Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Pour en finir avec les fiches S

Comme après chaque attentat, des démagogues relancent l’idée, en apparence frappée au coin du bon sens, de priver de liberté d’une façon ou d’une autre les « fichés S » au nom du réalisme et du pragmatisme, qui en réalité sont les cache-sexes de leur idéologie.
Face aux objections qui leur sont faites, notamment que cette mesure serait inefficace et gravement attentatoire aux droits de l’homme, leur réplique est toute prête : eux sont prêts à assumer des mesures fermes qui nous protégeraient.
Cette mécanique aussi fiable qu’un coucou suisse me lasse depuis longtemps. Il est temps d’en finir avec les fiches S, une bonne fois pour toutes. Non pas en les supprimant, elles ont leur utilité, qui est faible, mais qui a le mérite d’exister. En comprenant de quoi il s’agit et pourquoi l’internement des fichés S serait une idée profondément stupide, tellement stupide qu’elle devrait faire perdre à celui qui la professe tout espoir de poursuivre une carrière politique.
Alors de quoi parle-t-on exactement ?
Une fiche fait partie d’un fichier, comme l’aurait dit monsieur de la Palice. En l’occurrence, du Fichier des Personnes Recherchées (FPR). Ce fichier existe depuis fort longtemps, à tel point que nul ne saurait le dire avec exactitude, du fait que les premiers fichiers de police étaient créés par simple circulaire interne et ne faisaient l’objet d’aucun encadrement. Aujourd’hui, le FPR repose sur le décret n° 2010-569 du 28 mai 2010 relatif au fichier des personnes recherchées. C’est un fichier informatisé, accessible aux services de police et de gendarmerie. Il est en principe consulté lors des contrôles d’identité, des contrôles routiers, et de toute procédure où l’identité d’un suspect est enregistrée, comme une garde à vue. Chaque fiche relève d’une catégorie, il y en a 21, dont l’objet varie grandement (voyez l’article 2 du décret pour un aperçu). Elle indique l’identité complète de la personne (pour éviter toute confusion avec un homonyme), et c’est un point essentiel, la conduite à tenir en présence de l’individu et l’autorité ayant ordonné l’inscription, pour lui en référer.
À titre d’exemple, il existe les fiches M, concernant les mineurs en fugue, les E, qui concernent les étrangers faisant l’objet d’une obligation de quitter le territoire, les V, qui concernent les évadés, les AL, pour aliénés, qui font l’objet d’une hospitalisation sous contrainte mais se sont échappés, on y trouve même les fiches T, pour débiteurs du Trésor, et les fiches PJ, qui sont celles auxquelles je suis le plus souvent confronté, qui concernent la justice. Pas nécessairement les mandats d’arrêt, qui font bien sûr l’objet d’une telle fiche, mais aussi les personnes sous contrôle judiciaire. Ainsi, un conjoint violent, placé sous contrôle judiciaire dans l’attente de son jugement, sera inscrit au FPR avec la mention des lieux où il a interdiction de paraître et les personnes qu’il lui est interdit de rencontrer. S’il est contrôlé dans un de ces lieux ou en présence d’un de ces individus, la conduite à tenir précisera qu’il faudra l’appréhender et informer le parquet de tel tribunal pour une éventuelle révocation du contrôle judiciaire et placement en détention.
Les fiches PJ sont donc créées sur ordre de la justice, mais ce n’est pas le cas de toutes.
Et notamment des fiches S, pour sûreté de l’État.
Les fiches S sont créées à l’initiative des services de renseignement (principalement, la Direction Générale de la Sûreté Intérieure, la DGSI). Notamment donc, mais pas seulement, les services antiterroristes. Les fiches S ne concernent pas seulement les djihadistes, mais aussi l’extrême droite et l’extrême gauche, dont certains éléments sont susceptibles d’actions violentes qui ne s’inscrivent pas dans une démarche terroriste au sens du code pénal.
Ce que ne comprennent pas, ou feignent de ne pas comprendre nos thuriféraires de l’internement, c’est que ce ne sont pas des fiches de recherche dans le sens de “nous savons que cet individu se prépare à commettre un attentat, il faut le retrouver avant qu’il ne passe à l’acte”. C’est une fiche de surveillance. La conduite à tenir en présence d’un fiché S est toujours peu ou prou la même (il existe 16 variantes de la fiche S) : laisser repartir l’individu et signaler les date, heure et lieu de ce contrôle à tel service de renseignement. Cela permet à ces services d’être “pingué” comme ont dit en informatique, c’est à dire qu’on leur envoie l’information que tel individu sur lequel ils gardent un œil a été vu tel jour à tel endroit. Si c’est en bas de son domicile, le signalement sera archivé (mais gardé, ça peut toujours servir de savoir où il était ce jour-là dans une enquête future). Si c’est loin de chez lui, mais à proximité du domicile d’une autre personne surveillée, ou à proximité d’un objectif potentiel, ce “ping” peut donner lieu à ouverture d’une enquête, en tout cas attirer l’attention des services de renseignement sur lui. Les fiches S, dont le nombre exact est inconnu, mais semble tourner autour des 20 000 dont 10 500 liés à la mouvance djihadiste1, permettent aux services de renseignement de placer sous surveillance un grand nombre de personnes repérées comme potentiellement dangereuses sans mobiliser des milliers de fonctionnaires sur la tâche alors que la plupart de ces personnes ne commettront aucun acte terroriste.
Lorsqu’un attentat est perpétré, on découvre assez souvent que l’auteur, ou les auteurs, étaient fichés S. Si je ne m’abuse, sur les 32 personnes ayant commis un attentat en France depuis 2012, en comptant celui de la rue Monsigny, 21 étaient fichées S.
Ce qui veut dire a contrario que 11 ne l’étaient pas, ce qui fait 34%, mais surtout que 99,79% des fichés S ne sont pas passés à l’acte ces six dernières années. Ce sont des pourcentages qui devraient déjà faire réfléchir les amateurs de solutions simplistes.
Mais surtout, puisque même 99,79% de marge d’erreur n’est pas de nature à effrayer ceux qui sont sûrs (à tort ou à raison) de ne pas faire partie des victimes collatérales, tant «on ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs » est un proverbe de mangeurs d’omelettes mais pas un proverbe œuf, la surveillance d’un grand nombre de suspects opérée par le FPR-S suppose une condition sine qua non pour être un tant soit peu efficace : il faut que l’intéressé ne sache pas qu’il fait l’objet d’une telle fiche. Il est indispensable qu’un fiché S contrôlé dans la rue se voit rendre sa carte d’identité avec un “merci monsieur, tout est en ordre” par le policier et puisse vaquer à ses activités pendant que le signalement remonte aux services de renseignement.
Or l’internement dans un centre serait, arrêtez-moi si je me trompe, un indice certes subtil mais assez révélateur qui pourrait faire déduire à la personne internée qu’elle fait l’objet d’une telle surveillance. Ainsi, l’internement des fichés S, qui est matériellement irréaliste, juridiquement infaisable, serait en outre un coup porté au renseignement intérieur dont le rôle est de déjouer les attentats en préparation, et un cadeau royal fait aux cellules terroristes, en leur révélant lesquels de leur sympathisants sont repérés et a contrario lesquels ne le sont pas. Autant leur donner une copie du fichier S, ça coûterait moins cher pour le même résultat.
Face à la menace terroriste, nous devons, sans cesse, garder à l’esprit un point essentiel. Le terrorisme ne vise pas à nous anéantir. Il en est incapable. Abou Djaffar le dit mieux que je ne saurais le faire, alors je lui emprunte la conclusion de son billet que je vous invite à lire, car j’en partage jusqu’à la moindre virgule :

