Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

6, six, VI, the number of the best

Comme chaque 15 avril, ce blog fête son anniversaire, le 6ème en l’occurrence.

Il y a donc six ans, je me disais “Tiens ? Et si j’ouvrais un blog ?”.

Voici donc une rediffusion de mon premier billet, publié à l’époque sur u-blog.net/eolas, plate-forme de blogs aujourd’hui disparue. Ce n’est qu’en décembre 2004, lorsque je suis passé sur Dotclear et ai migré sur les serveurs de free que j’ai ajouté le “maitre” dans l’adresse (maitre.eolas.free.fr) car il fallait au moins huit caractères pour l’adresse. Et Eolas est devenu “Maître Eolas” ; le nom est resté.

Voici donc à nouveau mon hommage aux rois du baratin. Ils le méritent bien, tous les magistrats qui me lisent en ont croisé un dans leur prétoire. Car ils sévissent encore. N’hésitez pas à participer en racontant les vôtres, chers confrères et amis magistrats.

Je rends d’ailleurs hommage aux procureurs qui doivent réussir à ne pas éclater de rire, mais au contraire doivent garder un visage austère et feindre d’être indignés. Ce n’est vraiment pas un métier facile. Nous, au moins, sur les bancs des avocats, on peut se lâcher.

Pour info, ce billet avait eu une douzaine de commentaires en un mois.

C’était une autre époque…


Les rois du baratin. Publié par Eolas, le 15 avril 2004 à 23h50

J’assiste souvent à un phénomène récurent dans les prétoires : celui du roi du baratin.

Emules de Davinain, ils ont fait leur la phrase de celui-ci « n’avouez jamais ! »

Mais quand on ne veut pas avouer, il faut quand même répondre aux questions embarrassantes du Président, du procureur et de l’avocat de la partie civile.

Alors ils bâtissent un mensonge.

Soyons francs, la plupart des délinquants, même ceux qui font de la délinquance « astucieuse » ne sont pas des lumières. Les escrocs sont considérés en prison comme les plus intelligents. Sauf que la majorité de ceux qui retournent en prison, apprend-on en criminologie, retombent pour la même escroquerie.

J’en ai eu une magnifique illustration à une des premières audiences à laquelle j’ai assisté, avant que je ne prête serment.

Il s’agissait d’un vol à la roulotte (comprendre : dans une voiture garée sur la voie publique).

Le prévenu a été arrêté en flagrant délit un tournevis dans la main droite et un autoradio dans la main gauche, à côté d’une voiture qui n’était pas la sienne, dont la fenêtre côté conducteur avait été cassée et où à la place de l’autoradio ne se trouvait plus qu’un trou béant d’où sortaient quelques fils électriques.

Le parquet voyant le mal partout, il est jugé en comparution immédiate.

Voici l’histoire selon le prévenu.

Il se promenait tranquillement dans la rue, un tournevis à la main (on a le droit, après tout). Maladroit, il a trébuché et, en agitant les bras pour retrouver son équilibre, a cassé la vitre d’une voiture garée là.

Honteux et confus, il se disposait à laisser un mot sur le pare brise avec ses nom et adresse pour payer les dégâts.

Misère : il n’a pas de stylo ni de papier sur lui. Il va donc aller en demander au premier commerce ouvert, mais il s’avise alors qu’il laisserait une voiture grande ouverte, et y aperçoit un superbe autoradio de marque, d’un modèle récent.

Cette société est hélas en pleine déliquescence morale. Laisser un tel appareil à la portée du premier malhonnête est une tentation à laquelle aucun voleur ne résisterait.

Or, s’il n’a pas de stylo, qu’a-t-il, notre samaritain ? Un tournevis ! La solution s’impose d’elle même : il va démonter l’autoradio, ira chercher un stylo avec l’autoradio sous le bras, reviendra, laissera le mot, invitant le conducteur à prendre contact avec lui pour son dédommagement et la restitution de l’autoradio.

Las, l’arrivée intempestive de la maréchaussée, appelée par des citoyens un peu trop zélés et soupçonneux, au moment où il venait de démonter l’appareil, a provoqué un regrettable malentendu qui l’amène devant le tribunal de céans.

Le Président l’a écouté poliment, avant de lui demander si ce genre de malentendus se produisaient souvent selon lui.

Non, bien évidemment, répond le prévenu, c’est ce qui fait que cette histoire est extraordinaire.

Donc, reprend le président, les 11 condamnations pour vol en 9 ans qui figurent sur votre casier ne sont pas, quant à elles, le fruit d’un concours de circonstance ?

Le prévenu restant muet, le président a ajouté : « franchement. Voler un autoradio. A votre âge… »

6 mois fermes et révocation des sursis antérieurs pour une durée totale de deux ans.

Le pire, c’est que je suis persuadé que le prévenu a été sincèrement choqué et déçu qu’on ne l’ait pas cru sur parole.

Commentaires

1. Le jeudi 15 avril 2010 à 17:33 par markus

Bon anniversaire M. Blog. Mes amitiés à votre locataire.

