Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Fière d'être greffier

Par Finger in the noz


Comme tous mes collègues, je prends mon clavier et exprime à mon tour ma consternation.

Permettez-moi de vous narrer un morceau de mon histoire d’ « amour » avec la justice…

Je suis rentrée au sein du ministère il y a maintenant 21 ans avec seulement un BEPC en poche, mon travail n’est pas toute ma vie mais une bonne partie d’elle. J’ai grandi dans tous les sens du terme au sein de cette administration, j’ai rencontré des gens extraordinaires qui m’ont aidé, entouré et même parfois cajolé, j’ai été la « môme caca » et je suis devenue une professionnelle passionnée par son métier, motivée et fière d’appartenir désormais à ce corps de greffiers !

… mais boudiou que c’est dur de travailler avec l’élite de la nation que sont les magistrats et avec les avocats qui connaissent tout mais qui passent leur temps à nous solliciter sur telle ou telle procédure !

Rendez vous compte que lorsque je tiens mon audience tous les mardis, les avocats dits de l’extérieur, se présentent comme de coutume au tribunal… oups pardon… aux magistrats, qu’ils serrent la main et s’arrêtent à mon niveau ! Le jour où j’ai pris le bouillon et que j’ai osé dire en audience que si vous considérez que le greffier ne méritait pas qu’on lui serre la main alors que ma main est propre et honorable, c’est que vous considérez messieurs et mesdames les avocats, ainsi que les magistrats, que je ne fais pas partie de la composition du tribunal et qu’à ce titre je n’ai aucune raison d’assister à l’audience ! En dehors du fait que je suis passée pour une hystérique, il n’y a eu aucune réaction ! je suis bien entendu restée en audience à contre cœur (c’est mon métier !), mais ça prouve que le respect n’est pas à la portée de tous et ne s’apprend pas dans les bouquins !

Là où ma naïveté a atteint son paroxysme, c’est de voir la réaction de certains magistrats dont j’étais convaincue qu’ils seraient les premiers à me/nous soutenir. Je ne fais pas le procès des magistrats (ce serait un comble pour un greffier) et je me suis toujours refusée de comparer des choses qui, à mon sens, ne sont pas comparables ; mais certaines réactions me choquent et m’attristent beaucoup. Moi qui croyais être reconnue en tant acteur important dans les rouages de la justice… la chute est brutale !

Pas plus tard qu’hier , et après avoir rappelé à un magistrat péteux que je n’étais pas sa secrétaire mais greffier des services judiciaires et qu’à ce titre j’organisais mon greffe comme je l’entendais et avec les moyens mis à ma disposition (monsieur se plaignait que ces jugements ont été mis en forme avec un jour de retard…), je me suis entendue dire par mon président de chambre à qui je narrais l’incident qu’il était vrai que je n’étais pas sa secrétaire attitrée mais plutôt la secrétaire du greffe ! les bras m’en sont tombés ! Que voulez vous répondre à ce genre d’ignorance ?

Bref, je ne vais pas détailler le « corvéable à merci » des fonctionnaires de justice car ce serait une redite. J’ai toujours su qu’un jour les fonctionnaires de justice se rebelleraient. Alors ne lâchons rien, ce qui se passe en ce moment est historique, jamais les fonctionnaires de justice n’ont autant effrayé par notre conviction et surtout notre grande solidarité !

Chers collègues ce pouvoir de bloquer cette grande machine qu’est la justice nous l’avons et peu importe le mépris des uns et des autres, on sera entendu j’en suis certaine !

Me EOLAS un grand merci à vous.

Commentaires

1. Le vendredi 25 avril 2014 à 09:47 par christophe

Je dois dire que je trouve parfois un peu bizarre de serrer la main d’une femme, puisqu’en dehors du travail, en général, on fait la bise.
Maintenant, si les avocats et magistrats se serrent la main entre eux, quel que soit le sexe, et vous boudent, vous avez eu grandement raison de faire la remarque.
Il aurait peut être été plus efficace de leur serrer la main de force tout en disant ce que vous avez dit.

