Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Avis de Berryer : Emma de Caunes

Peuple de Berryer, reviens ventre à terre de la plage où une légitime nonchalance estivale t’avait égaré : la Conférence poursuit ses travaux sans désemparer.

Et c’est le jeudi 22 juillet à 21 heures qu’elle te convie, en la Salle des Criées du Palais (montez l’escalier d’Honneur, en haut à droite, vous verrez la monumentale salle des pas-Perdus ; la salle des Criées en occupe le côté à main gauche).

L’invitée de la conférence sera Emma de Caunes, que je supplie de mettre à cette occasion la robe qu’elle porte sur son portrait ci-contre. J’entends par là qu’elle est manifestement parfaitement adaptée à la fournaise qui règne en la Salle des Criées. 

Les sujets seront les suivants :

1. Hier soir, le DJ m’a t-il sauvé la vie ?

2. 700 millions de chinois : Emma, Emma, Emma ?

Cette Conférence devrait en outre se passer en ma présence discrète, Madame Eolas, encore ivre de joie du titre de champion du monde de football de son royaume natal, me passant toutes mes folies. Mes admirateurs pourront laisser une enveloppe kraft de type L’Oréal à M. Thomas Heintz, quatrième secrétaire, qui transmettra.

Bonne Conférence à tous.

Commentaires

1. Le samedi 17 juillet 2010 à 14:50 par Natacha

Qu’est-ce qu’elle belle, 51995208.

2. Le samedi 17 juillet 2010 à 15:02 par Dieulepere

Ne serait ce pas la première fois que vous postez une photo de l’invité de la Berryer?
Etrange non? :p

3. Le samedi 17 juillet 2010 à 15:05 par pfelelep

une robe, une robe…

presque un corset ma foi!

4. Le samedi 17 juillet 2010 à 15:40 par El Re

Les non-juristes ont ils le droit de venir ? combien de temps à l’avance pour entrer ?

5. Le samedi 17 juillet 2010 à 15:58 par PMB

Si vous croyez que le quatrième secrétaire transmettra sans le moindre prélèvement, vous pourrez solliciter le poste de Mme Thibout :-)

6. Le samedi 17 juillet 2010 à 16:53 par Saahdi

@Dieulepere en 2

Nous y avons eu droit pour Beigbeder.
Non, ce n’est pas une courgette trop cuite, c’est bien notre critique littéraire préféré.

7. Le samedi 17 juillet 2010 à 17:16 par Alain38

Le maitre de céans nous annonçait plein de prix Bussiris. Est-ce donc pour se faire pardonner du retard en la matière qu’il nous offre cette superbe photographie?

8. Le samedi 17 juillet 2010 à 17:27 par Severe

C’est influencé par la joie de Madame votre épouse que vous taclez méchamment?

;)

9. Le samedi 17 juillet 2010 à 17:35 par villiv

Ah, une berryer…

Pas mal avant de partir en congés !

Je suis preneur, merci de l’info!

10. Le samedi 17 juillet 2010 à 18:23 par XAKA

Maitre, comment faire pour vous contacter à votre cabinet ?Je suis étranger sans papiers et j’ai besoin d’un très très bon avocat , meilleur que Moretti et cie ! Je vous en prie

11. Le samedi 17 juillet 2010 à 19:25 par Romain

@El Re

Les non juristes peuvent venir. Et en général, il est conseillé de venir vers 19 heures pour avoir de vrais places assises. Après, en période scolaire, c’est peut-être moins courru, je n’en ai jamais fais l’expérience à cette époque là ….

12. Le samedi 17 juillet 2010 à 20:05 par Galuchat

Madame Eolas…
est-elle lectrice du blog de son “cher et tendre Maître” ?

;-))

13. Le samedi 17 juillet 2010 à 20:47 par Ysabeau

Vous seriez vraiment si content que ça de recevoir les mêmes enveloppes kraft que la société de cosmétiques ?
Personnellement je préfèrerai leur contenu, mais c’est chacun son truc. J’imagine que ça doit faire très plaisir au quatrième secrétaire.

14. Le samedi 17 juillet 2010 à 20:57 par Bref

“Fille de” c’est un métier et une consécration jusque dans la salle des criées en bustier ( ? ) la photo date un peu.

15. Le samedi 17 juillet 2010 à 21:03 par Teejee (mékeskidi de base)

Réponse à la question n°1 : le DJ, non, mais la photo jointe à l’article, oui !

16. Le samedi 17 juillet 2010 à 21:19 par oxymoore

On voit par là cher maître que sans suralimenter la polémique de l’affaire W/B, vous n’en pensez pas moins!!!
Enfin si tant est que l’on puisse lire dans vos pensées!

Bonnes vacances

17. Le samedi 17 juillet 2010 à 22:07 par BIB29

Bonsoir,

Et quel est le sujet de la conférence qui invite Emma de Caunes? (avec ou sans robe…enfin, je me comprends…)

18. Le samedi 17 juillet 2010 à 22:33 par Matlock

@Galuchat (12)
Je n’y avais jamais penser ainsi, mais ça fait un peu SM
se fait on appeler “Maître” en privé ?

19. Le samedi 17 juillet 2010 à 22:50 par El Re

Je viendrai, essentiellement pour découvrir la salle des criées que je ne connais pas. Mais je resterai moi aussi discret.

