Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

L'indignation de Tartuffe

Pas de vacances pour les démagogues, qui profitent toujours du calme de l’actualité politique pour exercer leur passion : montrer leur tête à la télé.

Dans ce rôle où pourtant il ne nous avait pas trop habitué se trouve Thierry Solère, qui a fait usage du droit que lui donne sa fonction de député pour aller visiter un établissement pénitentiaire, ce qui est sur le principe une excellente idée. Il a opté pour Fleury-Mérogis, ce qui en est une meilleure encore, tant la situation du plus grand centre pénitentiaire d’Europe est préoccupante, quand bien même une longue période de travaux vient de s’achever qui a donné une nouvelle jeunesse à cette prison qui en avait bien besoin, du fait de son taux d’occupation. De fait, ce gouvernement, présenté de manière pavlovienne comme laxiste, détient le record du nombre de personnes détenues. Mais personne n’a jamais accusé l’opposition de nourrir une passion dévorante pour les faits.

Comme c’était prévisible, il en est sorti indigné. Hélas pas pour ce qu’on aurait pu croire, c’est le sort d’UN détenu parmi les 4000 (pour 2855 places) qui l’a ému, et parce que ses conditions de détention serait, on a du mal à le croire en l’écrivant, trop bonnes. Tout s’explique par la personne du détenu en question, Salah Abdeslam, suspecté d’avoir pris part à l’organisation et à la commission des attentats du 13 novembre dernier[1].

Fleurant le bon coup médiatique et ne voulant laisser à personne d’autre le soin de dire des âneries dans un micro, Éric Ciotti a sauté sur l’occasion pour s’indigner encore plus fort. Il faut dire qu’il joue sur du velours : l’horreur qui nous a saisis lors de ces attentats n’a pas disparu, et la colère qui nous habite peut aisément inhiber notre Raison, et Éric Ciotti doit son élection au fait que la première prend si aisément le pas sur la seconde.

Que nous vaut ce grand numéro d’ire de l’alopécique de la Baie des Anges et de l’hirsute des Hauts-de-Seine ? Le fait que Salah Abdeslam jouirait d’une salle de sport à son usage exclusif, aménagée dans une cellule de son quartier d’isolement, alors même que, comme on l’a vu, la maison d’arrêt est pleine à craquer. Taubira démission. Ah non zut c’est déjà fait.

Passons sur le fait que cette préoccupation des conditions de détention des autres détenus, dans la partie surpeuplée de la prison, est ce qu’on appelle un sentiment soudain. Il n’est jamais trop tard pour se préoccuper de ces choses-là même si je redoute que cette attention ne soit qu’éphémère. Voyons les raisons (non ce n’est pas un gros mot) qui ont poussé l’administration pénitentiaire à prendre ces dispositions, et profitons-en pour examiner les conditions de détention réelles de M. Abdeslam. Comme le rappelle Judge Marie dans son très bon billet sur la question, écrit du point de vue d’un magistrat, « ce qu’il subit, ce qu’on lui accorde, c’est dans notre intérêt à tous bien plus que dans le sien ».

Salah Abdeslam n’est pas un détenu comme les autres. C’est une évidence, me direz-vous, mais visiblement pas pour MM. Solère et Ciotti. C’est pourtant un premier indice qui pourrait expliquer son régime de détention exorbitant, et certainement pas favorable. Salah Abdeslam a été placé, par décision de l’administration pénitentiaire, au régime dit de l’isolement. On parle donc d’isolement administratif, car décidé par l’administration, par opposition à l’isolement sollicité par le détenu lui-même, qui est levé à sa demande. L’isolement est un régime qui implique que le détenu soit complètement coupé du reste de la population carcérale. Les promenades ont lieu dans des cours dédiées (de 8m sur 3,50 m à Fleury, source CGLPL), entièrement ceintes de murs et recouvertes d’un grillage) où le détenu est seul, et toute activité de type bibliothèque ou culte a lieu à des heures où les autres détenus n’ont pas accès à ces lieux. Dans le cas de Salah Abdeslam, l’administration pénitentiaire, craignant une évasion, un suicide (ce qui est pour elle une variante de l’évasion) ou une agression, a décidé d’un régime renforcé, avec surveillance 24h/24 par des caméras, et surtout de ne jamais l’emmener dans des endroits fréquentés par des autres détenus, de crainte que des messages ne soient transmis (un papier plié et dissimulé, ou le simple déplacement d’objets peuvent constituer un code, les détenus ne manquent pas d’imagination, il faut dire qu’on leur laisse beaucoup de temps libre pour réfléchir à ça).

Je vous laisse méditer un moment sur ce point : Salah Abdeslam ne voit personne d’autre que les surveillants, qui ont pour consigne de ne pas engager de dialogue avec lui. Et ce tous les jours. Réjouissez-vous si vous avez un tempérament de tortionnaire qui ne demande qu’un alibi pour s’exprimer fièrement, mais convenez en tout état de cause que ce n’est pas un traitement de faveur, loin de là.

Cet isolement absolu interdit que les cellules voisines soient occupées ; de fait, qu’aucune cellule à portée de vue ou d’oreille ne soit occupée par un autre détenu, sous peine de perdre toute efficacité. Il est donc seul dans son couloir, là encore, pas pour son confort personnel. Une des cellules a été aménagée pour la surveillance vidéo. C’est là que se trouvent les moniteurs de contrôle et qu’un fonctionnaire les surveille 24 heures sur 24. M. Ciotti, ardent partisan de la viséosurveillance, se plaindra sans doute qu’on veille trop à sa sécurité.

Reste donc le scandale de la salle de sport. Ladite salle de sport est en fait une des cellules inoccupées dans laquelle a été posé… un rameur. Un rameur, c’est tout, même si un autre équipement, pas encore précisé, est annoncé (je suppute un tapis de course). Pour vous donner une idée de ce dont on parle, voici la photo de l’espace aménagé au sein de l’unité dédiée aux détenus radicalisés de la prison d’Osny.Osny_scalewidth_630_1_.jpg

Et pourquoi donc ce déballage ostentatoire d’équipements somptuaires ? Parce que c’est la loi. La loi prévoit une obligation d’activité (ne vous laissez pas abuser par le terme de condamné, ce droit s’applique à toute personne détenue), pas un droit à une activité, une obligation, activité fixée par le directeur d’établissement, et qui doit viser à la réinsertion du détenu. Si le détenu ne maitrise pas le français ou est illettré, ce sera prioritairement un enseignement de la langue. Sinon, une gamme d’activités est offerte, dont des activités sportives, plusieurs fédérations ayant signé un partenariat avec l’administration pénitentiaire, dont des fédérations de sports de combat tels que le karaté et la boxe française savate. Pourvu que M. Ciotti ne l’apprenne jamais. La direction, tenue de lui proposer une activité, a donc eu recours à la plus simple à mettre en place et qui ne supposait pas de contact avec un tiers : le sport.

Au-delà de cette obligation légale, permettre à un détenu confiné à ce point une activité est indispensable, pour des raisons de santé tout simplement. Et oui sa santé compte, tout simplement si on veut qu’il soit physiquement présent à son procès (les autorités ont une trouille bleue d’un éventuel suicide). Il faut avoir un schéma mental sacrément déficient pour considérer un rameur dans un cagibi comme une faveur. Sa mise à disposition exclusive est due à des motifs de sécurité, comme on l’a vu, pas de convenance personnelle (je suis persuadé que Salah Abdeslam ne demande qu’une chose, à part être remis en liberté, c’est être mélangé aux autres détenus). Et lui refuser toute activité physique au point de voir sa santé physique se dégrader lentement, outre le fait que cela entrainerait des frais de prise en charge médicale bien plus élevés qu’un rameur, aboutirait immanquablement à la condamnation de l’État pour traitements inhumains ou dégradants (l’avocat de M. Abdeslam est particulièrement vigilant aux droits de son client, hommage lui soit rendu). En tant que contribuable, avez-vous envie de voir l’argent de l’État finir dans la poche de M. Abdeslam, juste pour le plaisir de le priver d’un rameur, outre l’humiliation de la condamnation ?

Si malgré cela vous vous indignez encore qu’on traite humainement quelqu’un que l’on soupçonne d’avoir participé à un crime si terrible, je vous rappelle que c’est précisément ce qui nous distingue de nos ennemis autoproclamés. Nous refusons de maltraiter nos ennemis, non pas parce que nous n’avons pas encore trouvé de fin assez noble qui le justifie, mais parce que, en toute circonstance, la méthode est contraire à nos valeurs. Si cela vous répugne, alors vous êtes plus proche d’eux que vous ne le soupçonnez.

Ah et un dernier mot pour ceux qui invoquent les victimes ou leur famille pour dire qu’il n’a pas à se plaindre de quoi que ce soit. Vous insultez les victimes et leur famille en les invoquant pour justifier un traitement inhumain sur quelqu’un qui ne vous a rien fait à vous. Vous en faites sans la moindre honte des alibis à votre perversité. Vous devriez être député.

