humaine" et aux objectifs budgétaires sous tendant ce projet ; j'ai par ailleurs conscience qu'un certain nombre de justiciables ne maîtrise pas l'informatique (pas plus que d'autres concepts bien plus basiques); d'accord ; mais il me semble néanmoins que reste un certain nombre de personnes concernées par ce système (qui risque fort d'aller croissant dans un avenir proche suite à une merveilleuse réforme...) :

- il ne me paraîtrait pas choquant que le justiciable disposant de connaissances informatiques basiques (si, si, ça arrive, je vous assure, comme vous et moi...enfin surtout moi) puisse par exemple déposer une demande d'aide juridictionnelle par ce biais, avec un interlocuteur qui lui indiquerait "en direct" quels sont les éventuels éléments manquants après réception du dossier et des scan (j'ai en tête quelques exemples d'allers-retours de courrier justiciables-BAJ (Bureau d'aide juridictionnelle) assez épiques, qui pourraient ainsi être évités) (un aller-retour domicile-borne pour se munir des documents sollicités me semblant, au pire, moins long qu'un échange de courrier)

- concernant les injonctions de payer : le système proposé permettrait peut être, enfin, d'utiliser l'informatique pour engager cette procédure ultra simplifiée (reste à innover en la matière toutefois, car s'il existe bien des modèles CERFA téléchargeables sur le site du Ministère, sur lesquels est apposée une recommandation interdisant à une administration de refuser ce type de document, les TI de ma connaissance opposent un refus systématique : en effet, les formulaires "types" fournis par le tribunal sont du style "papier carbone" en trois exemplaires, et sont systématiquement envoyés en retour au demandeur ayant eu la mauvaise idée de télécharger le modèle précité)

- pourquoi pas également pour les "déclarations au greffe"
- les dossiers tutelle, etc...
- les constitutions de partie civile (l'intéractivité, inexistante lors d'une demande par courrier, permettrait peut être de souligner auprès de la victime l'intérêt de produire des documents justificatifs, régulièrement oubliés, concernant des préjudices "simples" (purement matériels) à évaluer?)
- etc...

En bref, il me semble que cela pourrait faciliter le dépôt de demandes qui nécessitent, déjà à l'heure actuelle, de nombreux courriers pour des personnes qui ne disposent pas de moyen de locomotion (ce qui ne va pas s'arranger avec la disparition de tribunaux, mais je ne vais pas encore remuer le couteau...).

On ne parle pas dès lors de "juger" par borne interposée, ni même de conseiller (le greffier à l'heure actuelle ne remplit pas le même rôle qu'un avocat ; et il y aura toujours un avocat ou une association pour guider éventuellement en amont, je l'espère).

Plus généralement, une informatisation croissante de la justice ne me paraitrait pas être totalement absurde (je ne parle pas de l'acte de juger, bien évidemment). Le problème, incontestable, de moyens alloués à la Justice, ne me semble pas être le seul frein à cette évolution : bon nombre de réticences ralentissent par exemple la mise en oeuvre de la numérisation des procédures (un scanner, au mieux - c'est à dire quand il sera livré, peut être, un jour...-, pour un tribunal, on est d'accord ça fait léger...c'est vrai) .
Mais je pense plutôt aux "oppositions" de principe de membres des juridictions et/ou partenaires judiciaires (je n'ose parler des avocats, Maître) réfractaires à l'informatique, et refusant de se voir délivrer des copies de procédures par ce biais (légal désormais, et salutaire pour nos forêts, rappelons-le)...par exemple...

Reste le problème de sécurisation des données, et de leur transmission.

J'arrête là ce commentaire bien trop long et bien trop positif. je dois vraiment être fatiguée...

86. Le mercredi 5 décembre 2007 à 09:23 par Humstel

L'utilisation d'une telle borne risque-t-elle de mettre en doute la crédibilité des documents scannés et peut-être permettre de contester leur validité si cela arrange une des parties ?

