Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Toute première fois, toute toute première fois

Allez, j'en ai assez de vous casser le moral avant le week-end.

Allons tous à nouveau chez maître Mô faire planter son serveur, maitre Mô qui raconte sa première fois, récit qui m'a fait couler des larmes de rire.

Je n'y étais pas mais je garantis le vécu de la chose, tant apprendre à maîtriser l'art mystérieux de la traîne (et trouver le greffe des procédures particulières de la cour d'appel de Paris) est une des plus grandes difficultés de la profession.

Pour illustrer son billet, voici le dessin d'une robe d'avocat ouverte, dépouillée de son précieux contenu, avec les trois courroies qui la parcourent à l'intérieur. Vous comprendrez mieux.

dessin d'une robe d'avocat ouverte, dépouillée de son (très) précieux contenu

Et joyeux anniversaire, cher confrère !

PS : si le MôServeur devait effectivement planter (oops I did it again…), la version en cache (et en dollars).

Commentaires

1. Le vendredi 12 décembre 2008 à 17:20 par hatshepsout

:-) Je suis tombée sur ce billet cet après-midi, délicieusement narré (il a égayé ma journée morne de PPI). Il faut avouer que le billet du jour de Maître Mô est plus gai que le vôtre.

Merci à vous et à lui.

2. Le vendredi 12 décembre 2008 à 17:53 par plik

Error establishing a database connection

Et hop, l'effet eolas!

3. Le vendredi 12 décembre 2008 à 17:56 par Caroline

Etant à la fois Eolasso et Mô compatible, j'ai d'abord pleuré un peu en vous lisant, avant d'aller sécher mes larmes chez Mô. Pour finalement rire encore en vous lisant ce soir. Si vous me permettez, néanmoins, une -toute petite- remarque : patère s'écrit sans H, votre hellénophilie dut-elle en pât(H)ir. :-)

4. Le vendredi 12 décembre 2008 à 18:33 par boratkehul

je vais faire mon pinailleur de service : vous titrez "toute toute première fois" et vous ne mettez même pas Jeanne Mas... mais où va-t-on ?

vous vous êtes déjà ramassé avec votre robe d'avocat ? qu'est-ce qu'on doit se sentir ridicule... vous avez eu peur pour votre première fois (je parle de plaidoirie comme Maître Mô...) ?

Eolas:
Je me suis déjà pris les pieds dedans mais pas en audience, dieu merci. Il n'y avait que des confrères pour rire et ils sont tenus au secret professionnel. Je ne me souviens pas d'avoir eu peur lors de ma première fois. Très impressionné, le cœur à 100 à l'heure, la bouche sèche, l'adrénaline à fond, oui. Mais c'est toujours le cas aujourd'hui.

5. Le vendredi 12 décembre 2008 à 18:36 par PAF (le chien)

Comment, comment !

Telle Britney Spears, le Maître nous avouerait-il être nu sous sa robe ?

;) ;) ;)

6. Le vendredi 12 décembre 2008 à 18:55 par Humaniste

Je l'ai lut cette après-midi, bien le coup du billet, on dirait du Perry Messon

7. Le vendredi 12 décembre 2008 à 19:01 par 1bR

Meme la version miroir a sauté :( Error establishing a database connection

8. Le vendredi 12 décembre 2008 à 19:09 par mylifeforaiur

Merci pour le dessin :D

9. Le vendredi 12 décembre 2008 à 19:10 par Maître Mô

Eolas m'a tuer..! J'étais pile en train de mettre à jour un petit truc côté administrateur, et mon pt'tit blog m'a sauté au visage, déconnecté de sa base (J'ai passé des heures cette semaine a essayer d'alléger mon site et d'en renforcer l'hébergement... J'ai manifestement bien fait, hum...) ! Bon, si, par extraordinaire, problèmes de connexion, il suffit en principe de rafraîchir une ou deux fois la page et on finit par y arriver (non, je dis ça au cas où...)... Si au moins je pouvais détecter un ping de chez vous, j'anticiperais en supprimant toute fioriture, en demandant à mon hébergeur de couper tout autre blog que le mien, et en planquant femme et enfants... Mais ça ne prévient pas (c'est la beauté de la chose) ! Merci une nouvelle fois, en tout cas, ravi de vous avoir fait sourire... Je vous rendrais bien la pareille, en linkant vos articles depuis chez moi -le dernier prenait, beaucoup... Mais tout le monde les a déjà, sauf ma famille, qui n'a pas Internet... Très bon week-end, je repars chez moi essayer de me connecter !

10. Le vendredi 12 décembre 2008 à 19:44 par didier Schneider

"Si vous me permettez, néanmoins, une -toute petite- remarque : patère s'écrit sans H"

Sauf en Afrique, ou les patères sont réalisées à base d'ossement d'un félin sauvage. :)

11. Le vendredi 12 décembre 2008 à 20:06 par Peau lisse

J'ose un hors sujet. C'est presque du banal. Mesdames, si vous ne voulez pas passer Noël en garde à vue, choisissez soigneusement votre esthéticienne.

12. Le vendredi 12 décembre 2008 à 20:17 par Benji

Je n'ai toujours pas de réponse à ma question : pourquoi un fanion européiste en page d'accueil de ce site ??

http://www.levraidebat.com

Eolas:
Ah, vous avez remarqué ?

13. Le vendredi 12 décembre 2008 à 20:28 par Sartorius

@Peau lisse:

C'est l'esthéticienne qui a été arrêtée. Pas ses clientes.

Eolas:
Et pourquoi ne seraient-elles pas receleuses ?

14. Le vendredi 12 décembre 2008 à 20:30 par Adrien

@benji

pourquoi pas? Et surtout qu'est-ce qu'on s'en fiche?

15. Le vendredi 12 décembre 2008 à 20:41 par R. Gary

Parfait, ça plante chez Mô... Effet Eolas comme dirait l'autre.

Qu'en est-il du port du costume gris à rayures pour celui qui entre pour la première fois au Conseil d'Etat après être sorti de la botte de l'ENA ?
C'est moins gai, c'est vrai...

16. Le vendredi 12 décembre 2008 à 20:45 par Kalimero

Maitre !

Je ne vous imagimais pas nu sous votre robe !

(et merci pour votre réponse de tout à l'heure somme toute parfaitement logique)

17. Le vendredi 12 décembre 2008 à 20:56 par Peau lisse

@ Sartorius

C'est l'esthéticienne qui a été arrêtée. Pas ses clientes.

La nuance ne m'avait évidemment pas échappé. Mais qu'est ce que cela change ? Au train où vont les choses, bientôt ce sera leur tour, à elles aussi, pour complicité...

Epiler à la lampe Flash est ce une activité terroriste, qui justifie d'être mise nue ? Le laser et le Tazer, même combat ? On nage en plein délire. La force brute est devenue la règle. Cela finira mal.

18. Le vendredi 12 décembre 2008 à 21:04 par velourine

hihihihihi

certains vois le Maitre des lieux nu sous sa robe mais vous vous trompez ce n'est pas un écossais!!! en tout cas je suis morte de rire en voyant les dessins que vous publiez mais qui donc les fait est ce vous Maitre ???

Eolas:
Bien sûr que j'en suis l'auteur.

19. Le vendredi 12 décembre 2008 à 21:22 par velourine

@ benji

je pense que vous etes lassant avec votre question qui revient comme un leitmotiv dissonant vous nous renvoyez sur un site ( sur lequel vous devez à mon sens écrire) sur lequel j'ai pu lire que l'union européenne était bananière est ce pour cela que vous posez toujours la même question ?

allez un peu de détente savourez les billets qui sont sur ce site prenez gout à la discussion

Eolas:
Ce fâcheux ne nous dérangera plus avec ses questions sans intérêt pour qui sait lire mes archives.

20. Le vendredi 12 décembre 2008 à 21:39 par Lulu

Eolas, le billet de Maître Mô m'a fait rire et votre dessin a été une illumination. Certes une robe d'audience réserve toujours de belles surprises: c'est au bout d'un an seulement que j'ai découvert l'existence d'une poche sur le côté droit, bien pratique pour planquer clés, mouchoirs et tube d'aspirine. Mais depuis (presque) six ans que j'ai ma robe d'audience, je n'avais pas du tout compris que le ruban au milieu était là pour permettre de suspendre la robe. Il faudrait un séminaire ou un colloque inter-professions pour approndir toutes ces graves questions.

Eolas:
C'est aussi ça, être auxiliaire de justice. Le ruban en question, attaché aux solides coutures des manches, permet d'approcher la robe qui se repliera d'elle même sans se froisser, en prenant peu de place, et sans s'abimer. Quant à la poche droite, c'est l'avantage de se faire faire ses robes sur mesure : on a droit à une visite guidée.

Par ailleurs, je ne puis que suggérer aux débutants (débutants avocats, débutants magistrats, débutants greffiers) de se méfier comme de la peste des parquets fraîchement cirés.

Eolas:
Pourquoi, quand je lis cette phrase, ai-je aussitôt à l'esprit l'image de Gascogne en train de se faire épiler le maillot ?