2. Le jeudi 15 avril 2010 à 17:42 par Teocali

Bon anniversaire, cher Maitre.
Mais quand, même 6 ans… tant que ça ? Dire que je me souviens vous avoir découvert sur u-blog, justement…

Et au passage, j’apprécie la référence musicale :)

Teocali

3. Le jeudi 15 avril 2010 à 17:45 par Dimitri

Vous souvenez-vous également de la teneur de la plaidoirie de votre confrère face à pareille situation ?

Bon anniversaire !

4. Le jeudi 15 avril 2010 à 17:45 par Vicnent

clap (bis (ter)) :-)

5. Le jeudi 15 avril 2010 à 17:52 par Ar c'hazh du

Excellente anecdote Maître.
Cela me rappelle une maxime fréquemment citée par le Grand Maître de la guilde de voleurs, Jean Palmé de Pouille (1214 - 1267) : “la main dans le sac, tu nieras”

Ar c’hazh du.

6. Le jeudi 15 avril 2010 à 17:53 par Ced

Maitre,
Merci, vraiment, sincèrement pour vos écrits, toujours pleins de bon sens.
Ce n’est pas original mais le temps de lecture de votre blog irradie mes journées teintées de jurisprudence administrative et de traque à la nullité en procédure pénale.
Ne changez rien, et comme disent les jeune apibersedé mètr.

7. Le jeudi 15 avril 2010 à 17:58 par Raph

J’adore toujours le récit des roulottiers… Certaines audiences de comparutions immédiates devrait être filmées !

8. Le jeudi 15 avril 2010 à 17:59 par Arabesque

Bon anniversaire, cher Maître et confrère d’outre méditerrannée.

9. Le jeudi 15 avril 2010 à 18:22 par Marotte

Bien mal acquis ne profite jamais ! L’argent ne fait pas le bonheur ! …..sur l’air que vous savez….Tsoin, tsoin !

10. Le jeudi 15 avril 2010 à 18:28 par Pillow

Joyeux anniversaire :)
Premier post en deux ans mais je suis une fidèle lectrice.
Bonne continuation

11. Le jeudi 15 avril 2010 à 18:29 par Lili

Félicitations,Eolas!
Certains ont dit que ce blog devait être déclaré d’utilité et de salubrité publiques.
Je le pense aussi.
Allez je passe la brosse une fois n’est pas coutume.
Bon anniversaire!

12. Le jeudi 15 avril 2010 à 18:30 par Un lecteur assidu

lol! mdr! ptdr! Même si vous ne devez guère gouter au vocabulaire essemesse. Ceci pour vous signifier l’hilarité qui m’a saisie à la lecture de ce billet.

Enfin, bref, le principal objet de ce message était surtout de vous souhaiter un bon anniversaire.

Bon anniversaire donc. Et félicitation pour votre magnifique blog. Continuez ainsi.

13. Le jeudi 15 avril 2010 à 18:38 par Azur

Happy B-day Cher blog !
J’adore iron maiden :)

14. Le jeudi 15 avril 2010 à 18:46 par RP

6, six, VI…
Mr Louis Cifer, oh pardon, Maître Eolas rentre toujours dans les églises par l’arrière, c’est connu.

15. Le jeudi 15 avril 2010 à 18:54 par mirabelle

Ha! Ha! Magnifique histoire. Autant j’aime les récits fantastiques et autant je crois aux apparences trompeuses, là l’essence n’est pas raffinée ! Le pire, effectivement, est, comme vous le dites, qu’il a probablement commencé à y croire lui-même à son histoire du chat perché. On dirait un gosse la bouche barbouillée de confiture hurlant “c’est pas moi”!

16. Le jeudi 15 avril 2010 à 18:55 par Acrodontis

Bon anniversaire cher Maître,

6 ans déjà! Le temps passe vite quand on lit vos passionnants écrits.

17. Le jeudi 15 avril 2010 à 18:56 par Kathia

HaPpY BirThdAy !
6 ans déjà !!!
Déjà plusieurs années que vous accompagnez mes études de droit… et, aujourd’hui, mes révisions pour l’examen du CRFPA en septembre prochain…
Merci !
P.S. : (une maman de 3 garçons, en reprise d’études !)

18. Le jeudi 15 avril 2010 à 19:04 par Galuchat

Félicitations ! Longue vie au blog !

Bon Anniversaire !

19. Le jeudi 15 avril 2010 à 19:10 par toto

Un connaisseur d’Iron Maiden ! Cool !

Bon anniversaire cher Blog que je suis depuis plusieurs années avec grand intérêt et que je fais connaître.

20. Le jeudi 15 avril 2010 à 19:23 par Teejee (mékeskidi de base)

Déjà vingt commentaires, ça fait plus que la première fois !
Bon anniversaire !

21. Le jeudi 15 avril 2010 à 19:28 par Cemele

Cher Maître,
Je tiens tout d’abord à vous souhaiter un joyeux anniversaire. Dans une société où tout doit être instantané, six ans pour un blog, c’est comme pour les chiens : on multiplie par… Je ne sais pas trop, mais on multiplie quand même.

