Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Far Far Away, conte pour enfants pas sages

Par Dadouche



Il était une fois, dans la Province des Petis Pois de la Fédération de Far Far Away, un prince bien malheureux. Il était le benjamin des rejetons du Roi Procureur, et s'était vu confier LE fief dont personne ne voulait. Substitut Charmant, c'est le nom de notre valeureux héros, était Baron des Mineurs.
Pas un jour ne passait sans qu'il enviât son frère ainé, le Vice-Roi Comptable, qui avait reçu en apanage le Duché de la Banque et du Commerce. Même le cadet, le Prince Maton, Comte des Cachots, lui paraissait certains jours avoir un sort plus enviable.
Car la tâche que le Roi avait confiée à Substitut Charmant avec le Domaine des Mineurs, c'était de s'occuper desdits mineurs. Pas pour leur conter des histoires le soir à la veillée, ni pour les emmener jouer à la soule. Non, il devait les empêcher de faire des bêtises et de troubler la tranquillité des autres domaines.

Il était aidé dans sa tâche par la Fée Dadouche, qui vivait à l'autre bout du Royaume.
Substitut Charmant aurait préféré avoir affaire au Maréchal Gascogne, avec qui il aurait au moins pu jouer à la soule, mais tous ses frères se les disputaient déjà, lui et son pôle de Mousquetaires.
Non seulement la Fée Dadouche n'était pas toujours de bonne humeur à cause de ses insomnies, mais en plus, pour parvenir chez elle avec les mineurs turbulents, il fallait traverser le Labyrinthe de 45.

C'était un drôle d'endroit, entouré de mille légendes sur son origine et ses remaniements. Il avait été créé dans des temps immémoriaux, après une période de grand trouble dans ce qui était devenu Far Far Away, pour amender les enfants turbulents. On pouvait encore deviner au fronton du bâtiment qui en dissimulait l'entrée l'antique formule : « L'Empire de Gaulle n'est pas assez riche d'enfants pour qu'il ait le droit de négliger tout ce qui peut en faire des êtres sains ».

Dans les premiers temps, la plupart des chemins du Labyrinthe menaient vers des clairières où l'on sermonnait les enfants. Parfois ils restaient quelques temps auprès des Elfes de la PJJ, qui les aidaient à trouver le bon chemin vers la sortie. Certains arrivaient jusqu'aux cachots, quand ils avaient épuisé tous les chemins du labyrinthe.

Mais au fil des décennies, le plan avait été modifié, par touches successives. Les derniers temps, chaque candidat à l'Assemblée des Mages Architectes avait proposé des plans mirifiques pour le moderniser, changer l'orientation d'un mur, faire disparaître une clairière, créer une oubliette.
Bref, le Labyrinthe de 45 était devenu le cauchemar de Substitut Charmant, qui devait chaque fois l'arpenter dans tous les sens pour trouver le chemin pour rejoindre la Fée Dadouche dans son Palais des Enfants Pas Sages. Il avait beau laisser des marques pour se repérer, chaque nouvel Architecte le faisait s'égarer par ses modifications.

Un beau jour, les gens d'armes lui amenèrent un jeune chenapan, qu'il se souvenait avoir déjà emmené à l'entrée du Labyrinthe pour l'effrayer après un premier larcin. Avec un soupir las, Substitut Charmant décida de l'emmener voir la Fée.

A l'entrée du Labyrinthe, il hésita au premier embranchement. Il se souvenait qu'à droite se trouvait le sentier de la Présentation Immédiate, le raccourci le plus sûr pour arriver au Palais de la Fée.
Mais c'était un raccourci semé d'embûches : il fallait pour ouvrir la porte secrète qu'il déniche au passage une tanière d'Elfes Educateurs pour l'accompagner au Palais et proposer un chemin vers une clairière éducative, éventuellement fermée. Sauf que ça pouvait signifier des jours d'errance dans le Labyrinthe, le temps de trouver une clairière libre.
Et une fois au Palais, il faudrait peut être essayer de convaincre la Fée d'ouvrir la porte des cachots pour y jeter le chenapan. Si elle n'avait pas assez dormi, c'est à la Fée Carabosse qu'il risquait d'avoir affaire s'il osait lui demander la clé des oubliettes pour ce garçon qu'elle connaissait peu. Sans compter qu'espérer trouver dans l'heure un Chevalier de l'Ordre qui ne soit pas déjà monopolisé par les conducteurs de char ivrognes, il fallait oublier.

