Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Cadeau Bonus

Il n’y a pas que la décision du Conseil constitutionnel dont la lecture nous donne un sourire d’une oreille à l’autre. La victoire à des à-côtés plaisants. En voici un.

Communiqué de presse du syndicat Synergie Officier (avec mes commentaires en italique).

NB : ce n’est pas un fake, ce communiqué est absolument authentique(pdf). Y compris les majuscules et le logo fait avec WordArt.


Oh le beau logo fait avec le tuto de Word Art ; demain, je t'apprends à utiliser Inkscape

Paris, le 30 juillet 2010

GAV INCONSTITUTIONNELLE : ET APRÈS ?

SYNERGIE OFFICIERS, prend acte de la décision du Conseil Constitutionnel d’annulation du régime « généraliste » de la garde à vue tout en maintenant les régimes dérogatoires (terrorisme, stupéfiants…) et en s’abstenant de prescriptions précises quant à la refonte des textes en vigueur.

Il y en a qui ont séché le cours sur la séparation des pouvoirs…

SYNERGIE OFFICIERS s’étonne que cette décision nébuleuse intervienne alors que le Chef de l’État fixe dans le même temps des objectifs ambitieux de lutte contre la délinquance dans un contexte d’explosion de la violence.

Nébuleux, se : adj. : trop compliqué pour un syndiqué. syn. : Droits de la défense.

SYNERGIE OFFICIERS voit toutefois en cette décision une conformation hâtive et aveuglément servile à une jurisprudence de la CEDH[1] qui prête encore aujourd’hui à confusion quant au rôle de l’avocat dans la garde à vue.

CEDH qui n’est pas visée dans la décision, qui n’applique que des principes constitutionnels. Effectivement, cette décision était nébuleuse.

SYNERGIE OFFICIERS déplore que l’activisme du lobby des avocats s’exerce au mépris du droit à la sécurité des plus faibles pour la satisfaction commerciale d’une profession libérale, dont le travail ne consiste pas en la manifestation de la vérité mais en l’exonération de la responsabilité de leurs clients, fussent-ils coupables !

Tiens, il y en a qui ont déjà oublié leur condamnation pour injure pour avoir tenu des propos similaires ? Je croyais Synergie Officiers plus remontée contre la récidive.

SYNERGIE OFFICIERS exige que les professionnels de l’enquête judiciaire que sont les Officiers de Police soient associés de plein droit aux réflexions de fond qui présideront à la mise en place de la future politique pénale de notre pays, afin que soit préservé le nécessaire équilibre entre droits des victimes, nécessité de l’enquête et droits de la défense.

Sur ce point, rien à redire. Il me paraîtrait aberrant de ne point consulter les OPJ. De terrain, s’entend.

SYNERGIE OFFICIERS redoute, une fois de plus, que l’intérêt collectif soit sacrifié sur l’autel de principes éthérés au mépris des réalités criminelles contemporaines et des difficultés insupportables qui entravent le travail des policiers pour la manifestation de la vérité.

Éthéré : adj. Syn. : Constitutionnel.
Difficultés insupportables : loc. Droits de la défense. v. Nébuleux.

SYNERGIE OFFICIERS met en garde nos décideurs sur les conséquences fâcheuses de décisions précipitées et coupées du réel qu’ils devront assumer quand il s’agira d’affronter les scandales judiciaires à venir (compromission d’enquête, disparition de preuves, pression sur les victimes, représailles sur les témoins…)

Car les pièces ne disparaissent jamais des dossiers quand les avocats ne sont pas là. Demandez aux familles des disparus de l’Isère. Et jamais on n’obtient de faux aveux en garde à vue loin de l’avocat. Demandez à Patrick Dils ou aux mânes de Richard Roman.

Signé : Le Bureau National

Bureau. n.m. Syn. : Front.


NB : Synergie officier est le deuxième des deux syndicats d’officiers de police ; affilié à la CFE-CGC, il a obtenu 44,8% des voix aux élections professionnelles de 2006 et 44,5% aux élections professionnelles de janvier 2010, derrière le Syndicat National des Officiers de Police (SNOP), affilié à l’UNSA, nettement plus modéré. La participation est de l’ordre de 87% chez les officiers. Même minoritaire, il est indiscutablement représentatif. Son pendant dans le corps des gardiens de la paix est Alliance Police Nationale, lui aussi second avec 37,61% des voix (82,79% de participation).

Il me tarde de faire leur connaissance lors des gardes à vue.

Notes

[1] Cour Européenne des Droits de l’Homme.

Commentaires

1. Le mercredi 4 août 2010 à 00:39 par Eolas

Commentaires temporairement mis en validation préalable. Soyez patients.

2. Le mercredi 4 août 2010 à 00:46 par Hub

Non, non, je suis très impatient de voir les réactions à votre réaction à ce bijou.
Merci de m’avoir donné l’occasion de le lire !

3. Le mercredi 4 août 2010 à 00:47 par Bobby Smith

SYNERGIEOFFICIERS déplore que l’activisme du lobby des avocats s’exerce au mépris du droit à la sécurité des plus faibles

Rentre chez toi Kad Merad, on a trouvé des vrais comiques qui font rire.

4. Le mercredi 4 août 2010 à 00:57 par Térence

Finalement, vous êtes drôle…

;-)

5. Le mercredi 4 août 2010 à 01:14 par Totoro

Cher Maître,
nous avons attendu quelques jours, mais cela valait la peine !
En plus d’une très claire analyse, nous avons l’annonce des épisodes à venir…

6. Le mercredi 4 août 2010 à 01:18 par Prince2b

Cher Maître, avez-vous renouvelé votre stock de Busiris, tant il est à craindre une inflation de distributions suite aux propos présidentiels sur la déchéance de la nationalité ?

7. Le mercredi 4 août 2010 à 01:18 par David M.

Moi, malgré l’aspect comique, ce qui me fait peur, c’est que ces hurluberlus sont assermentés par l’État (avec tous les pouvoirs qui en découlent pour eux…) et ont le droit de porter une arme.

C’est dommage pour les policiers qui essayent de faire humainement leur boulot de se voir représenter par ça.

8. Le mercredi 4 août 2010 à 01:18 par T-Buster

en effets les policiers n’apprécient pas du tout de ne plus pouvoir avoir cette “punition” qu’ils pouvaient user (voir abuser) selon leur bon gré et sans vrai regard de la justice.
Mais c’est un bienfait pour tous les les citoyens

9. Le mercredi 4 août 2010 à 01:30 par raph

Si vous aimez l’humour, Denis est un vrai bout en train…

http://www.lepoint.fr/societe/denis…

10. Le mercredi 4 août 2010 à 03:08 par Dad

Étonnante cette rhétorique un chouÿa agressive du communiqué.. pour un néophyte.
En fait l’ambiance de certaines des entrevues que vos professions vous imposent doit être un peu chaude de temps en temps ..
Courage aux deux côtés et persévérance au côté sans autre pouvoir que ses compétences et arguments..
mais le seul critère qui doit rester en bout de course et arguties,
c’est le droit et l’équité pour les parties dans l’équilibre des forces,
donc bienvenue à la nouvelle balance proposée
Merci pour la leçon de bras d’fer

11. Le mercredi 4 août 2010 à 03:35 par miles.v

Pour compléter votre commentaire sur les aveux extorqués en garde à vue, dans l’affaire de Montigny les Metz, le taux d’élucidations aurait pu atteindre 300 % puisque trois personnes avaient avoué les meurtres. (voir http://www.rue89.com/2009/09/16/des… )
Ceci dit, il y a peu, la cour de révision a bien considéré, dans l’affaire Mis et Thiénnot, que le fait que les aveux aient été obtenus sous la torture n’était pas un élément permettant la révision du procès.

12. Le mercredi 4 août 2010 à 04:13 par juvenal

Les critiques formulées sur le ton du “vous n’y connaissez rien, nous la délinquance on se la prend en pleine gueule” est carrément risible lorsqu’on connait le degré de pantouflardise des syndicalistes policiers employés à leur sinécure syndicale 100% de leur temps de travail.

13. Le mercredi 4 août 2010 à 04:17 par greg971

j’adore,
une tlle réaction policière est quand même un signe que notre police va mal. Respecter les droits de la défense choc les policiers La loi est bonne quand elle permet de priver de liberté, de condamner, de faire valoir ses préjugés mais mauvaise quand elle permet de protéger les innocents
Au moins il jouent franc jeu
J’adore la dernière boutade sur le bureau national

14. Le mercredi 4 août 2010 à 06:56 par Stilgar

{{ SYNERGIE OFFICIERS exige que les professionnels de l’enquête judiciaire que sont les Officiers de Police soient associés de plein droit aux réflexions de fond

Sur ce point, rien à redire. Il me paraîtrait aberrant de ne point consulter les OPJ. De terrain, s’entend. }}

Je crois que Synergie parle des Officiers de Police, le corps de la Police Nationale, et non pas des Officier de Police Judiciaire, la qualité judiciaire…

15. Le mercredi 4 août 2010 à 07:40 par Wyrm

“SYNERGIE OFFICIERS déplore que l’activisme du lobby des avocats s’exerce au mépris du droit à la sécurité des plus faibles pour la satisfaction commerciale d’une profession libérale, dont le travail ne consiste pas en la manifestation de la vérité mais en l’exonération de la responsabilité de leurs clients, fussent-ils coupables !”
Non seulement une condamnation a déjà été prononcée pour des propos similaires, mais en plus cette phrase nie que des “faibles” puissent avoir aussi besoin d’avocats. Ce genre de phrase nie le concept même de “droits de la défense”: pourquoi les coupables auraient-ils droit à un avocat? tant qu’à y être, pourquoi les accusés, fussent-ils innocents (même soupçonnés en toute bonne foi, ça arrive) y auraient-ils droit?