Note

[1] Précision de vocabulaire à l’attention des lecteurs toujours prêts à porter atteinte à l’honneur d’un diptère : j’emploie le terme “suspecté” car le terme “accusé” à ce stade est impropre, puisque la mise en accusation formelle n’a pas encore eu lieu ; la loi m’interdit de le présenter comme coupable tant qu’il fait l’objet de cette instruction, le terme “inculpé” est désuet depuis 1993, le terme soupçonné étant plus approprié au stade de l’enquête de police préalable à la mise en examen, et le terme “présumé” étant réservé au mauvais journalisme ; donc ce sera suspecté.

Commentaires

1. Le mercredi 6 juillet 2016 à 14:32 par Flexable

Vous êtes décidément d’utilité publique. Merci de remettre les points sur les i !

2. Le mercredi 6 juillet 2016 à 14:38 par Tintamarre

Qu’il est dur de tenir bon sur les principes, mais que c’est nécessaire, surtout en ces temps troublés. Merci Eolas.

3. Le mercredi 6 juillet 2016 à 14:46 par enidan

Maître,

Ne vous inquiétez pas pour Salah Abdeslam, il sait que des gens comme vous pense à lui. C’est plutôt jubilatoire (pour lui). L’isolement n’est pas un abandonnement.

Avez-vous déjà fait un jeûne hydrique ou un isolement par choix. Moi oui et croyez moi, c’est jouissif et salutaire quand c’est voulu.

D’ailleurs, sachez qu’il est plus fatiguant de ne rien faire que d’exercer une activité.

En espérant vous avoir informé à mon tour.

Amicalement.

Énidan

4. Le mercredi 6 juillet 2016 à 14:59 par Eloy

@ Enidan (#3),

“un isolement par choix” : pensez-vous réellement qu’il a choisi de s’isoler et que, cherchant un havre de paix susceptible d’accueillir ses méditations, il a porté son choix sur Fleury-Mérogis ?

Quant à la fatigue, cela n’a rien à voir : le but de la salle de sport n’est pas de la fatiguer, mais de lui permettre de conserver un bon état de santé, un état de santé compatible avec les suites judiciaires qui l’attendent.

5. Le mercredi 6 juillet 2016 à 15:11 par OlivierL

enidan: Ne vous inquiétez pas pour Salah Abdeslam, il sait que des gens comme vous pense à lui. C’est plutôt jubilatoire (pour lui).

Justement, le but est d’appliquer NOS valeurs et NOS lois, pas de se voir imposer des comportements qui ne sont pas ceux que nous avons décidés.

Si une personne commet un crime parce qu’elle se dit qu’aller en prison, c’est cool car on est logé gratis, on ne va pas la laisser en liberté, juste pour la contrarier.
“Certes, il a tué 10 personnes mais c’est parce qu’il veut aller en prison. On est donc obligé de le laisser en liberté pour le contrarier, même si il récidive”.

La privation de liberté n’a pas pour but d’être vexatoire.
Il faut faire quoi sinon ? Repeindre les murs car la couleur actuelle des murs est sa couleur préférée ? Ne lui donner que des choux de Bruxelles à manger ? Et encore, vu qu’il a grandi en Belgique, si ça se trouve, il aime ça, le monstre.

6. Le mercredi 6 juillet 2016 à 15:12 par Lisore

Très bon billet, qui remet les points sur les i. Merci !

Attention par contre, il y a quelques coquilles :

Hélas par pour ce qu’on aurait pu croire

pas

suspecté d’avoir pris par à l’organisation

part

les conditions de détentions réelles de M. Abdeslam

détention

entièrement ceintes de mur

murs

Et pourquoi donc ce déballage ostentatoire d’équipement somptuaires

Soit “équipements” soit “somptuaire”, au choix.

traitements inhumain ou dégradant

Pareil, soit “traitement”, soit “inhumains ou dégradants”, au choix.

7. Le mercredi 6 juillet 2016 à 15:14 par Le_Pompiste

Non seulement ce type a une salle de sport, mais il est NOURRI !!
N’en parlez pas non plus à Ciotti, il en ferait une attaque.
Une attaque islamique, bien entendu.

8. Le mercredi 6 juillet 2016 à 15:41 par xmd

Que pensez vous de la plainte qui aurait été déposé par son avocat pour violation de la vie Privé. Même si les commentaire du député sont malvenu et de mauvais goût : la violation de la vie privé comment la soutenir aux vue des déclarations du député. A moins que cela ne soit une espèce de préalable pour essayer de demander la suspension de la surveillance pour cause de violation de la vie privé mais amha c’est une perte de temps. Quel intérêt à initier ce genre de procédure ?

9. Le mercredi 6 juillet 2016 à 15:58 par Nicolas

Salutaire, en effet.

Soyez-en remercié. Ça faisait trop longtemps qu’on ne vous avait pas entendu.

10. Le mercredi 6 juillet 2016 à 16:25 par nico

Bonjour Maitre, et merci pour ce billet.

une petite précision, qui en dit long sur l’etat de notre système politique :

..ne voulant laisser à personne d’autre le soin de dire des âneries dans un micro, Éric Ciott..

Eric Ciotti n’empêche absolument personne de dire des aneries dans un micro (au contraire) ; reconnaissons lui au moins qu’il est très dur de tenir des propos plus absurdes que ceux qu’il profère à longueur de temps.

11. Le mercredi 6 juillet 2016 à 16:58 par ouegoa

Merci

12. Le mercredi 6 juillet 2016 à 17:05 par ouegoa

J’ai oublié une chose ( esprit de l’escalier , es-tu là ?)

Selon vous , la plainte de Frank Berton est-elle recevable en droit ?
Le député Solère est-il couvert par une quelconque immunité dans le cadre de cette activité précise ?
Merci

13. Le mercredi 6 juillet 2016 à 17:10 par Ysabeau

enidan, non seulement on peut choisir un meilleur endroit que la prison de Fleury-Mérogis si on veut s’isoler pour méditer, mais on peut même choisir un endroit où on n’est pas surveillé 24h/24h par des caméras et des personnes à qui aucun de nos gestes, fussent-ils les plus intimes (toilette, fonctions excrétoires, masturbation, que sais-je), n’échappe.

Personnellement je ne vois pas ce qu’il y a de jouissif ou de salutaire à être espionné chaque seconde de ma vie sans pouvoir y faire quoi que ce soit, ni décider de quand ça va s’arrêter. C’est une forme d’isolement qui n’en est pas vraiment une et qui me paraît peu source de renouvellement salutaire. Voyez-vous, je suis absolument sûre que, pour une petite pause isolement-méditation, n’importe qui choisirait n’importe quel endroit sauf un quartier d’isolement dans une prison.

14. Le mercredi 6 juillet 2016 à 17:24 par Armand017

Je suis choqué! Diantre! Encore de l’argent qui pourrait être mis dans la Sécu!

Vite on sort de l’UE, on rétablit la peine de mort, et boum la guillotine! Et que ça saute!

15. Le mercredi 6 juillet 2016 à 17:37 par Benjamin Malaussène

Juste pour chipoter un peu, on appelle “centre pénitentiaire” un établissement qui comporte une partie “centre de détention” et une partie “maison d’arrêt”. Fleury Mérogis est une “simple” maison d’arrêt.

16. Le mercredi 6 juillet 2016 à 19:00 par xc

Ou ça fait délibérément dans la démagogie, ou ça se permet de visiter les prisons et de commenter ce qu’ils ont vu sans connaître les bases du Droit pénitentiaire ni avoir l’idée de se renseigner auprès du personnel.
Le pire est encore que la plupart des médias relaient sans plus de recul ce qui ne mérite que leur silence.

17. Le mercredi 6 juillet 2016 à 19:11 par le fataliste

Oh le chiffon rouge pour les trolls de la fachosphere !!!!
Vos mots sur les personnes des deux députés ne sont pas très élégants, plutôt vulgaires même :
“ce grand numéro d’ire de l’alopécique de la Baie des Anges et de l’hirsute des Hauts-de-Seine”, mots écrits par le bedonnant paraît-il Me Eolas. Du premier degré sur le physique de ses adversaires, digne du FN et du front de gauchistes habituellement, très malheureux …
A vous lire sur twitter, je crains ici le même satisfecit de vos aficionados, très généreux contre ceux qui ne pensent pas comme vous et comme eux. Le politiquement correct est une sauce très utilisée par les bien pensants dans leur cuisine d’entre-soi.

