Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Ces gens sont des menteurs

À écouter, à podcaster (iTunes, Lien RSS), l'émission Les Pieds Sur Terre du 6 juillet 2009, diffusée sur France Culture, qui revient sur le fameux délit de solidarité, celui dont le ministre qui ne devrait pas exister nie l'existence. Pauline Maucort et Olivier Minot sont allés interviewer des gens qu'on a arrêté, placé en garde à vue, et oui, pour certains poursuivis et condamnés pour avoir aidé un étranger en situation irrégulière. Des acteurs, sans doute.

Écoutez leurs élucubrations, c'est drôlement bien inventé et joué, tous ces détails : ils sont forts ces menteurs.

Car bien sûr qu'Éric Besson dit vrai.

JAMAIS en France la police aux frontières ne viendrait embarquer à 7 heures 45 du matin une dame qui recharge des téléphones portables en l'accusant d'un délit qui n'existe pas commis en bande organisée. AUCUN policier n'aurait la désarmante naïveté de lui dire avoir été gentil d'attendre 7 heures du matin, la procédure ouverte selon la loi Perben II pour délinquance organisée permettant une perquisition à toute heure de la nuit —art. 706-89 du code de procédure pénale (CPP), sur autorisation du juge des libertés et de la détention (JLD)—, et écartant l'avocat, ce gêneur qui rassure les dames en garde à vue : art. 706-88 du CPP al. 6 : l'avocat n'est autorisé qu'à partir de 48 heures de garde à vue, soit bien plus que le nécessaire pour boucler une procédure pour trois portables, même si le policier tape les PV avec deux doigts), et d'en rajouter une louche en disant que vraiment, ils sont super sympas de ne pas lui avoir défoncé sa porte ni de ne pas l'avoir menotté (Oui, c'est à 15'10). C'est qu'elle a oublié de dire merci, cette ingrate.

EN AUCUN CAS en France un religieux de 78 ans ne serait placé en garde à vue pour avoir transporté dans le coffre de sa voiture les bagages d'une famille qu'il accompagnait… acheter des billets de train. Jamais un policier n'aurait l'idée saugrenue de demander à un frère rédemptoriste pourquoi il vient en aide à des démunis[1].

COMMENT IMAGINER qu'en France, un citoyen soit arrêté pour avoir hébergé chez lui l'homme dont il était amoureux, et soit pour un soupçon de ces faits attaché à un mur pendant 17 heures ? C'est dangereux, un homo amoureux, mais quand même… Qui oserait croire qu'un procureur général fasse appel de la relaxe qui va suivre, et qu'une cour d'appel, fût-ce celle de Nîmes, même si celle de Douai l'a déjà fait, le condamne effectivement à 1000 euros d'amende, croyant utile d'ajouter que cet hébergement se faisait manifestement en contrepartie de faveurs sexuelles ? Au fait, monsieur le juge, votre femme, elle vous paye un loyer ?

Non, c'est trop gros.

Heureusement que le ministre du fifre et du pipeau est là pour rétablir la vérité, la Pravda ayant depuis longtemps failli à cette mission d'édification du peuple.

Une superbe fiction, donc, mise en scène par Véronique Samouiloff.

Mais pourquoi donc n'arrivè-je pas à applaudir ?

Notes

[1] La réponse se trouve à l'article premier des Constitutions de la Congrégation du Très-Saint-Rédempteur : “ Son but est de continuer le Christ Sauveur en annonçant la Parole de Dieu aux pauvres, selon ce qu'il a dit de lui-même: «Il m'a envoyé évangéliser les pauvre» ” ; “Elle s'acquitte de cette tâche avec un élan missionnaire qui la porte vers les urgences pastorales en faveur des plus délaissés, surtout des pauvres, à qui elle s'efforce d'apporter la Bonne Nouvelle.” Ça signe la bande organisée.

Commentaires

1. Le mercredi 8 juillet 2009 à 00:45 par Sylvain

Maitre, même si j'avais été mis au courant de l'ensemble de ces affaires -au demeurant inexistantes-, leur mise en commun dans un post récapitulatif a quelque chose de vomitif.

Pauvre France.

2. Le mercredi 8 juillet 2009 à 00:51 par 1bR

A force d'articles comme ça vous allez réussir à tuer des vocations de pénalistes qui croyaient encore en la justice, yeux bandés tranchant les litiges, défendant la veuve et l'orphelin !

