Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Maljournalisme au Point.fr

Cela fait quelques années qu’insidieusement, le débat sur la justice est biaisé par des manipulations des faits, des mensonges, et l’exploitation éhontée des préjugés. Utilisée de prime pour justifier des empilements aussi absurdes qu’inutiles de textes de plus en plus répressifs et restrictifs des libertés, à présent que les tenants de ces idéologies (qui sont à droite mais ne représentent pas toute la droite, loin de là) sont dans l’opposition, position bien plus confortable politiquement, les dernières digues de la raison semblent avoir cédé. Tout est permis, la mauvaise foi la plus crasse, l’absence de tout recul, le simple fait de s’interroger sur la réalité d’idées reçues. Et figurez-vous que si cela m’a toujours agacé, désormais, j’en ai assez. Je n’ai pas la prétention d’avoir le temps et l’énergie de combattre toutes les contre-vérités qui sont abondamment diffusés pour vous faire peur par des gens qui ont quelque chose à vous vendre. Mais dans la modeste mesure de mes moyens, je ne laisserai pas passer ces mensonges sans réagir.

Tous ont un point commun, ils reposent sur le préjugé que la Justice est une machine folle et inhumaine qui n’aime rien tant que le crime et l’insécurité et font tout pour les promouvoir. On écrit même des bouquins qui ont ce titre. Sans rire et sans rougir. Vendre du papier, du clic, de la pétition, c’est très bien. Mais si ça doit se faire en sapant un des trois pouvoirs sur lesquels repose la démocratie car c’est celui qui n’a aucun moyen de se défendre, je ne laisserai pas faire.

Un exemple spectaculaire est fourni par Lepoint.fr, dans un de ces morceaux de bravoure qui déshonorent le titre sous lequel ils paraissent, dans l’article L’inquiétant amendement de Taubira sous la plume de Jérôme Pierrat, mis en ligne le 30 mars dernier (la photo d’illustration est à elle même un grand moment). La première phrase donne le ton du reste de l’article : « Les voyous sablent le champagne et les enquêteurs des douanes et de la police dépriment sérieusement. »

Et qu’apprenons-nous en lisant cet article ? Heu, rien, évidemment, je me suis mal exprimé. Que nous dit cet article ? Que la fourbe Christiane Taubira a “glissé” (en douce, bien sûr, elle est fourbe) un amendement faisant la joie des voyous en ce qu’il supprime la possibilité de garder à vue 96 heures des personnes mises en cause dans des affaires d’escroquerie en bande organisée. Quand on vous dit que la gauche est laxiste et veut livrer les honnêtes gens pieds et poing liés au crime.

Il aurait suffi à l’auteur de l’article de faire un truc dingue. Je ne dis même pas enquêter, ça ne mérite pas ce mot. De cliquer sur le site du Sénat pour lire ledit amendement, ou le compte-rendu de séance (c’est dire si ça s’est fait en catimini, c’est publié au JO) pour comprendre de quoi il retourne et comprendre en voyant que cet argument a été voté aussi par la droite qu’il n’y avait peut-être rien à redire.

Voilà ce qu’on omet de vous dire.

Le droit commun de la garde à vue limite à 48 heures la durée maximale où un individu est privé de liberté et tenu à la disposition de la police. Le 9 mars 2004, la loi Perben 2 a créé un régime dérogatoire pour certains délits commis en bande organisée. Ce régime dérogatoire prévoit notamment que la garde à vue peut être portée à 96 heures, avec autorisation d’un juge au-delà de 48 heures, autorisation qui dans les faits est une simple formalité. Parmi ces délits figuraient l’escroquerie.

Le 4 décembre 2013, le Conseil constitutionnel a rendu une décision refusant l’élargissement de ces gardes à vue de 96 heures à la fraude fiscale en bande organisée, en précisant qu’une telle dérogation portant gravement atteinte à la liberté individuelle, elle ne peut s’envisager que pour des délits d’atteinte aux personnes. Dès lors, il était évident que le régime dérogatoire de garde à vue appliqué à l’escroquerie, qui est un délit sans violence, était contraire à la Constitution. La Chancellerie a, je suppose aussitôt fait passer la consigne aux parquets de ne pas faire prolonger au-delà de 48h les gardes à vue d’escroquerie. Et quand s’est présenté le premier texte de loi pertinent pour amender le code de procédure pénale, en l’occurrence le projet de loi portant transposition de la directive 2012/13/UE du Parlement européen et du Conseil du 22 mai 2012 relative au droit à l’information dans le cadre des procédures pénales, le Gouvernement a déposé un amendement, le n°19, mettant la loi en conformité avec la Constitution, ce que l’opposition sénatoriale a approuvé, naturellement. Amendement où figurent toutes ces explications dans l’exposé des motifs.

Bref, non seulement cet amendement est anodin (de fait, ces gardes à vue sont illégales depuis décembre dernier), mais il est parfaitement conforme à l’État de droit et à la hiérarchie des normes. Et voilà comment on vous le vend comme une nouvelle preuve du laxisme du gouvernement et du triomphe du crime. Il suffit pour ça de vous cacher les informations essentielles.

Et d’appeler ça du journalisme web.

Commentaires

1. Le mercredi 2 avril 2014 à 02:50 par MilkEnd

Je me demande ce qui est le pire. Ce genre d’articles, où les réactions du gouvernement, qui se justifie, comme sur l’affaire des écoutes, et donc entretien lui-même l’illusion que ses accusateurs ont mis le doigt sur quelque-chose.