Résigné, il s'engagea sur le Chemin de la Requête Pénale. Ensuite, tout droit. Ne pas tourner tout de suite à gauche, faute de quoi il se retrouverait coincé dans l'Impasse du Défèrement, dont la seule issue carossable était le sentier de la Présentation qu'il avait soigneusement évité, avec en plus un risque de détour par la grotte du Lutin des Libertés et de la Détention.

Nouvel embranchement : Requête ou Convocation par Officier de la Garde Royale ?
S'il confiait le mineur à la Mule du Courrier Interne en lui disant d'attendre bien sagement qu'on lui écrive de revenir, la Fée insomniaque, qui n'avait pas que ça à faire, risquait de s'endormir dessus et on y serait encore dans six mois.
Il valait mieux un peu lui forcer la main et faire signifier tout de suite au chenapan quand il rencontrerait la Fée dans sa Cabane de la Première Comparution. Après avoir donné ses instructions aux Gardes, il expliqua à Sauvageon, le garnement aux mains agiles, qu'ils se reverraient peut être un jour au Palais Officiel, mais qu'il devait le laisser continuer seul son chemin.

Sauvageon, s'engageant seul sur le Chemin de la Cabane, sentit tout à coup une présence réconfortante auprès de lui. Fantômette La Paladine, championne de la veuve, de l'orphelin et du pickpocket, se matérialisa brusquement et lui expliqua qu'elle resterait avec lui jusqu'au bout de son voyage dans le Labyrinthe.
Elle était envoyée par le Seigneur Eolas, Grand Maître des Chevaliers de l'Ordre, qui n'avait pas pu venir pour une sombre histoire de code écarlate.

Sauvageon et Fantômette arrivèrent rapidement à la Cabane de la Fée, où ils retrouvèrent les parents du galopin. Assistée de Boucle d'Or, sa fidèle scribe assermentée, la Fée examina Sauvageon et lui posa beaucoup de questions indiscrètes sur ce qu'il avait fait, sa famille, ses projets. Elle fronça les sourcils quand il lui expliqua qu'il n'avait pas pensé à mal en « empruntant » la charrue du voisin pour aller creuser des ornières dans un chemin « pour voir ce que ça faisait », mais se radoucit quand il prit un air penaud pour reconnaître que ce n'était pas une bonne idée.
Fantômette, fidèle à sa promesse, répéta à la Fée qu'il lui avait confié qu'il n'allait plus à l'école parce qu'il s'y ennuyait mais que le maréchal-ferrant avait promis d'en faire bientôt son nouveau padawan.
La Fée expliqua alors à Sauvageon que son voyage dans le Labyrinthe ne s'arrêterait pas là. Avec sa Baguette magique modèle Wineurs [1] 2.1, elle ouvrit dans le dédale la Voie de l'Aide Réparation, qui lui permettrait de construire lui même son chemin. S'il était prudent et suivait bien les instructions de l'Elfe qui l'accompagnerait, la Voie le ramènerait dans la Cabane, où elle statuerait sur son sort et le ferait rapidement sortir du Labyrinthe. S'il ne se conformait pas aux indications, il risquait d'échouer sur le Boulevard de l'Audience, qui le mènerait irrémédiablement au Palais où elle et ses deux acolytes pourraient, en présence de Substitut Charmant, prolonger son séjour dans le Labyrinthe en lui assignant un Elfe référent pour le surveiller ou même en ouvrant pour lui la porte des cachots.

S'engageant à la suite de l'Elfe sur le chemin tortueux, Sauvageon essayait de faire le fier, mais n'en menait pas large.

La fée Dadouche remballa ses affaires avec l'aide de Boucle d'Or et rappela à Fantômette qu'elles avaient rendez-vous deux heures plus tard au Palais avec Substitut Charmant pour juger le jeune Racaille, qui était entré dans le Labyrinthe une fois de trop. Le temps de trouver une citrouille et hop !

