Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Feliz cumpleaños

A Juan Carlos Alfonso Víctor María de Bourbon et Bourbon - Deux Siciles, roi d'Espagne, roi de Castille, roi de Léon, roi d'Aragon, roi des Deux Siciles, roi de Jérusalem, roi de Navarre, roi de Grenade, roi de Tolède, roi de Valencia, roi de Galice, roi de Sardaigne, roi de Cordoue, roi de Corse, roi de Murcie, roi de Jaen, roi d'Algarve, roi d'Algeciras, roi de Gibraltar, roi des Îles Canaries, roi des Indes orientales et occidentales espagnoles, Archiduc d'Autriche, Duc de Bourgogne, Duc de Brabant, Duc de Milan, Duc d'Athènes, Duc de Neopatras, Comte d'Habsbourg, Comte des Flandres, Comte du Tyrol, Comte du Roussillon, Comte de Barcelone, Seigneur de Biscaye et de Molina, Capitaine Général et Commandant en chef des forces armées espagnoles, Grand Maître de l'Ordre de la Toison d'Or, de l'Ordre de Charles III, de l'Ordre d'ISabelle la Catholique, de l'Ordre de Saint Hermenegilde, de l'Ordre de Saint Ferdinand, de l'Ordre de Montesa, de l'Ordre d'Alcantara, de l'Ordre de Calatrava, de l'Ordre de Saint-Jacques, et de l'Ordre de Marie-Louise, salut.

Et si vous me le permettez, Sire, n'étant pas de vos sujets mais père de l'un d'entre eux,

Feliz cumpleaños.

Puissiez vous vivre encore longtemps pour rabattre le caquet de satrapes ridicules qui s'aviseraient de vouloir vous apprendre ce qu'est un fasciste, vous qui les avez connu d'assez près pour apprendre à les reconnaître quand vous en voyez un.

Vous aviez le pouvoir absolu et l'avez utilisé pour offrir à votre peuple la démocratie sans violence ni effusion de sang. Et vous l'avez sauvée le 23 février 1981. Je vous ai vu parler à la télévision et savais que je voyais l'histoire s'écrire sous mes yeux. Et aujourd'hui, je sais ce que je vous dois à titre personnel.

A lire la liste de vos titres, je réalise que vous êtes plus que le roi d'Espagne. Vous êtes aussi un peu l'Europe. Un républicain tel que moi répugne à s'incliner devant un roi, alors, c'est en vous regardant dans les yeux que je vous dis : merci, longue vie à vous, et joyeux anniversaire.

Commentaires

1. Le samedi 5 janvier 2008 à 17:25 par C.A.

Bravo, Maître Eolas. Beaucoup ont aujourd'hui oublié que Juan Carlos était l'homme qui avait sauvé la démocratie naissante en Espagne. Et soyez rassuré : républicain vous êtes, mais surtout Français, me semble-t-il. L'étiquette n'exige pas des sujets d'autres souverains qu'ils s'inclinent devant le Roi d'Espagne, mais seulement qu'ils lui fassent montre de respect.

2. Le samedi 5 janvier 2008 à 17:30 par Micky

Si tous les chefs d'état aimaient autant leur peuple - et aussi peu le pouvoir, le monde se porterait certainement mieux.

Pour ceux qui n'auraient pas compris l'allusion, et pour tous les autres qui ont envie de revoir ce moment magnifique :
www.youtube.com/watch?v=X...

3. Le samedi 5 janvier 2008 à 17:30 par Benjamin

Pourquoi, cher Maître, le roi d'Espagne est-il roi de Corse et Duc de Bourgogne ?

4. Le samedi 5 janvier 2008 à 17:34 par Alex

Souvenir de cette intervention du 23 février 1981:
www.youtube.com/watch?v=x...

Et le coup d'état, vu depuis les travées des Cortes:
www.youtube.com/watch?v=b...

C'était il y a seulement 27 ans.

5. Le samedi 5 janvier 2008 à 18:06 par stet

Le coup d'état, pfff, non mais : avorté parce qu'il n'est pas allé dans le sens voulu par le chef des armées, c'est-à-dire lui-même ! Increible, os habéis tragado la bola... Juan Carlos es un golpista, Jefe de Estado por la gloria de Franco. Maese Eolas, se confunde Usted.

6. Le samedi 5 janvier 2008 à 18:19 par germain

J'envoie mes salutations fraternelles et républicaines au citoyen Jean Charles Bourbon, ci-devant roi d'Espagne, pour son immense contribution à l'établissement de la paix et de la démocratie en Europe.

Je ne suis pas un zélateur de la monarchie, mais je dois admettre que le bonhomme a du panache et une tête (couronnée) bien faite. Et même, vu les épreuves qu'il a traversées, une paire de ... en acier trempé qui force l'admiration. Il me rappelle d'autres personnages qui, même aux heures les plus sombres, gardaient au cœur « une certaine idée » de leur pays et firent leur devoir.

7. Le samedi 5 janvier 2008 à 18:20 par Ed

On peut aussi ajouter, à propos de la tentative de coup d'Etat de 1981, que jusqu'à cette date, le roi passait aux yeux de beaucoup pour un rigolo, voire une marionnette à la solde des franquistes, au point que Santiago Carrillo (chef du PC espagnol) lui prédisait qu'il serait rapidement destitué. Et que c'est grâce à son intervention auprès des chefs militaires, retournant ainsi la situation, qu'il a pu être considéré comme le sauveur de la république, puis reconnu comme tel y compris par Carrillo, qui tout communiste qu'il était, sest lâché en déclamant un extraordinaire "Dieu protège le Roi " devant la presse. (Je me demande où il a pu piquer cette expression...)

8. Le samedi 5 janvier 2008 à 18:40 par Note sous Eolas, samedi 5 janvier 2008, à 17 heures

Mouais...
Sans remettre en cause la grandeur de l'homme (on en manque terriblement en France ces temps-ci, il faudrait envisager une procédure de prêt), "porqué no te callas" était un peu déplacé entre chefs d'Etat (mais c'est vrai, Chavez tient toujours des propos un peu déplacés).
Quant à aduler un roi : s'il aime tant l'égalité, il devrait peu être admettre que maintenant la démocratie espagnole peut vivre sans lui. Et puis, qui ne voudrait pas de ce bon peuple qui lui a permis, selon la revue Eurobusiness en 2002, d'être au septième rang des monarques les plus riches d’Europe avec une fortune personnelle de 1,79 milliards d’euros, tandis que la maison du roi touche 10 millions par an. Lui qui était pauvre avant la démocratie ! De quoi convertir tous les dictateurs aux vertus de celle-ci ! (notez que personne ne comprend d'où vient cette fortune)

9. Le samedi 5 janvier 2008 à 18:45 par Simplicissimus

@Benjamin,

pour la Bourgogne : par l'intermédiaire de Marie de Bourgogne, fille de Charles le Téméraire. Elle a épousé Maximilien de Habsbourg et est la grand-mère de Charles Quint.

pour la Corse, ça ne nous rajeunit pas... C'est, apparemment une séquelle du royaume de Sardaigne et de Corse créé par Boniface en 1297 et confié à la couronne d'Aragon. Wikipedia indique que la Corse ne fut jamais conquise et que les rois d'Aragon cessèrent d'y prétendre à partir de 1479... (pour la Sardaigne, lire l'article de Wiki). Lequel des rois ultérieurs a réactivé la revendication dans sa titulature ?

Le roi d'Espagne était également roi de Sicile des deux côtés du détroit jusqu'à la guerre de Succession d'Espagne (royaume des Deux-Siciles).

10. Le samedi 5 janvier 2008 à 18:47 par Véronique

"...vous qui les avez connus..." ...C'est juste en passant.

C'est vrai que la liste des titres de Juan Carlos et c'est l'histoire de l'Europe qui défile d'un coup.

Quelle est aujourd'hui la fonction d'un titre comme, par exemple:

"roi de Navarre, roi de Grenade, roi de Tolède, roi de Valencia, roi de Galice, roi de Sardaigne, roi de Cordoue, roi de Corse, roi de Murcie, roi de Jaen, roi d'Algarve, roi d'Algeciras, roi de Gibraltar, roi des Îles Canaries, roi des Indes orientales et occidentales espagnoles, Archiduc d'Autriche, Duc de Bourgogne, ..."

Qu'est que ça signifie ?

11. Le samedi 5 janvier 2008 à 18:54 par Simplicissimus

Quant à l'allusion à Chávez, je ne sais pas si on peut qualifier de fasciste un chef d'état qui a eu comme opposant lors la dernière élection présidentielle Manuel Rosales, gouverneur de l'un des principaux états, l'estado Zulia, celui où se trouve la majorité des puits de pétrole. Il est toujours en poste.

Rosales a d'ailleurs soutenu la tentative de coup d'état de 2002. Pour mémoire ce coup d'état était mené par le Medef local et a porté à la présidence éphémère le président de Fedecámaras (le Medef).

Mais, c'est vrai, Chávez, lui, a besoin d'une loi pour imposer son passage à la télévision.

Ceci dit, voila un autre sujet "chaud", mais je ne crois pas qu'il puisse battre le score du "Bové bashing"

12. Le samedi 5 janvier 2008 à 18:58 par George Abidbol

Ca ne signifie rien au sens premier du terme (pas de fonction) : c'est juste sympa pour le folklore. Comme vous le dites vous-mêmes ces titres sont imprégnés de l'histoire de l'Europe.

Et puis c'est surtout la classe tous ces titres (peut-être en a-t-il vendu ou un ou deux, cela expliquerait sa fortune?)...Avec encore quelques royaumes il pourrait même me détroner en tant qu'homme le plus classe du monde.