20. Le samedi 17 juillet 2010 à 22:53 par Delio

@ XAKA, si vous tenez à un avocat du barreau de Lille, allez donc voir Me Mô ( http://maitremo.fr/ )

@ Bref, Emma n’est pas QUE “fille de”, elle est aussi “fille de fils de et de”, et si ça l’a aidé à démarrer, elle a fait ses preuves par elle même ensuite.

21. Le dimanche 18 juillet 2010 à 00:29 par pierre s

La photo était sur l’invit ou c’est un montage crapuleux ?-)

22. Le dimanche 18 juillet 2010 à 01:37 par Guerandal

L’Oréal, Heintz, ça commence à en faire des multinationales pour un avocat.

Espérons que les cosmétiques tachent moins que le ketchup.

23. Le dimanche 18 juillet 2010 à 09:56 par daniel

@Delio
elle n’est que “fille de fils de”, insignifiante
c’est sordide

24. Le dimanche 18 juillet 2010 à 11:37 par M.

Ah je ne sais pas vous mais je trouve qu’Emma de Caunes ferait mieux de mettre la tenue qui lui a été confiée par Ellen Von Unwerth pour ce photo shoot:
http://www.pedestrian.tv/uploads/im…
Au moins ça c’est vraiment adapté à la fournaise de la salle des criées!

25. Le dimanche 18 juillet 2010 à 11:44 par Shyndreth

“insignifiante”, “c’est sordide”, pourquoi tant de mépris? Quelle est la fonction sociale si élevée qu’elle occupe que l’aide familiale qu’elle a reçue vous emplisse de tant de jalousie malsaine? Elle n’est jamais qu’actrice, il suffit de fermer les yeux pour ne pas la voir…

26. Le dimanche 18 juillet 2010 à 12:10 par etudiante en droit

vous êtes des hommes ou des chiens en rut ? ça me dégoûte

27. Le dimanche 18 juillet 2010 à 12:23 par Thau

@ étudiante en droit

euh… des hommes en rut ?

28. Le dimanche 18 juillet 2010 à 12:45 par taratata

@Bref @Daniel, quelle bande de vieux aigris ! ça doit être dur de vivre votre vie d’envie … elle est belle et très talentueuse et si pour justifier vos bassesses , vous vous mettez à décrier aussi son père ,là, vous êtes carrément ridicules !Et l’on n’ose se demander ce que faisaient les vôtres , pour que la seule idée de perpétuer ainsi une tradition familiale vous horrifie à ce point là!

29. Le dimanche 18 juillet 2010 à 13:01 par RG

@26 etudiante en droit

vous êtes des hommes ou des chiens en rut ? ça me dégoûte

Oh ! je ne vois pas ce qui vous fait écrire une telle chose, la robe est longue et ne voile pas le visage, il n’y a pas plus licite et convenable.

Quant à nous nous sommes moralement au dessus de tout soupçons, c’est l’évidence même.

30. Le dimanche 18 juillet 2010 à 13:57 par XAKA

@ Delio: Merci de ta suggestion ! le souci c’est que je ne sais pas si Maitre Mo est spécialisé dans le droit des étrangers et en outre il est couvert par l’anonymat comme Eolas ! Donc je ne puis le contacter !
Je ne sais pas comment faire ! Je cherche sur le net mais je me méfie !
Cordialement !

J’aurai tant souhaité participé un jour à la Conférénce , mais je ne sais pas si je resterai assez en France pour le faire !

31. Le dimanche 18 juillet 2010 à 15:12 par daniel

@TARATATA
Pardon, il y a une immense différence entre ‘doué’ et ‘pas doué’
Par exemple le fils de Claude Brasseur est réellement doué, lui -(dommage qu’il n’y ait plus de grands rôles hélas)
contrairement à la midinette propulsée par ‘fils de’, andouille ignare qui se prend pour un mec drôle et génial

32. Le dimanche 18 juillet 2010 à 16:34 par Teejee (mékeskidi de base)

@ Etudiante en droit, 26 : ?!
Nous aurions employé des termes grossiers, voire carrément obscènes, j’aurais compris votre indignation.
Mais là ? Oui, je l’avoue, j’ai éprouvé du plaisir à regarder cette photo représentant Emma de Caunes dans une robe qui la met à son avantage, et qu’elle-même, jusqu’à preuve du contraire, a consenti à porter.
Est-elle nue sur cette photo ? Dans une position dégradante ? Et est-ce parce que la vue d’une jolie femme allume les yeux et remplit le coeur d’un homme que ce dernier va lui faire subir les derniers outrages ? Nous sommes donc des rustres mal élevés, qui ne pensent qu’avec ce qu’ils ont entre les jambes ? Allons, nous savons bien qu’Emma de Caunes est de ces femmes qui ne sont qu’un rêve lointain que nous, pauvres hommes du commun, ne pouvons caresser que du regard.
Les hommes, c’est vrai, sont très sensibles aux charmes féminins, au point souvent d’en devenir bêtes. La majorité des femmes le savent, d’ailleurs. D’où ces décolletés, jupes courtes et autres bas destinés à nous faire succomber. Et que les femmes, bien entendu, portent contraintes et forcées, car il est bien connu que JAMAIS au grand JAMAIS elles n’éprouvent LE MOINDRE PLAISIR à ce qu’un homme porte sur elles un regard admiratif; ce sont les hommes, ces êtres libidineux et pervers, qui leur imposent des codes vestimentaires auxquels elles doivent se plier sous peine de rester célibataires (à l’attention des Chiennes de Garde : j’ai bon ?).
Dites-moi la vérité : vous n’aimez pas quand un homme vous regarde ? Mmh ? Vous n’éprouvez pas une petite bouffée de satisfaction qui vous dessine, à peine perceptible, un sourire au coin des lèvres ?
Une autre petite question : comment réagissez-vous devant une photo de Brad Pitt ?
Comme votre pseudo indique que vous êtes une femme, vous avez droit d’office à tout mon respect.