A la fin de l'audience, tandis que les sept nains accompagnaient Racaille aux cachots, Fantômette fila poursuive sa quête du Graal (charmer le Mage Blanchissant du Pays Montagneux et lui extorquer un délai pour le compte du Grand Maître), laissant Substitut Charmant et la Fée Dadouche deviser de la complexité du Labyrinthe.
C'est alors qu'un pigeon voyageur [2] leur apporta des nouvelles de la Régente des Petits Pois, adjointe préférée du Super Monarque de Far Far Away, qui avait beaucoup de projets pour le Labyrinthe.
Elle avait, dans une grande déclaration[3], expliqué qu'elle allait détruire le Labyrinthe pour construire une autoroute, dans un style très moderne, aux tracés biens nets. L'accès au Palais de Dadouche se ferait par un ou deux chemins simplifiés, nets, en un mot : modernes. Un peu comme au Royaume des Grands, où tout était simple, rapide, net et sans bavures. Moderne.

Avec enthousiasme (pendant deux secondes et demi), puis circonspection, Dadouche et Substitut Charmant essayèrent d'imaginer ce que serait leur vie sans le Labyrinthe. Bien sûr, il y aurait des avantages : on ne se perdrait plus au fil des modifications du plan, on ne tomberait plus sur des animaux bizarres, bref, ça irait plus vite.

Mais ils se souvinrent du nombre de galopins ressortis du Labyrinthe et transformés par le temps qu'ils y avaient passé. D'accord, ils s'y étaient perdus, ils avaient passé du temps dans des clairières éducatives, certains avaient même tâté du cachot. Les plus motivés avaient au détour d'un embranchement terrassé le Minotaure des Fréquentations Dangereuses ou la Gorgone du Joint, s'étaient libérés du Mauvais Génie de l'Eau de Vie ou avaient tout simplement retrouvé leur chemin à force de se cogner dans les murs. Certains avaient échoué et n'avaient quitté le Labyrinthe qu'à 18 ans. Mais tous, où qu'ils se trouvent, savaient qu'un Elfe n'était jamais loin.
D'ailleurs, est-ce que les Elfes allaient survivre dans la modernité qu'on leur promettait (surtout s'ils devaient se nourrir de ce qu'on servait sur les aires de repos) ? Et comment les gamins trouveraient-ils le temps de changer sur une autoroute ?

Surtout, Charmant et Dadouche se souvinrent de la dernière démonstration de modernité de la Régente : la réforme du Champ de Petits Pois.
Sans rien demander à personne, elle les avait regroupés dans des grosses boîtes de conserve éloignées les unes des autres, saccageant le paysage et désertifiant les parties les moins accessibles du champ.

Pourtant ils en avaient, eux, des idées de travaux pour restaurer le Labyrinthe : condamner quelques sentiers, redresser un ou deux chemins, améliorer les clairières, assécher les marécages juridiques de la procédure officieuse[4], déclarer les Elfes espèce protégée, augmenter les patrouilles des Chevaliers de l'Ordre, créer un raccourci pour les victimes, qui restaient coincées dans le labyrinthe presque aussi longtemps que les chenapans.
On pouvait surtout imaginer un nouveau Labyrinthe, inspiré dans ses principes du dédale actuel, dont on créerait le plan AVANT de commencer à le construire, en respectant les normes de sécurité de la Convention européenne des Droits de l'Homme.
Quelque chose qui serait réfléchi, peaufiné, argumenté. Pas comme pour le champ de petits pois.

Mais ils se doutaient bien qu'on ne leur demanderait surtout pas leur avis.

Pensifs, Substitut Charmant et la Fée Dadouche, prévenus que Lord H, celui -dont-on-cauchemarde-la-nuit, était à nouveau sur le Sentier de la Commission, retournèrent chacun à leurs piles de grimoires urgents, en attendant leur prochaine expédition dans le Labyrinthe de 45.

Aux dernières nouvelles, ils ne sont pas mariés (pas l'un avec l'autre en tout cas) et pour les enfants ils verront quand ils auront fini les piles.

