Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

50 000

Ce n'est pas le montant moyen de mes honoraires mais le nombre de commentaires laissés sur ce blog depuis le 1er décembre 2004, date de son installation sous Dotclear (les commentaires laissés sur le vieil U-blog n'ont pu être décomptés). Ce chiffre ne tient pas compte des commentaires effacés (doublons, récidive de troll) mais tient compte des commentaires modérés par Troll Detector™. Il ignore également 2446 commentaires mis hors ligne, généralement à la demande de leur auteur ou d'une personne visée, mais conservés pour diverses raisons.

Et c'est Pax Romana qui emporte le titre, avec un commentaire qui n'est peut-être pas le plus profond qu'il ait laissé sur ce blog mais qui contient néanmoins une certaine part de vérité irréfutable.

Toutes mes félicitations au vainqueur, qui gagne un pin's aux armes de ce blog (un Code de procédure pénale et une batte de base ball croisés sur fond noir).

Et pour répondre à la question que vous vous posez peut-être, oui, je les ai tous lu, ce qui me permet d'affirmer une fois de plus que les commentaires sont une vraie plus-value de ce blog par leur qualité et leur courtoisie, même si quelques malappris essaient de temps en temps de jouer les troubles-fêtes (une légère recrudescence ces temps-ci, mais le service d'ordre veille : évitez simplement de leur répondre).

Zut à eux et merci à tous les autres : vos commentaires et ce qu'ils apportent sont ma récompense.

Commentaires

1. Le vendredi 25 avril 2008 à 10:53 par v_atekor

50 001

Bravo!

Oui en effet, pour le montant de vos honoraire ça aurait été en période de solde ?

Eolas:
50002e en fait. Ça va très vite ici.

2. Le vendredi 25 avril 2008 à 10:58 par versac

Je propose que les 50.000 suivants soient une moins-value, désagréablkes et remplis de trolls. Je m'y emploie dès à présent en confessant que je ne comprends toujours pas ce qu'on lui trouve, à ce "maitre eolas" aussi ridicule qu'incompétent et prétentieux.

3. Le vendredi 25 avril 2008 à 11:03 par QIAH

De toute façon, les commentaires c'est un peu comme les kiosques à journaux non?

4. Le vendredi 25 avril 2008 à 11:05 par Elhana

Et moi qui n'ai pu résister à nourrir le troll à l'instant, il avait l'air si mignon et affamé!

@ Versac

Bof, on est attirés par la médiocrité...

5. Le vendredi 25 avril 2008 à 11:15 par Kiki

Dans le commentaire de l'image spécialement créée, il est écrit "Maître Eolas radieux les bars ouverts (...)"
C'est gentil d'inviter vos lecteurs à célébrer l'évènement au bistrot !

Et repartons donc pour les 50 000 suivants !

6. Le vendredi 25 avril 2008 à 11:25 par villiv

@Kiki #5

"repartons donc pour les 50 000 suivants !"

ne lancez pas ce genre de défi... ça me rappelle un billet sous lequel le but du jeu a été de parvenir au 100ème commentaire (c'était l'été, et ce n'était pas malin, avouons-le, mais nous étions jeune encore... ;-) )

alors 50.000 commentaires sous le même billet, même pas peur ... ha ha ha

et un GRAND merci à vous, Eolas, pour permettre tout ceci et tout cela (je veux parler des billets et des "vrais-bons" commentaires... )

7. Le vendredi 25 avril 2008 à 11:29 par Nilshar

@4 : tout a fait, d'ailleurs il n'y a qu'a voir qui on a élu.

(c'est bon, je suis dans le ton là avec mon point Eolas ? :p)

8. Le vendredi 25 avril 2008 à 11:50 par Jiminy Aliocha Cricket

Oups, je venais de finir mon commentare et hop, une glissade de souris (stupide bestiole) et le voilà effacé (enfin je crois, mes excuses par anticipation si du coup, je redonde !)
Je disais donc, Joyeux 50 000 ème commentaire !
Ne laissez pas les névrosés de la contestation nous gâcher la fête, vous avez carte blanche aujourd'hui pour les envoyer sur orbite !
Une petite citation pour se soutenir le moral : "Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet" Courteline.
Par ailleurs, un bonheur n'arrivant jamais seul, le ministère vient de me confirmer que l'ordre de modifier le décret avait bien été passé vendredi dernier. Je vous en dirai plus sous le billet de Gascogne. Bravo à Eolas de s'entourer de professionnels de haut niveau et bravo à Gascogne !

9. Le vendredi 25 avril 2008 à 11:54 par pseudo

merci à vous Maître pour cet enrichissant blog :-)
sincèrement

10. Le vendredi 25 avril 2008 à 11:57 par Mani

lol (versac point)

11. Le vendredi 25 avril 2008 à 11:58 par suruo

Mes félicitations, cher maitre.
N'ayant généralement pas grand chose à vous écrire, je suis déçu d'avoir raté ce prix.
Est-il dans vos projets de publier une photo dudit pin's à titre de lot de compensation pour vos autres lecteurs/commentateurs ?
++

12. Le vendredi 25 avril 2008 à 12:03 par Elhana

@ Nilshar

Eolas a enfin été élu? :o Dans le cas contraire, je ne voulais pas précisément parler de la même chose et je me dissocie de toute dérive pro ou anti-Lui...

@ Aliocha

Tiens, cette citation est attribuée à beaucoup de gens et avec pas mal de variantes... elle est donc définitivement de Courteline?


13. Le vendredi 25 avril 2008 à 12:07 par zadvocate

A titre personnel, je trouve que la vraie vie d'un blog c'est surtout les commentaires.

Quand on tient un blog, on tire une certaine satisfaction quant à la quantité et la qualité de ce qu'on écrit (même sur des sujets très légers). On se fait plaisir. J'ai deux blogs dont l'un purement ludique et j'avoue que j'adore y écrire, triturer la mise en page, modifier le thème, ajouter un plugin ... Et j'aime bien me dire tiens, je viens d'attendre mon 200ème post, ca commence à faire. L'autosatisfaction en quelque sorte.

Mais la plus value est liée d'une part au fait de savoir qu'on est lu (ca fait plaisir hein quand le plugin des stats s'affole et que les abonnés au feed RSS montent en flêche) mais surtout qu'on suscite des réactions (n'hésitez pas d'ailleurs à me faire plaisir si vous voyez ce que je veux dire :))

Alors je ne sais pas si Eolas partagera mon avis mais nous autres avocats avons cette tendance à ne jamais décrocher totalement du droit ce qui pour certains peut apparaitre comme un défaut (c'est ce que me dit parfois ma compagne) .

Débattre, confronter les idées, tenter de convaincre. Je pense aussi que la passion de l'auteur (sans compter une culture générale évidente) est une des raisons du succès de ce blog.

On le voit par les relances et réponses régulières d'Eolas aux commentaires.

Et puis, c'est amusant de constater qu'au fil du temps une petite communauté fini par apparaitre avec les gens habitués à fréquenter ce blog

S'il n'était pas anonyme, je suggèrerais à EOLAS d'organiser un jour une convention EOLAS :) pour réunir les lecteurs assidus du blog autour d'un verre, d'un barbecue. (on peut faire une pizza party aussi si vous voulez)


14. Le vendredi 25 avril 2008 à 12:08 par 240-185

Mais c'est qu'il en est presque kawaii cet Eolas qui marque les 50.000 :)

15. Le vendredi 25 avril 2008 à 12:08 par aliocha

@elhana : je connaissais également "déstabiliser les sots est un des plaisirs les plus fins que puisse s'offrir un homme d'esprit". Je vous avoue que si j'ai l'habitude de ne citer dans 99,9% des cas que ce que j'ai moi-même relevé au fil de mes lectures et consigné soigneusement dans un petit carnet, là j'ai cédé à la tentation de recourir à l'aide d'Internet. Avec les réserves que cela implique.......Celles que je connaissais déjà étant attribuées à la bonne personne et reproduites fidèlement, j'ai fait le pari de la confiance !

16. Le vendredi 25 avril 2008 à 12:19 par Indi

félicitation
Peut on savoir quel est le billet qui a suscité le plus de commentaires

17. Le vendredi 25 avril 2008 à 12:22 par le petit prince

Vous êtes un peu verdâtre mon cher Maître mais bon quel plaisir de vous lire chaque jour, petit moment de détente entre deux dossiers et on ne se sent même pas coupable puisque qu'il s'agit toujours de droit.

Alors laissez moi vous déclarer ma flamme je vous aiiiiiiiiiiiiiiiiiime !!!!! Maître Eolas ....:

(pitiè ! pas le seau d'eau froide !)

18. Le vendredi 25 avril 2008 à 12:25 par Zythom

@zadvocate:
Moi, comme j'arrive souvent en retard sur le billet, et qu'il y a de nombreux commentaires, je lis surtout ceux auxquels le maître des lieux a répondu... En fait, je lis le billet, puis les commentaires sur les commentaires.
Ce qui ne m'a néanmoins pas empêché de lire votre commentaire, chère zadvocate...

19. Le vendredi 25 avril 2008 à 12:30 par zadvocate

@zythom

Je suis cher mais pas chère :)

20. Le vendredi 25 avril 2008 à 12:31 par Alfy

J'espère que Pax Romana va venir nous faire part de toute l'émotion ressentie à la découverte de cet honneur....

Plus sérieusement, cela prouve, et c'est tout à votre honneur, qu'en d'être lu vous suscitez des échanges, des discussions et je pense que c'est réellement là que situe la performance....

21. Le vendredi 25 avril 2008 à 12:42 par Zythom

@zadvocate: Toutes mes excuses, cher Maître :)

Ha, ça fait du bien de troller un peu ici quand le maître des lieux dort.
Enfin, je suppose qu'il dort, car comment peut-on écrire des billets et répondre aux commentaires jusqu'à pas d'heure dans la nuit et se lever à une heure raisonnable...

Au milieu d'une grille de chapelle, un troll immense gambade joyeusement, muni de cornes et d'une longue queue comme le diable (GREEN, Journal, 1938).

22. Le vendredi 25 avril 2008 à 12:49 par Véronique

@ aliocha

Véronique quand elle fait dans l'autocitation, sous le billet que vous savez.