À pars ça, l’article s’illustre par un exemple erroné aussi non ? Quel régime de GAV pour cette affaire de détournements avec meurtres, et donc atteinte aux personnes, dont ils parlent ?

2. Le mercredi 2 avril 2014 à 03:05 par Franck

C’est un peu de ce tonneau là que j’ai entendu aussi sur France Inter. La garde des sceaux décide ….. blah blah blah. Pas de réelle explication comme ici !

Franck

3. Le mercredi 2 avril 2014 à 07:15 par Bruno

Second paragraphe : fait tout pour les promouvoir si vous parlez de la Justice, font tout pour le promouvoir sinon.
Pour le reste, ma foi, sans commentaire.

4. Le mercredi 2 avril 2014 à 07:31 par Calembredain

On peut en revanche s’interroger sur ce Conseil Constitutionnel qui ne se refuse pas la moindre protection du capital. Ni trop d’impôts, ni trop de garde à vue pour les cols blancs. Ce Conseil est un tue-démocratie.

Eolas:
Rangez vos platitudes militantes. Elles n’impressionnent personne ici. Le CC applique LE DROIT COMMUN, il ne pose aucune immunité, et seule la GAV est concernée, tous les moyens exceptionnels d’enquête sont validés. Ce qui tue la démocratie, c’est les gens comme vous qui façonnent leur vision du monde selon leur idéologie au mépris de la raison et de la vérité des faits et vont semer partout leurs métastases propices aux extrêmes.

5. Le mercredi 2 avril 2014 à 07:56 par xc

Eolas,
Je ne vois votre pseudo parmi ceux des 70 (actuellement) commentateurs de l’article du Point.
Le manque de place ? Vous avez été “modéré” ? Vous avez jugé que c’était inutile (qui va prendre le temps de lire plusieurs dizaines de commentaires ?) ?

6. Le mercredi 2 avril 2014 à 08:29 par H.

Bonjour,

Chronique habituelle d’une presse en rapide décomposition. L’indigence et la malhonnêteté intellectuelle des pisse-copies institutionnels n’est hélas plus à prouver.
Je m’étonne simplement qu’il y est encore des lecteurs.

Bonne journée

7. Le mercredi 2 avril 2014 à 08:37 par sans

@ H
Pour la presse: ça fait 20 ans que je suis en France et que je cherche toujours “mon” journal, car jeune, j’ai appris qu’un honnête homme, ça lit le journal pour s’informer.

8. Le mercredi 2 avril 2014 à 09:03 par Simone

Pour compléter votre propos, cher Maître, rappelons que la garde des sceaux, ministre de la justice, qui ne recule devant rien pour aggraver la dépression des enquêteurs, a transmis le 13.02.2014 aux autorités judiciaires une note par laquelle elle indique qu’il “convient d’observer la plus grande prudence dans la mise en œuvre du recours à la garde-à-vue (sic) de 96 heures prévue par l’article 706-88 du code de procédure pénale dans les procédures portant sur des faits d’escroqueries en bande organisée ou de recel ou blanchiment de celles-ci, cette mesure étant très probablement inconstitutionnelle pour ces infractions”.
Je note néanmoins que l’article 706-73 du CPP, qui répertorie les infractions susceptibles de donner lieu à une garde à vue de 96 heures, évoque d’autres infractions “sans violence”, voire qui ne sont pas des atteintes aux personnes. Alors quid ?

Eolas:
Je vois une infraction posant problème : la fausse monnaie. (le critère exact du CC est “qui ne constituent ni des crimes ni des atteintes à la sécurité, à la dignité ou à la vie des personnes”. Donc cet amendement est critiquable en ce qu’il ne va pas assez loin. Le vol pouvant constituer une atteinte à la sécurité en ce qu’il dégénère facilement en violence et suppose un contact avec la victime ou une intrusion chez elle devrait pouvoir tenir le test constitutionnel.

9. Le mercredi 2 avril 2014 à 09:43 par erikantoine

à noter que le point, comme bien d’autres titres, est lourdement subventionné par l’Etat. Pour un journal qui passe son temps à faire des sujets sur “les assistés” et à désinformer, c’est pas mal.

http://www.observatoiredessubventio…

10. Le mercredi 2 avril 2014 à 09:46 par thfraise

Ce qui est “intéressant” dans l’article du Point c’est la précision sur les “familles mafieuses israéliennes”. En plus d’écrire un article honteux, le journaliste se sent obligé de réveiller la fibre anti-sioniste, comme ça, l’air de rien.

11. Le mercredi 2 avril 2014 à 09:46 par Narduk

Mais si ça doit se faire en sapant un des trois pouvoirs sur lesquels repose la démocratie car c’est celui qui n’a aucun moyen de se défendre, je ne laisserai pas faire.

La justice n’a pas les moyens de se défendre, vous avez eu raison de ne pas poster cela le 1er avril…

Eolas, vous êtes un sacré déconneur !

