Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Programme télé

Par Dadouche


Jeudi 4 décembre à 23 h 05, France 2 diffuse un documentaire consacré à l'assistance éducative, la justice civile des mineurs.

Il s'intitule Au tribunal de l'enfance et a été réalisé auprès de deux juges des enfants lyonnais (avec l'aval de la PJJ of course).

Je ne l'ai pas vu, mais il peut être intéressant, à l'heure où l'opinion ne voit nos mineurs que sous le prisme de la délinquance, de comprendre un peu mieux le rôle que le juge des enfants joue dans la protection de l'enfance, qui occupe la majeure partie de son temps.

Pour ceux qui veulent réviser en attendant, je renvoie sans vergogne à mes précédentes productions (featuring Fantômette) :

- une conversation avec un beau lecteur
- une audience "dans la tête de"...
- les mystères de l'OPP expliqués aux mekeskidis

Commentaires

1. Le mercredi 3 décembre 2008 à 19:21 par RDL

dans les liens ci-dessous , pour mieux connaitre les JDE

, une juge de nanterre ordonne une expertise psychiatrique et psychologique d'un nouveau né de 8 jours ( si , si , vous avez bien lu ) donc très joli dessin mais malheureusement bien réel..........

(URL supprimée)

2. Le mercredi 3 décembre 2008 à 19:35 par villiv

$Comme toujours, les programmes "bien" passent tardivement

sans pub bientôt en plus ;-)

3. Le mercredi 3 décembre 2008 à 19:36 par villiv

tiens, c'est quoi "$", au début de mon commentaire... ?

4. Le mercredi 3 décembre 2008 à 20:13 par CBS

il fair s'occuper DES enfants !
Pas DES sien de tout les enfants
Du sport
DES valeurs
Du respect ( celui la c'est Mon prefere)
L'adulte doit savoir se faire respecter
Mais dites moi on connait déjà ca non ?
Historiquement ca vous dis rien
Reflechissez bien a vous y etes c'est bien

5. Le mercredi 3 décembre 2008 à 22:53 par Fabien

Merci pour l'info que je n'avais pas repérée… Dans quelques instants, c'est Rosen qui passe sur F3. Je ne trouve pas dans les agences de presse le développement de ceci : http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2008/12/rachida-dati-co.html publié au JO de ce matin. Comment se fait-ce ? Y aurait-il une attention détournée par TROP d'actualité pour ne point lire le journal officiel ?

6. Le jeudi 4 décembre 2008 à 03:06 par Terzibachian Jacques

Bonjour,

Dans notre population d'autant plus vieillissante; nos élus savent très bien que leur avenir politique est de pronner la répression avec plus de flics, de caméras,d'interdictions... donc aussi et surtout de taper sur les jeunes (maintenant carrément sur les minots.)

J'ai 78 ans ...

7. Le jeudi 4 décembre 2008 à 06:58 par ozcan

Tu l'as dit papy!

8. Le jeudi 4 décembre 2008 à 08:55 par Audrey

Merci beaucoup pour l'info. J'imagine que vous devez être surchargée de boulot (dans la mesure où tout le monde sait bien que la délinquance des mineurs alcooliques et violents est en augmentation exponentielle) mais j'imagine que vous avez votre avis sur le rapport Varinard? (que l'on peut trouver ici)

9. Le jeudi 4 décembre 2008 à 09:07 par Véronique

@ Audrey

Vous imaginez bien.

Parce que l'avis de Dadouche, il est un peu plus bas dans le blog, juste en dessous le dessin d'Eolas avec le bébé, ici:

http://www.maitre-eolas.fr/2008/12/02/1231-est-ce-bien-raisonnable


Dadouche :
Lien


10. Le jeudi 4 décembre 2008 à 09:24 par villiv

@Dadouche et @Véronique

ah, bah je savais bien qu'il y avait un risque de perte d'information ;-)

voilà ce qui se passe quand la concurrence entre billets, et surtout entre billet'scoop et gribouillage, fait rage ... ;-)

pour plus d'explications : voir ici

11. Le jeudi 4 décembre 2008 à 09:32 par ASHM

je n'ai pas vu ce documentaire mais l'un des magistrats interviewés ne m'est pas inconnu dans l'exercice d'autres fonctions : à mon avis, regardez à la TV où est le "bon sens".