Pour avoir vu une de mes collègues auditrices faire un jour une entrée spectaculaire avec longue glissade sur le postérieur devant une salle d'audience bondée, je peux vous assurer que le ridicule ne tue pas. En revanche, la dignité en prend un coup...

21. Le vendredi 12 décembre 2008 à 21:43 par RIGOREAU

:) manque juste les fausses poches, qui permettent d'accédr à celles du pantalon

Eolas:
Il ne sera pas dit que je suis un opposant systématique au cosal : je complète le dessin.

22. Le vendredi 12 décembre 2008 à 21:52 par ff

Vous êtes doué pour le graphisme !

23. Le vendredi 12 décembre 2008 à 22:07 par Poup

Ah, notre cher confrère a du vivre un de ces moments de solitude.... comme on en a tous eu!!

24. Le vendredi 12 décembre 2008 à 22:10 par Citoyen mitoyen

Merci pour le sketch, ça m'a bien fait rire :)

25. Le vendredi 12 décembre 2008 à 22:19 par velourine

je ne suis pas avocat aussi ai je recherché pourquoi les avocats portaient une robe appelé en fait toge j'ai découvert le site d'un avocat qui répond à cette question je mets le lien pour tous ceux qui ne sont pas professionnels de la justice

http://www.avocats.fr/space/david.castel/content/_1DCF2428-688C-4BFA-B433-4D537DDE1FE9

et puis si vous voulez vous amuser un peu visitez ce site les hommes en jupe http://www.jupeskirt.eu/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=32&Itemid=62

26. Le vendredi 12 décembre 2008 à 22:21 par tinotino

Merci pour le lien Maître Eolas. Maître Mô a vraiment l'art de narrer ses premiers exploits. Quand à vous, votre petit avocat nu tout intimidé me fait vraiment sourire. Bien vu.

27. Le vendredi 12 décembre 2008 à 22:22 par Siskotte

@ Lulu : je me sens moins seule d'un coup pour le coup de cette poche intérieure :)

@ rigoreau : je ne sais pas pour les robes des avocats, ni celles des magistrats d'ailleurs, mais sur celles des greffiers les fausses poches pour accéder à celles du pantalon sont là

Ce qui me fait penser qu'il faudrait que je me repenche sur mes remonte-manches que j'ai pris en option avec ma robe...faut que je trouve comment ça marche

28. Le vendredi 12 décembre 2008 à 23:06 par mytho

trop stylé!!!! vous avez froid ou vous êtes pudique ??

Eolas:
Je suis pudique parce que j'ai froid. Si vous voyez ce que je veux dire.

29. Le vendredi 12 décembre 2008 à 23:40 par Dadouche

Non, je proteste, le problème des robes, ce n'est pas la traîne mais les revers des manches qui s'accrochent à toutes les poignées de porte. Un quasi saut périlleux quand on a dans les bras les 30 dossiers de la correctionnelle "route", ça vous pose un juge mieux qu'un parquet ciré...

30. Le samedi 13 décembre 2008 à 00:01 par Graffity

J'ai prêté serment cette semaine, j'éprouvais déjà une certaine appréhension à l'idée de mes premières plaidoiries, ... maintenant je suis terrifiée. J'ai quand même bien ri, merci pour le lien.

31. Le samedi 13 décembre 2008 à 00:40 par Karc'Hariad

Bonsoir,

pourquoi vous être représenté sans votre robe rougissant et la mine déconfitte ?

Quelque chose dont vous devriez avoir honte ?

Non, je ne crois pas.

Pour un site tel que le votre, il faut en avoir une belle paire ...

Ok, je vais me coucher : la journée a été longue.

32. Le samedi 13 décembre 2008 à 09:45 par Mathaf Hacker

Impayable Maître Mô, je me suis escanné de rire, mes lunettes sont tombées sur mon clavier, rien aux genoux toutefois. Il a un avenir comme parolier... Un vrai talent à exploiter.

33. Le samedi 13 décembre 2008 à 10:31 par Judge Dredd - Avocat provincial

J'ignorais que le ruban servait à accrocher la robe sur une patère... Cela fait pourtant presque 10 ans que je porte cette robe et j'ignorais cela...

Eolas:
Essayez, vous allez voir, c'est magique. Elle se replie toute seule et ne se froisse ni ne se déforme.

34. Le samedi 13 décembre 2008 à 10:42 par Mathaf Hacker

Pour vôtre absolution, vous direz trois patère noster et trois Avés.

35. Le samedi 13 décembre 2008 à 11:59 par David M.

http://www.liberation.fr/monde/0101305078-sur-l-ile-de-sercq-la-democratie-ne-sied-pas-aux-freres-barclay

Vous aviez fais un billet du dimanche à ce sujet il y a quelque temps, vous me pardonnerez donc j'espère ce demi HS ; )

En tout cas le post de MaîtreMô (comme d'ailleurs la plupart des autres posts de son blog) allie l'élégance à l'humour, et j'espère qu'il aura au moins encore 16 autres années d'anecdotes du même type ; )

36. Le samedi 13 décembre 2008 à 12:03 par villiv

@ Maître Mô #9 et donc @eolas

en plus de vous avoir "tuer" (c'était osé, mais fallait le tenter, effectivement ;-) ),

on peut se demander s'il n'y a pas, là, une démonstration de l'effet papillon (méthode empirique) :

un gribouillage de Eolas provoque un séisme chez un hébergeur

waouh, et dire que j'y suis /qu'on y est tous pour quelque-chose (là, on a le choix : soit d'être fier, soit de ne pas l'être... that's the question ;-) )

en tout cas, j'imagine la même chose lorsque le billet du Maître évoque, par exemple, la GdS : ça doit trembler place vendôme... idem au Palais de l'E.....

waouh² voire plus si j'osais ;-)

37. Le samedi 13 décembre 2008 à 12:06 par villiv

au fait,

je n'ai pas été avocat assez longtemps pour me poser la question, mais au sujet des "trois courroies", j'ai une question :

vous les faites changer à combien d'heures / de KM ???

;-)

Eolas:
L'usage veut qu'on ait trois robes dans sa carrière. On prête serment dans la première, on se marie dans la deuxième, on est enterré dans la troisième.

38. Le samedi 13 décembre 2008 à 12:19 par Philonous

Eolas et Maître Mô devraient faire un billet "à quatre mains", ils se complètent déjà merveilleusement quand il s'agit du dessin+texte. :)

39. Le samedi 13 décembre 2008 à 13:14 par Della

Je ne peux m'empêcher de me remémorer ma première expérience de prise de pied dans la traine qui a eu le bon gout de se produire en haut de l'escalier H du Palais. Ce rite initiatique est d'une violence rare tout de même ! En échappant à la mort ou la paraplégie ce jour là j'ai appris immédiatement à essayer de rester digne dans une situation "pas facile".... et tout en boitant avec ma robe de laquelle pendouillait misérablement la traine jusqu'à la salle d'audience je me disais que la choc de ma fracture du genou avait certainement ouvert tous mes chakras, et que cela devait être une bonne chose pour plaider...

40. Le samedi 13 décembre 2008 à 16:11 par Charp

Tiens? Les avocats sont verts? Je les imaginais marron...

Eolas:
C'est avec la maturité qu'ils le deviennent.

41. Le samedi 13 décembre 2008 à 17:06 par laurentm

@Charp

J'en connais un qui risque de l'être demain suivant ce qu'on lui annoncera...

Sans blague, vous devez savoir de qui je parle et selon toute vraisemblance il devrait être acquitté.

42. Le samedi 13 décembre 2008 à 17:21 par Fieffégreffier

"Fentes pour accéder aux poches du pantalon"... mmmhh ? mais aussi aux poches de la jupe, du short, du bermuda, de la robe, de de ... enfin, d'après l'analyse de la vivisection ci-dessus, pour accéder à ce que l'on veut finalement.

Eolas:
Je ne suis pas au fait des dernières tendances chez les greffiers, mais chez les avocats, la robe ne se porte pas avec un short.

43. Le samedi 13 décembre 2008 à 17:37 par Miaou

Merci à tous, j'ai ainsi découvert que moi aussi, j'avais une poche sur la droite de ma robe. Il était temps : après tout, je ne l'ai jamais que depuis deux ans et demi...

44. Le samedi 13 décembre 2008 à 17:44 par Gascogne

"Eolas: Pourquoi, quand je lis cette phrase, ai-je aussitôt à l'esprit l'image de Gascogne en train de se faire épiler le maillot ? "

Z'etes vraiment un grand malade, vous...

45. Le samedi 13 décembre 2008 à 17:55 par Sartorius

@Eolas:

Vous dites en parlant des clientes de l'esthéticienne: "Et pourquoi ne seraient-elles pas receleuses ?"

Effectivement. Grossièrement on pourrait dire par exemple que l'exercice illégal de la médecine est un délit, que le produit de ce délit est l'épilation au laser pratiquée par une esthéticienne, et que les clientes bénéficient de cette épilation au laser.