33. Le dimanche 18 juillet 2010 à 17:17 par www

En tout état de cause, il est normal que, par ces temps de chômage et de difficulté d’accès à l’emploi, a fortiori dans les milieux de la communication et des arts, le débat ait lieu.

À mon sens, ni nécessairement facile ni nécessairement difficile d’être “fils” ou “fille de”…

Faut voir… au cas par cas : Martine Aubry fille de Jacques Delors, fille d’un homme extra-ordinaire, quoi que l’on pense d’elle, et même si beaucoup s’accordent à dire qu’elle est moins bien que son père, elle a tout de même su exister par elle-même sur la scène politique.

Il paraît d’ailleurs qu’à force de se prendre des coups (misophobie latente franco-française en politique ? + “fille de” ? + les 35 heures ?, je ne sais pas…) elle est devenue aussi froide qu’un glaçon, tandis que son père, moins en proie aux attaques permanentes, était et est un homme chaleureux. Aubry, sujet dit “sensible” pour de multiples raisons, c’est sûr.

Guillaume Depardieu, fils de “Dipardiou”… Les deux fils issus des deux mariages successifs de John Lennon, franchement, est-ce que ça les a aidés, à votre avis… Et the top of the pops, le fils de Nico, Velvet-Factory, et d’une de nos stars de cinéma nationales… Élevé par la mère de celui-ci. Portant légalement le nom de famille du dernier époux de sa mère adoptive.

Claude Sarraute fille de Nathalie Sarraute, ça va. Pauline Lafont fille de Bernadette Lafont, ça allait aussi. Odile Jacob fille de François Jacob, ça va. D’autres exemples de potentielle ou avérée réussite et tant mieux pour elles et eux contre les aigreurs et rancœurs de tout poil.

Car nombre de “fils”-“fille de” vous diront que c’est certes un tremplin pour intégrer un jour une entreprise lambda, mais que, au vu du code-barre sur le front, des peaux de banane, de l’excellence permanente requise, ils finissent par et de loin préférer faire leur chemin en solo, et surtout, surtout, sans l’aide au final quelque peu encombrante de leur(s) ascendant(s).

Ce qui fait problème, en revanche (à mon sens), c’est qu’il y a surtout plein de gens qui se taisent (et pour cause, sur leurs ascendants). Tel(le) essayiste qui fait à la sortie de son n-ième bouquin une presse pas possible, tout(e)s les attaché(e)s de presse aux taquets, le seul truc que personne ou peu savent, c’est que son propre père était à la tête d’un groupe de communication français, classé, paraît-il, troisième groupe de communication au monde par son chiffre d’affaires en 2009… Évidemment, pour avoir une bonne couverture de presse, c’est clair que ça aide… Tel disc-jockey connu dans le monde entier, aux allures bohèmes, lié lui aussi fraternellement et depuis longtemps à la presse… (Règle d’or de toute façon : toujours avoir un “cousin”, au sens large du terme, dans la presse…)

Donc l’essentiel serait en premier lieu de ne pas taire ses origines. De ne jamais avoir honte de ses origines qu’elles soient anonymes ou connues. Quelles qu’elles soient. (Même si on a coupé les ponts avec l’un des deux géniteurs.) Ensuite, si elles sont connues, de savoir si on souhaite s’en servir… Ou pas.

Ne pas taire ses origines : Emma de Caunes a au moins ce courage. Ou cette fierté. (Comme on voudra…) Ni pour ni contre personnellement.

34. Le dimanche 18 juillet 2010 à 18:57 par bref

Djette, actrice (enfin), présentatrice, jetsetteuse, porte manteau, mais surtout la fille de pour faciliter ses entrées. Chaque année on la voit endimanchée à la remise des “César”, elle n’a aucune actualité intéressante, mais elle pose devant les projecteurs. Son intégration dans le show biz’ repose sur le même mécanisme que l’intégration de Madame Woerth auprès de Liliane Bettencourt. Un système de cooptation qui fait moins grincer des dents dans le cinéma car les paillettes éblouissent.

35. Le dimanche 18 juillet 2010 à 19:32 par Nonante deux

Retranscription des propos de l’un des organisateurs du grand événement de l’année (le bicentenaire du Barreau de Paris, bien sûr) : “En 20 ans à faire ce métier, je n’ai jamais viré un DJ au milieu d’un set. Aujourd’hui, c’est chose faite : on a viré Emma de Caunes”.

Au moins, à la Salle des Criées, on ne lui laissera pas de platines !

36. Le dimanche 18 juillet 2010 à 22:53 par Shyndreth

@ Daniel: ah, ok, en fait c’est juste contre les de Caunes que vous êtes aigri! Ben, faites comme je vous ai conseillé: ne les regardez pas, n’achetez pas leurs disques ni les magazines dans lesquels ils se trouvent; ils ne sont pas si présents que cela n’en soit impossible.
Et lâchez-nous avec vos humeurs biliées, ça empeste même sur internet.

