Journal des greffiers en colère

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Bonne journée de l'Europe

Aujourd’hui, 9 mai, est la journée de l’Europe, en souvenir de la déclaration de Robert Schuman qui fut l’étincelle de concupiscence qui entraîna la conception de l’Europe (après une fausse couche en 1954).

Alors comme il est désormais de tradition, des paroles de sagesse et de la musique pour fêter cette belle Europe dont on a plus que jamais besoin.

La paix mondiale ne saurait être sauvegardée sans des efforts créateurs à la mesure des dangers qui la menacent.

La contribution qu’une Europe organisée et vivante peut apporter à la civilisation est indispensable au maintien des relations pacifiques. En se faisant depuis plus de vingt ans le champion d’une Europe unie, la France a toujours eu pour objet essentiel de servir la paix. L’Europe n’a pas été faite, nous avons eu la guerre.

L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d’abord une solidarité de fait. Le rassemblement des nations européennes exige que l’opposition séculaire de la France et de l’Allemagne soit éliminée. L’action entreprise doit toucher au premier chef la France et l’Allemagne.

Robert Schuman, 9 mai 1950

Texte intégral de la déclaration Schuman.

9e symphonie de Beethoven, BBC Philarmonic Orchestra, direction : Gianandrea Noseda.

Commentaires

1. Le mercredi 9 mai 2012 à 14:29 par Y

La passation de relais sur la présidence de la France va se faire le 15 mai. Nicolas Sarkozy va passer la main à François Hollande. Simultanément, en un beau symbole vidéoludique, l’Europe des gamers va s’unir dans le jeu sur Battle.net avec la sortie de Diablo III. :)

2. Le mercredi 9 mai 2012 à 14:33 par Natasha Jevtovic

Merci, cher Maître Eolas!

Ensemble, nous ne pouvons que nous enrichir de nos expériences. Dans un monde globalisé, l’Europe nous propose une nouvelle identité capable de vaincre le populisme et le repli identitaire.

3. Le mercredi 9 mai 2012 à 14:45 par Cicéron Cépaquaré

Il dit qu’il a déjà entendu meilleure interprétation de ce mouvement. Non, vraiment, ces Anglais ne savent pas y faire : c’est lourd, grossier, et téléphoné.

4. Le mercredi 9 mai 2012 à 14:55 par Clara

C’est pas faux.

Sauf que tous les états souhaitent bénéficier de la solidarité sans jamais la donner.

5. Le mercredi 9 mai 2012 à 15:16 par Paul Laurendeau

Effectivement, n’oublions pas les rapports Europe/Amérique. Le grand Obama, son premier vrai discours de politique internationale fut le Discours de Berlin, Europe, devant un quart de million de personnes. Ferme, pugnace, calmement impérialiste

http://ysengrimus.wordpress.com/200…

La paix peut-être. Mais la paix armée sur l’Europe…
Paul Laurendeau.

6. Le mercredi 9 mai 2012 à 15:21 par Unfriendly Al

Bonne journée de l’Europe à tous, en direct de Bruxelles ! Faire travailler ensemble deux vieux ennemis était un projet culotté, et aujourd’hui nous en sommes les acteurs. Soyons fiers !

7. Le mercredi 9 mai 2012 à 15:23 par ReflechirAvantDagir

Merci Maître Eolas d’écrire cet billet en faveur de l’Europe.

Permettez-moi d’ajouter la déclaration introductive à la conférence de Messine (1955) de M. Martino Ministro degli Esteri :

«Siamo tutti ansiosi di estendere sempre più la nostra integrazione… Mi auguro che in questa Conferenza aggiungeremo un’altra pietra alle fondamenta della costruzione europea»

( Nous sommes tous anxieux d’étendre toujours plus notre intégration … J’espère que dans cette Conférence nous ajouterons une autre pierre aux fondations de la construction européenne )

Pour la 2ème partie nous savons ce qu’il en advint. La première est plus que jamais d’actualité.

