Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Avis de Berryer : Gilbert Montagné

Peuple de Berryer !

La Conférence 2011 agonise mais n’a pas dit son dernier mot. Avant de rendre son dernier râle, elle recevra le mardi 22 novembre à 21 heures,en Salle des criées, Monsieur Gilbert Montagné, Chanteur.



Les sujets proposés aux valeureux candidats sont les suivants :



1. Liberté, faut-il brailler ton nom ?

2. La musique de droite est-elle l’honneur de la légion ?

Le rapport sera rendu par Mlle Alexandra Bourgeot, 10ème Secrétaire.

La Conférence profitera de cette occasion pour présenter au monde ébloui sa progéniture, qui vient d’éclore et la dévorera le 1er janvier prochain.

Comme toujours au Palais, l’entrée est libre (c’est la sortie qui se négocie), sans réservation possible.



Rappel : toute personne, avocat ou non, peut assister à la Conférence Berryer.



Les candidats (et non les spectateurs) sont invités à s’inscrire auprès de M. Matthieu Hy, 4ème Secrétaire :



Tél : 01.77-32.13.61 / hy.avocat@gmail.com

Commentaires

1. Le vendredi 18 novembre 2011 à 19:25 par Pano

C’est malin Maître, avec des posts pareils finie la polémique et les trolls à gogo!
(quoique Gilbert Montagné…)

2. Le vendredi 18 novembre 2011 à 20:18 par Claire

Bientôt un article sur la QPC garde à vue?

3. Le vendredi 18 novembre 2011 à 21:17 par will

hahaha on dirait de l’humour grosse tête.

4. Le samedi 19 novembre 2011 à 00:30 par Teejee

On va Berryeeeer !

5. Le samedi 19 novembre 2011 à 02:07 par sisi

Mais… en fait c’est quoi ces réunions ? Cela m’intrigue… Merci !

6. Le samedi 19 novembre 2011 à 10:42 par Yogi

@ sisi : Mais… en fait c’est quoi Google ? Cela m’intrigue… Merci !

http://fr.wikipedia.org/wiki/Conf%C…

7. Le samedi 19 novembre 2011 à 11:22 par Holmes

19 novembre…

“La Conférence profitera de cette occasion pour présenter au monde ébloui sa progéniture, qui vient d’éclore et la dévorera le….”

Sans brailler - En voix on -

Rock You Tender - Te Bercer Tendrement -

I’m gonna rock you child
Je vais te bercer mon enfant
I’m gonna rock you tender
Je vais te bercer tendrement
I’ll sing a song of mine
Je vais te chanter une de mes chansons
Will make you feel so tender
Cela va t’apaiser
I hold you tight and keep my fears at bay
Je vais te serrer fort et garder mes peurs à distance

Sans brailler - En voix off -

We Will Rock You - On Vous Secouera -

Buddy you’re an old man
Mon pote tu es un vieil homme
Poor man
Un pauvre homme
Pleadin’with your eyes
Plaidant avec tes yeux
Gonna make you some peace some day
Ça va te faire de la paix un jour
You got mud on your face
Tu as de la boue sur le visage
Big disgrace
Grosse honte
Somebody betta put you back
Quelqu’un ferait mieux de te remettre
Into your place
A ta place

8. Le samedi 19 novembre 2011 à 15:44 par patrons-voyous

“Comme toujours au Palais, l’entrée est libre (c’est la sortie qui se négocie)”

Faites comme Spaggiari ! sortez par le fenêtre !

9. Le samedi 19 novembre 2011 à 16:44 par marieb

Bonjour, je pense que les com ont été fermés sur le précédent billet, ou alors je n’arrive tout simplement pas à en poster un, ce qui n’est pas à exclure.
J’ai enfin pris le temps
1- de regarder la vidéo sur le pacte 2012 qui circulait sur mon mur fb et qui était partagée par des gens dont le niveau de subtilité langagière me laissait bien penser que le contenu risquait fort d’être édifiant,
2- d’en lire votre commentaire.
Le danger d’une telle vidéo est évidemment qu’elle utilise des ficelles de pathos dont la masse s’abreuve de plus en plus (ou elle l’a toujours fait mais grâce aux techniques modernes, on le sait plus, je ne sais pas…), et que bien sûr, elle ne peut qu’être prise au pied de la lettre par des personnes qui ne maîtrisent que très peu la rhétorique - ou pas du tout-, c’est à dire à peu près 90 % de la population, et qui ne voient donc pas qu’on les prend pour des abruties.
Le problème étant tout de même que j’estime bien prétentieusement me situer dans les 10 % restant, et que bien que comprenant clairement qu’on se fout de ma gueule, je n’ai aucun argument réel pour démonter le propos. Merci donc de me les fournir.
J’ai songé à publier votre article sur fb, mais je ne suis pas sûre que cela soit possible, et surtout, je doute que ceux qui ont partagé cette vidéo de merde (pardon, fallait que ça sorte), prennent le temps de le lire, il est beaucoup moins interactif il faut dire. Vous auriez pu mettre des photos de votre fille, c’eut été un minimum.
Quand bien même ils le liraient, le comprendraient-ils? (vous ne voudriez pas en faire une version power point avec un avocat animé entre chaque image qui… ok, j’arrête)
Je ne suis pas en train de dire que la majeure partie du peuple français est stupide. Enfin du moins, pas de naissance.
Je m’inquiète juste du fait qu’on soit si peu instruit. Serait-ce inimaginable d’envisager que l’initiation au droit soit obligatoire à un moment de sa vie? Mais vraiment je veux dire, pas juste avec des cours pourris d’éducation civique au collège. A un âge on l’on serait capable de les comprendre. Comment une population peut vivre sans en savoir plus sur ses droits et devoirs que “tuer c’est pas bien” et “fais gaffe, mon père est policier et si tu m’embêtes, tu iras en prison”.
Par ailleurs, j’ai eu la chance de naître dans une famille pas trop débile où l’on m’a appris l’esprit critique. C’est bien, puisque je suis allée lire votre article. Mais n’est-ce pas le rôle de l’école de le donner à chacun?
Oui évidemment c’est son rôle, pourquoi je vous pose cette question?
Parce que je suis prof de français et que quand je vois une collègue faire étudier à des élèves de 1ère (donc capables de comprendre 2-3 trucs a priori), “Le loup et l’agneau” sans jamais jamais parler du pouvoir royal ni ne prononcer le mot “critique” et s’arrêtant à “La Fontaine dit que les puissants et ben ils gagnent toujours parce qu’ils sont les plus forts et c’est comme ça”, j’ai peur.
Voilà, désolée pour ce bien long commentaire qui n’apporte pas grand chose, et merci encore pour votre billet.

10. Le samedi 19 novembre 2011 à 17:28 par VnF

C’est la dernière ? C’est pas très malin de la faire en même temps que la Lysias de Paris 1 avec Badinter…

11. Le samedi 19 novembre 2011 à 18:56 par Fred

Pour une agonie, “killing me softly…” s’impose, version Luther Vandross (ou autre…)
http://www.youtube.com/watch?v=M3Ti…

12. Le samedi 19 novembre 2011 à 19:02 par levi strauss

Sympa de vous revoir M°Eolas. Mais pour parler d’autres choses que de l’IPJ, je croyais que vous deviez passer du coté obscur de la force en montant les quelques marches de l’estrade (ça aide à prendre de la hauteur dans un sens comme dans l’autre).
Qu’en est il ?

13. Le dimanche 20 novembre 2011 à 02:50 par Citoyen

Bonjour,
Je n ai pas signe le pacte 2012, parce que je sentais l arnaque.
Cependant, la lecture de votre blog m a fait change d avis. En effet, la démonstration “juridique” que vous faites, est exactement ce que l on reproche a la justice actuelle. Manque total de logique bassement “lambda”
Vos tours de passe passe juridiques conduisent a relâcher des meurtriers, des violeurs (bientôt meurtriers), ceci en dépit du bon sens.
C est contre cela que je m en vais cliquer, et tant pis si je cautionne sois disant tel ou telle association, je vote pour le message, et ceux qui recevront la pétition l on déjà compris.

14. Le dimanche 20 novembre 2011 à 02:54 par Yacine

Bonsoir, bonsoir
braves gens

Quelques nouvelles plutôt réjouissantes : http://www.liberation.fr/depeches/0…
http://www.lepost.fr/article/2011/1…

…qui donneront peut-être lieu à quelques explications supplémentaires et quelques mots de satisfactions si j’en crois la verve déployée dans ce bon vieux billet.

15. Le dimanche 20 novembre 2011 à 05:40 par Shyndreth

@Citoyen:

Et comme ce post est super crédible, Eolas va immédiatement arrêter de donner son avis en se disant qu’il est vraiment trop bête, ho la la!
Et puis, comme vous m’avez convaincu avec votre brillante démonstration, je m’en vais cliquer aussi, juste pour apprendre à tous ces imbéciles qu’avoir un avis différent du vôtre, c’est vraiment de la provoc’ à deux balles.

Allez, bon troll!

16. Le dimanche 20 novembre 2011 à 12:36 par ramon

Un sujet léger, pour Me Eolas, comme un palier de décompression : le litige Endemol- Geneviève de Fontenay.

On entend parler d’appel , de cassation, mais, en même temps, de tribunal arbitral.
Qu’en est-il  ? Est-ce possible ? Le recours à l’arbitrage n’est-il pas exclusif du recours aux juridictions ordinaires ?

17. Le dimanche 20 novembre 2011 à 16:43 par Fran

“1. Liberté, faut-il brailler ton nom ? “

c touchant un tel humour

18. Le dimanche 20 novembre 2011 à 17:17 par Kalro

@ Citoyen,

Marrant, moi c’est exactement le contraire. Plus encore que la démonstration pourtant rigoureuse d’Eolas, ce sont les commentaires du fan-club de l’ipj qui m’ont convaincu de leur bêtise et de leur aveuglement.
Comme quoi…

19. Le dimanche 20 novembre 2011 à 17:32 par Mètre80

Certains y voient aveuglement et bêtise, on peut y voir de l’indignation.

20. Le dimanche 20 novembre 2011 à 17:54 par alternative justice

j’aurais plutot vu comme sujet

“Le justice est elle réellement aveugle”

et

“Corruption dans les Hauts de seine sous le soleil des Tropiques”

21. Le dimanche 20 novembre 2011 à 18:31 par Holmes

@ Fred (9) (Pour une agonie “Killing me softly…” s’impose.)

With his words,

Un, Deux, Trois*

Ça s’appelait rock and roll
Moi j’y ai rien compris
Sauf que c’était ma vie
T’y comprends rien mais qu’ça sonne.

  • Goldman

22. Le dimanche 20 novembre 2011 à 19:16 par Fred

@ Holmes, bonsoir. One time… Two times… version Fugees avec le texte. Et cette chanson n’a jamais été du rock, la rime ne permet pas tout.
http://www.youtube.com/watch?v=V57V…

23. Le dimanche 20 novembre 2011 à 19:32 par ramon

Un autre sujet léger pour Me Eolas.

Dans l’émission Koh-Lanta du vendredi 18 novembre, il y a des paquets, avec de la correspondance, pour chacun des candidats encore en lice.
Mais, seul le vainqueur d’une épreuve spécifique pourra accéder à ce qui lui est adressé.

Question : En interceptant la correspondance des autres participants, Denis Brogniart s’expose-t-il aux conséquences de l’article 226-15 du Code Pénal ?

24. Le dimanche 20 novembre 2011 à 20:22 par Toaster

@ramon
Monsieur, me permettrez vous de prendre cette merveilleuse idée et d’en faire un cas pratique pour concours de plaidoirie?

25. Le dimanche 20 novembre 2011 à 22:55 par Holmes

@ Fred (20)

One time…”Chantant ma vie avec ses mots/Me tuant doucement avec sa chanson…”

Hey yo ,L, you know you got the lyrics -

Two times… “Et c’était plus qu’une musique/Un langage, une communion/Une religion laïque/Notre façon de dire non”

ROCK : bercer - secouer - balancer - bouleverser -

26. Le dimanche 20 novembre 2011 à 23:24 par El Charpi

http://www.sudouest.fr/2011/11/20/q…

Marine Le Pen aurait annoncé dans son programme, d’après Sud Ouest, une “loi de présomption de légitime défense pour les forces de l’ordre”.

Je suis en train de chercher ça dans son programme, mais ça sent le Busiris, non ?

Charpi, curieux.

27. Le lundi 21 novembre 2011 à 01:00 par Tweaks iphone

C’est vrai que ces réunions m’intriguent un peu.. C’est quoi exactement ? :p

Merci :)

28. Le lundi 21 novembre 2011 à 09:39 par ramon

@22 Toaster.
Bien volontiers, si vous êtes en mesure d’étayer la réponse.

Notamment sur le point suivant. On peut supposer que la production fait signer, au préalable, à tous les candidats l’acceptation de tout ce qu’on leur fera subir. Cette acceptation empêcherait-elle l’action publique ?

29. Le lundi 21 novembre 2011 à 12:49 par Toaster

@ ramon
Grand merci. Concernant le point que vous avez soulevé, j’y avais pensé, voici deux idées qui me semblent dignes d’y répondre:

1) Quid si Denis Brogniard brûle les autres lettres sous les yeux des candidats?
2) Le requalification du contrat signé par les candidats en contrat de travail (ce qui peut être fait par voie incidente par le juge pénal me semble-t-il), à l’instar de la célèbre affaire de l’île de la tentation, ne change-t-il pas la donne, notamment concernant les temps de pauses durant lesquels les salariés doivent pouvoir “vaquer à leurs occupations personnelles”, comme lire les lettres envoyées par leurs proches )? (mon droit du travail remonte à loin, étant publiciste, mais ca me semble interessant comme moyen)
Je pense qu’il y a matière juridique pour batir une plaidoirie!