Mais le problème principal serait tout de même de prouver que les clientes profitaient en connaissance de cause du produit d'un délit.

Mais je suppose que pour que les clientes soient receleuses, il faudrait déjà qu'on établisse clairement ce que l'esthéticienne commet comme délit. Et même si les clientes pourraient être receleuses, ça ne change rien au fait qu'elles n'ont pas été inquiétées (ça n'est en tout cas pas rapporté).

46. Le samedi 13 décembre 2008 à 18:11 par lucasbfr

Quel talent!

47. Le samedi 13 décembre 2008 à 18:37 par Caroline

Merci Maître de votre correctHion. Quoique je n'ai jamais douté que vous en fussiez pétri (de correction). Il n'est que de lire les délicates envolées florales que vous adressez à Scelle que vous aimez tant.

48. Le samedi 13 décembre 2008 à 21:05 par Alex

Hors sujet: en ce moment même sur France 3, un juge de proximité juge un mineur de 13 ans, pour des faits de vol, hors la présence des parents mais en audience publique. Ceci dit, il a suspendu "la séance" pour essayer de contacter les parents de l'enfant, et se fait rappeler par une juge (?) professionnelle que seuls les parents sont responsables pénalement pour les faits commis par leurs enfants...

A quoi ça sert qu'Eolas, il se décarcasse?

Eolas:
Son civilement responsables, pas pénalement, jamais. Accessoirement, cette juge professionnelle pourrait rappeler à ce proxijuge qu'il est incompétent et doit renvoyer le parquet à mieux se pourvoir (devant le juge des enfants).

49. Le samedi 13 décembre 2008 à 22:38 par Mr Sardine

La transition entre ce billet et le précédent est rude...

50. Le dimanche 14 décembre 2008 à 00:54 par ramses

@ David M. 35

Je rebondis sur votre lien, cliquable ici.

Vous me voyez fort réjoui que le Sieur Beaumont, Seigneur de Sark, ait bouté hors de l'île ces hobereaux de Barclay.

Souhaitons qu'il reprenne possession de la Seigneurie, après l'avoir vendue, pressentant un désastre qui ne s'est heureusement pas produit.

Pardon, Maître, pour cette diversion, mais l'affaire m'avait littéralement subjugué à l'époque.

51. Le dimanche 14 décembre 2008 à 11:02 par Citoyen mitoyen

A propos de plaidoirie, je signale aux intéressés la diffusion ce soir à 23h sur France 3 d'un documentaire intitulé : Cour d'assises.

Le docu dure 2 heures et il s'agit du procès de Jean-Léon Cazier.

52. Le dimanche 14 décembre 2008 à 11:09 par villiv

bon, bah je profite d'un billet du samedi (presque qualifiable de billet du dimanche) pour évoquer ...

un article paru dans le JDD*** ou plus exactement dans le journal qui l'accompagne et qu'il ne faut jamais oublier de commencer par la fin ; __ __cet article est relatif au "SARVI"

Tout le monde sait ce que c'est, forcément ... mais on ne serait pas passé un peu vite la-dessus ? (j'imagine déjà les commentaires pointant un lien vers un billet super complet que j'aurai simplement survolé ou, pire, que je n'aurai même pas vu passer... argh, c'est dur, mais j'ose quand même : téméraire le gars, comme pour le jour où il a décidé de passer uniquement le Grand'O en double dispense... mais je m'égare)

Forcément donc, en résumé, je cite :

"désormais, le tout nouveau Service d'aide au recouvrement des victimes d'infractions les épaule dans leurs démarches",

Pour mieux comprendre : le terme "les" renvoie aux "35 justiciables" qui "abandonnaient leurs poursuites, même si un tribunal condamnait l'auteur des faits à leur payer des dommages et intérêts et des frais de procédure".

ça donne pas trop envie d'être victime d'infractions "moins graves" (sic) ça ?

(***JDD = rapport au billet du dimanche si l'on ose la répétition lapalissadesque ;-) )

Eolas:
Déjà traité.

53. Le dimanche 14 décembre 2008 à 11:20 par villiv

au fait, Cher Maître, pour sortir du Droit dans lequel j'ai fait replonger tout le monde ci-dessus,

une ptite question :

ça fait quoi de passer le seuil des 7millions?

"Visiteurs uniques depuis le 15 avril 2004 : 7.095.282"

faut lire 7 fois le billet du Millions, c'est ça ?

il est

54. Le dimanche 14 décembre 2008 à 13:00 par Alex

@Eolas, sous 48: j'oubliais, l'enfant n'avait pas d'avocat bien sûr... je vous livre la fin: la mineure est revenue dans le droit chemin, ses "pénalement responsables" (l'erreur civilement/pénalement avait été vue, Maître) ont pris conscience de leurs obligations parentales, bref beau boulot de notre proxijuge. Enfin j'imagine que c'est ça, on est sur France 3 un samedi soir, suis pas allé au delà des 5 mn...

55. Le dimanche 14 décembre 2008 à 16:22 par benoil

@ citoyen mitoyen 51 : MERCI !!! Sans vous, je ne l'aurais jamais su. Je devrais vraiment m'intéresser aux programmes télé, ça a quand même du bon parfois.

56. Le dimanche 14 décembre 2008 à 16:27 par Lucca

cette juge professionnelle pourrait rappeler à ce proxijuge qu'il est incompétent et doit renvoyer le parquet à mieux se pourvoir (devant le juge des enfants).

Heu, confrère, je me permets de rectifier, avant que Dadouche ne vous tombe dessus à bras raccourcis : le proxijuge est compétent.

Eolas:
Je croyais que c'était des faits de vol ?

57. Le dimanche 14 décembre 2008 à 17:02 par Un confrère

J'ajoute que la traîne n'est pas le seul danger qui guette un avocat.

Il faut prendre garde également aux manches qui sont tellement larges qu'elles peuvent se prendre dans une poignée de porte ou le coin d'une table.

La pression s'exerce alors directement sur les boutons situés sur la poitrine et votre robe s'ouvre à l'instant même où vous vous dirigiez à la barre pour prendre la parole.

C'est du vécu.

58. Le dimanche 14 décembre 2008 à 17:14 par Dadouche

@ Lucca

Euh...aux dernières nouvelles, le vol est un délit (de la seule compétence du juge des enfants), et non une contravention des quatre premières classes pour lesquelles le juge de proximité est effectivement compétent y compris pour les mineurs.

59. Le dimanche 14 décembre 2008 à 18:02 par Lucca

@ Dadouche

Je vais profiter de ce qu'en ce dimanche précédant Noël, les magasins sont ouverts, pour aller m'acheter une pioche et une pelle afin de creuser un trou où m'enterrer.

@ Eolas

Désolé, confrère, cela m'apprendra à lire le posts en travers en faisant autre chose en même temps. J'ai les joues aussi rouges que les votres sur le dessin.

60. Le dimanche 14 décembre 2008 à 18:09 par Gribiche

Voici une question que je voulais poser il y a déjà quelques temps. Serait-il possible lorsqu'un lien est proposé que la page en question s'ouvre dans une nouvelle fenêtre que l'on refermerait une fois lue et ce sans avoir quitté votre blog ? Merci d'avance!!

Eolas:
Il y a les pour et les contre le target="blank" (c'est le code qui commande l'ouverture d'une nouvelle fenêtre). Je fais partie des contres, c'est assez déplaisant et ça ralentit la visualisation. Un truc : maintenez la touche ctrl enfoncée au moment de cliquer. Ça vous ouvrira le lien dans un nouvel onglet sans quitter la page.

61. Le dimanche 14 décembre 2008 à 19:11 par Ti

Scrogneugneu, je ne trouve pas le ruban pour accrocher ma robe, qu'elle se froisse pas et se déplie toute seule. Je me suis fait avoir... ou alors elle est trop vieille Mais pour la remplacer, faut des crédits

Au manteau de Thémis, je ne fais pas de trous

62. Le dimanche 14 décembre 2008 à 19:15 par Delio

@Gribiche : Si, comme je le pense, vous utilisez Firefox comme "butineur", n'hésitez pas, pour éviter le désagrément que vous mentionnez, à cliquer sur le lien, non pas du bouton gauche mais du droit et de choisir l'option "ouvrir dans un nouvel onglet (/une nouvelle fenêtre)". Cette option est peut-être offerte sur d'autres navigateurs, je ne sais pas, je ne les fréquente pas.

63. Le dimanche 14 décembre 2008 à 19:51 par Pax Romana

You can leave your hat on...

64. Le dimanche 14 décembre 2008 à 21:44 par bayonne

un autre billet de maitre mo qui ma aussi fait sourire

http://maitremo.fr/2008/07/12/rdemption/

65. Le dimanche 14 décembre 2008 à 21:50 par Gribiche

@Delio, merci du renseignement, je l'avoue je n'ai pas encore le réfexe du clic droit, mon cerveau doit en faire encore obstruction !

66. Le dimanche 14 décembre 2008 à 23:23 par Humaniste

Bonjour maitre, complet hors sujets, mais Gascogne avait ecrit, je crois, qu'il n'y avait pas de mandat de depot pour des peines de moins d'un ans, or je lit dans libé "15 000 détenus en France sont condamnés à des peines de moins d’un an et 7 000 de moins de six mois" je ne comprends pas.