Pour le reste du texte, rien de neuf. Judge Marie a écrit elle un texte complet sobre, intelligent, et respectueux des lecteurs.
Qu’un pays civilisé ne reproduise pas, au contraire en fait, les horreurs commises par des gens aux comportements meurtriers, c’est normal, c’est notre honneur.
Que l’on ne puisse pas se voir reproché quelque atteinte à la dignité humaine dans le système pénitencier, c’est normal.
Par contre, que des gens, quoique soit ce qui leur est reproché et qui fait qu’ils subissent une privation de liberté, se voient contraints de le faire dans des conditions indignes de ce pays se voulant sans reproches, là non, ce n’est pas normal, c’est même un scandale. C’est là l’utilité de l’intervention que je vois, de la part de ces deux députés.
Comme J.D’ormesson, je dis “avec humilité et audace” que je pense que votre côté avocat vous fait dire des choses partiellement inexactes, par exemple vous faites ressortir l’isolement d’Abdeslam, présumé innocent pour l’instant, il ne verrait que ses geôliers ! Le pôvre !!!! En fait il est isolé des autres détenus, et aussi peut-être de certains gardiens ‘compatissants’, mais il peut voir sa famille, ce qui s’est déjà produit, reconnaissez-le.
Quelqu’un a écrit qu’il avait tué 10 personnes : non il ‘aurait’ participé à l’assassinat de dizaines de personnes, ce n’est pas la même échelle de ‘grandeur’.
Je pense aussi à ces centaines de gens malheureux assassinés un peu partout dans le monde par des gens se recommandant de l’islam, le leur, et certainement pas celui de la majorité des musulmans, de France et d’ailleurs. Nommer les choses, refuser le politiquement correct, fuir les hypocrisies bien pensantes.
Portez-vous bien, Maître, et comme vous dites, bisous.

18. Le mercredi 6 juillet 2016 à 21:32 par Pierrot

Merci.

19. Le mercredi 6 juillet 2016 à 22:08 par marie

Un billet fort intéressant…mais je trouve les attaques sur le physique basses et déplacées.

20. Le mercredi 6 juillet 2016 à 22:50 par Soph

Merci pour ce billet. Indignation sélective en effet.

Mon seul regret vient de l’équipement de la “cellule de sport”, qui abandonne au profit de la technologie une tradition des prisons, la musculation sans matériel. Appelée aux USA “convict conditioning” ou “prison workout”, il s’agit de faire de l’exercice sans dépendre de matériel (et d’électricité). J’aurais juste équipé la cellule de sport d’une pile de livres sur le sujet.

21. Le jeudi 7 juillet 2016 à 00:04 par Stephane

mais convenez en tout état de cause que ce n’est pas un traitement de faveur, loin de là.

Heu si. Compte tenu de l’intelligence moyenne des detenus, ne pas avoir a les entendre je considere ca comme un traitement de faveur. Et encore quand je parle d’intelligence, je suis gentil, une bonne partie devrait etre en hopital psychiatrique.

22. Le jeudi 7 juillet 2016 à 00:26 par Maître Boogie

Stéphane vous affichez un tel mépris pour les détenus comme pour les patients en hôpital psychiatrique qu’au nom de l’espèce humaine cela m’autorise à vous dire que vous êtes un gros con un nigaud véritable.
Ce n’est malheureusement pas rare de nos jours, ce qui fait que vous ne devez pas trop vous sentir seul.

23. Le jeudi 7 juillet 2016 à 01:07 par Stephane

Oh un “bien pensant”……<inserer ici un copie colle de votre commentaire>

24. Le jeudi 7 juillet 2016 à 01:53 par gibus

Je veux pas dire, mais y a comme une amnésie juridique surprenante de la part de Éolas à affirmer que Ciotti serait, je cite : un “ardent partisan de la viséosurveillance”. C’est faire peu de cas du travail acharné, à en devenir chauve, que Ciotti avait accompli lors de la loi LOPPSI2 à faire remplacer dans l’intégralité du Code pénal la “vidéosurveillance”, qu’il abhorre au point de l’éradiquer du dicible, par la “vidéoprotection” qu’il chérit au point qu’on le soupçonne d’avoir taggué sur les murs de l’Assemblée “vidéoprotection, je crie ton nom!”…

Bref, il ne fait donc nul doute que dans l’entremelas de cheveux qui lui poussent à l’intérieur du crâne, la seule pensée que puisse avoir Ciotti à propos de l’imposant arsenal de caméras dont bénéficie Abdeslam, est qu’il confirme la surenchère de protection accordée à grand frais à ce terror^W suspect.

Dès lors, une question s’impose : Éolas plaidera-t-il, pour excuser sa confusion, qu’il souffre lui aussi d’une calvitie précoce ?

25. Le jeudi 7 juillet 2016 à 02:57 par Yacine

La calvitie n’a jamais été quelque chose de grave.

Selon le vieux bon sens populaire c’est même censé être un signe d’intelligence…

26. Le jeudi 7 juillet 2016 à 09:19 par Gavroche

Contrairement à certains commentateurs, notamment celui qui prétend parler “au nom de l’humanité” (faut croire que l’humanité en question est descendue bien bas, et que d’aucuns ici continuent de creuser), moi, “l’alopécique de la Baie des Anges et l’hirsute des Hauts de Seine”, ça m’a bien fait marrer.

Le dénommé Ciotti n’est en tous cas pas le seul à dire des âneries, la connerie étant bien partagée, et pas seulement devant un micro. La preuve.

En tous cas, merci pour ce billet salutaire.

27. Le jeudi 7 juillet 2016 à 09:54 par @tchoum

@25, gavroche
Tiens, un gandolin à glande chabounale !

28. Le jeudi 7 juillet 2016 à 11:45 par tschok

@ Fataliste,

J’ai pas compris la phrase, dans votre com:

“Par contre, que des gens, quoique soit ce qui leur est reproché et qui fait qu’ils subissent une privation de liberté, se voient contraints de le faire dans des conditions indignes de ce pays se voulant sans reproches, là non, ce n’est pas normal, c’est même un scandale.”

Se voient contraints de faire quoi, dans des conditions indignes?

Du sport?

Vous êtes en train de nous expliquer qu’il est indigne que le détenu se voit contraint de faire du sport dans des conditions indignes et que nos deux députés ont eu raison de s’en émouvoir?

Si c’est ça je suis d’accord avec vous: être condamné au rameur, avant tout jugement, alors que la peine de galère n’existe plus en droit français depuis… euh, longtemps, c’est tout de même une énigme.

29. Le jeudi 7 juillet 2016 à 12:17 par le fataliste

@27, tschok
Votre question est légitime, mon propos était incomplet.
J’évoquais la surpopulation carcérale, les matelas au sol, etc, évocation d’ailleurs mise en avant par la direction de la maison d’arrêt.
L’intervention fortement médiatisée et largement amplifiée par les membres de la future opposition a un but, le seul que je retiens, de mettre en tête de gondole, de fait, ces gens incarcérés dans des conditions indigne d’un pays comme la France, qui sur ce point ne vaut pas mieux que d’autres pays censés eux être moins respectueux de l’individu.
Je note par ailleurs que Me EOLAS parle des deux députés en des termes peu respectueux, alors qu’il use du “M” pour Monsieur au sujet d’Abdeslam. Je ne sais que penser de cette différence de traitement.

30. Le jeudi 7 juillet 2016 à 13:13 par Bbr78000

Hahaha! Très très bon billet, comme toujours.

Dommage que certains de vos lecteurs n’aient visiblement pas pris la peine de le lire jusque bout, ou jusqu’à l’avant dernier paragraphe tout du moins.

31. Le jeudi 7 juillet 2016 à 13:36 par Frédo

Effectivement, les attaques ad nominem on peut s’en passer, mais bon d’un autre côté arriver à caser ‘alopécique’….. Disons que ça rattrape le coup. J’ai d’ailleurs toujours pensé que l’on devrait mettre M. Ciotti à l’isolation… pour le bien des français.

Je me demandais en fait qui peut aller visiter les prisons à part les députés et la clientèle?

32. Le jeudi 7 juillet 2016 à 14:08 par alex

” Il faut avoir un schéma mental sacrément déficient pour considérer un rameur dans un cagibi comme une faveur”“…..n’en faites pas trop quand même cher maitre!

33. Le jeudi 7 juillet 2016 à 16:13 par krka

Maitre Eolas, vous devriez être condamné pour vos trop longues absenses sur ce blog.
Le motif : non assistance a vérité en Danger.

Mais quand vous revenez, c’est toujours extraordinaire : toujours un pas de plus vers un monde meilleur, un idéal qui doit toujours nous guider.

Très respectueusement

Krka

34. Le jeudi 7 juillet 2016 à 16:31 par Eloy

@ Fredo (#30)

La liste des personnes autorisées à visiter les établissements pénitentiaires (et à en ressortir immédiatement) est fixée à l’article 719 du Code de procédure pénale : les parlementaires français et les parlementaires européens élus en France. Ils peuvent se faire accompagner de la presse, mais rien ne les y oblige.