30. Le lundi 21 novembre 2011 à 12:57 par Toaster

@Ramon

Je n’avais pas parfaitement lu votre question, toutes mes excuses. A supposer même que les candidats aient signé une clause acceptant “tout ce que la production voudra leur faire subir”, se pose dès lors la question, devenue trés à la mode depuis que certains germains ont accepté de se faire manger par petites annonces interposées, de l’influence du consentement de la victime sur la responsabilité de l’auteur. Pour un cas comme les lettres, ca peut se discuter, surtout s’il y a requalification en contrat de travail.
Alors, je valide mon année?

31. Le lundi 21 novembre 2011 à 14:34 par tidje

Juste une question : est-ce volontaire de ne pas pouvoir commenter certains articles ou est-ce un bug?

32. Le lundi 21 novembre 2011 à 15:09 par Bébèrt

@tidje : c’est pas un bug c’est une fonctionnalité

33. Le lundi 21 novembre 2011 à 15:37 par Major Harald

@ Will en 2 : Ce n’est pas de l’humour “Grosses Têtes”. C’est juste un emprunt à Desproges qui affirmait que seuls les aveugles écrivent en braillant.

34. Le lundi 21 novembre 2011 à 16:55 par Gilgrov

On attend avec impatience le prochain pavé du propriétaire des lieux visant a défendre la justice et a justifié qu’un violeur qui avait agressé sa victime dans des circonstances aussi atroces que celles décrites dans les médias, ait été remis en liberté avant son procès et ait été autorisé a être scolarisé alors même qu’il avait agressé une camarade de classe.

Et maintenant la petite Agnes est morte mais ce ne sera pas du tout la faute de la justice, et encore moins celle du petit bourgeois de juge qui aura libéré le monstre.

Nous attendons la longue plaidoirie de Eolas, a moins que ses joues ne soient encore rouges de la discussion sur le pacte de la justice, qu’il a été obligé de fermer suite aux réactions plus qu’hostiles face à ses propos honteux.

35. Le lundi 21 novembre 2011 à 17:28 par raww

@ Gilgrov

Vous êtes confondant de bêtise. J’espère pour vous que vous le faites exprès, ça nous évitera d’avoir pitié de vous.

36. Le lundi 21 novembre 2011 à 17:30 par Gilgov

Confondant de bêtise?

Moi je ne défend pas une institution qui tue des innocents. C’est déja ça. Chacun voit la bêtise où il veut.

37. Le lundi 21 novembre 2011 à 18:12 par alternative justice

c’est vrai vous étes en retard pour expliquer avec tout votre talent que le fait que ce jeune ioleur en attente de jugement était fort logiquement en liberté en attente de son jugement.

Il y a déjà ce soir à “C dans l’air” les experts - médiatiques donc uge, avocat, psy - en train d’expliquer que tout cela est ainsi .

le problème est qu’on ne peut constamment renvoyer des insultes et de l’ironie face à ce genre de questions;

Quoi que je vous fais confiance. Votre avant dernier billet était triste , triste aussi parceque vous pensiez faire oeuvre de pédagogie. Mais il y manque le désir de dialoguer;

Ceci étant vous étes avocat et pas garde des sceaux.

Mais aprés Dati , Clément, Mercier …. on est pas fauchés

Si seulement on pouvait sortir de la démagogie en matière de justice;
De toutes les démagogies;.

38. Le lundi 21 novembre 2011 à 18:15 par ReflechirAvantDagir

@32
Sans attendre le prochain “pavé”, quelques éléments de réponse ici :
http://lesactualitesdudroit.20minut…

39. Le lundi 21 novembre 2011 à 18:27 par Gilgov

@ 36

Votre lien se fout il du monde?

“Quatre mois de prison, c’est quand même peu…

Oui. Mais comme il n’y a eu cette décision du juge, non frappée d’appel du Parquet, il faut penser que les faits étaient graves, certes, mais peut-être pas si alarmants que cela. Il est impossible de répondre sans connaître le dossier. Placer en détention un mineur de 16 ans, qui n’a pas d’antécédent judiciaire, est une décision lourde. Remettre en liberté avant jugement malgré l’accusation de viol conduit à penser, vu la pratique des juges, que l’on ne se situait pas dans les hypothèses les plus graves. Encore une fois, on ne sait rien de la première affaire, mais tout démontre qu’elle a été prise au sérieux.

Le contrôle judiciaire n’a pas été respecté.

Si. Toutes les informations disent l’inverse : éloignement du département où ont eu lieu les faits, admission dans un internat, suivi éducatif, suivi psychologique. “

Or en réalité, voici la “première affaire”:

“Ma cousine a vécu le même drame qu’Agnès. Il avait préparé la même chose. Elle a été violée avec des objets, attachée, bâillonnée. Et elle aurait été tuée si sa mère ne l’avait pas appelée au téléphone”, a expliqué Alain Diaz, qualifiant “d’indécente” la décision du juge d’instruction d’avoir remis en liberté le suspect.

“Il n’avait plus le droit de séjourner dans le Gard mais il y est revenu. A chaque période de vacances, il était là. Ses parents avaient déménagé d’une dizaine de kilomètres. Quand ma cousine le croisait, c’est elle qui était malade. La gendarmerie n’a rien fait”, a-t-il déploré”

Voici ce que votre cher avocat juge presque en gloussant avec le reste de ses riettes de veaux, comme étant “pas dans les hypothèses les plus graves”. Seulement un fou pouvait autorisé un tel monstre a être libéré.

40. Le lundi 21 novembre 2011 à 18:35 par RG

@34 Gilgov

Chacun voit la bêtise où il veut.

Vous connaissez ce qui différencie Gilbert Montagné des trolls néo-fachos ? Il n’est pas atteint de cécité mentale.

De rien, c’était pour vous remettre dans le fil du billet.

41. Le lundi 21 novembre 2011 à 18:40 par RG

@35 alternative justice

Si seulement on pouvait sortir de la démagogie en matière de justice;

Facile, au lieu d’écrire réfléchissez.

42. Le lundi 21 novembre 2011 à 18:53 par ReflechirAvantDagir

@37

Alors essayez celui-ci :

http://parolesdejuges.fr/

43. Le lundi 21 novembre 2011 à 18:57 par Gilgov

“Quand un chien agressif montre les dents il peut dans un premier temps sembler utile de le menacer avec un bâton. Il est vrai qu’ainsi il peut être maintenu à distance, tant que le bras ne fatigue pas. On peut aussi l’enfermer dans une cage, pour faire disparaître la difficulté. Mais sur le long terme il est probablement plus malin de le dresser à s’approcher calmement de la main qui se tend.”

C’est donc bien cela.

C’est le laxisme des juges qui a une fois de plus tuer. Le jour où les juges arrêteront de se prendre pour des réhabiliteurs de monstres, la justice aura fait un immense progrès.

44. Le lundi 21 novembre 2011 à 19:20 par ReflechirAvantDagir

@41

http://insecurite.blog.lemonde.fr/2…

45. Le lundi 21 novembre 2011 à 19:34 par alternative justice

@Rg ah oui et factuellement ?

je pourrais, notez le conditionnel , dire que vous étes un sac à merde;
ou résiderait la démonstration dans cette hypothése ?

Trés cordialement ,

46. Le lundi 21 novembre 2011 à 21:08 par Fred

Voilà ce qui peut être considéré comme une démarche construite, constructive, pour faire évoluer le droit :
http://www.rue89.com/2011/11/21/des…

Au vu du témoignage vidéo en fin d’article, on pourra apprécier à sa juste valeur la proposition bleue marine d’une “présomption de légitime défense” qui bénéficierait à tout policier.

Tant qu’on y est, on devrait également prévoir le versement d’une indemnité pour toute GAV arbitraire ou tout contrôle illicite - payable par le contrevenant, naturellement, pas par la communauté des joyeux contribuables.

47. Le lundi 21 novembre 2011 à 21:38 par RG

@44 alternative justice

je pourrais, notez le conditionnel , dire que vous étes un sac à merde;

Vous seriez, notez l’affirmation, dans l’hypothèse d’un fait non certain mais possible, contrairement à l’utopie que vous semblez partager du risque zéro crime et/ou récidive.

ou résiderait la démonstration dans cette hypothése ?

De par vos revendications vous démontrez que la cinquantaine de lois anti-criminalité “yakafokon” précédentes étaient parfaitement inefficaces, pourvu que ça ne se sache pas…

48. Le lundi 21 novembre 2011 à 21:42 par Gilgov

Eolas a commencé a se lamenter sur Twitter, son pavé anti victimes est sans doute en cours d’élaboration.

49. Le lundi 21 novembre 2011 à 23:31 par smallmartin

@Gilgrov 32 :
Elle a été attirée par une cueillette des champi hallucinogènes… Du coup elle aurait sûrement pas faire de grandes études a fortiori utiles.
C’est toujours ça d’économisé en ces temps de crise… C’est bien connu que la justice et les juges en particuliers aiment quand quelqu’un meurt dans ces conditions…

50. Le mardi 22 novembre 2011 à 01:29 par Lentacomprendre

Vos sarcasmes et ironies sans fin concernant l’affaire Censier vous font déshonneur, à vous et à votre métier. Débattre si oui ou non cinq coups de couteau qui ont laissé un jeune homme mort constituent de la barbarie ? Vous êtes tout simplement minable.

51. Le mardi 22 novembre 2011 à 06:37 par alternative justice

@RG

je ne suis pas dans le yakafokon et totalement opposé aux législations d’opportunité et d”émotion; également contre les remises de peine mécanique et la pénurie de place de prison décente; c ‘est ce que je vous reprochais vous avez reagi en pavlov en concluant que je demandais
une enieme “loi du 20h” d ou le tirez vous ?

52. Le mardi 22 novembre 2011 à 07:34 par lapocompris

Gilgov et l’IPJ ont raison, si l’on lynchait tous les tueurs et violeurs, il n’y aurait plus de récidive. Mieux, l’affaire d’Outreau aurait été évitée et le juge Burgaud serait devenu un héros national.
Si l’on appliquait la charia à la manière de l’Arabie Saoudite, il n’y aurait plus de surpopulation carcérale.

53. Le mardi 22 novembre 2011 à 08:01 par Fran

Il y a bien eu des femmes pour épouser Charles Manson à l’époque, il faut bien imaginer qu’il existe des avocats pour faire couler la petite goutte d’empathie pour ce prédateur sexuel.

Ce jeune homme au pire, pour lui, ressortira à 39 ans, avec un nouveau permis de tuer. Faut vous y faire, la justice est ainsi façonnée.

54. Le mardi 22 novembre 2011 à 09:11 par RG

@51 Fran

Ce jeune homme au pire, pour lui, ressortira à 39 ans, avec un nouveau permis de tuer.

Le mieux en effet serait que les violeurs ne ressortent jamais, ce qui pour environ 5.300 viols par année obligerait à augmenter d’autant le nombre de places de prisons, soit pour cette seule mesure le double des dépenses déjà jugées irresponsables du programme de F. Hollande. Autant vous dire que le président provisoirement triple A qui promettrait la création de 30.000 places de prisons au cours du futur quinquennat n’est pas encore né.

Faut vous y faire, la justice est ainsi façonnée.

Passionnant, on apprend que les magistrats votent les lois.

@50 lapocompris

Gilgov et l’IPJ ont raison, si l’on lynchait tous les tueurs et violeurs, il n’y aurait plus de récidive.

Voilà, 15 exécutions par jour et hop, plus de récidives.

55. Le mardi 22 novembre 2011 à 09:43 par Fran

“Faut vous y faire, la justice est ainsi façonnée.

Passionnant, on apprend que les magistrats votent les lois.”

Traduction hasardeuse

“Ce jeune homme au pire, pour lui, ressortira à 39 ans, avec un nouveau permis de tuer.

Le mieux en effet serait que les violeurs ne ressortent jamais…”

idem

Peut mieux faire comme le reste de la profession

56. Le mardi 22 novembre 2011 à 11:07 par Pierre Jean Chang

Au fait cher Eolas, à quand un billet sur l’affaire de la jeune Agnès, ces magnifiques propositions de lois issues des faits divers, et le flot d’inepties déversées par nos politiques, à commencer par le dépistage des petits psychopathes dès la maternelle ?
Désolé de ce mini-troll…

57. Le mardi 22 novembre 2011 à 12:39 par RG

@53 Fran

Traduction hasardeuse

Tronçonnage de texte non hasardeux puisque aux fins de bottage en touche.

58. Le mardi 22 novembre 2011 à 13:19 par Nardukodonsor

Oui, Eolas nous a expliqué, explique et nous expliquera que toute la chaîne judiciaire a été respectée, que la procédure aussi et que le jugement était bon. Bref il ne fait que confirmer ce qui est reproché à la justice.

59. Le mardi 22 novembre 2011 à 13:25 par Rôti de Veau

@48
“Débattre si oui ou non cinq coups de couteau qui ont laissé un jeune homme mort constituent de la barbarie ? “

Le couteau était il aiguisé ou pas?

Je crois me souvenir que le “pavé déshonorant ” portait sur l’extorsion de signatures, via un pseudo témoignage d’un père de trucidé (soi disant, aucune authentification), pour une organisation de représentation de victimes de meurtres -dument mandatée, j’espère-.

60. Le mardi 22 novembre 2011 à 13:40 par Fran

@RG

Vous interprétez. Voilà ce qui est écrit :

“Faut vous y faire, la justice est ainsi façonnée”

Voila ce que vous en comprenez :

“Passionnant, on apprend que les magistrats votent les lois”

Qui a dit que la justice était façonnée par les magistrats ? C’est idiot comme déduction et symptomatique d’une paranoïa.

61. Le mardi 22 novembre 2011 à 13:55 par sereatco

Fran,
Et puis non..

