Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

A l’ombre de la justice en pleurs

par Sub lege libertas


Comme un poverello de bronze voûté dans les plis d’airain d’une bure cardinalice vert-de-grisée, son visage surgissait esquissé, marqué des douleurs du monde, les yeux creux protégeant le regard intérieur illuminé de sa foi, un sourire ébauché. Jean Roulland avait pétri son Cardinal Liénart dans la force du bronze comme un serviteur du Christ s’arrachant à la glèbe d’Adam.

Il n’offrait pas un piédestal au buste de ce prélat couvert d’honneur qu’il était, ce chevalier de la Légion d’honneur sur le champ de bataille des mains de Pétain en 1917, grand officier en 1962 des mains de De Gaulle, l’autre lillois immense. Qu'elle fut honnie cette statue du Cardinal Liénart, sculptée par Jean Roulland et érigée en 1988 à Lille près de l’Hospice Comtesse, à deux pas du Tribunal ! Le fut-elle seulement par le modernisme de sa représentation ou à cause de la modernité de cette figure essentielle du Lille, de la France, du XXe siècle ?

Dérangeant ce prince d’Eglise à 46 ans qui allait, geste alors incroyable, saluer Roger Salengro, maire franc-maçon et socialiste de Lille après son sacre d’évêque du lieu. Surprenant ce pasteur qui encouragea les prêtres-ouvriers, l’action sociale des catholiques. Déconcertant ce docte moderne qui lors du Concile de Vatican II oeuvra pour faire entendre - en latin tout de même - les réformateurs.

Il faut croire que 36 ans après sa mort, il déplaît encore pour qu’un jour en 2007, on ait retiré sa statue du square de l’Hospice Comtesse, parce que son socle s’érodait. Et pour qu'il disparaisse des mémoires, sa statue ne parut plus nulle part, remisée loin des regards,[1] le socle arasé. Pas une rue ne le célèbre comme les abbés Aerts, Bonpain et Cousin, dont je ne diminue pas le mérite et la mort héroïque. Mais enfin pourquoi cet ecclésiastique qui fréquentait Roger Salengro, est-il en effigie personna non grata dans la ville de Martine Aubry ? Pourtant, on n’est pas à ce point laïcard à Lille comme on le rappelle par ici.

Est-ce parce qu’aujourd’hui, il est inaudible de l’entendre dire :

Dans le monde des affaires, qu'est devenue l'honnêteté ? la justice ? Il n'y a plus que le succès qui compte. On poursuit la fortune par tous les moyens, fût-ce au prix de la misère des autres. (1935)

La Sagesse chrétienne rappelle que le profit doit servir au bien commun. Aussi considère-t-elle comme mal faite une société dans laquelle le capital se réserve tous les bénéfices du travail et condamne l'ouvrier à vivre dans des conditions de logement, de subsistance ou d'organisation du travail qui rendent précaire ou même impossible la dignité de sa vie personnelle et familiale. Elle ne peut approuver un état de choses où, selon le mot de Pie XI, "la matière sort ennoblie de l'atelier, tandis que les hommes s'y corrompent et s'y dégradent". (1945)

Composée de chefs, de cadres et d'ouvriers, la société professionnelle doit s'organiser de manière à ce que chacun de ses membres ait vraiment sa place en son sein, non pas une place de machine, mais une place d'homme, non pas une place précaire et instable, comme celle d'un étranger de passage, mais une place de membre actif et considéré comme tel. Chacun concourant pour une part au bien commun de l'entreprise a, par le fait même, son mot à dire, sans qu'on puisse y voir une atteinte à l'autorité du chef d'entreprise. Il est juste que chacun de ceux qui coopèrent à la production par leur travail bénéficient de ses fruits à proportion de leurs services. Tant que l'ouvrier n'aura pas obtenu sa place d'homme libre dans la société professionnelle, la justice ne sera pas satisfaite. Le jour où il l'obtiendra, la paix sociale renaîtra. (1955)