Quelqu'un peu m'expliquer

Eolas:
Principe : le tribunal ne peut prononcer de mandat de dépôt pour les peines inférieures à un an. Exception : la comparution immédiate (on parle de maintien en détention, le prévenu étant déjà techniquement privé de liberté), et la récidive, qui permet le mandat de dépôt quelle que soit la peine de prison ferme. Permet, ce n'est jamais une obligation. Exception (le droit est la science des exceptions : récidive de violences volontaires, ou le MD est de droit, SAUF —qu'est ce que je vous disais ?— décision spécialement motivée). La comparution immédiate étant le grand pourvoyeur de courtes peines.

67. Le dimanche 14 décembre 2008 à 23:42 par Delio

@Humaniste : Pas de mandat de dépôt à la barre. Cela ne signifie pas pour autant que le Juge d'application des peines va dispenser de peine les condamnés. Il peut les aménager, peut-être -je ne sais pas, je ne suis pas de la maison et donc ignore si c'est de son ressort- proposer des peines substitutives, etc... Il n'empêche qu'être condamné à moins d'un an de prison ne signifie pas pour autant être exonéré de peine, tout simplement compte tenu de l'engorgement des lieux de rétention, y a-t-il possibilité de l'aménager ou de la différer..

Mais après tout, peut-être me trompé-je sur toute la ligne... Eolas, Dadouche, Gascogne, Fantômette, quelqu'un !!!!!!

68. Le dimanche 14 décembre 2008 à 23:43 par Dadouche

@ Humaniste

Cela signifie simplement que ces condamnés (sauf comparution immédiate, qui permet un mandat de dépôt pour tout quantum de peine) n'ont pas été incarcérés lors du prononcé de la décision mais après l'expiration du délai d'appel. Et même après passage devant le juge de l'application des peines pour envisager un aménagement.

Le mandat de dépôt est le titre d'incarcération nécessaire pour une détention provisoire. Quand la condamnation est définitive, le jugement suffit.

69. Le lundi 15 décembre 2008 à 01:29 par benoil

Maître Eolas, le documentaire "Haute Tension" sur un procès d'assises vient d'être diffusé sur France 3. Si vous venez de le voir ou si vous l'aviez déjà vu, avez-vous des réactions ? Des commentaires ? Avez-vous trouvé compétents les avocats des parties ?

Eolas:
Il avait déjà été diffusé il y a un an.

70. Le lundi 15 décembre 2008 à 01:36 par Carrie

Maître Achoui condamné à 7 ans dans le procès Ferrara (Itélé).

71. Le lundi 15 décembre 2008 à 01:46 par Citoyen mitoyen

Ce docu était vraiment intéressant.

J'ai trouvé l'avocat général vachement jeune, 30 ans... je les croyais plus vieux.

Eolas:
Je sais de source sure que tous les vieux avocats généraux ont eu un jour trente ans. Les affaires d'assises peu compliquées (faits établis et

L'avocat de la partie civile a été très bon, notamment dans sa plaidoirie finale. Je l'ai trouvé très convaincant.

Pour l'avocat de la défense, j'ai le sentiment qu'il avait trouvé le bouton bouton, mais qu'il n'a pas appuyé dessus suffisamment. Je pense au passage de sa plaidoirie dans lequel il tente de convaincre je jury qu'il n'y avait pas de préméditation. Il avait trouvé la bonne piste : "pourquoi mon client serait-il aller là-bas, sans arme, et en disant : peut-être bien que je trouverais un silex sur place"; etc...
J'ai le sentiment qu'il n'a pas assez fouillé son argumentaire, qu'il n'a pas été suffisamment convaincant à ce moment là.

Eolas:
Attention aux coupures dues au montage. Vous n'avez pas entendu la plaidoirie dans son intégralité mais les quelques minutes retenues par le réalisateur.

Bien sûr, je parle comme un livre... moi-même je n'arrive pas franchement à trancher pour savoir s'il y a eu - ou non - une vraie préméditation. Je pense que non, mais je n'en suis pas sûr.

Sinon la douleur des familles dans les deux camps, et ce fossé qui les sépare, c'est vraiment touchant.

72. Le lundi 15 décembre 2008 à 07:22 par didier Schneider

à 70 : "Maître Achoui condamné à 7 ans "

Et le commentaire de maitre SZPINER est vraiment déplacé

Eolas:
On dit que les bons avocats font des mauvais perdants. Szpiner doit être excellent.

73. Le lundi 15 décembre 2008 à 09:30 par anonyme

déplacé? comment pouvez vous dire cela?

74. Le lundi 15 décembre 2008 à 10:50 par Genzel

Maitre Eolas cachant une batte de baseball derrière son dos se trouve a coté d'un homme-sandwich assommé, portant une longue bosse sur le sommet du cuir chevelu, et qui tient encore à la main une pancarte où est écrit : 'Trop cool mon site LOL'. Un texte 'Commentaire modéré par Pub Neutralisator™' surplombe l'image.

75. Le lundi 15 décembre 2008 à 11:16 par Chipoteur

@Eolas #60 C'est target="_blank" et non target="blank"

76. Le lundi 15 décembre 2008 à 11:43 par velourine

@ pax romana

ah vous connaissez vos classiques hihihi mais attention le petit bonhomme vert aussi mimine soit il n'est pas kim Bassinger

77. Le lundi 15 décembre 2008 à 12:01 par Chocobo

Après deux chutes mémorables, dont une en public, à cause d'une malencontreuse rencontre entre les "cordons" de la traîne et des talons, j'ai pris une décision radicale.

Ma grand-mère, qui était couturière, a sorti sa vieille machine à coudre Singer noire et dorée et s'est livrée à une opération chirurgicale sacrilège pour les puristes du costumes.

Depuis, j'ai découvert que la robe tombait droit, ce qui arrange la silhouette des personnes qui, comme moi, culminent à 1,60 m.

Faute avouée...

78. Le lundi 15 décembre 2008 à 12:44 par benoil

Merci Maître Eolas pour le lien. Personnellement, j'ai trouvé l'avocat de la partie civile passablement impudique, et j'ai beaucoup de mal avec ce genre de plaidoiries théâtralisées à outrance, apostrophant les jurés et les victimes ensuite. Il y avait dans cette plaidoirie (coupée au montage j'en conviens) une surenchère qui, en tant que juré, ne m'aurait que peu convaincu. Même si, encore une fois, le montage nous a empêché d'apprécier les plaidoiries à leur juste valeur, j'ai préféré la sobriété de l'avocat de la défense. A mon humble avis, la douleur est toujours mieux considérée quand elle est décrite et relatée avec neutralité, avec aplomb certes mais avec une relative retenue cependant. Par contre Maître Eolas, vous nous dites que certaines plaidoiries peuvent durer 1 heure et que ça a pu être le cas de celles-ci ? 1 heure ? Ce doit être réellement pour un avocat "le moment de vérité" !

Et pour reprendre un des commentaires livrés dans le billet consacré au documentaire il y a un an, ce genre de programme nous montre en effet que les parties civiles ne doivent pas intervenir au cours de l'audience. Leur douleur est telle, elle est si forte et trop à vif encore pour que leurs propos puissent être considérés tels qu'ils peuvent sortir de leur bouche. Derrière mon écran, et donc ne ressentant évidemment pas la douleur de ces 4 femmes anéanties, j'ai presque ressenti de la gêne à les entendre dire "20 ans c'est rien, moi je veux qu'il prenne perpet" ou encore quand elles racontent "Il s'excuse, il arrête pas de s'excuser, il veut qu'on s'apitoie sur son sort, il rêve !" alors que le repentir de l'accusé est souvent déjà un petit pas vers la guérison. C'est juste que pour ces femmes, rien de ce qui sortait du corps de JL Cazier n'était recevable, rien, pas même le repentir.

79. Le lundi 15 décembre 2008 à 13:23 par Citoyen mitoyen

@ benoil # 78 :

Pour ma part je pense que l'avocat de la partie civile a été très convaincant dans le sens où il n'a pas fait perdre de vue la réalité des faits. A entendre tout ce qui s'est dit - enfin de ce que le montage nous a dévoilé - on avait l'impression que cet homicide était presque accidentel, tout tendait à relativiser l'acte, presque à excuser l'auteur alors que les faits sont quand même accablants : notamment lorsqu'il referme violemment la portière sur la jambe de la victime, et que celle-ci est encore consciente au moment où la voiture s'enflamme.

En revanche je l'ai trouvé assez filou - on va dire expérimenté - dans sa façon d'interroger l'accusé. Il se montrait très compatissant et ne lui posait que des questions fermées pour l'amener là où il voulait. Enfin, il a réussi à convaincre le jury de la préméditation alors que celle-ci est très discutable. Professionnellement, on peut dire qu'il a bien rempli son rôle.