12. Le mercredi 2 avril 2014 à 09:50 par PIA

Je m’étonne moi que la désinformation ambiante, la récupération politique de cette désinformation et tout ce qui s’ensuit vous fasse réagir Maître sur le sujet.
Il me paraît en effet bien plus grave pour la Justice en général que ce maljournalisme devienne monnaie courante à chaque affaire judiciaire un tant soit peu médiatique (ou politique, ce qui revient au même). Et que désormais tout jugement doive finalement se rendre, qu’on le veuille ou pas, dans la rue… Il ne manque pas d’exemples concrets et récents.
Je connais nombre de vos confrères moins anonymes qui ne se gênent pas pour faire passer la Justice pour une “une machine folle et inhumaine” qui se délecterait d’erreurs judiciaires en tout genre qu’elle serait incapable même de reconnaître. Ce qui semble leur donner un alibi d’ailleurs pour (dé)porter les procès sur les plateaux télé.
Et je connais autant de journalistes (dont certains s’étant autoproclamés “chroniqueurs judiciaires”) qui écrivent les verdicts avant les verdicts…

Et bien sûr que pour “vendre du papier”, on est prêt à tout et même à saper un des piliers de la démocratie. C’est ce qui se passe chaque jour. Et tout celà derrière l’alibi en béton de l’article 10 de la Convention des Droits de l’Homme.

En relisant Florence Aubenas, peut-être aurez vous un autre éclairage sur ce qu’est le journalisme, bon ou mauvais, cela reste une perspective purement personnelle :
« le travail d’un journaliste ne consiste plus à rendre compte de la réalité, mais à faire rentrer celle-ci dans le monde de la représentation . Plus généralement, pour qu’une situation puisse être exposée, il faut qu’elle soit avant tout représentable, qu’elle puisse apparaître. La presse s’est fait le gendarme de cette norme. Par là, elle contribue à construire et reconstruire chaque jour le monde »

13. Le mercredi 2 avril 2014 à 09:58 par Coriolan

Autre perle de l’article, une citation d’un syndicaliste de l’UNSA : “Bref, il est impossible de mener ces enquêtes dans les deux jours de la garde à vue classique”

Euh, l’enquête c’est pas AVANT la garde à vue?

14. Le mercredi 2 avril 2014 à 10:19 par krka

Maitre,
Je ne vous fais qu’un seul reproche, et il est de taille :
Vos articles sont trop peu fréquents.

Merci encore de nous éclairer :)

15. Le mercredi 2 avril 2014 à 10:30 par R jf

A l’instar de @MilkEnd c’est l’attitude défensive et culpabilisée du gouvernement devant tous ces faits de désinformation, qui m’inquiète et m’exaspère. Je vois encore Mme Taubira exhibant ses documents devant les caméras, au lieu de balayer des soupçons qui sont de pures postures, complaisantes à l’égard des extrêmes. La buissonnisation des medias et des esprits continue, même sans Buisson ni Sarkozy. Lequel Sarkozy n’était certainement pas à une turpitude près quand il était au pouvoir ou à l’intérieur, mais savait tenir ses troupes. Un autre commentateur a relevé à juste titre l’évocation de “mafia israëlienne” dans l’article du Point.fr, qui n’aura bientôt plus grand’chose à envier à Minute, à cette allure.

16. Le mercredi 2 avril 2014 à 11:43 par Narduk

Ce qui tue la démocratie, c’est les gens comme vous qui façonnent leur vision du monde selon leur idéologie au mépris de la raison et de la vérité des faits et vont semer partout leurs métastases propices aux extrêmes.

Parce-que tout au long de vos posts vous ne faites jamais d’idéologie… paille, poutre, tout çà…

Et en ce qui concerne la fausse monnaie, elle peut entrainer (en théorie, si elle est massive), la défaillance d’un état et engendrer de graves nuisances pour les individus.

17. Le mercredi 2 avril 2014 à 11:47 par Narduk

D’ailleurs la justice s’est doté de l’article 434-25 du Code pénal qui interdit de jeter publiquement le discrédit sur une décision juridictionnelle “dans des conditions de nature à porter atteinte à l’autorité de la justice”

Un peu comme les hommes politiques et leur immunité.

Toutes ces petites choses fragiles qui ont peur qu’on les bouscule.

18. Le mercredi 2 avril 2014 à 13:29 par Alex

@krka (14): c’est le plus grand problème du bénévolat, on n’en fait que lorsqu’on a le temps…

19. Le mercredi 2 avril 2014 à 13:32 par Ln2

C’est marrant, ca, en moins de 10 mn, un deuxieme post d’un blog qui démontre que le webjournalisme doit être clairement réalisé exclusivement par des stagiaires de première année de Sciences-Po dont la note d’évaluation dépendra du nombre de clics à l’article.
cf http://www.klaire.fr/2014/04/02/nas…

20. Le mercredi 2 avril 2014 à 14:15 par Holmes

“L’Espoir en contrebande”

Amis, c’est la fête à Collioure.
On a pavoisé le vieux port
Et, devant la mer qui l’entoure,
Voici l’éternel clocher d’or.
Sur les galets, vertes et roses,
Les barques aux tendres couleurs
Commencent la métamorphose
De leurs voiles changées en fleurs
Et, sous la lune vagabonde,
La Sardane forme sa ronde.
Elle vole jusqu’aux pays voisins
Et même les vieux, de leur canne,
La martèlent sur les pierres du chemin

Du cimetière marin.
Pour s’en gaver sous la lune que la mer endormie
Réfléchit brillamment

21. Le mercredi 2 avril 2014 à 14:17 par Jean

Fonctionnement vicieux de la calomnie :
Si l’accusation n’a aucune base, c’est une calomnie.
Si on se défend de la calomnie, on lui donne une base.
Si elle a une base, alors c’est une accusation.
Si c’est une accusation, alors il y a un maintenant un accusé.

22. Le mercredi 2 avril 2014 à 15:48 par CC

Une remarque : vous écrivez “Et d’appeler ça du journalisme web.”.