62. Le mardi 22 novembre 2011 à 14:05 par troll

Attendons le papier cynique de maitre eolas sur le sujet, et on en reparle.

63. Le mardi 22 novembre 2011 à 14:51 par Holmes

@ Rôti de Veau (57) (“Le couteau était-il aiguisé ou pas ?”)

En Foie gras poêlé,

Ne remue (renie) pas ” Le Couteau Dans La Plaie” -

Ne pas oublier le “couteau de tripière” réputé pour être aiguisé des deux côtés. Une arme “à double tranchant”.

64. Le mardi 22 novembre 2011 à 15:06 par Gilgov

“Qui a dit que la justice était façonnée par les magistrats ? C’est idiot comme déduction et symptomatique d’une paranoïa.”

Mais pourtant c’est la vérité. Ce sont les exécutants qui au final sont le maillon le plus important. J’ai lu dans un article un juge d’instruction qui dit que lui, il aurait laissé en détention cet individu.

Ce juge là ne l’a pas fait, il est entièrement responsable de ce qui est arrivé, d’autant plus qu’il n’y avait pas le moindre doute sur la culpabilité de ce lycéen dans la première affaire. Ce qui est arrivé est la faute directe de ce juge. Il devrait être radié de sa profession mais ne le sera pas, les juges se protègent entre eux.

65. Le mardi 22 novembre 2011 à 15:52 par tschok

@ Holmes,

L’AOC “couteau de tripière” semble particulièrement pertinente, en effet.

Trouvé notamment cette définition sur le oueb:

“Un mot pour finir du “couteau de tripière”, expression totalement sortie d’usage, mais très pittoresque pour désigner celui qui, selon les circonstances, dira du bien ou du mal de quelqu’un. En effet, le “couteau de tripière” était réputé pour être aiguisé des deux côtés ; on s’en servait donc de l’un ou de l’autre. Une arme “à double tranchant” ? Exactement, mais pas dans le sens que cette dernière expression a pris aujourd’hui.”

Gilgov, nouveau sycophante dans ce énième procès du juge, est très clair:

Ce juge là ne l’a pas fait (ie: maintenir le violeur en détention), il est entièrement responsable de ce qui est arrivé, d’autant plus qu’il n’y avait pas le moindre doute sur la culpabilité de ce lycéen dans la première affaire. Ce qui est arrivé est la faute directe de ce juge. Il devrait être radié de sa profession mais ne le sera pas, les juges se protègent entre eux.”

Suite d’arguments éculés que d’autres avant lui ont ici soutenus, avec le même sentiment de scandale, très certainement sincère, lorsqu’il s’agissait au contraire de reprocher à un juge son acharnement à maintenir en détention des gens contre lesquels, à l’époque, les charges étaient considérées comme accablantes.

La parole est donc donnée, pour l’instant, émotion oblige, aux couteaux de tripière.

66. Le mardi 22 novembre 2011 à 16:32 par Ted B

Les professionnels de la justice sont irréprochables. Arrêtez de les agresser gilgov, c’est une institution humble et sereine qui n’a, n’en cherchez pas, aucun potentiel d’amélioration, elle a déjà atteint l’excellence. Tout ce qu’elle touche se change en or réinsérable.
Laissons-les travailler, même débordés et sans moyens, ils rendent une justice exemplaire.

67. Le mardi 22 novembre 2011 à 16:46 par mad

@ Gilgov, vous confondez tout, la justice ne tue plus d’innocent depuis Roger Bontems.

68. Le mardi 22 novembre 2011 à 16:46 par récap59

“Sur le fond, Me Eolas juge parfaitement normal le fonctionnement d’une Justice qui remet en liberté, sans contrôle judiciaire dans un premier temps, un meurtrier présumé pour la simple raison que des délais de procédure n’ont pas été respectés. C’est son droit, mais c’est le cœur du désaccord avec les soutiens du Pacte 2012. “

Passons sur le fait qu’il n’y a pas de meurtrier présumé…

Il y a plus grave dans cette revendication scandaleuse : l’association qui ose s’appeler Institut Pour la Justice revendique purement et simplement que n’importe quel citoyen puisse être jeté en prison indéfiniment pour le restant de ses jours sans jamais être jugé, sans jamais pouvoir se défendre publiquement, et sur un pied d’égalité, contre ses accusateurs !

Car c’est cela qui arrivera si les délais de jugement peuvent être dépassés sans que l’accusé soit libéré : cela voudra dire qu’il n’y a plus de délai. Il ne restera que des lettres de cachet à durée indéterminée, discrétionnaires, prorogeables sans limitation. On pourra accuser n’importe qui de n’importe quoi et le jeter aux oubliettes pour le restant de ses jours sans qu’il puisse jamais se défendre.

Le rêve de tous les dictateurs !

L’IPJ travaille-t-il en service commandé à préparer les esprits au code de procédure pénale dont rêvent les néonazis et/ou les islamistes pour étouffer toute critique et toute opposition si par malheur ils arrivent au pouvoir ?

Ou les sympathisants de l’IPJ servent-ils d’idiots utiles aux néonazis et/ou aux islamistes parce qu’ils n’ont pas le courage de dire qui il faudrait faire sortir de prison, quels « crimes » et quels « délits » doivent être de toute urgence dépénalisés si on veut désengorger rapidement les prisons et les tribunaux, juger dans un délai décent ceux qu’on soupçonne d’être des vrais criminels, et sauver ainsi la vie de jeunes filles comme celle qui a été récemment assassinée ?

La liste est pourtant longue de ceux qui n’ont rien à faire en prison, des incriminations qui n’ont rien à faire dans notre code pénal parce qu’elles violent, souvent grossièrement, la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen et donc notre Constitution (tous les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit, la liberté consiste à faire tout ce qui ne nuit pas à autrui, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société, la jouissance de ces mêmes droits, La Loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires…) : infractions à la législation sur l’entrée et le séjour des étrangers, les stupéfiants, la propriété intellectuelle, le racolage, le squat, le vagabondage, l’urbanisme, la conduite automobile, délits politiques…

Une lueur d’espoir quand même : Didier Gallot, magistrat, ancien juge d’instruction et semble-t-il sympathisant de l’IPJ ose indiquer la bonne piste, même s’il ne l’explore pas bien loin :

“On a tellement élargi le champ des infractions que l’on a transformé la masse des honnêtes gens en délinquants potentiels. Il existe aujourd’hui 484 crimes et délits et 18 000 infractions pénales. Il suffit de laisser stationner une caravane plus de deux mois en Vendée et l’on commet une infraction.”

“L’essentiel de la clientèle routière de la Justice n’est pas constituée de chauffards, mais de personnes qui continuent à conduire alors que leur permis leur a été retiré. Parce qu’en province, vous ne pouvez plus travailler si vous n’avez pas de permis de conduire. Et lorsque l’on gagne 1 200 € par mois et que l’on a perdu tous ses points, il est impossible de payer un stage de récupération. Alors l’artisan ou l’ouvrier continue à conduire, sans quoi il perd son travail ou ses marchés. Au troisième contrôle, il se retrouve en comparution immédiate devant le tribunal qui réclame son placement en détention.”

Allez, encore un peu de courage !

Osez dire que la justice est engorgée et que les prisons sont bondées :

-Parce que le permis de conduire est devenu un véritable parcours du combattant et hors de prix, qu’il faut absolument abroger l’une après l’autre les 50 dernières réformes qui ont conduit à ce résultat désastreux,

-Parce que les propriétaires en place qui veulent interdire toute construction nouvelle à côté de chez eux pour empêcher la concurrence de faire baisser les loyers monstrueux qu’ils extorquent à leurs locataires sont considérés comme des citoyens honnêtes tandis que ceux qui veulent construire des logements, que ce soit pour eux-mêmes ou pour autrui, sont traités comme des criminels,

-Parce ce que les moins de 25 ans n’ont droit absolument à rien, même pas au RSA, sauf ceux qui sont en prison : l’administration pénitentiaire n’a pas le droit de traiter les jeunes condamnés comme la Caisse d’Allocations Familiales traite les jeunes qui n’ont rien à se reprocher, pas même vis à vis des lois fascistes en vigueur dans notre pays. Elle n’a pas le droit de les condamner à mourir de faim et de froid. Résultat : alors même que nos prisons sont parmi les plus sinistres et le plus brutales de toute l’Europe, l’incarcération n’y a aucun effet dissuasif sur les jeunes des ghettos,

-Parce que persécuter les consommateurs de chanvre et jeter les revendeurs en prison comme on le fait en France sous prétexte que toutes les drogues ont des contre-indications médicalement prouvées est aussi débile, et aussi criminel, que si on faisait subir le même sort aux buveurs de vin et aux vigneron pour cette raison ou pour une autre, comme en Arabie Saoudite,

-Parce que les faucheurs d’OGM, les syndicalistes, les dissidents, les antinucléaires ne sont pas des criminels : les criminels ce sont ceux qu’ils combattent si courageusement, qui leur envoient la police et les traînent devant les tribunaux,

Etc

Allez, encore un peu de courage, Institut Pour la Justice ! Dîtes nous qui vous faites sortir de prison, quelles affaires vous annulez, quelles lois vous abrogez pour permettre à la justice de remplir la mission ambitieuse que vous lui proposez, et qui n’a jamais été la sienne : protéger les citoyens contre les prédateurs. Moi, je n’en avais jamais demandé autant. Si la Justice au moins s’abstenait d’agresser les honnêtes citoyens, je serais déjà très content.

Mais nous n’avons pas la patience d’attendre que soient construites les dizaines de milliers de places de prison supplémentaires que vous réclamez, car il y a d’autres dangereux prédateurs en liberté en ce moment même. Et surtout, nous savons que toutes ces nouvelles prisons ne serviront à rien si on ne s’attaque pas au vrai problème : si on n’abolit pas les lois scélérates, on pourra même construire dix millions de places de prisons, elles seront toutes prises et il faudra encore relâcher des criminels dangereux, parce que la justice n’aura jamais assez de temps ni de moyens pour confondre à la fois les vrais criminels et les honnêtes citoyens.

69. Le mardi 22 novembre 2011 à 17:17 par Ted B

Tu tues, tu es d’abord présumé innocent, une fois condamné, tu esr réinsérable à court ou moyen terme.

70. Le mardi 22 novembre 2011 à 17:38 par Paladin

Comment des juges et des psychiatres ont pu estimer qu’un adolescent qui a attirer sa première victime dans un traquenard, l’a violé avec des objets et sous la menace d’une arme puis l’a laissé ligotée à un arbre ne présentait pas de risques de récidive?

Serieusement? Même un même de 4 ans comprendrait la situation. Même l’homme le plus bête du monde.

Et au lieu de prendre la menace en comptes ces “professionnels” de la justice le libère, et pire, introduise le loup dans la begerie.

Mais comment est ce possible sur terre d’être aussi con?

71. Le mardi 22 novembre 2011 à 18:33 par chapman

Je lis les commentaires et outre le fait qu’on caricature mon métier ( le même que l’hôte de ces lieux), je suis fatigué de ceux qui affirment que la justice est laxiste, que tout délinquant peut agir à souhait sans crainte des sanctions..

Les audiences correctionnelles sont publiques!, il existe des audiences de comparution immédiates tous les jours, idem pour les assises.

Allez y et dites moi encore que la justice est laxiste.

72. Le mardi 22 novembre 2011 à 18:39 par Coeur d'Artichaud

Supposons que votre fils de 15 ans arrive devant un psychiatre encadré par deux gendarmes qui disent au psychiatre “salut, c’est le tueur au tire bouchon, vous savez, celui qui a violé cinq joggueuses et dépecé trois lyceennes; Dils n’a pas fait pire; assaisonnez le nous correctement”. (des pratiques semblables se sont produites en Caroline du Nord http://angryblackbitch.blogspot.com…
: les frais pour innocenter et indemniser les centaines de victimes de telles pratiques semblent énormes, si elles sont encore en vie).
Souhaiteriez vous que le psychiatre donne un avis soi disant éclairé dans ces conditions?

Je suppose qu’on veille à ce que les experts ne soient pas soumis à ce genre de pressions.

”Mais comment est ce possible sur terre d’être aussi con?

C’est votre domaine d’expertise, manifestement.

73. Le mardi 22 novembre 2011 à 18:40 par Gilgov

@ 69

Qu’est ce que ça peut faire que la justice ne soit pas laxiste avec ceux qui roulent sans permis, qui fraudent le fisc ou piquent dans la caisse de leur boite?

Elle l’est avec les tueurs, les violeurs et les vrais voyous en général.

74. Le mardi 22 novembre 2011 à 18:52 par Cancer de l'Assistanat

“Qu’est ce que ça peut faire que la justice ne soit pas laxiste avec ceux qui roulent sans permis”

Tout simplement : je peux traverser une rue sans trop de risques d’être mort -ce qui me laisserai froid et m’arrivera à therme- ou invalide.

“ceux qui fraudent le fisc ou piquent dans la caisse de leur boîte” : comme je suis honnête, personne n’aura l’idée de me traiter de couillon, et les lâches, en pleine possession de leurs moyens -ce qui les distingue d’assassins et de violeurs, refractaires à la dissuasion- , qui se livrent à ce genre de “sport ” ne mettent pas ma boîte en danger.

75. Le mardi 22 novembre 2011 à 18:53 par chapman

@Gilgov

Gratuit, sans fondement, faux ( Venez aux assises, vous allez voir, c’est très instructif)

76. Le mardi 22 novembre 2011 à 19:02 par Gilgov

Pour voir un violeur condamné a 3 ans de prison ferme ou un meurtrier condamné a 10 ans (libérable après 5)? Pour voir des psychiatres dire que untel est réinsérable comme l’était cet homme?

Dire que la justice n’est pas laxiste avec les criminels, c’est juste mensonger. Sauf si tu crois que la sévérité c’est quelques années de prisons pour des crimes graves.