80. Le lundi 15 décembre 2008 à 13:50 par benoil

@ citoyen mitoyen 79 : je suis tout à fait d'accord avec vous sur son rôle déterminant dans le cours de l'audience. Il a en effet usé de stratagèmes ingénieux et calculés pour arriver à l'issue qu'il s'était fixée : que la préméditation apparaisse comme évidente. Si donc sur le fond, je l'ai trouvé exemplaire, c'est sur la forme qu'il m'a dérangé, particulièrement lors de sa plaidoirie. Justement, parce qu'il a brillamment fait son travail durant les 3 jours d'audience, il n'avait pas à extrapoler de façon assez vaseuse et facile (pour ma part) une douleur que seule la vision de ces 4 femmes usées suffisait à faire ressentir. Quelquefois, la réserve est 100x plus poignante que la grandiloquence.

81. Le lundi 15 décembre 2008 à 13:59 par salah

Eolas cmmentaire 77 ‎« On dit que les bons avocats font des mauvais perdants. Szpiner doit être excellent. »‎ Bienvenue au café du coin .En politiquement correct ,il fait meilleur que dehors. ‎"top départ" pour libérer le bon sens et à volonté .

82. Le lundi 15 décembre 2008 à 14:07 par Citoyen mitoyen

@ benoil :

Disons que la plaidoirie est un moment décisif qui peut tout renverser et la théâtralité de l'avocat était à la mesure de la violence du meurtre, enfin de l'assassinat. Et puis n'oublions une chose, c'était surtout - à ce moment là - la présence de la caméra, et donc notre présence qui était peut-être impudique.

Toujours est-il que je ne suis pas convaincu par la préméditation et je regrette vraiment que l'avocat de la défense n'ait pas été plus convaincant sur ce point. Comme il a voulu le souligner, si son client avait réellement voulu préméditer son geste et s'il s'était rendu sur place avec l'intention de tuer sa victime et de faire disparaître son corps, il s'y serait pris autrement. Il n'y serait pas allé les mains vides, il ne se serait pas arrêté précipitamment sur une route où à tout moment une voiture aurait pu arriver, y compris un véhicule de gendarmerie.

J'ai surtout l'impression que lorsqu'il lui a asséné ce coup de silex sur la tête, il a pensé qu'il avait atteint un point de non retour et au lieu de s'arrêter là, quitte à devoir assumer ses actes, il a continué dans la panique et la folie du moment. Ca ne doit pas être simple d'être juge ou même juré, et de devoir se forger une "intime conviction". Pour ma part le doute subsiste...

83. Le lundi 15 décembre 2008 à 14:41 par ramses

@ didier Schneider 72

Me Francis Szpiner estimait qu’en France il “ne faut être ni avocat, ni arabe, on s’en sort mieux”.

Pensez-vous qu'il ait décidé de raccrocher sa robe ?

Cette "saillie", même sous le coup de l'émotion, est indigne d'un Avocat.

84. Le lundi 15 décembre 2008 à 14:43 par constanzella

Maître EOLAS,

un commentaire sur l'attitude vos confrères lors du verdict FERRARA et ACHOUI ? j'ai beaucoup de respect pour votre profession, mais je suis stupéfaite de voir que certains prennent la liberté de piétiner et insulter les représentants de la justice française,en l'occurence une Cour d'Assises, et notamment sa Présidente ! J'espère que ce ne sont là que l'attitude d'affreux mégalos, qui se croient infaillibles et au dessus de tout...ça mériterait quand même une intervention du Batonnier de PARIS !

85. Le lundi 15 décembre 2008 à 15:12 par Petruk

@72 Achaoui est condamné à sept ans de prison pour complicité dans une évasion où il n'y a pas eu de victimes. On a apparemment retenu contre lui le fait que les écoutes mentionnaient un "baveux" et le fait qu'il a envoyé son collaborateur voir Ferrara la veille de l'évasion.

Je trouve que c'est un faisceau d'indices plutôt léger surtout que puisque Kroziz faisait partie du complot selon la thèse de l'accusation, il pouvait très bien donner le top départ.

Achaoui est peut être un avocat "à deux balles", il est peut être éminemment antipathique, néanmoins je comprend tout à fait que sa condamnation passe difficilement.

86. Le lundi 15 décembre 2008 à 15:18 par Petruk

@83 Je ne suis pas d'accord. On peut appeler un chat un chat. Par ailleurs de même que la liberté de la presse ne s'use que lorsque l'on ne s'en sert pas, la liberté de parole de l'avocat a vocation à être utilisée.

La peine prononcée est très lourde et du point de vue des faits reprochés, et du point de vue des preuves apportées. Les avocats d'Achaoui peuvent quand même le remarquer.

87. Le lundi 15 décembre 2008 à 15:35 par ramses

@ Petruk 86

Donc, vous confirmez, comme Me Szpiner, que c'est parce que Me Achoui est Avocat et arabe, qu'il a été condamné à 7 ans fermes ? C'est bien cela ?

88. Le lundi 15 décembre 2008 à 15:41 par caféducommerce

@ramses: je ne crois pas qu'il y ait quoi que ce soit à confirmer ou infirmer, mais pour parler en général, et de ce que j'ai pu constater, il est vrai qu'il ne fait bon ni d'être arabe, ni d'être avocat quand on se retrouve du mauvais côté de la barre.

89. Le lundi 15 décembre 2008 à 15:44 par Citoyen mitoyen

Je crois surtout que Me Achoui paye son arrogance et son affection non dissimulée pour le milieu et le showbiz. Il a annoncé récemment l'écriture d'un livre sur sa vie et aimerait déjà qu'Antonio Banderas ou Vincent Cassel joue son rôle au cinéma.

90. Le lundi 15 décembre 2008 à 15:47 par villiv

"Je crois surtout que Me Achoui paye son arrogance et son affection non dissimulée pour le milieu et le showbiz"

ça suffit, ça, pour prendre 7 ans?

il mérite combien, sur ce fondement, l'actuel locataire de l'Elysée ? ;-)

91. Le lundi 15 décembre 2008 à 15:51 par Citoyen mitoyen

@ villiv :

Eh oh, je ne suis pas juge moi, et je ne connais rien au dossier. Je ne dis pas que la peine est justifiée, surtout de 7 ans, mais je pense que mon commentaire précédent n'est pas étranger au verdict. Y a des gens comme ça, qui se font moucher dans la vie...

92. Le lundi 15 décembre 2008 à 15:53 par Citoyen mitoyen

... en tout cas il m'apparaît plus crédible que l'énoncé de ses origines arabes ou du fait qu'il soit qu'un avocat.

93. Le lundi 15 décembre 2008 à 16:14 par Petruk

@87 Ramses Je n'en sait rien. Mais je ne voit pas pourquoi il serait sacrilège de faire le rapprochement.

94. Le lundi 15 décembre 2008 à 16:37 par benoil

Je suis assez d'accord avec Citoyen mitoyen : je pense que Me Achoui paye ses années de grand banditisme et son attitude condescendante. Alors évidemment, tout cela n'a "rien à voir" avec le procès Ferrera, mais les jurés sont des êtres humains dont les passions sont souvent plus forte que leur raison, et je pense qu'ils ont voulu "punir" Achoui de sa réputation et de son activité, fondée sur des clients peu recommandables. Et pardonnez-moi, mais je n'arrive pas à être choqué par cette condamnation...

95. Le lundi 15 décembre 2008 à 16:37 par benoil

Je suis assez d'accord avec Citoyen mitoyen : je pense que Me Achoui paye ses années de grand banditisme et son attitude condescendante. Alors évidemment, tout cela n'a "rien à voir" avec le procès Ferrera, mais les jurés sont des êtres humains dont les passions sont souvent plus forte que leur raison, et je pense qu'ils ont voulu "punir" Achoui de sa réputation et de son activité, fondée sur des clients peu recommandables. Et pardonnez-moi, mais je n'arrive pas à être choqué par cette condamnation...

96. Le lundi 15 décembre 2008 à 16:44 par Humaniste

Ne prêtons pas aux jurés des défaut qu'il n'ont peut être pas, l'histoire récente regorge d'innocent blanc et non avocat qui ont été condamné. Les jurés se sont peut-être laissé convaincre par la fameuse "Construction intellectuelle" de l'avocat général. C'est le problème avec le Jury, il n'a pas besoin de preuves, juste d'être convaincus. On leur a dit "C'est l'un des leurs, il le visitait en prison et puis les écoutes nous disent qu'un baveux est impliqué, ça ne peut être que lui." Et il l'on crut....... Ou alors peut-être qu'il y à des preuves que l'on ne nous a pas décrites.

97. Le lundi 15 décembre 2008 à 16:50 par constazella

à Petruk

pour portez un tel jugement sur la peine, j'imagine que vous avez suivi tous les débats tenus lors de cette session d'Assises, écouté les réquisitions des avocats généraux et entendu les défenses successives ? ou, bien, comme je l'imagine, vous vous en êtes tenu aux bribes

et non, être avocat ne donne pas le droit ni la liberté de taxer un jury populaire de racisme...c'est effectivement indigne de sa personne, à l'image de son client.