Je trouve plutôt positif l'utilisation du numérique pour faciliter des démarches que j'imagine volontiers fastidieuses et j'ai bien aimé le commentaire de Val' (85) qui a essayé d'imaginer l'utilisation raisonnable d'une telle borne.

Enfin, le "fondé sur la relation humaine" du communiqué d'Orange ressemble à mon sens à de la prose de stagiaire fatigué de qui le service marketing a exigé de placer absolument le concept d'"user friendly". Si c'était censé rassurer l'utilisateur potentiel du machin, c'est plutôt loupé.

87. Le mercredi 5 décembre 2007 à 09:57 par Sanfran

A Eloas, commentaire sous 79

"jamais un groupe pétrolier ne m'a vendu ses automates 24h/24 en me disant que c'était fondé sur la relation humaine."

En effet, les groupes privés en général (et pétroliers en l'occurrence) ont une plus grande habitude du foutage de g... je veux dire, de la publicité que le service public : ils vous laissent rêver vous même ce qui vous ferait le plus plaisir (chaleur de la relation humaine, produit extraordinairement meilleur que chez les concurrents, sundy au chocolat noir qu’on ne trouve pas ailleurs, chiottes ultra-propres, etc.)

"Vous ne viendrez plus chez nous par hasard"…

En tout cas, il faut reconnaître que le service public compense son inexpérience marketing par des efforts remarquables pour se mettre à niveau

88. Le mercredi 5 décembre 2007 à 10:02 par OX

@72 PYR2
Je ne suis adepte de rien du tout.
Je suis simplement allergique aux argumentations ridicules.
Qu'OlivierA se serve de cette borne inutile pour vomir une diatribe sur le *système* et en tirer une conclusion plus que douteuse me semblait suffisant pour m'autoriser à le railler.
Son discours était plat, commun, pré-mâché; il avait sa place 30 centimètres au-dessus du zinc dans les vapeurs d'anisette, et pas ailleurs.
Voilà.
Serviteur.
__
OX

89. Le mercredi 5 décembre 2007 à 10:40 par villiv


@Neville #76 et @Opéra, 69

C'était donc dans "Jour de Fête" ???

Je n'aurais jamais imaginé avoir une telle culture cinématographique ...

Euh, je ne l'ai pas d'ailleurs ??!!

On est bien d'accord !

90. Le mercredi 5 décembre 2007 à 12:10 par Vince

Vous pourrez bientôt plaider par sms mais uniquement si votre soliloque se résume à moins de 300 signes (budget de la justice oblige).
J'imagine bien des jurés appeler un numéro surtaxé pour rendre leur avis, un greffier informatique qui utiliserait la reconnaissance vocale, et se tromperait tous les deux mots, un juge rendant des "404, verdict non trouvé, veuillez vous adresser à un technicien, si le problème persiste, redémarrez toute la procédure".

Aaah les progrès de la technologie ...

91. Le mercredi 5 décembre 2007 à 13:21 par Pascal

Au Royaume Uni, il est tout a fait possible de porter plainte par internet pour les litiges de moins de £5000 (environ 7500euros). Ca coute £50. Vous avez 1000 caracteres pour exposer votre probleme (ca oblige a simplifier !).

Apres cela, l'autre partie recoit un courrier et a 6 semaines pour repondre. S'il n'y a pas de reponse, vous gagnez automatiquement avec les £50 en plus.

Si l'autre partie conteste, elle envoit sa version des faits (plus de limitations). Une date est proposee pour se retrouver devant le juge, et vous envoyez votre cas avec tous les details au juge et a l'autre partie. En theorie, il n'y a que ce qui a ete echange par courrier qui est valable a l'audience, mais en pratique, le juge tient compte du fait que tout n'a pas ete forcement fait dans les regles les plus strictes par manque d'experience des parties.

Il n'y a pas d'appel possible.

C'est un bon systeme, qui facilite grandement les choses pour le citoyen lambda et rend la justice accessible pratiquement et financierement .

Et il y a toujours une vraie audience, qui n'est pas publique, avec le juge et l'autre partie, .