(juste un truc : "arrivè-je" je crois que ca s'écrit "arrivé-je")

3. Le mercredi 8 juillet 2009 à 00:52 par Giudice

Indépendamment du délit de solidarité qui n'existe pas, le coup de la "contrepartie sexuelle au loyer du conjoint" est incroyable. Incroyable au sens propre: je ne peux pas croire que votre interprétation soit la bonne, Eolas. Le juge voulait dire, j'ose le croire, que le condamné exigeait de l'autre personne des faveurs sexuelles en contrepartie du gîte. Sinon, comment peut-on reprocher à un homme d'avoir cédé au chantage affectif d'un autre? Je n'imagine pas un juge écrire cela sans rire de lui-même immédiatement.

4. Le mercredi 8 juillet 2009 à 00:52 par velourine

bonsoir Maître, bonsoir à tous les couche tard

je viens d'écouter une partie de l'émission sur France culture ( lien que vous avez mis) c'est consternant je n'ai pas de mot pour dire à quel point je suis effrayée de voir dans quelle société nous acceptons de vivre. je rends hommage à tous ces anonymes qui donnent un sens au mot humanité

5. Le mercredi 8 juillet 2009 à 01:14 par Menelas

Pourtant j'ai entendu Monsieur Besson faire justice à plusieurs reprises sur des stations de radio de ces accusations sans fondement. Il n'est donc qu'une explication : ces témoins sont de faux témoins.

Les libertés publiques gagnent chaque jour en réalité. Les légères restrictions apportées à l'exercice de certaines d'entre elles ne sont destinées qu'à empêcher les mauvais citoyens d'en faire un usage pervers tandis que les bons citoyens voient dans dans ces limites de bon sens l'extension à l'infini de leur liberté enfin "sécurisée", "responsabilisée", "d'un état sanitaire" exemplaire.

Je veux croire Monsieur Besson et son explication. Un ministre est un homme que nous chargeons de trop de responsabilités pour supposer qu'il soit faillible.

@Giudice Un époux ne peut-il subordonner l'hébergement à titre gracieux de son épouse en échange de faveurs sexuelles ? -(Si quelqu'un pouvait m'éclairer sur la différence ou la similitude qu'il y a entre les régimes séparatistes et les régimes de communauté quant à cette question de ... loyer )-

N'est-ce pas précisément ce qui est reproché à la personne condamnée ?

;)

6. Le mercredi 8 juillet 2009 à 01:18 par Cat

Hé bé, vivement que quelqu'un pense à mettre un jour l'habeas corpus dans notre constitution... :/

Cat

7. Le mercredi 8 juillet 2009 à 01:28 par greg971

D'où la nécessité d'une connexion à internet pour s'informer des choses qui n'existent pas, sans quoi les informations importantes sont diluées, rendues stériles par nos journaleux. Il faut saluer encore une fois que sans des gens comme vous ce genre d'infos ne parviendraient pas à suffisamment d'oreilles pour être entendues. Merci donc

8. Le mercredi 8 juillet 2009 à 01:31 par André Lavigne

Merci monsieur Eloas, je regarderai avec attention cette émission. Si en effet il est prouvé ces gens mentent, fussent-ils homosexuels ou étrangers, alors ils méritent une sanction. On ne peut pas tout se permette, encore moins diffamer et outrager, au nom de soit-disant convictions politiques...

Eolas:
Je partage votre sévérité à l'égard du ministre, mais je crois qu'il est français et hétérosexuel.

9. Le mercredi 8 juillet 2009 à 01:57 par un mékeskidit

"D'où la nécessité d'une connexion à internet pour s'informer des choses qui n'existent pas, sans quoi les informations importantes sont diluées, rendues stériles par nos journaleux. Il faut saluer encore une fois que sans des gens comme vous ce genre d'infos ne parviendraient pas à suffisamment d'oreilles pour être entendues. Merci donc"

Même si le blog de maitre Eolas est un plaisir à lire. Il cite sa source. Doit on comprendre de votre propos que l'émission était trop longue et qu'il vous soit indispensable d'en lire un résumé ("diluées") pour comprendre le sujet ou que Pauline Maucort et Olivier Minot sont des journaleux?

"l'émission Les Pieds Sur Terre du 6 juillet 2009, diffusée sur France Culture, qui revient sur le fameux délit de solidarité, celui dont le ministre qui ne devrait pas exister nie l'existence. Pauline Maucort et Olivier Minot sont allés interviewer des gens qu'on a arrêté, placé en garde à vue, et oui, pour certains poursuivis et condamnés pour avoir aidé un étranger en situation irrégulière."

10. Le mercredi 8 juillet 2009 à 02:14 par hervé

Sans rire, dans mon habit de béotien et malgré une lecture régulière des chroniques judiciaires ci-devant, je ne comprends franchement pas comment pouvons-nous laisser ce ministre aller partout raconter ses mensonges.

N'y a-t-il pas moyen de le faire taire, s'il n'est pas possible de le poursuivre en l'état ? Convenez qu'il ment avec un tel aplomb et une telle constance, que le mékeskidi doit être enclin à le suivre s'il n'est pas un adepte de ce blog.