98. Le lundi 15 décembre 2008 à 16:51 par constanzella

@ Petruk

pour porter un tel jugement sur la peine, j'imagine que vous avez suivi tous les débats tenus lors de cette session d'Assises, écouté les réquisitions des avocats généraux et entendu les défenses successives ? ou, bien, comme je l'imagine, vous vous en êtes tenu aux bribes des journalistes ?

Et non, être avocat ne donne pas le droit ni la liberté de taxer un jury populaire de racisme...c'est effectivement indigne de sa personne, à l'image de son client.

99. Le lundi 15 décembre 2008 à 16:53 par Petruk

@95 "je pense qu'ils ont voulu "punir" Achoui de sa réputation et de son activité, fondée sur des clients peu recommandables. Et pardonnez-moi, mais je n'arrive pas à être choqué par cette condamnation"

Vous nous laissez le meilleur pour la fin! Effectivement les avocats ont tendance a défendre souvent des clients peu recommandables. Jusqu'à présent ce n'était pas un délit...

Personnellement je suis au contraire très choqué par cette condamnation. J'y voit un tarif "à la tête du client" qui semble déconnecté des faits. A moins que les dizaines d'articles consacrés à ce procès aient tous omis des éléments pertinents, je trouve que la thèse de l'accusation ne tient pas debout.

Si Kroziz a fournit les explosifs et les téléphone alors il pouvait aussi donner le top départ, donc nul besoin d'Achaoui. Achaoui gagnait apparemment très bien sa vie, donc même totalement dépourvu de sens moral, pourquoi aurait il tout risqué pour gagner l'équivalent de quelque semaines de ses revenus?

Envoyer quelqu'un en prison pour 7 ans parce qu'il est avocat et que le dossier mentionne un baveux, c'est comment dire...assez particulier.

100. Le lundi 15 décembre 2008 à 16:54 par villiv

@Citoyen mitoyen (notamment)

pas de problème, désolé si mon commentaire vous a heurté...

je pense que nous sommes d'accord, mais je voulais insister sur le fait que certains éléments d'appréciation ne devraient pas intégrer le champs de l'analyse juridique (ce qui reste compliqué face à un jury populaire)

un grand Avocat avait parfaitement dit cela en 2 ou 3 mots... mais j'ai forcément oublié son nom, et ses mots

101. Le lundi 15 décembre 2008 à 16:56 par caféducommerce

Et ben, à lire les commentaires, Achaoui était donc déjà condamné...mais comme dirait le maître de céans, ce sont les faits qu'on juge, et non la personnalité de tel ou tel.

Que cet homme ne vous plaise pas est une chose, qu'il soit condamné pour celà en est une autre..

102. Le lundi 15 décembre 2008 à 16:56 par Humaniste

@benoil". Et pardonnez-moi, mais je n'arrive pas à être choqué par cette condamnation..."

Vous pensez qu'il est innocent et qu'on lui fait payer son attitude, et vous n'êtes pas choqué?

Vous êtes donc pour la création du délits de sale gueule!!!!

Et vous, rien qui justifierais à vos yeux votre condamnation en énervant une partie d'un jury: Trop riche (pour etre honnete) ou trop pauvre (pour ne pas etre un voleur) , la mauvaise couleur, la mauvaise religion, trop bien habillé (donc pretentieux) ou pas assez(don négligeant), un métier détesté(donc un nuisible) ou qui attise les jalousies(car pretentieux). Cherchez bien, je suis sur qu'on peut vous en coller pour 7 ans, on est tous la "sale gueule" de quelqu'un

C'est dommage, je ne pense pas qu'Eolas nous fera un billet sur une affaire en cours.

103. Le lundi 15 décembre 2008 à 16:56 par benoil

@ humaniste 96 : nous nous rejoignons, ce que je voulais dire, plus ou moins habilement, c'est qu'en effet, les jurés ne pensent et ne raisonnent pas comme d'intègres magistrats, mais succombent malgré tout plus facilement aux émotions et aux démonstrations, à partir du moment où elles sont convaincantes. L'opinion publique, représentée par ces quelques jurés, est comme cela. Preuve en est par exemple le billet de Maître Eolas sur la fameuse question "Comment faites-vous pour défendre un coupable" ? Par extention, "comment faites-vous pour défendre un salaud" ? Il y a toujours (mais c'est tout à fait normal) cet état d'esprit teinté de bonne morale dans l'opinion publique, état d'esprit qui joue forcément un jeu dans l'intime conviction que doivent se faire les jurés. Seuls les professionnels peuvent penser autrement, parce que pour eux, la Justice est une "science", leur profession, et non ce qui fait les gros titres au JT de 20h...

104. Le lundi 15 décembre 2008 à 17:04 par Douchka

Maitre Eolas, en plus de bien manier la plume, vous avez un sacré coup de crayon, si j'ose dire! Vos dessins sont toujours d'une justesse...

105. Le lundi 15 décembre 2008 à 17:08 par benoil

@ humaniste 102 : mais non, mais non ! En disant que la condamnation de Achoui n'arrivait pas à me choquer, je me "mets à la place" de l'opinion publique, dont je fais par ailleurs partie. Je veux dire que la réputation se paye, c'est malheureux, injuste, mais malheureusement, l'opinion publique pense comme cela. Elle est toujours moins choquée par la condamnation d'un avocat aux activités assez déviantes que par celle d'un illustre inconnu dont elle ne connaît absolument ni l'activité ni le milieu dans lequel il traîne. Je ne cautionne absolument pas le délit de sale gueule, je dis juste qu'il est dans tous les esprits, bien malgré nous. Et si ça ne me choque pas tant que cela, c'est parce que je suis encore étudiant en Droit, non un professionnel, et je n'arrive pas encore à faire totalement la dichotomie... mais je compte bien apprendre à la faire, car je ne suis pas forcément fier de l'association.

106. Le lundi 15 décembre 2008 à 17:18 par Humaniste

@105 benoil Si je comprend bien, vous ETES choqués, mais pas surpris.

107. Le lundi 15 décembre 2008 à 17:18 par villiv

@benoil et @citoyen mitoyen

voila, c'est à cela que je pensais ci-dessus :

vous parlez d'opinion publique, en indiquant que vous en faites partie...

hé bien on est bien d'accord :

On se souvient de l’apostrophe célèbre de Maître Moro Giafferi à son tribunal : “L’opinion publique, chassez-la, cette intruse, cette prostituée qui tire le juge par la manche...”. (voir ici par exemple)

108. Le lundi 15 décembre 2008 à 17:19 par Petruk

@98 constanzella Effectivement il est possible que tous les journalistes écrivant sur le sujet est omis un élément capital du dossier concernant Achaoui dans tous leur articles de manière à nous induire en erreur.

Mais la probabilité me semble quand même assez faible. Je sais que les journalistes n'ont pas bonne presse ici mais quand même...

Quand au fait de taxer le jury de racisme... c'est peut être ou surement maladroit c'est selon. Maintenant une fois que l'on a constaté que la peine prononcée est exorbitante, on cherche à comprendre, on explore les différentes pistes possibles ou probables.

7 ans c'est une peine de prison pour un viol ou un homicide volontaire. En 1996 par exemple un inspecteur de police a été condamné à 8 ans de prison pour avoir tué d'une balle dans la tête, tirée à bout portant, un Zaïrois de 17 ans, Makomé M'Bowole dans un commissariat.

109. Le lundi 15 décembre 2008 à 17:22 par BB

La déclaration de l’avocat est des plus ambigus. Il déplace le sujet sur un sujet de polémique afin d’attiser le feu, et surtout de s’attirer la sympathie populaire avant l’appel. Nul doute que sa stratégie est là. La culpabilité ne fait aucun doute, alors il faut limiter au maximum la sentence lors de l’appel.

J’ose penser/croire que la justice ne regarde que les faits, et non pas la tête du ‘client’. J’ose imaginer que les jurées ont débattu de cette culpabilité avant de rendre le verdic, et j’ose espérer que ceux qui ont ‘menacé’ seront poursuivies et payeront des amendes salées. A bafouer la justice, il ne faut récolter que des ennuies. Sinon, c’est la porte ouverte à la banalisation des outrages.

110. Le lundi 15 décembre 2008 à 17:24 par Petruk

@ 108 "est omis" Quelle horreur! je cours me cacher....

111. Le lundi 15 décembre 2008 à 17:31 par villiv

@Petrul #110

"je cours me cacher...." ça arrive même aux meilleurs ;-)

sans rire, en parlant d'omission ... il est omis, du coup, Monsieur Achoui ?

Bah oui, un avocat ne peut pas, en tant qu'avocat, commettre quelque délit que ce soit ...

donc... cqfd ou pas ?

112. Le lundi 15 décembre 2008 à 17:31 par benoil

@ humaniste 106 : la condamnation ne m'a en effet pas surpris, parce que nous sommes tous au courant que les réputations jouent malheureusement un rôle dans les procès d'assises. Mais, en tant que "juriste", aussi novice soit mon expérience, la condamnation m'est en effet apparue sévère, quand on sait pour quels crimes et délits le Code Pénal réserve 7 années de prison. Là est de toutes les manières le revers de la pratique du jugement sans filtre par la Société.