37. Le dimanche 18 juillet 2010 à 22:58 par www

@ bref - 34 -

“L’intégration de Mme Woerth auprès de Mme Liliane Bettencourt.”

C’est pas juste deux petites femmes, deux “Chères petites Madames” entre elles, vous oubliez MM. Woerth, de Maistre, NS ???, somme toute, quelques hommes qui comptent (sans jeu de mots) eux aussi, tout de même… Bref…

Cooptation :
La cooptation existe dans les partis politiques, la cooptation existe entre les p-dg des grandes firmes internationales, la cooptation existe dans tous les secteurs d’activité, la cooptation existe à tous les niveaux dans les entreprises, la cooptation existe de façon intra-communautaire (un exemple comme ça, parmi dix millions d’autres, autrefois c’était les Auvergnats qui tenaient les bars aujourd’hui c’est les Chinois, et on s’en f…, et tant mieux), la cooptation existe partout, vous savez…

Elle existe chez les riches, chez les pauvres, au hasard, entre mandarins dans les hôpitaux, entre cadres supérieurs dans le privé, entre femmes de ménage qui se transmettent une clientèle qui a le mérite d’être correcte, entre agents dans la restauration qui se refilent un plan boulot un peu moins pourri qu’un autre, entre étudiants qui vont se passer les coordonnées d’une entreprise moins vérolée que les autres où il paraît possible d’effectuer un stage dans des conditions pas trop indignes avec au moins un semblant de rémunération, etc., etc.

Les seuls cas d’exception qui ne bénéficient plus de cette cooptation dans notre société, qui ne connaissent plus ni accords au préalable ni passe-droits, ce sont ceux qui n’intéressent plus personne parce que eux-mêmes n’ont plus rien d’intéressant à donner pour “renvoyer l’ascenseur”, par exemple une personne âgée, comme dit Coluche : “Pauvre, vieille et moche, y’en a qui exagèrent.”

Pour finir, un mot sur Mme Bettencourt, dont vous parlez, âgée je crois de 87 ans : quels qu’aient pu être autrefois ses actes, quelle que soit sa fortune passée et actuelle, ne pas oublier que depuis quelques années il se pourrait qu’il y ait eu sur elle, comme le soulignent fort à propos les médias, “abus de faiblesse”, si cela se révélait exact et qu’il y a eu abus de faiblesse, c’est lamentable. Et on n’est plus dans la cooptation.

NB : le seul souci hors l’abus de faiblesse dans cette affaire semblant être oui ou non le financement occulte d’un parti. Hors-sujet total mais tant pis. Quant à Emma de Caunes, comme “fille” ou “fils de” qui abuserait de sa situation, cherchez bien, et notamment en politique, il me semble qu’il y a pire. Mais ça se voit moins parce que c’est moins paillettes et autres éblouissances…

38. Le dimanche 18 juillet 2010 à 23:17 par Teejee (mékeskidi de base)

@ Bref
“Son intégration dans le show biz’ repose sur le même mécanisme que l’intégration de Madame Woerth auprès de Liliane Bettencourt.”
Vous voulez dire que son père occupait deux postes importants dont le cumul pouvait entraîner un conflit d’intérêts, et qu’il a usé de cette position pour faire embaucher sa fille à un poste lucratif, en échange d’un avantage quelconque du genre Légion d’Honneur ? Et que Antoine et Emma de Caunes devraient en répondre devant la justice ?

39. Le lundi 19 juillet 2010 à 01:23 par Sait-on jamais...

Cher B,

Tu sembles a priori te conjuguer au genre masculin. Bon, ce n’est jamais qu’une discussion. Entre gens de bien, toutes et tous.

Dis-nous : Emma de Caunes, plutôt ravissante, toi, visiblement, ce n’est pas ton gobelet de machine à café pour toutes les raisons que tu as évoquées, dont le fait que c’est une “fille de”. Tu préférerais qui alors ? Scarlett, Marion, Gemma, ou bien tout simplement ta copine ? Brad Pitt (jeune) ? Non plus ?… Cela doit rester un secret ? OK. Desoled. On n’a rien dit on n’en parle plus.

Parce qu’il suffit que tu nous donnes ta préférence, on annule l’autre, là, et c’est celle-là-celui-là que tu préfères qui vient à Berryer, on t’arrange ça tout de suite, deux mails à adresser et c’est fait.

Mais si demain, par la grâce de l’aléatoire, de la chance, du destin, tu croiserais un truc du genre féminin, une jeune et jolie actrice, jet-setteuse, porte-manteau, présentatrice juste comme ça, disc-jockey pour la frime, pas trop bête de surcroît, et vous craqueriez l’un pour l’autre, et tu apprendrais que c’est une “fille de” ?… Quoi c’est donc que tu penserais ? Fidèle à tes principes tu la jetterais ?… (Cf. le pseudo là-haut…)

40. Le lundi 19 juillet 2010 à 07:51 par daniel

Shyndreth
ils sont sur le même plan que les autres vedettes de la médiocratie

41. Le lundi 19 juillet 2010 à 08:30 par citoyenlambda

Nul doute que les candidats seront inspirés…

Au sujet des enveloppes, vous le valez bien maître…

42. Le lundi 19 juillet 2010 à 08:44 par villiv

Bon, désolé, mais même si on est pas vendredi,

J’crois que je vais hors-sujer’un peu

Hé oui, est paru au JO de samedi un avis du conseil d’Etat sur le permis à point

Or je crois que cette question fait aussi l’objet d’une QPC

Voilà donc le conseil d’Etat qui prendrait les devants ?!