12. Le jeudi 4 décembre 2008 à 09:43 par Audrey

Ah ben oui, je l'avais raté celui là! Il faut dire que le rythme de ce blog en ce moment est aussi soutenu que le rythme des réformes du gouvernement. J'ai du mal à suivre! Merci beaucoup!

13. Le jeudi 4 décembre 2008 à 10:40 par Charp

Cela fait longtemps, mais épisodiquement, que je lis ce blog, mais grâce à la "révision" proposée, j'ai découvert votre participation.

Comme pour les articles de Maître Eolas, l'intérêt et le plaisir de ces lectures pour des lecteurs non juristes est multiple:

- d'abord, pourquoi se le cacher, le plaisir presque enfantin de découvrir après un spectacle comment cela se passe derrière les coulisses, ou derrière les rideaux (votre dialogue "bonus" avec Fantômette est un régal - et aussi très instructif)

- un peu au même niveau, lire des "histoires vraies", certains cas racontés ayant des trames bien plus riches que certains romans (hélas, car cela signifie souvent des drames) . Au fait, j'aimerais bien savoir comment cela a fini pour le cas évoqué "dans la tête de""? Oui, je sais, cela ne finit vraiment jamais...

- voir de plus près comment fonctionne la justice pour comprendre certains mécanismes fondamentaux de notre société.

- et tous les cas décrits, en particulier ici dans le cas de votre conversation avec votre beau (c'est un jugement objectif cohérent avec l'impartialité du juge, ça?) lecteur, prendre connaissance d'une réalité sociale généralement ignorée ou caricaturée par les moyens d'informations traditionnels. (Je suppose que le reportage signalé par vous est un contre-exemple de ce que je viens de dire, mais je ne pourrai pas vérifier, je n'ai pas la télévision)

Parmi bien des mérites, ce genre de blog a celui de rappeler que la justice, comme la police d'ailleurs, ne s'occupe pas en permanence "d'affreux violeurs d'enfants criminels que l'on excuse sans penser aux victimes", de "politiciens véreux et protégés", et autres cas spectaculaires, mais de cas sociaux et humains délicats et complexes, nés à la fois de la complexité humaine, mais aussi d'une société qui produit sans cesse de la violence, de la misère, matérielle et psychologique, ne peut et ne veut pas donner les moyens d'y faire face, et laisse à certaines professions le soin de "plonger les mains dans ses égouts".

Et vous faites tout cela avec ouverture d'esprit et humour,ce qui ne gâche rien. Merci à tous les participants de ce blog.

14. Le jeudi 4 décembre 2008 à 11:41 par Nailleco

Une remarque sur la forme : Il est très agaçant d'avoir des petits mots en anglais qui n'apportent rien au sens : "of course", "featuring" rien que dans ce post euh... article. C'est superbe de voir un tel maniement de langues étrangères, mais alors pourquoi se restreindre seulement à l'anglais et ne pas s'ouvrir à l'espagnol ou au serbo-croate? Plaisanterie à part, c'est très intéressant sur le fond comme d'habitude mais ces petites parenthèses anglaises peuvent d'être interprétées comme du snobisme et rebuter certains.

Eolas:
¡ Caramba ! Vous avez raison, indeed. 對不起. אני לא עושה את זה שוב . कभी नहीं. Я обещаю.
PS : Snob est un anglicisme lui même dérive du latin. Je suis choqué.

15. Le jeudi 4 décembre 2008 à 12:14 par villiv

@ Nailleco #14 et suite à la lecture de la réponse du Maître de Céans

moralité : qui s'y frotte, s'y pique ;-)

16. Le jeudi 4 décembre 2008 à 13:21 par Valérie

La justice à la télé...me fait penser à un festival du cinéma qui vient de se terminer en Isère sous la présidence d'honneur de l'ancien Garde des Sceaux Robert Badinter."Justice à l'écran en Isère - 1er Festival International de cinéma". Festival, premier du genre. Avec en compétition des fictions d'ailleurs (Mexique, Etats-Unis, Grèce...), mais également des documentaires. Si vous vous voulez aller faire un tour du côté du site : http://www.festival-justice-isere.fr/.