Dans l’ensemble, ce communiqué respire le FUD: la violence est partout, et les policiers sont notre dernier rempart contre la barbarie. Et surtout, les innocents n’ont pas à craindre d’être condamnés sur la base d’une garde à vue, mesure juste et appliquée avec raison. Même sans vos commentaires, j’aurais très envie de lire ce communiqué au second degré (ce qui n’est hélas pas le but du syndicat, je pense), auquel il apparaîtrait d’une ironie mordante. XD
Même si je suis d’accord sur la nécessité d’une police efficace et respectée en tant que figure d’autorité, je suis contre l’autoritarisme à outrance que semble prôner ce syndicat. Comme le note David M., c’est dommage que l’image des policiers soit ainsi représentée. :(

Notez cependant que je me joins à ce syndicat quand il “met en garde nos décideurs sur les conséquences fâcheuses de décisions précipitées et coupées du réel qu’ils devront assumer”… quand ils se représenteront devant le Conseil Constitutionnel, par exemple?

16. Le mercredi 4 août 2010 à 07:43 par Olécon

Personnellement je trouve cela honteux, pour notre pays qu’un tel syndicat puisse etre représentatif, à ce point, de la police. D’un coup je comprend mieux les “fondements” de tout ces controles au faciès! Pour ma part je trouve que cela n’incite guère au respect de l’uniforme, en effet le respect ne peut ètre unilatéral, sinon c’est de la soumission.
Maintenant je sais à quoi m’en tenir lorsque je vois un uniforme brun, euh je voulais dire bleu…

17. Le mercredi 4 août 2010 à 07:44 par Rataxès

@ 11 “Ceci dit, il y a peu, la cour de révision a bien considéré, dans l’affaire Mis et Thiénnot, que le fait que les aveux aient été obtenus sous la torture n’était pas un élément permettant la révision du procès.”

C’est faux, les motifs ont retenu que la question des tortures n’était pas un élément nouveau. Il n’y avait donc pas d’ouverture à révision.

18. Le mercredi 4 août 2010 à 07:58 par sangliero

“Ethéré” sortant de la bouche d’un policier me parait aussi incongru que “inhérent” sortant de la bouche d’un footballeur. L’Equipe de France de foot et Synergie Officiers auraient-ils par hasard le même conseiller en communication qui leur fait la dictée ?

19. Le mercredi 4 août 2010 à 08:34 par LEF

Vous ne risquez pas de les rencontrer lors des garde à vue, Maître…. il faut aller plutôt dans la file d’attente promotion-au-grade-de-sous-préfet-hors-cadre.

20. Le mercredi 4 août 2010 à 08:53 par Yannick

Avec ces tons guerriers et ce populisme basique, on ne s’étonnera plus que de plus en plus de Français (et je ne parle pas des résidents) n’aient pas confiance dans la police. C’est d’autant plus regrettable que d’avoir une police respectieuse et respectée c’est possible (les échos de mes amis en Allemagne me le laisse penser).
Et si l’atmosphère n’était pas autant à la polémique de la part des syndicats et surtout des politiques au pouvoir (enfin surtout un), j’imagine que les policiers consciencieux pourraient faire leur boulots dans de meilleurs conditions

21. Le mercredi 4 août 2010 à 08:59 par Gilles

Juste merci, comme d’hab. Ici est toujours un ilot de fraicheur au milieu de l’ambiance consternante qui regne un peu partout sur le web et dans la vraie vie. Moi qui n’ai rien a voir (je ne m’en plains pas jusqu’a present) avec le couple police-justice, lire que ce syndicat policier est affilie a la CFE-CGC m’a donne envie de rendre ma carte de la CGC. Pas trop envie d’etre dans le meme panier que ces gens la, brrrrr….

22. Le mercredi 4 août 2010 à 09:20 par Toto

Le pire c’est que ce n’est pas encore la carte “Miranda” mais on va y arriver. Or les flics américains enquêtent toujours, poursuivent toujours, interrogent toujours… mais sans procédure de flagrance, sans garde à vue …

Les réactions des corporations des forces de l’ordre à l’arrêt de la Cour suprême “Miranda” étaient similaires: Chicago allait revenir !!!

23. Le mercredi 4 août 2010 à 09:22 par Starman

J’avais lu ce communiqué, en lien dans un commentaire de votre article précédent. Visiblement, il ne s’agissait pas de second degré.. merci pour la piqure de rappel de TC Paris 19 mai 2010, néanmoins le syndicat semble avoir retenu sa leçon puisqu’un tel communiqué est assimilable à un tract. Non ? :)

24. Le mercredi 4 août 2010 à 09:25 par villiv

ils le disent, l’écrivent car ils le pensent…
et ils ne sont pas les seuls je le crains
c’est ça que je trouve dur moi…

quand on sait qu’on peut tous, meme pour des erreurs, passer pas mal d’heures, voire de jours, mois, années en GAV puis en détention, sans trop pouvoir se défendre (je ne pense pas que à Outreau, mais j’y pense),

ça fait froid dans le dos que certains pensent que ça pas si anormal que ça ou presque…

bon allé j’arrête… on va pas se plaindre, on est dans un Etat de Droit

bonnes vacances à ceux qui en ont plutôt ! ;-)

25. Le mercredi 4 août 2010 à 09:36 par klorydryk

Bureau. n.m. Syn. : Front.
Vous êtes dur, Maître. Ou il y a des liens réels que je ne connais pas entre ce triste parti et ce triste syndicat ?

Eolas:
Je suis juste dur : les liens de Synergie sont avec l’UMP.

26. Le mercredi 4 août 2010 à 09:49 par Dubitatif

Bien, mais l’analyse des perles du communiqué aurait pu aller plus loin.
Exemples non limitatifs:

- délit d’outrage à la langue française: “conformation hâtive”, “compromission d’enquête”…

- “dont le travail ne consiste pas en la manifestation de la vérité mais en l’exonération de la responsabilité de leurs clients, fussent-ils coupables !” : on voit mal quelle responsabilité aurait un innocent.

27. Le mercredi 4 août 2010 à 09:58 par Chris

”Signé : Le Bureau National

Bureau. n.m. Syn. : Front.”
Ah oui quand même! :p

Quel virulence dans le verbe en tout cas, ils sont bien remontés en tout cas, et agitent de leurs petits bras l’étendard de la peur. Allez-y les gars, ça nous fait de l’air en ces périodes caniculaires!

28. Le mercredi 4 août 2010 à 10:03 par Nemo

Le dernier paragraphe a, à mon avis, un ton menaçant plus que prédictif. Ces aimables représentants du personnel seraient en train de monter une grève du zèle que cela ne m’étonnerait pas.

Pour le reste, ce communiqué traduit un état d’esprit dont je pensais que la police nationale était débarrassée depuis les années 80. C’est assez gênant de manquer à ce point de recul sur son métier et le contexte dans lequel on l’exerce, quand on est à ce niveau de responsabilité.

Mais bon, la CFE-CGC a toujours su de quel côté du manche elle se trouvait.

29. Le mercredi 4 août 2010 à 10:04 par Pscl

En tout cas, ça ne dénote pas avec l’ambiance du moment.

30. Le mercredi 4 août 2010 à 10:11 par Grabadu

Pas un mot de commentaire de la part de Synergie Officiers sur le fait que le Conseil motive sa décision par le constat que les GAV ont doublé en volume depuis les années 1990. On peut pourtant déduire de ce chiffre que certaines ont été abusives. Continuer à pouvoir mettre en GAV les fillettes en pyjama, n’est pas un souci pour ce syndicat visiblement peu soucieux des droits des citoyens.

31. Le mercredi 4 août 2010 à 10:13 par Olivier G.

Bureau. n.m. Syn. : Front. : c’était très dispensable comme comparaison… De même que le De terrain, s’entend. qui me semble être une attaque gratuite contre les responsables syndicaux (qui participent eux aussi des droits de la défense, des salariés/fonctionnaires, en l’espèce).

Bref, une franche amitié des deux côtés…

32. Le mercredi 4 août 2010 à 10:14 par Paco Necté

Il est évident que lorsqu’un officier de police a besoin de faire appel à un avocat, extraordinairement, c’est pour la manifestation de la vérité et non pour tenter de minorer sa responsabilité, fut-il coupable !
Il faut croire que les avocats ne sont pas rancuniers à accepter d’assurer la défense des policiers en sachant qu’ils tiennent de tels propos…

Eolas:
Les défendre tous, telle est notre devise.

33. Le mercredi 4 août 2010 à 10:20 par Nanarf

Le droit d’être (censuré) est un droit inaliénable,garanti par la Constitution .
Il est cependant regrettable que certains en fassent un usage immodéré .

34. Le mercredi 4 août 2010 à 10:23 par Tuesd

@21 Gilles,
En effet, je ne suis pas encore syndiqué, mais c’est sur que jamais je n’irai à la CGC si des gens comme ça y sont affiliés…

@Grandmaster Flash Eolas
Nébuleux, se : adj. : trop compliqué pour un syndiqué
Hé ho ! Pas pour tous, merci pour eux !

Par contre, que ces gens considèrent le droit comme nébuleux et ethéré, c’est à dire trop compliqué et sans interet ni valeur, ca me panique un peu. En résumé, ils préfèreraient un arbitraire tout simple… Qu’on laisse faire le “bon sens” des policiers. Celui qui conduit à tabasser un peu suffisament le type qui refuse d’avouer et à mettre au trou celui dont la tête ne vous reviens pas.

Que des gens qui travaillent à faire respecter la loi tiennent de tels propos, ça me semblerait suffisant pour justifier une révocation.