77. Le mardi 22 novembre 2011 à 20:29 par Paladin

@ chapman, vous êtes un avocat, pour vous la sévérité et le laxisme n’ont pas la même définition que pour les gens normaux.

Vous (les avocats), vous êtes le type de personne qui va aller sabrer le champagne au bar du coin quand votre client pédophile n’aura écopé que de deux ans grâce a votre vibrante plaidoirie qui vous remplira de fierté. Je me rappelle encore de ce reportage télé. Vous n’êtes pas normaux.

78. Le mardi 22 novembre 2011 à 22:45 par Erasus

@ Grrrrriote : Vous attaquez une profession émérite en arguant qu’elle ne sait ce qui est normal ou non. Qui êtes-vous pour définir la normalité ? Trouvez-vous normal de vouloir une justice vengeresse allant donc à l’encontre même de l’objectif de la justice qui est, faut-il le rappeler, de permettre au condamner de se remettre en cause pour ensuite se réinsérer à la société ? Il est vrai que l’objectif est loin d’être réalisé en France, mais c’est en quelque sorte à cause d’idées reçues comme celles-ci que la justice française recule vers la sévérité, pensant tant bien que mal que ceci impliquera une diminution des peines. Dire que la justice française est laxiste témoigne d’une réelle carance de connaissance en la matière : Ne faites pas d’une exception une généralité !

Au sujet de votre réaction à propos de la jouissance, que procurerait le prononcé d’une petite peine pour un pédophile condamné, des avocats, vous faites fausse route en imaginant que ces professionnels s’en réjouissent par simple esprit sadique. Il vaut mieux considérer ceci comme un moyen de garantir la protection d’un individu, qui tout comme un autre a des droits et libertés. Je vous incite grandement, à ce suejt de lire ou relire un ancien (très ancien) article de Maître Eolas sur le “comment défendre un prévenu que l’on considère comme coupable ?” [http://www.maitre-eolas.fr/post/20…].

En espérant que les commentaires retournent vers le sujet principal de la publication,
Cordialement,

Erasus - Un pseudonyme évidemment.

79. Le mardi 22 novembre 2011 à 23:28 par Mon triple AAAhhhh

Libération : “dans un tract diffusé à 3 millions d’exemplaires, l’UMP se vante d’avoir faire reculer l’insécurité avec la rétention de sûreté… qui ne sera appliquée qu’en 2023.”

Après tout, son fric com’, l’UMP le dépense comme elle veut. Enfin, on espère. Que c’est son fric. Parce qu’entre Publifact,le cabinet Giacometti-Perron, Bongo etc, on finirait presque par avoir des doutes.

80. Le mercredi 23 novembre 2011 à 10:07 par sir yes sir

A Paladin : “Sérieusement? Même un même de 4 ans comprendrait la situation. Même l’homme le plus bête du monde”.

Vous avez tout compris, on est juste plus bêtes que l’homme le plus bête du monde.

Et si on revenait au droit, le vrai, pas celui qui fait pleurer dans les chaumières, pas celui qui s’épanche sur les victimes (à qui en passant on n’a jamais demandé de faire la justice, sinon on reviendrait à une justice privée et à la loi du talion) ?

Un mis en examen est présumé innocent… La détention provisoire (la prison avant jugement, pour être plus clair) doit rester l’exception, et la liberté, éventuellement sous contrôle judiciaire, le principe. La détention provisoire obéit à un certain nombre de critères, dont “Gilgov pense que ce mis en examen est un monstre” ne fait pas partie. Tout ça c’est dans ce truc que beaucoup en ce moment se plaisent à oublier (le Code de Procédure Pénale), dont je n’ai pour ma part pas rédigé le contenu (si cela ne tenait qu’à moi, j’en découperais bien quelques petits morceaux, comme l’aménagement des peines jusqu’à deux ans, la rétention de sûreté ou les crédits de réductions de peine - mais ce n’est pas mon boulot, c’est APPLIQUER LA LOI, RIEN QUE LA LOI, MAIS TOUTE LA LOI que l’on me demande de faire).

Continuons à nous leurrer, et à croire qu’un beau jour où ces vilains juges et ces vilains parquetiers ne passeront plus leur temps à libérer des meurtriers, des violeurs, des braqueurs de mamies, nous vivrons dans une société sans risque, idéale.

Eh, si on abolissait la magistrature ?

Allez je vous laisse mes chers amis trollesques, j’ai quelques monstres à libérer (Tribunal pour Enfants cet aprèm).

PS : mon premier procès d’assises a vu un homme condamné à 12 ans de réclusion et 5 ans de suivi socio judiciaire pour un viol, par pénétration digitale. Le verdict a été rendu, je le rappelle à toutes fins utiles, par un jury populaire. Laxiste la justice ?

81. Le mercredi 23 novembre 2011 à 11:07 par Fran

La petite Agnès ne savait pas à qui elle avait affaire et c’est pourquoi elle l’a suivi dans un premier temps. On priorise les chances de réinsertion d’un prédateur sexuel ( internat ouvert, mixte, confidentialité sur les faits reprochés ) plutôt que les chances de vie d’éventuelles futures victimes.

82. Le mercredi 23 novembre 2011 à 11:17 par récap59

Bonjour Cancer de l’Assistanat (72)

Je suis bien d’accord avec vous en ce qui concerne le vol, le détournement de fonds ou la fraude fiscale : ces agissements qui font de nombreuses victimes (et même toute la population du pays dans le cas de la fraude fiscale) doivent être sanctionnés, et force est de reconnaître qu’ils ne le sont pas assez, loin de là, surtout quand les auteurs sont riches et puissants.

Par contre je ne vois pas d’où vous vient l’idée que les conducteurs qui roulent sans permis seraient plus dangereux que les autres. Au contraire, avant que la formation accélérée soit drastiquement restreinte, on avait découvert que ceux qui la suivaient affichaient un meilleur taux de réussite à l’examen, mais causaient ensuite proportionnellement plus d’accidents que les autres conducteurs. Ce qui suggère que l’examen sélectionne les conducteurs les plus dangereux en recalant les autres.

Comment savoir ?

La proportion de conducteurs sans permis parmi ceux qui sont impliqués dans des accidents est facile à calculer, puisque les forces de l’ordre contrôlent systématiquement les papiers des conducteurs en cas d’accident, et on la trouve en quelques secondes sur internet :

http://www2.securiteroutiere.gouv.f…

“Au total, on retiendra que l’impact sur l’insécurité routière est limité à 2,7 % et que la part dans les conducteurs sur la route est elle aussi de 2,7 %”

Justement, la part des conducteurs sans permis parmi tous ceux qui passent sur la route devrait être tout aussi facile à calculer, puisque les forces de l’ordre dressent régulièrement des barrages inopinés pour contrôler tous les véhicules.

Or 2,7 % dans les 2 cas, c’est trop beau : on nous cache forcément quelque chose, une femme dont le visage ne laisse pas apparaître le plus petit défaut est presque toujours maquillée. Pourquoi les données brutes (nombre total de contrôles inopinés, nombre total de contrôles positifs) ne sont-elles pas en ligne ?

“Il est impossible de donner le chiffre exact des conducteurs sans-permis ; néanmoins, si l’on admet qu’ils parcourent le même nombre de kilomètres que les autres, alors, on peut estimer leur nombre à 1 million”

Et alors, quelle importance ? Justement ce n’est pas le nombre absolu de conducteurs sans permis qui nous intéresse, mais leur proportion parmi ceux qui passent sur la route, puisque ce que nous voulons savoir, c’est si la possession du permis diminue ou augmente le risque d’accident.

En tout cas Le Parisien (Aujourd’hui en France pour les provinciaux) ne s’en laisse pas compter, et estime que 2,5 millions de Français rouleraient sans permis (7,5 % des conducteurs)

http://www.liberation.fr/societe/01…

Ce qui n’est pas incompatible avec 2,7 % de défaut de permis pour les contrôles inopinés car on peut légitimement supposer que les conducteurs sans permis roulent moins en moyenne que les autres.

Mais pourquoi diable le gouvernement, qui organise de grandes campagnes de haine contre les conducteurs sans permis et aggrave sans cesse la répression féroce dont ils font l’objet, se refuse-t-il à mettre en ligne les données brutes ?

Je persiste à penser que si les données brutes étaient publiées (on a le nombre de P.V. pour défaut de permis dressés lors des contrôles inopinés, nous voulons pouvoir le rapporter au nombre total de conducteurs contrôlés) tout le monde découvrirait que ceux qui roulent sans permis causent proportionnellement (à kilométrage parcouru égal, bien entendu) moins d’accidents que les autres.

Jusqu’à preuve du contraire, bien entendu.

Un peu de méthodologie : ce sont les partisans du permis de conduire qui exigent des sacrifices des autres citoyens et prétendent restreindre leur liberté, c’est donc sur eux que doit reposer la charge de la preuve.

Ce ne sont pas les opposants au permis qui doivent prouver son inutilité ou sa nocivité, mais les partisans qui doivent prouver son utilité. J’attends.

83. Le mercredi 23 novembre 2011 à 11:21 par Roue de la Fortune

@78
Quelle était la taille de la prénomisée?

@77
Eh, si on abolissait la magistrature ?

Je reconnais bien là le laxisme des magistrats: je propose qu’on empale, étripe, brûle vifs, roue, décapite les juges laxistes, ce dans un ordre aléatoire. Quant aux psychiatres, on les chargera
a)de fixer la dangerosité de leurs clients,
b)de donner le tiercé gagnant et enfin
c) de prévoir l’ordonnancement des châtiments infligés aux juges_laxistes, aux avocats de pédophiles

84. Le mercredi 23 novembre 2011 à 12:00 par mékeskidi 1er

Ironie et cynisme, voilà tout ce qu’on nous sert sur ce blog.

85. Le mercredi 23 novembre 2011 à 14:33 par vanverde

“on va s’aimer, sur une étoile ou sur un oreiller…”
contente de vous relire confrère.
et en plus, il fait beau aujourd’hui.

86. Le mercredi 23 novembre 2011 à 15:34 par Gilgov

Sir yes sir, vous avez beau jeu de vous retranchez derrière la loi. Hors un juge d’instruction a déclaré dans un article que lui aurait opté pour le maintien en détention. C’est donc la décision personnelle du juge, qui est responsable.

87. Le mercredi 23 novembre 2011 à 16:14 par B.O.F.

Gilgov, vous avez beau jeu de vous retranchez derrière votre ignorance et votre incompréhension pour déblatérer vos sottises haineuses.
Et pour autant les habitués de ce blog continuent de vous répondre de façon argumentée.

Ca ne vous inspire pas ? Essayez au moins !

88. Le mercredi 23 novembre 2011 à 16:16 par Roue de l'Infortune

Bonjour recap59
“Par contre je ne vois pas d’où vous vient l’idée que les conducteurs qui roulent sans permis seraient plus dangereux que les autres. “
Mais cette idée ne m’est pas venue à l’esprit (je répondais simplement à la soi disant sévérité dont seraient victimes les chauffeurs sans permis, par opposition aux prénomiseurs, violeurs récidivistes -et leurs psy, bavards, juges et magistrats couchés-).
Il me suffit de traverser une rue pour constater que je prends davantage de risques , venant de personnes socialisées (et alors que je ne vais pas cueillir des champignons hallucinogènes) que de tomber sur un violeur multi-recidiviste -ils le sont tous ou le deviendront- , encouragé par le laxisme médico-juridique, et meurtrier de surcroît.

Et je me réjouis de savoir que la justice est impitoyable avec les sans permis (pour ceux qui ont un permis d’écraser, ça attendra que l’industrie automobile française soit intégralement délocalisée, me semble-t-il: à ce moment, des lois idoines seront veautées).

NB: je sais que vous êtes hors sujet, mais ceci ne suscite aucune ironie ni aucun cynisme devant les dangers qu’infligent les chauffards aux piétons…

89. Le mercredi 23 novembre 2011 à 16:32 par martine skopan

@sir yes sir 77

Merci d’avoir rappelé que le Code de Procédure Pénale s’applique à tous.
A government of LAWS and not of MEN.

90. Le mercredi 23 novembre 2011 à 16:34 par Ryuu

@Gilgov (83)
Votre juge, qui indique qu’il aurait opté pour la détention, à beau jeu de dire cela après les faits.
De plus, le juge qui a libéré ce jeune homme (sous contrôle, rappellons-le), l’a fait parce que la loi le permets et que les éléments à sa disposition lui laissaient penser que c’était la meilleure décision (votre juge médiatique avait-il, d’ailleurs, accès à la totalité du dossier, afin de juger à égalité?). Votre argument de “c’est la faute du juge” est donc faux: c’est la faute de la loi, le juge étant tenu de l’appliquer.

Mais ne vous en faites pas, la règle “un fait divers = une loi” va probablement entrer en jeu.

91. Le mercredi 23 novembre 2011 à 16:36 par Jesus

Vous allez finir par vous aimer les uns les autres, bo*el de me*de ?!

92. Le mercredi 23 novembre 2011 à 17:06 par Gilgov

@ Ryuu, la loi est vague et ouverte pour donner possibilité de faire différentes choses. Les juges sont donc pleinement repsonsables des conséquences de LEUR choix. Il n’y avait aucune obligation a relacher un violeur qui a menacé sa victime avec une arme, a utilisé des objets et l’a laissé ligotée a un arbre. Cela , ce sont les éléments qui ont permis au premier juge de libérer ce monstre. Il ne doit plus exercer!

93. Le mercredi 23 novembre 2011 à 20:14 par Unicorn Rider

Et sinon, à part ça, c’était bien la conférence ?