Ne serait-il pas correct qu'il n'apparaisse plus nulle part, si ce n'est ici pour être brocardé, puisque c'est apparemment tout ce que nous avons pour nous en défendre ? Que valent de timides aveux de simples gens face à l'autorité qu'il est sensé représenter ?

11. Le mercredi 8 juillet 2009 à 02:26 par Gortogg

Non, la vraie question qui se pose en conséquence est la suivante:

Quelle est la responsabilité (judiciaire ou légale) que portent nos élus et le gouvernement sur leurs propos?

Après tout, il est admirable que des journalistes fassent convenablement leur travail, mais si la seule conséquence envers les vrais "menteurs" est rien (que dalle, pod'zob etc.) alors ça n'a aucun sens... Faire confiance à tout un chacun pour sanctionner ce genre de débordement est illusoire.

Grosso modo, n'étant pas juriste: existe-t-il un cadre légal des propos publics tenus par nos élus/gouvernants?

12. Le mercredi 8 juillet 2009 à 02:36 par Schmorgluck

Houla! Cet article vibre de colère habilement retenue. Vous avez ma sympathie pour la colère, mon estime pour la retenue, et mon admiration pour l'habileté. J'en ai les larmes aux yeux tellement je suis fatigué de l'arrogante désinvolture (j'ai failli dire "désinvolte arrogance" - mon coeur balance) de ce gouvernement à l'égard de la règle de la loi, du respect des procédures, et de la simple décence. Je ne sais même plus si je pleure de chagrin ou de trouille.

13. Le mercredi 8 juillet 2009 à 03:34 par velourine

à Hervé

je reprends vos propos "Ne serait-il pas correct qu'il n'apparaisse plus nulle part, si ce n'est ici pour être brocardé, puisque c'est apparemment tout ce que nous avons pour nous en défendre ? "

pour ajouter si nous devions demander à tous les menteurs de ce gouvernement de ne plus apparaître je pense que nous aurions un gouvernement invisible!!

14. Le mercredi 8 juillet 2009 à 03:37 par velourine

à Schmorgluck

moi je commence à sérieusement m'inquiêter pour ne pas dire plus.

15. Le mercredi 8 juillet 2009 à 07:19 par Fleuryval

Superbe lecture au réveil. Merci. Mais: «Il m'a envoyé évangéliser les pauvre» Manque (pour quelques temps encore) un s à pauvre.

16. Le mercredi 8 juillet 2009 à 07:41 par Régis Hulot

Vous vous êtes couché tard, Cher Maître, et vos commentateurs tout autant...

Me voici bien partagé: parler de M. Eric Baissons, ancien(!) socialiste(?) semble-t-il, devenu, toute honte bue, quelque chose de misérable "aux questions de nationalité", un poste qui devrait ne pas exister - ou plutôt ne PLUS exister, ceci dit pour ceux qui ont un peu de mémoire - n'est-ce pas lui faire encore trop d'honneur, n'est-ce pas avoir pour sa fonction trop de considération, même si la charité et l'amour (Si je n'ai pas l'amour, je ne suis qu'airain qui résonne) nous obligent à en garder un peu pour sa personne.

"Ces gens sont des menteurs." Le titre de votre billet est certes bien net et joliment tourné, mais il est en plus d'une profondeur éclairante. Le mensonge, c'est d'abord, depuis la nuit des temps, l'arme du diable. Et il s'agit bien là de la marque de ceux qui ne font pas "du mal", mais "le mal". Regardons derrière nous, parcourons ce XXème siècle qui n'en finit plus de mourir. Toutes les grandes idéologies qui ont écrasé l'homme l'ont fait bien plus par le mensonge que par la force des armes. Mentir sur la réalité de la "réinstallation à l'est", mentir sur les "camps de rééducation par le travail", mentir sur les "grandes réalisations techniques du socialisme réel", mentir sur les opérations militaires, mentir sur le volontariat des travailleurs ou des soldats, mentir toujours et encore, jusqu'à en vomir, jusqu'à l'abjection, jusqu'au ridicule. "Mentir vrai", comme disait le poète...

Et c'est en ce sens que ce monsieur Baissons est bien digne de ses maîtres à penser et de ses maîtres tout court. Il sait à quel point le mensonge peut être dévastateur, et il en fait un usage immodéré, suivant l'exemple de ces grands anciens venus de la gauche et qui se vautrèrent dans des fréquentations nauséabondes.

Les peuples ont hélas peu de mémoire, et ne gardent que bien mal les leçons du passé. Dieu merci, il en reste quelques uns capables de nous réveiller et de nous montrer la différence entre réalité et illusion... En attendant le 22 juillet, où une belle décision doit être rendue, à transmettre à monsieur Baissons.