8. Le mercredi 9 mai 2012 à 15:33 par parleur

tout est dit, et de bien plus belle manière que les agents du droit pourront jamais nous le chanter ^^
http://www.youtube.com/watch?v=IND9…

9. Le mercredi 9 mai 2012 à 15:38 par XS

@Ysengrimus (5)

C’est drôle. Chacun met ce qu’il veut derrière le thème de l’Europe. Sur les relations UE-USA, le LEAP défend l’idée - méthode Coué que l’arrivée de Hollande au pouvoir en France pourrait changer les équilibres:
http://www.leap2020.eu/GEAB-N-64-es…

Il ne faut pas voir la relation entre l’Europe et l’Amérique comme un conflit de pouvoir, mais comme une collaboration entre 2 ensembles cousins mais de culture politique différente. L’Europe a maintenant le défi de sauvegarder son modèle social, en gérant beaucoup de choses telles le vieillissement de la population et un monde ouvert. Avec Hollande en France, Merkel en Allemagne, Monti en Italie, et d’autres(en Belgique ou Suède), on a des visions différentes de ce modèle démocrate et social. La priorité est de les réconcilier.

Un aparté: un ex-aide de N.Sarkozy affirme que celui-ci est efficace comme un “rail de coke”. Cela explique beaucoup de choses.
Cela mérite quoi? Un Busiris sous ectasy?
(le journaliste du Figaro se lâche, du coup).

10. Le mercredi 9 mai 2012 à 18:46 par Supergnouf

créant d’abord une solidarité de fait.

Faudra me la montrer la solidarité de fait…

11. Le mercredi 9 mai 2012 à 19:33 par Pierre M. Boriliens

@Supergnouf
Solidarité : Lien contracté par des personnes répondant en commun d’une obligation solidaire. Le créancier qui reçoit divisément la part de l’un des débiteurs, sans réserver dans la quittance la solidarité ou ses droits en général, ne renonce à la solidarité qu’à l’égard de ce débiteur (Code civil, 1804, art. 1211, p. 217)
http://www.cnrtl.fr/definition/soli…

A mon avis on se fait une idée très fausse de ce qu’il faut entendre par “solidarité” quand il s’agit d’Europe. Ce n’est pas du tout ça : Dépendance mutuelle entre les êtres humains, existant à l’état naturel et due au besoin qu’ils ont les uns des autres. …

12. Le mercredi 9 mai 2012 à 21:36 par Guerandal

L’Allemagne n’a jamais été l’ennemie héréditaire, juste un épiphénomène, même s’il a été particulièrement meurtrier et horrible.

En revanche, l’Angleterre, c’est autre chose.

D’ailleurs, elle ne fait toujours pas partie de l’Europe.

13. Le mercredi 9 mai 2012 à 22:00 par behemothe

En effet comme chose concrète nous avons eu l’Europe de l’argent et du capital.
On dit que le libéralisme s’autorégule, c’est vrai. Comme dans la nature. Mais il faut rajouter que la mort du système fait partie des régulations. Fruit de l’évolution nous ne pouvons l’ignorer

14. Le jeudi 10 mai 2012 à 04:57 par Etarcos

@Cicéron Cépaquaré : le chef est italien, l’orchestre n’y est pas pour grand-chose…
Mais d’accord sur le fond, il y a bien meilleure interprétation.
Pas la plus fameuse, peut-être, mais j’aime beaucoup celle de Nikolaus Harnoncourt avec le Chamber Orchestra Of Europe.
Pour ce qui est, il me semble, mon premier commentaire sur cet illustre blog, je suis hors-sujet… ça commence bien.

15. Le jeudi 10 mai 2012 à 07:18 par Cobab

À noter également que depuis la déclassification des archives américaines des années cinquante et soixante, la thèse faisant de R. Schuman et Jean Monnet des agents de la CIA est passée de « délire complotiste » à « vérité historique établie »…

16. Le jeudi 10 mai 2012 à 09:06 par julien

En rendant les économies européennes totalement interdépendantes, en condamnant l’autarcie, le repli et le protectionnisme, l’Europe a rendu impossible une nouvelle guerre aussi dévastatrice que les précédentes. C’est son plus grand triomphe.

17. Le jeudi 10 mai 2012 à 10:19 par Delio

@Guerandal en #12 : Épiphénomène qui a quand même causé trois conflits franco-allemands (et plus si affinités) en moins de 70 ans. Ça valait le coup d’y réfléchir quand même…..