 

le succès d’un attentat se mesure à ses conséquences politiques, pas à son bilan initial, qui relève de l’opérationnel. Plus un attentat est meurtrier, évidemment, et plus ses conséquences seront importantes en raison de l’émotion suscitée, mais le dernier mot appartient, in fine, aux victimes, aux élus et à nous tous, communauté nationale. Face à une menace jihadiste très élevée, durable et évolutive, nous sommes les acteurs de notre survie en tant que société. Celles et ceux qui hurlent à la mort, écrivent des horreurs définitives après chaque tragédie sans rien en connaître (souvenez-vous des saillies de Manuel Valls après Münster) et appellent à de (fausses) solutions foulant au pied l’État de droit et les valeurs pour lesquelles nous nous battons et pour lesquelles nous sommes attaqués sont plus que les idiots utiles de nos ennemis : ils en sont, selon une tradition solidement établie dans ce pays, les collaborateurs candides et zélés.


  1. Source : déclaration de Manuel Valls, alors premier ministre, sur le plateau du Petit Journal, 24 novembre 2015. ↩︎

Commentaires

1. Le dimanche 13 mai 2018 à 23:54 par psam

Merci.

Mais surtout, comment faire pour que les journalistes arrêtent de poser des questions stupides après chaque attentat, et rappellent à chaque politique qui fait des effets de manche
1. même dans les dictatures les plus liberticides, il y a des attentats (la privation de liberté n’est pas une condition suffisante pour assurer la sécurité)
2. Enfermer ou éloigner les fichiers S n’a pas de sens dans une démocratie.
3. Surveiller les 10 000 fichés S 24h sur 24 nécessiterait de l’ordre de 100 000 personnes, soit presque autant que les effectifs de la police nationale

ensuite, on pourrait discuter de l’efficacité de l’état, de l’organisation des services de renseignement, des moyens et compétences, du difficile équilibre entre liberté et sécurité

2. Le lundi 14 mai 2018 à 01:40 par oeuf corse

Recette pour se gâcher un week-end.
Partir d’un fait divers quasi insignifiant, un assassinat aléatoire, un suicide assisté par la police, et en faire un ramdam incessant avec les médias et les politiciens désœuvrés qui nous tympanisent et nous tiennent en otages de leurs idiots radiotages.
Sans soucis des conséquences sur le tourisme estival ou pour l’efficacité de l’administration de ce pays ou encore très subsidiairement pour ses reliques de droits de l’homme et du citoyen