35. Le mercredi 4 août 2010 à 10:23 par jor

J’hésite entre rire de ce piteux communiqué, et être atterré, comme la plupart des commentateurs, qu’un syndicat de ce type puisse être aussi représentatif de nos forces de police…
Merci donc de cet article fort instructif.
Ceci dit, cher Maître, est-ce que votre “Bureau. n.m. Syn. : Front.” ne serait pas un peu passible de poursuites (que ce soit pour amalgame, injure, diffamation ou ce que vous voulez ?), et sinon, pourquoi ?

Eolas:
Le FN est un parti tout à fait légal, qui a même fait un score très honnête au premier tout de l’élection présidentielle de 2002. Il n’y a rien d’insultant à se voir assimilé à un parti, pas plus que si je ne les avais traité de communistes.

36. Le mercredi 4 août 2010 à 10:24 par Frédéric L.

Parfois, Maître, la lecture de votre blog fait peur quand même…

37. Le mercredi 4 août 2010 à 10:27 par Simon

La lecture de ce genre de communiqué fait froid dans le dos. Je me demande ce que ça donne de se retrouver en garde à vue face à quelqu’un qui pense ça - ce syndicat étant représentatif, ils doivent être nombreux …

Ce qui me fait le plus peur, c’est de penser que si ce n’était pas le régime de garde à vue qui était en cause, ce serait sans doute un autre droit fondamental. Après tout, un peu de contrainte physique permettant d’obtenir des aveux, l’interdire au nom de “principes éthérés” a pour conséquence de nuire à “l’efficacité” de la police si on veux poursuivre le raisonnement, non ?

38. Le mercredi 4 août 2010 à 10:35 par Prince2b

@ 9 : Je n’adhère pas forcément à tout ce que dit Denis sur l’article du Point…. Cependant, étant moi même fonctionnaire dans une autre administration “chère” à la Présidence (les Finances), je ne puis que faire le parallèle….. Moi aussi, je vois, jour après jour la pauvreté s’installer….pas la grande, qui fait les gros titres, non…. Celle insidieuse du quotidien….. La plus dangereuse à mon sens….. Quand des contribuables demandent des délais de paiement, on voit leur bulletin de salaire, leur relevés de compte…..et ce que l’on voit….est effrayant…. : Responsable de rayon qui émarge à 1.110 euros nets (!!!)…Dépenses faites en cartes révolving, avec 21% (!!!!!) de taux d’interêt (à 1 point de l’usure), pour des personnes qui n’ont plus le rond dès le 12 ou le 15 du mois….Dossiers de surendettement passés d’une 15zaine en 2005, à plus de 100 en 2010…. Et avec ça, des hiérarchies, qui, comme pour la Police, nous demandent….du chiffre, et des “tableaux de bord”, tous les mois, il faut faire “x” Avis à Tiers Détenteur, plus “x” Saisies”, et on se trouve obligés de faire des A.T.D, à des contribuables dont on sait qu’ils n’ont pas le sou, tout en sachant que leur Banque va se goinfrer de 60 à 120 (!!!) euros de frais, pour nous répondre que le compte est débiteur…. Inutile de vous dire le ressenti, quand on rentre chez soi, le soir, avec le sentiment de s’être comporté….mal, et qu’on écoute les infos et les superbes remboursements dont bénéficie Lilianne…. Ce qui m’inquiète le plus, c’est le “défaitisme” apparent de mes concitoyens… Car celà augure pour moi, d’une grosse lame de fond, qui risque d’emporter beaucoup de choses, lorsqu’un jour ils décideront que cela suffit….. Celà me ferait penser au moment d’un raz de marée, où la mer se retire de la plage, avant l’arrivée de la vague…. Nos élites estime que le retrait de la vague est une bonne chose, pour moi, elle annonce la catastrophe….

39. Le mercredi 4 août 2010 à 10:46 par Simone

@ Maître Eolas
Tiens, il y en a qui ont déjà oublié leur condamnation pour injure pour avoir tenu des propos similaires ?
Petite précision : il est à noter que l’ordre des avocats, s’agissant du fameux tract de SYNERGIE OFFICIERS peu courtois envers les avocats, a été débouté, le tribunal estimant que “malgré leur ton vif et leur caractère réducteur, les propos poursuivis, tenus par un syndicat professionnel dans le cadre d’un débat public d’intérêt général, ne dépassent pas les limites admissibles de la liberté d’expression et du droit de critique…
Par contre, Patrice RIBEIRO, secrétaire général adjoint de ce syndicat, a bien été condamné à verser 1 € de dommages et intérêts à l’ordre des avocats pour avoir, en substance, comparé, lors d’une émission de radio, les avocats à des commerçants.

En ce qui concerne le tract d’aujourd’hui, il est encore le fruit (comme je l’ai indiqué dans le débat précédent sur la garde à vue) d’une ridicule et malheureuse surenchère.

Signé : Le Bureau National - Bureau. n.m. Syn. : Front.
J’ai peu d’estime pour ce syndicat mais je trouve cette remarque limite. Ce n’est pas parce que votre interlocuteur sort des âneries qu’il faut absolument vouloir l’imiter.

Il me tarde de faire leur connaissance lors des gardes à vue.
Ce sont des syndicalistes professionnels, vous ne risquez pas de les croiser dans des services actifs. Quant à ceux qui ont voté pour eux aux dernières élections professionnelles, ils n’adhèrent pas tous à tous les tracts balancés par le bureau national. Beaucoup de flics se syndiquent dans l’optique des mutations et des avancements.

Enfin, à l’attention de certains internautes : tous les flics ne sont pas des “abrutis” hostiles aux droits des gardés à vue, et ceux qui émettent parfois des réserves sur ce qui se passe actuellement rappellent que la procédure pénale (et sa réforme annoncée) doit aussi s’analyser dans sa globalité.

40. Le mercredi 4 août 2010 à 10:46 par AS

Cela me semble poser la question de l’interdiction du syndicat concerné: est il admissible qu’une organisation syndicale de policiers traite la Constitution de “principes éthérés” ?

Le respect du Droit et au premier rang du quel on trouve la Constitution ne devrait il pas être dans le Credo de tout policier? Une organisation qui lutte contre ce Credo doit elle avoir droit de Cité dans la Police?

41. Le mercredi 4 août 2010 à 10:49 par Simon

Au passage, je me permets de marquer 2 surprises.

La première concerne le fait que le Synergie Officier oppose les discours de Sarkozy à une décision du Conseil Constitutionnel. Les Officiers de la Police Nationale ne sont-ils pas censé avoir un diplôme de droit nécessitant de maitriser un minimum les principes constitutionnels, donc d’éviter ce genre de propos ?

Le deuxième est lié au devoir de réserve : je suis surpris qu’une organisation représentant des policiers puisse se permettre de critiquer ainsi une décision du Conseil Constitutionnel. La police n’est-elle pas là pour faire respecter la loi et non pour l’écrire ?

42. Le mercredi 4 août 2010 à 11:00 par adrien

personnellement c’est leur logo qui me fait froid dans le dos

43. Le mercredi 4 août 2010 à 11:03 par Kemmei

Malgré les efforts d’ironie mordante de Maître Eolas, ce communiqué ne m’inspire pas non plus beaucoup d’hilarité.

Ma compassion va naturellement aux victimes : les policiers qui ne se reconnaissent pas dans les propos de ce syndicat et qui s’y trouveront associés.

44. Le mercredi 4 août 2010 à 11:03 par Simone

@ Toto (22)
Or les flics américains enquêtent toujours, poursuivent toujours, interrogent toujours… mais sans procédure de flagrance, sans garde à vue …
Tiens, intéressant. Peut-être pourriez vous développer le sujet. Quand ils interpellent un individu en train de voler une Cadillac, de se faire pratiquer une fellation sur la voie publique ou de tirer sur ses compatriotes, ils font comment ?

45. Le mercredi 4 août 2010 à 11:04 par jor

@Eolas en 35:

Mouarf, je les verrais bien en cocos.
“Le syndicat des Camarades Officiers déplore que le CC cède aux basses exigences impérialistes de l’ordre des avocats et accepte de réformer le régime dit du “Goulag Arbitraire à Volonté”, et ce en une période où l’intégrité de notre peuplocratie est menacée par de vils capitalistes infiltrationnés dans nos usines et nos mines.”

Tiens, pourquoi ne pas faire un concours de réécriture de ce communiqué officiel ? Je suis sûr qu’on peut faire encore mieux.

46. Le mercredi 4 août 2010 à 11:04 par dl

Cher Confrère,

Vous auriez pu en rajouter une couche sur la séparation des pouvoirs en commentaire de ce passage
SYNERGIE OFFICIERS s’étonne que cette décision nébuleuse intervienne alors que le Chef de l’État fixe dans le même temps des objectifs ambitieux de lutte contre la délinquance dans un contexte d’explosion de la violence.
Parce que pour Synergie, il est bien naturel qu’un juge fût-il constitutionnel, doive prendre ses instructions (pardon ses objectifs) du Président de la République. Il ne faut pas faire trois années de droit au moins pour être officier de police?

47. Le mercredi 4 août 2010 à 11:06 par civis pacem

Que ce syndicat se plaigne des exigences présidentiel est d’un risible, en effet… Notre Super Flic ne serait-il pas le meilleur représentant de nos force de police ? Celle-ci le soutien pourtant dans sa grande majorité…

En tant que innocent (présumé ), j’étais plutôt rassurer par la déclaration d’inconstitutionnalité de la GAV, j’y voyais (à tort?) un moyen de me protéger (égoïstement) sans nuire à l’appréhension des “délinquants-criminels”.

lu le tract, vu le forum de “synergies policier”…

il ne s’agit pas de juger à l’aune de la “réalité des cités”, du vécu, c’est encore ici une question de principe.