94. Le mercredi 23 novembre 2011 à 21:09 par miss

Maitre,

Je me permets de m’interroger (et vous même par la même occasion) sur un sujet que vous n’avez pas encore abordé
Concernant le meurtre du Chambon sur Lignon quelque chose m’intrigue, le procureur compétent devrait être celui du Puy en Velay, comme l’indique la carte judiciaire 2011

or c’est le procureur de Clermont Ferrand qui s’exprime, personne ne l’a souligné , quelqu’un a t’il une explication?

95. Le mercredi 23 novembre 2011 à 21:46 par RG

@87 Ryuu

Mais ne vous en faites pas, la règle “un fait divers = une loi” va probablement entrer en jeu.

AAA oblige ce sera “un fait divers = une vaine promesse électorale”.

96. Le mercredi 23 novembre 2011 à 21:49 par Locki

@Gigov

””Les juges sont donc pleinement repsonsables des conséquences de LEUR choix.(…) Il ne doit plus exercer !”

Outre le fait que je ne suis absolument pas convaincu que rendre un juge entièrement responsable des conséquences de son jugement soit bénéfique pour la justice (ça aurait plutôt tendance à me faire peur, mais pas la peine que je pose des arguments, vous ne prenez visiblement pas la peine de comprendre ceux qui vous ont été soumis…), je serai curieux de savoir quel est votre profession ?

97. Le mercredi 23 novembre 2011 à 21:52 par Holmes

@ tschok (62) (“La parole est donc donnée pour l’instant, émotion oblige, aux couteaux de tripière.”)

- Philosophie de l’âme double.. - Shakespeare en meublé -

“En attendant, j’avais écrit une lettre à France-Soir pour engueuler le zigoto qui s’était spécialisé dans le crime infantile. Une lettre chiadée, avec quelques citations de Shakespeare, pour avoir l’air d’avoir l’air (…) Eh bien, imaginez-vous qu’ils l’ont publiée, et que ça vous a déclenché toute une correspondance : les jeunes, ça leur donnait des idées, il y en avait qui disaient : “Mon Roi Lear à moi…”, et bien que l’un ait mal pris une plaisanterie un peu risquée de ma part (toubib or not toubib), ça donnait du ton à la jeunesse, de connaître comme ça la poésie britannique.”

Aragon - Le mentir-vrai -

98. Le mercredi 23 novembre 2011 à 22:01 par Gilgov

@ Locki, je suis électricien, et j’imagine très bien que si un jour je commettais une grave négligence qui aurait pour conséquence de tuer quelqu’un je me retrouverais devant les tribunaux, et avec raison. Mais “deux poids, deux mesures”, les juges ne sont jamais mis en cause.

99. Le mercredi 23 novembre 2011 à 22:55 par RG

@95 Gilgov

si un jour je commettais une grave négligence qui aurait pour conséquence de tuer quelqu’un je me retrouverais devant les tribunaux,

La foudre venant de tomber sur mon magasin a détruit son installation électrique (mais pas l’antenne télé !?).

J’exige donc que l’on condamne mon électricien à la refaire entièrement et à ses frais. Il n’a aucune excuse puisque Météo France ayant bien dit “orages” il avait juste à prévoir sur qui elle allait tomber !!!

100. Le mercredi 23 novembre 2011 à 23:32 par Locki

@Gilgov
Mais votre grave négligence ne remettrait pas automatiquement vos compétences en question. De plus, il faudrait prouver votre négligence, et vous auriez à coeur de vous défendre si vous estimez que la faute ne vous revient pas. C’est la même chose pour les juges. D’une ils sont responsables devant le CSM (une responsabilité directe devant les citoyens engendrerait un objectif politique), et de deux ils appliquent la loi. Si la décision peut sembler injuste, comprenez que ce n’est pas forcément la faute du juge lui-même.

101. Le jeudi 24 novembre 2011 à 00:57 par titejuriste

(ne pas parler aux c** ça les instruits - moi quand je connais pas comment fonctionne quelque chose je ne m’en mêle pas j’appelle un spécialiste une grosse panne d’elec et ba j’appelle un électricien pour qu’il vienne réparer - pourquoi ne laisse-t-on pas en paix juge et avocats. ce n’est pas parce qu’on défend un violeur que l’on cautionne et trouve normal son acte mais c’est parce que c’est notre boulot et surtout pour que la justice soit rendue en équité - une vraie justice pour éviter tout vice de forme afin que le processus judiciaire se passe correctement et que la victime obtiennent réparation et que l’ordre public soit rétablit)

et sinon la berryer ?

un peu provoc le premier candidat !!! mais bonne soirée

(rappel : tout homme est présumé innocent jusqu’à ce qu’il soit condamné par une juridiction - donc (corrigez moi si je me trompe) l’assassin présumé ne sera pas en récidive vu qu’il n’avait pas été jugé au moment du meurtre d’agnès)

102. Le jeudi 24 novembre 2011 à 00:59 par Felix qui potuit

C’est curieux comme beaucoup ici (Gilgov, si tu nous regardes…) ont tendance à oublier que le principal responsable n’est pas le juge, le psy ou qui sais-je encore, mais bel et bien celui qui a commis les faits. Visiblement pour certains il est complètement passé au second plan, à moins que dans leur tête ils n’aient déjà coupé la sienne. Il n’était plus en détention certes, mais cela ne l’obligeait en rien à commettre un viol et un assassinat sur mineure. Quelque part reporter la faute sur le Juge ou les institutions reviendrait en quelque sorte à l’excuser, mais j’ai comme dans l’idée que ce n’est pas vraiment ça que vous voulez dire…

Et puis je me trompe peut-être, mais j’ai aussi dans l’idée que si, à l’époque des faits qui lui furent injustement reprochés, on avait libéré Loïc Sécher de sa détention préventive (ou les accusés d’Outreau, ou Marc Machin, ou Vamara Kamagaté, choisissez votre exemple favori, tous ont mon plus grand respect et ma compassion), Gilgov et compagnie auraient bien entendu hurlé à la mort et demandé la tête de ces juges laxistes. Peu importe qu’à la fin ils aient été innocentés. Je propose, maintenant qu’on sait ce qu’on sait, et pour changer un peu, que Gilgov et les autres aillent hurler sur ces salauds de juges qui maintiennent des innocents en prison avant même leur jugement.

J’ai l’impression qu’il y a ici toute une catégorie de gens qui s’imaginent que s’ils étaient un jour confrontés à la Justice, ce serait en tant que victime, et ne pensent jamais qu’ils pourraient être dans le rôle l’accusé. Si un jour votre petit dernier revient entre deux gendarmes pour avoir revendu un peu de shit au mauvais endroit ou un peu menacé le petit Kévin pour lui piquer son argent de poche ou insulté des membres des forces de l’ordre, ou s’il vous arrive un jour, en boîte, de pousser un peu fort le type qui colle votre copine depuis tout à l’heure et qu’il se fend le crâne sur l’arrête du bar, si votre chien favori défigure la voisine, si vous écrasez un enfant en roulant juste à 55 à l’heure dans votre quartier, mais je vous jure Monsieur le Juge, même à 50 j’aurais pas pu la voir… vous serez bien contents d’avoir des droits, et un avocat pour vous défendre, parce que là vous risquer de voir de très près si la Justice est si laxiste que ça. Personne n’est au-delà de commettre des actes délictueux ou de voir ses proches en commettre, et si la Défense a des droits, c’est justement parce que le Législateur sait qu’on est tous faillibles.

Ces droits n’enlèvent rien à la compassion qu’on doit aux victimes et à leurs proches, dont il est impossible d’imaginer les souffrances si on ne les a pas vécues, et qui ne méritent en rien qu’on les méprise ou qu’on les instrumentalise.
Il serait plus constructif pour soutenir les victimes, de militer pas exemple pour qu’une victime ou sa famille puissent avoir un meilleur accès à l’information sur l’enquête concernant les faits qu’ils ont subi, ou pour que les procès n’attendent pas 5 ans, plutôt que pour limiter les droits de la défense.

103. Le jeudi 24 novembre 2011 à 01:03 par VnF

@90 :
Très moyenne. Longuette, narcissique (plus que d’usage), pas forcément hilarante, trop politisée. L’invité n’a d’ailleurs pas aidé, pas qu’on ne se soucie pas du sort des handicapés, mais la Berryer n’est pas le lieu. Quant aux candidats, le premier, ça allait, sans être excellent non plus, en revanche, la gêne de la salle pour le second était palpable…
En outre, étonné de voir que Me Etrillard, qu’on croyait jouer un rôle, ne jouait rien du tout. En être à avoir lu et recommander Brasillach, je doute que ce soit réellement de la culture. Surtout qu’en terme de culture, il a fait fort : déclarer, alors qu’on reprend le candidat qui a confondu carmagnole et campagnole, que le campagnole (sorte de mulot) est une région, avec autant d’aplomb, il faut en avoir dans le ventre. Idem quand on parle de degrés je-ne-sais-plus-quoi (un mot certes proche de Kelvin, mais pas Kelvin) au lieu de degrés Kelvin. D’ailleurs, tant qu’on y est : le zéro absolu, c’est -273, pas -233. Les avocats ne devraient pas s’aventurer sur le terrain de la physique, c’est rocailleux… Je ne suis plus certain que tout ça était de Me Etrillard, m’enfin ça m’a tout de même hérissé le poil.
Quant à la contre critique (le premier secrétaire de la promotion 2002, si mes souvenirs sont bons, soit Me Frety), elle était assez lourde, déjà que la soirée se faisait longue, il nous tardait de sortir. J’eu mieux fait de rester à la conférence Lysias, M. Badinter a plus d’intérêt.

104. Le jeudi 24 novembre 2011 à 01:05 par VnF

@titejuriste en 99 :
“(rappel : tout homme est présumé innocent jusqu’à ce qu’il soit condamné par une juridiction - donc (corrigez moi si je me trompe) l’assassin présumé ne sera pas en récidive vu qu’il n’avait pas été jugé au moment du meurtre d’agnès)”
Joli… Je ne vous prendrais pas comme avocate si je le devais.

105. Le jeudi 24 novembre 2011 à 01:14 par VnF

PS : le prix de la meilleure critique de la soirée revient sans aucun doute possible à Me Hy, lorsqu’il a conseillé son successeur sur le pré-requis d’une bonne critique.

106. Le jeudi 24 novembre 2011 à 12:18 par RG

@102 Felix qui potuit

…s’il vous arrive un jour, en boîte, de pousser un peu fort le type qui colle votre copine depuis tout à l’heure et qu’il se fend le crâne sur l’arrête du bar, si votre chien favori défigure la voisine, si vous écrasez un enfant en roulant juste à 55 à l’heure dans votre quartier, mais je vous jure Monsieur le Juge, même à 50 j’aurais pas pu la voir… vous serez bien contents d’avoir des droits, et un avocat pour vous défendre…

… et surtout content du prétendu ami des victimes du législateur car pour lui tout ceci n’est pas plus grave que de partager quelques films sur BitTorrent.

107. Le jeudi 24 novembre 2011 à 12:48 par Fran

@Pastisx2
Les victimes d’un tel acte et qui en réchappent, en général, elles souhaitent la même chose, que le prédateur n’ait plus l’occasion de réitérer ses exploits pervers. A ceux qui en ont le pouvoir de faire en sorte que ça se passe ainsi, sinon qu’ils dégagent chanter la réinsertion au pays enchanté de Dora.

108. Le jeudi 24 novembre 2011 à 13:49 par drzinn

107 commentaires pour une Berryer, c’est un record non ?
Sinon, arrêtez de nourrir les trolls, vous croyez qu’il est possible de discuter Justice avec des gens qui voient des monstres et des prédateurs partout ? Quand on dénie à quelqu’un la qualité d’être humain, il est normal qu’une détention illimitée sans jugement soit acceptable. Comme disait Eolas, “le sadisme des honnêtes gens m’étonnera toujours”.

P.S : et je ne défend pas ma paroisse, je suis dans les métiers de la petite enfance.

109. Le jeudi 24 novembre 2011 à 14:10 par récap59

Bonjour RG (106)

Et comme les honnêtes citoyens sont mille fois plus nombreux que les (vrais) criminels, si on demande à la justice de réprimer efficacement le partage de films sur BitTorrent, elles n’aura jamais assez de moyens, d’effectifs et de places de prison pour y arriver.

Et donc il ne lui restera jamais assez de moyens, d’effectifs et de places de prison pour réprimer efficacement aussi les individus vraiment nuisibles. D’où l’insécurité générale que doivent endurer les citoyens.

Si les citoyens trouvent normal de se faire agresser et racketter par l’état, ils n’ont plus aucune légitimité à se plaindre que l’état ne les protège pas contre les prédateurs de droit commun.

C’est très simple : ou bien l’état est du côté des honnêtes gens, ou bien il est du côté des criminels, mais les deux en même temps cela ne marchera jamais.

Ceux qui trouvent normal que le parquet de Nanterre passe ses journées à persécuter les journalistes coupables d’informer le public sur les malversations d’Eric Woerth, le ministre chargé de leur voler leurs retraites, sont ridicules de pleurnicher ensuite quand ils se font agresser dans la rue par des criminels de droit commun.

Qu’est-ce qu’il s’imaginent ? Que si le gouvernement leur ment, les rackette, les vole, les dépouille, c’est ensuite pour assurer leur sécurité, leur confort, leur sérénité ?

110. Le jeudi 24 novembre 2011 à 14:53 par Holmes

@ Fran (107) (“…sinon qu’ils dégagent chanter la réinsertion au pays enchanté de Dora.”)

- Candy, petit, pas Dora !

°Cotton Candy, un ordinateur qui tient dans une clé…USB°

111. Le jeudi 24 novembre 2011 à 15:00 par Ted B.

@108
Les “honnêtes gens” comme les désignent en général ceux qui s’estiment d’une façon ou d’une autre meilleurs, ne voient pas des monstres partout mais souhaitent que lorsqu’un l’un d’entre eux exprime ses perversions en laissant sur le carreau une jeune fille de 13 ans, il soit mis hors circuit. Si exprimer ceci constitue du trollage, alors on va vous laisser sublimer l’humanité de ce jeune homme entre vous, ” gens avisés “.