13. Le samedi 5 janvier 2008 à 19:04 par stet

Le plan original du coup du "23-F" était de créer une situation propice pour la constitution d'un gouvernement de concentration nationale. Le but : résoudre les derniers écueils de la transition, c’est-à-dire par exemple le "problème basque" puis en général la présence potentielle dans un parlement démocratique d’éléments souhaitant troubler ou contester la manière dont la transition était orchestrée. Le moyen : un appel du roi pour mettre en place, face au désordre créé, un gouvernement avec (presque) toutes les forces politiques et un militaire à la tête : Alfonso Armada. Un coup pas méchant (socialistes ok, communistes presque ok), mais un coup quand même. Problème : Antonio Tejero, pourtant au parfum, s’enflamme et, en pleine besogne dans le Parlement, décide d’en profiter pour foncer : coup d’état pour une involution franquiste, directement ("avec des socialistes, mon cul ; c’est fini ce cirque"). Le roi, bredouille, fait passer à la télé l’enregistrement numéro deux : celui de "on arrête, les gars". C'est super, certes. Mais faut pas exagérer.

14. Le samedi 5 janvier 2008 à 19:11 par People are strange

@ Stet : tout ceci est intéressant.

Presque aussi intéressant est cette manière sympathique que vous avez de débattre seul : personne ne vous a contredit, deux personnes ont même surenchéri sur votre commentaire précédent.

J'interviens en conséquence pour vous évitez une nouvelle peine : pas besoin de le répéter une troisième fois, je pense que tout le monde a saisi le sens de votre démarche.

amicalement

15. Le samedi 5 janvier 2008 à 19:14 par José (mani)

@George

Alors comme ça tu as été élu l’homme le plus classe du monde ! Laisse-moi rire !

Style le grand play-boy des fonds marins, genre qui fait rêver les ménagères. Sauf que moi je les baise, moi, les ménagères, non ? C’est pas vrai ?

M'enfin tant que tu luttes contre le fanacisme ...

16. Le samedi 5 janvier 2008 à 19:15 par Willy

On peut toujours se réclamer d'un titre nobiliaire, même français (duc de Bourgogne), c'est juste que ce n'est plus qu'honorifique. Je suis par contre étonné qu'il puisse toujours se noter roi des Deux-Siciles, de Sardaigne et de Corse. Il a hérité des titres, mais cela fait belle lurette qu'ils ont été abrogés. Le comte de Paris peut-il se faire appeler roi de France simplement parce qu'il le serait si la France était toujours un royaume ?

17. Le samedi 5 janvier 2008 à 19:24 par Martin-Lothar

Bonsoir et meilleurs vœux à vous maître Eolas et à tous les vôtres.
En remarque à cette belle note, je précise que le duché de Bourgogne et subséquemment la grande maîtrise de la Toison d’Or, sont encore très contestés à Juan Carlos, roi d’Espagne et autres terres !
Mais bon, c’est bien le moindre des défauts de ce grand d’Espagne, de ce gentilhomme européen, de cet être de qualité, de culture, de droits, de devoirs et surtout de responsabilité.
Cet Espagnol de plus d’un château qui aura sorti – tout seul - son pays de la merde la plus noire ; même si le Franco n’était pas Hitler (soit dit en passant…) peut aujourd’hui, à l’évidence, briguer les plus hautes et improbables responsabilités européennes à l’instar de Tony Blair ou d’Angéla Merkel
C’est la grâce que je lui souhaite ou que nous nous souhaitons finalement.
Hélas : Des voeux bien pieux quand nous savons combien nos parlements occidentaux sont aussi remplis de nains nationalistes, populistes voire mafieux et qui jamais, ô grand jamais ne se tairont…
Pourquoi ne se taisent-ils pas ?
On peut louer tout homme de bien, tout animal de race ou toute chose de beauté, soient t-ils rois, prédateurs ou simples pions, mais il ne faut pas trop rêver non plus : Ça empêche de siester…

18. Le samedi 5 janvier 2008 à 19:50 par stet

@People are strange

Suis hyper-lent avec ce clavier... (c'était juste la suite de l'autre bout).

@Eolas (pour sa remarque)

Il existe des républicains en Espagne, c'est une option démocratique (un peu ridicule peut-être pour certains, pas pour d'autres).

Il existe aussi des débats historiographiques sur la transition et le coup d'état. Ceux-là ne sont pas ridicules. Ils sont difficiles et souvent politisés, mais ils sont actuels et importants. Le rôle de l'armée et de son chef constitue encore un chantier ouvert. La version glorieuse et héroïque que vous défendez est une caricature.

19. Le samedi 5 janvier 2008 à 19:59 par Simplicissimus

¡ Feliz cumpleaños al rey !

et bonne année à vous, Maître !

20. Le samedi 5 janvier 2008 à 20:05 par Laurent

@ Stet : certes je vous l'accorde, on peut et on doit débattre de tout. Mais tout de même, je me demande si vous ne voyez pas dans l'attentat du World Trade Center l'acte délibéré de George Bush visant à asseoir sa légitimité. Et tant qu'on y est, le 11-M serait un coup d'Aznar pour gagner les élections. Comme quoi on ne peut pas gagner à chaque fois, n'est-ce pas.

21. Le samedi 5 janvier 2008 à 20:06 par Raphaël

Whaou !
Juan Carlos est egalement roi de jérusalem ! Je l'ignorais !
Et bien la voilà la solution tant attendue pour pacifier la region : il suffit d'en confier la régence à Juan Carlos !
Bonus : les couples homosexuels israélo-palestiniens pourront même se marier !

22. Le samedi 5 janvier 2008 à 20:27 par Simplicissimus

légère omission : il manque (ça vient après les Indes Orientales et Occidentales), Roi des Îles et de la Terre Ferme de la Mer Océane.

La Terre Ferme désigne les régions de Panama, Colombie et Vénezuela (¡!), future royaume (puis vice-royaume) de Nouvelle Grenade.

23. Le samedi 5 janvier 2008 à 20:42 par Raph

"...Comte des Flandres..."

Les deux ? La française et la belge ?

24. Le samedi 5 janvier 2008 à 20:52 par quelqu'un

Je ne pensais pas qu’un (vrai?) républicain puisse admirer à ce point un roi et tous ses titres qui en feraient «aussi un peu l'Europe ». Aujourd’hui l’Europe, ça se passe à Bruxelles, Luxembourg et Strasbourg et le système n’est justement pas tout à fait de type monarchique. Ce genre de louanges de la part d’un avocat finirait bien par me rendre d’accord avec Danton qui disait que « Tous les hommes de loi sont d’une aristocratie révoltante.» (Mais je suis un peu trop juriste et pas assez révolutionnaire pour le penser vraiment.)

25. Le samedi 5 janvier 2008 à 20:54 par Hermione

En quoi la famille des Bourbons d'Espagne était-elle ruinée et décatie sous le franquisme ? Franco, n'a jamais prétendu abolir la monarchie. Il a peut-être rêvé à un changement de dynastie, c'est autre chose. Il a peut-être pensé tenir les Bourbons en laisse en les menaçant d'établir une "république".

Mais quelle est la source qui permet d'affirmer que la famille Bourbon n'avait pas été remise en possession de ses terres et surtout de ses joyaux et de ses comptes en Suisse ? Ce sont tout de même les arrières petits cousins de notre cher Louis le Court, on ne pouvait pas la leur faire à nouveau.

Fortune au demeurant injustifiable mais ni plus ni moins que celle des monarques anglais.

26. Le samedi 5 janvier 2008 à 21:04 par George Abidbol

@ José : Je tenais à signaler à ce cher José qu'il confond tout : il fait un amalgame entre les fringues et la classe. José, tu baises les ménagères c'est bien pour toi, mais tu n'as pas la vraie classe.

Cependant si tu veux, on pourra manger des CHIPS ensemble. C'est tout ce que ça te fait quand je te dis qu'on va manger des CHIPS?

@ Stet : je ne saurais écrire aussi bien qu'Eolas ce que je pense de votre "débat historiographique", mais surtout ne traduisez pas votre message en allemand cette fois : cela n'y changera rien, ce que vous dites est ridicule.

27. Le samedi 5 janvier 2008 à 21:09 par Louis

Eolas : "Le roi de France [serait] Louis XX"

Seulement? Il n'a pris que deux points en 170 ans? Si ma mémoire est bonne Louis XVIII, dernier des bourbons a avoir régné, c'était vers 1820...Soit Louis XX est très vieux (euphémisme rigolard) soit ils ont inventé les demis-rois.

Le père de Louis XX serait donc Louis XIX 1/2...

28. Le samedi 5 janvier 2008 à 21:21 par Olivier

Bon, pour faire simple et concis, Juan Carlos fête aujourd'hui ses 70 ans.
A noter qu'il avait fêté ses 60 ans en 1998 avec les troupes espagnoles au Kosovo.

29. Le samedi 5 janvier 2008 à 21:24 par Olivier

> Le père de Louis XX serait donc Louis XIX 1/2...

Ou Louis v19.5, c'est comme on veut.

30. Le samedi 5 janvier 2008 à 21:26 par PB

@ Louis 27

Et bien il va vraiment falloir travailler votre histoire ! Après Louis XVIII, il y a son frère Charles X. Et vous trouvez ainsi la raison pour laquelle on passe de Louis XVIII à Louis XX : le successeur n'est pas obligé de s'appeler Louis...

Enfin moi je dis cela sans plus puisque je suis napoléonien...cela pose moins de problème car, s'il y a des descendants, il n'y a pas de prétendant !

31. Le samedi 5 janvier 2008 à 21:31 par MS92

@ Louis,
Si je ne m'abuse, pas besoin de demi points, suffit que les enfants aient eu d'autres prénoms, on en manque pas pour les rois de France : Henri, Charles, Jean, Hugues, Robert, Philippe, François.
Et si certains n'avaient pas vécu si longtemps l'incrément sur certains prénom aurait pu etre bien plus élevé.

32. Le samedi 5 janvier 2008 à 21:32 par Note (bis) sous Eolas, samedi 5 janvier 2008, à 17 heures

Effectivement, 10 millions par an ne font pas, même sur trente ans, sauf à être le roi des spéculateurs (titre que je ne lis pas dans votre liste), 1,79 milliards, ce qui incite beaucoup d'Espagnols à se poser des questions sur les placements de leur bon roi.

"Queridos inocentes, una historia os voy a contar:
El lujo es evidente en el castillo medieval,
Explotando al pueblo sin saber que es trabajar
Recaudando impuestos pa poder parasitar.