Je dois avouer ne pas être une lectrice assidue (shame on me), mais quand j’y pense, je passe faire un tour. C’est ainsi que je suis tombée sur votre dernier billet… Ou plutôt le premier, apparemment.
Il est certains que vous, juristes, devez en voir passer, des baratineurs. Mais nous, pauvres plébéïens, communs des mortels (bien que j’aurais pu prétendre à une place dans la haute sphère dont vous faites partie, Maître, si je n’avais pas lâchement quitté les bancs de la fac de droit…) ne sommes pas en reste. J’en ai moi même croisés certains qui, je pense, rivalent avec les vôtres. Bref. Les Baratineurs, c’est comme les C… (avec une majuscule, svp, car certains sont de classe internationale !), il y a en partout.

22. Le jeudi 15 avril 2010 à 19:30 par Teejee (mékeskidi de base)

Et puisque c’est mieux en chansons : youtube.com/watch?v=8fRuExSRaBA

23. Le jeudi 15 avril 2010 à 19:49 par Cemele

  • rivalisent

Autant pour moi.

24. Le jeudi 15 avril 2010 à 20:01 par Jean Philippe

Bonjour,

Je n’aurais pas voulu être à la place de l’avocat après ça. Comment plaider après ça ? Ceci dit, je suis d’avis qu’on doit toujours écouter les histoires les plus ridicules. Il peut y avoir une personne qui dit la vérité alors même que son discours sonne faux.

Le problème avec certains menteurs, c’est qu’il croient eux mêmes que leurs histoires sont réelles. Après ça, comment peuvent ils comprendre la peine ?

25. Le jeudi 15 avril 2010 à 20:11 par Kossigan

Bon anniversaire cher Confrère.

Continuez votre tache harassante pour notre plus grand plaisir et notre formation continue.

Merçi pour tout.

26. Le jeudi 15 avril 2010 à 20:16 par Shadok

Ah, les concours de circonstance…

http://fun.drno.de/flash/smokekills…

27. Le jeudi 15 avril 2010 à 20:19 par Killerjeff

Bon anniversaire à votre blog, Maitre. Je suis un lecteur depuis peu mais n’avez vous jamais eu l’idée de relater sur votre blog les meilleurs baratins que vous entendez dans un tribunal ?

28. Le jeudi 15 avril 2010 à 20:21 par berli, de passage…

Nous avons déjà dépassé le nombre de commentaires, et ce en bien moins d’un mois… gourmands que nous sommes.
O tempora ! O mores !, comme dit le pirate en coulant.

29. Le jeudi 15 avril 2010 à 20:28 par Régis Hulot

Alors, joyeux anniversaire…

et faites de beaux rêves.

30. Le jeudi 15 avril 2010 à 20:28 par Teejee (mékeskidi de base)

@ Killerjef, 27 : il a déjà assez de travail avec ceux qu’il entend dans la bouche d’Eric Besson !

31. Le jeudi 15 avril 2010 à 20:30 par Sébastien G

Bon anniversaire au blog, et longue vie !

Côté humour, le “Coups de barre” du Canard Enchaîné de la semaine décrit un procureur aux méthodes assez peu orthodoxes; comme quoi il n’y a pas que chez les délinquants que la “lumière” manque parfois !

32. Le jeudi 15 avril 2010 à 21:07 par Petar

Bon anniversaire …. et merci

… “Woe to you, Oh Earth and Sea, for the Devil sends the
beast with wrath, because he knows the time is short…
Let him who hath understanding reckon the number of the
beast for it is a human number, its number is Six hundred and
sixty six”

33. Le jeudi 15 avril 2010 à 21:21 par marsan

cher Eolas,

il y a six ans je n’étais pas des votres et à l’instant je me suis régalé à lire ce premier article.
Votre baratineur est génial - j’en ai rencontré quelques uns comme celui là à l’audience correctionnelle et rien que pour sa capacité à savoir raconter son histoire je lui aurai bien collé six mois mais sans révocation des sursis qui devait être des sursis mise à l’épreuve - j’aurais laissé ça au JAP -

bon anniversaire

34. Le jeudi 15 avril 2010 à 21:31 par Ksenija

Comme quoi les références changent suivant les générations. Pour moi le triple six faisait référence à l’Apocalypse selon Jean (Iè siècle), pour d’autres un album d’un groupe rock fin XXè.
Néanmoins, en tenant compte des connaissances encyclopédiques du maître de céans, je pencherai pour la première attribution, autant pour l’antériorité que pour le complément “nombre de la bête”.
Bon anniversaire, Monsieur Blog !

35. Le jeudi 15 avril 2010 à 21:41 par Frédéric L.

Juste un petit mot pour vous souhaiter bon anniversaire, Maître. Et vous dire: “merci!”