18. Le jeudi 10 mai 2012 à 10:50 par Nardukodonosor

@ Natasha Jevtovic

“l’Europe nous propose une nouvelle identité”

L’identité européenne, c’est comme l’esperanto, ça ne concerne que 10 personnes dans le monde. L’identité européenne n’existe pas, elle est juste là pour broyer les nations et les livrer au marché. Vous devez faire parti de cette cohorte de gens qui sont “citoyens du monde”. le citoyen du monde est comme le centriste : sans colonne vertébral, mou et bêtement libertaire.

@ Eolas

Vous devez être le dernier à y croire. L’Europe s’effondre, elle n’est que misère et contraintes économiques pour les peuples. Elle a aboli les frontières mais ne protège de rien. C’est dans ses gènes, la libre circulation des biens, des services, des capitaux et des personnes (remarquez la mise à niveau de ces catégories, personnellement être mis dans le même sac me fait mal). La directive bolkestein existe toujours, l’Europe sociale n’existe pas, la concurrence fiscale par contre est toujours là. En même temps, vous n’êtes pas impacté par tout cela, vous ne subissez la concurrence d’avocats étrangers. Un peu facile…

@ Supergnouf

Tout est dit…

19. Le jeudi 10 mai 2012 à 10:56 par Stephane

‘En rendant les économies européennes totalement interdépendantes, en condamnant l’autarcie, le repli et le protectionnisme, l’Europe a rendu impossible une nouvelle guerre aussi dévastatrice que les précédentes. C’est son plus grand triomphe.’
Les economies etaient deja interdependantes pendants les grandes guerres…Et ce n’est pas l’Europe qui a fait quoi que ce soit pour la paix, mais le fait que tout le monde puisse bouffer….
L’europe est une construction purement financiere qui s’effondrera, sans langue commune, il ne peut y avoir de politique commune, seulement un ‘business plan.
Rien de bien glorieux pour les populations ui n’y ont rien gagne (la libre circulation mon oeil…comme si il etait interdit de voyager avant….et comme si c’etait la volonte de la majorite de changer de pays pour bosser (faudrait deja parler la langue justement)
L’Europe est une arnaque financiere, rien de plus.

20. Le jeudi 10 mai 2012 à 11:43 par Quentin

J’abonde dans le sens des derniers commentateurs pessimistes, protéger l’Europe de la guerre n’est qun prétexte fallacieux à la construction européenne. Elle s’est avant tout développee pour y installer le liberalisme économique, et ce systématiquement au détriment des droits sociaux. La France à historiquement échoué à mettre en place des normes européennes sur le droit des travailleurs qui correspondent aux siennes, le résultat étant un nivellement par le bas systématique, et le dumping social, pratiqué par les entrants et même par lAllemagne depuis dix ans. La situation économique explosive dans laquelle nous vivons - un défaut de la Grèce, puis de l’Espagne aurait des conséquences catastrophiques, et l’Europe ne serait plus un rempart contre la guerre, il ne resterait plus que le bon sens des peuples. Bref je pourrai développer encore longtemps, mais l’idéal européen est un prétexte, et en plus il a échoué.

21. Le jeudi 10 mai 2012 à 11:50 par Clafoutis

19. Le Jeudi 10 mai 2012 à 10:56 par Stephane
“sans langue commune, il ne peut y avoir de politique commune, seulement un ‘business plan.”

Et la Suisse, pourtant ?

22. Le jeudi 10 mai 2012 à 12:19 par Nardukodonosor

@ 21

Les Suisses sont au minimum bilingues (Français ou Allemand ce qui représente 85 % de la population), le pays existe depuis 700 ans et est une fédération.

Et regarder la Belgique : 2 langues, 2 peuples et 170 ans d’existence. Pays qui se fissure à l’image de l’Europe.

23. Le jeudi 10 mai 2012 à 13:35 par Guerandal

@17. par Delio

Épiphénomène qui a quand même causé trois conflits franco-allemands (et plus si affinités) en moins de 70 ans. Ça valait le coup d’y réfléchir quand même…..

Comptez le nombre de conflits entre la France et l’Angleterre de l’an mille à deux mille. Dont un qui, à lui seul, a duré 116 ans. (1337-1453)

L’ennemie héréditaire, c’est bien la perfide Albion. D’ailleurs l’anglais, ce n’est que du français mal prononcé.