Être juste, c'est un devoir aussi, mais sans la charité la justice oppose les droits beaucoup plus qu'elle ne les concilie. Être prudent, c'est bien, mais sans la charité, de quels calculs intéressés ou mesquins ne s'embarrasse pas la prudence humaine ? Être fort contre le mal est nécessaire, mais dans l'exercice de cette force, si l'on ne fait pas intervenir la charité, comme on risque d'être dur. (1937)

Voilà pourquoi et les magistrats, et les justiciables, et tout à chacun, peuvent pleurer de ne plus passer devant la statue du Cardinal Liénart, quand elle se dressait square Comtesse à l’ombre du Palais de Justice lillois. Voilà pourquoi on veut se souvenir d'Achille Liénart, mais en dehors de Lille. Craignait-on pour l’en bannir, qu’il évoquât trop une certaine idée de la justice ?

Notes

[1] Ce Cardinal errant sans édicule municipal semble, aux dires d'un journaliste perspicace de la Voix du Nord, bizarrement pour un monument public, séquestré par l'autorité ecclésiale.(actualisation du 2 juillet 2009)

Commentaires

1. Le lundi 29 juin 2009 à 21:25 par didier Schneider

Belle plume, dont j'approuve le fond comme la forme.

Mais méfiez vous ! Eolas n'aime pas les partageux, comme on dit chez vous !

2. Le lundi 29 juin 2009 à 21:57 par Toto

Merci pour ce billet sur les conditions de detentions dans les locaux des commissariats de Lille visite regulierement par le procureur de la Republique. Ce sens des priorites vous honore.

3. Le lundi 29 juin 2009 à 22:08 par Terence

@ Sub,

Peut-on savoir, Sub, quels sont vos écrivains préférés - hier et aujourd'hui, que l'on voit qui vous avez su ne pas trahir...

4. Le lundi 29 juin 2009 à 22:12 par Alceste

Certains diront "tant de mots pour une statue" mais c'est peut être un idéal qui a été enlevé en même temps.

5. Le lundi 29 juin 2009 à 22:12 par Philonous

@Toto: L'un n'interdit pas l'autre, et je crois que ce ne sont pas les lecteurs qui imposent l'ordre du jour sur ce blog (ce qui lui permet d'avoir la qualité qu'il a). Ce billet n'appelle sans doute pas de réel débat sur le fond, mais il n'est pas moins lié à ce qu'on met sous le mot "justice", donc pas hors-sujet en ces lieux. @Sub: Les citations sont magnifiques, en tout cas, et pertinentes qui plus est. Merci pour le rappel!

6. Le lundi 29 juin 2009 à 23:28 par evematringe

Lille étant une ville (socia)liste, je suppose qu'on aura remplacé l'art et la doctrine par une caméra et une matraque comme à Strasbourg.

7. Le lundi 29 juin 2009 à 23:35 par MrKite

Oh bien sûr enlever la statue d'un clerc pas très clair à force de vouloir éclairer la Justice, c'est pas joli joli... Comme les bébés avec des ailes... Sont pas jolis jolis... Ah mais d'ailleurs parlons en des statues !

Qui a statué sur le statut des statues d'éléphant ? Pourquoi les avoir retirées ? Pourquoi ne pas les avoir laissées ? Pourquoi ne pas les avoir gardées ? Mon éléphant, mon bel éléphant !

Je soupçonne un complot de la SNCF, qui comme tout bon conspirationiste le sait, est tenue par les judéo-maçonniques à la solde de l'empire anti-éléphants (Evidemment malgré l'horizon politique de la mairie de Lille, toute cette histoire n'a rien à voir avec le PS). Effectivement l'un d'entre eux aurait déclaré "troiiiiiiiiiiiiiiin" ce qui voudrait dire "Je pense mon chère Grishka, qu'il faudrait repenser le système ferroviaire français afin de l'adapter aux mesures allemandes par exemple, ainsi l'ont pourrait faire de l'écologie au niveau européen en cessant d'envoyer nos marchandises par 33t !"