Le vendredi 25 avril 2008 à 12:36, par Véronique

@ aliocha

Un grand merci pour votre info.

pstt!!!.. vous ne pourriez pas communiquer à Gascogne le n° de tél. de votre contact à la Chancellerie. C'est juste en cas de publication de nouveaux décrets au JO... Pour éviter que les Sarkophobes totaux et compulsifs se jettent, ni une, ni deux sur ce blog...

Allez, un bis ici dans le grand merci.

23. Le vendredi 25 avril 2008 à 13:06 par Geabulek

La gauche aurait-elle entendu votre appel pour le prix Busiris ?

Ségolène Royal explique tout par des vides juridiques :
"leur objectif était de voir une décision de justice tomber par rapport à un vide juridique"

www.liberation.fr/actuali...

Bonne délibération,

24. Le vendredi 25 avril 2008 à 13:09 par Elhana

@ aliocha

En fait, il me semblait que Sartre en était l'auteur... j'ai intérêt à revoir mes classiques!

25. Le vendredi 25 avril 2008 à 13:19 par aliocha

Maxime du jour : "quand le juriste montre le texte, l'ignorant regarde les blancs entre les mots"

26. Le vendredi 25 avril 2008 à 13:23 par Elhana

Oh, vous comptez la copyrighter celle-là ou je pourrai la prendre pour devise lorsque j'exercerai?

27. Le vendredi 25 avril 2008 à 13:24 par aliocha

@elhana : encore une fois, c'est une citation Internet, et puis ils ont peut-être été plusieurs à le dire......cela étant, je trouve que le style correspond bien à Courteline, je connais peu Sartre mais je ne l'imagine pas en fin gourmet.

28. Le vendredi 25 avril 2008 à 13:27 par Pax romana

Tâchons donc que mes remerciements rachètent quelque peu la sévère simplicité du commentaire qui me valut cet estimé honneur.


Approche, défendeur de clients fortunés :
J'ai reçu tes lauriers, j'en accepte l'hommage
Et t'en prie dès ce jour : continue ton ouvrage.
Ami, je t'apprécie. Brave au sein du danger,
Tu repousses du troll l'ignoble logorrhée.
Tu redoutes la Cour. Mais ta grande éloquence
Combat, même en blogant, toutes les réticences.
Bravo. Puisse le ciel sourire à tes projets,
Cueille encore longtemps le fruit de tes succès.

29. Le vendredi 25 avril 2008 à 13:27 par humstel

Je me demande ce que J.-M. Le Ray pense de ce 50 000eme commentaire.

30. Le vendredi 25 avril 2008 à 13:27 par Elhana

@ aliocha

apres recherche rapide, je m'incline, il semblerait que vous ayez raison...

31. Le vendredi 25 avril 2008 à 13:35 par aliocha

@elahna : je vous l'offre, de toutes façons, c'est la dure loi de la publication anonyme, comment revendiquerais-je la paternité d'une phrase que j'ai prononcée masquée ? Est-ce juridiquement possible ? Le commentaire appartient-il à son auteur ou à l'auteur du blog sur lequel il a été déposé ? Si le copyright ne concerne que les billets d'Eolas, qu'en est-il du reste ? ô le casse-tête, vous comprenez pourquoi, en dehors de mon profond désintéressement pour les vanités humaines, j'opte pour le cadeau ?!!!!!

32. Le vendredi 25 avril 2008 à 13:47 par Pax romana

Oh mais dites-moi, en regardant de nouveau cette belle image (oui, je suis vaniteux, entre autres défauts), je me suis rendu compte que vous avez sorti l'hermine pour l'occasion... je suis flatté.
Pour la peine, si vous prévoyez une remise effective du prix, je mettrai ma belle robe d'universitaire qui n'est pas sortie de son placard depuis près d'un an.

33. Le vendredi 25 avril 2008 à 13:48 par Elhana

@ aliocha

En réalité si vous vous désintéressez des vanités humaines, je n'ai hélas pas cette noblesse de coeur! Je vous paierez vcos droits d'auteur en chocolats.

Maitre, l'anniversaire du blog, le 50000 eme post... C'est le printemps qui amène ces réjouissances?

34. Le vendredi 25 avril 2008 à 13:55 par QIAH

@versac
"je ne comprends toujours pas ce qu'on lui trouve, à ce "maitre eolas" aussi ridicule qu'incompétent et prétentieux."

Ah ! non ! c'est un peu court, jeune homme !
On pouvait dire... Oh! Dieu!... bien des choses en somme.
En variant le ton,-par exemple, tenez:
Agressif: " Moi, Monsieur, si j'avais un tel blog, Il faudrait sur-le-champ que je l'auto-trollasse! "
Amical: " Mais votre épitoge doit tremper dans votre tasse ! Pour boire, faites-vous fabriquer un hanap! "
Descriptif: " C'est un blog! . .. c'est un site ! . . . c'est un internet! Que dis-je, c'est un internet?. .. C'est un Adscriptor ! "
Curieux: " De quoi sert ce droit abscond ? De gagne-pain, Monsieur, ou de kiosque à journaux ? "
Gracieux: " Aimez-vous à ce point les trolls Que paternellement vous vous préoccupâtes De tendre ces billets à leurs têtes de patates ? "
Truculent: " Ça, Monsieur, lorsque vous vous échauffez, vos vapeurs vous sortent-elle du clavier Sans qu'un voisin ne crie au feu de cheminée ? "
Prévenant: " Gardez-vous, vos chevilles entrainées Par ce poids, de rester figé au sol ! "

Eolas:
Des fois, quand je lis ces commentaires, je me demande pourquoi je vais encore commenter ailleurs. Si votre ramage se rapporte à votre plumage, vous êtes le phénix des trolls de ces bois.

35. Le vendredi 25 avril 2008 à 13:57 par aliocha

@pax romana : Fichtre, va-t-on prendre Eolas en flagrant délit de port illégal d'épitoge herminée ?
Je rappelle que dans un excellent article signé par Jacques Boedels dans le bulletin du bâtonnier de Paris, celui-ci a précisé une bonne foi pour toutes les cas dans lesquels un avocat parisien porte l'épitoge herminée :
1. devant la cour d'appel réunie en audience solenelle
2. lorsque les magistrats sont en rouge (soit au Assises)
3. en province pour se conformer aux usages du barreau d'accueil
4. lorsqu'on est bâtonnier ou MCO en exercice
5. Quand on est secrétaire de la conférence en exercice.
PAS SUR UN BLOG ! Non mais des fois !

36. Le vendredi 25 avril 2008 à 14:02 par Dan.B

Merci cher Maître pour cet incontournable blog. Je n'oublie naturellement pas vos nouveaux comparses.

D'un agréable lieu de passage, d'une source fiable d'informations et d'analyses, le repaire mue, se rapproche de la fonction d'outil.

Vous démocratisez donc un accès au droit ; car quoi qu'on en dise, les bases de données juridiques sérieuses, se munissent bien souvent de péages.

Bravo pour ça.

37. Le vendredi 25 avril 2008 à 14:03 par Elhana

@ pax romana

Oh non! Vous oubliez le meilleur de cette fameuse tirade du droit!

"Eussiez vous eu, d'ailleurs, l'invention qu'il faut
Pour pouvoir là, devant ces nobles galeries,
Lui servir toutes ces folles plaisanteries,
Que vous n'en eussiez pas articulé le quart
De la moitié du commencement d'une, car
Il se les sert lui-même, avec assez de verve,
Mais il ne permet pas qu'un autre les lui serve.

38. Le vendredi 25 avril 2008 à 14:06 par Geabulek

@ zadvocate en 13 :
+1 pour la convention EOLAS. En attendant, il y a le fan-club de Me. Eolas sur Facebook : www.facebook.com/group.ph... où notre hote a adhéré en ces termes : "Comme j'aime beaucoup ce que je fais, je me joins à ce groupe."

39. Le vendredi 25 avril 2008 à 14:07 par Franck Fresnel

Bonjour,
Je viens de découvrir ce blog, en cette semaine assez calme pour moi (vacances scolaires obligent) puisque mon travail consiste à contrôler les gens qui entrent dans un tribunal (le plus souvent le Tribunal d'instance de Caen). Ce travail, anciennement exercé par des policiers l'est maintenant par des Agents de sécurité privée dont je fais parti depuis presque 2 mois.

Je voulais vous féliciter pour les articles que j'ai lus et que j'ai trouvés très intéressants. Faute de l'exercer, je me suis toujours intéressé au Droit et même si je ne suis pas adepte des commentaires, je serai désormais un de vos fidèles Lecteurs.

Je vois que j'ai 4 ans de retard à rattraper au niveau de la lecture des articles, je m'y mets maintenant.

40. Le vendredi 25 avril 2008 à 14:11 par QIAH

@Elhana : hé! je suis pas pax romana!

41. Le vendredi 25 avril 2008 à 14:19 par Elhana

@QIAH

Oups, mettez cela sur une panne de neurones! Mea culpa... Je vous demande pardon à genoux

42. Le vendredi 25 avril 2008 à 14:25 par Thierry

Le jour où la Pléiade publiera le contenu de ce blog dans le cadre de vos oeuvres complètes, ça fera combien de pages avec les articles seuls ? Et avec les commentaires ?

(je compte environ 2000 octets pour une page imprimée, format livre de poche)

Eolas:
14,47 Mo pour les billets, 41,91 Mo pour les commentaires, cela ferait donc 7 235 pages pour les billets seuls et 28 190 pages avec les commentaires. Sommaire non compris.

43. Le vendredi 25 avril 2008 à 14:25 par aliocha

@elhana : Vous confondez ami et ennemi ma chère ! Prenez garde, ça pourrait vous poser des problèmes dans votre futur métier. Sinon, merci pour l'achat du copyright, j'adore la monnaie que vous avez choisie mais ne prononcez pas ce mot ici malheureuse, Eolas est allergique au cho........, oups, bref, il est allergique !

44. Le vendredi 25 avril 2008 à 14:38 par Oph

@ Villiv, commentaire numéro 6:
Je me souviens en effet de ce petit jeu sur lequel nous nous défoulâmes. Pas d'une finesse exemplaire, certes, mais on ne peut pas être fin à plein temps. Et mieux vaut une vie anarchique, quitte à qualifier de débile son foisonnement d'énergie, que pas de vie du tout.