Voir autant de policiers dont le devoir, la fonction, le métier est de faire respecter la Loi… La Loi commence par la Constitution, il me semble, me tromperais-je?

48. Le mercredi 4 août 2010 à 11:08 par thomcoll

Mon Cher Confrère,
Ce qui m’inquiète le plus, c’est qu’il s’agît d’un syndicat d’officiers de police.
Qu’en pensent les syndicats des agents de police ?
Enfin, en même temps, ce syndicat est connu pour ses prises de position disons iconoclastes (iconoclaste : adj. syn. : complètement ahurissante)
Je ne sais qui est l’avocat de ce syndicat mais j’ose espérer qu’il facture à hauteur des a priori dudit syndicat.
Confraternellement.

49. Le mercredi 4 août 2010 à 11:10 par La Sasson

Pour tout savoir sur les syndicats de police et leur fonctionnement, lire l’excellent blog de l’excellente Bénédicte Desforges et notamment cet article :
http://police.etc.over-blog.net/article-les-syndicalistes-53716586.html
Ça relativise nettement la compétence et le jugement de ces “hommes de terrain” …

50. Le mercredi 4 août 2010 à 11:19 par Romain

Je ne sais pas qui écrit ce genre de communiqués mais ils devraient se procurer les conseils d’avocats pour combler leur lacunes au sujet du droit français.

J’aime bien la dernière phrase de l’article. Trollesque. Mais j’aime bien

51. Le mercredi 4 août 2010 à 11:25 par Reen

Il faut croire que certains seraient ravis de pouvoir se comporter au jour le jour comme un certain Vic Mackey.

http://www.lepoint.fr/societe/denis…

Cet article fait quand même très très peur, et en dit long sur la mentalité de certains individus supposés “protéger et servir”.

52. Le mercredi 4 août 2010 à 11:32 par malpa

@ Simone 39

Ce sont des syndicalistes professionnels, vous ne risquez pas de les croiser dans des services actifs. Quant à ceux qui ont voté pour eux aux dernières élections professionnelles, ils n’adhèrent pas tous à tous les tracts balancés par le bureau national. Beaucoup de flics se syndiquent dans l’optique des mutations et des avancements.

Plusieurs allusions de maitre-eolas ou d’autres commentateurs sur des billets passés m’avaient déjà titillées… Quelqu’un pourrait-il nous expliquer mieux ce que cela veut dire ? Qu’un syndicat représentatif ait des délégués syndicaux déchargés à plein ou mi-temps, c’est normal. En quoi la structure ou le fonctionnement de ce syndicat est-elle particulière ?

53. Le mercredi 4 août 2010 à 11:40 par Yann

@ Simone :

On peut admettre la critique d’une décision du Conseil Constitutionnel lorsqu’elle ne consiste pas en une seule suite d’éructations diffamantes pour les avocats, la justice et le juge constitutionnel, le tout enveloppé dans un ton factieux des plus déplaisants. En même temps, ce style coloré répond à une tradition vivace d’un certain syndicalisme policier (je n’ai pas dit tout le syndicalisme policier), honteusement flatté par le pouvoir politique et se croyant de ce fait exempté de toute mesure. Soyons juste : la FASP, en son temps, avait des liens étroits avec les gouvernements PS. Mais elle n’a jamais tenu ces discours où le bouffon le dispute au méprisable.

Je ne serais que M. Ribeiro, je me méfierais, d’ailleurs. Il existe une jurisprudence assez claire du Conseil d’Etat en matière de limites à la liberté d’expression consentie aux représentants syndicaux des forces de police (jurisprudence rendue, on ne s’en étonnera pas, sur des affaires intéressant la FPIP). Ladite jurisprudence précise notamment que la mise en cause des autorités constitutionnelles ne saurait être admise, lorsqu’elle excède la seule défense des intérêts catégorielles, les droits attachés à l’exercice d’une activité syndicale. Il me semble qu’on en est pas loin.

Maître, en “bonus track”, je conseille à vos lecteurs le visionnage du colloque “Police et Démocratie” tenu le 15 avril dernier au Conseil National des Barreaux, disponible sur leblog de Serge Slama. L’intervention de M. Ribeiro (du même métal que le tract ci-dessus), les réactions de la salle, et surtout la machine à claques mise en marche par Me Lyon-Caen dans sa réponse au dit sieur Ribeiro valent le coup d’oeil.

54. Le mercredi 4 août 2010 à 11:41 par Comme ça

…lutte contre la délinquance dans un contexte d’explosion de la violence.” Est-ce que la position officiel de l’UMP est de reconnaitre officiellement l’explosion de la violence ? En tout cas, SYNERGIE OFFICIERS le fait. C’est sympa de leur part … Non ?

55. Le mercredi 4 août 2010 à 12:01 par Guill@ume

Que voulez-vous, Maître, nous sommes dans un pays où, du Président de la République au simple employé de la poste, il y a deux choses que l’on exècre par dessus tout:
1- l’autorité des autres
2- que sa propre autorité, si minime et parcellaire soit-elle, puisse être contestée

56. Le mercredi 4 août 2010 à 12:26 par PEB

Je crois que la norme inquisitoire des enquêtes, de culture typiquement française, vient encore une fois de reculer.

Dans l’état actuel des choses, afin de rassembler un maximum de preuve, les enquêteurs laissent le suspect s’exprimer “librement”, c’est-à-dire sans être directement confronté aux éléments présents dans les plaintes et témoignages. C’est ainsi que l’on obtient des aveux par un interrogatoire en roue libre.

La présence d’un conseil ayant accès aux pièces changeraient une partie de la technique policière. On passerait à un jeu accusatoire plus fermé où l’OPJ interrogerait le suspect à partir des renseignements dont il dispose déjà. Je me demande si ça ne fait pas gagner du temps tout cela. Le corollaire est évidemment la punition du mensonge mais aussi le droit de se taire, c’est-à-dire de ne pas s’accuser soi-même. On passe de la question au duel, réglé éventuellement sur tapis vert…

Quelque chose me dit que, sous la pression euro-anglo-américaine, la procédure accusatoire n’est pas en train de devenir la norme de référence du monde libre.

Je comprend que telle ou telle organisation syndicale hurle qu’on tue le métier.

57. Le mercredi 4 août 2010 à 12:36 par jipé

Et il n’y a pas que les auteurs de ce tract qui ont ces idées à propos de cette décision qui, selon eux, est en faveur des délinquants au détriment des victimes et des honnêtes gens et gênera la police dans sa lutte contre le crime: certains auteurs de commentaires d’articles du Le Figaro ont aussi ces idées.

58. Le mercredi 4 août 2010 à 12:58 par PB

“Bureau national” égal Front, mais il faut peut-être tenir informé les adhérents de ce syndicat que ledit Front va bientôt être dirigé par une avocate ! Révolution en perpective ?

59. Le mercredi 4 août 2010 à 13:02 par Ysabeau

Il me paraîtrait aberrant de ne point consulter les OPJ. De terrain, s’entend.

Ça c’est vachard pour les instances syndicales de la police, passant pour ceux qui ont écrit ce pamphlet !

60. Le mercredi 4 août 2010 à 13:03 par Inkie

Vous pourrez leur apprendre à se servir d’Inkscape une fois la garde à vue terminée ^^

61. Le mercredi 4 août 2010 à 13:05 par Roamer

@Prince2b en 6:
En effet, Mme Morano me sembles bien placé pour un éventuel prix Busiris:
http://www.lemonde.fr/politique/art…

62. Le mercredi 4 août 2010 à 13:11 par XS

Compléments culturels:

La typographie du logo s’inspire clairement du Futurisme qui a été repris par le fascisme italien parfois avec certaines qualités comme dans certains quartiers de Rome.

Le Bureau National ne parle pas de Front par contre l’organisation soeur est ‘Aliance’. On retrouve cela, y compris les grosses polices de caractères, dans le parti “post-fasciste” italien Alliance Nationale, en rupture du berlusconisme depuis .. mercredi dernier! (le nouveau groupe parlementaire indépendant se nommant: “Futur et liberté pour l’Italie”. Futurisme quand tu nous tiens!).

Finalement, Eolas avait peut-être raison de dire que la décision du CC faisait rentrer la France dans le XXeme siécle, puisque le Manifeste du Futurisme a été écrit en 1909.

63. Le mercredi 4 août 2010 à 13:30 par xavier

comme beaucoup ici, je trouve la réponse de ce syndicat assez dérangeante, surtout pour un mékéskidit :

* tout d’abord peut lui importe que l’acte pratiqué soit ou non anticonstitutionnel ou pas, pourvu que “la recherche de la vérité” au nom du “droit aux victimes” leur soit facilité. En clair, j’ai l’impression vraiment de revenir au temps de la Sainte inquisition : il n’y a pas d’innocents, juste des inquisiteurs qui ont mal cherché ; faites donc chauffer le braséro.
* les droits de la défense doivent être réduit at minima, quelque fois qu’ils aient mal fait leur travail d’enquête pour trouver des preuves qui incriminent le (présumé) coupable.
* ceux qui cherchent à nous contredire sont au mieux des ignares ne connaissant pas la réalité du terrain (les journaleux, les citoyens), au pire des mécréants collaborant avec la fange criminelle de la société (les avocats)
* et surtout, ce que je trouve le plus choquant, c’est que ce syndicat, certes représentatif, EXIGE d’être associé aux réflexions sur cette réforme… depuis quand des fonctionnaires de police exigent et commandent aux corps législatif et judiciaire ?

je n’ai jamais aimé vraiment ce syndicat, qui pour moi représente dans ses positions (et son attitude) ce qui ce fait de pire dans la police ; mais j’imagine que vu la tendance actuelle et les dernières annonces faites par notre gouvernement (de sa tête à sa base), il sera plus écouté que le syndicat majoritaire, qui est (“malheureusement”) plus mesuré et plus respectueux dans ses prises de position…

64. Le mercredi 4 août 2010 à 13:43 par sil

Si j’étais policier, je me méfierais de ce syndicat. Il semble plus attaché à défendre la politique sécuritaire de notre gouvernement que de meilleures conditions de travail pour les policiers.