Mais bien sûr tout ceci nous est caché... Le gouvernement ne tient pas à ce que la vérité éclate au grand jour... Mais j'ai des preuves moi ! Ah ça oui ! J'ai même un document vidéo prouvant que... *piou piou* (bruitage français de pistolet silencieux, Europa Corp n'est pas loin)... aaaaargh...

8. Le mardi 30 juin 2009 à 00:20 par didier specq

Enfin une interrogation de choc sur la disparition de la statue du cardinal Liénart du coeur historique de Lille! D'habitude, les statues de Lille, quand on les rénove, passent trois ou quatre mois dans les ateliers municipaux. Ici, c'est l'exil...

Alors que les cathos régionaux ont toujours été sociaux et ont barré la route électorale à la droite extrème qui n'a jamais trouvé le chemin d'une mairie dans l'ensemble du Nord et du Pas-de-Calais. Achille (Liénart) revient car Marine (Le Pen) risque d'arriver à Hénin-Beaumont!

9. Le mardi 30 juin 2009 à 00:21 par Lucca Clermont

Il peut y avoir quelque explication prosaïque : difficulté technique, coût, dysfonctionnement administratif, etc. Pourquoi n'écririez-vous pas à l'adjoint chargé de la culture, voire à Martine Aubry pour évoquer l'absence de cette statue ? Et, tiens, quelques lettres supplémentaires peuvent prendre prétexte de ce billet et parvenir au même destinataire. Un courrier, ce peut-être un casse-pieds qu'on snobera, plusieurs cela devient très vite un groupe de pression dont il est prudent de se soucier !

10. Le mardi 30 juin 2009 à 00:26 par Disamare

Un très joli texte,

sur la forme un pastiche-hommage bien agréable à lire, -quoi qu'en pense Térence-

sur le fond des vérités qu'il est bien de répéter pour qu'elles sortent du bruit de fond ambiant et deviennent audibles !

Bravo et merci pour tous vos billets

11. Le mardi 30 juin 2009 à 00:32 par Terence

@ Disamare # 10

Comment ça quoi qu'en pense Terence, mais Terence pense que ce texte est très bien.

Que vous n'avez pas su trahir... que vous n'avez DONC pas trahis...

Comment peut-on imaginer qu'il s'agit d'une critique ?

Comprends pas...

12. Le mardi 30 juin 2009 à 00:35 par nico

"Quelle fut honnie cette statue du Cardinal Liénart, sculptée par Jean Roulland et érigée en 1988 à Lille près de l’Hospice Comtesse, à deux pas du Tribunal !"

Il me semble que la forme correcte est "qu'elle fut honnie...!". Au delà de cette coquille/erreur qui rend la lecture de la phrase ardue, l'article est de qualité. Merci.

Sub Lege Libertas:
J'érigerai une statue à Edouard Bled pour me faire pardonner. Je corrige... merci.

13. Le mardi 30 juin 2009 à 01:02 par Disamare

@ Terence 11 Effectivement...votre commentaire en @3 n'est pas une critique contrairement à ce que j'ai laissé entendre en @10. Toutes mes excuses.

14. Le mardi 30 juin 2009 à 01:47 par Salomon Ibn Gabirol

Observons deux papillons.

15. Le mardi 30 juin 2009 à 01:53 par Adrien

@Sub lege libertas Je trouve votre plume superbe. Cela dit, ne seriez vous pas en train de réaliser un O.P.A sur le blog de maître Eolas. Un colloc qui écrit des articles? Mais où vous croyez-vous?

Sub Lege Libertas:
Chez Eolas justement, mais mon activité relève plus de l'O.P.P. (ordonnance de placement provisoire de l'article 375-5 alinéa 2 du code civil) ou si vous préférez l'art de placer du mineur (mon petit point de vue) dans un lieu majeur (la Basilique des pratiques du droit commentées qu'est ce Blog)

16. Le mardi 30 juin 2009 à 06:42 par Koudou

L'intérêt de donner un nom célèbre à un lieu public est justement que la personne ne soit pas oubliée et qu'on reparle, comme vous le faites, de cette personne des années plus tard ; qu'on se penche sur son histoire et sur ce qu'elle a accomplit.