Su majestad, el pueblo pa servir al rey
Su majestad, el pueblo pa cumplir tu ley

Un joven aldeano que le gusta pensar
Pregunta interesado ¿Po qué hay desigualdad?
Me rompí mis manos de tanto trabajar
Y el rey no da ni palo, vive de los demás.

Su majestad. el pueblo pa servir al rey
Su majestad, el pueblo pa cumplir tu ley

El rey, el rey, saltando por encima de la ley
El rey, simpático holgazán

Siguen pasando siglos, sigue la tradición
Y el rey sigue en su sitio agarrado a su sillón.
Sus genes de realeza pueden privilegiar
Que su descendencia sea nacida pa reinar.

33. Le samedi 5 janvier 2008 à 21:46 par Josep

Fils de réfugié politique espagnol et réfugié moi même car né à Barcelona, républicain au plus profond de moi-même, je félicite Juan Carlos et lui souhaite longue continuation.

@stet je ne répondrais que par les vœux de Santiago Carrillo, ancien secrétaire général du PCE (je vous souhaite de comprendre l'espagnol) :

"Felicitar a don Juan Carlos en este 70 aniversario sería un asunto de puro trámite si no hubiera que reconocerle el mérito de haber impreso en la institución monárquica un viraje radical en lo que había sido la historia de la Monarquía en este país. Ese viraje que ha consistido en independizarse de la derecha, de la jerarquía de la Iglesia y de los poderes fácticos que la condicionaron en el pasado. Por eso, los republicanos podemos felicitar hoy a Juan Carlos sin ninguna reserva".

34. Le samedi 5 janvier 2008 à 21:51 par Simplicissimus

Pour la liste des noms et des numéros, voir Wikipédia, article:
Pr%C3%A9tendants_au_tr%C3%B4ne_de_France_depuis_1830

Sachez que dans le lot, il y a un Alphonse : Alphonse 1er, plus connu sous son autre numéro Alphonse XIII, roi d'Espagne (mais quand il est devenu Premier, rattrapé par une lointaine parenté, il n'était déjà plus Treize).

Ils sont modérément connus en France du fait de la quasi disparition des vrais légitimistes et aussi de leur résidence prolongée (et forcée) à l'étranger, la loi d'exil ayant été en vigueur de 1886 à 1950.

35. Le samedi 5 janvier 2008 à 22:07 par pampero

@benjamin
Comme le dit Simpissimus, c;est par Marie de Bourgogne qu'il est également Duc de Brabant et Comte de Flandre

36. Le samedi 5 janvier 2008 à 22:25 par Willy

@Eolas (16)
Meuh non ! C'est Jacques de Bourbon-Busset !

(Sortez de vos buissons, maître, je pense que les meutes orléanistes ne vous ont pas repéré)

37. Le samedi 5 janvier 2008 à 22:31 par Eowyn

@ Stet.
Il y a toujours des débats sur les faits historiques, en fait c'est même le principe de l'étude historique, et c'est pour ça que la plupart des historiens sont hostiles aux lois punissant le négationnisme. Ce n'est pas à l'Etat de dire l'histoire.
Ce que je vous conseille, en revanche, c'est d'appliquer aux historiens le même raisonnement que ce que tout bon historien applique à un texte historique: comprendre d'où vient le discours de la personne, pourquoi il a telle théorie à tel moment. Pour ce qui est de Juan Carlos, le débat historiographique sort assez vite de la rigueur qu'il demande pour partir dans des vues idéologiques: ça arrange beaucoup de monde que le roi d'Espagne ne passe pas pour un héros de la démocratie (décrédibiliser la monarchie, faire oublier cette période de transition, plus la fameuse théorie du complot). Souvent on ne croie que ce qu'on a envie de croire, alors que la démarche historique consiste à analyser des faits puis se forger une opinion (c inductif, non déductif).

Maintenant, comme la liberté d'expression est reconnue en France, libre à vous de penser que Juan Carlos est un fasciste (je n'aime pas ce terme, car techniquement, le régime espagnol n'était pas fasciste mais réactionnaire, ce sont deux notions différentes, mais à part les historiens plus personne maintenant ne fait la différence, car le terme est devenu militant et non scientifique).

38. Le samedi 5 janvier 2008 à 22:31 par Pierre

LA solution pour la Belgique!
Demander au duc du Brabant de venir se montrer à Bruxelles
Enfin un chef sur lequel Flamands & Wallons seraient d'accord
On se mettrait à l'espagnol et tout le monde serait content.

NB: Le Brabant est la région dont le centre est Bruxelles. De nos jours, on parle du Brabant flamand, au nord de Bruxelles, et du Brabant wallon, au sud.
De toutes façons, personne ne comprend rien au découpage poitique de la belgique, tellement c'est tordu.

39. Le samedi 5 janvier 2008 à 22:45 par yves

L'assassinat de Kennedy, rien à voir avec Gibraltar, c'est parce qu'il avait pris le virus qui rend immortel et qui en plus est contagieux.

40. Le samedi 5 janvier 2008 à 23:35 par tux

Juste une question, mais sans Franco, aurions nous pu avoir un Roi en Espagne ?

41. Le dimanche 6 janvier 2008 à 02:23 par Hermione

@ Yves 38 Ne lisez plus Barjavel, "Le Grand Secret" c'est la propension de la famille Kennedy à mourir de façon brutale. Les citoyens U.S. ne doivent pas aimer la jeunesse, la réussite et l'argent. Ils n'ont laissé vivre que ce vieil alcoolique de Ted.

42. Le dimanche 6 janvier 2008 à 04:25 par phil

le désespoir d'un démocrate républicain français est de reconsidérer au 3° millénaire que le solution bourbonesque est peut-être le remède au popu-sarkozysme... ca craint !

43. Le dimanche 6 janvier 2008 à 10:28 par Henri

Il y a quarante ans, il avait fêté ses trente ans aux côtés de Franco.
On peut le respecter, il n'est pas nécessaire de l'aduler.

44. Le dimanche 6 janvier 2008 à 10:37 par Véronique

@ quelqu'un

"Aujourd’hui l’Europe, ça se passe à Bruxelles, Luxembourg et Strasbourg et le système n’est justement pas tout à fait de type monarchique."

Mais allez comprendre l'idée de cette Europe sans s'intéresser à son histoire et à ce qui a construit son identité.

Le film déroulant des titres de Juan Carlos, qu'on le veuille ou non, ont un pouvoir d’évocation d'une histoire et d'une géographie européennes.

Des royaumes, des provinces, des guerres, des alliances, des paysages, des méditerranées et des atlantiques etc. Tout cela peut paraître anachronique et presque imaginaire.

Je suis sans aucune nostalgie par rapport à cela.

Mais les mots des titres de Juan Carlos m'ont fait voyager. Un peu comme une machine à remonter le temps en accéléré.

En plus,

" Juan Carlos est le chef d'un Etat de 44 millions de rois." m'a répondu Eolas.

…vous imaginez le vertige !








45. Le dimanche 6 janvier 2008 à 10:47 par Willy

@Eolas (27)
Pour être complet, vous auriez quand même dû, même si c'est pour la balayer du revers de la main, évoquer la renonciation de Lois XIV, au nom de son petit-fils Philippe V roi d'Espagne et de sa descendance, au trône de France. C'est ce qui permet, si on considère cette renonciation comme valide, de remonter la branche des rois jusqu'à Louis XIII, redescendre dans la branche puinée des Orléans, trouver en chemin Louis-Philippe Ier, roi des Français, et arriver à l'actuel comte de Paris, chef de la maison d'Orléans, comme prétendant.

Après, cette renonciation était-elle valide ou pas, personellement, je m'en contrefous.

46. Le dimanche 6 janvier 2008 à 11:08 par Escualdifargo

En vrac :
1/ Bonne année à tous et d'abord au Maître des lieux (une légende veut que l'on ait tout le mois de janvier pour souhaiter les voeux, j'ai jamais compris ce qu'il se passait le 1 er février de chaque année...).

2/ Ma grand-mère d'origine espagnole se joint à moi pour souhaiter un bon anniversaire à Juan Carlos. Si la majorité des Espagnols est satisfaite de sa famille royale, ce n'est pas moi Français qui vais jouer les coupeurs de tête. En plus, Letizia est très belle (Je sais c'est très pauvre comme argument politique mais tellement vrai !)

3/ @ 32 - quand on recopie les paroles d'une chanson, on pourrait au moins citer le nom du groupe...

A bientôt.

47. Le dimanche 6 janvier 2008 à 11:57 par hopea

Les rois peuvent abdiquer... dommage que les présidents de la République ne le puissent pas (quant à le vouloir...)

48. Le dimanche 6 janvier 2008 à 12:22 par Fantômette

Je me souviens avoir entendu parler un directeur des ressources humaines, un jour, qui faisait un cours sur les modes d'organisation les plus efficaces dans les entreprises, et ce quelle que soit leur forme juridique.

Il avait conclu un exposé très touffu (surtout pour quelqu'un qui n'avait pas suivi de formation commerciale ou économique) en expliquant que les modèles qui lui semblaient - empiriquement - à la fois les plus performants et les plus stables étaient les sociétés au capital toujours détenu par la famille de ses fondateurs, mais gérées par des tiers.

Il proposait l'explication suivante : la présence de tiers "professionnels" à des postes décisionnels permet d'adapter l'entreprise aux évolutions diverses qu'elle traverse. La présence d'une famille attachée 'sentimentalement' à l'entreprise permet d'éviter certaines dérives d'une logique toute économique.

Il parlait finalement de cette organisation dans des termes qui m'évoquaient parfois les termes du droit constitutionnel, pouvoirs/contre-pouvoirs, "check and balance".

Et il avait terminé, sous forme d'une (semi?) boutade en comparant ces systèmes d'organisation aux monarchies constitutionnelles européennes : les pouvoirs politiques, élus et responsables, garants de l'exécution d'une politique de bonne gestion, et les souverains, garants d'une certaine immanence de l'idée de souveraineté.

Je reste trop attachée à l'Histoire pour être autre chose que républicaine, mais j'avais trouvé cette discussion... comment dit-on déjà sur ce blog... rafraichissante ?