65. Le mercredi 4 août 2010 à 14:12 par XavXav

Diable votre vigilance est sans fond, vous ne prenez donc jamais de vacances ?

66. Le mercredi 4 août 2010 à 14:13 par Graki

@25

Oui et non. Les collusions d’intérêt entre les syndicats policiers tels que celui-ci et l’extrême droite remontent à loin. Le communiqué en question participe en lui-même d’une rhétorique à base d’aboiements et de refus de penser qui rappelle une certaine marque de fabrique. Mais voir en tout représentant des forces de l’ordre un partisan acharné du “boutons les tous hors de france” est un amalgame qui dessert plus qu’autre chose ceux qui voudraient justement que ce genre de collusions idéologiques cessent.

67. Le mercredi 4 août 2010 à 14:43 par CMD94

Ce communiqué fait réellement froid dans le dos. On hésite entre Inquisition, Tchéka/Guépéou et quelques autres organismes historiquement marqués: aucun innocent n’est arrêté. S’il y a arrestation, c’est qu’il y a quelque chose, par principe, même sans preuve.

Mais, s’ils sont encore représentatifs, il n’empêche que ce syndicat s’est vu reléguer à la 2e place, ainsi que son pendant Alliance, par un autre plus modéré, mais opposé à la politique mise en place par notre omni-président, et ce, me semble-t-il, alors que ça n’était pas arrivé depuis longtemps…

Quant à l’appel au discours du Président de la République pour contrer le jugement d’inconstitutionnalité, c’est quand même particulièrement ridicule… surtout, cela indique qu’ils y croient à ces discours. Pourtant, rappelez vous, le même promettait de ne pas supprimer de postes dans la Police… l’inverse se passe, bien entendu.

68. Le mercredi 4 août 2010 à 14:58 par Typhon

@67:

Ce qui encourage le refus de penser, c’est surtout les raccourcis faciles comme ceux qui consistent à assimiler un syndicat de policiers au front national. C’est ce que les pédants appellent la reductio ad hitlerum, et les autres un point godwin.

On m’objectera que Hitler n’est pas le front national, mais d’une part, j’ai souvent vu le deuxième assimilé au premier, et d’autre part, ils servent le même but rhétorique : court-circuiter la réflexion intelligente pour provoquer un réflexe de rejet manichéen chez le lecteur, qui, idéalement, se place ainsi du bon côté, le côté de celui qui emploie cette technique, contre le côté des méchants, des vilains, des pas beau.

Et c’est dommage, parce que ça brouille complètement la crédibilité de ce qui précède. Comment peut-on croire à la bonne foi d’un avocat qui monte sur ses grands chevaux face à des sous-entendus sur l’honnêteté de sa profession, alors que lui-même use un peu plus bas d’un procédé rhétorique d’une malhonnêteté transparente ?

Comme il vaut mieux prévenir que guérir, je rappelle ici au lecteur inattentif que je n’ai nullement défendu les propos des syndicalistes, ni attaqué, étant donné que je ne les évoque presque pas.

Typhon

Eolas:
Merci de souligner de vous même que votre commentaire est intentionnellement hors sujet. Tout comme votre propre crédibilité, quand vous qualifiez de “monter sur ses grands chevaux” et d’analogie hitlérienne les simples mots : “Bureau : n.m. Front.”. Argh, mes yeux ! Quelle violence aveugle dans ma réaction. Quels chevaux si grands que le cavalier se retrouve en orbite. Quelle malhonnêteté intellectuelle dans le procédé qui vise assurément à berner mes lecteurs qui désormais sont convaincus que la définition de bureau est “front”.

Cher Typhon, tout le monde n’est pas comme vous dépourvu d’humour, et pour décrédibiliser Synergie Officier, il n’y a pas de méthode plus efficace que de lire leurs communiqués. Je vous laisse aller charger un moulin à vent, vous ferez ainsi œuvre plus utile.

69. Le mercredi 4 août 2010 à 15:13 par Houbs

SYNERGIE OFFICIERS déplore que l’activisme du lobby des avocats s’exerce au mépris du droit à la sécurité des plus faibles pour la satisfaction commerciale d’une profession libérale, dont le travail ne consiste pas en la manifestation de la vérité mais en l’exonération de la responsabilité de leurs clients, fussent-ils coupables !

Encore cette fixette?? Mais pourquoi sont-ils (toujours) aussi méchants? Attention messieurs les représentants de la police, la 17ème chambre fonctionne même l’été…

La réaction du syndicat par ce communiqué est pathétique dans son ensemble. Un siècle de (lumières) de retard, je suis bien d’accord avec vous Me Eol@s.

70. Le mercredi 4 août 2010 à 15:17 par La Sasson

@68/Typhon :
Comment peut-on croire à la bonne foi d’un avocat qui monte sur ses grands chevaux face à des sous-entendus sur l’honnêteté de sa profession, alors que lui-même use un peu plus bas d’un procédé rhétorique d’une malhonnêteté transparente
Je m’avance peut être à interpréter les propos d’Eolas mais il m’a semblé qu’il s’adonnait ainsi à une sorte d’humour noir dont il est coutumier, certes périlleux et pouvant être mal interprété par qui ne veut pas le comprendre, et non pas à un procédé rhétorique malhonnête qui serait plutôt l’apanage du syndicat sus-cité …
Mais bon, c’est mon avis et je le partage.

71. Le mercredi 4 août 2010 à 15:33 par kuk

@Typhon (69) Eolas ne peut résister à un bon mot, il ne s’agit pas d’argumentation ici, mais simplement d’une petite délectation enfantine un peu cruelle, et spontanée dont certains d’entre nous sommes également friands.

Comment peut-on croire à la bonne foi d’un avocat qui …
Mais Eolas revendique sa mauvaise foi. Il faut aussi savoir l’apprécier.

72. Le mercredi 4 août 2010 à 15:39 par Spipou

J’ai moi-même déjà été en garde à vue. Je ne dirais pas que j’ai été traité avec une exquise courtoisie ni qu’on m’a servi le café au lait avec des croissants chauds le matin, mais je n’ai pas non plus été torturé ni même maltraité.

Qu’y a-t-il donc de choquant dans ce communiqué ? Tout d’abord, Maître Eolas, vous nous en faites remarquer la présentation. Je n’y ai pas trouvé plus de fautes d’orthographes que dans ce que j’écris ni que dans ce que vous écrivez, et connaissant mal les emblèmes frontistes ou fascistes, qu’évoquent certains commentateurs, je ne vois rien qui évoque la croix gammée, les faisceaux des licteurs ou la flamme du Front National. Mais peut-être y a-t-il un symbolisme plus subtil auquel vous êtes mieux habitué(s) que moi.

Ensuite et surtout, qu’est-ce qui empêche (au nom de la loi) des officiers de police de critiquer une décision du Conseil Constitutionnel ? Même si l’argument de la politique présidentielle ne tient pas face à la séparation des pouvoirs. Pourquoi n’auraient-ils pas le droit de demander à être associés aux prises de décision concernant les tâches difficiles qu’ils doivent accomplir ? N’est-ce pas le cas des syndicats de la SNCF et autres administrations ? En ce qui concerne la comparaison des avocats et des commerçants, je trouve certains ici bien condenscendants avec les commerçants. Je suis moi-même travailleur indépendant, et je vends le travail de mon cerveau, je suis donc, en quelque sorte, un commerçant. N’est-ce pas également le cas des avocats ?

Enfin, sur la garde à vue elle-même, oui, le travail des policiers est d’obtenir des aveux, et des preuves également, ne l’oublions pas ! Des aveux, sans avoir besoin d’être extorqués, peuvent mener à bien des pistes. Des interrogatoires multiples, des comparaisons de contradictions, peuvent mener à la vérité, et c’est le travail de la police, et du juge d’instruction, pour autant que je le sache. Que la personne en garde à vue ait droit à une meilleure assistance d’un avocat, avant la 21ème heure et pendant plus d’une demi-heure, je suis entièrement d’accord, mais je ne vois pas ce que la garde à vue en elle-même a d’inhumain.

Pour finir, ayant moi-même été victime d’une agression à l’arme blanche il y a quelques années, j’aurais pu aller en justice efficacement avec les déclarations contradictoires de mon agresseur et du témoin (son fils). Mais ma plainte a été classée sans suite, ne me demandez pas qui au tribunal car j’ai oublié le nom du service et de la personne qui s’occupe de cela. J’ai versé à l’époque 6000 francs à mon avocat pour qu’il introduise une plainte auprès du doyen des juges d’instruction, mais celui-ci, ayant sans doute des affaires plus lucratives que la mienne à traiter, ne s’en est jamais occupé malgré mes nombreuses relances. J’ai fini par me lasser, et inutile de dire qu’il ne m’a jamais rendu mon bel argent.

Tirez-en les conclusions que vous voulez. Vous parliez du droit des victimes ? Je serais curieux de savoir de quel côté vous placez les victimes.

73. Le mercredi 4 août 2010 à 16:13 par La Sasson

HS on //
Cher Maître, vous avez un nouvel ami :-)) :
(lien supprimé
Ce sympathique posteur vous a particulièrement dans le collimateur puisque puisque vous êtes la vedette de son 1er article sur LePoste.fr avec un pseudo trop supertop : éolien. Si si, ça ne s’invente pas.
HS off//

Eolas:
Souffrez que je ne fasse pas de pub à cet hurluberlu, qui s’est trouvé un bac à sable à sa mesure.