Retirer le nom d'une personne sous prétexte que plus personne ne se rappelle qui elle est est une aberration. C'est justement parce que plus personne ne s'en rappelle qu'il faut afficher son nom et en parler.

17. Le mardi 30 juin 2009 à 07:25 par ivan kann

bientôt nombre de ces lieux porteront des noms tels

place Dati,

Boulevard Sarkozy,

square MAM

ainsi une nouvelle justice est en marche

un nouvel ordre... ???

tien "ordre nouveau" ça ne vous dit rien ???

18. Le mardi 30 juin 2009 à 07:39 par Jul Earthwalker

J'ai soudain envie d'aller me chercher une biographie de ce monsieur.

Et Nico a raison pour la faute :-)

19. Le mardi 30 juin 2009 à 08:52 par salah

L’anecdotique a ravagé l’imaginaire collectif. L’esprit Kitsch a pénétré les lieux et les ‎établissements publics .Drôles de commissions culturelles d’époque qui se prosternant devant ‎un homard géant attaché au plafond du château de Versailles .On parle de millions de dollars ‎‎. C’est du sérieux .ça passe et repasse à la télé. C'est l'érection d'un modèle .

Pendant l’Ordination de Jeff Koons ,on déboulonne une ‎sculpture qui représente un cardinal en la rangeant au fond d’une cave . A croire qu'il s'agit d'un geste pudique de la ‎commission culturelle de la commune Lilloise ? Voire peut-être honte de se trouver dans le champ ‎du regard du Cardinal Liénart tous les matins ? L’ignorance et la bêtise à une certaine température deviennet un agent corrosif pour le socle de tout le patrimoine culturel .‎

20. Le mardi 30 juin 2009 à 08:54 par Kemmei

Si seulement toutes les "théories du complot" pouvaient donner naissance à de si jolis textes... J'attends néanmoins avec impatience votre réponse à Lucca Clermont en 9.

21. Le mardi 30 juin 2009 à 09:59 par PEB

A croire que l'Evangile fait peur si on déboulonne ses humbles messagers...

22. Le mardi 30 juin 2009 à 10:30 par Hélène

En effet, il est inaudible d'entendre rappeler les vérités nécessaires dans une société où les seules vérités admissibles sont celles des princes. Comme le firent les pharaons, quoi de plus simple qu'effacer jusqu'au noms de ceux dont on voulait l'oubli ?

23. Le mardi 30 juin 2009 à 10:31 par Hélène

Mea culpa : jusqu'auX noms...

24. Le mardi 30 juin 2009 à 10:48 par olivier

@Sub lege libertas
et prévenir la mairie de Lille, monter un dossier pour sensibiliser les autorités locales, aucun des lecteurs (ou l'auteur de ce billet) lillois ne peuvent envisager de le faire ?
Agir (en réaction) et pas seulement constater ?
On peut interpeller les élus, non ?

25. Le mardi 30 juin 2009 à 10:51 par salah

@Kemmai et Lucca Clermont

Cette sculpture a été inaugurée et installée en 1988 ‎

Elle a été déboulonnée le 31 janvier 2007.
‎ Techniquement en deux ans ,on a suffisamment le temps non seulement de restaurer une ‎sculpture en bronze de cette taille en lui confectionnant à l’occasion un nouveau socle mais ‎encore on a assez de temps pour laisser l’artiste construire dans son atelier ,un modèle ,qu’il ‎soit réduit ou à taille réelle ,déplacer le prototype chez le fondeur qu’il soit à Lille ou à ‎Gentilly (fonderie avec qui travaille l’artiste) et en faire pas seulement un exemplaire unique ‎mais même huit épreuves commerciales s’il le faut . Pendant ce temps là, les services de la ‎mairie de Lille ,dont son architecte ainsi que l’entrepreneur devraient avoir suffisamment le temps de ‎lui préparer la place pour son installation en tenant compte de l’ensemble des critères ‎obligatoires de sécurité pour le public et pour l’œuvre elle-même . Son installation définitive ‎ne devrait pas prendre plus d’une journée . Et même si toute l'opération est reprise du point zéro ellle ne prendrait pas plus que six mois.