Mais il ne s’agit là que de ceux auxquels l’administration pénitentiaire ne pourrait pas refuser l’entrée. Pour le reste, dès lors que vous avez l’autorisation du directeur de l’établissement, vous pouvez parfaitement visiter un centre pénitentiaire.
Lorsque j’étais en doctorat, j’ai accompagné des étudiants de Master 2 visiter deux maisons d’arrêts et un centre de détention pour mineurs.

@ Eolas,
Je l’ai omis dans mon dernier commentaire (il est des évidences qu’on oublie de relever, tant elles semblent aller de soi), mais merci pour ce nouvel article. Vous lire est toujours un plaisir.

35. Le jeudi 7 juillet 2016 à 17:38 par tschok

@ Fataliste,

Eolas désigne le détenu de deux façons: en employant seulement son nom et son prénom, mais également en utilisant seulement son patronyme, précédé du M. qui signifie “monsieur”.

Par exemple: “profitons-en pour examiner les conditions de détention réelles de M. Abdeslam”.

Eolas désigne nos deux députés de la même façon, mais en employant MM. qui signifie “messieurs”

Par exemple: “C’est une évidence, me direz-vous, mais visiblement pas pour MM. Solère et Ciotti.”

Je ne vois pas vraiment de différence de traitement sur ce plan. Eolas me semble normalement user des conventions qui sont habituelles lorsqu’il s’agit de désigner des personnes dans un texte.

Sur les conditions de détention dans les prisons françaises, je suis bien évidemment d’accord avec vous et je serais même franchement heureux que nous nous félicitions mutuellement d’être aussi bien intentionnés à l’égard du genre humain.

Mais l’objet du bille d’Eolas est de montrer, avec ironie, que l’émotion ressentie par nos deux députés a quelque chose de factice et peut-être même d’un peu malsain. La question qui se pose est donc très simple:croyez-vous que nos deux députés n’auraient pas pu se procurer par eux-mêmes les renseignements juridiques qu’Eolas nous donne, avant de créer de toute pièce un scandale, qui sert avant tout à les mettre en scène en impliquant le ministre de la justice?

Car enfin, il aurait suffit à M. Solère de demander aux surveillants ou au directeur pourquoi on a installé un rameur dans une cellule attenante et on lui aurait répondu, de sorte que tout malentendu aurait été dissipé dès cet instant. Et M. Ciotti n’aurait ainsi pas eu l’occasion de nous faire son numéro de la vertu outragé. Bref, il n’y aurait pas eu d’événement.

C’est là que le bât blesse justement: il ne se serait rien passé.

je crois donc, et je ne suis pas le seul, que l’événement a été fabriqué et relève avec intérêt que M. Solère n’est pas, sur un plan professionnel, totalement ignorant en matière de relations publiques: il était d’ailleurs accompagné d’un journaliste. C’est une précaution élémentaire quand on veut donner de l’emphase à ce qu’on fait. Je crois donc que c’est quelqu’un qui sait se mettre en lumière et de ce point de vue, il porte bien son nom.

Au contraire, je ne veux pas croire que deux hommes comme nous, qui sommes si attachés au bien du genre humain, puissent être dupes d’une manœuvre aussi grossière, ce qui nous laissent totalement libres de nos opinions politiques, par ailleurs.

Ce qui est scandaleux dans cette histoire, c’est quand même bien la grossièreté de la manœuvre, non?

36. Le jeudi 7 juillet 2016 à 18:36 par le fataliste

@34, tschok
Félicitations mutuelles sur la primauté du respect du genre humain. Pas la peine de s’étendre sur ce sujet, mais la crainte est tous les jours justifiée de voir ce respect attaqué voire anéanti.
Quand au ton de notre hôte, je l’ai bien vu, et compris. Je lui reprochais juste cette attaque sur le physique de nos deux députés : le faire ainsi implique l’acceptation de la réciprocité, mais alors on n’en finit pas, et personne n’en sort grandi.
Je craignais également la twitterisation des interventions ici : je ne prétends aucunement apporter une grande qualité au débat, mais j’essaie de le faire proprement. Et ce que je lis sur le twitter de notre hôte est souvent abject, quelle qu’en soit l’origine, sans que cela ne dérange Me Eolas semble-t’il. Et cela me perturbe. La merde existe, on le sait, mais pourquoi provoquer sa venue … De plus les commentaires sont souvent binaires hélas.
Concernant nos deux députés, on sait qui ils sont, ils ne sont pas seuls, on en trouve partout dans cette assemblée. Il y a peu, je lisais le texte d’une intervention de Victor Hugo, c’est grandiose : quelle classe, quelle qualité de texte, d’intelligence, de culture ! De nos jours, d’où que cela vienne, on utilise l’émotion, le reste finalement a peu d’importance. On manipule le peuple avec l’émotion.
Et quand le peuple se manifeste avec intelligence, la démocratie devient alors populisme. Le peuple devient alors une entité négligeable, méprisable même, corvéable à souhait. Cela permet d’autres excès de nos représentants au plus haut de l’échelle sociale : par exemple, proposer 2 voix aux intellectuels, une seule pour les autres. Je n’ai pas vu grand monde se révolter contre cette réduction de qualité des composants majeurs de notre NATION. Les refus de risquer un référendum, les consultations locales ou autres, etc. Ca se passe bien chez les suisses ! Le Pdt islandais dans la foule, mouillant son maillot de l’équipe nationale, anonyme, le notre dans la tribune officielle avec on le devine bien tous les avantages dûs à son rang.
Nos deux députés donc, sur ce coup, comme dans d’autres, mais ils ne sont pas les seuls, nulle exclusivité, ont été très largement en dessous du niveau intellectuel attendu normalement.
C’est pourquoi je parlais de mise en tête de gondole de leur intervention : c’est leur fond de commerce. Ils en sont méprisables, comme d’autres ailleurs ici et là. Par contre, je ne voulais retenir de leur intervention que l’énorme différence de traitement entre ce prévenu et tous les autres détenus, là ou ailleurs qui eux n’ont pas ce confort qui pourtant leur est dû, parce que nous sommes en France.
La qualité des interventions de nos représentants, même au plus haut de l’Etat, ou de la majorité des journalistes est sans conteste du plus bas niveau : le mensonge, l’altération des faits, le choix des commentaires, etc est un outil communément utilisé par presque tous. Il faut de nos jours croiser les sources d’informations pour espérer entrevoir une partie de la réalité la plus juste possible.
Avec tout cela, je crains la prééminence des techniciens sur la société civile (les juristes contre les députés, même si les premiers ont raison de le faire en l’occurrence ici) : c’est actuellement le problème de l’Europe, la source du Brexit, ce mépris des sociétés nationales par des techniciens au plus haut d’une autorité de tutelle sourde et aveugle. Je suis certain que cela ne va pas s’améliorer, car cela signifierait la réduction de pouvoirs de beaucoup.

Pardon pour le “MM. Solère et Ciotti”, je l’avais zappé. Merci.
Et pardon de ma longueur de texte.

37. Le jeudi 7 juillet 2016 à 18:51 par andros

coquille quand tu nous tiens … autant l’alopécique est androgénique que l’hirsute est amer

38. Le jeudi 7 juillet 2016 à 19:02 par attelle et cautele

j’ai cru voir que le présumé coupable a été blessé à la jambe lors de son arrestation. Une rééducation en piscine serait donc plus indiquée qu’un tapis même roulant

39. Le jeudi 7 juillet 2016 à 19:28 par Alain38

Pour compléter votre propos cher Maitre, je ne saurais que recommander à vos lecteurs l’article des “décodeurs” sur le sujet. Il explique entre autres que le fait que Mr Abdelslam “occupe autant de cellules pour lui tout seul” ne change rien à la surpopulation carcérale, le quartier d’isolement n’étant pas spécialement concerné par ce problème. Et qu’en plus la salle de sports serait en fait, pour les détenus à l’isolement, une obligation depuis une circulaire d’un ancien Garde des Sceaux, Mr Clément. Pour rappel ce Monsieur était Ministre d’un certain Nicolas Sarkozy. Comme quoi c’est dur d’avoir la droite la plus laxiste du monde ;-)

40. Le vendredi 8 juillet 2016 à 10:04 par Tiffany

Abdeslam est: “quelqu’un qui ne vous a rien fait à vous” … Vraiment ?

Maître, les actes terroristes sont des infractions contre la Nation : cf Livre IV du Code pénal, articles 421-1 et suivants.

Ce qu’a fait Abdeslam touche donc chaque français, à part peut être les gens comme vous …

41. Le vendredi 8 juillet 2016 à 10:11 par Dr Maboul

Si l’insigne prisonnier est dans les mains de la justice, c’est qu’il avait, à l’opposé de ses comparses, assez de Raison pour bénéficier d’une solide envie de vivre. C’est précisément de ce reste de Raison que l’administration s’ingénie à le dépouiller. Veux-t-on juger un corps sans âme, ou le guider lentement mais sûrement vers l’auto-élimination ?