17. Le mercredi 8 juillet 2009 à 07:41 par xc

Je m'interrogeais à propos de l'inaction de l'opposition, notamment au niveau de la procédure parlementaire. Je comprends, on n'interpelle pas un ministre sur des faits imaginaires.

18. Le mercredi 8 juillet 2009 à 08:02 par Vince

Wouah... J'en reste bouche bée... Ils... mais... punaise, quand on croit que le mur du çon est franchi, un nouveau bang se fait entendre... étrange...

(Quoi? Comment ça ? On écrirait çon sans cédille ? )

19. Le mercredi 8 juillet 2009 à 08:19 par Vince

"Quand bien même nous aboutirions à un chiffre jugé élevé du coût d’une reconduite à la frontière, qu’en tirerions-nous comme conclusions ? Faudrait-il pour autant renoncer à éloigner des étrangers en situation irrégulière ?" Eric Besson devant la commission des finances du Sénat.

On s'refait la même pour la santé ? L'éducation ? La justice ? Désolé Eolas, pour le droit des étrangers, faudra renouveler, il l'a déjà faite, et elle est loin d'être drôle...

(On remarquera au passage que le ministre du fifre et du pipeau a rapidement repris la rhétorique du patron... )

20. Le mercredi 8 juillet 2009 à 08:42 par Mussipont

J'attends avec impatience que le nouvel Augustissime, ce très cher Térence, vienne nous pouver par a+b que tout ceci n'est que billevesées et que M.Besson a raison sur toute la ligne.

Térence, nous n'attendons plus que vous.

21. Le mercredi 8 juillet 2009 à 08:42 par Ferdydurke

Affligeante réalité.

Cependant, il faut reconnaître un mérite au sieur Besson... Si, si.

Celui de combler le vide affectif dont souffre Me Eolas depuis le départ de Rachida Dati.

;-)

22. Le mercredi 8 juillet 2009 à 08:49 par Mussipont

@ Mussipont en 20

Je vous soupçonne d'inviter Térence à entrer sur scène après vous être posté sur la passerelle, n'attendant que son apparition pour ordonner le pilonnage de sa position à vos batteries de canons de 380 mm, bien huilés et apprêtés pour les grandes occasions... Mmmh?

;-)

23. Le mercredi 8 juillet 2009 à 08:53 par nicolas

Merci maitre.

Des informations précises et précieuses.

Aura t'on un journaliste courageux pour confronter l'une de ces personnes à Eric Besson? Ah non, ils enquetent tous pour savoir si mickael jackson sera inhumé ou incinéré.

24. Le mercredi 8 juillet 2009 à 08:55 par winston

@ vince: ça n'est que l'écho ... @ éolas: on vous sent tendu ... crispé ... il ne faut pas réagir comme ça, aux fictions radiophoniques de france culture ...

25. Le mercredi 8 juillet 2009 à 09:08 par Clems

Personnellement si un jour cela m'arrive je porte plainte contre besson au civil, je considère qu'il engage sa responsabilité civile quand il indique qu'on ne risque rien alors que l'on risque au contraire une garde à vue, une perte de salaire en conséquence, voire de biens endommagés par une perquisition.

26. Le mercredi 8 juillet 2009 à 09:15 par Koudou

Il y a quelque chose d'effrayant dans cette négation des faits. La presse en parle peu (aux États-Unis ce genre de mensonge officiel aurait fait scandale), le gouvernement et les parlementaires se taisent puisque tout va bien et que le délit n'existe pas.

On avait déjà vu le cas en France avec les retombées de Tchernobyl. Pour éviter de répondre à un problème il suffit de nier son existence.

À quand Sarkozy nous annonçant que la crise ne nous touche pas, qu'il n'y a pas de chômage en France ?

27. Le mercredi 8 juillet 2009 à 09:21 par villiv

Je m'imaginais encore le Ministre dire que tout ça ... ce ne sont, pour ainsi dire, "que des balivernes " ... alors que la réalité est là ?!

tiens, mais quels sont les synonymes de Balivernes ? réponse : baliverne : babiole, bagatelle, balançoire, bêtise, bibelot, billevesée, bourde, bricole, calembredaine, chanson, cocasserie, connerie, conte, coquecigrue, enfantillage, facétie, fadaise, faribole, fichaise, foutaise, frivolité, futilité, histoire, inutilité, naïveté, niaiserie, postiche, propos, puérilité, rien, rigolade, sornette, sottise, superfluité, vétille.

28. Le mercredi 8 juillet 2009 à 09:21 par Thinklessridemore

Pour une fois, Maître, je trouve que vous allez trop vite en conclusion.