Toutes mes félicitations en tout cas à Pax Romana!

45. Le vendredi 25 avril 2008 à 14:39 par QIAH

@Elhana : relevez-vous donc enfin, on nous regarde!
Excuses acceptées, et ne recommencez plus à rendre à César ce qui m'appartient.

46. Le vendredi 25 avril 2008 à 14:56 par Pax romana

@ Elhana
QIAH m'a devancé ; j'allais en effet également vous signaler que vous vous trompiez de pièce.

@ aliocha
Il me plairait de savoir qui est l'ami ou l'ennemi de qui, dans cette histoire.

@ Oph
Merci, mais je n'y suis pas pour grand chose. O fortuna, velut luna, statu variabilis. Mais merci quand même.

47. Le vendredi 25 avril 2008 à 15:01 par matht

4 ans, 50000 commentaires ! eolas sombre dans l'autosatisfaction en ce moment.
Heureusement que les vrais commentateurs sont là pour lui tenir la bride !

48. Le vendredi 25 avril 2008 à 15:06 par Bébèrt

J'en profite pour regretter une fois de plus la disparition des rubriques qui m'ont fait découvrir ce blog : "Les Rois du baratin" et "Dans le prétoire".

Cependant j'admets volontiers que le prix Busiris est une déclinaison des "Rois du baratin"

maitre-eolas.fr/2004/04/1...

Eolas:
Les rois du baratin était une sous-rubrique de Dans le Prétoire. Ils existent toujours et sont même en forme, mais hélas, ils ont tendance à être mes clients ou mes adversaires, et je m'interdis de parler des affaires dans lesquelles j'interviens sur ce blog.

49. Le vendredi 25 avril 2008 à 15:27 par Dimitri

Et pour fêter ça, le billet sur la préparation et la dégustation du thé ça serait une chouette idée...

50. Le vendredi 25 avril 2008 à 15:27 par ramses

28.190 pages, fichtre ! Ce n'est plus un blog, c'est une Encyclopédie !

Retraité depuis pas mal de temps, vous me donnez l'occasion, Cher Maître, de passer plusieurs heures par jour en ces lieux. J'y apprends une foule de choses intéressantes, non seulement à la lecture des billets et des commentaires, mais aussi en cherchant à les approfondir par une recherche Googlesque... Le temps passe ainsi plus vite et pour tout vous dire, je me sens moins seul.

Longue vie à votre blog, dont la "policy" m'avait un peu échappé au début, mais dont je comprends aujourd'hui tout le sens... C'est ce qui fait le succès de votre blog et, contrairement à ce que je pensais, vous êtes un vrai humaniste.

51. Le vendredi 25 avril 2008 à 15:41 par Bruno Lamothe

50.050 ème commentaire, désolé d'arriver si tard, mais j'avais fait un (tout petit) break !!!

Coïncidence du calendrier (comme l'on dit), peu après l'anniversaire, on célèbre les 50.000 commentaires d'un blog qui marche...

Eolas:
Et bientôt le 5 millionième visiteur unique.

52. Le vendredi 25 avril 2008 à 15:42 par X.

Félicitations...

Je remarque quand même que Troll detector est déductible... donc vous êtes soumis à la TVA :)
a quand le 100 000ème ? :)))

53. Le vendredi 25 avril 2008 à 15:49 par Jean-Philippe

Le nombre de commentaires montre que ce blog est d'une très grande qualité. Bravo pour avoir créé un lieu aussi agréable dans la blogosphère. J'espère être le 100 000 ème à commenter votre blog car mon code de procédure pénale est un peu dépassé !!!

54. Le vendredi 25 avril 2008 à 15:55 par Audrey

Par curiosité maître, combien de commentateurs réguliers sur ce blog?
En tout cas, encore une fois et pour ne pas faire très original, merci à tous, Eolas, Gascogne, Dadouche, Fantomette et les autres brillants billeteurs et commentateurs! Ca fait tellement plaisir de voir tant de gens s'intéresser au droit quand tant d'étudiants en droit galèrent à expliquer à leurs amis que
- "si si Machine je te jure le droit c'est ma passion"
- ou "mais non Bidule, le barreau et la magistrature c'est pas pareil"
- ou enfin "Mais non, je ne dit pas Bonjour votre Honneur quand j'arrive au boulot le matin"!
Bref merki beaucoup de rendre notre passion vivante!

55. Le vendredi 25 avril 2008 à 16:09 par florence

Vous devriez avoir un prix pour remercier vos lecteurs/commentateurs, chose peu courante chez les bloggeurs !

Le prix... bloguiris ?

56. Le vendredi 25 avril 2008 à 16:52 par Джугашвили

Et ça fait combien avec ceux censurés ?
150 000 :) ?

57. Le vendredi 25 avril 2008 à 17:13 par Elhana

@ aliocha

trafic de choco sur ce blog, je vais avoir des ennuis...

@ pax romana :

Non pas de pièce, tout au plus d'acteur!

@ QIAH

Par hasard, ne vous seriez-vous pas rendu coupable de plagiat? Il me semblait qu'un certain Edmond Rostand avait écrit quelque chose du même goût...

58. Le vendredi 25 avril 2008 à 17:43 par Pseudddd

"Il ignore également 2446 commentaires mis hors ligne, généralement à la demande de leur auteur ou d'une personne visée, mais conservés pour diverses raisons."
Ah ouais, 2446, quand même.
Étrange...

Eolas:
Ne vous faites pas de films. Une bonne partie sont des commentaires à moi laissés en blanc, pour servir de balise, signifiant «commentaires lus jusqu'ici», ou me servant de pense-bête.

59. Le vendredi 25 avril 2008 à 17:43 par aliocha

@pax romana : vous paraissez être l'ami du Maître, QIAH me semble quant à lui beaucoup moins amical. Vous pensez bien que sur ce blog et en un jour pareil, le seul, l'unique référent ne pouvait être que le maître des lieux.

60. Le vendredi 25 avril 2008 à 19:11 par serge

EOLAS il paraît qu'il n'a même pas ses diplômes!!

61. Le vendredi 25 avril 2008 à 19:27 par Ti

Pour être le 61ème à vous dire la joie que me procure la lecture de ce blog...

Du fin fond de Framoisy...

62. Le vendredi 25 avril 2008 à 20:02 par Grosjean

Sur mon site j'ai des millions de contributions d'utilisateurs.

Perso, je ne commence à compter qu'à partir du million.

63. Le vendredi 25 avril 2008 à 21:02 par Therion

A quand un prix du meilleur commentaire et un bêtisier? :p

Ah sinon, histoire d'embêter (et je ne suis pas novice en la matière) je trouverais bien qu'on puisse rajouter des attributs "gras, italique et souligné". ;)

Comme vous le soulignez* sinon, les commentaires sont à la hauteur des billets, c'est à dire qu'ils sont de qualité, quand ils ne sont pas la progéniture d'un cloporte ou d'un troll, bien évidemment.

Osons ésperer que cela continue ainsi. =]

*Ceci est un jeu de mot insidieux à mettre en relation avec la balise "souligné".

64. Le vendredi 25 avril 2008 à 21:14 par Jean

En guise de cadeau, ce texte que vous avez sans doute déjà lu, et qui a été pour moi un bon motif de me lancer dans l'avocature...

L'art de plaider par Me Varaut:

fr.calameo.com/books/0000...

65. Le vendredi 25 avril 2008 à 21:18 par Perplexe intensément

Bien ok avec versac, comm 2

unissons-nous !...

66. Le vendredi 25 avril 2008 à 21:24 par Johan

Cher Maitre, entre les trolls et les récidives de troll, vous pouvez ajouter les recherche de buzz, ceux qui tentent de profiter de l'excellente "visibilité" de votre délicieux blog. À ce propos, je pense en connaitre un qui "tourne" par ici ces temps-ci et qui doit probablement être jaloux de votre classement au Top Blogs (élucubration de ma part) : y compris dans "sa" catégorie, il n'est pas dans les meilleurs, même pas dans le top 10 (et en chute de 8 place au "général" ces derniers jours) ! Ce qui, pour un intoxiqué des nouvelles technologies, représente une source d'insomnies, autant que pour le joueur à la chasse au banco. Si seulement ça pouvait être moi : je ne suis très loin d'être classé (et probablement pas classable !)... Je plaisante ^^.

Sinon, pas mal la technique de commentaires en blanc, je note.. J'ai ça moi avec Wordpress ? En même temps, je serais très surpris qu'un jour j'en aie ne serait-ce que l'ombre d'un besoin ;) ..

67. Le vendredi 25 avril 2008 à 21:52 par Raph

Vous avez réellement fait un pin's (ou au moins un jpeg) ?

Eolas:
Armes du blog : de Sable à la batte de base ball et au Code de procédure pénale croisés

68. Le vendredi 25 avril 2008 à 22:06 par Maïpi

@Eolas : et pourquoi ne pas fêter le 62549 ème par exemple ?

@pax romana 28 : bravo

sans commentaire...

69. Le vendredi 25 avril 2008 à 22:30 par Térence

Il vous reste de vous départir de votre coté bobo(il faudra également que je vous donne quelques conseils de lecture) et je pourrais envisager de vous payer un verre.

;-)

70. Le vendredi 25 avril 2008 à 22:32 par Térence

Des conseils au niveau honoraires également !

71. Le vendredi 25 avril 2008 à 23:01 par Fantômette

@ Zadvocate (et Eolas)

"S'il n'était pas anonyme, je suggèrerais à EOLAS d'organiser un jour une convention EOLAS pour réunir les lecteurs assidus du blog autour d'un verre, d'un barbecue. (on peut faire une pizza party aussi si vous voulez)"

Si cela était envisagé, pardonnez-moi, mais merci de veiller à faire préalablement agréer cette pizza party par le CNB, pour me permettre de valider ma présence au titre de la formation continue. Gratitude éternelle.

(Si possible : agréer au titre d'une formation de déontologie. Merci encore)

72. Le vendredi 25 avril 2008 à 23:01 par Axonn

Maître, après les 4 ans et le 50000e com, la prochaine fête, c'est le 1000e billet, n'est-ce pas? Celui-ci est le 935.