Voilà, c'est tout.

Ce soir, je travaille mon droit et ensuite, et pour une fois, je regarderai la télé. Youpie!

17. Le jeudi 4 décembre 2008 à 13:46 par Nailleco

Merci à Eolas pour cette touche qui fait honneur à sa créativité, mais est ce que la promesse sera tenue par ses colocataires?

Pour ne pas faire perdre de temps aux dilettantes de ce site :

"對不起. אני לא עושה את זה שוב . कभी नहीं. Я обещаю = Désolé, je ne le ferai plus jamais. Promis."

Fin des remarques et bonne journée dans la bonne humour.

18. Le vendredi 5 décembre 2008 à 00:09 par beuark

chiant comme la mort ce reportage : entre le mec qui s'habille comme un paille et l'autre qui est la soeur de nadine de rotschild ( j'ai arrété de compter les tenues à la troisieme) , qui ne laisse pas parler mais qui reclame la parole lorsque son altesse parle , un vrai somnifere , allez bonne nuit.

19. Le vendredi 5 décembre 2008 à 00:40 par Lucas Clermont

Ce documentaire laisse l'impression que le métier de juge des enfants requiert davantage une formation en psychologie qu'en droit. Marie Receveur évoque par exemple un de ces premiers cas pour lequel elle échangeait par courriels avec un pédopsychiatre en espérant qu'il prenne la décision à sa place. Comment ne pas être désarmé lorsqu'on débute dans cette fonction face à ces diagnostics lourds de conséquences sur des personnalités en formation et qu'il faut pourtant poser en quelques minutes ?

Un hommage peut-être à cette fonction par les plans sur les mains du dernier enfant reçu en tête à tête par Jean Toulier. Les crispations de ces mains traduisent une vive émotion douloureuse pendant qu'il exprime ce qu'il ne parvient à dire à d'autres. Quand vient une forme d'approbation de la part du juge, les mains se détendent, l'enfant est apaisé.

20. Le vendredi 5 décembre 2008 à 00:48 par Citoyen mitoyen

Alors moi je vous dis chapeau. Rien qu'en ayant vu toutes ces piles de dossiers et la misère humaine qui défile dans le bureau du juge, je ne sais pas comment vous faites.

Bon courage...

21. Le vendredi 5 décembre 2008 à 09:01 par Audrey

Vraiment très émouvant ce reportage. Les mains de ce gosse à la fin, son père qui lui dit à mots couverts "tu es une merde, je ne veux pas de toi" et qui s'étonne que son fils s'enfonce dans la délinquance, la bêtise de certains parents incapables de mettre, après dix ans, leurs conflits de côté dans l'intérêt de leur môme. C'est terrible.

Et puis, ce moment où la juge reste seule dans son bureau après s'être faite hurlée dessus par la mère d'une jeune fille placée chez son père et soupire toute seule... "j'ai pris la mauvaise décision, c'est ma faute si on en est là". On se rend compte à quel point le métier de magistrat est un métier ingrat particulièrement quand il touche à des questions aussi sensibles que l'enfance en danger. Le juge est seul face aux conséquences de sa décision et quoi qu'il fasse, ce ne sera pas au mieux pour l'enfant.

22. Le vendredi 5 décembre 2008 à 09:47 par Humaniste

Trés bon documentaire. Juges tres humains. @beuark Je pense qu'en quelque moi de tournage, elle peut se changer 3 fois sans etre snob.

23. Le vendredi 5 décembre 2008 à 09:58 par élo

Bonjour, est ce que quelqu'un pourrait m'indiquer comment revoir ce reportage que j'ai raté? Merci d'avance...

24. Le vendredi 5 décembre 2008 à 10:55 par stellar

J'ai apprécié ce reportage.