En tout cas, l’avis est là :

CONSEIL D’ETAT

27 Avis n° 336556 du 9 juillet 2010
http://www.legifrance.gouv.fr/affic…

43. Le lundi 19 juillet 2010 à 10:35 par Berezech

@Xaka en 30,

=> utilisez votre moteur de recherche : GISTI ou CIMADE ont des permanences téléphoniques.
Ils pourront vous orienter. Et ne perdez pas de temps pour contester une éventuelle OQTF. Bien cordialement.

44. Le lundi 19 juillet 2010 à 10:39 par nicocerise

Nicolas Sarkozy en octobre 2007 avait comparé les magistrats à des “petits pois” se caractérisant par leur “même couleur, même gabarit, même absence de saveur”, Il fait bon de voir une aussi belle poitrine venir défendre les petits pois.

45. Le lundi 19 juillet 2010 à 13:43 par Good Times Chic

@ daniel 40

Pourquoi tant de haine ?…

Tu es en vie, la terre tourne, le ciel est toujours là au-dessus de toi…

Tu as sans doute un toit, à manger, à boire…

C’est du luxe tout ça (voir certaines contrées du monde).

Alors relativise, respire…

NB : Et puis EdeC vient en invitée à Berryer. On peut – c’est une option – souhaiter par la plus élémentaire des politesses se montrer hospitalier, voire gentleman ; pas facile, toutes ces vieilles notions, mais ça vaut peut-être la peine d’essayer.

46. Le lundi 19 juillet 2010 à 14:08 par salah

@ Shyndreth (25)

Je partage votre indignation mais pas votre argument lorsque vous écrivez : « Quelle fonction sociale si élevée ‎qu’elle occupe …Elle n’est jamais qu’actrice ».‎
C’est le rang social et non la fonction sociale qu’on peut représenter sur une échelle graduée . ‎

Par ailleurs, acteur ou actrice est un métier . Derrière ce métier ,il y a une formation avec examens et souvent ‎concours où il faut faire preuve d’un savoir faire ,d’une qualité d’apprentissage et d’une disposition à ‎l’imagination . ‎Ce n’est pas donné à tout le monde .
Le talent ,comme dans tout autre métier ,il résulte de l’effort .‎

Jadis les rôles féminins étaient joués par des hommes . Ensuite ,il y a eu la période où on allait chercher les ‎comédiennes dans les maisons closes . Ce passé marque encore l’imaginaire collectif . ‎
Il ne faut pas avoir un lourd passé pour se défaire de quelques complexes et préjugés qui traversent les siècles . ‎Contrairement à l’Europe ,les US ont fait élire un Reagan qui était comédien . Arnold Schwarzenegger , ‎gouverneur de l’Etat de Californie est comédien aussi . En France ,lorsque Coluche s’est présenté aux ‎élections présidentielles ,il recevait des menaces de mort pour le décourager . L’outrage à l’imaginaire collectif ‎ne résultait pas du fait qu’il eut été devenu président de la République mais qu’il eut l’intention de proposer sa ‎candidature . Son geste a déclenché l’ire même des gens du métier dont Yves Montand qui l’avait désavoué ‎publiquement. ‎

47. Le lundi 19 juillet 2010 à 17:14 par Valérie de Paris

Boarf … J’aurais préféré Jude Law. Et là, je me serais pas fait prier pour “un décolleté, une jupe courte et des bas destinés à le faire succomber”, raide (très), mort (pas trop), sur le parquet de la Salle des Criées (bien nommée pour le coup). Ils invitent jamais qui j’veux. Pfff …

48. Le lundi 19 juillet 2010 à 17:37 par lou

Cher www (n°37),

je saisis bien le sens de votre réponse adressée à Bref (au n°34), mais j’avoue que le paragraphe suivant m’a vraiment fait sursauter:

“Les seuls cas d’exception qui ne bénéficient plus de cette cooptation dans notre société, qui ne connaissent plus ni accords au préalable ni passe-droits, ce sont ceux qui n’intéressent plus personne parce que eux-mêmes n’ont plus rien d’intéressant à donner pour “renvoyer l’ascenseur”, par exemple une personne âgée, comme dit Coluche : “Pauvre, vieille et moche, y’en a qui exagèrent.”

N’ayant pas, à ce jour, bénéficié de cooptation telle que vous la définissez (ni “accord au préalable” ni passe-droits), j’en conclus que je n’intéresse personne et n’ai jamais intéressé personne par le passé

Autant vous dire que mon égo en prend un coup.

Dire que j’étais si fière de moi…

Va falloir que je revois ma conception de la vie

Lou

49. Le lundi 19 juillet 2010 à 18:04 par Maître Chapotard

Salut Eolas,

Penses-tu que ton anonymat te permet d’échapper à l’article 10.6 du RIN (dans sa dernière version) ?

http://www.legifrance.gouv.fr/affic…

50. Le lundi 19 juillet 2010 à 18:51 par XAKA

@ 43 Berezech : merci du conseil , j’ai déjà obtenu l’annulation d’une OQTF et tout seul comme un grand il y a un an ! C’est cela qui est resté à travers la gorge de la préfecture( du chef) et qui fait qu’aujourd’hui ils ne veulent pas régulariser malgré que je remplis les conditions et critères fixé  !