Par curiosité, l’article a-t-il été publié dans l’édition papier?

Ne désignez pas le web comme la cause du manque d’arguments et des jugements sociétaux à l’emporte pièce.
Ni la droite d’ailleurs. Le sujet varie, mais j’ai remarquée cette désagréable tendance de tous bords politiques (avec certes des cibles différentes).

Sinon, merci pour l’explication de texte. J’ai quand même l’impression que la police (et par extension les décisions de justice qui se basent sur ce travail) s’appuie beaucoup sur la garde à vue, réalisée alors que la personne ne peut disposer de tous ces moyens (surtout si l’avocat n’est pas présent).
N’y aurait-il pas une orientation vers une meilleur culture de la preuve à avoir, plutôt que de traquer les contradiction dans un discours après 40h de garde à vue?

23. Le mercredi 2 avril 2014 à 16:39 par PIA

@CC.
Certes, la “culture de la preuve” devrait prévaloir et elle prévaut sans doute très largement. Malheureusement, il y a aussi les témoignages et les dires des uns et des autres, et ce dans toute enquête. Qu’en fait-on ? On jette tout à la poubelle avant de classer sans suite ?
La plus incroyable illustration de tout cela (et du danger de la garde à vue “musclée”) c’est justement l’affaire de Montigny-lès-Metz, où finalement, 3 personnes auront très officiellement avoué le crime avant de se rétracter : l’un a fait 15 ans de prison pour rien, l’autre est un tueur en série dont la parole ne vaut que son niveau d’empathie et pour le dernier, bah faut voir.

24. Le mercredi 2 avril 2014 à 17:20 par dineptus

En même temps lire le Point pour trouver des articles intéressants, c’est comme choisir ses films selon les critiques cinéma de télé Z quoi …

Le choix de son journal est déjà très révélateur : on ne va pas lire le Figaro pour trouver des article promouvant la GPA, on ne lit pas Libé pour trouver un article objectif sur l’économie, et on ne lit pas les Echos pour trouver des analyses de société innovantes.

Après, que les journaux disent n’importe quoi ce n’est pas nouveau, il suffit de regarder les rubriques sciences et techno pour se rendre compte objectivement du grand n’importe quoi qui est raconté. Et sur internet ce n’est aps mieux, voir encore pire tellement certains croient que “alternatif” veut dire “je suis bien meilleur mais et je n’ai pas à m’encombrer de la lourdeur de la vérification ou de la déontologie”.

25. Le mercredi 2 avril 2014 à 18:16 par maVéritésur

Votre réponse au commentaire n° 4”…au mépris de la raison et de la vérité des faits” C’est la raison pour laquelle nous avons créé la plateforme www.maveritesur.com

Ce type d’erreurs, d’amateurismes ou de sensationnalisme peut toucher directement les individus qui ont le plus grand mal à faire connaitre les faits (et sauver ce qu’il leur reste de présomption d’innocence…).

btw, peut-être votre prochain article ? : http://petitions.institutpourlajust…

26. Le mercredi 2 avril 2014 à 18:56 par Moz

“…cliquer sur le site du Sénat pour lire ledit amendement, ou le compte-rendu de séance (c’est dire si ça s’est fait en catimini, c’est publié au JO)…”

D’un autre côté, ce site et le JO ne sont pas le pain quotidien des lecteurs, qui feuillètent plutôt les magazines ou les journaux. D’où cette manip’, à tout le moins cette ignorance du journaliste cité, qui consolide ses préjugés ou lui permet de déverser sa com’. D’où aussi cette rapide mise au point salutaire.

27. Le mercredi 2 avril 2014 à 19:16 par Hervé

Mon cher maître, chaque fois, je dis bien chaque fois, que la presse ou pire, le journal télévisé, et même une fois dans Envoyé Spécial sur la 2, chaque fois dis-je que les organes sensés nous informer parlent d’un sujet que je connais bien, il y a des erreurs, des omissions, qui font passer un message non conforme à la réalité.

J’ai la faiblesse de penser que la plupart du temps, c’est involontaire, un journaliste ne pouvant tout savoir et tout comprendre. Mais il y a des cas comme celui que vous citez où même involontaire, l’erreur est coupable.

C’est pourquoi il faut toujours varier ses sources d’information. Hélas, je crains que la grande majorité de la “cible” de ce type d’article ne se cherche qu’à être confortée dans ses opinions…

28. Le mercredi 2 avril 2014 à 20:16 par Aramu

Ah merci pour vos remarques,

J’ai lu deux lignes de l’article pour constater que c’était du journalisme de surface et j’attendais de m’en remettre à une analyse plus approfondie. C’est fait avec votre billet ou comment l’information finira avec le numérique à se renouveler sans la presse.

Il faut commencer à s’adapter donc…

A.

29. Le mercredi 2 avril 2014 à 21:21 par Bismuth

Qu’est ce qui arrive à Mon clone arriviste et sans talent?
Serait il persécuté par des droitdelhommistes, ou serait ce la saison des mauvaises farces?

Si des juristes sont à Mon écoute, ils pourront M’ôter un doute affreux:

Selon Médiapart du 1er avril, Mon mini-clone est convoqué devant le TGI de Paris:
http://blogs.mediapart.fr/blog/pier… (il aurait copié sans demander des droits d’auteur Mon ministre de l’interieur? Bigre : même les parodies de socialos sont des voleurs d’idées….); médiapart fac-simile une convoocation du 12 mars 2014.