3. Le lundi 14 mai 2018 à 08:06 par Eric

Merci pour le billet.
Il y a un point que je ne suis pas certain de comprendre : puisque le fichier S est à peu près secret, comment se fait-il qu’après chaque attentat on apprenne que l’un des terroristes était fiché S ? Les journalistes n’ont a priori pas accès à cette information et c’est une info que les enquêteurs ne devraient pas donner, histoire d’éviter que les djihadistes en herbe fassent une étude statistique pour savoir s’ils ont eux-mêmes une chance d’être déjà fichés…

4. Le lundi 14 mai 2018 à 10:06 par Taz

Je pense qu’il y a une erreur d’analyse dans la manière dont les pro-enfermement réfléchissent. En effet, leur but n’est pas d’enfermer puis de relacher, mais d’enfermer à vie, comme ça aucun risque de passage à l’acte.
L’idéal sans procès….
ensuite, la question qui se posera c’est que faire de ces personnes qu’on enferme mais qu’on ne veut pas libérer ? comme nous sommes en France, la réponse est simple : guillotine…

Plus sérieusement, nos politiques et journalistes devrait avoir une formation obligatoire en droit et en “police” dans l’idéal avec vous comme formateur Maitre ;-)

5. Le lundi 14 mai 2018 à 10:11 par LeCorbooo

Non pas en les supprimant, elles ont leur utilité, qui est faible, mais qui a le mérite d’exister.

D’où tenez-vous que leur utilité est faible ? Des chiffres, un rapport ?

6. Le lundi 14 mai 2018 à 11:24 par Geo

Qui peut croire que la plupart des politiques qui prônent l’enferment des fichiers S, pour beaucoup énarques ayant ingurgités du droit public, ou tout simplement téléspectateurs assidus de BFM qui répète inlassablement ce débat, peuvent ignorer son fonctionnement ?

Une trop longue phrase dont la réponse tient en un mot :

Démagogie.

7. Le lundi 14 mai 2018 à 12:45 par ruth

Le malade a la fièvre, cassons le thermomètre !

8. Le lundi 14 mai 2018 à 13:30 par Motus

La fiche T pour les débiteurs du Trésor. Il y a sûrement des noms connus..voire des avocats médiatiques qui oublient leurs obligations.

9. Le lundi 14 mai 2018 à 14:31 par Kurapika

Beau billet, mais le ‘99,79%’ des fichés S qui ne sont pas passés à l’acte est très biaisé, puisqu’il ne prend pas en compte les gens qui ont été arrêtés avant de passer à l’acte.

Mais je suis d’accord avec vous sur tout le reste.

10. Le lundi 14 mai 2018 à 14:38 par récap59

Certains maires voudraient la liste des fichés S de leur commune, pour pouvoir les discriminer dans les procédures de recrutement, sans se soucier des conséquences.

http://www.europe1.fr/societe/des-m…

Il ne leur vient pas à l’esprit que les victimes chercheront à savoir pourquoi elles sont discriminées, exactement ce que la police veut éviter à tout prix. L’étape suivante sera la revendication d’un droit d’accés et de rectification de la fiche S en faveur de l’intéressé, un cauchemard pour la DGSI.

Le fichier S une fois rendu public ne servirait plus à rien, et la police serait acculée à créer un nouveau fichier pour le remplacer en espérant qu’il restera secret.

11. Le lundi 14 mai 2018 à 15:32 par LeRenaaar

@LeCorbooo : ça m’intéresse aussi, pour l’instant je note simplement la maigre efficacité évoquée plus bas dans le billet (11 sur 34 terroristes n’étaient pas fichés S)

12. Le lundi 14 mai 2018 à 16:25 par Stephane

Qu’on arrête l’immigration massive musulmane….ces fiches ne servent évidemment à rien, vu le nombre de malade mentaux qu’attire cette idéologie débile, et le fait qu’on les laisse rentré parce qu’ils sont soit disant des victimes (ils sont surtout coupables de rendre leur pays merdique a souhait, et ne font que rendre le notre aussi merdique que le leur, parce que même causes, même effets)
Parce que le problème, c’est le nombre. C’est ingérable

Il ne leur vient pas à l’esprit que les victimes chercheront à savoir pourquoi elles sont discriminées, exactement ce que la police veut éviter à tout prix.

Ils sont fiches S parce qu’ils arretent pas de se plaindre d’être discriminés parce que musulmans, au moins ca laissera des postes pour des gens qui ne nous haïssent pas.

13. Le lundi 14 mai 2018 à 17:24 par récap59

@Stephane (12)

“Ils sont fichés S parce qu’ils arrêtent pas de se plaindre d’être discriminés parce que musulmans, au moins ça laissera des postes pour des gens qui ne nous haïssent pas.”