36. Le jeudi 15 avril 2010 à 22:04 par X.

Bon anniversaire au “petit jeune”… mon premier site datant de … 1995 ! (les blogs n’existaient pas vraiment :-) …

37. Le jeudi 15 avril 2010 à 22:27 par villiv

6 ans, 6 ans, mais ça existait internet y’a 6 ans ? Ou était caché facebook ? ;-)
Quand je pense que… Non j’pense meme plus, on n’a plus le temps, tout va trop vite!
Bon anniversaire !

38. Le jeudi 15 avril 2010 à 22:33 par darkbaron

Bon anniversaire !

Et l’histoire est juste énorme… Au moins, notre “ami” a tenté sa chance. Pris en flagrant délit comme il l’a été, s’il voulait nier, il avait intérêt à monter une histoire… Toutes les preuves étant contre lui, celle-ci ne pouvait qu’être incroyable et finalement l’enfoncer davantage. Je ne savais pas que l’on pouvait inventer un truc pareil… J’ai bien aimé.

39. Le jeudi 15 avril 2010 à 22:35 par ORB

Joyeux Anniversaire Maitre !

En lecteur assidu et marginalement juriste, c’est toujours un plaisir de vous lire !

Quand aux baratineurs, un de nos professeurs nous avait amenés à une audience de la CA de Paris.

Un homme d’une trentaine d’année, alors qu’il avait été appréhendé par la police accompagnée de sa victime et qu’on avait trouvé un reçu de la carte bleue appartenant à celle-ci dans son portefeuille, n’avait rien trouvé de mieux que de nier et d’expliquer sa présence à trois heures du matin dans un quartier peu recommandable par le fait que, malgré sa trentaine d’années et l’heure matinale, il…jouait à chat avec ses amis !

40. Le jeudi 15 avril 2010 à 22:38 par Couplus

Vécu un jour, au début de ma jeune (11 ans) carrière :

Un prévenu faisant face au tribunal, tout de noir vêtu et expliquant à qui veut l’écouter (en tout cas, pas le parquet) qu’il n’a évidemment rien fait, gentil bougre tout doux qu’il est.

A la fin de l’audition, le juge l’invite à se rasseoir et il tourne alors le dos au tribunal quelques instants, le temps de laisser apparaître l’inscription trônant, au-dessus d’un aigle, sur son blouson de cuir noir “Born to kill”.

Je me rappelle encore le juge écarquillant les yeux au maximum … et l’ensemble des confrères me regardant avec compassion (eux avaient vue sur cette maxime pendant tout le laïus du prévenu sur sa bonne conduite).

41. Le jeudi 15 avril 2010 à 23:38 par dragib

Ce monsieur roulottier devrait faire un blog, j’aime beaucoup les histoires rigolotes et fantastiques avec des héros maladroits sur lesquels le sort et la malchance s’acharnent!

42. Le jeudi 15 avril 2010 à 23:40 par Killerjeff

@Teejee (30) : A la différence que les baratins de tribunal (comme celui narré ici) doivent faire sourire Maitre Eolas contrairement à ceux d’Eric Besson

43. Le vendredi 16 avril 2010 à 00:03 par Het Masteen

Joyeux annif !

44. Le vendredi 16 avril 2010 à 00:12 par Teejee (mékeskidi de base)

@ Killerjef, 42 : remarque judicieuse ! Je n’en admire que plus le fait qu’il arrive quelquefois à nous en faire rire !
Moralité : si Besson n’existait pas, euh… Non, j’allais dire une connerie !

45. Le vendredi 16 avril 2010 à 04:08 par Czin

Bon anniversaire!

Les 12 commentaires ont été cette fois atteint 1 heure et 7 minutes après la publication du billet.

Au plaisir de continuer à cous lire.

46. Le vendredi 16 avril 2010 à 07:44 par hervé

Merci, merci… et bon anniversaire.
Cette première perle classée dans la catégorie “dans le prétoire” est suivie par d’autres qui ne laissent jamais indifférent sur les décalages, pour le moins, qui existent dans notre société.
Allez-y voir et, comme vous le suggère Eolas, lancez-vous ; racontez vos histoires de prétoires.
Merci.

47. Le vendredi 16 avril 2010 à 08:49 par Leslie

Bon anniversaire !

Et merci d’éclairer les petits mékeskidis dans mon genre. Puissiez vous continuer longtemps…

48. Le vendredi 16 avril 2010 à 08:49 par Forza

Bon anniversaire. Ce genre d’anecdotes rafraîchissante entre deux billets sérieux on en redemande. Dommage qu’il n’y en ait pas plus souvent.

49. Le vendredi 16 avril 2010 à 08:58 par Ël'kaim

The number of the best, or the number of the beast?

J’espère que votre blog pourra nous éveiller, éduquer, amuser, faire comprendre la justice pendant encore au moins six ans… bon anniversaire.

50. Le vendredi 16 avril 2010 à 08:59 par jalmad

bon anniv. On en reprendrait bien jusque même après 2012 : Eolas Président !

Sinon, moi, les baratineurs, je les adore. Ce sont ceux qui éclairent mes journées au Tribunal. Enfin, dès lors qu’il s’agit d’infractions aux biens, comme ici, car quand on a une victime sanguinolente, ça fait moins rire, tout de suite.