112. Le jeudi 24 novembre 2011 à 15:03 par Fran

@110
Le pays de Candy, il s’y passe des choses tristes et abominables, grand…Le petit prince de la colline par exemple est dcd brutalement, et on n’a jamais trouvé le coupable, etc

Le pays de Dora, c’est parfait, grand…

113. Le jeudi 24 novembre 2011 à 15:26 par Gilgov

@ Locki: “D’une ils sont responsables devant le CSM (une responsabilité directe devant les citoyens engendrerait un objectif politique)”

Etre responsable devant le CSM n’est il pas synonyme de ne pas être responsable du tout? Combien de juges ont été interdit d’exercer, radier de leur profession pour avoir prit des décisions qui ont engendré la mort ou les souffrances terribles de leurs concitoyens?

@ Felix, si personne ne parle de l’auteur des faits dans la polémique, c’est parce que sa responsabilité ne fait aucun doute et n’est même pas débattue. Mais ce qui a tué Agnès, c’est la décision qu’a prit un juge de libéré cet homme. Quand on sait qu’en plus, quelque part dans le futur, un autre juge refera la même erreur avec le même homme, il est facile de comprendre pourquoi le débat se situe là dessus.

114. Le jeudi 24 novembre 2011 à 15:52 par Boule de Cristal

Quand on sait qu’en plus, quelque part dans le futur, un autre juge refera la même erreur avec le même homme, il est facile de comprendre pourquoi le débat se situe là dessus.

Faut il empaler les juges pour leurs prrédations futures?
Ou les brûler vifs?

J’attends une consultation populaire sur ce choix….

115. Le jeudi 24 novembre 2011 à 15:57 par Teejee

“Mais ce qui a tué Agnès, c’est la décision qu’a prit un juge de libéré cet homme.”
Ce qui a tué Agnès, c’est… son meurtrier.

116. Le jeudi 24 novembre 2011 à 16:03 par drzinn

Ted B. en 111 :
Si ce jeune homme doit être mis hors circuit (c’est à dire peine de mort ou prison à vie, je ne vois pas d’autre méthode), c’est parce qu’il est maintenant une menace. Le mettre à tout jamais à l’écart de la société en fait, par définition, un monstre.
Et si je parle des “honnêtes gens”, ce n’est pas parce que je me sens meilleur, c’est parce que je sais qu’il y a en moi une part de violence et de malhonnêteté (donc je me sens pire finalement) et que je me méfie de moi-même. Je sais qu’on ne peut pas toujours être du coté des victimes.

Enfin, il y a bien trollage, pas part votre expression, mais par le lieu. Le billet adéquat a été fermé, comme tous les billets après un certain temps et la conférence n’a que peu de rapport avec ce sujet. Il y a plein d’autres lieux accessible au public ou cette argumentation peut se poursuivre.

Bien à vous.

117. Le jeudi 24 novembre 2011 à 16:06 par récap59

Bonjour Gilgov

“Combien de juges ont été interdits d’exercer, radiés de leur profession pour avoir pris des décisions qui ont engendré la mort ou les souffrances terribles de leurs concitoyens ?”

Il faudrait alors commencer par demander des comptes au plus haut de tous les magistrats : le président du conseil constitutionnel en personne.

http://www.lemonde.fr/politique/art…

Selon les informations du Monde Roland Dumas a fait passer en force l’élection frauduleuse de Chirac, et validé au passage les comptes de campagne tout aussi frauduleux de Balladur.

Il a donc infligé des années de terribles souffrances au peuple français tout entier, et préparé la voie à Sarkozy.

118. Le jeudi 24 novembre 2011 à 16:10 par tschok

@ Récap 59, com 109,

Vous dites:

“C’est très simple : ou bien l’état est du côté des honnêtes gens, ou bien il est du côté des criminels, mais les deux en même temps cela ne marchera jamais.”

Il me semble que vous n’avez pas saisi la complexité du problème: non seulement ce que vous dites est faux, mais en plus, ce que vous dénoncez comme une horreur marche depuis toujours et ça marche même très bien.

Si j’étais à la place de l’Etat, c’est exactement ce que je ferais: être, comme le vendeur d’armes, ou le banquier, ou le curé, ou BHL, ou le Juge, ou le flic, des deux côtés en même temps.

Non, ça, vraiment, ça marche très bien et cela ne pose aucun problème (du moins à ceux qui ont un esprit transfrontalier).

Ce qui en pose un, un vrai, un gros, c’est nous. Nous, on est de quel côté?

On veut quoi?

119. Le jeudi 24 novembre 2011 à 16:11 par Roue de l'Infortune

@dzinn
le sort affreux de LA victime, violée, tuée, carbonisée et prénomisée impose que

  • tous les blogs en parlent, pour dénoncer l’incompétence abyssale des personnels judiciaires; un sujet initial n’a aucune importance, devant l’absolue nécessité d’empathie.
  • une saisie du Conseil de Sécurité, à nouillyorque.

Au fait, y a-t-il eu un politicien pour citer le nom de famille de LA victime? (l’émotion, bien sûr)

120. Le jeudi 24 novembre 2011 à 16:29 par tschok

@ drzinn, com 116,

En vous lisant, je me demande si vous faites vraiment une partition dans les choses. J’ai l’impression d’un mélange, avec des mots durs: “hors circuit”, “peine de mort”, prison à vie”, “mettre à l’écart”, “à tout jamais”, “monstre”. Et des mots qui ne vous épargnent pas:

“Et si je parle des “honnêtes gens”, ce n’est pas parce que je me sens meilleur, c’est parce que je sais qu’il y a en moi une part de violence et de malhonnêteté (donc je me sens pire finalement) et que je me méfie de moi-même. Je sais qu’on ne peut pas toujours être du coté des victimes.”

Au moment où je vous lis, franchement, sans vouloir dire du mal, j’ai l’impression que vous êtes atteint par une psychopathologie lourde: vous avez autant le désir de punir les autres que de vous punir vous-même, on dirait.

Et ça a l’air de vases communicants au point que lorsque vous reprochez aux autres de troller, vous-même vous trollez, jusqu’au moment de dire au revoir:

“Il y a plein d’autres lieux accessible au public ou cette argumentation peut se poursuivre.”

Ben pourquoi être venu ici pour la commencer, votre argumentation?

Franchement, il y a des trucs, j’ai du mal.

121. Le jeudi 24 novembre 2011 à 16:37 par Gilgov

“Ce qui a tué Agnès, c’est… son meurtrier.”

Et qui lui a permis de commettre ce meurtre? Le juge, en le liberant sans aucune justification. C’était de la pure inconscience.

122. Le jeudi 24 novembre 2011 à 18:34 par récap59

A noter que le juge qui a remis en liberté le lycéen accusé de viol a commis tout au plus une erreur, en se fiant au rapport des psychiatres qui jugeaient l’individu “réinsérable” et “non dangereux”.

Les psychiatres, par contre, ont peut-être commis une faute en acceptant de se prononcer sur ces questions sans même savoir si l’accusé avait vraiment quelque chose à se reprocher, puisqu’il n’avait pas été jugé, et était donc toujours présumé innocent. Peut-être sont-ils payés comme des femmes de ménage, et s’imaginent-ils alors qu’ils peuvent se permettre de rendre des expertises de femmes de ménage, comme dans l’affaire d’Outreau.

Pour un juge par contre car ce n’est jamais une faute de laisser en liberté un homme quand on ne peut pas le juger. Ou alors, autant mettre tout le monde en prison et ne jamais juger personne.

Les vrais responsables de ce genre de drame sont plutôt les politiques qui refusent de donner à la justice les moyens de faire son travail, c’est à dire de juger les affaires dans un délai décent et d’accueillir dignement en prison ceux qu’il n’est pas raisonnable de laisser dehors, tout en créant sans cesse de nouvelles incriminations destinées à intimider et terroriser la masse de la population, ce qui aggrave encore la situation de la justice.

Maintenant, je ne pense pas non plus que les juges soient condamnés à se laisser éternellement insulter sans pouvoir rien faire à chaque fois que cette situation scandaleuse et inadmissible débouche sur une nouvelle tragédie.

Au lieu de rester les spectateurs passifs de la débâcle et en plus de se faire cracher dessus, ils pourraient devenir les acteurs de leur propre destin. Je rêve du jour ou un juge osera dire :

“Désormais je ne subirai plus mes impasses, je les choisirai moi-même. A partir d’aujourd’hui mon tribunal refuse de participer à la répression contre les honnêtes citoyens. Tant que je n’aurai pas assez de temps, de personnels et de moyens pour juger dans des conditions correctes et des délais raisonnables les affaires de vols, viols, meurtres, escroqueries, agressions, corruption et autres abus de bien sociaux, je refuse de m’occuper des racoleuses, des téléchargeurs, des dealers, des sans-papiers, des squatteurs, des syndicalistes et des dissidents politiques. Je les remet tous en liberté à effet immédiat et classe leurs dossiers pour me consacrer exclusivement à la noble mission que m’a confié l’Institut Pour la Justice : protéger les citoyens contre les dangereux criminels récidivistes.

Ce qui suffira largement à m’occuper bien plus que 35 heures par semaine !”

Ce jour là, Messieurs de l’Institut Pour la Justice, il vous suffira d’écouter les réactions pour savoir qui sont vos vrais amis. Et je crains fort que vous ne soyez cruellement déçus par Sarkozy, Fillon et toute la clique…

123. Le jeudi 24 novembre 2011 à 18:58 par Chiche-Capon

Que de la gueule…

124. Le jeudi 24 novembre 2011 à 19:20 par Gilgov

Une simple faute? Non, c’est une décision criminelle, car elle a eu des conséquences criminelles. N’importe quel péquenaud choisit dans la rue aurait décidé de laisser cet homme enfermé. Tous. Et ils auraient eu raison. Seul un juge pouvait commettre une telle horreur. Et il savait que quoi qu’il se passait, il ne serait jamais mis en cause. Les juges seraient sans doute moins négligeant et aurait moins de désinvolture si ils se savaient sous contrôle.

125. Le jeudi 24 novembre 2011 à 19:37 par RG

@Gilgov

Seul un juge….. et patati et patata…

Mon petit doigt me dit qu’il n’y a aucun étranger, musulman, rom etc …. impliqué dans cette affaire.

Bisous aussi.

126. Le jeudi 24 novembre 2011 à 20:20 par Paladin

Mr Philippe Schmitd, père d’une femme tuée par un récidiviste était au grand journal pour parler de la responsabilité de la justice. Dommage que vous ne savez pas l’écouter, lui comme les autres et que les mêmes drames se reproduisent encore et encore.

127. Le jeudi 24 novembre 2011 à 20:23 par Felix qui potuit

@Gilgov en 124:
Je suis un de ces péquenauds de la rue que vous prétendez si bien connaître, et pour clarifier immédiatement les choses je vous signale que je ne suis ni magistrat (et même pas fonctionnaire d’ailleurs), ni avocat, ni policier, je n’ai rien à voir avec le secteur de la justice et du droit. Et bien moi, si on m’avait demandé si ce type devait rester en prison, j’aurais été bien en peine de répondre. Vous, vous avez de la chance, vous savez tout mieux que tout le monde.
“Seul un juge pouvait commettre une telle horreur” : et pour cause, puisqu’on demande rarement à la poissonnière, au dentiste ou au voisin retraité de s’occuper de ce genre de questions. Si vous venez chez moi refaire l’électricité et me foirez un branchement, je pourrai dire que seul un électricien aurait pu faire cette connerie, mais ça viendra sans doute plutôt du fait que normalement seuls les gens de votre profession travaillent sur l’électricité.
Quand aux juges sous contrôle, et je suppose que cela veut dire sous contrôle d’un des deux autres pouvoirs, car on voit mal de qui d’autre, je ne sais même pas si ça vaut le coup d’essayer de vous expliquer combien c’est diamétralement opposé à une Constitution démocratique. Oui, il y a de l’ironie dans ce que je dis, mais pas de mépris croyez le bien. Réflechissez seulement deux minutes, je suis sûr que vous comprendrez ce que je veux dire.

128. Le jeudi 24 novembre 2011 à 20:31 par Kyy

@ Gilgov

Le vrai danger pour la société, ce sont les personnes comme vous. Vouloir remettre en cause toute la justice pénale pour un fait divers, c’est de l’inconscience. On devrait imposer la lecture de Beccaria à tous les électriciens … ou tous ceux qui parlent sans rien y connaître.

Il est d’ailleurs intéressant de constater que le droit est un domaine dans lequel le citoyen lambda (no offense) pense mieux s’y connaitre que le professionnel. Je ne prétendrais pas apprendre la physique nucléaire à un spécialiste pourtant …

129. Le jeudi 24 novembre 2011 à 20:37 par trouve aut'chose

C pas très joli, joli de se moquer d’un aveugle…
La profession d’Avocat C donc ça….

130. Le jeudi 24 novembre 2011 à 21:09 par Gilgov

@ Kyy c’est parce que c’est d’abord une question d’opinions morales. Au delà de vos délires élitistes, votre morale n’est pas supérieure à celles des autres citoyens.

On est pour ou contre la peine de mort, la prison a vie, on est pour la sévérité ou pour le laxisme, on est pour les victimes, ou pour la réinsertion des criminels. L’orientation de la justice n’est qu’une question d’idées. Ce n’est pas une science.

131. Le jeudi 24 novembre 2011 à 21:11 par Freudéric

@Kyy

Le droit est un choix universitaire par dépit, la phy nucléaire, l’élite scientifique. Ne comparez pas l’âne et le cheval de compet.