74. Le mercredi 4 août 2010 à 16:16 par Typhon

Merci de souligner de vous même que votre commentaire est intentionnellement hors sujet.

Certes.

Tout comme votre propre crédibilité, quand vous qualifiez de “monter sur ses grands chevaux” et d’analogie hitlérienne les simples mots : “Bureau : n.m. Front.”. Argh, mes yeux ! Quelle violence aveugle dans ma réaction. Quels chevaux si grands que le cavalier se retrouve en orbite.

Ces simples mots assimilent Synergie au front national. C’est la stricte vérité.

Eolas:
Certainement pas ; son bureau, à la rigueur. Et que je sache, le Front national est un parti tout à fait légal (contrairement à celui de l’homme politique que vous citez, dont le parti a été déclaré organisation criminelle par le tribunal de Nuremberg). Je ne vois pas en quoi souligner la proximité des déclarations de ce syndicat avec l’idéologie de ce parti, lui aussi peu suspect de placer l’État de droit au-dessus des considérations sécuritaires, devrait être écarté comme indigne. Dites-moi que j’ai tort (si possible en m’expliquant pourquoi) mais ne disqualifiez pas l’argument en lui même en invoquant des principes moraux dont le seul objet est de vous permettre de prendre une pose morale supérieure. Ce stratagème ne me fait plus d’effet depuis l’école élémentaire.

En revanche, ce que je qualifiais de “monter sur ses grands chevaux”, c’est votre réaction face aux accusations de malhonnêteté de la part de Synergie à l’encontre des avocats : rappeler une condamnation judiciaire portant sur des propos similaire, et rajouter un commentaire sur la récidive.

Eolas:
Peste. Face à quelqu’un qui réagit vraiment, les mots doivent vous manquer.

Quelle malhonnêteté intellectuelle dans le procédé qui vise assurément à berner mes lecteurs qui désormais sont convaincus que la définition de bureau est “front”.

Oui. Quelle malhonnêteté intellectuelle dans ce sous-entendu.

Cher Typhon, tout le monde n’est pas comme vous dépourvu d’humour

J’ai beaucoup d’humour, et je suis aussi pourvu d’une explication alternative : ce n’est pas drôle.
L’humour est subjectif ceci dit. Plus ou moins.

Eolas:
Donc dites plutôt : je ne trouve pas ça drôle, ce à quoi je pourrai répondre avec quelques lecteurs : “et ta sœur ?”

et pour décrédibiliser Synergie Officier, il n’y a pas de méthode plus efficace que de lire leurs communiqués.

J’ai pour principe de ne jamais m’en prendre à la police, pour la très bonne raison que tout le monde le fait déjà. Guignol, Coluche, Reiser, Sarkozy… La concurrence est trop rude, et parfois trop talentueuse, pour espérer se faire un nom en se moquant de la maréchaussée.

Eolas:
Moi de même ; mais uniquement parce qu’elle est armée.

Je vous laisse aller charger un moulin à vent, vous ferez ainsi œuvre plus utile.

En parlant de ça, j’ai bien lu votre réponse, plusieurs fois, et je constate que vous ne dites au bout du compte pas grand’chose.
Surtout, vous vous abstenez bien de me contredire. Bien sûr, vous dites que je ne suis pas crédible. Bien sûr, vous prétendez qu’étant donné le ton humoristique du texte, j’exagère, ce qui n’est peut-être pas entièrement faux.

Mais au bout du compte, que ce soit ou non une blague, qu’est-ce que ça change ?
Après tout, les propos pour lequel notre Brice Hortefeux préféré a été condamné récemment se voulaient une blague aussi.

Eolas:
Et voilà l’amalgame, cerise sur le gâteau. Critique idéologique = injure raciale. Trouver le ton d’un syndicat proche de celui du Front National, c’est insulter un arabe.Et ça me donne des leçons de bonne tenue ?

Typhon

Eolas:
… celui qui nous les brise.

75. Le mercredi 4 août 2010 à 16:30 par Mussipont

@ 73 : je crois bien qu’il s’agit du dénommé “jk” qui nous a tant amusé hier ici même avant que Troll Detector ne fasse une sortie dévastatrice!

76. Le mercredi 4 août 2010 à 17:09 par Petruk

@spipou en 72
“En ce qui concerne la comparaison des avocats et des commerçants, je trouve certains ici bien condenscendants avec les commerçants.”

Si je puis me permettre, je ne pense pas qu’il s’agisse forcément de condescendance. En effet les avocats, comme les CPI et les notaires, sont d’autant moins des commerçants qu’il leur est interdit d’exercer une activité commerciale.
Ces professions sont réglementées et incompatibles avec en gros, la plupart des autre professions et spécifiquement avec toute activité commerciale.

Lorsque Synergie parle de commerçant, il s’agit précisément de nier le caractère règlementé de la profession d’avocat, de nier qu’il existe une déontologie, des obligations et tout un ensemble de choses qui font que si un boucher ou un marchand de fruits et légumes ne sont pas moins respectables qu’un avocat, il existe néanmoins certaines différences.

77. Le mercredi 4 août 2010 à 17:15 par Spipou

@La Sasson

Je viens de lire l’article du Post dont vous donnez le lien.

S’il est intéressant de lire la partie juridique des notes d’Eolas, hélas le sectarisme idéologique est inséparable de l’expertise juridique .

C’est pas faux ! Je crois que j’ai d’ailleurs dit en substance la même chose dans un commentaire sous un précédent article.

En tout cas, je constate que la flagornerie fonctionne à plein parmi les commentateurs de ce blog, excusez-moi.

78. Le mercredi 4 août 2010 à 17:28 par Spipou

@Petruk

Je suis tout à fait d’accord avec vous sur le fait que la profession d’avocat est réglementée et qu’il existe une déontologie.

Mais “commerçant” au sens large, pour moi, n’est pas très différent de ce que je suis en tant que prestataire de services intellectuels, ou d’un avocat qui est également prestataire de services intellectuels. La différence, à mon sens, est que le “produit” que nous vendons est immatériel, mais nous vendons bien un “produit”, non pas en échange d’un salaire, mais d’honoraires libres et fixés de gré à gré entre nous et le client, tout comme un commerçant (sauf les libraires dont les prix sont réglementés, mais c’est également le cas des médecins).

En ce qui concerne la déontologie, chez les avocats, elle est écrite, mais qu’en est-il des commerçants où elle n’est pas écrite dans une charte. Un boucher qui vous vendrait de la viande avariée verrait sa boutique fermée dans les 48 heures. Enfin, il me semble. D’une façon plus générale, un commerçant qui vend de la marchandise trop chère ou de mauvaise qualité voit fuir sa clientèle ; même dans le cas d’un hypermarché : les hypermarchés peuvent se permettre de vendre de la marchandise de qualité médiocre (mais aux normes légales quand même) parce que le prix est en rapport et attire des clients.

Et mon expérience personnelle m’a fait rencontrer un avocat qui n’a, à l’évidence, pas respecté la déontologie, puisqu’il a encaissé ses honoraires et n’a même pas commencé le travail pour lequel je l’avait payé. Je ne dis pas que c’est la norme, je dis tout simplement que ça existe, tout comme il existe des boulangers qui vendent du pain pâteux et sans goût.

79. Le mercredi 4 août 2010 à 17:31 par Spipou

Ah, j’oubliais : nos honoraires sont déclarés aux impôts dans la catégorie “Bénéfices non commerciaux”. Mais je considère ça comme une subtilité fiscale qui n’est pas très significative quant au fond de l’activité : vendre des produits ou vendre des services, je considère que ça reste, quelque part, un commerce.

80. Le mercredi 4 août 2010 à 18:12 par breizhnoé

@ Spipou

Vous semblez ignorer qu’il n’existe pas de juridiction spécifique à la profession de boucher ou de prestataire de service intellectuel.
La Profession d’avocat, à l’instar de celle de médecin ou de vétérinaire, ou d’architecte, etc. dispose d’un Conseil disciplinaire sanctionnant indépendamment de toute autre instance ses pairs, pour ses agissements tant dans le cadre de sa vie professionnelle que privée.

Tout manquement aux règles de déontologie peut se voir sanctionné, par des peines allant de l’avertissement à l’exclusion pure et simple.

Tel système n’existe pas pour des fournisseurs de prestation intellectuelle, tel que des publicitaires, ou encore des informaticiens.

Ainsi, un avocat ou un médecin peut, pour une même faute (exemple un vol ou des violences), être condamné pénalement, civilement et disciplinairement.
Une quatrième peine peut même intervenir par exemple pour le fonctionnaire (exemple un médecin exerçant dans un hôpital public)

Ainsi, je ne peux partager votre analyse basée uniquement sur la distinction prestation intellectuelle / vente de bien.

Le commerce a pour seul but d’acheter pour revendre.

La mission de l’avocat, du soignant ou de l’architecte, est plus vaste.

On n’appellera pas un marchand de glace dans le train si quelqu’un fait un infarctus. Et ce marchand de glace n’a pas l’obligation d’en vendre 24h/24.
Autre exemple, un garagiste peut garder votre voiture ad vitam eternam si vous ne le payez pas.
Un vétérinaire n’a pas le droit de séquestrer Touki si son propriétaire ne paie pas le vaccin ou l’opération.

Les professions assujetties à une déontologie sont donc soumises à des règles économiques, mais pas seulement.

Et il ne s’agit pas de belles déclarations de principe, mais de véritables règles, assujetties de sanction.

