Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Avis de Berryer : Philippe Chevallier

Peuple de Berryer, sèche tes larmes irlandaises, et viens t'esbaudir au palais ! Et un vendredi, par dessus le (libre) marché, si tu habites par quelque idée saugrenue hors du ressort de notre bien-aimé tribunal. Philippe Chevallier

La prochaine conférence BERRYER aura lieu le vendredi 27 juin à 21h15, l'invité sera Monsieur Philippe CHEVALLIER comédien.

Monsieur Jean François Pédinelli, 7ème secrétaire, se chargera du rapport.

Deux sujets seront proposés aux candidats :

1er Sujet : Un chevalier surgit il hors de la nuit?

2ème Sujet, qui pourrait être un de mes titres de billet, mais je ne sais si c'est un compliment : peut-on être un chevalier hélas pas leste?

Je vous rappelle que les réservations ne sont pas possibles et qu’il est préférable d’arriver de bonne heure, compte tenu de nombre très limité de places assises.

Commentaires

1. Le vendredi 13 juin 2008 à 17:20 par Henri

J'ai un sujet: Poincaré a-t-il un jour dormi avec Musset?
www.maison-du-muscat.com/...

2. Le vendredi 13 juin 2008 à 17:38 par Humstel

"2ème Sujet, qui pourrait être un de mes titres de billet, mais je ne sais si c'est un compliment : peut-on être un chevalier hélas pas leste?"

Quel point de droit se proposerait de traiter un tel post ? Le droit ferroviaire ou le droit a la cavalerie d'arriver toujours en retard ?

3. Le vendredi 13 juin 2008 à 17:50 par Axonn

@ Humstel

Vous avez encore oublié l'étymologie d'avocat ? Celui qu'on appelle à l'aide.

Quand des brigands aux Moyen-Âge voulaient détrousser une jouvencelle (j'ai pas dit pucelles) on criait "au secours, chevalier".

Quand Hortefeux veut expulser des personnes sans leur laisser le temps d'embrasser la famille qu'ils ont en France, on crie "au secours, avocat".

4. Le vendredi 13 juin 2008 à 18:59 par LEF

Pour vous, Maître Eolas, je rétablis le titre de Roi de la Basoche.

5. Le vendredi 13 juin 2008 à 19:02 par Giudice

J'espère qu'on vous croisera dans la salle des criées (peut être même ferez vous la contre critique qui sait?)

Au passage je suppose que vous avez vu le non en Irlande...

6. Le vendredi 13 juin 2008 à 19:02 par Giudice

Oui bon ca va, j'avais raté la première phrase...

7. Le vendredi 13 juin 2008 à 19:20 par Kiki

Comment ça Giudice, Eolas serait donc un ancien secrétaire ?
Ca alors !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

8. Le vendredi 13 juin 2008 à 20:55 par boratkehul

il y en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes... cela dit, ils étaient très rapides... c'est vous qui voyez.....

9. Le vendredi 13 juin 2008 à 21:57 par Giudice

Boratkehul, laissez moi mes rêves.
Kiki : je ne peux pas le prouver mais c'est mon intime conviction comme on dit.

Pour ma question stupide sur l'Irlande (vu le billet précédent), blâmez le flux RSS.

10. Le vendredi 13 juin 2008 à 23:57 par Kiki

Intime conviction que nous partageons, indeed.

11. Le samedi 14 juin 2008 à 00:24 par Younes

Merci et bravo au Peuple irlandais !

12. Le samedi 14 juin 2008 à 01:01 par gros chat

"des larmes irlandaises" ? Si je n'étais au courant, je me demanderais, si l'équipe de football irlandaise n'a pas écrasé l'équipe de France ! En l'occurence, c'est plutôt les arbitres non-élus qui modifient les règles... et les joueurs qui quittent le terrain !

13. Le samedi 14 juin 2008 à 11:14 par Petipalet

Non KiKi ! Ce n'est pas un ancien.
Cela se verrait.
Cela se saurait.
Cela se sentirait.
A moins qu'il n'écrive cela un vendredi 13 car il aurait été un 13ème non retenu mais sans dépit ni rancune.
C'est une grande marque d'humilité .
Cela lui ressemble, KiKi
A Vendredi KiKi on saluera Eolas.

14. Le samedi 14 juin 2008 à 20:48 par Kiki

J'y compte bien Petipalet, à vendredi donc.