Notes

[1] ce n'est pas une blague, c'est vraiment le nom de l'application informatique des tribunaux pour enfants

[2] les amateurs de langue de bois se reporteront avec bonheur à la rubrique "questions diverses " de la conférence de presse dudit pigeon

[3] pour la version écrite, c'est ici

[4] le juge des enfants peut, s'il ne prend pas de mesure coercitive de contrôle judiciaire ou de détention provisoire, s'affranchir de bon nombre de règles du code de procédure pénale en optant pour l'enquête "par la voie officieuse" très officiellement prévue par l'article 8 de l'ordonnance

Commentaires

1. Le mercredi 20 février 2008 à 12:36 par Caroline

Quelle plume...

j'ai une amie qui écrit un mémoire "Mineurs et procédure pénale", l'image du labyrinthe reflète bien ce qu'elle éprouve au fur et à mesure de ses recherches!

Dadouche :
Après trois semaines de cogitations intenses, 15 versions inachevées d'un billet plus sérieux tentant d'expliquer de manière à peu près compréhensible les diverses voies de poursuite des mineurs et deux boîtes de paracétamol, le Labyrinthe s'est en effet imposé à moi.

2. Le mercredi 20 février 2008 à 12:42 par Jérôme

c'est magistralement écrit. Bravo!
Mais c'est un peu décourageant pour le futur de la province des petits pois...
Bon courage

3. Le mercredi 20 février 2008 à 12:58 par Delio

Ah ! Vous aussi vous avez regardé TF1 l'autre soir ?

J'ai également bien aimé Shrek2 ;-)


Ceci étant dit, j'appréciai déjà votre plume, mais si vous y ajoutez poésie et humour, je vais finir par succomber et faire une bêtise pour me trouver dans votre cabinet.

Euh... non, finalement, ce n'est pas une bonne idée....

Eolas:
Vous savez, Substitut Charmant... Charmant, c'est juste son nom de famille.

Dadouche :
Si vous avez l'âge de vous retrouver dans mon cabinet quand vous faites une bêtise, ce n'est effectivement vraiment pas une bonne idée...

4. Le mercredi 20 février 2008 à 13:41 par Nya

Merci beaucoup pour ce billet à la fois instructif et plein de poésie.

5. Le mercredi 20 février 2008 à 13:43 par François

Vous avez vraiment beaucoup de talent, Dadouche. Je comprends que le maître des lieux vous laisse les clefs.

6. Le mercredi 20 février 2008 à 13:49 par JR

Génial. C'est quoi l'éditeur ?

"empruntant la charrue du voisin pour aller creuser des ornières dans un chemin pour voir ce que ça faisait"
=> En gros, il a chouré une bagnole pour la planter ?
Ou il a piqué un marteau-piqueur et il s'est amusé avec sur la voie publique ?

"Mais ils se doutaient bien qu'on ne leur demanderait surtout pas leur avis."
=> Ben non ! Bous rêvez ou quoi ?
Au cas où vous l'auriez pas réalisé, on est en monarchie.
Et nous, on est que des gueux. Donc on a pas le droit à la parole parce que de toute façon, on y comprend rien.

Mais dîtes-moi, Fantomette, Gascogne, Eolas, Dadouche, vous vous connaissez IRL ?

7. Le mercredi 20 février 2008 à 13:53 par oleggg

Très joliment écrit...

A part ça, vous parvenez à conserver votre santé mentale ?

8. Le mercredi 20 février 2008 à 13:56 par oleggg

JR > Ben, si j'ai bien compris entre les lignes, Eolas doit être quelque chose comme le patron de Fantomette, qui se trouverait donc être sa stagiaire ou sa salariée (c'est peut-être pas le terme exact, mais bon).

Après, bon, ça ne nous regarde pas trop non plus ;-)

Dadouche :
Non, Fantômette a des patrons, mais Eolas n'en fait pas partie (ou alors on m'aurait menti ???). Le monde féérique a l'avantage d'offrir quelques libertés avec la réalité quand ça arrange l'auteur.

9. Le mercredi 20 février 2008 à 14:17 par JR

On va y arriver...