42. Le vendredi 8 juillet 2016 à 11:35 par eolien

bien le filtre ! Félicitations !!!

43. Le vendredi 8 juillet 2016 à 11:40 par latinus

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean commodo ligula eget dolor. Aenean massa. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus. Donec quam felis, ultricies nec, pellentesque eu, pretium quis, sem. Nulla consequat massa quis enim. Donec pede justo, fringilla vel, aliquet nec, vulputate eget, arcu. In enim justo, rhoncus ut, imperdiet a, venenatis vitae, justo. Nullam dictum felis eu pede mollis pretium. Integer tincidunt. Cras dapibus. Vivamus elementum semper nisi. Aenean vulputate eleifend tellus. Aenean leo ligula, porttitor eu, consequat vitae, eleifend ac, enim. Aliquam lorem ante, dapibus in, viverra quis, feugiat a, tellus. Phasellus viverra nulla ut metus varius laoreet. Quisque rutrum. Aenean imperdiet. Etiam ultricies nisi vel augue. Curabitur ullamcorper ultricies nisi. Nam eget dui.

Etiam rhoncus. Maecenas tempus, tellus eget condimentum rhoncus, sem quam semper libero, sit amet adipiscing sem neque sed ipsum. Nam quam nunc, blandit vel, luctus pulvinar, hendrerit id, lorem. Maecenas nec odio et ante tincidunt tempus. Donec vitae sapien ut libero venenatis faucibus. Nullam quis ante. Etiam sit amet orci eget eros faucibus tincidunt. Duis leo. Sed fringilla mauris sit amet nibh. Donec sodales sagittis magna. Sed consequat, leo eget bibendum sodales, augue velit cursus nunc, quis gravida magna mi a libero. Fusce vulputate eleifend sapien. Vestibulum purus quam, scelerisque ut, mollis sed, nonummy id, metus. Nullam accumsan lorem in dui. Cras ultricies mi eu turpis hendrerit fringilla. Vestibulum ante ipsum primis in faucibus orci luctus et ultrices posuere cubilia Curae; In ac dui quis mi consectetuer lacinia.

Nam pretium turpis et arcu. Duis arcu tortor, suscipit eget, imperdiet nec, imperdiet iaculis, ipsum. Sed aliquam ultrices mauris. Integer ante arcu, accumsan a, consectetuer eget, posuere ut, mauris. Praesent adipiscing. Phasellus ullamcorper ipsum rutrum nunc. Nunc nonummy metus. Vestibulum volutpat pretium libero. Cras id dui. Aenean ut eros et nisl sagittis vestibulum. Nullam nulla eros, ultricies sit amet, nonummy id, imperdiet feugiat, pede. Sed lectus. Donec mollis hendrerit risus. Phasellus nec sem in justo pellentesque facilisis. Etiam imperdiet imperdiet orci. Nunc nec neque. Phasellus leo dolor, tempus non, auctor et, hendrerit quis, nisi.

Curabitur ligula sapien, tincidunt non, euismod vitae, posuere imperdiet, leo. Maecenas malesuada. Praesent congue erat at massa. Sed cursus turpis vitae tortor. Donec posuere vulputate arcu. Phasellus accumsan cursus velit. Vestibulum ante ipsum primis in faucibus orci luctus et ultrices posuere cubilia Curae; Sed aliquam, nisi quis porttitor congue, elit erat euismod orci, ac placerat dolor lectus quis orci. Phasellus consectetuer vestibulum elit. Aenean tellus metus, bibendum sed, posuere ac, mattis non, nunc. Vestibulum fringilla pede sit amet augue. In turpis. Pellentesque posuere. Praesent turpis.

Aenean posuere, tortor sed cursus feugiat, nunc augue blandit nunc, eu sollicitudin urna dolor sagittis lacus. Donec elit libero, sodales nec, volutpat a, suscipit non, turpis. Nullam sagittis. Suspendisse pulvinar, augue ac venenatis condimentum, sem libero volutpat nibh, nec pellentesque velit pede quis nunc. Vestibulum ante ipsum primis in faucibus orci luctus et ultrices posuere cubilia Curae; Fusce id purus. Ut varius tincidunt libero. Phasellus dolor. Maecenas vestibulum mollis diam. Pellentesque ut neque. Pellentesque habitant morbi tristique senectus et netus et malesuada fames ac turpis egestas.

In dui magna, posuere eget, vestibulum et, tempor auctor, justo. In ac felis quis tortor malesuada pretium. Pellentesque auctor neque nec urna. Proin sapien ipsum, porta a, auctor quis, euismod ut, mi. Aenean viverra rhoncus pede. Pellentesque habitant morbi tristique senectus et netus et malesuada fames ac turpis egestas. Ut non enim eleifend felis pretium feugiat. Vivamus quis mi. Phasellus a est. Phasellus magna.

44. Le vendredi 8 juillet 2016 à 13:41 par Vatan G

Terroriste belge, d’origine marocaine, au service d’une force armée étrangère; Daesh qui s’est déclaré ennemi de la France, et à qui la RF a déclaré la guerre à l’extérieur (en Syrie) et en métropole.

Constituent des crimes ou des délits de guerre les infractions définies par le présent livre commises, lors d’un conflit armé international ou non international et en relation avec ce conflit, en violation des lois et coutumes de la guerre ou des conventions internationales applicables aux conflits armés, à l’encontre des personnes ou des biens visés aux articles 461-2 à 461-31.

45. Le vendredi 8 juillet 2016 à 15:54 par Visiteur

J’ai une question… Comment vous « encaissez » les commentaires de la population (ou des politiciens) qui disent qu’un avocat portant plainte contre l’État, car il ne respecte pas les obligations dû au détenu est un « scandale » ?

Je veux dire… Je lis souvent des indignations quand un avocat cherche à défendre les droits (et donc la loi !) des présumés ou non coupables.

ça doit être euh… frustrant ?

46. Le vendredi 8 juillet 2016 à 21:19 par récap59

@Vatan G (44)

Le gouvernement sait cela très bien.

Mais il sait aussi que s’il invoque les lois de la guerre contre les terroristes de Daesh il devra les traiter comme des prisonniers de guerre et pas comme des criminels de droit commun. Un statut qui n’a rien à voir.

Cela n’excuse pas, toutefois, qu’il dise au peuple que la France est en guerre sans avoir aucune intention d’appliquer les lois de la guerre.

47. Le vendredi 8 juillet 2016 à 23:31 par Guantanamera

Quand le droit incommode, la solution c’est le non-droit : exemple de zone de non-droit : Guantanamo
Chez nous on préfère gauchir le droit, tordre les principes, brouiller les esprits.

48. Le samedi 9 juillet 2016 à 21:46 par Charia Merogis

Le futur supplicié peut invoquer pour lui la charia, lapidé enterré vivant, ou décapité au sabre. En attendant un juste chatiment, il est condamné à ramer sans fin dans un aquarium à sec, sous les quolibets des gardiens, députés et journalistes .

49. Le dimanche 10 juillet 2016 à 10:00 par Hugo Rune

@43

“Le Lorem Ipsum est simplement du faux texte employé dans la composition et la mise en page avant impression. Le Lorem Ipsum est le faux texte standard de l’imprimerie depuis les années 1500, quand un peintre anonyme assembla ensemble des morceaux de texte pour réaliser un livre spécimen de polices de texte. Il n’a pas fait que survivre cinq siècles, mais s’est aussi adapté à la bureautique informatique, sans que son contenu n’en soit modifié. Il a été popularisé dans les années 1960 grâce à la vente de feuilles Letraset contenant des passages du Lorem Ipsum, et, plus récemment, par son inclusion dans des applications de mise en page de texte, comme Aldus PageMaker.”

(trouvé sur lipsum.com)

Merci, je vais (encore!) me coucher moins con ce soir.

Sinon je n’ai rien à dire sur le fond, merci à notre hôte pour la leçon de droit du jour.

Et bravo à MM. Soli et Ciottère pour leur petit tour de piste estival, malheureusement (pour eux!) trop vite effacé des tablettes en ces temps essentiellement footballistiques.

50. Le dimanche 10 juillet 2016 à 10:29 par Terence

@Eolas

Outre le fait que le ciel est plus plus bleu que d’habitude en ces temps de BREXIT (on est même plus dans la fin de l’extension annonçant souvent une fin, mais dans le départ d’un membre de l’UE…), une question me reste à l’esprit :

Chaque citoyen doit-il de faire une déclaration à la ville et au monde à chaque fois qu’est alléguée la méconnaissance d’une règle technique ?

51. Le dimanche 10 juillet 2016 à 11:20 par golondrina

@48
¿No entiendo la provocación?

52. Le dimanche 10 juillet 2016 à 11:24 par le fataliste

France-Portugal —->3/1
Au fait, sur un sujet que je ne maîtrise/comprend pas du fait de sa complexité :
l’équipe de France, comme en 98, black-blanc-beur, la suprématie du droit du sol sur le droit du sang ?