113. Le lundi 15 décembre 2008 à 17:47 par constanzella

@ Petruk

"maladresse" ??? il n'y a aucune maladresse chez Me Szpiner, croyez le bien, il a trop d'expérience et d'intelligence pour cela !En revanche, une formule choc pour attirer les journalistes et commencer à nuire à la crédibilité de cette cour d'Assises pour mieux aborder la prochaine en appel, oui !Et sans doute une formule délibéremment racoleuse pour cacher une défense assez faible ou peu convaincante.

Si je comprends bien vous avez lu tous les articles sur le sujet ? Là encore, par pitié, un peu de modération et interrogez vous - sachez, pour connaître la distorsion entre ce qui est écrit et ce qui se passe dans les procès, ce qu'il ya au dossier et aux débats, que souvent les journalistes ne manient pas forcément bien l'arsenal juridique : ils ne retiennent finalement que les phrases choc eux aussi, les arguments phare, mais en oublient tout le cheminement et les autres arguments autour du sujet qui participent à la conviction, ou pas, d'un jury.

Enfin, je ne connais pas l'affaire dont vous faîtes état, ni les éléments de ce dossier, je me garderai bien de critiquer. En revanche, pour ce que je connais, un viol "tourne" autour de 7 ans , c'est vrai (est-ce trop ou pas assez, tout dépend de votre sensibilité : pour la victime, certes vivante mais avec un traumatisme à vie, pas assez sans doute, pour l'auteur, trop ) - quant aux meurtres, généralement la jurisprudence va de 12-15 ans à beaucoup plus selon les circonstances de commission de la mort...8 ans en général, on retrouve ces peines dans ce qu'on appelle les "coups mortels".

Mais encore une fois, tout est question à la fois de circonstances (les faits), et de personnalité (casier judiciaire, "dangerosité", comportement depuis les faits, réinsertion possible, etc), c'est la loi qui commande de se pencher sur ces éléments pour déterminer le peine.

17 ans pour avoir organiser un commando armé pour s'évader d'une prison, en risquant la vie de gardiens, alors qu'on est déjà incarcéré pour des faits graves et que l'on a déjà été condamné à de lourdes peines, ça ne me parait pas, comme ça de but en blanc, invraisemblable.

Et 7 ans, dès lors qu'on est convaincu de la culpabilité, pour un avocat censé représenter une éthique et une déontologie, censé défendre n'importe qui certes, mais pas aider à la préparation de crimes, bref, un avocat qui est apparemment tombé "dans le côté obscur" (pardonnez moi cet humour décalé !) de la force, là non plus, je ne crie pas au scandale. Et je ne me dis pas qu'il s 'agit forcément d'un délit de faciès...

à voir au 2ème round !

114. Le lundi 15 décembre 2008 à 17:49 par Véronique

@ villiv

Ce n'est pas bientôt fini de citer, citer et de reciter cette phrase de Maître Moro Giafferi comme un slogan définitif.

C'est lassant à la fin.

Concernant les jurés, si vous avez la curiosité de lire des ouvrages de témoignages de jurés d'assises, vous vous rendrez compte que les choses sont loin d'être aussi simples pour eux, dans le cœur cette expérience, que l'équation jury populaire = spectateur de TF1 = opinion publique dans sa forme la Gaffieri.

Et si le jury qui vient de condamner Maïtre Achaoui était à l'image de votre citation collector de légende sans cesse invoquée pour justifier tout et n'importe quoi, pourquoi à votre avis y-a-t-il eu un délibéré aussi long ?

Le débat et les discussions ont-elles été autant et à ce point tranchées dans l'esprit de ce jury que ne percervez que par le biais de votre slogan Giafferi ?

Eolas:
Deux précisions : La phrase de Moro giafferi ne visait pas les jurés mais au contraire s'adressait à eux (même s'il feignait de répondre à un avocat général). Il précise bien que la câtin n'a pas sa place dans le prétoire. Il n'a jamais prétendu que les jurés n'y étaient pas. Et on écrit Achoui.

115. Le lundi 15 décembre 2008 à 17:55 par villiv

@Véronique #114

"Ce n'est pas bientôt fini de citer, citer et de reciter "

euh, bah pour ma part, c'était la première fois que je la citais (en tout cas en étant sobre, car je ne me souviens pas d'autres citations :-) )

donc, si c'est lassant, ce n'est de mon fait...

pour le reste, on est d'accord, mais l'idée de la citation est bien celle qu'il faut retenir : ce n'est pas parce que tout le monde pense qu'il aurait pu être coupable qu'il l'est...

Pour ceux qui ont eu accès au dossier, apparemment le doute n'existait pas, sinon ils n'auraient pas condamné, du moins pas "en principe"

voilaaa

116. Le lundi 15 décembre 2008 à 18:14 par Véronique

@ villiv

"Pour ceux qui ont eu accès au dossier, apparemment le doute n'existait pas, sinon ils n'auraient pas condamné, du moins pas "en principe" "

Je crois savoir que les jurés populaires n'ont pas de dossiers entre les mains et que les choses se passent pour eux que sur le mode oral de l'audience.

Mais aux professionnels de confirmer ou d'infirmer, car je ne suis pas sûre de moi à ce sujet.

ps: le ce n'est pas bientôt fini...n'était pas contre vous. Mais je sentais trop à la tournure de la discussion qu'on allait reprendre du Gaffieri à coup sûr. Ben...gagné !

117. Le lundi 15 décembre 2008 à 18:24 par Citoyen mitoyen

@ Véronique et villiv :

Hé hé... moi j'aime bien celle-ci : "It is a besetting vice of democracies to substitute public opinion for law. This is the usual form in which masses of men exhibit their tyranny."

James F. Cooper

Sinon pour diversifier le stock, il y a aussi celles-là...

118. Le lundi 15 décembre 2008 à 18:26 par constanzella

@ Véronique

effectivement les jurés n'ont pas accès au dossier écrit : ils ne savent que ce qui s'est dit pendant les débats, la procédure étant orale (la plupart des jurés prennent dans ce cas des notes, ça c'est permis).

Les seuls à avoir eu accès au dossier écrit sont les parties au procès : avocats de la défense, avocats des parties civiles, avocat général qui représente la société et l'accusation, et la Présidente de la Cour. A elles de rappeler par oral tout ce qui est pertinent dans ce dossier.

119. Le lundi 15 décembre 2008 à 18:55 par tschok

Pour Achaoui, justement le problème c'est que ce n'est pas beaucoup 7 ans, pour ce qu'il est accusé d'avoir fait.

Or, en cour d'assises l'intime conviction du jury se mesure à la lourdeur de la peine: forte conviction = lourde peine, gros doute= peine atténuée.

La question de l'innocence ou de la culpabilité est subtile. Disons que dans certains dossiers, des dossiers où il n'existe pas de preuve directe de culpabilité, mais pas de preuve de l'innocence non plus et que l'accusé a une bonne tête de coupable, alors, il me semblerait plus favorable aux droits de la défense de tirer la culpabilité ou l'innocence à pile ou face, ce qui laisse 50% de chance pour chaque option, plutôt que de laisser juger normalement de telles affaires, qui aboutissement de façon quasi systématique à la condamnation.

Dans ce type d'affaire - pas de preuve directe de culpabilité - pas de preuve de l'innocence - bonne tête de coupable - je fais partie de ceux qui militent pour que la justice soit rendue par la voie du sort, qui me semble plus favorable et souvent plus juste que le jury populaire.

Il faudrait donc réfléchir à un système qui génère un aléa de 50/50.

Genre: un système qui lance mille pièces de 1 € en l'air. Si l'accusé a misé sur pile et qu'il y a 572 pièces qui retombent côté face, alors il est coupable.

Ce système peut vous sembler idiot et même révoltant.

Mais de nombreux condamnés vous diront qu'il vaut mieux avoir un peu de chance que d'être jugé aux assises dans des affaires où il n'y a ni preuve de culpabilité ni preuve d'innocence et avoir une tête de bon coupable.

Parce que ça c'est pire que tout.

Je répète que je parle juste des affaires "ni, ni".

Pour les autres, évidemment, le jury populaire se justifie pleinement car il est beau et bon de condamner le coupable et d'innocenter l'innocent... lorsque c'est évident.