Qu'est-ce qui vous dit que le juge reçoit effectivement des faveurs sexuelles?

29. Le mercredi 8 juillet 2009 à 09:22 par villiv

oups, j'ai oublié de citer mes sources : http://www.crisco.unicaen.fr/cgi-bin/trouvebis2?requete=baliverne&refer=%23&proc=0918_2048b

30. Le mercredi 8 juillet 2009 à 09:51 par g--

Mais pourquoi donc n'arrivè-je pas à applaudir ?
Difficile d'applaudir tout en ayant la nausée.

31. Le mercredi 8 juillet 2009 à 09:55 par El Re

Est-ce que la disposition de la convention européenne des droits de l'homme (droit à fonder une famille) pourrait en atténuer la portée ? l'hébergement est une pratique normale et courante pour les couples, et il est à l'époque actuelle très difficile de fonder une famille si elle est interdite;

32. Le mercredi 8 juillet 2009 à 09:57 par El Re

>Au fait, monsieur le juge, votre femme, elle vous paye un loyer ?

Ce qui est triste, c'est que je suis persuadé qu'une telle réplique se retournerait contre l'accusé, alors même qu'elle est parfaitement juste

33. Le mercredi 8 juillet 2009 à 09:57 par Murguette

Ce qui est bien dommage, c'est que de telles émissions ne passent pas à uine heure de plus grande écoute, c'est que la plupart préfèrent s'abrutir devant la télé (du pain, des jeux,....). Pourquoi de tels sujets ne passent-ils pas à la télé (au hasard : TF1)....Je crains d'avoir la réponse. Merci Eolas de dénoncer le mensonge organisé et la propagande...à force, cela servira sûrement...

34. Le mercredi 8 juillet 2009 à 09:58 par Hélène

Merci, Maître, de vos billets. C'est peu de dire que je les apprécie même si, paradoxalement, ils me poussent toujours à la colère en nous faisant quotidiennement découvrir de nouvelles ignominies. Comme quoi, l'indignation ne s'use pas, même si l'on s'en sert. Ce qui serait bien, c'est de savoir cmment la rendre efficace :(

35. Le mercredi 8 juillet 2009 à 10:10 par Baissons

Ministère des Métèques et du Drapeau Communiqué : M. Baissons répond à Maître Eolas.

___ Maître Eolas,

Votre ferveur vous égare.

Je le répète, jamais un bénévole n'a été inquiété pour avoir aidé un étanger en situation irrégulière. Et ce n'est pas demain la veille que cela arrivera, en tous cas pas sous mon ministère.

Le reportage de France Culture, que vous citez, en est d'ailleurs la preuve. La teneur des propos des gens interviouvés dans cette émission démontrent qu'ils ne sont pas des bénévoles, comme ils aimeraient le faire croire, mais bien des passeurs. Il est troublant que vous, Maître, si habitué des arcanes du droit, vous soyez laissé piéger. Cela jette d'ailleurs un trouble sur la maîtrise dont vous vous targuez... Mais passons.

Cette dame qui recharge des téléphones portables, permet à des illégaux de communiquer avec d'autres et, cela est évident tant le clandestin est par nature délinquant, organiser le passage de ses coreligionna... pardon, de ses compatriotes, vers l'Angleterre depuis la France. C'est à cela que la police française met fin en arrêtant cette dame, avec tous les égards dûs à un suspect, comme les fonctionnaires n'ont pas manqué de le signaler.

Ce religieux, comme vous l'avez vous-mêmes constaté, fait partie d'une bande organisée, visant à aider non seulement les clandestins, mais également tous les gens en situation illégale, du seul fait qu'ils seraient en situation difficile. Mais où va t'on, Maître, si on permet à de tels groupes de continuer leurs actions ? C'est un appel d'air, la porte ouverte à la venue de clandestins sur notre sol, certains qu'ils seraient alors de trouver de l'aide auprès d'une telle organisation qui bafoue les lois de la République ! Il était plus que temps de mettre fin à ces pratiques anti-républicaines, qui ignorent volontairement le Droit. L'âge, respectable, de la personne incriminée ne saurait justifier l'acte, car, sinon, Maître, il faudrait laisser en liberté tous les délinquants ayant passé une certaine limite d'âge. Cela ajouterait certes à l'immunité de mes collègues sénateurs, mais n'est pas prévu actuellement dans notre droit.

Quant à ce sodom... monsieur homosexuel, l'enquête a démontré qu'il demandait des faveurs sexuelles au clandestin qu'il hébergeait dans son lit, ce que le juge, en toute indépendance rappelons-le, a bien indiqué dans son jugement. Il est donc clair que cet invert... homme est un passeur au sens de la loi française.