A l’instruction, c’est presque encore plus savoureux car on peut, parfois, laisser tomber les masques et même finir par en rire carrément avec le mis en examen et son conseil. Il m’est arrivé d’interroger un jeune homme plusieurs heures par le truchement d’un interprète, pour des vols ou tentatives en séries pour un total près de 150 faits dans des maisons de nuit. Des preuves matérielles à n’en plus finir (je crois que j’avais son ADN une demi douzaine de fois et pareil pour son copain, des liens certains entre les différents vols, de la téléphonie confondante , etc…), des témoins occulaires, etc etc….Déjà, on savait tous les 2 qu’il comprenait et parlait parfaitement bien le français ; il répondait invariablement à mes questions (si bien que ma greffière avait fait une entrée “mot rapide” avec sa réponse, qu’elle n’avait plus qu’à copier-coller sous chaque question) “je ne sais pas Madame le Juge, je ne peux pas l’expliquer, je suis innocent, moi je n’étais pas en France à cette période”. A la fin, je posais mes questions avec un sourire jusqu’aux oreilles, le mis en examen avait lui-aussi la banane et se contentait de faire signe à ma greffière de noter comme avant, sous l’oeil à la fois amusé et désespéré de son conseil, et celui ébahi de la traductrice, qui, de toutes façons, n’ouvrait plus la bouche….

Dans d’autres cas, ce qui est assez savoureux, c’est d’observer la métamorphose du baratineur entre le moment où on est dans l’interrogatoire, et le “hors PV”, soit qu’il y ait une suspension, soit qu’il vient de relire et signer le PV. Vous voyez d’un coup les traits de son visage changer : les plis du front se détendent, les yeux de chien battu redeviennent pétillants, le rictus outré de l’innocent-qui-comprend-pas-ce-qu’il-fait-là-c’est-un-horrible-malentendu laisse même parfois place à un sourire en coin de celui qui reconnaît que vous avez quand même pas trop mal fait votre boulot et que oui, il sait qu’il est cuit pour le moment, mais qu’il aura quoiqu’il en soit, une deuxième chance au grattage devant ses juges de correctionnel. Mais de toutes façons, cette technique n’est même pas destinée à essayer de sauver sa peau, bien souvent, elle est plus destinée à sauver celles de ses co-auteurs ou complices, non encore identifiés ou contre lesquels on n’a pas grand chose, si ce n’est rien.

51. Le vendredi 16 avril 2010 à 09:24 par g--

Merci pour toutes ces leçons qui nous donnent l’impression d’être moins bête. Et bon anniversaire.

(j’en profite pour signaler qu’il y a 2 r à récurrent - à retirer après modif)

52. Le vendredi 16 avril 2010 à 09:56 par Spike

“Joyeux anniversaire, joyeux anniversaire, joyeux annnniversaire Eolas, joyeux anniversaire”
Franchement cela mérite une coupe de champagne.

53. Le vendredi 16 avril 2010 à 09:58 par Gabalioutchou

Ce qui est excellent c’est que donc dès ce premier post, tout ce qui fait le charme de ce blog - son style ironique -, était là.

54. Le vendredi 16 avril 2010 à 10:03 par Spike

Juste une chose, le 666 dans le témoignage de Patmos désignait Néron dans un code utilisé par les chrétiens de cette époque.

Quant à Iron Maiden…Yes!!!

55. Le vendredi 16 avril 2010 à 10:09 par Switz

En matière de baratin, la petite délinquante présentée dans “délits flagrants”, le reportage de Depardon, joue en première division. Un aplomb, du toupet, de l’audace… çà ne lui a sans doute pas réussi au final. Je me demandais comment elle parviendrait à recoller les morceaux lors de l’audience, ce moment n’est pas représenté dans le film.

6,6,6 the number of the beast… Ah! Iron Maiden… de bons souvenirs des années collège, le heavy metal c’est très tendre en fait (surtout I. Maiden, par rapport à d’autres groupes qui tabassent plus).

56. Le vendredi 16 avril 2010 à 10:15 par Momo Bardèche

Bon eh bien bon anniversaire Maître.

57. Le vendredi 16 avril 2010 à 10:40 par Teocali

@ Switz, 55 : en même temps, ce qu’il y’a de bien avec Iron Maiden, c’est qu’ils sont comme ce blog : même des années après avoir apparu, ils sont encore là, et toujours en aussi bonne (si ce n’est même meilleure) forme.

Teocali, qui devrait les revoir en concert cet été…

58. Le vendredi 16 avril 2010 à 10:54 par Anzufvytar

Ha, joyeux anniversaire !

Moi je trouve la défense du prévenu du billet astucieuse, je n’aurais jamais pensé à ça, si le cas se présentait à moi. D’ailleurs, si c’était la première fois (je comprends que la récidive soit très incriminante ici) qu’un prévenu paraissait au tribunal et trouvait un histoire invraisemblable de ce style (bien que crédible dans une certaine mesure, expliquant tous les fait) et qui l’innocente si c’est vrai, quel recours a la justice ? Ne doit-elle pas relâcher le prévenu en vertu de la présomption d’innocence ?