Eolas:
La loterie de la cour d'assises, permettez-moi de le dire tout de gob : je pense que c'est un argument de mauvais avocat. Les jurés ne sont pas des naïfs manipulables aisément. Ce sont des citoyens, aussi consciencieux que vous et moi. La plaidoirie aux assises doit s'adapter à un public de non juriste. Ça ne veut pas dire qu'ils ne savent pas réfléchir, mais qu'il faut leur expliquer parfois les règles; Tenez : un peu ce que je fais sur mon blog. Je plaide la légitime défense. QU'est-ce que la légitime défense ? Une notion juridique. Je dois prendre le temps de leur expliquer ce qu'est la LD selon la loi. Inutile de leur monter un baratin et de m'inventer une LD sur mesure : la première question que poseront les jurés aux magistrats professionnels est : « c'est vrai ce qu'a dit l'avocat de la défense sur la légitime défense ? ». Leur expliquer la loi puis pourquoi nous estimons qu'elle s'applique de cette manière là en l'espèce.
C'est commode de jeter l'opprobre sur le jury chaque fois qu'on se prend une décision difficile à avaler (je suis passé par là). Il faut aussi avoir le recul nécessaire pour se dire que la perception qu'on a de ce dossier qu'on suit depuis des années, avec la relation si forte qui se tisse avec l'accusé, n'est pas celle de personnes ordinaires qui découvrent le dossier et que l'on peut s'induire en erreur à trop se convaincre soi-même. Si mon confrère Dupont Moretti a un tel palmarès d'acquittements aux assises, c'est parce qu'il sait parler aux jurés (même s'il en parle parfois fort mal quand il perd). Il sait exploiter les failles des dossiers (et les faiblesses des jurés diront ses détracteurs). Il épluche ses dossiers avec une méticulosité parfaite. Il ne laisse rien passer. Le résultat est là. Ce n'est pas parce qu'il a de la chance à la loterie (à ma connaissance, il n'a jamais gagné au Loto).

120. Le lundi 15 décembre 2008 à 19:29 par Dadouche

@ Tschok

Or, en cour d'assises l'intime conviction du jury se mesure à la lourdeur de la peine: forte conviction = lourde peine, gros doute= peine atténuée.

Je ne vois pas ce qui vous permet d'affirmer ça. Les peines résultent non seulement des circonstances des faits mais aussi de la personnalité de l'accusé.

J'avais tenté de l'expliquer s'agissant de plusieurs affaires d'homicides aggravés.

J'ai vu des verdicts très lourds dans des affaires où le doute était plaidé, des verdicts cléments pour des faits reconnus, et l'inverse également.

C'est faire peu de cas de la grande conscience avec laquelle les jurés accomplissent leur devoir que d'affirmer que la durée de la peine permet de mesurer la force de la conviction.

Oups, est-ce que j'aurais nourri le troll à l'insu de mon plein gré ?

121. Le mardi 16 décembre 2008 à 00:14 par Petruk

@Dadouche Votre article était vraiment très intéressant mais n'abordait que la question de la détermination de la peine. Tschok revient assez crument sur la question de la culpabilité. Que fait on lorsqu'on a très peu d'éléments factuels mais que l'on pense tenir un coupable et qu'en plus le type en question n'est pas sympa?

Dans le procès Ferrara on manque de faits. Je sais bien que vous allez me ressortir le couplet sur le dossier que je ne connait pas etc...etc.

Mais les jurés ne l'ont pas lu non plus le dossier. Ils sont à égalité avec les journalistes qui assistent au procès. A moins d'avoir une très mauvaise opinion de la presse (vraiment très mauvaise) il est difficile d'imaginer que les jurés seraient en possession d'éléments factuels d'importance capitale qui n'auraient jamais été repris dans la presse.

Or Achaoui prend 7 ans, en gros pour le terme "baveux", Kroziz ne prend que 12 ans alors qu'il est l'élément sans qui rien n'aurait été possible, Ferrara prend 17 ans c'est à dire deux ans de plus que ceux dont on pense qu'ils ont tiré sur les gardiens.....

Difficile de comprendre la logique de tout ça. L'adage de Tschok semble s'appliquer ici même si vous n'avez pas envie de l'admettre. Ferrara prend la plus grosse peine parce qu'il est le seul dont la présence est réellement avérée avec Battini. Kroziz bénéficie du doute des jurés et Achaoui n'est peut être pas coupable mais de toute façon c'est un sale type qui défend des voyous....

122. Le mardi 16 décembre 2008 à 11:43 par ASHM

avec (au palais) ou sans robe (devant l'écran), allez vous tous, chers confrères, vouloir faire partie des 300 Avocats en droit pénal à s'inscrire à PenalNet "international" ?

(je viens de recevoir un courrier du CNB en ce sens même si cela ne s'adresse qu'aux SPECIALISTES et que je ne sais pas trop comment ça peut marcher)

peut être qu'un PenalNet - juste national et pour les petits dossiers qui sont les miens, ce ne serait pas mal du tout....

123. Le mardi 16 décembre 2008 à 13:07 par tschok

Mais justement Dadouche, vous ne trouvez pas qu'un procès d'assises, compte tenu du soin apporté à l'examen de l'affaire, du temps et des moyens mis en oeuvre, peut être considéré comme une sorte de gâchis, vu le résultat souvent très décevant auquel on parvient dans ces affaires "ni, ni"?

Tout ça pour ça, pourrait on dire.

(je re-précise que je me limite juste aux affaires "ni, ni" type josacine empoisonnée, par exemple, qui est pour moi l'archétype de l'affaire "ni, ni").

Il faut mesurer les dommages occasionnés à la confiance qu'on peut légitimement accorder à la justice par les affaires "ni, ni".

Outreau c'est la bombe qui nous pète à la figure et une fois que c'est fait on pleure sur les ruines. Mais après on peut reconstruire. Finalement, on sait faire.

Tandis que les affaires "ni, ni", c'est pire: c'est de la bombe à retardement. Ca prend son temps pour exploser. En plus c'est de l'explosion foireuse: ça détruit pas, ça sape. Ca ronge. Ca grignote.

Face à une affaire "ni, ni" on a que cette espèce d'écriture comptable qui consiste à faire passer le truc par pertes et profits au moyen de la grâce présidentielle (affaire Omar Haddad) ou de la remise en liberté du condamné en cours de peine (affaire de la josacine), avec la partie civile qui vous fait une tronche de six pieds de long à la télé, ou le procès en révision (affaire Dils), le tout 10 à 20 piges après les faits.

Et je vous parle même pas de la salive sur le timbre poste (affaire Grégory) vu que l'un des suspect s'est fait flinguer avant d'être jugé.

L'affaire "ni, ni" n'est pas une vue de l'esprit: elle existe en tant que sinistre majeur et traumatisant.

L'idée de trancher la question de l'innocence par la voie du sort, certes provocante en première lecture, mérite d'être explorée.

Vu que ce qu'on a c'est encore pire.

Ou bien alors on affronte le problème posé par les affaires "ni, ni" peut être en essayant d'introduire en droit français quelque chose qui ressemblerait au modèle anglo saxon du doute raisonnable. Ou un autre système, j'en sais rien. Mais en tout cas quelque chose qui puisse nous permettre de gérer le truc de la façon la plus juste.

124. Le mardi 16 décembre 2008 à 15:26 par ramses

@ tschok 123

Faire exploser une prison pour en extraire un condamné n'est pas acceptable...

A qui profite le crime ? A priori, à celui que l'on a "extrait".

Mais pas seulement... L'Avocat qui vit sur un grand pied des largesses des criminels s'expose à la vindicte publique...

Dans certains cas, le doute ne profite pas à l'accusé... Est-ce tellement immoral ?

Eolas:
Oui. Toujours. De manière absolue.

125. Le mardi 16 décembre 2008 à 16:03 par laurentm

@ ramses

La question n'est pas de savoir ce qui est moral et ce qui est immoral. Le doute doit profité à l'accusé. Il est reproché à Maitre Karim Achoui d'avoir tenu un rôle dans l'organisation de l'évasion d'Antonio Ferrara, il a été condamné a 7 ans d'emprisonnement. La décision de la Cour est vivement critiquée car manifestement rien ne permet aujourd'hui d'établir avec certitude les faits en ce qui concerne. Une demande de remise liberté a normalement déjà été demandée par un de ses avocats et l'appel sera bien sur interjeté. Le bâtonnier de Paris s'est exprimé sur le sujet il souhaite que Karim Achoui demeure libre jusqu'à l'appel.

"l'Avocat qui vit sur un grand pied des largesses des criminels"

Vous lui reprochez d'avoir eu une brillante carrière de pénaliste? Vous n'aimez peut être pas son style mais cela ne suffit pas pour envoyer un homme en prison.

126. Le mardi 16 décembre 2008 à 17:07 par ramses

@ Laurentm 125

La décision de la Cour est vivement critiquée car manifestement rien ne permet aujourd'hui d'établir avec certitude les faits en ce qui concerne.

La décision de la Cour s'appuie sur l'intime conviction des jurés, comme dans tout procès d'Assises. Entendez-vous remettre en cause ce principe ?

127. Le mardi 16 décembre 2008 à 17:39 par laurentm

Je ne remet pas en cause ce principe. Seulement il existe un autre principe c'est celui du double degré de juridiction qui permet de faire rejuger l'affaire par la voie de l'appel. Espérons seulement que cette fois ci et quelle qu'en soit l'issue, le procès pourra se dérouler dans la sérénité nécessaire (en tout cas c'est ce que je crois) à une bonne justice.

128. Le samedi 27 décembre 2008 à 19:41 par Vox Populi

Il est énorme ce dessin !

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« septembre 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930

Contact