Si c'est ce genre de choses que cette borne permet, pourquoi pas ? Ceci dit, l'acces direct via internet de chez soi devrait aller de pair.

Petit detail marrant, Il y a une liste de gens qui ne peuvent utiliser ce systeme parce qu'ils en abusent !

92. Le mercredi 5 décembre 2007 à 13:22 par tschok

Ah ben voilà!

L'éolaphone, on y arrive!

93. Le mercredi 5 décembre 2007 à 15:21 par michel v

Les implications en terme de sécurité informatique et d'usage de faux sont assez démentes.
- Qu'est ce qui empêchera de scanner un faux document ?
- Qu'est ce qui me dit que l'interlocuteur sur le visiophone n'est pas une tierce personne qui aurait détourné l'appel à des fins de social engineering ?
- Qu'est ce qui dit à un interlocuteur légitime que je suis bien la personne que je prétends être, je scanne un document d'identité (qui peut être faux) ?

94. Le mercredi 5 décembre 2007 à 16:39 par tschok

Oui bon, y a deux ou trois détails de sécurité à régler, mais le concept est bon, non?

95. Le mercredi 5 décembre 2007 à 19:25 par Bob

Certains maires seraient même partants d'installer 'chose' visio-phonante pour de parler de flotte dessus.

Bon, il faudra quand même envisager la chose avec un guichet à coté pour prendre rendez vous pour l'utiliser (chose qui par ailleurs coûte grosso modo le salaire d'un employé 'lambda'), accompagné une équipe de 'support' pour aller déplanter la chose une fois qu'elle aura recraché de travers la feuille que la tatie du coin cherchait désespérément à introduire, et d'une autre équipe de 'supervision' pour surveiller le bon fonctionnement de cette chose. Sans oublier une équipe de support pour dépatouiller l'utilisateur qui sera bloqué dessus.

Tout ca pour ca.

96. Le mercredi 5 décembre 2007 à 19:33 par Madame de F.

Je dois quelques explications au maître de ces lieux [ pitié pas de défense WEB, ce n'était pas une attaque, peut-être un galimatias ].

Il me semble que l'idée de rationaliser la maison justice ressemble fort à ce qui se produit dans les entreprises, à savoir, que des organismes de conseil analysent l'ensemble des processus afférents à la maison justice sous l'angle de discerner les métiers coeur [ rationalisables en derniers ], des métiers dits "annexes" souvent préposés à être "mécanisés" et/ou externalisés.
L'analyse résultante est toujours présentée de manière sexy.
Ci après un explicite papier à ces sujets d'un des grands du consulting www.accenture.com/NR/rdon...

Comme tout est, au final, dérisoire, statuez sur ma prose, je ne serai aucunement froissée.

97. Le mercredi 5 décembre 2007 à 19:33 par V

Je remercie 'Val' pour son commentaire (#85) qui me semble être la réflexion la plus étayée et constructive et de loin plus intelligente que l'ensemble de brèves de comptoir et de jeux mots douteux qui auraient été refusés par l'almanach Vermot voire par les rédacteurs des blagues carambar. Relisez-un peu certains commentaires, on se croyait à la tribune du muppet show!
Merci à Olivier P (#41) de s'être renseigné un minimum (même si ses conclusions sont suffisamment acides pour ne pas être crédibles) sur les produits de FT même si ces infos semblent anciennes et que d'autres versions des "bornes" puisqu'il faut bien les appeler ainsi soient désormais proposées.
Enfin, dans ce j'ai pu lire de l'expérimentation (qui a parlé d'un appel d'offre dans le cadre d'une expérimentation) il s'agit d'un entretien avec une vraie personne (et pas un automate de pompe à essence!!! ou alors je n'irai pas le dire à ma greffière préférée) au travers d'une mise en relation visio pour des demandes de formulaires (de mise sous tutelle par exemple). Qui peut honnetement croire sans rigoler de ses propos que cela soit des actes juridiques complexes voire des jugements!