Eolas:
Non, ça sera le cinq millionnième visiteur.

73. Le vendredi 25 avril 2008 à 23:11 par mytho

@ Mani, ah cela fait si longtemps....longtemps que je n'ai pas eu le temps...

74. Le vendredi 25 avril 2008 à 23:55 par ramses

@ Jean

Merci de ce lien, Maître Varaut décrit tout ce que j'apprécie chez un Avocat, mais rares sont ceux qui en ont la maîtrise... Un tel talent n'a pas de prix (mais il a un coût !)

75. Le samedi 26 avril 2008 à 00:28 par Sable de la Terre

Cher maître,
Tout d'abord félicitations pour votre 50 000ème commentaire. J'ai vu les photos, il est magnifique, il ressemble à son papa, j'espère que la maman se porte bien.
Je profite de ce billet un peu inclassable pour poser une question hors sujet. Sans doute en avez-vous déjà parlé, mais j'avoue que je n'ai pas le courage d'écumer billets et commentaires.
Je voudrais savoir ce que vous pensez de la possibilité pour un publiciste de se détourner de son funeste destin de fonctionnaire pour passer le barreau. Tout d'abord, une réussite à l'examen est-elle envisageable, et ensuite, une carrière intéressante est-elle possible?
Vous me feriez bien entendu très plaisir en me donnant votre avis sur la question, éventuellement tranché voire fanatique (haine, mépris, admiration, ou même indifférence). J'imagine que vous voyez les publicistes avocats fonctionner autour de vous, ont-ils envie de se pendre, ou bénissent-ils le ciel tous les matins? J'imagine que votre réponse sera nécessairement nuancée...
Merci d'avance si vous avez le temps de répondre à cette question.

Eolas:
Il y a des cabinets publicistes, surtout à Paris. Leur fonds de commerce sont surtout les marchés publics, que je sache. Les avocats publicistes forment une minorité (une élite disent-ils) dans le barreau. Mais il me paraît difficile et périlleux de vouloir se spécialiser uniquement dans cette branche du droit. La séparation des autorités administratives et judiciaires ne concerne pas les avocats : moi-même qui fais du droit des étrangers fréquente aussi bien les juges en robe que les juges en costume. Devoir renoncer à un moyen de défense car on ne maîtrise pas la procédure est inacceptable. Donc, oui, le barreau vous accueillera, à charge pour vous de vous former au droit privé.

76. Le samedi 26 avril 2008 à 01:41 par vinc17

@Indi #16

Je pense qu'il s'agit de celui-là: www.maitre-eolas.fr/2008/... (avec 372 commentaires). Trouvé assez rapidement avec Google, avec par exemple une recherche sur: "journal d'un avocat" 350 351

77. Le samedi 26 avril 2008 à 09:38 par Fantômette

@ Sable de la Terre

Je vais répondre un peu à côté de votre question, mais j'ai récemment eu l'occasion d'entendre un président de chambre d'instruction regretter face à une docte assemblée d'avocats pénalistes (au sein de laquelle je clandestinais discrètement) que les pénalistes n'avaient souvent pas assez de réflexes publicistes pour aborder leur matière. Il était très convaincant et je pense qu'il avait parfaitement raison.

78. Le samedi 26 avril 2008 à 10:47 par Bébèrt

Ce doit se blasonner à peu près comme ça :
"De sable à la batte de base-ball et au code civil passés en sautoir."
Ce sont des armoiries simples témoignant d'une vieille noblesse, encore que la date du code civil n'est pas indiquée.

Eolas:
L'héraldique eszt un art qui ne supporte pas les approximations. C'est un code de procédure pénale.

79. Le samedi 26 avril 2008 à 10:58 par Snödroppe

Maître Eolas...vous les ovalez bien tous ces commentaires!...

80. Le samedi 26 avril 2008 à 12:34 par Augustissime

Après le pinaillage infernal sur l’analogie du kiosque à journaux (attention, voici une volée de bois vert – vous l’avez bien cherché, etc.), voici une bagarre de cour d’école sur le sens du terme lacunaire.

N’en déplaise aux commentateurs, il y avait pourtant des arguments intéressants dans ce qu’a écrit Jean-Marie Le Ray. C’est appauvrir le débat de ne s’attaquer qu’à ceux qui paraissent les plus faibles.

Car ce que montre l’analyse d’Eolas, c’est que la décision sur ces affaires relève bien du pouvoir d’appréciation du juge, compte tenu du caractère, disons, peu directif de la loi. Il y a donc bien matière à débat. Et je ne vois aucun argument vraiment solide dans les différents billets d’Eolas sur le sujet ; ils ne font au contraire que confirmer les inquiétudes exprimées très largement : si lors de la répercussion automatique d’un lien c’est le miroir qui est attaqué et non l’auteur de l’image, une insécurité permanente va peser sur de nombreux acteurs de l’Internet.

Eolas:
Si les arguments de JMLR n'étaient pas intéressants, je n'aurais pas pris la peine d'y répondre. Le fait qu'il soit incapable de mettre une divergence d'opinion sur autre chose que la bêtise de interlocuteur a fait que j'ai cessé de lui répondre. Vous avez le monopole de cette attitude ici. Son comportement ultérieur m'a démontré que c'était un cuistre ; ce monsieur ne m'intéresse plus.

81. Le samedi 26 avril 2008 à 14:40 par Szarah

@ Augustissime

"(...( une insécurité permanente va peser sur de nombreux acteurs de l’Internet."

Est-il judicieux de chercher à limiter le CA potentiel d'une profession ? A vous lire, on croirait presque que vous espérez trouver une solution pour limiter le nombre des conflits. Adressez-vous plutôt aux législateurs.

82. Le samedi 26 avril 2008 à 16:42 par ramses

@ Szarah

Lisez Me Varaut (commentaire 64) et limitez votre CA potentiel à celles qui en valent la peine ! Le rôle d'un Avocat, à mon sens, n'est pas d'augmenter le nombre de conflits, mais de les résoudre !

83. Le samedi 26 avril 2008 à 17:06 par Szarah

@ ramses

Me voilà déçue.
Moi qui espérais entendre quelqu'un me répondre "Le corps législatif est constitué de bon nombre d'avocats et de personnes ayant reçu cette formation", à quoi j'aurais répliqué "Voilà qui explique sans doute pourquoi les lois sont tellement obscures ou lacunaires, ou les deux à la fois", voilà que vous me privez d'un innocent plaisir du samedi.
Les bons manuels sur l'"Art de tomber gentiment dans les pièges tendus, juste pour faire plaisir" ne manquent pourtant pas ...

Merci tout de même pour votre conseil de lecture, je trouve la référence excellente.

84. Le samedi 26 avril 2008 à 19:42 par Lyobodo

Maître, avez-vous été faluchard ou l'allusion au pin's n'est que fortuite ?

Eolas:
L'Ordre de la Falluche ne s'étend pas aux facultés de droit.

85. Le samedi 26 avril 2008 à 19:49 par This Charming Man

@Sable de la Terre - 75

Certains de mes copains de fac sont rentrés dans l'administration, par choix ou nécessité de travailler, et s'épanouissent dans leur boulot. D'ailleurs, les plus enclins à se plaindre de leur "funeste destin" sont curieusement ceux qui comme nous ont choisi l'avocature. Détrompez-vous, ce métier a aussi des aspects routiniers. Ce que je veux dire, c'est que rien n'est figé. On n'est plus à l'époque du choix le plus tôt possible d'un métier pour la vie. Heureusement!
Je fais partie des avocats qui ne croient pas beaucoup à la vocation dont se gargarisent les professionnels de la profession, c'est une vague illusion qui confine au corporatisme.
Bon nombre de confrères brillants ont aussi été des étudiants très médiocres, qui se sont orientés vers le barreau faute d'autres débouchés, grâce notamment au système révolu des dispenses de troisièmes cycles. La véritable vocation se révèle quand on pratique son métier. Elle naît avec les premiers dossiers dont on a la charge.
Au sein de ma promo de CRFPA, il y avait des jeunes et des vieux, une psychologue ayant fait le tour de la question, un dirigeant de coopérative agricole, des mères de familles, un ancien vendeur de la Fnac, des chômeurs...
Quant aux publicistes, c'est actuellemnt l'un des profils les plus recherchés par les cabinets, car le contentieux administratif et le conseil aux collectivités explosent. Ils gagnent très bien leur vie et sont exonérés de plaidoirie.

Eolas:
Comment ça ? Et le «je m'en rapporte. » avant la lecture des conclusions du CDG ?

86. Le samedi 26 avril 2008 à 20:22 par Yummi

Petite info, car vous êtes très mal renseigné. Le moindre forum à la con sur internet a facilement une centaine de messages par jour. Faites le calcul sur plusieurs années... vous êtes un tout petit rien du tout.

Plus exactement le 129400e site sur internet:
www.alexa.com/data/detail...

Le 129399e est un site de roms (jeux vidéos) sans aucun intérêt. Il vous bat.

Eolas:
Je suppose que je suis censé être humilié par ce message. Effectivement, je n'ai pas 150 “kikou lolzcat la PSP rul3Z, la Wii c'est pour les n00bz pwnd !” chaque jour, ce qui aux yeux d'ALexa me plonge dans les abysses de la médiocrité où seul vous est susceptible de me fournir de la compagnie. Je ne sais pas comment je vais m'en remettre.
Tiens ? En fait, je m'en suis déjà remis.

87. Le samedi 26 avril 2008 à 21:00 par Lucas Clermont

Et tout ça en faisant croire à votre femme que si vous êtes si souvent devant l'écran c'est parce que vous divorcez des gens à 1500 € la demi heure. Et quand elle vous dit : "Il est trop fort Eolas, il a lu 50 000 commentaires" vous éprouvez une secrète satisfaction ou la crainte d'être découvert ?