Maître Eolas, votre blog est de haute tenue, et vous m'avez distingué de la plus haute décoration que puisse recevoir un homme politique (certains tueraient pour avoir un tel prix). Je regrette cependant que vous donniez foi, au contraire des plus simples évidences, à ces élucubrations.

Je le répète, le délit de solidarité est un mythe. Il est donc normal qu'il ait ses adorateurs. Je regrette cependant qu'un être aussi opposé à la déraison vienne se faire l'écho d'un tel ramassis de contre-vérités.

Veuillez agréer, Maître, etc.

36. Le mercredi 8 juillet 2009 à 10:24 par mikeov

Aucun député n'a-t-il demandé son avis à Monsieur Baissons sur tous ces cas lors des questions au gouvernement à l'assemblée ? L'épargneraient-ils ?

37. Le mercredi 8 juillet 2009 à 10:46 par turquoise

à lire, sur le thème des sans-papiers et des centres de rétention, le très émouvant roman de Chris Cleave, "The other hand", mais il n'est pas encore traduit en français

38. Le mercredi 8 juillet 2009 à 10:53 par Le_Pompiste

@Helene en 34 "Comment rendre l'indignation efficace ?"
Il y a de nombreuses façons, une très simple est de relayer la campagne "Cette France là."

39. Le mercredi 8 juillet 2009 à 11:12 par pendragon

j'aime tout particulièrement la défense de fond de cours de m'sieur besson sur le mode, "j'ai juste dit que jamais personne n'avait été condamné à de l'écartelement en place de grève pour délit de solidarité"

ce qui fait que nos amis de la prvada - du fig...- euh les gars avec une carte de presse donnée aux enfants pour le découpage- retiennent le début de la phrase (après un sujet verbe complément on se repose, c'est forcé)

40. Le mercredi 8 juillet 2009 à 11:12 par olivier

Défendons Besson ! Me Eolas s'inquiétant de ma santé ( dans un billet précédent : "vous risquez la parano" ), me conseillant indirectement d'interroger les manifestants iraniens sur ce que peut être une dictature, je ne comprends pas ces billets et réactions.
Certes, je suis maladroit dans mes indignations.

Kagamaté, Allassane T, ce billet même, rien ne traduit une dérive d'un système. Il ne s'agit que de cas particuliers qu'on ne peut généraliser comme cela.
Les lois sont ce qu'elles sont. Ceux qui les appliquent ne sont pas de zélés serviteurs, mais plus simplement des exécutants. Et c'est bien que la police s'excuse de temps en temps.

Dans ce billet d'ailleurs, Monsieur Besson vous dirait (il l'a déjà fait) qu'une garde à vue n'est pas une condamnation, mais un procédé normal.

Pour ce billet, seule reste la condamnation à 1000 euros, certes mais le contexte rappelé dans le jugement, Me Eolas, prête à la fermeté, non? hein, m'enfin, ces gens-là, monsieur ...

D'un cas particulier ne faisons pas une généralité. Quant aux affaires Allassane et Kagamaté, bon, glissons svp.

Bilan des courses, sans être parano et simplement en paraphrasant un célèbre ministre de l'Intérieur corse et mis en examen : " Il faut terroriser les citoyens".

Comme cela, cela file droit.
Et pour ceux qui l'ont oublié, Frédéric Lefebvre -peut-être futur secrétaire d'Etat à la Communication- considère que la délation est un devoir républicain.
En plus vous m'avez appris que c'était rémunérateur. mazette !!

Il n'y a pas de quoi être préoccupé par des dérives quelconques. Il s'agit juste de bouger les lignes, et finalement faire travailler les avocats :)

Alors la vie est belle. Applaudissez et ne vous indignez pas, voyons.

41. Le mercredi 8 juillet 2009 à 11:34 par Alec

Tout d'abord, il faut prôner l'écoute de l'émission "Les pieds sur terre" (sur France Culture, du lundi au vendredi de 13 h 30 à 14 h) qui est toujours intéressante en ce qu'elle montre concrètement, au ras du sol, la réalité des vies quotidiennes avec leurs souffrances et leurs injustices mais aussi leurs joies, leurs fraternités (ceci n'est pas une pub déguisée, mais un hommage à un travail journalistique de qualité).

Cette émission en particulier m'a incité à réexaminer la décision rendue le 23 août 2005 par la cour d'appel de Nîmes, dont je n'avais pas parlé dans d'autres commentaires car je n'en comprenais pas bien le raisonnement. Mais à la relecture, il me semble l'avoir saisi, et cette décision rentre bien dans les condamnations de bénévoles pour aide et assistance à un étranger.