81. Le mercredi 4 août 2010 à 18:17 par ghant

On peut comprendre la frustration :

“Le débat concernant la durée de détention d’éventuels terroristes sans motif ni jugement illustre très bien ce casse-tête. A l’origine, Blair a essayé d’imposer la possibilité d’enfermer une personne jusqu’à 90 jours sans chef d’accusation. Le Parlement a finalement opté pour 28 jours – ce qui correspond toujours à la période de détention la plus longue dans le monde occidental.”

http://www.project-syndicate.org/co…

82. Le mercredi 4 août 2010 à 18:27 par Typhon

La mission de l’avocat, du soignant ou de l’architecte, est plus vaste.

En principe. Dans la réalité, les avocats étant des êtres humains, on trouve autant d’escrocs et d’idiots dans cette profession que n’importe quelle autre, c’est la loi statistique d’isotropie des fripouilles.

C’est amusant que vous citiez les architectes, parce que s’il y a bien une profession de nuisible sur laquelle on ne tape pas assez, c’est bien cette caste d’enlaidisseurs malfaisant.

Typhon

83. Le mercredi 4 août 2010 à 18:48 par Sapeur Camembert

@typhon
On devrait plutôt taper sur leur oeuvre(des architectes) que sur une profession de nuisible, si leur oeuvre est laide….
Et a propos de malfaisance de corporations :

  • la proportion de pompiers pyromanes est très faible(2/10000)
  • il est rare que des policiers déclenchent des émeutes par un accident de voiture, nécessitant de mobiliser des collègues sur heures supplémentaires; celà peut être du à de l’inconscience et non à un calcul corporatiste.
  • un médecin tuant ses malades ne pourrait pas être payé.
  • …. je ne vois pas quel interet un avocat/juge/procureur/géographe …. aurait à mal travailler….

mais

a) le travail des hunformaticiens est pour moitié de la correction/réintroduction de bugs (celle de l’an 2000 a été spectaculaire et jugée très proche de l’escroquerie par les assureurs ; dommage que libération de dec 1999 ne soit pas en ligne);

b) la tendance/mode à la complexité croissante des systèmes informatiques les rend de plus en plus fragiles, amplifiant a)

c) le fait que la mode oblige à avoir un ordinateur va rendre la vie infernale (dans toute son intégralité, pas 90 jours pour un soupçonné de terrorisme) de millions de victimes naïves(elles ne sont pas près de pinèdes, ni malades, ni surnumèraires : tout le monde en est atteint!!).

84. Le mercredi 4 août 2010 à 19:04 par Jean-Pierre

Pour info et en guise d’antidote sur le même thème, un autre communiqué, d’un autre syndicat (que SYNERGIE OFFICIERS - majuscules hurlantes - doit détester):

http://www.syndicat-magistrature.or…

85. Le mercredi 4 août 2010 à 19:17 par Denys

Inutile, cher Maître, de spéculer sur la position d’Alliance : celle ci a en effet été exposée voici quelques mois sur le blog de Fabrice, un camarade. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle offre de remarquables similitudes avec celle de Synergie. Mais avec plus de détails et, si c’est possible, encore moins de nuances.

86. Le mercredi 4 août 2010 à 19:20 par Holmes

Eolas @ Typhon (sous 68) : “Je vous laisse aller charger un moulin à vent, vous ferez ainsi oeuvre plus utile.”

- “Les Armes secrètes” - Utilisez la Force inépuisable du Vent : les petites éoliennes, un moyen de communication “exceptionnel” -

87. Le mercredi 4 août 2010 à 19:26 par Typhon

On devrait plutôt taper sur leur oeuvre(des architectes) que sur une profession de nuisible, si leur oeuvre est laide….

Dans ma culture, quand il y a un problème, on ne se contente pas de le régler, on s’en prend aussi au responsable.

la proportion de pompiers pyromanes est très faible(2/10000)

Génial. Un pompier n’est pas payé au nombre de feux qu’il éteint. Par contre, un avocat est payé au nombre de dossiers qu’il traite. C’est là le point commun entre les commerçants, et les gens qui exercent une profession libérale.

il est rare que des policiers déclenchent des émeutes par un accident de voiture, nécessitant de mobiliser des collègues sur heures supplémentaires; celà peut être du à de l’inconscience et non à un calcul corporatiste

Certes.

un médecin tuant ses malades ne pourrait pas être payé.

Ça dépend de qui il soigne et par qui il est payé. J’avais ainsi jadis une grand’tante dont l’héritage… Enfin bref.

je ne vois pas quel interet un avocat/juge/procureur/géographe …. aurait à mal travailler….

Cette petite histoire vous éclairera :
Au départ, j’étais avocat. La “Famille” me payait grassement pour entraver les procédures par des manoeuvres dilatoire. Ensuite, je suis devenu juge, et la “Famille” m’a fait quelque “cadeaux” en échange de ma clémence dans le procès de mon frère géographe, que la “Famille” avait payé pour obtenir un permis de construire en zone inondable, opération immobilière fructueuse s’il en fut.

La grosse différence entre les professions libérales et les commerçants d’un côté, et les salariés de l’autre, c’est que les premiers sont rémunérés en fonction du nombre de leur clients, tandis que les autres sont payés tout les mois par la compta de leur entreprise.

C’est donc la hiérarchie qui fait pression sur les salariés et leurs clients qui font pression sur les commerçants.

Pour les professions libérales, par contre, on va les voir parce qu’on y est obligé.

Les avocats sont en position de force par rapport à leurs clients parce que d’une part, nombre de procédures exigent le recours à un avocat, et que même celles qui n’en exigent pas dans la loi en requièrent souvent un dans les faits, vu la complexité de la loi, accrue chaque jour un peu plus par l’inflation législative (dans ce pays, chaque fait divers est suivi d’une loi inutile histoire que les ministres ne puissent pas être accusés d’inaction).

D’où l’existence de règles déontologiques.

Typhon

88. Le mercredi 4 août 2010 à 19:49 par La Sasson

@ 77 / Spipou
Flagornerie : Caractère d’une pers. qui flatte bassement, avec insistance et de façon généralement intéressée.
Damned, je suis démasquée ! Bon, Maître, svp, rangez vos billets (que vous avez nombreux, si si, rappelez-vous, les violets qui traînent un peu partout chez vous !), je vous contacterais plus tard …
Et comme je suis très basse (du Front ? du bureau ?), j’en rajouterais dans la flagornerie en rappelant avec insistance que ceci est un blog et que forcément son auteur a des opinions et que donc forcément ce qu’il dit va plaire aux uns et déplaire aux autres (Maître, y’a quoi comme autre couleur de billet ?)
Et que c’est pas très joli non plus d’utiliser des mots comme flagornerie envers des commentateurs qui ne font que répondre somme toute gentiment à des remarques (critiques) jugées infondées.

89. Le mercredi 4 août 2010 à 19:49 par matth

Maître,

Les deux dernières lignes de votre commentaire, celles précédant le NB, pourraient être mal prises. Habituellement il me semble que vous êtes plus subtile.

Eolas:
Si j’en crois mon urologue, je n’ai jamais été subtile, et c’est de naissance.

90. Le mercredi 4 août 2010 à 19:53 par Spipou

@breizhnoé

Je crois qu’on s’est mal compris, je dis exactement la même chose que vous. Les avocats, médecins, etc., peuvent effectivement être sanctionnés par un ordre, les bouchers non.

Mais les bouchers ne sont pas uniquement sanctionnés par l’économie ! Un boucher ayant vendu de la viande avariée peut se voir sanctionner pénalement, et même très lourdement, si son client est mort pour avoir mangé sa viande. Je serais curieux, d’ailleurs, de savoir si les boulangers de Pont-Saint Esprit qui avaient vendu du pain contaminé à l’ergot de seigle en 1959 ont été sanctionnés, et comment. Maître Eolas pourrait peut-être nous éclairer sur ce point.

Quand à moi, si je rends à un client une mauvaise traduction, les conséquences, pour économiques qu’elles soient, peuvent être terribles. Je peux être condamné, au civil, à une indemnité qui m’enverra coucher sous les ponts pour le reste de mes jours. Je ne suis même pas sûr de ne pas pouvoir être condamné au pénal ; j’ignore ce qui est arrivé à ce traducteur qui avait provoqué la chute d’un avion et la mort du pilote pour avoir mal placé une virgule dans un chiffre. Je ne peux pas vous en dire plus car c’est arrivé il y a longtemps et je ne sais pas en quel année.

Toujours est-il que la lettre de ce syndicat évoque les intérêts de la professions d’avocat (du moins ceux qui exercent en profession libérale, que j’assimilerai de façon général à des commerçants au même titre que moi). Je n’imagine pas que les avocats n’aient pas une ou même plusieurs organisations destinées à défendre leurs intérêts ! C’est le cas des artisans, des PME, en gros de toutes les professions. Chez les salariés cela s’appelle des syndicats, chez les travailleurs indépendants, les PME et les artisans cela porte d’autres noms mais ça sert à la même chose.

Donc quand cette lettre évoque les pressions des avocats, peut-être pousse-t-elle le bouchon un peu loin, je ne sais pas, mais il n’est ni insultant ni idiot d’évoquer les organisations de défense des intérêts des avocats. Savoir si par exemple l’Ordre des Avocats est capable d’influer sur les décisions du Conseil Constitutionnel, là, il y a un pas que je ne me permettrai pas de franchir. Je me contenterai de laisser la question sans réponse.

91. Le mercredi 4 août 2010 à 19:56 par Spipou

@La Sasson

Je persiste et signe et je maintiens le mot flagornerie. Je ne me souviens plus si c’est vous que je visais, mais il y a pas mal de commentaires qui méritent ce qualificatif.

A mon humble avis.

Eolas:
Et pas assez, au mien.

92. Le mercredi 4 août 2010 à 20:14 par Tempête du Dessert

@Typhon
Votre histoire n’est par réélle et vous confondez un docte géographe avec un arpenteur… déchaîné dans votre cas. Et vos “manoeuvres dilatoires” sont bien singulières…

Les pompiers peuvent avoir droit à des heures supplémentaires …. c’est la seule cause non pathologique que je vois à des comportements étonnants….