Vous plaisantez ? Vous croyez vraiment que l’objectif principal du fichier S, c’est de lutter contre les criminels djihadistes ? Et vous avez cru aussi que le fichier ADN, c’était pour confondre les pédophiles, parce que si Sarkozy l’avait dit, alors ce devait être vrai ?

http://www.liberation.fr/debats/201…

https://www.humanite.fr/01_03_2011-…

14. Le lundi 14 mai 2018 à 18:01 par Stephane

@récap59: sophisme plutôt minable, comme si ces gens étaient la majorités de fichés S…(quand a cet “écrivain”…il mérite en effet de l’être)

15. Le lundi 14 mai 2018 à 18:22 par Féargus

La majorité des auteurs d’attentats en France sont des Français nés en France. Avec la même logique, ne devrait-on pas interner tous les français ? C’est effectivement d’une intelligence douteuse, très douteuse.

Joli billet donc ! Merci ! Juste un détail : Monsieur de la Palice ne faisait pas de Lapalissades de son vivant, mais on lui en prête beaucoup depuis. Comme ce Monsieur, Maréchal de France de son état, était coquet, ses hommes disaient de lui qu’un quart d’heure avant sa mort, il faisait encore envie. Puis, Bernard de La Monnoye s’amusa à changer cette déclaration ainsi : “un quart d’heure avant sa mort, il était encore en vie” inaugurant moult lapalissades du même registre…

16. Le lundi 14 mai 2018 à 19:35 par Stephane

La majorité des auteurs d’attentats en France sont des Français nés en France. Avec la même logique, ne devrait-on pas interner tous les français ? C’est effectivement d’une intelligence douteuse, très douteuse.

Ce qui est d’une intelligence douteuse, c’est de ne pas remarquer que ces français sont pas tres ‘français’…
Comme le ‘francais’ d’hier…

17. Le lundi 14 mai 2018 à 20:46 par Jean

Un autre proverbe d’oeuf:
Il y en a qui ferait mieux de marcher sur des oeufs sans les écraser …

18. Le lundi 14 mai 2018 à 21:32 par Églantine

Il me semble qu’un dénommé Stephane mériterait bien d’être fiché “S” … si ce n’est déjà fait !

19. Le lundi 14 mai 2018 à 21:34 par Stephane

Il me semble qu’un dénommé Stephane mériterait bien d’être fiché “S” … si ce n’est déjà fait !

Histoire de rendre ce fichier encore plus inutile…j’imagine. L’intelligence douteuse, on en parlait justement.

20. Le lundi 14 mai 2018 à 22:36 par Soe

Ce que je ne comprends pas c’est pourquoi la création d’une fiche S n’entraîne pas automatiquement pour l’état l’obligation de vérifier les conditions de séjour de l’étranger (s’il est étranger) en France et la révocation de l’autorisation de séjour si les conditions légales sont remplies, puis sa reconduite ??? Pourquoi tolérer un hooligan, un nazi, un djhadiste, un black block, etc si les conditions de son séjour ne sont plus remplies?

Et c’est quoi cette connerie du porte-parole du gvt entendu dimanche à midi que cette tolérance aiderait à déjouer des attentats? Imaginez-vous un hooligan toléré dans un stade de foot car la police pourrait voir avec qui il parle ?

21. Le lundi 14 mai 2018 à 22:59 par Stephane

Et c’est quoi cette connerie du porte-parole du gvt entendu dimanche à midi que cette tolérance aiderait à déjouer des attentats? Imaginez-vous un hooligan toléré dans un stade de foot car la police pourrait voir avec qui il parle ?

Mais la ‘double peine’ c’est le maaaaal qu’on vous dit….

22. Le mardi 15 mai 2018 à 00:28 par Sylv

Peut être faudrait il se poser la question de savoir qui,le premier, s’est mis à faire de la publicité pour les fiches S… Il y a quelques années leur existence était inconnue du grand public ce qui n’était peut être pas plus mal. Aujourd’hui c’est la première question posée après qu’un imbécile ait décidé de se faire un peu de notoriété macabre.
C’est peut être ceux la qu’il faudrait enfermer… (mais si l’incompétence était un délit on aurait sans doutes moins de candidats éligibles aux élections).

23. Le mardi 15 mai 2018 à 00:45 par Coriolan

@Soe en 20
Dans certains cas, laisser un fiché en S en France, plutôt que de l’expulser, peut permettre de mieux le surveiller, identifier d’éventuels complices, détecter un projet d’attentat etc…
L’expulsion de fichés S en situation irrégulière est déjà possible, il est sans doute plus efficace de laisser les services de police décider au cas par cas ce qu’il est le plus utile de faire.
Votre comparaison avec un hooligan n’est par pertinente. La police peut facilement surveiller un hooligan à l’extérieur d’un stade de foot. C’est plus compliqué de surveiller un fiché S à l’extérieur du pays…

24. Le mardi 15 mai 2018 à 05:33 par diogène

Propos de piliers de bistrots le plus souvent, mais ce n’est pas votre faute, l’os donné à ronger est prévu pour cela.
“Pour en finir avec les fiche S” ? c’est être présomptueux !
Billet encore une fois politique, binaire, manichéen, les méchants et les idiots sont à droite, les gentils et cultivés et intelligents sont de fait à gauche.
Une ochlocratie, par une minorité bruyante, bien-pensante, méprisante pour ceux qui ne sont pas de leur monde.