- Province des Petis Pois = Lieu ou sévit Eolas et sa communauté de l'anneau
- Fédération de Far Far Away = Le secteur juridique
- Roi Procureur = Le proc quoi
- Substitut Charmant = Baron des Mineurs = Substitut du procureur
- Vice-Roi Comptable = Duché de la Banque et du Commerce = Juge consulaire du commerce ???
- Prince Maton = Comte des Cachots = Juge des assises ???
- Mineurs = Un sale gosse quoi
- Fée Dadouche = Juge des mineurs = Dadouche
- Fée Carabosse = Une autre juge des mineurs moins marrante que Dadouche ?
- Maréchal Gascogne = Juge des mineurs ou d'autre chose ?
- Elfes = Agents de la Protection Judiciaire de la Jeunesse = Les éducateurs
- Chevalier de l'Ordre = Avocat = Eolas
- sombre histoire de code écarlate = Affaire de meurtre
- Fantômette La Paladine = Avocat pour mineurs = Fantomette
- Officier de la Garde Royale = Huissier de justice ???
- Assemblée des Mages Architectes = Assemblée nationale + Ministres (C'est un peu trop flatteur)
- Boucle d'Or = Fidèle scribe assermentée de Dadouche = Greffière de Dadouche
- Les sept nains = Les keufs quoi
- Mage Blanchissant du Pays Montagneux = Un juge pour une remise de peines ???
- Grand Maître = Eolas
- Régente des Petits Pois = ?
- Super Monarque de Far Far Away = Rachida Dati
- Pigeon voyageur = Porte parole du Garde des Sceaux = Guillaume Didier
- Lord H, celui-dont-on-cauchemarde-la-nuit = Jean-Jacques Hyest ???

Dadouche :
Mais pourquoi vous voulez tout décoder ? C'est juste un conte ;-))
Laissez faire Eolas, il va vous expliquer...

10. Le mercredi 20 février 2008 à 14:24 par Gascogne

Tiens, c'est marrant, mais le monde du tribunal pour enfants, je l'aurais plutôt vu dans la terre du milieu. Comme quoi...
Sinon, je suis comme Délio, je crois deviner ce que tu as regardé hier soir...Mais tant que tu me décris en Maréchal et pas en ogre tout vert, tout va bien.

Dadouche :
Le problème de la Terre du Milieu, c'est que tu aurais fini en Hobbit.
Et non je n'ai pas regardé la télé hier. Depuis Shrek, y-a-t-il encore un autre pays de contes de fées que Far Far Away ?

11. Le mercredi 20 février 2008 à 14:33 par Juliette

@JR-10
Régente des Petits Pois --> Rachida Dati
Lord H --> Houillon, de la commission d'enquête parlementaire sur Outreau?

12. Le mercredi 20 février 2008 à 14:58 par Remy

"Grand Maître des Chevaliers de l'Ordre" ah ?
mais de quelle loge? le Grand Orient comme Xavier ?

13. Le mercredi 20 février 2008 à 15:26 par sophie L.L

Oh la la, moi je trouve ça bien mieux quand on cherche pas à tout décrypter !

14. Le mercredi 20 février 2008 à 15:39 par Fantômette

@ Oleggg

Je confirme : j'ai des patrons mais Eolas n'en fait partie (ou alors on m'aurait menti ???)

15. Le mercredi 20 février 2008 à 16:23 par humstel

Super billet !

Je pense qu'il faudrait lire ce conte merveilleux à tous les enfants en primaire (après avoir leur avoir fait apprendre le nom d'un enfant mort, bien sûr).
Et l'économie française sera sauvée par la vente des antidépresseurs aux moins de 12 ans.

A part ça, j'aime bien les contes où la morale n'est pas évidente à trouver. :)

16. Le mercredi 20 février 2008 à 16:36 par nouvouzil

@humstel

ou vivant, (c'est plus logique pour un parrainage).

www.maitre-eolas.fr/2005/...

17. Le mercredi 20 février 2008 à 16:40 par Remy

Chacun, même ne connaissant rien en droit, peut devenir assesseur du tribunal pour enfants, à condition de s'y connaître en enfants :

www.metiers.justice.gouv....