24. Le jeudi 10 mai 2012 à 15:01 par toto

@ Cobab : les Américains ont libéré l’Europe, est-ce que c’est mal ? ils financent l’unification d’un continent dévasté, c’est mal aussi ? en fait les USA, c’est le mal ?

25. Le jeudi 10 mai 2012 à 15:17 par Nardukodonosor

@ 24

en fait les USA, c’est le mal ?

Non, mais ils ne font rien pour nos beaux yeux mais dans leur intérêt comme tout le monde…

26. Le jeudi 10 mai 2012 à 15:40 par Nardukodonosor

pour fêter cette belle Europe dont on a plus que jamais besoin.

Et dire que cela tombe le même jour :

http://www.lemonde.fr/planete/artic…

Nous avons déjà des agences corrompues au niveau national…pas la peine d’en avoir au niveau européen.

27. Le jeudi 10 mai 2012 à 17:21 par Joel

A ceux qui ne voient dans l’Europe qu’une construction financière: l’Europe occidentale n’a pas connu de guerre interne depuis 67 ans, et a connu dans cette période une grande prospérité (en général). Vous ne pourrez pas trouver une période de paix aussi longue dans l’histoire, depuis la fin de l’empire Romain. Cette paix, cette prospérité, et l’Europe sont arrivés ensembles. Effectivement, cette corrélation ne donne pas à elle seule quelles sont les rapports de causalités, qui sont sûrement complexes : La paix a aidé à la prospérité, l’Europe a aidé à la prospérité et à la paix, mais l’Europe n’aurait pu être mise en place sans un minimum de paix et de prospérité, etc. Mais elle mérite qu’on y réfléchisse sérieusement : il semble bien qu’il y ait eu, jusqu’à maintenant, un cercle vertueux
paix/prospérité/Europe.

Un autre point: que ce cercle vertueux ait été enclenché, nous le devons pour une très grande part
à la politique des États-Unis pendant l’après-guerre. De nombreuses choses ont joué favorablement dans cette politique. Rappelons notamment:

1) la détermination de Roosevelt puis Truman à qu’il n’y ait pas d’échanges de territoires après la guerre et pas de traité humiliant comme le traité de Versaille (en cela Roosevelt suivait Wilson,
à la différence que Wilson échoua là ou Roosevelt réussit). Ainsi, la France retrouva ses frontières
d’avant guerre, sans rien prendre à l’Allemagne (Rhénanie par exemple), etc. Evidemment,
cette politique ne s’appliqua que dans la partie sous contrôle américain. A l’est, il y eut des changements de frontières immenses. (Il y a eu aussi une minuscule exception à l’Ouest, qui a failli
provoquer la rupture entre Roosevelt et De Gaulle: l’annexion unilatérale par la France du village
italien de Tende et de terrains aux alentours). Ceci a favorisé la paix.

2) Le plan Marshall, qui a permis une reconstruction de l’Europe beaucoup plus rapide. Ceci à favorisé la prospérité de l’Europe. De manière plus générale, la façon ouverte dont les Américains ont encouragé les transferts de technologies de chez eux vers l’Europe, qui a grande partie permis
cette période de forte croissance, de rattrapage technologique, que sont les trente glorieuses.

3) L’alliance militaire et la protection militaire des Américains. Ainsi, les pays européens
occidentaux n’avaient plus à craindre d’être attaqué les uns par les autres (ni d’ailleurs par des pays extérieurs). Cela a permis de vaincre cette méfiance héréditaire, a favorisé la paix, et a été une condition importante de la création de l’Europe. Cela a aussi, accessoirement, à l’Europe de consacrer une part nettement moins importante de son PIB dans les dépenses souvent improductives liées à la préparation de la guerre, et donc a favorisé la prospérité de l’Europe.

4) Le soutien politique des États-Unis à l’idée de construction européenne.
Dans les premiers temps, ce soutien ne faisait de doute pour personne. Sans aller ouvrir
les archives de la CIA, qui sûrement ne feraient que confirmer, il n’y a qu’à observer que dans les
années 50, les partis pro-européen et les parti pro-américain était exactement les mêmes,
et que les partis hostiles à l’Europe, était aussi les plus hostiles à l’alliance Atlantique (Communistes et Gaullistes)

Pour finir, un mot pour les pro-européens anti-américains. L’Europe est en partie le moyen
et en partie le symbole d’une période de paix unique dans l’histoire de l”Europe. Elle s’est créée grâce à l’aide bienveillante des États-Unis. Vouloir faire de l’Europe une sorte de force d’opposition aux Etats-Unis comme l’idée s’en est développé depuis 10 ou 20 ans, est non seulement une ingratitude, c’est une stupidité, qui sape les bases mêmes de la construction européenne, et qui à mon avis est en partie responsable du délitement actuel.