Les fichés S : déchéance de nationnalité pour ceux ayant la double nationalité, et ensuite expulsion. Comme cela le fou copain du russe ne pourra plus refuser ceux ayant une nationalité en plus de la sienne.

25. Le mardi 15 mai 2018 à 07:55 par noftal

Vu sur le Figaro, un sondage auprès des lecteurs sur la question :”faut-il interner les fichés S les plus dangereux ?”, à 90% les lecteurs ont répondu “Oui”.
Je sais que ce n’est pas représentatif mais pour la pédagogie, il y a encore du boulot

26. Le mardi 15 mai 2018 à 10:01 par Stephane

Votre comparaison avec un hooligan n’est par pertinente. La police peut facilement surveiller un hooligan à l’extérieur d’un stade de foot. C’est plus compliqué de surveiller un fiché S à l’extérieur du pays…

Vous admettez surtout que nos frontières sont des passoires, parce que franchement ce qu’un de ces tarés fait a l’étranger, je m’en balance…
Un de plus ou de moins chez eux, ca ne change rien.

27. Le mardi 15 mai 2018 à 14:10 par Stat

582 000 condamnations pénales ont été prononcées en France en 2017, pour 67 millions d’habitants. Cela représente 0.87 % de la population (sans retrancher les mineurs et/ou irresponsables, ni déduire les personnes ayant fait l’objet de condamnations multiples, etc).
Ainsi, si 99,79% des fichés S ne sont pas passés à l’acte ces six dernières années, seulement 99.13 % des français n’ont pas commis d’infractions en 2017 : les “fichés S” seraient il donc moins dangereux que les autres ? Qui faut il donc enfermer ?

28. Le mardi 15 mai 2018 à 15:04 par Cedric Blandin

Si je comprends bien, surveiller tous les fichés S pourrait résoudre le problème du chômage.

29. Le mardi 15 mai 2018 à 15:07 par fuca

@Stat, et cie
Vous êtes sérieux, là ? Vous vous sentez bien ?
Comment peut-on écrire de telles choses ? Vous avez un coeur, une morale ?
Qui faut-il enfermer ? Vous par exemple, en psychiatrie !
Je vous souhaite de ne pas connaître la souffrance de ces gens qui perdent un ou plusieurs proches dans des tueries faites par des gens qui ont perdu toute humanité, dans le dévoiement extrémiste radical d’une religion, ces gens là ne sont pas des fous,mais des assassins, et leur haine de ceux qui ne sont pas comme eux les poussent à commetre ces horrreurs.
Abstenez-vous, monsieur, de vouloir paraître original, vous êtes immonde.

30. Le mardi 15 mai 2018 à 15:32 par Rey de los Huevones

La souffrance de ceux qui perdent un ou plusieurs proches dans des tueries faites pat des gens qui ont perdu toute humanité, dévoyées radicalement par l’extremisme d’une religion est la même que celles des gens qui ont perdu un ou plusieurs proches fauchés dans la fleur de l’âge par un chauffard, dédiant sa vie au culte du bon gros rouge qui tache…

Et protèger les chauffards bien de chez nous n’a plus aucun sens économique, maintenant que la production automobile est essentiellement délocalisée ou asiatique (ça pouvait donner de l’espoir à Billancourt il y a 40 ans). (j’omets la protection des vendeurs de picrate).

Quant à la souffrance des proches des victimes de violences conjugales (tiens, ça touche 1% de la population française par an, soit 600 000 personnes : combien de gens y avait il au Bataclan?), je ne vais pas jouer du violon et de la grandiloquence, ni demander un fichier avec une lettre -qui permet à un politicard de faire high tech- (ni d’expulser les brutes, qui font 150 mortes par an -tiens, quelle est la mortalité liée au terrorisme sur les 5 dernières années)

31. Le mardi 15 mai 2018 à 18:15 par Minority report

Maître Eolas manque l’essentiel. Que ne voit-il pas que punir des gens pour ce qu’ils n’ont pas fait est un très sûr moyen de les ramener, avec leur entourage, dans le droit chemin?
Et si les Français font montre d’un tel esprit de sacrifice concernant leurs droits pour éviter quelques homicides terroristes par an, à combien plus forte raison ne les amènera-t-on pas à resserrer les boulons de la sécurité routière pour épargner quelques centaines de vies? En vérité, c’est mal user l’occasion.

32. Le mardi 15 mai 2018 à 19:16 par Stephane

La souffrance de ceux qui perdent un ou plusieurs proches dans des tueries faites pat des gens qui ont perdu toute humanité, dévoyées radicalement par l’extremisme d’une religion est la même que celles des gens qui ont perdu un ou plusieurs proches fauchés dans la fleur de l’âge par un chauffard,

Non. Le gros chauffard tue sans l’intention de le faire (il est juste stupide, pas haineux), et ça fait quand même une difference avec quelqu’un qui vous tue parce qu’il vous hait pour la simple raison que vous n’obéissez pas a ses lubies stupides. Les seconds, on se demande surtout pourquoi on les acceuille, et qu’on ne les expulse pas quand on en a l’occasion.