132. Le jeudi 24 novembre 2011 à 21:19 par Guacamole

Une martyre, un sadique

Sauvez le sadique ! Il est vivant lui…

Signé : Un avocat qu’il est bon

133. Le jeudi 24 novembre 2011 à 21:36 par Paladin

Un homme viole et tue une femme, alors qu’il en avait déja violé une:

L’avocat: Mme et Mr les juges, s’il vous plait, il est encore jeune, il peut changer, donnez lui une nouvelle chance, s’il vous plais, je vous en prie, c’est inhumain que de ne pas être libre snif snif snif.

134. Le jeudi 24 novembre 2011 à 21:45 par Kyy

@ Gilgov

Le problème c’est que vous remettez en cause la manière dont un juge exerce son métier. Sa décision a été prise conformément à la loi. Elle a été prise selon des éléments dont il avait connaissance et qui, grâce ou à cause de son expérience, l’ont poussé à croire qu’il ne s’agissait pas d’une personne dangereuse. Critiquer cette décision, c’est critiquer sa manière d’exercer son métier sans avoir aucune compétence en la matière.

S’agissant des idées, la question ici est de savoir si en cas de charges pesant sur une personne, le principe doit être la détention ou la liberté. C’est également ce qui permet de distinguer une société moderne d’une société archaïque. Et le procès Outreau a parfaitement démontré les risques liés à la détention de principe.

@ Freudéric

On peut également comparer les plus grands juristes de notre siècle avec un étudiant entrant en première année de physique parce qu’il a eu la moyenne dans cette matière au bac. On retrouve notre âne et notre cheval de compet’.

135. Le jeudi 24 novembre 2011 à 22:12 par RG

@ 132 Paladin

Un homme viole et tue une femme, alors qu’il en avait déja violé une: L’avocat: Mme et Mr les juges, s’il vous plait….

C’est effectivement scandaleux, il faut d’urgence voter une loi introduisant un jury populaire dans les cours d’assises.

136. Le jeudi 24 novembre 2011 à 22:16 par Freudéric

@Kyy

peutmieuxfaire pour reprendre le pseudo d’une des sentinelles der blog

Bien à vous

137. Le jeudi 24 novembre 2011 à 22:23 par RG

@131 Freudéric

Le droit est un choix universitaire par dépit, la phy nucléaire, l’élite scientifique.

D’être plus près de la seconde matière que de la première m’autorise à penser que vous avez effectivement des dispositions pour redécouvrir l’eau tiède, si si les centrales en produisent en sortie.

138. Le jeudi 24 novembre 2011 à 22:27 par Teejee

“Et qui lui a permis de commettre ce meurtre?” Lui-même. Il était libre de ne pas le faire, il l’a fait.

139. Le jeudi 24 novembre 2011 à 22:29 par drzinn

tschok en 120 :

Je pense qu’il y a méprise, ce que j’ai écrit n’est pas ce que je soutiens, cela vient en réponse à un commentaire précédent. Mon message vise à mettre en relief le raisonnement que j’ai cru percevoir dans les commentaires dénonçant le “laxisme des juges”. Les mots “hors circuit”, “peine de mort” et “prison à vie” sont tirés des discussions sur ce billet et le précédent, et je dis le mot “monstre” parce que c’est ce que cela traduit.
Et pour être explicite, je n’approuve pas ce point de vue, je le récuse totalement. ( lire les coms 108, 111 et 116 dans l’ordre)

De plus, je trouve que vous allez vite en besogne en me soupçonnant de psychopathologie. J’ai essayé de formuler d’une manière que j’espérais ne pas être trop niaise le truisme que l’être humain est ambivalent et que se croire faire partie des “bons” est une cécité. Je n’ai pas confessé à mot couvert de crime impuni et n’attend pas le châtiment publique en punition de mes fautes.

Si vous avez toujours du mal avec mon avis, c’est que c’est moi qui n’ai pas compris le votre, que vouliez-vous dire ?

140. Le jeudi 24 novembre 2011 à 22:30 par Freuderic

@RG

Fais pas ta vexée ma poulette, le droit n’est qu’une porte ouverte aux laissés pour compte de la grande aventure qu’est l’aprés-bac, juste apprendre par coeur, écouter les mentors et par la suite défendre bec et ongle l’institution chancelante.

141. Le vendredi 25 novembre 2011 à 00:10 par titejuriste

pour #104 @vnf / désolée il était tard j’ai fais un petit raccourci lexical. mais vous avez compris l’idée…

toutefois, on parle bien de présomption d’innocence et aussi d’auteur présumé des faits… ça parait contradictoire pour le coup phrase après phrase…
mais c’est parce qu’il y a présomption d’innocence (art 9 DDHC) qu’on parle dans la presse d’auteur présumé des faits… meme avec des aveux il doit etre désigné comme “l’auteur présumé des faits” d’où mon raccourci assassin présumé
mais juridiquement parlant évidemment c’est mis en cause / prévenu / accusé….

142. Le vendredi 25 novembre 2011 à 10:59 par solomas

Il y a trois ou quatre ans,lors d’une émission télévisée,Me.Badinter,avait souligné une particularité qui faisait des magistrats français une exception historique et internationale.A savoir.Depuis 1958,la magistrature française est la seule profession dont aucun des membres n’a été condamné,par un tribunal,pour avoir causé préjudice à un tiers dans l’exercice de ses fonctions.

143. Le vendredi 25 novembre 2011 à 11:24 par visteur-teur-teur

@Fran, Gilgov et Paladin,

Pour comprendre les gens qui ne pensent pas comme moi, j’ai pour principe de vie d’essayer jusqu’au bout de les comprendre. A vous lire quelle souffrance.

@ Fran, qui êtes vous pour parler au nom de toutes les victimes, une victime selon une majorité de psychiatre ne souhaite qu’une chose c’est se reconstruire (ou se détruire), vient après la façon de se reconstruire et je pense que vous seriez bien en peine de me prouver que la seule chose que souhaite la victime c’est, à vous suivre, le tallion.

@ Gilgov : pardonner moi, je ne vous donne pas de conseil sur des branchements, ne venez pas m’en donner sur la justice, tout le moins pas de cette façon. Vous n’utilisez que des arguments d’autorité. Il est facile d’avoir une opinion sur une décision lorsque cette décision ne vous appartient pas. Au moins pour vos lecteurs (et pour vous même) faite l’effort intellectuel d’argumenter vos prises de position.

@ paladin : votre commentaire 133 semble symptomatique de votre façon de penser. Ayez au moins la bonté intellectuelle de nous affirmer (autrement que dans des films) que vous avez entendu par vous même ce type de propos dans la réalité! Dans la négative préférez le silence à la parole ça fera des vacances à tout le monde.
Si seulement à l’école on obligeait les étudiants à faire au moins une journée dans un palais de justice.

Enfin @Freuderic : je suis titulaire d’un bac S spécialité Mathématique (avec un grand M et pas de s) qui m’aurait permis d’être ce que vous appelez l’élite, j’ai préféré le droit (chacun ses névrose). Ne mentez pas par votre ignorance, vous seriez étonné des similitudes entre l’apprentissage des mathématiques et du droit. Nous n’apprenons pas par coeur, nous en comprenons les mécanismes. La logique standard n’est pas qu’une méthode pour mathématicien et philosophe, elle est aussi préconnisée pour les juristes. Ce sentiment de supériorité de votre part me semble sujet à une analyse Freudienne.

Mais enfin, comme le montrait Schopenhauer dans l’art d’avoir toujours raison : le but n’est pas tant d’avoir raison mais de remporter le débat.

Bien de trop cordialement.

144. Le vendredi 25 novembre 2011 à 11:35 par Nardukodonosor

“le sadisme des honnêtes gens m’étonnera toujours”.

Il n’a pas tort même si vu ses écrits passés, j’y perçois plutôt une méfiance voir une haine du peuple.

145. Le vendredi 25 novembre 2011 à 11:45 par Switz

@Nardukodonosor

A l’occasion, si vous croisez Lepeuple, que vous tirez orgueil de bien connaître, claquez-lui une bise de ma part. Inutile de prendre la peine de répondre, si déjà vous prenez celle de me lire.

Amitiés populaires

146. Le vendredi 25 novembre 2011 à 12:01 par ralala

Freuderic vous êtes une preuve de plus que la grande aventure d’après bac ne prévient pas la sottise.

Quant aux pourfendeurs de juges, on touche vraiment le fond là, c’est le degré zéro de lapensée, même mon chien réfléchit plus.

Vous faites quoi mercredi soir ?

147. Le vendredi 25 novembre 2011 à 12:26 par nardukodonosor

@ Switz

Vous m’avez mal lu, je ne prétends pas connaître le peuple mais sur ce blog cela fait plusieurs fois, y compris dans la plume du maître des lieux qu’on peut voir l’élitisme d’une caste et de ses laudateurs

148. Le vendredi 25 novembre 2011 à 12:28 par tschok

@ drzinn,

Alors, mille excuses.

149. Le vendredi 25 novembre 2011 à 12:28 par Nardukodonosor

@ solomas en 142

C’est juste qu’ils sont tous très bons…

150. Le vendredi 25 novembre 2011 à 13:49 par SB

@VnF:”tout homme est présumé innocent jusqu’à ce qu’il soit condamné par une juridiction - donc (corrigez moi si je me trompe) l’assassin présumé ne sera pas en récidive vu qu’il n’avait pas été jugé au moment du meurtre d’agnès)”
Joli… Je ne vous prendrais pas comme avocate si je le devais”

Le paradoxe n’est qu’apparent: c’est tout simplement un cas de polysémie, car « présumer » a deux sens, à peu près les mêmes que ceux de “supposer”: ce dernier mot peut signifier soit “admettre comme vrai”, soit “tenir pour probable que”; ainsi, une personne accusée, dans l’attente de son procès, est à la fois - sans qu’il y ait de contradiction - présumée innocente
(sens 1) et présumée coupable (sens 2).

Dans le Code de procédure pénale, il est aussi question des “personnes à l’encontre desquelles il existe des indices faisant présumer qu’elles ont commis ou tenté de commettre une infraction” (qui sont “présumées coupables” au sens 2, mais sont évidemment, en même temps, présumées innocentes au sens 1). Voir ce billet et ses commentaires: http://frederic-rolin.blogspirit.co…

Pour revenir au hors-sujet, j’ai l’impression que personne n’a mentionné la réponse de l’IPJ à Eolas: http://www.institutpourlajustice.co…

151. Le vendredi 25 novembre 2011 à 13:51 par SB

Je ne sais pas ce qui arrive au blog de Frédéric Rolin que je viens de citer, il faut peut-être chercher la version en cache de la page pour l’afficher.

152. Le vendredi 25 novembre 2011 à 15:43 par RG

130 Gilgov

On est pour ou contre la peine de mort, la prison a vie, on est pour la sévérité ou pour le laxisme, on est pour les victimes, ou pour la réinsertion des criminels.

On est surtout pour la protection des innocents et contre votre conception de la justice.

153. Le vendredi 25 novembre 2011 à 16:27 par Gilgov

”@ Gilgov : pardonner moi, je ne vous donne pas de conseil sur des branchements, ne venez pas m’en donner sur la justice, tout le moins pas de cette façon. Vous n’utilisez que des arguments d’autorité. Il est facile d’avoir une opinion sur une décision lorsque cette décision ne vous appartient pas. Au moins pour vos lecteurs (et pour vous même) faite l’effort intellectuel d’argumenter vos prises de position.”

Il est facile d’avoir une opinion sur la libération car ce n’est pas un élément technique, c’est un choix moral qu’a prit le juge chargé de cette affaire. La loi lui laissait le choix, la sécurité, c’est a dire protégé la société des agissements d’une personne extrêmement dangereuse, qui avait déja commis un grave crime, ou mettre en danger cette même société en le libérant.

Les faits étaient clairs et avérés. Il n’y avait même pas le moindre doute de culpabilité. Une libération n’avait absolument aucun sens. c’était une mise en danger pure et simple , au bénéfice exclusif d’un pervers.

154. Le vendredi 25 novembre 2011 à 16:29 par Gilgov

“Il y a trois ou quatre ans,lors d’une émission télévisée,Me.Badinter,avait souligné une particularité qui faisait des magistrats français une exception historique et internationale.A savoir.Depuis 1958,la magistrature française est la seule profession dont aucun des membres n’a été condamné,par un tribunal,pour avoir causé préjudice à un tiers dans l’exercice de ses fonctions.”

Il n’y a rien de plus a ajouter, même si personnellement je ne supporte pas du tout cet homme et ses idées.

155. Le vendredi 25 novembre 2011 à 17:58 par Paladin

“Pour revenir au hors-sujet, j’ai l’impression que personne n’a mentionné la réponse de l’IPJ à Eolas: http://www.institutpourlajustice.co…

Aie aie aie, notre cher ami avocat reçoit la fessée, chacune de ses objections étaient infondées. Pire, lui qui sans cesse, brocarde les médias pour leur “manque de connaissances” des dossiers dans leurs articles, s’est lui même fait prendre en faute sur la même chose.

156. Le vendredi 25 novembre 2011 à 18:13 par RG

@155 Paladin

Vous voulez parler de l’info classée dans la catégorie hoax ?

157. Le vendredi 25 novembre 2011 à 18:29 par Paladin

Votre site amateur ne le classe même pas comme hoax, au contraire. En plus, pour dire qu’il y a du faux, il se base exclusivement sur ce blog, où l’on vient de se rendre compte que les arguments développés ne correspondaient en rien au dossier.

Tel est prit qui croyait prendre, et pour un avocat aussi arrogant que Eolas, convaincu d’avoir raison sur tout et qui passe sa vie a donner des leçons a tout le monde, c’est particulièrement savoureux.

158. Le vendredi 25 novembre 2011 à 18:56 par RG

@ Paladin

Votre site amateur ne le classe même pas comme hoax, au contraire.