49. Le dimanche 6 janvier 2008 à 12:25 par Louis (le retour)

Toutes mes confuses pour ce manque de précision entièrement à ma charge.

J'en serais extrêmement honteux si cela ne m'avait pas valu ce que je tiens pour être la plus longue réponse d'Eolas à un commentaire...(en tout cas sur le thème de la royauté).

Tout est donc bien qui finit bien

50. Le dimanche 6 janvier 2008 à 12:29 par Benoit

Maître Eolas, vous écrivez :
"Puissiez vous vivre encore longtemps pour rabattre le caquet de satrapes ridicules qui s'aviseraient de vouloir vous apprendre ce qu'est un fasciste, vous qui les avez connu d'assez près pour apprendre à les reconnaître quand vous en voyez un."

Permettez-moi, tout d'abord de vous remercier de prendre autant de votre temps pour nous informer et nous faire partager vos avis souvent éclairés.

Mais je me dois de réagir, car je n'aime pas ce billet ambigu et indirect.

Pour en revenir à votre citation, si je ne me trompe, vous faites allusion à Mr Chàvez.
Si c'est le cas dites-le !
Or, tout comme moi les "raisons d'état" vous sont, pour leur grande part, inconnues. Et parler de la sorte de ce cet homme courageux qui est peut-être le seul vrai démocrate de notre temps est tout à fait honteux. Si vous doutez de son intégrité, je vous fournirais avec plaisir les documents qui vous feraient changer de ton à son égard.
Quant à Sa Majesté, Ses sombres actes vous auront peut-être échappé ainsi que les raisons qui ont poussé le président de la République du Venezuela à chercher la provocation.
Assurément nul n'est à l'abri des écarts et des influences inhérentes aux fonctions du pouvoir, c'est pourquoi je me garde bien de critiquer le "bon Roi" d'Espagne.
Mais la décence et la réserve devrait vous pousser à être plus circonspect.
Surtout à la vue de la qualité de vos billets.

Maître Eolas, vous avez mon sincère respect.
Et souhaite pour vous comme pour nous, vos lecteurs, une longue vie à votre blogue !

Bonne année à tous.

51. Le dimanche 6 janvier 2008 à 12:31 par Kerri

Hopea: un président peut démissionner: Charles de Gaulle l'a fait :)

52. Le dimanche 6 janvier 2008 à 12:31 par Zythom

Je me joins aux commentateurs précédents pour souhaiter une bonne année au Maître des lieux.

J'en profite pour rappeler aux lecteurs non hispanophone que Google permet une traduction Espagnol -> Anglais -> Français des plus amusantes.

L'européen républicain que je suis en profite pour souhaiter un bon anniversaire à son altesse royale Juan Carlos, et pour exiger de Google qu'il fournisse des traductions directes Espagnol <-> Français!

No todo el mundo ha casado con la lengua de Miguel de Cervantes Saavedra
(texte traduit automatiquement 2x)

53. Le dimanche 6 janvier 2008 à 12:35 par hopea

@Kerri : Je ne crois pas que le locataire actuel soit de l'étoffe de Mongénéral :(

54. Le dimanche 6 janvier 2008 à 12:44 par Vonric

@16, Eolas> Il me semble plutôt que si on devait chercher un roi de France, il y aurait duel entre la branche d'Orléans (descendante de Philippe "égalité" - et donc le Comte de Paris et son fils, Jean) et les Bourbons en Espagne... la révolution de 1789 étant passée par la...

55. Le dimanche 6 janvier 2008 à 14:14 par Assayag

Dans la médiocrité ambiante Juan Carlos est effectivement une Figure; sa récente alteraction avec Chavez en était une manifestation évidente.
Certains se rêvent Roi mais n'en ont ni l'épaisseur ni la hauteur; on ne leur demande d'être que Président - et c'est déjà beaucoup.

Cordialement,

56. Le dimanche 6 janvier 2008 à 14:54 par tafkap

"Puissiez vous vivre encore longtemps pour rabattre le caquet de satrapes ridicules qui s'aviseraient de vouloir vous apprendre ce qu'est un fasciste, vous qui les avez connu d'assez près pour apprendre à les reconnaître quand vous en voyez un."Eolas

Quand on pense que Chavez(quel guignol celui-la aussi!) traite Asnar de fachiste alors qu'il soutient à fond la caisse le pathétique Castro(qui lui comme chacun sait a pratiqué une démocratie flamboyante pendant 40 ans-son frangin a pris le relais, ouf Cuba est sauvé!) en lui chantant des contines à l'hopital à faire chialer d'éffroi le plus adorable des bambins, je me dis que finalement Juan Carlos mérite bien une décoiffe de Panama pour ses 70 hivers apres ses bons mots de la fameuse conférence! Suerte!!!

57. Le dimanche 6 janvier 2008 à 15:09 par Véronique

Je suis d'accord avec Eolas.

Juan Carlos est un homme et un roi respectables.

Je me rappelle d'un documentaire TV consacré à Juan Carlos qui expliquait la subtilité et l'envergure politiques de cet homme choisi et élevé par Franco qui a fini par asseoir son autorité contre l'héritage du général Franco. Il a réussi à unir deux Espagne qui auraient pu rester irréconciliables.

Si je me souviens bien, ce documentaire insistait sur la fidélité inébranlable à son père dédaigné par le général Franco.

L'homme m'était apparu très estimable.

58. Le dimanche 6 janvier 2008 à 15:33 par noynoy

Bof... Une bonne petite République en Espagne, ça serait quand même historiquement plus juste, non ?

59. Le dimanche 6 janvier 2008 à 16:20 par gonzag de sainte brique

C'est moi qui ai eu la fève .
Je cherche une reine .

60. Le dimanche 6 janvier 2008 à 17:00 par Manu

Quelle liste impressionnante de titres; ça doit avoir du mal à tenir sur une carte de visite ça :)

Non, je n'ai rien de plus intelligent à dire sur le sujet.

61. Le dimanche 6 janvier 2008 à 17:43 par C.A.

Cher Maître,

C'est définitif, vous êtes un érudit. Car ce malheureux Jean de Terrevermeille est totalement oublié par les anciens étudiants de droit, et sa théorie (pourtant fort intéressante) jetée aux gémonies sitôt l'examen d'histoire du droit de 1ère année passé. Or que vois-je ? Vous n'avez pas oublié ce brave homme, ni sa théorie statutaire.

Merci, cher Maître, de tout coeur, merci.

62. Le dimanche 6 janvier 2008 à 17:44 par folbec

@58 : Notre Henri IV, roi de France, de Navarre, etc. était "Moulinier de Gonesse", tout en bas de la liste de ses titres...

C'était une autre époque.

63. Le dimanche 6 janvier 2008 à 18:54 par Lucas Clermont

Un troll incontestable, certes sans préméditation, sur les avocats et l'argent ; un troll décomplexé sur le maïs transgénique ; et maintenant un troll sophistiqué : l'anniversaire du roi d'Espagne : pas de doute en ce début d'année 2008 vous êtes détendu ! Pour l'année 2008 ne changez rien : vous avez le bon réglage ¡ Torero !

64. Le dimanche 6 janvier 2008 à 19:30 par Samuel

Pour défendre Stet !

Juste ma petite histoire :
L'année dernière je suis parti faire un année Erasmus en Science Politique dans la vieille Castille. J'avais jusque là (et j'ai toujours d'ailleurs ;-) cette vision que vous semblez partager d'un Juan Carlos père de la démocratie. Il y a toujours eu un grand portrait de sa majesté dans la salle d'Espagnol.
Mais j'ai découvert que, chez les universitaires en tout cas, il y a vraiment débat sur son rôle. Les revues scientifiques publient de nombreux articles sur cette question, si d'ailleurs ça passionne vraiment quelqu'un je peux les retrouver.

Juste pour dire que le rôle de Juan Carlos dans la transition n'est pas un sujet "tranché" ou "évident" comme peut l'être par exemple celui de De Gaulle dans la résistance (un article qui expliquerait que De Gaulle était un agnet d'Hilter aurait peut de chance d'être publié dans une revue universitaire)

Il existe un débat en Espagne, et il est peut être fondé de critiquer le rôle de Juan Carlos.

Ceci dit personnellement je serais plutot porté à admirer son rôle, sans pour autant accuser mes adversaires d'être de sombres adeptes de "la théorie du complot".

Maître, vous semblez connaître la monarchie transpyrénéenne et ce qu'il s'y passe. Contestez-vous qu'il existe un tel débat entre universitaire sensés, loin des polémiques de militants politiques ?

65. Le dimanche 6 janvier 2008 à 19:48 par Emmanuel M

Feliz cumpleanos y ... ? por qué no te callas ?

Félicitations à Juan Carlos, qui sut mettre en place l'une des monarchies constitutionelles et démocratiques les plus amdirables du XXe siècle. Un homme dont la royauté sut ditre non aux (vrais) fascistes comme au populistes, fussent-ils bardés de pétro-dollars.

66. Le dimanche 6 janvier 2008 à 21:00 par Calain

Navarrais par mes grands parents paternels, j'ai pensé demander la double nationalité car de plus en plus souvent je suis un peu honteux d'être Français lorsque je vais à l'étranger. malheureusement ce n'est plus possible. Comme je le regrette quand je vois la conduite admirable du roi d'espagne. C'est autre chose que celle de notre mickey.

67. Le dimanche 6 janvier 2008 à 21:10 par gonzag de sainte brique

@eolas . "A lire la liste de vos titres, je réalise que vous êtes plus que le roi d'Espagne. Vous êtes aussi un peu l'Europe. Un républicain tel que moi répugne à s'incliner devant un roi, alors, c'est en vous regardant dans les yeux que je vous dis : merci, longue vie à vous, et joyeux anniversaire."

Légèrement dramatico pathétique cette image du regard plongé dans celui de l'autre ,
le coeur à coeur des hommes qui savent ce que c'est la grandeur d'âme.
Snif snif ,
c'est très beau.
Vraiment très beau.
Mais monsieur eolas ,
faut vous agenouiller , courber l'échine , s'incliner face à son altesse.
La république , la république , elle a bon dos ,
ce ne serait pas plutôt l'égo qui aurait du mal à se fléchir?
Quand la cour apparait,
moi il faut que je me lève.
De plus,
il m'est conseillé de l'appeler votre honneur , ou bien maitre ,
vous croyez que c'est républicain cette histoire là ?
Vous me comprenez monsieur Eolas?