28. Le jeudi 10 mai 2012 à 17:47 par toto

@ Nardukodonosor : comme vous l’avez compris, il s’agissait de souligner que dire « les USA ont fait… » ne suffit pas à qualifier l’action qui a été faite. Nous aussi nous sommes intervenu dans leur histoire, il me semble.

29. Le jeudi 10 mai 2012 à 17:59 par Open day

Bonne journée de l’Europe à vous Maître Eolas! Le 23 Mai prochain aura lieu le premier EuroCloud qui permettra de relier 12 pays en visoconférence.

30. Le jeudi 10 mai 2012 à 19:49 par Guerandal

Tiens, encore un coup contre l’Europe :

Londres choisit le F-35B (américain) aux dépens de l’entente franco-britannique.

31. Le jeudi 10 mai 2012 à 20:15 par Juriste-étudiant

En voilà une bonne idée d’introduction pour mon partiel de demain matin sur l’ordre juridique de l’union européenne. Vous pensez vraiment à tout maître !

32. Le jeudi 10 mai 2012 à 23:32 par Marc

J’espère, cher Maître, que vous avez les droits (ou l’autorisation du moins) pour permettre la diffusion de la Symphonie de Beethoven interprété par cet orchestre, sinon vous seriez en contradiction avec le futur traité ACTA ! ;)

33. Le vendredi 11 mai 2012 à 08:38 par Stephane

‘A ceux qui ne voient dans l’Europe qu’une construction financière: l’Europe occidentale n’a pas connu de guerre interne depuis 67 ans, et a connu dans cette période une grande prospérité (en général). Vous ne pourrez pas trouver une période de paix aussi longue dans l’histoire, depuis la fin de l’empire Romain.’
Ca s’appelle : trop occuper a reconstruire, et avec de l’energie pas chere (le petrole un truc bientot fini qui fait que tout pete en ce moment Euope ou pas…), un truc qu’on avait JAMAIS connu auparavant. L’Europe n’a rien a voir la de dans…

34. Le vendredi 11 mai 2012 à 09:50 par julien

La CECA, ça dit quelque chose à quelqu’un ?

35. Le vendredi 11 mai 2012 à 12:10 par Pierre M. Boriliens

@Joel, 27
Vous devriez vous pencher un peu sur les biographies de von Paulus, von Manstein et quelques autres… Ça vous inciterait à reprendre en compte quelques événements de cette époque que vous croyez manifestement “mineurs”… Assurément à tort…

36. Le vendredi 11 mai 2012 à 12:20 par Ombre

@22

La Belgique est trilingue : néerlandais (60%), français (39%) et allemand (1%). Et on forme bien un seul peuple même si certains nationalistes (40% d’électeurs en Flandres) veulent prouver le contraire. ;-)

37. Le vendredi 11 mai 2012 à 13:37 par CH Samson

@ 36

Comme Nardukodonosor (vous n’avez pas trouvé plus simple), je ne donne pas 15 ans à la Belgique.
Les Flamands vont essayer de rejoindre la Hollande, les Wallons vont espérer venir grossir les rangs de la branche nordiste de Pôle Emploi et Bruxelles deviendra un équivalent européen de Washington DC.

Avant que l’Europe ne s’effondre à son tour.

38. Le vendredi 11 mai 2012 à 13:46 par William

Pour CH Samson en 37 :
Entre Flamands et Néerlandais, ce n’est pas tout à fait le grand amour, bien au contraire ! Il y a une forte différence de mentalité entre les deux peuples (catholiques >< calvinistes), la langue parlée est assez différente, …
Quant aux Wallons qui voudraient se rattacher à la France, ce n’est qu’une bande d’excités bruyants, qui obtiennent péniblement 1 ou 2 % de votes aux élections régionales ; aux élections nationales ç’en devient anecdotique.