On peut également se demander pourquoi on accueille tant de musulmans alors qu’il y a plethore de pays musulmans…

On sait tres bien que ca ne marche pas, suffit de voir ce qu’ils font avec les minorites dans les pays ou ils prennent le pouvoir.

Donc que l’on expulse les fichiers S des qu’ils ont une autre nationalite serait une bonne chose. On a deja fort a faire avec les francais de papier que les gouvernements successifs ont impose aux francais les uns pour agrandir leur electorat, les autres pour founir au patronat une main d’oeuvre docile et faire pression sur les salaires et augmenter les loyers.

L’excuse sociologique ne fait plus illusion.

33. Le mardi 15 mai 2018 à 19:31 par fuca

Stephane,
Vous êtes xénophobe, je ne comprends pas que vous puissiez continuer de vous exprimer ainsi.
Votre fille, avez-vous dit,”génération Cologne”, ceci explique sans doute cela.

34. Le mardi 15 mai 2018 à 20:53 par Stephane

Vous êtes xénophobe, je ne comprends pas que vous puissiez continuer de vous exprimer ainsi.

Oui je le suis comme tout le monde, comme vous l’etes certainement aussi sans vouloir l’admettre, comme tout le monde en fait, de gros hypocrite. Vous privilégiez certainement votre famille avant vos amis avant vos collègues de boulot etc. Et c’est déjà la, de la xénophobie.

Et je vous rappellerai que l’on a combattu tous les allemands. Pas seulement les nazis, pour gagner la guerre.

35. Le mercredi 16 mai 2018 à 11:42 par Rey de los Huevones

Votre fille, avez-vous dit,”génération Cologne”,
Ah, vous voulez parler de la méthode de renouvellement des smartphones consistant à affirmer que, lors d’une fête arrosée, vous avez été violée en réunion par des étrangers (vu le nombre de plaintes, et le nombre de violeurs, c’était du domaine des cadences infernales), qui se sont emparés de votre “smart” “phone”.

Je serais curieux de savoir quelle a été la position … des assureurs après les “événements” de Cologne (ils ne remboursent pas des rumeurs et les vols de smart phones qui auraient accompagné systèmatiquement LES viols en réunion, brandis mondialement, rentrent dans le cadre du travail des assureurs)
A moins que la fifille ne soit de la Génération Escroquerie….

36. Le mercredi 16 mai 2018 à 11:51 par Stephane

Tiens, on a la fils spirituel de Lepen. Cologne, Rochdale, Telford de simple détails…

37. Le mercredi 16 mai 2018 à 13:15 par Minority report

Monsieur Stephane, il y a une différence entre privilégier sa famille dans son action personnelle, nécessairement limitée, et prôner depuis son ordinateur que l’action publique nuise à son prochain (ou du moins son prochain étranger si votre raisonnement concernant la dernière guerre que vous avez dû bien connaître absout les collaborateurs français). En l’espèce, il devient plus difficile de se plaindre de l’oppression des minorités dans quelque pays tiers. Il me semble que le fil de commentaire présent montre assez qu’il existe des nuisibles partout, qu’il est inévitable que leur proportion varie selon les classes sociologiques (par exemple hommes délinquant plus souvent que les femmes, mais qu’on n’a pas encore songé à éradiquer), a fortiori quand des faits-divers sélectionnés tiennent lieu de statistiques. Mais l’humanité étant moins constituée de classes que d’individus, rien n’en aggrave tant les effets que punir les innocents, surtout majoritaires, par association selon tel ou tel critère arbitraire (religion? club de foot préféré? port de lunettes?). De même, il n’y a pas de sens à se demander quelle raison monolithique il y aurait à accueillir telle ou telle population immigrée, quand les immigrants, hors cas des réfugiés, sont choisis au cas par cas par des instances distinctes (famille, entreprise etc.) même si la validation a posteriori est subordonnée à l’Etat. Réservez votre fiel pour les nuisibles réels et non des caricatures ; je crois qu’il y a assez de nécessiteux.

38. Le jeudi 17 mai 2018 à 12:34 par Stephane

http://www.lemonde.fr/afrique/artic…

qu’il est inévitable que leur proportion varie selon les classes sociologiques

Quel rapport avec la sociologie (de classe)…merci de m’expliquer en quoi le rapport avec la religion est ‘arbitraire’…

39. Le jeudi 17 mai 2018 à 14:48 par Églantine

@ Stephane 38 :
Là, vous commettez une erreur de logique : il n’est pas possible de prouver que quelque chose d’inexistant n’existe pas.
Je vous invite à apporter la preuve que le dahu n’existe pas !
C’est à vous d’apporter la preuve de ce que vous affirmez.

40. Le jeudi 17 mai 2018 à 14:54 par Stephane

Ah, le ramadan n’est pas une invention religieuse, et ne touche pas la totalité de la société musulmane indépendamment de la classe sociale, et ces arrestations sont des inventions….