P.S. ce n'est pas un métier, c'est une mission ponctuelle

P.S.2 (pas la playstation)

Si vous voulez que votre candidature soit retenue, il faut faire tout comme le dit M. CARBUCCIA-BERLAND :

www.justice.gouv.fr/bulle...

P.S.3
Attention pas de vieux, M. CARBUCCIA-BERLAND est très explicite là dessus !

18. Le mercredi 20 février 2008 à 16:55 par Leo

Régente des Petits Pois = Rachida Dati, bien sur. Excellent !
Super Monarque de Far Far Away = j'avais cru reconnaitre un certain NS, mais je me trompe peut-etre ?

19. Le mercredi 20 février 2008 à 17:02 par FidèlePreskAvocate

Rien de tel que ce conte magistralement écrit pour se remmettre quand même dans la réalité! Le Labyrinthe 45 est source de beaucoup d'interrogation pour les futurs fantôme et fantômette qui le traverserons et qui le jour arrivé seront certainement transformé en conserve par la Régente des petits pois ou le Super Monarque de Far Far Away...Après un mémoire sur les mineurs et un stage dans le cabinet d'un juge pour enfant, pas facile de cerner toutes les subtilités du Labyrinthe. Merci d'y mettre quelques lanternes!

20. Le mercredi 20 février 2008 à 17:53 par athena

Merci, vraiment, j'admire votre talent !
J'ai passé un bon moment et je vais le faire partager à d'autres confrères, plus familiers que moi du Labyrinthe.

21. Le mercredi 20 février 2008 à 19:09 par Mani

Et si l'on vous plaidait un dossier sur le mode de ce charmant conte ?

Merci gente dame, fée Dadouche à la plume agile, vous menez ainsi vos lecteurs à la baguette, l'air de rien, vers le réel.

22. Le mercredi 20 février 2008 à 19:17 par Audrey

Merci merci merci merci. Après une journée de travail de travail au Palais c'est vraiment reboostant de lire des choses aussi jolies. Pourquoi ne pas proposer aux enseignants de droit de présenter des choses si techniques de cette façon. Il y aurait beaucoup moins d'abandon en première année, c'est sûr (et alors, Dame Cornak du Mammouth sera fort heureuse de voir que son plan SOS faculté en détresse ait si bien fonctionné!)

23. Le mercredi 20 février 2008 à 19:59 par CH

Il était une foi dans le canton des petits poids (neurone, oh my lonely neurone) de la confédération de hic et nunc, une princesse, en mal de gésine, bien malheureuse.

Quoi, disait-elle, moi fée (du café du) commerce, je ne peux engendrer des chenapans ?

(en vieux français, quand on parle de commerce et de filles, le juge inquisit)

Effectivement, la valeur n’attend pas le nombre des années….


L’évangélisme confronté aux enfants soldats, quelle solution ?

Mourir en martyr face aux balles innocentes ou cautériser la cause au napalm ?


Entre ces deux extrêmes, impraticables, je vous l’accorde, reste à couper les cheveux en huitièmes, en respectant les textes en vigueur, ce qui nourrira moultes générations de bavards et permettra d’alimenter les fantasmes des mères de chair à canon.

24. Le mercredi 20 février 2008 à 20:47 par fraca7

Mmmmmh...

"Il fallait qu'on ait calomnié Joseph K."...

Version Tolkien. Savoureux.

25. Le mercredi 20 février 2008 à 23:09 par NC

Super !

J'adore les histoires de petits pois...

A quand le tome 2 ?

26. Le mercredi 20 février 2008 à 23:39 par Yves D

@JR (6 & 9) et Juliette
Mais pourquoi vouloir absolument tout "décrypter", surtout si c'est pour confondre Rachida avec Nicolas (ouf, j'ai failli avoir un point Eolas) et que pour le "code écarlate" il suffit de regarder en haut à gauche de cette page plutot que d'imaginer un scénario digne d'un roman policier ...
Il s'agit d'un conte, et n'allez pas dire qu'il est sans morale, car après tout, n'est-ce pas de Justice dont il parle ...