L’auteur de la plainte (une association de rroms français et albanais, qui nient leur vocation à aller en Roumanie et Bulgarie -alors que les voyages forment la jeunesse et enseignent à faire géographe- ) a posté . le 31 mars 2014 , l’info de la convocation du squatteur de Matignon (il a été enfin expulsé de la place Beau Veau? Je n’y comprends rien…) http://rroms.blogspot.fr/2014/03/m-…

Mais est ce vrai? Carla, pince Moi…

30. Le mercredi 2 avril 2014 à 21:29 par Ysabeau

Remarquez le “radio-journalisme” ce n’est pas mieux. J’ai encore dans l’oreille une Marie-Hélène Duvignaud expliquant sur France-Musique le combat de Médiapart pour avoir sa TVA à taux réduit que Le Monde payait une TVA à taux réduit pour le papier (ce qui était normal) et pour les abonnements internet. Or Le Monde est les autres médias “traditionnels”, d’ailleurs, payaient une TVA à 19.6% pour l’aspect web. Mais évidemment, Comme d’une part Médiapart enfumait un peu sur le sujet, d’autre part vérifier une information avant dire une ânerie c’est ennuyeux (et, j’imagine que les journalistes ne sontpayéspourça), résultat une belle couennerie.
Bref, j’ai lu sur un blog à la fin de l’année dernière un type qui expliquait qu’il ne prenait plus ses informations auprès de la presse dite d’information aussi pour cause d’inepties et je me demande s’il n’aurait un peu raison tant les exemples sont nombreux. La preuve une fois de plus.
Cela dit… quand on traite des questions de droit, savoir a minimum comment se fait une loi ne me paraît pas trop en demander.

31. Le jeudi 3 avril 2014 à 00:21 par krigatobal

Alerté par les commentaires consternés de juges et d’avocats sur twitter à propos de cet article, je m’attendais plus ou moins à une réaction ici. Une fois de plus, le Maître de ces lieux vient apporter la voix de la raison au milieu du brouhaha (c’est l’ancêtre du buzz) ambiant.

Par hasard je lisais presque juste après ce post, un article de “l’Evênement de demain

Je trouve leur sous-titre savoureux, à propos de maljournalisme :

“Inquiéter sans enquêter, telle est notre devise … Déformer sans informer, telle est notre devise … Le Dollar US, telle est notre devise…”

32. Le jeudi 3 avril 2014 à 00:26 par bert

“Rangez vos platitudes militantes. Elles n’impressionnent personne ici.”

J’avoue que Calembredain n’apporte rien au débat, et que son intervention est plutôt incompréhensible, avant même d’être plate. Mais je ne suis pas sûr qu’il ait voulu impressionner quelqu’un.

“Le CC applique LE DROIT COMMUN, il ne pose aucune immunité, et seule la GAV est concernée, tous les moyens exceptionnels d’enquête sont validés. “

En l’espèce, soit, mais sinon, au moins dans sa décision du 22/01/99, le CC a reconnu un privilège de juridiction au président de la République, une décision qui finira par entraîner la création d’une commission dont les conclusions donneront dans la révision de 2007 le nouvel article 67, un bel exemple d’immunité. Mais je suis hors de propos, il n’est pas question de la garde à vue.

“Ce qui tue la démocratie, c’est les gens comme vous qui façonnent leur vision du monde selon leur idéologie au mépris de la raison et de la vérité des faits et vont semer partout leurs métastases propices aux extrêmes.”

Calembredain est il (elle) un régulier contributeur de ce forum pour que votre colère soit aussi violente, au point d’en bouleverser les règles de grammaire? Nous sommes nombreux à façonner notre vision du monde selon “notre idéologie”, et les idéologies sortent rarement intactes du rigoureux examen de la raison. Et si l’on n’admet qu’elle, on commet un des deux excès condamnés également par Mr Pascal. Quant à la vérité des faits, je me permets de renvoyer l’hypothétique lecteur de cette contribution à Hume qui distingue très justement selon…moi, une “vérité de raison” d’une “vérité de fait”.

Bref, ledit (ou ladite) Calembredain (sans le “e”, ce doit être un mâle), est peu clair dans son message, maladroit et sûrement dicté par son idéologie, mais méritait-il votre cinglante réponse, vous si pondéré d’habitude, et plus connu pour votre ironie mordante que pour d’épidermiques réactions?

33. Le jeudi 3 avril 2014 à 00:47 par Nom ou pseudo

Bonjour,

J’ai une amie qui travaille pour ce journal… De ce que je comprends, elle me dit qu’en interne, au journal, on cherche à vous intenter un procès pour cet article… je ne sais pas sur quel motif en revanche.

Cdlt.

34. Le jeudi 3 avril 2014 à 04:28 par hopinternet

Hello there. Today the employment of ask. This is the well authored article. I am going to always book mark this obtainable time for study excess of this helpful tips. Appreciation for the article. I will surely recovery.

35. Le jeudi 3 avril 2014 à 04:39 par herve

L’article du Point en question, du 30/03, intitulé ” L’inquiétant amendement de Taubira ” reprend quasiment le titre de l’article du Figaro intitulé “Escroquerie : l’inquiétant projet de Taubira” du 27 mars. Ces articles tous deux à la même sauce. Figaro dont le propriétaire était à la séance du 24/03, en tant que sénateur.