15. Le dimanche 15 juin 2008 à 15:41 par Aurélie

Quand Eolas li pas content li ferme les commentaires sous ses billets. Soit, 337 commentaires, ça faisait trop.
Vous dites que je n’ai pas cherché à vous comprendre sur votre position européenne : dont acte. Je vous accorde que votre billet était trop court sur le rejet irlandais du traité de Lisbonne. Vous ne pouviez exprimer correctement le fruit de votre pensée. Donc, je vous propose de clarifier votre position dans un billet plus consistant.
Que pensez-vous de cette proposition ?

Eolas:
Voyons… Vous vous livrez sur mon blog à une attaque à mon encontre aussi ridicule qu'interminable. Vous allez ensuite sous un autre billet pour en remettre une couche quitte à être hors sujet, démontrant à ceux qui en doutaient encore que vous manquez d'éducation. Et vous terminez en me sommant d'écrire un billet sur le thème que vous aurez choisi. Vous avez vraiment besoin que je vous réponde ?

16. Le dimanche 15 juin 2008 à 17:10 par boris

Je m'excuse par avance de ce commentaire totalement hors sujet et je comprend bien sur que vous ne puissiez traiter de tout mais j'ai pu constater au fil du temps votre intéret pour les documentaires sur la justice que vous relayez et conseillez à nous autre lecteurs. Aussi je m'étonne (à moitié vu l'actualité poltitico-judiciaire) de ne trouver aucun article sur "L'avocat du diable", documentaire consacré à Maitre J.Vergès diffusé mardi 10 juin sur Canal+.

Cordialement. Boris

17. Le dimanche 15 juin 2008 à 18:00 par Leia

Amusant, quand on sait que son frère est un spécialiste du droit pénal et de procédure pénale à la faculté de droit de Rennes !

18. Le dimanche 15 juin 2008 à 18:14 par Mademoiselle

hihi la blague (jeu de mots) sur Laspalès... Aie Aie, fatigué ?
;o)

Mademoiselle.

19. Le lundi 16 juin 2008 à 09:33 par Solo

- Veuillez me pardonner ce hors sujet sur un billet d'avant déjà trop commenté -
(mais c'est aussi dérangeant d'arriver en retard et de voir son avis sur une question - encore - tourné en dérision, insérez le bon terme. Les deux réponses oui et non étant dignes de respect)
Pourquoi s'étonner que l'absence d'assemblée constituante provoque l'absence de constitution européenne ? (aucun ouiste n'a jamais répondu à cette question frontalement).

Eolas:
Vous n'avez pas lu les bons ouistes, alors. Personne ne s'en étonne, puisque le TECE n'était pas une Constitution mais un traité. Je sais, il y avait le mot constitution. Mais il y avait le mot traité aussi, et c'était même le premier du titre, le mot constitution étant renvoyé dans une proposition subordonnée introduite par un gérondif “établissant”. Mais il suffisait de lire le texte (ce que tous les nonistes prétendent avoir fait) pour rapidement réaliser ce qu'il en était. Par exemple, par le fait qu'il commence par la liste des pays signataires. Une constitution n'est pas signée par des pays, mais proclamée par un peuple. Pour ceux ayant encore des doutes, il suffisait d'examiner les formalités préalables à sa proposition au référendum : le conseil constitutionnel a été saisi de l'examen de ce texte pour savoir si une révision de la constitution s'imposait comme rpéalable à la ratification (art. 54 de la Constitution, situé dans le Titre VI - Des traités et accords internationaux). La Conseil a rendu sa décision le 19 novembre 2004, disant : oui, il faut modifier la Constitution. Ce qui a été fait par voie parlementaire par la loi constitutionnelle n° 2005-204 du 1er mars 2005 modifiant le titre XV de la Constitution. L'article 1er de cette loi introduisait un article 88-1 ainsi rédigé (je graisse) : « Elle peut participer à l'Union européenne dans les conditions prévues par le traité établissant une Constitution pour l'Europe signé le 29 octobre 2004. » Donc, pas d'assemblée constituante, pas de constitution. La Fédération Européenne verra le jour je l'espère, mais ce n'était pas pour le 29 mai 2005. Les nonistes ont fort bien exploité l'erreur de communication qu'a été ce mélange des genres, avec tout le discours du “gravé dans le marbre”. Mais je doute, tellement la nature de traité sautait aux yeux, qu'un noniste sérieux ait été dupe un seul instant (sauf Étienne Chouard).

Pourquoi s'étonner que le mépris de la position officielle, bien reprise ici (en substance, il faut voter oui, sinon = vilains, pour reprendre vos termes et les termes de certains) provoque un rejet ?

Eolas:
C'est amusant que les nonistes soit aussi susceptibles qu'un Corse sur le fait qu'on ne caricature pas leur position mais s'affranchisse de cette exigence à l'égard des autres. Donner des leçons est plus facile que donner l'exemple, et je n'ai jamais vu un noniste reculer face à la facilité, il est vrai.