68. Le dimanche 6 janvier 2008 à 21:41 par LDiCesare

Merci de m'avoir rappelé pourquoi j'ai tant de respect pour Juan Carlos.

69. Le dimanche 6 janvier 2008 à 22:54 par Willy

@67 : Si je ne me trompe pas, Votre Honneur, c'est aux Etats-Unis, en France c'est Monsieur le juge me semble-t-il. Pour le reste, j'ai du mal à vous comprendre, mais ce doit être à cause de ma surdité qui me reprend.

70. Le dimanche 6 janvier 2008 à 22:55 par Esurnir

@gonzag: La royauté de Juan Carlos me laisse indifférente, mais ses actes, qu'ils ait ou non été favorisé par son statut font de lui une personne que l'on ne peut qu'admirer, il aurait put être un dictateur corrompu, il aurait put tenter de conserver en sa main le pouvoir que Franco lui a laissé (et se faire renverser un jour, qui sait), il a fait passé ses valeurs avant le reste, il a fait passer l'intérêt des espagnols avant le sien, pour tout ces faits la si je le rencontre je m'inclinerai devant sa grandeur d'âme, et dieu sais que je regrette qu'il ne puisse en céder rien qu'une parcelle a certains de nos élus de l'autre coté des Pyrénées.

Etre républicain n'est pas synonyme d'être aveugle devant les mérites individuels, que Danton se retourne dans sa tombe, si il n'en peut plus je lui offre mes boules quies.

71. Le dimanche 6 janvier 2008 à 23:10 par gc

Bon plusieurs choses, d'abord, la transition. Est-elle vraiment allée aussi loin que souhaitable? Actuellement l'opposition gauche-droite en Espagne fait parfois froid dans le dos. Rappelons que le gouvernement a droit tous les 3 du mois a des manifestations "anti-divorce" et "anti-avortement" de 300 000 personnes organisées par l'épiscopat (l'église manifeste contre l'Etat, on croit rêver), où l'on a le plaisir de voir flotter des drapeaux...franquistes. Sans dire que l'opposition de droite est fasciste, faut admettre qu'elle est sacrément réactionnaire. Et que des décisions démocratiques élémentaires (du genre enlever les statues de Franco des trottoirs et changer le nom des rues) sont mises en place avec, 35 ans après la mort de Franco, les plus grandes difficultés.
Juan-Carlos reste muet face à ces événements, en se positionnant "au-dessus" du débat politique (rappelons qu'il ne va pas voter), il ne joue pas son rôle de barrage contre les extrémismes.
Par ailleurs, il est très inquiétant de voir comment opère la liberté d'expression face à la famille royale en Espagne. Cette année une caricature pas bien méchante représentant le fils du roi comme quelqu'un d'un peu faignasse a été censurée ! A-t-on affaire à Mahomet?
Franchement "le tabou" n'a jamais été une bonne chose pour la démocratie.

72. Le lundi 7 janvier 2008 à 00:14 par wesson

Maitre Eolas cachant une batte de baseball derrière son dos se trouve a coté d'un troll assommé, portant une longue bosse sur le sommet du cuir chevelu. Un texte 'Commentaire modéré par troll détector(tm)' surplombe l'image.

73. Le lundi 7 janvier 2008 à 00:15 par admirateur

un grand bravo pour ce blog , les commentaires qui y sont laissés et les réponses du Maître des lieux.
je ne sais pas comment vous parvenez à trouver le temps d'écrire aussi souvent et en conservant une telle qualité mais je tenais à vous en remercier.
bonne année.

74. Le lundi 7 janvier 2008 à 00:29 par Alex K

Merci, merci pour ce billet "Point de vue, images du monde" qui succède aux deux autres fermés pour trop plein de commentaires.

J'en avise immédiatement Stéphane Bern pour qu'il y apporte son point de vue d'expert.

75. Le lundi 7 janvier 2008 à 00:53 par Dav

Alex K, ne savez vous pas que Stéphane Bern n'est autre qu'Eolas? Il l'a renvendiqué dans un précédent billet.

Plus sérieusement, je ne connaissais pas cet aspect de la royauté espagnole, merci de vos éclaircissements, et au diable les "wesson" et autres qui font exploser les compteurs de points eolas.

76. Le lundi 7 janvier 2008 à 02:50 par Esurnir

C'est marrant en lisant les commentaires, j'apprends que la république et la démocratie se résume a abattre les symboles du régime précédant, interdire au bigot de manifester et de cracher sur les figures couronnés.

77. Le lundi 7 janvier 2008 à 09:05 par gonzag de sainte brique

@LDiCesare
"Merci de m'avoir rappelé pourquoi j'ai tant de respect pour Juan Carlos."

Le respect pour Juan sans connaitre le pourquoi ?
De plus il a fallu qu'on vous le rappelle ?
Et bien voilà l'exemple type du mouton qui naquit sous les lambris dorés ,
et qui y trouve sa justification dans le récit larmoyant du prince héritier .
L'héritage.
La république n'est pas au bout de sa peine .

78. Le lundi 7 janvier 2008 à 09:07 par gonzag de sainte brique

Réponse d'Eolas :
"Bah, faites comme moi, ne perdez pas de temps à lire les commentaires de ceux qui se croient nécessaires quand ils ne sont que suffisants."

C'est l'hôpital qui se fout de la charité .

79. Le lundi 7 janvier 2008 à 10:11 par Xuelynom

Bon, gonzag, ta prose poussive avec des sauts de lignes aléatoires (pour faire genre louis-ferdinand bukowski?) pour vanner le gars qui écrit sur ce blog pourrait être utilisée à bien meilleur escient, par exemple en écrivant dans un fichier dans ton ordinateur plutôt que dans ces commentaires. Ainsi, chaque lecteur des commentaires gagnerait quelques secondes, mais multiplié par le nombre de lecteurs, imagine le nombre vertigineux de temps que tu ferais gagner à l'humanité!

80. Le lundi 7 janvier 2008 à 10:13 par Véronique

@ gonzag de saine-brique

"L'héritage.
La république n'est pas au bout de sa peine ."

Parce que vous pensez sérieusement que, par exemple,"Liberté, Egalité, Fraterrnité" est une sorte de génération spontanée de valeurs.

Qu'elles ne sont pas en partie aussi issues d'un héritage et qu'elles ne doivent faire pas l'objet d'une transmission ?

81. Le lundi 7 janvier 2008 à 10:32 par Benoit

Je suis déjà intervenu (n°50) et à la vue des commentaires, je précise donc ma contribution :

www.michelcollon.info/art...

et :

www.tlaxcala.es/pp.asp?re...



82. Le lundi 7 janvier 2008 à 10:44 par gc

Maître, en effet, j'ai été approximative. Je voulais faire court. Vous avez pris le temps de répondre à tous ces commentaires, pour ça chapeau.
Il y a vraiment, à mon avis, matière à débattre pendant de longues heures, par exemple, pourquoi en Espagne les partis d'extrême droite, comme vous me le rappelez, sont si marginaux? A mon avis, parce que le PP les phagocite. Un peu comme la stratégie de Sarkozy avec le FN aux dernières élections...Le PP, ancien AP, fondé par Manuel Fraga, ancien ministre franquiste, etc. Vous n'êtes pas sans ignorer que le PP s'est abstenu lors du vote sur la loi de la"mémoire historique", pas plus loin que l'année dernière...
Ce qui me surprend en fait, c'est votre soudaine dévotion, alors qu'il y a encore débat en Espagne quant au rôle du roi pendant la transition et quant à la transition elle-même, comme on vous l'a fait remarquer plus haut.
Admettons toutefois que vous aillez la bonne vision des choses...Juan Carlos n'aurait, après tout, fait que son boulot lors du coup d'Etat. Il a été un peu long à venir même. Tenu l'Espagne en haleine de longues heures...j'y étais.
Personne ne voudrait vous empêcher d'avoir les idoles que vous désirez, permettez moi pour ma part de garder en effet une certaine vision apocalyptique du monde lorsque l'on est rendu à remercier un monarque de bien avoir voulu ne pas devenir dictateur en 1981.

83. Le lundi 7 janvier 2008 à 11:00 par Benoit

@ gc (82)
Merci pour ce "post".
Je crois en effet que c'est un mal récurrent de remercier quelqu'un pour la raison qu'il ne serait pas un salaud.
Maître Eolas, je comprend que vous souhaitiez louer cet homme mais je persiste à penser que votre billet est disproportionné et inopportun dans sa forme.
Peut-être aviez-vous le souhait secret de polémiquer sur un sujet sensible et passionné ?

84. Le lundi 7 janvier 2008 à 11:12 par gonzag de sainte brique

@ xuelynom

Ma chère , je vous ferais remarquer que nous n'avons pas garder les dindes ensemble .
Vous la dites poussive ,
j'en prends bonne note et vous remercie du compliment .
Votre tendance naturelle à vouloir sélectionner ce qui est bon,
je n'ai pas dit blond,
est un détail,
à la hauteur de votre délicatesse et ouverture d'esprit,
ma chère.
L'humanité , figurez vous ,
j'en fais partie.
Incroyable , non?
Je cesse mes "vanneries", chère tendre ,
en vous souhaitant le meilleur.




85. Le lundi 7 janvier 2008 à 11:30 par mytho

@ gonzag de sainte brique
ohh...on dirait du mani.....

86. Le lundi 7 janvier 2008 à 11:30 par Benoit

Merci de m'avoir répondu Mr Eolas.