39. Le vendredi 11 mai 2012 à 13:49 par Cobab

Joel : vos quatre points se résument en une phrase : l’Europe (occidentale) est une création américaine. Et de fait, c’est bien la guerre froide et non la construction européenne qui a éloigné la guerre du territoire européen ; d’ailleurs, à peine la guerre froide finie, ça a explosé de nouveau, et l’Europe n’a d’autant plus rien pu y faire que l’Allemagne participait activement au déclenchement des hostilités.

Par ailleurs, on parle bien de paix _en Europe_ et pas ailleurs ; parce que pendant tout ce temps, on l’oublie facilement, la France pour ne parler que d’elle a sans cesse été en guerre, et l’est toujours…

40. Le vendredi 11 mai 2012 à 15:16 par Joel

Cobab, vous simplifiez mon propos: L’Europe occidentale n’est pas une création américaine, mais l’Amérique a beaucoup aidé à sa création et son développement. Sinon, trois remarques:

(1) La guerre froide n’a pas empêché la guerre et l’invasion d’un pays par d’autres en Europe:
pensez à la Hongrie en 56, à la Tchécoslovaquie en 68. Ce que je veux dire par là, c’est que cette interprétation (je ne suis pas sûr si c’est la vôtre ) de la paix en Europe comme conséquence de la guerre froide, dont la tension extrême, par un effet paralysant, aurait bloqué toute guerre interne
aux deux camps, n’est pas juste. Dans la paix en Europe occidentale, il y a plus que la peur commune des Russes: il y a eu une politique où l’esprit de réconciliation et de coopération économique a remplacé l’esprit revanchard qui dominait après (et avant) la première guerre mondiale.

(2) Ca va dans le même sens, mais il faut le dire quand même. La guerre froide est finie depuis 1989
(ou même un peu avant), soit 23 ans maintenant, ou à peu près un tiers de la période
écoulée depuis la guerre. Il n’y a pas eu de guerre entre pays de le communauté européenne depuis, pas plus qu’avant. Vous voyez bien que ce n’est pas seulement la guerre froide qui causait cette paix.
Quant à la guerre en Yougoslavie, pays qui n’était pas membre de l’UE, ni du bloc “américain” dans la guerre froide, elle ne fait que confirmer l’analyse, en montrant que ce n’est pas d’autres facteurs comme “le pétrole bon marché” ou la “reconstruction” (comme le dit Stéphane en 33) qui a causé la paix (le pétrole était-il plus cher en Yougoslavie ? ce pays avait-il été épargné par les destructions de la guerre ? Ou bien avait-il reconstruit plus vite ?), mais bien cette fragile construction, sous influence américaine, de l’union européenne.

41. Le vendredi 11 mai 2012 à 15:24 par Joël

A Pierre M. Boriliens (35): J’ai re-regardé les biographies de ces personnages, mais je ne vois pas à quoi vous faîtes allusion. Pouvez-vous être plus précis ?

42. Le vendredi 11 mai 2012 à 15:29 par PMB

L’Europe s’est agrandie trop vite, et avec deux règles : celle de la grenouille voulant se faire grosse comme le bœuf, et la liberté du renard dans le poulailler. Ça nous donne entre autres le pire : la Hongrie d’Orban et une Grèce sans cadastre où émerge un parti néo-nazi.

Et comme, à la tête, elle n’est que la somme d‘égoïsmes politiciens (voir comment Sarko a tapé sur l’Europe pour essayer de prolonger son immunité judiciaire), elle est en train de crever.

43. Le vendredi 11 mai 2012 à 16:35 par Stephane

‘(le pétrole était-il plus cher en Yougoslavie ? ce pays avait-il été épargné par les destructions de la guerre ? Ou bien avait-il reconstruit plus vite ?), mais bien cette fragile construction, sous influence américaine, de l’union européenne.’
Tu parles la Yougoslavie n’a pas eu les colonies a exploiter surtout..la encore vous faites fausse route encore et encore, c’est bien l’acces a une energie abondante et peu chere qui a stabilise les pays occidentaux, pas une pretendue construction europeene qui n’est que le resultat economique des echanges commerciaux. Et l’arme nucleaire quoi qu’en disent les huluberlus eco, est encore ce qui permet a nos pays d’avoir un acces au petroles financer avec de la monnaie de singe. Sans ca, on ne nous livrerait pas une goutte, vu quon peut pas payer.

