Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Je suis expert judiciaire…

Par LEF, expert judiciaire


... et je soutiens les magistrats en colère. Soutien inconditionnel.

De par mon travail, je suis un témoin privilégié des conditions de travail des magistrats instructeurs, de leurs greffiers et des magistrats du Parquet. Je vis à leur rythme depuis une quinzaine d’années (en moyenne 120 expertises par an), je suis témoin de leur implication, de leur abnégation, de leurs horaires au-delà du raisonnable, de leur souci permanent de recherche de la vérité et de leur désarroi face au manque de moyens qui s'aggrave de plus en plus.

Le code de procédure pénale change, mais les moyens mis à la disposition des magistrats pour appliquer ces changements ne suivent pas. J’ai lu avec intérêt le papier d’un magistrat sur le blog de Maître Eolas, concernant les moyens techniques déployés pour l’enregistrement des auditions. Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres : le politique a fait son effet médiatique, le politique a annoncé à tout le monde avoir fait, mais ce n’est ni fait ni à faire. Les moyens techniques mis en place ont été choisis et distribués à la-va-vite ; ils sont d’une qualité aussi médiocre que celle de leur ancêtre le videogav. Les décideurs ne sont pas les utilisateurs ; les utilisateurs ne sont jamais consultés en amont ; et les utilisateurs ne sont pas écoutés en aval, parce qu’il ne faut pas vexer les décideurs et parce qu’il est trop tard, « on a déjà dépensé trop d’argent ». Et je ne parle pas de la solution qui ne résout rien : ceux qui contestaient l'authenticité des procès verbaux, contesteront l’authenticité des enregistrements. De qualité médiocre, ils sont quasi inaudibles et toute « pause » ou tout « arrêt » dans l’enregistrement sera source de doute (« c’est pendant l’arrêt d’enregistrement que le Juge m’a torturé, m’a extorqué un aveu, m’a menacé de ceci ou de cela ».

L’opinion publique pense que la Justice est lente. Alors le politique met la pression sur les magistrats pour clôturer vite les dossiers, quitte à les bâcler.

L’opinion publique n’a pas confiance en sa Justice. Alors le politique met la pression sur les magistrats pour qu’ils communiquent. Ils mènent déjà un rythme infernal pour le traitement de leurs dossiers, je ne sais pas quand ils trouveraient le temps de communiquer.

L’opinion publique accuse les magistrats d’instruire à charge. Je suis témoin que jamais un magistrat ne m’a demandé d’occulter dans mon rapport d’expertise les éléments à décharge, bien au contraire. Je suis témoin que les éléments à décharge trouvés lors de mes travaux d’expertise ont toujours intéressé au plus haut point les magistrats qui me demandaient de développer plus, le tout versé à la procédure comme il se doit.

L’opinion publique croit que les magistrats sont à la merci des experts, car ils subissent leurs rapports sans rien y comprendre. Je suis témoin qu’un très grand nombre de magistrats me harcelait de questions dès la réception de mon rapport pour comprendre ou pour vérifier tel ou tel point. Je suis témoin qu’un très grand nombre de magistrats est venu me voir spécialement pour constater de visu le déroulement et les résultats de l’expertise.

J'atteste que plusieurs Juges m'ont donné leur téléphone portable pour que je leur annonce le résultat des analyses, quelle que soit l'heure de la nuit. J'atteste que plusieurs Juge m'ont dit "y a pas de petites affaires ! vous y mettez les moyens qu'il faut !" Un jour où j’étais ébranlée par la mauvaise foi d’un avocat de la défense qui m’avait malmenée de façon indigne et injuste, le Juge d’Instruction m’a dit « vous savez, madame, vous et moi, nous sommes destinés à recevoir des coups bas dans l’exercice de notre métier. Il faut le savoir et il faut faire avec. Quoi qu’il arrive, nous devons continuer à faire notre travail selon notre conscience ». Ce Juge et beaucoup d’autres m’ont marquée à tout jamais.

J’ai voulu témoigner pour eux. J’ai voulu leur rendre hommage. J’ai voulu leur dire mon soutien. J’ai voulu leur dire tout le respect que je porte à leur travail. J’ai voulu leur dire mon admiration.

Je parle des magistrats instructeurs, de leurs greffiers, et des magistrats du Parquet, c'est à dire ceux que j'ai côtoyés au quotidien. Mon soutien s'étend à tous les magistrats et à tous leurs colaborateurs.

Commentaires

1. Le jeudi 23 octobre 2008 à 23:38 par ancilevien

Il y a aussi un billet sur le blog de Zythom (connu via le blogroll de ce site).
zythom.blogspot.com/2008/...

2. Le vendredi 24 octobre 2008 à 12:05 par Policier

"J’ai lu avec intérêt le papier d’un magistrat sur le blog de Maître Eolas, concernant les moyens techniques déployés pour l’enregistrement des auditions"

Ce billet a du m'échapper, j'aimerai bien le lire!

3. Le vendredi 24 octobre 2008 à 13:46 par LEF

à Policier

Dans la catégorie "commensaux" sur ce blog, lire "SAV de l'instruction" par Gascogne, en date du 04 juin 2008.

Avec mon soutien à tous les policiers aussi !

4. Le vendredi 24 octobre 2008 à 23:28 par Policier

@LEF

Merci

5. Le samedi 25 octobre 2008 à 11:35 par Zythom

Bravo madame pour ce billet !

6. Le samedi 25 octobre 2008 à 20:14 par LEF

à Zythom

Merci, Monsieur l'expert !

7. Le lundi 27 octobre 2008 à 10:33 par CEDHnow

On remercie ce petit billet, on voit bien pour qui "travaille" les experts de la liste officielle cad pour le procureur de la République et le procureur enqueteur (appele aussi juge d'instruction).

Les relations entre l'expert et le procureur sont loin de l'impartialité que l'on attends d'un "expert".

C'est vrai que ce n'est pas l'avocat de la defense qui le choisit et qui le remunere..


8. Le lundi 27 octobre 2008 à 10:59 par tribunaux de commerce

Que penser des rapports "d'expertise de complaisance", pour ne pas dire plus.
"travail d'expertise baclé"
Mais, validé par les tribunaux de commerce, et confirmé en appel.
La compétence technique des magistrats, subit, la manoeuvre des oligarchies locales, qui agissent en maitre dans le monde ou, affairisme,carriérisme, et, politique, alimentent la loi morale du "milieu".

Au-dela de l'exercice de la justice ce système est un risque pour notre démocratie.

Il produit toutes sortes d'injustices, sous couvert de fausses vertus, qui avec de gros moyens de communication, ont pour mission d'orienter l'opinion.

Ce phénomène, ne nourrit-il pas aujourd'hui différentes formes de corporatismes, véritables toxines, entretenant l'immobilisme dans notre pays et son recul sur de nombreux plans.

Quelle est la position sur ce sujet d'un magistrat, pour qui, éthique et morale ont un sens?

9. Le lundi 27 octobre 2008 à 23:08 par Triskael

@LEF :
Par curiosité, comment devient-on expert judiciaire ? Et si vous me le permettez, dans quel domaine êtes vous experte ?
Merci bien. :)

10. Le mardi 28 octobre 2008 à 18:24 par guren

Un "expert": Mais qu'est-ce donc???

Le mot "contre-expertise" nous donne une idée assez juste de sa valeur... Hum, Hum...

"Waaazaaa ...!"

Heureusement que son avis ne lie pas le juge!

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« septembre 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930

Contact