53. Le dimanche 10 juillet 2016 à 20:20 par PAUL

Ce qui me parait bizarre c’est que l’éminent ministre de la justice n’ait pas répliqué “in peto” en termes plus administratifs mais autant juridiques pour dégonfler l’idée que ce n’était pas “une salle de sport” qui était mise a disposition de SA mais une cellule avec un rameur. Si le ministère n’est pas en état de répondre à ce genre de déclaration c’est qu’il est en plus mauvais état encore qu’on ne le dit.

54. Le lundi 11 juillet 2016 à 00:36 par decepcion

L’alopécique androgénique est amer de ne pouvoir servir à la juste colère du peuple un chatiment public et exemplaire, comme on peut s’en réjouir sous d’autres cieux.
Quant au louche velu, qui est venu, qui a vu , il a tordu d’un rire tu, ceux qu’il voulut émus.

55. Le lundi 11 juillet 2016 à 11:51 par le fataliste

“France-Portugal —->3/1”
Oups, je me suis un peu trompé …
0/1
bon …
rien a redire
ma tristesse est largement compensée par cette composante portugaise-française de notre Nation si heureuse aujourd’hui et qui le montre bien : tous ces drapeaux vus aux fenêtres, portugais et français !
bravo à tous, les français et les portugais !
et définitivement, oublions la valise en carton !

56. Le lundi 11 juillet 2016 à 22:26 par fatum

Pour mon poto Ludo et son million d’amis en France
Linda de suza
https://www.youtube.com/watch?v=BcD…
https://www.youtube.com/watch?v=2B8…

et bien sûr Amalia Rodrigues
https://www.youtube.com/watch?v=zBO…

57. Le lundi 11 juillet 2016 à 22:47 par AriJethro

Merci Maître pour votre éclairage.

58. Le dimanche 17 juillet 2016 à 16:57 par fatalitas

En toute compassion, et par respect pour les victimes de cet énième attentat terroriste commis encore une fois par un islamofasciste, je crois qu’il est temps maintenant d’écouter et de suivre la Justice, adapter la Loi si besoin et dire le droit, avec fermeté, dévouement et sincérité. (décalogue suite)

59. Le dimanche 17 juillet 2016 à 17:27 par Stephane

Cher Fatalitas le droit rien que le droit dira Eolas….
Et donc on continuera a supporter des musulmans etrangers violents sur notre sol…avec la benediction d’Eolas…

60. Le dimanche 17 juillet 2016 à 17:27 par Stephane

Cher Fatalitas le droit rien que le droit dira Eolas….
Et donc on continuera a supporter des musulmans etrangers violents sur notre sol…avec la benediction d’Eolas…

61. Le dimanche 17 juillet 2016 à 19:30 par le fataliste

Stephane, vos sympathies sont facilement catégorisables, ceci dit avec humilité et avec la plus grande prudence.
Nous n’avons pas les mêmes, je vous le dis. Donc votre propos doit être dissocié du mien que j’espère modéré mais malgré tout en désignant la véritable origine de ce terrorisme d’islamistes extrémistes de circonstance et complètement dévoyés. Foutons la paix aux musulmans, ce n’est pas eux le problème, même si je suis convaincu qu’ils doivent manifester haut et fort le refus de ces déviances de lecture du Coran, ce qu’ils viennent de faire, et sans tomber dans la spirale d’une prétendue islamophobie : rejeter les extrémistes islamistes n’est pas rejeter les musulmans eux-même.
Le problème c’est nous et surtout nos décideurs, emmitouflés dans un angélisme confortable, le politiquement correct, la bien-pensance, le refus de certaines réalités et des évidences. Cela se voit encore aujourd’hui, c’est quasiment du foutage de gueule. Ca va mieux, et ca va aller mieux …

Je crois comprendre que le droit est ce qu’il est, qu’il est le reflet de nos forces et de nos faiblesses. Nous sommes une démocratie, une grande démocratie, même si parfois mon pays peut être épinglé pour des fautes qu’il ne devrait pas commettre.
Le droit n’est pas figé, il évolue, heureusement ou pas.

Eolas est par son métier appellé à défendre parfois l’indéfendable. Il fait son métier parfois avec succès, comme d’autres, en spécialiste du droit, capable de trouver la faille qui lui permettra le succès, parce que c’est son boulot.

Il y a très longtemps, j’ai fais une année de droit, du temps ou la licence se faisait en 4 longues années. J’ai passé l’examen de fin de première année, sans conviction, je ne suis même pas allé voir mon résultat : j’avais compris que parfois je pourrais être amené à faire de grands écarts dans mon système de valeurs, mais je n’étais pas mûr, ni même apte à cette indépendance d’esprit.
Je comprends donc très bien les joies d’Eolas quand le succès lui sourit; tout au plus, ici, je lui reprocherais cette manifestation de ses affinités ou ses répulsions.

Mais il est chez lui. En toute réciprocité le “dealer de cartes” (Holmes) se doit d’accepter les critiques.
La vôtre est injustifiée vous devriez le comprendre.
Nous sommes tous les deux hors sujet.
Je vous laisse à vos monologues.

62. Le lundi 18 juillet 2016 à 01:04 par Stephane

Stephane, vos sympathies sont facilement catégorisables, ceci dit avec humilité et avec la plus grande prudence.

Bah vous fourrez le doigt dans l’oeul jusqu’au coude. Vous etes de ceux qui accsune tles autres detre de fachistes pro FN des qu’ils ne pensent pas comme vous. En une phrase vous montrez a quel point VOUS etes le fachiste qui veut imposer son opinion aux autres.

63. Le lundi 18 juillet 2016 à 11:14 par Stephane

Accessoirement

Foutons la paix aux musulmans, ce n’est pas eux le problème

Si. Tous comme les catholiques les boudhistes etc sont des problemes, car la majorite (et non une minorite comme ils aimeraient le faire croire pour avancer cacher) fait passer sa religion avant tout.

Nous sommes une démocratie, une grande démocratie

Non. La France est une republique representative, cela n’a pas grand chose a voir avec la democraite.

Eolas est par son métier appellé à défendre parfois l’indéfendable. Il fait son métier parfois avec succès, comme d’autres, en spécialiste du droit, capable de trouver la faille qui lui permettra le succès, parce que c’est son boulot.

Que ca soit son boulot soit. Ce sont ses lecons de morales qui sont a cote de la plaque. Le droit quoi qu’ilo en dise est la pour apaiser la societe. Pas pour une question de ‘justice’. C’est un mythe.

La vôtre est injustifiée vous devriez le comprendre.

Ce n’est que votre opinion. Je la trouve justifiee (c’est un avocat, et le droit et ce qui fait qu’on se coltine en France ce genre d’individu) et la votre a cote de la plaque.

Nous sommes tous les deux hors sujet.

Votre opinion la encore….

64. Le lundi 18 juillet 2016 à 11:16 par Stephane

Tiens encore aujourd’hui:
http://www.lemonde.fr/proche-orient…

“Soutenu par des centaines de milliers de personnes, l’imam s’est fait connaître en 2003 en lançant son Armée du Mahdi contre les forces américaines après le renversement de Saddam Hussein”

notez bien le ‘centaine de millier’

Croire que dans les 5millions de musulmans au bas mot en France, on a pas les memes….Les munichois n’ont rien appris.

65. Le lundi 18 juillet 2016 à 11:37 par le fataliste

Le Schniarfeur Stephane, s’il-vous-plaît, rangez votre glande chabounale …
Cool, reposez-vous, prenez l’air, il y a une tempête de ciel bleu aujourd’hui, rolland garros dans le ciel !

66. Le lundi 18 juillet 2016 à 11:47 par Stephane

Fataliste, ce que vous ressentez sont vos propre crachats avec le vent qui tourne.
Habituez vous.

67. Le lundi 18 juillet 2016 à 12:03 par mireille

Merci pour votre billet

68. Le lundi 18 juillet 2016 à 12:32 par Hadrien

Comme souvent, un grand merci.

A partager avec tout ceux qui crient au rétablissement de la peine de mort à chaque fois qu’un drame se produit. S’ils ne sont pas capable de lire un billet aussi long et/ou bien écrit, leur faire lire au moins les 2 derniers paragraphes:

“Si malgré cela vous vous indignez encore qu’on traite humainement quelqu’un que l’on soupçonne d’avoir participé à un crime si terrible, je vous rappelle que c’est précisément ce qui nous distingue de nos ennemis autoproclamés. Nous refusons de maltraiter nos ennemis, non pas parce que nous n’avons pas encore trouvé de fin assez noble qui le justifie, mais parce que, en toute circonstance, la méthode est contraire à nos valeurs. Si cela vous répugne, alors vous êtes plus proche d’eux que vous ne le soupçonnez.