J’ai moi même un assez bon niveau en la matière mais là je ne peux pas m’occuper de cet affaire pour des raisons familiales pour cela je demande un très bon avocat en droit des étrangers ! Si maitre Eolas m’entend ……

Merci et bon courage aux lecteurs du blog

51. Le lundi 19 juillet 2010 à 20:44 par Soraya

Elle est jolie cette fille, j’adore sa coiffure et si ce n’est plus!! lol

52. Le lundi 19 juillet 2010 à 20:53 par www

Dear Lou (number forty-eight),

(Ça devient sentimental cette discussion, “Foules sentimentales / Avec soif d’idéal / Attirées par les étoiles les voiles / Que des choses pas commerciales”)

Si par extraordinaire je vous ai fait de la peine, j’en suis sincèrement dé-so-lé… Ce que vous me dites, c’est pas possible.

Cooptation. Que cela soit perçu comme négatif ou comme positif, cela existe. À savoir, positivement parlant, autour de soi a minima un réseau quel qu’il soit (même si je n’aime pas ce terme par trop galvaudé), qui génère solidarité, alliance, entraide. Ce réseau, cela peut être un millier de personnes. Ou seulement trois amis vrais… Voire deux… Voire un seul. Cela peut aussi émaner de parfaits anonymes.

Sphère professionnelle. On peut ne jamais y avoir eu volontairement recours, mais on peut aussi en avoir bénéficié sans le savoir. Sphère de tous les jours. Il s’agit alors d’entraide au sens large marquée ou non par la réciprocité.

Vie de tous les jours. Accord au préalable, passe-droit. Bon, quoi qu’en dise l’auteur-compositeur précité faut bien aller dans les commerces pour se sustenter. Vous voulez dire que jamais de toute votre vie il ne s’est trouvé trois personnes dans une file d’attente de supermarché aux caddies remplis à ras bord qui, au vu de votre pain de mie, de vos six œufs et de votre demi-kilo d’oranges, se sont mis d’accord pour devant eux vous laisser passer ?

OK, c’est de la mini-micro-cooptation, mais c’en est tout de même, ça répond à la définition…

(Personnes âgées répondant le plus souvent à celle de Coluche. Il n’est pas rare de les voir debout dans le bus, avec assis deux quidams robustes qui fixent obstinément l’horizon. Quant au supermarché elles y vont à l’ouverture quand il n’y a personne pour ne pas trop longtemps attendre et patienter.)

Mais qu’est-ce que c’est que ce Hors-Sujet où vous m’avez entraîné. Pas vrai, ça…

Retour à Emma de Caunes. Elle a du goût si elle a tourné avec Alain Chabat sous la direction de Marion Vernoux, auteur entre autres et précédemment d’un film choral euphorisant qui s’appelle “Reines d’un jour”.

With best wishes,

www

53. Le mardi 20 juillet 2010 à 15:58 par Ladies Night

Oui, retour à Emma de Caunes bis, pour reprendre celui qui me précède — et retour sur le cinéma !, puisqu’elle est actrice, sujet de cette discussion, prochaine invitée de la conférence Berryer. Mariée longtemps à un musicien, jeune maman, elle me fait penser en réciproque inversé au couple formé par Johnny Depp-Vanessa Paradis. On sait qu’il n’est pas aisé de conjuguer carrière, vie privée, soin d’un enfant. Ai vu la plupart de ses films, me souviens notamment de “Le Bruit des gens autour”, de Diastème, sorti dans les salles en 2008.

Il se trouve que j’aime bien les remakes. Je verrais bien Emma de Caunes dans un remake de certains films qui pourront paraître à certains antédiluviens et à d’autres des films intemporels et mythiques. Je l’imagine dans un remake de “Funny Face”, autrefois joué par Audrey Hepburn, “Rosemary’s Baby”, interprété jadis par Mia Farrow, “Dites-lui que je l’aime”, d’après le chef-d’œuvre “This Sweet Sickness” de la romancière Patricia Highsmith, porté à l’écran par Claude Miller, avec Dominique Laffin, et face à elle Gérard Depardieu en total contre-emploi.

J’ajouterai deux choses concernant la carrière des actrices françaises : qu’il se trouve peu de cinéastes qui à l’instar de François Truffaut sont des “hommes qui aimaient les femmes”, certes il y a François Ozon, Claude Chabrol, mais tout de même ils se comptent sur les doigts de la main. François Truffaut, “l’homme qui aimait les femmes”, qui sut magnifier chacune des actrices qu’il découvra ou rencontra. Et aima, fantasmatiquement ou charnellement.

Marie Dubois dans “Tirez sur le pianiste”, Jeanne Moreau dans “Jules et Jim”, “La Mariée était en noir”, Claude Jade, Marie-France Pisier, pour l’essentiel, dans la série des Antoine Doinel, Catherine Deneuve dans “La Sirène du Mississippi”, “Le Dernier Métro”, Françoise Dorléac dans “La Peau douce”, Nathalie Baye dans “La Chambre verte”, Jacqueline Bisset dans “La Nuit américaine”, Bernadette Lafont dans “Une belle fille comme moi”, Isabelle Adjani dans “Adèle H”, Fanny Ardant, Véronique Silver dans “La Femme d’à côté”, là encore face à Depardieu, géant imposant à la voix douce, parfois étouffée, qui contraste avec son physique.