Ah, et au fait, puisque vous êtes de Grands Décrypteurs, ça veut dire quoi "vous vous connaissez IRL" ??

27. Le jeudi 21 février 2008 à 00:37 par Mani

IRL n'est pas l'abréviation vulgaire du pays des lutins et de U2 mais un acronyme angliche signifiant : "In Real Life" ou "Dans la Vrai Vie" par ce que comme vous le savez, il y a une vraie vie, au pays Far Far Away.

28. Le jeudi 21 février 2008 à 10:04 par JR

Merci Mani m(_ _)m
Ayez le reflexe Google / Wikipedia
fr.wikipedia.org/wiki/IRL

29. Le jeudi 21 février 2008 à 11:18 par tjibaou

pas mal du tout... l'idée d'utiliser le conte pour décrire les "méandres" de la justice au quotidien est formidable , tout à fait adaptée.. j'ai presque tout compris...après tous ces billets relatant le quotidien des"professionels de la profession" plus aucune excuse pour les auteurs de série, de films "autour" des fonctions judiciaires...malgré tout, la principale raison des égarements de ces auteurs ( hors la feignantise , qui est grande) - et j'ai souvent entendu cet argument en comité éditorial ou à la direction de l'écriture des chaines de télés-c'est tout simplement que la "vérité judiciaire" au mieux ennuie( incompréhension ) au pire démoralise( dégout)...lorsque l'on désire dans ce milieu donner un aperçu " signifiant " ou conforme à la réalité du monde judiciaire on produit , écrit un documentaire ( qui est tout aussi subjectif qu'une fiction car un documentaire donne le point de vue du réalisateur , c'est même son principal interet) ... mais je sais "on" est un âne..
l'idée du conte est , encore une fois, remarquable et si vous aviez le désir un jour de prolonger l'expérience, de rassembler des textes du même type pour en faire un livre ,je serai ravi d'apporter toute l'aide , l'appui nécessaire à la réalisation de ce projet... bon j'arrete là car je sens un aileron me pousser dans le dos ainsi qu'une nouvelle rangée de dent dans ma nouvelle machoire, c'est le requin qui se reveille... chassez le naturel...

30. Le jeudi 21 février 2008 à 11:31 par Marie

La régentes des petits pois a proposé une expérience magique aux fées "Dadouche" de France et de Navarre : les fées qui amendent les garnements ne doivent plus être les mêmes que les fées qui accompagnent les enfants au royaume de l'Assistance Educative et ce afin de conjurer les effets diaboliques du charme de la partialité qui embrumerait le jugement de ces dernières. Dans les petites contrées provinciales, les fées auraient tendance à s'attacher à leur têtes blondes qu'elles ont le temps de connaitre et à ne pas être assez sévère quand elles les retrouvent au pénal. Il semblerait que "l'expérience" n'ait pas soulevé l'enthousiasme des foules dans les juridictions. En tout cas pas dans ma province. Je suis curieuse de savoir comment vous ressentez cette nouvelle tendance par chez vous.

31. Le jeudi 21 février 2008 à 15:40 par Yves D

@29 tjibaou
Ah, ben qqn qui comme moi écrivait "feignant", jusqu'à ce qu'on me fasse remarquer que ça s'écrit "feinéant" ...
Et puisqu'on parle de vocabulaire, de toutes mes lectures, je n'ai vu le mot "méandre" qu'accolé à deux autres seuls mots : un fleuve ... ou la justice ! De là à dire qu'on pourrait écrire des romans fleuves sur cette dernière, ou que pas mal passera sous les ponts avant qu'elle ne devienne plus UF (User Friendly ...)
@Mani et JR (27-28)
Merci pour le décodage ... ou plutot TFD (thanks for decoding) ;-)

32. Le dimanche 2 mars 2008 à 03:42 par OlivierJ

Remarquable, ce conte, Fée Dadouche. On ne doit pas s'embêter avec vous ! N'hésitez pas à accompagner le Seigneur Eolas à la réunion mensuelle du Baron Versac, si vous en avez l'occasion ; ce doit être un plaisir de converser avec vous.

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« septembre 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930

Contact