Ah et un dernier mot pour ceux qui invoquent les victimes ou leur famille pour dire qu’il n’a pas à se plaindre de quoi que ce soit. Vous insultez les victimes et leur famille en les invoquant pour justifier un traitement inhumain sur quelqu’un qui ne vous a rien fait à vous. Vous en faites sans la moindre honte des alibis à votre perversité. Vous devriez être député.”

69. Le lundi 18 juillet 2016 à 12:42 par Hadrien

Désolé pour le double post, pas finis de lire les commentaires :-P

Je voulais aussi dire un grand merci à “le fataliste”: présent dans les commentaires de nombreux billets, même si je ne suis pas toujours d’accord, cela permet souvent d’avoir un avis critique sur les billets du maitre de ces lieux, argumentés et écrits avec beaucoup moins de fautes que je n’en fait.

70. Le lundi 18 juillet 2016 à 15:21 par le fataliste

A méditer, Stephane. Courage, faites un effort.
“La nature de l’amour propre et de ce moi humain est de n’aimer que soi, et de ne considérer que soi. Mais que fera-t-il ? Il ne saurait empêcher que cet objet qu’il aime ne soit plein de défauts et de misére. Il veut être grand, et il se voit petit. Il veut être heureux, et il se voit misérable. Il veut être parfait, et il se voit plein d’imperfections. Il veut être l’objet de l’amour et de l’estime des hommes, et il voit que ses défauts ne méritent que leur aversion et leur mépris. Cet embarras où il se trouve produit en lui la plus injuste et la plus criminelle passion qu’il soit possible de s’imaginer. Car il conçoit une haine mortelle contre cette vérité qui le reprend, et qui le convainc de ses défauts. Il désirerait de l’anéantir, et, ne pouvant la détruire en elle-même, il la détruit autant qu’il peut dans sa connaissance et dans celle des autres ; c’est-à-dire qu’il met tout son soin à couvrir ses défauts et aux autres et à soi-même, et qu’il ne peut souffrir qu’on les lui fasse voir ni qu’on les voie. ” Les Pensées, Pascal.

71. Le lundi 18 juillet 2016 à 17:16 par francis

La leçon de droit est impeccable : le soupçonné est fort bien défendu dans ses droits par son avocat et le maître de ce blog.
Pour ma part, modeste citoyen, je trouve qu’il n’eut pas été inhumain de restreindre les surfaces et les services dévolus à Salah Abdeslam.
Mais la Loi est faite pour ne pas être comprise par le citoyen, seulement interprétée via l’entremise des avocats et des juges.

72. Le mardi 19 juillet 2016 à 11:52 par pierre

Parlons justice!
En 2012 Dans le calvados un trafiquant de drogue, consommateur à droit à une perquisition. MAIS, n’est pas poursuivi alors que c’etait fructueux. Pourquoi? De plus, c’est lui qui a la garde provisoire de l’enfant alors qu’il viens en 2016 une fois de plus de se faire prendre pour vente et conso de drogue (certainement toujours et encore sans poursuite!)
Pour la garde de l’enfant, au premier jugement, la juge aux affaires familiales n’a rien demandé en ce qui le concernait (lui) alors que ce n’est pas le cas pour la jeune femme Pourquoi?. Simplement parce que le père de ce type est le chef de la caserne des pompiers du bled et sa mère au conseil municipal. On vole l’enfant d’une jeune maman ET ON LAISSE L’ENFANT À UN TRAFIQUANT DE DROGUE ET DROGUÉ.
Si vous demandez quoi que ce soit on vous réponds désolé on ne peut rien vous dire il y a enquête et hop, on efface tout. C’est scandaleux.
Et après ça, je dois dire “vive la France”?. NON désolé que la corruption s’arrête, et, après on verra. l’ENFANT VA AVOIR DEUX ANS ET SA MAMAN NE LA VOIT QUE 3H / 15JOURS ÇA DONNE ENVIE DE VOMIR

73. Le mardi 19 juillet 2016 à 11:53 par georges Couthon

Excellent billet. Une seule nuance, peut-être apportée par un commentaire : je pense que l’administration a autant peur que les autres détenus communiquent avec lui, que l’un des détenus l’agresse ou le tue. Étant donné que Salah Abdeslam est plutôt considéré par certains religieux les plus radicalisés comme un traitre, qui n’a pas été au bout de son martyr. Ce type de personne pouvant parfois être en prison. Mais cela ne change rien : c’est toujours dans le but de pouvoir l’amener vivant à son procès.

74. Le mardi 19 juillet 2016 à 13:49 par le fataliste

Un texte de Taubira sur sa page fessedebouc m’a fait bondir, plus particulièrement ce paragraphe :”L’aveuglement qui frappe avec une froideur de robot d’acier n’a jamais eu ni de raison ni raison. Quelles fêlures faut-il à l’esprit pour faire éclore cette démence démentielle, chez l’homo sapiens sapiens, homme qui pourtant sait qu’il sait. De quelles fureurs anciennes et nouvelles, familières ou inédites, matées ou rétives, gronde ce monde où l’hystérie nourrit l’hystérie!”.
Le reste du texte me semble être un galimatias utilitaire se voulant émotif et poétique.
Je ne doute pas de la sincérité de notre ex, son émotion est sûrement réelle, mais je trouve le ton un peu trop beaucoup empoulé, je m’autorise à douter.
Le paragraphe cité ici au-dessus lui me met en colère : notre assassin niçois serait en fait un fou, simplement un fou. C’est rassurant un fou. Ca se soigne un fou, on sait de source sûre son mal et le traitement adéquat qui lui conviendra le mieux. Peu importe l’échelle de ses exactions, une tête ou deux de tranchées, ou des dizaines de vies fauchées par un 19t sur une voie publique festive soi-disant sécurisée, c’est simplement un fou, un homo sapiens sapiens pas sapiens mais hystérique dominée par une démence “démentielle” (ah? cela signifie qu’il y a des démences pas démentielles ?).
Après cette lecture si enrichissante, je ne sais plus qui est le plus félé, moi sachant que je sais que je suis à moitié fou mais que ce n’est qu’avec l’autre moitié que j’ai des problèmes …
Merci à l’auteur de Miscellanées guerrières.
Je vous suggère de suivre tous les liens donnés dans ce texte.

75. Le mercredi 20 juillet 2016 à 14:01 par Stephane

Ils le sont fous. Faut vraiment avoir une moitie de cerveau pour croire au pere noel a l’age adulte.
Et c’est la le probleme.
Un fou avec une ideologie d’exclusion (de tous ceux qui ne croient pas comme lui), c’est dangereux.
Mais bon, faut bien que les socialos cherissent leur electorat captif en France….

Et les musulmans sont les plus fous de tous. Mais les cathos sont pas loin derriere (avortement, fin de vie) comme on le voit encore en Espagne Irlande Us, et qqs pays de l’est.

Apres y a les systems de castes etc….a part ces gens la peuvent nous ‘enrichir’ de leur difference…..

A coups de couteau…de bombes etc….tant qu’ils sen prennent pas aux dirigeants rien n’est fait…

76. Le jeudi 21 juillet 2016 à 20:18 par le fataliste

C’est valable pour tous :
“Tout groupe humain prend sa richesse dans la communication, l’entraide et la solidarité visant à un but commun : l’épanouissement de chacun dans le respect des différences” Francoise Dolto

77. Le jeudi 21 juillet 2016 à 20:20 par Stephane

A oui le respect des gens sanguinaires….on sait que ca enrichit….les marchand d’armes…

78. Le jeudi 21 juillet 2016 à 22:43 par @tchoum

“Regardez le ciel. Demandez-vous : le mouton oui ou non a-t-il mangé la fleur ? Et vous verrez comme tout change…”

“Je te dis ça… c’est à cause aussi du serpent. Il ne faut pas qu’il te morde…
Les serpents, c’est méchant. Ça peut mordre pour le plaisir…”

“Adieu, dit le renard. Voici mon secret. Il est très simple : on ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux.”
Le petit prince, A. de Saint Exupéry, 1947, un livre pour enfants écrit pour des adultes.

Encore faut-il avoir un coeur ; ceux qui en sont privés sont à plaindre.

79. Le dimanche 24 juillet 2016 à 21:05 par Georges

Bonjour,
Je ne comprends pas les fondements juridiques de cette plainte pour diffamation:
http://www.lefigaro.fr/actualite-fr…

Quelqu’un peut me l’expliquer ?