44. Le vendredi 11 mai 2012 à 17:39 par Artur

HS on/
Je vient de voir vos twit mémorables “Le président qui a voulu mettre son fils à la tête de l’EPAD va laisser sa place…”
“au président qui va mettre la mère de ses enfants au perchoir de l’assemblée”.

Je ne savait pas que c’était le président qui nommait le titulaire du perchoir. On m’avait dit qu’on élisait des députés qui eux-mêmes choisissaient le titulaire du perchoir.
Je trouve que pour un juriste ça fait un peu sortie de route.

De plus sous entendre que Royal a aussi peu de légitimité et de compétences pour être au perchoir que Jean Sarkozy pour diriger l’EPAD, c’est tellement énorme que c’est plus du mépris mais de la haine que ça sous-entend….

Mais rassurez vous : rien n’est fait. L’UMP peut encore gagner et on pourrai avoir de nouveau Patrick Ollier, Monsieur MAM qui aurait surement plus de légitimité et qui ne vous a jamais posé de problème.

45. Le vendredi 11 mai 2012 à 19:44 par xc

@Artur (44), vous avez quel âge;-) ?

46. Le vendredi 11 mai 2012 à 20:36 par Charles

Merci pour ce billet, comme chaque année.

Et merci beaucoup pour l’histoire de Martina, lue sur twitter.

Il faut aujourd’hui beaucoup de chance et de soutiens appropriés aux demandeurs d’asile pour échapper aux nombreux filets et être reconnus réfugiés.
Je côtoie une association mandatée pour l’aide au dossier ofpra et peux en témoigner. Le degré de paranoïa auquel notre pays est arrivé, et dont ces damnés de la terre font les frais, m’accable. Quel immense gâchis pour tout le monde.

Cela dit, merci pour cette histoire, à nouveau ; salut et profond respect à Martina et à sa belle-soeur.

47. Le samedi 12 mai 2012 à 13:51 par Fred

Les États-Unis sont une construction européenne.

48. Le samedi 12 mai 2012 à 14:56 par alonzo

Je ne vois pas en quoi l’Europe a fait la paix? Dans mes livres d’Histoire, il était écrit que la paix en Europe était survenue en 1945 soit bien avant les déclarations de Schuman. Si les européens ne se sont pas fait la guerre depuis, c’est qu’ils ne le pouvaient pas, du fait de l’hégémonie américaine. Pour bombarder les Serbes et envahir le Kosovo, il a fallu demander bien poliment aux américains l’autorisation d’une part, leur participation d’autre part et en plus de fournir la logistique

49. Le samedi 12 mai 2012 à 21:12 par Quel intérêt ?

Salut,

d’où te vient cet amour incoercible et pour tout dire difficilement compréhensible envers “l’Europe” (et le nombre affolant de définitions que l’on peut en tirer) ? T’as déjà écrit un (des) texte(s) à ce sujet pour connaître les raisons de ce fétichisme institutionnel ?

Merci d’avance,
une bisette,

50. Le dimanche 13 mai 2012 à 02:18 par Olifaxe

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/…

Quand les économistes parlent de mettre l’armée devant les banques pour les préserver du Peuple, je sais qu’on peut être fier de la réalisation européenne.

51. Le dimanche 13 mai 2012 à 10:57 par Shiver

http://www.dailymotion.com/video/xq…

Les grecs, espagnols, italiens, irlandais, anglais, portugais et le reste de l’europe ont sûrement fêté cette “magnifique” journée.

L’UE s’écroule, malgré ce que les médias dominants peuvent en dire.

Ils disent que les USA vont mieux (allez dire ça aux millions de personnes s’alimentant grâce à des tickets alimentaires), qu’on résiste à la crise (heu ?!), que sortir de l’euro serait une catastrophe (allez dire ça aux grecs), que remettre les frontières en place c’est mal et raciste (ont-ils lu “éloge des frontières” ?), qu’en plus de devoir régler nos problèmes nous devons régler les soit-disant problèmes des autres (en bombardant leurs pays et en y plaçant des soldats pour d’obscures raisons, Afghanistan, Lybie…il faudrait lire “les secrets de la réserve fédérale ” et “le grand échiquier”..ou alors on peut écouter BHL et dans ce cas on dit du caca ), que la BCE c’est formidable et j’en passe et des meilleures.