Je suis assez triste de voir le délitement de la construction européenne : Pour faire court ici : s'il s'agit de construire une vaste zone économique style ALENA en plus perfectionnée, c'est parfait, continuons comme ça.
Le rêve d'une europe "états-unis" s'éloigne de plus en plus. On pourrait même dire qu'il est enterré. Au moins, nous avons une stabilité politique en europe (élargie) : Tant mieux.
Bonne conférence.

Eolas:
Pas enterré. Remis à plus tard. Sans doute ne le verrons-nous pas de notre vivant. J'ai encore espoir de léguer ce cadeau à mes enfants.

20. Le lundi 16 juin 2008 à 11:09 par Elstir

Salut Eolas, je vais faire un truc étrange - ne soit pas surpris - puisque je vais causer du sujet de ce billet.
J'ai été lauréat du concours Lysias à Rennes il y a deux ans, un concours de plaidoirie ouvert aux étudiants et dont les sujets posent des problèmes de droit avec un ton léger sur fond de culture populaire. A l'occasion de cette victoire il m'a été proposé de participer à l'inter-universitaire à Paris, ce que j'ai accepté.

Le concours, disons national, s'est plutôt bien déroulé jusque l'arrivée en demi-finale.
Celle-ci avait une réputation catastrophique car le jury était alors constitué d'avocats dont on disait qu'ils agissaient "comme lors de la Berryer" avec laquelle il semble qu'ils aient des liens.
Je ne connaissais pas cette Berryer, mais je ne crains pas les foudres de la critique et quand mon travail est bien préparé, j'accepte volontiers un blâme juste; c'est donc le cœur plus léger que mes adversaire que je me suis rendu à cette demi-finale. Mon ouvrage n'avait pas été assez peaufiné et je n'en étais pas pleinement satisfait, il ne m'est donc pas apparu anormal que l'on m'ait préféré ma rivale - d'autant que j'ai eu droit aux éloges du public (ça c'est pour l'équilibre alimentaire de mon orgueil).

Pourtant quelque chose m'a profondément dérangé: la critique des membres du jury, loin d'être acerbe sur le fond et la forme de la plaidoirie, se contentait d'être cassante sur l'aspect physique, la voix, la tenue, l'aspect vestimentaire, la provenance, le nom du candidat, que sais-je encore? Le tout prenant l'aspect d'un sketch humoristique quasiment improvisé censé mettre en valeur l'orateur alors que la seule tâche qui lui était demandée: commenter les plaidoiries des demi-finalistes, passait largement à la trappe.
La farce a continué alors qu'en seconde joute le jury a préfèré les vociférations brouillonnent d'un bouffon brandissant le code civil à bout de bras pour compenser la totale nullité de ses arguments de droit à la démonstration, certes un peu fade, mais nettement plus brillante de sa concurrente.
Justification du jury: son ridicule nous a bien fait rire.

Fort heureusement, en finale, le jury était plus sérieux et a écarté, non sans humour, le pitre au profit de l'avocate en herbe.

Alors voilà, dans mon esprit la Berryer est désormais fortement teintée de cette malheureuse rencontre avec une bande de plaisantins irrespectueux dont la véritable maîtrise du verbe aggravait plus qu'elle n'excusait les manières méprisantes.
Cher Eolas, toi dont les mots me semblent tellement plus emprunts de civilité, t'est-il possible de me présenter cette conférence sous un autre jour?

21. Le lundi 16 juin 2008 à 14:55 par PEB

@Elstir:
La Berryer, c'est la fosse au lions. La différence avec ton concours d'éloquence, c'est qu'il n'y a rien à gagner si ce n'est l'estime du "peuple de Berryer". Les secrétaires sont autant jugés que les autres, le but étant de tester leur sens de la répartie, atout majeur lors d'un procès pénal. De plus, ils se font traditionnellement démolir par un ancien secrétaire.
Si ça se trouve tes examinateurs ont voulu faire Berryer sans en avoir compris le sens.

Personnellement, en écoutant certains secrétaires, je me suis fait une liste de deux ou trois avocats potentiels au cas où. (Je ne les ai jamais contactés en tant que tel mais on ne sait jamais.)

Le concours de la Conférence n'étant pas public et n'étant pas avocat, je ne saurai en juger.
La Berryer est un spectacle très courru dans la Capitale. C'est l'occasion de se faire des contacts car les candidats prennent un pot avec les secrétaires à l'issu de ce marathon rhétorique.

N'hésitez pas y faire un tour avant de vous y lancer. C'est de "l'esprit" à la française à haute dose!