Merci Eglantine, de definir ce que vous appelez logique. J’avoue avoir beaucoup de mal a suivre ce qui n’est pas censé exister ici. si ce n’est…la votre, de logique.

41. Le vendredi 18 mai 2018 à 10:45 par Minority report

Monsieur Stephane, ce qui est arbitraire, ce n’est pas de constater des corrélations (voire des liens de causalité) avec des classes (au sens le plus large, pas seulement socio-professionnelles… en l’espèce, en incluant le fait religieux dont la sociologie a à connaître), c’est de rendre une personne donnée comptable des statistiques (à supposer qu’on ait pris la peine d’en étudier) d’une classe à laquelle on l’assigne (surtout quand les nuisibles n’y sont qu’une minorité, fût-elle proportionnellement plus importante). Ne serait-ce que parce qu’il y a maintes façons de découper une population. Doit-on me juger par ma religion, mon métier, mon genre ou mes études? Ainsi, le “fiché S”, ou le “migrant” ne sera pas enveloppé dans un traitement indiscriminé sur toute sa catégorie ; il sera traité selon les renseignements obtenus spécifiquement sur lui ; si on le croit préparer un attentat, on n’hésitera pas à le prévenir, même si les préventions d’attentat ont moins de retentissement médiatique (http://www.lemonde.fr/les-decodeurs…), mais c’est beaucoup se leurrer que croire qu’on peut tout savoir. Tout jugement de gros est toujours trop grossier. Même si on n’est pas toujours beaucoup plus fin ailleurs ; two wrongs don’t make a right.

42. Le vendredi 18 mai 2018 à 16:11 par Stephane

Doit-on me juger par ma religion,

Heu oui, quand on choisit une religion violente et inepte (tous les monotheisme) on s’expose a un jugement. Surtout si vous choisissez la religion la plus violente sexiste et raciste qui soit.

mon métier,

Non, un metier est un gagne pain. Quoi que si vous me dites que vous etes politicien, je vais commencer a vous regarder de travers, car cela indique que vous avez envie de prendre le pouvoir sur moi.

mon genre

hah bah desole, avec une enorme majorite d’homme en prison, oui votre genre a un influence notoire….

ou mes études?

Oui, les gens n’ayant pas fait d’études scientifiques sont souvent assez médiocre dès que l’on parle de logique.

Tout jugement de gros est toujours trop grossier.

Non. Votre propre citation est d’ailleurs stupide, vu que c’est un jugement de gros. Quelles études avaient vous faites ? :)

43. Le vendredi 18 mai 2018 à 21:33 par récap59

@Stephane (14)

” (…) sophisme plutôt minable, comme si ces gens étaient la majorités de fichés S…”

Voyez vous-même dans le Canard de cette semaine (p. 8)

“Les radicalisés islamistes représentent 4 000 individus sur un total d’environ 15 000 fichés S.”

Même pas un tiers.

44. Le vendredi 18 mai 2018 à 22:06 par Stephane

Même pas un tiers.

Les musulmans representent entre 1/3 et 1/4 de la population ?….premiere nouvelle…(ce qui indique que oui, ils sont sur representés, merci de confirmer)
Il reste ensuite toute sorte de mafias et reseau criminels vous savez.
Avant d’aller chercher qqs journalistes et syndicalistes…

45. Le samedi 19 mai 2018 à 11:55 par Hervé

Excellent rappel de l’inanité de vouloir utiliser le fichier S à l’opposé de ce pourquoi il a été constitué. Une dérive liberticide qui fait froid dans le dos, et qui ne semble guère contestée même à gauche.

46. Le dimanche 20 mai 2018 à 15:36 par Ordre de St Me Eolas

Me Eolas, Sachez que votre plus fidèle lecteur désespère de vous lire presque exclusivement sur twitter alors que votre sainte parole prend forme après 140 caractères seulement. Vos billets construits et motivés me manquent.

47. Le mercredi 23 mai 2018 à 04:28 par le fataliste

Lire avec intéret cet article.
Je pense que les naturalisés français peuvent être expulsés, je n’ignore pas cependant que certains pays refusent le retour de ces indésirables chez eux.

Surtout, je crois que si notre pays est en guerre contre des terroristes ( ceux qui ne commettent pas des actes relevant du droit commun mais des actes visant à imposer leur culture et leur religion,dans le sang) islamistes (pas les musulmans en général, quiétistes, mais ceux qui ont une lecture radicale et extrémistes du Coran qui contient beaucoup de références à des actes de combats prosélytes, afin de soumettre ou de tuer les mécréants), il faut employer des armes de guerre, et non des armes du quotidien :ne pas comprendre cela est déjà perdre ce combat,car ceux d’en face ne font pas comme nous, ils profitent de nos faiblesses.
L’islamisme contenant le mot islam, la tentation est grande de ne pas vouloir stigmatiser les musulmans : padamalgam, l’islam est une religion de paix, etc. Certes, mais cela ne doit pas nous empêcher d’arrêter de nous cacher derrière notre petit doigt, et de n’écouter les bavards usant d’éléments de langages tendant à nous culpabiliser, nous les anciens méchants colonialistes.
Nous sommesen guerre, faisons la guerre, avec nos armes, sans haine mais avec détermination.
Sinon nous sommes foutus, nos ennemis de l’intérieur ont le temps pour eux, ils grignotent, ils grignotent …