Alors une fois pour toute, si je me suis laissé abusé, ce qui ne serait ni étonnant, ni blessant, s'il vous plaît, éclairez moi !
Mr Aznar n'aurait pas félicité la tentative de prise de pourvoir en 2002 au Venezuela ?
Le pouvoir espagnol, comme les gouvernements français et anglais, ne "défendent"-ils pas leurs intérêt et ceux de leurs entreprises dans leurs ex-colonies par des moyens plus que criticables ?
Je n'ai assurément pas toutes les clés pour comprendre les événements qui se déroulent dans ces contrées lointaines et mes sources sont certes engagées.
Je vous vois critiquer la velléité et l'indécence des propos de Mr Chàvez. Est-ce simplement le désamour que vous portez à l'excès de l'emploi des mots ?
Ou serait-ce en effet que je me trompe sur toute la ligne et que le Roi soutient un ancien gouvernement espagnol vierge de tout sentiment colonial ?

87. Le lundi 7 janvier 2008 à 11:47 par Alex K

@ 75 Dav... mais oui c'était pourtant tellement évident... Stéphane Bern et le rugby, harry potter, les mollets dessinés et lissés pour une pratique quotidienne du vélo, l'humour à froid et la répartie qui tue...

Le cassage en règle de certains participants n'est pas sans rappeler un certain Brice aussi ...

88. Le lundi 7 janvier 2008 à 12:51 par ds

à Benoit , en 86.

J'ai cru remarquer que les références qui n'allaient pas dans le sens des idées d'Eolas étaient qualifiées de partiales, avec parfois des qualificatifs hors de propos.

89. Le lundi 7 janvier 2008 à 12:53 par Laurent

Moi, j'ai une question, à la lecture de ces nombreux commentaires. Pourquoi apparaît-il si odieux de dire que Juan Carlos a sauvé la démocratie ? La démocratie ne pourrait donc pas exister dans un cadre monarchique ? Comment expliquer alors que la moitié des Etats fondateurs de la Communauté européenne soient des monarchies (1) ? Que des Etats présentés comme des modèles sociaux (2) soient des monarchies ?

il me semble que beaucoup ont confondu démocratie et république. Ne leur en déplaise, une république peut être dictatoriale et attentatoire aux droits fondamentaux, le monde n'en manque pas, hélas (3). Personnellement je suis heureux en France ; mais à tout prendre, je préfère une monarchie constitutionnelle et démocratique à une république totalitaire. Juan Carlos me semble nettement plus fréquentable que Robespierre, ne vous en déplaise.

90. Le lundi 7 janvier 2008 à 12:55 par Laurent

Les notes de bas de page ont été mangées, les voici donc :

(1) Pays-Bas, Belgique, Luxembourg.
(2) la Suède par exemple
(3) au hasard : la Corée du Nord, l'Iran, Cuba, la Chine, la Biélo-Russie, etc.

91. Le lundi 7 janvier 2008 à 12:58 par Mani

@mytho :

Han, vous ici, bonne année à vous très chère.

Pour la comparaison, je dirais qu'elle n'est pas raison.

Je ne comprends pas l'attachement que l'on peut avoir pour la royauté, comme d'autres ont de l'attachement pour leur caniche peut être ... je ne sais pas.

Les rois sont des enfoirés comme les autres.

Par contre, ce billet est intéressant car il donne raison à ma théorie originelle de notre hoste : c'est un basque.

Qui d'autre aurait retenu pour fake un mot celtique qu'un basque ?

Qui aimerait le rugby sinon un basque ?

Qui serait brun velu sinon un basque ?

Qui aurait ce petit accent sinon un basque ?

Pour le thé et le vélo, disons que les basques sont des humains comme les autres.

Heureusement qu'il n'est pas poulet ...





92. Le lundi 7 janvier 2008 à 13:29 par Benoit

Maitre Eolas cachant une batte de baseball derrière son dos se trouve a coté d'un troll assommé, portant une longue bosse sur le sommet du cuir chevelu. Un texte 'Commentaire modéré par troll détector(tm)' surplombe l'image.

93. Le lundi 7 janvier 2008 à 13:50 par actarus51

@ 47 & 51 : sur la démission du président de la République

1873 Adolphe THIERS démissionne car la chambre (monarchiste) ne lui manifeste plus sa confiance

1879 MAC MAHON démissionne car la majorité sortie des urnes des élections qu'il a lui-même provoqué est cette fois républicaine (il se "démet" au lieu de se "soumettre")

1920 Paul DESCHANELS démissionne pour raisons de santé

1940 Albert LEBRUN refuse de démissionner, lui ; il est destitué par le vote des pleins pouvoirs au Maréchal

1959 René COTY menace de démissionner si l'assemblée n'accorde pas l'investiture au Général DE GAULLE ; suite à l'approbation de la nouvelle constitution, il TRANSMET ses pouvoirs au Général, qui démissionnera en

1969.

Donc, en France, le PdR peut démissionner....

94. Le lundi 7 janvier 2008 à 14:21 par Fred

moi aussi je voudrai saluer ce roi.

Il est possible que son rôle soit moins clair qu'il n'y paraît et que sa fortune le soit tout autant, mais sur le fond cela change quoi? Il a sauvé la démocratie en Espagne et cela l'histoire le retiendra.

Et puis il a une dignité autrement plus grande que la vulgarité de nouveau riche du petit monsieur qui déshonore sa fonction et son pays dans nos contrées. Finalement tout républicain fervent que je sois, je suis , à tout prendre, plutôt envieux des espagnols en ce moment.

Sinon, certains nous balance du "monarchie" comme si le mot se suffisait. Je ne suis pas certain que l'on parle vraiment de la même chose en comparant Juan Carlos à un Louis XIV ou un Henry IV. La monarchie regroupe bien des facettes et en poussant un peu le bouchon, un Fillon est "fonctionnellement" plus proche de la reine d'Angleterre que de Philippe Le bel !

Se sera la boutade du jour....

95. Le lundi 7 janvier 2008 à 14:58 par LDiCesare

@77

"Le respect pour Juan sans connaitre le pourquoi ?"
Me rappeler le pourquoi ce n'est pas me l'apprendre.
"De plus il a fallu qu'on vous le rappelle ?"
Je vous rappelle que vous m'avez dit cette phrase. Que je vous le rappelle signifie-t-il qu'il fallait que je le fisse?

96. Le lundi 7 janvier 2008 à 15:06 par mytho

@ mani
tous mes voeux également..quel plaisir de vous relire.
mais je vais vous dire, le 21 janvier est un jour de deuil pour moi...à vous d'interpréter...

97. Le lundi 7 janvier 2008 à 15:29 par fds

"Bah, faites comme moi, ne perdez pas de temps à lire les commentaires de ceux qui se croient nécessaires quand ils ne sont que suffisants."

Je ne sais pas si vous etes a l'origine de cette formule, mais je la trouve particulierement belle.

98. Le lundi 7 janvier 2008 à 15:55 par PEB

Merci pour cette liste de titre plus ou moins vains (comme disait si bien Voltaire).

Ce qui est particulier dans le cas de Jean-Charles, c'est qu'il est successeur à la fois de la vieille monarchie et du Caudillo. C'est en effet un ordre de Franco qui l'a désigné comme roi au dépend de son père. La loyauté de l'Armée au moment du coup d'Etat de 1981 peut s'expliquer par le fait que l'obéissance aux ordres du chef de l'Etat était une volonté de son prédécesseur.

99. Le lundi 7 janvier 2008 à 15:56 par PEB

Il a réussi le passage de son pays à une démocratie, à un Etat de droit permettant ainsi l'adhésion à la CEE 11 ans après la mort du dictateur.

Les 70 ans du roi Catholique sont l'occasion de voir comment se construit la mémoire d'un peuple. A ce sujet, les Espagnols d'aujourd'hui ne sont pas des Romains. Les récentes lois mémorielles vont sans doute un peu loin. Il faut pouvoir assumer et la Phalange et la République. De dire que la monarchie constitutionnelle actuelle est une synthèse de ces deux pôles: au roi d'assumer l'héritage franquiste, à la constitution de reprendre les idéaux républicains.

100. Le lundi 7 janvier 2008 à 16:09 par faceB

l'analogie dans le post N°48 de fantomette entre mode de gouvernance de l'entreprise et de la nation va, je pense, jusqu'à sa conclusion: la monarchie constitutionnelle est un bon systéme sauf que les règles tellement compliquées de transmission du pouvoir et les jalousies qu'il suscite rendent le système source de conflits centenaires, comme en témoignent pas mal de commentaires de ce blog.

101. Le lundi 7 janvier 2008 à 16:14 par gonzag de sainte brique

Réponse d'Eolas :
Ouf ! J'ai échappé de peu au "miroir à parole", contre lequel je suis impuissant. Merci de me faire l'honneur de venir me lire malgré l'ennui visible que cela provoque chez vous. Votre sacrifice me donne accès à une puissance intellectuelle qui me laisse pantois.

Gonzag de sainte brique vous répond :
Cette ambiance de cour d'école enfantine est des plus sucrèe.
Je vous ai lu cher maitre ,
c'est le pourquoi de mon répondu .
Je n'éprouve aucun ennui à vous lire ,
parfois une légère ulcération , sans plus,
à peine.

102. Le lundi 7 janvier 2008 à 16:21 par henriparisien

Les espagnols n’appliquent pas la loi salique ? Ou y-a-t-il une autre explication sur la divergence des lignées royales espagnole et française ?

Sur le fond, Juan Carlos n’est pas seulement l’homme du 21 janvier 1981. Il est aussi celui qui a permis à l’Espagne de devenir une démocratie à la mort de Franco et son règne a été marqué par un enrichissement considérable des espagnols, l’établissement d’un état de droit, et la Movida.

Mais tous cela n'est rien. Dans l’esprit de ces détracteurs, j’imagine que la constitution de 1978 n’était que la continuation du franquisme par d’autres voies…

103. Le lundi 7 janvier 2008 à 17:39 par ChicaDelViento

Il y avait longtemps que je n'avais pas autant rigolé pendant un cours d'histoire!!!!!!Merci@Eolas et sa bande.

104. Le lundi 7 janvier 2008 à 17:40 par gonzag de sainte brique

@Eolas
"Vous n'avez pas gardé les dindes avec elle, mais moi, je me retrouve à garder des ânes. C'est très campagnard, l'ambiance sous ce billet"

Un coq gardant les ânes ?
Une fable de La Fontaine ?