88. Le samedi 26 avril 2008 à 21:01 par Sable de la Terre

Merci à Fantomette et Charming man de leurs réponses avisées.
Mon propos sur le "funeste sort" de fonctionnaire était une boutade, il y à des choses passionnantes à faire dans la fonction publique tout comme j'imagine que le travail d'avocat peut parfois être ennuyeux.
J'ai effectivement cru comprendre que les cabinets étaient à la recherche de publicistes avisés...
Il va falloir potasser ferme, par contre, pour l'examen... N'ayant jamais mis les pieds dans une fac de droit... Je doute que le droit made-in sciences-po soit du goût du barreau !

89. Le samedi 26 avril 2008 à 22:54 par Pax romana

@ Elhana (57)
Si si, je vous assure, QIAH et vous êtes dans le Cyrano de Rostand, tandis que je pastichais le Wallstein de Constant de Rebecque.

@ Aliocha (59)
Ah d'accord. Comme je ne connais pas QIAH, j'ignorais à quel degré prendre son commentaire. Merci de m'avoir éclairé !

@ Eolas (sous 67)
Splendide. Juste un poil trop peu héraldique pour que j'envisage de l'ajouter à mes armes de famille.

@ Bébèrt (68)
Vous n'y êtes pas tout à fait. Je dirais plutôt quelque chose comme : de sable à la batte de base-ball au naturel posée en barre, chargée au cœur d'un code pénal fermé couvert de gueules paginé d'argent.

Eolas:
C'est un Code de procédure pénale.

90. Le samedi 26 avril 2008 à 23:45 par Mani

Rhâââââ Mytho, le temps n'existe pas, je suis là, avec vous, à chaque instant, toujours et jamais, en haut comme en bas ...

91. Le samedi 26 avril 2008 à 23:49 par ad contrario

Félicitations,

Vous avez poussé un étudiant en INFORMATIQUE à assister à une audience en Cour d'assise.

92. Le dimanche 27 avril 2008 à 08:51 par Bébèrt

@Pax romana (89)
Ah oui ! Bien joué! Mais une question m'habite : un code pénal est-il toujours de gueules ?
La batte n'est pas posée en barre mais en bande. Doit-on blasonner ce qui n'est pas apparent, c'est à dire la pagination ? Et puis le code pénal est posé en barre.

Bref, je propose : "De sable à la batte de base-ball au naturel posée en bande, chargée au cœur d'un code pénal fermé posé en barre couvert de gueules paginé d'argent."
Reste à voir : - La forme de l'écu

93. Le dimanche 27 avril 2008 à 09:48 par fb

@Yummi (#86)

Votre propos est d'une rare intelligence qui n'a d'égal que votre incompétence en matière de web. Utiliser Alexa comme référence est risible ; combien de francophones ont installé ce spyware à votre avis ?
Notez également la qualité des commentaires sur le fond mais également sur la forme (orthographe) et allez ensuite sur un skyblog...
Écrire sur le droit plutôt que de parler de cul ou d'essayer d'attirer des gamers juvéniles est un exercice a priori délicat et qui n'apporte guère d'audience ; pourtant ce site démontre le contraire.
Enfin, vous omettez le travail considérable - sans but lucratif - effectué ici bas qui à mon sens comble un vide considérable de l'Éducation nationale ; alors 50000 commentaires pour un site sans publicité, réactif, de qualité et plutôt bien fréquenté nul doute que cela s'appelle un succès même si le nombre de « hits HTTP » ne semble pas être à votre convenance.

94. Le dimanche 27 avril 2008 à 11:20 par zadvocate

5 millions de visites uniques, imaginez si votre blog comportait de la pub :)

95. Le dimanche 27 avril 2008 à 13:44 par Véronique

@ Augustissime (80)

" C’est appauvrir le débat de ne s’attaquer qu’à ceux qui paraissent les plus faibles. "

Ce qui appauvrit un débat, c'est quand un interlocuteur ne veut pas convenir d'une erreur manifeste dans l'exposé de sa discussion.

Un billet dans un blog et des commentaires n'ont comme forme et comme traduction d'une explication ou d'une position, QUE les mots et le texte.

Se contraindre à être rigoureux sur l'utilisation des mots est, de ce point de vue une nécessité, si on désire discuter et contester une position différente ou contraire à la sienne. Car rien, autre que les mots, ne peut nous aider à communiquer notre pensée.

D'autre part, l'exercice du commentaire est un bon apprentissage pour améliorer et fortifier dans la réel et dans la vie de tous les jours, l'expression de nos points de vue.

Dire ok, ok, là, je me suis planté, n'est pas un drame et n'affaiblit pas.


96. Le dimanche 27 avril 2008 à 17:45 par Damien B

@#86 - Yummi : c'est intéressant ce choix d'Alexa, qui est un des systèmes les plus biaisés de mesure d'audience que je connaisse. Non seulement la fiabilité foireuse d'une telle mesure met en pamoison OpinionWays, mais sortir l'argument de l'audience est... grotesque ? Enfin, tout dépend de ce que vous souhaitiez démontrer en l'exposant.

97. Le dimanche 27 avril 2008 à 18:25 par Mani

Intéressante approche de Yummi, qui se trompe sans doute, mais pour autant, les forums et les blogs sont un vecteur intéressant de formation, d'expérimentation et de contradiciton.

Bon, c'est vrai que "jte pwn roflnub" ça ne va toujours très loin mais il y a parfois des moments de grâce, des échanges, des pudeurs révélées, bref de l'humain, du matériaux bien imparfait mais tellement vivant !

Qu'Eolas n'en veuille pas ici, c'est fort compréhensible et sans doute à son honneur, mais en soi, la valeur des commentaires ne peut pas être jugée par une approche élitiste.

98. Le dimanche 27 avril 2008 à 19:27 par humstel

C'est tres bien, tout ca, mais pourquoi une batte ?

99. Le dimanche 27 avril 2008 à 19:33 par Augustissime

@Véronique
Je ne suis pas d'accord avec vous. Jean-Marie le Ray écrit en majuscules dans ses billets que l'approche éditoriale des agrégateurs concerne les thèmes et pas les informations individuelles. Cela me semble une très bonne argumentation. Si Google classe demain ses résultats par rubrique "métaphysique", "politique", "sexe", "droit", je ne pense pas que son régime de responsabilité en soit modifié, sauf s’il crée un thème "néo-nazisme". La question est bien de savoir à quel niveau se situe la fameuse approche éditoriale.

Vous observerez que personne n’a pris soin de débattre de ce point, les discussions se sont concentré sur des points sans intérêts où l’argumentation de Jean-Marie le Ray était (ou semblait) plus faible. Comme il est de la même mauvaise foi que certains auteurs de blog juridique, on a droit à un dialogue de sourds totalement improductif.

Les personnes intellectuellement honnêtes ne font pas semblant de n’avoir pas lu les arguments les plus pertinents de leurs contradicteurs.

100. Le dimanche 27 avril 2008 à 22:02 par Joel

Une question, cher Eolas.

Votre systeme vous permet-il de donner des statistiques par
commentateurs ?

Genre : nombre de commentateurs, listes des plus gros commentateurs,
etc. Bien sur, ce serait forcement imprecis, puisque vous n'avez que des
moyens peu fiables pour identifier les commentateurs (pseudo, adresse IP,
email...). Mais si ca peut se faire sans effort, ce serait interessant...

Eolas:
Non, aucun. Les pseudos sont librement choisis par chacun et je n'opère aucune vérification ni rapprochement. Et c'est mieux comme ça. C'est ce que vous dites qui m'intéresse. Quelques tentatives de “je change de pseudo pour écrire un commentaire disant que j'ai raison et qu'Eolas a tort” ont eu lieu mais étaient d'une telle maladresse (mêmes fautes d'orthographe et autre idiosyncrasies sémantiques) qu'elles ont fait long feu.

101. Le dimanche 27 avril 2008 à 22:11 par Véronique

@ Augustissime

"Comme il est de la même mauvaise foi que certains auteurs de blog juridique, on a droit à un dialogue de sourds totalement improductif.
Les personnes intellectuellement honnêtes ne font pas semblant de n’avoir pas lu les arguments les plus pertinents de leurs contradicteurs."

Ah non !

www.maitre-eolas.fr/2008/...

Enfin, Augustissime, où sont la mauvaise foi et la malhonêteté intellectuelle du lien que je vous propose, comme exemple de billet écrit par un auteur de blog juridique ?


102. Le dimanche 27 avril 2008 à 22:28 par Fantômette

@ Augustissime,

Mais pourquoi pensez-vous que le régime de responsabilité de google ne serait pas modifié s'il modifiait son activité sur le net ?

"Hébergeur" n'est pas un titre que la LCEN vous attribue une fois pour toutes. Google pourrait être hébergeur sur certains services et éditeurs sur d'autres, je ne vois pas ce qui empêcherait la jurisprudence de retenir, en fonction de l'activité mise en cause dans l'affaire qu'elle aura à trancher, tantôt un régime de responsabilité, tantôt l'autre.

Evidemment, que la question de savoir quelle est la définition de l'activité d'éditeur se pose. La jurisprudence commence à poser des jalons, elle est loin d'être fixée. Et elle aura du mal à le faire si les "éditeurs qui voulaient se faire aussi petits que les hébergeurs" exigent de la loi qu'elle change tous les quatre matins dès qu'une jurisprudence les contrarie.

103. Le dimanche 27 avril 2008 à 23:45 par Francfort31

Bravo au maître de Céans pour ce blog (déjà dit mais bravo encore!)
Comment arrivez-vous à mener de front la tenue d'un blog de cette qualité et votre vie (professionnelle, personnelle)??
Le renfort (entre autres) de Dadouche et Gascogne n'explique pas tout!!!

104. Le lundi 28 avril 2008 à 01:03 par Augustissime

@Véronique
Eolas écrit : "Le juge a refusé de considérer Fuzz et lespipoles comme un hébergeur [...] car ces sites [...] opéraient un vrai choix éditorial pour l'organisation des liens (lespipoles)
JMLR écrit : "s'il y a choix éditorial [...] c'est bien au niveau de l'ensemble des flux, mais en aucun cas au niveau de CETTE INFO" (ce qui pose bien le problème : où est la frontière avec Google si l'on admet qu'un titre sur une flux automatique suffit à vous rendre éditeur ?)
Fin de la discussion (je passe sur les menaces de procès et les insultes qui volent).

