Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Au Bal des Hypocrites

Par Persifleur, directeur d'établissement pénitentiaire en Suisse


Comme il est souvent édifiant de voir ce qui se passe chez le voisin et de découvrir, ou feindre de découvrir, qu'il rencontre les mêmes difficultés que nous. La surpopulation carcérale a atteint en France un record en cette année olympique. Selon un scénario désormais rôdé, on a assisté à des déclarations pseudo-intelligentes des uns sur la nécessité « de repenser globalement le système pénitentiaire », incantatoires des autres sur « la diminution urgente du nombre de détenus » ou encore dilatoires sur la nécessité de « mener une étude sur les causes de la surpopulation carcérale ». Puis, dans la foulée, vous assistez à des visites de ministres sur des chantiers de prisons modèles en construction, de promesses de voir les peines de substitution - vous savez les « bracelets électroniques » - comme remèdes miracle aux maux des prisons surpeuplées. Ou poudre de perlimpinpin c'est selon.

Billevesées que tout ceci. Depuis presque 10 ans, la France et les pays qui l'entourent, ont adopté le mode de la jérémiade humanitaire sous forme de diarrhée textuelle - rapports, rapports dits « d'experts » - pénétrées des hurlements outrés de milieux bien pensants, de fonctionnaires militants peu enclins à la réserve qui doit être la leur ou d'oligarques de l'Académie figés dans leurs certitudes d'antan. En 2000, un rapport vitriolé dénonçait, à grandes déclinaisons du mot scandale l'état des prisons dans ce pays. Dont acte et puis plus rien.

Passez la frontière et venez en Suisse. Vous ne serez pas dépaysés. Les problèmes sont identiques ou presque. Le néant des solutions entreprises par le pouvoir politique presque total. Les couinements plaintifs de ceux qui sont trop heureux d'exister à travers « les droits de l'homme en prison » lancinants. Vous êtes tétanisés devant les décisions que vous devriez prendre. Paralysés devant les responsabilités que vous devriez assumer, une fois achevée votre parade médiatique. Et pourtant est-ce si compliqué ? Soit vous êtes un partisan d'une ligne dure, répressive et vous l'assumez. Les lois sont appliquées, durcies et les prisons se remplissent. Vous ne voulez pas qu'elles débordent ? Vous en construisez des nouvelles. Vous pensez que les prisons surpeuplées sont encore trop confortables pour ces délinquants qui n'avaient qu'à bien se tenir ? Vous le dites et vous l'assumez. (vous serez difficilement réélu).

Vous êtes d'avis que la police arrête bien plus qu'elle ne devrait et que la justice est trop sévère. Eh bien soit. Vous donnez les instructions et les ordres nécessaires à la police - « fermez les yeux » ou « arrêtez d'arrêter », à votre guise - vous changez les lois et les prisons se videront sans doute assez vite. (vous ne serez sans doute pas réélu non plus mais au diable les détails).

Mais voilà. Vous devez adopter une ligne politique (c'est probablement possible). Vous devez mettre de côté votre penchant atavique pour une pensée crypto « humaniste » qui fait croire que des hommes politiques de droite sont atypiques lorsqu'ils se préoccupent du sort des plus démunis. Vous devez mettre de côté vos réflexes génétiquement inscrits de baba cool post sixty-height - figés - qui vous empêchent toujours d'imaginer que la liberté peut rimer avec l'ordre.

Seulement, comme disait Lénine, les faits sont têtus. Mettez en relation, dans le désordre, l'augmentation de la population, celle des délits commis, le débat pseudo académique entre les théoriciens des peines dites alternatives à l'emprisonnement, les héritiers au nom séculaire qui ne se sont donné que la peine de naître et qui, pénétrés de leur nullité, croient utile de donner des leçons à tout le monde. Vous obtenez une gigantesque cacophonie dont seuls les criminels et les délinquants profitent.

Commentaires

1. Le dimanche 26 octobre 2008 à 17:02 par Aristote

J'ai du mal à trouver des statistiques récentes comparant de façon convenable les taux d'incarcération des pays européens, nord-américains...

Le ministère de la Justice français donne des chiffres anciens et je souhaiterais une source plus "académique".

Auriez-vous une suggestion ?

Merci d'avance et bien à vous.

2. Le dimanche 26 octobre 2008 à 17:40 par Aristote

J'ai du mal à trouver des statistiques récentes comparant de façon convenable les taux d'incarcération des pays européens, nord-américains...

Le ministère de la Justice français donne des chiffres anciens et je souhaiterais une source plus "académique".

Auriez-vous une suggestion ?

Merci d'avance et bien à vous.

3. Le dimanche 26 octobre 2008 à 17:58 par Gilles Pradeau

Il suffit de trouver les statistiques publiées par le Conseil de l'Europe et diffusées largement par la lettre hebdomadaire de Pierre Tournier ("ACP"). Un moteur de recherche et hop vous aurez vos taux d'incarcération.

Je suis plutôt stupéfait de ce texte sur la loghorrée : certes, c'est peut-être une manie française (j'en doute) de pondre des rapports, mais ça ne concerne pas les prisons uniquement : Outreau, le Grenelle de l'environnement, la charte des Enfants de Don Quichotte, les émeutes de banlieues... que des évènements où un consensus sur des réformes à mener a existé le temps d'un moment médiatique et pourtant rien n'est fait.