Mais si, il est déjà en onzième position, loin devant l’Iphone déshabilleur.

159. Le vendredi 25 novembre 2011 à 19:02 par Paladin

Vous vous trompez sur votre propre site, visiblement vous ne maitrisez pas l’outil internet.

Regarder ce qui est en deux dans cette liste et cliquez dessus. Ravi de vous avoir appris quelque chose.

160. Le vendredi 25 novembre 2011 à 19:29 par RG

@ Paladin

vous ne maitrisez pas l’outil internet

Je débute, mais effectivement en 2 il n’y a pas les mentions émotion virale, manipulation des faits, récupération politique et contradiction relatives à l’IPJ.

161. Le samedi 26 novembre 2011 à 08:26 par Teejee

@ RG, 160
“en 2 il n’y a pas les mentions émotion virale, manipulation des faits, récupération politique et contradiction relatives à l’IPJ”.
Bien vu ! Ou comment on tente d’exploiter l’émotion (la petite fille chinoise renversée par un camion) pour contredire son interlocuteur : “la vidéo n°2 montre un fait-divers atroce, qui a ému l’opinion, donc le site n’est pas un site qui relève les hoax, donc la vidéo de l’IPJ n’est pas un hoax”. Alors que ça n’a rien à voir.

162. Le samedi 26 novembre 2011 à 10:37 par Posy le Proton

Il est aussi nécessaire de changer les lois de la physique, pour que les neutrinos ne puissent plus aller plus vite que la lumière, et frapper nos électrons en toute impunité !
J’espère que le gouvernement réagira aussi contre cela.

163. Le samedi 26 novembre 2011 à 12:41 par Adonis728

C’est marrant , quand on tape ” Xavier Bebin ” ( délégué général de l’IPJ ) on tombe sur un billet de Bruno Golnisch sur…. L’IPJ, , étrange , non?

164. Le samedi 26 novembre 2011 à 14:08 par RG

@163 Adonis728

Ah oui, exact, Bruno Golnisch est en première position. Y’a t-il du Google Bombing là dedans ? un truc que moi, débutant patenté, serait bien incapable de dire.

165. Le samedi 26 novembre 2011 à 14:38 par Gilgov

Aujourd’hui, Agnes aurait eu 14 ans. Si sa vie n’avait pas été brisée par un juge laxiste qui n’aurait jamais du être en fonction.

Mais à la place c’est le jour de son enterrement.

166. Le samedi 26 novembre 2011 à 14:54 par Teejee

@ Posy, 162
L’Assemblée nationale, sur ordre proposition du président de la République, étudie actuellement un projet de loi visant à fixer la vitesse de la lumière à 300.000 kilomètres/heure, et stipulant que tout contrevenant soit puni avec la plus grande fermeté. Les députés socialistes ont déposé plusieurs amendements.
Nicolas Sarkozy, dans un discours retentissant, vient de déclarer : “Nous sommes actuellement en état de guerre avec les neutrinos !” Et Claude Guéant a renchéri : “Avec tous ces neutrinos, les Français ne se sentent plus chez eux !” On attend actuellement la réaction d’Eva Joly.

167. Le samedi 26 novembre 2011 à 16:27 par Adonis728

@Gilgov

Nous partageons tous la douleur des parents d’Agnés , comme celle des parents du jeune Jeremy. Mais par pitié , ne désignez pas trop vite le juge ” bouc émissaire”. Le premier coupable “présumé” c’est toujours ce jeune lycéen. Et qui aurait pu deviner , un an avant le meurtre d’Agnès , qu’il récidiverait? Les juges ne sont que des être humains ( tous comme le restent les “bourreaux” malgré leurs actes )et la loi , comme la vengeance n’est pas un remède miracle

168. Le samedi 26 novembre 2011 à 19:35 par Gilgov

Adonis728,

Qui aurait pu deviner qu’un homme qui piege une condisciple dans les bois, la viole, la torture pourrait recommencer? Est ce sérieux? 99.99% de la population aurait pu deviner!!!! C’est EVIDENT.

169. Le samedi 26 novembre 2011 à 22:12 par Adonis728

@Gilbov

Si vous présumez de fait que l’auteur d’un premier meurtre peut récidiver à 99,9 % , les peines de prisons ne servent à rien.? Allons est ce sérieux? Le taux de récidive , on l’oublie est plus proche des 10% , ce qui prouve que le système, loin d’être parfait , fonctionne quand même

Quand au meurtrier d “Agnès , si vous vous êtes un peu intéressé à l’affaire , avait déjà été inculpé dans une première affaire de viol , et les juges ont eu ( la faiblesse? , l’audace? , le courage? l’espoir? ) de croire que ce jeune homme pouvait se réinsérer . Les faits leurs ont donné tort , mais ce cas de récidive , aussi atroce soit -il est extrêmement rare ( 2 par an à peine ) , et à mon avis , imprévisible.

170. Le dimanche 27 novembre 2011 à 10:27 par Gilgov

Non elle ne fonctionne pas du tout. Une seule Agnes est impardonnable et il y en a plein d’autre. C’est inhumain de relacher quelqu’un d’aussi dangereux. Tout le monde savait qu’il pouvait recommencer.

171. Le dimanche 27 novembre 2011 à 12:12 par Dosto

Pourquoi s’évertuer à vouloir débattre avec Gilgov ? Il a ses idées bien arrêtées, est imperméable à toute évolution ou nuance, en somme il détient toute la Raison et la Vérité du monde. C’est si rassurant, les visions binaires.

Lisez ou relisez l’article déjà signalé par Réfléchir avant d’agir (en 42), jusqu’au bout, pour percevoir à quel point la pâte humaine est imprévisible, et comprendre qu’aucune loi, surtout rédigée à la va-vite, aucune politique, surtout lorsqu’elle est mal pensée et mal dotée en ressources, ne pourront ériger des garde-fous parfaits.
http://www.huyette.net/article-des-…

172. Le dimanche 27 novembre 2011 à 12:23 par Gilgov

Ce que votre article illustre, c’est que les psy ne servent a rien. Incapable de diagnostiquer quoi que se soit chez des assassins, incapable de prévoir la dangerosité d’une personne qu’il suive. Il faut définitivement abolir la présence d’experts psychiatres dans les tribunaux. Ils n’ont aucune compétence, la psychiatrie est une pseudo science.

173. Le dimanche 27 novembre 2011 à 13:28 par AlainC21

La psychiatrie est une pseudo science. Et Gilgov n’est pas son prophète.

Bon, OK, et alors ?
Tuez-les tous, Dieu y reconnaitra les siens.

Quel plaisir de faire société de cette façon-là !

174. Le dimanche 27 novembre 2011 à 16:09 par Gilgov

Pour vous c’est, Libérez les tous et advienne que pourra.

Je n’en veux pas et de nombreux citoyens n’en veulent pas de votre justice en faveur des criminels.

175. Le dimanche 27 novembre 2011 à 17:02 par RG

@174 Gilgov

Je n’en veux pas et de nombreux citoyens n’en veulent pas de votre justice…

Blabla. Avant tout ils ne veulent pas des élus, ensuite des médias et enfin de la justice.

Veuillez noter que le sondage est biaisé pour ce qui concerne la justice car les citoyens sont désinformés informés par les deux premiers déjà discrédités, mais soit.

Pour 80% des citoyens les responsables sont le manque de place dans les prisons et/ou le manque d’effectif des magistrats, traduisez: la chancellerie et tout ce qui est au dessus d’elle.

En final ne restent plus que seulement 17% des français pour blâmer les juges. JF Copé dirait que 17% contre les juges ou 17% pour le FN ce n’est pas une majorité.

176. Le lundi 28 novembre 2011 à 05:02 par VnF

@ SB en 150 :
La présomption est un mode de preuve. Je conviens volontiers que les considérations de vocabulaire sont passionnantes, mais pas quand on parle de droit (“titejuriste”). Et quand on parle droit, assassin présumé signifie que la personne en question est un assassin, jusqu’à ce que soit faite la preuve de son innocence. Mais en ce qui concerne la procédure pénale dans la théorie (dans la pratique, c’est une autre affaire), ce n’est pas comme cela que ça fonctionne, la règle c’est la présomption d’innocence, non la présomption de culpabilité…

177. Le lundi 28 novembre 2011 à 08:54 par lapocompris

Tout le monde sait que les conducteurs automobiles sont dangereux car ils tuent chaque année plus de 4000 personnes, pourtant on les laisse rouler sur la route, c’est irresponsable.

178. Le lundi 28 novembre 2011 à 13:32 par tschok

@ Gilgov, com 168,

Verbatim: Qui aurait pu deviner qu’un homme qui piege une condisciple dans les bois, la viole, la torture pourrait recommencer? Est ce sérieux? 99.99% de la population aurait pu deviner!!!! C’est EVIDENT.”

Alors là je vous suis plus.

Là vous êtes en train d’expliquer que le juge et l’expert (votre com 172) ont commis une erreur inexcusable, c’est à dire une erreur évidente qu’une enfant de 5 ans aurait pu éviter (remettre en liberté une personne manifestement dangereuse).

Dans cette affaire, on peut effectivement tracer une frontière entre deux camps: ceux qui pensent que l’erreur est inexcusable et ceux qui pensent qu’il y avait en l’espèce une difficulté d’appréciation de la personnalité du mise en cause, et quelques autres circonstances qui font qu’au final l’erreur serait excusable.

Mais, perso, j’avais compris que vous apparteniez à un troisième camp: ceux qui veulent du zéro risque et de l’enfermement maximum pour les personnes dangereuses. De fait, c’est le sens de votre com 170:

“Une seule Agnes est impardonnable et il y en a plein d’autre”

Or, il faut bien comprendre que dans ce système là (le vôtre) on se fiche d’apprécier la dangerosité d’une personne, puisque de toute façon, pour éviter de commettre une erreur à ce sujet, on décide d’emblée de la considérer comme dangereuse, donc de l’enfermer.

C’est la raison pour laquelle je ne comprends pas votre remarque sur le caractère excusable ou non de l’erreur d’appréciation qui a été commise: en vous lisant, jusqu’à présent, j’avais vraiment l’impression que c’était la possibilité d’une erreur, en elle-même, sans avoir à s’interroger sur son caractère excusable ou non, que vous vouliez rendre impossible dans le processus judiciaire.

C’est dans cette perspective que je comprends très bien votre com 172 (virer l’expert psy du processus)

Et v’là maintenant que vous me dites que la qualification de l’erreur aurait son importance.

Ca m’ennuie, parce que j’aimais bien votre système dans lequel la dangerosité d’une personne ne donne pas lieu à appréciation par un juge ou un expert, ce qui veut dire en pratique qu’on enferme une personne simplement parce qu’on l’accuse d’avoir commis une infraction, ce qui en fait par principe une personne dangereuse, donc à enfermer.

Et moi j’adore les systèmes où on met en prison les gens sur une simple accusation.

179. Le mardi 29 novembre 2011 à 10:51 par titejuriste

@ vnf en 176 je vous avais répondu en 141 ! j’ai repris le jargon populaire et non les termes juridique….

toutefois c’est vrai que l’expression “présumé” c’est un peu comme cette expression du verre à moitié plein et à moitié vide… on le dit en pensant d’une manière et c’est lu d’une autre…

180. Le mardi 29 novembre 2011 à 13:44 par Pastelle

Juste un petit clin d’oeil pour vous sur mon blog, juste un sourire…

Pour les sujets, ça me fait penser aux concours de plaidoiries que ma fille suivait à la fac de Lyon, et dont je me régalais. :)

181. Le mardi 29 novembre 2011 à 16:57 par Hippodrome de Dubai

@dinosaure de 147
la plume du maître des lieux qu’on peut voir l’élitisme d’une caste et de ses laudateurs
Le fait de voir quelque chose n’est pas une preuve , mais peut être, par eemple, une conséquence d’un abus de champignons hallucinogènes ou de la combustion d’une moquette.

En effet, pour prouver, conformèment à la définition, que les avocats/juges laxistes, psychiâtres boboistes relèvent de votre propos indigné (votre allusion est suffisament floue pour que je ne comprenne pas la valeur intellectuelle de votre éructation remarque hautement pertinente) il faut prouver que votre groupe social attaquable est

  • hierarchisé (certes, il existe un ordre des avocats: ceci prouve simplement que cette profession n’est pas anarchiste)
  • endogame (un navocat doit épouser une avocate, ou déchoir?)

et

  • hereditaire (on est avocat/procureur/juge irresponsable/psy lâcheur de mineur recidiviste de père et mère en fils -> pour lutter contre l’insécurité, yakafokon stériliser la caste?)

Je reprends tout bonnement la définition de wikipedia….. si vous n’en êtes pas content, n’hésitez pas à faire profiter la communauté des lecteurs de wikipédia de votre immense savoir et de la richesse de votre argumentation en modifiant http://fr.wikipedia.org/wiki/Caste

182. Le mercredi 30 novembre 2011 à 14:23 par VnF

@titejuriste en 179
Si c’est un jargon, il n’est pas populaire, s’il est populaire, ce n’est pas un jargon. Mékeskeldi ?

183. Le mercredi 30 novembre 2011 à 16:25 par Cancer de l'Assistanat

@VnF

Pouvez vous prouver que le jargon est incompatible avec le peuple?

Selon http://fr.wikipedia.org/wiki/Jargon
le mot jargon désigne un parler propre aux représentants d’une profession ou d’une activité.

Si l’on vous suit, le Peuple (à définir : je suppose que ce sont les gens avec qui vous êtes d’accord politiquement ou une vague notion qui sert à donner plus de poids à son opinion) serait incapable d’avoir un parler propre à une profession ou une activité. Peut être est ce parce que le Peuple n’a pas de profession et est inactif?

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« octobre 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

Contact