48. Le lundi 28 mai 2018 à 19:53 par Minority report

Monsieur Stephane, vous semblez plus prompt à caricaturer qu’à comprendre, mais je prend pour moi et ma corporation le compliment que vous faites aux études scientifiques. Je ne cherche pas à nier les différences statistiques entre telle ou telle catégorie (même si vous semblez confondre surreprésentation et probabilité absolue), je conteste qu’on puisse décider du sort d’une personne sur la catégorie où un découpage sociologique arbitraire l’assigne. Vous avez raison d’exciper qu’un jugement de gros peut être valable en principe, mais, par définition, cela suppose une population effectivement homogène sans exception, ce qui est plus qu’improbable en pratique pour nos grands nombres ; même si vous paraissez penser par exemple que tous les adeptes d’une religion donnée sont idéologiquement interchangeables. Voici une femme immigrée. Dois-je juger de sa probabilité (ou moindre improbabilité…) à délinquer sur le fait qu’elle est une femme? ou immigrée? Pour se sortir du dilemme, on répartira peut-être qu’il faut s’en tenir à la statistique fine sur les “femmes ET immigrées”. Mais elle serait encore trop grossière, car pourquoi ne pas tenir compte de son niveau d’étude etc. Bref, à raffiner les catégories, on trouvera que la seule qui importe est le singleton qui la contient.

49. Le lundi 28 mai 2018 à 22:03 par Stephane

@Minority report, Eolas ayant décidé de modérer a priori mes réponses (et probablement a posteriori vu que ca ne convient pas à sa morale), vous pourrez continuer à raconter n’importe quoi en public sans risquer d’être contredit. Vous pensez certainement la même chose a mon propos, grand bien vous en fasse.
On verra qui a raison tôt ou tard. Je souhaite de tout cœur que vous l’ayez.
L’histoire, la biologie, et la simple présent montre que ca ne s’est pourtant jamais passé comme vous le dites.

50. Le lundi 28 mai 2018 à 22:18 par Stephane

Pour rappel on du combattre toute l’Allemagne. Tous les allemands. Pas seulement les extremistes de l’ideologie de l’epoque

Ca passe ca ? …censure a la noix des pseudos defenseurs de la liberte, ca me fait tjs marrer…

51. Le mercredi 30 mai 2018 à 10:30 par LFC

Très belle tribune! Je ne pense pas que l’internement/expulsion des fichés S, étrangers ou pas, arrivent un jour, même avec la vraie droite au pouvoir, car comme vous l’expliquez très bien, le renseignement et la police s’y opposeraient pour des raisons évidentes. J’espère qu’ils seraient entendus, puisque les défenseurs des droit de l’homme ne le sont pas…

52. Le mercredi 30 mai 2018 à 11:09 par Ano

@Stephane : Nier l’existence pourtant bien réelle d’une résistance allemande à l’ordre national socialiste, qui a pris des risques immenses et payé un lourd tribu, le tout pour servir vos amalgames, est une insulte à leur mémoire.

53. Le mercredi 30 mai 2018 à 12:10 par Stephane

Nier l’existence pourtant bien réelle d’une résistance allemande à l’ordre national socialiste,

Je ne l’ai pas fait a part dans votre esprit tordu.

le tout pour servir vos amalgames,

Mes ‘amalgames’ se confirment partout dans le monde tous les jours. Il y a suffisamment de mouvement de foule pour confirmer que l’idéologie musulmane agressive et conquérante n’est pas restreinte à leurs extrémistes.

Bref vous etes de munichois. On sait comment ca a fini. vous êtes responsables de ce qui arrive. Quand vous pleurez sur la montée de l’extrême droite, sans comprendre que celle ci est consécutive a la montée d’un autre extrémisme étranger qui plus est.
Vous vous attaquez aux symptomes, et pas a la malade. Grand bien vous fasse, vous mourrez drapez dans votre morale. Et vos enfants s’en souviendront.

54. Le mercredi 30 mai 2018 à 21:41 par récap59

Dans Libération d’aujourd’hui un “gradé du renseignement” s’exprime sur le sujet.

”(…) pour les cibles sulfureuses, l’absence de discrétion menace directement l’efficacité de la surveillance, et met donc les français en danger. Il y a pas mal de choses que l’on ne dit même pas aux préfets…”

Plus savoureux encore : “(…) certains élus ont des casiers longs comme le bras, voire sont eux-même fichés S., observe un délégué du syndicat Vigi (…)”

Cela jette une lumière intéressante sur la revendication de certains maires de se faire communiquer la liste des fichés S. de leurs communes.

55. Le mercredi 30 mai 2018 à 22:32 par fuca

54 récap59
ICI

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« mai 2018
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Contact

Archives