@Fantômette
Je pense que la responsabilité de Google ne serait pas modifiée car il me semble tout à fait absurde d'être condamnable si l'on trie une page par mots-clefs (célébrités, blogs, ...) plutôt que par pertinence des liens (le Google actuel). C'est un avis personnel, au point où en sont les juges ils seraient bien capables de pondre une jurisprudence encore plus tarabiscotée

105. Le lundi 28 avril 2008 à 08:36 par Véronique

.@ Augustissime

Pour l'aspect juridique des arguments d'Eolas et de JMLR, je préfère très nettement que vous discutiez ce point avec Fantômette. Étant entendu que je ne suis pas capable, compte tenu de mes connaissances en matière de droit et de l'Internet, de vous proposer un échange à la hauteur de vos espérances.

Pour l'aspect mauvaise foi et malhonnêteté intellectuelle du billet que je vous ai proposé en lien comme base de discussion à votre critique, je vous remercie de bien vouloir me m'expliquer et me démontrer en quoi, selon vous, ce billet de 190 lignes escamote avec mauvaise foi et malhonnêteté intellectuelle la position de JMLR.

Enfin, quand bien même un échange entre deux contradicteurs ne se composerait que d'une phrase de l'un et de l'autre, cela ne démontrerait en rien la mauvaise fois ou la malhonnêteté intellectuelle de l'un ou de l'autre des interlocuteurs.

106. Le lundi 28 avril 2008 à 09:17 par moi

@mani; pourquoi ne t'a t'on pas laissé t'en occuper?

107. Le lundi 28 avril 2008 à 09:51 par Pax romana

@ Bébèrt (92)

Pour la couleur du code, j'imagine que cela dépend de l'éditeur, mais ceux de Dalloz (comme celui représenté ici) sont rouges.
Sinon, je vous assure que la barre est posée en barre, et non en bande.
Quant à la pagination, je faisais allusion à la couleur de la tranche.
Seuls les objets longs peuvent être posés en fasce, en pal, en barre ou en bande ; un livre ne le peut pas. Si vous voulez préciser sa position, il faudra trouver un qualificatif idoine (incliné à dextre, peut-être ; c'est difficile à dire : les représentations héraldiques d'un livre sont rares, à part la Bible, et cette dernière est toujours posée bien droite).
Quant à la forme de l'écu, celle-ci ne se blasonne jamais, puisque les armes sont indépendante du support où elles sont figurées.

108. Le lundi 28 avril 2008 à 10:05 par Lyobodo

@ Eolas n°84 L'Ordre ne s'est peut être pas étendu jusqu'à vous mais je peux vous assurer qu'elle sévit au sein des facultés de droit (en tout cas en province...).

109. Le lundi 28 avril 2008 à 10:07 par QIAH

@ Aliocha (59)
ennemi, c'qu'il faut pas entendre... je ne faisais que répondre à l'appel de Versac. Me serai-je donné autant de mal pour un troll agressif?
(hausse les épaules)

110. Le lundi 28 avril 2008 à 10:08 par Augustissime

@Véronique
J'ai beau lire le billet que vous citez, j'y vois (1) un débat sans intérêt sur l'analogie du kiosque à journaux (2) un résumé de l'argumentation de JMLR suivie d'une réponse à côté de la plaque que je résume.

Et surtout, dans la suite des échanges, je vois surtout des insultes (cuistre, ...).

Maintenant, comme vous faites partie du fan-club, je n'espère pas vous convaincre.

Eolas:
Vous savez bien que le plus grand malheur de ce blog est que votre emploi du temps vous interdit toujours de participer à un débat mais vous contraint à intervenir trop tard, quand il ne vous reste plus qu'à dire combien tout le monde est nul et a tort.

111. Le lundi 28 avril 2008 à 11:47 par Mani

Et le tort tue !

112. Le lundi 28 avril 2008 à 12:35 par Véronique

@ Augustissime

"Maintenant, comme vous faites partie du fan-club, je n'espère pas vous convaincre."

Ah ça, vous avez totalement raison ! Je veux dire pour ce qui est de votre manque et de mauvaise volonté à vouloir (à pouvoir ?) me convaincre.

Pour être claire dans ma demande, je ne vous demande pas de me résumer votre position juridique sur le billet qui est notre référence commune.

Mais de m'expliquer en quoi, je redis, ce billet est , selon vous, représentatif de " la mauvaise foi (de) certains auteurs de blog juridique, (...)", et caractéristique de personnes intellectuellement malhonnêtes qui font semblant "de n’avoir pas lu les arguments les plus pertinents de leurs contradicteurs."

Pour le fan-club, cher Augustissime, vous ne savez pas de quoi vous parlez.

Eh oui, le jour où vous aurez passé des après-midi dans votre travail à dire et à redire à une fan authentique de Claude François que la bibliothèque ne peut pas acquérir la TOTALITE des livres parus sur cloclo... alors, nous reparlerons de ma supposée fan attitude au sujet de ce blog !

113. Le lundi 28 avril 2008 à 12:38 par Pax Romana

@ Maïpi
Merci. Je suis un grand adepte du pastiche.

114. Le lundi 28 avril 2008 à 13:05 par Galick

@84

Si je puis me permettre:

- c'est Faluche avec un seul l
- les faluchards (=étudiants portant la Faluche) ne forment pas vraiment un ordre, il existe d'autres ordres estudiantins, tel l'Ordre du Vénéré Bitard (Loué Soit-T'il)
- la Faluche est bel et bien portée dans nombre de facultés de droit et peut l'être dans toutes les filières d'études supérieures.

Sinon, un immense merci à vous pour cet indispensable blog !

115. Le lundi 28 avril 2008 à 16:21 par Pax romana

@ Galick (114)
Oui, enfin, c'est surtout dans les facs de médecine et apparentées que cela se porte, mais si ce que vous dites est parfaitement exact.

116. Le mardi 29 avril 2008 à 09:30 par Fantômette

@ Augustissime

"Je pense que la responsabilité de Google ne serait pas modifiée car il me semble tout à fait absurde d'être condamnable si l'on trie une page par mots-clefs (célébrités, blogs, ...) plutôt que par pertinence des liens (le Google actuel)"

Vous faites des raccourcis saisissants qui ne peuvent qu'induire en erreur ceux qui vous lisent. Non, il n'est pas condamnable, en soi, de trier une page par mot-clefs, par plus que par pertinence des liens, mais ce n'est pas de cela dont on parle. L'avantage qu'il y a à veiller sur un bon usage des mots est de permettre une expression claire, la seule qui permette la compréhension. Eclairer les esprits, plutôt que les échauffer.

Le problème se pose de la responsabilité du "gérant de site" (j'utilise ce terme pour recouvrer l'hypothèse d'une personne dont la qualité est incertaine entre éditeur/hébergeur) lorsqu'une information illicite émerge sur son site.

Comme il n'est pas de la nature d'une information d'émerger de son propre chef, sur un site internet comme sur d'autres supports, il n'est pas absurde, pour qualifier juridiquement cet évènement, de s'interesser aux faits des gérants de sites sur lesquels cette information apparaît.

Dans le cadre d'un abonnement par le gérant à un flux rss, l'information émerge du fait de cet abonnement, qui est bien un fait personnel du gérant.

Si google, dans le cadre de son activité de moteur de recherche, réorganise son site de façon à ce que les résultats d'une recherche ressortent triés par rubriques plutôt que par pertinence de liens, le site final (la page de résultat de la recherche) n'existe que du fait de l'internaute.

Il me semble donc possible de soutenir que, dans cette hypothèse, google conserverait une activité d'hébergeur. Sans que cela vienne pour autant contredire, ou renverser, la jurisprudence du Tribunal de Nanterre.

Celle-ci est un chouia plus précise que la façon dont vous la résumez : un titre sur un flux rss, et zou, Serge July à la barre, sortez vos avocats.

Les faits du gérant, tels que relevés par le Tribunal sont les suivants :

- le choix d'une thématique people clairement assumée,
- la décision de s'abonner à des flux rss conformes à cette thématique,
- la création de cadres pré-établis ayant trait à un thème précis (l'actualité des people),
- la création et mise en place d'un moteur de recherche propre au thème traité,
- la décision d'agencer les sources de façon à permettre à l'internaute d'accéder à un panorama général de la thématique choisie.

A cet endroit, la conclusion du tribunal semble acquise.

Deux autres éléments sont relevés, peut-être surabondamment selon l'expression en usage, le caractère commercial du site, et le fait que, dans le cas d'Eric Dupin de mémoire, le défendeur se présentait lui-même comme éditeur de son site du temps, où il pensait problement que c'était juste plus cool d'être éditeur qu'hébergeur, avant de réaliser que c'était aussi plus risqué.

L'examen du faisceau d'indices relevés par le tribunal me semble permettre de retenir la qualité d'hébergeur de google dans l'hypothèse que vous imaginez. Parce que rien n'est pré-organisé autour d'une thématique, une thématique qui n'existe pas - qui ne pré-existe pas - à la recherche effectuée par un internaute.

117. Le mardi 29 avril 2008 à 14:22 par hi hi hi !!!

c'est vrai qu'on est attirés par la médiocrité comme le reconnait un de vos supporters , c'est pas moi qui l'ai dit , mais on a l'impression chez vous d'etre dans une secte d'autosatisfaits " lou ravis " qui s'autofélicitent , s'autocongratulent , c'est marrant votre truc , vous vous etes enfermés dans une capsule pour vous aimer entre vous et éviter lesoutrecuidants qui oseraient ne pas etre d'accord , oh les vilaines !

allez on trolle ! amusez vous bien ...entre vous ..hi hi !

118. Le mardi 29 avril 2008 à 18:19 par Augustissime

@Fantômette
Je comprends l’argumentation du début de votre message et je comprends l’argumentation du Tribunal telle que vous la synthétisez, mais il me semble qu’elles ne sont pas tout à fait cohérentes.

Soit l’on considère que c’est celui qui est à l’origine de la diffusion du message qui est coupable (le début de votre argumentation), soit on considère que c’est le choix éditorial qui est important (ce que je comprends de l’approche du Tribunal). Ce n’est pas la même chose.