L’UE…tout cela pour mettre en place le fameux gouvernement mondial dont Sarkozy et Hollande nous vantent les mérites chaque jour…

Comment peut-on encore s’en réjouir quand on s’en tient aux faits?

Quel triste échec!

52. Le dimanche 13 mai 2012 à 19:09 par Cicéron Cépaquaré

@#14 Etarcos : Arf. Ce chef là, faut pas lui donner à faire jouer l’hymne national de son pays, il nous endormirait avec, et ce serait bien le seul.
Je tâcherai d’écouter un jour l’interprétation dont vous me parler.

Pour ma part, je me rappelle l’avoir chanté en chorale - j’avais dix ans - aux Invalides, avec le chœur de l’Armée de terre, et un chant comme celui-ci, chanté par des militaires, y avait comme un truc qui sonnait faux, quoi. Ils étaient bien plus convaincants avec le Chant des partisans. (Et je ne parle pas de la Marseillaise…)

Bref : c’est interprétée musicalement par je-ne-sais-qui, et c’était d’un carré ! Le chef de cœur d’ailleurs était loin de se fouler l’épaule : un-deux un-deux un-deux un-deux. On chantait au pas, si je puis dire. :-(

53. Le dimanche 13 mai 2012 à 21:39 par Lalael

Allez pour le plaisir :

http://www.youtube.com/watch?v=Hm90… (hymne avec paroles non officielles)

54. Le dimanche 13 mai 2012 à 23:07 par RG

@52 Cicéron Cépaquaré

Arf. Ce chef là, faut pas lui donner à faire jouer l’hymne national de son pays, il nous endormirait avec, et ce serait bien le seul.

Sûr, avec un chef allemand doté d’un vrai CV beethovénien et une prestation qui valait le voyage (à Lucerne) on est tout de suite trois crans au dessus.

55. Le mardi 15 mai 2012 à 16:42 par voyance gratuite par mail

Je trouve votre site hyper génial, je vous souhaite pleins de succès car vous le méritez, bonne continuation et encore bravo pour ce superbe site !

56. Le lundi 21 mai 2012 à 15:56 par Audrey

Je préfère garder côté de l’auteur et suppose que les pensées présentées dans ce message vaut une attention particulière

57. Le samedi 26 mai 2012 à 15:56 par Aventin

C’en est fini de l’UE. C’est une question de temps. On ne peut que se féliciter de cela ; cette chute inéluctable annonce un inéluctable retour de la démocratie. Chaque peuple de se donnera à nouveau à lui-même sa propre loi : Auto-nomos. Quand l’UE s’effondre, c’est la liberté qui revient.

58. Le vendredi 1 juin 2012 à 18:59 par lucas

En revenant de la maison de Robert Schuman à Scy-Chazelles (Moselle) :
1) ce n’était pas quelqu’un de très sympathique.
2) son engagement pour l’amitié franco-allemande n’est pas étranger au fait qu’il a été allemand une bonne partie de sa vie du fait de sa naissance en territoire occupé.

Sinon, prenez un chèque, scannez-le et agrandissez, agrandissez, agrandissez.

Tout ce qui vous semble être des lignes (les deux barres obliques), les ligne horizontales pour indiquer l’ordre, le montant en lettres, … ne sont pas de simples traits, mais des citations de Robert Schuman : “L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble. Elle se fera par des réalisations concrètes, créant d’abord une solidarité de fait.”

59. Le samedi 2 juin 2012 à 10:46 par referencement site web maroc

Il y a un certain temps que je n’étais venue sur votre blog et je dois dire que c’est toujours aussi intéressant!

60. Le dimanche 3 juin 2012 à 16:31 par Vincent

Maître, nul doute, j’admire votre travail. Mais la déclaration de Schumann date de 1950, soit avant l’échec de la CED en 1954… C’est sans doute ce que vous avez voulu dire, et je voulais simplement m’en assurer.

61. Le lundi 4 juin 2012 à 10:24 par beats by dre

thank you share this!

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« avril 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930

Contact