36. Le jeudi 3 avril 2014 à 06:39 par Feedproxy.Google.Com

Find Contemporary Art and Design

37. Le jeudi 3 avril 2014 à 09:56 par medicalback

Hi my best mate! I wish to say that this text can be wonderful, awesome prepared and are available with most very important infos. I have to professional extra blogposts similar to this .

38. Le jeudi 3 avril 2014 à 10:00 par Pascal

C’est malheureusement assez classique dans la presse. Pire, lorsque les commentateurs viennent rectifier le tir, ils se font censurer au nom de la charte de bonne conduite du journal.

39. Le jeudi 3 avril 2014 à 10:35 par Calembredain

{{”Eolas:
Rangez vos platitudes militantes. Elles n’impressionnent personne ici. Le CC applique LE DROIT COMMUN, il ne pose aucune immunité, et seule la GAV est concernée, tous les moyens exceptionnels d’enquête sont validés. Ce qui tue la démocratie, c’est les gens comme vous qui façonnent leur vision du monde selon leur idéologie au mépris de la raison et de la vérité des faits et vont semer partout leurs métastases propices aux extrêmes.”}}

Me voilà habillé pour l’hiver prochain. Je méritais sans doute le “platitude militante” puisque ce message n’était aucunement argumenté, et, comme le disait Bert, n’apportait rien au débat. Cependant, si vous aviez lu mon message avec un peu plus de calme, vous auriez noté que je n’ai aucunement parlé d’immunité, mais bien de garde à vue, je m’en suis donc sur cette question strictement tenu à ce que vous disiez. J’ai tiré une conclusion qui était rapide et excessive, mais la vérité des faits n’a pas été remise en cause. Votre propos sur l’immunité est donc hors de propos, sinon lui-même utilisé au mépris de ce que j’ai écrit.

Du reste, vous ne m’impressionnez guère plus avec votre DROIT COMMUN. Déjà, je ne vois pas ce que vient faire ce “commun” ici, cela ne veut strictement rien dire. Peut-être ensuite que ces majuscules étaient là pour essayer d’en mettre plein les yeux.

Quant à la vision du monde et à l’idéologie, cette remarque de votre part laisse sous-entendre que vous, chevalier blanc du droit commun, vous en seriez dépourvu. Cela est complètement faux. Je vous ai suffisamment lu pour savoir que vous ne faussez pas les faits afin de les adapter à votre vision du monde, mais je sais aussi que vous avez votre vision du monde. Si vous n’en êtes pas conscient, alors vous êtes aveuglé par celle-ci. D’ailleurs, vous avez vous-même tiré des conclusions hâtives sur mon idéologie qui irait à l’encontre de la raison et de la vérité des faits. Rien ne vous autorise à penser cela, même si vous aviez raison de critiquer la pauvreté voire l’absence d’argumentation qui était mienne. Vous en avez déduit que parce que ce n’était pas argumenté alors il n’y avait derrière ni raisonnement, ni fait. Qui façonne sa vision du monde selon son idéologie ? Mon idéologie, j’en connais les axiomes : je sais donc, en vertu du principe de non-cognition éthique que ces axiomes, qu’on appelle couramment des valeurs sont en réalité des choix de valeur. Ces choix sont les axiomes : le reste, pour ce qui cause les contrariétés à ces valeurs, c’est à la raison qu’on fait appel, et je n’ai aucunement besoin de trahir les faits non plus que j’en ai l’intention.

Maintenant, c’est votre blog, je suis donc chez vous, et j’ai sans doute adopté un comportement inadapté avec mon premier message, j’en retire donc au moins un terme manifestement inapproprié et excessif qui est ce “tue-démocratie”. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’il la sauvegarde, mais c’est peut-être parce que je trouve que son rôle aurait pu être différent - et permettez que je le dise : il aurait pu être différent sur la foi du droit et de la Constitution. Interpréter, c’est être contraint dans ses choix, ça n’en est pas moins choisir. Je n’irais donc pas plus loin que retirer cette expression.

J’ajoute que je m’excuse d’avoir envoyé un message avec légèreté. En revanche, je n’accepte pas pour autant votre réponse cinglante et vos accusations.

40. Le jeudi 3 avril 2014 à 11:27 par conakry

Ce qui est triste, c’est que le journaliste Jérôme PIERRAT est le frère d’Emmanuel PIERRAT, avocat et actuellement membre du conseil de l’Ordre du barreau de Paris.

41. Le jeudi 3 avril 2014 à 19:05 par Diafro

Bliger sur Europe ce soir trop fort entre alzeihemer et manipulations de masse trop fort

42. Le jeudi 3 avril 2014 à 19:31 par Nom ou pseudo

Le commentaire #33 dont je suis l’auteure, c’était pour euh…

Poisson d’avril !!! (oui, c’était nul et peu recherché, j’ai honte, mais bon, on fait ce qu’on peut…)

Il n’y en a pas eu cette année sur le site, je voulais faire un petit clin d’oeil !

Bonne continuation ! :-)

43. Le jeudi 3 avril 2014 à 20:39 par Holmes

@ Calembredain (39) (“Me voilà habillé pour l’hiver prochain.”)
- Ne te découvre pas d’un fil…

@ Nom ou pseudo (42) (“Il n’y en a pas eu cette année sur le site, je voulais faire un petit clin d’œil !”)
- Le Diable s’habille en…

44. Le jeudi 3 avril 2014 à 21:25 par celia

“rassurez-vous” ( mouhahah) pour des articles ou reportage sur la santé, c’est pareil, rien n’est vérifié  : les soignants sont des cochons, qui tapent les vieux, empoisonnent les malades  ! Mais finalement c’est pas grave, ils ne seront jamais jugés pour çà, trop complice avec la Justice.