Si je ne m’attarde que sur l’argumentation du Tribunal, votre analyse confirme qu’elle s’attache bien à préciser la notion d’éditeur, ce dont tout le monde à peu près convient. Je n’ai pas très bien compris la fin de votre message, mais il me semble assez clair qu’un Google « thématique » répond aux critères du Tribunal, hors flux RSS mais y compris l’aspect commercial. Je pense donc que mon raccourci n’est pas malhonnête et qu’il pose bien le problème de l’endroit où poser la ligne jaune séparant éditeur et hébergeur.

Mon avis personnel est qu’il est maladroit de se baser sur le fait que l’internaute envoie le flux ou que celui-ci est généré automatiquement à partir de critères définis par l’agrégateur. On peut imaginer toute une gradation de sites entre Google et Fuzz, qui fassent plus ou moins de présélection, plus ou moins de push et laissent plus ou moins la main à l’internaute. Le critère n’est donc pas solide.

Et si la distinction sur la ligne éditoriale me semble quant à elle pertinente, elle ne doit s’appliquer qu'aux informations sur lesquelles portent sur la dite ligne éditoriale. Si Fuzz écrit en titre « Morts aux avocats » ou fait une synthèse de cette teneur, c’est condamnable. Si Fuzz écrit en titre « Nos amis les avocats » et qu’un flux RSS apparaît avec un message d’Augustissime souhaitant le décès de notre hôte, alors l’agrégateur ne devrait à mon sens pas être inquiété.

Je pense en effet qu’il existe bien une voie consistant à faire porter, dans le cadre de tout flux automatique (Google, RSS, …) sans intervention humaine a priori, la responsabilité des fautes à l’émetteur de l’information. C’est une distinction qui semble tout à fait logique : l’entreprise qui transporte de la viande avariée n’est pas coupable, sauf si elle en a fait des steaks hachés ou si, a minima, elle n’a pu ignorer l’odeur pestilentielle de sa cargaison.

Quant à l’argument économique, il ne me paraît pas tenir : d’une part, comme je l’ai déjà expliqué, parce qu’il serait naïf de considérer qu’un journal n’a pas d’intérêt économique aux flux RSS qu’il met en place lui-même techniquement, d’autre part parce qu’il est toujours possible d’autoriser des actions récursoires si le malheureux journal s’est vu piller bien malgré lui et malgré ses CGU.

119. Le mardi 29 avril 2008 à 19:25 par Jean-Marie Le Ray

@ Fantômette,

Si je puis me permettre :

« Les faits du gérant, tels que relevés par le Tribunal sont les suivants :

- le choix d'une thématique people clairement assumée,
- la décision de s'abonner à des flux rss conformes à cette thématique,
- la création de cadres pré-établis ayant trait à un thème précis (l'actualité des people),
- la création et mise en place d'un moteur de recherche propre au thème traité,
- la décision d'agencer les sources de façon à permettre à l'internaute d'accéder à un panorama général de la thématique choisie.

A cet endroit, la conclusion du tribunal semble acquise. »

Dans le cas d'Eric Dupin, que vous mentionnez au paragraphe suivant, il n'y a absolument aucune décision de s'abonner à des flux rss conformes à cette thématique.

C'est l'auteur du billet, ou qui pour lui, qui a soumis personnellement l'info sur Fuzz, reprise ensuite de façon automatique par le système.

Ce n'est pas tout à fait pareil.

En ayant très exactement la même situation sur Dailymotion, nous avons un hébergeur ; sur Fuzz, un éditeur.

Donc dire « A cet endroit, la conclusion du tribunal semble acquise. », c'est oublier que le Tribunal peut aussi ne pas toujours être très précis : www.legalis.net/article.p...

JML

120. Le mardi 29 avril 2008 à 20:59 par Fantômette

@ Augustissime

"Soit l’on considère que c’est celui qui est à l’origine de la diffusion du message qui est coupable (le début de votre argumentation), soit on considère que c’est le choix éditorial qui est important (ce que je comprends de l’approche du Tribunal). Ce n’est pas la même chose".

D'abord, pas coupable, responsable.

Ensuite la responsabilité du premier n'est pas exclusive de la responsabilité du second. La source de l'information illicite est responsable. L'éditeur de l'information illicite est responsable.

Je me suis peut-être mal fait comprendre, mais lorsque j'évoque le fait des "gérants de sites sur lesquels [l'information illicite] apparaît", je parle bien des gérants de sites type lespipoles. Pas la source de l'information, mais ceux qui la reprennent. Pas de problème de cohérence dans mon argumentation.

Je note que vous admettez que le tribunal de nanterre a bien précisé la notion d'éditeur, et que votre interprétation de cette décision vous conduit à penser que dans l'hypothèse d'un google organisant ses pages de résultats par thèmatiques, google devrait être qualifié d'éditeur.

Bon, ben très bien. Mon avis n'est pas tranché sur la question, je pense que cela se discute, mais peut-être avez-vous raison. Cela ne me pose pas un problème de principe, toujours.

Bien sûr qu'il y a un problème de définition des concepts d'éditeur et d'hébergeur. Il est affreusement banal qu'une loi nouvelle soulève un problème de définition et/ou d'interprétation. La jurisprudence est là pour tracer les contours, et elle est loin d'être fixée, encore une fois.

Vous indiquez qu'on "peut imaginer toute une gradation de sites entre Google et Fuzz, qui fassent plus ou moins de présélection, plus ou moins de push et laissent plus ou moins la main à l’internaute."

Oui, et donc des gérants de sites qui feront plus ou moins d'édition, plus ou moins d'hébergement. Si on arrive à avoir une jurisprudence un peu plus établie, ils prendront le risque qu'ils voudront bien prendre. Inclus le risque de rester sur la ligne jaune, et donc de rester dans l'ignorance de leur propre qualité d'hébergeur ou éditeur.

Votre dernier paragraphe n'a pas beaucoup de sens. Vous pensez que si c'était Gala qui avait poursuivi Fuzz, cela aurait tout changé (et notamment la réaction des éditeurs concernés) ?

121. Le mardi 29 avril 2008 à 22:06 par Augustissime

@Fantômette
Quelques mots pour expliquer mon dernier paragraphe.

Je pars du principe qu'un propriétaire de site qui met en ligne des informations sait qu'elles sont susceptibles d'être diffusées, dans un moteur de recherche ou via le flux RSS qu'il a lui-même mis en place. Donc de mon point de vue il n'y a rien d'injuste à ce que Gala soit responsable de son site mais aussi de ses répercussions dans Google, dans les flux RSS, dans les liens des internautes, ...

Faut-il doubler la responsabilité de Gala de celle de Fuzz ? Je pense que pour être responsable il faut au moins être négligent (les juristes trouveront sans doute des nuances) et que constituer des thèmes ne suffit pas en soi à l'être.

Cette approche fait-elle porter un risque économique excessif sur les journaux en ligne en leur faisant assumer une responsabilité trop large ? Je pense que non. D'une part parce que le dommage est déjà décuplé par les moteurs de recherche. D'autre part parce qu'un site dispose de nombreux moyens d'interdire la reprise de ses informations par des agrégateurs (moyens techniques, CGU, courriers de mise en demeure, ...). De plus (et c'est mon dernier paragraphe) si Gala estime que Fuzz a repris à son insu ses informations et l'a conduit à payer un surcroît de dommages intérêt, il me semble légitime que Gala puisse se retourner contre Fuzz et faire porter à sa charge une partie de ces dommages intérêt. Il me semble que c'est une action récursoire, mais c'est vous la spécialiste.

122. Le mardi 29 avril 2008 à 23:05 par Fantômette

@ Augustissime

C'est une action récursoire, oui.

Juridiquement, la situation que vous suggérez, si je vous suis, serait la suivante :

Gala publie son information initiale dont il se trouve qu'elle viole la vie privée de quelqu'un. Lespipoles a repris l'information dans son encadré "violations de la vie privée des stars". La star assigne Gala, en sa qualité de source initiale de l'information litigieuse. Elle remporte aisément son procès, la société Gala est éditeur de son propre site, elle paye des dommages-intérêts. Plus qu'elle ne pensait car, bien que sur son site, il soit démontré que l'information n'a été vue que par 1000 personnes, le demandeur a pu démontrer que 1000 de plus avaient visionné l'information sur le site lespipoles, qui rapatrie des informations à partir du site Gala via un abonnement rss.

Votre suggestion consiste donc à dire : que Gala se retourne contre Lespipoles pour qu'il paye "une partie" de la condamnation.

Et ma question demeure : quelle différence cela ferait-il pour lespipoles ?

Le tribunal saisi s'interrogerait sur sa qualité d'éditeur ou hébergeur des informations figurant sur le site. A moins d'un petit coup de théatre, il opterait pour éditeur. Il évaluerait la part de responsabilité de l'éditeur dans le dommage subi par Gala, qui serait fonction du nombre de personnes ayant eu accès à l'information sur le site lespipoles. Il condamnerait lespipoles à payer Gala. Au lieu de verser ses sous à une star, l'éditeur les verserait à Gala, ce que je trouve personnellement moins classe.

Donc, quelle différence cela ferait-il pour lespipoles ? Je vais répondre pour vous, on gagnera du temps : aucune.

Cela étant précisé, si une telle action vous semble plus légitime sur un plan éthique que l'action exercée par la première victime de l'information illicite, ce que je trouve un peu étrange, j'ai un énorme doute sur le fondement juridique que pourrait utiliser Gala pour assigner Lespipoles.

123. Le mercredi 30 avril 2008 à 00:04 par Augustissime

Le point que vous évoquez est un peu secondaire à la discussion qui porte sur le statut d'éditeur ou pas de lespipoles.

Je vous rappelle que ma position est que si lespipoles agit sur l'information (synthèse, citation, etc) il est éditeur, s'il ne fait que la répercuter automatiquement, fût-ce dans une rubrique "people" il est hébergeur (sauf s'il crée une rubrique "violation de la vie privée des stars", auquel il participe bien entendu activement à la dite violation par la sélection qu'il fait). Par ailleurs il me semble logique et équitable de faire supporter à Gala seul les 1000 euros liés à sa propre audience, les 500 euros liés à son audience via Google, les 1000 euros liés à son audience via lespipoles, etc.