L'absence de commentaire était un point intéressant, comme dans le documetaire suivant portant sur un cabinet d'avocat du Connecticut spécialisé dans les demandes de dommages et intérêts de vitimes d'accidents corporels, notamment médicaux.

Même s'il était inévitable, un élément m'a gêné, surtout au début. Pour respecter l'anonymat des justiciciables, les visages sont floutés ou absents du cadrage. Du coup, on ne voit pas les réactions des intéressés face au discours et aux décisions des juges. Cela était frustrant avec uniquement les mains qui l'on voyait parfois.

25. Le vendredi 5 décembre 2008 à 16:13 par patf

Un sentiment mitigé à propos de cette émission.

D'abord deux juges ayant des méthodes différentes dans la conduite des débats mais aussi dans la manière de concevoir leur pratique (un juge méthodique, pragmatique, sans illusion sur ces familles mais qui tente de résoudre une situation difficile.Une juge moralisatrice qui parait choquée par des "normes" de vie qu'elle conteste profondément la laissant finalement impuissante à pouvoir résoudre quoi que ce soit ) .

L'un-Mr Jean Toulier - cherche à avoir une vision de la situation en comparant (dans son esprit ) les infos que lui donnent les enfants et les parents qu'il interroge , avec les rapports sociaux qu'il a lu avant l'audience.Essayant de tendre vers l'objectivité (si celà est possible).Et en tout cas de prendre une décision en toute connaissance de la situation.

La juge -Mme Marie Receveur- donnant, elle, l'impression d'avoir déjà jugé leurs cas avant l'audience.

Il y a cette scène terrible où déclarant à la jeune fille qu'elle "sait tout sur sa vie" elle ne pense même pas à interroger celle-ci sur la réalité de ce qui lui a été relaté par les services sociaux. On se demande alors...mais à quoi peut donc servir cette audience, puisque que la juge a déjà décidé de tout avant..!!!

D'ailleurs, la réaction négative et extrêmement violente de la mère quelques minutes plus tard va lui renvoyer au visage son incapacité à dialoguer avec cette famille.

Au final, deux juges qui ont beaucoup d'interrogations sur leur métier, leurs décisions passées.Des personnages humains au fond qui se retrouvent devant des psys pour tenter d'obtenir des réponses à leur questionnement intérieur mais sans y trouver de réponses, bien entendu.

Le documentaire est excellent mais manquent deux choses, à mon avis qui auraient mérité approfondissement.

Les services sociaux n'apparaissent qu'en filigrane tout au long des audiences, leur faisant jouer un rôle secondaire d' experts neutres, ce qu'ils ne sont bien évidemment pas.

Les familles dont les téléspectateurs non avisés vont penser, à tort, qu'ils ne sont que des 'j'en foutre" qui ne méritent pas qu'on s'intéresse à eux.

Quelques mots avec eux auraient pu donner un meilleur équilibre à ce reportage.

26. Le vendredi 5 décembre 2008 à 17:49 par Humaniste

@patf"Il y a cette scène terrible où déclarant à la jeune fille qu'elle "sait tout sur sa vie" elle ne pense même pas à interroger celle-ci sur la réalité de ce qui lui a été relaté par les services sociaux. On se demande alors...mais à quoi peut donc servir cette audience, puisque que la juge a déjà décidé de tout avant..!!!"

J'ai surtout l'impression que la juge voulait eviter de contraindre la fille a prendre partie ou a critiquer sa mere.

J'ai compris: je sais que ca se passe mal chez ta mere, ne t'inquiete pas, je ne demande pas de la trahir en en disant du mal j'ai les infos par ailleur. D'ailleur , elle lui demande ensuite si elle veut que la garde soit maintenue.

27. Le mercredi 10 décembre 2008 à 16:14 par patf

@Humaniste "J'ai surtout l'impression que la juge voulait éviter de contraindre la fille a prendre partie ou a critiquer sa mere."

Si la juge ne veut pas dialoguer avec la fille, pourquoi donc la voir en seul à seul ???

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« octobre 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

Contact