105. Le lundi 7 janvier 2008 à 18:07 par FC

Précisons que si l'exploitation de la loi salique par les juristes du XIVe est bidon, il a bien existé un code des Francs Salien au haut moyen-âge, à l'histoire complexe.

106. Le lundi 7 janvier 2008 à 18:15 par PEB

Je parlais de Rome: savez-vous qu'il y a encore un obélisque à la gloire de Mussolini Dux? La France elle-même a des monument synthétique: le Palais n'a-t-il pas une entrée à l'écu fleur-de-lyssé? Ne contient-il pas une Sainte Chapelle? Les Invalides ne célèbrent-elles pas Louis le Grand et Napoléon le Grand?

Bref, tout ça pour dire qu'il existe d'autres lignes de successions plus légitimes encore que les titulatures à rallonge.

PS: A propos du vain titre de roi de Corse, j'ai envie de proclamer Joseph Bonaparte roi d'Espagne. Et na! A bas l'Inquisition et l'obsurantisme!

107. Le lundi 7 janvier 2008 à 18:22 par mytho

@ gonzzZZZZZZZZZZââââgueeeeeeeeeuuuuuuuuuuuxxxxxxxx................... dîtes moi mon cher ami, vous vous prenez pour qui?

108. Le lundi 7 janvier 2008 à 18:35 par didier Schneider

Plutôt que de parler de grève de la faim, ou du roi d'Espagne, je préfère parler de droit. ( et j'espère j'espère que Troll Detector© ne s'en offusquera pas !).

En audience , aujourd'hui : la magistrate dit que, en raison du départ d'un juge dans un tribunal qui va être supprimé, du fait de la vacance du poste de greffier en chef toujours pas résolu, du fait du départ du meilleur juge de proximité, la prochaine audience aura lieu.....pas aussi rapidement que nous le souhaiterions.

J'ai pas osé lui dire qu'elle ne devait pas plaindre, car il y avait encore du chauffage.

Mais bon, sieger en parka, écrire en moufles, ça a son charme.


Il y a aussi l'actualité judiciaire, le projet de loi sur la rétention de sûreté.

tempsreel.nouvelobs.com/s...


Qu'en pensez vous ?

109. Le lundi 7 janvier 2008 à 18:43 par nea

107 commentaires pour l'anniversaire du roi d'Espagne. Ca fait réfléchir...

110. Le lundi 7 janvier 2008 à 19:04 par Ratpack

Maître, pourriez-vous écrire un billet sur le polémique projet de loi sur l'enfermement de longue durée des pédophiles ? Cordialement.

111. Le lundi 7 janvier 2008 à 19:15 par Lucas Clermont

@ Eolas

Votre longue réponse argumentée au commentaire 82 apparaît dans la mise en forme noire sur fond blanc et non le rouge habituel, comme en outre sa première ligne, en rouge elle, pourrait être une réponse lapidaire, on risque de manquer sa lecture : www.maitre-eolas.fr/2008/...

112. Le lundi 7 janvier 2008 à 19:28 par Fantômette

@FaceB

"l'analogie dans le post N°48 de fantomette entre mode de gouvernance de l'entreprise et de la nation va, je pense, jusqu'à sa conclusion".

Je n'ai pas conclu.

113. Le lundi 7 janvier 2008 à 20:02 par Fieffégreffier

@ 92

Royal ce troll, il y est allé Franco avec Benoit qui l'avait bien cherché le bougre !

114. Le lundi 7 janvier 2008 à 20:32 par Brasil80

Que pensez-vous de cette narration du coup d'état de 2002 au Venezuela?
jacquesthomet.unblog.fr/2...

Je ne considère pas que ce qui s'est passé justifie l'attitude de Chavez à l'égard de la délégation espagnole au sommet latino-américain, mais peut-être peut on admettre qu'il a quelques raisons de leur en vouloir. Je ne crois pas non plus qu'il accuse l'Espagne de tous les maux et d'être seule responsable des problèmes de l'Amérique Latine, mais quand on voit l'activisme des entreprises espagnoles sur le sous-continent, s'ajoutant à celui des entreprises nord-américaines, on peut comprendre qu'un sentiment "anti-impérialiste" soit facile à stimuler. De là à considérer que tout discours anti-impérialiste ressorti du gauchisme le plus obtus, çà me paraît excessif.

115. Le lundi 7 janvier 2008 à 21:38 par Ep Grobert

Assez d'accord avec vous quant au "bonhomme".

Cependant à la lecture du billet je mesure à quel point je suis heureux de n'être le 'sujet' de personne.

Quant au fameux Louis XX, prétendant légitimiste à la couronne de France (qui, je l'espère restera pour longtemps virtuelle) parler de sa branche maternelle n'est pas inutile.

Louis XX est en effet le petit fils de Francisco Franco, si j'en crois wikipedia.

fr.wikipedia.org/wiki/Fra...

Brrrr

116. Le lundi 7 janvier 2008 à 21:53 par mytho ( brissotin guillotiné 30/10/1793)

@ mais qu'est ce qu'ils ont tous contre les rois? parce que ça a changé depuis la révolution? parce que les privilèges ont disparu? tu parles...l'égalité...n'importe nawak...ah oui parlons en de l'égalité de la justice...et dans tous les domaines...et la fraternité...pfff.....

117. Le lundi 7 janvier 2008 à 22:26 par Brasil80

Eolas +1 (une fois de plus)
J'avoue que la note sur "tous les coups d'état..." m'avait échappée.
Une poursuite de recherche sur le Web montre que l'affirmation du soutien d'Aznar au coup d'Etat de 2002 ne repose manifestement que sur les seules affirmations des chavistes, castristes et autres alter-gauchos.
En revanche, l'implication de la CIA est hélas possible vu ce qu'elle a fait par le passé dnas cette région du monde.

118. Le lundi 7 janvier 2008 à 22:41 par jeandelaXR

L'affaire des "Rois" de France, je n'en ai rien à secouer, mais le mérite de Juan-Carlos est grand, c'est de loin l'important… Non!

119. Le mardi 8 janvier 2008 à 09:59 par Gonzag de sainte brique

Un roi est fait pour être décapité.
Un avocat pour être troussé.
C'est la nature des choses,
la vie est simple.

120. Le mardi 8 janvier 2008 à 10:26 par Xuelynom

@Gonzag: Non, vous n'êtes pas un poète, non vous n'avez pas une belle plume, je ne sais pas d'ou vous tirez la suppositions que je serais une "chère" et vos commentaires me font l'effet de blancs d'oeufs montés en neige: de loin ça fait illusion mais c'est que de l'air brassé.

Le pire c'est que pour un idiot qui pollue les commentaires, il y a 1000 lecteurs qui s'abstiennent en rongeant leur frein de lui répondre pour pas rentrer dans son jeu. Ce qui fait de moi un idiot, mais c'est terriblement difficile de résister à l'envie de répondre, j'ai déjà moultes fois annulé l'envoi de telles réponses. C'est donc mon dernier commentaire du type "nan stoi la patate".

Bref, j'ai quand même appris plein de trucs sur l'espagne et son roi.

121. Le mardi 8 janvier 2008 à 10:45 par OX

Merci pour ce billet, qui m'a incité à ouvrir quelques livres.

Mais, pff, les commentaires deviennent sensiblement plus rugueux depuis quelques billets.

Le Président l'a dit, l'année 2008 sera dure et exigeante.
__
OX

122. Le mardi 8 janvier 2008 à 11:20 par Pabl o

Sur la loi salique en Espagne : elle a été instaurée en 1713 par Philippe V, premier bourbon, et abolie en 1830 par Ferdinand VII pour que le trône puisse passer à sa fille Isabel II, au détriment de son frère Don Carlos qui, de rage, et prétextant que l'abolition n'avait pas été validée par les "Cortes", en provoqua une guerre civile dite "carliste".
Elle a donc bien une réalité historique.
Camembert jaune, oui merci.

Je ne m'étais jamais rendu compte que le roi fêtait son anniversaire la veille de l'épiphanie. Connaissant l'importance des rois mages dans l'imaginaire espagnol, cela vaudrait le coup d'étudier l'impact de cette coincidence sur la popularité de la monarchie. (... y llevaban el oro, el incienso, la mirra y la constitución.)

123. Le mardi 8 janvier 2008 à 12:25 par gonzag de sainte brique

@xuelynon
"Bref, j'ai quand même appris plein de trucs sur l'espagne et son roi."

Bah , oui , c'est chouette d'apprendre des trucs qui ne servent à rien.
La vie est ainsi faite.

Mais pour les blancs en neige,
sachez que c'est avec cette illusion que l'on fait la mousse au chocolat.
J'adore la mousse au chocolat.

124. Le mardi 8 janvier 2008 à 12:25 par Pabl o

//Et quant à la loi salique en Epsagne, si je ne m'abuse, elle n'a jamais reçu application, puisqu'à la première opportunité, elle a été écartée.//
Elle a reçu application lors de la succession de Carlos III : Carlos IV avait deux sœurs ainées, écartées de la succession en application de la loi salique donc, et un frère ainé écarté du trône parce que trop taré (ça devait être quelque chose !). Et une nouvelle fois lors de la succession de Carlos IV, le fils de celui-ci étant Ferdinand VII (qui avait trois sœurs ainées) qui l'a abrogée.

Effectivement elle n'a été en usage que pendant une période assez courte.

125. Le mardi 8 janvier 2008 à 13:14 par Benoit

Meaculpa.
Je me suis emporté (ce n'est rien de le dire)
Je vous prie d'accepter mes excuses M. Eolas.
Je n'avais bien sûr pas à vous blâmer d'être vous-même et sans aucun doute d'être plus sage que moi lol
Grâce à toutes ces contributions je suis moins bête qu'hier et j'ai appris plus sur l'Espagne en une page de blog qu'en bien des années.
Peut-être est-ce la lenteur de mon cerveau ou ma jeunesse mais je commence maintenant à comprendre votre point de vue. Je cesse donc de polémiquer et vous adresse à nouveau mes vœux pour cette nouvelle année... d'écoute et de tolérence. Of course

126. Le mardi 8 janvier 2008 à 14:39 par Planneur

Vous pourriez peut-être aussi réagir sur la manière dont la détention provisoire est utilisée comme instrument de chantage pour obtenir des aveux, ce dont a été, d'après lui, victime un journaliste du monde :
www.lejdd.fr/cmc/chroniqu...