59. Le vendredi 16 avril 2010 à 10:57 par Dr Tavuk

Bon anniversaire, et merci à Hervé (#46) pour avoir rappelé l’existence de la rubrique “dans le prétoire”

60. Le vendredi 16 avril 2010 à 11:14 par nicocerise

Bon anniversaire à ce blog qui a si bien résisté à son succès.

61. Le vendredi 16 avril 2010 à 11:31 par Kerri

bon anniversaire, pour ce blog que je consulte depuis le début de mes études de droit (et je suis en master).

62. Le vendredi 16 avril 2010 à 12:27 par Dom

D’autres rois du baratin à découvrir aussi (pour ceux qui ne connaissent pas encore) dans les aventures de Rumpole of the Bailey : les Timson, honorables aigrefins, que leur avocat attitré défend inlassablement…

http://en.wikipedia.org/wiki/Rumpol…

63. Le vendredi 16 avril 2010 à 12:35 par sir yes sir

Merci Maître de ce blog où tous, avocats, policiers, gendarmes, greffiers, magistrats et profanes du droit pouvons nous enrichir, nous chamailler et nous gratouiller là où ça fait mal en toute convivialité…

Un petit baratin pour la route :

Jean-Louis (pour ne pas dévoiler son identité et éviter les poncifs du genre), habitant de banlieue parisienne, jeune homme d’origine marocaine né près de Bobigny. Quelques fois condamné pour des faits de vol et de petits trafics de stup(mais tout petits).

Interpelé sur une aire d’autoroute, avec son père sur le siège conducteur et un kilo et demi de résine de cannabis dans une large ceinture élastique cachée sous son pull.

Et voilà son moyen de défense : il est allé au Maroc, voir sa famille, avec son papounet. En remontant il croise dans une station service à Madrid, par le plus grand des hasards, un copain, enfin un pas très bon copain puisque celui-ci lui avait prêté un deux-roues, par la suite restitué quelque peu détérioré. Là le presque-copain lui tend un paquet, emballé dans un papier, et lui dit de lui rapatrier ça illico presto en région parisienne, et “on sera quittes”. Jean-Louis n’écoute que son bon coeur et enfouit le paquet, dont d’ailleurs il n’imaginait pas une seconde la nature illégale, dans sa ceinture… Et pourquoi cette large ceinture Monsieur Jean-Louis, qui semble toute faite pour transporter des plaquettes de cannabis sous le moelleux de votre sweat ? Pas du tout Monsieur le Président. Je veux maigrir et j’ai acheté cette ceinture sur Internet. J’ai du ventre voyez-vous, et le Jean-Louis de saisir ses bourrelets à pleines mains et de les remuer un petit peu, pour preuve.

L’hilarité fut enfin totale quand Jean-Louis affirma qu’il ne connaissait ni le prénom ni l’adresse ni même le numéro de téléphone de son presque-copain… Le président notant que la restitution du paquet au contenu inconnu s’annonçait délicate, Jean-Louis affirma qu’il croyait en la Providence et que sans nul doute il reverrait son copain puisqu’il l’avait bien croisé par hasard à Madrid…

Moi je dis chapeau l’artiste. Ca fait quand même mal le service rendu et la ceinture minceur express : 1 an ferme, révocation du SME, confiscation du véhicule.

64. Le vendredi 16 avril 2010 à 13:26 par Petruk

Bon anniversaire!

Il y a un petit passage sympa dans la BD “l’enquête corse” où la brigade de gendarmerie surprend un individu accroupi devant une série de bâtons de dynamite, un briquet à la main.
Lorsqu’on lui demande s’il joue avec de la dynamite, il répond que pas du tout, il a trébuché sur quelque chose dans l’obscurité alors il a allumé son briquet pour voir ce que c’était…

La description du procès vaut aussi son pesant de cacahuètes.

65. Le vendredi 16 avril 2010 à 13:44 par Doudou

Bon anniversaire, et surtout, un grand merci de continuer à partager avec nous vos aventures et vos interrogations. Elles nous en apprennent un peu plus sur ce qui se passe dans notre société, sur des aspects qui sont souvent obscures ou inconnus aux yeux du citoyen lambda que je suis.

66. Le vendredi 16 avril 2010 à 14:00 par pénélope

Pour fêter cet anniversaire je cours m’acheter des chocolats….

67. Le vendredi 16 avril 2010 à 14:18 par Etranger au droit

Merci cher Maître pour tous ces bons moments passés à vous lire.
La lecture de ce premier billet a provoqué chez moi, comme toujours, quelques spasmes de rires bien venus.
Bon anniversaire et longue vie !