Sur le plan financier ,en estimant que la mairie a mis la charrue avant les bœufs c'est-à-dire ‎qu’elle a pris l’initiative de la déboulonner pour consolider son socle mais ce n’est qu’après ‎qu’elle s’est rendue compte que la construction de celui-ci, devrait se faire exclusivement par des employés ‎autres que ceux de la mairie ,admettons même si c'est plus qu'exagéré ,et que cela pourrait mener à la faillite le budget ‎alloué à la culture ,rien n’interdirait au maire d’écrire un mot gentil en réclamant une petite ‎participation financière au Conseil général , au ministère de la culture voire le ‎locataire du Vatican.‎

Sur le plan esthétique et politique . Vous connaissez une commission culturelle qui rédigerait ‎sur son compte rendu final après l'oralité qu’elle a pris l’initiative de mettre au placard une œuvre d’art parce ‎qu’elle ne plait pas ou que certains la trouvent "moche" par exemple ? On ne peut pas faire fi d’un autre art non officiel qu’est ‎l’esthétique du mensonge .‎ Sur le plan purement esthétique si les représentants de l'Etat à une certaine période de la vie de Picasso avaient trouvé ses oeuvres moins moche ,aujourd'hui il y aurait de quoi combler le déficit de la sécurité sociale plus fois .

26. Le mardi 30 juin 2009 à 11:12 par Terence

@ # 17 ivan kann

Dès lors que l'on sait qu'il y a des écoles Coluche (Val de Reuil) on peut bien considérer que tout est permis.

A l'avenir, nous ne sommes pas à l'abri d'un institut culturel Cali, d'un Musée Zazie de la peinture 17ème, d'un Lycée Josiane Balasko, d'une Grande Bibliothèque Philippe et Vincent Delerm, d'une Université Charles Berling...ça vient tout doucement, tranquillement...c'est déjà en projet, ça se construit peut-être à côté de chez vous, subrepticement, la nuit, quand vous dormez...et bientôt la grande surprise...

- Sinon t'a fait un tour c'week-end à l'expo Régis Laspalès qui se tenait au musée Marie Colmant, à Montreuil ?

Dites oui et partez en courant...

27. Le mardi 30 juin 2009 à 11:25 par Alec

Vous paraît-il vraiment surprenant qu'une municipalité tenue par le Parti socialiste, dans l'état actuel de ce dernier, ne tienne pas à célébrer un religieux qui tenait un discours plus "à gauche" et plus agressif contre les méfaits du capitalisme et du consumérisme que celui que ce parti n'ose même pas murmurer aujourd'hui ?

Et ne faudrait-il pas rappeler que l'Eglise catholique dans son ensemble maintient ce discours de critique du consumérisme, mais que les voix prépondérantes de ce pays, et pas seulement les socialistes, se gardent bien de le reconnaître, voire seulement de le mentionner, préférant guetter la moindre déclaration sur les moeurs sexuelles pour se ruer immédiatement à l'assaut ?

28. Le mardi 30 juin 2009 à 12:34 par Bardamu

Nous avons un digne successeur à dame Boutin (boutée des ministères), qu'on se le dise, les chrétiens-démocrates tiennent bon !

Malgré une jolie plume baroque, je suis perplexe devant le "retirât sa statue du square de l’Hospice Comtesse : si c'est un fait, d'après ce que j'ai compris, le passé simple s'impose (retira). Quant à l'érosion qui suit, j'avoue glisser en même temps que son sens...