Les JLD jouent-ils bien leur rôle ou se contentent-ils parfois d'enregistrer les demandes du parquet ou du magistrat instructeur ?

127. Le mardi 8 janvier 2008 à 16:00 par Laurent

@ votre commentaire sur le 122, Cher Maître : Isabelle de France, et non Catherine. En réalité l'affaire fut plus complexe puisqu'il s'agissait d'écarter en premier lieu Jeanne de Navarre, fille de Louis X, d'un trône que voulait le frère du de cujus, Philippe de Poitiers. La naissance de Jean I mit un terme au débat, la nouvelle succession passant à un collatéral de toute façon : Philippe fut préféré à Jeanne par les Etats Généraux de février 1317.

Le problème d'Isabelle se posa plus tardivement lorsque, en 1328, le troisième fils de Philippe le Bel, Charles IV, mourut à son tour en ne laissant que des filles. La "jurisprudence" Jeanne de Navarre fut appliquée, et l'on écarta d'office Isabelle. Se posa alors la question de savoir si elle avait malgré tout pu transmettre la Couronne de France à son propre fils, le jeune Edouard III d'Angleterre. En droit féodal, "femme peut faire pont et planche", et transmettre ainsi à ses enfants des droits qu'elle ne pourrait exercer. Les Grands décidèrent de retenir la solution du droit romain (Digeste, 50.17.2 : "Nul ne peut transmettre à autrui plus de droit qu’il n’a lui-même").

La justification par la loi salique est plus tardive. Le chapitre "De alodis" comprend un § 56 : "La succession d’aucune terre ne sera dévolue à une femme, mais que toute la terre revienne au sexe viril, aux frères". C'est la justification qui sera véhiculée pendant des siècles, puis officialisée par le Parlement de Paris le 28 juin 1593 dans son célèbre arrêt Lemaistre, consacrant les droits d'Henri de Navarre sur la Couronne de France, de préférence à l'Infante d'Espagne, petite fille d'Henri II.

128. Le mardi 8 janvier 2008 à 17:26 par Benoit

après c'est sûr j'arrête d'embêter tout le monde...
voici un document très instructif sur les événements et la controverse Chavez en 2002.
Il s'agit d'un rapport de RSF assez long (soit) qui aidera à n'en pas douter à se faire une idée et peut-être à comprendre les excès paranoïaque (c'est un jugement personnel) de Mr Chavez.

downloads.dicroco.net/cha...

Chaque partisan y trouvera des arguments en sa faveur... lol
Comme quoi tout n'est jamais noir ou blanc.
Merci M. Eolas de m'avoir poussé à la modération et par voie de conséquence à chercher des sources moins... partiales

Quant au soutien du gouvernement éphémère de Carmona en 2002, il fu prononcé par Manuel Fraga conjointement à l'Ambassadeur d'Espagne en poste au Venezuela, Mr Manuel Viturro de la Torre "qui aurait reçu et félicité Carmona" (sic).

Mes connaissances en diplomatie espagnole sont pauvres mais je pense que l'injonction de Mr Chavez tient au fait que ce diplomate était le porte parole officiel du pouvoir...
De là à dire que Aznar est un fasciste, associant du même coup le peuple espagnol et ses plus hauts représentants (dont le Roi), il y a un pas... que Chavez à franchi.
La politique, comme les prétoires, virent parfois à la cours de récré...

Et pour terminer, il est en effet saisissant d'entendre de la part des communistes espagnols "Dieu protège le Roi (cf. wikipedia)" (et oui dans le sud les communistes croient en Dieu).
Ce n'est pas un argument, mais si même les gauchos acclament le monarque, alors...

129. Le mardi 8 janvier 2008 à 17:40 par Geek

Citoyens à vos fourches et
Vive la Révolution !

130. Le mardi 8 janvier 2008 à 18:41 par Pierre

Le Prince Philippe de Belgique (fils d'Albert) se dit aussi Duc de Brabant.
fr.wikipedia.org/wiki/Phi...
Qui a raison Maître?

131. Le mardi 8 janvier 2008 à 23:33 par Humstel

Je connais le droit, l'histoire, la noblesse, la génétique, quelque langage de programmation et Bobby Henderson.
Je défends les immigrés et j'aime ma femme.
J'écris sans faute d'orthographe, je suis pédagogue et j'ai parfois de l'humour.
Je suis, je suis ... ?

Trop fort.

132. Le mercredi 9 janvier 2008 à 08:21 par Ben

Tu connais mon cousin Fred ?
Wouaw.. le monde est ptit quand même

133. Le mercredi 9 janvier 2008 à 18:58 par amalgama

Oui, c'est ça! Je dois remercier qu'un homme qui ne travaille pas puisse se payer une vie de luxe grâce à mes impôts. Et non seulement lui, mais toute sa famille, ainsi que sa belle famille. Quant au coup d'État du 23F, Me Eolas, il faut se renseigner un petit peu plus... Le père du roi, celui à qui revenait le "droit" de prendre la place de chef d'état, était un anti franquiste avéré, chose que son fils n'a jamais démontré, puisqu'à plusieurs occasions il s'est rendu avec "El Generalísimo" sur le tombeau de Primo de Rivera(voir "El NODO"), et pour celà Franco l'aimait bien, et lui a placé à la tête de l'État espagnol. Quand il y a eu le coup d'état, Juan Carlos ne savait pas quoi faire, puisqu'il aimait bien ses potes militaires. Cependant, son père, beaucoup plus intelligent que son fils, lui a conseillé de se joindre aux démocrates non golpistes. Tard, le roi est apparu à la télé, pour donner son appui à Adolfo Suárez. Me Eolas, un peu moins de roman à l'eau rose, et un peu plus de documentation!


P.S. Je suis désolée si vous trouvez quelques fautes d'ortographe

134. Le jeudi 10 janvier 2008 à 13:57 par Thib

Quoi qu'on puisse penser du roi d'Espagne, force est d'admettre qu'il possédait en 1975 le pouvoir "absolu" et que de lui-même il a décidé de s'en séparer.
Rien que pour cela, il mérite le respect.
Au fait, que faisait-il au sommet avec l'infâme Chavez? Si je ne m'abuse, Charles XVI ou Albert II ne participent pas aux sommets de leurs pays?
Enfin, pourquoi dit-on Alphonse XIII et Juan-Carlos I? Autrement dit quelle est la règle sur la "traduction" en français des prénoms des souverains étrangers?
Si toutes les républiques étaient aussi démocratiques que les monarchies constitutionnelles européennes, le monde se porterait mieux.

135. Le vendredi 11 janvier 2008 à 14:51 par Brasil80

Cher Eolas, vous êtes déjà certainement au courant, mais au cas où :
L'hymne espagnol a trouvé ses paroles, cf Le Monde www.lemonde.fr/web/articl...

136. Le lundi 14 janvier 2008 à 18:47 par avocat

et cela lui donne le droit de laisser le trône à sa descendance ?
à bas toutes les monarchies ...
Juan Carlos s'est simplement comporté en citoyen
a sa place, j'aurais aussi renoncé au trône

137. Le mardi 15 janvier 2008 à 12:08 par internationaliste

Me Eolas, de grâce, restez en à l'analyse juridique interne où vous excellez, mais ne vous aventurez pas sur le terrain de la politique étrangère et internationale, ou alors avec la même rigueur et non par simples affirmations : qu'y répondre ?
Un satrape, celui qui a gagné 10 élections et en a perdu une malgré l'opposition de toutes les forces médiatiques, politiques et économiques internes - y compris les syndicats, corrompus - à la solde de l'impérialisme yankee ?
Un démocrate, le roi d'un Etat qui refuse l'exercice du droit à l'autodétermination aux peuples qui le compose, le chef d'une armée qui rappelle, menaçante, qu'elle est la garante de l'unité de l'Espagne à chaque fois que les représentants élus de ces nations osent dire qu'ils se réservent la possibilité de le mettre en oeuvre ?

Eolas:
M'entendre donner des leçons de rigueur par quelqu'un qui me parle de l'opposition des forces médiatiques vénézuéliennes à Chavez (genre le présentateur de l'interminable émission hebdomadaire "Alo présidente" ?) et qui m'affirme que l'armée espagnole maintient l'unité de l'Espagne par une présence menaçante aura été mon éclat de rire du jour, merci à vous.

138. Le mardi 15 janvier 2008 à 15:10 par OX

> internationaliste
Je n'ai pas compris la dernière partie de votre commentaire: vous refusez au Roi d'Espagne le qualificatif de démocrate? Parce qu'il n'accède pas aux demandes d'autodétermination de certaines ethnies? Ou parce qu'il est le Chef des Armées?
__
OX

Eolas:
Ha ? Vous avez compris la première partie, vous ?

139. Le mardi 15 janvier 2008 à 18:32 par OX

@ Eolas:
Non plus, mais elle vous était adressée.

A tout saigneur, tout honneur, comme disait Dracula.
__
OX

140. Le jeudi 17 janvier 2008 à 11:46 par internationaliste

après les affirmations gratuites, le sarcasme pour toute réponse.
c'est bon, je laisse tomber puisqu'il n'est pas possible d'échanger des arguments.

Eolas:
Affirmer péremptoirement et contre la réalité des faits que d'une part Chavez serait victime chez lui d'une cabale des médias alors qu'il les contrôle et que d'autre part le roi d'Espagne ferait planer une menace sur les indépendantismes via l'armée, alors que des partis indépendantistes dirigent des provinces autonomes entières et sont représentés au parlement national n'est pas un argument, mais un mensonge, et y répondre par un sarcasme est déjà bien charitable de ma part. Je sais que défendre votre point de vue ne peut se faire qu'en niant les faits qui ont un fort biais contre-révolutionnaire, mais ici, on ne mange pas de ce pain là ; alors bon débarras, les forums d'Attac ou du monde diplomatique sont plus faits pour vous.

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« avril 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930

Contact