Curieuse trajectoire que certaines carrières d’actrices, un métier pas si facile, puis qu’il faut qu’un regard se porte sur vous, qu’un désir vous sublime — celui du réalisateur, voire du scénariste, voire du chef-opérateur. Sharon Stone, par exemple, qui débute sa carrière à l’âge de 20 ans, connaît un faux départ avec une histoire moyenne de pic à glace, et se voit finalement offrir à l’âge de 37 ans, soit plus de quinze ans après ses débuts, le meilleur rôle de sa carrière, celui de Ginger, dans le génial et brillant (travellings de folie, bande-son virtuose, dialogues d’anthologie, tout !) “Casino”, de Martin Scorsese, es-“Taxi Driver”, “Mean Streets”…

On pourrait citer également toutes celles qui attendent le bel âge de 45-50 ans — toujours outre-Atlantique Meryl Streep, qui en dépit d’une riche carrière, estimée et reconnue, atteint réellement le cœur qui bat du grand public avec “Sur la route de Madison” par la grâce d’un Clint Eastwood, inspecteur Harry, maire de Carmel, discret gentleman. Il faut savoir quelque peu patienter dans ce métier, on attend les bons scénarios, puis le montage financier, prête dès cinq heures du matin on attend toute la journée les mises en place sur le plateau pour qu’à dix-sept heures on perçoive enfin le doux mot “Moteur” !!! Métier paillettes, peut-être, métier “d’enfant gâté c’est tout le temps la fête”… Demandez cela aux alouettes.

NB : Puisqu’il nous est accordé avec magnanimité de parler sport universel, foot-ball, sur ce blog dévolu en premier lieu au Droit, let it be for the movies, the futile, Cinecitta.

54. Le mardi 20 juillet 2010 à 18:02 par pendragon

dieu que j’ai mauvais esprit, en lisant rapidement le sieur “bref” (en 34) et le voyant deviser sur le système de cooptation, j’ai cru à une attaque en règle de la berryer…..

ah la la, je serai jamais batonnier/vice batonnier/membre de la conférence des barreaux/membre de l’UJA si je continue comme ca moi

sinon, voui aucun male n’est insensible à une telle robe - parceque le contenant, hein, comme on est marié on s’en fout

et voui, la charmante emma DE CAUNES n’a rien pour elle que sa frimousse - si ca suffit aux gars de la berryer tant mieux pour eux -ulular ergo sum

55. Le mardi 20 juillet 2010 à 18:55 par Woudnt it be nice

@ Valérie de Paris 47
@ Ladies Night 53

Ça y est, monsieur ou madame Cinéma a parlé ? On peut en placer une ? Ffffh..

Perso je déteste pas les femmes mais je déteste pas non plus the rest, comme Valérie de Paris. Jude Law, oui, oui oui; So british.

Sinon, messieurs les organisateur de Berryer, vous ne pourriez pas songer a programmer, si cela n’a pas deja été fait : Victor Robert, journaliste ex présentateur de L’Effet papillon, Michel Scott, grand reporter au service étranger sur une chaine dont je taierais le nom, Frank Dubosc, apotre du mauvais gout a l’ego surdimensionné (et pourquoi pas ?!), Jean Pierre Bacri, Melvil Poupaud (un nom pareil ça s’oublit pas) Thierry Lermitte, et puis, voyons voir… Russell Crowe, oui, Ruisselle Trop, pour ses détracteurs, qui viendrai dans cette arène en gladiateur ou avec une toge de magistrature romaine. Siouplai.

Besides, ça serai tout bénéfice pour vous parce que la il y en aurait dans la salle des bas résille des jupes courtes et des décolletés .

56. Le mercredi 21 juillet 2010 à 16:20 par Ataraxie

http://www.lemonde.fr/proche-orient…

Cher maitre,

Je souhaiterai bénéficier de vos réactions concernant cet article. Que pourrait il se passer dans le cas du droit français? Je suppose qu’il est impossible d’utiliser le viol par suprise

Cas d’ecole inspiré de cet article. S’il y avait eu mariage entre les deux tourtereaux, se serait on retrouvé dans le meme cas que la mariée de lille (avec une annulation possible, selon vous)? ou l’origine ethnique (voire religieuse) ne peut etre considérée comme une caractéristique essentielle et l’annulation aurait alors été impossible?

Merci

57. Le mercredi 21 juillet 2010 à 17:34 par yvan

Heeuu… Maître.
C’est Madame Eolas..???

Auquel cas, faites comme moi : la vie professionnelle deux heures par jour grand maximum, et la totalité de l’intégralité du reste : auprès d’elle !!!

Si vous saviez à quel point ma moitié se fait draguer, je suis obligé de la surveiller comme le feu sur le lait.

Je vous dis ça uniquement entre nous, bien sûr. Cela ne sortira pas du net. Ce serait sujet à d’obligatoires supputations sur un manque de confiance de notre “sex-à-pile”.
Mais…

58. Le mercredi 21 juillet 2010 à 20:26 par Musak

Connais pas les goûts musicals de miss Emma. Modern or ancien musak ?