J'ai du mal à croire au discours anti-associatif dans ce billet : le Commissaire européen aux droits de l'homme leur donnera raison très prochainement quand il rendra son rapport sur la visite qu'il a effectuée au printemps en France. Et où l'on apprendra le sort que l'administration pénitentiaire réserve aux "Règles pénitentiaires européennes" qui sont loin d'être "baba cool post sixty-height - figées -".

4. Le dimanche 26 octobre 2008 à 20:55 par mad

Je ne crois pas que notre ami suisse ait dit que la logorrhée ait été française, je crois au contraire qu'il regrette sa généralité...

mais je peux me tromper.

5. Le dimanche 26 octobre 2008 à 22:51 par ceriselibertaire

Peux-t-on être ni défaitiste ni naif. Bien sur rien ne se règle avec une baguette magique. Mais si on n'essaye pas d'imaginer une société ou l'enfermement est si fréquemment envisagé alors commençons à imaginer une société où l'on parle de "classe dangereuse" et où l'Europe est un oasis d'ordre, de calme et de volupté et entourée de pays barbares.
Mais tout cela a déjà existé ne sommes nous pas capable d'imaginer une autre société. Mais je ne suis qu'un "héritier au nom séculaire qui ne s'est donné que la peine de naître". Merci.

6. Le dimanche 26 octobre 2008 à 22:58 par clement

"Vous pensez que les prisons surpeuplées sont encore trop confortables pour ces délinquants qui n'avaient qu'à bien se tenir ? Vous le dites et vous l'assumez. (vous serez difficilement réélu)."

Je n'en suis pas si sûr.

7. Le lundi 27 octobre 2008 à 06:52 par Mussipont

@clement : "Je n'en suis pas si sûr." Moi non plus, pour beaucoup de nos concitoyens (par exemple commentateurs sur figaro.fr) la prison doit être synonyme de souffrance pour le détenu, et la distinction entre vengeance et justice n'est pas très claire. Je pense que beaucoup ont apprécié le "la prison, c'est pas l'hôtel" de notre GDS.

Mussipont, héritier au nom séculaire qui ne s'est donné que la peine de naître et trop heureux d'exister à travers « les droits de l'homme en prison ».

8. Le lundi 27 octobre 2008 à 09:11 par Damien

Euh... n'y allez-vous pas un peu fort, cher M. Persifleur ?

Quel pays européen accorde une place aussi importante que la Suisse au confort des détenus, sachant :
- la présence de cellules intimes, sous forme de maisons en dehors de la prison pour les couples proches de la sortie (et même largement avant parfois) ;
- les ordinateurs et consoles de jeux autorisées à tout va ;
- cellules individuelles la plupart du temps (pas à CO/GE, on est d'accord, mais dans les EP longues durées) ;
- présence en nombre suffisant de représentants des diverses religions ;
- travail en extérieur, p. ex. aux champs (!!!)
- et bien d'autres encore.

Bien sûr, ce n'est pas rose. Les détenus essaient de cacher leur mobile, leur came et bien d'autres choses encore mais n'est-ce pas le lot de la prison ? Voir la différence entre les établissements de la plaine de l'Orbe (EPO sic) et la Santé à Paris fait tout de suite comprendre à quel point un rapprochement n'est pas possible.

Alors, oui, bien sûr, on demande des rapports. Des experts sont nommés. Mais ils me semblent bien souvent compétents. Par exemple, au contraire de la France (veuillez m'excuser, je le vois sur le terrain de la recherche), la criminologie n'est pas l'équivalent de la médecine du travail mais de la micro-chirurgie à hauts risques. Cette considération appuyée (et justifiée) des politiques leur permet de sortir des solutions viables.

Les chambres fédérales ont aboli les PPL de moins de 6 mois. Je ne peux que le déplorer. Mais ne venez pas expliquer que la situation est la même qu'en France ! Ou alors, j'ai un problème de compréhension :
- la France veut emprisonner toujours plus, il est normal qu'elle ait un problème chronique de ss-capacité pénitentiaire vu qu'elle ne construit pas (assez) de nvelles prisons ;
- la Suisse veut emprisonner toujours moins (plus d'emprisonnement < 6 mois, sursis relevé en pratique à 2.5 ans, régime de semi-liberté vite accepté, réel travail de réinsertion grâce au travail appris en prison, ...) et en plus construit des prisons (CO/GE, quartiers pour mineurs et personnes psy atteintes, ...).
Où un rapprochement est-il possible, cher (et j'en suis conscient, très méritant) directeur?

9. Le lundi 27 octobre 2008 à 11:34 par Soljenitsyne

Citer Lénine dans un billet qui a pour sujet la prison, c'est très moyen.
Sans vouloir vous offenser, Maître.
Par ailleurs, je suis d'accord avec tout.

10. Le lundi 27 octobre 2008 à 22:30 par persifleur

Voici des données helvétiques : www.bfs.admin.ch/bfs/port...

11. Le mardi 28 octobre 2008 à 08:38 par Bidule

Ah ! Enfin un texte qui fait plaisir ! C'est vrai, à force de réfléchir, nous autres élevés à coups de TF1, nous risquions quand même l'accident cérébral. Heureusement, Monsieur est là pour nous éviter de telles extrémités.

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« octobre 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

Contact