98. Le mercredi 5 décembre 2007 à 19:34 par Bob

Dernière chose, l'aspect 'humain' de cette 'chose' visio-phonante est atteinte grâce à l'utilisation de la visio-phonie (sisi). Ceci implique donc l'obligation d'avoir un 'humain' derrière pour répondre aux utilisateurs voulant utiliser la visio.

Autant mettre la 'chose' sans écran devant un guichet, ca sera aussi simple finalement.

99. Le mercredi 5 décembre 2007 à 19:40 par chantal

C'est horrible. Les gens n'arrivent déjà pas à faire leur pointage par téléphone pour l'Assedic, alors pour des démarches juridiques.

Ce progrès, je n'en veux pas. Je trouve qu'actuellement le progrès technique dirige trop notre vie. Ce n'est plus la machine qui aide l'homme, elle nous impose son mode de fonctionnement. Je me demande à quand le chirurgien robot sans aucun guide d'un chirurgien en nature.

Avant hier, j'ai pris le service client de T-Com (le collègue de France Telecom) qui a maintenant un ordinateur au lieu d'une personne physique (encore un emploi détruit). Cette machine énumère plusieures possibilités et il faut dire ce qu'on veut.

Le hic est que la machine ne comprend pas le mot réclamation - au bout d'un moment (et après multiples "je ne vous comprends pas"), énervé j'ai dit c..... et merveille technologique, j'ai eu enfin une mise en relation avec un être humain! J'étais hyper contente. La prochaine fois, je dirais immédiatement c... peut-être la mise en relation sera plus rapidement obtenu.

Bonne soirée

100. Le mercredi 5 décembre 2007 à 22:04 par Michael

Je viens de comprendre pourquoi il y avait des préfabriqués accolés au Tribunal de Créteil (étant un habitant de ses fameux tours les Choux, rapport avec la forme de ses balcons) : ce n'est pas pour parquer déliquants ou prévenus, ni même pour ranger les dossiers (avec ou sans les avocats) des affaires en cours !
Non, c'est juste pour y mettre les machines : plus besoin d'entrer dans le tribunal et passer par le détecteur de métaux !

Bon, blague à part, le maître de ces lieux pourra-t-il répondre à cette question existentielle : pourquoi ces préfa ? (et non, on est pas vendredi)

Cordialement

101. Le mercredi 5 décembre 2007 à 22:19 par Eric

Hum, mes propos ont été mal interprétés... Lorsque j'écrivais "ça favoriserait plutôt ce grand épouvantail qu'on nous agite sans cesse (et c'est pénible) de la "super judiciarisation de la vie, à l'américaine" (si vous n'y voyez pas la main du diable !)", c'était ironique : je me moquais de cette idée reçue de "l'ultrajudiciarisation" de la société américaine, qui nous est en permanence ressortie en France. Et pas besoin d'aller chercher des amis américains, je suis moi-même à moitié américain. Peut-être ma phrase n'était-elle pas claire, en ce cas je comprends tout à fait votre réaction.

Par contre, je me pose réellement la question suivante : un tel système ne favoriserait-il pas un recours excessif aux tribunaux (3 clics et votre plainte est déposée en 5 minutes), là où une simple discussion suffit à dissiper beaucoup de malentendus et résoudre beaucoup d'incivilités ? C'était là l'unique sens de mon commentaire.

102. Le mercredi 5 décembre 2007 à 22:26 par Mani

On ne livre le combat que si l'on y est contraint.

Et pour les exceptions de procédure, on hackera le serveur ? omagad loool pwnd ! w00t !

103. Le jeudi 6 décembre 2007 à 00:38 par DRH

Génial !
On va enfin pouvoir faire les choses sans les comprendre alors qu'avant elles étaient faites par un avocat qui vous en expliquait les avantages/inconvénients.
Est ce que dans le cahier des charges, ils ont prévu des liens avec les sites de divorce par internet ?
Si oui, je monte une start up de mariage et de Pacs par internet ? Puis une autre de licenciement informatisé, et en parallèlle une troisième pour la contestation du licenciement par système expert.
Et je pourrai remplacer mon Austin Mini par une Aston Martin.

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« octobre 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

Contact