80. Le dimanche 24 juillet 2016 à 22:48 par le fataliste

Sans pourrir votre question, Georges.
Plainte pas encore déposée je crois. Le sera-t’elle ?
2 choses :
- après les coups de menton, les pantalonnades et autres gesticulations verbales, avant je l’espère les effets de manche ; aucune personne citée nominativement, et le ministère est grand ; quelqu’un avait dit : “l’Etat c’est moi” ; et tant pis pour ceux qui se sont précipités dans ce qu’ils voudraient prématurément être l’hallali de ces “connards” de droite
- la cheffe du CSU, Estrozi et cie doivent savoir j’espère ce qu’ils font, car eux sont au contact des nissarts, ils devront rendre des comptes, au contraire les parisiens eux trouveront toujours le moyen de zigzaguer.
Vivement une commission d’enquête parlementaire, que la vérité sorte.
Tiens puisque l’on parle du peuple, ex classe ouvrière, “populiste” quand il déplait à nos chers amis de la gauche, un poème qui me plaît bien, découvert ce jour. Merci Brecht, même si certains de ses choix n’auraient jamais pu être les miens, il aimait le peuple par dessus tout, lui .

LA SOLUTION (Die Lösung)

Après l’insurrection du 17 juin,
Le secrétaire de l’Union des Ecrivains
Fit distribuer des tracts dans la Stalinallée.
Le peuple, y lisait-on, a par sa faute
Perdu la confiance du gouvernement
Et ce n’est qu’en redoublant d’efforts
Qu’il peut la regagner.
A ce stade ne serait-il pas
Plus simple alors pour le gouvernement
De dissoudre le peuple
Et d’en élire un autre ?
Bertolt Brecht milieu 1953

81. Le lundi 25 juillet 2016 à 07:51 par François Carmignola

Bien entendu, le fait que la prison prévue pour 2855 places soit occupée par 4000 détenus est aussi parfaitement légal. Serait il possible qu’un avocat talenteux poursuive Christiane Taubira pour avoir abandonné à son arrivée le programme de construction de prisons ? Cela ferait dépenser de l’argent au contribuable de manière utile.

82. Le lundi 25 juillet 2016 à 13:49 par Francky

@81 François Camignola “…Christiane Taubira pour avoir abandonné à son arrivée le programme de construction de prisons”.

Je vous laisse la lecture d’un billet de Christine Taubira du 25 juillet 2016 pour vous rafraîchir la mémoire, vous en avez visiblement besoin.

“Novembre 2011, un programme de construction de nouvelles prisons est annoncé, avec grand tapage par le gouvernement Fillon, en dehors de la loi de finances
- Mars 2012: loi de finances, le gouvernement Fillon oublie ou omet de prévoir le financement de ces prisons; c’est donc un programme virtuel
- Mai 2012, le nouveau gouvernement constate l’évidence qu’il n’y pas de crédits pour ces établissements pénitentiaires nouveaux; ce n’étaient que des prisons de papier.
- Fin 2012, Christiane Taubira fait adopter un plan de financement, en loi de finances, qui prévoit l’ouverture de 6500 places nettes supplémentaires, incluant la fermeture d’établissements vétustes et
indignes.
- Fin 2014, elle fait voter un nouveau plan de construction de 3200 places nettes supplémentaires.
- Au total, 9700 places nettes supplémentaires seront ou ont été ouvertes sur le fondement de ces décisions réelles, portant le total à 66500 places.
- Le plus difficile reste à faire: apprendre à la droite à raisonner une politique carcérale efficace au-delà de l’arithmétique” (Christine Taubira, 2016)

83. Le lundi 25 juillet 2016 à 15:29 par Eloy

@ Georges (#79),

Le ministre de l’Intérieur envisage de déposer une plainte en diffamation. Cette infraction est définie par l’article 29 de la loi du 29 juillet 1881 comme le fait d’imputer à la victime un fait portant atteinte à son honneur ou à sa considération. En clair, le fait d’affirmer que la personne a eu un comportement à tout le moins honteux, voire illicite.
Il y a plusieurs éléments à établir pour que cette infraction soit constituée :
1°) Une victime identifiée ou identifiable : il faut que les déclarations (imputations ou allégations) visent une personne, ou une institution éventuellement, qui soit clairement nommée ou du moins que l’on puisse clairement identifier.
2°) L’imputation d’un fait précis : il faut reprocher à la personne un fait qui soit susceptible de preuve. Un fait dont on puisse prouver s’il a eu lieu ou non. Si j’affirme que James Bond est dangereux, je prends le risque de l’énerver, mais ce n’est pas une diffamation : être dangereux n’est pas un fait précis, c’est une affirmation générale. En revanche, si j’affirme que James Bond est un assassin car il a froidement abattu le professeur Dent dans Doctor No (spoilers!), je lui impute bien un fait précis. Mais est-ce une diffamation pour autant ? Nous y reviendrons (James Bond will return).
3°) L’imputation d’un fait portant atteinte à l’honneur ou à la considération : le fait imputé à la victime doit être de nature à saper son honneur ou la considération que lui portent les gens. Par exemple, affirmer qu’une personne a commis une infraction pénale, par exemple un meurtre, un vol, un chantage ou une agression sexuelle, c’est évidemment de nature à porter atteinte à son honneur ou à sa considération. Mais un comportement peut être légal et néanmoins porter atteinte à l’honneur ou à la considération. Si j’affirme que Superman a beau vivre avec elle, il n’a jamais aimé Loïs Lane, ou que Han Solo a une vieille mère à laquelle il a menti et qu’il n’appelle jamais alors qu’elle s’est toujours sacrifiée pour lui, ce sont des diffamations potentielles. Cette condition est évolutive puisqu’elle dépend des mœurs de l’époque. Affirmer que telle personne est homosexuelle aurait été une diffamation en 1866. 150 ans plus tard, ce n’est plus le cas car il n’est heureusement ni déshonorant ni honteux d’être homosexuel.
4°) Une imputation faite de mauvaise foi : il n’y a pas de diffamation si son auteur est de bonne foi, c’est-à-dire s’il pouvait raisonnablement croire, au terme d’une enquête sérieuse, que les faits qu’il révèle sont avérés et que leur révélation est utile au débat public. Toutefois, en matière de diffamation, la mauvaise foi est présumée. Ce n’est pas à la victime de prouver que l’auteur de la diffamation est de mauvaise foi, c’est à l’auteur des propos de prouver qu’il les a tenus de bonne foi.
Dernière précision, il est aussi possible d’écarter la diffamation en prouvant que les faits sont exacts. La charge de la preuve pèse sur l’auteur des propos et cette preuve n’est pas admise lorsque le fait imputé concerne la vie privée de la victime. Pour reprendre mon exemple, je peux échapper à la diffamation en prouvant que James Bond a effectivement abattu le professeur Dent alors que ce dernier était désarmé. Vilain 007, vilain ! En revanche, les relations que Han Solo entretient avec sa vieille mère relèvent de sa vie privée : impossible d’échapper à la condamnation en prouvant que c’est effectivement un mauvais fils.

Ici, la policière municipale affirme que le ministre de l’Intérieur, par l’entremise de membres de son cabinet, a fortement insisté, doux euphémisme, pour qu’elle falsifie le rapport de vidéosurveillance qu’elle était chargée d’établir.
Deux éléments ressortent donc de ses affirmations. En premier lieu, elle aurait subi des pressions pour falsifier un rapport. En second lieu, ces pressions émaneraient au moins indirectement du ministre de l’Intérieur. Par conséquent, notre policière impute bien au ministre de l’Intérieur (victime) un fait (précis) portant atteinte à son honneur ou à sa considération.
Si la plainte est déposée, elle sera présumée avoir agi de mauvaise foi et deux possibilités s’offriront à elle pour échapper à la condamnation :
Tout d’abord, l’exception de vérité, ou exceptio veritatis en latin, langue mère du langage juridique : prouver que ses allégation sont vraies.
Ensuite, l’exception de bonne foi, bona fides, on ne s’en lasse pas : prouver qu’elle pouvait légitimement croire avoir reçu des pressions du ministère de l’Intérieur et que révéler l’existence de ces pressions était utile au débat public.

Si elle échouait à rapporter de telles preuves, elle risquerait alors une amende de 45.000 € en vertu des articles 30 et 31 de la loi du 29 juillet 1881.
J’espère que cela vous éclaire.

84. Le lundi 25 juillet 2016 à 15:53 par le fataliste

Merci Eloy,très complet comme d’habitude, pour les béotiens.
Faut pas toucher à Han Solo, il n’a pas de mère, lui aussi est né sans nombril ?

85. Le lundi 25 juillet 2016 à 15:56 par Eloy

J’inclinerai plutôt à penser qu’il a une mère dont il n’arrive pas à se séparer, au point de la traîner partout déguisée en grand wookie poilu…

86. Le lundi 25 juillet 2016 à 18:59 par le fataliste

Oh ça c’est osé !
Comme il est souvent bourré, ce serait assurément le chubakaka s’il lui prenait l’envie de couper le cordon poilu ombrilical.

87. Le mercredi 27 juillet 2016 à 09:09 par Seberg

@81 et 82.
Francis Carmignola partage avec certains députés, chauves jusqu’à l’intérieur de la tête, une caractéristique qui rend impossible le dialogue avec eux : le mépris total de la vérité.

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« décembre 2016
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031

Contact

Archives