En effet, la cour a retenu, ce qui était exact, que Monsieur V. avait apporté une aide directe ou indirecte à Monsieur B. par fourniture de logement et des moyens financiers. Puis elle a examiné si l'une des conditions prévues par l'article L.622-4 du CESEDA, qui interdisent les poursuites sur le fondement des articles L.622-1 à L.622-3, étaient remplies : on notera qu'en fin de son raisonnement, la cour affirme que la charge de cette preuve incombe au prévenu, ce qui me semple contraire au texte et à sa propre démarche puisqu'elle venait, en sept paragraphes, de rechercher s'il existait dans la procédure des éléments établissant l'existence de la situation maritale notoire retenue par les juges correctionnels.

Le sommet, c'est lorsque la cour énonce que Monsieur B. aurait profité "par opportunisme" de l'hébergement et des subsides que lui offrait Monsieur V. (d'où sort-elle que l'état d'esprit dans lequel l'étranger en situation irrégulière reçoit l'aide ou l'assistance est un élément constitutif de l'infraction, ou même un élément d'appréciation de la peine ?), et surtout qu'il en a profité "selon toute vraisemblance" en contrepartie de faveurs sexuelles : outre qu'il n'est fait nulle part dans l'arrêt mention de relations sexuelles, mais seulement d'une relation amoureuse, depuis quand la "vraisemblance" est-elle un mode de preuve ?

Ainsi, Monsieur V. a bien été condamné pour avoir apporté une assistance bénévole, puisque l'existence d'une contrepartie n'est pas légalement établie.

Mais Monsieur Besson n'en a cure, et peut continuer à prétendre ne pas mentir, puisque sa réponse ne concerne, selon l'argumentaire développé par ses services, que les membres bénévoles des associations. Il n'a donc pas à prendre en compte les condamnations et les poursuites contre des particuliers agissant de façon isolée.

Il n'a, pour la même raison, pas plus à prendre compte les condamnations de frères ou soeurs, faites en violation flagrante des dispositions de l'article L.622-4, 1°, du CESEDA.

Au fait, dernière remarque : il estime par avance normales les condamnations qui pourraient intervenir à l'encontre des salariés des associations.

42. Le mercredi 8 juillet 2009 à 11:41 par bb

Ce n'est pas parce que c'est formidablement rédigé, que ce n'est pas révoltant. J'ai eu le grand honneur d'entendre l'argumentation un brin... jésuitique de M. le Ministre un matin, j'en ai avalé mon thé de travers.

Que dire, à part encore? Continuez (je devrais dire continuons) à inlassablement refuser ce discours mensongers permanent (et je me permet de penser que cette méthode n'est pas exclusivement utilisé par le ministre de l'immigration choisie et du drapeau national) et rapporter une réalité bien moins cohérente et révoltante à plus d'un titre.

43. Le mercredi 8 juillet 2009 à 11:44 par Christiane

Quand l'état tendra sa sébile (sébile d'un mendiant, d'un aveugle, Petit Robert), je passerai mon chemin. Et vous ?

Mon prénom m'oblige à pardonner les fautes d'accords ou de conjugaison, ça me fend le coeur...

44. Le mercredi 8 juillet 2009 à 13:30 par Shimsal

Je crois que le point principal est celui du mensonge institutionnalisé comme méthode de communication, et peut-être même de gouvernement. J'ai bien peur d'être d'accord avec olivier (8/7 - 11:12), car si nous sommes libre de nous exprimer dans un blog et de nous indigner publiquement (enfin, non, puisque là on s'expose à une arrestation, fouille au corps même si aucune condamnation ne sera prononcée - dites-moi Maître si cela est compatible avec la liberté d'expression), pourquoi cela n'a-t-il AUCUNE conséquence? Ne se rapproche pas de plus en plus de la notion de double pensée orwellienne? De savoir que Besson ment, que le Président ment, que leurs discours ne sont quasiment jamais remis en question, de devoir se résigner à ce que les journalistes serviles ne les reprennent pas sur l'obscénité de leurs mensonges, sur les statistiques truquées (quel est le taux réel de chômage ou de pauvreté en France)? Malheureusement la démocratie paraît s'accommoder de la perte de la Common Decency.

45. Le mercredi 8 juillet 2009 à 13:34 par Zorro

@Baisson (35)

Mister Baisson,

N'avez vous pas peur des avocats francais qui vont comme un seul homme saisir la Cour europeene des droits de l'homme a la suite de ces detentions arbitraires, ses immitions dans la vie privee et familiale, et ces poursuites abusives.

Votre bien devoue, Zorro

46. Le mercredi 8 juillet 2009 à 15:41 par Switz

@Shimsal (44)

Cette affaire révèle peut-être un classique mécanisme d'inversion de la réalité: Le ministre voit ce qu'il croit plutôt qu'il croit ce qu'il voit (et si çà se trouve, son esprit parvient à se duper lui-même, le pouvoir des fictions autoréalisatrices est tellement fort qu'il est dur de se dégager de leur emprise).