PS: Je n'ai aucun lien avec la profession d'avocat.

Eolas:
Le concours de la Conférence est public : séance salle haute de la bibliothèque de l'ordre (à l'autre bout du couloir de l'escalier A, à gauche juste après la volée de marche), à partir de 19 heures.

22. Le lundi 16 juin 2008 à 15:37 par Duodenum

Euh, une partie de votre réponse en 19 me trouble...
Pensez-vous vraiment que la susceptibilité soit constitutive d'une des "qualités essentielles" des Corses ?
Comme l'entêtement pour les Bretons et la paresse pour les fonctionnaires ?
L'alimentation de votre "cliché detector" a lâché?

Eolas:
Vu votre pseudo, on comprend que vous sortiez des commentaires de cet acabit.

23. Le lundi 16 juin 2008 à 16:23 par Duodenum

Eolas 22.
L'attaque sur le pseudo est petite et inutilement agressive.

Une des raisons pour lesquelles, comme d'autres, j'apprécie votre blog est qu'il est généralement sous-tendu par une rare exigence intellectuelle et l'exécration des idées reçues, que vous pourchassez hardiment.
D'où ma surprise.
Un restaurateur de Propriano ou de Cargèse vous aurait-il servi un rosé trafiqué lors de vos dernières vacances?

Eolas:
Non, voyez-y plutôt la faute du fils d'un immigré juif polonais.

24. Le lundi 16 juin 2008 à 17:31 par Duodenum


Juifs et Corses, l'histoire n'est pas si laide...
www.corse-israel.com/hist...

25. Le lundi 16 juin 2008 à 22:11 par bockel

Toujours à propos de "larmes irlandaises", vous m'avez bien fait rire, cher maître, dans vos billets précédents, à agiter vos petits poings rageurs. Tout à fait le gosse à qui on a cassé son jouet...
Et cette haine. Glaçant.
Quant à "fesser les nonistes", on aurait dit du Le Pen, le talent (oratoire) en moins. J'espère que vous êtes meilleur dans le prétoire.
En tous cas merci pour cette belle démonstration d'humanisme libéral démocratique blabla. Bla.

Eolas:
Qui a dit que Démosthène était mort ?

26. Le mardi 17 juin 2008 à 04:24 par ced

Incroyable tout de même, ce fossé, que dis-je, cette faille, ce rift abyssal entre ouiistes et nonistes. Après le débat, la foire d'empoigne, la méfiance et les sarcasmes, voici venu le temps de la haine froide et distante. Comme deux vieux amis qui se seraient foutu sur la tronche un soir de cuite et qui, trop cons et trop fiers, seraient incapables d'envisager ne serait-ce qu'un timide début de rapprochement. C'est foutu, on n'a plus rien à se dire, bon débarras.

Comment les réconcilier ? Tenez, moi par exemple, je suis un inconditionnel du oui. Un vrai fan. Mais depuis l'Irlande, je me demande... Il y a peut-être du bon dans ce non. Attendre 10 ans, 15 ans, tout remettre à plat, en prenant son temps. Faire un break. Arrêter les frais, se replier derrière la ligne Maginot, et espérer.

Avec ça par exemple :

www.rue89.com/2008/06/15/...

Mais faudra être patient.

27. Le mardi 17 juin 2008 à 10:51 par PEB

@Eolas 21: Merci pour le tuyau. Je n'était pas au courant.

En allant sur www.laconference.net/prog... j'ai remarqué qu'il y a du beau linge même pour le concours. Jean Louis DEBRE, Président du Conseil Constitutionnel sera l'invité des secondes vêpres de la Saint-Jean (soirée du 24 juin).

28. Le mercredi 18 juin 2008 à 15:24 par Kiki

A propos du concours de la Conférence, les habitués pourraient-ils me dire combien de temps à l'avance il convient d'arriver si on veut avoir une chance de rentrer ?

Merci !

29. Le vendredi 20 juin 2008 à 10:08 par Berryette

Une bonne heure au minimum, une heure et demi ou deux ne seront pas du luxe.

Si vous êtes claustro ne venez pas.

30. Le lundi 23 juin 2008 à 13:32 par georgillon

J'espère que les candidats feront honte au gréndiloquent président du jury, trié sur le vélux( 30 euros chez casto d'ailleurs). En effet, malgré que les fautes au français sont proscrits dans les joutes d'oratoires, (même à Melun !!)et que le bien fondé à l'invitation de M. Chevalier porte à redire et que y'en a qui vont bien se tamponner le coquillard salle aux criées et bah , quand même, j'espère ne pas entendre un français des plus dégueunillé.

En vous saluant.

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« juillet 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Contact