45. Le jeudi 3 avril 2014 à 22:38 par RG

@42 Nom ou pseudo

Mon poisson d’avril n’a pas mieux marché, j’avais déclaré que P. Bilger était nommé GDS mais personne n’y a cru.

46. Le jeudi 3 avril 2014 à 23:22 par noftal

“J’ai une amie qui travaille pour ce journal… De ce que je comprends, elle me dit qu’en interne, au journal, on cherche à vous intenter un procès pour cet article… je ne sais pas sur quel motif en revanche.”

La diffamation peut-être ? Depuis que j’ai appris (compris) qu’il n’est pas nécessaire qu’un propos soit faux (même de bonne foi) pour qu’il soit diffamatoire, j’avoue que je ne sais plus très bien quelle est la limite dans ce que l’on peut dire ou écrire. D’ailleurs, si Eolas pouvait écrire un topo sur la diffamation (ou me renvoyer un lien vers un de ses billets traitant du sujet), je lui en serais fortement reconnaissant.
Au moins au USA, la liberté d’expression semble claire et non équivoque.

47. Le vendredi 4 avril 2014 à 00:38 par Nom ou pseudo

@noftal (#46) : Je vous aime. (Lisez le #42)

@RG (#45) : +1 pour moi j’ai bien l’impression ! :-)

48. Le vendredi 4 avril 2014 à 04:35 par Remi

Bonsoir Maitre.

Pourquoi vous attrister sur la presse. Le miracle ne serait-il pas plutot sa constance?
Relisez Bel Ami pour voir à quel point la presse francaise fut toujours aux avants garde de l’incompétence, on prends des garcons de bureau pour faire des journalistes, de l’arrivisme, et de la vénalité.

Merci pour l’explication juridique sur cet ammendement et ne vous en faites pas pour la presse francaise, dès que l’état francais ne pourra plus payer ses factures elle fera aussi faillite.

49. Le vendredi 4 avril 2014 à 10:22 par Reginald

@ noftal (46)

Oui et non.

La vérité est effectivement un élément très important dans les affaires de diffamation aux États-Unis. Le plaignant doit pouvoir (entre autre) démontrer qu’une allégation faite à son encontre est fausse ou sa plainte sera rejetée.

Le problème, c’est que même si une allégation peut être fausse dans l’absolu, elle peut être considérée comme “substantiellement” vraie. Autrement dit, si quelqu’un vous présente comme un tueur en série alors que vous n’avez tué qu’une seule personne, on peut considérer que l’allégation contient suffisamment de vérité pour être “substantiellement” vraie.

Je vais donner les deux premiers exemples qui me viennent en tête, qui ne sont pas forcément les plus édifiants :

  • Michael Moore avait été poursuivi en diffamation par Terry Nichols : dans le documentaire Bowling for Columbine, il présentait ce dernier comme ayant été arrêté dans le cadre de l’attentat d’Oklahoma city. Dans les faits, Terry Nichols n’avait pas été arrêté, mais retenu comme témoin.
  • Le boxeur Randall Cobb avait poursuivi en justice le magazine Sports Illustrated qui le présentait comme ayant truqué un match, et consommé de la cocaïne. Cobb reçt des millions en première instance, mais le jugement fut annulé en appel. Dans les faits, il avait été contrôllé positif pour de la marijuana, pas de la cocaïne, et l’allégation avait donc été considérée comme “substantiellement” vraie.

Comme vous pouvez le voir, cet élément de vérité “substantielle” est quelque peu subjective, ce qui est contradictoire avec la notion de loi “claire et non équivoque”.

50. Le vendredi 4 avril 2014 à 12:09 par Holmes

@ Reginald (49) (“… cet élément de vérité “substantielle” est quelque peu subjective, ce qui est contradictoire avec la notion de loi “claire et non équivoque”. “)

- Walden !

“Sucer toute la mœlle secrète de la vie.”

Olé !

51. Le vendredi 4 avril 2014 à 12:11 par jer actus

ça sent le poisson d’avril par ici :D

52. Le vendredi 4 avril 2014 à 12:32 par Holmes

@ jer actus (51) (“ça sent le poisson…”)

Confucius !


*** Savoir qu’on sait ce qu’on sait, et qu’on ne connaît pas ce qu’on ne connaît pas, c’est là le vrai savoir***

53. Le vendredi 4 avril 2014 à 13:25 par Gitarrenunterricht in Münster unterricht für Gitarre. Gitarrenunterricht in Münster,Gitarre,E-Gitarre E-Bass lernen, Gitarrenkurs Münster. Gitarrenschule in Münster

Gitarrenunterricht in Münster unterricht für Gitarre. Gitarrenunterricht in Münster,Gitarre,E-Gitarre E-Bass lernen, Gitarrenkurs Münster. Gitarrenschule in Münster

54. Le vendredi 4 avril 2014 à 13:40 par groumph

@H en 6:
“Je m’étonne simplement qu’il y est encore des lecteurs.”
La presse papier a besoin de lecteurs, ne serait-ce pour qu’ils lisent les publicités qui les financent.
Or, sauf abonnement, le lecteur choisi un journal sur les titres de la première page.
Un titre qui flash, qui détonne, et le lecteur achète.
Deuxième problème: le lecteur fait - à priori- confiance au journaliste. Il n’ira donc pas vérifier si l’information fournie est vrai ou fausse (Je serais tenté de dire que c’est encore plus vrai pour la presse papier, car sur le net, un simple clic dans un onglet du navigateur permet une vérification rapide de base).
Le seul cas où un journal risquerait de perdre son lectorat pour cause d’informations non vérifiées c’est si le journal ne fournissait que des mensonges flagrants. Et encore, il pourrait éventuellement utiliser l’argumentation “c’est qu’on vous cache tout, qu’il y a un complot des élites contre les citoyens”.