A moins qu'il ne s'agisse d'une nouvelle manifestation de la marotte des conseillers en com de l'Elysée: "peu importe la réalité, ce qui compte c'est la perception qu'on en a" disait jenesépluki. Il paraît que Baudrillard compte au nombre des lectures préférées de ces bonshommes "le simulacre précède et détermine le réel" affirmait cet auteur, qui, je l'avoue m'est assez abscons (un truc à ranger dans sa bibliothèque à côté de Deleuze et consorts, çà en jette quand il y a des invités et en plus il y a peu de chances qu'on entreprenne de vous interroger sur votre connaissance réelle de ces oeuvres).

47. Le mercredi 8 juillet 2009 à 16:11 par gavroche

j'écoute tout les jours France Q, lorsque je rentre chez moi déjeuner. Oui cette émission est poignante et là on peut prendre en compte la politique scandaleuse de nos hommes politiques. On ne filme plus là-bas, on décrète une action autoritaire contre ceux qui essayent justement de venir en aide au quotidien. Sarko et l'efficacité de sa police, Sarko et le glissement de la présomption d'innocence, mieux on donne au peuple un droit à la délation, à l'intelligence de répondre,à la formidable tendresse et amour de ces gens du commun.

48. Le mercredi 8 juillet 2009 à 18:49 par Axonn

Mon fantasme : interviewer un ministre en l'ayant placé dans la chambre de la vérité de mes ennemis les Piraka. Une pièce où le niveau de lave monte à chaque mensonge.

49. Le mercredi 8 juillet 2009 à 19:30 par Mussipont

Bon, pas de Térence à l'horizon, je remets la bâche par dessus mes 380mm... :(

50. Le mercredi 8 juillet 2009 à 23:21 par Uppereast

Ce qui donne la rage ce n'est pas Besson (hou !) le menteur. Celui qui travaille le dimanche matin (hou ! sa signature).
On peut trouver une crapule ou un homme sans honneur (cf ci-dessus: donc pas injure,... ni diffamation puisque cet epithete est assorti d'un rationnel) partout. Ce qui donne la rage, c'est le silence. Silence des députés, de droite comme de gauche, ceux là même qui votent des lois anticonstitutionnelles.Silence des artistes ceux là même qui soutiennent des lois liberticides parce que leur interet immediat passe avant tout et qui ressemble en cela aux eleveurs de porcs bretons, qui eux aussi, comme les artistes, meritent salaire pour leur travail, et tant pis si le littoral étouffe sous les algues, tant pis si la liberté étouffe aussi, faut qu'ils mangent ...Hélas beaucoup ont faim et pas d'appétit de justice.
Silence. Silence.....
Seul le bruit des machoires.

51. Le jeudi 9 juillet 2009 à 08:47 par Ferdydurke

@ Mussipont

Je vous dois mes plus plates excuses. Je viens de m'apercevoir qu'en 22 j'ai usurpé votre pseudonyme au lieu de mettre le mien... D'où ce commentaire auto-adressé qui ne l'étais pas.

Sorry.

52. Le jeudi 9 juillet 2009 à 10:03 par robincruso

plus rien ne m'étonne de ce gouvernement (décomplexé est un faible mot) de hâbleur et de menteurs ! tolérer un Eric Lefebvre comme porte-parole du mouvement représenté par Sarko est déjà un signe... ils annoncent des contre-vérités avec un tel applomb et de manière tellement péremptoire que pour reprendre l'expression de Sylvain (en début de ce post) : c'est à vomir. beuuurkkk !

53. Le jeudi 9 juillet 2009 à 16:54 par Elisabeth

Plus c'est gros plus ça passe et plus les électeurs votent pour cex qui émettent les plus beaux mensonges.

Besson sera notre prochain président, préparez vos valises.

54. Le jeudi 9 juillet 2009 à 19:13 par siarres

Comment ça , Maitre un homo attaché pendant 17 heures .... comme Saint Sébastien ?
voyons Maître vous diffamez , des preuves , des preuves !

55. Le jeudi 9 juillet 2009 à 19:49 par siarres

@Alec
Puisque vous connaissez bien l'affaire il faut en tirer une conclusion Racinienne

" Pour etre bénévole il ne faut point aimer "

Prennons donc la précaution de ne secourir que les gens qu'on déteste ! c'est par haine monsieur le procureur que je lui recharge son mobile ,pour qu'il s'en aille trés loin car il est laid et il pue
Voila ce qu'il faut dire pour n'étre pas répréhensible .

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« avril 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930

Contact