Pour lespipoles ça change tout, car il n'est pas responsable des flux automatiques individuels.

Sauf, je veux bien le concéder, s'il les a utilisé sans autorisation de l'auteur. Ce qui oblige dans notre histoire Gala à se positionner sur les répercussions de ses informations. Exit donc le discours qui consiste à dire "le pauvre journal ne doit pas payer pour les sites qui se font du beurre sur son dos". Si Gala n'a pas interdit la diffusion de ses informations, il paye pour tout. S'il a interdit cette diffusion, il peut se retourner contre l'agrégateur qui a utilisé ses informations à son insu.

Pour lespipoles ça change encore tout : s'il se branche sur un flux RSS automatique autorisé, il ne prend pas de risque, s'il se branche en pirate, il prend des risques.

Bref tout le monde est bien responsable pour ses actes ou ses négligences et pas pour celles du voisin. Et on ne tue pas les agrégateurs ni les journaux en ligne.

Encore une fois, je ne pense pas que ce soit le point clef de l'histoire, mais il me semble important de ne pas considérer que les journaux n'ont aucun moyen de contrôler leur diffusion indirecte et ne pourraient pas conséquent en être responsables.

124. Le mercredi 30 avril 2008 à 09:13 par Gigi75

Bonjour cher Maître et félicitations pour votre blog dont les billets éclairés m'apportent toujours un grand plaisir de lecture... et merci aussi à vos précieu(ses)x collaborateurs magistrats...

Au risque d'être un peu hors sujet, puis-je vous demander si vous évoquerez dans un avenir proche les conséquences de l'arrêté tout juste paru annonçant le nombre de places offertes aux concours d'entrée à l'ENM, réduit comme peau de chagrin cette année (80 places pour le 1er concours, 19 pour le 2ème et 6 pour le 3ème), et ce, malgré les promesses du ministère de la justice réitérées dans le projet de loi de finances pour 2008 : à l'inquiétude soulevée par une diminution du nombre de postes d'auditeurs au regard des perspectives de départ à la retraite des magistrats dans les années à venir, la Chancellerie affirmait ainsi sa volonté « de poursuivre l'action entreprise ces dix dernières années au cours desquelles le nombre de postes offerts aux trois concours d'accès à l'Ecole nationale de la magistrature, qui s'élevait à moins de 150 jusqu'à 1997, a été progressivement porté à plus de 200, jusqu'en 2006 ». Et il était annoncé 187 postes de magistrats supplémentaires...

Même en ajoutant la possibilité d'un maximum de 35 auditeurs recrutés sur titres (1/3 des admis sur concours), on est loin du compte ! Sauf à croire que les postes restants seront attribués à des magistrats intégrés directement dans le corps judiciaire, sans formation préalable mais avec un éventuel stage probatoire de 6 mois (articles 22 et 23 du statut de la magistrature), alors que ces intégrations directes ont toujours été extrèmement peu nombreuses depuis qu'elles existent, le CSM se montrant visiblement assez réticent à leur égard.

Et on continuera après ça de se plaindre de la lenteur de la justice et de la surcharge de travail de nos magistrats... J'aimerais savoir ce qu'en pensent Dadouche, Lulu, Parquetier et les autres...

125. Le jeudi 1 mai 2008 à 19:24 par Lyobodo

Heureusement qu'il est parfois trop laborieux de lire tous les commentaires sous un billet, il y a de quoi casser des vocations ! Publiciste n'est pas indubitablement synonyme de "fonctionnaire", encore moins de "destin funeste" et surtout pas une insulte !

L'avocat publiciste est une espèce rare, j'en conviens, mais les faits ne doivent pas tromper : hausse de 5% par an (en moyenne) du contentieux devant les seuls TA et la mention de spécialité en droit public fait partie de celles qui connaissaient une très forte augmentation ces dernières années (avec le droit social, je crois) !

Cet engouement a heureusement été pris en compte dans la réforme de l'examen d'accès au CRFPA (pour répondre à une question il est tout à fait possible pour un publiciste d'y entrer puisque, mis à part l'épreuve de droit des obligations et la note de synthèse, le système des options permet de prendre des matières de droit public pour les autres épreuves....).

Pour ceux qui n'aimeraient pas le barreau, il reste l'accès à la magistrature administrative (concours complémentaire, très difficile mais taillé sur mesure pour les étudiants publicistes) ou le conseil aux collectivités (dans le privé ou le public).

Je crois qu'on peut bien vivre d'une spécialisation "publiciste". Décrocher un marché, même d'une petite commune, est source de sérénité que, peut être, les "privatistes" (pénalistes compris) peuvent envier et c'est compréhensible.

Quant à votre objection, cher Maitre, un publiciste est avant tout un juriste qui peut parfaitement s'adapter au droit privé ou au droit pénal quand il le faut. Il n'y a que les fac de droit pour compartimenter à ce point et faire croire à une irréductible dichotomie qui se réduirait à une sorte de parallélisme de deux mondes qui ne se croisent jamais. J'ajouterai aussi, mais là je suis un peu provocateur, qu'un publiciste a moins de sueurs froides quand il aborde le terrain privatiste que l'inverse, c'est à dire des anciens étudiants qui ont fuit une matière "parce qu'elle était trop compliquée et difficile" et qui ont une montée de fièvre boutonneuse dès que les mots "administratif", "Etat" ou "puissance publique" sont dans un dossier. Et pour ceux qui osent s'aventurer dans ce périlleux terrain, ils en oublient parfois, preuve de leur intérêt pour la matière, qu'il existe un code de justice administrative et un fondement dans celui-ci pour faire condamner la partie adverse aux frais et dépends. Ce n'est pas un code civil ou un code pénal qui va faire peur à un type qui prend plaisir à lire et comprendre un arrêt du Conseil d'Etat, croyez moi... et encore moins s'il s'agit d'une voie de droit qui pourrait donner satisfaction.

Quant aux plaidoiries, même s'il est tout à fait juste d'émettre un regard critique sur la pratique actuelle devant les juridictions administratives, il ne faut pas non plus oublier que la réforme du contentieux a apporté des améliorations et en apportera encore d'autres. Les référés en 2000 et la prochaine réforme qui consistera surement à pouvoir répondre à l'oral aux conclusions du commissaire (je suis peut être un peu optimiste sur ce coup là...) ou les réflexions sur les moyens de désengorger la juridictions conduisent nécessairement à rééquilibrer l'oralité dans le procès administratif.

Et puis zut, si même la droit est décomplexée, le publiciste doit bien pouvoir l'être aussi !

126. Le jeudi 1 mai 2008 à 22:07 par Fantômette

"Je vous rappelle que ma position est que si lespipoles agit sur l'information (synthèse, citation, etc) il est éditeur, s'il ne fait que la répercuter automatiquement, fût-ce dans une rubrique "people" il est hébergeur (sauf s'il crée une rubrique "violation de la vie privée des stars", auquel il participe bien entendu activement à la dite violation par la sélection qu'il fait)."

Admettez qu'on en arrive tout de même à un beau paradoxe. Le terme "éditeur" existe dans la langue française depuis un petit bout de temps. Ce terme est né, et demeure usité, dans la galaxie Gutemberg. L'éditeur, dans cette acception, n'a pas à "agir sur l'information" pour éditer. Editer consiste simplement à mettre en forme, publier, diffuser.

Au nom de quoi "éditer" sur internet devrait être une activité si différente ? Si "l'information" y est dématérialisée, elle n'en demeure pas moins de même nature, je veux dire, écrite, tout bêtement. Quand un éditeur papier édite, il ne modifie pas nécessairement le texte, ni ne l'amende. Pour autant fait-il correctement son travail d'éditeur en se contentant de paginer, mettre en forme, illustrer parfois, publier.

Pour lespipoles et l'action récursoire, je persiste. Je trouve étrange que vous concédiez l'existence d'une faute de la part du gérant d'un site qui "pirate" des flux rss, mais considerez que dès lors que le site piraté ne réagirait pas, la faute initiale du gérant diparaitrait, et ne pourrait plus être invoquée par la victime indirecte de cette faute, malheureux people à la vie privée exposée aux regards de tous.

Cette faute, pourtant, est bien volontaire, et même intentionnelle, si je vous suis. Il est là, le fait que l'on peut reprocher au gérant de ce site. Elle n'engendre pas uniquement le préjudice du site piraté, condamné au-delà de l'audience que son méfait lui aura valu. Elle engendre bien également le préjudice ACCRU du pipol exposé.

Je trouve également frappant que vous concédiez qu'un site qui intitulerait un encadré "violation de la vie privée des stars" (re)deviendrait responsable du fait, toujours si je vous suis, du choix du titre de la rubrique et des sources qui viendraient le remplir. La jurisprudence Lespipoles ne vient pas dire autre chose.

Enfin, pourquoi n'entendez-vous pas qu'un gérant qui se met volontairement et même intentionnellement dans la position de recevoir sur son site des informations relatives à la vie privée des stars, peut voir sa responsabilité recherchée sur ce fait là, qui est bien volontaire, qui est bien intentionnel et qui est bien le sien.

Une fois abonné à ce type de flux là, sur ce type de site là, qu'il n'ait plus le loisir de lire l'ensemble des flux qui débaroulent dans ses encadrés, d'accord. Mais faire le choix de ne plus avoir le choix, c'est tout de même avoir - initialement - fait un choix. Rationnel, délibéré. Et qu'il faudrait peut-être songer à assumer.

127. Le dimanche 4 mai 2008 à 12:42 par Ho ho ho

Hi hi hi comm 117 :

vous avez entièrement raison : le blog d'eolas est un club extrêmement fermé. Une secte.

On ne devrait y accéder à mon avis qu'avec un mot de passe...et encore.

Malheur à celui qui s'y aventure sans avoir demandé la permission en quatre exemplaires sur papier glacé, paraphé et tamponné, signifié par un huissier.

surtout si c'est pour dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas : que la Justice va mal et que la Cour de Cassation est
un fléau (on le disait sous l'ancien régime du Parlement, mais ici faire de semblables analogies est interdit, ce qui montre l'ouverture d'esprit et la culture de ce site... !)

Eolas:
C'est pas bien de boire tout seul devant son ordinateur le dimanche.

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« septembre 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930

Contact