PS: Le titre de votre billet “Les rois du baratin” m’a fait croire parliez des avocats…

68. Le vendredi 16 avril 2010 à 14:52 par Lou Clapas

Voici une anecdote savoureuse vécue devant le tribunal de police de Sète il y a quelques années.
Un individu s’était fait surprendre par la police maritime en train de pêcher des palourdes à l’aide d’un engin interdit.
Convoqué quelque temps après devant le tribunal, il arrive en compagnie de la famille ainsi que, visiblement, d’un certain nombre d’amis et d’habitants du quartier venus le soutenir dans cette dure épreuve.
Après l’interrogatoire de rigueur, le président lui rappelle les faits et la raison pour laquelle il est là, à savoir “usage d’un engin prohibé par les articles, etc, etc…”
Et là, le prévenu met ses mains sur ses hanches et d’un air scandalisé dit “Qué, monsieur le président, vous avez dit prohibé ? Mais cet engin, il a été autorisé par une loi de Colbert qui date de Napoléon !”
Puis, il se retourne vers le public et dit “C’est pas vrai, les autres?”
Et là, du fond de la salle, monte un “ouaaaiiiiis” d’approbation !
Moment unique où tout le monde, y compris le président et le représentant du ministère public, sans oublier les avocats présents, était plié de rire.

69. Le vendredi 16 avril 2010 à 15:18 par moi-même

Tout simplement bravo pour cette magnifique œuvre de vulgarisation.

70. Le vendredi 16 avril 2010 à 15:59 par Paralegal

Six ans de bonheur juridique… ! Joyeux anniversaire !

71. Le vendredi 16 avril 2010 à 17:26 par Tom Joad

666, the number of the beast, sacriface is going on tonight…. (Iron Maiden, 1982, album éponyme)

http://fr.wikipedia.org/wiki/The_Nu…

Ca ne nous rajeunit pas ça…

Merci pour ce blog et pour cette référence à une époque plus…chevelue…

72. Le vendredi 16 avril 2010 à 17:35 par CMD94

Encore merci Maître de votre présence céans. Et joyeux anniversaire à votre blog !

73. Le vendredi 16 avril 2010 à 18:38 par Véronique

Bon anniversaire, cher maître Eolas.

Dans la famille baratineur, bon, on rigole pas mal au début de la BD. Après un peu moins.

74. Le vendredi 16 avril 2010 à 20:10 par Lucca

Allez, pour la route, l’histoire d’un baratineur adepte de fitness qui est arrêté alors qu’il écoule de faux billets de 200 €. La technique est la suivante : il entre dans des magasins où il achète, avec ses faux billets, de menues babioles d’un montant maximum de 20 € . Puis il ressort, en possession de cadeaux pour sa famille et d’espèces sonnantes et trébuchantes.

Lorsqu’il est arrêté, on trouve sur lui une longue liste de chiffres :
- 197, 183, 191, 195, 187, etc…

Interrogé sur la signification de cette liste, il répond que c’est le décompte des pompes qu’il fait chaque jour.

Grand moment de solitude sur les bancs de la défense…

75. Le vendredi 16 avril 2010 à 20:41 par Kafka

Tous mes vœux!! Ne voyez pas là une tentative d’engager votre responsabilité mais, il y a 6 ans, je débutais mes études de droit. Et bien sachez que j’y suis toujours:-( Je suis toujours aussi amusé-consterné-intéressé (c’est selon ) par vos articles et ca me redonne gout à l’étude..Merci!

76. Le vendredi 16 avril 2010 à 22:59 par Ghant

Il y avait le XV de France
Il y a maintenant le XV avril
Veinards

77. Le samedi 17 avril 2010 à 11:55 par Guerandal

Joyeux anniversaire !

78. Le samedi 17 avril 2010 à 19:36 par Philonous

Bon, je vois que je ne suis pas le seul un peu en retard…

Que de chemin parcouru en six ans!

Bon anniversaire, blog d’Eolas!

79. Le samedi 17 avril 2010 à 19:50 par al-be-88

Non pas strictement une histoire de Roi des baratineurs mais en tous cas celle d’un As de la répartie … si cette histoire est vraie car je ne peux en garantir l’authenticité. Le confrère aujourd’hui en retraite qui me l’a racontée m’a assuré qu’il en aurait été le témoin direct.
Années 60, dans un petit Tribunal d’arrondissement. Un prévenu comparait (de nouveau) pour ivresse sur la voie publique. Son casier judiciaire porte de nombreuses condamnations pour le même motif. Le Président et le prévenu finissent par se connaître.
- LE PRÉSIDENT : “Tous les six (trois ?) mois c’est la même chose, et cela fait des années que ça dure, le Tribunal commence par être fatigué de vous voir comparaître …”
- LE PRÉVENU : ” Ce n’est quand même pas de ma faute si vous n’avez pas d’avancement !”

80. Le dimanche 18 avril 2010 à 15:31 par Skippy

Ce qui est terrible, c’est qu’il y a forcément des cas où la défense du prévenu est abracadabrantesque au point de ne plus contenir aucune trace de crédibilité, et pourtant vraie…

81. Le lundi 19 avril 2010 à 07:53 par Maïpi

avec beaucoup de retard mais toute ma fidélité depuis x années (pas envie de compter), je souhaite un joyeux anniversaire à ce blog et adresse un grand merci à son créateur et son équipe de pourvoyeurs de billets tout aussi essentiels que plaisants à lire…
bonne continuation !