Les proportions de votre histoire et les sommes mises en jeu sont négligeables devant les dégâts auto entrenant les informaticiens (pour la seule bug de l’an 2000, où l’informatique était moins répandue, le chiffre était, selon wikipédia, de “entre 100 et 200 milliards de $ en Europe”…

Actuellement, c’est une série de bugs imprévues qui affectent la triste vie de tout un chacun, pas des cas particuliers (même s’ils étaient réels, ça ne serait rien et ça serait transitoire)
La nécessité d’un corporatisme, dans le cas des avocats, vient du fait qu’on peut être , en tant qu’individu, opposé à l’Etat qui ne peut donc pas les réguler. Il faut donc qu’ils se regulent eux mêmes…. j’en conviens.

Mais je maintiens -et j’en suis de plus en plus convaincu depuis 10 ans- que le pouvoir de nuisance et l’exercice de ce pouvoir de nuisance le plus obscène est exercé sauvagement, et sournoisement par la caste des informes atticiens, qu’ils soient salariés ou propriétaires d’une société de se(r)vices…
PS
Avez vous trouvé le cri qui détruira les affreuses constructions des architectes maffieux? Sinon, entraînez vous au karate…

93. Le mercredi 4 août 2010 à 20:45 par civis pacem

@Typhon Vous désirez amalgamer “avocat” et “commerçant”,mais quel en est la finalité?

et quel rapport avec ce billet ?

aucune fin, aucun rapport.

les juristes font commerce de la liberté, vous avez raison sur ce point.
quel est le prix de la vôtre que nous la cotions en bourse?

Si vous estimer vos critiques fondées, je vous conseille vivement une plainte en bonne et due forme auprès d’une administration habilitée.

A lire plusieurs blog de juristes ( mais ils défendent leurs chapelles …) je pense qu’il existe bon nombre d’autres métiers, mieux payer, moins ingrat (au regard de certaines remarques) et moralement plus facile à gérer, par exemple : gérant de discothèque, écrivain, boucher, médecin…

@spipou : la flagornerie est la marque d’un esprit intéressé, non d’un esprit intéressant…

Eolas:
Pourriez-vous accorder à Typhon l’attention qu’il mérite, à savoir aucune ?

Panneau : Don't Feed The Troll

94. Le mercredi 4 août 2010 à 21:08 par Spipou

Du risque pénal d’être meunier, même sans charte de déontologie :

“Les Spiripontains applaudissent l’arrestation d’un meunier poitevin, fournisseur de la farine employée à Pont-Saint-Esprit, incarcéré à Nîmes, avant de s’élever contre sa libération.”

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pont-S…

Et je m’excuse pour la date, ça s’est passé en 1951 et non 1959 comme je l’écrivais dans mon commentaire ci-dessus.

@civis pacem :

“je pense qu’il existe bon nombre d’autres métiers, mieux payer, moins ingrat (au regard de certaines remarques) et moralement plus facile à gérer, par exemple : gérant de discothèque, écrivain, boucher, médecin…”

Pour gérant de discothèque, je n’en ai aucune idée, mais pour les autres métiers que vous citez (sauf si l’écrivain a beaucoup de succès ; il doit y avoir au maximum une centaine d’écrivains qui vivent de leur plume en France), je n’en suis pas sûr.

En ce qui concerne la comparaison entre avocat et commerçant, ce que je voulais souligner, c’est que je ne trouve pas choquant que la lettre du syndicat dise que les avocats - comme toutes les professions - défendent leurs intérêts. Après, supposer que les avocats puissent influencer le Conseil Constitutionnel, c’est un peu plus hardi, mais il n’est tout de même pas interdit de poser la question.

Je ne critique pas le fait que les avocats défendent leurs intérêts par les moyens à leur disposition, c’est tout à fait légitime. Mais il me paraît inimaginable de penser qu’ils ne le fassent pas !

“la flagornerie est la marque d’un esprit intéressé, non d’un esprit intéressant…”

Nous sommes d’accord.

95. Le mercredi 4 août 2010 à 21:38 par Starman

Tiens ? On peut s’auto-attribuer un point Godwin ? Curieux.

96. Le mercredi 4 août 2010 à 22:21 par Mintaka

@82, 87

Ce ne sont pas les architectes qui délivrent les permis de construire (puisque nous sommes censés évoquer le droit…) ni commandent/mettent au concours des bâtiments aux spécifications stupides.
Donc je vous prie de ne pas les mêler à ces commentaires.

97. Le mercredi 4 août 2010 à 22:21 par Encelade

Cher maitre,

La présence d’un avocat tout au long d’une garde à vue est-elle forcément un bien ? Admettons que c’est une condition nécessaire, est-elle suffisante pour que cela soit un mieux ?

La corollaire de cette décision n’est-elle pas, à terme le passage une procédure accusatoire ? J’aime bien le principe inquisitoire. Il me plait de penser que l’état a un intérêt impartial à connaitre la vérité. Bien sûr, avec cynisme on peut relever toutes les dérives qui surviennent lors des enquêtes policières (ou autres) pour conclure que ce système est trop idéaliste pour fonctionner. Mais j’ai trop vu mes salariés, défendus distraitement aux prud’homme par leurs avocats chichement payés, se heurter douloureusement à nos avocats grassement payés, pour imaginer que l’accusatoire est une avancée dans le bon sens.

Les arguments de ce syndicat sont caricaturaux (syn : syndicaux). Pourtant, dans cette cacophonie grandiloquente perce une inquiétude vibrante qui ne sonne pas tout à fait faux. Vos commentaires semblent crier “Malheur aux vaincus” tremblez policiers, nous arrivons ! C’est trop simpliste. Et un peu rapide aussi. J’ignore quelle forme la prochaine loi va prendre, mais je serai surpris si les avocats la trouvait pleinement satisfaisante. Le gouvernement ne va pas infliger délibérément une capitulation à ses troupes policières. Et si la garde à vue n’est plus ce lieu un peu opaque permettant aux policiers d’agir avec une souplesse suffisante (dont ils peuvent abuser parfois), ils trouveront un autre espace pour confondre les coupables. Il faut bien que police se fasse.

Et ceux qui pensent que cette décision irrite le gouvernement, qui prendrait le parti des policiers contre les avocats, je rappelle juste qu’il y a des avocats infiltrés jusqu’au plus haut niveau de l’état…

98. Le mercredi 4 août 2010 à 23:44 par Matth

Maître,

Je vous présente mes plus plates excuses pour ma faute d’orthographe en 89, et vous prie de les accepter.

(Quoi comment ça j’en fais trop?)

99. Le jeudi 5 août 2010 à 00:29 par Simon

Troll ou flood, là est toute la question …

Mais la vision de l’avocat-commerçant reste malheureusement trop commune, sans doute véhiculée notamment par les séries américaines (dans lesquelles l’avocat pointilleux de la défense fait - le salaud (sic!) - libérer un pédophile (tant qu’à faire, on va pas avoir un accusé sympa) -depuis quand un coupable à-t-il des droits ? (aaaaaaaaaargh !!! avant d’être déclaré coupable, ce qu’il n’est pas, n’est-il pas présumé innocent comme tout le monde ?)) et peut-être par la vision tronquée de notre systême judiciaire dans lequel si quelqu’un est déferré, on suppose que c’est parce qu’une autorité “indépendante” (cad un juge d’instruction) l’a jugé susceptible de l’être … Du coup le présumé innocent l’est moins qu’il le devrait.

Tout le monde n’est pas l’avocat de Vito Corleone, mais l’idée qu’on puisse être l’avocat de La Firme - ou éventuellement l’avocat de la terreur - reste mystérieux pour nombre de gens. Du coup, l’avocat - perçu comme le défenseur des droits de son client - est plus facile à blamer que le procureur ou la police agissant au compte du sacro-saint intérêt général. Sans voir ce que l’avocat apporte dans et en dehors du prétoire, en dehors de quelques uns de vos très médiatiques collègues à la télévision (dont l’action non télévisuelle reste pour moi un mystère) …

100. Le jeudi 5 août 2010 à 00:35 par Henry B.

Il n’y a aucune «reductio ad hitlerum» dans ce billet. Ce communiqué de presse du syndicat SO pue en effet l’idéologie totalitaire dont le parti ouvertement xénophobe de France fait commerce.

Ces officiers et leur syndicat rêvent d’un régime policier, leur rêve est un cauchemar pour la liberté du citoyen, l’égalité républicaine et la fraternité universelle.

Quant à ce troll «Typhon», il me semble bien trop crétin pour être honnête. Il prétend que l’humour de Me Eolas court-circuite la «réflexion intelligente (sic)». Mais, lui, qui échappe à l’électrocution, n’a toujours pas exposé le contenu intelligent de ce tract, pondu par de petits fascistes syndiqués et à peine alphabétisés.

C’est qu’il n’y a rien d’intelligent dans cette série d’âneries et d’ignorances crasses. Ce syndicat est tout bonnement au service de la propagande gouvernementale, à l’instar du troll «Typhon». S’en moquer reste d’utilité publique et grandement salutaire.

101. Le jeudi 5 août 2010 à 00:52 par Trz

@ Typhon

Vous souhaitez avoir raison à tout prix ?
La petite fille de 7 ans que je garde m’inflige ça tous les jours … Quelle finalité, sinon sa satisfaction puérile, son sentiment que malgré son jeune âge, son inexpérience relative, elle puisse l’emporter sur un stupide étudiant comme moi ?

Enfin, si ça vous amuse, le maître des lieux semble vous suivre dans l’abysse sans fond de l’éristique à la Schopenhauer. Sacré Arthur.

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« avril 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930

Contact