Bref, pour se vendre, un journal n’a pas besoin de publier une information vérifiée. Au contraire, l’information vérifiée nécessite une enquête approfondie, donc un coût plus élevé. L’information vérifiée n’est pas “rentable”…
Hélas.

PS: maître, il va vraiment être nécessaire de mettre en place un captcha…

55. Le vendredi 4 avril 2014 à 13:51 par argone

@ 9 erikantoine

Que préfèreriez vous ? que la presse ne soit pas subventionnée ? Donc 100% aux mains du privé (bonjour “l’indépendance”), bourrée de pubs ?

56. Le vendredi 4 avril 2014 à 15:23 par noftal

@Nom ou pseudo
Oui, j’ai vu votre message après avoir posté. On peut dire que j’ai bien mordu !
Cela dit, mon appel à explication sur la notion de diffamation reste valable.

57. Le vendredi 4 avril 2014 à 15:26 par noftal

@argone
Le modèle de presse privée, non subventionné, et non rémunéré par la pub existe : Le Canard Enchaîné (et Médiapart, mais je suis moins sûr pour la pub)

58. Le vendredi 4 avril 2014 à 17:30 par FDA

Bonjour Maître,

Et merci pour ce billet très éclairant. Content de vous lire. On comprend vôtre colère. En effet, cela fait quelques années que le quatrième pouvoir médiatique tire sur tout ce qui bouge dans l’Etat de droit et notamment sur les institutions judiciaires. Comme beaucoup de vous lecteurs on ne regrette qu’une seule chose : que vos billet ne soient pas fréquents…
Merci encore pour votre engagement…

59. Le samedi 5 avril 2014 à 00:36 par Remy

A la lecture d’un peu trop de commentaires, sans vouloir penser à la place d’Eolas, j’ai vraiment le sentiment qu’il ne cherche certainement pas à dénoncer un “pouvoir des médias” plus ou moins élitisto-comploteux qui tirerait un profit flou de l’abêtissement volontaire des masses. Au contraire, ce genre de pensée semble relever de la même simplification (pour rester poli) qui énerve à juste titre le maître des lieux.

60. Le samedi 5 avril 2014 à 02:58 par nhakyrielle

Il ne faut pas confondre “journalisme web” et “journalisme d’information”. Cher maître, merci pour cette (brillante) démonstration. J’eusse aimé avoir votre talent car il n’y a pas que sur le droit que le web délivre une vision particulièrement simpliste, voir carrément tronquée, de la réalité. Ca devient fatiguant, ceci dit, de chercher et lire les sources réelles pour arriver à comprendre où se trouve la vérité. Malheureusement, rares sont les gens qui prennent la peine de lire ces sources. C’est tellement plus facile de classer la vie en noir et blanc plutôt que de voir toutes les nuances de gris.

61. Le samedi 5 avril 2014 à 05:07 par manu

@argone & @noftal :
Et Arrêt Sur Images : 0 pub, 0 subvention, que des abonnés ronchonnant..! :-P

Par ailleurs, le Monde est le groupe de presse le plus subventionné (d’après le site en lien au dessus), et leur site web est truffé de pubs, donc bon, subvention n’égale pas “pas de pub”…

62. Le dimanche 6 avril 2014 à 20:45 par liqua

buen dia acabo signifiant enterarme signifiant tu internet site y simply l . a . verdad es cual me personally parece friendly simply no sabia environnant les mas individuals interesadas en estos temas, aqui tienes us nuevo lector que seguira visitandote any diario.

63. Le dimanche 6 avril 2014 à 22:49 par Via

Pardon, mais je ne vois pas ce qui vous distingue de l’article du Point.

Vous affirmez que cet amendement ne visait qu’à mettre la loi en conformité avec sa Constitution (argument juridique). Alors que l’article du Point conteste le fait de réduire la garde à vue à 48h pour ce qui ne relève pas de l’atteinte aux personnes. Autrement dit il conteste (implicitement) le Conseil constitutionnel, sur un argument moral (et non juridique) du type “les voyous en liberté”.

Bien sûr on peut juger que la position du journaliste est stupide ou démago (ne visant qu’à satisfaire ses lecteurs).

64. Le lundi 7 avril 2014 à 14:57 par Shahanee

@63 : Si l’article conteste le Conseil Constitutionnel, pourquoi cette instance n’est-elle citée nulle part dans l’article ? Que fait, dans ce cas, la photo de Mme Taubira en haut de l’article ? Sans parler de son nom dans le titre…

Je vous cite la première phrase du chapeau : “La garde des Sceaux a fait adopter au Sénat un amendement”. Je ne vois pas où il est question de faire retranscrire une disposition du Conseil Constitutionnel.

Cela dit pour la position stupide et démago du journaliste, il n’est pas forcément le premier à blâmer… il faut bien le vendre, l’emballage à poissons, alors autant adopter la recette TF1…

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« septembre 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930

Contact