82. Le lundi 19 avril 2010 à 12:16 par Poilauxpattes

Il y 6 ans le prévenu prenait 6 mois fermes !
Avec les peines planchers, aujourd’hui il aurait pris bien plus.
Finalement, les peines augmentent plus vite que les années !

83. Le lundi 19 avril 2010 à 15:35 par ML

Je suis un honnête Mékeskidi qui a découvert ce blog par hasard il y a quelques années. Plus par amour pour la belle langue et pour l’humour pince-sans-rire, que pour le droit (matière où j’étais notoirement dissipé), je me suis mis à y rôder. J’y retrouve la force de m’indigner face à l’injustice, et le plaisir d’apprendre beaucoup sur un domaine auquel je finirai par être confronté (afin de donner raison à mon auguste père qui n’a eu de cesse de vanter mon potentiel de gibier de potence).

Il y a quelques semaines, le maître de céans nous invita à aller écouter la litanie des enquêtes de personnalité lors des comparutions immédiates. Paris, un samedi de fin mars, 25ème chambre: la première fois que je poussai la porte d’un tribunal. J’en suis ressorti à la nuit tombante, harrassé, bouleversé.

D’un affaire à l’autre, gêne, pudeur, amusement, crainte, soulagement, pitié… Et le visage rayonnant de la l’épouse paraguayenne que je n’avais pas osé aller consoler, quant elle apprit que son mari dormirait à la maison.

Maître Eolas a changé mon regard sur la vie et les gens. Jamais, je n’irai me vautrer dans la facile bien-pensance des cafés du commerce. C’est inestimable.

84. Le lundi 19 avril 2010 à 23:49 par jordandehillotte

Mon premier commentaire sur ce blog :) Je suis étudiant en première année de droit à la faculté Montesquieu de Bordeaux.

Petite anecdote: Au TGI de Bordeaux, le prévenu, accusé d’avoir caillassé une voiture de Police depuis la fenêtre de son HLM a indiqué que c’était en fait un stylo ( il ne se souvenait pas très bien…) qui avait servi de projectile et à voir la tête de la voiture on soupçonne très mal la dangerosité d’un BIC de nos jours!

85. Le mardi 20 avril 2010 à 13:29 par krapo

La référence dans le titre m’a fait sourire. Maître Eolas, un fan de la Vierge de Fer? Whoa!

86. Le mercredi 21 avril 2010 à 21:46 par bravecon tribuable

je ne voudrais pas paraitre banalement MisérabilUbuesque mais franchement deux ans pour du verre brisé et le démontage d’un poste de radio… quand des milliards d’euro s’envolent de par la France et le reste du monde sans que l’on sache qui quoi comment… ça ne vous fatigue pas parfois, Maître, de participer à ce cirque ?

ps. faut-il vraiment vous souhaité un joyeux anniversaire de présence sur le world wide web ? N’est-ce pas un concept bien anachronique pour un si valeureux protagoniste de la toile ?

87. Le vendredi 23 avril 2010 à 20:23 par Paco Necté

Non sans avoir souri à cette histoire gentillette, permettez-moi celle-ci :
Un quidam fut découvert inanimé par la maréchaussée appelée par un passant, à l’aube pas encore claire d’un Dimanche, affalé entre deux automobiles et non loin de sa bicyclette.
Il puait manifestement l’alcool, et emmené par les pompiers à l’hôpital pour s’y faire suturer la plaie béante qui ornait l’arrière de son crâne, il n’échappa pas à l’alcootest qui se révéla à peine positif.
Au sortir des deux jours d’observation exigés par l’interne de service (alors que les gendarmes insistaient pour l’emmener en cellule de dégrisement avec 0,18gr d’alcoolémie), il se trouva convoqué à la gendarmerie pour signer un constat par lequel il reconnaissait avoir dégradé un des véhicules près desquels on l’avait retrouvé ; en l’occurrence, il admettait sa responsabilité dans des feux et rétroviseurs brisés sur ledit véhicule.
Refus. Rapport de gendarmerie. Tribunal…
Heureusement, l’interne avait eu l’amabilité de rédiger un certificat par lequel la seule lésion apparente était ce trou béant à l’arrière du crâne -indemne de toute trace de verre brisé et autres salissures- provoqué par un objet contondant et qui avait probablement provoqué un K.O immédiat, car la version “gendarmesque” était que l’individu s’était livré à des dégradations volontaires avant de s’évanouir stupidement, l’arrière de son crâne défonsé.
Acquittement !
Les rois du baratin ne sont pas toujours ceux que l’on croit…
Mais sans doute que diligenter une enquête pour agression durant un long week-end de Printemps était une trop grande corvée !

88. Le lundi 26 avril 2010 à 09:20 par pendragon

je recommande au maitre de ceans le dvd du 666 tour ou bruce (dickinson) pilote son avion

comme quoi le métal ca mène à tout….

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« avril 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930

Contact