29. Le mardi 30 juin 2009 à 12:49 par Boule75

@ 26 Terence

Et au musée Bigard,
Sont exposés des urinoirs.

30. Le mardi 30 juin 2009 à 14:18 par didier Schneider

à Térence : pas qu'une rue !

rues, places, squares, centres culturels...

31. Le mardi 30 juin 2009 à 17:31 par Pascal COBERT

Merci et Merci à Sub Lege Libertas.

Merci de proposer à ses lecteurs une furtive visite de mon modeste Blog. Merci, surtout d'évoquer ainsi la mémoire du Cardinal Liénart.

Si je ne me trompe, cet homme a été fortement accusé pour sa proximité avec la communauté algérienne du Nord et son discret soutien à la cause des indépendentistes durant la guerre d'Algérie. Il me semble aussi que grâce à lui, l'Evêché de Lille a mis à disposition des Algériens de Lille un immeuble et ce gratuitement afin qu'ils disposent d'un lieu de culte. Une mosquée qui existe toujours rue du Faubourg de Roubaix à Lille. Des engagements qui n'ont guère enchanté toute l'Eglise !

32. Le mardi 30 juin 2009 à 20:50 par simphony

Merci pour votre pertinence. Un détail infime a retenu mon attention : en 1945 c'était Pie XII le Souverain Pontif et non pas Pie XI qui est mort en 1939. Mais ce détail n'entache en rien la pertinence de l'analyse. Encore Merci.

Sub Lege Libertas:
Certes mais si la phrase du Cardinal Liénart date bien de 1945 comme je le précise pour souligner son "inactualité" apparente, le bouillant Achille cite bien feu le pape Pie XI (Encyclique pour le 40e anniversaire de Rerum novarum, 1931) ...

33. Le lundi 6 juillet 2009 à 10:32 par Obi-Wan Kenobi

Je crois qu'un journal local a retrouvé la trace de la statue : http://www.nordeclair.fr/Locales/Lille/2009/07/05/la-statue-de-la-discorde.shtml (grâce à ce billet, manifestement). Et je crois aussi que l'élu délégué au patrimoine n'est pas socialiste, mais Vert et bien connu des tribunaux car il a une fâcheuse tendance à faucher tout ce qui ressemble de près ou de loin à du maïs OGM.

34. Le samedi 11 juillet 2009 à 17:12 par Célestin

extrait du "JOURNAL DE ROUBAIX" du 17 avril 1942...

déclaration du Cardinal Liénart : IL [Pétain] est l'homme autour duquel tous doivent ...etc .
Liénart soutenait à fond la politique de la Collaboration avec l'Allemagne pronée par Pétain.

--Liénart rendait de fréquentes visites à Pétain à Vichy.

  Que l'arr^te donc de chercher à réhabiliter ce triste caméléon.

35. Le samedi 11 juillet 2009 à 17:32 par Célestin

extrait du "JOURNAL DE ROUBAIX" du 17 avril 1942...

ancêtre de "NORD-ECLAIR":

déclaration du Cardinal Liénart : IL Pétain est l'homme autour duquel tous doivent ...se rassembler et le soutenir ...etc .
Liénart soutenait à fond la politique de la Collaboration avec l'Allemagne pronée par Pétain.
Cette déclaration a été faite juste après la nomination de Pierre LAVAL comme Chef de Gouvernement.
--Liénart rendait de fréquentes visites à Pétain à Vichy,entre 1940 et 1944.

  Liénart et Pétain se sont fréquentés de 1907 à  1951.Et ils se sont soutenus mutuellement: par exemple
  Liénart a été le seul prélat à témoigner au Procès de Pétain devant le Haute Cour.
  ou
 en 1947, Liénart a participé au Comité d'Honneur pour la libération de l' ex-Maréchal" Pétain. Comité interdit par le Président du Conseil Paul RAMADIER,pourtant membre du MRP.
 Que l'on arrête donc de chercher à réhabiliter ce triste caméléon.

même si après la guerre,il a cherché à se racheter

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« juillet 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Contact