Apprécie-t-elle des basics préhistoriques comme “Blame It on the Boogie”, Jackson Five, “More than a Woman”, Bee Gees, “Love Hangover”, Diana Ross, “The Message”, Grand Master Flash, “Rapper’s Delight”, Sugarhill Gang, “We Are Family”, Sister Sledge… Oui ? Niet ? Plutôt la musak d’aujourd’hui ? OK, pas grave, je ne demande qu’à connaître, au fait, c’est qui, déjà, le dernier artiste dance qui refonde les codes et qui renouvelle le genre ? Sans remix, sans copier-coller et sans sampler ?… Il doit bien exister… C’est vrai, ça, comment il s’appelle, déjà ? Si des commentateurs ont des noms, des titres et des labels, je suis preneur :), volontiers découvreur et acquéreur, au contraire…

(Parce que d’aucuns disent que depuis la chute dans les années 90 des maisons de disques le marché de la création musicale serait plus ou moins mis à mal…)

Bon, peu importe la coupe…

Parions une “enveloppe kraft de type L’Oréal” qu’on verra de nouveau des gens plus célèbres que le Christ et des Kings of The Pop !

59. Le mercredi 21 juillet 2010 à 23:59 par jealousy

@ yvan 57

Amusant votre post. Et étonnant. C’est vrai, c’est pas de l’ironie ???

Sincèrement, je n’ai jamais compris que l’on puisse être jaloux de quelque chose d’autre ou de quelqu’un d’autre… que de soi-même.

À savoir jaloux d’un idéal de soi, que l’on tente d’approcher dans ce que l’on est, dans ce que l’on dit, dans ce que l’on fait, mais auquel on ne parvient pas, car cet idéal s’éloigne à mesure que l’on s’en rapproche.

Pouvoir atteindre cet idéal de soi.

D’où ces phrases de Voltaire, de Spinoza, je crois, faut que j’aille vérifier dans Google (eeeh oui…) : “Cela est bien dit, répondit Candide, mais il faut cultiver notre jardin.” “Toute chose, autant qu’il est en elle, s’efforce de persévérer dans son être.” Éthique III, proposition VI.

N’est-ce pas beau comme du Droit ? Et comme Emma ? (hs et rattrapage au cordage)

(NB : “comme le feu sur le lait”, ou bien : “comme le lait sur le feu”, quoique “le feu sur le lait”, c’est sans doute à expérimenter, avis aux bousilleurs de plaques, Rosières, “made in China”, et autres marques.)

60. Le jeudi 22 juillet 2010 à 09:50 par Conti Angela

Lors de cette grande soirée particulière allons-nous enfin connaître l’identité du mystérieux Maitre Eolas ??

61. Le jeudi 22 juillet 2010 à 10:06 par Alioth de Megrez

Je doute qu’il se dévoile en public, mais j’observerais le peuple avec attention lorsque mes yeux ne se porteront pas sur les secrétaires et l’invitée.

62. Le jeudi 22 juillet 2010 à 15:28 par Valérie de Paris

@55

Franck Dubosc ? Huhu … Ce s’rait pour lui un véritable retour aux sources. Dans des temps chaque jour plus anciens, not’ Patrick Chirac, alors plus confidentiel, donnait des cours d’expression orale à l’EFB. J’suis même passée entre ses mains expertes, si si ! Ceci explique sans doute cela. ^^’

63. Le jeudi 22 juillet 2010 à 16:18 par Just an illusion

@ Valérie de Paris 62

“Expertes”, dites-vous ? Mais encore ?… Sauriez-vous préciser là votre pensée… Quoi qu’il en soit, c’est comme vous voulez, Valérie, car avec Jude Law, vous avez indubitablement bon goût.

Playlist (désabusée) suite :

Barack Obama, Patrick Dewaere (ah bon ? quand ça ? mince…), François Mitterrand (lui aussi ? sans dé- ?), Nino Ferrer (ah ben non, décidément…), Et Ta Sœur, Brad Pitt, Clint Eastwood, Benicio del Toro, Kevin Costner, Johnny Depp, Robert de Niro, Sean Penn, Leonardo di Caprio, et puis, why not, Hugh Laurie… si c’est possible une fois. Suffirait de le vouloir après tout… Après ce n’est qu’une question de circonstances, de plan promo, tout ça…

D’ici là : à Emma de Caunes, fille de son papa (et de sa : maman, tout de même), bienvenue…

64. Le jeudi 22 juillet 2010 à 23:10 par Teejee (mékeskidi de base)

Je suppose que la conférence est terminée, ou en instance de l’être. Aussi je n’aurai qu’une question : comment était la robe d’Emma de Caunes ? Je veux dire : lui a-t-elle permis de supporter les fortes chaleurs ?

65. Le vendredi 23 juillet 2010 à 01:00 par Mike

Elle était mouillée. Donc oui.

66. Le lundi 26 juillet 2010 à 10:40 par patrick

Bonjour,
Savez-vous s’il est possible de se procurer les enregistrements de la conférence, et tout particulièrement celui d’Emma de Caunes ?

Merci

67. Le lundi 26 juillet 2010 à 15:44 par Alioth de Megrez

Il existe un site proposant certains enregistrements en podcast : http://blog.berryer.free.fr/podcast…

Mais tous n’y sont pas, loin de là.

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« septembre 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930

Contact