2. Le vendredi 25 avril 2014 à 23:43 par Jeuneavocate

Bonjour,

Je l’avoue, votre post m’a fait réagir car je ne m’étais jamais rendue compte auparavant que les greffiers pouvaient effectivement se sentir offensés qu’on ne se présente pas à eux, alors que c’est un usage qu’on nous enseigne très tôt envers les magistrats.

Pour ma défense et celle de mes jeunes (ou moins jeunes) confrères et consoeurs qui ont peut être commis cette maladresse, il faut dire qu’à l’Ecole (dont je suis sortie il y a seulement quelques mois), on nous conditionne à redouter et flatter ces Magistrats qu’on nous présente souvent comme autoritaires et susceptibles.

A tel point que je l’avoue, pendant une audience et d’autant plus que le stress des premières plaidoiries est là, j’oublie tout ce qui peut se trouver autour d’eux, public, autres avocats et même, oui, le Greffier. Qui souvent se trouve en retrait, ce qui facilite cet oubli bien involontaire.

En revanche, l’utilité et toute la valeur que peut apporter votre profession à notre Justice, ce n’est que sur le tas qu’on l’apprend, un jour où on est perdue lors d’une audience ou qu’on a besoin d’un renseignement, et que le Greffier prend la peine de nous aiguiller, de nous répondre.

Après avoir lu ce billet, je mettrai un point d’honneur à veiller la prochaine fois à ne plus oublier de serrer la main du Greffier…

3. Le vendredi 25 avril 2014 à 23:43 par Jeuneavocate

Bonjour,

Je l’avoue, votre post m’a fait réagir car je ne m’étais jamais rendue compte auparavant que les greffiers pouvaient effectivement se sentir offensés qu’on ne se présente pas à eux, alors que c’est un usage qu’on nous enseigne très tôt envers les magistrats.

Pour ma défense et celle de mes jeunes (ou moins jeunes) confrères et consoeurs qui ont peut être commis cette maladresse, il faut dire qu’à l’Ecole (dont je suis sortie il y a seulement quelques mois), on nous conditionne à redouter et flatter ces Magistrats qu’on nous présente souvent comme autoritaires et susceptibles.

A tel point que je l’avoue, pendant une audience et d’autant plus que le stress des premières plaidoiries est là, j’oublie tout ce qui peut se trouver autour d’eux, public, autres avocats et même, oui, le Greffier. Qui souvent se trouve en retrait, ce qui facilite cet oubli bien involontaire.

En revanche, l’utilité et toute la valeur que peut apporter votre profession à notre Justice, ce n’est que sur le tas qu’on l’apprend, un jour où on est perdue lors d’une audience ou qu’on a besoin d’un renseignement, et que le Greffier prend la peine de nous aiguiller, de nous répondre.

Après avoir lu ce billet, je mettrai un point d’honneur à veiller la prochaine fois à ne plus oublier de serrer la main du Greffier…

4. Le mercredi 30 avril 2014 à 00:21 par Joinbet Affiliate Program up to 25% share

visitors into successful players.

5. Le vendredi 9 mai 2014 à 00:23 par rinvaplus

J’ai appris par mon député (par ailleurs avocat à ces heures) que se présenter au président d’audience était une “obligation” (d’où il le tient, je n’en sais rien, il semblerait que ce soit dans un code de déontologie, si un avocat peut m’éclairer je le remercie) mais pas de saluer le greffier (qui dans notre juridiction siégeant au civil se trouve à côté du tribunal). Mais il se rappelle que l’on existe (Madame la greffière) quand il a besoin d’un renseignement ou de déposer ses dernières pièces pendant l’appel des causes (au moment où il faut être vigilant pour ne pas rater la date de délibéré ou de renvoi (c’est le greffier qui gère ces dernières) et éventuellement des demandes supplémentaires. Je veux préciser que cela insupporte aussi le président qui lui lance généralement un regard de travers (que l’avocat feint de na pas voir).

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« octobre 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

Contact